Universe image Grossology Universe image Grossology

Grossology

Who do you call when there has been a projectile puking spree or you have to track a criminal by the stink of his farts? You call in brother and sister team Abby and Ty - special agents who report to the super secret government Department of Grossology.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

An Oldie But a Goodie

When Abby defuses a mysterious device Lance Boil planted in the middle of town, she gets bathed in a green ray that instantly starts her aging at 6000 times the normal rate!



Production year: 2007

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Dans un centre pour personnes âgées, des VIEILLARDS sont endormis devant la télévision. Une ombre entre et va couper les ongles d'une VIEILLARDE et les place dans un sac de plastique. Puis, l'ombre va arracher des poils d'oreille au VIEILLARD en riant.


LE VIEILLARD

Uh.

(Parlant dans son sommeil)

Ah, ma maman.

Comme tu étais belle.

Oh ma petite maman.


LA VIEILLARDE se réveille alors et aperçoit l'ombre, qui lui vole son dentier.


LA VIEILLARDE

Oh!

Ah, mais, qui êtes-vous?


L'ombre est en fait LAZARE BALTAR, qui pousse un rire démoniaque.


Générique d'ouverture


Titre :
Abby, grand-mère?


ABBY est dans l'école, déserte, et scanne le corridor. ABBY s'approche d'une flaque de mucus.


ABBY

Il n'est pas loin.

Ah.


ABBY se cache en entendant des ricanements. ABBY s'approche d'une salle de classe, d'où proviennent les ricanements de LAZARE BALTAR.


LAZARE BALTAR

Tout est prêt, maintenant.


ABBY entre dans la salle de classe.


ABBY

Moi aussi je suis prête Baltar.


LAZARE BALTAR

C'est trop tard, glurpologiste.

Dans quelques secondes,

ton cher collège sera submergé

par un raz-de-marée

de sécrétions putrescentes.


ABBY

C'est plus de temps

qu'il ne m'en faut.

(Entendant le signal que la machine est prête)

Oh.


ABBY tire du mucus vers LAZARE BALTAR.


LAZARE BALTAR

Ah!

Mais comment elle a fait ça?

(Recevant une autre décharge de mucus)

Ah!

Oh.

Elle est trop forte.


ABBY

On dirait

que ton plan diabolique

n'est pas encore

tout à fait au point,

mon très cher Lazare.


LAZARE BALTAR

Abby Archer,

tu es la meilleure glurpologiste

que j'ai jamais...


ABBY

(Voyant LAZARE BALTAR disparaître)

Hein?


ABBY est alors au Quartier général avec un casque de réalité virtuelle sur la tête. TY et RAT DE LABO sont présents.


RAT DE LABO

Désolé Abby.

Le combat virtuel est terminé.

Tu es prête pour

une vraie mission maintenant.


Plus tard, LAZARE BALTAR est devant des citoyens et montre un énorme furoncle à côté de lui.


LAZARE BALTAR

Bonjour à vous,

petites victimes sans défense.

L'heure du jugement suprême

a sonné.

Quand je percerai

ce méga furoncle,

les habitants aspergés

par son pus seront empoissonnés.


Les citoyens poussent un cri de panique.


LAZARE BALTAR

Ha! Ha! Ha!

Vous comprenez?

Allons, pus seront.

Comme dans pucerons.

Allez.

Riez un peu, c'est un

de mes meilleurs jeux de mots.


ABBY et TY arrivent sur le GRS1.


ABBY

Lâche ce crève bouton,

et tout de suite.


TY

Ouais.

Sinon, ça va te coûter

très cher.


LAZARE BALTAR

C'est trop tard, glurpologistes.

Vous ne pourrez rien faire

pour m'empêcher de nuire.


ABBY

Ne compte pas là-dessus, Baltar.

(Sautant au bas du GRS1)

Oh.

(Lançant une bouteille vers le furoncle géant)

Ah!


La bouteille transperce le furoncle et le fait réduire jusqu'à devenir minuscule.


LAZARE BALTAR

Hein?

Non!

Mon méga furoncle.

Qu'avez-vous mis dessus?


TY vient rejoindre ABBY.


