Universe image Là est la question ! Universe image Là est la question !

Là est la question !

Adrien, Gabrielle, Olivier and Tamara are four friends ranging in age from 12 to 14, who try to find the answers to four questions they ask themselves in their daily lives. They discover, thanks to their colourful and dynamic reporting, that science isn't just about chemical formulas and complicated equations, but rather that it can be found in the most mundane elements of daily life. Showcasing surprising subjects and information, Là est la question! is a scientifically... urban series!

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Canoe Race

Can a banknote go in the water? What’s a purchase (in paddle sports)? Are 100 km/h winds really strong? What’s a laser? These are the questions that our four friends ask when out on their first canoeing adventure.



Production year: 2012

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

TAMARA

Et j'espère que vous allez

avoir la piqûre vous aussi.

C'est vraiment

un sport d'équipe.


GABRIELLE

Avec tout le temps que tu

passes à t'entraîner, tu dois

être rendue bonne.


TAMARA

Oui. C'est vraiment

tout un sport.


OLIVIER

Moi, je suis habitué avec le

kayak. Ça va être super facile

pour moi de ramer.


GABRIELLE

Ouais. Moi aussi, je fais

souvent de la chaloupe avec mes

grands-parents. Je sais ramer.


OLIVIER

C'est pareil.


TAMARA

Non, vous allez voir, c'est

vraiment pas pareil. Juste pour

garder le bateau stable, ça

prend de la technique. Oh, puis

y aura pas de place pour ton

sac, Gabrielle.


GABRIELLE

Même pas un petit trou?


TAMARA

Non.


ADRIEN arrive avec plusieurs bagages.


OLIVIER

Wow!


GABRIELLE

Puis lui?


ADRIEN

Ha! Ha! Salut!


OLIVIER

Bon... salut.


GABRIELLE

Allô.


ADRIEN

Vous êtes vraiment chanceux

d'avoir un ami tout équipé pour

le canot-camping. Bon, prêts

à ramer?


Début générique d'ouverture


VOIX FÉMININE

♪ Là est la question

Là est la question

Là est la question

Là est la question

Là est la question ♪♪


Titre :
Là est la question!


Fin générique d'ouverture


ADRIEN

Alors j'oublie la tente, les

sacs de couchage, mais je garde

la glacière.


TAMARA

Adrien, laisse faire la

glacière. On aura pas le temps,

puis tu pourras pas pêcher

non plus.


ADRIEN

Mais pourquoi?


GABRIELLE

Bien faut que tu rames.


ADRIEN

Mais si on met la canne à

pêche en arrière de l'aviron,

comme ça, j'ai les mains libres

pour ramer. Et si ça mord, tant

mieux.


TAMARA

OK. Je vous le dis encore

une dernière fois:

on peut rien apporter.


GABRIELLE

Bien là, vous pouvez pas dire

non à ça quand même, c'est tout

petit. On pourrait prendre une

petite photo souvenir pendant

qu'on rame.


TAMARA

Mais oui. Je pourrais monter

sur mon banc, comme ça, on

aurait une super vue!


GABRIELLE

Bonne idée.


TAMARA

OK, je pense que j'ai pas été

assez claire. L'aviron, c'est

pas une petite balade, c'est--


OLIVIER

C'est du sport, on le sait.

Mais moi, je veux commencer.


TAMARA

Attends! Attends!


OLIVIER

Mais qu'est-ce qu'il y a?


TAMARA

OK. Y a une technique pour

monter sans chavirer.


OLIVIER

Je vais me débrouiller, là.


TAMARA

Attends! Attends!


OLIVIER

Quoi?


TAMARA

Vide tes poches avant.


OLIVIER

OK, mais pourquoi?


TAMARA

Je sais que tu tomberas pas.

C'est juste que ce serait

vraiment plate que tu ne puisses

plus nous appeler. Ou rentrer

chez vous.


ADRIEN

Ou de faire sécher tes

vêtements sur la corde à linge.


OLIVIER

Ouais. Ça, ça serait vraiment

de la malchance.


TAMARA (Narratrice)

Est-ce que ça peut aller dans

l'eau un billet de banque?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


TAMARA

(S'adressant au public de l'émission)

D'après vous, est-ce que ça peut

aller à l'eau un billet de

banque?

Pour connaître la

réponse, je vais rencontrer

Martine Warren, chimiste et

conseillère scientifique pour

la Banque du Canada.

Martine est chimiste et

conseillère scientifique à la

Banque du Canada. Elle traîne

toujours sa loupe avec elle pour

observer les billets de banque.

Dans une journée de travail,

elle manipule des millions

de dollars.

