Universe image Ciné TFO Universe image Ciné TFO

Ciné TFO

Watch the best movies on CinéTFO! Enjoy our selection of free movies to discover (again) classics and the best works of contemporary auteur films. For movies airing on TV, take a look at our CinéTFO Passport !

Official sitefor Ciné TFO
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

The Sun

Summer 1945: Japan is under occupation. The Sun recounts events between two historical decisions made by Emperor Hirohito: to unconditionally surrender Japan to the Allies and to renounce his divine ancestry. It reconstructs scenes from the Emperor’s daily life, and recalls the meeting of two diametrically opposed characters: Hirohito and General MacArthur.



Réalisateur: Alexandre Sokourov
Acteurs: Ken Ogata, Robert Dawson, Shirô Sano
Production year: 2005

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Le long métrage « Le Soleil » est un film en japonais et en anglais sous-titré en français.


Générique d'ouverture


Titre :
Le Soleil


Texte narratif :
Fin de la Seconde Guerre mondiale Tôkyô 1945


Dans une pièce sombre, un serviteur prépare une assiette de nourriture. Le serviteur pose respectueusement l'assiette sur une table devant l'empereur HIROHITO. Le CHAMBELLAN attend près de la porte. Le serviteur dessert la table de l'empereur puis se place debout à côté du CHAMBELLAN. Leur conversation se déroule en japonais.


HIROHITO

Allumez la radio.


CHAMBELLAN

Allumez la radio.


Le serviteur allume un poste de radio. On entend de la musique.


CHAMBELLAN

Changez de station.


Le serviteur manipule un bouton. On entend la voix d'un homme sortir du poste de radio.


ANIMATEUR DE RADIO

(En anglais)

Ici Radio Tôkyô.

Voici les nouvelles de la région.

Les héroïques lycéens de l'île

d'Okinawa et leur principal,

ayant accompli leur devoir

en combattant jusqu'à la mort …


HIROHITO

Éteignez.


ANIMATEUR DE RADIO

... ont été honorés

à titre posthume

par le ministre de l'Éducation,

M. Kôzô Ôta.


Le serviteur éteint le poste de radio.


Le CHAMBELLAN et le serviteur s'inclinent devant l'empereur.


CHAMBELLAN

Majesté,

voici l'ordre du jour.

À 10 heures, entretien

avec les ministres et les officiers.

À midi,

recherches scientifiques sur la biologie

des océans mondiaux.

À 14 heures, déjeuner.

De 15 à 16 heures, sieste.

À partir de 16 heures,

travaux d'écriture.

Sa Majesté

doit répondre à son fils aîné

sans tarder.


L'empereur se lève.


HIROHITO

Si l'armée américaine arrive ici,

qu'adviendra-t-il?

Modifierez-vous l'ordre du jour?

Ou bien le laisserez-vous tel quel?


CHAMBELLAN

Tant qu'il restera

un Japonais vivant,

les Américains n'entreront pas ici.

Notre peuple n'a pas oublié

l'humiliation qu'il a subie en 1924.


HIROHITO

Ah oui …


Le CHAMBELLAN consulte sa montre.


CHAMBELLAN

Majesté,

il est temps

de vous rendre à la réunion.


HIROHITO

Oui, la réunion …


CHAMBELLAN

Majesté …


L'empereur allume puis éteint une lampe. Il rit.


HIROHITO

L'électricité est rétablie.

Peut-on envisager la possibilité

que je sois

ce dernier Japonais vivant?


CHAMBELLAN

Majesté,

si je puis me permettre,

cela relève

du domaine de l'imagination.

En effet,

vous laissez entendre que l'Empereur

est un être humain comme les autres

or ce n'est pas le cas.

Majesté, vous faites partie

du peuple japonais,

c'est indéniable.

Mais même les enfants savent

que Sa Majesté l'Empereur

descend de la Déesse du Soleil,

Amaterasu Ômikami,

et qu'il est lui-même

d'essence divine.


L'empereur s'approche du CHAMBELLAN.


HIROHITO

Mon corps est semblable

au vôtre.


CHAMBELLAN

Je n'en suis pas certain.


HIROHITO

Je n'ai aucun attribut divin.

Même sur ma peau,

je n'ai pas la moindre marque.

Bon, peu importe.

(En souriant)

Ne soyez pas offusqué.

Je voulais juste … plaisanter.


Le CHAMBELLAN semble troublé.


HIROHITO

Tout cela est à cause

de mes brûlures d'estomac.

Le thé n'était pas le même

que d'habitude.

(Au serviteur)

En 1924, que s'est-il passé?


Le serviteur est mal à l'aise. Il ouvre une porte pour l'empereur et reste immobile.


L'empereur entre dans une chambre, suivi du serviteur.


Dans la chambre, le serviteur ouvre un grand garde-robe et invite l'empereur à y entrer.


SERVITEUR

Je vous en prie.

Prenez garde à la marche.


Le SERVITEUR pose des vêtements de militaire sur le dos de l'empereur.


SERVITEUR

(À voix basse)

Veuillez m'excuser.

Veuillez m'excuser.


Le SERVITEUR boutonne lentement la chemise de l'empereur.


HIROHITO

C'est inévitable.

Combien y a-t-il donc de boutons?


SERVITEUR

(À voix basse)

Bien …

Encore quelques-uns …

Bien …


Le front du SERVITEUR perle de sueur.


SERVITEUR

C'est difficile …

Veuillez m'excuser.


HIROHITO se lave les mains.


SERVITEUR

(À voix basse)

Sa Majesté a maigri.

Nous sommes tous …

extrêmement angoissés.


HIROHITO

Je n'ai pas d'appétit.


Le SERVITEUR se prosterne.


SERVITEUR

Majesté …

prenez des boulettes de riz sucrées

avant de dormir.

Avec du bouillon de riz,

votre sommeil sera réparateur.


HIROHITO

Comment?

Levez-vous, vieil homme.


Le SERVITEUR se lève difficilement.


HIROHITO

Mes lunettes.


Le SERVITEUR apporte des lunettes, un chapeau et des gants à HIROHITO. HIROHITO sent son haleine.


HIROHITO

J'ai mauvaise haleine.

Et un goût dans la bouche.

Un goût étrange,

une odeur étrange …

Personne ne m'aime …

à part l'Impératrice

et mon fils aîné.


SERVITEUR

(À voix basse)

Et la famille impériale.


HIROHITO

Et la famille impériale.


SERVITEUR

Oui. Et le peuple.


HIROHITO

Et le peuple.

C'est en pensant à eux tous

que je n'ai pas pu

stopper cette guerre plus tôt.

Pourquoi Sa Sainteté le Pape

ne répond-il pas à mes lettres?