TY

Nous avons mis

du peroxyde benzoyle.


ABBY

Et ça tue les bactéries

qui provoquent des boutons.

Suis-nous, Lazar.

Il y a une belle petite cellule

qui t'attend

dans une belle petite prison.


LAZARE BALTAR

Désolé,

mais j'ai d'autres projets.


LAZARE BALTAR presse le furoncle et envoie le pus vers ABBY.


TY

Abby!


ABBY

Ne t'en fais pas pour moi,

rattrape-le.


LAZARE BALTAR s'enfuit en ricanant.


TY

Hé!


LAZARE BALTAR évite les tirs de TY en riant.


LAZARE BALTAR

Bye, bye.


LAZARE BALTAR saute dans une bouche d'égout tout en lâchant une flatulence.


TY

Quelle puanteur.


ABBY rejoint TY.


ABBY

Eh bien, on a déjà fait

beaucoup mieux.


TY

Une serviette humide?


ABBY grommelle. Puis, dans le glurpolabo, RAT DE LABO prend un échantillon du pus qui tapisse le visage de ABBY.


ABBY

Je vous le répète,

je vais bien.


RAT DE LABO

Mieux vaut prévenir

que guérir.

On ne sait jamais quel coup

nous prépare

cette grosse tête pleine de pus.


ABBY s'essuie le visage.


ABBY

Quoi qu'il complote,

nous l'empêcherons de réussir.


TY

Tu ne veux pas rester au labo,

tu sais, juste en observation.


ABBY

Je te l'ai dit,

je vais bien.

En plus, j'ai

un entraînement de basket.


ABBY s'en va.


RAT DE LABO

Elle ne s'arrête jamais

ta sœur, dis donc.


TY

Ça, c'est Abby.


ABBY est maintenant à son entraînement de basket-ball. ABBY et MARINE font la mise au jeu.


ENSEMBLE

Ah!


ABBY gagne la mise au jeu et envoie le ballon à une joueuse. La joueuse envoie le ballon vers MARINE, mais ABBY l'intercepte.


ABBY

T'es trop lente, Marine.

(Envoyant le ballon entre les jambes d'une joueuse)

Ha! Ha! Ha!

(Faisant un dunk)

Hop.

Deux points.

Ouais!

Ouh, hou.

(Voyant que tout le monde la regarde)

Ah?

Euh.

Pourquoi vous me regardez

comme ça?


MARINE

Ha! Ha! Ha!

Beau panier, pour une guenon.


ABBY

Oh?


ABBY a les jambes très poilues. Toutes les joueuses rient.


ABBY

Temps mort.


ABBY s'enfuit alors que les rires fusent toujours.


ABBY

Mais qu'est-ce qui m'arrive?


ABBY croise RUDY dans le corridor, qui a un appareil-photo dans les mains.


RUDY

Ha! Ha! Ha!

Oh.

Salut Abby.

Le journal de l'école a besoin

d'une photo

de tous les candidats

à la présidence de la classe.


ABBY cache ses jambes derrière une poubelle.


ABBY

Euh, tu sais,

je crois que le moment

n'est pas

très bien choisi.


RUDY

Souris.


ABBY

Non, attends!

(Se faisant prendre en photo)

Oh!


Sur la photo, ABBY a du poil qui dépasse de sous ses aisselles et ses ongles sont très longs. RUDY regarde la photo et vomit.


ABBY

(Gênée)

Ha! Ha!

Peut-être gonflant du visage.


ABBY entre alors chez elle.


ABBY

Ah.

Oh.

(S'éraflant le visage avec ses ongles)

Aïe!


VOIX DE MAMAN

Abby, est-ce que

c'est toi?


ABBY

Oh non, c'est maman.

(Plongeant ses ongles dans un pot de fleurs)

Oh.


MAMAN arrive auprès de ABBY.


MAMAN

Abby, je viens de lire

un article

sur le stress

chez les adolescents.


ABBY

Ha, ha.


MAMAN

Et j'aimerais

qu'on en parle.


ABBY

Super.

Bien sûr.


ABBY et MAMAN sont maintenant à la table de la cuisine.


