Universe image La portée des mots Universe image La portée des mots

La portée des mots

An artist tells the touching and powerful story of one of his or her songs, touching on themes that impact their art.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Yann Perreau - La peur

According to singer-songwriter Yann Perreau, his song “La peur” might as well have been titled “Confiance” or “La foi”. To him, it carries all the importance of a hymn to the constant desire to improve and find ourselves.



Production year: 2013

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Générique d'ouverture

[Début information à l'écran]

Yann Perreau « La peur »

[Fin information à l'écran]

YANN PERREAU est dans le parc du Mont-Royal.


YANN PERREAU (en aparté)

"Notre peur la plus profonde

n'est pas que nous ne soyons pas

à la hauteur. Notre peur la plus

profonde est que nous sommes

puissants au-delà de toute

limite. C'est notre propre

lumière et non pas notre

obscurité qui nous effraie le

plus. Nous nous posons la

question: "Qui suis-je, moi,

pour être brillant, radieux,

talentueux et merveilleux? En

fait, qui êtes-vous pour ne pas

l'être?" Et il terminait en

disant: "En nous libérant de

notre propre peur, notre

présence libère automatiquement

les autres."

C'est un extrait du discours

prononcé par Nelson Mandela lors

de son investiture à la

présidence de la République

d'Afrique du Sud.

Ça s'appelle

De la peur.

(YANN PERREAU est en studio, entouré de musiciens.)


YANN PERREAU

♪ Choisir d'affronter ♪

♪ Ou se laisser dériver ♪

♪ Défier, ramer ♪

♪ Ou sombrer et tomber ♪

♪ S'égarer, se perdre

pour mieux se retrouver ♪

♪ Marcher avec le danger ♪

♪ Quitte à pelleter

de la merde ♪

♪ S'élancer à la hauteur

de ses idées ♪

♪ Ou condamner son coeur

à ravaler et ravaler ♪

♪ La peur d'avancer

mène à plier et craquer ♪

♪ S'aventurer, se déployer ♪

♪ Ça empêche d'étouffer ♪

(YANN PERREAU fait de la course à pied, dans le parc du Mont-Royal.)


YANN PERREAU (en aparté)

J'ai commencé à faire de la

course, je devais avoir cinq ou six ans.

J'ai deux grands frères qui m'ont

fait faire beaucoup de sport.

Jean-Pierre m'amenait des fois

faire une petite course.

Je sais pas, je devais courir

1km, maximum deux, avec lui, et

j'étais... c'était mon sport, je

tripais. Rocky et tous les...

On regardait le hockey et je

voulais jouer au hockey.

Je voulais être un boxeur, je

voulais être un lutteur, comme

les petits gars.

Moi, je voyais ça comme un

défoulement, mais après ça, en

vieillissant, c'était comme une

façon aussi de méditer, de jeter

le méchant, de me ressourcer,

respirer. Puis that's it.

En 1999, j'ai fait mon premier

marathon.

Depuis, j'en ai fait quatre.

Là, je me prépare pour mon 5e.

Pour moi, c'est pas une

performance. C'est surtout une

discipline, c'est quelque chose

de très... Ça va avec ma...

ma spiritualité, quasiment.

C'est quelque chose de très

personnel, intérieur, et ça va

toujours avec le défi. C'est un

peu comme... Ça revient à la

chanson. Dans ma chanson, on a

tout le temps le choix de

"fronter" ou de se laisser

aller.

(Images de YANN PERREAU en studio, avec ses musiciens.)


YANN PERREAU

♪ I am ready ♪

(Retour au parc du Mont-Royal)


YANN PERREAU

La chanson est née beaucoup ici,

sur la montagne, en train de

courir. Le beat, la mélodie ou à

peu près.

(Images de YANN PERREAU, en studio, avec ses musiciens.)


YANN PERREAU

♪ Oh, to fight ♪

(Retour au parc du Mont-Royal)


YANN PERREAU (en aparté)

Cette chanson-là a été écrite et

composée pour le premier démo de

six chansons que je faisais en

solo après l'époque d'un band

qui s'appelait Doc et les

Chirurgiens, pour lequel j'étais

chanteur et auteur-compositeur,

avec lequel j'ai eu un relatif

succès. Mais quand même, on

était jeunes et on a fait

beaucoup de shows.On avait le

vent dans les voiles, et à un

moment donné, tout a crashé.

