Universe image Là est la question ! Universe image Là est la question !

Là est la question !

Adrien, Gabrielle, Olivier and Tamara are four friends ranging in age from 12 to 14, who try to find the answers to four questions they ask themselves in their daily lives. They discover, thanks to their colourful and dynamic reporting, that science isn't just about chemical formulas and complicated equations, but rather that it can be found in the most mundane elements of daily life. Showcasing surprising subjects and information, Là est la question! is a scientifically... urban series!

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Beach

How is glass made? Can we play ball on the moon? Why are we afraid of bats? Will we, one day, be able to travel by floating through the air? These are the questions our friends are asking on a gorgeous day a the beach. Quick, to the lab, the factory and the forest to find out the answers!



Production year: 2011

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

ADRIEN, TAMARA, GABRIELLE et OLIVIER arrivent à la plage.


OLIVIER

Coudonc, vous allez rester ici

combien de semaines? Moi, je

croyais qu'on venait juste pour

la journée.


GABRIELLE

Faut bien qu'on mange, quand

même. Moi, j'ai amené

des collations.


TAMARA

Moi, j'ai tout ce qu'il faut

pour aller faire du canot.


ADRIEN

Et moi, j'ai des cannes à

pêche pour tout le monde.


GABRIELLE

Il me semblait qu'on était

tous supposés apporter

quelque chose.


OLIVIER

J'ai pas oublié. J'ai tout ce

qu'il faut pour s'amuser toute

la journée.


ADRIEN

Ah ouais?


OLIVIER

Ouais. C'est un ballon de

plage, On va pouvoir jouer

au volleyball.


ADRIEN

Bonne idée.


OLIVIER

Crème glacée pour tout

le monde?


ADRIEN, TAMARA et GABRIELLE

Ouais!


GABRIELLE

T'es le meilleur, Olivier!


TAMARA

T'as vraiment pensé à tout.


ADRIEN

C'est cool.


Début générique d'ouverture


VOIX FÉMININE

♪ Là est la question

Là est la question

Là est la question

Là est la question

Là est la question ♪♪


Titre :
Là est la question!


Fin générique d'ouverture


OLIVIER et ADRIEN jouent au volley-ball.


OLIVIER

Oh non!


ADRIEN

Oh non!


OLIVIER

Ah, ah...

OK, pause. Wow, tu frappes fort.


ADRIEN

Et toi, tu cours

vraiment vite.


OLIVIER

Si on était dans la même

équipe, on serait imbattables.


ADRIEN

C'est clair. Mais j'ai

l'impression que ça va terminer

partie nulle. On est de la

même force.


OLIVIER

Oui, c'est sûr.


ADRIEN

Et si on jouait au

volley-ball extrême?


OLIVIER

Pas de limite.


ADRIEN

Exact. Prépare-toi à la partie

la plus intense de ta vie, mais

toute partie de volley-ball

extrême demande un

réchauffement extrême.


OLIVIER et ADRIEN

(Se réchauffant)

Eh! Oh!


OLIVIER

Je suis prêt!


ADRIEN

C'est parti!

Non, comme ça.

OK et...

Sens d'orbite de la Terre.

Oh...

Il est où le ballon? Est-ce que

tu l'as vu? Olivier?

Olivier? Qu'est-ce...

(Imitant un talkie-walkie)

La Terre appelle Olivier.


OLIVIER

Quoi? Excuse-moi, j'étais dans

la lune.


ADRIEN

C'est peut-être là que le

ballon est parti.


OLIVIER

Quoi?


ADRIEN (Narrateur)

Est-ce qu'on peut jouer au

ballon sur la Lune?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

Pour savoir comment réagirait

un ballon de plage sur la Lune,

nous aurons besoin évidemment

d'un ballon de plage, d'une

cloche à vide et de

Stéphane Brouillard,

communicateur scientifique.


GABRIELLE se trouve dans un laboratoire en compagnie de STÉPHANE.


ADRIEN

Salut, Stéphane.


