Universe image Grossology Universe image Grossology

Grossology

Who do you call when there has been a projectile puking spree or you have to track a criminal by the stink of his farts? You call in brother and sister team Abby and Ty - special agents who report to the super secret government Department of Grossology.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

When Ya Gotta Go

A crime wave has hit the city and the cops can´t stop it – they´re all down with a case of the runs!



Production year: 2006

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

TY regarde un reportage à la télévision. Un MALFAITEUR, entre dans une banque pour la braquer. Le MALFAITEUR est accompagné de LAZAR BALTAR, un nain masqué qui tient un étui à violon qu’il pointe en direction de la POLICIÈRE. La scène est captée par une caméra de surveillance.


MALFAITEUR

(S’adressant au banquier)

Allez, file-moi tout l’argent

ou tu vas le regretter.


POLICIÈRE

(Intervenant à ce moment)

Police, levez

les mains en l’air.


On entend alors des gargouillis. La POLICIÈRE a soudainement des maux de ventre et doit quitter la banque.


POLICIÈRE

Oh.


MALFAITEUR

Nah, nah, nah, nah.


REPORTER

C’est la seconde fois

cette semaine

que les policiers

ont dû capituler

devant une bande

de malfaiteurs.

La science s’interroge

sur le fait

que la police

ne soit pas intervenue.

Pourquoi a-t-elle quitté

subitement les lieux

sans procéder-


TY

C’est bizarre.

Tu as entendu ça, Abby.

Tu penses que ce sont

juste des dégonflés?

Abby?


ABBY

(Lisant un papier qu’elle tient dans sa main)

N’oubliez pas de projeter votre

voix de votre diaphragme vers-


TY

Abby, est-ce que

tu m’écoutes?


ABBY

Oh.

Excuse-moi,

je me prépare pour l’audition.

On a décidé de monter

le Magicien d’Oz.

Cool, non?


TY

Euh, si tu le dis.

Mais c’est quoi

cette histoire de flics

qui se défilent

à tout bout de champ?


ABBY

Aucune idée, mais les auditions

commencent dans une demi-heure.

Il faut que je file.


TY

Merci,

merci pour ton aide, Abby.


ABBY

Hé, Sherlock,

regarde bien ta vidéo.

La femme, ce n’est pas

la frousse qu’elle a.

Il faut vite

qu’elle aille au-


TY

Hein?


Générique d’ouverture


Titre :
Glurp Attack


ABBY est sur une scène et se pratique pour l’audition.


ABBY

Respire à fond

et projette bien ta voix.


MARINE

(Arrivant à ce moment)

Toi aussi tu passes

l’audition?


ABBY

(Surprise)

Hein.


MARINE

Oh, vraiment,

tu m’impressionnes, Abby.

Il t’a fallu du cran

pour venir auditionner

le même jour que moi.


ABBY

Je vois que tu es toujours

là pour me soutenir, Marine.


MARINE

Je tiens à te prévenir,

cela fait des mois

que je prends des cours

particuliers de théâtre.

Et papa m’a acheté un chien

comme celui de Dorothy.


MARINE tient un panier dans lequel se trouve un chien qui grogne.


MARINE

Oh.

Oh, mais attends,

est-ce que c’est un bouton

que je vois sur ton nez.

Oh.

On ne voit vraiment que ça.


ABBY

Sur mon nez.


MONSIEUR FRAPPIER, le responsable de l’audition, intervient alors.


MONSIEUR FRAPPIER

Marine, c’est à toi.


MARINE donne le panier à ABBY et prend place sur la scène en rigolant.


MARINE

Je suis une petite théière,

ravissante et toute en rondeur.

De ce côté, j’ai une anse

et de l’autre un joli

bec verseur.


MONSIEUR FRAPPIER soupire.


MARINE

Quand on me remplit

d’eau bouillante,

je suis toute frémissante,

mais laissez bien le thé infuser

avant de me vider.

Aimeriez-vous que je continue,

monsieur Frappier?


MONSIEUR FRAPPIER

Non.

Je veux dire, non, merci,

j’en ai suffisamment entendu.

Passons à la suivante.


MARINE

C’était juste

pour me réchauffer.

Et, en plus, si j’avais

un meilleur éclairage-


MONSIEUR FRAPPIER

(Consultant ses feuilles de notes)

Désolé, Marine,

mais vous, euh,

vous êtes plutôt nombreuses

à auditionner.

Abby Archer, c’est à toi.


MARINE quitte la scène en grognant, pendant qu’ABBY prend place sur la scène.


ABBY

(Se jetant à genoux dramatiquement)

Stella.

Stella.


