Universe image Les bleus de Ramville Universe image Les bleus de Ramville

Les bleus de Ramville

A story focusing on the members of the local semi-professional hockey league team's fan club. Although presenting very different personalities and interests, the four most active members of the club all share one passion - hockey. Particularly the hockey played by their team, the Dufresne Radiators. Owned by Polo Dufresne, an influential but slightly shady businessman, the Radiators' team is one of the most important elements of Ramville's cultural and social life. Especially since the mill, ...

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Blondin

Gordie is worried for Blondin, the newly hired goalie. Will he survive the pressure of his first game? Maureen has to care for her big grown-up baby as he deals with the flu.



Production year: 2010

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Générique d'ouverture


GORDIE et NADINE sont à table avec ALEX et leurs enfants WAYNE et AMÉLIE.


NADINE

Wayne Turcotte! Wayne!

Haye. Hey! Qu'est-ce que je t'ai dit?

On laisse la visite se servir en premier.


WAYNE

Excuse-moi, Alex.


ALEX

C'est pas grave, merci.

Haye c'est le fun tes

rénovations en bas.

Ça va être beau quand

ça va être fini, ça.


NADINE

Oui, oui, je me dis umm,

quand on va vendre la maison-


GORDIE

Ou si on vend la maison.


NADINE

En tout cas, ça va

rajouter de la valeur.


ALEX

Haye, c'est où la rue King?

J'ai vu une annonce

pour un appartement,

pis ça a l'air pas pire.


AMÉLIE

C'est juste à côté de l'aréna.


GORDIE

Tu serais ben là,

tu pourrais quasiment venir

aux pratiques en pyjama.


Tous se mettent à rire.


AMÉLIE

Papa.


GORDIE

Ben quoi?

C'est juste une p'tite farce là.


WAYNE

Hey Alex, c'est-tu

vrai que t'as chocké

quand t'étais avec les Leafs?


GORDIE

Wayne. Qui ce qui t'a dit ça?


WAYNE

Je t'ai entendu dire ça

l'autre soir au téléphone.


GORDIE

C'est pas ça que papa

voulais dire, OK?


ALEX

Non, non, c'est vrai.

On peut dire que j'ai chocké.

Mais, c'est une

expérience de vie.

Pis moi, ben, j'ai

beaucoup appris de ça.


WAYNE

Ça fait que c'est pas pour

ça qu'ils t'ont mis à la porte?


AMÉLIE

M'an! Tu peux lui dire de se taire?


ALEX

Disons que c'est la

façon que la vie m'a dit

que j'étais pas prêt

pour les grosses ligues.


WAYNE

Oui, mais...


NADINE

OK Wayne.

Haye. Ça va faire, hmm.

C'est une belle philosophie

de vie ça, Alex, han.

C'est vrai que c'est dans

l'adversité qu'on grandit.


GORDIE

En tout cas mon Alex,

tout ce que je peux te dire,

c'est qu'ici là, t'es à ta place.

Être le gardien numéro

un là des Radiateurs,

ça veut dire quelque

chose ici à Ramville.

(S'adressant à WAYNE)

Finis de manger.


On se retrouve dans la loge du fan-club avec JULIE et CHRISTIAN qui bricolent des fanions. MAUREEN arrive.


MAUREEN

Salut. Haye euh, qu'est

c'est que vous faites là?


CHRISTIAN

On organise les fanions

pour la game de demain.


MAUREEN

Ben voyons.

On n'est pas pour vendre

des fanions en même temps

qu'on vend les calendriers.

T'as pas remarqué?

Le monde est cassé en ville.

Ils n'ont pas d'argent

pour acheter tout ça.


CHRISTIAN

(Pointant JULIE)

Parles-en à elle.


JULIE

Ouin ben euh, c'est moi

qui ai eu cette idée-là là.

C'était juste au cas où

les calendriers arrivaient

pas à temps.


MAUREEN

Ben, ils vont arriver à

temps, comme d'habitude.

Ben, serrez moi ça là.