MAMAN

Vois-tu, Abby, je sais que tu es

toujours en train de courir.


ABBY

Je vois,

tu me connais, maman.

Je ne veux jamais

rien manquer.


MAMAN

Ha! Ha! Ha!

Bien, tu n'as jamais eu peur

d'avoir trop de choses à faire?

L'enfance ne dure pas

très longtemps, tu sais, Abby.


ABBY grandit soudainement.


ABBY

Oh, oh!


MAMAN

Est-ce que tu te sens bien,

ma chérie?

Tu as l'air d'avoir grandi.


ABBY

Eh bien, maman, j'adore parler

avec toi, vraiment,

mais, euh, il faut que

je me sauve.

(Se cognant sur la lampe en se levant)

Aïe.

On devrait se parler

plus souvent.


ABBY s'en va.


MAMAN

Mon dieu,

ils grandissent si vite.


Ensuite, RAT DE LABO analyse un échantillon du pus en compagnie de TY.


RAT DE LABO

C'est rempli de peaux mortes,

de follicules, de cheveux gris.

Tout un méli-mélo d'ADN.


TY

Prélevé sur

des personnes âgées.


RAT DE LABO

Étrange.

Et je t'avoue que

je ne comprends toujours pas

quel effet cela

peut bien produire.


VOIX DE ABBY

Je crois que je le sais.


On voit que ABBY est rendue vieille.


TY

Uh?


RAT DE LABO

Oh!


ABBY se fait alors scanner.


RAT DE LABO

C'est fascinant, Abby.

T'es en train de vieillir

à une vitesse grand V.

Tes artères se bouchent

et se durcissent.

Tes neurones meurent

par millier.

Tes os se décalcifient.

Ton cœur...


ABBY

C'est formidable, ça.

J'ai compris!

Maintenant, trouve un moyen

d'arrêter ça.

Regarde ces rides,

Rat de labo.

Des rides!

Je ressemble à maman.

Oh!

Et voilà que je parle

comme maman.

Trois personnes m'ont appelée

madame en venant ici.

Avez-vous la moindre idée

de l'effet que cela peut faire?


RAT DE LABO

Eh bien, je dois t'avouer

que non.


TY

Non.


ABBY

Il faut que tu m'aides.


RAT DE LABO

Je peux mettre au point un

antidote anti-vieillissement.


ABBY

Oh!


RAT DE LABO

Seulement dans

quelques jours.


ABBY

Quelques jours?

Mais je vais être

une vieille femme.

La formule de Baltar me vole

les plus belles années

de ma jeunesse.

Des années que j'aurais pu

consacrer à faire,

euh, à faire...


TY

Plus d'entraînements?


RAT DE LABO

Ou d'exercices.

Avec un peu d'entraînement

en plus.


ABBY

Grrr!

Vraiment très drôle.


TY

Allons, Abby.

Il faut bien l'admettre.

T'amuser n'a jamais été

ton truc.


ABBY

Oh.

Maman avait raison.

J'ai voulu trop en faire et

maintenant je suis trop vieille.


TY

On n'est jamais trop vieux

pour s'amuser.

Allez.

Abby, profites-en.


Puis, ABBY et TY sont dans une boutique.


TY

(Découragé)

Ah, tu disais vouloir faire

quelque chose d'amusant.


ABBY

Le shopping, c'est amusant.

(Prenant un chandail)

Oh, c'est joli.

Et juste ma taille.

(Grandissant soudainement)

Oh, oh.


VOIX DE MAMAN

Ty?


TY

Maman!


MAMAN arrive auprès de TY et ABBY.


MAMAN

Ty, qu'est-ce que tu fais ici?

Un jour d'école

dans une boutique

de vêtements féminins?


TY

Euh, je fais une sortie

de classe avec mon, euh,

mon, mon professeur.

Madame Parker.

N'est-ce pas,

madame Parker?


ABBY

Oh, oui.

Bonjour, mam...

... Euh, madame Archer.

Ravie enfin de vous rencontrer.


MAMAN

Ne nous sommes nous pas

déjà rencontrées?


ABBY

Non, je ne crois pas.


MAMAN

Hum.

Votre visage

me dit quelque chose.