Alors, c'est vrai que quand j'ai

recommencé deux ou trois ans après, ma

carrière solo, alors que j'avais

été un peu désabusé, j'ai vécu,

oui, un genre de questionnement.

Je sais pas si c'était...

C'était peut-être attaché à de la peur.

T'as peur d'être pauvre, t'as

peur d'avoir raté ta vie. Et là,

tu te reconstruis, et tout d'un

coup, y a plus rien qui te fait

peur, tu "frontes". Chaque chose

qui se présentait à moi, chaque

projet qui se présentait à moi,

je sautais là-dedans et c'était

comme... une confiance aveugle,

mais une confiance profonde.

Je pouvais pas juste chanter une

chanson d'amour, des chansons

oniriques, de buzz.Il fallait

que je rentre au moins dans ça,

dans cette urgence-là. C'était

comme pour me rappeler ça, de

tout le temps... de jamais

oublier de... de pas me laisser

aller, de pas... Parce que c'est

facile, surtout dans un milieu

de rock, jet-set, machin, où

quand t'as le vent dans les

voiles, tu peux facilement...

te la jouer et ça paraît même

plus. Tu t'en rends pas compte.

Tu surfes et ça va bien.

Alors que j'exige tout le temps

en moi-même de rester réveillé et

d'être on. La peur, c'était le

titre de cette chanson-là, mais

j'aurais très bien pu l'appeler

Confiance ou j'aurais pu

l'appeler La foi.

(YANN PERREAU arrive à la maison de son cousin ÉRIC LÉVESQUE, en compagnie de son nouveau-né et de sa conjointe JULIE LAPOINTE.)


YANN PERREAU

Hé!


[ÉRIC LÉVESQUE:] Salut! Ça va?

Bienvenue! Ça marche?


YANN PERREAU

Ça va. Toi?


ÉRIC LÉVESQUE

Super!


YANN PERREAU

Ça fait longtemps.


ÉRIC LÉVESQUE

Oui.


[JULIE LAPOINTE:] Salut!

ÉRIC LÉVESQUE

Bravo, toi!


JULIE LAPOINTE

Merci. On a bien fait ça. On

a très bien fait ça. Regarde ça.

Ah, je l'ai détaché. Je pensais

juste le sortir comme ça.


YANN PERREAU

On va le sortir comme ça.

Regarde la belle petite chose.


ÉRIC LÉVESQUE

Oh wow! C'est donc bien beau!


YANN PERREAU

Belle petite chose.


ÉRIC LÉVESQUE

Salut! Puis ça veut rire, à

part de ça!


YANN PERREAU

Ouais, ouais. C'est tout

petit et ça veut rire.


JULIE LAPOINTE

Regarde, regarde. Il va se

réveiller tranquillement, là.


YANN PERREAU

Gatito!


JULIE LAPOINTE

Les petits yeux à Yann.


YANN PERREAU

Génial.


ÉRIC LÉVESQUE

Ça a quoi, ça, 2-3 mois?


JULIE LAPOINTE

Deux mois.


YANN PERREAU (en aparté)

Éric Lévesque, c'est mon

cousin. C'est comme mon frère.

Il a fait une expédition en

kayak sur le Pacifique, en kayak

de mer.

Il est parti de Victoria, en

Colombie-Britannique, et il est

monté jusqu'à Anchorage en

Alaska, seul, pendant...

presque 200 jours de kayak.


YANN PERREAU

Alors, on va l'amener en canot?


JULIE LAPOINTE

On va en canot?


YANN PERREAU (en aparté)

C'est sûr que son expédition

m'a inspiré beaucoup pour cette

chanson-là, mais pas juste pour

cette chanson-là. Pour tout ce

que j'ai entrepris à peu près à

la même époque.

De voir son cousin, son frère,

accomplir un si grand exploit,

ça te botte le cul.

Et chacune des montagnes que

j'avais à gravir à l'époque,

qu'elles soient petites ou

grandes, je me levais le matin,

je travaillais, je trouvais des

solutions, parce que je me disais...

C'est ça, c'est une inspiration,

comme d'autres. Mais ça, ça en a

été une puissante.