STÉPHANE

Salut, Adrien.


ADRIEN

Si j'étais sur la Lune et que

je voulais jouer avec mon

ballon de plage, qu'est-ce qui

se passerait?


STÉPHANE

Tu risques d'avoir des

problèmes. Ici, on a une

atmosphère, c'est-à-dire une

couche de gaz qui entoure notre

planète, alors que c'est pas le

cas sur la Lune et ça, ça a des

conséquences. D'ailleurs, c'est

ce qu'on va vérifier. On va

essayer de recréer les

conditions qu'on retrouve sur

la Lune. Donc, l'absence d'air

l'absence d'atmosphère.

Ça, ça s'appelle une cloche à

vide. Alors, en ce moment,

Adrien, à l'intérieur de cette

cloche-là, il y a quoi?


ADRIEN

Plein d'air.


STÉPHANE

Oui. C'est cet air-là qu'on

va retirer. On va avoir besoin

d'une pompe alors il y a une

pompe à vide qui est là, elle

va retirer l'air à l'intérieur.

Je vais te demander juste de

dégonfler un petit peu ton

ballon. Alors, tu peux placer

ton ballon. Ça va être le

moment d'activer la pompe,

Adrien, je te laisse faire, tu

peux y aller.

La valve par la suite.

Et voilà. On a enlevé l'air et

pourtant, le ballon a pris

du volume.

En enlevant cet air-là, on

enlève la pression et l'air qui

était déjà dans le ballon

commence à... en fait, continue

À exercer sa poussée, mais il y

a plus rien qui la retient à

l'extérieur, donc le ballon

prend du volume. Si tu pars

avec un ballon comme ça, de la

Terre, puis tu l'emmènes avec

toi dans l'espace ou sur

la Lune...


ADRIEN

Il va éclater.


STÉPHANE

Bien, il va prendre du volume

parce qu'il y a plus aucune

pression à l'extérieur, donc il

va grossir, grossir puis

malheureusement, ce qui peut

arriver avec, c'est qu'il

va éclater.

Quand on va faire revenir

l'air, pression sur le ballon,

et là, on va voir ce que ça

fait, t'as juste à...

Retour à la case zéro.


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

On refait la même expérience

mais avec un ballon gonflable.


STÉPHANE

Tu peux le placer à

l'intérieur. Voilà.

Le ballon prend du volume

beaucoup plus vite parce que le

caoutchouc est plus flexible,

donc il s'étire

plus facilement.

Je ne m'y attendais plus.


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

Cette fois, on rend

l'expérience encore plus

appétissante avec

des guimauves.


STÉPHANE

Ce qui donne un côté moelleux

à la guimauve, c'est qu'à

l'intérieur, il y a plein de

petites bulles d'air. Place ta

guimauve sur le becher.

On peut faire revenir l'air.

La pression d'eau est redevenue

tellement faible qu'il y a des

bulles d'air qui ont réussi à

sortir de la guimauve. Quand la

pression est revenue à

l'extérieur, la pression

atmosphérique a fait en sorte

que la guimauve est maintenant

plus petite parce qu'elle

contient moins d'air

qu'au début.


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

Avant. Après.


STÉPHANE

On peut l'essayer avec

la famille au grand complet.

Avec des guimauves enrobées

de chocolat.


ADRIEN

Merci, Stéphane.


STÉPHANE

Ça m'a fait plaisir, Adrien.


ADRIEN

J'adore les expériences.


STÉPHANE

Moi aussi.


STÉPHANE et ADRIEN mangent des guimauves enrobées de chocolat.


Intertitre :
Bonne idée!


LAURENCE

(S'adressant au public de l'émission)

Moi, je m'appelle Laurence.


ANNIE-MAI

Moi, je m'appelle Anne-Mai.


LAURENCE

Nous, on a fabriqué...


ANNIE-MAI

Du béton qui flotte.