SERVITEUR

(À voix basse)

Le courrier est peut-être intercepté

par les cardinaux.


HIROHITO

Bon, peu importe.


HIROHITO marche dans les couloirs d'un bunker. Il entre dans une pièce et s'assoit sur une chaise devant une petite table. De nombreux officiers et ministres sont assis le long de deux tables devant l'empereur. Le premier ministre se lève et s'incline.


PREMIER MINISTRE SUZUKI

Majesté,

la situation sur le front

s'aggrave de jour en jour.

Mais l'Armée de terre

affiche sa volonté

de mener une bataille décisive

sur notre territoire.

À ce sujet,

le ministre va vous faire part

de son opinion.


Le ministre ANAMI se lève et s'incline.


MINISTRE ANAMI

Majesté …

Je suis heureux de vous informer

que les unités restantes

de l'armée régulière

opposent une résistance farouche

aux troupes ennemies

supérieures en nombre.

Elles se distinguent en cela

de nos forces navales

qui ont rapidement abandonné

leurs lignes de défense.


Le ministre YONAI prend la parole sans se lever.


MINISTRE YONAI

Si nous étions certains

de leur maniabilité,

nous serions prêts à combattre

sur des barques de bois.


MINISTRE ANAMI

(En colère)

(Au ministre YONAI)

Je vous prie

de ne pas m'interrompre!

(À l'empereur)

L'élan patriotique

n'a jamais été aussi fort.

(Très ému)

Toutes nos lignes de front

ont été percées

mais le manque de vivres

n'a pas encore eu de conséquences

sur nos soldats.

Une de nos nouvelles tactiques

est de faire mener

des opérations kamikazes

par des chiens porteurs de bombes

que dresse l'armée allemande.

Les officiers et les soldats

sont honorés

de participer à ces manœuvres

au nom de l'Empereur.


HIROHITO

L'empereur Meiji

composa ce poème

avant de nous laisser

dans un chagrin inconsolable

et le désespoir.

“Dans la mer alentour

Si les peuples deviennent

Tous nos amis

Le monde s'apaisera

Plus de vent, plus de vagues”

Avec ce poème,

que voulait dire l'empereur Meiji?


Quelques hommes pleurent silencieusement autour de la table.


HIROHITO

Pouvons-nous deviner

quelle était son intention?

Dans ce poème, l'empereur Meiji

évoque une paix longtemps attendue.

La paix espérée par le peuple,

peuple qui perdit la vie

dans d'atroces souffrances.

L'empereur Meiji …

nous a demandé d'établir la paix.

Avec l'Amérique

et la Grande-Bretagne.

Cependant,

il ne nous a pas dit de l'établir

à n'importe quel prix.


Un homme note les paroles de l'empereur sur une feuille.


HIROHITO

Et le prix à payer

risque d'être extrêmement élevé.

Toutefois,

il arrive que le même vent

apporte des pluies incessantes.

Le poisson-chat

se cache dans les profondeurs.

Le papillon replie ses ailes.

La capitulation

est contraire aux traditions

de notre pays,

de notre peuple

et de notre histoire.

Il est bien connu

que j'ai toujours défendu

les concepts

d'évolution et de développement

qui existent dans le milieu naturel.

Je suis …

pour la lutte entre les espèces,

de façon pacifique

et sans intervention extérieure.

Et la paix doit être établie

dans des conditions bénéfiques

pour mon peuple.

Que notre mer alentour …

déchaîne ses flots.


HIROHITO se lève. Les hommes se lèvent et s'inclinent longuement. HIROHITO sort. Dans la salle, les hommes s'éloignent de la table un par un.


HIROHITO marche tête baissée dans les couloirs du bunker. Il atteint un cul-de-sac. Le CHAMBELLAN arrive derrière lui.


CHAMBELLAN

Majesté!

Veuillez m'excuser.

Par ici, je vous prie.


HIROHITO suit le CHAMBELLAN le long de couloirs. On entend la voix d'un homme.


VOIX MASCULINE

Mettez en marche l'épurateur d'air!


Le CHAMBELLAN retire une épée que porte HIROHITO à la hanche. HIROHITO monte un long escalier


Le groupe d'officiers et de ministres est dans un couloir. On entend une voix derrière eux.


VOIX MASCULINE

Messieurs,

vous vous trompez de chemin.

Veuillez revenir en arrière.


Les officiers et ministres reviennent sur leurs pas.


HIROHITO émerge à la surface par une trappe. Il marche dans un immeuble. Un homme en sarrau le salue et lui pose un sarrau sur les épaules. HIROHITO ouvre un rideau et regarde par une fenêtre. Des militaires transportent des aquariums à l'extérieur. L'homme en sarrau ouvre un livre devant HIROHITO. HIROHITO observe un animal dans un bocal.


HIROHITO

Quel miracle!

Quelle …

divine beauté!

J'ai devant moi

un représentant

de l'espèce dorippe granulata.


HIROHITO sort le petit animal du bocal.


HIROHITO

Cette espèce possède

deux paires de pattes

longues et charnues.

Deux autres paires,

fines et courtes,

apparaissent repliées dorsalement.

Les griffes de ces pattes

servent à soutenir la carapace.


L'homme en sarrau note les paroles de l'empereur.


HIROHITO

On trouve

des makomiya et des peronidiya.

Comme la carapace en est recouverte,

on le surnomme “crabe timide”.

Les pêcheurs de la mer du Japon

l'appellent “crabe Heike”.

En lui retirant sa carapace,

on peut voir

des protubérances et des lignes

rappelant le maquillage

du théâtre Kabuki.

Quel miracle!

Regardez-le.

On trouve des dorippe granulata

au Sud jusqu'à Hong Kong …

et au Nord jusqu'à Hokkaidô.

Dans la mer du Japon,

ils vivent

dans des profondeurs moyennes

et ne se déplacent pas loin.

Leur migration est …

Leur migration …

Ils ne s'éloignent jamais

de leur côte.

Leur migration …


L'homme en sarrau s'assoupit en écrivant.


HIROHITO

L'installation des espèces …

Installées …

La migration lointaine …

La migration des espèces …

La migration …

Les immigrés …

La discrimination …

Une loi d'immigration injuste …

Je me souviens.


HIROHITO frappe dans ses mains.


HIROHITO

Réveillez-vous!


L'homme en sarrau se réveille.


HIROHITO

Notez ceci!

À propos des causes

de la Guerre du Pacifique.

Le concept d'égalité raciale

défendu par le Japon

n'a pas trouvé de soutien.

Les États-Unis

ont voté une loi d'immigration

contre les Japonais en 1924.

Un incident s'est produit

suite à la discrimination raciale

en Californie,

suscitant l'indignation …

du peuple japonais.

Profitant de ce mouvement

de protestation,

les militaires ont pris le pouvoir.

