Universe image 1, 2, 3...Géant! Universe image 1, 2, 3...Géant!

1, 2, 3...Géant!

The story of Jean-Jean the giant who lives in the country of Arbra. One day, after a Grand Braoum, an enormous tree grows outside his castle. In it, he finds two tiny children, Rose and Olivo, whom he decides to adopt. Other characters include Mosa, the fairy who has lost her magic wand, Blou, Mouline and Monsieur Ding Dong.

Official sitefor 1, 2, 3...Géant!
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

The Fake Tricksters

Rose and Olivo would like to play a trick on their father before he comes back from work. But let`s not forget the famous tricksters, the little beasts that came to steal Jean-Jean the giant`s sandwich!



Production year: 2012

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Au royaume d'Arbra habite une famille de géants; ceux-ci sont joués par des comédiens humains. Ils ont pour amie une fée dont un des doigts, nommé Dougue, s'est transformé en baguette magique. Un gentil marchand qui transporte tout dans sa Touthèque vient également leur rendre visite. Sous la terre habitent les SOUSSIS, des marionnettes qui parlent un langage inventé. Un appareil, le soussiscope, permet aux géants d'observer chez les SOUSSIS.

Début chanson thème


JEAN-JEAN

♪ Ma famille-mille-mille ♪

♪Deux petits, un très grand ♪


EN DUO

♪ Ça fourmille tout le temps ♪


JEAN-JEAN

♪ Une fée bien rigolote

qui voudrait une baguette ♪

♪ Un marchand et sa roulotte


CHOEUR

et son joyeux baratin ♪


JEAN-JEAN

♪ Une amie qui virevolte ♪

♪ Un copain qui vient de loin ♪

♪ Un gros chien qui roupille ♪

♪ Ils font partie

de la famille ♪


CHOEUR

♪ Et puis il y a ♪

♪ Les Soussis ♪


LES SOUSSIS

♪ Kek, kekek, kek, kek,

kekek, kekek, kekek, kekek ♪

♪ Youh ♪


CHOEUR

♪ Des bêtises, des bêtises ♪

♪ Par ici les malappris ♪


JEAN-JEAN

♪ Un papa, deux enfants ♪

♪ Ma famille-mille-mille ♪

♪ Viens chez moi...


CHOEUR

...on est là ♪

♪ 1, 2, 3 ♪

♪ Géant ♪♪

(Fin chanson thème)

(MONSIEUR DING DONG, OLIVO et ROSE sont assis autour d'une table et prennent un repas.)


ENSEMBLE

Mmm!


ROSE

Ils sont bons,

les sandwichs de papa!


OLIVO

Hum! Papa Jean-Jean fait

les meilleurs sandwichs d'Arbra.

(MONSIEUR DING DONG rit.)


MONSIEUR DING DONG

Ils sont délicieux!

Dites-moi, les enfants,

à quelle heure Jean-Jean

doit-il rentrer au château, hum?


OLIVO

Ha!


ROSE

Tout de suite après son

travail, à la fin de la journée.


OLIVO

Oui! On vous l'a déjà dit

plein de fois.


MONSIEUR DING DONG

Désolé. C'est à cause

de mon courant d'air:

ça entre ici

et ça sort par là!

(MONSIEUR DING DONG, OLIVO et ROSE rient.)


MONSIEUR DING DONG

Mmm! Ce sandwich

était succulent!

Dommage qu'il

n'en reste plus,

j'ai encore une petite place

dans mon estomac juste là.

Mmm! Mmm!

(OLIVO et ROSE s'échangent un regard complice, à l'insu de MONSIEUR DING DONG.)


OLIVO

Voulez-vous un cornichon,

monsieur Ding Dong?


MONSIEUR DING DONG

Oh que oui!

J'adore les cornichons.

Ça crique craque

sous la dent!


OLIVO

Oh oui!


MONSIEUR DING DONG

Merci. Ah!

(OLIVO et ROSE rient de bon cœur, pendant que MONSIEUR DING DONG essaye de mordre dans le cornichon.)

(MONSIEUR DING DONG rit à son tour.)


MONSIEUR DING DONG

Ah, les enfants,

vous m'avez bien eu!

C'est un faux cornichon!

(Le groupe rit.)


ROSE

C'était très drôle!

(Le groupe rit de nouveau.)


OLIVO

Hé, on pourrait jouer

un tour à papa Jean-Jean!


MONSIEUR DING DONG

Oh! Jouer un tour à Géant-

Géant? Comme ce serait amusant!


ROSE

Oui, mais il faut

trouver un bon tour

avant qu'il rentre

à la maison.


MONSIEUR DING DONG

Oui. Vous pourriez peut-être...

je ne sais pas, moi, oh!

Lui donner à manger

un faux cornichon.

(MONSIEUR DING DONG rit.)


OLIVO

On lui a déjà fait

ce tour-là.

MONSIEUR DING DONG:]

Ah.


JEAN-JEAN

Bonjour, tout le monde!


OLIVO

Hein?


MONSIEUR DING DONG

Géant-Géant?

Mais vous n'êtes pas censé être

là, ici, maintenant.

On n'a pas

encore trouvé le--

(MONSIEUR DING DONG se fait couper la parole par ROSE.)


ROSE

Euh, euh, bonjour, papa!


OLIVO

Tu rentres déjà?


JEAN-JEAN

Eh oui, je suis rentré

plus tôt que prévu

car il m'est arrivé

une petite mésaventure.

Eh bien, j'ai travaillé

très fort tout l'avant-midi

et j'avais

une faim de géant.