(S'adressant à JULIE.)

Haye, c'est ton

suit d'entrevue ça?


JULIE

Oui, c'est ma mère m'a

plogué pour une nouvelle job.

Gardienne de sécurité.


MAUREEN

Ahh. Pour moi, elle doit

être rendue désespérée.


JULIE

Ben, je suis même pas

sûr qu'elle veut vraiment

que je la prenne, cette job-là.

Je veux dire, elle fait ça juste

pour m'empoisonner la vie.


MAUREEN

Haye, il te fait donc

bien tout à coup.


JULIE

Ouin, tu trouves? !


MAUREEN

Ouin. As-tu perdu du poids?


JULIE

Ben, une couple de livres là.

Ça paraît?


MAUREEN

Ben, mets-en!


JULIE

Ben, espérons tu seras

pas la seule à le remarquer.


MAUREEN

Ben, en tout cas,

il faut espérer, han?

Haye, il faut que j'y aille

moi, mon shift commence tantôt.


JULIE

Haye, tu penses-tu qu'il

va être content d'être

au mois de décembre?


CHRISTIAN

Qui ça? McNeil?

Ah, oui, oui.

Il est habitué de passer

des sapins au monde, lui.


JULIE

Non, non. Mais je veux dire

sérieusement là.

J'aurais peut-être dû le

mettre au mois de janvier, han?

C'est le capitaine de l'équipe.

Il aurait pu être en premier.

Étant donné où on est

rendue notre relation,

c'est comme si c'était

mon cadeau de Noël.


CHRISTIAN

Ahhh! Quelle relation?


JULIE

Ben...


CHRISTIAN

Quoi? Juste parce qu'il t'a

mis la main sur l'épaule?

Pis qu'il t'a dit

way to go kiddo?

Ça t'en prends pas gros.

Je savais pas que

t'étais facile de même.


MAUREEN

Ben coudon'c toi.

Que c'est que t'as, là?

Haye, t'es encore plus

plate que d'habitude.


JULIE

Il est en train de couler

son cours de français.


MAUREEN

Même avec tes cours privés?


CHRISTIAN

C'est pas de ma faute, OK.

C'est ma prof là, qui

arrête pas de compliquer

les affaires là.

Avec avoir ça s'accorde pis

avec être ça s'accorde pas.


JULIE

C'est pas le contraire?


MAUREEN part.


On se retrouve à l'aréna à la pratique des Radiateurs. POLO et GORDIE observent ALEX qui garde le but.


POLO

Coudon'c, ton gars, il as-tu

des trous dans ses pads?

Au prix que je le paye, il

pourrait en arrêter une couple,

il me semble.


GORDIE

Inquiète-toi pas. Il

est juste pas réchauffé encore


POLO

Tu m'as dit qu'il ferait la

différence pour nous autres.


GORDIE

Il va la faire aussi là, OK.

Il faut juste lui laisser le temps.

Ça fait un boutte qu'il a pas joué,

il est en train de retrouver ses marques.


POLO

Pis Racette, que c'est qu'il a lui?

Coudon'c!

Regarde-lé!

Il a pas de jambes!


GORDIE

Il paraît qui feel pas ben.


POLO

En tout cas, demain soir

là, c'est une grosse game.

Tout le monde s'en vient

voir notre nouveau goaler.

Il est mieux de faire

l'affaire, sans ça,

je te laisserai pas le

plaisir de le mettre à la porte.

M'a le faire moi-même.


GORDIE

(Frappant sur la bande)

OK, lets go les gars!


Dans un couloir de l'aréna, JULIE croise MCNEIL.


MCNEIL

(Distraitement)

Hey.


JULIE

Hey. Umm, je voulais savoir euh ...


MCNEIL

C'est-tu pour l'entrevue

pour ton show, là?

Pourquoi tu demandes

pas au nouveau goaler?

C'est à lui que tout le

monde veut parler anyway.


JULIE

Non, c'est pas ça.