(YANN PERREAU et ÉRIC LÉVESQUE s'installent sur la galerie.)


ÉRIC LÉVESQUE

Tiens, je vais te montrer ça.

La carte d'expédition.

Toutes les photos. Ça faisait un

bout que t'avais pas vu ça.


YANN PERREAU

Ouais. Ça fait... En fait, tu

me les avais montrées en

revenant, mais j'ai pas vu

toutes les diapos et...


ÉRIC LÉVESQUE

OK.


YANN PERREAU

Alors, tout seul sur le

Pacifique. T'es parti de

Victoria en kayak.


ÉRIC LÉVESQUE

Exact, oui.


YANN PERREAU

Et ton objectif, c'était

Anchorage, en Alaska.


ÉRIC LÉVESQUE

Et j'arrêtais dans les

ports de mer tout au long de la

côte, dans l'Inside Passage, sur

la côte ouest. Et je pagayais à

peu près 2 semaines, j'étais

tout seul, 2 semaines de kayak.

À un moment donné, j'arrivais

dans un nouveau port. Là,

j'allais faire de la marche en

montagne pour me refaire les

jambes. Et je reprenais des

vivres au general delivery,

aux postes restantes.


YANN PERREAU

Avant que t'arrives là, ça a

été une longue préparation quand

même. Moi, je me souviens, on

travaillait à la cabane à sucre

chez mon oncle, et t'étais en...


ÉRIC LÉVESQUE

J'étais là en ...


YANN PERREAU

En training, parce qu'on

faisait la tournée, dans la

neige jusqu'aux cuisses.


ÉRIC LÉVESQUE

La tournée d'eau d'érable. Et

ça a été mon

training physique

pour aller là-bas. Mais ce qui

est le plus formidable dans ça,

c'est que c'est toi qui m'avais

encouragé pour envoyer ma

candidature à l'Institut Vie

Active Canada, qui était basé à

Victoria. Et c'était un appel

national, ils choisissaient dix

candidats, et j'ai été choisi,

et tu m'avais encouragé à faire

ça. Et c'est ce qui m'a permis

de préparer mon expédition là

bas, parce que j'étais payé pour

tout faire cette préparation-là.

(Diffusion d'images d'ÉRIC LÉVESQUE se préparant à partir en kayak sur le lac, devant sa maison.)


YANN PERREAU (en aparté)

Je me souviens de la première

fois que j'ai revu mon cousin.

Quand il est parti, il avait à

peu près ma shape. Quand il est

revenu, il devait avoir le

chest ça d'épais, ostie, les bras...

Il avait grossi, mais pas grossi

de... Il était pas gras, il

était vraiment musclé. Pendant

des semaines et des semaines à

pagayer sur le Pacifique, c'est

quelque chose.

Après discussion, j'ai senti

tout son calme, la confiance

qu'il dégageait, son regard, la

profondeur de son regard aussi,

et tout ce qu'il avait vécu, ce

qu'il me racontait, ça faisait

rêver. C'est quelque chose de

grand.


YANN PERREAU

(s'adressant à son cousin)

Le plus gros moment, la grosse

chienne de ta vie, dans ce trip-

là, ça a été quoi, admettons?


ÉRIC LÉVESQUE

Ça a été sur le golfe de

l'Alaska, quand...


YANN PERREAU

Une tempête?


ÉRIC LÉVESQUE

Y avait pas de tempête.

C'était juste du brouillard

comme... opaque, là! Pendant trente-deux

heures, j'ai dû pagayer dans mon

kayak, j'ai dû rester dans mon

kayak, parce que je naviguais à

vue et à l'oreille. J'avais

juste des cartes de navigation.

J'avais pas emmené de boussole

ni de GPS. C'est pas ça que je

voulais. Je naviguais à

l'oreille et à la vue.

(Diffusion d'images d'ÉRIC LÉVESQUE en kayak.)


ÉRIC LÉVESQUE

En ayant du brouillard partout,

je pouvais pas savoir ma

position exacte, et dans le coin

où j'étais, il y avait des

falaises, et les vagues ont 8

pieds sur le bord.

Alors, tu te fais-tu écraser par

des vagues de 8 pieds dans une

falaise? Non, tu restes dans le

brouillard, tu navigues à

l'oreille.