Salut, Martine.


MARTINE

Bonjour, Tamara.


TAMARA

Dis-moi, est-ce que ça peut

aller à l'eau, un billet

de banque?


MARTINE

Ça dépend de quel billet on

parle. Les billets de banque

canadiens imprimés sur le

papier. Eux autres ne devraient

pas aller à l'eau. Mais les

nouveaux billets de banque sont

imprimés sur un matériel qu'on

nomme polymère.


TAMARA

C'est quoi du polymère?


MARTINE

C'est un matériau qui est dans

la famille des plastiques.


TAMARA

C'est bien cool!


MARTINE

Quand on les compare aux

vieux billets en papier, c'est

sûr que c'est très différent

comme matériau. Alors pour

éviter de salir les billets de

papier, je vais faire un test

avec des petits bouts de papier

blanc. Ça a les mêmes

propriétés. On voit que le

papier absorbe le jus de

canneberge, tandis que le

polymère, on a juste à

l'essuyer. Tu peux voir ici,

même sur les parties blanches,

le billet ne se tache pas. Là,

moi, j'ai toute sorte de choses

pour toi: sauce au chocolat,

moutarde, ketchup.

Fais ce que tu veux.


TAMARA

OK...


MARTINE

On va le laver, puis on va

voir. Ici, on a juste

de l'eau un petit peu

savonneuse. Tu vois.


TAMARA

Wow!


MARTINE

Pas sali du tout. Là, Tamara,

on va faire un test qui va nous

permettre d'évaluer la

durabilité des billets de

polymère et celle des billets

en papier. Je vais mettre mon

mélange d'ingrédients. J'ai de

la terre, des petites roches,

du sable, des billes de bois,

de plastique, des grains de

café. Toute sorte de choses pour

abîmer ou salir le billet.

Là, je vais te demander de

mettre un billet en papier

et un billet en polymère

dans le culbuteur.


TAMARA

Je mets bien le papier, mais

t'es sûre pour...


MARTINE

Vas-y, tu vas voir. Tu vas

rester surprise.


TAMARA

OK...


MARTINE

Alors pour aujourd'hui, on va

faire culbuter seulement pour

quelques minutes, ce qui

devrait simuler quelques mois

en circulation. Bon, voyons

voir les billets.


TAMARA

Oh...


MARTINE

Alors tu vois, on commence à

voir, un peu sali, des petites

déchirures. Mais le billet

en polymère.


TAMARA

Rien du tout!


MARTINE

Pas sali du tout. Pas de

déchirure. Presque comme neuf.


TAMARA

Est-ce qu'il faut absolument

être dans un laboratoire pour

vérifier si les billets

sont authentiques?


MARTINE

Vraiment pas. Pour nous

autres, c'est très important que

les gens puissent être capables

d'identifier un vrai billet dans

toute sorte de circonstances et

très rapidement. Premièrement,

on voit une large bande

transparente. Alors tu vois, on

peut voir à travers le billet.

Puis dans la bande

transparente, on retrouve un

portrait. Alors le portrait est

identique au grand portrait. Et

puis un édifice à reflet

métallique. En inclinant le

billet, tu vois qu'on observe

un changement de couleur dans

ces éléments. On le voit du

recto, mais aussi du verso

du billet.


TAMARA

Ah, oui.


MARTINE

Y a un troisième élément qu'on

nomme le chiffre caché. Il

suffit d'avoir une source de

lumière concentrée.


TAMARA

Oui, je vois 50.


MARTINE

Y a aussi des éléments

tactiles sur le billet. Tu vas

voir six petits points, comme

les six sur un dé.


TAMARA

Oui.


MARTINE

Sur un 20, y a trois symboles

de six. Sur le 50 par exemple,

on en voit quatre. Sur le 100,

on en a deux. Mais y a un large

espace entre les deux. Les

personnes aveugles et celles

avec une vision partielle

peuvent facilement identifier

les différentes coupures.


TAMARA

Trois, c'est 20$.


MARTINE

Parfait!


TAMARA

Merci beaucoup, Martine.

C'était super tripant.


MARTINE

Ça m'a fait plaisir de te

faire visiter mon laboratoire.


TAMARA

Merci beaucoup!

Avec les nouveaux billets en

polymère, je pourrais prendre

mon bain en comptant

ma fortune.


Transition


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

L'aviron, ça a l'air bien,

mais moi, c'est vraiment le

kayak que j'aime pratiquer sur

l'eau. Descendre des rivières

et des rapides, wow! Même

sauter des super hautes chutes

d'eau. Même m'amuser à chavirer

pour avoir la tête sous l'eau!