MONSIEUR FRAPPIER, ému, essuie ses larmes devant cette performance. Plus tard, MONSIEUR FRAPPIER est sur scène avec ABBY et MARINE.


MONSIEUR FRAPPIER

Et le rôle de Dorothy

est attribué à...

Abby Archer.


ABBY

Ah.


MARINE

Hein.


ABBY

Je l’ai eu.

Vous êtes sûr,

je n’en reviens pas,

c’est super génial.


MARINE

Mais ce n’est

pas juste, voyons.


MONSIEUR FRAPPIER

Quant à toi, Marine,

tu serviras de doublure à Abby.


MARINE

Moi, je serai sa doublure?

Vous voulez rire.


MONSIEUR FRAPPIER

Et, si pour une raison

ou une autre,

Abby ne pouvait pas continuer,

tu devras la remplacer.


ABBY

Calme-toi, Marine,

la seconde place

est juste après la première.


MARINE

Je vais te surveiller

de près, Abby Archer.

Au moindre petit

éternuement.

(Claquant des doigts)

Je te reprends le rôle.


Le glurpo-lecteur d’ABBY sonne.


ABBY

À plus tard, Marine.


ABBY et TY courent en direction des casiers. Ils ouvrent chacun un casier cadenassé et pénètrent à l’intérieur. ABBY et TY enfilent alors leurs uniformes de glurpologiste. Quelques instants plus tard, ils sont avec RAT DE LABO au Glurpolabo et regardent LE DIRECTEUR sur un écran.


LE DIRECTEUR

Abby, Ty.

Il semblerait cette fois que la

police soit en mauvaise posture

et soit obligée d’aller

très vite se soulager.


ABBY

Vous voulez dire

aller aux toilettes?


LE DIRECTEUR

Uh hum.

Oui. Si vous voulez.

Disons qu’ils ont tous ressenti

des troubles digestifs.


RAT DE LABO

Comme des crampes

ou des brûlures d’estomac?


LE DIRECTEUR

Euh, non.

C’est un peu plus bas,

au niveau des intestins

pour être plus précis.


RAT DE LABO

Au niveau des intestins,

si je comprends bien,

vous voulez sans doute

parler du grand D.

De la diarrhée.


LE DIRECTEUR

Oui, si tu préfères.


RAT DE LABO

Ouais.

Et ça c’est le genre de truc qui

vous tombe dessus sans prévenir.

Ah.

La fois où ça m’est arrivé,

j’avais d’horribles gargouillis

dans le ventre et-


LE DIRECTEUR

Je t’en prie, ça suffit.


ABBY

Pourquoi vous nous

avez convoqués?

La courante,

ce n’est pas très grave.

Ils avaient peut-être mangé

du poisson pas frais

à la cafétéria.


TY

Non, ça a l’air plus sérieux

qu’un empoisonnement

alimentaire.

Habituellement, la diarrhée ne

dure qu’un jour ou deux.

Là, ça va faire

plus d’une semaine

qu’ils se bousculent

aux toilettes.


LE DIRECTEUR

Uh, hum.

Il y a eu un autre vol

dans les entrepôts du port.

Le commissaire vous donnera

les détails.


Plus tard, ABBY et TY vont rejoindre LE DÉTECTIVE et les POLICIERS sur le quai, au port.


TY

Est-ce que vous avez une piste,

commissaire?


LE DÉTECTIVE

Pas vraiment.

(Pointant un POLICIER à côté de lui)

Ce policier était sur le point

d’arrêter les voleurs, mais,

malheureusement pour lui, c’est

la diarrhée qu’il a attrapée.


POLICIER

C’était bizarre, je me sentais

très bien quand, patatras,

j’ai dû trouver des toilettes

de toute urgence.


ABBY

Avez-vous bu ou mangé quelque

chose au poste de police?


POLICIER

Non, je venais de prendre

mon service quand-

(Échappant quelques flatulences)

Ah. Oh.


Le POLICIER se rend de toute urgence à la toilette sèche tout près et se soulage.


TY

Je ferais bien d’aller

prélever un échantillon.

Avant, je vais prendre

une grande respiration.


LE DÉTECTIVE

Cette histoire

ne sent pas très bon.


ABBY

Ouais.

Les histoires de diarrhée,

ça sent rarement bon.


LE DÉTECTIVE

Et tous ces vols quand la moitié

de mes effectifs

se retrouvent assis sur des

cuvettes de chiche nettes,

en plus, demain au musée,

il va y avoir cette

grande inauguration.


ABBY

Oui.

Celle de l’exposition sur

des antiquités égyptiennes.

Ty et moi, on a acheté nos

billets il y a des semaines.

On a dû faire la queue

sous la pluie,

mais ça valait vraiment le coup.

