Universe image Ciné TFO Universe image Ciné TFO

Ciné TFO

Watch the best movies on CinéTFO! Enjoy our selection of free movies to discover (again) classics and the best works of contemporary auteur films. For movies airing on TV, take a look at our CinéTFO Passport !

Official sitefor Ciné TFO
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

A touch of sin

Four characters, four provinces, a single portrait of modern China: a society in brutal economic development, slowly deteriorating because of violence.



Réalisateur: Jia Zhang Ke
Acteurs: Wang Baoqiang, Wu Jiang, Zhao Tao
Production year: 2013

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Touch of sin est un film chinois de 2013 relatant les histoires de quatre travailleurs aux trajectoires diverses.


Le film est en mandarin et en cantonnais, sous-titré en français.


Cette œuvre est un ensemble de quatre récits indépendants les uns des autres bien que, par moments, les destins des protagonistes se croisent.


La trame s'inspire de faits réels dans la Chine d'aujourd'hui.


Titre :
A touch of Sin La soif du péché


Texte informatif :
Un film de Jia Zhang-Ke


Le premier récit porte sur le personnage de DAHAI, travailleur révolté et vindicatif.


DAHAI sur un scooter à l'arrêt, lance une pomme rouge en l'air. À quelques mètres de lui, gît un camion couché sur le flanc, dont la cargaison de pommes s'est renversée.


SAN'ER circule en moto sur une route de montagne. Trois petites frappes lui intiment l'ordre de s'arrêter. Ils veulent le détrousser.


ASSAILLANT 1

(Tenant un marteau)

Stop!

Stop!


SAN'ER s'arrête.


ASSAILLANT 2

(Faisant tournoyer un marteau)

File-nous donc un peu de fric, vieux.

Et vite!

Dépêche.

Vite!


SAN'ER exhibe une arme de poing et atteint ASSAILLANT 2 à la tête et tue ASSAILLANT 1. ASSAILLANT 3 fuit en courant. SAN'ER lui tire dessus une première fois, s'avance, et le descend d'une deuxième balle dans le dos.


SAN'ER reprend la route aux contours escarpés jusqu'au niveau du camion renversé.


DAHAI souffle sur sa pomme rouge et concomitamment, une explosion retentit.


DAHAI rentre dans un petit restaurant où des femmes, attablées, chantent. Il déjeune puis enfourche son scooter et roule sur une route enneigée.


Il s'arrête sur le bas-côté lorsqu'il croise des patrouilles de police.


Texte informatif :
Wujinshan, Montagne de l'Or noir


DAHAI roule à faible allure sur une route entièrement recouverte de neige.


TRAVAILLEURS SUR TRIPORTEUR

Wujinshan, c'est par où?


DAHAI

C'est ici.


TRAVAILLEURS SUR TRIPORTEUR

Et l'autoroute 307?


DAHAI

C'est ici.


Le triporteur fait demi-tour. Ses passagers ont avec eux une toile représentant la Vierge et l'Enfant Jésus.


DAHAI est chez lui. Diabétique, il mesure son taux de glycémie à l'aide d'un stylo autopiqueur.


DAHAI entre dans le réfectoire de son lieu de travail, les ouvriers se restaurent.


SANMING

Dahai…


DAHAI prend une cuillerée dans le bol de nouilles de SANMING.


DAHAI

À qui est le triporteur dehors?


SANMING

Aucune idée.


DAHAI

Comment ça?


COLLÈGUE 1

Viens t'asseoir, Dahai.


COLLÈGUE 2

Il est garé là depuis 2 jours.

On ne sait pas à qui il est.


DAHAI

Si personne ne le réclame,

je le prends et je le vends.


COLLÈGUE 2

Et si l'Audi du Chef de village

restait garée dehors,

tu la vendrais aussi?


DAHAI

Tu parles.

Son Audi appartient à tout le village.

Il a pu de l'acheter

parce qu'il a bradé notre mine au privé.


COLLÈGUE 1

C'est pour ça que je reconnais

ces belles roues qui brillent:

elles sont à moi!


DAHAI

Tu as tout compris.

COLLÈGUE 2

Dahai,

tu es né trop tard.

Si tu étais né pendant la guerre,

on t'aurait fait général.


DAHAI

N'empêche, vous allez voir.

À la Commission de Discipline de Pékin,

je ferai envoyer le Chef et votre patron

pelleter du sable au bagne.


COLLÈGUE 1

Les hommes du Chef te choperont

avant que tu sois à Taiyuan.


DAHAI

Je n'ai pas étudié la loi pour rien.

Le Chef de village

vend une mine d'État au privé,

et se fait graisser la patte

pour la brader?

Je lui ferai coller 20 ans de tôle!

Et votre patron, Jiao Shengli,

ce salaud pourri de fric,

je le ferai coffrer pour pollution

et dissimulation d'accidents,

et toutes ses sociétés seront fermées.

Tu veux voir?


COLLÈGUE 2

Si c'est toi qui avais eu

le contrat de la mine,

tu n'aurais pas fait pareil?


DAHAI

C'est pas sûr.


COLLÈGUE 1

La Maserati du patron

est garée dans la cour.

Dahai, vends-la

et paye-nous une tournée.


DAHAI

Sa putain de bagnole, j'en veux pas.


COLLÈGUE 2

Sanming, tu as ton billet de train?


SANMING

C'est fait.


COLLÈGUE 2

Où tu vas?


SANMING

Retrouver ma femme pour le Nouvel An.

COLLÈGUE 2

Tu es un romantique.


CHEF DE VILLAGE

La police est là.

Tout le monde dehors.

Vous mangerez après.

Contrôle.

Tous les travailleurs migrants sont là?


COLLÈGUE 2

Oui. Pourquoi?


CHEF DE VILLAGE

Il y a eu un meurtre à Shibawan.

On contrôle les migrants.

Fais-les sortir.

Fais vite.


DAHAI

Chef!

Chef de village!

Quand tu as cédé la mine à Shengli,

tu as promis des dividendes.


CHEF DE VILLAGE

Pas officiellement.

Je n'ai pas le temps de discuter.


DAHAI

D'accord, tu t'expliqueras

à la Commission de Discipline.


CHEF DE VILLAGE

Pauvre gars.

Tu n'en loupes pas une.

Tu ne seras jamais qu'un pauvre type.


DAHAI crache sa cigarette par terre. CHEF DE VILLAGE quitte la pièce; DAHAI sort du réfectoire pour lui parler.


DAHAI

Tu ne réponds pas?


CHEF DE VILLAGE

Tu parles trop.


DAHAI rejoint tous les autres ouvriers rassemblés par CHEF DE VILLAGE.


CHEF DE VILLAGE

(S'adressant à tous ses employés)

Ceux qui viennent de Chongqing, avancez.


POLICIER 1

(Contrôlant les papiers d'un ouvrier)

Mets-toi là.

(S'adressant à un autre ouvrier qui attend)

Suivant.


Le plus jeune de l'escouade de travailleurs s'enfuit à toute vitesse.


DAHAI

Il s'échappe!


La police effectue un tir de sommation.


DAHAI se trouve sur une zone industrielle appartenant à la mine de charbon où il travaille.


Le sentier est enneigé. DAHAI marche entre les monceaux de charbon Non loin, un homme donne de violents coups de cravache à un cheval.


DAHAI est chez lui griffonnant des notes sur une feuille de papier.


DAHAI entre dans le bureau de poste.


EMPLOYÉ POSTE 1

Qu'est-ce qui t'amène?


DAHAI

J'écris à la Commission de Discipline

pour dénoncer des salauds.

Le Chef et Shengli.

(S'adressant à la FEMME GUICHET POSTE)

En recommandé, mon petit.


FEMME GUICHET POSTE

Adresse?


DAHAI

Pékin. Zhongnanhai.

Commission de Discipline.


FEMME GUICHET POSTE

Adresse complète et code postal?


DAHAI

Zhongnanhai à Pékin.

FEMME GUICHET POSTE

Il me faut l'adresse complète.


DAHAI

Quoi?

Tout le monde connaît Zhongnanhai.


FEMME GUICHET POSTE

Ça n'ira pas.


DAHAI

Mon petit, tu es complice

du Chef du Village?