Alors, je me suis installé

pour manger mon sandwich

quand soudain,

un filou est sorti de je ne sais

où et m'a volé mon sandwich!


MONSIEUR DING DONG

Oh non! Animal de malheur,

vilain voyou, filou...

Oh! Oh! Je dois tout de suite

aller protéger ma touthèque!

Au voleur! Au voleur!

Au voleur!

(MONSIEUR DING DONG quitte la table en courant.)


ROSE

Oh!


JEAN-JEAN

Mais... Mais monsieur

Ding Dong! Oh...


OLIVO

Mais, papa,

est-ce que les filous

vont venir voler nos jouets?

(JEAN-JEAN rit.)


JEAN-JEAN

Ne vous inquiétez pas.

Les filous, ce sont

de petits animaux peureux

qui ne viennent jamais

dans les châteaux.

Et en plus, ils ne volent

que des sandwichs.


ROSE

Rien d'autre?


JEAN-JEAN

Rien d'autre.

Ce sont de petits gourmands,

ce ne sont pas du tout

des méchants!


ROSE

Oh, tant mieux.


OLIVO

Oui. Et toi, tu dois avoir

faim, maintenant?


JEAN-JEAN

Oh oui!

J'ai une faim de géant!

Je suis revenu me faire

un sandwich encore meilleur.

J'ai faim pour un sandwich bien

moelleux et bien garni. Miam!

(JEAN-JEAN rit.)


ROSE

Moi, j'ai envie

d'un dessert.


OLIVO

Oh! On a

de la salade de fruits.


ROSE

Ah oui!


JEAN-JEAN

Ah, il ne reste plus

de pain.

Je vais aller en demander

à monsieur Ding Dong.

à plus tard,

mes petits géants!

(JEAN-JEAN quitte la cuisine.)


ROSE

À plus tard!


OLIVO

Oui.

(Tout en fredonnant, ROSE verse de la salade de fruits dans le bol d'OLIVO.)


OLIVO

Mmm...


ROSE

Et voilà!


OLIVO

Merci!

(ROSE se sert un bol à son tour.)


OLIVO

Alors, qu'est-ce qu'on peut

lui faire comme tour?


ROSE

Hum...

(MONSIEUR DING DONG est dans la cour, près de sa touthèque. Des chaînes encerclent sa touthèque, et il est en train de vérifier si un cadenas est bien verrouillé.)


MONSIEUR DING DONG

Ah... Et voilà!

Hé hé! Ah!

(JEAN-JEAN vient rejoindre MONSIEUR DING DONG dans la cour.)


JEAN-JEAN

Ah! Monsieur Ding Dong!

J'aurais besoin de pain

pour me faire un autre sandwich.


MONSIEUR DING DONG

Ha ha ha!

Le pain, le pain, le pain.

Entre les calepins

et les sapins.


JEAN-JEAN

Oui...


MONSIEUR DING DONG

Laissez-moi une minute,

Géant-Géant,

je dois trouver la bonne clé.

(MONSIEUR DING DONG prend un trousseau, et il cherche la clé pour déverrouiller un cadenas.)


JEAN-JEAN

Mais... Mais pourquoi

avez-vous mis tous ces cadenas?


MONSIEUR DING DONG

Pour me protéger

des voyous!

(MONSIEUR DING DONG cherche toujours la clé. )


JEAN-JEAN

Euh... des filous,

vous voulez dire.


MONSIEUR DING DONG

Ha! L'un ou l'autre,

ça m'est égal.

Pourvu que ces animaux

ne viennent pas voler

les précieux objets

de ma touthèque!


JEAN-JEAN

Mais vous vous inquiétez pour

rien! Les filous ne volent--


MONSIEUR DING DONG

Ah, voilà, voilà, voilà!

J'ai la clé du tiroir à pain!

(MONSIEUR DING DONG se penche pour déverrouiller un cadenas.)



MONSIEUR DING DONG

Ah, voilà, voilà,

et comme ça!

(MONSIEUR DING DONG rit, et il sort un calepin d'un tiroir.)


MONSIEUR DING DONG

Ha! C'est la clé

du tiroir à calepins

et non pas la clé

du tiroir à pain!


JEAN-JEAN

Ah...

(MONSIEUR DING DONG rit.)


MONSIEUR DING DONG

Attendez, attendez.

Euh... comme ça.

(OLIVO et ROSE sont à table, et mangent un bol de salade de fruits.)


ROSE

Hum... Oh!

Et si on lui cachait

ses pantoufles chez Mosa?


OLIVO

Oui... Et si on lui mettait

du poil à gratter

dans ses chaussettes?

(ROSE rit.)



ROSE

Mais ce n'est pas

très gentil.

Il faut trouver

quelque chose

qu'il va trouver drôle

lui aussi.


OLIVO

Oui, c'est vrai.


ROSE

Hum...


ROSE

Ah! On pourrait lui faire

un faux sandwich.


OLIVO

Ouah! Ou encore mieux:

on pourrait lui faire croire que

les filous l'ont suivi jusqu'ici

pour lui voler

son nouveau sandwich!


ROSE

Hum!


OLIVO

Ouais!


ROSE

Mais comment

on peut faire ça?


OLIVO

On n'a qu'à fabriquer

des faux filous. Hein?


ROSE

Des faux filous?


OLIVO

Bien oui!

On est super bons en bricolage,

je suis sûr qu'on est

capables d'en faire

qui ressemblent

à des vrais filous.


ROSE

Ouah... Des faux filous!