Quand on voit des bateaux, on

voit souvent que leur coque se

brise facilement. Donc on a

pensé que si elle pouvait être

en béton, peut-être qu'elle

pourrait se briser

moins facilement.

Le vrai béton classique, c'est

fait surtout avec du ciment, du

sable, du gravier puis

de l'eau.


LAURENCE et ANNIE-MAI présentent leur prototype lors d'une expo-sciences.


LAURENCE

On a essayé de faire une

expérience, sauf que lui, on a

remplacé le gravier par des

morceaux de paille de deux

centimètres. Donc, lui...

Cette expérience-là,

elle flotte pas.

On a réussi à la fin à faire

flotter deux expériences. Là,

on a enlevé le sable puis on a

mis deux quantités de

styromousse, donc elle,

cette expérience-là, ce

béton-là, il flotte.


ANNIE-MAI

Vu qu'on a enlevé le sable,

il s'effrite un peu plus

facilement.


LAURENCE

On est fières de nous parce

qu'on a réussi à faire flotter

du béton.


TAMARA s’assoit sur une chaise de plage.


TAMARA

Ah, les vacances, il y a rien

de mieux dans la vie, hein.


Des enfants font une bataille de fusils à l'eau devant elle. TAMARA déplace sa chaise sur le bord de l'eau. Une personne court dans l'eau et l'éclabousse. TAMARA se déplace encore.


TAMARA

Je devrais être bien ici.


TAMARA boit son verre d'eau et s'en échappe dessus.


ADRIEN, TAMARA, GABRIELLE et OLIVIER pêchent.


GABRIELLE

Euh...

Oh! Est-ce que quelqu'un peut

mettre mon ver à mon hameçon,

s'il vous plaît?


TAMARA

Non merci.


OLIVIER

Moi non plus.


ADRIEN

Oh, tiens-moi ça.

Ce qui est important quand on

met un ver sur un hameçon, c'est

de bien l'accrocher. Et voilà,

il devrait tenir bon.


GABRIELLE

Merci.


ADRIEN

Puis le vôtre, il tient

toujours bon?


TAMARA

Oui, oui.


OLIVIER

Oui, sûrement.


ADRIEN

Faites voir.


TAMARA

Il n'y en a plus.


ADRIEN

Une chance qu'on a vérifié.

Tenez, il en reste plein.


TAMARA

Oh non, moi, les vers, ça me

dégoûte, je suis pas capable.


ADRIEN

Mais on pêchera jamais rien si

vous mettez pas d'appât.


GABRIELLE

Eh, ça mord! Ça mord!


ADRIEN

Je vous l'avais dit que

c'était important de mettre

un ver.

Allez, tire, tire.

Oui, lève!


GABRIELLE

Wow.


TAMARA

C'est sale.


ADRIEN

Prends-la, vite.


GABRIELLE

Yark, elle est gluante.


ADRIEN

C'est peut-être une bouteille

qui a été jetée à la mer par un

marin avec un message secret

À l'intérieur.


OLIVIER

Je me demande ça fait combien

de temps qu'elle est dans le

fond de l'eau.


TAMARA

Ça fait peut-être des

milliers d'années qu'elle est

là. Mais du verre, ça se

décompose pas?


ADRIEN

Je sais pas...


GABRIELLE

Je pense pas.


TAMARA (Narratrice)

Mais le verre, de quoi

c'est fait?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


TAMARA

(S'adressant au public de l'émission)

Je me demande bien comment

ils s'y prennent pour fabriquer

du verre avec du sable.

À part la magie, je vois pas ce

qu'ils font.

Pour en connaître davantage, je

rencontre Daniel Bougie.


TAMARA se trouve dans une usine de verre.


TAMARA

Salut, Daniel.


DANIEL

Bonjour, Tamara.


TAMARA

Est-ce vrai que le verre est

fait de sable?


DANIEL

Oui, c'est vrai. Suis-moi, je

vais te le montrer.


TAMARA

(S'adressant au public de l'émission)

Daniel Bougie travaille dans

une usine où on produit 539,051,492

contenants de verre chaque année.

