Universe image Là est la question ! Universe image Là est la question !

Là est la question !

Adrien, Gabrielle, Olivier and Tamara are four friends ranging in age from 12 to 14, who try to find the answers to four questions they ask themselves in their daily lives. They discover, thanks to their colourful and dynamic reporting, that science isn't just about chemical formulas and complicated equations, but rather that it can be found in the most mundane elements of daily life. Showcasing surprising subjects and information, Là est la question! is a scientifically... urban series!

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Skate Park

Is it dangerous to listen to loud music? What’s in concrete? Why is it hard to land back on a skateboard after a jump? Why are paper towels so absorbent? These are the questions that Adrien, Tamara, Gabrielle and Olivier will ask when they participate in filming Adrien’s movie at the skate park.



Production year: 2012

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

ADRIEN filme TAMARA en train de faire de la planche à roulettes dans un parc de planches à roulettes


ADRIEN

OK. Souris, Tamara!

Mais pas trop. Et...

coupé!


TAMARA

Puis? J'étais bonne?


ADRIEN

T'étais super.


TAMARA

Merci.


OLIVIER et GABRIELLE

Salut!


OLIVIER

Hé! C'est ta nouvelle caméra?


ADRIEN

Ouais. Toute petite, mais

elle fait de super images.


GABRIELLE

Pourquoi tu voulais qu'on

vienne au parc de skate? Même

pas en patins.


ADRIEN

Aujourd'hui, je suis

cinéaste. On va faire un film

de skate comme les pros!


GABRIELLE

Wô! Je suis pas une pro

du patin.


OLIVIER

Puis moi, je me débrouille en

skate, mais pas de quoi faire

un film, là.


ADRIEN

Vous savez, le cinéma, c'est

l'art d'embellir la réalité.

Avec une bonne musique, un bon

montage, vous serez parfaits.


TAMARA

Montre-leur ce qu'on a fait.


ADRIEN

Euh... j'ai peut-être oublié

d'appuyer sur enregistrer.


GABRIELLE

Ah... Beau début,

monsieur le cinéaste.


Début générique d'ouverture


VOIX FÉMININE

♪ Là est la question

Là est la question

Là est la question

Là est la question

Là est la question ♪♪


Titre :
Là est la question!


Fin générique d'ouverture


ADRIEN

C'est parfait!


TAMARA

Yeah! T'es sûr que t'as appuyé

sur "enregistrer"?


ADRIEN

Je fais jamais deux fois la

même erreur.


TAMARA

Puis? Ça donne quoi?


ADRIEN

Très bon... Mais on va faire

une autre scène.


L'écran de la caméra d'ADRIEN affiche: «Aucune image enregistrée»


TAMARA

OK. Qu'est-ce que tu veux

que je fasse?


ADRIEN

Je veux que t'avances en ligne

droite juste ici, OK?


TAMARA

OK. Facile.


ADRIEN

Là, que tu contournes la

rampe ici, que tu fasses un

zigzag et là, que t’arrives

juste ici puis je veux

une finale forte!


TAMARA

OK... Je pourrais faire

un slalom rapide.


ADRIEN

Non. Plus.


TAMARA

Ou genre pivot sur moi-même?


ADRIEN

Non. Plus, plus.


TAMARA

Un freinage.


ADRIEN

Non. Plus!


TAMARA

Pas un saut quand même.


ADRIEN

Hum-hum!


TAMARA

Adrien, j'ai jamais fait ça!

C'est bien trop risqué.


ADRIEN

Aucun risque.


TAMARA

Aucun risque pour ton film,

peut-être. Mais pour moi, oui.


ADRIEN

Mais t'es protégée

comme une cascadeuse.


TAMARA

Je suis pas une cascadeuse,

Adrien.


ADRIEN

Tamara, j'ai confiance en

toi. Et je suis sûr que si tu te

concentres, tu vas être capable

de rester debout.


TAMARA

Ouais. Bien pas moi! Imagine

que j'atterrisse sur la tête.

C'est pas du gazon, ça. C'est

du béton. On fait des routes

avec ça. C'est plein de...

de... je sais pas quoi, mais

c'est plus dur que ma tête, ça.

C'est dangereux.


TAMARA (Narratrice)

Comment c'est fait du béton?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


TAMARA

(S'adressant au public de l'émission)

Il paraît que j'ai la tête dure.

Dure comme du béton. C'est dur,

dur du béton. Hé! Je me demande

bien ce qu'il y a là-dedans.

Non, pas dans ma tête. Dans le

béton. Sophie Guay est

étudiante en génie de la

construction. Sa spécialité: le

béton. Elle connaît plein de

recettes pour en faire.