Je me demandais, qu'est-ce que

tu penses du mois de décembre?


MCNEIL

Ben, c'est correct.

C'est un bon mois.

Tu sais, Noël.


JULIE

Ouin, Noël.

C'est ça que je pensais.


MCNEIL

Coudon'c, tu t'en

vas-tu aux noces, toi?


JULIE

Des noces?


MCNEIL

Ouin.

T'es pas habillée dans

ton gilet d'hockey.


JULIE

Ah ça?

Ah, non, c'est parce

que je m'en vais passer

une entrevue, euh ma mère ...


MCNEIL reprend son chemin.


JULIE

(Insistante)

Ben, la Mills est fermée

pis, ben j'ai le suit!

(Répétant pour elle-même, embarrassée)

J'ai le suit...


On se retrouve chez O'Malley's. MIKE arrive en toussant.


MAUREEN

Haye. Qu'est c'est tu fais là?


MIKE

Ben, je pensais qu'une

bonne petite soupe là... han?


MAUREEN

Haye, viens icitte.

Envoye.


MAUREEN pose la main sur la tête de MIKE.


MAUREEN

Ah, mais tu fais de

la fièvre, mon loup.


MIKE se mouche.


MIKE

Non, non, c'est

juste la pratique.


MAUREEN

Dis-moi pas que Murray t'a

fait pratiquer dans cet état-là?


MIKE

Ben, on a une grosse game

demain là avec le nouveau

goaler pis toute là.


MAUREEN

Oui, mais si ça

continue comme ça,

tu seras pas capable

de jouer pantoute.


MIKE

Une bonne petite soupe là, pis

je vais aller me coucher après.

Promis.


MAUREEN

Assis-toi là là.

Je vais aller te chercher ça.

Ben, pis après,

tu t'en vas chez nous

te coucher tout de suite.

Hmm?

J'ai toute ce qui faut dans ma

salle de bain pour te soigner.


MIKE

Je pense que j'aimerais

mieux allez chez nous.


MAUREEN

OK. Je vais apporter ce qu'il

faut chez vous d'abord.


MIKE

Maureen, je pense que

j'aimerais mieux être tout seul.


MAUREEN

Mais si t'es tout seul,

qui c'est qui va

s'occuper de toi, hmm?


MIKE

J'ai pas besoin d'être soigné.

J'ai juste besoin de

dormir pis d'être tout seul.


MAUREEN

Mais, tout seul?

Qu'est-ce que tu

veux dire, tout seul?


MIKE

J'aime mieux être tout

seul quand je suis malade.


MAUREEN

Ah, ben là.

C'est comme si tu me

disais que tu voulais

pas que je te soigne.

Veux-tu qu'on soit un

couple, oui ou non?


MIKE

C'est juste parce que

je suis malade, OK.


MAUREEN

Ben, c'est pas dans ce

temps-là qu'on a le plus besoin

de l'un de l'autre?

Je veux m'occuper de toi, moi.

J'ai ben le droit, hmm.

Je reviens avec ta soupe.


On se retrouve dans un bureau avec JULIE qui passe un entretien d'embauche avec LA DIRECTRICE des ressources humaines.


JULIE

Gardienne de sécurité.

Haye, il vas-tu falloir

que je porte un uniforme?


LA DIRECTRICE acquiesce.


JULIE

Parce que moi, vous savez,

j'ai pas beaucoup d'argent

pour payer ça, han.


LA DIRECTRICE

Ben voyons.

C'est nous autres qui

fournissons l'uniforme.

Pis tu vas voir, tu vas

être pas mal cute là-dedans.


JULIE

Ah ouin?

Ah bon ben, si

vous le dites, han.

Haye, il va tu falloir

que me promène avec un gun?


LA DIRECTRICE (Riant)

Haye, t'es comique, toi!


JULIE

Ben parce que, vous savez, moi

là je suis une pacifiste, han.

Ben, ça vient de mon enfance.


LA DIRECTRICE

T'as pas besoin de gun.