J'ai passé comme une nuit, un

matin, et ça a été comme

vraiment interminable.


YANN PERREAU

Alors, là, t'es tout seul

avec toi sur le Pacifique, dans

le golfe de... Anchorage?


YANN PERREAU

Le golfe de l'Alaska.

Et ce qui est arrivé, c'est qu'à

un moment donné, j'étais trop

proche du bord, et j'ai eu de la

vague déferlante, et là, je me

suis mis à surfer, mais de côté.

Pas super tripant avec un kayak.

Là, j'ai dit: Grand-maman,

grand-papa, si vous êtes là,

c'est vraiment le temps de

m'aider. Et c'est là... Vingt

minutes après, y a eu un mur de

brouillard qui s'est dissipé sur

environ 200 pieds de plage de

largeur, et je suis allé

m'échouer là. Et là, au bout de

2 000 km que je faisais, je me

suis dit: Là, ton expédition,

elle vient de vraiment

commencer.


YANN PERREAU

Ça fait que c'est ça.

Cette expédition-là, pour moi,

ça a été une grande source

d'inspiration pour la toune

La peur.

Tu te souviens, je t'avais

envoyé un démo, quand t'étais

revenu, pour ton...


ÉRIC LÉVESQUE

Une de tes premières ébauches

de chanson de

La peur.

(YANN PERREAU nous transporte maintenant dans l'univers de PATRICK LÉONARD, cofondateur des 7 doigts de la main.)


YANN PERREAU (en aparté)

Patrick Léonard, je l'ai

connu à cause des 7 doigts de la

main, le cirque des 7 doigts de

la main. C'est un des 7 doigts.

C'est vraiment une des personnes

les plus magiques que j'ai

rencontrées.

♪ Notre peur la plus profonde ♪

♪ N'est pas que nous ♪

♪ Ne soyons pas à la hauteur ♪

♪ Notre peur la plus profonde ♪

♪ Est que nous sommes ♪

♪ Puissants ♪

♪ Au-delà de toute limite ♪


PATRICK LÉONARD (en aparté)

Moi, je suis un artiste de cirque depuis

20 ans, et je joue beaucoup avec

les éléments à risque, je

dirais. Mais je suis un mélange

de jongleur, acrobate, clown.

Effectivement, le cirque,

fondamentalement, ce qui

différencie cet art-là de tous

les autres arts de la scène,

c'est qu'il y a vraiment un

élément de peur, un élément de

risque. C'est sûr qu'en danse,

en théâtre, il y a une certaine

peur, mais elle est pas aussi

physique, je dirais, qu'en

cirque. En cirque, les gens vont

voir ça pour les "hi", "oh",

"ah"!

(YANN PERREAU entre dans l'arène de cirque où PATRICK LÉONARD s'entraîne.)


YANN PERREAU

(s'adressant à PATRICK LÉONARD)

Ah non!


PATRICK LÉONARD

Hé, Yann!


YANN PERREAU

Salut!


PATRICK LÉONARD

Comment ça va?


YANN PERREAU

Ça va, toi?


PATRICK LÉONARD

Je veux juste que tu saches:

c'est ma première fois à cette

hauteur-là et de cette façon-là,

alors j'ai un petit thrill,

admettons. Tu veux pas

t'approcher un peu? Approche-toi

un petit peu pendant que je me

prépare. Au moins, tu vas voir

l'action de proche.


YANN PERREAU

C'est-tu moi qui t'accueille?


PATRICK LÉONARD

Hein?


YANN PERREAU

C'est moi qui t'accueille?


PATRICK LÉONARD

Ouais, c'est toi qui

m'attrapes, en fait.

On essaye? Un, deux, trois.

(PATRICK LÉONARD se lance dans le vide et atterrit dans un amoncellement de boîtes de carton, en poussant un grand cri.)


YANN PERREAU

Hé, ciboire! Es-tu correct?


PATRICK LÉONARD

J'arrive, j'arrive.

Ouch! La descente est aussi

périlleuse.


YANN PERREAU

Correct?

Ah, ciboire!

Ça va? T'es correct?


PATRICK LÉONARD

Ça fait du bien.


YANN PERREAU

Oui?


PATRICK LÉONARD

Oui, oui, oui.


