Universe image How to be Indie Universe image How to be Indie

How to be Indie

Now that Indie's 13, she's really caught in the middle of that school life / home life juggling act and growing up is about as easy as gargling gravel. Because her school friends are barreling forward, enjoying all the freedom and fun that comes with being a teenager, but Indie's eccentric South-Asian parents are pretty fond of their old-school values... So what's a girl to do?

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

How to get plugged in

Indie feels out of the loop on the latest new shows, so she convinces her family that cable TV is a great idea. But after Mum and Dad hear her say something unspeakable, Indie’s cable dreams hang by a thread! Meanwhile, Marlon has a new `handler,´ Chandra, and she´s not taking any chances with her notoriously troublesome charge.



Production year: 2011

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT


Un groupe d'élèves passe à côté d'INDIE en riant.


DEXTER

Oh, mais je vois une diva.


INDIE

(Ne comprenant pas)

Hein?


DEXTER

À côté de la plaque!

T'es trop nulle!


INDIE

Tu m'expliques

ce qui se passe?


DEXTER

Appelle-moi virtuose

du trait d'esprit.

(ABIGAIL et MARLON se mêlent au groupe d'élèves et rient avec eux.)


INDIE

Pourquoi vous rigolez

comme ça?


ABIGAIL

Aucune idée.


MARLON

Ça fait du bien de rigoler.


DEXTER

T'as pas regardé Super naze

ça gaze? Ils ont des tas de

répliques débiles! Tout le monde

adore ça et même moi!


INDIE

Dexter est à la mode?


MARLON

Tout fout le camp à l'eau

et tombe à...


INDIE

Un instant. Si ce Super naze

ça gaze est aussi populaire,

alors pourquoi on ignore

ce que c'est?


ABIGAIL

Parce que c'est sur le câble.


MARLON

Sur une chaîne payante.


INDIE

(S'adressant au public de l'émission)

Ah! Les fameuses chaînes

payantes, ou ce que mes parents

appellent en général une

mauvaise influence sur de bons

enfants. Je jurerais bien qu'il

n'y a pas plus « anti-jurons »

que mes parents sur la planète,

mais je n'ai pas la permission.

Vaut mieux s'habituer à être à

côté de la plaque.


DEXTER

Attention, chariot en cavale!


INDIE

« Attention, chariot en

cavale! » Qu'est-ce que

ça veut dire, hein?

(MARLON pousse INDIE juste avant qu'un chariot ne lui fonce dessus.)


INDIE

(Surprise)

Oh!


ABIGAIL

Je crois que ça veut dire:

Attention au chariot en cavale.


MARLON

Bon, comment on fait pour

savoir quand c'est une phrase

drôle et quand c'en est pas une?


INDIE

Ça, c'est ton problème, parce

que je vais avoir le câble.


INDIE

(S'adressant au public de l'émission)

Voici: « Comment être branché ».

(Début chanson thème)


INDIE

C'est parti!


VOIX FÉMININE

♪ Indie à tout prix

Bienvenue dans ma vie

Dans ma vie d'Indie

Un drôle de prénom

Qui vient de très loin d'ici

J'ai la vie un peu dingue

d'une fille d'aujourd'hui

avec ma famille mes amis

jamais on ne s'ennuie

Allez hop

vous êtes tous invités

Indie c'est le délire garanti

Oui c'est comme ça

que se vit ma vie

Du bonheur

avec une dose de folie

Oui c'est comme ça

que se vit ma vie

pour être Indie à tout prix ♪♪

(Fin chanson thème)

(INDIE entre dans la cuisine. LE PÈRE D'INDIE est assis à la table devant un tas de feuilles, un crayon à la main.)


INDIE

Papa.... chéri!


LE PÈRE D'INDIE

Quoi que tu veuilles,

ça peut attendre.

Je suis très concentré.


INDIE

Mais tu ne devineras jamais

ce qui se passe à la télévision:

les Gripsous sur glace.

(LE PÈRE D'INDIE se précipite devant la télévision.)


LE PÈRE D'INDIE

Alors, Indira, sur quelle

chaîne ça passe?


INDIE

Alors, c'est sur

la chaîne 748.


LE PÈRE D'INDIE

Mais chérie, on ne l'a pas,

cette chaîne-là.


INDIE

Sauf si on passe à l'action

et qu'on s'abonne enfin.

Qu'est-ce que t'en

penses, hein?


LA MÈRE D'INDIE

Dans vos rêves, mes petits

chéris. Je les connais très

bien, ces émissions de voyous

avec ces impolis et ces fausses

bronzées et ces mal élevés avec

leurs caleçons apparents

et leur mauvais langage.