Il t'a graissé la patte?

Tu couches avec Shengli

et il t'a acheté une voiture?


FEMME GUICHET POSTE

Tu es malade! Va-t'en!


DAHAI

Tu fais partie de la bande!

Il n'y a pas de justice!

Pas de justice!

Pas de justice.


DAHAI quitte le bureau de poste.


Un bus rempli d'ouvriers arrive.


COLLÈGUE ANNONCEUR BUS

En voiture tout le monde!

On s'en va! Dépêchez!


DAHAI

Pour quoi faire?


COLLÈGUE ANNONCEUR BUS

Pour accueillir Shengli à l'aéroport.

Un sac de farine par personne.


DAHAI monte dans le bus qui repart.


COLLÈGUE ANNONCEUR BUS

Shengli revient de Hong Kong

dans son avion privé.

Le Chef a organisé un comité d'accueil.

Un sac de farine chacun.


DAHAI

Un avion?

Il ne vit pas assez bien au sol?


DAHAI s'assied parmi les autres ouvriers passagers.

COLLÈGUE 3

(S'adressant à DAHAI)

Tu étais à la mine,

quand ça a tiré hier?


DAHAI

J'y étais.


COLLÈGUE 3

Qui est le gars qui s'est enfui?


DAHAI

Il est manœuvre à la mine.

Un gars du Sichuan.


COLLÈGUE 3

Pourquoi il a fui? Il a à voir

avec les meurtres de Shibawan?


DAHAI

C'est un prisonnier évadé.

Il a commis un meurtre.

Il se cachait ici depuis 2 ans.

Il a cru que les flics

venaient pour lui,

il a pris peur et il a fui.


COLLÈGUE 3

Il a été repris?


DAHAI

Bien sûr, forcément.


COLLÈGUE 4 tend une cigarette à DAHAI.


COLLÈGUE 4

Un meurtre à Shibawan?


COLLÈGUE 3

Tu n'es pas au courant?

Hier, trois gars ont été tués

à coups de revolver.


COLLÈGUE 4

Par qui?


COLLÈGUE 3

On sait pas.

Ce matin, j'ai vu des voitures de police

filer en direction de Shibawan.


COLLÈGUE 4

C'était ça …


DAHAI s'assied au fond du bus et fume sa cigarette derrière un homme silencieux avec des lunettes.


DAHAI

Monsieur le comptable,

tes comptes sont à jour?

Quand Shengli a repris la mine,

il a promis

que 40% des profits annuels

iraient au Comité de village.

Calcule un peu ce que ça fait

en 14 ans.


COMPTABLE

Je vais te dire: en 2001,

c'est le Comité de village

qui a signé le contrat de cession.


DAHAI

Qui vous a obligé à vendre?

Le contrat a été discuté au Comité?


COMPTABLE

C'est une question de bonne foi.


DAHAI

Sauf que Shengli s'est tellement enrichi

qu'il peut s'acheter un avion!


COMPTABLE

Il travaille beaucoup.


DAHAI

Alors, fais-moi le calcul des pots-de-vin

que le Chef et toi avez touchés.


COMPTABLE

Chauffeur, arrête-toi!


DAHAI

Dis-moi un peu combien tu as touché.


COMPTABLE se lève et se dirige vers la porte arrière du bus.


COMPTABLE

(S'adressant au chauffeur)

Ouvre!


DAHAI

(S'adressant au COMPTABLE)

Les sous-fifres comme toi

sont pires que le Chef et Shengli.

(S'adressant au COLLÈGUE 5)

Écoute voir …


COLLÈGUE 5

Laisse tomber.

(Les ouvriers sont rassemblés devant CHEF DE VILLAGE dans un endroit jouxtant un petit aéroport.)


CHEF DE VILLAGE

Tous ensemble, répétez après moi.

Bienvenue!

Soyez les bienvenus!


TRAVAILLEURS

Bienvenue!

Soyez les bienvenus!


CHEF DE VILLAGE

Bien!


LIULIU

(Le voyant atterrir)

Voilà l'avion!


Un avion privé s'arrête. Un comité de réception offre un numéro musical.


TRAVAILLEURS

(Voyant le directeur et sa femme descendre de l'avion privé)

Bienvenue!

Soyez les bienvenus!


CHEF DE VILLAGE

Cher directeur,

tu as franchi un nouveau cap.


SHENGLI

Nous avançons ensemble.


CHEF DE VILLAGE

Madame, mes compliments.

Les gosses, présentez les fleurs.


Deux enfants leur offrent une gerbe de fleurs.


TRAVAILLEURS

Bienvenue!

Soyez les bienvenus!


PHOTOGRAPHE

Monsieur le directeur, par ici!

Rapprochez-vous.


REPORTER

Quelques mots?


SHENGLI

Plus tard.


La fanfare joue pour saluer la visite de SHENGLI.


SHENGLI

(S'adressant à une employée)

Comment allez-vous?

(S'adressant à un employé)

Merci.

(S'adressant à un autre employé)

Content de vous voir.


DAHAI

(L'enlaçant)

Shengli!


SHENGLI

Dahai…


DAHAI

Félicitations.


SHENGLI

Merci, Dahai.


DAHAI

C'est rare qu'on te voie directeur.

J'ai quelque chose à te dire.

J'ai besoin d'un service.


SHENGLI

Dis-moi ce qu'il te faut.


DAHAI

Tu me financerais

un billet pour Pékin pour aller

vous dénoncer, toi et le Chef?


SHENGLI

D'accord.

Passe à mon bureau après-demain.


SHENGLI s'éloigne.


DAHAI

(Le retenant énergiquement par le bras)

Tu ne veux pas parler

devant tout le monde

des questions d'argent du village?

(S'adressant aux autres personnes)

Pourquoi vous me regardez?


Les dames du comité de réception, habillées en rouge et jaune, quittent les lieux. DAHAI observe la piste d'atterrissage.


XIAO BAI se dirige vers DAHAI et le frappe violemment à la tête avec une petite pelle.


DAHAI tombe à terre. XIAO BAI le frappe derechef.


EMPLOYÉ AVEC FLEURS

Xiao Bai,

tu joues au golf?


DAHAI est au sol. XIAO BAI lui assène un coup de pelle avec la gestuelle du golfeur effectuant un swing.


Il continue de le violenter. DAHAI est sanguinolent.


DAHAI est dans une chambre d'hôpital. Sa tête est enserrée d'un bandage, comme un œuf de Pâques.


REPRÉSENTANT SHENGLI

Au nom du Groupe Shengli,

nos vœux de rétablissement.

C'est tout.


REPRÉSENTANT SHENGLI lui tend quelques liasses de billets.


DAHAI est dehors. Il traverse un grand terrain vague. Il rejoint la ville.


Il rend visite à sa sœur.


DAHAI

(S'adressant à son neveu)

Où est ta mère?


GANGGANG

Qui êtes vous?


DAHAI

Tu ne me reconnais pas?

Ton oncle de Wujinshan.


GANGGANG

Ma mère fait les courses.

Elle ne va pas tarder.


DAHAI

(Lisant des mots écrits sur une page)

“Anima”.

Bête.

Et ton père?


GANGGANG

Il est à la chasse aux “animals”.


DAHAI

Sur quelle “mountain”?


GANGGANG

À Jiaokou.


SOEUR DE DAHAI

Dahai …

Tu es là …

Quand es-tu arrivé?


DAHAI

Je suis en ville depuis avant-hier.


SOEUR DE DAHAI

Viens t'asseoir.

Ganggang, viens manger.

Tu finiras après.


GANGGANG

D'accord.


SOEUR DE DAHAI

(Voyant son bandage)

Qui t'a …

Raconte-moi.

Je t'avais trouvé une fille de Wangchun.

Un bon parti.

Mais toi …

tu n'es même pas allé au rendez-vous.

Tu ne te soucies jamais de toi-même.

Tu ne penses qu'à porter plainte.

Même si tu obtiens gain de cause,

ça ne te rajeunira pas.


DAHAI

Je suis déjà vieux.

Ça n'a plus d'importance.


SOEUR DE DAHAI

Tu dis des bêtises.

On n'est pas vieux à ton âge.