Tu fais ce que t'as à

faire ben tranquille,

et puis si jamais

il y a de quoi, ben,

t'appelles la police.


JULIE

La police? Ah ben là.

Haye, je sais pas là.


LA DIRECTRICE

Inquiète-toi pas.

Tu vas être parfaite.

Tu sais, quand je t'ai

vue rentrer tantôt là,

je me suis dit c'est

la nôtre celle-là.

C'est elle que ça nous prend.


JULIE

Oui? Ben, vous savez

moi là, le jour là,

j'ai plein d'occupations, hmm.

Pis les soirs, ben, j'ai déjà

plain d'activités de prévues.


LA DIRECTRICE

Ah, je comprends ça.

C'est donc beau

être jeune, han.


JULIE

Ça fait que, ça me

laisse pas beaucoup

de temps pour travailler ici.

Voyez-vous?


LA DIRECTRICE

Inquiète-toi pas.

Je vais tout t'arranger ça.

Ben, peux-tu commencer à soir?


JULIE

À soir?


LA DIRECTRICE

Oui. Huit heures et

demie, à peu près?


JULIE

Bon...


On se retrouve dans la loge du fan-club avec CHRISTIAN. GORDIE entre.


GORDIE

Qu'est-ce que tu fais là?


CHRISTIAN

Parle-m’en pas.


GORDIE

Pis, les calendriers?


CHRISTIAN

Ils arrivent juste demain.


GORDIE

Ah.


CHRISTIAN

Haye, je voulais te demander,

le nouveau goaler là, Blondin,

c'est ben lui qui s'est

sorti d'une partie à Toronto

parce qu'il pouvait pas

prendre la pression?


GORDIE

C'est de l'histoire

ancienne ça.

Pour tout de suite, c'est

le gars qu'il nous faut.


CHRISTIAN

Ouan, mais il sait-tu que tous

les billets sont vendus pis que

tout le monde s'attend à

voir Ken Dryden pis Patrick Roy

tout mélangés dans un?


GORDIE

Écoute, Alex Blondin,

c'est un gars qui a fait

de la Ligue nationale, han.

C'est pas un petit aréna

comme le nôtre qui

va l'intimider, han.


CHRISTIAN

En tout cas, je l'ai

vu à la pratique pis,

il en a pas arrêté beaucoup.


GORDIE

Il va être correct.


CHRISTIAN

Haye, penses-tu que ça

aiderait si je lui parlais?


GORDIE

Mêle-toi en pas.


CHRISTIAN

Qu'est-ce qu'il y a?

Tu me fais pas confiance?


GORDIE

Ah non, c'est pas ça.

C'est juste que ... il a ben

des affaires qui se passent dans

la tête d'un joueur, pis-


CHRISTIAN

Ben, il a peut-être

juste besoin d'un peu

d'encouragement, tu sais.

Je suis bon là-dedans, moi.


GORDIE

Je suis pas sûr, non.

Ça serait mieux que

tu lui parles pas.


CHRISTIAN

Quoi? Même, même pas

pour lui dire allô?


GORDIE

OK, mais pas un mot de plus.


On se retrouve en pleine nuit dans la chambre de MAUREEN qui dort. Le téléphone sonne.


MAUREEN

Allô?


JULIE

Je te dérange-tu?


MAUREEN

Ju? Non, ça va.

Où est-ce que t'es?

Que c'est que tu

fais? Es-tu correct?


JULIE

Ben, au travail.


MAUREEN

Quoi? !


JULIE

C'est une longue histoire.

C'est moi la nouvelle

gardienne de nuit

à l'entrepôt de la ville.


MAUREEN

Ah, pauvre pitoune.

Pourquoi tu m'appelles?


JULIE

Ah, je sais pas là,

je suis inquiète.


MAUREEN

As-tu entendu quelque chose?

Veux-tu que j'appelle la police?


JULIE

Non, non. Non, non. Non, non.

C'est juste que...

Haye, j'ai tout fait

pour que la madame me

donne pas la job, pis euh ...