C'est grâce à lui si nous avons

des pots de confiture et des

bouteilles de jus.


DANIEL

Regarde, Tamara, c'est dans

ces immenses silos-là qu'on

entrepose nos

matières premières.

Oui, Tamara, t'as raison, le

verre est fait avec du sable,

mais il y a pas juste du sable.

Je vais te montrer les

ingrédients, donne-moi ta main.

Donc, on prend du sable. On

rajoute aussi de la soude.

Et puis on rajoute aussi

du calcaire.

On mélange le tout, on rajoute

des fois quelques autres

ingrédients pour la couleur, on

le fait fondre et on a des

contenants de verre.


TAMARA

Daniel, on mélange tous les

ingrédients puis après, on les

met au four?


DANIEL

Exactement. On mélange tous

les ingrédients, on les chauffe

jusqu'à 1500 degrés. Chaque

fournée passe environ 30 heures

dans le four. Après ce

moment-là, le verre devient

bien liquide et après, on est

prêt pour le moulage. Je vais

te montrer l'intérieur du four.


TAMARA

Oh...


DANIEL

Ici, on fabrique des

contenants pour différents

marchés de verre. On fabrique

des contenants pour le marché

brassicole, pour l'industrie

alimentaire, on va faire des

pots de sauce à spaghetti, des

pots de cornichons. On peut

faire même des pots de ketchup.

On fait aussi du verre pour les

bouteilles de vin. Dans l'usine

ici, on fabrique environ

350 formats différents de

bouteilles. C'est beaucoup.


TAMARA

Comment on fait pour mouler

du verre fondu?


DANIEL

Tantôt, on a vu une goutte

qui tombait. La goutte tombe

dans ce qu'on appelle un moule

ébaucheur, on donne une

première ébauche au verre.

La goutte tombe comme ceci, on

va faire la bague puis il va y

avoir une première forme qui

est faite. Par la suite, le

verre est transféré dans un

moule finisseur et là, on va

avoir de l'air qui va venir

au-dessus du contenant, qui va

souffler le verre sur la paroi

extérieure du moule finisseur.

Et puis à la suite, on

a un contenant de verre.

Tamara, un autre ingrédient qui

est important, c'est ce qu'on

voit ici, on appelle ça du

calcin. Ça, c'est ce que les

gens rapportent dans leurs

bacs verts ou bleus, c'est du

verre recyclé et ça, on en

utilise beaucoup pour faire nos

contenants de verre.


TAMARA

Puis combien de fois on peut

recycler le verre?


DANIEL

Le verre peut être recyclé

À l'infini.


TAMARA

Wow! Maintenant, vous avez des

milliers de bouteilles

identiques?


DANIEL

Il faut quand même faire une

inspection, c'est important

parce que des fois, il va y

avoir des anomalies, soit

d'ordre thermique ou mécanique

pendant la formation

des contenants.

Comme tu peux voir, on fait

différents formats et types de

contenants de verre et tout ça

grâce à la silice, la soude et

le calcaire.


TAMARA

Merci beaucoup pour ta visite,

Daniel. Avec tout ce que j'ai

appris aujourd'hui, je ne verrai

plus un verre du même œil.


DANIEL

Santé.


Transition


GABRIELLE fait de la méditation en maillot de bain.


GABRIELLE

Ah, la nature, c'est

tellement relaxant.


Il y a des moustiques alors elle met une veste. Puis elle met un pantalon et son capuchon. Un moustique se pose sur son visage et elle se frappe le nez, puis elle attache le cordon de son capuchon très serré.


GABRIELLE

Ouais... C'est pas si relaxant

que ça, la nature, finalement.


À un autre moment, TAMARA et GABRIELLE font du canot.


TAMARA

C'est plus calme ici que sur

le bord de la plage, hein.

Arrête, t'as entendu?


GABRIELLE

Quoi?

GABRIELLE

Écoute.


