Universe image Là est la question ! Universe image Là est la question !

Là est la question !

Adrien, Gabrielle, Olivier and Tamara are four friends ranging in age from 12 to 14, who try to find the answers to four questions they ask themselves in their daily lives. They discover, thanks to their colourful and dynamic reporting, that science isn't just about chemical formulas and complicated equations, but rather that it can be found in the most mundane elements of daily life. Showcasing surprising subjects and information, Là est la question! is a scientifically... urban series!

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Soccer field

Where does the water in a drinking fountain come from? How does one take off to fly? How does a touch screen work? What is a gene, anyways? These are the questions our four friends are asking during a soccer game. They will meet with experts that will have the answers!



Production year: 2011

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

TAMARA et GABRIELLE jouent au soccer.


ADRIEN

Allez, les filles!

On lâche pas!


OLIVIER

Vas-y, Gabrielle!

T'es capable!

Go, Dragons, go!


ADRIEN

Go, Dragons, go!


GABRIELLE

Euh... les gars?


ADRIEN

Quoi?


GABRIELLE

Vous pouvez pas attendre

que la partie soit commencée

avant de crier?


TAMARA

C'est juste la période

d'échauffement, là!


OLIVIER

Mais nous autres aussi,

faut qu'on se réchauffe!


ADRIEN

Ouais! Allez, les filles!

Vous êtes les meilleures!


OLIVIER

Go, Dragons, go!


ADRIEN

Go, Dragons, go!


OLIVIER et ADRIEN

Go, Dragons, go!

Ouais!


Début générique d'ouverture


VOIX FÉMININE

♪ Là est la question

Là est la question

Là est la question

Là est la question

Là est la question ♪♪


Titre :
Là est la question!


Fin générique d'ouverture


GABRIELLE ramasse des bouteilles d'eau sur le banc puis se rend dans le vestiaire.


GABRIELLE

Bon. J'ai les

autres bouteilles.


OLIVIER

Ayoye! Vous en buvez,

de l'eau!


TAMARA

Bien c'est pas juste pour

nous. On remplit les bouteilles

pour toute l'équipe!


ADRIEN

Bien, on va vous encourager,

d'abord.

Allez, Tamara, t'es capable!


OLIVIER

Remplis ta bouteille!

Lâche pas!


GABRIELLE

Vous prenez vraiment votre

rôle de supporter au sérieux!


OLIVIER

Oui, certain. On vous a même

composé une petite chanson pour

vous encourager pendant le

match. Vous voulez l'entendre?


TAMARA

Une chanson! Oui, oui!


ADRIEN et OLIVIER

♪ Qui va gagner ses épaulettes

Ouh ouh les Dragons

Ouh ouh les Dragons

Qui va manger ses chaussettes

Bouh bouh les Moutons

Bouh bouh les Moutons

Les Dragons

Les Dragons

Ouh ouh les Dragons ♪♪


TAMARA

Wow! Je savais pas

que vous vous intéressiez

autant au cheerleading!


ADRIEN

Puis comment vous trouvez ça?


GABRIELLE

C'est bon, mais on joue pas

contre les Moutons, on joue

contre les Gazelles.


OLIVIER

On le sait, mais Gazelles,

ça rime pas.


TAMARA

En tout cas, avec vos

encouragements de même, on va

super motivées.


ADRIEN

Bon. Maintenant, laissez-nous

un peu d'eau, on doit remplir

nos bouteilles.


OLIVIER

Ouais. Crier, ça donne soif.


GABRIELLE

Inquiétez-vous pas,

y en a pour tout le monde!


ADRIEN

Mais, d'où elle vient,

toute cette eau? On dirait

qu'elle pourrait couler à

l'infini.


TAMARA

Je sais pas.

Go, Adrien, t'es capable!


GABRIELLE

Remplis ta bouteille!

Lâche pas!


TAMARA et GABRIELLE

Go! Go! Go!


ADRIEN (Narrateur)

L'eau d'une fontaine,

ça vient d'où?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


ADRIEN est couché sur du sable.


ADRIEN

Oh! J'ai soif!

(Prenant de l'eau que PATRICE lui tend)

De l'eau!

(S'adressant au public de l'émission)

Patrice Rollin est le gars qu'il

faut connaître lorsqu'on a soif.


ADRIEN

Salut, Patrice.