Il était impossible

d'apaiser ce sentiment de colère

qu'éprouvait notre peuple.


Le CHAMBELLAN entre.


CHAMBELLAN

Majesté.

On nous informe

que des troupes américaines

approchent de Tôkyô.

Veuillez rejoindre votre abri.


HIROHITO

Ah oui …


Le CHAMBELLAN, l'empereur et l'homme en sarrau entrent dans le bunker par la trappe.


HIROHITO continue de parler en marchant dans les corridors du bunker.


HIROHITO

J'ai conseillé

au Premier ministre Tôjô

d'attirer l'attention de l'Allemagne

sur l'Afrique au lieu de l'URSS.


CHAMBELLAN

Mais il n'y a que du sable

en Afrique.

Il obstruait les canons.


HIROHITO

Les canons obstrués par le sable

se fendaient

lors des tirs d'obus perforants.

Continuez à écrire.

L'État peut être comparé

au corps humain.

L'Empereur

peut être comparé au cerveau

et il doit l'être.

Continuez à écrire.

En réponse à la thèse

affirmant que l'Empereur

est un dieu, j'ai dit:

“Mon corps ne se distingue

aucunement

de celui des gens ordinaires.”

Mes paroles ont heurté

et mis sur la défensive

tous les ministres.

Allons-y.


HIROHITO est couché sur un lit. Il pose ses mains sur ses yeux et gémit. Il s'assoupit. On entend le grondement de bombes à l'extérieur. HIROHITO s'assoit dans son lit. Il respire profondément, comme pour se calmer.


On voit des images d'animaux marins, des bombes et des explosions. Une ville brûle.


HIROHITO éteint des chandelles sur un bureau et s'assoit face à une feuille blanche. Il prépare de l'encre et écrit au pinceau.


HIROHITO

(Avec hésitation)

Cerisier en fleur …

Lorsqu'arrive le printemps …


HIROHITO cesse d'écrire.


HIROHITO

Le cerisier en fleur au printemps

et la neige de janvier

sont éphémères.


HIROHITO reprend son écriture.


HIROHITO

Cerisier en fleur

Lorsqu'arrive le printemps

Tempête de neige

Mes pensées …

La mort emporte tout.


HIROHITO écrit sur une nouvelle feuille.


HIROHITO

Cerisier en fleur

Lorsqu'arrive le printemps

Tempête de neige

Mes pensées s'envolent au loin …


HIROHITO écrit sur une nouvelle feuille.


HIROHITO

Mon cher fils,

après cette terrible défaite,

je voudrais t'expliquer

ce qui s'est passé.

… terrible …

défaite …

je voudrais t'expliquer …

Nous étions trop sûrs

de la puissance de notre empire

et avons sous-estimé l'Amérique.

L'armée japonaise a simplement misé

sur le patriotisme de ses soldats

et a surestimé

son niveau technique.


HIROHITO regarde avec émotion des photographies de personnes dans un album. Il embrasse un bébé que tient une femme sur une photographie. Il regarde des photographies d'acteurs et actrices occidentaux. Il sourit. Il regarde des photographies de militaires.


Le SERVITEUR entre en silence et va ouvrir une porte.


HIROHITO

Que se passe-t-il?

Les Américains?

Je dois me changer.


HIROHITO se lève.


Dans une grande pièce d'un immeuble à la surface, HIROHITO rejoint des hommes. Il est habillé en civil. Il dit au revoir et sort.


À l'extérieur, HIROHITO regarde des militaires américains qui jouent avec une grue. D'autres militaires attendent près de camionnettes. Les soldats parlent en anglais.


SOLDAT1

Approche, petit oiseau …

Au SOLDAT2

Crâne de piaf,

c'est un oiseau de paradis.

T'es jamais sorti de chez toi.

Il est emmitouflé

dans ses plumes douces et blanches.


SOLDAT2

Viens ici, mon joli.

T'es apprivoisé?


SOLDAT1

En tout cas, Einstein,

c'est une grue.


L'oiseau s'éloigne.


SOLDAT1

Elle est partie.


Le SOLDAT1 s'approche de HIROHITO et indique une voiture.


SOLDAT1

Dans la voiture.


SOLDAT2

Du calme, il va pas s'échapper.


HIROHITO s'approche de la voiture, mais le soldat lui indique de s'asseoir de l'autre côté.


SOLDAT1

Non, de l'autre côté.


HIROHITO regarde dans la voiture et entre avec hésitation. Il s'assoit à côté d'un autre homme japonais. Sur un balcon, l'homme en sarrau s'incline en direction de l'empereur.


SOLDAT1

O.K. Démarre.

Roule.

En route.


La voiture démarre et s'éloigne, suivie des véhicules des militaires américains.


La voiture roule parmi les rues détruites de la ville et ses habitants en loques.


Des hommes se battent sur les ruines d'un édifice sous le regard de soldats américains.


SOLDAT3

Tu veux les arrêter?


SOLDAT4

On peut pas

les coller tous en taule.


HIROHITO monte l'escalier d'un édifice à la suite du SOLDAT1. Un homme japonais l'accompagne. Plusieurs soldats américains le regardent. Un soldat prend l'accompagnateur de HIROHITO par le bras.


SOLDAT5

Stop.


Le soldat indique un siège.


SOLDAT5

Asseyez-vous.


L'accompagnateur japonais s'assoit.


Le SOLDAT1 indique une porte à HIROHITO.


SOLDAT1

Ouvrez la porte.


HIROHITO reste immobile devant la porte.


SOLDAT1

Je vois.

Il faudrait que je le fasse

pour vous?


Le soldat ouvre la porte, entre dans la pièce et fait un salut de militaire. HIROHITO s'avance dans la pièce. Le général MACARTHUR lui parle en anglais.


MACARTHUR

(Fort)

Majesté, entrez, je vous prie.


INTERPRÈTE

Mon général, vous ne pouvez pas …

N'élevez pas le ton

avec un homme sacré.


MACARTHUR

Taisez-vous et traduisez.


HIROHITO s'approche de l'interprète qui s'incline.


INTERPRÈTE

HIROHITO)

(En japonais)

Majesté,

acceptez-vous de vous soumettre

à la volonté des Alliés?


HIROHITO

(En japonais)

Je suis prêt à accepter

toute décision que vous prendrez.


INTERPRÈTE

MACARTHUR)

Sa Majesté

n'implore pas votre pitié.


MACARTHUR

Vraiment?

Alors …

ensuite?

Comment de tels hommes

peuvent-ils être au pouvoir?

Et envoyer des millions de gens

à la mort.


INTERPRÈTE

Je refuse

de traduire.


MACARTHUR

Demandez-lui

pourquoi il n'est pas en kimono.