J’ai tellement hâte

de voir les momies et-


LE DÉTECTIVE

Hum.


ABBY

Et, pour des malfrats,

c’est une cible de choix.

C’est évident.

Avec tout cet or, ces bijoux,

ces diamants et j’en passe.


LE DÉTECTIVE

Hum.

(S’adressant à TY qui revient)

T’as eu ce que tu voulais?


TY

Oui. Et même plus

figurez-vous?

Assez pour effectuer

toute une batterie de tests.

Vous voulez voir?


LE DÉTECTIVE

Ça va.

Je te crois sur parole.

Rendez-vous demain au musée.

On le passera au peigne fin.

J’ai bien l’impression que

nos voleurs vont s’y pointer.


Le lendemain, ABBY, TY et LE DÉTECTIVE sont au musée.


ABBY

On a gardé l’œil ouvert

toute la soirée,

mais on n’a rien

remarqué de suspect.

Beaucoup d’invités

avec une mauvaise haleine,

mais aucun criminel.


LE DÉTECTIVE

J’avoue que je suis surpris.

J’étais persuadé

que ces fripouilles

viseraient ces reliques.


TY

Bon, je vais pouvoir

retirer ce smoking.

J’ai l’impression

d’être un pingouin.


LE DÉTECTIVE

Je vais jeter un

dernier coup d’œil.


Pendant que LE DÉTECTIVE scrute attentivement les objets de l’exposition, ABBY et TY demeurent à côté d’un sarcophage, quand ils entendent un bruit.


ABBY

Hein.

Écoutez ça.

D’où venait ce bruit?


TY

Quel bruit,

je n’ai rien entendu?


LE DÉTECTIVE

Moi je l’ai entendu.

Et on aurait dit qu’il provenait

d’un des sarcophages.


TY

Eh bien, moi,

des momies qui remuent,

ça ne me dit rien

qui vaille.


Les portes des sarcophages s’ouvrent alors et des malfaiteurs en sortent.


LE DÉTECTIVE

(Surpris)

Oh.


TY ET ABBY

(Surpris)

Ah.


Un des malfaiteurs fracasse la vitre d’un présentoir de l’exposition.


TY

S’ils osent toucher à une seule

bandelette de ces momies,

je les envoie illico

dans une autre dimension.


Les malfaiteurs s’emparent de bijoux et les mettent dans des sacs.


LE DÉTECTIVE

Hé! Vous deux, arrêtez,

laissez tomber votre butin

et levez les mains en l’air.


Deux des malfaiteurs attaquent LE DÉTECTIVE avec leur pistolet qui envoie des ondes.


LE DÉTECTIVE

Oh.

(Flatulant)

Je suis touché,

je suis touché.


LE DÉTECTIVE tombe au sol et se tord de douleur.


TY

Tenez bon, commissaire.

J’arrive.

Oh, ce n’est pas vrai.


ABBY

Je vais leur régler

leur compte à ces deux-là.

(Bondissant vers les malfaiteurs)

Ah.


Les deux malfaiteurs tirent sur ABBY.


ABBY

Oh.


ABBY, touchée, est prise de douleur intestinale à son tour. Elle se rend à la salle de bain.


LE DÉTECTIVE

(Se tordant de douleur)

Oh. Ah.


TY

(Cognant à la porte de la salle de bain)

Abby.


ABBY

Ah.


TY

Abby, ça va?

Réponds-moi.


ABBY

Ça va.


ABBY flatule.


ABBY

Non, ça ne va pas.

Il n’y a plus

de papier de toilette.

Hum.


TY saisit une bande qui recouvre une des momies de l’exposition, puis se ravise.


TY

Nah.

(Regardant la salle d’exposition)

Ils ont tout ratissé.


LE DÉTECTIVE

(Se tordant de douleur au sol)

Ah.


Plus tard, TY est de retour au Glurpolabo et discute avec RAT DE LABO.


TY

Tu dis qu’au poste de police

l’eau était potable.


RAT DE LABO

Absolument,

pas la moindre trace de giardia.


TY

Un parasite souvent

présent dans l’eau

et responsable de bien

des troubles intestinaux.

Cool, hein.


RAT DE LABO

Hum.

Je m’attendais à découvrir

que l’eau du poste de police

soit contaminée, mais Abby

n’y a jamais mis les pieds,

mais elle est quand même

tombée malade.


TY

Et dans les selles du policier

que t’as analysé?


RAT DE LABO

Rien.

Ni salmonelle, de shigella,

ou d’Ecoli virulent.

L’échantillon ne nous

a rien révélé.

À part qu’il ne mâche pas

suffisamment sa nourriture.


