Universe image Franklin Universe image Franklin

Franklin

Franklin is young turtle just learning about the world and himself. Join Franklin and his friends Bear, Snail, Rabbit, Beaver, and Goose as they discover the world around them.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Franklin Itching to Skateboard - Franklin Forgives

Franklin and Bear are having so much fun skateboarding at the playground, they forget about their sundown curfew. Franklin takes his goldfish, Goldie, on a family picnic.


Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Début chanson thème


VOIX MASCULINE

♪ C’est Benjamin ♪

♪ Il est là pour jouer avec

toi ♪

♪ Regarde-le grandir ♪

♪ Comme toi et moi ♪

♪ Le voici avec ses amis ♪

♪ Ils ont des histoires,

ils ont tout leur temps

pour toi ♪

♪ C’est Benjamin ♪

♪ Il entre chez toi ♪

♪ C’est Benjamin ♪

♪ Il entre chez moi ♪

♪ C’est Benjamin ♪


Fin chanson thème


Titre :
Benjamin mordu de skate


NARRATRICE

Benjamin savait compter

deux par deux et lacer ses

chaussures.

Il savait qu’il pouvait

toujours partager ses

inquiétudes avec ses parents.

Mais un jour, il se passa

quelque chose que Benjamin ne

leur dit pas.


BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS font de la planche à roulettes. Ils dévalent une colline, sous le regard attentif de MAMAN TORTUE et de MAMAN OURS.


BENJAMIN LA TORTUE

Ouahoo!

Regarde bien ça Martin, un

tour et demi avec arrêt net.


MARTIN L’OURS

C’était super Benjamin.


MAMAN TORTUE

Bravo, magnifique!


MAMAN OURS

Vraiment très impressionnant.


BENJAMIN LA TORTUE

Merci, montre ta nouvelle

figure Martin.


MARTIN L’OURS tape sur sa planche à roulettes avec son pied et l’attrape au vol.


MARTIN L’OURS

Tadam.


MAMAN OURS

Excellent!


MAMAN TORTUE

Bravo, très bien Martin.

Vous devenez de grands experts

les garçons à présent.


BENJAMIN LA TORTUE

Si on pouvait descendre de

vraies collines, on serait encore

bien meilleur.


MARTIN L’OURS

Et avec des tremplins pour

s’entraîner à sauter.


MAMAN OURS

Et j’imagine que vous avez

pensé à un endroit?


BENJAMIN LA TORTUE

Le parc du village, ce serait

l’idéal.


MAMAN TORTUE

Oh, je ne suis pas sûre.


BENJAMIN LA TORTUE

Il y a plein d’enfants qui

jouent là-bas.


MAMAN OURS

Le chemin est long d’ici le

parc, vous n’êtes pas à l’abri

d’une mauvaise chute.


MARTIN L’OURS

On ne tentera aucune figure

dangereuse.

On n’a vraiment pas envie de

faire un saut plané.


MAMAN OURS

Qu’est-ce que ça veut dire?


BENJAMIN LA TORTUE

C’est quand on tombe du

skate-board sans atterrir sur

les pieds.


MAMAN OURS

(Rigolant nerveusement)

Un vol plané.


MARTIN L’OURS

Mais tu sais on est prudent,

on n’oublie jamais de mettre nos

casques.


BENJAMIN LA TORTUE

Et nos genouillères et nos

coudières.


MAMAN TORTUE

Il est vrai que nos enfants

sont raisonnables, ils portent

toujours leur matériel de

protection.


MAMAN OURS

Mmhhh.

Sans que nous n’ayons besoin de

leur rappeler à chaque fois.


BENJAMIN LA TORTUE

Alors, est-ce qu’on peut y

aller?


MAMAN TORTUE

Permission accordée.


BENJAMIN LA TORTUE

Merci beaucoup.


MARTIN L’OURS

Ouiii.


BENJAMIN LA TORTUE

En avant, fait glisser ta

planche.


MARTIN L’OURS

On y va je reste derrière

toi.


MAMAN TORTUE

Soyez de retour à la maison

avant la nuit.


BENJAMIN LA TORTUE

D’accord.


MARTIN L’OURS

Comptez sur nous.


Peu de temps après, BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS arrivent au parc. BENJAMIN LA TORTUE effectue un saut.