OLIVO

Ouais!


ROSE

Oh oui!

C'est drôle, ça!


OLIVO

Ouais!


ROSE

(Chantant)

♪♪ Jouer des tours,

c'est amusant ♪

♪ Surtout les tours

qu'on joue aux grands ♪


OLIVO

(Chantant)

♪ Il faut toujours

être discret ♪

♪ Et ne pas dévoiler

le secret ♪


ROSE

(Chantant)

♪ Ce n'est pas toujours évident

de faire tout ça ♪

♪ En se cachant ♪♪


OLIVO

Hum... On pourrait aller les

fabriquer dans la petite maison.

Et comme ça, on pourrait

fermer les rideaux

et papa ne nous verra pas.


ROSE

Ah oui!


OLIVO

Oui!


ROSE

Euh... Mais... à quoi ils

ressemblent, les filous?



OLIVO

Je ne sais pas,

je n'en ai jamais vu.


ROSE

Hum...

Mais moi non plus!


OLIVO

On peut demander à papa.


ROSE

Non. Peut-être qu'il va deviner

qu'on veut lui jouer un tour.


OLIVO

Hum... Comment

on va faire, d'abord,

pour fabriquer

des faux filous

qui ressemblent

à des vrais filous?

On n'a jamais vu

de vrais filous!

(ROSE soupire.)


ROSE

Hum... Oh!

On pourrait regarder

dans notre livre

d'images d'animaux.


OLIVO

Oh oui! Oui, bonne idée!

Allez! Vite, dans notre chambre!

(Les enfants quittent la table en courant.)

(Dans la cour, MONSIEUR DING DONG déverrouille un cadenas, et ouvre un tiroir.)


MONSIEUR DING DONG

Ah! Voilà!

(MONSIEUR DING DONG rit.)


MONSIEUR DING DONG

(Trouvant)

Ah! Ah! Ah, du pain,

du pain... ding!

Ha ha! Du pain!

Voilà ce qu'il vous faut!


JEAN-JEAN

Ah! Enfin!

Je suis affamé!


MONSIEUR DING DONG

Oh... Il ne m'en reste

que deux tranches.


JEAN-JEAN

Deux tranches?

Ah, c'est bien peu

pour un géant comme moi.


MONSIEUR DING DONG

Hum... Attendez, attendez.

(MONSIEUR DING DONG feuillette un carnet de notes.)


MONSIEUR DING DONG

Euh... Euh...

Euh... Euh...

Ah! Ah! Ah!

J'ai noté ici

que j'ai donné

les 18 autres tranches

à monsieur Flagada

qui voulait se faire

un club sandwich

à la tartinade de coucourdelle

extra pain. Hum!


JEAN-JEAN

Hum!


MONSIEUR DING DONG

En échange, il m'a donné

trois boîtes de vis à clouer.

Ou trois boîtes

de clous à visser?


JEAN-JEAN

Hum...


MONSIEUR DING DONG

Je ne me souviens

plus très bien.


JEAN-JEAN

Bon! Deux tranches

valent mieux qu'aucune.

L'important, c'est que je puisse

me faire un sandwich.


MONSIEUR DING DONG

Ha ha ha! C'est un plaisir,

Géant-Géant!

(Le ventre de JEAN-JEAN fait un drôle de bruit, qui effraye MONSIEUR DING DONG. Le sac de pain vole dans les airs, et atterrit dans une plate-bande derrière eux.)


MONSIEUR DING DONG

Mais qu'est-ce que c'est que

ce... que ce bruit effrayant?


JEAN-JEAN

Mais calmez-vous,

monsieur Ding Dong!

Ce n'est que mon ventre

de géant qui crie famine.

(BARBICHETTE sort de la plate-bande en riant. Il vole le sac de pain, à l'insu de JEAN-JEAN et MONSIEUR DING DONG.)


MONSIEUR DING DONG

Ha! J'étais certain que

c'était un troupeau de filous

qui venait voler

ma touthèque! Ah!


JEAN-JEAN

Mais vous ne m'avez pas écouté,

monsieur Ding Dong.


MONSIEUR DING DONG

Hum?


JEAN-JEAN

Je vous répète

qu'il n'y a aucun danger.

Les filous ne viennent jamais

dans les châteaux,

et le nôtre est bien protégé

par des gargouilles

qui les font fuir.


MONSIEUR DING DONG

Bien, bien!

Vous voulez dire

que les filous ont peur

des gargouilles?


JEAN-JEAN

Bien... évidemment!


MONSIEUR DING DONG

Oh...

(JEAN-JEAN se dirige vers la plate-bande.)


JEAN-JEAN

Mais... Mais où est le sac

de pain que vous aviez lancé?


MONSIEUR DING DONG

Ah! Ah! Ah!

C'est un coup des filous!

Ils ont volé le pain!

Je le savais. Au secours!

Je dois à tout prix protéger

ma touthèque! Ah! Ah!


JEAN-JEAN

Mais je vous répète

qu'il n'y a aucun danger!


MONSIEUR DING DONG

On n'est jamais trop prudent,

Géant-Géant.


JEAN-JEAN

Hum... C'est sûrement

un autre coup des soussis.

Et le sac est tombé

tout près de leur terrier.

Et moi, je n'ai toujours pas

mon sandwich.


MONSIEUR DING DONG

Oh, ding dong de malheur!

Je n'ai pas pu vous satisfaire,

je n'ai plus de pain.

Mais j'ai des tranches

de jambon.


JEAN-JEAN

Non.


