Universe image Franklin Universe image Franklin

Franklin

Franklin is young turtle just learning about the world and himself. Join Franklin and his friends Bear, Snail, Rabbit, Beaver, and Goose as they discover the world around them.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Franklin's Jug Band - Franklin's Pumpkin

Franklin wants to play music with Beaver and Bear, but his little sister refuses to give up the drum he needs. Franklin and Bear have grown a giant pumpkin that´s a contender for first prize at the county fair.


Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Début chanson thème


VOIX MASCULINE

♪ C’est Benjamin ♪

♪ Il est là pour jouer avec

toi ♪

♪ Regarde-le grandir ♪

♪ Comme toi et moi ♪

♪ Le voici avec ses amis ♪

♪ Ils ont des histoires,

ils ont tout leur temps

pour toi ♪

♪ C’est Benjamin ♪

♪ Il entre chez toi ♪

♪ C’est Benjamin ♪

♪ Il entre chez moi ♪

♪ C’est Benjamin ♪


Fin chanson thème


Titre :
La citrouille de Benjamin


NARRATRICE

Benjamin savait

compter deux par deux et lacer

ses chaussures.

Il aimait planter des graines

dans le jardin et les regarder

grandir.

Mais il n’avait jamais rien

fait pousser qui devienne très

volumineux.


BENJAMIN LA TORTUE prend une bêche et arrache des mauvaises herbes dans le jardin.


BENJAMIN LA TORTUE

Je t’ai eu!

(Rigolant)

Désolé, mais les mauvaises

herbes n’ont pas de place dans

ce jardin.


MARTIN L’OURS

(Arrivant à ce moment en vélo)

Bonjour Benjamin.


BENJAMIN LA TORTUE

Bonjour Martin.


MARTIN L’OURS

Comment se porte notre

citrouille?


BENJAMIN LA TORTUE

Pour le mieux!

Elle va gagner le premier prix,

j’en suis sûr!


MARTIN L’OURS

Waouh!

J’ai bien l’impression qu’elle

est plus grosse qu’hier.


BENJAMIN LA TORTUE

Et elle va continuer à

pousser encore pendant deux

semaines avant la foire.


MARTIN L’OURS prend un ruban pour mesure la citrouille.


MARTIN L’OURS

Si elle grossit beaucoup, il

nous faudra peut-être un camion

pour l’emporter jusque là-bas.


BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS rigolent.


MAMAN TORTUE

(Arrivant à ce moment)

Coucou les garçons.

Madame Ragondin vient de

téléphoner.

Elle a besoin de quelques

morceaux de sucre.

Peux-tu me rendre service et

aller lui porter chéri?


BENJAMIN LA TORTUE

Bien sûr.


MARTIN L’OURS

Je viens avec toi!


MADAME RAGONDIN

Benjamin, Martin!

Quelle heureuse surprise!


BENJAMIN LA TORTUE

Bonjour Madame Ragondin.

Maman nous a demandé de vous

apporter le sucre.


MADAME RAGONDIN

Oh, merci.

C’est vraiment très gentil de

votre part.

Mais entrez donc prendre un

verre de lait et quelques

gâteaux.


MARTIN L’OURS

Hum...


BENJAMIN LA TORTUE

Avec plaisir.


MADAME RAGONDIN

Ta maman m’a appris que vous

étiez en train de faire pousser

une citrouille?


BENJAMIN LA TORTUE

Oui, nous la présentons au

concours.


MARTIN L’OURS

La plus grosse gagne le

premier prix.


MADAME RAGONDIN

Je vois.

Et pour le moment, comment

est-elle cette magnifique

citrouille?


MARTIN L’OURS

Gigantesque!


BENJAMIN LA TORTUE

On peut à peine la soulever.


MADAME RAGONDIN

Hé bien.

Elle doit être extrêmement

volumineuse.

Je suis impatiente d’aller à la

foire pour la voir-

(Brisant de la vaisselle)

Oh...


BENJAMIN LA TORTUE

Ne bougez pas.

Je vais les ramasser.


MARTIN L’OURS

Moi aussi.


BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS ramasse les éclats de verre et BENJAMIN LA TORTUE s’apprête à les jeter à la poubelle.


MADAME RAGONDIN

Ah, non, non, non.

Pas dans la poubelle.

Mets-les ici, dans ce plateau.


