Universe image Grossology Universe image Grossology

Grossology

Who do you call when there has been a projectile puking spree or you have to track a criminal by the stink of his farts? You call in brother and sister team Abby and Ty - special agents who report to the super secret government Department of Grossology.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

It's Gotta Be the Shoes

A crazed basketball player creates an plague-like Athlete´s Foot epidemic using his new brand of popular running shoes.



Production year: 2006

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Deux JOUEURS de basketball entrent dans le vestiaire des garçons. Ils portent tous les deux des chaussures KARL VAN KOBBLER.


JOUEUR1

Tu as super bien joué.

Tu as presque battu

le record de Van Kobbler.


JOUEUR2

Merci.

Un jour, je vais réussir

à le battre.

Ah!

Mais là, je ne te dis pas

comme j’ai mal aux pieds.

Ah!

Si ça continue, je vais devoir

m’arrêter de jouer.


JOUEUR2 retire ses chaussures et une forte odeur envahit alors la pièce.


JOUEUR1

Mais, qu’est-ce que

c’est que cette horreur?

En plus,

ça empeste.


JOUEUR2 retire son bas et son pied est tout craquelé et la peau se décompose lentement.


JOUEUR1

(Dégoûté)

Dis-moi, vieux,

qu’est-ce qui t’arrive?

Quelle puanteur!


JOUEUR2

Ma carrière est fichue!

(Hurlant)

Non!


Générique d’ouverture


Titre :
Glurp Attack.


Une annonce télévisée montre un joueur de basketball, KARL VAN KOBBLER, dans différentes situations.


ANNONCEUR

Attention, c’est parti!


KARL VAN KOBBLER fait un immense bond.


ANNONCEUR

Il ne va pas pouvoir

atteindre ce panier.

Il ne pourra

jamais y arriver.


KARL VAN KOBBLER réussit à marquer.


ANNONCEUR

(Étonné)

Oh!


KARL VAN KOBBLER est ensuite au sommet d’une montagne.


ANNONCEUR

Là, c’est carrément

impossible.


KARL VAN KOBBLER lance le ballon vers la Lune et il atterrit dans le panier.


KARL VAN KOBBLER

Impossible est un mot que

Van Kobbler ne connaît pas.

(Depuis la Lune)

Et si vous voulez voler comme

Karl Van Kobbler,

achetez les baskets KVK.


Titre :
Le pied d’athlète


La publicité de KARL VAN KOBBLER joue sur une télévision dans une boutique. TY et ABBY sont avec deux AMIS et ils discutent de la publicité.


AMI1

Il faut avouer qu’elles sont

drôlement cool.


AMI2

Avec ça, il n’y a personne qui

pourrait me rattraper,

je serais aussi

rapide qu’un pro.


TY

Le succès d’un scientifique,

ce n’est pas

dans ses éprouvettes

cool qu’il se trouve.


AMI1

Il n’y a pas à dire,

elles sont trop cool.


AMI2

Je vais tanner mes parents

jusqu’à ce qu’ils

me les achètent.


AMI1

Ça, pour être cool,

elles sont cool.


Les AMIS de TY et d’ABBY s’en vont alors.


TY

Ah! Tu as vu comment

ils se sont complètement

fait avoir par ces pubs?

Abby?


ABBY

Hein?

Oui, très fort,

comme lavage de cerveau.

Mmm.


Quelques instants plus tard, ABBY est dans le gymnase et elle s’apprête à jouer au basketball.


MARINE

(Arrivant à ce moment en se moquant des chaussures que porte ABBY)

Tu en as, des jolies

chaussures de sport.

Ah! Tu as remarqué

mes nouvelles KVK?


ABBY

Je n’ai-


MARINE

Elles sont géniales.

Je vais te montrer

pourquoi.

Le contour bien ajusté

te garantit un maintien

tout en douceur.

Chaque chaussure est

munie d’un système

qui t’assure un degré optimum

d’humidité.


ABBY

Wow!


MARINE

La semelle interne

masse tes pieds

et te permet

une vélocité inégalée.

Sans compter que l’on t’offre

en plus un lecteur audio

qui joue de la musique

absolument délirante.


MARINE branche le lecteur de musique dans sa chaussure.