TAMARA

C'est peut-être juste le vent.

On continue, là?


GABRIELLE

Je pense que j'ai vu un

renard ou un raton laveur.


TAMARA

Moi, j'ai rien vu.


GABRIELLE

Chut, parle pas trop fort,

attends.


TAMARA

J'ai entendu!


GABRIELLE

Chut! Je pense que ça se

rapproche de nous. C'est

peut-être un castor.


TAMARA

Ou bien un chevreuil. Faut

rester, je veux le voir. Si les

gars savent qu'on a vu un

chevreuil, ils seront jaloux.


GABRIELLE

Mais on devrait peut-être

s'éloigner un peu du bord quand

même puis rentrer.


TAMARA

T'as peur...


GABRIELLE

C'est haut maintenant. Ça veut

dire que ça grimpe ou que

ça vole.


TAMARA

Je crois que j'ai vu une

chauve-souris.


GABRIELLE

Oh non, pas une

chauve-souris, ça attaque, ça

reste pris dans les cheveux.

Mets ton capuchon.


TAMARA

J'en ai pas!


Un ballon atterrit dans le canot.


TAMARA

Elle est grosse, hein, notre

chauve-souris.


GABRIELLE

On continue.


TAMARA

Ouais.


GABRIELLE (Narratrice)

Est-ce qu'on a raison d'avoir

peur des chauves-souris?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


GABRIELLE

(S'adressant au public de l'émission)

Pourquoi je me tiens la tête

en bas comme ça? C'est simple.

J'essaye de me mettre dans la

peau d'une chauve-souris. Ce

soir, je m'en vais à la chasse

aux chauves-souris avec

Catherine Greaves, technicienne

en aménagement de la faune.

Salut, Catherine.


CATHERINE

Bonjour Gabrielle.


GABRIELLE

Ça va?


CATHERINE

Oui et toi?


GABRIELLE

Oui, merci.


CATHERINE

Prête à aller apercevoir les

chauves-souris ce soir?


GABRIELLE

Prête.


CATHERINE

Gabrielle, je te présente

Monique, ma collègue. Elle va

travailler avec nous ce soir.


GABRIELLE

Allô.

MONIQUE

Salut, Gabrielle.


GABRIELLE

(S'adressant au public de l'émission)

Pour être honnête, j'aime pas

trop ça, les chauves-souris.

J'ai toujours peur qu'elles se

prennent dans mes cheveux.

Est-ce que c'est vrai qu'elles

peuvent se prendre dans

mes cheveux?


CATHERINE

Non, c'est un mythe. Les

chauves-souris se dirigent par

écholocation, c'est-à-dire

qu'elles lancent un cri qui est

très aigu, qu'on peut pas

entendre avec nos oreilles et le

son frappe les objets

environnants et l'onde qui

revient va dire à la

chauve-souris la direction, la

dimension et la forme de ce

qui approche.


GABRIELLE

(S'adressant au public de l'émission)

Ça, c'est une bonne chose de

réglée. Il y a aucun risque

qu'une chauve-souris se prenne

dans mes cheveux.

J'ai hâte d'en voir une.

Catherine, qu'est-ce qu'on va

faire ce soir?


GABRIELLE

Ce soir, on va faire un

parcours et dans ce

parcours-là, on enregistre les

chauves-souris et avec

l'enregistrement, on peut

déterminer les espèces de

chauves-souris qu'on retrouve

sur le parcours, donc le nombre

de passages qu'elles font.

Ça s'appelle un AnaBat.


GABRIELLE

C'est quoi ça?


CATHERINE

C'est l'appareil qui nous

permet de détecter les sons

de la chauve-souris. Fait que

ça rend audibles les ultrasons.

Tu vois?

GABRIELLE

Hein?