MONSIEUR DING DONG

Des tranches de poivron?


JEAN-JEAN

Non.


MONSIEUR DING DONG

Si vous le désirez, je peux

vous trancher un oignon.


JEAN-JEAN

Non. Ne vous inquiétez pas,

monsieur Ding Dong,

je vais trouver

une autre solution.

(MONSIEUR DING DONG et JEAN-JEAN soupirent, et se mettent à chercher une solution.)

(BARBICHETTE et TISSOU sont dans leur terrier. BARBICHETTE sort les deux tranches de pain du sac.)

(TISSOU)

Hoh!


BARBICHETTE

Hoh! Zouzouzou...

(TISSOU)

Kek kek?


BARBICHETTE

Heh!

(TISSOU vole une tranche de pain de la main de BARBICHETTE. Elle rit.)


BARBICHETTE

Nip! Hah!

(TISSOU rit.)


BARBICHETTE

Heuh...


BARBICHETTE

Zouzouzou...


BARBICHETTE

Hah!

(TISSOU)

Hah! Kek kek?

(BARBICHETTE se frotte le cou et les bras avec la tranche de pain.)


BARBICHETTE

Humh... Humh...


TISSOU

Hoh!


BARBICHETTE

Humh...


TISSOU

Hoh! Hah...


BARBICHETTE

Hah... Zouzouzou...

(MONSIEUR DING DONG est dans la cour. Il place une image de gargouille sur son chapeau. OLIVO et ROSE le rejoignent.)


OLIVO

Hé, monsieur Ding Dong,

on a trouvé un bon tour

à jouer à papa Jean-Jean.


ROSE

Ha!


OLIVO

Pourquoi vous avez

une gargouille sur la tête?


ROSE

Et pourquoi vous mettez

un filet sur votre touthèque?


MONSIEUR DING DONG

Je suis en mission protection.

Ha ha ha!

Aucun filou ne pourra voler

quoi que de soit!


OLIVO

Mais... papa Jean-Jean ne vous

a pas dit que les filous--


MONSIEUR DING DONG

Oui, Jean-Jean m'a tout dit.

C'est pour ça que je me suis

doté d'une gargouille.

Elle va faire peur

à ces vilains filous

et elle va les repousser,

ha ha ha!

Vous avez peur, hein,

filous de malheur? Ha ha!

(S'adressant à l'image de gargouille sur son chapeau)

Tu es une bonne gargouille,

tu fais bien ton travail.

Qu'est-ce que je peux

faire pour vous?


ROSE

On aurait besoin de savoir

à quoi ressemblent les filous.

On n'en a pas trouvé

dans notre livre d'animaux.


MONSIEUR DING DONG

Oh là là!

Ils sont laids, laids,

laids, laids!

Ce sont d'horribles

gros animaux!


ROSE

Mais papa dit

qu'ils sont petits.


MONSIEUR DING DONG

Oh que non! Ce sont

d'énormes bêtes à plumes

avec une longue queue

poilue! Ah!


OLIVO

Des plumes et des poils?


MONSIEUR DING DONG

Oui! Et une gueule immense

avec des dents tranchantes!


ROSE

Hein? Des dents?


MONSIEUR DING DONG

Hum...


ROSE

Vous êtes sûr?


MONSIEUR DING DONG

Des dents

encore plus pointues

que les dents de Grabidugong

le dragon!


OLIVO

Hein?


ROSE

(Apeurée)

Ah!



MONSIEUR DING DONG

Et ces monstres grognent...

grr! dès qu'on les approche.

Et pour s'enfuir, ils s'envolent

en laissant derrière eux

tout plein de leurs plumes.

Ha ha ha!


OLIVO

Papa Jean-Jean

nous a dit

qu'ils étaient des petits

gourmands pas méchants du tout.


ROSE

Et quand papa Jean-Jean nous

dit quelque chose, on le croit.


OLIVO

Oui.


MONSIEUR DING DONG

Et moi, je vous dis

que les filous

sont de dangereux voleurs. Ah!


ROSE

Mais ils ne volent pas

n'importe quoi.


MONSIEUR DING DONG

Un voleur est un voleur,

foi de Ding Dong. Hum!

(OLIVO soupire.)


OLIVO

Rose, on va

dans la petite maison?


ROSE

Hum, hum.


OLIVO

Hum!

(OLIVO et ROSE vont en retrait.)


OLIVO

Moi, je pense que monsieur Ding

Dong exagère un petit peu.


ROSE

Oui. Moi, je pense

que tu as raison.


OLIVO

Oui!


ROSE

Merci, monsieur Ding Dong!


MONSIEUR DING DONG

Ce fut un plaisir

de vous aider, les enfants.

Et surtout, soyez prudents.

Un filou est si vite arrivé.


ROSE

(Aquiesçant)

Hum, hum...


OLIVO

Hum...


OLIVO

Mais... des plumes, on n'en

a pas dans la petite maison.


ROSE

Hum...

Mais Mosa nous en a donné

l'autre jour

quand on a fabriqué les chapeaux

à plumes avec papa.


OLIVO

Oui, oui, c'est vrai, mais

où est-ce qu'on les a rangées?


ROSE

Euh... on était

dans la cuisine.

Je pense que c'est papa qui

les a rangées dans l'armoire.


OLIVO

Mais comment on va faire

pour les prendre

sans qu'il nous voie?


ROSE

Hum... Je ne sais pas,

mais on n'a pas le choix.

Il faut aller les chercher,

on en a besoin

pour fabriquer nos faux filous.