MARINE

Et les semelles sont gonflables

pour pouvoir mieux sauter.

Si vous rêvez de voler comme

Karl Van Kibbler,

achetez-vous vite

des baskets KVK.


MARINE fait un incroyable bond et va déposer le ballon dans le panier, avant de revenir vers ABBY.


ABBY

Au cas où tu

ne le saurais pas,

il s’appelle Van Kobbler,

Marine.

Il a battu 50 records,

son chien s’appelle Kobs

et son plat favori

est le cassoulet.

Et si tu étais vraiment une fan,

tu saurais déjà tout ça.


MARINE

Tout ce que je sais,

c’est que je porte

ses chaussures et pas toi.

La partie

est terminée.


MARINE s’en va et TY arrive à ce moment.


TY

Je n’arrive pas à croire

que tout le monde veuille

ces chaussures parce

qu’il y a une espèce d’athlète

qui en fait la pub.

C’est ridicule.


ABBY

Oui, tu as raison,

c’est ridicule.


Le glurpo-lecteur de TY sonne alors. LE DIRECTEUR apparaît sur l’écran.


LE DIRECTEUR

Écoutez, nous avons un problème

dans les vestiaires

du centre sportif.

Rendez-vous immédiatement

sur les lieux.


ABBY

Mais, de quel genre

de problème s’agit-il?


LE DIRECTEUR

(Riant)

Un problème de prolifération

de champignons.


ABBY

Cool!


TY

Cool!


ABBY et TY courent en direction des casiers. Ils ouvrent chacun un casier cadenassé, et pénètrent à l’intérieur. ABBY et TY enfilent alors leurs uniformes de glurpologiste. Ils se rendent ensuite dans le vestiaire des garçons.


Plusieurs JOUEURS se trouvent dans le vestiaire. JOUEUR3 est transporté sur une civière.


JOUEUR3

Oh! Mes pieds,

mes pauvres pieds.

Ils sont fichus.


TY

Je savais que certains joueurs

de basket avaient

de grands pieds,

mais pas qu’ils

empestaient autant.


Deux autres JOUEURS pleurent tellement ils souffrent.


TY et ABBY portent leurs lunettes spéciales et observent les pieds et les souliers des JOUEURS, à la recherche d’indices.


ABBY

C’est peut-être le pire cas de

pied d’athlète de l’histoire.

Et regarde un peu

ce qu’ils portaient.


Un tas de chaussures KARL VAN KOBBLER sont entassées dans un coin du vestiaire et une forte odeur semble s’en dégager.


TY

Ah!

Hum-

- examinons

ça de plus près.

C’est l’apothéose

des mycoses.

Il y en a tant de variétés que

je n’arrive pas à les compter.


ABBY

Apportons un échantillon

à Rat de labo

pour qu’il les analyse.


Plus tard, au Glurpolabo, RAT DE LABO analyse les chaussures.


RAT DE LABO

Tu as raison, Ty.

Ces babouches sont remplies

de superbes champignons.

Allez, venez!

(Plaçant une chaussure sous son microscope géant)

Regardons d’un peu plus

près ce bouillon de culture.

Les champignons se nourrissent

des cellules mortes de la peau,

puis se multiplient en causant

une desquamation

avec des démangeaisons,

une inflammation

et la peau qui pèle.


ABBY

Karl Van Kobbler a eu ce genre

de problème, un jour.

Mais, ça ne l’a pas empêché

de remporter le match.


TY

Hum-

- c’est bizarre.

Tous les joueurs

infectés portaient

des chaussures Van Kobbler.


ABBY

Bien sûr, voyons,

c’est logique.

Avec la pub qu’il fait, tous les

pros du basket portent des KVK.


RAT DE LABO

Mais pourquoi a-t-on trouvé

tant de souches différentes

de parasites dans une seule

chaussure?


ABBY

Ces chaussures proviennent

toutes du même endroit.

Je veux dire,

des vestiaires.

Il y a peut-être

eu une autocontamination.


RAT DE LABO

C’est une possibilité,

mais c’est hautement improbable.


LE DIRECTEUR aparaît alors sur l’écran du Glurpolabo.


LE DIRECTEUR

Avez-vous trouvé la cause

de l’apparition

de ces horribles champignons?