BENJAMIN LA TORTUE

(Les mettant dans le bac où se trouvent plusieurs autres morceaux de vaisselle cassée)

Vous gardez les morceaux

d’assiettes cassées?


MADAME RAGONDIN

Et les morceaux de soucoupes

et de tasses.

Oui, on peut dire que c’est une

sorte de passe-temps.


MARTIN L’OURS

Qu’est-ce que vous faites de

tout ça?


MADAME RAGONDIN

Sortons par là.

Je vais vous montrer.


Dans la cour arrière, il y a une fontaine d’eau. L’eau coule d’un bassin à un autre et les bassins sont en fait des assiettes cassées.


BENJAMIN LA TORTUE

(Impressionné)

Waouh!

Regarde ça.


MARTIN L’OURS

Chaque élément est un objet

ébréché ou cassé.


MADAME RAGONDIN

Et là, c’est un petit chemin

que je suis en train de

réaliser.


BENJAMIN LA TORTUE

Superbe!

Tu as vu tous ces morceaux?


Le chemin est composé de morceaux de verre incrustés.


MARTIN L’OURS

Oui, et toutes ces couleurs.


MADAME RAGONDIN

On peut créer de très belles

choses avec rien ou presque

rien.

Regardez.

Ce ne sont que des bribes

d’assiettes ou de tasses.


MARTIN L’OURS

Vous cassez vraiment beaucoup

de choses.


MADAME RAGONDIN

(Rigolant)

Oui, je le reconnais.

Ma maladresse entretient ma

passion depuis des années.

Mais, mes amis ou mes voisins

m’ont donné pas mal de morceaux.

Chaque fois qu’une personne de

mon entourage brise une

porcelaine ou une poterie, mon

jardin devient de plus en plus

beau.

Et plus intéressant bien sûr.


Plus tard, BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS roulent la citrouille pour la mettre dans un chariot.


BENJAMIN LA TORTUE

Et voilà Martin.

Aujourd’hui, c’est le grand

jour.


BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS sont épuisés.


BENJAMIN LA TORTUE

Tu es prêt?


MARTIN L’OURS

Je suis prêt.


BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS soulèvent la citrouille.


BENJAMIN LA TORTUE

Elle est drôlement lourde.


ENSEMBLE

Oh, oh, ah!


BENJAMIN LA TORTUE

C’est bon Martin.


BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS déposent la citrouille dans le chariot. BENJAMIN LA TORTUE arrose la citrouille pour la nettoyer.


MARTIN L’OURS

Pfff.

On devrait peut-être laisser la

terre dessus?

Elle pèserait encore plus lourd.


BENJAMIN LA TORTUE

(Rigolant)

Non, c’est pas la peine.

Elle est bien assez lourde pour

gagner honnêtement.


MARTIN L’OURS

Tu parles du premier prix

bien sûr.


BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS transportent difficilement leur citrouille au sommet d’une colline.


BENJAMIN LA TORTUE

Ce serait sûrement plus

facile... si notre citrouille

n’était pas... si énorme.


MARTIN L’OURS

Si elle n’était pas si

grosse... on ne pourrait pas...

gagner le premier prix.

(Soupirant)

Il faut que je me repose.


BENJAMIN LA TORTUE

Dès qu’on aura passé l’autre

colline, on sera presque

arrivés.


MARTIN L’OURS

Quoi?

Encore une colline?


BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS s’assoient pour se reposer. Le chariot dans lequel se trouve la citrouille commence à dévaler la colline.


ENSEMBLE

Oh!


MARTIN L’OURS

Oh, le chariot!


BENJAMIN LA TORTUE

Han!

Viens vite Martin.

Il faut l’arrêter!


BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS courent pour essayer de rattraper le chariot.


MARTIN L’OURS

Plus vite!

Il prend de la vitesse!


Le chariot s’arrête sur un tronc d’arbre en travers du chemin.


BENJAMIN LA TORTUE

Waouh!

On l’a échappé belle.


MARTIN L’OURS

Oui.

C’est sûrement notre jour de

chance.


La citrouille commence alors à rouler en dehors du chariot.


MARTIN L’OURS

Oh!


BENJAMIN LA TORTUE

Oh, non!


BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS réalisent qu’ils ne pourront pas rattraper la citrouille qui se dirige tout droit vers un arbre. La citrouille frappe l’arbre et se fracasse.