MAUREEN

Ju, j'ai de la misère

à te suivre, là.


JULIE

Ben, pis elle me l'a

donnée quand même.

Je pense pas que c'est ça

que ma mère avait en tête

quand elle m'a envoyé

faire cette entrevue.

Haye, gardienne de nuit

...une moyenne drop, han.

Déjà que gardienne

de sécurité...


MAUREEN

Ju, c'est quoi ton

problème exactement?


JULIE

Ben, le problème là, c'est

que c'est plate pour mourir ici.

J'ai rien à faire, pis j'avais

envie de parler à quelqu'un.


MAUREEN

Oui mais, il est

deux heures du matin.


JULIE

Oh Mau, je m'excuse.

J'avais pas réalisé.


MAUREEN

Ben, c'est correct là.

Mais, t'aurais pas pu

t'apporter un jeu carte

ou quelque chose?


JULIE

Oui, peut-être, oui.

Haye, je t'ai tu dit

que qu'il m'avait parlé?


MAUREEN

Quoi? Qui ça?


JULIE

Ben, Dave.


MAUREEN

McNeil?


JULIE

Il a remarqué la façon

que j'étais habillée?


MAUREEN (Exaspérée)

Bye, Ju.


JULIE

Mau?


MAUREEN raccroche. Elle se lève et va préparer des médicaments sur la table de chevet de MIKE.


MAUREEN

Haye, mon gros loup ... mon

gros loup ... réveille toi.

On va en profiter pendant

qu'on est réveillés, OK.

Tiens. Tiens, prends ça.

Tu vas te sentir top

shape demain matin.


MIKE dort dur.


MAUREEN

Haye, fais pas le bébé là.

Han? Comment tu penses

que tu vas guérir

si tu prends pas tes pilules?

Han?


MIKE se met une oreiller sur la tête.


MIKE

Laisse moi tranquille.


MAUREEN

Haye. Ben, reste malade d'abord.


On se retrouve chez GORDIE et NADINE.


GORDIE

Dine.


NADINE

Hmm?


GORDIE

Il est pas dans sa chambre là.

Je comprends pas.


NADINE

Où s'est qu'il peut être?

Ben, je te l'ai dit.

Il est peut-être

sorti de bonne heure.

Il avait besoin

d'être tout seul.


GORDIE

Je l'ai même pas entendu.


NADINE

Tu t'en fais pour rien là.

Il a une grosse game à soir.


GORDIE

Justement!

Han, il faut qu'il

prenne un bon déjeuner!


NADINE

Grosse game, tout seul.

Ça te dit rien?


GORDIE

Ce que ça me dit, Dine,

c'est que j'espère que

je me suis pas trompé.


NADINE

Gordon, tu t'en rappelles pas?

T'étais pareil.

Le jour d'une grosse game là,

il y avait jamais moyen de te parler.

Pis là, il fallait que tu

sois tout seul avec tes petits

rituels de gardien de but.


GORDIE

Ouan.


NADINE

Arrête de t'en faire, han.

Tu peux pas jouer pour lui.

Laisse-le tranquille.


GORDIE

OK.

Mais si il choke à soir là...


NADINE

Ah...


GORDIE

Passe moi la guenille.


On se retrouve chez O'Malley's. CHRISTIAN approche ALEX qui est assis à une table et lit un journal.


CHRISTIAN

Scuse, euh, manges-tu ça?


ALEX

Non, merci, j'ai

pas faim finalement.


CHRISTIAN

Ça fait que je peux

débarrasser ta table?


ALEX (Distraitement)

Oui, oui, oui.


CHRISTIAN

Ça fait que grosse game à soir.


ALEX

Han? Oui, oui.


CHRISTIAN

Haye, prendrais-tu

un autre café?

Je peux faire

venir la serveuse.


ALEX

Non merci. Je suis correct.


CHRISTIAN

Ah, je comprends.

Tu veux pas boire trop de

café le jour d'une grosse game.

Tu dois déjà être

assez nerveux de même.


