Universe image Les bleus de Ramville Universe image Les bleus de Ramville

Les bleus de Ramville

A story focusing on the members of the local semi-professional hockey league team's fan club. Although presenting very different personalities and interests, the four most active members of the club all share one passion - hockey. Particularly the hockey played by their team, the Dufresne Radiators. Owned by Polo Dufresne, an influential but slightly shady businessman, the Radiators' team is one of the most important elements of Ramville's cultural and social life. Especially since the mill, ...

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

The Interview

Maureen learns that Racette is struggling to put up with McNeil. Julie, for her part, is trying to get rid of the weight McNeil represents. Gordie investigates a possible sale of Polo`s companies.



Production year: 2010

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Générique d'ouverture


Dans le bureau de GORDIE, HENRI-PAUL classe des papiers. GORDIE entre.


HENRI-PAUL

Je te dis que ça fait du bien

de voir du monde sur le lot.


GORDIE

Pis? Ça mord-tu un peu?


HENRI-PAUL

Oui pis non. La madame de la

hatchback était ben intéressée,

mais comme tous les

autres, elle attend juste

que la Mills ouvre.


GORDIE

Ouan. Ben, espérons que

ça soit vite, han.

On commence à en

arracher un peu.


HENRI-PAUL

Je t'ai tu dit que Rick Cummings

a appelé cet après-midi?

Il s'est informé sur les trois

pick-up qu'on a en arrière.


GORDIE

Cummings? Il veut-tu les acheter

tous les trois?


HENRI-PAUL

Je suis pas trop sûr, il a

juste dit qu'il passerait

peut-être à un moment donné.


GORDIE

Cummings.

Je me demande pourquoi

qu'il aurait besoin

de plus de trucks, lui.


HENRI-PAUL

Anyway, j'ai un bon feeling.

Je te dis, l'usine va rouvrir,

le monde va recommencer à

travailler pis tout le monde

va vouloir changer de char.

On devrait prendre une

bière pour fêter ça.


GORDIE

Ah, merci, mais je peux pas.

Je suis tout seul avec les

enfants, Nadine est à Montréal.


HENRI-PAUL

Est-ce qu'elle est partie

magasiner ou quelque chose?


GORDIE

Oui, pour une nouvelle job.

C'est une joke.

T'en prendras une à ma santé?


HENRI-PAUL

C'est beau!


GORDIE

Bonne soirée HP.

(S'adressant à lui-même)

Cummings...


HENRI-PAUL quitte le bureau. GORDIE prend le téléphone et signale un numéro.


GORDIE

Rick? Ouan, c'est Gordie.


On se retrouve chez O'Malley's. La place est bondée. MIKE, ALEX et d'autres joueurs des Radiateurs sont assis à une table.


ALEX

Heille pitoune!

Une autre ronde, s'il vous plaît!


MIKE

À qui tu parles, toi?


MAUREEN

(S'approchant)

Ouan, qui c'est

t'appelles pitoune?


ALEX

Ben, la waitress là.


MAUREEN

Ah, ça paraît qu'il

connaît pas le règlement, lui.


ALEX

Quel règlement?


MIKE

Ben, celui qui appelle

la waitress pitoune,

c'est celui qui

achète la ronde!


Le groupe rit et trinque.


TOUS

Hey!


ALEX

Depuis quand?


MIKE

Ben, depuis que la pitoune

en question, c'est ma blonde!


MAUREEN

La même chose les gars?


ALEX

(S'adressant à MCNEIL qui entre)

Dave! Viens prendre une

bière avec nous autres.


MCNEIL

Je vais prendre ce qu'ils prennent.


MAUREEN

Voudrais-tu une

p'tite puck avec ça?


MCNEIL

Come on Mau Mau,

t'es pas pour m'écoeurer

avec cette histoire-là, toi!


MAUREEN

Tu peux ben la garder, ta puck.

Voir si ça me fait quelque chose.


MCNEIL

Ça fait que si ça te fait

rien, ça te dérangera pas

de me servir la même

chose que les gars, han?


MCNEIL va s'asseoir.


MAUREEN

Cave.