(Voyant que DAHAI lui prend les mains)

Mon fils est à côté…


DAHAI

J'ai tort, gronde-moi.

SOEUR DE DAHAI

Tu es décourageant.

Je te le disais déjà

quand on était à l'école.

L'argent n'est pas tout.

Tu veux être

plus malfaisant que Shengli?


DAHAI

Tu me compares à lui?


SOEUR DE DAHAI

À qui d'autre?

Vous étiez dans la même classe.

Et regarde ce qu'il est devenu,

comparé à nous.

Et encore, tu as une maison à Wujinshan,

tandis que mon mari et moi,

on campe dans une baraque.

Assez parlé de ça.

Pourquoi tu n'ouvrirais pas

un petit commerce

pour gagner un peu d'argent

et te marier?

Tu n'as qu'une vie.

Ne t'occupe pas des autres.


DAHAI

Attends, tu vas voir

comme je peux être plus malfaisant

que le Chef et Shengli.


DAHAI marche dans la rue. LIULIU, autre employé de SHENGLI l'interpelle.


LIULIU

Voilà, Monsieur “Go”!


DAHAI

Comment m'as-tu appelé?


LIULIU

Monsieur “Go”.

On t'appelle “Go” pour ”Golf”,

tu savais pas?


Un spectacle de rue se donne devant une petite affluence.


Un autre employé au premier rang des spectateurs appelle DAHAI par son surnom: Monsieur Go.


ARTISTE DE RUE

“Moi …

Lin Chong,

saisi de fureur,

j'ai dégainé l'épée et tué

les deux sbires du Maréchal Gao Qiu.

Mais heureusement, le noble Chai Jin

a écrit une lettre

pour me recommander

aux hors-la-loi du Mont Liang.”


Retour à son logement. DAHAI ôte son bandage, se dirige dans la chambre, se saisit d'un fusil rangé dans son armoire qu'il charge de cartouches.


Il met en joue et vise un tableau en tissu représentant un tigre. On entend un rugissement hors champ.


DAHAI marche dans la rue avec son fusil drapé dans sa nappe à l'effigie d'un tigre, comme s'il s'agissait d'un drapeau et d'une hampe.


Il arrive au domicile du COMPTABLE.


DAHAI

Bonjour.


ÉPOUSE DU COMPTABLE

Bonjour, Dahai.


DAHAI

J'ai un mot à dire au comptable.


ÉPOUSE DU COMPTABLE

(Quittant son domicile)

Je vous laisse.


DAHAI tend un morceau de papier au COMPTABLE.


DAHAI

Écris.


COMPTABLE

Quoi?


DAHAI

C'est toi qui sais le mieux

combien le Chef a touché.

Écris tes aveux.


COMPTABLE

Qu'est-ce que tu racontes?

(Voyant DAHAI déshabiller son fusil)

Qu'est-ce que tu fais?

C'est dangereux.


DAHAI

(Le mettant en joue)

Écris!

Écris!

(Plus calme)

Écris.


COMPTABLE

(Ôtant ses lunettes)

Tire.

(Lui indiquant sa propre tête)

Tire donc.


DAHAI baisse son arme et les yeux.


COMPTABLE

Tu la ramènes, avec ton fusil…


DAHAI épaule et tire une cartouche au COMPTABLE lui arrachant tout le flanc droit du visage.


L'ÉPOUSE DU COMPTABLE ayant entendu la déflagration se présente au seuil de la porte de son habitation.


DAHAI l'abat d'une balle au torse qui la projette à quelques mètres du point d'impact.


Le visage de DAHAI est maculé de petites éclaboussures de sang.


Le logement de fonction du COMPTABLE défunt se situe dans un bâtiment administratif de la société de SHENGLI.


DAHAI arpente les couloirs de l'édifice avec son fusil en main.


LIULIU

Chef? C'est Liuliu.

Je suis au Comité.

Quelles sont les instructions?

Entendu, ce sera fait cet après-midi.

(Voyant DAHAI)

Monsieur Go?


DAHAI

Où est le Chef?


LIULIU

Au temple.


DAHAI

Comment tu m'as appelé, à l'instant?


LIULIU

“Monsieur Go”.

C'est ton nom étranger. “Golf”.


DAHAI

Ordure.


LIULIU

Quoi?


DAHAI le met en joue et le tue d'une balle en pleine poitrine qui envoie des projections sanguines sur le mur.


On voit DAHAI en arrière-plan s'avancer, son fusil sur l'épaule. Au premier plan, des travailleurs sont assis sur une place où trône une statue de Mao Zedong.


SANMING

(Apercevant DAHAI)

Dahai!


DAHAI

Où vas-tu?


SANMING

À Fengjie. Tu vas à la chasse?


DAHAI

(Continuant son chemin)

Chasser des bêtes.


CHEF DE VILLAGE sort du temple et tombe nez à nez avec DAHAI.


CHEF DE VILLAGE

(Voyant DAHAI le viser)

C'est pas des choses à faire …

Du calme.

Si tu veux qu'on parle, parlons.

Pas la peine de faire ça.

Écoute-moi.

Ne sois pas impulsif.

Parlons…


DAHAI le tue d'une balle.


Il court sur un petit chemin goudronné entouré de champs en direction de l'homme qui fouette les chevaux.


DAHAI le vise et l'exécute.


DAHAI

Ordure!


Il retrouve les alentours de son lieu de travail et s'installe sur la banquette arrière de la Maserati de SHENGLI.


SHENGLI rentre dans l'habitacle et sent la pointe du fusil de DAHAI sur le haut de sa nuque.


SHENGLI

Dahai?

(Se retournant un quart sur la droite)

Si tu as des demandes,

dis-les-moi.


Le meurtre n'est, cette fois-ci, pas montré directement.


On entend la détonation du projectile qui brise la vitre côté conducteur traversée d'un jet de sang.


DAHAI, sur le siège arrière, esquisse un sourire satisfait et cruel. L'appuie-tête du conducteur est enduit de sang.


Le cheval de feu le propriétaire abusif, trotte tout seul, traînant sa charrette.


L'on voit les grandes cheminées des mines, cracher leur fumée dans le ciel.


Le deuxième récit porte sur le personnage de SAN'ER, un braqueur, époux et père d'un petit garçon.


Au bord du fleuve, des ouvriers jouent aux cartes; de jeunes gens se prennent en photo.


SANMING

Collègue …

tu as du feu?


SAN'ER

Non.


Des gens marchent sur un embarcadère. Parmi ceux-là: SAN'ER.


CHAUFFEUR DE TAXI MOTO

(Hélant les passagers)

Taxi moto!

(S'adressant à SAN'ER)

Où tu vas, vieux?


SAN'ER

À l'entrée de l'autoroute.


CHAUFFEUR DE TAXI MOTO

Direction Chongqing ou Wuhan?


SAN'ER

Chongqing.


CHAUFFEUR DE TAXI MOTO

Monte.


SAN'ER arpente un chemin au milieu de terrains cultivés. De l'autre côté du fleuve, la silhouette des gratte-ciel de la grande ville de Chonqqing surplombe ces parcelles verdoyantes.


Un homme est assis sur les marches d'un escalier tandis qu'une enfant tient un canard dans ses bras.


Une foule importante assiste à un court discours.


SPEAKER

Notre Mamie Zhou a travaillé dur

pour élever ses enfants.

Pour son 70e anniversaire,

nous lui souhaitons

bonheur, santé et longue vie!

À présent,

son fils aîné et son fils cadet

présentent leurs vœux!


HOMME DANS LA FOULE 1

San'er est revenu!


HOMME DANS LA FOULE 2

Le plus jeune fils est là.


FRÈRE DE SAN'ER 1

Te voilà San'er.


SAN'ER

Je viens d'arriver.


SAN'ER est en compagnie de sa femme et de son fils auquel il pince la joue.


L'enfant s'échappe.


ÉPOUSE DE SAN'ER

(Le rattrapant)

Où vas-tu comme ça?

Viens là.


SAN'ER attrape son fils par le col.


SAN'ER

Mère...


SAN'ER et sa femme s'inclinent devant la mère de SAN'ER.