PATRICE

Salut, Adrien.


ADRIEN

Dis-moi, d'où vient l'eau

du robinet, de la toilette,

de la douche? Et de mon poisson,

Oscar.


PATRICE

Adrien, t'es au bon endroit.


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

Patrice est responsable de

la distribution et de la qualité

de l'eau d'une usine qui

approvisionne 1,5 million

de personnes en eau potable

chaque jour.


PATRICE

Ici, l'eau vient

principalement des Grands Lacs

et de la rivière des Outaouais,

et puis on suit différentes

étapes de traitement pour la

rendre potable.


ADRIEN

Ici, c'est la première étape,

c'est ça, Patrice?


PATRICE

C'est en plein ça, Adrien.

Comme tu vois, ces grandes

grilles-là empêchent tous les

gros poissons, les algues, les

morceaux de bois qui pourraient

endommager les pompes de

pénétrer dans l'usine.

Ici, on est dans la salle de

contrôle, qui contrôle les

pompes qui servent à élever

l'eau derrière le mur

qu'on va aller voir!


ADRIEN

OK!


PATRICE

Chacune de ces pompes-là,

imagine-toi donc, c'est

400 000 m3 d'eau qui est pompée

chaque jour. Donc, on prend

l'eau brute du fleuve, on

l'élève derrière ce mur-là,

17 m plus haut, pour qu'après

ça, l'eau se promène dans

l'usine pour la purifier.

Tu vois, Adrien, ici, c'est la

chute qui est créée par les

pompes qu'on vient de voir.

Donc, on est 17 m plus haut que

le niveau du fleuve. L'eau qui

est déversée ici s'en va dans

l'usine à la filtration.

Bon, ici, Adrien, on est rendus

à la filtration. Donc, le

bassin que tu vois devant nous,

on en a 60 comme ça, qui

reçoivent l'eau brute du

fleuve, qu'on vient de pomper.

Et ça traverse un lit de sable.

Au début, t'as l'eau brute du

fleuve, et, en dessous du

sable, tu récoltes de l'eau

avec beaucoup moins de

bactéries. On parle

d'enlever 80% des bactéries

pathogènes à cette étape-ci.

(Parlant au téléphone)

Bonjour, Steve. C'est Patrice.

Oui, c'est ça, pourrais-tu me

vider le filtre numéro un,

pour partir un lavage?

(S'adressant à ADRIEN)

À tous les quatre jours,

dépendant de la saleté de l'eau,

il faut faire passer de l'air

et de l'eau à contre-courant

pour nettoyer les petits

micro-organismes qui se sont

accumulés dans la couche de

sable.


ADRIEN

On est où, ici?


PATRICE

Ces gros réacteurs-là, on

appelle ça un ozoneur, un

générateur d'ozone. De l'ozone,

c'est un gaz qui a des

excellentes propriétés

désinfectantes.

Ça tue les bactéries, ça

améliore le goût, l'odeur

et la couleur de l'eau.


ADRIEN se trouve dans un laboratoire.


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

Avant que l'eau se retrouve

dans votre robinet, elle doit

subir une série d'analyses et

de tests pour s'assurer qu'elle

est potable.

(S'adressant à un scientifique à propos d'un image provenant d'un microscope)

Wô! C'est quoi, ça?


SCIENTIFIQUE

Bien, ce sont des bactéries

qui sont dans l'eau brute.

Lorsqu'on la traite, après ça,

on n'a plus de ces

micro-organismes-là qui sont

dangereux pour la santé.


ADRIEN filtre l'eau du bocal de son poisson Oscar.


ADRIEN

Ça va mieux, Oscar?


PATRICE

Ici, on est au secteur haute

pression. Donc tout le

traitement a eu lieu, l'eau

vient même de recevoir une dose

de chlore. Et on la distribue

dans la ville. On s'en va à

16 km d'ici l'entreposer dans un

réservoir.

Puis, Adrien, comment va ton

poisson, Oscar?


ADRIEN

Je viens de filtrer l'eau.

Elle est impeccable.

Comme celle de votre usine.

Merci de m'avoir donné toutes

ces informations.


PATRICE

Ce fut un plaisir.


Transition


GABRIELLE est gardienne de but lors d'un match de soccer.


GABRIELLE

Let's go, les filles!