TY

Mariné, c’est très bon.


LE DIRECTEUR

Ce n’est pas un sujet

de plaisanterie.


TY

Euh-

- nous pensons avoir

localisé la source.


ABBY

Mais nous n’en

sommes pas certains.


LE DIRECTEUR

Eh bien, poursuivez

vos recherches.

Je viens d’avoir une pédicure

et mes pauvres orteils

ne résisteraient pas

à une attaque bactérienne.


ABBY

Comment peux-tu insinuer que

cette infection a un rapport

avec les chaussures

de sport KVK?

Karl n’autoriserait

jamais ça, voyons.


TY

Il n’y a qu’une façon

d’en avoir le cœur net.

Allons voir ça par

nous-mêmes.


Plus tard, TY et ABBY se rendent dans une boutique où l’on vend des chaussures KARL VAN KOBBLER.


TY

(Suspicieux)

Mmm-


VENDEUR

(S’adressant à ABBY)

Ces chaussures font fureur.

C’est la dernière

paire qui me reste.

C’est une pointure 53.

(Se dirigeant vers l’arrière-boutique)

Toi, tu peux dire

que tu as de la chance.


ABBY enfile les chaussures.


TY

Abby, mais qu’est-ce

que tu fais?


ABBY

C’est pour les besoins

de l’enquête.


TY

Ces chaussures sont bourrées

de champignons.


ABBY

Ça, c’est ce que tu crois.


TY scanne la chaussure avec son glurpo-lecteur.


TY

Ne bouge pas.

Mmm-

- Il y a quelque chose.

Mais, les résultats

ne sont pas concluants du tout.

Retire-les pour que je puisse

refaire le test.


ABBY

C’est hors de question.

Quand je les porte,

j’ai l’impression d’être Karl.

Est-ce que tu te rends compte

qu’on habite

dans sa ville natale?


TY

Oui, je sais, tu me l’as répété

au moins cent fois.


ABBY

Et quand je pense qu’on est

allés à la même école primaire.

D’ailleurs, ils vont lui-


TY

Ériger une statue

dans la cour.

Je le sais, figure-toi.

Ah! On est en retard.

Il faut y aller.

Vite, retire

ces chaussures.

Si on rate un cours,

on risque d’être collés

en retenue tous les soirs

de la semaine.


ABBY

Ah! Bon, d’accord.


Plus tard, TY et ABBY marchent dans les couloirs de l’école et discutent.


ABBY

Et Karl a marqué

un autre triple double

en prolongation et-


TY

Han han.

C’est fascinant.


ABBY

(S’arrêtant net)

Ah!


TY

Est-ce que tu sens comme

une odeur de fromage pourri?


ABBY

(Reniflant)

Plutôt de fromage pourri qui

aurait trempé dans la sueur.

Oh! Est-ce que ce serait le jour

du chou à la cafétéria?


TY

Non, c’est pire que ça!


ABBY

Qu’est-ce qui pourrait

être pire que-


Les AMIS de TY et d’ABBY sont tous couchés sur le sol et se plaignent de la douleur à leurs pieds.


AMI1

Oh!


MARINE

(Rampant en se plaignant de l’odeur)

Oh! C’est dégoûtant.

(Tombant le visage dans une chaussure)

Oh! C’est répugnant!


ABBY

Regarde leurs pieds.

Ils sont pleins de cloques,

ils pèlent et ça pue.

La mycose s’est répandue

dans toute l’école.


TY

Tu remarques

quelque chose?


Une pile de chaussures KARL VAN KOBBLER est posée sur le plancher.


ABBY

Ce n’est pas vrai!

Ça doit être une coïncidence.


TY

Je l’espère pour toi.

N’oublie pas que tu

en as essayé une paire.


ABBY

Oh!


Plus tard, de retour à la maison, TY et ABBY regardent un reportage à la télévision avec PAPA et MAMAN.


REPORTER

Pour la troisième

fois cette semaine,

un joueur a dû renoncer

à un match à cause

d’un problème de mycose.

Retrouvez-nous pour la revue

hebdomadaire des sports

après la pause.


On voit ensuite la publicité pour les chaussures KARL VAN KOBBLER.


ANNONCEUR

Attention, c’est

parti!