À une autre table, JULIE mange une salade. CHRISTIAN vient la rejoindre.


CHRISTIAN

C'est le fun qu'on va

ravoir notre job à la Mills.


JULIE

Haye, je comprends.

Je suis assez tannée de

passer mes nuits toute seule

dans un grand building vide là.


CHRISTIAN

Heille, je sais que

tu veux maigrir là,

mais il faudrait quand

même que tu te nourrisses

comme du monde.

Il faut que tu manges

plus que ça, man.


JULIE

Mais, je fais pas

ça pour maigrir.

Je fais ça pour me

garder en santé.

De toute façon,

j'ai décidé de donner

une nouvelle

orientation à ma vie.

J'ai décidé de faire le ménage.


CHRISTIAN

Quoi, tu vas-tu changer

ta garde-robe là?


JULIE

Ben, peut-être.

Mais j'ai surtout décidé

de me débarrasser d'un poids.


CHRISTIAN

Mais, t'es-tu au

régime ou tu l'es pas?


JULIE

C'est pas de ce poids-là que

je parle, Christian Guérette.


CHRISTIAN, énervé, quitte la table. On se retrouve avec les joueurs.


MAUREEN

(Servant des bières)

Tiens les gars.


ALEX tend un billet à MAUREEN.


ALEX

Tiens, mon bébé,

pis garde le reste.


MCNEIL

Oh, donnes-y une couple

de piastres de plus.

Ça doit coûter cher

faire vivre Mikey, han.


ALEX

Tiens, tu y achèteras des

p'tites bobettes sexys avec ça.


MCNEIL

Ah oui, ça doit coûter

cher faire vivre son gigolo.


MAUREEN

Peut-être, mais il en vaut

la peine, par exemple.


MIKE

En tout cas les gars, il

est temps que la Mills ouvre.


Les joueurs sifflent et rient.


MIKE

J'ai ben hâte de passer

moins de temps à la maison.


ALEX

Ouan, tu dois être tanné de

faire le lavage de ta blonde!


MCNEIL

Inquiète-toi pas, il connaît

ça le cycle délicat, lui.


MIKE

Vous êtes juste

une gang de jaloux.


ALEX

Mets-en. Qui s'est qui aimerait

pas se faire entretenir

par une belle femme de même.


MCNEIL

Ouan, pis en plus, elle

lui donne la permission

de sortir le soir, han.


MKE lance un regard mauvais à MCNEIL.


On se retrouve dans le salon de GORDIE qui écoute la télévision avec sa fille AMÉLIE et son fils WAYNE.


WAYNE

Papa?


GORDIE

Mmm?


WAYNE

Si on fait les séries, Maman

vas-tu nous laisser manquer

de l'école pour aller

voir les games avec toi?


AMÉLIE

Pour ça, il faudrait que

t'améliores tes notes.


GORDIE

Écoute, on verra ça dans le

temps comme dans le temps, OK.

Avant, il faut se

rendre aux playoffs.


WAYNE

Mais ça va bien?

On est en deuxième place.


GORDIE

Oui, mais Blondin peut pas

toujours porter l'équipe

sur ses épaules là.

Haye, il nous faut

plus d'offensive.

On n'a pas scoré un

but sur le power play

dans les deux dernières games.


WAYNE

Pourquoi est-ce que le

coach arrange pas ça?


AMÉLIE

Ça, c'est parce que Monsieur

Murray est toujours saoul.


GORDIE

Amélie!


AMÉLIE

Ben quoi, c'est vrai.


GORDIE

Tant qu'il va garder le

même monde à la pointe,

pour moi ça marchera pas.


WAYNE

Ben, tu devrais lui dire.


AMÉLIE

Ah! On vient de recevoir

un texte de maman.

Elle nous dit d'aller se coucher.


WAYNE

Ah!


GORDIE

Hey, hey, hey, hey.

Maman, elle a raison

là, c'est l'heure.


On se retrouve dans la chambre de MAUREEN et MIKE. MIKE lit un journal et MAUREEN se prépare à se coucher.


MAUREEN

Ben voyons, Mike.

Qu'est-ce c'est qui va pas là?


MIKE

J'ai pas le goût d'en parler.