Salut, Sophie.


SOPHIE

Salut, Tamara.


TAMARA

J'aimerais savoir, qu'est-ce

qu'il y a dans le béton?


SOPHIE

Dans le béton conventionnel,

on retrouve quatre ingrédients

principalement. Les deux

premiers, c'est les agrégats.

On a du sable et du gravier.

Ensuite, on retrouve le ciment

et l'eau qui forment une pâte

ensemble. Puis cette pâte-là va

aller combler tous les trous

qui se trouvent entre le

gravier et le sable pour faire

que le béton se tienne ensemble.

Bon, comme toutes bonnes

recettes, on va commencer par

les ingrédients secs. Donc

on va mettre le gravier, le

sable et le ciment dans le bol.


TAMARA

(S'adressant au public de l'émission)

Voici la recette pour faire du

béton conventionnel.

Ça vous prend 200 grammes d'eau,

400 grammes de ciment,

500 grammes de sable

et 950 grammes de gravier.


SOPHIE

C'est prêt.

Comme tu peux voir, tous les

ingrédients sont bien mélangés.

Maintenant, Tamara, il faut

compacter le béton pour enlever

tout l'air qu'il y a en

dessous, pour que ton béton

soit de meilleure qualité.

Maintenant, Tamara, on va faire

la recette du béton qui

flotte.


TAMARA

Non, mais du béton qui flotte,

c'est impossible. Du béton,

c'est tellement lourd.


SOPHIE

C'est vrai que c'est lourd.

Sa masse volumique est beaucoup

plus lourde que l'eau, donc il

cale dans le fond. Ce béton-ci,

par exemple, on va remplacer le

gravier et le sable par des

ingrédients beaucoup plus

légers, ce qui fait que sa

masse volumique est plus légère

que celle de l'eau et il va

flotter.


TAMARA

Mais qu'est-ce que

tu mets dans ton mélange?


SOPHIE

On a les petites billes de

verre, comme tu vois ici. Puis

À l'intérieur, c'est vide. C'est

que de l'air. Donc c'est très

léger. On utilise aussi

l'ingrédient magique. C'est

tellement léger que, quand on le

bouge, on dirait que

c'est liquide.


TAMARA

(S'adressant au public de l'émission)

Pour la recette du béton qui

flotte, il faut prendre 700

grammes de ciment, 350 grammes

de minibilles de verre, 200

grammes de liquide, 150 grammes

d'ingrédient magique et 4

grammes de fibre. Vous brassez

le tout et laissez prendre

pendant 24 heures.

Et ça flotte.


SOPHIE

C'est l'heure de vérité.


TAMARA

Ouais. Donc je mets lui

en premier.


SOPHIE

Oui. Le béton conventionnel.

Et le béton qui flotte.


TAMARA

Wô!

Mais là, avec ce mélange-là, on

va pouvoir faire un vrai canot

dans lequel on va pouvoir se

déplacer sur l'eau?


SOPHIE

Oui. On va aller rejoindre

mon équipe. On va mettre le

canot à l'eau. On va pouvoir

aller faire un petit tour.


TAMARA

OK. Wow! OK, go!

Mais comment tu fabriques un

canot en béton?


SOPHIE

On commence par fabriquer un

moule avec du Styrofoam.

Puis ensuite, on va prendre le

béton qui est assez malléable,

un peu comme de la pâte à

modeler, puis on va venir le

déposer à la main sur le moule

tout en essayant de garder une

bonne épaisseur.


TAMARA

Ça flotte! Ça flotte! Wouh!

(S'adressant au public de l'émission)

Si le canot de Sophie flotte,

c'est que la densité est

inférieure à celle de l'eau.

C'est le fameux principe

d'Archimède. Oui, oui.

Archimède. Un grand scientifique

grec. Sophie, est-ce que la

forme du canot est importante?


SOPHIE

En fait, la forme du canot

changerait pas le fait que le

canot flotte. Mais comme nous,

on a des compétitions à faire

puis qu'on veut de la vitesse,

on a besoin d'une forme

plus aérodynamique.


TAMARA

(S'adressant au public de l'émission)

Chaque année des compétitions

de canots de béton se font dans

plusieurs villes en Amérique

du Nord.

Des vrais champions!

Bien merci beaucoup, Sophie.

C'était vraiment le fun.


SOPHIE

Ça m'a fait plaisir!


Transition


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

J'ai économisé pendant deux

ans pour acheter ma caméra et

enfin, je réalise mon premier

grand film. Vous allez voir, ça

va être fou. Tout le monde va

vouloir l'acheter. Ma mère, mon

père, mon frère, ma sœur...