TY

Pas encore!


ABBY

Oh!

(Suppliant PAPA et MAMAN)

Maman, papa, il me faut

une paire de KVK.

Ce sont les plus cool

des chaussures.

Elles ont un système qui permet

de garder les pieds

toujours humides et des semelles

gonflables

pour pouvoir mieux sauter.

Et elles jouent de la musique

absolument délirante, délirante!

Elles sont recommandées

par Karl Van Kobbler,

le plus grand basketteur

de tous les temps.


MAMAN

Mais, on t’a acheté une nouvelle

paire de chaussures

de sport le mois dernier.


ABBY

Mais, ce n’était pas

des KVK.

Tout le monde en a;

elles sont tellement cool!


PAPA

Mais toi, tu n’as pas besoin

de ça pour être cool.

Dans ma jeunesse, on savait

ce que c’était d’être cool.


TY

Ah!


ABBY

Et comme cadeau de Noël

avec un peu d’avance?

Et si je vous promets de tondre

la pelouse toutes les semaines?

Et je m’engage à faire

tous mes devoirs sans rechigner.


ANNONCEUR

Impossible est un mot que

Van Kobbler ne connaît pas.


ABBY

Très bien.


ANNONCEUR

Si vous voulez voler

comme Karl Van Kobbler,

achetez les baskets KVK.


ABBY soupire. Peu de temps après, TY et ABBY sont au Glurpolabo avec RAT DE LABO.


TY

Tu oublies que tous ceux

qui les portent

se sont retrouvés avec

une mycose.


ABBY

Les résultats ne sont pas

concluants.

C’est même toi

qui l’as dit.


RAT DE LABO

Ce n’est plus

le cas maintenant.


RAT DE LABO montre à ABBY une boîte de chaussures KARL VAN KOBBLER.


ABBY

(Surprise)

Oh!

Est-ce qu’elles sont à toi?

Ah! C’est ma pointure.


RAT DE LABO

J’en ai obtenu une paire

dans le cadre de l’enquête.

Je refuse catégoriquement

de porter ces chaussures.


ABBY

Mais, pourquoi donc?


RAT DE LABO

Karl Van Kobbler

est sans doute très bon, mais il

ne joue jamais en défense.


ABBY

Mmm!


RAT DE LABO

Ça y est, j’ai terminé

mon analyse.

(Consultant son ordinateur)

Ces chaussures sont toutes

neuves et pourtant,

les semelles sont imprégnées

de champignons,

comme l’étaient celles qu’on a

retrouvées dans les vestiaires.

Le risque d’autocontamination

est donc nul.


ABBY

Non, je suis sûre

que tu fais fausse route.


RAT DE LABO

Je n’ai pas fini. Ce n’est pas

parce qu’on a un champignon

sur un pied qu’il va se propager

sur tout le corps.

Il faut d’autres circonstances

pour que ça se développe.


TY

Comme ce que tu as trouvé dans

ces chaussures, n’est-ce pas?


RAT DE LABO

Exactement. C’est le paradis

des mycoses.

On dirait qu’elles

ont été conçues pour ça.

Regarde les choses en face,

Abby.

Ce n’est pas du tout

une coïncidence.

Elles sont à l’origine de tous

ces pieds en putréfaction.


ABBY

(Déçue)

Mmm-


TY

Ce cher Karl Van Kobbler aura

peut-être quelques explications

à nous fournir, non?


ABBY

(Vexée)

Qu’est-ce qui

te fait dire ça?

Karl se contente de faire

de la pub pour ces chaussures.

Il est tout

à fait innocent.


TY

Peut-être, mais au moins, allons

faire un petit tour à l’usine

où on les fabrique,

tu veux bien?


ABBY

D’accord,

puisque tu insistes.


TY et ABBY arrivent alors à l’usine de fabrication des chaussures.


ABBY

C’est bien ce que je pensais.

L’usine KVK est à la fine pointe

de la technologie.

Tout est automatisé.

Il n’y a pas un seul employé.


TY

Donc, pas de témoins

non plus.


TY et ABBY s’approchent d’une cuve dans laquelle sont trempées les semelles des chaussures.


TY

Oh!

Commençons par faire

une analyse rapide.