BABAJI

Ne l'obligez pas à raconter

l'histoire terrifiante

de Prem Chachaji.

Je vous en prie!


LA MÈRE D'INDIE

Prem Chachaji a voulu regarder

le câble. Il y a appris des mots

tellement horribles qu'après,

toute sa vie était fichue.

Il a perdu son travail,

ensuite perdu sa famille...


TOUS

Et il a été exclu et

a dû vivre dans la prison

de ses propres blasphèmes.


LA MÈRE D'INDIE

Ah! Et entre nous, le câble

n'est jamais qu'un tas

d'émissions pour devenir riche

et des chaînes qui ne diffusent

que des quiz. Vous ne voulez pas

perdre votre temps à regarder

des trucs inutiles.


LE PÈRE D'INDIE

(S'emportant)

Inutiles!...

(Se ressaisissant)

De contrarier

ta mère.

Désolé, Indira.


INDIE

Ah, c'est ça. Si mon père

soutient toujours ma mère,

alors je dois faire en sorte

que ma mère soit d'accord

avec moi.

(MARLON est au restaurant et rit tout seul devant son repas.)


DALIH

OK, qu'est-ce qu'il y a

de si drôle?


MARLON

Oh, ma mère. Pour me garder

sur le droit chemin, elle a

embauché un super surveillant.


DALIH

Je te suis pas, là.


MARLON

Bien, tu vois,

je fais des trucs débiles.


DALIH

Débiles comme descendre les

escaliers en snowboard et

entièrement raser le chat?


MARLON

Ouais, mais elle veut essayer

de me calmer. C'est une sorte

de jeu entre elle et moi.


DALIH

Rappelle-moi de jamais

avoir d'enfants.


MARLON

Et donc, pour l'instant,

j'attends impatiemment

le surveillant numéro 29.


DALIH

Ah? Et il ressemble à quoi?


MARLON

J'en sais rien. En général,

elle prend des balèzes,

ex-militaires de préférence.

Mais ce que je peux dire, c'est

qu'il y en a pas un que j'ai

pas dupé, déprimé et rendu

fou de rage.

(CHANDRA entre dans le restaurant et s'approche de la table de MARLON.)


CHANDRA

Tu as l'air plutôt confiant.


MARLON

(Avec insouciance)

Pfft! Le dernier, j'ai réussi

à le faire sangloter

comme une fille.


CHANDRA

J'ai hâte de voir ce qui

va arriver à celui-là.


MARLON

Wow, on dirait que j'ai

une nouvelle fan.


CHANDRA

À vrai dire, je suis

ta nouvelle surveillante.


MARLON

Toi?


DALIH

(Surpris)

Ouh!


MARLON

Mais... où sont tes poils?

Et ta coupe en brosse?

Tu sens trop bon pour ça!


CHANDRA

Tu trouves? Et j'ai bien

l'intention de te garder à

l’œil, et dès maintenant.


MARLON

Bon, alors, regarde

et apprends.

(Pendant ce temps, INDIE et ABIGAIL entrent dans la cuisine en compagnie de LA MÈRE D'INDIE. Toutes trois sont vêtues de vestons et transportent des porte-documents, comme pour une réunion importante. INDIE et ABIGAIL s'assoient face à LA MÈRE D'INDIE.)


LA MÈRE D'INDIE

(Ton professionnel)

Jeunes filles.


INDIE

(Ton professionnel)

Maman.


ABIGAIL

(Ton professionnel)

Madame Mehta.


LA MÈRE D'INDIE

Les négociations sont

officiellement en cours.

Vous pouvez argumenter.


ABIGAIL

Dans le cas de maman contre

le câble, nous sommes

pour le câble.


INDIE

Et pour l'accès

à 200 chaînes éducatives.


ABIGAIL

Une objection?


LA MÈRE D'INDIE

C'est une école pour jurer.


INDIE

Je ne vais jamais quitter

ma demeure si confortable.


ABIGAIL

Une objection?


LA MÈRE D'INDIE

C'est une école pour jurer.


INDIE

Les infos de l'Inde, l'Inde et

ses films, le Mexique

et toutes ses séries.


ABIGAIL

Une objection?


LA MÈRE D'INDIE

C'est une école pour jurer.


INDIE

Est-ce que ça se passe bien?


ABIGAIL

Non.


INDIE

Je voulais être sûre.


ABIGAIL

Dernière offre, madame.


INDIE

En vous abonnant tout de

suite, vous remporterez

ce blender.


ABIGAIL

Une objection?


LA MÈRE D'INDIE

Et si tu apprends à jurer?