ALEX

Comment? Non. Ah, non.


CHRISTIAN

Ça fait que ... ça te

dérange pas que je m'assoie?


CHRISTIAN s'assoit et ALEX affiche un malaise.


CHRISTIAN

Je voulais juste te dire, umm,

énerve-toi pas parce tous les

billets sont vendus

pis que tout le monde

parle de toi en ville.


ALEX

OK.


CHRISTIAN

Après tout, c'est pas le

Maple Leaf Garden, icitte.


ALEX

Non, non. Ça c'est sûr.


CHRISTIAN

Parce que tu sais, umm, on est

tous en arrière de toi, han.

Surtout nous

autres au fan-club.

Pour nous autres là, le

passé là, c'est le passé.


ALEX

Le passé?


CHRISTIAN

Ben oui, ben, tu sais

quand t'as umm ... choké.


ALEX

Ah, ça, ouin.


CHRISTIAN

Ouan.

Pis en parlant de ça,

juste entre nous autres là,

ça doit être quelque chose han,

de choker devant des millions

de personnes à la télévision?

Ça doit laisser des cicatrices.

Pis viens pas me raconter là

que c'est une expérience de vie

pis que t'as ben appris de ça,

pis blah, blah, blah, blah.

On est juste nos deux, là.


ALEX

Excuse. Il faut que j'y aille.


CHRISTIAN

Ah, tu veux pas en parler?

Ah, c'est correct,

je comprends ça.

Le passé, c'est le passé.

Pas de problème.

Mais oublie pas, han?

Positif.

On est en arrière de toi.


ALEX part. CHRISTIAN affiche un air satisfait.


On se retrouve au fan-club. JULIE dort, la tête sur une table. MAUREEN entre.


MAUREEN

Haye!

Que c'est que tu fais là?


JULIE

Oh boy.

Ben, je reposais mes yeux là.


MAUREEN

Ahhh, les calendriers

sont arrivés, hmm.

Ben, tu vois?

T'avais pas de

raison à t'inquiéter.

Ils sont super bien sortis.

Ah regarde.

C'est vrai que ça y va

bien le mois de mars

à mon gros loup, han.


JULIE

Haye, il va-tu mieux?

Je veux dire, il vas-tu être

en forme pour la game d'à soir?


MAUREEN

Parle-m’en pas.

Ben, j'essaye de le

soigner pis il veut pas.

Il résiste.

Ben, je sais plus quoi faire.


JULIE

Fait que, t'es-tu en

train de me dire que tu veux

plus déménager avec, là?


MAUREEN

Ben, c'est pas ça, là.

C'est juste que, disons

que je viens de découvrir

un côté de sa personnalité

que je connaissais pas, hmm.

Pis, ben c'est la première

fois que je veux déménager

avec un homme.


JULIE

Ça fait que, c'est ça que je dis.

Tu veux plus déménager avec.


MAUREEN

Ben non.

C'est que pour moi là, un homme

qui veut pas se faire dorloter,

ben, c'est un peu

comme un homme qui refuse

de se faire aimer.

Ben, c'est tu ce genre

de couple-là que je veux?

Ben, coudon'c, tu devrais

pas aller te coucher, toi?


JULIE

Haye! Non, non, non, non, non.

J'ai pas le temps là.

J'ai trop de choses à faire.

Pis, je serais pas

capable de dormir là,

je suis trop énervée.

Je veux dire, il

a la game d'à soir,

la vente des

calendriers, pis ...

Mau? Je t'ai-tu dit que

McNeil m'avait parlé?


MAUREEN

Ouan.

Ben, si on veut que

les affaires avancent,

on serait mieux d'aller

porter les calendriers

en bas avant la game.


On se retrouve dans l'aréna plongé dans le noir. GORDIE entre dans le vestiaire et tombe sur ALEX qui fait des percussions sur les murs et sur une glacière à l'aide de baguette de batterie. ALEX arrête quand il voit GORDIE.