Non, j'ai pas de sœur... Mais

c'est pas grave. Mon prof,

mon voisin, mon chien, mon

oncle, ma tante, mon parrain,

ma marraine...


GABRIELLE se regarde dans un petit miroir.


ADRIEN

Euh... T'es prête, Gab?


GABRIELLE

Presque. Sur les vrais

plateaux de tournage, y a des

coiffeurs, des maquilleurs. Je

veux pas que ton film fasse

amateur parce que mes cheveux

sont mal placés.


ADRIEN

Ouais, mais je verrai pas ta

tête. Juste tes patins. En fait,

je veux juste un plan de tes

roues qui avancent à toute

allure vers la caméra.


GABRIELLE

Ah... OK...

Bien je suis prête d'abord.


ADRIEN

OK. Alors place-toi juste

là-bas. Alors dans... trois,

deux, un... Action!


GABRIELLE

C'est parti!


ADRIEN

Non, ça... ça marche pas.

Ce que je veux dire, c'est que

c'est ta façon de patiner.

C'est pas fluide.


GABRIELLE

Bien... c'est comme ça que je

patine. Je vois pas--


ADRIEN

Oh! J'ai une idée! Je vais te

faire écouter la musique que je

vais mettre dans la scène pour

te donner c'est quoi le ton.


GABRIELLE

Wô! T'écoutes ça donc

bien fort!


ADRIEN

Tu trouves?


GABRIELLE

Oui.


ADRIEN

Non...


GABRIELLE

Oui.


ADRIEN

Quoi?


GABRIELLE (Narratrice)

Est-ce que c'est dangereux

d'écouter de la musique fort?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


GABRIELLE

(Écoutant de la musique avec des écouteurs)

Pour savoir si c'est

dangereux d'écouter la musique

trop fort, je rencontre Philippe

Fournier, audiologiste.


GABRIELLE (Narratrice)

Bio express!

Philippe travaille

avec les sons. Il a

une très bonne audition.

Le son qu'il préfère est celui

de sa guitare et il se lave les

oreilles à tous les jours.

Salut, Philippe.


PHILIPPE

Salut, Gabrielle.


GABRIELLE

Est-ce que c'est dangereux si

j'écoute de la musique très

fort dans mes écouteurs?


PHILIPPE

Oui. Ça peut être dangereux.

Et encore là, ça dépend du temps

d'exposition. Si tu l'écoutes

très fort très longtemps, c'est

là que ça peut être dangereux.


GABRIELLE

Qu'est-ce qui va arriver si

j'écoute de la musique très

fort trop longtemps?


PHILIPPE

Tu vas développer ce qu'on

appelle une perte auditive. Donc

ça va te prendre plus de volume

pour entendre certains sons.

Généralement, c'est qu'on va

perdre les très hautes

fréquences. Les sons très aigus

dans la parole, c'est les

consonnes. Les chh, les fff,

les sssi. Donc quand il va y

avoir du bruit dans

l'environnement, ça va te

prendre plus de volume pour

être capable de les entendre

puis tu risques de perdre les

consonnes. Donc quand quelqu'un

va te dire par exemple: "Ah!

Est-ce que t'as vu mon chat?",

t'entendras pas le chh de chat.

Donc tu vas être mélangée à

savoir s'il parle d'un chat,

d'un bas ou d'autres choses.

Tu vas voir, le test qu'on va

faire, c'est pas très

compliqué. Je vais te faire

entendre des sons de

différentes fréquences. Donc

aigus, graves. Même si c'est

très faible, à chaque fois que

t'entends un son, t'appuies sur

le bouton réponse.


GABRIELLE

OK.


PHILIPPE

Donc t'es prête à commencer?


GABRIELLE

Oui.

À partir de quel âge on peut

avoir des problèmes auditifs?


PHILIPPE

Un bébé de quelques semaines

jusqu'à des personnes de 100

ans peuvent développer des

problèmes auditifs. Et on

remarque de plus en plus que

les jeunes développent des

problèmes auditifs, parce qu'on

voit qu'il y a une

surexposition avec tout ce qui

est iPod, MP3, iPhone.

Les résultats de ton test sont

super bons, Gabrielle. T'as une

très bonne audition.


GABRIELLE

Hein? Quoi?


PHILIPPE

T'as une très bonne

audition, Gabrielle.


GABRIELLE

Oh, OK! C'est parfait! Et si

j'écoute de la musique trop

fort, est-ce que ça peut causer

d'autres problèmes?