À l’aide de son glurpo-lecteur, TY fait une analyse du produit dans la cuve.


TY

C’est le même super mélange

de champignons

qu’on a trouvé dans les

chaussures et les vestiaires.

C’est définitivement cette

mixture qui

est à l’origine

de l’épidémie.


ABBY

Quand Karl va apprendre

que quelqu’un a osé faire

une chose pareille,

il va être furieux.


TY

(Peu convaincu)

Mmm mmm.


TY remarque alors qu’il y a un bureau plus loin et que la porte est demeurée ouverte.


TY

Regarde, il y a de la lumière.

Allons voir s’il y

a quelqu’un.


ABBY

C’est incroyable!

J’ai l’impression de rêver.

Je suis dans le bureau

de Karl Van Kobbler.


TY

Pourquoi est-ce que Van Kobbler

aurait un bureau

dans une usine de chaussures

pour lesquelles

il fait de la pub?


ABBY

Karl tient

à faire de la pub

pour des produits

de qualité.

D’ailleurs,

il l’a dit lui-même.


TY

Mmm!


Il y a une immense affiche de KARL VAN KOBBLER en carton dans le bureau. Dès que TY et ABBY s’éloignent, une minuscule caméra de surveillance qui se trouve dans l’œil de KARL VAN KOBBLER effectue un zoom pour suivre TY et ABBY.


ABBY

(S’approchant d’un présentoir)

Regarde, c’est le premier ballon

avec lequel il a joué!

Et ça, c’est le panier qu’il

a démoli au cours

de son premier tournoi.

Ah! C’est vraiment

une super vedette!


TY

Si tu veux mon avis, il est

surtout super imbu de lui-même.


Plusieurs affiches de joueurs de basketball sont accrochées au mur et sur lesquelles se trouvent des traits au crayon-feutre, des traits qui représentent un « x ».


TY

(Apercevant les affiches)

Mmm-

regarde, ce sont toutes

les étoiles

montantes du basketball.

Ils portent

tous des chaussures KVK.

Et chacun de ces joueurs

est immobilisé

parce qu’il souffre

du pied d’athlète.


ABBY

Ce qui veut dire

que Karl Van Kobbler

doit mener l’enquête

de son côté.


TY

Arrête de te cacher

la vérité.

Il a fait exprès d’infecter

tous ces joueurs.


ABBY

Qu’est-ce que tu racontes?

Karl est le plus célèbre joueur

de basket de tous les temps;

pourquoi aurait-il fait ça?


On entend alors le son d’un ballon qui rebondit lourdement sur le plancher.


ABBY

Ah!


TY

Ah!


KARL VAN KOBBLER sort de derrière l’immense affiche en carton de lui-même en driblant avec un ballon.


KARL VAN KOBBLER

Alors, les enfants,

vous voulez mon autographe?


ABBY

(S’approchant de KARL VAN KOBBLER)

Karl, est-ce que

c’est bien vous?


TY

Abby, mais qu’est-ce

que tu fais?


ABBY

Je suis une fervente

admiratrice.

J’ai toujours rêvé

de vous rencontrer.


TY

(S’interposant)

Pourquoi avez-vous

délibérément contaminé

vos chaussures avec

des champignons parasitaires?


KARL VAN KOBBLER

Pardon?

Mais pourquoi Karl Van Kobbler

ferait-il ça?


ABBY

Oui, pourquoi Karl Van Kobbler

ferait-il ça?


KARL VAN KOBBLER

Si quelqu’un a contaminé

les chaussures de VK,

VK va lui mettre

la main au collet.

Et VK propose que l’on unisse

nos forces

pour résoudre ce mystère.

Avant qu’il n’y ait d’autres

victimes.

Qu’en dites-vous,

les enfants?


ABBY

Wow!

Je vais faire partie de la même

équipe que Karl Van Kobbler.

Tu vois bien qu’il n’a rien

à voir dans cette histoire.


KARL VAN KOBBLER

Mais d’abord, qui aimerait

jouer une petite partie

contre Karl Van Kobbler?


KARL VAN KOBBLER, qui tient le ballon derrière son dos, appuie sur un bouton.


ABBY

Moi, je suis partante!


TY

Ah!

Abby, fais attention!