YANN PERREAU

Dans le fond, c'est pas la

peur qui te

drive,c'est le

besoin d'adrénaline ou...

Comment ça fonctionne?


PATRICK LÉONARD

En fait, c'est que j'aime

bien... J'ai la peur comme tout

le monde, mais j'ai aussi la

connaissance et je prends pas

des risques qui sont pas

calculés. Parce que sinon, le

thrill dure pas longtemps.


YANN PERREAU

Ouais, c'est ça.


PATRICK LÉONARD

Là, quand j'ai sauté dans les

boîtes, j'ai quand même l'espèce

de tension de...


YANN PERREAU

Tu sais que tu pourrais te

faire mal.


PATRICK LÉONARD

Il reste... Moi, je suis

suspendu, mais là, si je me

donne un petit peu d'élan par

là, que je m'en vais par là...

Et j'ai manqué mon coup,

presque, des fois. Parce que je

me suis cogné la tête et tout,

et tu te dis: OK, j'ai vu que je

suis allé trop loin. Mais c'est

toujours des risques calculés,

mais c'est sûr que c'est une de

mes façons de me sentir vivant.

Mais ça m'empêche pas aussi de

prendre des risques plus

psychiques aussi, plus au niveau

émotionnel. Ça, on y passe tous

de toute manière.


YANN PERREAU (en aparté)

Dans mon métier, y a du monde

qui me dit: "Comment tu fais

pour aller sur un

stage devant

des milliers de personnes? Ça te

fout pas la trouille? Si tu te

trompes, t'as pas peur d'avoir

l'air fou?" Oui, mais en même

temps, non. C'est pas une peur

comme Patrick, qui, à chaque

saut, va risquer, justement, sa

vie, ou en tout cas risquer

d'être paralysé par... Mais dans

ce texte-là, je pense que chacun

peut trouver son compte, si on

se met face à la plus petite de

nos peurs ou la plus grande.


PATRICK LÉONARD (en aparté)

On est constamment confrontés

à prendre des risques dans notre

vie, que ce soit des risques, je

dirais, psychiques ou physiques.

Et on peut soit choisir de les

éviter ou de les affronter. Et

évidemment, je pense que je suis

d'accord tout à fait avec ce que

Yann dit dans cette chanson-là.

On devrait tous les affronter.

Parce que c'est ça qui nous

amène plus loin, c'est ça qui

nous fait vivre, en fait.

Moi, bon, là, on parle d'un

risque physique, mais je suis

tout aussi confronté à des

risques à d'autres niveaux dans

mes choix de vie, comme le choix

de devenir un artiste de cirque

et de dire: est-ce que ça va

marcher, est-ce que ça va pas

marcher? C'est des choix... Si

j'avais pas pris ce risque-là,

bien, j'aurais peut-être été un

peu malheureux.

(YANN PERREAU se dirige maintenant vers une ressource communautaire de Montréal.)


YANN PERREAU (en aparté)

Les Dîners St-Louis, c'est

une maison qui accueille des

jeunes dans le besoin entre 18

et 35 ans. Ils offrent des

dîners, une écoute, de l'aide.

Ils offrent des conseils.

Moi, c'est une amie qui

travaillait là, qui était

intervenante, qui m'a approché

parce qu'ils cherchaient un

porte-parole, un genre de

parrain d'honneur.

Et j'y suis allé, j'ai visité.

J'ai rencontré Michelle, la

directrice.


MICHELLE DUCHESNE (en aparté)

C'est des jeunes, pour la plupart,

qui vivent de l'aide sociale ou qui

n'ont aucun revenu. Pourquoi ils

vivent de l'aide sociale? C'est

pas parce qu'ils sont paresseux.

C'est souvent parce qu'ils

traînent avec eux un passé assez

lourd qui met des freins,

disons, à leur fonctionnement, à

un fonctionnement dit "normal".

La peur, beaucoup la nommeraient

pas comme ça, parce que c'est

quand même quelque chose qui

dérange. Mais effectivement, y a

des craintes. On veut pas aller

à des places qui sont inconnues,

on veut pas beaucoup sortir de

notre zone de confort, même si

notre zone de confort est pas

très confortable, finalement.