TY

Même pas un petit indice

qui pourrait nous aider?

Empreintes,

fibres de tissu?


RAT DE LABO

Absolument rien.

Même le commissaire

est tombé malade.

Toi aussi tu étais au musée.

Et pourtant,

tu n’as pas la diarrhée.

C’est très bizarre.


ABBY

(Revenant de la salle de bain)

Ah.


TY

Encore un appel

de la nature?


ABBY

Oh, et quand elle appelle,

pas question de

la mettre en attente.


ABBY est victime d’autres douleurs intestinales. Plus tard, à l’école, c’est l’heure de la répétition pour le Magicien d’Oz.


MONSIEUR FRAPPIER

Tout le monde en place,

s’il vous plait.

Très bien.

Abby, on va commencer par toi.

Quand tu seras prête.


ABBY est sur scène avec une FILLE et elle est victime de douleurs intestinales.


ABBY

Oh.


MONSIEUR FRAPPIER

Abby, qu’est-ce qu’il y a?

Ça ne va pas?


ABBY

Ça va très bien.

J’ai juste besoin

de faire une pause.


ABBY flatule.


FILLE

(Surprise)

Oh.


MARINE

(Se moquant d’ABBY)

Dites donc, les vents ont l’air

d’être déchaînés, au Kansas.

Hein Dorothy?


ABBY

Pas du tout.

Ce n’était pas moi.

(Se tordant de douleur)

Oh.


ABBY quitte la scène en courant.


MONSIEUR FRAPPIER

Mais, Abby?

Où est-ce que tu vas?


MARINE

Oh, ça, ce n’est vraiment

pas professionnel.

Vous ne trouvez pas que

ce n’est pas professionnel,

monsieur Frappier?


Plus tard, TY est assis devant la télévision.


ABBY

(Arrivant à ce moment)

Ty, il est vraiment tard

pour regarder la télé.

Pourquoi tu ne mets pas

le son?


TY

Je ne tiens pas

à réveiller maman et papa.

Regarde ça.

J’ai visionné plusieurs fois

les vidéos des vols.


TY rembobine la vidéo pour montrer un détail à ABBY.


TY

Il y a quelque chose

qui me tracasse.

Le type avec l’étui à violon.

Tu vois comment il le pointe

vers l’agente de police

juste avant qu’elle

ne commence à avoir des crampes?


ABBY

Oh, oui. Je vois.


TY

Et alors?

Et alors, regarde.

Maintenant, je te passe

le film pris au musée.

C’est encore lui

avec son étui à violon.


TY éclaircit l’image, ce qui leur permet de mieux voir le visage.


TY

Il ne te rappelle pas quelqu’un?


ABBY

Attends.

Oh.

Mais, c’est Lazar Baltar.


TY

Exactement.

C’est un ancien glurpologiste et une

crapule de première classe.


ABBY

Oui.

Et la pire des canailles.

Quand le directeur

l’a renvoyé,

il a juré qu’il allait

revenir se venger.


TY

Est-ce que tu penses

à ce que je pense?


ABBY

(Souffrant de douleur intestinale)

Oh.

Ça, je n’en sais rien,

à moins que ce ne soit

à la cuvette des toilettes.


TY

Elle risque d’en avoir

pour un bon bout de temps.

Voyons un peu ce

qu’il y a à la télé.


TY change de poste et une VOIX MASCULINE présente un produit.


VOIX MASCULINE

Cette émission vous est

proposée par Stop tes gaz.

Avec lui, votre diarrhée

cessera instantanément.


L’image se brouille, puis un LAZAR BALTAR, qui a l’apparence d’un gros bouton infecté de pue, apparaît à l’écran.


LAZAR BALTAR

Ce message s’adresse

aux escrocs et aux criminels.

Votre chance est venue

d’instaurer le chaos.


TY

Hein?


LAZAR BALTAR

Vous allez être

libres

comme l’air.

Dorénavant,

cette ville vous appartient.

Grâce à moi,

toutes les forces de police

sont désormais

reléguées au petit coin.


LAZAR BALTAR rit d’un rire machiavélique, puis l’image se brouille à nouveau. Le lendemain, LE DÉTECTIVE est chez le médecin.


LE DÉTECTIVE

(S’adressant au médecin)

Alors, comme ça, cet instrument

s’appelle un coloscope, hein?


Le médecin enfonce le coloscope entre les fesses du DÉTECTIVE. La scène est retransmise sur l’écran du Glurpolabo.


ABBY

Oui. Ça permet de voir

l’intérieur de vos intestins

et on espère y découvrir

d’où vient le problème.


RAT DE LABO

Attention, c’est parti

pour la coloscopie.