Wow! OK. Mais là, je vais

arrêter d'en parler, parce que

ça devient vraiment trop

réaliste. Wow!


GABRIELLE et ADRIEN marchent ensemble près de la rivière.


ADRIEN

C'est plate. J'avais vraiment

tout prévu.


GABRIELLE

C'est pas grave. Tu te

reprendras. L'été est pas fini.


ADRIEN

T'en as-tu déjà fait

du canot-camping?


GABRIELLE

Non!


ADRIEN

Faudrait vraiment que tu

viennes la prochaine fois avec

ma famille. On va sur un super

beau lac puis on campe

en pleine forêt.


GABRIELLE

Ou on pourrait prendre un

terrain tout équipé avec une

rivière à côté.


ADRIEN

Attends, OK. Du

canot-camping, c'est pas pour

dormir dans un endroit où y a

plein de tentes-roulottes

autour, là. C'est dans la vraie

forêt, la vraie nature, avec de

beaux arbres et plein d'animaux.


GABRIELLE

Ouais.. Justement, c'est ça

que j'aime moins.


ADRIEN

Ah, oui, à cause des écureuils

diaboliques ou des geais bleus

mystérieux.


GABRIELLE

Mais non. Mais t'as pas peur,

toi, la nuit, quand t'entends

les hiboux et les loups?


ADRIEN

Non. Parce que j'ai mon arme

secrète. Voum! Mon épée laser.

Voum! Voum!


GABRIELLE

C'est peut-être pas un vrai

laser, mais c'est sûr que si

tu fais ta chorégraphie devant

un ours, il va tellement rire

qu'il va jamais t'attaquer.


ADRIEN

Tu ne peux pas comprendre.

Voum! Tu n'as pas la force!

Voum! Voum!


GABRIELLE (Narratrice)

OK, Adrien,

il fait même pas noir.

Mais c'est quoi un laser?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


GABRIELLE

Pour tout savoir sur le laser,

nous aurons évidemment besoin

d'un laser, d'une lampe de

poche, d'un CD et de

Marie-Hélène Leroux,

communicatrice scientifique.


GABRIELLE se trouve dans un laboratoire en compagnie de MARIE-HÉLÈNE.


GABRIELLE

Salut, Marie-Hélène.


MARIE-HÉLÈNE

Bonjour, Gabrielle.


GABRIELLE

C'est quoi exactement

un laser?


MARIE-HÉLÈNE

En fait, c'est une source de

lumière qui est très

concentrée. En fait,

l'électricité va se transformer

en lumière ici puis là, la

lumière rebondit d'un côté à

l'autre, comme ça. Et y a un

petit point qui sort au bout

qui est une seule et unique

couleur. Donc c'est

très concentré.


GABRIELLE

Mais c'est quoi la différence

avec la lumière de ma lampe

de poche?


MARIE-HÉLÈNE

La lumière de lampe de poche

contient énormément de couleurs

qui se mélangent. On voit du

blanc, mais si on la

décortique, on est capable de

voir toutes les couleurs. On

peut le faire par exemple avec

un CD. Tu peux voir, y a un

arc-en-ciel qui apparaît. C'est

le même principe que quand le

soleil éclaire des petites

gouttelettes d'eau dans le

ciel, on peut voir

un arc-en-ciel.


GABRIELLE

Est-ce que c'est dangereux,

un laser?


MARIE-HÉLÈNE

Bien en fait, ça dépend de

plusieurs choses. Mais pour

le tester, on va faire

une expérience.


GABRIELLE

(S'adressant au public de l'émission)

Pour savoir si un laser est

dangereux, on aura besoin de

ballons gonflables.


MARIE-HÉLÈNE

Alors je vais te demander de

gonfler un ballon, je vais

gonfler l'autre.


GABRIELLE

OK.


MARIE-HÉLÈNE

Tu peux accrocher ton ballon

sur le crochet ici. On va

pointer le laser sur le ballon

à un endroit très précis.


GABRIELLE

Oh, il devient

vert complètement.


MARIE-HÉLÈNE

C'est pas très spectaculaire

encore. Je vais te montrer

quelque chose d'autre avec le

noir. Alors est-ce que t'es

prête pour le ballon noir?


GABRIELLE

Oui!


MARIE-HÉLÈNE

Attention, qu'est-ce

qui va se passer.


GABRIELLE

Ayoye!


MARIE-HÉLÈNE

C'est pas mal plus

impressionnant en fait, parce

que le ballon noir, vu que c'est

une couleur foncée, va absorber

les rayons de lumière. Tandis

qu'avec le blanc, c'est que tous

les rayons sont reflétés.