CATHERINE

Si je... Oui. Quand on entend

une chauve-souris sur l'AnaBat,

on enregistre son son, on prend

un point GPS. Après ça, on va

regarder l'environnement dans

lequel elle se trouve pour

permettre de déterminer s'il y

avait un point d'eau près, une

couleur de lumière

caractéristique qui va plus

attirer les chauves-souris

qu'une autre et on va essayer

avec notre spot lumineux de

l'apercevoir dans le ciel.

Oublie pas, aussitôt que

t'entends quelque chose, on

lève le bouton.


GABRIELLE

J'ai parti l'enregistreuse.


CATHERINE

Oh, oh!


GABRIELLE

J'en ai entendu une.

Est-ce qu'elles sont

dangereuses?


CATHERINE

Non, les chauves-souris, c'est

pas dangereux. En fait, toutes

les chauves-souris qu'on

retrouve au Canada, elles sont

insectivores, elles mangent

seulement des insectes ou il y

a certaines espèces qui vont

être frugivores, mais encore

là, on en a pas ici au Canada.


GABRIELLE

Ici, ici.


MONIQUE

Elle est là, je l'ai vue.


CATHERINE

C'est bon signe, on en a une.


GABRIELLE

Catherine, les

chauves-souris, ça fait peur,

mais à quoi elles servent?


CATHERINE

En fait, les chauves-souris,

c'est nos meilleures amies. Ça

peut manger leur poids en

insectes par soir.


GABRIELLE

Hein?


CATHERINE

Ça peut aller jusqu'à

1000 insectes à l'heure.


GABRIELLE

Je l'ai vue, je l'ai vue.

(S'adressant au public de l'émission)

C'est vraiment rapide puis ça

fait un petit bruit comme....

Tri, tri, tri...

Pourquoi les chauves-souris se

tiennent à l'envers?


CATHERINE

Au début de leur évolution,

pour se cacher des prédateurs,

elles grimpaient dans les

arbres et se pendaient après

les branches. Avec le temps,

leurs pattes sont devenues trop

faibles pour les supporter.

Bon, on rembarque?


GABRIELLE

Oui.

Un gros merci, Catherine.


CATHERINE

Ça m'a fait plaisir. J'espère

que tu vas revenir pour un

autre de nos projets.


GABRIELLE

C'est sûr. Bye, Monique.

(S'adressant au public de l'émission)

C'est vraiment amusant de

chasser les chauves-souris la

nuit. Mais là, j'ai juste le

goût d'aller me coucher.


Transition


ADRIEN, TAMARA, GABRIELLE et OLIVIER font du tir à la corde.


ADRIEN, TAMARA, et GABRIELLE

Allez, Olivier!


OLIVIER

Allez, tout le monde, on

lâche pas!


GABRIELLE

Je glisse.


OLIVIER

OK. On s'est assez entraînés,

on va gagner le match.


ADRIEN, TAMARA, et GABRIELLE

Ouais!


GABRIELLE

J'espère parce qu'on est

sûrement les seuls qui

s'entraînent avec un arbre.


ADRIEN

On a pas fini avec toi.

Oh, attendez-moi.


À un autre moment, OLIVIER et GABRIELLE cherchent des galets sur le bord de l'eau.


OLIVIER

Celle-là est pas pire. J'en ai

cinq et toi?


GABRIELLE

Elle, es-tu bonne?


OLIVIER

Oui, super.


GABRIELLE

OK. Moi aussi, j'en ai cinq.


OLIVIER

Ici, c'est une bonne place

pour lancer.


GABRIELLE

OK. À go.


OLIVIER

Un, deux, trois, go!


GABRIELLE

Wow, on est bons.


OLIVIER

Oui. On recommence?


GABRIELLE

Oui. Un, deux, trois, go!

Hi, on est pas si bons que

ça finalement.


OLIVIER

C'est sûrement parce que les

roches sont trop lourdes ou pas

assez lisses, c'est pas à cause

de nous.


GABRIELLE

C'est sûr que c'est là, ça.

OK, j'essaye encore.


OLIVIER

Wow, on dirait que les roches

volent. Je me demande comment

elles font, on dirait qu'elles

rebondissent sur l'eau.