On est capables!

Hein?


GABRIELLE s'éloigne du but.


GABRIELLE

Un trèfle à quatre feuilles!

Puis, en plus, il paraît

que ça porte chance.


Le ballon rentre dans son but.


À un autre moment, TAMARA et GABRIELLE jouent un match de soccer.


TAMARA

Ouf! Je sais pas ce qu'elles

ont mangé aujourd'hui, mais...

sont vraiment bonnes, hein,

les Gazelles!


GABRIELLE

Ouais, sont vraiment fortes.


TAMARA

Sont surtout rapides. On n'a

quasiment pas touché au ballon.


ENTRAÎNEUR

Allez, les filles,

on se décourage pas!

On a juste trois buts derrière,

OK? On va se rattraper

en deuxième demie.


TAMARA

Trois buts.

C'est quand même beaucoup.


GABRIELLE

C'est ma faute. Le dernier

but, c'était un lancer facile.

J'aurais dû faire l'arrêt.


TAMARA

Mais non, c'est pas de ta

faute. T'as bien gardé.

Imagine si t'avais même pas été

là. Ç'aurait peut-être été...

cinq à zéro.


ENTRAÎNEUR

On donne notre 110%,

les filles, puis on joue

en équipe!


GABRIELLE

L'entraîneur a raison!

Il faut pas se décourager!

Tu vas nous compter un gros but

en commençant, je le sens!


TAMARA

Ouais, mais je suis comme...

pas en forme aujourd'hui.


GABRIELLE

Veux-tu que je t'encourage?

♪ Qui va gagner ses épaulettes

Ouh ouh les Dragons

Ouh ouh les Dragons


TAMARA et GABRIELLE

Qui va manger ses chaussettes

Bouh bouh les Moutons ♪


GABRIELLE

Tu vois, ça marche,

les encouragements.

Tu vas voir, on va revenir

fortes en deuxième demi.


TAMARA

Ouais. J'ai comme l'impression

que ça me prendrait des genres

de petites fusées dans mes

souliers! Comme ça, ça serait

plus facile de courir au but

adverse. Faudrait que je vole.

Là, ça serait plus facile!


GABRIELLE (Narratrice)

Comment réussir à s'envoler

dans le ciel?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


GABRIELLE

(S'adressant au public de l'émission)

Quand on m'a dit:

"Aujourd'hui, Gabrielle, tu vas

voler comme un oiseau", j'ai

fait: Wow!

Je rencontre Vincent

Vaillancourt, grand spécialiste

du vol en parapente.

(S'adressant à VINCENT)

Hé! Salut, Vincent!


VINCENT

Hé! Bonjour, Gabrielle!


GABRIELLE

Ça va?


VINCENT

Oui, très bien, toi?


GABRIELLE

Oui!


VINCENT

Tu vas faire ton premier

vol en parapente?


GABRIELLE

Yeah!


VINCENT

T'as hâte?


GABRIELLE

Ouais.


VINCENT

On met le casque. Gabrielle,

aujourd'hui, vu qu'on a du vent

fort, je suis obligé de te

faire porter un petit peu plus

de poids, parce que, plus on est

pesant, plus on va pouvoir se

diriger facilement dans le vent

qu'on a aujourd'hui.


GABRIELLE

OK. Comment ça fait,

un parapente, pour voler?


VINCENT

C'est le même principe qu'une

aile d'avion. La surface est

plus grande, en fait, à

l'extérieur de la voile, qu'on

appelle l'extrados, qu'à

l'intérieur de l'aile, en fait,

qu'on appelle l'intrados.

La masse d'air va passer à

l'extérieur, va pouvoir

parcourir une plus grande

distance, elle doit accélérer

au-dessus de l'aile, et il va y

avoir un phénomène de

dépression, en fait, qui va se

faire en dessous de l'aile, ce

qu'on va appeler en fait la

portance. Comme il vente fort,

par sécurité, je vais demander

à un instructeur, à Jason, qui

est avec nous, pour peut-être

t'aider à te déplacer. Ça va

faciliter la chose, en fait.

Ça marche?


GABRIELLE

Ouais.

Comment on va faire pour lui

donner une forme d'aile?


VINCENT

On va devoir la gonfler.