GORDIE

Je comprends ça.

J'ai déjà été là, moi aussi.

Moi, je me cachais

dans les douches,

pis je chantais à tu tête.


ALEX

Est-ce que ça te

manque de jouer?

Je veux dire, toi, c'est

une blessure qui t'a sorti

de la game là.

C'est pas comme

si t'avais choké.


GORDIE

Il a des journalistes

qui seraient peut-être

pas d'accord avec toi.

Tu sais, il faut pas que

tu laisses ça te miner.

Le passé, c'est,

c'est le passé.


ALEX

Penses-tu que j'ai

fait une erreur?


GORDIE

Il a juste toi qu'il le sait.

Mais, moi je

pense que t'as fait

la bonne affaire en venant ici.

T'es comme moi, le hockey,

t'as ça dans le sang.

Pis là, ici, t'as

une deuxième chance.


ALEX

C'est à se demander pourquoi

on se fait tant de mal

pour faire quelque

chose qu'on aime.

J'imagine que c'est

le prix à payer, han?


GORDIE

Ouan, ben dis-toi qu'il y a

beaucoup de monde en ville

qui vont apprécier que

tu le payes, ce prix-là.


ALEX

Ça, ça va dépendre de

comment je vais jouer à soir.


GORDIE

Oh, je suis pas inquiet.

Si il y a une affaire que tu

sais comment faire dans la vie,

c'est d'arrêter des pucks.


GORDIE lance une rondelle à ALEX. ALEX l'attrape et se met à rire.


On se retrouve plus tard à l'aréna à la vente de calendriers.


CHRISTIAN

Tiens, ton calendrier, Madame.

Mettez-vous en ligne là pour payer.


JULIE et MAUREEN font payer les calendriers. JULIE tend la monnaie à une DAME.


JULIE

Merci.


LA DAME

Haye, je t'ai donné un vingt.


JULIE

Ah mon dieu, excusez-moi.


MAUREEN

Julie, qu'est-ce que tu fais?

T'arrêtes pas de te tromper.

Han, le monde vont commencer

à penser qu'on veut les voler.

Tasse-toi, m'a la

prendre la caisse, moi.

Envois.


JULIE

Excuse-moi, Mau là.

On dirait que je suis

un peu dans la lune.


MAUREEN

Ouan ben.

je t'avais dit d'aller

te coucher aussi, han.


MAUREEN fait paye les gens.


JULIE

Ben, c'est correct.

Je vais juste prendre un petit

somme, entre les périodes.


CHRISTIAN

Heille, il faudrait se dépêcher

là, la game va commencer.


MAUREEN

Haye, pousse pas, han.

On fait ce qu'on peut.


On se retrouve durant le match. ALEX fait plusieurs arrêts. Dans la loge du fan-club, tout le monde est excité et encourage l'équipe. JULIE dort sur un divan.


WAYNE

Haye, comment il fait

pour toute les arrêter? !


CHRISTIAN

Regarde lé aller, man?

Pis toi qui voulais pas

que j'ailler lui parler.

Tsss!


GORDIE

Il est dans sa zone, mon Wayne.

Je le savais

qu'il était capable.

Haye, j'ai tu bien fait?


AMÉLIE

Il est tellement

beau dans son uniforme.


NADINE

Ah, oui. C'est vrai que les

gardiens de but ont

un petit quelque

chose de spécial.


NADINE lance un regard complice à GORDIE.


Un peu plus tard, les Radiateurs marquent un but.


CHRISTIAN

(Propos en anglais)

Way to go Mike!


MAUREEN

C'est mon gros loup qui a scoré!

(La foule encourage les Radiateurs de façon bruyante. Le match se termine par une victoire de ceux-ci.)


On entend la sirène de la fin de la partie et le tableau indique 1 à 0 pour les Radiateurs.


CHRISTIAN

C'est de ça que ça a l'air,

un gardien numéro un!

Ça paraît qu'il a été bien encouragé!


GORDIE

Haye, ça a quasiment

pas de bon sens, han.