PHILIPPE

Oui. Ça peut causer des

problèmes sur tout le trajet

qui se rend jusqu'à ton cerveau

et qui est en charge de traiter

les sons. Ça peut causer des

problèmes là aussi. Là, on va

faire un test qu'on appelle un

test de potentiel évoqué. C'est

essayer de mesurer la réponse

qui part de ton oreille

jusqu'à ton cerveau pour voir

si le signal se rend bien.

Super, Gabrielle. T'as pas de

problèmes auditifs.


GABRIELLE

Bon, tant mieux. Comment je

peux savoir si j'écoute ma

musique trop fort?


PHILIPPE

Si t'es en train d'écouter

de la musique avec tes écouteurs

puis t'as un ami à côté de toi

qui est capable de danser sur

ta musique, c'est probablement

un signe que tu l'écoutes

trop fort.


GABRIELLE

OK.


PHILIPPE

On va tester le volume auquel

t'écoutes ta musique.


GABRIELLE

OK.


PHILIPPE

Ce que je vais te demander

de faire, c'est de mettre

tes écouteurs puis de

le mettre au niveau que

tu l'écoutes d'habitude.


GABRIELLE

OK. C'est à ce niveau-là

que je l'écoute.


PHILIPPE

On va le mesurer avec notre

sonomètre ici qui va nous

donner une mesure précise du

volume auquel t'écoutes ta

musique.

On va être capable de mesurer

À quel niveau t'entends ta

musique. Comme je peux voir,

c'est vraiment très fort. T'es

aux alentours de 100 décibels.

Donc 100 décibels, c'est un peu

comme un avion qui décolle.

Le bruit d'une tondeuse.

Si tu l'écoutes pendant des

heures, c'est sûr que ça peut

causer des dommages. Donc là,

ce que je vais te demander de

faire, c'est de baisser le

volume sur ton lecteur.


GABRIELLE

OK.


PHILIPPE

Ouais. Tu vois, on est aux

alentours de 65-70 décibels, ce

qui est un bon volume pour

écouter ta musique si tu veux

l'écouter pendant des heures.

Tu vois, c'est vraiment

À ce niveau-là que

tu devrais l'écouter.


GABRIELLE

Ouais. J'entends la

différence. Bien merci

beaucoup, Philippe.


PHILIPPE

Merci beaucoup, Gabrielle.

Et oublie pas de faire

attention à tes oreilles.


GABRIELLE

Oui. C'est sûr.

(S'adressant au public de l'émission)

(Criant)

Maintenant, je vais

prendre soin de mes oreilles!

Je parle pas fort à cause de la

musique, là. C'est parce que

vous êtes loin!


Intertitre :
Bonne idée!


GUILLAUME

Je m'appelle Guillaume et j'ai

inventé une chauve-souris

portière.


GUILLAUME présente son prototype lors d'une expo-sciences.


GUILLAUME

Moi, depuis que je suis tout

petit, mon père m'a initié à la

programmation toute simple.

J'ai fait comme OK, pourquoi

pas utiliser mon intérêt pour

en faire quelque chose de hot

qui pourrait impressionner le

monde aussi. Mon invention, en

fait, c'est une maquette

d'autobus qui compte

automatiquement le nombre de

personnes avec le principe des

chauves-souris, donc les ondes

sonores. Là, on peut voir qu'il

y a 44 personnes dans l'autobus.

Je vais ouvrir la porte. Mon

cellulaire ici, c'est une

personne. Et on peut voir que

le nombre de personnes est

passé de 44 à 45. Par exemple,

moi, je pourrais tout simplement

appeler au numéro de téléphone

qui correspond à mon

application puis ça me dit:

"Bonjour, il y a 44 personnes

dans l'autobus." Donc je peux

rentrer dans l'autobus et y

accéder facilement.

L'informatique, c'est la base

de tout ce qui va interagir avec

nous dans le futur. C'est ça que

j'aime vraiment beaucoup.


Transition


OLIVIER pousse sa planche à roulettes en bas d'une pente au parc.


OLIVIER

Hop!

Yeah!

Même si je suis pas un pro! Ma

planche, elle, vient d'établir

un record de distance sans

planchiste.


TAMARA, GABRIELLE et OLIVIER sont assis à une table à pique-nique.


OLIVIER

C'est long faire un film sans

réalisateur.


GABRIELLE

Mais ça fait quoi, là?

Vingt minutes?


TAMARA

Exactement 23:30. Il doit

être caché bien loin, son

fameux trépied.


OLIVIER

Ouais. En plus, je suis sûr

que c'est même pas si essentiel

que ça qu'il aille chercher son

trépied. On peut faire des bons

plans pareil sans trépied.