GABRIELLE

Donc ça peut être dangereux,

un laser.


MARIE-HÉLÈNE

Si on éclaire dans le fond de

l’œil, la rétine est très

fragile. Donc elle peut être

abîmée par la lumière

d'un laser.


GABRIELLE

Mais à quoi ça sert, un laser?


MARIE-HÉLÈNE

Ça sert en chirurgie. On peut

s'en servir dans l'industrie

pour couper des gros morceaux.

Mais ça sert aussi pour des CD.

On va utiliser un laser qui va

frapper le dessous du CD et qui

va rebondir. Y a des petits

trous qui ont été gravés par un

autre laser d'ailleurs. Ça fait

plein de petits points sur la

table. Ça va être lu par

l'ordinateur qui va transformer

ça en fichier audio ou en

fichier vidéo. Ça sert aussi

pour les codes-barres. Quand on

a un code-barre, on a des

lignes noires et des lignes

blanches. Le laser va frapper,

va balayer comme ça le code

puis quand il frappe la ligne

noire, c'est absorbé, quand ça

frappe le pâle, ça rebondit.

Quand le code-barre va être lu

par l'ordinateur, on va pouvoir

enlever un jus de fruit de

l'inventaire de l'épicerie puis

en rajouter un sur ta facture.


GABRIELLE

Les épées lasers, est-ce que

c'est possible?


MARIE-HÉLÈNE

En fait, les lasers peuvent

servir comme viseur pour

couper, mais pas comme épée.

Quand j'éclaire, je vois pas le

faisceau, contrairement à dans

les films. Ça arrête pas à un

mètre. Puis si je fais ça comme

ça, je vais couper mon

vaisseau spatial en deux.


GABRIELLE

J'ai déjà vu des lasers

pendant un spectacle.


MARIE-HÉLÈNE

Ça, c'est une autre façon

amusante d'utiliser des lasers.


GABRIELLE

(S'adressant au public de l'émission)

Pour savoir comment on utilise

des lasers pendant un spectacle,

on aura besoin de fumée, d'un

miroir et de noirceur.


MARIE-HÉLÈNE

Dans les spectacles, on

utilise souvent une machine.

Ici, j'ai un modèle similaire,

une reproduction qui nous

permet de voir comment c'est

fait à l'intérieur. Donc le

rayon du laser va partir d'ici,

frapper le premier miroir,

frapper l'autre miroir puis

ensuite se rendre sur l'écran.

Pour qu'on le voie mieux, on va

éteindre les lumières.

Attention!

Donc en faisant tourner

un seul miroir, on obtient

un petit rond.


GABRIELLE

Ah, bien oui.


MARIE-HÉLÈNE

Quand je fais tourner le

second, on peut avoir toute

sorte de formes différentes.


GABRIELLE

Ah! Wow!


MARIE-HÉLÈNE

Dépendamment de la vitesse, on

peut changer un peu la forme

aussi. Dépendamment de la

direction. Si je le fais

tourner dans l'autre sens, ça

donne quelque chose d'autre.

C'est encore plus beau, ces

effets-là, quand on a de la

fumée.


GABRIELLE

Hé! C'est super beau! Merci,

Marie-Hélène. C'était super.


MARIE-HÉLÈNE

Merci. Ça m'a fait plaisir.


GABRIELLE

Est-ce qu'on les allume tous

en même temps?


MARIE-HÉLÈNE

Allons-y!


Intertitre :
Bonne idée!


RACHEL

Moi, je m'appelle Rachel.


MARIANNE

Et moi, Marianne.


RACHEL

Et on a inventé...


MARIANNE

La pince scorpion.


MARIANNE

On a décidé d'inventer la

pince scorpion, parce que je

perdais toujours mes bas en

dessous du lit et c'était

vraiment compliqué d'aller

les chercher.


MARIANNE et RACHEL présentent leur prototype lors d'une expo-sciences.


RACHEL

On a utilisé des pinces en

bois pour pouvoir ramasser les

bas. On a utilisé la penture

pour pouvoir la plier pour

mieux la ranger. Et on a utilisé

la poignée pour pouvoir mieux

la tenir. Et la corde pour

pouvoir tirer les pinces.


MARIANNE

J'ai laissé des bas en

dessous du lit. Maintenant, avec

ma pince scorpion, je vais

aller les chercher.

Mais nous pouvons aussi

l'utiliser pour attraper

d'autres objets.

L'objet le plus petit, ça a été

une gomme à effacer.


RACHEL

Oui. Elle était grande

de même.


Transition


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

Je suis vraiment content

d'essayer l'aviron. Mais

j'étais persuadé que c'était

comme le canot-camping.