GABRIELLE

C'est sûrement grâce à mon

talent. Mais j'avoue que c'est

bizarre. On dirait qu'elles

deviennent super légères puis

qu'elles flottent sur l'eau.


OLIVIER

Oui. Ça serait tellement

incroyable si on pouvait se

déplacer en flottant comme

les roches.


GABRIELLE

Tu rêves. Mais ça serait

vraiment malade, hein.


OLIVIER

Oui.


OLIVIER (Narrateur)

Est-ce qu'un jour, on pourra se

déplacer en flottant dans

les airs?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Savez-vous c'est quoi, la

lévitation? C'est flotter dans

les airs. Depuis que je fais de

la lévitation, je me déplace

sans effort aux plateaux de

tournage de nos reportages.


OLIVIER se déplace en fait sur un chariot qu'un technicien pousse.


OLIVIER

Bon, c'est pas vraiment de la

lévitation, mais ça reste sans

effort puis ça marche. Peut-être

qu'on peut se déplacer dans les

airs en flottant. Pour le

savoir, je me rends au

laboratoire de

Louis Taillefer.


OLIVIER (Narrateur)

Bio express!

Louis Taillefer est un

physicien, mais il aime se

décrire comme un explorateur

scientifique. Louis adore faire

des expériences et analyser les

résultats. Pour ceux qui se le

demandent, Louis n'a jamais

lévité, du moins pas encore.

Salut, Louis.


LOUIS

Salut, Olivier.


OLIVIER

C'est quoi ça?


LOUIS

Ah, un petit train.


OLIVIER

Est-ce que ça a un rapport

avec le fait de se déplacer en

flottant dans l'air?


LOUIS

Eh oui, regarde. À

l'intérieur, on a collé des

pastilles d'un matériau magique

qui s'appelle un

supraconducteur puis ce

matériau-là, il fait de la

lévitation magnétique et il va

flotter au-dessus du rail.

Mais, pour que ça marche, il

faut le refroidir. On le

refroidit avec de l'azote

liquide. Tu vas y aller très

doucement, tu verses ça

là-dedans, ça va refroidir très

très froid.

Notre supraconducteur, il va

subir une transition de phase.

C'est un petit peu comme l'eau

quand on la refroidit qui gèle.

L'eau devient de la glace en

dessous d'une température

critique. Alors, un

supraconducteur, c'est un peu

la même chose. Ça passe d'un

état de métal à un état de

supraconducteur en dessous

d'une température critique qui

est moins 200 degrés Celsius.

Là, c'est froid. Alors là, on

va voir ce qui se passe. Je

vais fermer le couvercle.

Regarde bien ça.

On le pose sur les rails

aimantés et qu'est-ce qui se

passe? Lévitation.


OLIVIER

Wow!


LOUIS

Regarde ça, ça touche pas.


OLIVIER

C'est impressionnant.


LOUIS

Donc, il y a une force de

répulsion magnétique.


OLIVIER place une feuille de papier sous le train.


OLIVIER

Vous voyez. Il y a pas de

truc, ça lévite vraiment.


LOUIS

Le supraconducteur, lui, il

va toujours repousser le champ

magnétique et donc léviter tant

qu'il est froid, mais là, oh,

regarde, tu vois?

Il vient de se réchauffer. Ce

qu'on essaye de faire dans nos

recherches, c'est trouver un

supraconducteur qui pourrait

rester supraconducteur jusqu'à

la température de la pièce.

Donc là, on n'aurait plus

besoin de refroidir. Même comme

ça, à chaud, il serait

supraconducteur.


OLIVIER

OK, mais à quoi ça va nous

servir d'avoir des

supraconducteurs à la

température de la pièce?


LOUIS

Une chose qu'on pourrait

faire, c'est transmettre

l'électricité sans perte

d'énergie sur de très grandes

distances. Par exemple, prends

le Sahara. Imagine si on

pouvait mettre plein de capteurs

au Sahara, on aurait

beaucoup d'électricité.