INDIE

Tu gardes ce blender.


ABIGAIL

Conclusion?

(Plus tard, LE PÈRE D'INDIE hurle de joie devant la télévision.)


INDIE

Prends la télécommande! Vas-y!


LE PÈRE D'INDIE

C'est trop... magnifique.


LE PÈRE D'INDIE

La télévision à l'infini!


INDIE

T'as vu ça? Prochainement,

une diffusion pendant 24 heures

de Super naze ça gaze! C'est le

parfait mélange de nullité

et de rires.

(LA MÈRE D'INDIE a fait du jus avec son nouveau mélangeur.)


LA MÈRE D'INDIE

Est-ce que vous avez

dit mélange?


INDIE

Demain, c'est le grand jour.

Je vais pouvoir m'exclamer:

« Appelle-moi virtuose

du trait d'esprit. »

(Au restaurant, MARLON discute avec DALIH.)


MARLON

Chandra? C'est elle que ma

mère vient d'engager pour que

je me tienne à carreau?

Ça va être trop facile!


DALIH

J'en suis pas si sûr.

Regarde-la affûter ses ongles

comme une arme blanche.


MARLON

Je vais l'embêter à un tel

point, et tu sais le meilleur?

Elle va juste rester là à

regarder. Qu'est-ce qu'elle

pourrait faire d'autre?

(Quelques minutes plus tard, CHANDRA lit tranquillement une revue. La voix étouffée de MARLON provient d'un peu plus loin.)


MARLON

Euh, Chandra, je crois

que j'ai un léger...


CHANDRA

Silence. On ne parle pas

dans le cône de la honte.

(MARLON a la tête prise dans une cône qui ressemble à une collerette vétérinaire.)


MARLON

Mais j'ai l'impression que

celui qui a porté ça avant

avait des puces!


CHANDRA

Silence!

(DALIH apporte un bâton à MARLON.)


DALIH

Tiens.

(MARLON se gratte frénétiquement le crâne avec le bâton.)


MARLON

Tu sais quoi? Je commence à

avoir peur de perdre ma dignité.


DALIH

T'en fais pas. On dirait un

vrai petit roquet. T'es un bon

chien! T'es un bon chien!

T'es un bon chien!

Oui, c'est vrai!

(INDIE s'installe devant la télévision.)


INDIE

Allez, voyons si ça gaze,

cette bande de nazes.

(CHANDRA saisit la télécommande et change de poste.)


INDIE

Hé, mais c'est moi qui regardais!


CHANDRA

Bien. On va devoir voter.

Tous ceux qui votent pour que

je puisse regarder mon émission

disent: « Aïe. »

(CHANDRA frappe MARLON qui est docilement assis à côté d'elle.)


MARLON

Aïe!


CHANDRA

Visiblement, j'ai gagné.


INDIE

Marlon!


MARLON

Qui a dit ça?


INDIE

Je refuse de voir des tas de

gens pleurer pendant une heure

à cause de leurs coiffures.


CHANDRA

Non, ne me raconte pas

ce qu'il va arriver!


LE PÈRE D'INDIE

Indira a raison!


INDIE

Merci beaucoup, papa.


LE PÈRE D'INDIE

On va tous regarder ma super

émission Un, deux, trois,

pas cher.


LA MÈRE D'INDIE

Non, non, non. Mon émission

mexicaine va passer dans

(Propros en espagnol)

un momento. Vous voulez

un peu de salsa?


INDIE

(Exaspérée)

Ah!

Écoutez, mon émission commence

maintenant et je vais

la manquer.

Chandra, je veux la

télécommande. Donne-la-moi.

S'il te plaît, Chandra, je veux

la télécommande. Donne-la!

Je la veux! Veux-tu bien me

passer cette...

(Un « bip » prolongé vient couvrir les jurons que prononce INDIE.)


INDIE

Euh... S'il te plaît?


CHANDRA

J'avais déjà entendu tous ces

mots séparément, mais c'est

la première fois que je les

entends tous ensemble.


LE PÈRE D'INDIE

Quelle affreuse image, Indie.


LA MÈRE D'INDIE

C'est entièrement de la faute

de cette dangereuse

télévision câblée!


INDIE

Mais maman, je te promets,

j'ai uniquement regardé des

émissions scientifiques et des

dessins animés éducatifs

comme celui-ci.


MARLON

C'est sur la biologie, cette

chaîne. C'est trop éducatif

pour moi. Je m'endors déjà.


LA MÈRE D'INDIE

Ils montrent comment le corps

humain prend vie?


INDIE

Ce n'est qu'un squelette.