LE DÉTECTIVE

Entre nous, j’aimerais bien

être aussi enthousiaste

que toi, mon garçon.


L’intérieur de l’intestin du DÉTECTIVE s’affiche sur l’écran.


TY

Génial!

Toutes ces matières fécales.

Tu parles comme un

véritable glurpologiste.


RAT DE LABO

Je vais l’agrandir jusqu’à mille

fois sa taille normale.

C’est le taux de bactéries

qu’on trouve habituellement

dans les intestins.

Tout est beau.

Je ne vois rien à signaler.


On entend un bruit sourd et l’image devient floue.


TY

Oh.


ABBY

Qu’est-ce qui s’est passé?

On aurait dit

un tremblement de terre.


LE DÉTECTIVE

Et, les enfants, si vous

permettez, on fait une pause.

Il y a des toilettes

près d’ici?


ABBY

Qu’est-ce qui

a pu déclencher ça?


RAT DE LABO

Peut-être une colopathie.


ABBY

Une colopathie?


TY

Oui, c’est une

irritation du côlon,

j’aurais dû y penser avant.


RAT DE LABO

Mais tu ne l’as pas fait.


ABBY

Mon côlon est plus

qu’irrité.

Je dirais plutôt qu’il

est hors de contrôle.

Ah.

Tu peux continuer.


RAT DE LABO

Laissez-moi vous montrer

comment fonctionne

notre plomberie interne.

La colopathie spasmodique

perturbe les mouvements

habituels du côlon.

Nos intestins

se contractent très fort,

nous obligeant à prendre la voie

express pour les toilettes.


ABBY

Je ne vous cacherai pas

que ces derniers temps

j’ai même été forcée

de prendre l’autoroute.


RAT DE LABO

Ou bien, il y a des fois

où la colopathie

fait que les intestins

sont paresseux

et c’est le contraire

qui se produit.


TY

Il veut parler

de constipation.


ABBY

Oh.

Je rêverais d’avoir des

intestins paresseux.


TY

Attendez, je viens de me

souvenir de quelque chose.

Regarde bien, Rat de labo.


TY s’installe à l’ordinateur et affiche la vidéo de surveillance de la banque.


ABBY

On l’a déjà vu hier soir, Ty.


TY

Je sais qu’on

l’a déjà vu.

Mais cette fois-ci,

en plus, on a le son.

Et, grâce à l’équipement

dernier cri du labo-


TY fait jouer la vidéo.


POLICIÈRE

Levez les mains en l’air.

Oh.


RAT DE LABO

L’étui à violon.


TY

Baltar le pointe directement

sur l’agente de police.


TY fait rejouer la scène.


POLICIÈRE

Levez les mains en l’air.


TY

Vous entendez le bruit

qui sort de l’étui.

C’est avec ça qu’il

déclenche une colopathie?


ABBY

Il envoie juste

des ondes sonores?


RAT DE LABO

C’est peut-être

des ondes infra sonores.

Des ondes à basse fréquence

qui peuvent déclencher des

spasmes dans notre corps.


TY

Autrement dit,

ces ondes infra sonores

plus les mouvements habituels

de nos intestins-


ABBY

Entraînent une révolution

dans notre côlon.

(Se tordant de douleur)

Oh.


LAZAR BALTAR apparaît alors sur l’écran du Glurpolabo.


LAZAR BALTAR

Excusez-moi d’interrompre

vos travaux d’amateur,

mais j’ai un message

pour vous,

pauvres petits

pantins prépubères.


TY

Lazar Baltar.

Comment ça se fait que vous

soyez sur cette fréquence?


LAZAR BALTAR

(Rigolant)

Je te rappelle que j’ai

travaillé dans votre service.

Vos mesures de sécurité ne sont

qu’un jeu d’enfant à déjouer.


TY

Ce n’était pas du travail,

c’était du sabotage.

La meilleure décision que le

directeur ait pu prendre,

c’était de vous virer.


LAZAR BALTAR

Tu fais bien de parler

de ce bon vieux bouffon.

J’ai un marché

à lui proposer.


LAZAR BALTAR envahit alors tous les écrans du Glurpolabo.


LAZAR BALTAR

Soit il démissionne

et il me nomme directeur

des services de glurpologie,

soit tous les hommes,

les femmes et les enfants

de cette ville auront

bientôt la diarrhée.

Et pas qu’un peu.


ABBY

Vous êtes encore bien plus

malade que je ne le pensais.


Un hologramme de LAZAR BALTAR apparaît sur la table du Glurpolabo.


LAZAR BALTAR

Merci, Abby, j’aurais aimé

te complimenter à mon tour,

mais j’avoue

que j’ai comme un trou.