BENJAMIN LA TORTUE

Ah.


MARTIN L’OURS

On peut peut-être essayer de

recoller les morceaux?


BENJAMIN LA TORTUE

Comment ça Martin?

Il y en a au moins pour une

semaine à retrouver tous les

petits bouts.


MARTIN L’OURS

Ce qui est horrible, c’est

que personne n’a vu combien

notre citrouille était grosse.


BENJAMIN LA TORTUE

Tu veux que je te dise

Martin?

On a fait tout ce travail pour

rien.


MADAME RAGONDIN

(Arrivant en sifflotant)

Benjamin!

Martin!

Justement, je me rendais à la

foire voir votre...

(Apercevant les morceaux de citrouille un peu partout)

Oh!

Non.


BENJAMIN LA TORTUE

Et tout à coup, elle a dévalé

la colline une seconde fois.


MADAME RAGONDIN

Oh, mes enfants.


MARTIN L’OURS

On a essayé de la rattraper,

vous savez.


BENJAMIN LA TORTUE

Mais elle allait beaucoup

trop vite et elle est rentrée

dans l’arbre.


MADAME RAGONDIN

Oh.


MARTIN L’OURS

C’est là qu’elle s’est

brisée.


MADAME RAGONDIN

Bon.

Et bien vous n’allez pas rester

assis sans rien faire

maintenant.

N’est-ce pas?

Venez avec moi.

Si on se dépêche, on peut encore

emmener cette fichue citrouille

au concours.


BENJAMIN LA TORTUE

Vous croyez?


MARTIN L’OURS

Mais elle est en mille

morceaux.


MADAME RAGONDIN

Ce serait un problème, si on

la présentait dans la catégorie

des plus grosses citrouilles.

Mais pas si on l’engage dans la

compétition des plus belles

tartes!


MARTIN L’OURS

Plus belles tartes?


MADAME RAGONDIN

On peut créer de très bonnes

choses avec presque rien.

Vous vous souvenez?


BENJAMIN LA TORTUE

Mais on ne sait pas faire les

tartes Madame Ragondin.


MADAME RAGONDIN

Je pense qu’on peut arranger

ça les enfants.

Mais avant tout, il faut charger

ces morceaux de citrouille sur

votre chariot.

Nous avons beaucoup de travail.

Allons-y!


BENJAMIN LA TORTUE, MARTIN L’OURS et MADAME RAGONDIN mettent les morceaux de citrouille dans le chariot, avant de se rendre chez MADAME RAGONDIN, pour faire des tartes.


MADAME RAGONDIN dessine dans la pâte à tarte des yeux et une bouche, ce qui fait rigoler BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS.


ENSEMBLE

Ah, ah!


Plus tard, alors que MARTIN L’OURS s’apprête à verser du miel dans le mélange à même le pot, MADAME RAGONDIN intervient en lui montrant une cuillère.


BENJAMIN LA TORTUE

(Surpris)

Hun?


MARTIN L’OURS prend ensuite les tartes une à une et les donne à BENJAMIN LA TORTUE qui les remet à MADAME RAGONDIN qui les met au four.


MADAME RAGONDIN

(Sortant une tarte du four)

Ah, et voilà la dernière que

l’on a mise au four.

Hum... elle sent drôlement

bon.


BENJAMIN LA TORTUE

Hum...

Comment on va faire pour toutes

les emporter à la foire?


MADAME RAGONDIN

Mais nous n’allons pas toutes

les présenter.

Une seule suffira grandement.


Plus tard, BENJAMIN LA TORTUE, MARTIN L’OURS et MADAME RAGONDIN se rendent à la foire.


MARTIN L’OURS

On aurait dû prendre deux

tartes.

Une pour le concours de la

foire, et l’autre pour la manger

en route.


BENJAMIN LA TORTUE, MARTIN L’OURS et MADAME RAGONDIN rigolent.


Le juge du concours de tarte, MONSIEUR TAUPE goûte à plusieurs tartes.


MONSIEUR TAUPE

Hum... délicieuse!

Hum... exquise!

Hum... savoureuse!

Oui, je reconnais que cette

année, les tartes sont toutes

excellentes!

Ce qui rend, bien évidemment, ma

décision particulièrement

difficile.

(S’apprêtant à remettre le trophée)

Mais à mon humble avis, la

meilleure tarte de toutes est

certainement,...