HIROHITO

(En anglais)

Je ne porte le kimono

que pour les cérémonies officielles.

Mais aujourd'hui,

c'est un jour de honte

et de tristesse

pour moi.


Le général MACARTHUR s'approche de HIROHITO. HIROHITO retire son chapeau. MACARTHUR lui indique un siège.


MACARTHUR

Je vous en prie.


L'empereur et le général s'assoient.


HIROHITO

(En anglais)

Je parle aussi

allemand,

français,

un peu italien,

espagnol,

chinois …


INTERPRÈTE

(En japonais)

Majesté,

s'il vous plaît, parlez en japonais.

En vous exprimant en anglais,

vous vous abaissez.


MACARTHUR

(À l'interprète)

Que faites-vous?

Que complotez-vous?


INTERPRÈTE

(En japonais)

Une divinité

ne peut parler qu'en japonais

dans ce monde déchu.


MACARTHUR

(À l'interprète)

Est-ce tout?

Avez-vous terminé?


INTERPRÈTE

Oui.

Oui, nous avons terminé.


MACARTHUR

Dix jours aux arrêts.

Demi-tour, marche!


L'interprète fait un salut militaire.


INTERPRÈTE

À vos ordres.


L'interprète sort.


HIROHITO

Votre serviteur m'a fait remarquer

que chacun devrait parler

dans sa langue natale.

Et c'est tout à fait exact.

La diplomatie élémentaire l'exige

mais l'Empereur l'a oublié

dans son affolement.


MACARTHUR

Ce n'est pas mon serviteur.

Ce n'est pas mon serviteur.

Vous seul avez des serviteurs.


HIROHITO

L'Empereur a de nombreux serviteurs.

Et c'est un lourd fardeau.


MACARTHUR

(En criant)

Dites-lui de revenir!

Vous m'avez entendu?

HIROHITO)

Comment vont

les enfants de l'Empereur?


HIROHITO

Les enfants?


MACARTHUR

Eh bien oui …

Oui …


HIROHITO

La nuit dernière,

l'Empereur a écrit une lettre

à son fils aîné.


MACARTHUR

Et que lui a-t-il écrit?


À proximité, l'interprète note les paroles de HIROHITO.


HIROHITO

(En anglais)

L'Empereur a écrit

que la guerre a été perdue

à cause de l'arrogance nationale.

La colère

est mauvaise conseillère

dans les affaires

de guerre et de paix.

Et l'arrogance nationale

est encore pire.

(En japonais)

Le ministre des Affaires Étrangères

a suggéré à L'Empereur

d'envoyer ses troupes à Irkoutsk.

Cela était peut-être un bon conseil

mais je m'y suis opposé.


Le général MACARTHUR sourit en écoutant HIROHITO.


HIROHITO

(En japonais)

Le Premier ministre

ne comprenait rien aux finances.

De ce fait, j'ai écouté uniquement

l'opinion des militaires.

Chaque fois

qu'il faisait son rapport,

l'escalade de notre endettement

m'effrayait.

On ne court pas

deux lièvres à la fois.


HIROHITO respire profondément.


MACARTHUR

A-t-il terminé?


INTERPRÈTE

Oui, monsieur. Je crois.


MACARTHUR

Qu'avez-vous fait

ces derniers temps?


HIROHITO

(En anglais)

Je me suis plongé

dans la biologie marine.


Le général réfléchit.


MACARTHUR

Je vous remercie, Majesté.

Nous allons vous reconduire

au palais.


HIROHITO

(En japonais)

Ah oui?


HIROHITO remet ses gants et se lève. MACARTHUR se lève. HIROHITO le salue de la tête et s'éloigne. HIROHITO hésite devant la porte fermée. Il tourne très prudemment la poignée de la porte. Il l'ouvre et sort.


MACARTHUR

De quoi a-t-il parlé?


INTERPRÈTE

Je crois

que Sa Majesté dictait ses mémoires.


MACARTHUR

Il est comme un enfant.

Il me rappelle beaucoup quelqu'un

mais je ne sais pas qui.

Envoyez un message codé

à Washington.

“Le principal criminel de guerre

est en résidence surveillée

pour complicité tacite

jusqu'à ce que tous les points

de l'affaire

soient éclaircis.”


Dans un bureau, HIROHITO place une figurine dans un tiroir. Il regarde des dessins de guerre occidentaux. Il ouvre une porte et entre dans une pièce. Dans la pièce, son SERVITEUR, le CHAMBELLAN et deux jeunes hommes regardent à l'intérieur d'une boîte.


HIROHITO regarde dans la boîte.


HIROHITO

De quoi s'agit-il?


CHAMBELLAN

Un cadeau des forces d'occupation.


Le CHAMBELLAN sort une petite boîte de la grande boîte. Elle contient des barres de chocolat aux amandes. HIROHITO inspecte une barre de chocolat.


SERVITEUR

Qu'est-ce donc?


HIROHITO

Du chocolat.


CHAMBELLAN

À base de soja?


HIROHITO

Non, de cacao.


HIROHITO renifle le chocolat et la fait sentir au CHAMBELLAN. Le serviteur essaie de sentir le chocolat, mais le CHAMBELLAN le repousse. HIROHITO distribue des barres de chocolat aux jeunes hommes dans la pièce.


CHAMBELLAN

Majesté.

Il pourrait bien être empoisonné.


SERVITEUR

Accepte-le.


CHAMBELLAN

S'il est empoisonné …

Majesté!

Majesté!


HIROHITO présente une barre de chocolat au CHAMBELLAN.


CHAMBELLAN

Alors, je vais le goûter.


Le CHAMBELLAN goûte au chocolat.


CHAMBELLAN

Je préfère le gâteau de riz.


HIROHITO

Bien.

Terminé, le chocolat!


Le CHAMBELLAN fait signe aux jeunes hommes d'emporter les boîtes de chocolat. Le SERVITEUR tente d'attirer l'attention de HIROHITO pour qu'il lui donne du chocolat.


SERVITEUR

Et moi?


HIROHITO et le CHAMBELLAN reviennent dans la chambre où un SCIENTIFIQUE les attend. Le SCIENTIFIQUE s'incline devant l'empereur.


HIROHITO

Soyez le bienvenu.

Prenez vos aises.


CHAMBELLAN

Asseyez-vous, je vous en prie.


Le CHAMBELLAN et HIROHITO indiquent à l'homme de s’asseoir. Celui-ci refuse en silence et indique à HIROHITO de s'asseoir sur le divan. HIROHITO s'assoit sur le divan. Le CHAMBELLAN indique à HIROHITO un autre siège.


CHAMBELLAN

Je vous en prie.

Majesté, votre fauteuil …


HIROHITO

CHAMBELLAN)

Comment?

(Au scientifique)

Asseyez-vous.