LE PÈRE D'INDIE

C'est celui d'un garçon!


LA MÈRE D'INDIE

Ça suffit. On arrête

tout de suite le câble.


TOUS

Non!


LE PÈRE D'INDIE

Prends le temps de réfléchir.

Je suis sûr qu'Indira croise

bien d'autres influences pires

que ce que le câble fait voir

à la télévision.

Celui-là, plutôt.

(LE PÈRE D'INDIE pointe MARLON.)


INDIE

Papa!


LE PÈRE D'INDIE

Quoi?


LA MÈRE D'INDIE

Très bien. Vous avez une

journée et juste une seule

chance de me prouver que ce

n'est pas la faute du câble.

Est-ce que c'est clair?


INDIE

Aucun problème!

(Le lendemain, à l'école, INDIE discute avec MARLON et ABIGAIL.)


INDIE

Problème! Où est-ce que j'aurais

pu entendre tous ces mots

si ce n'est pas sur le câble?


MARLON

En tout cas, pas de moi. Si

je dis des gros mots, ma mère

ne m'achète plus de beignets.

C'est de la cruauté mentale.


ABIGAIL

C'est super, tout ça, mais

c'est l'anniversaire de la

secrétaire et je lui ai pris

une fougère.


INDIE

J'ai besoin de ton aide, moi!


ABIGAIL

D'abord, est-ce que ce que

tu as dit était si terrible?


MARLON

Oh, ouais.

(INDIE chuchote à l'oreille d'ABIGAIL les jurons qu'elle a dits. La fougère se fane à cause de la grossièreté des propos d'INDIE.)


ABIGAIL

Je vois.


INDIE

Je veux savoir

qui m'a fait ça!


ABIGAIL

Je l'ignore. Peut-être bien

que c'est l'alphabet. En

mélangeant toutes les lettres,

tu peux faire plein d'insultes.


MARLON

Quoi? C'est vrai?

Oui, ça marche!


INDIE

Mais elle veut pas d'une

excuse bidon. On doit

trouver quelque chose

qui tient la route.

Et je compte sur vous

pour m'aider.


MARLON

J'ai juste une question.

Est-ce qu'on peut utiliser

une lettre deux fois?

(Plus tard, INDIE et ABIGAIL sont au salon. INDIE enlace la télévision en pleurant.)


ABIGAIL

Je dis ça comme ça, mais

est-ce qu'il serait possible

que tu ne découvres pas où tu

as appris tous ces jurons?


INDIE

Oh, cher câble, comment

est-ce que ça peut déjà être

terminé alors que ça n'a

pas vraiment commencé?

Et je n'ai même pas regardé

l'émission Super naze ça gaze.

(INDIE prend le terminal dans ses mains.)


INDIE

Aïe! Ce bidule est brûlant!

(INDIE laisse tomber le terminal par terre.)


BABAJI

(De loin)

Oh, nom d'un...

(Un « bip » prolongé couvre les jurons prononcés par BABAJI.)


INDIE

J'y suis pour rien. Oui, c'est

clair! Ça vient pas de moi!

Mais alors, si je n'ai pas dit

ça et que ce n'était pas le

câble, la mauvaise influence

vient de...


INDIE ET ABIGAIL

Babaji?!

(CHANDRA et MARLON sont au restaurant. CHANDRA se lève et se dirige vers la salle de bain. MARLON voit une occasion de s'échapper.)


MARLON

Ouais.

(MARLON se dirige vers la sortie, mais reçoit une décharge électrique.)


CHANDRA

Ça marche. C'est vraiment

génial. On dirait que la

barrière invisible fonctionne.

(MARLON essaie à nouveau de se diriger vers la porte et reçoit une nouvelle décharge.)


CHANDRA

C'est impossible de la franchir,

Marlon. Ça va se déclencher

dès que tu t'approcheras trop.

(MARLON essaie encore de se diriger vers la porte et reçoit une autre décharge.)


CHANDRA

Et tu vois, ils utilisent ces

barrières pour indiquer

les limites aux chiens.

(MARLON reçoit une décharge électrique.)


CHANDRA

Et après plusieurs...

(MARLON reçoit une décharge électrique.)


CHANDRA

Tentatives, les toutous...

(MARLON reçoit une décharge électrique.)


CHANDRA

Savent où s'arrête

leur territoire.

(MARLON reçoit une décharge électrique.)


MARLON

Oh! J'ai trouvé!

Je dois aller en dessous!

(MARLON se met à plat ventre et rampe. MARLON reçoit une décharge électrique.)

(Pendant ce temps, INDIE et ABIGAIL discutent dans le salon.)