KARL VAN KOBBLER lance le ballon vers ABBY et TY et le ballon se transforme en corde qui ligote alors TY et ABBY.


KARL VAN KOBBLER s’approche en rigolant. Quelques instants plus tard, TY et ABBY sont ligotés et portent les chaussures de KARL VAN KOBBLER.


TY

C’est complètement dingue.

Non seulement il nous attache,

mais il nous oblige à porter

ces maudites chaussures.


KARL VAN KOBBLER

VK s’excuse de devoir

confisquer vos joujoux.

Personne ne doit s’en prendre

à l’usine de KVK.


KARL VAN KOBBLER prend les pistolets à mucus de TY et ABBY et les lance dans la cuve où sont trempées les semelles.


ABBY

Mais, ce n’est pas nous qui

avons contaminé vos chaussures.

Libérez-nous et nous vous

amènerons le vrai coupable.


TY

Je te signale que tu es en train

de le regarder.


ABBY

Dites-lui qu’il

se trompe, Karl.

Détachez-nous,

on fera tout pour vous aider.


KARL VAN KOBBLER

Comme si VK avait besoin

de votre aide.

VK est au sommet

de sa gloire.

Et maintenant que tous

ses adversaires

ont les pieds en piteux état,

personne n’arrivera

jamais à le détrôner.


TY

Je comprends enfin où vous

voulez en venir.

Vous voulez éliminer

vos concurrents.


ABBY

Ah! Vous-

vous avez contaminé

ces chaussures?


KARL VAN KOBBLER

Ces premières chaussures

n’étaient qu’un test.

Et les résultats

ont dépassé mes attentes.

Maintenant, VK prévoit de vendre

ses chaussures

dans le monde entier.

Ainsi, VK sera imbattable.


TY

Vous savez, cette façon

de toujours parler

de vous à la troisième personne,

c’est vraiment très agaçant.


KARL VAN KOBBLER

VK n’en a que faire.

Attention,

deuxième mi-temps.


KARL VAN KOBBLER attrape une manette qui contrôle le convoyeur sur lequel se trouvent TY et ABBY.


TY

Il va nous envoyer faire

un plongeon dans son

horrible bouillon

de culture.


KARL VAN KOBBLER

VK vous prie de l’excuser.

Sa statue va être inaugurée

à l’école primaire

et il doit préparer

un petit discours.


TY

Vous n’allez pas

vous en sortir comme ça.


KARL VAN KOBBLER

Hein?

VK n’aime pas beaucoup

qu’on lui parle sur ce ton.


Le convoyeur se met en marche.


ABBY

Ça, alors.

Je n’arrive pas à y croire.

Moi qui étais une de ses plus

grandes admiratrices.


TY

Quand tout sera fini,

je t’aiderai à arracher

ses affiches

de ta chambre.

Pour l’instant, la priorité,

c’est d’éviter de tomber

dans cette marmite remplie

de parasites mangeurs de chair.

Tu vois, tu as fini

par les obtenir,

tes chaussures super cool.


ABBY

Tu me donnes une idée.

Les KVK sont censées

être le summum.

C’est l’occasion de voir

si elles sont vraiment

si exceptionnelles.


ABBY gonfle la semelle de ses chaussures.


TY

Pas mal!

Oui, alors maintenant,

dis-moi, est-ce que tu dribles

ou est-ce que tu passes?


ABBY

Pour un simple amateur,

tu te débrouilles bien.


TY et ABBY gonflent chacun les semelles de leurs chaussures, tellement qu’elles réussissent à bloquer le convoyeur.


ABBY

Petits pieds

tout infectés,

surtout, ne me

laissez pas tomber.


TY

Ça fonctionne.


ABBY

Encore un petit effort.


TY et ABBY poussent sur leurs chaussures et le mécanisme du convoyeur surchauffe. Les semelles, trop gonflées, éclatent, ce qui propulse TY et ABBY vers l’arrière. Leurs liens se défont et ils sont libérés.


TY

Cool! Ils auraient dû mettre

ça dans leur publicité.


ABBY

(Regardant ses pieds couverts de lésions)

Oh! Il ne perd rien

pour attendre.


Plus tard, KARL VAN KOBBLER est dans le gymnase de l’école.