GABRIELLE

Mais oui! Pourquoi on ferait

pas un bout de film,

nous aussi?


TAMARA

Bonne idée! Mais on lui dit

rien. Ça va être une surprise.


TAMARA

Oui.


OLIVIER

Ouais, mais faudrait faire

quelque chose de spectaculaire.


TAMARA

Bonne idée.


OLIVIER

Genre des plans dynamiques.


GABRIELLE

Oui. Trop cool!


OLIVIER

C'est bon?


TAMARA est maintenant sur le dos d'OLIVIER et essaie de filmer GABRIELLE.


TAMARA

Oui. Olivier, tu bouges trop!


OLIVIER

Oui, mais je fais

de mon mieux.


TAMARA

Attends!


OLIVIER est maintenant sur le dos de TAMARA.


OLIVIER

Ah! Là, ça va mieux. Vas-y,

Gab. Allez.


GABRIELLE

Euh... c'est que je suis pas

très bonne en planche.


OLIVIER

Non, mais c'est pas grave.

D'ici, tout est beau.


GABRIELLE

OK.


TAMARA

Mais fais ça vite, Gab.


OLIVIER

Vas-y! Wow!


TAMARA

Fais ça vite!


GABRIELLE

Oui, oui, oui.


OLIVIER

Oh, presque.


TAMARA

T'es bonne, t'es bonne.


[GABRIELLE:]Ah!

Oh... Pourquoi c'est si

difficile! Oh!


TAMARA

Wouh!


OLIVIER (Narrateur)

Pourquoi c'est si difficile de

retomber sur une planche après

un saut?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Sur ma planche, je me débrouille

pas si mal. Mais quand il vient

le temps de faire des

acrobaties, c'est toute une

autre histoire. Pour

comprendre qu'est-ce qui

m'arrive, je vais rencontrer

Louise Kairns, professeure

d'éducation physique.

Salut, Louise.


LOUISE

Hé! Salut, Olivier. Ça va?


OLIVIER

Ça va bien. Et toi?


LOUISE

Bien oui.


OLIVIER

J'ai une question pour toi.

Moi, j'essaye de faire plein

d'acrobaties avec ma planche,

mais ça fonctionne pas.

Pourquoi?


LOUISE

OK. Bien ça, c'est simplement

ta proprioception.


OLIVIER

C'est quoi, ça,

la proprioception?


LOUISE

La proprioception, c'est la

capacité de ton corps à

détecter des mouvements qui se

passent dans ton corps. Donc

quand tu fais ton habileté, tu

vas être en déséquilibre. Ton

cerveau va envoyer des messages

à ton corps, à tes muscles,

à tes ligaments qui vont

se contracter pour

te re-stabiliser.


OLIVIER

Puis comment je peux pratiquer

ça, ma proprioception?


LOUISE

Avec des exercices simples

qu'on peut faire. Puis je peux

t'en montrer avec le plongeon.


OLIVIER

Du plongeon? Je suis pas

expert là-dedans.


LOUISE

Oui. Y a pas de problème. Je

vais te montrer comment faire

un saut avec une vrille,

une demi-vrille.


OLIVIER

OK. On y va.

(S'adressant au public de l'émission)

Premier exercice,

le ballon suisse.


LOUISE

Là, va falloir que tu

travailles tes abdominaux pour

garder ça solide. Tu vas aller

allonger ta jambe. Mais lorsque

tu vas allonger, ça va changer

ton centre de gravité, le ballon

va bouger.


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Ouais. Pas très stable, ce

ballon-là.

(S'adressant à LOUISE)

Pourquoi je

m'entraîne à l'extérieur de

l'eau si c'est du plongeon que

je vais faire?


LOUISE

Dans les airs, on fait des

mouvements. C'est important de

savoir où nos membres, nos

segments de chaque membre sont

par rapport à notre corps puis

par rapport à l'espace aussi.


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Deuxième exercice, la planche

d'équilibre.


LOUISE

De bien t'allonger.


OLIVIER

Est-ce que tout le monde a

une bonne proprioception?


LOUISE

C'est pas une habileté qui

est acquise. C'est une habileté

qu'on développe. Si tu regardes

par exemple les bébés, au début,

ils sont pas capables de

fonctionner, de marcher. En

vieillissant, c'est quelque

chose que l'on perd si on la

travaille pas. Et aussi, les

athlètes, après une blessure,

faut rééduquer le muscle, les

tendons, les ligaments qui

servent à faire la

proprioception. Oui, tu l'as eu!

C'est bon!