MAUREEN

Dis-moi pas c'est parce que

McNeil t'as traité de gigolo.


MIKE

Ben non.


MAUREEN

Voyons mon gros loup,

dis-moi quelque chose.

Qu'est c'est qui va pas là?


MIKE

C'est juste que un

gars a son orgueil.

Pis en plus, faire rire de moi

parce que je fais ton lavage.


MAUREEN

Ah. Mais tu le fais, mon gros loup.

Hmm? Pis bien à part ça.

Haye, les gars disaient

ça juste pour te taquiner.


MIKE

(Énervé)

On niaise pas avec des

affaires de même, OK?

C'est moi qui s'occupe des

goons des autres équipes.

Pis, j'ai pas envie qui en a

un qui me parle de tes petites

culottes pendant qu'il

est en train de m'effoirer

la face dans la bande.


MAUREEN

Tu viendras pas me faire

croire que c'est vraiment

ça qui te dérange, han.

Qu'est c'est que tu me dis pas?


MIKE

Je viens de te le dire.

Je ne veux pas en parler.


MAUREEN

Ben là Mike, il va falloir que

tu commences à comprendre là.

On est un vrai couple astheure.


MIKE

Pis?


MAUREEN

Pis?! Pis, ça, ça veut dire

qu'il faut se confier à l'autre.


MIKE

J'ai pas envie de me faire

psychoanalyser à soir.


MAUREEN

Ben, ça s'appelle de la

communication, tu sauras.


MIKE

Je viens de te le dire,

je veux pas en parler.

Pis de toute façon,

tu ne comprendrais pas.


MAUREEN

Essaye-moi, voir.

C'est une affaire d'équipe,

c'est une affaire de hockey,

c'est une affaire entre gars pis,

j'ai pas le goût d'en parler.

Je m'en vais lire mon

magazine dans le salon.

Laisse-moi tranquille.


MAUREEN

(Offusquée, s'adressant à elle-même)

Hey! Va lire ta revue de hockey

dans le salon, d'abord.

Maudite marde!

(On se retrouve chez Turcotte Automobiles, dans le bureau de GORDIE avec HENRI-PAUL et MONSIEUR CUMMINGS.)


GORDIE

... ça c'est sûr.

Si tu prends les trois

pick-up, je te fais un prix.


MONSIEUR CUMMINGS

OK.


GORDIE

OK.


GORDIE et MONSIEUR CUMMINGS se tapent dans la main.


HENRI-PAUL

(Tendant un café)

Tenez Monsieur Cummings,

un double, double,

comme vous l'avez demandé.


GORDIE

Ah, je te dis, mon Rick,

ça fait du bien de voir

quelqu'un se lancer

dans des grandes dépenses

par les temps qui courent.


HENRI-PAUL

Ouan, Monsieur Cummings,

savez-vous quelque

chose qu'on ne sait pas?


MONSIEUR CUMMINGS

Ben, j'ai fait une offre sur la compagnie

de transport à Polo Dufresne.


GORDIE

Ah? Il, il veut vendre?


HENRI-PAUL

J'ai entendu dire qu'il voulait

vendre sa cantine mobile aussi.


GORDIE

C'est drôle.

Avec la Mills qui va rouvrir,

les affaires vont commencer

à prendre du mieux.

Je me demande pourquoi

Polo voudrait faire ça?


MONSIEUR CUMMINGS

Ben, tu lui demanderas.


GORDIE

C'est ça.


HENRI-PAUL

En tout cas, Monsieur

Cummings, vous faites

un bon choix de véhicules.

Il y a plein

d'options là-dedans.

Venez, je vais vous montrer.


HENRI-PAUL et MONSIEUR CUMMINGS sortent. GORDIE affiche un air pensif.


GORDIE

Polo, Polo, Polo...


On se retrouve chez MIKE et MAUREEN. MIKE prépare un déjeuner qu'il amène sur un plateau à MAUREEN dans son lit.


MIKE

Debout là-dedans,

mon p'tit loup.

Debout.


MAUREEN

(Attendrie)

Ah. Ah, merci.

Ben, t'es ben fin.