ABBY

Ça, je vous promets qu’un

jour vous allez me le payer.


LAZAR BALTAR

En attendant, va refaire le

plein de papier de toilette.

Je veux avoir une réponse

avant demain midi.


L’hologramme de LAZAR BALTAR disparaît, puis LAZAR BALTAR réapparaît sur l’écran.


LAZAR BALTAR

Oh.

Attendez,

j’ai oublié de rire

de façon démoniaque.


LAZAR BALTAR rit de façon démoniaque.


Le lendemain, ABBY et TY sont de retour à l’école et ABBY reçoit un appel sur son glurpo-lecteur.


ABBY

C’est sûrement le directeur

qui va nous demander

de nous lancer à la poursuite

de Lazar Baltar.

(Apercevant MONSIEUR FRAPPIER et MARINE dans le corridor)

Uh.

Monsieur Frappier,

bonjour.

Excusez-moi d’avoir manqué la

répétition hier,

j’avais, euh, un petit problème

de borborygme à régler.


MONSIEUR FRAPPIER

Et la journée avant ça,

tu avais mal à la gorge.

Ou était-ce la fois où

tu as dû emmener ton autruche

chez le vétérinaire?


ABBY

C’est vrai, ça n’allait pas

très fort ces derniers temps,

mais, maintenant,

je vais beaucoup mieux.


MONSIEUR FRAPPIER

Je suis désolé, Abby.

Tu semblais un peu

trop préoccupée

pour bien répéter ton rôle.

Ce qui fait que je me suis

décidé à le proposer à Marine.


ABBY

Non.

Je vous en supplie,

vous ne pouvez pas me faire ça.

Je suis faite pour ce rôle.


MONSIEUR FRAPPIER

Non.

Pardonne-moi Abby,

mais c’est pour

le bien de la pièce.


MARINE

Oh, je comprends que tu

sois en colère, Abby.

Mais tu peux peut-être encore

faire partie de la pièce.

Disons, comme doublure,

ou quelque chose du genre.


TY

Elle est toujours

si généreuse.


ABBY

Son bon cœur la perdra.


Le glurpo-lecteur d’ABBY sonne de nouveau et LE DIRECTEUR apparaît sur l’écran.


ABBY

Je vous écoute,

monsieur le directeur.


LE DIRECTEUR

Glurpologistes, j’ai soupesé

le pour et le contre.

Je n’ai pas le choix, je dois

céder aux exigences de Lazar.


ABBY

Vous allez le laisser diriger

les services de glurpologie?

J’espère que vous plaisantez?


LE DIRECTEUR

Mais vous avez vu de quoi

il est capable, non?


ABBY

Je vous en prie,

donnez une chance à Rat de labo.

Je lui fais

entièrement confiance.

Et, mes intestins aussi.


LE DIRECTEUR

Entendu, mais je vous donne

jusqu’à midi.

Après ça, j’appelle Lazar.


TY et ABBY se rendent ensuite au Glurpolabo. RAT DE LABO fait de la soudure.


RAT DE LABO

Je ne suis pas persuadé

que ce bouclier

soit très efficace, les amis.

Étant donné que j’ignore

quelle fréquence Lazar utilise,

j’y vais à tâtons.


TY

On a jusqu’à midi avant que le

directeur lui cède sa place.

Il faut trouver une solution,

et très vite.


ABBY

Lazar a menacé

de s’en prendre

à tous les habitants

de la ville, non?


TY

Avec un seul étui à violon,

ça risque de lui prendre

une éternité.


RAT DE LABO

Hum.

S’il veut réellement

atteindre tout le monde,

il vaudrait mieux qu’il n’y

ait pas d’obstacle devant lui.


ABBY

Donc, il va sûrement choisir

un endroit en hauteur.


TY ET ABBY

(S’enfuyant)

Oh. Le mont Dagobert.


RAT DE LABO

Hé, attendez.

J’ai un petit cadeau.

En principes, ça devrait vous

protéger des ondes sonores.


RAT DE LABO remet à ABBY et à TY chacun un paquet qui les protégera contre les ondes.


RAT DE LABO

Ces paquets

contiennent une génératrice

qui émet un son blanc

qui devrait créer

une interférence

annulant toutes les fréquences

provenant de l’extérieur.


TY

Qui devrait?

Tu ne les as pas testés?


RAT DE LABO

Les tests,

c’est pour les amateurs.

Ou les gens qui ont du temps.

Allez, vite, en piste.

Il n’y a pas une minute

à perdre.


Plus tard, TY et ABBY au pied du repaire de LAZAR BALTAR.


TY

Ton bouclier protecteur

est à ta taille?