(Diffusion d'images de YANN PERREAU en studio)


YANN PERREAU

♪ I'm ready ♪

♪ I'm ready ♪

♪ I'm ready ♪

♪ Oh, to fight ♪


YANN PERREAU

(s'adressant à des jeunes de la maison Les Dîners de St-Louis)

Je voulais vous rencontrer

puis savoir... La chanson

s'appelle La peur,

et je sais

que les Dîners sont ici pour

vous aider, aider les jeunes qui

ont eu une passe pas facile et

qui essayent de s'en sortir.

Donc, vous avez entendu un petit

peu le propos, choisir

d'affronter ou se laisser

dériver, donc se battre pour

affronter nos peurs et essayer

de remonter. Donc, voilà la mise

en situation. André, j'aimerais

que tu expliques ce que les

Dîners St-Louis apportent à ces

jeunes-là ici.


ANDRÉ HO

Hum, je pense que les Dîners

St-Louis apportent aux jeunes

une chance, mais une véritable

chance d'avoir un milieu où ils

peuvent venir tels qu'ils sont,

sans être jugés.

On ne juge pas leur passé, on ne

juge pas leurs actions.

Donc, déjà, juste d'être dans un

milieu où ils peuvent être ce

qu'ils sont, ça donne un point

de départ.


YANN PERREAU

Donc, toi, Dominic, t'es un

des jeunes qui... T'as eu déjà

un passé ici. Par rapport,

admettons, si on parle de la

peur, est-ce que t'as découvert

c'était quoi, un peu, tes peurs,

pour savoir justement comment te

sortir de ton cercle vicieux?


DOMINIC BÉRUBÉ-DUFOUR

Moi, ma peur, c'est la solitude.

C'est beaucoup ça. C'est avec ça que

tout te vient: la dépression et

tout ça. Aujourd'hui encore, je

travaille sur le problème, ça

fait que... C'est une affaire

sur laquelle je vais devoir

travailler toute ma vie. C'est

ça. J'essaye de m'occuper le

plus possible et tout.


YANN PERREAU

(s'adressant à STEVE GIORDANY)

Toi, c'est?


STEVE GIORDANY

Bien, comme je vous dis,

ici, c'est bien parce

qu'il faut être sociable. Ça m'a

beaucoup aidé parce qu'avant,

dans mon passé, j'avais des

idées noires. J'avais pas d'amis

et puis tout ça. Puis c'est des

choses que je raconte pas, mais

j'étais tellement... Parce que

j'avais pas d'amis, j'avais des

idées suicidaires, et je filais

pas. Puis après ça, quand je

suis venu ici, ça m'a beaucoup

aidé.


YANN PERREAU

De rencontrer des gens.


STEVE GIORDANY

C'est ça, les gens, et les

intervenants sont bien gentils

et m'ont fait réfléchir, tout

ça. Et là, j'ai rencontré une

amie qui est vraiment gentille.

Ça m'a beaucoup aidé. Ouais, ça

m'a vraiment beaucoup aidé.

Ça m'a fait réfléchir aussi.


YANN PERREAU

Et toi, Julie, qu'est-ce qui

te fait peur dans la vie?

Qu'est-ce que tu sens que t'as

envie de combattre pour arriver,

justement, à passer à un autre

step?


JULIE LAPOINTE

Je pense que mon problème,

c'était vraiment l'instabilité.

J'avais besoin de stabilité

et ça me stressait vraiment beaucoup.

Je me stresse

pas mal pour rien, dans le fond.

Puis aussi, le stress aussi, la

peur de pas savoir comment

réagir face à une situation. Ça,

ça me stresse vraiment beaucoup

aussi, alors je vais souvent

réfléchir ou me questionner,

poser des questions. On a des

intervenants ici qui sont là

pour nous aider aussi et qui

nous supportent, alors c'est

bien.


ANDRÉ HO

On a un vécu difficile, et

souvent, on est comme emprisonné

là-dedans, on sait plus quoi

faire. On vit dans un sentiment

de désespoir, puis la peur nous

paralyse aussi. Puis, parler des

difficultés, parler des tabous,

c'est difficile. Donc, quand on

arrive dans un milieu où on

n'est pas jugé, ça nous laisse

une chance de voir la lumière au

bout du tunnel.


YANN PERREAU

Bravo, quand même. Moi, je

suis très admiratif du travail

que vous faites et de cette

ouverture-là que vous avez.