À l'entrée du parapente, on a

des trous, en fait, qu'on va

appeler des caissons, qui vont

permettre à l'air de pouvoir

pénétrer à l'intérieur et de,

si on veut, pressuriser le

parapente pour vraiment lui

donner la forme d'une aile.


GABRIELLE

(S'adressant au public de l'émission)

Imaginez! Voler sans moteur!

Je suis pas trop rassurée!

Bien, même si Vincent a l'air

de connaître son affaire.

(S'adressant à VINCENT)

C'est quoi, les règles

de sécurité?


VINCENT

C'est important, évidemment,

d'avoir une bonne formation dans

une école réputée. On a environ

une dizaine d'heures de cours à

faire sur le terrain, ici, 30 à

35 vols solos supervisés. On est

prêt pour voler de manière

vraiment autonome... libre.


GABRIELLE

​[S'adressant au public de l'émission]

Imaginez! Je suis à quelques

minutes de faire mon premier vol

de ma vie! J'ai jamais pris

l'avion. J'ai vraiment hâte!


VINCENT

Et on me suit!

Allez, on court, on court,

on court, on court, on court!


GABRIELLE

Un parapente, ç'a pas de

moteur. Comment on fait pour

voler et avancer?


VINCENT

Pour pouvoir monter, on a

besoin de courants ascendants,

en fait, qui vont monter plus

rapidement que nous, on va

descendre dans la masse d'air,

pour faire des gains

d'altitude.


GABRIELLE

Hé! C'est trop cool!


VINCENT

Les deux types de masse d'air

qui vont nous aider à prendre

de l'altitude, ça va être les

courants ascendants dynamiques,

près d'une montagne, comme on a

ici. En gros, en fait, c'est une

masse d'air qui va se déplacer,

mais lorsqu'elle va passer en

avant de la montagne, en fait,

la masse d'air va devoir monter.

Y a le vent dynamique et les

courants ascendants thermiques.

Lorsque le soleil va réchauffer

un endroit au sol plus qu'un

autre, si on pense à un champ,

il va être plus facile à

réchauffer qu'une forêt, par

exemple. Dès qu'il y a

deux-trois degrés de

différence, y a une bulle d'air

chaud qui va se former, et

lorsqu'elle va être plus légère

ou trop légère, elle va en fait

s'échapper et monter.


GABRIELLE

Est-ce qu'on peut tomber?


VINCENT

Non, on peut pas tomber, parce

que le parapente est toujours

attaché à nous. C'est du

matériel qui est très, très,

très sécuritaire. Mais comme

c'est le même principe qu'un

parachute, le moment où on peut

tomber, y en a pas réellement.


GABRIELLE

Une seule chose pour traduire

comment je me sens après cette

expérience:


GABRIELLE crie.


Transition


ADRIEN frappe sur un ballon.


ADRIEN

Ho! Ho! Wow!

Je frappe vraiment fort,

je ne le vois même plus!

Wow!


Le ballon revient derrière ADRIEN.


ADRIEN

Non, ça se peut pas que j'aie

lancé là puis qu'il est...

Attends, je vais voir encore.

Ouah! C'est fou comme je frappe

fort! Il est où?

Ah non! Oh mon Dieu!

Je lance super fort!


Plus tard, OLIVIER assiste au match des Dragons.


OLIVIER

Allez, les Dragons!

Lâchez pas! Vous êtes capables!


ADRIEN

Crème glacée! Hot-dogs! Chips!


OLIVIER

T'en as trouvé?


ADRIEN

Oui, monsieur!


OLIVIER

Merci! Ça donne faim de crier.


ADRIEN

Hum! C'est vraiment ce que je

préfère du soccer: les chips!


OLIVIER

Moi aussi!


ADRIEN

Les filles sont vraiment

meilleures que tantôt, hein!

On dirait quasiment des pros.


OLIVIER

Hein! On pourrait les filmer!


ADRIEN

Hé! Bonne idée.


OLIVIER

J'ai toutes les mains sales.


ADRIEN

Bien... veux-tu de l'eau?


OLIVIER

Ouais, s'il te plaît.


ADRIEN

Tiens!


OLIVIER

Merci.


ADRIEN

Hé! Tamara! T'es capable!

Cours! Cours!

Gabrielle! Lâche pas!

Hé! Tamara!

Vas-y! T'es capable!


OLIVIER

Mais voyons!