OLIVO

Oui. Euh...


MONSIEUR DING DONG

Pas question que les filous

touchent à ma touthèque!

J'ai une gargouille, moi!

Vous ne pouvez pas venir!

(MONSIEUR DING DONG entoure sa touthèque de ses bras, en regardant tout autour de lui.)

(BARBICHETTE ET TISSOU sont dans leur terrier. BARBICHETTE continue de frotter la tranche de pain sur lui, pendant que TISSOU le regarde. Elle hoche la tête.)


TISSOU

Humh, humh, humh.


BARBICHETTE

Zouzou...

(TISSOU se tourne vers sa tranche de pain et se met à la tâter.)


TISSOU

Hah! Pouh! Pouh!

(TISSOU rit tout en déposant sa tête sur la tranche de pain, comme si c'était un oreiller.)


TISSOU

Hah...


TISSOU

Pouh Pouh!


BARBICHETTE

Humh...

(TISSOU rit, et elle apporte la tranche de pain jusque dans son lit, dans le fond du terrier. Elle fredonne. BARBICHETTE la regarde faire, et décide de l'imiter.)


BARBICHETTE

Hah...


BARBICHETTE

Hah...

Hah! Hah!

Pouh pouh!

Pouh pouh!

(TISSOU est couchée, et elle se met à ronfler.)


BARBICHETTE

Humh...

(BARBICHETTE se couche lui aussi, et se met à ronfler à son tour.)

(JEAN-JEAN est dans la cuisine. Il pétrie de la pâte à pain en fredonnant.)

(ROSE, chuchotant.)


ROSE

Va voir dans l'armoire

pendant que

je parle à papa!


OLIVO

Ouais.

(JEAN-JEAN continue de pétrir sa pâte. Il fredonne toujours. OLIVO et ROSE s'avancent vers lui.)


JEAN-JEAN

Imaginez-vous

que les soussis ont volé

les deux tranches de pain

que monsieur Ding Dong

m'avait donné.


OLIVO

Oh! Ces malappris!


JEAN-JEAN

Hum, hum!

Mais ça ne m'a pas empêché

de trouver la meilleure

des solutions pour mon sandwich.

Je vais faire

mon pain moi-même!


ROSE

En plus, il est toujours

extra bon, ton pain.


OLIVO

Oui.

(ROSE se racle la gorge, faisant signe à OLIVO de se diriger vers l'armoire.)


ROSE

Papa...


JEAN-JEAN

Hum?


ROSE

Est-ce que tu vas faire

un pain spécial?

(OLIVO fouille dans l'armoire.)


JEAN-JEAN

Je fais un pain de géant.

Et en plus,

avec de la levure Pur-Pur,

il va cuire en moins de temps

qu'il n'en faut pour le dire.


ROSE

Je suis sûre

qu'il va être super bon!

(OLIVO sort une boîte de l'armoire, qu'il cache derrière son dos. Il rejoint ROSE.)


JEAN-JEAN

Ah! J'ai faim!

J'ai faim! J'ai faim!


ROSE

Oui.


JEAN-JEAN

Avez-vous envie

de cuisiner avec moi?


ROSE

Euh...


OLIVO

Euh... on a quelque chose

d'autre à faire.


ROSE

Oui, on est très,

très, très occupés.


OLIVO

Oui.


JEAN-JEAN

Et qu'est-ce qui

vous occupe autant?


OLIVO

On ne peut pas

te le dire.


ROSE

Non, c'est un peu

comme... un secret.


OLIVO

Ouais.


JEAN-JEAN

Mais je me demande bien

de quoi il s'agit.


OLIVO

Rose, on va

dans la petite maison?


ROSE

Ha ha! Oui.


OLIVO

Oui.


JEAN-JEAN

Hum...

(Lâchant prise.)

(OLIVO et ROSE quittent la cuisine. JEAN-JEAN continue de pétrir sa pâte en fredonnant.)

(ROSE revient dans la cuisine.)


ROSE

Papa?


JEAN-JEAN

Hum?


ROSE

Est-ce que tu vas rester ici

encore longtemps?


JEAN-JEAN

Pourquoi tu me demandes ça?


ROSE

Euh... juste comme ça,

pour savoir.


JEAN-JEAN

Eh bien, disons que j'en ai

encore pour un petit moment

avant de pouvoir mettre mon pain

au four, hum?


ROSE

Oh, parfait.

à tout à l'heure!

(ROSE quitte la cuisine en courant.)


JEAN-JEAN

Hum!

(Saluant ROSE.)

(S'adressant au public de l'émission)

Je vais faire le meilleur

sandwich qui soit. Hum, hum!

(JEAN-JEAN pétrie toujours sa pâte en fredonnant.)

(OLIVO et ROSE sont dans la petite maison. ROSE ferme le rideau. Elle a une boîte remplie de plumes dans les mains.)


OLIVO

Il faut se dépêcher

parce que papa

va bientôt avoir fini

de faire son pain.

Et après, je suis sûr

qu'il va venir dans la cour.


ROSE

Oui! On a les plumes...


OLIVO

Oui. Euh...

Il faudrait une longue queue.



ROSE

Euh...

(Cherchant autour d'elle.)

Oh, je sais!

Mon boa! On va dire que les

plumes, ça fait comme des poils.


OLIVO

Ouais! Et moi,

je vais prendre un foulard.

(OLIVO prend un foulard dans une boîte.)


ROSE

Ah oui! Euh...

Mais on ne mettra pas

de grandes dents.