BENJAMIN LA TORTUE

Ouaiii.


MARTIN L’OURS

Yohooo!


BENJAMIN LA TORTUE

Tu as vu comment j’ai décollé

Martin?


MARTIN L’OURS

Oui, incroyable, c’est la

première fois que tu vas aussi

haut.

Dommage, il va falloir rentrer

bientôt.


BENJAMIN LA TORTUE

Ne t’inquiète pas, la nuit ne

va pas tomber si vite.

En plus, tu dois m’apprendre à

faire les dérapages, tu t’en

souviens, j’espère?


MARTIN L’OURS

Bien sûr, et toi tu dois me

montrer à faire un

cent-quatre-vingts.

Je suis nul, je n’y arrive

toujours pas.


BENJAMIN LA TORTUE

D’accord, allez, suis-moi.


Plus tard, BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS courent sur le sentier, alors que le soleil est sur le point de se coucher.


BENJAMIN LA TORTUE

Je crois qu’on va être en

retard Martin.

Eh, si on prenait le

raccourci par le bois, qu’est-ce

que t’en penses?


MARTIN L’OURS

Je ne connais pas très bien

le chemin par là.


BENJAMIN LA TORTUE

On trouvera t’en fais pas,

j’ai un bon sens de

l’orientation.


MARTIN L’OURS

Comme tu veux.


BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS emprunte ce sentier qui devait être un raccourci.


MARTIN L’OURS

Est-ce que tu es sûr que

c’est la bonne direction?


BENJAMIN LA TORTUE

Oui, m’enfin, je... il me

semble.


MARTIN L’OURS

Eh, regarde le vieux tronc

d’arbre creux.


BENJAMIN LA TORTUE

Tu vois, on est presque arrivé, je te

l’avais dit que j’avais le sens

de l’orientation.


BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS, pour se rendre au tronc d’arbre, passent dans une haie de mauvaises herbes.


BENJAMIN LA TORTUE

(Arrivant au tronc d’arbre)

Oh oh.


MARTIN L’OURS

Qu’est-ce qu’il se passe?


BENJAMIN LA TORTUE

Pas de chance, ce n’est pas

notre tronc d’arbre.

Tu te souviens près du grand

chêne, quand je t’ai dit de

tourner à droite?


MARTIN L’OURS

On aurait dû tourner à

gauche?


BENJAMIN LA TORTUE

Oui, je me suis trompé, on

aurait dû tourner à gauche.


MARTIN L’OURS

Alors rebroussons chemin.


Alors que le soleil est couché, BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS arrivent chez BENJAMIN LA TORTUE. Ils sont essoufflés.


MARTIN L’OURS

On l’a échappé belle.


BENJAMIN LA TORTUE

À partir de maintenant, on

quittera le parc plus tôt pour

pouvoir rentrer à la maison à

l’heure.


MAMAN OURS

(Sortant de la maison)

Martin, il est temps de

rentrer.


MAMAN TORTUE

Merci infiniment pour cette

bonne journée.

C’était un plaisir, j’espère

que nous nous reverrons très

bientôt.


MARTIN L’OURS

Salut, à demain Benjamin.


BENJAMIN LA TORTUE

À demain Martin, ne te perds

pas en route.


MARTIN L’OURS

Ne t’inquiète pas, ma mère

connaît le chemin.


MAMAN OURS

De quoi parlez-vous tous les

deux?


MARTIN L’OURS

Oh de rien, juste une petite

plaisanterie entre nous.


Le lendemain, BENJAMIN LA TORTUE et ses amis jouent au base-ball. MARTIN L’OURS se gratte.


LILI LE CASTOR

Hop la!


BENJAMIN LA TORTUE

Oui, embraye!


RAFFIN LE RENARD

Vas-y Lili, concentre-toi

bien.


LILI LE CASTOR

T’inquiète, elles sont

toujours réussies les balles,

quand c’est moi qui les lance!


BENJAMIN LA TORTUE se gratte et laisse passer une première balle.


RAFFIN LE RENARD

Oui, et premier strike.


BENJAMIN LA TORTUE

Eh, ce n’est pas du jeu, je

n’étais pas prêt.


RAFFIN LE RENARD

Ce n’est pas mon problème, tu

es là pour te gratter les genoux

ou pour jouer au base-ball?