Le scientifique s'assoit presque sur HIROHITO, croyant qu'il se lève pour changer de place. Le scientifique se relève et s'incline, mal à l'aise.


CHAMBELLAN

Non … Majesté!

S'il vous plaît,

pourriez-vous vous asseoir ici?

Majesté!

Votre fauteuil …


HIROHITO se lève et indique le fauteuil au scientifique.


HIROHITO

Je vous en prie.


Le scientifique n'ose plus bouger. Le CHAMBELLAN indique à HIROHITO de s'asseoir sur le fauteuil.


CHAMBELLAN

S'il vous plaît …


HIROHITO

Oui.


HIROHITO indique au scientifique de s'asseoir sur la chaise qui lui fait face.


HIROHITO

Je vous en prie.


Le scientifique prend place devant la chaise, mais attend que HIROHITO s'assoit. Le CHAMBELLAN fait signe à HIROHITO de s'asseoir.


CHAMBELLAN

Majesté.


HIROHITO indique au scientifique de s'asseoir et s'assoit lui-même.


HIROHITO

Je vous en prie.


Le scientifique s'assoit.


CHAMBELLAN

(Au scientifique)

Cela vous convient-il?


Le scientifique est nerveux.


HIROHITO

Vous avez sans doute été surpris

de recevoir mon invitation.


SCIENTIFIQUE

Non.

C'est un grand honneur

que vous me faites.

Sa Majesté se préoccupe

des problèmes scientifiques

malgré la guerre dévastatrice.

J'ai pour Sa Majesté

une profonde estime.


HIROHITO

(En souriant)

Ah oui?

Votre ami est ici également.


HIROHITO retourne un petit buste posé sur son bureau.


HIROHITO

Darwin …


Le SCIENTIFIQUE reconnaît Darwin et sourit.


SCIENTIFIQUE

Darwin!


HIROHITO est ravi.


HIROHITO

Comment se porte votre institut?


SCIENTIFIQUE

(Tristement)

Le bâtiment principal

a entièrement brûlé

à la suite d'un raid aérien.


HIROHITO

Ah oui?

Je souhaite

m'entretenir avec vous

des aurores polaires.


SCIENTIFIQUE

Pardon?


HIROHITO

Des aurores polaires.

L'occasion ne m'a jamais été donnée

d'en voir.

Mon grand-père, l'empereur Meiji,

a observé une étrange lueur,

une nuit, au-dessus du palais.

Il s'en est ouvert à mon père

l'empereur Taishô.


SCIENTIFIQUE

Je suis confus,

mais je pense

que cela n'est pas possible.


HIROHITO

Vous mettez en doute

le fait que l'empereur Meiji

en ait parlé

à l'empereur Taishô?


SCIENTIFIQUE

Non, Majesté.

Je ne doute pas

que l'empereur Meiji ait confié cela

à l'empereur Taishô.


HIROHITO

Ah oui …


SCIENTIFIQUE

Je doute de la réalité

de cette lumière.

Ce phénomène ne peut se produire

à notre latitude.


HIROHITO

Quelle est votre opinion

au sujet de ce récit?


SCIENTIFIQUE

Je suppose que probablement,

Sa Majesté l'empereur Meiji

était un remarquable poète.


HIROHITO est visiblement irrité.


CHAMBELLAN

L'empereur Meiji était

le plus remarquable des poètes.


SCIENTIFIQUE

J'en suis certain.

Et son inspiration poétique

l'a sans doute conduit

à voir en cette lumière

une aurore polaire.


HIROHITO

Vous avez sans doute raison.

Mais il se trouve

que cette légende familiale

m'angoisse depuis mon enfance.


SCIENTIFIQUE

Sa Majesté sait certainement

qu'il n'existe que deux régions

où l'on observe cette irradiation

de la stratosphère.

Ces deux secteurs se situent

au niveau des pôles magnétiques

Nord et Sud.

Les deux pôles …

magnétiques.

Les zones concernées s'étendent

sur 23 degrés autour des pôles.


HIROHITO

Cependant,

d'où pouvait bien venir

cette lueur?


SCIENTIFIQUE

Il m'est encore impossible

d'expliquer ce phénomène.


HIROHITO

Je suppose …

qu'aujourd'hui,

vous n'avez rien mangé.

(Au chambellan)

Veuillez lui apporter mon cadeau.


Le CHAMBELLAN ne semble pas comprendre.


HIROHITO

Celui que je viens de recevoir.

Vous voyez?


Le CHAMBELLAN offre une boîte de chocolat au scientifique.


CHAMBELLAN

Tenez.

Voici du chocolat.


Le SCIENTIFIQUE prend une barre de chocolat, se lève et s'incline.


CHAMBELLAN

Merci de votre visite.

Je vous raccompagne.


Le CHAMBELLAN ouvre une porte. Le SCIENTIFIQUE quitte la pièce à reculons, en s'inclinant fréquemment.


HIROHITO

J'accepte …

d'être photographié.

Dites-le au commandant.


CHAMBELLAN

Pour quelle raison?


HIROHITO pose ses mains sur ses hanches dans une pose qui se veut grandiose.


HIROHITO

Parce que …

le Soleil va se montrer

à la nation plongée

dans les ténèbres.


CHAMBELLAN

Majesté,

les photographes

semblent être déjà arrivés.


À l'extérieur du palais, des soldats américains équipés d'appareils photographiques attendent l'empereur. Un officier américain d'origine japonaise leur parle en anglais.


OFFICIER

Appelez l'Empereur “Tennô heika”.

Compris?


Les soldats répètent sans conviction les mots de l'officier.


SOLDAT PHOTOGRAPHE1

Tennô … Tenn … Tennessee!


SOLDAT PHOTOGRAPHE2

On a combien de temps?


OFFICIER

Il descend du Soleil.

Ce n'est pas un politicien

qui a acheté ses électeurs.


SOLDAT PHOTOGRAPHE3

Tennessee!


OFFICIER

Vous m'avez compris?


Le CHAMBELLAN sort du palais et les photographes s'approchent de lui pour le photographier.


CHAMBELLAN

Ne prenez pas de photos!

Arrêtez!


OFFICIER

Arrêtez les photos!

Qu'est-ce qui vous prend?

Ce n'est pas l'Empereur!


CHAMBELLAN

Convenons d'un lieu pour les photos.


Le CHAMBELLAN indique un endroit sur l'herbe.


CHAMBELLAN

Cet endroit conviendra.

Près des roses.

Ils devront rester

à 3 mètres de Sa Majesté. D'accord?

À 3 mètres.

Cela vous convient?

(En anglais)

Vous avez compris?


OFFICIER

(En japonais)

Comme il vous plaira.

(En anglais aux soldats)

Vous ne pouvez le photographier

que d'ici.