Ah, tiens.

Voilà encore ma mémoire

qui me joue des tours.

Ha! Ha! Ha!

Vous savez ce que c'est.


ABBY

Ah, je commence à le savoir.


MAMAN

Ravie de vous avoir rencontrée,

madame Parker.

Au revoir mon chéri.


MAMAN s'en va.


TY

Wow!

Je ne peux pas croire

que ça ait marché.


ABBY

Ouais.

Je n'ai pas l'air si vieille.

(Voyant ses cheveux grisonner dans le miroir)

Oh!

Ah!

J'ai l'air si vieille.

(Parlant dans le glurpo-lecteur)

Rat de labo,

je veux cet antidote

tout de suite.


RAT DE LABO

Hé, Abby, savais-tu que lorsque

les cellules vieillissent,

les chromosomes

du noyau rétrécissent.

Donc, chaque fois

qu'elles se reproduisent,

elles font

de plus en plus d'erreurs.


ABBY

Merci pour la leçon,

Rat de labo,

mais j'ai du mal à t'entendre

à cause de mes articulations

qui grincent.

Alors, l'antidote.


RAT DE LABO

Il me faut plus de temps.


ABBY

Je n'ai pas

plus de temps!


TY

Tu sais, il y a une chose que

nous n'avons pas essayée.

Dans le doute,

reprenons du début.


ABBY

Bien sûr.

Il faut trouver Lazare Baltar.

Il doit avoir un antidote.

Où peut-il bien se trouver?


TY

Je parie qu'il prépare d'énormes

quantités de sa potion.


ABBY

Il a donc besoin

de matière première.


TY

Beaucoup de matière première.


ABBY

Et il a besoin

de personnes âgées.

Oh!

Ty, où est-ce que grand-mère

passe tous ses dimanches soirs

depuis les 30 dernières années?


TY

Au bingo?


ABBY

Bien joué.


TY et ABBY courent vers les casiers de l'école. Ils en déverrouillent chacun un et pénètrent à l'intérieur pour enfiler leur uniforme de Glurpologistes. Au bingo, L'ANIMATEUR pige des boules.


L'ANIMATEUR

D4.

D4.

N32.

N32.

B13.


ABBY et TY, déguisés en personnes âgées, entrent dans la salle.


ABBY

Il y a vraiment beaucoup

de furoncles ici.


VOIX DE L'ANIMATEUR

I23.


ABBY

Mais pas celui

que nous cherchons.


ABBY et TY s'assoient à une table.


VOIX DE L'ANIMATEUR

G46.

G46.


TY

G46?

Super.

Il ne me manque

qu'une case pour faire bingo.


ABBY soupire.


VOIX DE L'ANIMATEUR

G51.

O72.

B30.


LAZARE BALTAR passe dans les rangées avec un bac sur roulettes. Un vieillard tousse dans un mouchoir.


LAZARE BALTAR

(Prenant le mouchoir)

Hum, laissez-moi

vous débarrasser.

(Arrachant un cheveu à une vieillarde)

Ah, et voilà,

un petit prélèvement, hein?

(Prenant un dentier dans un verre)

Vous n'avez pas besoin de ça.

Vous ne manquerez pas de mordant

de toute façon.

(Balayant les pellicules sur le chandail d'un vieillard)

Laissez-moi nettoyer tout ça.

Voilà, voilà.

C'est beaucoup mieux comme ça.


VOIX DE L'ANIMATEUR

B13.

I24.


Les éléments recueillis par LAZARE BALTAR se retrouvent dans un réservoir.


ABBY

(Voyant LAZARE BALTAR passer)

Oh, c'est lui!


VOIX DE L'ANIMATEUR

I26.


TY

I26, j'ai gagné!

(Se levant)

J'ai gagné.

Bingo!

Ouh!

Bingo.


En levant ses bras, TY enlève sa barbe sans s'en rendre compte.


LAZARE BALTAR

Uh?

Les glurpologistes?


ABBY

Oh, bravo, Ty.


LAZARE BALTAR

Je suis heureux de voir que mon

pus fait des merveilles, madame.

Ha! Ha! Ha!