BENJAMIN LA TORTUE

(S’installant)

C’est bon, maintenant je suis

prêt.


RAFFIN LE RENARD

Vas-y tape de toutes tes

forces, Lili.


BENJAMIN LA TORTUE frappe la balle en direction de MARTIN L’OURS.


RAFFIN LE RENARD

Elle est pour toi Martin.


MARTIN L’OURS, trop occupé à se gratter, la laisse passer.


LILI LE CASTOR

Martin, la balle.


MARTIN L’OURS

Oups.


LILI LE CASTOR

Ahhh!

C’est nul, nul, archinul.


RAFFIN LE RENARD

C’est vrai,

qu’est-ce qu’il vous arrive

tous les deux?


MARTIN L’OURS

Mes jambes me démangent.


BENJAMIN LA TORTUE

Oui, les miennes aussi.


RAFFIN LE RENARD

Vous avez peut-être marché

dans des orties sauvages.


BENJAMIN LA TORTUE ET MARTIN L’OURS

Des orties

sauvages?


LILI LE CASTOR

Non, impossible, les seules

orties sauvages qu’on trouve

dans la région, pousse dans le

ravin du bois des chênes.


BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS sont étonnés.


RAFFIN LE RENARD

Bon je crois que je vais

rentrer chez moi.


LILI LE CASTOR

Moi aussi, on se reverra

peut-être plus tard les gars si

vous pouvez arrêter de vous

gratter les genoux.


RAFFIN LE RENARD et LILI LE CASTOR rigolent.


BENJAMIN LA TORTUE

Mais oui, bien sûr, pas de

problème.


MARTIN L’OURS

Ça va vite passer.


BENJAMIN LA TORTUE

Le ravin du bois des chênes?

Whaou, tu te rends compte!

On est allé si loin que ça.


MARTIN L’OURS

Oui, si jamais, nos mamans

l’apprennent, terminé nos super

parties de skate-board.


BENJAMIN LA TORTUE

(Réfléchissant)

Mhh...

C’est notre secret, faut en

parler à personne.


MARTIN L’OURS

(Se grattant)

Ne t’inquiète pas.


BENJAMIN LA TORTUE

Et ne te gratte pas les

jambes quand tu seras rentré.


MARTIN L’OURS

Je sais, et je vais essayer.

Oh ooh, ça ne va pas être si

facile que ça.


BENJAMIN LA TORTUE

Oui, je sais, c’est pour ça

qu’il faut en profiter au

maximum maintenant.


MARTIN L’OURS

Bonne idée.


BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS se grattent frénétiquement. Plus tard, ils sont dans la chambre de BENJAMIN LA TORTUE et jouent aux dames.


MARTIN L’OURS

On va jouer encore longtemps

aux dames?


BENJAMIN LA TORTUE

Jusqu’à ce que les

démangeaisons s’arrêtent.

Tant qu’on est dans ma

chambre, papa et maman ne

s’aperçoivent de rien.


MAMAN TORTUE

(Arrivant à ce moment)

Benjamin.

Oh, vous êtes là, j’aurais dû

m’en douter, je vous ai cherché

partout.


BENJAMIN LA TORTUE

Oui, on joue aux dames, on

fait une partie incroyable,

n’est-ce pas Martin?


MARTIN L’OURS

Ah, c’est vrai, enfin,

plusieurs parties en réalité.


MAMAN TORTUE

Quand vous aurez terminé

celle-ci, vous irez ramasser des

pommes de terre pour le dîner.


BENJAMIN LA TORTUE

Des pommes de terre, tu veux

dire qu’il faut aller dehors

dans le potager?


MAMAN TORTUE

C’est l’endroit où poussent

les pommes de terre non?


BENJAMIN LA TORTUE

D’accord, on y va dans moins

d’une minute.


MAMAN TORTUE

Entendu.


Dès que MAMAN TORTUE referme la porte, BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS en profitent pour se gratter.


MARTIN L’OURS

Comment on va pouvoir

ramasser des pommes de terre

sans se gratter?


BENJAMIN LA TORTUE

En gardant les mains

accrochées à la pelle et...

Surtout en ne pensant à rien

d’autre.


BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS sont ensuite dans le potager. MARTIN L’OURS lâche la pelle un instant pour se gratter.