MIKE

Je t'ai fait un petit spécial.

Tiens.


MAUREEN

Mon dieu.

En quel honneur?


MIKE

Ben, je m'excuse

mon p'tit loup.

J'avais pas d'affaire à me

fâcher contre toi hier soir.


MAUREEN

Es-tu en train de me dire

que notre première chicane

de couple est finie?


MIKE

Chicane? Quelle chicane?


MAUREEN

J'aime pas ça te voir de même.

Hmm? Peut-être que tu passes

trop de temps à la maison.

Fais-toi en pas.

Tu vas recommencer à

travailler bientôt.


MIKE

Ouan, c'est sûr que ça ferait

du bien là, mais c'est pas ça.


MAUREEN

Ça fait que, c'est

une affaire d'équipe?


MIKE

J'ai ben de la misère

avec McNeil ces temps-ci.


MAUREEN

Ben, comment ça?


MIKE

Ben, les p'tites cracks sur

le cycle délicat moi là-là.


MAUREEN

C'était une farce.


MIKE

Tant que tu voudras, mais

c'est moi qui mange les coups

pour lui sur la glace.

Pis en plus, il prend pas que

Blondin soit rendu la vedette.

Ça fait que, il faut qu'il se prouve.

C'est pour ça qu'il ne veut

pas que Murray le remplace

sur le power play,

même si il produit plus.


MAUREEN

Ben, tu sais comment

il est orgueilleux?


MIKE

Il aime pas Blondin, mais

il est toujours collé dessus.

C'est ça qui m'écoeure.

McNeil fait l'hypocrite

pis j'aime pas ça.


MAUREEN

Pauvre pitou.

On oublie ça, OK.

Après tout, on vient

d'avoir notre première

chicane de couple.

Pis ça, ça veut

dire qu'il faut avoir

notre première réconciliation.


MIKE

OK...


MAUREEN met le plateau de côté et embrasse MIKE.


On se retrouve à l'aréna dans le bureau de JACK qui discute avec JULIE.


JACK

Bon ben là, je suis un

petit peu pressé là,

dis-moi ce que t'as

à dire là, Ginette.


JULIE

C'est Julie,

Monsieur Murray, Julie.


JACK

C'est ça que j'ai dit.


JULIE (Énervé)

Non. Je suis un peu tannée

que vous vous trompiez

toujours sur mon nom.

Julie! Il me semble que, c'est pas

difficile à se rappeler, ça?


JACK

Ok, ok. Monte pas sur

tes grands chevaux là,

j'ai ben des affaires dans la tête.


JULIE

(Propos en français et en anglais)

J'ai décidé de changer mon

émission de radio un peu.

Je veux faire du human

interest, du people.


JACK

(Propos en anglais)

People.


JULIE

Oui. Je veux rapprocher les

joueurs de mon auditoire.

Je veux qu'on s'intéresse

À leur vie personnelle,

qu'on connaisse ce qui se cache

en dessous de leur uniforme.


JACK

Tu viendras faire un

p'tit tour dans le vestiaire

après la game, ma p'tite fille.


JULIE

Monsieur Murray!


JACK

OK, OK. Pourquoi

tu veux faire ça là?

Ben, parce que c'est

ça qu'il faut faire!

Vous le savez!

Les joueurs disent

toujours les mêmes affaires

quand on parle de la game.

Il faut changer ça.


JACK

(Propos en anglais)

It's your show.


JULIE

Ça fait que,

je veux interviewer

les joueurs un par un.


JACK

J'imagine que tu veux

commencer par McNeil.


JULIE

Euh, non. Pas lui, non.


JACK

Il faut que tu commences par

McNeil, c'est le capitaine.

C'est lui le premier dans tout.


JULIE

Oui mais, ça fait partie de ma

nouvelle formule d'émission.

Je veux briser les patterns.

Je veux commencer euh ...

avec euh, Alex Blondin.

Tenez.


JULIE tend une feuille à JACK.


JULIE

Ça, c'est les dates des entrevues

pis le nom des joueurs

que je veux interviewer.

Ça vous va, ça?


JACK

(Propos en anglais)

Whatever.