ABBY

(Humiliée)

Oh, oui.

J’ai l’impression

d’être un grand bébé.

Tu ne trouves pas ça

humiliant, toi?


TY et ABBY portent leur bouclier protecteur qui est en fait une couche.


TY

Si Lazar réussit à nous

atteindre, on sera équipés.


ABBY

Oui, t’as raison, on n’aura pas

à courir aux toilettes.


ABBY et TY sont ensuite tout près du repaire de LAZAR BALTAR, au sommet d’une montagne. Un système de tuyaux visant à contaminer plusieurs personnes en envoyant des ondes dans les airs est en place.


ABBY

(Apercevant ce système)

Uh.


TY

Oh.


LAZAR BALTAR

(S’adressant à son EMPLOYÉ)

Ce petit minable

de directeur

a encore une minute

pour me répondre.

S’il ne le fait pas,

je déclencherai

une diarrhée générale

qui s’inscrira dans les

annales de l’histoire.


EMPLOYÉ

Ça alors, je dois dire que

vous n’arrêterez jamais

de m’impressionner, patron.


LAZAR BALTAR

Excellent,

j’adore les flatteries.

Mais maintenant,

que la fête commence.


ABBY

(Bondissant par-dessus un baril)

Oh.


TY

Hum.


ABBY

Elle est finie

avant d’avoir commencé,

Lazar Baltar.


TY et ABBY tirent du mucus en direction de LAZAR BALTAR, mais celui-ci riposte avec un tir d’ondes qui anéantit le mucus.


TY ET ABBY

(Surpris)

Oh.


LAZAR BALTAR

Vos joujoux sont

tellement dépassés,

mes pauvres enfants.

Tenez, voilà un aperçu du futur.


LAZAR BALTAR envoie des ondes vers ABBY et TY à l’aide de son étui à violon.


TY ET ABBY

Oh.


Les ondes ne se rendent pas jusqu’à TY et ABBY, protégés par leur couche.


TY

Ça marche,

on est protégé.

Rat de labo,

tu es le meilleur.


LAZAR BALTAR

Aucune importance,

de toute façon.

Il est trop tard.

Dans quelques instants,

vous allez entendre s’élever

les gargouillements.


LAZAR BALTAR abaisse une manette.


ORDINATEUR

Première phase, enclenchée.


TY

Abby, qu’est-ce qu’on

peut faire maintenant?


ABBY

(Soupirant de découragement)

On doit admettre

notre défaite.

Nous avons été vaincus

par un esprit supérieur.


TY

Hein? Mais enfin,

qu’est-ce que tu racontes?


ABBY

Voyons les choses en face,

Lazar est un vrai génie.

On serait bêtes

de continuer à défendre

notre directeur à la noix.

En fait, tout ce

qu’il sait faire,

c’est s’attribuer

le mérite de nos victoires.


TY

Euh, comment ça?

Travailler pour cet escroc?

Abby, tu n’es pas sérieuse?


LAZAR BALTAR

C’est aussi mon avis.

Si tu veux me tendre un piège,

sache que je ne suis pas dupe.


ABBY

Ce n’est pas un piège.

Les jeunes filles

préfèrent toujours

se mettre du côté

des gagnants.


TY

Abby, ne fais pas ça.


ABBY rejoint LAZAR BALTAR et tire du mucus en direction de TY.


TY

Oh.


ABBY

(Proposant son arme à LAZAR BALTAR)

Allez-y, prenez-la.

Je veux travailler pour vous.

Je suis de votre côté.


TY

Ne fais pas ça, Abby.

Tu vas le regretter.


ABBY envoie du mucus dans la bouche de TY.


TY

Hum.


ABBY

Il a toujours eu

du mal à se taire.

Vous êtes satisfait?


LAZAR BALTAR

Non. Pas encore.

Flanque la diarrhée

à toute la ville.

Appuie sur le bouton.

Et là, je serai satisfait.


TY

Non, Abby, ne fais pas ça?


ABBY

(Agenouillée)

Je le ferai avec plaisir,

monsieur.

Ou devrais-je dire,

monsieur le directeur?


Au moment d’appuyer sur le bouton, ABBY donne un coup de pied sur l’étui à violon de LAZAR BALTAR.


ABBY

Ah. Ya.


LAZAR BALTAR

(Surpris)

Uh.


ABBY

(Attrapant l’étui à violon)

Prends vite un magazine,

Baltar,

il te faudra de la lecture

dans ta cellule.


ABBY tire en direction de LAZAR BALTAR et de son EMPLOYÉ. LAZAR BALTAR appuie sur un bouton.


ORDINATEUR

30 secondes

avant la mise à feu.