BENJAMIN LA TORTUE

Martin, non je t’en prie.


MARTIN L’OURS

Oh, je ne peux pas m’en

empêcher.

Ça me rend fou, c’est horrible.


BENJAMIN LA TORTUE

(Se grattant)

Même chose pour moi.

Viens Martin, suis-moi.


À l’insu de MAMAN TORTUE, BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS se cachent derrière la remise pour se gratter.


BENJAMIN LA TORTUE

C’est affreux.

Plus je me gratte, plus ça me

démange.


MARTIN L’OURS

Moi aussi.


MAMAN OURS

(Arrivant à ce moment)

Martin.


BENJAMIN LA TORTUE

Quoi?


MARTIN L’OURS

Maman, ça va?


MAMAN OURS

Qu’est-ce que tu as aux

jambes?


MARTIN L’OURS

En fait ça me picote un tout

petit peu.


MAMAN OURS

Et toi, Benjamin, ça te pique

aussi?


BENJAMIN LA TORTUE

Et bien, un peu oui, je... on

s’est peut-être assis sur une

fourmilière, là-bas, au fond du

jardin.


MARTIN L’OURS

Oui.

Voilà c’est sûrement ce qui

s’est passé, des fourmis.

Des fourmis rouges.

Oh, qu’est-ce que ça gratte.


MAMAN OURS

Mmmhhh...

C’est une éruption provoquée

par des piqûres d’ortie.


MAMAN TORTUE

(Arrivant à ce moment)

Oh, il me semblait bien vous

avoir entendu!

Qu’y a-t-il?

Qu’est-ce qui s’est passé?


MAMAN OURS

Alors, que s’est-il passé,

jeunes gens?


BENJAMIN LA TORTUE

Je crois qu’il faut expliquer

ce qui nous est arrivé.


MARTIN L’OURS

Oh enfin, maintenant je peux

me gratter.


De retour dans la maison, MAMAN OURS et MAMAN TORTUE s’occupent de BENJAMIN LA TORTUE et de MARTIN L’OURS.


MAMAN OURS

Cette pommade va calmer vos

démangeaisons.


BENJAMIN LA TORTUE

On avait tellement peur

d’être interdit de skate dans le

parc du village, qu’on ne vous a

rien dit.


MAMAN TORTUE

Et bien, sachez que nous ne

sommes vraiment pas contentes,

c’est dangereux, de traverser la

forêt à la tombée de la nuit.


MAMAN OURS

Mais aussi désagréable que

vous paraisse la situation

actuelle, les choses auraient

être bien plus dramatique.


BENJAMIN LA TORTUE

Plus dramatique que les

orties sauvages?


MAMAN TORTUE

Exactement, vous auriez pu

réellement vous perdre, et

personne n’aurait songé à venir

vous chercher dans le ravin du

bois des chênes.


BENJAMIN LA TORTUE

Je n’aurais jamais pensé à

ça.


MARTIN L’OURS

On a eu beaucoup de chance

finalement.


BENJAMIN LA TORTUE

À partir d’aujourd’hui, à

chaque fois que j’aurais un

problème, je n’hésiterai pas à

t’en parler Maman.


MARTIN L’OURS

Moi, non plus.


MAMAN TORTUE

Je crois les garçons, que

cette petite aventure vous aura

au moins servit de leçon.


BENJAMIN LA TORTUE

Une sacrée leçon, on peut

dire.


MARTIN L’OURS

Oui, et de sacrées piqûres.


Peu de temps après, BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS sont assis à l’extérieur et jouent aux dames.


MARTIN L’OURS

En tout cas, on n’aura pas

de problèmes en jouant aux

dames, pas vrai Benjamin?


BENJAMIN LA TORTUE

Non, mais c’est drôlement

moins amusant que le

skate-board.


LILI LE CASTOR et RAFFIN LE RENARD arrivent à ce moment en planche à roulettes.


LILI LE CASTOR

Salut les amis, on va au parc

du village, vous voulez venir

avec nous?


BENJAMIN LA TORTUE

Pendant un moment Martin et

moi, on ne fera pas de skate.


RAFFIN LE RENARD

Pourquoi?

Vous êtes punis tous les

deux?


BENJAMIN LA TORTUE

Non, en vérité on s’est punis

nous-mêmes.


RAFFIN LE RENARD

Oh!