INDIE

Oui! Youhou! Babaji est le

responsable de cette mauvaise

influence sur moi!


ABIGAIL

C'est le rêve

de toutes les filles.


INDIE

Oui, il est doué et puis c'est

à la fois comme les pakoras

de maman.


ABIGAIL

Tu es un peu trop bizarre.


INDIE

Je sais. Alors on n'a plus

qu'à le dire à ma mère

et le câble va revenir!


ABIGAIL

Mais t'as l'impression

qu'elle va te croire, toi et

tes jurons plein la bouche?


INDIE

Oui, c'est vrai. Toi et moi,

on va le lui prouver.

(ABIGAIL a son téléphone cellulaire à la main.)


ABIGAIL

Je vais le filmer


INDIE

Et je vais l'énerver.

(BABAJI pousse un cri.)


INDIE

Vite, cache-toi.

(BABAJI rejoint INDIE. Les vêtements de BABAJI sont trop courts pour lui.)


BABAJI

Regarde-moi ça!


INDIE

Oh non, une personne vient de

te faire rétrécir ta kurta

pajama! Allez, dis-moi

ce que tu ressens. T'es

particulièrement en colère?


BABAJI

C'est parfait pour les

grandes chaleurs! Je me sens

comme un petit garçon!

(BABAJI s'éloigne en riant. ABIGAIL sort de sous la table où elle s'était cachée.)


ABIGAIL

Ça marche comme un charme.

Un charme qui ne fonctionne pas.


INDIE

Je vais trouver. Ce petit

tour n'a pas fonctionné...

(Quelques instants plus tard, INDIE a disposé différents objets sur le sol.)


INDIE

Mais le parcours

accroche-pied sera

un succès. Impossible que

quelqu'un passe sur ce chemin

sans lâcher un chapelet

de jurons.


BABAJI

Salut, les filles.


INDIE ET ABIGAIL

Salut, Babaji.

(BABAJI emprunte l'escalier pour remonter du sous-sol à l'étage.)


INDIE

Je sais que ça va marcher.

(INDIE s'interrompt, surprise.)


INDIE

Babaji, hé, tu devais

passer par là!

(INDIE s'avance sans le vouloir dans le parcours accroche-pied. INDIE trébuche sur un bloc de ciment, marche sur un râteau et glisse sur une pelure de banane. INDIE se relève, sonnée.)


INDIE

Je n'en reviens pas. Babaji a

évité tout notre plan

diabolique.


ABIGAIL

Il est intelligent,

il est rusé, il est...

(BABAJI pousse des jurons qui sont couverts par un « bip ».)


INDIE

En train de jurer!

(INDIE et ABIGAIL se précipitent dans la cuisine. BABAJI essaie de dévisser le couvercle d'un pot. Des « bips » couvrent les jurons de BABAJI. INDIE filme la scène avec son téléphone.)


ABIGAIL

Est-ce que tu l'as eu?


INDIE

Ça y est!

(Au restaurant, CHANDRA parle au téléphone.)


CHANDRA

Je suis tellement gentille.

Il était pas à l'aise avec son

cône, je lui ai trouvé une

option qui est plus humaine.

(CHANDRA tient une laisse reliée à un collier au cou de MARLON.)


DALIH

Marlon? En laisse?

J'ai super mal pour toi.

C'est vrai, quoi. Je croyais

que t'étais un chien sans

attache. Fais-moi voir

tes petites quenottes.

(DALIH s'aperçoit que la laisse est en fait reliée à une photo grandeur nature de MARLON.)

(Pendant ce temps, AJ rejoint INDIE au sous-sol.)


AJ

Tu fais quoi? Je peux savoir?


INDIE

Ouais. Je m'assure que

la vérité et le câble soient

de retour. Oh, de rien.

(INDIE montre à AJ la vidéo qu'elle a faite de BABAJI en train de jurer.)


AJ

C'était Babaji le fautif?


INDIE

Oui. Pour les jurons,

il est le grand champion.


AJ

Détruis cette vidéo

tout de suite.


INDIE

Quoi?


AJ

Si jamais maman voit ça,

tu te rends compte

des conséquences?


INDIE

Ouais. Elle va réaliser que

le responsable des jurons de

cette maison, ce n'est pas

du tout la télévision!


AJ

Ouais, et ensuite?


INDIE

Et ensuite... et ensuite...

Oh-oh!


AJ

Tu viens de comprendre.


INDIE

Prem Chachaji!

(INDIE se souvient du discours de sa mère au sujet de Prem Chahaji.)


LA MÈRE D'INDIE

Il y a appris des mots

tellement horribles qu'après,

toute sa vie était fichue.