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Troisième exercice,

le trampoline.


LOUISE

Dans le plongeon, on utilise

le trampoline pour simuler les

actions du tremplin. On va faire

un saut avant avec demi-vrille.

Arrête les bras en haut. Quand

tu perds l'équilibre, arrête et

recommence. Excellent. Bon

arrêt, ça.


OLIVIER

Comment mes muscles

communiquent avec mon cerveau

pour se contracter?


LOUISE

OK. Dans ton corps, sur tes

muscles, tes tendons, tes

ligaments, t'as des récepteurs

qui détectent un déséquilibre.

Ce message-là est envoyé à ton

cerveau. Il va envoyer un

message à tes muscles, tes

tendons, tes ligaments de se

contracter, pour retrouver ta

stabilité. Solide!

C'est très bien, Olivier.


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Ça, c'est du

trampoline extrême.


LOUISE

Olivier, je pense que t'es

prêt pour qu'on aille essayer

ça sur le tremplin.


OLIVIER

Ah, ouais?


LOUISE

Ouais.


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Là, ça se complique.


LOUISE

OK. On va juste travailler par

contre ton saut d'appel.


OLIVIER

OK.

(S'adressant au public de l'émission)

C'est pas facile,

mais on continue.


LOUISE

Vers le haut.

Ouais. C'est bon, ça.


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Maintenant, on essaie le

tremplin de trois mètres.


LOUISE

Solide.

Oui!


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Je suis maintenant prêt pour

les Olympiques.

Merci beaucoup,

Louise. Maintenant, je suis sûr

que je vais être meilleur

sur ma planche.


LOUISE

Ça m'a fait plaisir, Olivier.


OLIVIER

Bye. À la prochaine.


LOUISE

Bye!


OLIVIER fait un tour sur lui-même en planche à roulettes.


OLIVIER

Bye.


LOUISE

Bye!


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Pas si mal, hein?


Intertitre :
La question Web


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

Un internaute nous demande

pourquoi certaines personnes

ont la peau noire et d'autres

la peau blanche.


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Oh, bien ça tombe bien. On a

deux modèles vivants

aujourd'hui.


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

Dans la peau, il y a une

substance appelée mélanine.

Plus une peau en produit, plus

elle est foncée. Et la

mélanine, ça aide à protéger

contre les rayons ultraviolets

du soleil. C'est pas un hasard

si les habitants d'Afrique, par

exemple, là où le soleil frappe

fort, ont la peau plus foncée.


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Exposée au soleil, une peau

blanche produit aussi plus de

mélanine. Ce qui donne le

bronzage. Mais le bronzage, ça

protège pas assez. Faut toujours

mettre de la crème solaire.


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

L'avantage de produire

beaucoup de mélanine comme moi,

c'est qu'on peut revendre le

surplus aux usines qui font les

armoires de cuisine.


OLIVIER

Euh... non, Adrien. Les

armoires de cuisines sont

faites en mélamine. Avec un M.

C'est une forme de résine. C'est

pas du tout la même chose.


ADRIEN

OK... De toute façon, moi, je

préfère la garder, ma mélanine.

Je trouve qu'elle me va très,

très bien.


Transition


TAMARA

Est-ce que je peux rentrer

tous mes équipements

dans ce petit sac? Oh que oui.

Je suis peut-être pas la

meilleure en x-slider, mais je

suis la plus efficace pour les

transporter n'importe où.


ADRIEN, TAMARA, GABRIELLE et OLIVIER sont assis à une table à pique-nique.


TAMARA

J'espère que t'as tout ce qu'il

faut pour faire un bon film.


ADRIEN

Bien non. On peut pas arrêter

maintenant. Vous commencez à

peine à être bons.


OLIVIER

Adrien, ça fait trois heures

que tu nous filmes.

On est épuisés.


TAMARA

Ouais. Va filmer des pros;

nous, on fait juste tomber,

se tromper, recommencer.


ADRIEN

Non. Ça marche pas sinon.

C'est nous quatre qui comptent.


GABRIELLE

Justement, nous quatre.

Pourquoi tu serais pas dans le

film, toi aussi?


OLIVIER

Ouais. Bonne idée.


ADRIEN

Parce que moi, je suis

meilleur en arrière de la

caméra. De toute façon, j'ai

même pas mon équipement.


OLIVIER

Bien c'est pas grave. Je peux

te prêter mon skate.


ADRIEN

Mais je suis pas bon en skate.


OLIVIER

Je peux t'apprendre.


ADRIEN

Oui. Puis on va te prêter nos

protections. Tu risques rien.


OLIVIER

Tiens. Oh, non. Ils sont

tout mouillés.