ÉPOUSE DE SAN'ER

(S'adressant à son fils)

Ne pleure pas …


Ils rentrent chez eux.


SAN'ER épluche des pommes cependant que sa femme tricote.


ÉPOUSE DE SAN'ER

D'où viens-tu?


SAN'ER

J'ai pris le bateau.


ÉPOUSE DE SAN'ER

Et avant?

J'ai reçu tes deux mandats.

130 000 yuans en tout.


SAN'ER

C'est ça.


ÉPOUSE DE SAN'ER

Le dernier mandat venait du Shanxi.


SAN'ER

Un boulot à Wuhan.

Le mandat, du Shanxi.


ÉPOUSE DE SAN'ER

Je ne veux pas de ton argent.

(Se levant et apercevant ses beaux-frères)

Tes frères arrivent.


ÉPOUSE DE SAN'ER fouille dans le sac à dos de SAN'ER et jette un œil au contenu.


FRÈRE DE SAN'ER 1

L'anniversaire de Maman

est le 7e jour du 11e mois.

Mais on travaillait en ville,

on ne pouvait pas rentrer.

Les gens de la famille, c'était pareil.

Comme tout le monde

revient pour le Nouvel An,

on a fait ça aujourd'hui.

Je vais vous expliquer

comment j'ai fait.

Pour l'anniversaire de notre mère,

on a reçu comme cadeaux en argent

un total de 10 270 yuans.

On avait 12 tables.

Pour la viande, les légumes,

le vin et les cigarettes,

on a dépensé en tout

6 477 yuans et 33 centimes.

J'ai engagé un maître de cérémonie

pour 800 yuans.

Si j'ajoute les bricoles et divers,

on a dépensé en tout

7 485 yuans et 42 centimes.

C'est ça le total.

Ce qui nous laisse

2 784 yuans et 58 centimes.

Voici ce que je pensais faire:

on est trois frères.

Plus Maman.

(Distribuant l'argent)

On partage. Un quart chacun.

À parts égales.

S'adressant au FRÈRE DE SAN'ER 2

C'est juste, cadet?


FRÈRE DE SAN'ER 2

C'est juste.

SAN'ER

Je ne veux pas de ma part.

Donne-la à Maman.


FRÈRE DE SAN'ER 1

J'ai acheté 10 paquets de 20 cigarettes

à distribuer.

Il reste neuf cigarettes.

Ça fait trois chacun. On partage.

En tant qu'aîné, je dois être

transparent comme l'eau claire.

Puisque tu offres ta part à Maman,

tu la lui apporteras.


SAN'ER fume dans la cuisine. Il allume trois cigarettes qu'il positionne au-dessus de sa tête, les bras tendus, comme pour un rituel spirituel.


ÉPOUSE DE SAN'ER

(Entrant dans la cuisine)

Normalement, on salue les dieux demain.


SAN'ER

(Continuant son rituel)

Je salue les démons.

(Parlant seul et regardant les trois cigarettes)

Si vous avez des reproches à faire,

faites-les au Ciel.

Si vous avez à vous plaindre,

plaignez-vous à lui.


Des feux d'artifice jaillissent au milieu des vertes terres agricoles.


SAN'ER rentre dans un tripot de jeu.


JOUEUR 1

Qinqin est à Dongguan?

Elle n'est pas rentrée?


JOUEUR 2

Elle travaille à Zhongshan.


JOUEUR 3

Elle ne rentrera pas.

Elle a été testée séropositive.


JOUEUR 2

Le Sida?

Elle ne bossait pas

pour des Taïwanais?


JOUEUR 3

Comment veux-tu t'en sortir, là-bas?

Lili fait coiffeuse à Zhongshan.

Qinqin l'a rejointe.

Elle a chopé le Sida

avec ses “prestations” dans les hôtels.


JOUEUR 1

(S'adressant à JOUEUR 2)

Blondinet.

Tu te l'es faite, non?

Tu devrais faire un dépistage.


JOUEUR 2

Ne dis pas n'importe quoi.


JOUEUR 1

Fais-toi dépister vite.

Et bon courage.


JOUEUR 2

Et ta femme, à Tianjin,

pendant que tu traînes ici?

Tu devrais l'emmener se faire dépister.

Qui sait ce qu'elle t'a filé.


JOUEUR 1

(Furieux)

De quoi?


JOUEUR 2

C'est facile de parler des autres.


JOUEUR 1

Tu cherches les embrouilles?


JOUEUR 2

(Laissant retomber un objet sur la table)

(Énervé)

Tu ne passeras pas l'hiver.


QUIDAM

Allez! On passe à l'action!

Il vous reste 78 minutes

avant le Nouvel An!

Qu'est-ce que t'as à me regarder?


JOUEUR 2 lui décoche un violent coup de poing au visage.


JOUEUR 1 riposte de même en cognant JOUEUR 2.


Une rixe se généralise entre plusieurs joueurs devant le regard blasé de SAN'ER.


Un individu marqué au visage tente de reprendre ses esprits.


En rentrant du tripot, SAN'ER trouve son fils avec une fusée d'artifice.


Un feu d'artifice multicolore éclate dans le ciel.


SAN'ER

On lance des pétards?


FILS DE SAN'ER

Super.


SAN'ER

(Tirant en l'air avec un revolver)

Regarde.


SAN'ER marche, de jour, scrutant la foule du regard.


VENDEUSE À LA SAUVETTE

Billet pour Canton, 240 yuans.

Pour Wuhan, qui en veut?

Un billet?


SAN'ER

Tu en as pour Nanning?


VENDEUSE À LA SAUVETTE

Oui. Combien?


SAN'ER

Et sinon?


VENDEUSE À LA SAUVETTE

Pour Yichang.


SAN'ER

Un pour Canton, un pour Yichang,

un pour Nanning.


VENDEUSE À LA SAUVETTE

Va m'attendre sur le pont,

je te les apporte.


SAN'ER

Fais vite.


VENDEUSE À LA SAUVETTE

Je reviens.


ANNONCEUSE DE LA GARE

Mesdames et messieurs les voyageurs,

la Gare de Chongqing vous rappelle

qu'en raison de l'affluence

du Nouvel An,

il est interdit de transporter

matériaux combustibles, armes à feu

et armes blanches.


SAN'ER et sa femme sont au lit.


ÉPOUSE DE SAN'ER

Tu vas à Canton,

à Yichang,

ou à Nanning?


Elle se blottit contre lui.


SAN'ER

Tu as fouillé dans mon sac?

Faut voir.

Je voudrais aller en Birmanie.


ÉPOUSE DE SAN'ER

Tu ne peux pas rester au village?

Il faut que tu partes?


SAN'ER

Je m'ennuie trop.


ÉPOUSE DE SAN'ER

Qu'est-ce qui ne t'ennuie pas?

SAN'ER

Quand je tire, je ne sens pas l'ennui.


ÉPOUSE DE SAN'ER

Qu'est-ce que tu irais faire

en Birmanie?


SAN'ER

J'achèterais un nouvel automatique.


ÉPOUSE DE SAN'ER

Achète plutôt un portable,

que je puisse t'appeler.


SAN'ER

Non.

Trop risqué.


SAN'ER apprêté, sac à dos sur ses épaules, sort en ville. Il rentre dans un magasin.


COMMERÇANTE

Tu cherches quoi?


SAN'ER

Je regarde.


COMMERÇANTE

Je t'en prie, regarde.


SAN'ER

Où sont les toilettes?


COMMERÇANTE

Par là.


SAN'ER

Vous pouvez me garder mon sac?

Je reviens.


COMMERÇANTE

D'accord. Vas-y.


Il s'éloigne du magasin, enfile un bleu de travail, et déplace un chariot en prenant des escaliers.


Il passe devant la Banque de Chongqing. Il couvre son fils de son écharpe et met des lunettes noires.


CLIENTE BANQUE

Va devant démarrer la voiture.


MARI CLIENTE BANQUE

Fais attention.


Le couple sort de la banque ensemble.


CLIENTE BANQUE

(Apercevant une amie)

Xiaoyan! Où tu vas?


XIAO YAN

(Promenant son enfant dans une poussette)

Faire vacciner la petite.


CLIENTE BANQUE

La petite va avoir sa piqûre?