MADAME RAGONDIN

(Arrivant à ce moment)

Attendez!

Oh, oh, attendez!

Il y a encore une tarte à

goûter.


MONSIEUR TAUPE

Une autre tarte?


MADAME RAGONDIN

C’est à la citrouille.


MONSIEUR TAUPE

Oui, oui, et bien... je

suppose que l’on peut sans

problème, accepter les

concurrents de dernière minute.


MONSIEUR TAUPE mange la tarte.


MONSIEUR TAUPE

Toutes mes félicitations les

garçons!


Les participants au concours applaudissent.


MONSIEUR TAUPE

(Remettant à BENJAMIN LA TORTUE et à MARTIN L’OURS un trophée)

Je crois bien, les enfants,

que c’est la meilleure tarte à

la citrouille que j’ai jamais

mangée.

Je me suis régalé.

C’est dommage qu’il n’y en ait

pas un peu plus.


BENJAMIN LA TORTUE

Il y en a encore plein!


MARTIN L’OURS

Il en reste exactement 22.


MONSIEUR TAUPE

(Rigolant)

Mais dites-moi, vous avez mis

combien de citrouilles pour

faire autant de tartes?


BENJAMIN LA TORTUE

Seulement une.


MONSIEUR TAUPE

Incroyable!

Elle devait énormément grosse!


BENJAMIN LA TORTUE

Oh oui!

Mais grâce à Madame Ragondin,

avec des morceaux, on a réussi à

faire quelque chose de bien.


Pendant ce temps, MARTIN L’OURS s’est rendu à une table et savoure des tartes.


BENJAMIN LA TORTUE et MADAME RAGONDIN rigolent.


Fin épisode


Titre :
Benjamin et son orchestre


NARRATRICE

Benjamin savait

compter deux par deux et lacer

ses chaussures.

Il aimait beaucoup sa petite

sœur Harriet.

Mais parfois, il trouvait que

c’était difficile d’être un

grand frère.


BENJAMIN LA TORTUE et LILI LE CASTOR joue à lancer des cartes qui doivent faire tomber d’autres cartes posées contre le mur.


LILI LE CASTOR

Ça, c’est bien joué!


BENJAMIN LA TORTUE

Merci.

Je me suis entraîné à bien

viser.


LILI LE CASTOR

(Rigolant)

Eh bien dis-moi, tu as dû

drôlement t’entraîner.

Cette carte est complètement

fichue.


LILI LE CASTOR tend à BENJAMIN LA TORTUE une carte machouillée.


BENJAMIN LA TORTUE

Ça, c’est le travail

d’Harriet.


LILI LE CASTOR

Je serais folle de rage si

j’avais une petite sœur qui

abîmait mes affaires comme ça.


BENJAMIN LA TORTUE

(Rigolant)

C’est amusant une petite

sœur Lili.

Enfin, la plupart du temps.


MARTIN L’OURS entre dans la pièce en jouant de l’harmonica.


BENJAMIN LA TORTUE

Han!


MARTIN L’OURS

Écoutez ce que je peux faire.


MARTIN L’OURS continue de jouer de l’harmonica.


LILI LE CASTOR

Bravo Martin!


MARTIN L’OURS

Merci.

Merci beaucoup.


BENJAMIN LA TORTUE

C’était vraiment très bien.

Je ne savais pas que tu jouais

de l’harmonica Martin.


MARTIN L’OURS

Je suis l’ours aux mille

talents!


LILI LE CASTOR

À propos de talent?

Je crois que je connais

quelqu’un qui joue du piano.


LILI LE CASTOR fait craquer ses doigts et s’installe au piano, avant de faire quelques étirements et de jouer une première note.


MARTIN L’OURS

On peut faire un duo.


LILI LE CASTOR

D’accord, mais c’est quoi la

note suivante?


MARTIN L’OURS va rejoindre LILI LE CASTOR et entame une mélodie. LILI LE CASTOR l’accompagne.


BENJAMIN LA TORTUE

Hé, attendez!

Moi aussi je veux apprendre

cette chanson.

Je vais chercher ma flûte à bec

et on pourra jouer ensemble,

tous les trois.


MARTIN L’OURS

C’est une très grande idée

ça!


LILI LE CASTOR

Oui, génial!

On va faire un groupe.


BENJAMIN LA TORTUE

Je reviens tout de suite.