ADRIEN

Oh, quel dommage! Vraiment.

Parce que j'aurais pu le faire,

mais si les protections sont

mouillées, je pourrais attraper

un rhume.


OLIVIER

Mais on pourrait aller

chercher des essuie-tout puis

on pourrait tout essuyer.


GABRIELLE

Ouais.


ADRIEN

Non, mais pas besoin

d'aller en prendre.


TAMARA

On devrait essayer. Ça a l'air

que c'est super absorbant.


OLIVIER

Allez, Adrien. Mais oui.


ADRIEN

Non!


ADRIEN (Narrateur)

Pourquoi ça absorbe autant, du

papier essuie-tout?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

Pour tout savoir sur le papier

essuie-tout, nous aurons besoin

de papier essuie-tout, de

papier ordinaire, d'un verre

d'eau, d'un microscope et de

Stéphane Brouillard,

communicateur scientifique.

Salut, Stéphane.


ADRIEN se trouve dans un laboratoire en compagnie de STÉPHANE.


STÉPHANE

Salut, Adrien.


ADRIEN

J'aimerais savoir pourquoi

le papier essuie-tout, c'est

aussi absorbant?


STÉPHANE

En fait, en science, la

meilleure façon de le savoir,

c'est d'expérimenter. Alors

as-tu soif, Adrien?


ADRIEN

Ah, oui!


STÉPHANE

Alors je vais t'offrir un

verre de jus. Oh, non!

Maladresse! Maladresse

incroyable. J'ai renversé mon

verre. Ce qui te donne la

chance, Adrien, de tester des

matières absorbantes. T'as deux

matériaux: le papier

conventionnel et le papier

essuie-tout. Je vais te demander

de commencer avec le papier

ordinaire, celui dont on se

sert pour écrire. Tu vas

essayer de me ramasser

ce dégât-là.


ADRIEN

D'accord. Ça va pas très,

très bien.


STÉPHANE

Non. Tu vas retenter de

nettoyer tout ça, mais avec ton

papier essuie-tout, cette

fois-ci. Et on retente

l'expérience.


ADRIEN

Oui. Ça va mieux.

Mais pourquoi?


STÉPHANE

Pour le savoir, on va regarder

nos deux matériaux, mais au

microscope. On commence avec le

papier ordinaire sur lequel on

écrit habituellement.


ADRIEN

C'est plein de petites lignes.


STÉPHANE

Exactement. Plein de petites

lignes. On appelle ça la

cellulose. Ça vient du bois.

C'est tissé très serré. Ce qui

fait qu'il y a à peu près pas

d'espace de disponible pour que

l'eau puisse s'engouffrer et

être prisonnière de ces

fameuses fibres-là. Mais ce qui

est encore plus intéressant,

c'est de le voir de côté.


ADRIEN

Y a pas de place du tout

pour l'eau.


STÉPHANE

Y en a pas de place. Si on

regarde avec notre papier

absorbant, notre essuie-tout.


ADRIEN

Oui. Ça, y a beaucoup

de trous.


STÉPHANE

C'est ça. Tu vois toutes les

fibres qui s'entrelacent et si

on va voir de profil, tu vois.


ADRIEN

Oui. Y a plein de place.


STÉPHANE

Exactement. C'est l'espace qui

est disponible pour que l'eau

s'infiltre puis soit

complètement absorbée

par l'essuie-tout.


ADRIEN

Est-ce qu'il y a quelque chose

de plus absorbant que

du papier essuie-tout?


STÉPHANE

Oui. Y a beaucoup plus

absorbant que ça. D'ailleurs,

on appelle ça des super

absorbants. Et je vais t'en

montrer quelques-uns.


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

Maintenant, on teste d'autres

super absorbants.


STÉPHANE

On appelle ça du polyacrylate

de sodium. Alors Adrien, ce

polyacrylate de sodium a un

pouvoir absorbant qui est

phénoménal. Ça peut absorber

pratiquement 400 fois son

poids en eau.


ADRIEN

Wow!


STÉPHANE

Alors on va prendre de cette

poudre-là, on va la saupoudrer

dans notre premier contenant. Tu

vas ajouter un litre d'eau. Tu

vas le verser au complet

dans le cylindre. Et on voit

qu'à l'intérieur de un, deux,

trois et bon... Et voilà. C'est

terminé. Alors l'absorption

s'est faite. Si on le prend au

complet...


ADRIEN

C'est fou.


STÉPHANE

Ça absorbe. On pourrait

visualiser le polyacrylate comme

une longue chaîne de molécules.