(S'adressant à l'enfant)

Tu as peur?


XIAO YAN

Dis “non”.


CLIENTE BANQUE

Beaucoup de boulot?


XIAO YAN

Comme d'habitude.


CLIENTE BANQUE

Passe me voir.


XIAO YAN

Je t'appelle.


SAN'ER suit le couple. Il abat la femme dont il récupère le sac à main puis son mari.


Il place le sac à main dans un sac plastique noir et se déleste de son bleu de travail en l'abandonnant sur une pile de cartons.


SAN'ER roule sur son scooter dans un tunnel de la ville.


Il prend un autocar. Les occupants regardent un film d'action avec des pétarades.


SAN'ER

(Se levant)

Chauffeur, dépose-moi.

Arrête.


CHAUFFEUR DE L'AUTOCAR

Attends la prochaine aire de repos.


SAN'ER

Je descends ici.


L'autocar s'arrête et laisse partir SAN'ER.


Le troisième récit porte sur l'histoire de XIAO YU, réceptionniste d'un salon de massages et de sauna âgée d'une trentaine d'années.


ZHANG, amant de XIAO YU, descend du même autocar. Il retrouve sa maîtresse dans un restaurant au bord de l'autoroute.


XIAO YU

Des embouteillages?


ZHANG

Il y avait un bouchon à Tianmen.

Tu es là depuis quand?


XIAO YU

(Lui versant du thé)

Je viens d'arriver.


ZHANG

Tu fronces les sourcils …

On repart comment?


XIAO YU

Avec un chauffeur “privé”.

Je l'appelle.

(Téléphonant)

Wang? C'est moi.

Réservation au nom de Xiaoyu.

Venez nous prendre.

Entendu.

(S'adressant à ZHANG)

Tu lui as parlé?


ZHANG

J'ai commencé.


XIAO YU

Tu lui as dit quoi?


ZHANG

Pas tout.


XIAO YU

Tu temporises.


ZHANG

Elle a sûrement compris.

Viens à Canton avec moi.


XIAO YU

Je suis avec toi depuis des années.

Qu'est-ce que j'attends?

Si je ne me l'explique pas

à moi-même,

je dois une explication à mes parents.


Je veux un enfant.


ZHANG

Allons à Canton ensemble.


XIAO YU

Soit tu restes vivre avec ta femme

et on se quitte,

soit tu divorces et on vit ensemble.

Je ne veux plus attendre.


ZHANG

Viens avec moi.


XIAO YU

Retourne à Canton.

Je te donne six mois.

Chacun réfléchit de son côté.

Et on décide.


ZHANG et XIAO YU sont à la gare, faisant la queue pour l'enregistrement des bagages.


DOUANIER

Il y a un problème avec votre sac.

Veuillez passer à l'inspection.

Ouvrez le sac.

(Trouvant un canif)

Interdit dans le train.


ZHANG

C'est un couteau à fruit.


DOUANIER

Peu importe, c'est interdit.


ZHANG

Pourquoi?


DOUANIER

C'est le règlement.


ZHANG

Et si je veux manger une pomme?


DOUANIER

Vous la mangerez avec la peau.


XIAO YU

Donne-le-moi, je le garde.


DOUANIER

C'est interdit dans le train.


XIAO YU

Je ne pars pas.


DOUANIER

Vous n'entrerez pas dans la gare.


ZHANG

(S'adressant au DOUANIER)

Je vous le laisse.


DOUANIER 2

Votre carte d'identité.


XIAO YU

Je m'en vais.

Appelle-moi quand tu seras arrivé.


XIAO YU s'en va tout en se retournant. Elle marche dans la gare avant d'en longer les quais.


ANNONCEUSE DE LA GARE

Mesdames et messieurs, le train 934

au départ de Yichang

et à destination de Canton, va partir …


Elle frappe à la vitre du siège passager de ZHANG qui lui sourit.


Le train s'en va. XIAO YU a un visage triste. Elle marche sur un étroit passage piéton à l'intérieur d'un tunnel urbain où circulent de nombreux véhicules.


Le lendemain, elle déambule en ville.


Un BONIMENTEUR s'appuie sur une affiche lumineuse représentant une divinité féminine entourée de serpents.


VOIX FÉMININE

Venez admirer, venez voir!


BONIMENTEUR

Approchez! Venez admirer!

Le divin serpent, la divine beauté!

Tout mariage est prédestiné!

Le divin serpent

prédit bonheurs et malheurs!

Approchez! Venez admirer!

Le divin serpent, la divine beauté!


Texte narratif :
Sauna “Aux passagers de la nuit”


XIAO YU arrive au sauna où elle travaille.


XIAO YU

Bonsoir, monsieur.

Sauna ou chambre?


L'homme reste impassible et silencieux.


Une femme s'avance.


ÉPOUSE DE ZHANG

Tu es Xiaoyu?


XIAO YU

Oui.


ÉPOUSE DE ZHANG

Je suis la femme de Zhang.

(Frappant XIAO YU au visage)

Traînée!


L'homme donne un coup de pied à XIAO YU qui tombe lourdement sur le trottoir.


Un autre complice attendant dehors devant une voiture jaune allumée bondit sur XIAO YU et la projette violemment contre un véhicule en stationnement.


ÉPOUSE DE ZHANG

(Furieuse et menaçante)

Sale pute!

Je vais te démolir, tu vas voir!

Ta mère t'a mise au monde

pour voler des maris?


XIAO YU l'air groggy s'engouffre dans le fourgon du BONIMENTEUR.


En face d'elle, une femme la fixe du regard. Aux pieds de cette dernière, l'on entend le bruissement des serpents qui se meuvent.


Elle tend à XIAO YU des mouchoirs en papier.


XIAO YU retourne au sauna et attend parmi d'autres employées allongées sur des canapés.


EMPLOYÉ DU SAUNA

Numéro 11, c'est à toi.


La fille convoquée se lève.


XIAO YU, allongée, demeure marquée au visage par des ecchymoses.


Le lendemain, de jour, XIAO YU marche le long d'une route de montagne et voit un serpent jaune se faufiler sur l'asphalte.


Elle poursuit son trajet, en empruntant la même voie goudronnée bordée de parois rocheuses.


Un camion d'ouvriers de chantier s'arrête et l'embarque.


XIAO YU

Merci!

Merci.


OUVRIER CHANTIER 1

Pas de quoi.


XIAO YU traverse, à pied, une grande zone de construction.


XIAO YU est chez sa mère. Elles nettoient de grandes feuilles de salade.


MÈRE DE XIAO YU

Tu as assez vécu à Canton

pour ne pas être perdue.

Si tu restes ici,

tu ne gagneras rien.


XIAO YU

Je préfère rester.

Quand vont-ils finir l'aéroport?


MÈRE DE XIAO YU

Ils construisent la piste.

Quand la piste sera finie,

les ouvriers partiront.

Et je devrai partir aussi.


XIAO YU

Maman …

J'ai vu Papa, à Yichang.


MÈRE DE XIAO YU

Je ne veux pas entendre parler de lui.


Deux hommes suivent le journal télévisé. Il est question d'une catastrophe ferroviaire.


VOIX MASCULINE

Nom d'un chien?

Comment c'est possible?


XIAO YU se rapproche de l'écran de la tablette pour en savoir plus sur l'accident.


SPEAKER TÉLÉVISION

Hier à 20h38,

le rapide Pékin-Fuzhou D301,

parvenu aux environs de Wenzhou,

est entré en collision

avec un convoi du D3115 à l'arrêt.

Sous le choc, les 4 premiers wagons

du D301 ont déraillé

et sont tombés du viaduc.

Deux wagons du D3115 ont déraillé.

Le bilan provisoire

fait état de 35 victimes

dont 19 ont pu être identifiées,

y compris 2 passagers étrangers.

On dénombre 210 blessés.


XIAO YU voyage sur la remorque d'une CAMIONNETTE. Le CHAUFFEUR DE LA CAMIONNETTE s'immobilise.


INDIVIDU AVEC UN BRASSARD

Péage.


CHAUFFEUR DE LA CAMIONNETTE

Péage de quoi?


INDIVIDU AVEC UN BRASSARD

Droit de passage 10 yuans.