Les soldats continuent à prendre des photos.


CHAMBELLAN

Arrêtez les photos!


OFFICIER

Ne franchissez pas la ligne.

Sinon, vous déclencherez

la Troisième Guerre mondiale.

Vous avez compris?


SOLDAT PHOTOGRAPHE1

Oui, c'est enregistré.

Hein, les gars?


SOLDAT PHOTOGRAPHE2

On a combien de temps?


OFFICIER

Pour vos photos,

vous avez 4 minutes maximum.


SOLDAT PHOTOGRAPHE3

Quel pays!

15 heures de vol pour arriver ici.

Et rien d'autre à voir

que des ruines.

Mais ici, c'est le paradis.


OFFICIER

Alors photographiez

le paradis de l'Empereur.


HIROHITO sort du palais prudemment et s'approche timidement des photographes.


SOLDAT PHOTOGRAPHE3

Quand va-t-il sortir?


OFFICIER

Je ne sais pas.

L'Empereur arrive quand il arrive.

Mais vous, vous photographiez

dans les règles.

Avez-vous des questions?


SOLDAT PHOTOGRAPHE1

Pourquoi habite-t-il ici?


SOLDAT PHOTOGRAPHE3

Il ne reste plus que ça.


SOLDAT PHOTOGRAPHE1

C'est quoi, ici?


SOLDAT PHOTOGRAPHE3

Une bibliothèque, il paraît.


SOLDAT PHOTOGRAPHE1

Non, une sorte de laboratoire.


OFFICIER

S'il vous plaît,

n'oubliez pas ces consignes.

J'espère que vous avez compris,

messieurs les journalistes.


Un soldat remarque HIROHITO à proximité.


SOLDAT PHOTOGRAPHE4

Qui est ce type?


L'OFFICIER s'incline devant HIROHITO.


OFFICIER

(En japonais)

Majesté!

Veuillez leur pardonner …

… leur ignorance.


Les soldats sont surpris.


SOLDAT PHOTOGRAPHE2

C'est lui, l'Empereur?


HIROHITO

Ce n'est pas grave.


OFFICIER

(En anglais)

Silence!


Le CHAMBELLAN arrive et indique un endroit à l'empereur.


CHAMBELLAN

Ici, je vous prie.

Au milieu des roses.


OFFICIER

(En japonais)

Ils sont américains …


HIROHITO

(En japonais)

Ils ont mon autorisation.


HIROHITO se place sur l'herbe et les photographes le photographient de très près. À l'intérieur du palais, ses serviteurs regardent par les fenêtres, inquiets.


SOLDAT PHOTOGRAPHE1

Sans blague!


SOLDAT PHOTOGRAPHE2

Je rêve!


OFFICIER

À 3 mètres!

Vous êtes trop près.

Reculez!


SOLDAT PHOTOGRAPHE2

Plus près!


OFFICIER

Relax!


HIROHITO indique des fleurs et mime le geste de les sentir.


SOLDAT PHOTOGRAPHE3

Humez le parfum des fleurs.


SOLDAT PHOTOGRAPHE1

On dirait Charlie!

Charlie Chaplin!


HIROHITO salue les photographes en levant son chapeau.


OFFICIER

La ligne!

Qui a dit “Charlie”?

Vous êtes idiots?

Il n'y a pas de Charlie ici.


Le CHAMBELLAN s'interpose entre les photographes et HIROHITO. Certains soldats et l'OFFICIER éloignent les photographes qui sont très agités et bruyants.


CHAMBELLAN

(En japonais)

Il suffit!

Il suffit. Le temps est écoulé.

Reculez!

C'est terminé. Reculez!

Arrêtez les photos!

HIROHITO)

Majesté, veuillez rentrer.


OFFICIER

Arrêtez! Imbéciles!

Vous avez tout saccagé.

Espèces de brutes!


L'OFFICIER accourt vers HIROHITO.


OFFICIER

(En japonais)

Pardon … Majesté.

Je suis profondément confus.

Je vous prie …

de bien vouloir les excuser.

Je suis chargé

de vous présenter une requête.

Majesté, accepteriez-vous de dîner

avec le commandant ce soir?


HIROHITO

J'accepte.

Dites-moi, ai-je vraiment

une ressemblance avec cet acteur?


OFFICIER

Je l'ignore.

Je ne vais jamais au cinéma.


HIROHITO

Moi non plus.

Au revoir.


HIROHITO se place devant une porte pour entrer dans le palais. Les soldats se placent dans leurs véhicules pour partir.


SOLDAT PHOTOGRAPHE3

À bientôt!

À la prochaine!


SOLDAT PHOTOGRAPHE1

Salut, Charlie!


CHAMBELLAN indique une autre porte à HIROHITO.


CHAMBELLAN

Majesté, par ici …


HIROHITO

Ah oui …


Les photographes s'éloignent en voitures. Des soldats s'éloignent en marchant. Un soldat ramasse quelque chose sur l'herbe et un autre soldat lui indique de s'en aller.


SOLDAT GARDIEN

Arrête de traînasser.

Bouge-toi, soldat.


Le général MACARTHUR et l'empereur HIROHITO sont assis à une table. HIROHITO examine avec attention une assiette en porcelaine. Ils parlent en anglais.


MACARTHUR

Ce service de porcelaine

me vient d'Allemagne.

Il m'a été envoyé pour célébrer

notre victoire en Asie.

Ces assiettes auraient appartenu

à un baron bavarois

chez qui se rendait souvent

votre meilleur ami.


HIROHITO

Qui?

De qui parlez-vous?


MACARTHUR

D'Hitler.

Vous souvenez-vous?


HIROHITO

Je ne le connaissais pas.


MACARTHUR

Alors pourquoi l'avoir rejoint?

Pour tout l'argent du monde,

je ne traiterais jamais

avec des inconnus.


HIROHITO

Nous ne nous sommes

jamais rencontrés.


MACARTHUR

(À l'interprète)

De l'eau, s'il vous plaît.


L'interprète sert de l'eau à HIROHITO puis à MACARTHUR.


INTERPRÈTE

(En japonais)

Je vous en prie.


MACARTHUR

Vous fumez?

J'ai de véritables cigares

de La Havane.


HIROHITO

Non, merci.


MACARTHUR

Je vais en fumer un,

si vous permettez.

C'est étrange …

Autrefois, mon père a travaillé

dans ce bâtiment.


MACARTHUR s'assoit sur un fauteuil et s'allume un cigare.


MACARTHUR

Il était attaché militaire

et ami de l'ambassadeur américain.

Maintenant, je prends sa place.


HIROHITO boit et mange.


HIROHITO

Je ne sais pas.

Je ne me souviens pas.

Nos chances de gagner la guerre

contre l'Occident

étaient de cinquante pour cent.