Moi, ce que j'aime en

canot-camping, c'est le feu de

camp pour cuisiner, juste une

soupe en sachet goûte meilleur

en camping. Oh, puis quand tu

pêches du poisson, t'as juste

à rajouter un peu de beurre pour

en faire un vrai régal.

Puis le soir, les saucisses

grillées, puis les guimauves

sucrées. Oh... OK. Faudrait que

j'arrête de parler de

nourriture. Ça me donne vraiment

faim.


OLIVIER

C'est donc bien long pour

aller porter quelques sacs.


TAMARA

Quelques sacs? C'était

quasiment le magasin de camping

au complet.


OLIVIER

Bon, moi, mon argent est en

sécurité, je vais me pratiquer.


TAMARA

Attends! Tu pourrais m'aider

à préparer le bateau.


OLIVIER

Qu'est-ce qu'il y a à faire?

Faut juste prendre les rames

puis c'est tout. Non?


TAMARA

Non. Il faut installer les

rames dans les dames de nage.


OLIVIER

Les madames qui?


TAMARA

Les dames de nage. C'est le

nom officiel pour dire

les porte-rames.


OLIVIER

Les porte-rames, hein?


TAMARA

Hum-hum.


OLIVIER

C'est moi où les personnes

qui font de l'aviron sont un

peu trop paresseuses pour tenir

leurs rames toutes seules?


TAMARA

Paresseux? Savais-tu qu'on

peut atteindre une vitesse de

30 km/h en aviron? Difficile à

battre, ça.


OLIVIER

Même avec un kayak?


TAMARA

Surtout avec un kayak. Mais

c'est vrai que les gens qui font

du kayak sont un peu paresseux.


OLIVIER

Paresseux?


TAMARA

Hum-hum.


OLIVIER

Les gens qui font du kayak,

ils rament tout seuls, à pleine

vitesse. C'est super dur pour

les bras.


TAMARA

Bon, bien j'ai hâte de voir

ton coup de rame.


OLIVIER

OK. Je vais te le montrer

tout de suite.


TAMARA

Ah, tu m'as bien

vue embarquer.


OLIVIER

Oui, oui, là.


TAMARA

Tu sais qu'il faut au moins

deux points d'appui.


OLIVIER

Bien oui... Ah!


OLIVIER tombe à l'eau en embarquant dans l'aviron.


TAMARA

Olivier!


OLIVIER

C'est quoi un point d'appui?


OLIVIER (Narrateur)

Non, mais c'est quoi

un point d'appui?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

À tous ceux et celles qui savent

pas c'est quoi un point d'appui

en escalade, c'est très, très

important. Maria Escuerdo,

instructeure d'escalade, le

sait, elle. Salut, Maria.


MARIA

Hé! Bonjour.


OLIVIER

C'est quoi un point d'appui?


MARIA

Un point d'appui... En

escalade, tu le sais, c'est

tellement important. Ça, c'est

un point d'appui. Ça s'appelle

une prise en escalade. C'est ce

qui va nous servir à

progresser. On va mettre nos

mains, nos pieds. C'est ça qui

va nous servir à monter.


OLIVIER

Maria, qu'est-ce qu'on utilise

comme équipement pour faire

de l'escalade?


MARIA

L'équipement en escalade,

c'est super important, parce que

ça assure ta sécurité. T'as ton

baudrier. On l'a installé. Il

est bien serré maintenant. T'as

un casque sur la tête. On en

aura pas besoin à l'intérieur.


OLIVIER

Ah, non?


MARIA

Tu peux l'enlever. À

l'extérieur, y a des roches qui

peuvent tomber, c'est vraiment

important à ce moment-là

de le porter. Mais à

l'intérieur, on en aura pas

besoin. T'as des souliers

d'escalade dans les pieds.


OLIVIER

Oui. Ils sont super serrés.


MARIA

Tu te trouves serré,

regarde les miens.


OLIVIER

Wow!


MARIA

Ça, c'est serré. Faut qu'ils

soient vraiment ajustés, qu'ils

fassent une deuxième peau, pour

que quand on pose notre pied sur

une prise, on aura pas un bout

de soulier tout mou. C'est

vraiment une partie de notre

pied qu'on dépose.


OLIVIER

OK. Je comprends.

(S'adressant au public de l'émission)

Mon baudrier-cuissard a l'air très

sécuritaire, mais c'est juste

mes souliers qui sont tellement

serrés, là... Mes orteils ne

rentrent par en dedans tellement

c'est serré.