CHAUFFEUR DE LA CAMIONNETTE

On travaille à l'aéroport.


INDIVIDU AVEC UN BRASSARD

C'est justement pour vous.

Vos camions qui défilent par ici

défoncent notre route.

Dorénavant, vous paierez.


CHAUFFEUR DE LA CAMIONNETTE

Je ne conduis pas un camion.


INDIVIDU AVEC UN BRASSARD

C'est pareil!


CHAUFFEUR DE LA CAMIONNETTE s'approche d'un homme assis derrière un petit bureau, en extérieur.


CHEF DES OUVRIERS DE LA ROUTE

Tu es du chantier de l'aéroport?


CHAUFFEUR DE LA CAMIONNETTE

Je paye si vous me faites un reçu.


CHEF DES OUVRIERS DE LA ROUTE

Un reçu …

(Regardant ses collègues)

Reçu.

(Les enjoignant à passer à tabac le CHAUFFEUR DE LA CAMIONNETTE)

Occupez-vous de ce nul.


CHEF DES OUVRIERS DE LA ROUTE

Arrêtez, vous allez le tuer!


XIAO YU est à son travail.


VOIX MASCULINE

(Venant de la télévision)

Les animaux peuvent-ils se suicider?

L'idée est irrecevable

pour ceux qui considèrent

que l'Homme est l'unique

créature évoluée de la Terre.


COLLÈGUE DE XIAO YU

Xiaoyu, tu as fini ton service.


XIAO YU

Tu savais que les bêtes se suicident?


COLLÈGUE DE XIAO YU

Les bêtes n'ont pas le dicton:

“Une triste vie vaut mieux

qu'une belle mort.”


XIAO YU

Les bêtes ne seraient pas d'accord.


COLLÈGUE DE XIAO YU

Bonsoir, messieurs. Bienvenue.

Pour un sauna ou pour une chambre?


CHEF DES OUVRIERS DE LA ROUTE

D'abord le sauna,

ensuite une chambre.


COLLÈGUE DE XIAO YU

(Parlant dans son walkie-talkie)

Sauna.

Deux clients pour le sauna.


AMI DU CHEF DES OUVRIERS DE LA ROUTE

(S'adressant à XIAO YU)

Alors, on fait sa lessive?

XIAO YU

Oui.


AMI DU CHEF DES OUVRIERS DE LA ROUTE

Tu as quel numéro?


XIAO YU

J'en ai pas.


AMI DU CHEF DES OUVRIERS DE LA ROUTE

Fais-moi un massage.


XIAO YU

Je ne sais pas masser.

Voyez en haut,

avec les masseuses.


AMI DU CHEF DES OUVRIERS DE LA ROUTE

Je ne veux pas une vraie masseuse.

Fais-moi la totale.

Tu auras un pourboire.


XIAO YU

Je regrette.

Je suis réceptionniste, pas masseuse.


AMI DU CHEF DES OUVRIERS DE LA ROUTE

Tiens donc.

Pourquoi tu es dans une chambre?


XIAO YU

(Refermant la porte)

Excusez-moi.


AMI DU CHEF DES OUVRIERS DE LA ROUTE

(Rouvrant la porte, l'air agacé)

Qu'est-ce que ça veut dire?


XIAO YU

(Fermant la porte à nouveau)

Rien de spécial.


AMI DU CHEF DES OUVRIERS DE LA ROUTE

(Rouvrant la porte accompagné du CHEF DES OUVRIERS DE LA ROUTE)

Ne me prends pas de haut.


CHEF DES OUVRIERS DE LA ROUTE

On a de quoi payer.


XIAO YU

Sortez.


CHEF DES OUVRIERS DE LA ROUTE

Merde alors. À quoi tu joues?

Tu vas t'occuper de moi.


XIAO YU

Je ne suis pas masseuse!


CHEF DES OUVRIERS DE LA ROUTE

Et tu fais quoi, dans un sauna?


XIAO YU

Sortez.


AMI DU CHEF DES OUVRIERS DE LA ROUTE

Et merde.

Je suis moins beau que tes gigolos?


CHEF DES OUVRIERS DE LA ROUTE

Ou trop pauvre?


XIAO YU

Je ne suis pas une pute.

(Claquant la porte)

Rentrez voir vos femmes!

(Les voyant revenir)

Qu'est-ce que vous voulez?


CHEF DES OUVRIERS DE LA ROUTE

(La poussant sur le canapé)

Tu vas y passer avec moi!


XIAO YU

(Se relevant)

Pas question!


CHEF DES OUVRIERS DE LA ROUTE

(La giflant)

J'ai du fric.


XIAO YU

Tu as du fric, et alors?


CHEF DES OUVRIERS DE LA ROUTE

(La giflant encore)

J'en ai, du fric.

Mon fric te dégoûte?

(La frappant violemment)

Je te tuerai avec mon fric!

T'es pas une pute?

Je te tue avec mon fric. Je te tue.

Salope!

J'ai du fric!

Je t'emmerde!

J'ai plein de fric!

Mon fric te dégoûte?

Tu parles que t'es pas une pute!


XIAO YU brandit son canif et lui lacère le torse.


CHEF DES OUVRIERS DE LA ROUTE

(Constatant sa blessure)

Sale …

(Il tente un ultime assaut, mais vient s'embrocher sur le petit couteau à fruits.)


XIAO YU, les yeux injectés de sang, porte l'estocade finale en lui tailladant la gorge, d'un geste vif et précis.


L'AMI DU CHEF DES OUVRIERS DE LA ROUTE, apparaît dans l'entrebâillement de la porte. Il regarde XIAO YU, puis s'échappe.


XIAO YU marche dans le couloir du sauna, pleurant, couteau en main. Sa chemise est maculée de sang.


Un jeune homme, pétrifié, colle son dos au mur du couloir. Il court vers l'extérieur.


XIAO YU, méfiante, agitant son couteau, jette un regard panoramique.


Elle sort dans la rue plongée dans la pénombre.


Elle reprend la route de montagne bordée de parois rocheuses. Des véhicules, phares éclairants, la croisent.


Elle prend son téléphone cellulaire et joint les autorités.


POLICIÈRE

Vous avez demandé la Police.

Parlez.


XIAO YU

J'ai tué un homme.


Début du quatrième récit mettant en lumière, XIAO HUI, jeune ouvrier dans une usine textile.


Les ouvriers passent le fer à repasser sur des vêtements qu'ils accrochent ensuite à des cintres.


CHANGLING

Touche pas à mon portable.


XIAO HUI

Où est le GPS?


CHANGLING

Si tu veux un putain de GPS,

achète une BMW.


XIAO HUI

Je regarde comment aller à Dongguan

voir un pote.


CHANGLING

Prends un taxi moto

et trouve un train à la gare.


XIAO HUI

Un train à grande vitesse?


CHANGLING

Il y a 7 ou 8 bourgs à Dongguan.


XIAO HUI

Je cherche Humen.


CHANGLING se transperce la main avec la pointe d'une machine.


XIAO HUI se présente au bureau de son chef.


CHEF DE XIAO HUI

Dis-moi quoi faire.

Le règlement dit:

“Interdit de quitter son poste.”

Le responsable de l'accident,

c'est toi.

On est d'accord?

L'entreprise paiera

les soins médicaux.

Tu paieras les heures perdues.

Changling sera absent

au moins 15 jours.

Tout ce temps-là,

il touchera ton salaire.

Tu bosseras à sa place.


XIAO HUI est sur un taxi moto en direction de la gare ferroviaire.


ANNONCEUSE DU TRAIN

Mesdames et messieurs,

notre train va bientôt entrer

en gare de Dongguan.


Des Africains hilares saluent XIAO HUI.

HOMME NOIR

Salut, vieux.


XIAO HUI déjeune en extérieur avec un ami pendant la pause-repas de ce dernier.


XIAO HUI

(Se référant à CHANGLING son collègue blessé)

Je lui donne mon salaire

pour chaque jour d'arrêt.

S'il est arrêté 100 jours,

je paye 100 jours.


AMI DE XIAO HUI

(Mangeant)

Putain …

Tu bosses pour lui, quoi.


XIAO HUI

C'est pour ça que je me suis tiré.