LILI LE CASTOR

Dépêche-toi Benjamin.

J’ai hâte de voir ce que va

donner le nouveau trio du

siècle.


BENJAMIN LA TORTUE arrive chez lui et voit HARRIET LA TORTUE, le visage couvert de gâteau, qui joue avec sa flûte.


BENJAMIN LA TORTUE

Hein?


HARRIET LA TORTUE

Benjamin!


BENJAMIN LA TORTUE

Qu’est-ce que tu fais avec ma

flûte à bec?


HARRIET LA TORTUE

Moi, fais musique.


BENJAMIN LA TORTUE

C’est très joli.

Mai j’en ai besoin maintenant

Harriet.

Tu me la donnes s’il te plaît?

Euh...


HARRIET LA TORTUE tend un bout de gâteau à BENJAMIN LA TORTUE.


BENJAMIN LA TORTUE

Non Harriet, pas le gâteau.

La flûte à bec.

Harriet?


HARRIET LA TORTUE continue de jouer et souffle de toutes ses forces en direction de BENJAMIN LA TORTUE qui reçoit de la salive et des bouts de gâteau au visage.


BENJAMIN LA TORTUE

(Dégoûté)

Oh, merci.

Je peux avoir ma flûte

maintenant, s’il te plaît?


HARRIET LA TORTUE

(Se cachant dans sa carapace)

Elle est à moi.


BENJAMIN LA TORTUE

Oh, Harriet!

(Apercevant son coffre plein de jouets)

Et si on faisait un échange?

Qu’est-ce que tu en penses?


HARRIET LA TORTUE

À moi!


BENJAMIN LA TORTUE

(Fouillant dans son coffre)

Non, pas ça.

Euh... non...

Ah, ah!

(Trouvant son tambour)

Ça, c’est parfait!

Regarde ce que j’ai dans les

mains!

Alors, on échange?

Écoute ça Harriet.


BENJAMIN LA TORTUE frappe sur le tambour.


HARRIET LA TORTUE

Donne-moi, donne-moi!


BENJAMIN LA TORTUE

C’est bien.

Bravo Harriet!

Je vais t’accompagner avec ma

flûte.


BENJAMIN LA TORTUE commence à jouer de la flûte, mais elle semble bouchée.


BENJAMIN LA TORTUE

Hein?

Pourquoi elle ne marche pas?

Oh!

(Regardant à l’intérieur de sa flûte)

Elle est pleine de miettes de

gâteau.

Oh.

Merci infiniment Harriet.


HARRIET LA TORTUE

Je t’en pie, Benjamin.


BENJAMIN LA TORTUE nettoie ensuite sa flûte dans le lavabo. Il essaie ensuite d’en jouer, mais elle est toujours bouchée.


BENJAMIN LA TORTUE

Magnifique.

Grâce à ma petite sœur chérie,

je ne peux plus jouer de flûte

maintenant.

Bon, je n’ai pas le choix.

Il ne me reste plus que le

tambour.


BENJAMIN LA TORTUE retourne voir HARRIET LA TORTUE.


BENJAMIN LA TORTUE

Harriet, tiens je te rends la

flûte.

Tu peux la garder si tu veux.


HARRIET LA TORTUE

Non!

Va poum, poum!


BENJAMIN LA TORTUE

Oh, s’il te plaît!

Je sais que tu préfères la

flûte, on échange?


HARRIET LA TORTUE

À moi!

(Se levant en emportant avec elle le tambour)

Vais faire musique!


BENJAMIN LA TORTUE

(Découragé)

Oh.

Tu ne veux pas jouer de la

flûte?

Tu es sûre?

Tu pourrais faire beaucoup plus

de notes avec cet instrument.

S’il te plaît Harriet, prends

la flûte.


HARRIET LA TORTUE

Non, pas flûte.

Harriet veut boum, boum.

Moi fais musique.


BENJAMIN LA TORTUE

(Réfléchissant)

Hum, faire musique... tu veux

l’échanger contre un autre faire

musique?


HARRIET LA TORTUE

Autre fais musique?


BENJAMIN LA TORTUE

Oui, mais le problème, c’est

que tu as déjà abîmé ma flûte,

que tu ne veux pas me rendre le

tambour, et que je n’ai pas

d’autre instrument dans mon

coffre à jouets.