KARL VAN KOBBLER

C’est parti!


KARL VAN KOBBLER fredonne, avant d’entamer un rap.


KARL VAN KOBBLER

Je dois reconnaître, ma foi,

que c’est génial d’être le roi.


ABBY

(Arrivant à ce moment)

Dommage, Votre Majesté,

mais votre règne vient

de s’achever.


TY et ABBY dirigent leurs pistolets à mucus vers KARL VAN KOBBLER.


TY

Après avoir

connu la gloire,

tu vas connaître la honte,

Karl Van Kobbler.


KARL VAN KOBBLER

La prochaine fois,

VK pensera à s’assurer

qu’ils soient bien tombés

dans la cuve.

Ce n’est pas grave.

VK est encore jeune.


KARL VAN KOBBLER appuie sur un bouton sur le ballon et, après avoir fait une vrille dans les airs, il le lance vers TY et ABBY.


KARL VAN KOBBLER

Par contre, je ne pense

pas que vous ayez prévu ça.


Le ballon rebondit en tout sens, fracassant au passage le système d’éclairage, le plafonnier, le mur et les chaises.


ABBY

J’ai l’impression

que ce n’est pas

un simple ballon

de basketball.


KARL VAN KOBBLER

En fait, ce serait plutôt

un boulet de canon.


TY

Je reconnais

que c’est efficace.


KARL VAN KOBBLER attrape le ballon et le relance en direction de TY et ABBY. Le ballon qui atterrit à leurs pieds troue le plancher avant de rebondir et de les frapper dans le dos. TY et ABBY sont étendus au sol et le ballon, rebondissant toujours, brise au passage leurs pistolets à mucus.


KARL VAN KOBBLER

(Rigolant)

Alors, les petits,

est-ce que vous allez finalement

vous déclarer vaincus?


ABBY

Le match n’est pas

encore terminé.


KARL VAN KOBBLER

Avez-vous vu mes nouvelles

chaussures KVK modèle de luxe?

Il n’en existe qu’une paire

dans le monde entier.


TY

Et qu’est-ce qu’elles

ont de si spécial?


KARL VAN KOBBLER

Ceci.


KARL VAN KOBBLER saute dans les airs et ses chaussures quittent ses pieds avant d’être propulsées vers l’avant et de prendre en chasse TY et ABBY.


TY

J’aurais mieux fait

de me taire.


KARL VAN KOBBLER

Grâce à elles, VK sera

absolument imbattable

sur le terrain.


TY

Abby, c’est ça,

on fonce sur lui.


KARL VAN KOBBLER

Mais, non, non, non, non, non!

Je n’ai personne en défense.


ABBY

C’est le moment!


TY et ABBY glissent entre les jambes de KARL VAN KOBBLER et TY lui baisse son pantalon au passage.


KARL VAN KOBBLER saute dans les airs et atterrit dans ses chaussures.


KARL VAN KOBBLER

Vous pensiez sérieusement

que vous alliez pouvoir

me battre avec vos techniques

de débutants?

Mes pauvres chéris.


KARL VAN KOBBLER lance son ballon et trébuche, parce que ses pantalons sont à la hauteur de ses chevilles.


TY

Et maintenant,

qu’est-ce qu’on fait?

Je suis à court d’idées.

Et surtout à bout de souffle.


ABBY

Il faut tout miser

sur son point faible.

(Attrapant un ballon de volleyball)

Il est peut-être le meilleur

pour marquer des paniers,

mais en défense,

il est complètement nul.

C’est là notre avantage.


KARL VAN KOBBLER

(Se relevant)

Il est temps que je vous règle

votre compte

une fois pour toutes.


KARL VAN KOBBLER appuie sur un bouton sur le ballon et celui-ci s’enflamme aussitôt.


KARL VAN KOBBLER

Attention, je sens

que ça va chauffer.


TY et ABBY envoient alors vers KARL VAN KOBBLER toutes les balles et les ballons qu’ils peuvent trouver. TY à l’aide d’un bâton de hockey et ABBY en les bottant.


TY

Alors, vas-y, bouge un peu,

espèce de grande potiche.


ABBY

Eh bien finalement,

tu n’es vraiment

pas grand-chose

sans ton équipe,

Karl Van Frimeur.