LAZAR BALTAR

Misérable petite vermine.

Tes concitoyens seront

bientôt tous enfermés

dans leur toilette.

Beau travail,

les glurpologistes.


ABBY

Viens vite, Ty.

On n’a pas beaucoup de temps.

Il faut arrêter

le compte à rebours.


ABBY tire en direction de TY pour le déprendre du mucus.


ABBY

(Apercevant un bouton sur l’étui à violon)

Ah ha.

(Tournant le bouton)

Pas un moyen de l’arrêter.


TY

Hé, mais qu’est-ce que tu fais?


ABBY envoie des ondes à l’aide de l’étui à violon vers le système de tuyaux, modifiant la fréquence des ondes en tournant le bouton.


ABBY

J’essaie des

fréquences au hasard.

Si j’en trouve une contraire

à celle de la machine,

ça devrait entraîner

une interférence.


TY

Et annuler la diarrhée.


ABBY

Ils vont se

retrouver constipés.


TY

Tu m’épates, Abby.


ORDINATEUR

9, 8, 7...

6, 5, 4...

3, 2-


L’ORDINATEUR s’éteint alors et LAZAR BALTAR monte dans un hélicoptère qui l’attend sur le toit.


LAZAR BALTAR

(Flatulant)

Oh.

Cette fois,

vous avez eu de la chance,

mais je vous jure

que j’aurai ma revanche.

Pourquoi je n’ai pas pensé à

faire mettre des toilettes dans

cet engin.


LAZAR BALTAR souffre de douleurs intestinales et on entend des sons de flatulence.


LAZAR BALTAR

Oh.


TY

Wow. T’es vraiment

bonne actrice.

T’as réussi à duper

Lazar et moi avec.

T’aurais été géniale

en Dorothy.


ABBY

Oui. Je sais.


Le téléphone dans le repaire de LAZAR BALTAR sonne. ABBY répond.


ABBY

Lazar Baltar,

spécialiste en crime,

chaos et catastrophes?


LE DIRECTEUR

Dites à votre patron

que le directeur

a cédé à ses exigences.


ABBY

Ce n’est pas la peine,

monsieur.

Il a pris la poudre

d’escampette.

Plus besoin de vous

approvisionner

en papier de toilette.


LE DIRECTEUR

Abby?

(Mal à l’aise)

Euh, oh.

(Se raclant la gorge)

Bravo.

Excellent travail et,

euh, soit dit en passant,

je n’ai jamais envisagé

sérieusement de

céder ma place à-


ABBY

Pourtant, vous venez

juste de le faire.


LE DIRECTEUR

Euh, ça grésille.

(Imitant le son du grésillement)

Grrr wra wra.

Désolé, mais

je n’entends plus, Abby.

Grr wri uh wri.


Plus tard, de retour à l’école, ABBY passe devant MONSIEUR FRAPPIER.


MONSIEUR FRAPPIER

Abby.

Dieu soit loué,

je t’ai trouvée.

Pourrais-tu jouer Dorothy?

Je t’offre le rôle.


ABBY

Quoi?

Oui, oui, bien entendu.

Mais qu’est-il arrivé à Marine?


MARINE

(Sortant alors de sa loge)

Je refuse de monter sur scène

avec un truc

pareil sur le nez.

Ce bouton est énorme.


ABBY

(Rigolant)

Oui, il est tellement gros

qu’il mériterait

d’avoir son propre rôle.


MARINE

Pourtant, j’avais travaillé

si dur toute la semaine.

Je ne peux pas croire que je

ne serai pas dans la pièce.


ABBY

Hé, il y a un rôle

dans lequel

on ne remarquerait

pas du tout ton bouton.


MARINE

T’es sérieuse?

Hum. Lequel?


ABBY

C’est un personnage

très important.

Toute la pièce repose sur lui.


MONSIEUR FRAPPIER

Je ne vois pas

de qui tu parles, Abby?


ABBY montre un pantalon rayé.


MONSIEUR FRAPPIER

(Rigolant)

Uh. Oh.

Tu as raison.

C’est un rôle pour elle.


Quelques instants plus tard, ABBY, tenant le panier dans lequel se trouve le chien, monte sur scène sous les applaudissements des spectateurs.


ABBY

(Étonnée)

Oh, la salle est pleine.


MARINE est en coulisse. Elle porte le pantalon rayé, seul élément visible sur scène.


MARINE

(Fâchée)

La méchante sorcière de l’est?

Je te préviens, tu ne perds

rien pour attendre, Abby.

Et toi aussi, sale toutou.


Générique de fermeture

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Age
  • Category Season
  • Category Fiction

Résultats filtrés par