(Apercevant un peigne sur la table)

J’ai une idée!

Viens avec moi Harriet.


Plus tard, BENJAMIN LA TORTUE et HARRIET LA TORTUE sont assis dans la salle à manger.


BENJAMIN LA TORTUE

Maman m’a appris à fabriquer

ça quand j’étais petit.


BENJAMIN LA TORTUE fabrique un gazou avec le peigne.


HARRIET LA TORTUE

Benjamin fait musique?


BENJAMIN LA TORTUE

Exactement!

Écoute.


BENJAMIN LA TORTUE joue du gazou.


BENJAMIN LA TORTUE

Tiens, tu peux essayer de

jouer si tu veux.

Moi, je reprends le--


HARRIET LA TORTUE

Non!


BENJAMIN LA TORTUE

(Découragé)

Oh...

Attends!


BENJAMIN LA TORTUE va rejoindre HARRIET LA TORTUE avec un banjo fabriqué à partir d’une boîte de mouchoirs, d’un rouleau de papier essuie-tout et les cordes sont des élastiques.


BENJAMIN LA TORTUE

Tu connais le banjo?

(Essayant d’installer un élastique qui est projeté dans les airs)

Oups!


HARRIET LA TORTUE

Oh, oh.

(Ramassant l’élastique)

C’est un oups.


BENJAMIN LA TORTUE

(Rigolant)

Non, pas vraiment.

Ce n’est pas un oups, Harriet.

C’est un élastique.

Un élastique pour faire un

banjo.


BENJAMIN LA TORTUE joue du banjo.


HARRIET LA TORTUE

(Amusée)

Benjamin fait musique.


BENJAMIN LA TORTUE

C’est joli, n’est-ce pas?

Tiens je te le prête si tu veux

essayer.


HARRIET LA TORTUE

Non!


BENJAMIN LA TORTUE

Harriet, où vas-tu?

Oh.


HARRIET LA TORTUE s’en va. Plus tard, BENJAMIN LA TORTUE va la voir avec un contenant de jus dans lequel il souffle.


BENJAMIN LA TORTUE

Regarde ce que j’ai.

C’est magnifique, tu ne trouves

pas?

Vas-y Harriet.

À toi.

Souffle au-dessus du goulot.

Oh, merci Harriet.


HARRIET LA TORTUE

Je t’en pie, Benjamin.


BENJAMIN LA TORTUE

Bon maintenant, est-ce que je

peux avoir le...

(Soupirant)

tambour.


HARRIET LA TORTUE

C’est mon tambour!


BENJAMIN LA TORTUE

Ah, les petites sœurs.


Plus tard, BENJAMIN LA TORTUE est assis dans la salle à manger, la tête posée sur ses bras croisés. Il est découragé.


PAPA TORTUE

(Arrivant à ce moment)

Hé bien, qu’est-ce qui ne va

pas?


BENJAMIN LA TORTUE

Je voulais faire partie du

groupe de Lili et Martin, papa.

Mais maintenant, je ne peux pas

à cause d’Harriet.


PAPA TORTUE

Harriet?


BENJAMIN LA TORTUE

Elle ne veut pas me rendre

mon tambour.


PAPA TORTUE

Hé bien prends ta flûte.


BENJAMIN LA TORTUE

Elle est pleine de miettes de

gâteau.

C’est encore à cause d’Harriet.


PAPA TORTUE

(regardant à l’intérieur de la flûte)

Oui, je vois.


BENJAMIN LA TORTUE

Elle veut faire de la

musique.

Si je prends mon tambour de

force, elle va pleurer.

Et je ne veux pas la faire

pleurer, tu comprends?


PAPA TORTUE

C’est très bien.

J’en suis heureux.

Tu es un adorable grand-frère.


BENJAMIN LA TORTUE

Tu sais, ce n’est pas facile.

Je lui ai proposé des échanges,

mais elle refuse tout.

Elle ne veut pas du peigne

musical que je lui ai fabriqué,

et du banjo non plus.


PAPA TORTUE

Et bien, il y a peut-être la

bouteille en plastique.

Parfois-


BENJAMIN LA TORTUE lui montre la bouteille en plastique qu’il a déjà proposée à HARRIET LA TORTUE.


PAPA TORTUE

Oh.


HARRIET LA TORTUE arrive à ce moment dans la salle à manger en jouant du tambour.