Mais après ça, faut l'emmener

très loin, par exemple en

Europe. Alors, ce qu'un fil

supraconducteur pourrait

faire, c'est transmettre

l'électricité du Sahara en

dessous de la Méditerranée

jusqu'en Europe sans

perte d'énergie.

Ça, ça serait une révolution

verte dans le domaine de

l'électricité. Et c'est sûr que

si tu veux faire ça à grande

échelle, ça prend un fil qui

marche sans que tu aies besoin

de le refroidir.


OLIVIER

Donc, dans notre

futur proche.


LOUIS

Oui, mettons... Moi, il y a

dix ans, j'ai dit dans dix ans,

mais là, je redis dans dix ans.


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Ça veut dire que je suis pas

près de léviter, moi.

Se déplacer en flottant sur

l'air, c'est pas pour tout de

suite, mais on peut toujours

faire semblant. J'aime vraiment

ça me déplacer en ayant l'air

de léviter. Allez, un peu plus

vite, s'il vous plaît. Allez.


Transition


À la plage, ADRIEN monte sur une chaise de sauveteur.


ADRIEN

Hé, les enfants, on se

chamaille pas là-bas.

On lance pas de sable.

Madame, mettez-vous de la

crème solaire, le soleil tape

fort aujourd'hui.


SAUVETEUR

On monte pas sur les chaises

de sauveteur, s'il vous plaît.


ADRIEN

Je croyais avoir...

Je croyais avoir vu quelque

chose au loin, je vous donne

votre chaise, monsieur

le sauveteur, c'est...

Tout est sous contrôle.

Il fait chaud, hein?

Je pense que je vais aller me

baigner, je...


À un autre moment, ADRIEN, TAMARA, GABRIELLE et OLIVIER sont assis à la plage


GABRIELLE

Qu'est-ce que t'écris?


ADRIEN

Ah...

(Tendant le cahier à TAMARA)

Tiens.


TAMARA

Mais c'est sûr qu'on va être

amis pour la vie, voyons.

(Tendant le cahier à GABRIELLE)

Tiens.


GABRIELLE écrit dans le cahier puis le tend à OLIVIER. Celui-ci écrit aussi, puis il déchire la feuille qu'il roule et tend à TAMARA. TAMARA place le rouleau de papier dans la bouteille pêchée par GABRIELLE.


ADRIEN

Merci.

On y va?


TOUS

Oui.


ADRIEN lance la bouteille à la mer.


TAMARA

Imaginez si quelqu'un la

trouve un jour.


GABRIELLE

Oui, dans 100 ans.

Genre nos petits petits

petits-enfants.


OLIVIER

Je leur ai laissé mon numéro

de cellulaire au cas où.


ADRIEN

Déjà?


OLIVIER

Oui, allô?


ADRIEN (Narrateur)

Qu'est-ce qu'on a écrit sur

notre message?


GABRIELLE (Narratrice)

Ah, mystère.


TAMARA (Narratrice)

On peut pas le dire?


OLIVIER (Narrateur)

Non, c'est un secret.


Début générique de fermeture


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


GABRIELLE

Le scaphandrier.


ADRIEN

Non, les saucisses à hot dog.


TAMARA

Non, le chocolat.


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

On est incapables de

déterminer quel est le

meilleur reportage de Là est

la question!


GABRIELLE

(S'adressant au public de l'émission)

C'est sûr, il y en a trop

de bons.


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Visite notre site web. Toutes

les émissions s'y trouvent.


ADRIEN

Ça veut dire qu'on va pouvoir

revoir Olivier tomber, retomber

et re-retomber en essayant de

faire du surf?


TAMARA

Ou quand Gabrielle a volé pour

la première fois.


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Oui, toutes les émissions

sont disponibles.


GABRIELLE

Trop cool.


VOIX FÉMININE

♪ Là est la question ♪


Fin générique de fermeture

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season
  • Category Education

Résultats filtrés par