Heureusement

que j'avais pris ma paye avant.


AMI DE XIAO HUI

Viens bosser ici.

La boîte embauche.

Logé, nourrit, salaire de base 1 200.


XIAO HUI

On peut se faire combien?


AMI DE XIAO HUI

En gros, 2 500.


XIAO HUI

Il faut être qualifié?


AMI DE XIAO HUI

Cinq jours de formation non payés.


XIAO HUI

Il y a quoi d'autre, ici?


AMI DE XIAO HUI

Serveur à Changping, ça t'irait?


XIAO HUI

Dans un restau?


AMI DE XIAO HUI

Un night-club

pour des mecs de Hong Kong et Taïwan.

Bons pourboires,

mais tu bosses de nuit.


XIAO HUI

C'est loin d'ici?


AMI DE XIAO HUI

Non.

Changping est un bourg de Dongguan.


AMI DE XIAO HUI salue MONSIEUR LAU qui s'arrête avec son van.


MONSIEUR LAU est un homme dans la trentaine, mince et élégant.


AMI DE XIAO HUI

Bonjour, monsieur Lau!

(Venant à sa rencontre)

C'est le gars de mon village.

Merci de veiller sur lui.


MONSIEUR LAU

C'est lui, ton pote?


AMI DE XIAO HUI

Oui, il s'appelle Xiao Hui.


MONSIEUR LAU

Xiao Hui! Monte.


AMI DE XIAO HUI

Appelle-moi en cas de souci.


MONSIEUR LAU

Il n'y aura aucun souci.


AMI DE XIAO HUI

Merci pour tout, monsieur.


MONSIEUR LAU

De rien.


MONSIEUR LAU embarque XIAO HUI.


MONSIEUR LAU

(Passant en revue ses employés en rang d'oignon)

Quand un client arrive,

ne l'appelez pas “monsieur”.

À partir d'aujourd'hui,

vous direz “cher hôte de marque”.

Vous direz:

“Bonsoir et bienvenue,

cher hôte de marque”.

Tous ensemble.

“Bonsoir et bienvenue ...”


EMPLOYÉS

Bienvenue, cher hôte de marque,

au club “L'Âge d'or”!


MONSIEUR LAU

En cantonais.


Ils répètent la même phrase d'accueil en cantonais.


MONSIEUR LAU

En anglais.


Ils répètent la même phrase d'accueil en anglais.


Les employés s'inclinent.


XIAO HUI se tient à l'écart et mime, du bout des lèvres, ce que disent les employés.


RESPONSABLE EMPLOYÉS

(Parlant dans un walkie-talkie)

Conduis le client à la 214.


Ce RESPONSABLE marche le long d'un couloir. Sur sa droite, il y a les vestiaires où se trouve XIAO HUI.


XIAO HUI passe entre les portants chargés des tenues, des uniformes des employés de MONSIEUR LAU. XIAO HUI s'apprête à se changer.


LIANRONG

Qu'est-ce que tu fais là?


LIANRONG est une jeune femme dans la vingtaine, collègue de XIAO HUI.


XIAO HUI

J'ai pas vu!


LIANRONG

Tu n'as pas vu quoi?


XIAO HUI

(S'empressant de s'éloigner)

J'ai rien vu du tout.


LIANRONG

C'est bon, je suis visible.

Tu es nouveau?

Tu t'appelles comment?


XIAO HUI

Xiao Hui.


LIANRONG

Tu es du Hunan?


XIAO HUI

Comment tu sais ça?


LIANRONG

(Se changeant)

Facile. Ça s'entend à ton accent.

Je suis du Hunan aussi.

(Lui demandant de l'aider à fermer sa robe)

Viens là.

Je m'appelle Lianrong.

Comme le nom du gâteau.

Facile à retenir.


XIAO HUI

Bon à manger.

Notre rencontre était prédestinée.


LIANRONG

Vu le passage ici, les prédestinations

ne manquent pas.


XIAO HUI

(Demandant de lui mettre son nœud papillon)

Tu m'aides?


Dans un grand hall, plusieurs clients assis attendent le défilé des hôtesses vêtues de tenues militaires, dont LIANRONG.


Le défilé terminé, les hôtesses sont en pause. Certaines jettent un œil à leur cellulaire. Un client discute au téléphone.


XIAO HUI

(Lui tendant un cendrier pour son cigare)

Monsieur…


CLIENT

(Téléphonant et reluquant les hôtesses)

Je suis à Dongguan.

Un tableau de Xu Beihong?

Achète.

Investissement sûr.

Entendu. On se voit à Macao.

Salut.


Le CLIENT tapote sur l'épaule de LIANRONG qui souffle agacée, remet son béret militaire et le suit.


XIAO HUI fume une cigarette.


LIANRONG

Un coup de flemme?


XIAO HUI

Non.

Et toi, un coup de flemme?


LIANRONG

(Regardant sa tablette)

Ici, le Wifi est trop bien.


XIAO HUI

Il y a du monde, la nuit?


LIANRONG

Ça dépend.

Il en arrive à 1 heure du matin,

à 3 heures,

et encore à 5 heures.

Il neige en Mongolie

et dans le Shanxi.


XIAO HUI

Tu penses.

Il fait encore 24o ici.


LIANRONG

Merde!

Dans le Nord-est, on a trouvé

plus de 130 sacs Vuitton

chez un haut cadre

de l'Aménagement du territoire.


XIAO HUI

Qu'est-ce qu'il faisait avec?


LIANRONG

C'est une femme.


XIAO HUI

Une femme a besoin de tant de sacs?


LIANRONG

Justement, c'est une femme.

Écrivons un post.

On écrit quoi?


XIAO HUI

FDP.

Fils de pute.


LIANRONG

Fils de pute.

Les sacs valent plus de 2 millions.


XIAO HUI

Il y a quoi d'autre?


LIANRONG

Explosion dans une mine du Shanxi.

Une dizaine de morts.


XIAO HUI

Écris un post.


LIANRONG

Je dis quoi?


XIAO HUI

FDP.


LIANRONG

Fils de pute.

C'est quoi, ton pseudo?


XIAO HUI

Sur QQ, je suis “Petit oiseau”.


LIANRONG

Vraiment petit?


XIAO HUI

Arrête, tu exagères.


LIANRONG

C'est pour te faire du bien.

De quoi tu as honte?


XIAO HUI

Et ton pseudo à toi?


LIANRONG

(Se levant brusquement et partant)

J'ai oublié!

(Revenant avec un sac plastique transparent contenant des poissons rouges)

Ils ne sont pas morts …


XIAO HUI

Tu as des poissons rouges?


LIANRONG

Je vais les libérer demain.


XIAO HUI

Tu es bouddhiste?


LIANRONG

Oui.

Les Cantonais nous appellent

“pêcheurs en eaux troubles”.

On doit faire plein de bonnes actions

pour être délivrés.

Tu comprends, “Petit oiseau”?

Je suis “Poisson cherchant l'eau”.


Le lendemain, XIAO HUI et LIANRONG marchent le long d'une route ourlée de bananiers. XIAO HUI a apporté les poissons rouges avec lui.


Ils sont au bord du fleuve. LIANRONG relâche les poissons rouges les déversant dans l'eau.


Dans le club, des hôtesses défilent en bikini, battant l'air avec des éventails.


Une GÉRANTE passe ses directives sur walkie-talkie. Les stewards s'inclinent et répètent les phrases de bienvenue en cantonais puis en anglais aux clients qui débarquent.


GÉRANTE

(Saluant un groupe de trois clients)

Bienvenue.

Les clients de la 7 sont là.


L'un d'entre eux glisse un billet de 100 yuan dans la main de XIAO HUI.


XIAO HUI et LIANRONG sont sur le siège arrière d'un taxi. La radio est allumée.


VOIX MASCULINE RADIO

Aujourd'hui dans notre série

“Le cantonais rapide”

quelle phrase dire

quand on a rencontré la bonne personne.


VOIX FÉMININE RADIO

Quand un gars et une fille se plaisent,

le gars peut se lancer

et dire à la fille: “Tu me plais”.


VOIX MASCULINE RADIO

Comme il y a plus de filles

que de garçons à Dongguan,

c'est très souvent dit par les filles!