Moi, je pense que monsieur Ding

Dong se trompe un petit peu.


OLIVO

Oui. Oui, tu as raison.

(ROSE fredonne en fouillant autour d'elle.)


ROSE

Oh! Regarde!,

(OLIVO plie le foulard dans le sens de la longueur.)


OLIVO

Comme ça.


ROSE

Ces cartons-là, tu crois

qu'ils sont assez gros?


OLIVO

Ah oui,

ils sont parfaits.

Les filous ne doivent pas

être plus gros que ça.

(OLIVO et ROSE s'installent pour dessiner.)


OLIVO et ROSE

(Chantant)

♪♪ Grande gueule

et dents pointues ♪

♪ Longues griffes

et pattes velues ♪

♪ Ils sont laids, laids, laids

Ils sont laids, laids, laids ♪

♪ Ils sont laids, les filous,

ils font peur, les filous ♪

♪ Ils sont laids, ils font peur,

ces voyous de filous ♪

(OLIVO et ROSE dessinent sur les cartons, fredonnant ensemble la mélodie de la chanson.)


OLIVO et ROSE EN CHOEUR

♪ Longue queue comme un serpent,

ailes ouvertes dans le vent ♪

♪ Ils font peur, peur, peur

Ils font peur, peur peur ♪

♪ Ils sont laids, les filous,

ils font peur, les filous ♪

♪ Ils sont laids, ils font peur,

ces voyous de filous ♪

(OLIVO et ROSE dessinent toujours, fredonnant encore ensemble la mélodie de la chanson.)


OLIVO et ROSE EN CHOEUR

♪ Et ils grognent

à qui mieux mieux ♪

♪ Pour faire fuir

tous les curieux ♪

♪ Ils sont des voyous,

ils sont des voyous ♪♪

(Fin chanson.)

(ROSE continue de dessiner, alors qu'OLIVO prend une poignée de plumes dans sa main. Faisant semblant de tousser, il jette les plumes sur le dessin de ROSE.)

(ROSE éclate de rire. Décidant de faire la même chose, elle prend une plus grosse poignée, fait semblant de tousser, et lance les plumes au visage d'OLIVO.)

(OLIVO et ROSE rient et crient.)

(De retour dans le terrier. BARBICHETTE et TISSOU ronflent. Des plumes tombent dans le lit.)

(Des plumes tombent sur le visage de TISSOU.)


TISSOU

Pouaha! Pttt!

(TISSOU éternue, et se réveille brusquement.)


TISSOU

Pouache! Pttt! Kek?

Hoh...

(TISSOU regarde dans les airs, réalisant que des plumes sont en train de tomber dans le terrier.)

(TISSOU réveille BARBICHETTE.)


BARBICHETTE

Hah...


TISSOU

Alalal!

Alalal!


BARBICHETTE

Kek kek kek kek kek?

(BARBICHETTE regarde les plumes tomber, pendant que TISSOU éternue.)


BARBICHETTE

Hoh!

(TISSOU éternue encore.)


BARBICHETTE

Hoh! Nip nip nip!

(TISSOU rouspète, pendant que BARBICHETTE éternue à son tour.)

(De retour dans la petite maison. OLIVO et ROSE remplissent un panier de plumes, tout en fredonnant une chanson.)


ROSE

Chut!

(OLIVO et ROSE rient.)

(OLIVO et ROSE remplissent toujours le panier, fredonnant la chanson moins fort.)

(JEAN JEAN est dans la cuisine, se penchant pour mettre son pain dans le four.)


JEAN JEAN

Ah... Hum...

(Se frottant les mains)

Ah!

Bon! Je n'ai plus

qu'à attendre

que mon délicieux

pain maison soit cuit.

Maintenant, allons voir

si monsieur Ding Dong

s'est remis de ses émotions.

Il m'inquiète un peu

quand même.

(Inquiet)

Ah!

(JEAN JEAN quitte la cuisine.)

(MONSIEUR DING DONG est dans la cour. Il tourne autour de sa touthèque en donnant des coups de sifflet.)


MONSIEUR DING DONG

Allez, ouste!

Allez, ouste!

Allez, ouste, les filous!


JEAN JEAN

Monsieur Ding Dong,

mais qu'est-ce que vous faites?


MONSIEUR DING DONG

Avec ce sifflet

et grâce à ma gargouille,

je suis sûr de repousser

ces filous bien loin!


JEAN JEAN

Monsieur Ding Dong,

je vous l'ai déjà dit

et répété plusieurs fois:

les filous ne viennent jamais

dans les châteaux

et ne volent rien d'autre

que des sandwichs.


MONSIEUR DING DONG

Des sandwichs, vous dites?


JEAN JEAN

Rien d'autre! J'ai tenté

de vous le dire plusieurs fois,

mais vous ne m'écoutiez pas.


MONSIEUR DING DONG

Ha! C'est à cause

de mon courant d'air

Ça entre par ici

et ça ressort par là.

(MONSIEUR DING DONG pointe chaque oreille simultanément.)

(MONSIEUR DING DONG rit.)


JEAN JEAN

Ah! Bon.

Vous êtes rassuré, maintenant?


MONSIEUR DING DONG

(Rassuré)

Ha ha ha!

Ding dong de ding dong!

Et dire que j'ai cru

que les filous voleraient

le contenu de ma touthèque!

Que je suis ding ding!

(MONSIEUR DING DONG et JEAN JEAN rient.)


JEAN JEAN

Bien, je vais vous aider.


MONSIEUR DING DONG

Merci.

Doucement, doucement.