CHRISTIAN

Elle va passer à l'histoire

cette game-là là.

Je vous le dis, moi.


GORDIE

Haye, je le sais pas

combien qu'il n'a arrêté là,

mais ça fait longtemps que

j'ai pas vu quelqu'un manger

du caoutchouc de même.

Han, Julie? !


JULIE se réveille subitement.


GORDIE

Haye! Julie! Julie!


JULIE

Haye, qu'est-ce

qui ce passe, là?

La première période

est-tu finie?


MAUREEN

Haye, pauvre pitoune...


On se retrouve dans le vestiaire des Radiateurs.


MIKE

(S'adressant à ALEX)

En tout cas mon

chum, belle game.

Maudite belle game, han.


ALEX

Ouan, mais c'est toi

qui l'a scoré le but.

J'étais pas tout seul là.


MIKE

Il était pas tout seul.

Avez-vous entendu ça, les gars?

Il était pas tout seul!


Les joueurs se mettent à rire.


UN JOUEUR

Fais-toi pas d'accroires.

C'est toi qui l'a gagné.

(Propos en anglais)

Fair and square.


MCNEIL

Haye, tu penses-tu de jouer

de même à toutes les games?

Parce que je vais te

dire ben honnêtement là,

le monde d'icitte là, ils te

laisseront plus tranquille.


ALEX

J'ai été un peu chanceux.


MCNEIL

Je veux dire, si tu veux

me voler la vedette,

ça me dérange pas trop.


JACK entre dans le vestiaire.


JACK

Hey les gars!

Je viens d'avoir les stats.

Notre gars a battu un

record de la ligue.

Soixante-six arrêts,

en plus de son shut out.


Les joueurs applaudissent.


JACK

Soixante-six arrêts!

(Soudainement en colère)

Soixante-six arrêts!


Le vestiaire devient silencieux.


JACK

On sait qui c'est qui va nous

mener aux playoffs cette année.

(S'adressant à ALEX)

Bonne job, mon gars.

Bonne job.


On se retrouve avec MAUREEN et MIKE qui sortent de l'aréna.


MIKE

En tout cas, mon p'tit

loup, je t'en dois une.

Si tu t'étais pas occupé

de moi aussi bien,

j'aurais jamais été aussi

en forme pour scorer à soir.


MAUREEN

Ouin.


MIKE

Haye, c'est le fun,

han, la vie de couple?


MAUREEN

Ah oui, oui, c'est le fun.


MIKE

Tortellinis, à soir?

Envois, viens-t’en.


GORDIE, NADINE et les enfants sortent de l'aréna.


GORDIE

Qu'est-ce que je t'avais dit?

As-tu vu le monde à soir?

Han? As-tu vu comment ils

avaient tous le smile

fendu jusqu'aux oreilles?

Haye, des fois là,

c'est fou ce qu'un seul

gars peut faire, han.

Ça rouvre pas la

Mills, mais ...


NADINE

Tu ne vois pas ce que t'es

en train de faire là, Gordon?

T'es en train de mettre

l'avenir de la ville pis

de l'équipe sur les

épaules de c'te gars-là.


GORDIE

Oui mais, Dine, réalises-tu

qu'est-ce qu'il peut faire

pour nous autres?

Haye, si l'équipe là

se met à gagner, han,

pis qu'on peut commencer

à penser aux séries,

toute la ville va changer.


NADINE

J'ai des petites

nouvelles pour toi.

C'est pas un goaler qui va

faire en sorte que la Mills

va ouvrir pis que du

jour au lendemain,

les gens vont commencer

à t'acheter des chars.


GORDIE

Oui, mais il peut nous

donner de l'espoir, tu sais.


NADINE

Tu ne penses pas que tu devrais

prendre cette énergie-là,

pis mettre ça sur quelque

chose de plus gros?

De plus profitable

pour ta famille?


GORDIE

Comme déménager à Montréal?


NADINE

C'est toi qui le dis.


Générique de fermeture

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par