MARIA

Ensuite, je vais te donner une

autre pièce d'équipement. Ça

s'appelle de la magnésie. C'est

comme les gymnastes ou les

haltérophiles. Quand on monte,

on a les mains moites. Ça, ça

va enlever l'humidité de tes

mains. Alors tu peux l'attacher

dans ton dos.


OLIVIER

OK. Bon, on est prêts?


MARIA

Il reste moi à m'installer.

En escalade, on est toujours

deux: un grimpeur, un assureur.

T'es le grimpeur, je suis

l'assureur. Alors je vais

installer ma corde dans un

instrument d'assurage qui va me

permettre de te tenir lorsque

tu vas être en train

de grimper.


OLIVIER

OK.


MARIA

Encore une fois, c'est des

manœuvres que je vais

exécuter. On n'improvise pas ces

manœuvres-là. Maintenant, on

est prêts.


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Maintenant, c'est vrai. Je

vais grimper la paroi. Un peu

de magnésie...

Et là, je suis prêt.


MARIA

Alors bon petit truc: tu vas

te concentrer sur tes pieds

beaucoup plus que sur tes

mains. Essaye de trouver les

bonnes prises et de bien placer

tes pieds.


OLIVIER

Yes!


MARIA

T'es rendu en haut, là.

Excellent.


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

Je suis rendu au sommet. C'est

un peu haut, mais je me suis

rendu. Dix mètres là. Vous

croyez que c'est pas haut?

Regardez ça.


MARIA

Maintenant, on va descendre.

Je vais te donner les

consignes. Laisse aller tes

hanches. Il faut que tes pieds

soient à plat sur la paroi. Tu

peux faire des bonds. Pas trop

gros, les bonds.


OLIVIER

C'est vraiment cool! Oh!

Est-ce qu'on escalade de la même

façon une paroi intérieure

qu'une paroi extérieure?


MARIA

Presque, mais pas

complètement. Tout ce que tu

vas apprendre à l'intérieur va

te servir à l'extérieur. T'as

remarqué quelque chose

de particulier?


OLIVIER

Oui. Les prises sont

colorées. Pourquoi?


MARIA

Y a un ouvreur, une personne

est venue créer ce trajet-là. En

prenant les prises d'une seule

couleur, il a créé un niveau de

difficulté et une série de

mouvements qu'il veut que

t'exécutes après. Une autre

chose très importante par

exemple à savoir. Il faut

suivre des cours. Tu peux aller

dans un centre d'escalade comme

ici à Horizon Roc, devenir

autonome et ensuite tu peux

aller faire de l'escalade.


OLIVIER

Merci beaucoup pour

les informations.


MARIA

Allez, on continue!


OLIVIER

(S'adressant au public de l'émission)

L'escalade, c'est assez

simple. Il faut juste trouver

un bon point d'appui et se

servir de sa tête.


Intertitre :
La question web


GABRIELLE

(S'adressant au public de l'émission)

Un internaute nous demande

pourquoi les bulles de savon

sont-elles multicolores.


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

C'est parce qu'elles ont eu la

certification arc-en-ciel

instantanée. Ça met de la couleur

dans nos journées grises.


GABRIELLE

Je savais pas ça.


ADRIEN

On en apprend tous les jours.


GABRIELLE

Savais-tu que les parois des

bulles sont formées de deux

couches de savon entre

lesquelles se trouve une couche

d'eau. C'est comme un sandwich.


ADRIEN

Hum! Ça me donne faim!


GABRIELLE

(S'adressant au public de l'émission)

Quand la lumière frappe la

bulle, les couches de savon

réfléchissent la lumière vers

nos yeux, mais pas de la même

façon. C'est ce qui crée les

fameuses couleurs de la bulle.

Le terme scientifique est

iridescence. On peut observer le

même phénomène sur une tache

d'huile dans la rue ou même sur

le dos d'un CD.


ADRIEN

Wow!


GABRIELLE

Ça t'en prend pas beaucoup

pour être heureux.


ADRIEN

Tu sais quoi, Gabrielle?

J'aime voir la vie en couleurs!


Transition


GABRIELLE

​[S'adressant au public de l'émission]

On dirait qu'en aviron, faut

travailler fort. Moi, en

chaloupe, au début, je donne

quelques bons coups de rame,

mais rendue au milieu du lac,

je me ferme les yeux, puis

j'écoute les petits sons de la

nature. Je me laisse dériver,

puis des fois, je m'endors,

sans trop savoir où je vais

me réveiller.

(S'adressant aux animaux)

Attention! J'ai mon épée laser.

Voum! Voum!


ADRIEN, TAMARA et GABRIELLE sont assis dans l'aviron.


ADRIEN

On devrait peut-être attendre

Olivier. Il avait l'air pressé

de commencer.