ABBY et TY enlèvent leur déguisement.


ABBY

Tu ne nous échapperas pas

cette fois, Lazare Baltar.


LAZARE BALTAR s'enfuit en riant.


LAZARE BALTAR

Qui va m'arrêter?

Toi, grand-mère?


LAZARE BALTAR arrive à la machine à boules et tire les boules vers ABBY et TY.


TY

Hé.


L'ANIMATEUR

O69.

G59.

Ouh!


ABBY

Cette grand-mère peut te battre

au 100 mètres quand elle veut.

(Courant vers LAZARE BALTAR)

Ah!


TY

Wow.

Tu es plus rapide avec l'âge.


ABBY

On dirait bien que vieillir ça

donne aussi des ailes.


LAZARE BALTAR

Non!


ABBY plonge vers LAZARE BALTAR et le retient au sol avec son pied.


ABBY

Je te tiens,

infecte créature.

Allez, donne-moi ce pus.


LAZARE BALTAR

Avec plaisir.


LAZARE BALTAR active son réservoir, ce qui envoie du pus dans le visage de ABBY.


ABBY

Oh!


LAZARE BALTAR s'enfuit en riant. TY va rejoindre ABBY.


TY

Abby.


ABBY

(S'essuyant le visage)

Beurk.

Alors là, ça commence vraiment

à être agaçant.


ABBY et TY partent à la poursuite de LAZARE BALTAR, qui rit toujours. ABBY perd de la vitesse.


LAZARE BALTAR

Qu'est-ce qui se passe,

déjà à bout de souffle?


ABBY

Baltar, donne-moi cet antidote

immédiatement.


LAZARE BALTAR

Un antidote?

Qui a dit

qu'il y avait un antidote?

Ha! Ha! Ha!


ABBY s'arrête, à bout de souffle, tandis que TY continue la poursuite.


TY

Dégagez!

Je vais l'avoir.


ABBY

(Tombant par terre)

Ah!


TY

Abby!

(Trébuchant sur une marchette)

Ouf!


LAZARE BALTAR

Rassurez-vous,

glurpologistes,

nous allons nous revoir

très bientôt.

Maintenant que j'ai tout

le nécessaire.


LAZARE BALTAR sort en riant.


ABBY

Ty!

Aide-moi,

je ne peux pas me relever.


Par la suite, alors que RAT DE LABO prépare une mixture, ABBY et TY arrivent au glurpolabo. ABBY a maintenant les cheveux entièrement gris.


RAT DE LABO

Oh!


ABBY

Je présume que l'antidote

n'est pas encore prêt.


RAT DE LABO

Ah.


Le signal d'un appel se fait entendre et LE DIRECTEUR apparaît à l'écran.


LE DIRECTEUR

Glurpologistes,

écoutez-moi bien.

Il y a urgence.

Un ovni est entré

dans notre espace aérien.


L'image d'un vaisseau en forme de furoncle est montrée.


TY

Oh!

Ce n'est pas un ovni.

C'est une énorme

pustule volante.


LAZARE BALTAR est aux commandes du vaisseau et rit. Puis, ABBY et TY arrivent près du vaisseau à bord du GRS1.


ABBY

Je ne sens plus mes jambes.


TY

Désolé, Abby, le GRS1 n'est pas

conçu pour les personnes âgées.


ABBY

Quoi?


TY

Euh, je veux dire les adultes.

Les adultes,

je veux dire les adultes.


ABBY

Pourquoi ne pas réutiliser

le peroxyde de benzoyle?


TY

Tu rigoles?

Il n'y a pas assez de crème

anti-acné dans tout le pays

pour éliminer un tel bouton.


À l'intérieur du vaisseau.


LAZARE BALTAR

Ha! Ha! Ha!

Bon, profitez de vos derniers

instants de jeunesse,

pauvres citadins.

Après, il sera vraiment

trop tard.


Des canons sortent d'une trappe sous le vaisseau. TY atterrit alors dans la salle des commandes.


TY

Uh.

Rends-toi, Lazar.

Tu as crevé

ton dernier bouton.


LAZARE BALTAR

Ah.

Vous êtes juste à l'heure

pour le grand spectacle.