BENJAMIN LA TORTUE

Oh.


HARRIET LA TORTUE

Moi, fais musique papa.


PAPA TORTUE

Ah, oui mon petit cœur.

Elle est très jolie ta musique.

En fait, elle préfère peut-être

un instrument plus gros... et

plus puissant.


Plus tard, PAPA TORTUE fouille dans la remise. BENJAMIN LA TORTUE l’attend à l’extérieur.


PAPA TORTUE

Je suis sûr que c’est... que

c’est là-dedans.

Ah voilà.

Cette bassine devrait convenir à

Harriet pour faire de la

musique.


BENJAMIN LA TORTUE

(Rigolant)

De la musique plus grande et

plus forte.


Pendant ce temps, HARRIET LA TORTUE continue de jouer du tambour dans la maison.


HARRIET LA TORTUE

Mon tambour!

Boum, boum, boum, poum, poum.


BENJAMIN LA TORTUE arrive à ce moment avec son instrument qui ressemble à une contrebasse. Il s’agit d’une bassine à la base, sur laquelle est plantée un bout de bois qui sert de manche et une corde permet de produire les sons.


BENJAMIN LA TORTUE

Regarde ce que papa m’a

fabriqué.


HARRIET LA TORTUE

Fais musique.


BENJAMIN LA TORTUE

Tada!

C’est une contrebasse de bac à

linge.

Superbe non?


HARRIET LA TORTUE

Fais musique Benjamin, fais

musique!


BENJAMIN LA TORTUE

Je veux bien faire musique.

Mais avant, je veux récupérer

mon tambour, d’accord?


HARRIET LA TORTUE

Mon tambour!


BENJAMIN LA TORTUE

Oh, s’il te plaît Harriet!

À cause de toi, je vais rater la

première répétition.


MARTIN L’OURS

(Arrivant à ce moment)

Hé Benjamin!


LILI LE CASTOR

Ça fait des heures, et des

heures, et des heures qu’on

t’attend!


MARTIN L’OURS

Je croyais que tu avais envie

de jouer avec nous.


BENJAMIN LA TORTUE

Je suis vraiment désolé

d’avoir été si long.

Je voulais prendre ma flûte et

venir vous rejoindre, mais elle

était pleine de miettes de

gâteau, à cause de ma petite

sœur.


HARRIET LA TORTUE

Moi fais musique!


HARRIET LA TORTUE frappe sur le tambour.


MARTIN L’OURS

Dis-donc pour une petite

fille, tu joues drôlement...

fort Harriet.


LILI LE CASTOR

(Rigolant)

Oui.

Je crois que je n’ai jamais

entendu taper sur un tambour

comme... comme ça avant!


BENJAMIN LA TORTUE

Et bien moi, je peux vous

dire que je l’ai entendue toute

la matinée.

Mes oreilles vont exploser.

Merci beaucoup Harriet.


HARRIET LA TORTUE

(Rigolant)

Je t’en pie Benjamin.


BENJAMIN LA TORTUE

Je lui ai donné mon tambour,

pour récupérer ma flûte, mais

elle ne veut pas me le rendre.

Et maintenant, je n’ai plus

d’instrument pour jouer avec

vous.

Encore merci Harriet.


HARRIET LA TORTUE

Je t’en pie

Benjamin.


MARTIN L’OURS rigole.


BENJAMIN LA TORTUE

Qu’est-ce qu’il y a de si

drôle?


MARTIN L’OURS

Pas d’instrument?

Mais qu’est-ce que tu racontes?

(Jouant du banjo que BENJAMIN LA TORTUE a fabriqué)

Et ce banjo?


LILI LE CASTOR

(Soufflant dans le contenant de jus)

Oui.

Tu as tous les instruments qu’il

faut pour un grand orchestre,

Benjamin.


BENJAMIN LA TORTUE

(Rigolant)

C’est vrai.

Vous avez raison.


LILI LE CASTOR

Je vous présente, le grand

orchestre de Benjamin!


BENJAMIN LA TORTUE

Et encore merci Harriet!


HARRIET LA TORTUE

Je t’en pie Benjamin.

Tout le monde fait musique!


MARTIN L’OURS

C’est parti!


BENJAMIN LA TORTUE

Oui!


Tous les amis jouent de la musique.


Générique de fermeture

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Age
  • Category Season

Résultats filtrés par