Et moi, bien, par rapport à la

chanson La peur,

moi, c'était...

à quelque part, aussi, c'était

une peur d'échapper mes rêves,

aussi, d'échapper ma passion, de

me laisser tomber dans le

désespoir. C'était une époque,

quand j'ai écrit cette chanson-

là, où j'avais pas encore... Ma

carrière était pas encore sur

ses rails.

J'avais pas de... Je commençais.

J'étais vraiment un petit

poussin. Et j'étais confronté à

moi-même. Et quand j'ai fait

cette chanson-là, j'étais

vraiment dans le mood où il

fallait que je me batte à tout

prix pour arriver à mes fins.

(Diffusion d'images de course à pied et de kayak)


YANN PERREAU

Et ça prend de l'aide de

l'extérieur, mais avant tout, il

faut que nous ayons la force, je

pense, pour se donner cette

chance-là de se lever la tête et

d'essayer de regarder le

positif, le soleil.

Comme toi, Steve, qui disais

"J'avais des idées noires", mais

si tu t'étais laissé inonder par

tes idées noires, tu serais pas

ici. Je pense que quand on se

met dans un état d'esprit plus

positif, quand on fait ne

serait-ce qu'un pas, même si des

fois, c'est le dernier pas, on

pense, là, tout d'un coup, y a

quelqu'un qui nous donne la main

pour sortir. Ça fait que c'est ça.

Je vois sur l'affiche "don't

give up", "lâche pas", et dans

ma chanson, le refrain, je dis

"I'm ready to fight", "je suis

prêt à me battre".

J'ai cette peur-là aussi, moi,

tout le temps, de... de...

J'ai peur de la solitude.

J'ai peur de perdre ma job.

J'ai peur de... Là, je suis en

couple. Je rêvais d'avoir un

enfant. Là, je viens d'avoir un

enfant, et je veux pas perdre...

On veut pas être seul, on veut

pas perdre ce qu'on a acquis.

En même temps, on veut,

justement, continuer à... à

s'en... continuer à s'envoler, à

quelque part, ou en tout cas,

continuer d'évoluer.


YANN PERREAU (en aparté)

T'as toujours le choix de te

laisser vaincre par ces ombres-

là, ces peurs-là, ces doutes-là,

ou t'as le choix de les battre

et de passer par-dessus. Et

c'est ça.

(YANN PERREAU chante au piano, avec ses musiciens en studio.)


YANN PERREAU

♪ Choisir d'affronter ♪

♪ Ou se laisser dériver ♪

♪ Défier, ramer

ou sombrer et tomber ♪

♪ S'égarer, se perdre ♪

♪ Pour mieux se retrouver ♪

♪ Marcher avec le danger ♪

♪ Quitte à pelleter

de la merde ♪

♪ S'élancer à la hauteur ♪

♪ De ses idées ♪

♪ Ou condamner son coeur ♪

♪ à ravaler et ravaler ♪

♪ La peur d'avancer ♪

♪ Mène à plier et craquer ♪

♪ S'aventurer, se déployer ♪

♪ Ça empêche d'étouffer ♪

♪ Aller au bout, se dépasser ♪

♪ Ou engourdir et pourrir ♪

♪ Aller au bout, se défoncer ♪

♪ Ou faiblement se mentir ♪

♪ Mener sa vie ou la suivre ♪

♪ La savourer, la souffrir ♪

♪ L'affronter, la vivre ♪

♪ Ou capituler et mourir ♪

♪ I am ready ♪

♪ I am ready ♪

♪ I am ready ♪

♪ Oh, to fight ♪

♪ I am ready ♪

♪ I am ready ♪

♪ I am ready ♪

♪Oh, to fight ♪

♪ I am ready ♪

♪ I am ready ♪

♪ I am ready ♪

♪ To fight ♪

♪ I am ready ♪

♪ I am ready ♪

♪ I am ready ♪

♪ Oh, to fight ♪

♪ I am ready ♪

♪ I am ready ♪

♪ I am ready ♪

♪ Oh, to fight ♪

♪ I am ready ♪

♪ I am ready ♪

♪ I am ready ♪

♪ Oh, to fight ♪

(Générique de fermeture)

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par