Qu'est-ce qui se passe?


ADRIEN

Dépêche-toi! Tamara est seule

devant la zone des buts.


OLIVIER

J'essaie, mais il va mal!


ADRIEN

Quoi? Est-il brisé?


OLIVIER

Je sais pas. J'espère que non.


ADRIEN

Ouais! Bravo, Tamara!

Beau but!

♪ Qui va gagner ses épaulettes

Ouh ouh les Dragons

Ouh ouh les Dragons ♪

Ah! Mais qu'est-ce que tu fais?

C'est à toi de chanter!

Tamara vient de compter!


OLIVIER

C'est pas le temps! Mon

téléphone ne fonctionne plus!


ADRIEN

As-tu réussi à filmer,

au moins?


OLIVIER

Bien non!


ADRIEN

C'est peut-être parce que

t'as les doigts mouillés.


OLIVIER

Tu penses?


ADRIEN

Avec moi, ça fonctionne.


OLIVIER

Bien, ça doit être parce que

j'ai les doigts mouillés.


ADRIEN

Ça veut dire: sers-toi pas de

ton cellulaire dans la douche.


OLIVIER (Narrateur)

Un écran tactile,

comment ça fonctionne?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


OLIVIER fait de la planche à roulettes dans un bureau.


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Aujourd'hui, nous avons

le monde au bout du doigt.

Vous voulez de la musique,

le titre d'une émission,

la météo? C'est simple.

Vous avez juste à appuyer.

Je suis à la recherche de

Sakchin Bessette. Il est

créateur d'environnements

multimédias. Il sait c'est quoi,

les écrans tactiles.

Mais où il est?


OLIVIER (Narrateur)

Bio express!

Sakchin Bessette, concepteur

d'environnements multimédias,

développe et invente, avec

toute une équipe, des événements

à couper le souffle, dans les

rues, les spectacles et les

musées. Croyez-le ou non, il y

a deux ans, cet homme n'avait

même pas de télé.

Sakchin Bessette adore la magie

et aimerait que le monde soit

plus allumé, plus surréel, plus

éclaté.


SAKCHIN

Salut, Olivier.


OLIVIER

Salut, Sakchin.


SAKCHIN

Ça va bien?


OLIVIER

Mais oui, et toi?


SAKCHIN

Bien oui, très bien.


OLIVIER

J'aimerais ça comprendre,

comment ça fonctionne,

mon écran tactile.


SAKCHIN

Les écrans tactiles

fonctionnent tous de

différentes façons. Celui-ci

fonctionne avec une charge

électrique, donc un courant

électrique à l'intérieur de la

vitre, et quand on met notre

doigt dessus, ça détecte la

position du doigt, parce que

notre corps humain a

une charge électrique.


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Autrement dit, il y a un petit

courant électrique dans cet

écran, et quand je touche

l'écran avec mon doigt,

je modifie ce courant-là.


SAKCHIN

Dans un écran comme celui-ci,

au lieu d'électricité, c'est

des ultrasons qui sont

propagés à l'intérieur de la

vitre. Et puis ça fonctionne un

peu comme un microphone.

Lorsqu'on touche l'écran, c'est

le son qui détermine la position

de notre doigt. Ici, à Moment

Factory, on fait la création

d'environnements multimédias.

Donc, on mélange plein de

médiums ensemble. Ici, c'est les

designers, donc les gens qui

travaillent vraiment plus

l'image puis les idées derrière.

Ensuite, on a des programmeurs,

donc des gens qui travaillent

plus sur du code puis plus

sur la programmation.


OLIVIER

Ça fait beaucoup de monde.


SAKCHIN

C'est beaucoup de monde,

ouais. Ça, ici, c'est notre

laboratoire. C'est un espace,

c'est notre studio où on fait

des expérimentations puis on

prototype les différentes

technologies. Donc, on a plein

d'outils puis de jouets avec

lesquels on travaille.

On développe aussi des systèmes

interactifs 3D. Donc on mélange

plusieurs types de technologies.

Encore c'est de passer par un

ordinateur pour générer les

images. Souvent, on peut mettre

quatre, cinq, six, dix

projecteurs vidéo dans la même

pièce pour créer quelque chose

de vraiment immersif.