Les chances de l'Allemagne

étaient de cent pour cent.


MACARTHUR

De quoi parlez-vous?


HIROHITO

Je parle de l'alliance

avec l'Allemagne.


MACARTHUR

Eh bien,

cela appartient au passé.

Il ne reste qu'un problème

en suspens.

Celui de votre sort personnel …

Comment s'est passé

la séance de photos?


HIROHITO

Savoureuse, cette viande.


MACARTHUR

Je n'ose même pas la regarder.


HIROHITO

Moi, je la trouve bonne.


MACARTHUR

Alors mangez-la.


HIROHITO mange.


MACARTHUR

Pourrions-nous avoir

une conversation privée?


HIROHITO

Hum?


MACARTHUR

J'ai dit:

pourrions-nous avoir

une conversation privée?


HIROHITO

Comme vous le souhaitez.


MACARTHUR

Hum?


HIROHITO

Comme vous le souhaitez.


MACARTHUR

(À l'interprète)

Laissez-nous.


L'interprète s'incline devant HIROHITO et sort.


MACARTHUR

Ces photos seront publiées

dans de grands magazines.

Si les gens voient

que vous êtes un être humain,

il leur sera plus facile

d'être clément envers vous.


HIROHITO

Pourrais-je me permettre de fumer?

J'ai toujours eu envie

de goûter un havane.


MACARTHUR et HIROHITO se lèvent.


MACARTHUR

Tout cela vient

de votre retenue asiatique.

Tout garder pour soi …

En soi.


HIROHITO

Notre grand philosophe Lao-Tseu

a écrit …


MACARTHUR présente une boîte de cigares à HIROHITO.


HIROHITO

(En japonais)

Incroyable …


MACARTHUR

Prenez ceci.


HIROHITO

(En japonais)

Qu'est-ce que ceci?


MACARTHUR

Je vais le faire.


MACARTHUR prépare le cigare pour HIROHITO.


HIROHITO

Ah oui …

“Si tu vois un village inconnu,

n'y vas pas.

Tout y est comme ici.

Les chiens aboient,

de la fumée sort des cheminées.”


MACARTHUR

Il est japonais?


HIROHITO

Il est chinois.

Mais tous les meilleurs écrits

de l'Orient

viennent du Japon.


MACARTHUR

Peut-être dans le passé

mais cela ne sera plus jamais ainsi.


HIROHITO essaie d'allumer son cigare à l'aide de la flamme que lui présente MACARTHUR.


HIROHITO

Voulez-vous vous accaparer

Lao-Tseu?


MACARTHUR

Non.


HIROHITO indique son cigare.


HIROHITO

Il ne s'allume pas.


MACARTHUR

Asseyez-vous.

Vous l'allumerez avec le mien.


HIROHITO s'assoit et allume son cigare sur celui que MACARTHUR tient dans sa bouche.


MACARTHUR

Tenez, prenez un cognac.


HIROHITO

Merci.


HIROHITO boit un verre.


MACARTHUR

Fameux, n'est-ce pas?


HIROHITO

Fameux.


MACARTHUR

Quel effet cela fait-il

d'être un dieu vivant?


HIROHITO

Je ne sais que répondre.

Bien sûr, la vie de l'Empereur

n'est pas facile.


MACARTHUR acquiesce.


HIROHITO

Certaines de ses habitudes

et occupations

attirent la méfiance.

Le poisson-chat “namazu”

par exemple …

Connaissez-vous ses habitudes?


MACARTHUR

Non, je ne les connais pas.


HIROHITO

Avec qui l'Empereur peut-il partager

l'admiration que lui inspire

sa perfection?

Personne.


L'interprète écoute par une porte entrouverte.


HIROHITO

Mes enfants s'intéressent

à la géopolitique,

mon épouse reste silencieuse

toute la journée …

Et ici, nous avons

le parasilurus asotus.

Deux paires de barbillons,

une sur la mâchoire supérieure,

l'autre sur la mâchoire inférieure.

Son corps et sa tête sont nus …


MACARTHUR

Excusez-moi,

je reviens immédiatement.

Une affaire urgente à régler.


HIROHITO

Ah oui?


MACARTHUR se lève et sort. HIROHITO patiente puis se lève pour regarder par une fenêtre. Il esquisse quelques pas de danse et s'amuse à éteindre des chandelles. MACARTHUR le regarde par une porte entrouverte et sourit. HIROHITO s'assoit devant la table. MACARTHUR entre et s'assoit derrière HIROHITO, dans l'ombre.


MACARTHUR

J'ai une question à vous poser.

Pourquoi les États-Unis

ne pêchent-ils pas?

Nous sommes entourés d'océans.

Et nous pêchons peu.

Nous prenons juste

quelques crevettes. Pourquoi?


HIROHITO

Pourquoi?


MACARTHUR

Parce que nous pouvons tout acheter.

Des poissons-chats de fleuve Amour,

des harengs d'Islande …

N'importe quelle créature vivante.

Cela nous revient moins cher

que d'affréter des navires.

Inutile d'annexer

d'autres territoires.

“Achetez tout ce que vous pouvez.”

C'est ça, la géopolitique.


On entend une porte s'ouvrir puis la voix de l'interprète.


INTERPRÈTE

Mon général.

Un câble de Washington.


MACARTHUR

Pas maintenant.

Pas maintenant.


On entend une porte se refermer.


MACARTHUR

Alors …

comment vont vos enfants?


HIROHITO

De quel point de vue?


MACARTHUR

En général …


HIROHITO

J'ai envoyé mes enfants

à la campagne,

craignant que vous ne commettiez …

n'est-ce pas …

quelques atrocités.


MACARTHUR

Des atrocités?

Quelles atrocités?

Pourquoi une telle idée?


HIROHITO

Après la bombe

que vous avez larguée sur Hiroshima,

nous nous attendions

à être attaqués par des monstres.


MACARTHUR

Je n'ai pas donné cet ordre.

Et n'était-ce pas des monstres

qui ont attaqué Pearl Harbor?


HIROHITO regarde brièvement MACARTHUR derrière lui.


HIROHITO

Je n'ai rien à voir là-dedans.

Je n'ai pas donné cet ordre.


MACARTHUR

Alors l'un et l'autre

se sont produits tout seuls?

Écoutez.

Votre famille peut revenir

au palais.

Elle ne court aucun danger.

(À voix basse)

Et tout dépend uniquement

de votre décision.

L'avenir de votre pays,

votre avenir …

Je ne vous imposerai rien.

Et je ne vous forcerai en rien.


HIROHITO

Ah oui?

Je vais boire du vin.


MACARTHUR

Je vous en prie.

Allez-y.


HIROHITO boit du vin, soupire puis se lève.