TOUS

Et il a été exclu

et a dû vivre dans la prison

de ses propres blasphèmes.

(INDIE interrompt son souvenir.)


INDIE

Maman ne ferait pas ça.

Tu crois que si? Elle renverrait

Babaji de chez nous

parce qu'il a juré?


AJ

Tu veux vraiment courir

le risque? Tu veux vraiment être

la responsable de l'envoi

de Babaji...


INDIE

En prison...

(Pendant ce temps, au restaurant, CHANDRA a terminé sa conversation téléphonique.)


CHANDRA

Allez, Marlon, on va se

balader. Et surtout, je veux

que ton nez reste où il faut.

(CHANDRA tire sur la laisse et la photo de MARLON tombe par terre.)


CHANDRA

Oh! C'est pas vrai!

Oh! Il a réussi à s'enfuir!

C'est tout à fait le genre de

minuscule détail que sa mère

va utiliser comme excuse

pour ne pas me payer.

(Le téléphone de CHANDRA sonne.)


CHANDRA

Quoi?!... Madame Parks!

Comment allez-vous? Vous

terminez plus tôt. Vous voulez

un conseil? Ça se passe

tellement bien que je... vous

suggère de prendre un peu de

temps pour décompresser.

Qu'est-ce que vous en pensez?...

(En parlant, CHANDRA fouille le restaurant à la recherche de MARLON. En regardant sous une table, CHANDRA met la main sur une motte verte.)


CHANDRA

(Pour elle-même)

J'espère que c'est du wasabi.

(S'adressant à LA MÈRE DE MARLON)

Vous en êtes sûre?...

Très bien. Alors à

dans une demi-heure!

(CHANDRA raccroche.)


CHANDRA

Ça suffit. Où que tu sois,

je vais t'attraper.

(CHANDRA voit la porte de la salle de bain des hommes bouger.)

(INDIE est dans sa chambre avec ABIGAIL.)


INDIE

Tu sais, peut-être que je

m'en fais vraiment pour rien.

C'est vrai, quoi, Babaji est

un adulte à part entière.


ABIGAIL

Oui, c'est clair.


INDIE

Et sérieusement, s'il faisait

une gaffe, ma mère le

découvrirait de toute façon.


ABIGAIL

Absolument, oui.


INDIE

C'est comme si je faisais une

faveur à toute ma famille.

Je fais éclater la vérité

une fois pour toutes.


ABIGAIL

C'est plus qu'évident.


INDIE

Et c'est pas comme si ma mère

allait envoyer son propre

beau-père en prison pour des

jurons. Sans blague!

(ABIGAIL ne dit rien.)


INDIE

J'ai dit: sans blague!

Je m'attendais à un petit

« T'as bien raison » ou à

un truc du genre.


ABIGAIL

(Peu convaincue)

Oui...

(Le bruit d'une émission de télévision parvient aux oreilles d'INDIE et d'ABIGAIL.)


INDIE

T'as entendu ça?

(Au restaurant, CHANDRA se tient devant la porte de la toilette des hommes.)


CHANDRA

(S'encourageant)

OK, OK, OK...

(CHANDRA s'apprête à entrer dans la salle de bain, mais rebrousse chemin.)


CHANDRA

Ah!

Non... Qu'est-ce que je fais?

Dali!

J'ai besoin de ton aide,

s'il te plaît.


DALIH

Bien sûr. Euh, essaie le

poulet sauté à la poêle.


CHANDRA

Non! C'est pour Marlon

que j'ai besoin d'aide.


DALIH

Oh... relaxe. Marlon adore

aussi le poulet sauté.


CHANDRA

Écoute-moi. Je crois que

Marlon se cache dans les

toilettes. Tu dois aller

là-dedans et ramener ses

petites fesses immédiatement.


DALIH

Désolé. Mon travail,

c'est de faire des burgers,

pas de botter les fesses.


CHANDRA

Ah!

Il est en train de se moquer de

moi. Il est probablement en

train de bien rigoler dans son

coin et je suis sûre qu'il est

fier. Marlon, t'arrêtes de

rigoler si t'es en train

de rigoler.


DALIH

Écoute, si tu es si sûre qu'il

est là-dedans, pourquoi tu vas

pas le chercher toi-même?


CHANDRA

Parce que c'est impossible,

voyons. Ce sont celles des

garçons et je suis une fille.

Non, je suis une femme.


DALIH

Combien de temps avant

que sa mère rapplique?


CHANDRA

Prépare-toi à souffrir.

Oui, Marlon, j'arrive.

(CHANDRA entre dans la salle de bain des hommes.)