XIAO HUI et LIANRONG sont devant des statues de Bouddha devant lesquelles ils s'inclinent.


Ils sont sur un stationnement. XIAO HUI pose une petite statue de Bouddha sur le capot d'une voiture poussiéreuse.


Ils sont dans une voiture. XIAO HUI est au volant. Ils s'embrassent.


XIAO HUI

J'ai appris une phrase en cantonais.


LIANRONG

Dis-la.


XIAO HUI

“Tu me plais beaucoup”.

Allons-nous-en de Dongguan.


LIANRONG

Et tu m'emmènerais où?


XIAO HUI

N'importe où sera bien

si tu es avec moi.


LIANRONG

Dans mon métier, l'amour n'existe pas.

Tu ne me connais pas.

J'ai une fille.

Le jour où tu m'as vue

dans le train,

j'allais la voir à Canton.

Elle a trois ans.

Je dois l'élever.


XIAO HUI est à son travail.


XIAO HUI

Tu vas où?


COLLÈGUE CLUB DE XIAO HUI

Aux “Urgences”, et toi?


XIAO HUI

“Wagon des cadres”.


XIAO HUI apporte un plateau de fruits dans un wagon de train aménagé pour les clients. Il tambourine sur la paroi du train.


CLIENT CHAUVE

Entrez.

L'infirmière, non.

La contrôleuse.


HÔTESSE-INFIRMIÈRE

C'est bien, une infirmière.

Pensez à votre santé.


CLIENT CHAUVE

Ça suffit.

Va voir les camarades malades.


HÔTESSE-INFIRMIÈRE

Mais …


CLIENT CHAUVE

Je suis en bonne santé.

Va-t'en.


HÔTESSE-INFIRMIÈRE

S'en allant vexée

Veuillez patienter …


XIAO HUI

Cher hôte, vos fruits.


CLIENT CHAUVE

Pose ça là.


LIANRONG se présente dans le wagon, habillée en uniforme bleu. Elle et XIAO HUI se croisent, se regardent, mais ne se parlent pas.


LIANRONG

(S'adressant au CLIENT CHAUVE)

Cher hôte, puis-je vous être utile?


XIAO HUI les épie derrière la vitre du wagon.


CLIENT CHAUVE

Appelle-moi “camarade cadre”.


LIANRONG

Bonjour, camarade cadre.


CLIENT CHAUVE

C'est pas mal. On peut partir.


LIANRONG

Où souhaitez-vous aller?


CLIENT CHAUVE

Tu ne sais pas encore où je veux aller?


LIANRONG

Nous irons où vous le souhaiterez.


CLIENT CHAUVE

Les jeunes d'aujourd'hui

manquent d'orientation.

Qu'est-ce que vous avez

comme nouveautés?


LIANRONG le masse. Il ôte son tee-shirt blanc et lui demande de lui lécher le torse.


CLIENT CHAUVE

Viens là.


XIAO HUI se déplace en taxi moto à travers la ville.


XIAO HUI et son AMI sont dans une grande pièce où de nombreux employés en chemise bleue sont assis contre le mur.


AMI DE XIAO HUI

(Trinquant avec une bière)

Santé, vieux.


XIAO HUI

Je n'ai nulle part où aller.

Je suis venu bosser avec toi.


AMI DE XIAO HUI

Réfléchis bien.

Évite de te tirer quand ça te chante,

tu me ferais perdre la face.


XIAO HUI

Je sais.


XIAO HUI est dans un dortoir, assis sur un lit superposé.


Plusieurs employés rentrent dans le dortoir.


XIAO HUI accroche un badge à sa chemise.


Dans l'usine, des employés tout de blanc vêtus s'affairent.


CHEF D'ATELIER

Tu es nouveau?


XIAO HUI

En formation.


CHEF D'ATELIER

Bonjour, je suis le chef d'atelier.

Bienvenue dans notre entreprise

du “Fortune Global 500”.

Nous offrons aux meilleurs

un voyage à Taïwan

avec visite de notre siège.

Travaille bien.

Tu es d'où?


XIAO HUI

Du Hunan, et vous?


CHEF D'ATELIER

Taïwan.


XIAO HUI marche dans la ville, de nuit. Il sort d'un guichet automatique de banque. Son téléphone sonne.


XIAO HUI

Maman?

Je t'ai déjà envoyé de l'argent.

J'ai changé de boulot.

Je serai payé à la fin du mois.

Je viens de regarder.

Je suis fauché.

Je ne mens pas!

Je sors de la banque à l'instant.

Je ne gaspille pas l'argent!

Je ne vis pas de l'air du temps.

Et je ne braque pas les banques.

Non, je ne gaspille pas l'argent.


À deux reprises, XIAO HUI éloigne le combiné de ses oreilles, le visage tendu, l’œil ému.


XIAO HUI dort, assis dans le fauteuil d'une salle de jeux vidéos.


COMPLICE DE CHANGLING

(Réveillant XIAO HUI)

Tu croyais t'en tirer comme ça?

Changling t'attend.


XIAO HUI est emmené par deux jeunes individus jusqu'à CHANGLING, son ancien collègue qui s'est blessé gravement à la main.


CHANGLING se présente devant XIAO HUI, armé d'une barre de fer torsadée qu'il brandit, faisant mine de frapper XIAO HUI.


CHANGLING et ses acolytes s'en vont.

XIAO HUI rentre dans son dortoir, s'assied sur un lit. Il repose la barre de fer torsadée, et se défenestre par le balcon. Son corps s'écrase au sol, quelques mètres plus bas.


Une fille de dos, aux cheveux longs, sur le balcon, regarde le corps inerte de XIAO HUI.


L'on retrouve XIAO YU, l'ancienne hôtesse du sauna, après son épopée vengeresse. Elle se présente à un entretien d'embauche avec la firme SHENGLI.


XIAO YU a troqué ses cheveux longs de l'époque du sauna contre une coupe au carré.


Le film finit par là où il a commencé avec la firme SHENGLI, celle qui employait DAHAI le personnage du premier récit.


RECRUTEUR SHENGLI

(Parlant à une autre candidate)

Hu Yunyun?


HU YUNYUN

Présente!


Arrive le tour de XIAO YU assise devant trois recruteurs de SHENGLI.


RECRUTEUR SHENGLI

Vous êtes Zheng Xiaoyu?


XIAO YU

Oui.


RECRUTEUR SHENGLI

Carte d'identité.


MADAME JIAO

Vous êtes du Hubei?


XIAO YU

Oui.


MADAME JIAO

Vous connaissez le Groupe Shengli?


XIAO YU

Un peu. J'ai regardé sur Internet.


RECRUTEUR SHENGLI

(S'adressant à XIAO YU)

Madame Jiao, la présidente

de notre société.


MADAME JIAO

Pourquoi venir travailler

dans le Shanxi?

Vous avez de la famille ici?


XIAO YU

Non.


MADAME JIAO

Vous êtes un peu trop âgée.

Que faisiez-vous auparavant?


XIAO YU

Je travaille…

dans la confection, à Canton.


RECRUTEUR SHENGLI

À Canton?

Pourquoi vous ne cherchez pas

à Canton?


XIAO YU

Je veux changer d'environnement.


MADAME JIAO

Votre nom me dit quelque chose…

Pas de problème chez vous?


XIAO YU

Aucun.


XIAO YU, protégée par un un foulard de soie orange, marche tandis qu'un fort vent souffle et soulève sable et poussière.


Une foule agglutinée assiste à un spectacle théâtral, simulacre d'un procès. XIAO YU fend la foule se rapprochant de la scène.


COMÉDIENNE

“Au tribunal, le juge s'est ravisé …

Il m'a accusée du meurtre,

moi, Su San

Femme simple incapable de se défendre.

J'ai été contrainte d'avouer

Me voici en pleurs”


COMÉDIEN

“Su San!

Reconnais ta faute!

Reconnais ta faute!

Reconnais ta faute!”


XIAO YU, à ce moment précis, baisse la tête.


Les spectateurs regardent fixement la scène.


Générique de fermeture

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Age
  • Category Cinéma
  • Category Fiction

Résultats filtrés par