Dans le noir, une voiture civile roule sur des rues en ruine. Deux camionnettes de soldats escortent la voiture. Des soldats à pieds interceptent le convoi.


SOLDAT À PIEDS

Qu'est-ce qui se passe?


SOLDAT DE L'ESCORTE

Le chef l'a pris en tête à tête.

Il est dans la voiture.

Le chef le fera parler.


SOLDAT À PIEDS

Foutaises!

Tout ça, c'est du bla-bla-bla.

Tu le raccompagnes?


SOLDAT DE L'ESCORTE

Faut croire.


Le convoi s'éloigne.


HIROHITO entre dans sa chambre. Le SERVITEUR le suit.


SERVITEUR

Majesté,

vous devriez vous changer.


HIROHITO

Ah oui …

Laissez-moi seul.

Il suffit. Allez-vous-en.


Le SERVITEUR reste dans le cadre de la porte. HIROHITO s'approche de lui et le frappe au visage. HIROHITO retire sa veste et la dépose sur une chaise. Le SERVITEUR vient pour prendre la veste.


HIROHITO

(En colère)

Il suffit!


Le SERVITEUR recule avec hésitation. HIROHITO s'assoit et réfléchit nerveusement. Le SERVITEUR quitte la chambre. HIROHITO se parle à lui-même.


HIROHITO

Je veux en appeler à mon peuple

concernant la fin

de la Guerre du Pacifique

et l'établissement

d'une paix longuement attendue.

As-tu bien réfléchi à tout cela?

Peut-être veulent-ils …

la guerre,

la vengeance et la victoire.

(Avec hésitation)

J'ai pris …

une importante décision

me concernant.

Dans l'intérêt

de la famille impériale,

de mon pays et de mon peuple,

je renonce à revendiquer

mes origines divines.

Pour le rétablissement

de la sérénité,

de la prospérité et de la paix,

je renonce de mon propre chef

à mon statut divin.


HIROHITO rit. Il se lève et regarde la lune par la fenêtre. Le CHAMBELLAN observe HIROHITO par l'ouverture d'une porte.


HIROHITO est assis dans le noir. On entend frapper à la porte de sa chambre.


HIROHITO

Oui.


Le CHAMBELLAN entre et s'incline.


CHAMBELLAN

Sa Majesté l'Impératrice

vient d'arriver.

Sa Majesté est de retour.

Allumez la lumière.


Une lampe s'allume au plafond. L'impératrice KÔJUN entre. HIROHITO se lève.


HIROHITO

Vous semblez en bonne santé.


KÔJUN

Oui. Vous aussi.


HIROHITO

Cela fait longtemps.

Votre manteau …


CHAMBELLAN

Veuillez m'excuser.


Le CHAMBELLAN s'approche de l'impératrice pour prendre son manteau.


KÔJUN

Mon manteau …


Le CHAMBELLAN prend le manteau et sort de la pièce.


KÔJUN

Merci.


Le CHAMBELLAN ferme la porte. HIROHITO prend les mains de KÔJUN dans les siennes et les serre.


HIROHITO

Asseyez-vous.


KÔJUN

Ah oui?


HIROHITO

Oui.


Ils s'assoient. HIROHITO pose son visage sur l'épaule de KÔJUN et la prend affectueusement par la taille.


HIROHITO

Vous savez, j'ai réussi.

Ainsi, nous serons libres.


KÔJUN

Ah oui?


HIROHITO

Oui.


KÔJUN

Qu'avez-vous fait?


HIROHITO

Je ne suis plus un dieu.

J'ai renoncé à ce destin.


KÔJUN

Ah oui …


HIROHITO

Oui.


KÔJUN

Je m'en doutais.


HIROHITO

Ah oui?


KÔJUN rit légèrement.


HIROHITO

Vous pensez que c'était inutile?


KÔJUN

Qu'y avait-il de fâcheux en cela?


HIROHITO

Eh bien …

C'était tellement incommode.

Ce n'était pas bien.

Oui …


KÔJUN essaie sans succès de retirer son chapeau.


KÔJUN

Pardon …


HIROHITO

Venez ici. Ici …


HIROHITO lui indique de s'asseoir près de lui pour qu'il puisse l'aider à enlever son chapeau.


KÔJUN

Derrière …


HIROHITO

Ah oui …

Ici, cela sera mieux.

Venez ici.


KÔJUN s'assoit près de HIROHITO.


KÔJUN

C'est ici.


HIROHITO

Oui. En faisant ainsi …


HIROHITO manipule le chapeau pour l'enlever de la tête de KÔJUN.


HIROHITO

Ici?

Non … Est-ce ceci?


KÔJUN

Vous n'y arrivez pas?

Voyons …


KÔJUN réussit à enlever son chapeau.


KÔJUN

Voilà, je l'ai enlevé.


HIROHITO lui flatte délicatement les cheveux. Elle rit.


KÔJUN

Je suis confuse.

L'Empereur

peut-il vraiment ressembler

à une personne ordinaire?


HIROHITO

Ah oui?


KÔJUN

Oui, oui …

(En riant)

Ah oui?


HIROHITO

En revanche,

j'ai écrit un nouveau poème.

Je ne sais pas quel est son sujet.

Je vous le récite?


KÔJUN

Oui, récitez-le-moi.


HIROHITO

Ah oui …

“La neige blanche

Tombe comme des pétales

De fleurs de cerisier

Et en s'amoncelant

Efface le temps tristement”


KÔJUN

Ah oui?


HIROHITO

Oui.


KÔJUN

Est-ce tout?


HIROHITO

Oui, pour l'instant.

Où sont les enfants?


KÔJUN

Ils vous attendent au salon.


HIROHITO

Ah oui?


HIROHITO puis KÔJAN frappent dans leurs mains. Le CHAMBELLAN entre.


CHAMBELLAN

Vous m'avez appelé?


HIROHITO

Les enfants?


CHAMBELLAN

Ils attendent au salon.


HIROHITO

Au salon …

KÔJUN)

Allons-y immédiatement.


HIROHITO offre sa main à KÔJUN puis se lève.


KÔJUN

Mon chapeau …


KÔJUN prend son chapeau sur une table. Ils rient.


HIROHITO

(Au CHAMBELLAN)

Qu'est-il arrivé

à cet ingénieur du son?

Le jeune homme qui a enregistré

mon allocution au peuple?


KÔJUN

Il s'est fait hara-kiri.


HIROHITO

Vous avez essayé de l'en empêcher?


CHAMBELLAN

Non.


HIROHITO reste immobile. KÔJUN le prend par la main. Ils s'éloignent. Le CHAMBELLAN ferme la porte de la chambre.


Générique de fermeture

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Age
  • Category Cinéma
  • Category Fiction

Résultats filtrés par