JEAN JEAN

Oui.

(MONSIEUR DING DONG et JEAN JEAN retirent une toile protectrice de la touthèque.)

(De retour dans le terrier. TISSOU termine d'amasser un tas de plumes, en se servant d'une poupée comme d'un balai. BARBICHETTE tient une lèche-frite et s'en sert comme porte-poussière.)


TISSOU

Hah!


BARBICHETTE

Hah!


BARBICHETTE

(Satisfait)

Hah hah hah!

(BARBICHETTE et TISSOU rient.)


BARBICHETTE

(Fier)

Humh humh! Ttt!

(TISSOU se défait de la poupée avec force. Elle se dirige ensuite vers une porte. BARBICHETTE la suit en transportant les plumes.)


BARBICHETTE

Hah!


TISSOU

Hah!

(TISSOU tire sur une corde, la porte s'ouvrant ensuite, laissant entrevoir un petit tunnel.)

BARBICHETTE et TISSOU, EN CHOEUR

Hah...

(BARBICHETTE se dirige vers la porte, déposant les plumes dans le tunnel.)


BARBICHETTE

Hoh! Hoh!

Hah!

(TISSOU rit.)

(TISSOU referme ensuite la lourde porte en riant. Les plumes sont ensuite aspirées vers l'extérieur du terrier.)


TISSOU

(Contente)

Hah...

(BARBICHETTE et TISSOU se mettent à rire, fiers de leur coup.)

(De retour dans la cour. Les plumes finissent par tomber aux pieds de MONSIEUR DING DONG et JEAN-JEAN.)


MONSIEUR DING DONG

(Effrayé)

Ah! Ah!

Des plumes de filous!

Vous vous êtes trompé, Géant-

Géant! Il y a des filous ici!

Au secours!


JEAN JEAN

Mais non!

Ce ne sont pas

des plumes de filous!

Ce sont probablement

des plumes de bricolage

que les enfants

utilisent, hum?

Mais je me demande comment

elles sont arrivées ici.


MONSIEUR DING DONG

Des plumes de bricolage

que les enfants utilisent?

Ce ne sont pas

des plumes de filous?

Sûr, sûr, sûr?

Certain, certain?


JEAN JEAN

Bien... nous n'avons

qu'à aller leur demander.


MONSIEUR DING DONG

Ah! Non, un instant,

un instant, un instant.

Je vais... Je vais laisser

ma gargouille ici

pour protéger

ma touthèque au cas.


JEAN JEAN

(Découragé)

Oh...


MONSIEUR DING DONG

Oui.


JEAN JEAN

Bon, allez!

(De retour dans la petite maison. ROSE fredonne tout en collant des plumes sur son dessin. OLIVO fait la même chose.)

(JEAN JEAN et MONSIEUR DING DONG se dirigent vers la petite maison.)


JEAN JEAN

(Autoritaire)

Euh...

Est-ce qu'on peut

entrer, les enfants?


ROSE

(Surprise)

Ah! Euh...


OLIVO

(Surpris)

Euh... oui!

Oui, oui, entrez!

(OLIVO et ROSE cachent leurs dessins derrière leurs dos, alors que JEAN JEAN et MONSIEUR DING DONG entrent dans la petite maison.)


JEAN JEAN

(Suspicieux)

Hum, hum!

Ah! On a trouvé

ces plumes dans la cour.

Est-ce que ce serait

à vous, par hasard?


ROSE

(Hésitante)

Euh... oui, oui.


OLIVO

Oui.


ROSE

C'est à nous.


OLIVO

(Hésitant)

Ha ha! On a dû

les échapper en marchant.


JEAN JEAN

Bon! Vous voyez

que j'avais raison!


MONSIEUR DING DONG

Fiou!

Je me sens déjà mieux.

Dès que j'aurai enlevé

tous ces cadenas,

je pourrai poursuivre

ma tournée.

Mais pour ça, il faut

que je trouve les bonnes clés.

(MONSIEUR DING DONG quitte la petite chambre.)


JEAN JEAN

Bonne chance.

Et qu'est-ce que vous voulez

faire avec ces belles plumes?


ROSE

Euh... on ne peut pas

te le dire tout de suite.


OLIVO

On va te le dire

plus tard.


ROSE

Oui.


JEAN JEAN

(S'adressant au public de l'émission)

Est-ce que c'est moi

ou ces deux-là manigancent

quelque chose?

(Songeur)

Hum?

(Le four de JEAN JEAN sonne.)


JEAN JEAN

Oh, mon pain!

Il est prêt.

Miam!


OLIVO

Miam! Miam!

Ah! Fiou!

(Soulagé)

Il a failli découvrir

nos filous!

(OLIVO et ROSE ressortent leurs dessins, en les déposant sur une table.)


ROSE

Fiou! On n'aurait pas pu

jouer notre tour.

(ROSE referme le rideau.)


OLIVO

Allez, il faut se dépêcher

avant qu'il revienne.


ROSE

Oui, vite, vite, vite!

(OLIVO et ROSE se remettent à coller des plumes sur leurs dessins.)

(De retour dans le terrier, BARBICHETTE et TISSOU ramassent les tranches de pain qui étaient tombées au sol.)


BARBICHETTE

(Content)

Hah! Hah?

(BARBICHETTE remarque que les tranches de pain sont couvertes de plumes.)


BARBICHETTE

Kek kek?


TISSOU

Hoh!


BARBICHETTE

(Contrarié)

Hoh...