Quand l'eau arrive, la chaîne

de molécules se déploie et

l'eau va aller s'attacher aux

chaînes de molécules. Alors

encore une autre variété de

polyacrylate de sodium. Faut en

mettre un petit peu plus

d'abord. Alors on va mettre

tout ça. à peu près 40 grammes

de ce produit-ci. Et tu vas

encore une fois verser le litre

d'eau le plus rapidement

possible, sans trop faire de

dégâts, Adrien.


ADRIEN

Wow! Ha! Ha! Ha!


STÉPHANE

Et la différence, Adrien,

c'est quoi?


ADRIEN

Le changement de couleur.


STÉPHANE

Puis changement?


ADRIEN

De volume.


STÉPHANE

De volume surtout. Le volume

a changé. Là, on a à peu près

la même chose. Mais là, le

volume change, le volume

augmente beaucoup.


ADRIEN

Wow. On s'en sert pour quoi,

ça, exactement?


STÉPHANE

On peut s'en servir pour

plein de choses, mais on s'en

sert entre autres pour faire de

la fausse neige au cinéma.


STÉPHANE verse de la fausse neige sur la tête d'ADRIEN.


ADRIEN

Wow! C'est fou tout ce qu'on

peut faire avec les super

absorbants. Merci, Stéphane.


STÉPHANE

Ça me fait plaisir, Adrien.


ADRIEN

Je commence à avoir un petit

peu froid, moi. Je...


Transition


GABRIELLE part un chronomètre puis enfile ses patins les yeux fermés.


GABRIELLE

Go!

Yeah! Championne du monde pour

enfiler ses patins à l'aveugle.

C'est peut-être pas encore une

discipline olympique, mais je

vais être prête le jour où ça

va l'être.


ADRIEN, TAMARA, GABRIELLE et OLIVIER boivent une barboteuse dans le parc.


OLIVIER

Adrien, t'as l'air content. On

était pas si bons que ça.


ADRIEN

J'ai exactement les images

que je voulais.


GABRIELLE

Montre!


ADRIEN

Non. C'est pas encore monté.


TAMARA, GABRIELLE et OLIVIER

Allez!


ADRIEN

Mais non.


TAMARA

Adrien! S'il te plaît!


ADRIEN

OK. C'est bon. Je vous

montre. Regardez ça.


TAMARA apparaît à l'écran d'ADRIEN en train de tomber.


TAMARA

(Provenant de la vidéo)

Ah!


TAMARA

C'est quand je me suis

enfargée. Mets pas

ça dans ton film.


GABRIELLE

Remets-le. C'est trop drôle.


OLIVIER

Ouais.


ADRIEN

Attendez. J'ai encore mieux.


GABRIELLE apparaît à l'écran d'ADRIEN en train de tomber.


GABRIELLE

(Provenant de la vidéo)

Ah!


GABRIELLE

Pas ce bout-là. Tu m'as dit que

tu l'avais effacé!


TAMARA

Mais tu réussiras jamais à

faire un bon film. On est

toujours par terre.


GABRIELLE

Ouais.


ADRIEN

Pour un film de skate, c'est

raté. Mais pour une vidéo drôle

À mettre sur le web, j'ai tout

ce qu'il me faut.


GABRIELLE

OK. Comment on va l'appeler,

notre film?


OLIVIER

Ouais. Euh...


OLIVIER (Narrateur)

Quel sera le meilleur titre pour

le film d'Adrien?


GABRIELLE (Narratrice)

Ça tombe sur des roulettes.


TAMARA (Narratrice)

Les Quatre Bédingbandings!


ADRIEN (Narrateur)

Le Pire Film de skate du

monde entier.


Début générique de fermeture


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


OLIVIER

C'est à ton tour, Adrien.


GABRIELLE

Vous montez le film à deux?


OLIVIER

Non. On fait pas du montage.


TAMARA

Vous écrivez un film à deux?


ADRIEN

Non. On écrit pas de film.


TAMARA et GABRIELLE

Bien vous faites

quoi d'abord?


ADRIEN

Le jeu de Là est la question

est maintenant disponible

sur iPad.


TAMARA et GABRIELLE

Quoi?


OLIVIER

Et on peut jouer

l'un contre l'autre.


ADRIEN

C'est super le fun.

C'est ton droit de réplique.


TAMARA

C'est à notre tour après!


OLIVIER et ADRIEN

Euh... non!


TAMARA et GABRIELLE

Euh... oui!


VOIX FÉMININE

♪ Là est la question

Là est la question

Là est la question ♪♪


Fin générique de fermeture

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season
  • Category Education

Résultats filtrés par