TAMARA

Oui. Trop pressé. Mais pendant

qu'il se change, je pourrais

vous montrer des petits trucs

de base. Vous avez sûrement

hâte.


GABRIELLE

J'avais plus hâte avant

d'avoir embarqué. C'est vrai que

c'est instable.


TAMARA

Pas besoin de chuchoter.

Ça en prend plus que ça

pour chavirer.


GABRIELLE

OK...


TAMARA

Bon! Êtes-vous prêts?


ADRIEN

Non. On devrait peut-être

attendre qu'il y ait du vent

avant de commencer.

Ça nous aiderait.


GABRIELLE

Oui. Avec un vent dans le dos,

ça serait parfait.


TAMARA

Non, non. Quand il vente trop,

faut remettre notre sortie. Ça

prend une eau calme.


ADRIEN

Bien on devrait peut-être

retourner au quai d'abord.


TAMARA

Pourquoi?


ADRIEN

J'ai senti du vent.


TAMARA

Bien non, il vente pas.


ADRIEN

Oui... Je viens juste de

sentir quelque chose sur ma

joue, là.


GABRIELLE

Pour moi, c'est ta propre

respiration que t'as sentie.

Ne respire plus, ça va aller

mieux.


ADRIEN

Je ne respire déjà plus, là.

Je veux dire, j'ai pas envie de

chavirer à l'eau à cause...

d'un coup de vent.


GABRIELLE

Faut pas exagérer. C'est pas

un vent de 2 km/h qui va

nous inquiéter.


ADRIEN

À combien de km/h je

m'inquiète d'abord? Cinq?

Vingt? Cent?


TAMARA

Go!


GABRIELLE

Oh! OK...


ADRIEN

Quoi? Quoi? Ça bouge!


ADRIEN (Narrateur)

Est-ce que c'est fort un vent

de 100 km/h?


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

Si je veux que mon séchoir me

sèche bien les cheveux, il doit

souffler à environ 15 km/h. Mais

imaginez des vents de 100 km/h!

Guy Larose est ingénieur au

Conseil national de recherche

du Canada. Il travaille dans

une soufflerie et c'est un grand

spécialiste de l'aérodynamisme.

Salut, Guy.


GUY

Bonjour, Adrien.


ADRIEN

J'aimerais savoir,

on est où ici?


GUY

On est dans une soufflerie.

Une des souffleries du Conseil

national de recherche du Canada.

C'est un grand corridor dans

lequel on installe un

ventilateur. Ce ventilateur-là

crée un écoulement d'air

artificiel, puis on s'en sert

pour pouvoir mesurer les forces

du vent sur des structures ou

étudier l'aérodynamisme des

avions ou des voitures.


ADRIEN

(S'adressant au public de l'émission)

La soufflerie dans laquelle

je me trouve peut souffler

jusqu'à des vents de 140 km/h.

Mais ça, c'est une petite

soufflerie. Les grandes

souffleries peuvent souffler

jusqu'à 400 km/h. C'est énorme.

Le vent entre par ici et ressort

par là. Est-ce que c'est fort

des vents de 100 km/h?


GUY

Adrien, on va tester, on va

voir c'est quoi 100 km/h sur un

objet, puis je t'invite à faire

un essai avec moi.


ADRIEN

D'accord.


GUY

Je pense que c'est beau.

Adrien, on sort puis on va

mettre du vent.

On va monter à 15.

Qu'est-ce que t'en penses?

15 km/h, est-ce que

c'est beaucoup?


ADRIEN

C'est beaucoup.


GUY

Est-ce que tu penses que tu

vas aussi vite que ça en vélo?


ADRIEN

Non, moi, je vais plus vite.


GUY

Là, on est à 30. À cette

vitesse-là, on a vraiment des

beaux petits moutons qui se

forment sur la mer d'habitude.

Il aime pas trop ça, le drapeau

de pirate. C'est une belle

tempête.

Quarante-cinq.

Là, on est à 60 km/h. C'est très

vite 60 km/h. C'est une vitesse

d'une belle tempête de neige. Je

vais pas risquer d'aller plus

haut, parce que j'ai peur qu'il

casse.

Pour le 2e essai, Adrien, on a

une tige qui est montée sur un

petit ressort puis là, on a

50 km/h et tu vois, y a rien qui

se passe.

On va ajouter une plaque pour

augmenter l'aire frontale puis

on va regarder comment

ça va bouger.


ADRIEN

C'est quoi l'aire frontale?


GUY

C'est la surface de l'objet

qui fait face au vent.