On va prendre l'exemple du Zoo

de Granby. On voulait faire une

expérience sous-marine pour

comprendre un peu la vie des

animaux sous-marins. Donc, une

fois qu'on a une histoire, on

peut commencer à concevoir

l'espace puis concevoir un peu

l'expérience des gens. On

développe une scénographie, donc

on dessine le décor, un peu

comme une pièce de théâtre.

Ensuite, y a des projecteurs

vidéo, des éclairages puis des

effets spéciaux.

Ça, c'est chacun des écrans

qu'on utilise. Ça, ici, c'est

différentes zones au plancher

ou au plafond, et puis ça,

c'est la pièce elle-même. Donc

les gens arrivent par ici. Et

puis, ensuite, les gens se

promènent dans une expérience

ici. Puis ils quittent la

pièce. Ça, c'étaient des plans

techniques pour les projecteurs

vidéo. Donc, on a des serveurs,

l'audio puis le vidéo viennent

ici. Donc, l'éclairage,

le vidéo, le son, les effets

spéciaux. à chaque moment que

les choses se passent, tout se

passe en même temps.


OLIVIER

Dans le futur, à quoi

ressembleront ces environnements

multimédias?


SAKCHIN

C'est dur à dire, j'ai pas

de boule de cristal, mais la

technologie évolue très

rapidement. Les coûts

diminuent, donc les

possibilités deviennent de plus

en plus grandes. Je pense qu'il

va y en avoir de plus en plus,

à plusieurs différents niveaux.

Ou bien sur la rue ou bien dans

des grands espaces publics ou

bien dans des musées.


OLIVIER

Peut-être même qu'un jour,

on aura ces environnements

chez nous.


SAKCHIN

Bien oui. Pourquoi pas?


OLIVIER

Je te remercie beaucoup,

Sakchin. Grâce à toi,

je suis maintenant branché sur

les environnements multimédias.


SAKCHIN

Merci à toi, Olivier.

À bientôt!


OLIVIER

Bye!


Transition


TAMARA

On lâche pas!

Vous êtes capables! Ouh!

♪ Qui va gagner ses épaulettes

Ouh ouh les Dragons

Ouh ouh les Dragons ♪


VOIX MASCULINE

Vas-y, Tamara, compte un but!


TAMARA

Oui, vas-y, Tamara!


TAMARA réalise qu'elle censée jouer et non être sur le banc.


TAMARA

J'arrive, les filles!

Attendez-moi!


TAMARA et GABRIELLE jouent maintenant la fin du match avec les Dragons


OLIVIER

Allez, Tamara! Go! Vas-y!


ADRIEN

Go! Go! Cours!

Ouais!

Elles ont gagné!


OLIVIER

Bravo, les Dragons!


GABRIELLE

On a gagné!


ADRIEN

Allez, on y va! On y va!


TAMARA et GABRIELLE

Dragons! Dragons!


ADRIEN

Hé! Bravo, les filles! Vous

avez fait toute une remontée.


OLIVIER

Ouais. Honnêtement, après

la première demie, à 3-0,

je pensais vraiment pas

que vous alliez gagner.


TAMARA

Mais, avec des supporters

comme vous, on pouvait

pas perdre.


GABRIELLE

Ouais.


ADRIEN

C'est vrai qu'on était pas

mal bons, nous aussi.


OLIVIER

Ouais, c'est pas pour nous

vanter, mais je pense qu'on a

été les meilleurs supporters

de toutes les estrades.


ADRIEN

Ouais.


GABRIELLE

Ouais, c'est vrai.

Est-ce que vous avez vu

les deux buts de Tamara?


ADRIEN

Ouais,des super beaux buts.


OLIVIER

Ouais. J'ai même filmé le

deuxième, si tu veux te voir.


TAMARA

Ah ouais? Merci.

C'est vraiment cool!


OLIVIER

Qu'est-ce que tu manges

pour courir aussi vite?

Du riz express?


ADRIEN

Ou du foin, comme

les chevaux de course?


TAMARA

Bien non. Ma mère faisait

de la course quand

elle était jeune.


OLIVIER

Euh... c'est pas ta mère

qu'on félicite, là, c'est toi.


GABRIELLE

Ouais. Pourquoi tu parles

de ta mère?


TAMARA

Mais c'est grâce à elle

si je cours vite!

C'est dans mes gènes.


ADRIEN

Oh!