BENJAMIN LA TORTUE

On a marché dans des orties

sauvages.


MARTIN L’OURS

(Montrant les bandages qu’il porte aux genoux)

On ne peut pas mettre de

genouillères, ça brûle trop.


RAFFIN LE RENARD

Vous pouvez toujours nous

accompagner, vous nous

regarderez si vous voulez.


BENJAMIN LA TORTUE

Tu n’en as pas assez de jouer

aux dames, toi, Martin?


MARTIN L’OURS

(Tirant sur le damier, ce qui met fin à la partie)

Est-ce que ça répond à ta

question?


BENJAMIN LA TORTUE

(Rigolant)

Bien sûr qu’on vient avec

vous.


RAFFIN LE RENARD

Super.


LILI LE CASTOR

Alors on est parti.


BENJAMIN LA TORTUE

On rentrera à la maison bien

avant que la nuit ne commence à

tomber, d’accord Martin?


MARTIN L’OURS

D’accord.

Et pas de raccourci à travers

les bois.


BENJAMIN LA TORTUE

Tu as raison, pas de

raccourcis.


Fin épisode


Titre :
Benjamin pardonne


NARRATRICE

Benjamin savait compter

deux par deux et lacer ses

chaussures.

Il aimait aller pique-niquer

avec sa maman, son papa, et sa

petite sœur Harriet.

Mais un jour, il amena un ami

un peu particulier.


BENJAMIN LA TORTUE est avec VERMILLON LE POISSON à l’étang.


BENJAMIN LA TORTUE

Ce sont de très jolis joncs,

Vermillon, tu vois comme ils

sont doux et duveteux!


MAMAN TORTUE

Benjamin, vient mettre ta

crème solaire.


BENJAMIN LA TORTUE

J’arrive maman.

Je fais visiter les alentours

à Vermillon.

C’est la première fois qu’il

voit un étang.


PAPA TORTUE

C’est la première fois que je

vois un poisson invité à un

pique-nique au bord de l’eau.


MAMAN TORTUE

Fais bien attention à

Vermillon mon garçon.


BENJAMIN LA TORTUE

Ne t’inquiète maman, son

bocal est incassable, il est en

plastique.


HARRIET LA TORTUE

Benjamin!

(Rigolant)

Tu viens te baigner avec moi?


BENJAMIN LA TORTUE

D’accord, j’arrive Harriet.

(Déposant l’aquarium sur le bord de l’étang)

Voilà Vermillon, d’ici tu

peux regarder les têtards.


HARRIET LA TORTUE envoie de l’eau à BENJAMIN LA TORTUE qui réplique en imitant un monstre.


BENJAMIN LA TORTUE

À moins que tu n’aies trop peur de

l’horrible monstre des mers.

(Sautant à l’eau)

Tiens prends ça.


MAMAN TORTUE

Benjamin, Harriet, à table!


HARRIET LA TORTUE

(Sortant de l’eau en courant)

Ah j’ai faim.


BENJAMIN LA TORTUE

Harriet, fais attention!


HARRIET LA TORTUE accroche l’aquarium, qui roule et VERMILLON LE POISSON se retrouve dans l’étang.


BENJAMIN LA TORTUE

Oh Vermillon.


MAMAN TORTUE

Oh mon Dieu.


HARRIET LA TORTUE

Oooh...


BENJAMIN LA TORTUE

Vermillon, Vermillon, où

es-tu?

Ne pars pas!

Reviens vite.

Vermillon.


HARRIET LA TORTUE

(Ramassant l’aquarium)

Pardon.


BENJAMIN LA TORTUE

(Fâché)

Pourquoi t’as fait ça

Harriet, je t’avais prévenu de

faire attention.


HARRIET LA TORTUE pleure.


MAMAN TORTUE

Oh Benjamin, je suis

vraiment, vraiment désolée.


PAPA TORTUE

Ça va aller ma chérie, ce

n’est rien.


BENJAMIN LA TORTUE

Non, ce n’est pas rien,

Vermillon est perdu à jamais et

maintenant, il est seul dans cet

immense étang.


BENJAMIN LA TORTUE descend dans l’étang pour retrouver VERMILLON LE POISSON. Le lendemain, BENJAMIN LA TORTUE et HARRIET LA TORTUE sont à table pour le petit-déjeuner.