TY

Ce sera plutôt

la grande déception,

une fois que nous t'aurons

mis à l'ombre,

n'est-ce pas, Abby?

Abby?


ABBY descend lentement par une échelle.


ABBY

Tiens bon, j'arrive, Ty.

(Se prenant le dos)

Oh.

Oh, mon dos me fait encore

des misères.

Oh.

(Pointant son pistolet à mucus vers TY)

La fête est finie, Baltar!


TY

Abby,

il est de ce côté-là.


ABBY

Hein?

Oh, désolée, mais mes yeux

ne sont plus ce qu'ils étaient.


LAZARE BALTAR

Ha! Ha! Ha!

Comme tes os et tes cheveux

et tout le reste

de ton corps décrépi.

Mais ne t'inquiète pas,

tu ne seras bientôt plus

toute seule.


LAZARE BALTAR envoie un lasso vers TY et le ficelle.


TY

Uh!


LAZARE BALTAR

Voici mon lasso de morve.

La plus longue coulée de morve

du far-ouest.


ABBY

Ouais, mais Ty n'est pas le seul

glurpologiste à savoir tirer.

(Ratant la cible)

Uh!

Oh.


TY

Hé!


ABBY tire vers TY.


ABBY

Oh.

Oups, désolée.


TY

Doucement, Abby.

Je suis déjà assez gluant.


LAZARE BALTAR

Ha! Ha! Ha!

Ce n'est pas que je m'ennuie,

mais c'est l'heure

du grand spectacle.


LAZARE BALTAR renverse ABBY et va vers une plate-forme.


ABBY

Ça, c'est ce que tu crois.

(Se relevant avec peine)

Oh, oh.


LAZARE BALTAR

Ha! Ha! Ha!

Tes articulations te font mal,

Abby?

Leur cartilage se désagrège

et cause d'épouvantables

douleurs arthritiques?


ABBY

Ça ne m'empêchera pas

de t'attraper.


LAZARE BALTAR

Avec tes os fragiles rongés

par l'ostéoporose.

Ha! Ha! Ha!

Attention de te casser

la hanche, mémé.

Ha! Ha! Ha!


Pendant ce temps, RAT DE LABO teste un antidote sur une plante.


RAT DE LABO

Allez, allez.

(Voyant la plante redevenir une pousse)

Ça marche!

(Prenant un pigeon-robot et lui attachant l'antidote)

OK, trouve Ty et Abby.

Va aussi vite que le vent.

(Voyant le pigeon-robot s'envoler)

Oh, ouais!

(Recevant une crotte sur la tête)

Ouais, j'aurais dû le prévoir,

ce coup-là.


De retour dans le vaisseau, ABBY court avec peine pour atteindre la plus haute plate-forme avant LAZARE BALTAR, qui court en riant.


TY

Vas-y, tu peux y arriver.


LAZARE BALTAR pousse un rire machiavélique.


TY

(Réussissant à se libérer un bras)

Ah.


LAZARE BALTAR arrive au sommet en riant.


LAZARE BALTAR

Trop tard, glurpologistes,

Baltar vous a battu

encore une fois.


ABBY

Uh, j'ai besoin d'une pause

pour m'allonger

et reprendre mon souffle.


TY

Abby!

Attrape ça.


TY lance son propulseur vers ABBY.


ABBY

C'est une bonne idée, Ty.

Prends garde, Lazare!

Me voilà.

Oh!


ABBY s'envole dans tous les sens.


LAZARE BALTAR

Uh?


ABBY

À l'aide!


TY

Peut-être que ce n'était pas

une si bonne idée.


LAZARE BALTAR rit, puis crie en se faisant happer par ABBY sur le propulseur. ABBY et LAZARE BALTAR plongent dans le bassin de pus. TY réussit alors à se libérer complètement du lasso.


TY

Abby, Abby!


ABBY et LAZARE BALTAR émergent à la surface du pus.


ENSEMBLE

Uh.


LAZARE BALTAR

(Voyant qu'il est rendu vieux)

Oh, non!


ABBY

Rien de mieux que de goûter

à sa propre médecine,

hein, Baltar?