TAMARA

Mais mes gènes, ça fait partie

de moi. Vous savez pas ça.


TAMARA (Narratrice)

Mais... c'est quoi, un gène?


♪ Là est la question ♪


TAMARA

(S'adressant au public de l'émission)

Pour en savoir plus sur le

mystérieux monde des gènes, nous

aurons besoin d'un microscope,

d'un oignon et d'Evelyn

Castillo, biologiste.


GABRIELLE se trouve dans un laboratoire en compagnie de EVELYN.


TAMARA

Bonjour, Evelyn.


EVELYN

Bonjour, Tamara.


TAMARA

Dis-moi, on entend souvent

parler des gènes, mais c'est

quoi un gène?


EVELYN

Écoute, un gène, c'est en

fait une recette, une recette

qui contient de l'information

pour faire toutes nos

caractéristiques. Par exemple

la couleur de cheveux, la forme

du nez. Écoute, est-ce que tu

es capable de faire le rouleau

avec la langue?

Comme ça, oui. Ça se voit,

c'est un trait génétique.


TAMARA

OK. Et est-ce qu'on en

contient beaucoup, de gènes?


EVELYN

Chez l'être humain, on compte

environ 25 000 gènes différents.


TAMARA

Donc c'est vraiment beaucoup.


EVELYN

Oui


TAMARA

Est-ce qu'on retrouve des

gènes chez tous les êtres

vivants?


EVELYN

Oui, bien sûr. Tous les êtres

vivants possèdent des gènes.

Par exemple, tous les animaux

possèdent, les plantes, les

fleurs, les petits pois et les

oignons aussi en possèdent.


TAMARA

Les gènes, ça se retrouve où

dans mon corps?


EVELYN

Les gènes, dans le fond,

c'est de petits morceaux d'ADN.

Ces morceaux d'ADN-là se

retrouvent dans la cellule.

Tu vas voir, on va faire une

expérience, on va voir des

cellules pour voir où exactement

se trouvent ses gènes.

On va couper un oignon.

Tu vas l'écraser en roulant

sur la lamelle. Ensuite, on va

le placer sur le microscope et

on va observer.


TAMARA

Donc, les gènes, c'est des

bouts d'ADN, et l'ADN se trouve

dans le noyau des cellules.


EVELYN

Exactement!


TAMARA

​[S'adressant au public de l'émission]

Pour aller chercher de l'ADN,

nous avons besoin de sel, de

petits pois, d'eau et de

substances chimiques.


EVELYN

Tu vas te prendre trois

cuillerées de petits pois et

tu vas les broyer à l'aide de

ça. Tu peux le transvider dans

le bécher. Tu vas rajouter de

l'eau, tu vas rajouter une

pincée de sel. Et on va

brasser pendant quatre minutes.


TAMARA

Ah! J'ai terminé.


EVELYN

Donc, la prochaine étape, ça

va être de faire ouvrir nos

cellules. Pour ça, on a besoin

de la solution de lyse.


TAMARA

C'est quoi,

la solution de lyse?


EVELYN

C'est tout simplement du

savon. Et tu vas brasser encore

dix minutes.

Tu peux maintenant prendre la

pipette et pendre un millilitre

et demi et le rentrer dans ce

tube afin de le centrifuger.

Et on va centrifuger une

minute. Ça va servir à séparer

nos déchets, et on va

transférer le liquide dans un

autre tube propre. Ici, on a

déjà une solution qui est pleine

d'ADN. Cependant, il y a des

impuretés. Donc, pour enlever

les impuretés, on va encore

mettre des produits chimiques.

Faut pas brasser à cette

étape-ci. Si on brasse,

on risque de tout briser.

Donc, la dernière étape, on va

rajouter de l'isopropanol.

Ceci va faire en sorte que

l'ADN va remonter à la surface.

Vois-tu ce filament-là?

C'est de l'ADN.


TAMARA

Tous les gènes du petit pois

sont dans ce filament-là.


EVELYN

Exactement!


TAMARA

Ça sert à quoi de prélever

cet ADN?


EVELYN

Si, par exemple, on prenait

l'ADN des petits pois et on

le mélangeait avec l'ADN des

patates, on pourrait peut-être

faire une patate verte,

par exemple. Donc, ça

s'appelle, ce qu'on dit,

la manipulation génétique.