MAMAN TORTUE

Tu n’as même pas avalé une

cuillère de céréales.


BENJAMIN LA TORTUE

Je peux sortir de table?

Je voudrais retourner à l’étang

pour essayer de retrouver

Vermillon.


HARRIET LA TORTUE

Je peux t’aider?


BENJAMIN LA TORTUE

(Fâché)

Non.

Je n’ai pas besoin de toi.


MAMAN TORTUE

Tu peux y aller mon chéri.

Bonne chance.


BENJAMIN LA TORTUE

À plus tard maman.


BENJAMIN LA TORTUE claque la porte en sortant.


HARRIET LA TORTUE

Au revoir.


MAMAN TORTUE

Ne sois pas triste ma puce,

Benjamin est seulement inquiet

pour Vermillon, c’est tout.


BENJAMIN LA TORTUE

Petit Vermillon, viens par

ici, je t’ai apporté ton

petit-déjeuner et ton bocal

aussi.

Vermillon?


BENJAMIN LA TORTUE aperçoit quelque chose dans l’eau. Il prend son filet et attrape ce qu’il croit être VERMILLON LE POISSON.


BENJAMIN LA TORTUE

Vermillon!

Oh... juste une pelure d’orange.


MARTIN L’OURS

(Arrivant à ce moment)

Eh Benjamin.

Tu as retrouvé ton poisson?


BENJAMIN LA TORTUE

Non.

Comment tu sais que je l’ai

perdu?


MARTIN L’OURS

Ta maman me l’a appris quand

j’ai déposé ma sœur chez toi

pour jouer avec Harriet.

C’est vraiment terrible ce qui

est arrivé.

Et qu’est-ce qui t’a pris

d’emmener Vermillon à l’étang?


BENJAMIN LA TORTUE

C’est pas ma faute, je

t’assure, moi j’ai fait très

attention.

C’est Harriet qui a renversé le

bocal en courant, elle l’a pas

vu.


MARTIN L’OURS

Je n’ai pas dit que c’était

ta faute.

Alors tu veux faire quoi?

Tu veux qu’on se baigne, qu’on

s’amuse?


BENJAMIN LA TORTUE

Non, je n’ai pas trop envie

tu sais.

Je ne me sens pas bien, mon

ventre gargouille.

Je crois que je vais rentrer à

la maison.


MARTIN L’OURS

Bon, d’accord, je t’accompagne.


BENJAMIN LA TORTUE

Merci Martin.


MARTIN L’OURS

Peut-être que Vermillon fait

juste un petit tour pour visiter

l’étang?

Ou peut-être qu’il a rencontré

un têtard avec qui il a

sympathisé.


MARTIN L’OURS et BENJAMIN LA TORTUE arrivent à la maison de BENJAMIN LA TORTUE.


HARRIET LA TORTUE

Benjamin!

(Remarquant que l’aquarium est vide)

Où est Vermillon?


BENJAMIN LA TORTUE

Je l’ai pas trouvé.


HARRIET LA TORTUE

Ah, excuse-moi.


BENJAMIN LA TORTUE

Ce n’est pas avec tes excuses

que je vais retrouver mon

poisson.


MARTIN L’OURS

Benjamin!


BENJAMIN LA TORTUE

Ben oui, c’est vrai quoi.

C’est gentil de m’avoir

accompagné.


MARTIN L’OURS

Pas de problème, j’espère que

ton mal de ventre va passer.


MARTIN L’OURS va rejoindre sa sœur, BÉRÉNICE L’OURS qui dessine avec HARRIET LA TORTUE.


MARTIN L’OURS

Il est drôlement joli ton coq

Bérénice.


BÉRÉNICE L’OURS

Oh, merci.


MARTIN L’OURS

Tu ne finis pas ce beau

dessin Harriet.

Oh, ne t’inquiète pas,

Benjamin est seulement un peu

triste à cause de Vermillon.


HARRIET LA TORTUE

Parce que c’est ma faute.


MARTIN L’OURS

(Réfléchissant)

J’ai une idée, je sais ce

qu’on va faire.

On va trouver une solution pour

que Benjamin te pardonne, et

vous vous sentirez tous les deux

mieux.


HARRIET LA TORTUE

Oui, d’accord.