ADRIEN

Les objets qui ont une belle

performance aérodynamique sont

souvent de forme pointue ou

arrondie. Ça leur permet de

glisser dans le vent. Au

contraire de ceux qui ont des

formes carrées ou plates, eux

se frappent dans le vent.

Les vents parfois atteignent des

vitesses très élevées.

Un orage, 100 km/h. Un ouragan,

de 80 à 200 km/h et une

tornade, 500 km/h. Est-ce que

tous les arbres résistent bien

au vent?


GUY

Ça dépend vraiment si c'est

des feuillus ou des conifères,

s'ils sont en santé ou pas. Les

feuillus en général, ils ont

tendance à bien résister parce

que l'arbre se plie et se

penche. Alors qu'un conifère,

les branches sont plus rigides

et puis ils sont plus

vulnérables.

T'as vu, on a monté jusqu'à

100 km/h. Je suis vraiment fier

de notre petit arbre, de notre

petit érable.


ADRIEN

Oui. Eh bien,

merci beaucoup, Guy.


GUY

Ça me fait plaisir.

J'espère que ça a été utile

pour toi aujourd'hui.


ADRIEN

Ça a été très intéressant.

(S'adressant au public de l'émission)

Maintenant, vous savez tout sur

le vent. Pouvez-vous, s'il vous

plaît, gentiment et doucement

faire un petit peu d'air?


Transition


TAMARA

(S'adressant au public de l'émission)

Je comprends pas pourquoi tout

le monde compare l'aviron avec

n'importe quel sport qui se

fait sur l'eau. Oui, c'est

peut-être un bateau avec des

rames, mais c'est pas faire de

la chaloupe, ni du canot, ni du

kayak. Faire un tour de

chaloupe, c'est comme être en

vélo. Faire un tour de canot,

c'est comme être en auto. Faire

un tour de kayak, c'est comme

être en moto. Mais l'aviron,

c'est pas ça. C'est genre un

gars en Formule 1 qui fonce à

toute vitesse sur une piste de

course en ligne droite. Wow!


ADRIEN, TAMARA, GABRIELLE et OLIVIER font de l'aviron.


TAMARA

Plonge, tire, sors.

Plonge, tire, sors.


OLIVIER

Est-ce que vous pouvez parler

et chanter moins fort,

s'il vous plaît? Je pense

que ça nous mélange.


GABRIELLE

OK.


TAMARA

Inquiétez-vous pas. On va

l'avoir. Lâchez pas. On va être

comme des poissons dans l'eau.


OLIVIER

Oh, non! Moi, je retourne pas

dans l'eau.


GABRIELLE

Ça aurait fait une belle

photo-souvenir. La première fois

qu'on n'a pas réussi à faire

de l'aviron.


TAMARA

Faut se donner le temps.

On va devenir meilleurs.


OLIVIER

Je pense que je l'ai!


ADRIEN

C'est vrai! On est presque

tous en même temps!


TAMARA

Oui, je pense qu'on l'a!


GABRIELLE

Parlez pas! Vous allez me

faire perdre le rythme.

Plonge, tire, sors.

Plonge, tire, sors.


ADRIEN (Narrateur)

Jusqu'où pensez-vous

qu'on peut se rendre comme ça?


TAMARA (Narratrice)

Jusqu'à

la grande chute?


GABRIELLE (Narratrice)

Dans ce cas-là,

on serait mieux de changer

de direction.


OLIVIER (Narrateur)

Si on accélère,

on pourrait faire le tour

du monde.


Début générique de fermeture


VOIX ROBOTIQUE

♪ Là est la question ♪


TAMARA

Ouais! Je l'ai! J'ai le

trophée de la surdouée! C'était

indiqué sur mon profil!


OLIVIER

C'est quoi ça?


GABRIELLE

Ça veut dire qu'elle a

répondu à beaucoup de colles

dans le jeu Là est le jeu sur

le site web ou sur la version

iPad.


TAMARA

Ouais. Et Gabrielle a le

trophée de champion parce

qu'elle a gagné le plus

de parties.


ADRIEN

Bravo! Moi, j'ai gagné le

trophée Explorateur, parce que

j'ai ouvert tous les tableaux

de jeu.


OLIVIER

Y a rien là! Moi, j'ai le

trophée Inviteur.


TAMARA

C'est quoi ça?


OLIVIER

C'est le trophée pour celui

qui invite le plus de

spectateurs sur notre site.

Alors venez en grand nombre.

Vous pourrez aussi accumuler

vos trophées.


TAMARA

OK. On va voir Adrien.


VOIX FÉMININE

♪ Là est la question

Là est la question

Là est la question ♪♪


Fin générique de fermeture

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season
  • Category Education

Résultats filtrés par