TAMARA

Si je mélangeais des petits

pois avec un chien, ça

donnerait un chien vert?


EVELYN

C'est pas une bonne idée,

Tamara.


TAMARA

T'as raison, Evelyn.

Merci beaucoup.


EVELYN

Ça fait plaisir!


Intertitre :
Bonne idée!


RENAUD

Je m'appelle Renaud.


SIMON

Je m'appelle Simon.


ALEXIS

Et moi, Alexis,

et nous avons inventé:


SIMON

L'élastique


RENAUD

Aquatique


SIMON, ALEXIS et RENAUD présentent leur prototype lors d'une expo-sciences.


RENAUD

Nous, on a fait un sous-marin,

qui peut se déplacer et peut

monter et descendre.


ALEXIS

Pour commencer, il faut

l'immerger dans l'eau. Quand il

est rempli d'eau, il va dans le

fond. Donc, si on pousse de

l'air, ça gonfle le sac et là,

il monte à la surface. Et quand

on retire de l'air, il descend.

Pour se déplacer, il faut qu'il

touche ni au fond, et l'hélice

est un petit peu sortie de

l'eau, mais pas beaucoup.

Ensuite, il faut tourner

l'hélice, ce qui fait tourner

l'élastique. Quand on est prêt,

on met un bloqueur, puis on

retire le bloqueur, l'élastique

se déroule et ça fait avancer

notre sous-marin. Les gens,

quand ils regardent notre

sous-marin, ils trouvent

que c'est très bien fait et bien

pensé. Bien on est fiers.


Transition


OLIVIER gonfle un ballon au terrain de soccer.


OLIVIER

(Parlant au téléphone)

Oui, allô?...

Ah! Salut...

Je suis au terrain

de soccer en ce moment....

Euh... Excuse-moi, est-ce que

je peux te rappeler plus tard?

On m'a demandé de gonfler

des ballons...

OK, je te rappelle tantôt. Bye.

Oups!


Le ballon est maintenant géant.


Plus tard, TAMARA et GABRIELLE rejoignent OLIVIER et ADRIEN qui se lancent un ballon de soccer.


GABRIELLE

Bon, est-ce qu'on va prendre

une crème glacée?


TAMARA

On l'a bien mérité!


ADRIEN

Peut-être plus tard.

Vous nous avez donné le goût

de jouer au soccer.


OLIVIER

Ouais. Y a une petite gang qui

se prépare à jouer sur le

terrain là-bas. On pourrait

se joindre à eux!


TAMARA

J'aurais plus le goût

de me reposer puis de manger

une bonne crème glacée.


GABRIELLE

Ouais, moi aussi. Mais si vous

jouez, on va vous encourager.

Hein, Tamara?


TAMARA

Mais oui!

Allez, les garçons!


GABRIELLE

Les pros du ballon!


TAMARA

Je n'ai plus d'inspiration!


OLIVIER

Vous vous appelez pas Manon!


ADRIEN

Ouais!


TAMARA

Non?

Attendez, j'ai trouvé!

Vous êtes aussi bons!


GABRIELLE

Ah ouais, c'est bon, ça!

OK, on recommence!


TAMARA et GABRIELLE

Allez, les garçons!

Les pros du ballon!

Vous êtes aussi bons que...


GABRIELLE

Comment on pourrait finir ça,

donc?


GABRIELLE (Narratrice)

Comment se terminera

notre super chanson?


OLIVIER (Narrateur)

Qu'une paire de chaussons!


ADRIEN (Narrateur)

Qui sentent pas très bon.


TAMARA (Narratrice)

Euh... non.


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


Début générique de fermeture


ADRIEN

La chanson des filles

est bonne, mais il manque

un peu de...


GABRIELLE

De perruques?


TAMARA

Ou de pompons!


OLIVIER

Non, pas vraiment.


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

Va faire un tour sur

le site de Là est la question

et propose-nous une fin

de chanson.

♪ Sur la page d'accueil ♪


TAMARA et GABRIELLE déposent des perruques sur les têtes de OLIVIER et ADRIEN.


ADRIEN

Ça te fait bien, hein!


VOIX FÉMININE

♪ Là est la question

Là est la question

Là est la question

Là est la question

Là est la question ♪♪


Fin générique de fermeture

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season
  • Category Education

Résultats filtrés par