Quelques instants plus tard, HARRIET LA TORTUE frappe contre la fenêtre de la chambre de BENJAMIN LA TORTUE.


HARRIET LA TORTUE

Coucou.


BENJAMIN LA TORTUE

Qu’est-ce que tu fabriques?


HARRIET LA TORTUE

(Lui montrant un dessin représentant une baleine)

C’est pour toi ce dessin.

Je suis désolée.


BENJAMIN LA TORTUE

Je n’en veux pas, tu peux le

garder, merci.


MARTIN L’OURS

Est-ce que ça a marché?


HARRIET LA TORTUE

(Triste)

Mm mm.


MARTIN L’OURS

(Réfléchissant)

Oh.


HARRIET LA TORTUE

(Regardant le vélo de BENJAMIN LA TORTUE fraîchement lavé)

Ahh, drôlement beau vélo!


MARTIN L’OURS

Il va être très très content,

je suis sûre qu’il te

pardonnera.


HARRIET LA TORTUE

Je vais le chercher.


MARTIN L’OURS

D’accord, nous deux, on file

se cacher derrière la cabane.


BÉRÉNICE L’OURS

À tout à l’heure Harriet.


HARRIET LA TORTUE

Allez, viens, viens,

dépêche-toi, je veux te montrer

quelque chose.


BENJAMIN LA TORTUE

J’espère que ça en vaut

vraiment la peine.

Whaou, il n’a jamais été

aussi beau.


HARRIET LA TORTUE

Je suis vraiment, vraiment,

beaucoup désolée.


BENJAMIN LA TORTUE

Écoute, je sais que tu fais

tous ces efforts à cause de

Vermillon, mais ce n’est pas

utile de te donner tout ce mal,

crois-moi, Harriet.

Ce n’est pas comme ça que mon

poisson reviendra.


MARTIN L’OURS ET BÉRÉNICE L’OURS

(Écoutant la conversation)

Oh!


MARTIN L’OURS

Tu exagères.


BENJAMIN LA TORTUE

Martin, je... tu n’étais pas

rentré chez toi?


MARTIN L’OURS

Je peux te parler une petite

minute?


BENJAMIN LA TORTUE

Oui, bien sûr.

Je te suis.


BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS s’enferment dans la remise pour discuter.


MARTIN L’OURS

Dis donc, je te trouve

vraiment très dur avec Harriet.


BENJAMIN LA TORTUE

De quoi tu veux parler

exactement?

Je lui ai dit merci non.


MARTIN L’OURS

Elle s’en moque de tes

mercis, ce qu’elle veut c’est

que tu lui pardonnes.

Elle a renversé le bocal par

accident et s’est excusée plein

de fois, mon père dit tout le

temps: "Il faut savoir

pardonner et oublier".


BENJAMIN LA TORTUE

Je ne pourrai jamais oublier

mon Vermillon.


PAPA TORTUE

(Arrivant à ce moment)

Oh, les garçons, vous êtes

là!

Vous n’auriez pas vu mon

tuyau d’arrosage par hasard?


MARTIN L’OURS

Umh, je vais le chercher.


Plus tard, BENJAMIN LA TORTUE est dans sa chambre et regarde d’un air triste l’aquarium vide.


PAPA TORTUE

(Arrivant à ce moment)

Alors comment va ton ventre,

hein?


BENJAMIN LA TORTUE

Mhhh, comme ci, comme ça.

Tu n’as pas pris de livre, tu

ne vas pas me lire d’histoire

avant que je m’endorme?


PAPA TORTUE

J’ai pensé que ce soir, tu

aimerais qu’on parle de

Vermillon, toi et moi.


BENJAMIN LA TORTUE

Il me manque beaucoup, ça

c’est sûr.


PAPA TORTUE

Je sais combien il était

important dans ta vie mon

garçon.

Mais Harriet ne compte t-elle

pas pour toi aussi?

En ce moment, elle est

terriblement triste.


BENJAMIN LA TORTUE

Toi aussi, tu veux que je lui

pardonne, et puis que j’oublie

tout?


PAPA TORTUE

Non, seulement que tu

pardonnes, pour ce qui est

d’oublier, je suis certain que

tu n’oublieras jamais Vermillon.


BENJAMIN LA TORTUE

Compris, je vais y réfléchir,

papa.