(Faisant fi des plumes sur les tranches de pain, BARBICHETTE et TISSOU se mettent à bailler, pour finalement se recoucher.)

(TISSOU se relève rapidement. Les plumes la dérangent.)


TISSOU

(Étonnée)

Hah!

(BARBICHETTE se met à éternuer.)


BARBICHETTE

(Fâché, en regardant sa tranche)

Hah! Hah! Hah!

(TISSOU renifle sa tranche de pain.)


TISSOU

Hoh! Nanoum nanoum!

(TISSOU se frotte l'estomac avec sa main.)

(TISSOU tourne sa tranche de pain vers BARBICHETTE en riant.)


TISSOU

Top top top top!


BARBICHETTE

Hah!

(BARBICHETTE enlève une à une les plumes de la tranche de pain de TISSOU.)

(TISSOU rit, pour ensuite prendre une bouchée de pain.)


TISSOU

Mmmh! Mmmh!

(TISSOU se frotte l'estomac, toujours en gardant le pain dans sa bouche.)


BARBICHETTE

Minam!

(Se précipitant sur TISSOU, BARBICHETTE prend lui aussi une bouchée de pain, directement de la tranche de TISSOU, encore dans sa bouche.)

BARBICHETTE et TISSOU, EN CHOEUR

Mmmh! Mmmh! Mmmh!

(De retour dans la cour, MONSIEUR DING DONG retire les chaînes et les cadenas de sa touthèque, tout en riant avec assurance.)


MONSIEUR DING DONG

Il n'y a pas de filous à Arbra!

Je me suis inquiété pour rien.

De toute façon, j'ai ma

gargouille pour me protéger.

(MONSIEUR DING DONG rit, alors que JEAN JEAN entre dans la cour avec son sandwich.)


JEAN JEAN

Ah! Ça valait

la peine d'attendre!

J'ai pu me faire un sandwich

encore plus appétissant

que celui que j'avais

apporté en forêt.

Et en plus, il y en a

pour tout le monde,

si vous avez encore faim.


MONSIEUR DING DONG

(Content)

Ha ha ha!

Il a l'air délicieux!

J'ai justement encore

ce petit creux juste ici.

(OLIVO et ROSE entrent furtivement dans la cour, à l'insu de MONSIEUR DING DONG et JEAN JEAN. Ils ont leurs faux filous avec eux.)


JEAN JEAN

(Satisfait)

Ah!

(OLIVO et ROSE sont postés directement derrière MONSIEUR DING DONG. Ils se mettent à grogner très fort.)


MONSIEUR DING DONG

(Effrayé)

Ah! Au secours! à moi!

Les filous sont là!

Ils veulent voler ma touthèque!

Dingdingding! Dingdingding!


JEAN JEAN

Mais non!

(OLIVO et ROSE rient de bon cœur.)


ROSE

Mais non, monsieur Ding Dong!

Ce sont de faux filous.

C'est le tour qu'on a trouvé

pour papa Jean-Jean.

On voulait faire semblant

que des filous t'avaient

suivi jusqu'ici

pour voler ton sandwich.

(OLIVO et ROSE rient.)


OLIVO

On vous a joué un tour

à tous les deux!


JEAN JEAN

Ah! Mes taquins

de petits géants!


MONSIEUR DING DONG

Un tour? Ding dong de ding

dong! Vous m'avez bien eu!

(MONSIEUR DING DONG rit.)


OLIVO

Ah ouais?


MONSIEUR DING DONG

Ding dong... Donc, ce ne sont

pas de vrais filous?


OLIVO

Mais non!


ROSE

Ce sont de faux filous.


OLIVO

Oui!

(MONSIEUR DING DONG soupire, soulagé.)


JEAN JEAN

Je ne sais pas où vous avez

pris votre information,

mais ces filous sont bien

différents des vrais filous.


ROSE

(Étonnée)

Ah? C'est monsieur Ding Dong

qui nous a dit

à quoi ils ressemblent.


JEAN JEAN

(Curieux)

Hum... Est-ce que

je peux vous emprunter

votre Univerdalice

un instant?


MONSIEUR DING DONG

Avec grand plaisir!

(MONSIEUR DING DONG se tourne vers sa touthèque pour y prendre un livre.)


MONSIEUR DING DONG

(Surpris)

Ah! C'est plus facile de le

trouver sans tous ces cadenas!

(MONSIEUR DONG DONG et JEAN JEAN rient.)


JEAN JEAN

Alors...

(feuillettant les pages du livre.)

Filou, filou...

Ah! Le filou.

(JEAN JEAN trouve une image du filou, et la montre aux enfants.)

OLIVO et ROSE, EN CHOEUR

Oh!


JEAN JEAN

Le voici.


MONSIEUR DING DONG

(Étonné)

Ha ha! Il n'a pas

l'air méchant du tout!


JEAN JEAN

C'est normal puisqu'il

n'est pas méchant.

(MONSIEUR DING DONG rit, tout en enlevant la gargouille de son chapeau.)


OLIVO

Mais... Mais nos faux filous

ne ressemblent pas à ça du tout!


JEAN JEAN

Non, mais ils sont quand même

très, très beaux.


OLIVO

(Content)

Oh!


JEAN JEAN

(S'adressant au public de l'émission)

N'est-ce pas qu'ils sont

magnifiques, leurs faux filous?

Hum, hum!

(Content)

à bientôt.


JEAN JEAN

Ah, vous avez vu

toutes ces couleurs?


ROSE

Oui!

(Générique de fermeture)

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Age
  • Category Season

Résultats filtrés par

Coloring

3 images