(Pendant ce temps, chez les Métha, LA MÈRE D'INDIE est captivée par une émission de télévision.)


VOIX D'UN PERSONNAGE FÉMININ

Tu vas aller

en prison pour payer

pour tes affreux crimes.


LA MÈRE D'INDIE

Bien fait!


VOIX D'UN PERSONNAGE MASCULIN

Mais voyons,

tu es ma... belle-fille adorée.


LA MÈRE D'INDIE

Qu'est-ce que ça empêche?

(INDIE et ABIGAIL observent discrètement LA MÈRE D'INDIE.)


VOIX D'UN PERSONNAGE FÉMININ

Tu n'es plus mon

beau-père pour longtemps.

Va donc passer le reste...


LA MÈRE D'INDIE

Je te soutiens, petite sœur!


VOIX D'UN PERSONNAGE FÉMININ

Et restes-y.


LA MÈRE D'INDIE

Et j'aurais fait pareil.

(LA MÈRE D'INDIE éteint la télévision et s'éloigne.)


INDIE

Au moins, il n'y a plus à

hésiter. On peut dire au revoir

au câble.

(Au restaurant, CHANDRA ressort de la salle de bain des hommes en se tortillant de dégoût.)


DALIH

Ça va, Chandra?


CHANDRA

(Tendant sa main)

J'espère que c'est du wasabi.

Qu'est-ce que je vais pouvoir

dire à sa mère, moi?

(Une femme entre dans le restaurant.)


LA MÈRE DE MARLON

Je suis là. Qu'est-ce que

tu voulais me dire?


CHANDRA

Oh non! Vous êtes...

la mère de Marlon!

(À la maison, LE PÈRE D'INDIE sert le repas.)


LA MÈRE D'INDIE

Oh, Vik, assieds-toi. Tu vas

nous rendre dingues.


LE PÈRE D'INDIE

Non, c'est toi qui t'assois.

Je fais le service, je nettoie.

Ensuite, je vais récurer notre

cuisine de fond en comble

pendant que ma famille relaxe.


INDIE

Qu'est-ce qui lui arrive?


AJ

Oui, sur le câble, il y avait

un marathon, c'est pour ça.

Trois heures d'émissions

indiennes avec des questions.

Il semblerait qu'il soit plus

instruit qu'un bachelier.


INDIE

Il est trop prévenant

et adorable.


AJ

Ça, c'est l'effet télévision.

Visiblement, les gens

peuvent changer.


INDIE

Oui, c'est vrai. Ils peuvent

changer, c'est vrai.

(Plus tard, INDIE discute avec BABAJI.)


BABAJI

Tu veux que je change? Moi?


INDIE

Exact! Dis à maman que c'était

l'ancien toi et que tu ne diras

plus de gros mots de ta vie

et on gardera l'abonnement

au câble, et toi aussi!


BABAJI

Indira, je veux te montrer

quelque chose.


INDIE

Un pot avec des pièces?


BABAJI

Un juron par pièce!


INDIE

Oh! Wow...

Donc, si je compte bien,

au cours de ta vie, tu as

au moins juré environ...


BABAJI

Au cours de ma vie?

Non, Indira. Ça,

c'est pour une semaine.


INDIE

Oh...


BABAJI

C'est... une habitude.

Exactement comme mon grand-père.

Peut-être bien que je suis trop

vieux pour arrêter, mais

je peux éviter que les autres

entendent. Loin des oreilles,

ça va, pas vrai?


INDIE

Oui.


LA MÈRE D'INDIE

Indira? Peux-tu venir

me voir, s'il te plaît? Je pense

qu'il est temps qu'on ait

une conversation.


INDIE

Je suis trop heureuse

pour moi.


LA MÈRE D'INDIE

Juste après le nouvel épisode

de Modesto amor!

Sofia avait

renvoyé son affreux papa...

(Pendant ce temps, au restaurant, CHANDRA discute avec LA MÈRE DE MARLON.)


CHANDRA

Marlon est parti aux toilettes

il y a une minute. Peut-être

bien que ça va être long.


LA MÈRE DE MARLON

Je suis impressionnée. Aucun

des autres surveillants n'a tenu

si longtemps. Aucun n'avait

un tel parfum.


CHANDRA

Ah, c'est vrai?


LA MÈRE DE MARLON

Oui, mais ils ont absolument

tous abandonné ou... ils ont

carrément perdu d'avance.


CHANDRA

Vous rigolez.


LA MÈRE DE MARLON

Pourquoi est-ce qu'il a

besoin d'autant de temps?

Allez, sors de là, Marly chéri.

Maman est venue te chercher

pour qu'on dîne ensemble.