LAZARE BALTAR

Regarde ce que

tu as fait.

Non, me voilà

tout ratatiné.

(Entendant un craquement)

Non!

Mon pauvre dos.


ABBY

Ton dos?

Ça, ce n'est rien.

T'as pas vu

mes chevilles enflées?


LAZARE BALTAR

Ah, je t'en prie.

On pourrait parler

de mes intestins bouchés,

je les sens devenir durs

comme du ciment.

Je me souviens

quand j'avais 14 ans...


TY reçoit un appel sur le glurpo-lecteur.


RAT DE LABO

Ty, l'antidote va arriver

dans exactement 10 secondes.


TY

Dépêche-toi.

Il commence à radoter.


TY suit alors la trajectoire du pigeon-robot sur son glurpo-lecteur.


TY

Uh-oh.


Le pigeon-robot fonce dans la paroi du vaisseau, y créant une brèche. Une alarme sonne.


TY

Ah, l'antidote

vient d'être livré.


ABBY et LAZARE BALTAR se dirigent vers un tourbillon alors que le pus s'évacue par la brèche.


ENSEMBLE

Ah!


Au sol, une mère promène son bébé dans un carrosse. Une dose de pus tombe sur la mère et le bébé, qui vieillissent instantanément. Le bébé devient un gros homme.


L'HOMME

Hi hi.


De retour dans le vaisseau.


TY

Oh non, on va s'écraser!


LAZARE BALTAR

Ah!


ABBY

(Attrapant le pigeon-robot)

L'antidote.


ABBY verse l'antidote dans le bassin de pus. Au sol, la mère et L'HOMME reçoivent l'antidote sur eux et redeviennent normaux. Dans le vaisseau, ABBY et LAZARE BALTAR reprennent aussi leur apparence originale.


ABBY

Ça marche!

J'ai rajeuni.


LAZARE BALTAR

Ah.

Je ne suis plus vieux

après tout.

Je peux poursuivre mon œuvre.


ABBY

Une prochaine fois.

Parce que

cette machine infernale

n'en a vraiment plus

pour très longtemps.


LAZARE BALTAR

Non!


Le vaisseau s'écrase dans le centre-ville et ABBY, TY et LAZARE BALTAR sont entraînés par une vague de pus. On entend alors des sirènes de police. Pendant ce temps, sur le trottoir, MARINE est avec ses amies. MARINE se regarde le visage dans un miroir.


MARINE

Oh!

Oh, pour l'amour.

Je crois que j'ai un bouton.

Y a-t-il quelque chose

de plus répugnant?

(Recevant la vague de pus sur elle)

Oh!

Non, non.


La vague de pus se dirige vers les égouts.


LAZARE BALTAR

Oh!

Mon inestimable pus.

Parti, parti!

Pour toujours.

C'est vraiment trop injuste.


ABBY et TY empoignent LAZARE BALTAR.


ABBY

Ne t'en fais pas,

tu pourras vieillir

en toute élégance derrière

les barreaux.


Par la suite, TY arrive au glurpolabo, où RAT DE LABO examine le pigeon-robot.


RAT DE LABO

Je sais, je sais,

le pigeon à réaction a besoin

de quelques réglages.


TY

Ne t'en fais pas avec ça. Mais

qu'est-ce qu'elle fait Abby?


ABBY a le casque de réalité virtuelle sur la tête.


RAT DE LABO

Elle est encore

à l'entraînement.


TY

J'aurais cru qu'après tout

ce qui s'est passé,

elle apprendrait à se relaxer.


RAT DE LABO

Uh, certaines personnes

sont incorrigibles.


ABBY

(Donnant des coups de karaté)

Ah, ah.

Oh, uh.


Dans la réalité virtuelle, ABBY danse avec RUDY.


ABBY

Ouh, hou!

Ça, c'est de l'entraînement,

ouais!


RUDY

Hum?


ABBY

Ne t'en fais pas.

Danse.

Cette fois, je vais profiter

de ma jeunesse.

Ouh!

Ha! Ha! Ha!


Générique de fermeture

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Age
  • Category Season
  • Category Fiction

Résultats filtrés par