KARL VAN KOBBLER

Hé! Ça suffit!

C’est une attaque

personnelle!

Les mots, ça peut faire

très mal, aussi.


ABBY botte des ballons, mais semble souffrir.


TY

Mais-

- mais, Abby,

qu’est-ce qui t’arrive?


ABBY

C’est la mycose.

J’ai l’impression

d’avoir les pieds en feu.


TY

Ce n’est pas le moment

d’abandonner la partie.

Allez, Abby, il nous reste

30 secondes de jeu.

Oublie tes petits bobos, enfin.

Ressaisis-toi, serre

les dents et donne-toi à 100 %.


ABBY

Pas mal!


TY

Finalement, je ne suis

pas si nul, comme supporter.


ABBY

Écoute-moi, si on veut vraiment

le battre, on n’a pas le choix.

Tu détournes son attention

pendant que je fonce sur lui.


TY

Et attention,

les amis, c’est parti!


TY se poste en face de KARL VAN KOBBLER avec des ballons de football, pendant qu’ABBY tente une attaque de côté.


TY

Hé! Karl Van Frimeur!

Allez, défends-toi!


KARL VAN KOBBLER

Ça suffit.

Je passe à l’attaque,

maintenant.

La comédie a assez duré.


ABBY

(Arrivant à ce moment)

Pour une fois, tu as raison.


ABBY attrape le ballon enflammé que s’apprête à lancer KARL VAN KOBBLER


KARL VAN KOBBLER

(Surpris)

Mais, qu’est-ce que-


ABBY bondit et effectue un vol plané.


TY

(D’une voix grave au ralenti)

Abby!


KARL VAN KOBBLER

(D’une voix grave au ralenti)

Oh! Non!


ABBY

(Marquant un panier)

Oui!


En marquant un panier, ABBY décroche le panier qui tombe sur KARL VAN KOBBLER et le rend prisonnier.


ABBY

Wouhou!

Et la foule est en délire!

Oui!

(Tombant au sol de douleur)

Pauvres petits pieds.


TY

Tu as été formidable!

Tu pourrais sûrement être

une vraie championne de basket.


ABBY

Et en plus, je ne portais pas

les chaussures Karl Van Kobbler.

Je l’ai marqué toute seule.


KARL VAN KOBBLER

(Pleurant)

Pourquoi est-ce que vous

êtes si méchants avec VK?


Plus tard, TY et ABBY sont à la maison et regardent une partie de hockey à la télévision.


COMMENTATEUR

Attention, il s’élance

et il marque!


TY

Wouhouhou! Oui! Bravo!


MAMAN

(Arrivant à ce moment)

À ce que je vois,

vous vous êtes encore beaucoup

dépensés, aujourd’hui.


TY

Égalité, je ne peux

pas parler.


ABBY

Un autre fana

du sport est né.


PAPA arrive à ce moment et éteint la télévision.


ABBY

Qu’est-ce que tu fais?

Tu l’as éteinte?


TY

Mais papa, on va rater

la fin du match.


PAPA

Vous n’allez pas passer

le reste de l’après-midi

affalés devant

la télévision.

Le sport, ça ne se regarde pas,

ça se pratique.


MAMAN

Et pour t’encourager

à te remuer davantage,

on a une surprise pour toi,

Abby.


PAPA

On t’a trouvé les chaussures

de sport dont tu rêvais tant.


ABBY

Merci, mais je n’ai-


TY

Mmm-


PAPA

Les fameuses AVA.


PAPA lui tend une paire de chaussures de sport. Les chaussures, banales, sont roses.


ABBY

(Déçue)

Les fameuses AVA.


MAMAN

Figure-toi qu’elles

étaient en solde. Ah!

C’est incroyable, non?


ABBY

Hum-

- oui.


TY

Oui, c’est super, Abby.

Tous les élèves de l’école

seront verts de jalousie.


PAPA

Oh! Mais toi au moins, Ty,

tu ne seras pas jaloux.

Regarde, on t’en a pris

aussi une paire.


TY

À choisir, je crois que

j’aurais encore

préféré attraper

une mycose.


Générique de fermeture

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Age
  • Category Season
  • Category Fiction

Résultats filtrés par