(LA MÈRE DE MARLON entre dans la salle de bain des hommes.)


CHANDRA

(Inquiète)

Oh-oh...

(INDIE rejoint sa mère au salon. LA MÈRE D'INDIE est absorbée par son émission de télévision.)


INDIE

Maman, on discute?


LA MÈRE D'INDIE

Chut! Une seconde. Je veux

regarder jusqu'au bout.


INDIE

OK. Je vais juste... attendre

par ici. Je vais ruminer.


INDIE

(S'adressant au public de l'émission)

Si je dis que Babaji a une

mauvaise influence, je vais le

punir, lui, parce que j'ai

prononcé ces mots.

Sauf que je suis responsable

de ce que j'ai dit. Donc,

qui devrait être puni?

Pas le câble, pas mon

grand-père, mais moi.


INDIE

Tu sais, maman, j'y ai beaucoup

réfléchi et je crois que...

(INDIE s'accroche le pied dans le fil de la télévision et la débranche.)


LA MÈRE D'INDIE

(Furieuse)

Oh! Pourquoi

est-ce que cette...

(Un bip prolongé couvre les jurons prononcés par LA MÈRE D'INDIE.)

(Au restaurant, LA MÈRE DE MARLON sort de la salle de bain des hommes.)


LA MÈRE DE MARLON

Deux choses: tu as laissé

partir mon fils et j'ose

espérer que c'est du wasabi.


CHANDRA

Je sais. Il s'est envolé,

je l'admets. Je vous présente

mes excuses. Il est trop

intenable, trop difficile...


LA MÈRE DE MARLON

Il est trop brillant.


CHANDRA

Il est trop brillant pour

moi. Je suis désolée.


CHANDRA

C'est rien. Marlon a déjà

doublé 28 surveillants. Mais

tu veux savoir ce que t'es?


CHANDRA

Je suis quoi?


LA MÈRE DE MARLON

(Avec la voix de MARLON)

La numéro 29.


CHANDRA

Quoi?

(LA MÈRE DE MARLON enlève son masque et sa perruque. Il s'agissait en fait de MARLON.)


MARLON

Ha! Je t'ai bien eue,

surveillante!


CHANDRA

Marlon?! Tu es en vie?!

Quelle bonne nouvelle!

(CHANDRA sert MARLON dans ses bras.)


MARLON

(Surpris)

Oh! Ah...

OK, tu me serres trop, tu sais?

Je... J'arrive pas à respirer!


CHANDRA

C'est ça l'objectif.


MARLON

Non! Ah! à l'aide! Ah!

(Chez les Métha, toute la famille est encore estomaquée des propos tenus par LA MÈRE D'INDIE.)


INDIE

Maman...


LA MÈRE D'INDIE

(Surprise)

Oh...


INDIE

(Soupir de reproche)

Hmm!


LA MÈRE D'INDIE

Oups...


LE PÈRE D'INDIE

On fait tous des bêtises.


INDIE

Ce qui est important, c'est

de prendre ses responsabilités

face à notre bouche.


BABAJI

Et en payer le prix!

(BABAJI dépose son pot de pièces devant LA MÈRE D'INDIE. INDIE rebranche le téléviseur.)


LA MÈRE D'INDIE

On dira que c'est le pot

de la télé.


INDIE

Et regardez ce que je vois!

Super naze, ça gaze!


VOIX D'UN PERSONNAGE MASCULIN

Mais je vois

une diva! à côté de la plaque.

C'est trop nul!


INDIE

Génial!


VOIX D'UN PERSONNAGE MASCULIN

Appelle-moi virtuose

du trait d'esprit.


VOIX FÉMININE

C'était le dernier

épisode de la saison de Super

naze ça gaze. Et maintenant,

nous avons le plaisir de vous

présenter 40 heures

de programmes éducatifs.


INDIE

Je crois que je vais payer

pour un juron à l'avance.

[Début information à l'écran]

Comment échapper à une retenue

[Fin information à l'écran]


MARLON

De nos jours, une pomme en

cadeau à un prof ne suffit pas

pour se tirer d'affaire.

Les profs veulent du wow. Ils

veulent tous... des origamis!

Comment en faire un? Facile.

D'abord, tu plies le papier en

deux, une autre fois. Ensuite,

tu plies les coins vers

l'intérieur et puis ensuite

tu... plies et tu vois...?

Ensuite, tu écrabouilles tout

encore et encore!

(MARLON a fait une boule de papier froissé.)


MARLON

Et voilà, un rocher en origami.

Et voilà comment échapper

à une retenue.

(Générique de fermeture)

Episodes