PAPA TORTUE

Merci mon petit.

Bonne nuit.


BENJAMIN LA TORTUE

Bonne nuit papa.


BENJAMIN LA TORTUE s’endort sur le plancher de sa chambre. Le lendemain, MAMAN TORTUE se réveille la première.


MAMAN TORTUE

Harriet?

Harriet?

Harriet?

Harriet?

(Entrant dans la chambre de BENJAMIN LA TORTUE)

Benjamin, Harriet n’est pas dans

sa chambre, tu ne l’as pas vue?


BENJAMIN LA TORTUE

Non maman, je ne sais pas où

elle est.

(Remarquant que l’aquarium a disparu)

Enh, mais peut-être que si.


BENJAMIN LA TORTUE, PAPA TORTUE et MAMAN TORTUE sortent de la maison.


BENJAMIN LA TORTUE

Harriet?


HARRIET LA TORTUE

(S’apprêtant à s’en aller)

Ah.


MAMAN TORTUE

Oh... ma chérie tu es là?


PAPA TORTUE

Où allais-tu de bon matin?


HARRIET LA TORTUE

Um...


BENJAMIN LA TORTUE

Tu avais l’intention de te

rendre à l’étang toute seule,

n’est-ce pas?


HARRIET LA TORTUE

Je veux retrouver Vermillon.


BENJAMIN LA TORTUE

Tu es bien trop petite pour

sortir de la maison seule

Harriet, tu imagines si on te

perdait, ce serait des millions

de fois plus grave que d’avoir

perdu mon poisson.


HARRIET LA TORTUE

Vraiment?


BENJAMIN LA TORTUE

Oui.


HARRIET LA TORTUE

Tu n’es plus fâché avec moi?


BENJAMIN LA TORTUE

Au début, je l’étais c’est

vrai, mais en vérité, c’était à

moi de mieux surveiller mon

poisson rouge.

Je te pardonne d’avoir perdu

mon petit Vermillon, à condition

que tu me pardonnes d’avoir été

très méchant avec toi hier

après-midi.


HARRIET LA TORTUE

Tout pardonné alors.


BENJAMIN LA TORTUE et HARRIET LA TORTUE se font un câlin.


LILI LE CASTOR

(Arrivant à ce moment)

Hum... je repasserai plus

tard si vous voulez.


BENJAMIN LA TORTUE

Bonjour Lili, on croyait

avoir perdu Harriet mais

finalement on l’a retrouvée,

elle est là.


LILI LE CASTOR

J’ai trouvé quelque chose qui

t’appartient ce matin, moi

aussi.


BENJAMIN LA TORTUE

Vermillon!


HARRIET LA TORTUE

Oh Vermillon!


LILI LE CASTOR

Je l’ai vu nager

tranquillement sous la fenêtre

de ma chambre.


BENJAMIN LA TORTUE

Comment tu as su que c’était

Vermillon?


LILI LE CASTOR

Il y a rarement des poissons

rouges qui se promènent près des

barrages!


HARRIET LA TORTUE tend l’aquarium à BENJAMIN LA TORTUE.


BENJAMIN LA TORTUE

Exact.

Merci Harriet!

(Remettant VERMILLON LE POISSON dans son aquarium)

Si tu savais comme tu m’as

manqué Vermillon.

Je parie que tu meurs de faim.


PAPA TORTUE

Je vais préparer des crêpes

au miel pour fêter son retour.


BENJAMIN LA TORTUE

Ah papa, les poissons ne

mangent pas de crêpes, mais les

enfants, oui.


MAMAN TORTUE

(Rigolant)

On dirait que ce vilain mal

de ventre a disparu.


BENJAMIN LA TORTUE

T’as raison, je me sens bien

mieux maintenant.

Est-ce que Lili peut déjeuner

avec nous?


MAMAN TORTUE

Oui, bien sûr.


LILI LE CASTOR

Whaou, merci.


BENJAMIN LA TORTUE

Dit papa, tu ne voudrais pas

faire les crêpes en forme de

poisson?


PAPA TORTUE

Je vais essayer mais je ne

garantis rien.


LILI LE CASTOR

J’espère qu’elles n’auront

pas le goût du poisson.


Tous rigolent.


Générique de fermeture

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Age
  • Category Season

Résultats filtrés par