JACK quitte le bureau. JULIE affiche un air satisfait.


Dans son bureau, le MAIRE DESJARDINS discute avec GORDIE.


LE MAIRE DESJARDINS

Qu'est c'est tu veux

que je te dise, Gord?

Si Polo veut vendre les

Radiateurs à la multinationale,

c'est de ses affaires.


GORDIE

C'est sûr, mais moi

j'aimerais savoir

pourquoi ça faisait

partie du deal?

Vendre l'équipe à des intérêts

étrangers, ça se fait pas.


LE MAIRE DESJARDINS

C'est peut-être arrangé avec le député.

Tu sais comment ce qu'il est.


GORDIE

Ouan. On n'est pas pour le

laisser faire quand même?


LE MAIRE DESJARDINS

Écoute Gord.

Ce qui m'importe moi, c'est

la réouverture de la Mills.

Si pour que ça ce

fasse, il faut vendre

l'équipe de hockey...

(Propos en anglais)

So be it.


GORDIE

Ok. Mais, as-tu entendu que

Polo était en train

de vendre quelques-unes

de ses compagnies?


LE MAIRE DESJARDINS

Non.


GORDIE

Hmm. Toutes des compagnies

qui fournissent la Mills.

Il sais-tu quelque chose

qu'on ne sait pas, lui?


GORDIE

C'est exactement la question

que je me posais moi aussi.


LE MAIRE DESJARDINS

C'est louche.


GORDIE

Je ne suis pas sûr de comprendre.

Si la Mills ouvre,

il va se faire de l'argent

avec la vente de

l'équipe, mais il va en perdre

en vendant ses compagnies.


LE MAIRE DESJARDINS

Que c'est qui est encore en

train de manigancer, lui?

Laisse moi le temps de donner

une couple de coups de fil là,

je vais voir ce que

je peux apprendre. OK?


GORDIE

Parfait.

Moi, de mon bord, je vais aller

faire un petit tour chez Polo.


On se retrouve dans la loge du fan-club avec CHRISTIAN. JULIE entre.


CHRISTIAN

Bon, te v'là toi, Lachance.


JULIE

Qu'est-ce qu'il y a?


CHRISTIAN

Comment ça se fait

que t'as pas mis McNeil

sur ta liste d'entrevues?

Parce que je voulais pas.

Parce que d'habitude, c'est

juste lui que tu veux avoir.


JULIE

Ben, plus astheure. Hmm?

Il faut ben que je donne

la chance aux autres, han?


CHRISTIAN

Coudon'c toi, t'es plus en

amour avec ton beau Dave?


JULIE

Non. J'ai découvert c'était

qui, le vrai Dave McNeil.

Pis, tu sauras que

c'est une nouvelle Julie

que t'as devant toi, hmm.

Une Julie qui se

laissera plus impressionner

par lui juste parce qu'il

est beau, pis qui...


CHRISTIAN

Ah ouan?

Ben j'espère que la nouvelle

Julie va bien s'entendre avec

le vieux Dave parce qu'ils

vont se rencontrer bientôt.


JULIE

Qu'est-ce que tu veux dire?


CHRISTIAN

Il est passé par ici tantôt.

Il te cherchait.

Il voulait savoir pourquoi tu

l'avais pas mis sur ta liste.


JULIE

Ben, j'imagine qu'il

doit être parti là, han?


CHRISTIAN

Oui, mais il va revenir.


JULIE

Quand ça?


CHRISTIAN

Je lui ai dit que tu serais là

dans une dizaine de minutes.


JULIE

Bon ben écoute, moi j'ai pas

le temps de l'attendre, han.

J'ai des choses à

faire, pis euh je...


MCNEIL entre dans la pièce.


MCNEIL

C'est là que tu te caches, toi.


Dans son bureau, POLO discute avec GORDIE.


POLO

Ça fait que, si tu refuses

mon offre pis que t'n’achètes

pas plus de parts dans

l'équipe pour te faire

une piastre quand la

multinationale va l'acheter là,

tu vas pas me faire de

troubles avec ça, han?


GORDIE

On verra.

Je comprends toujours pas

comment t'es prêt à vendre

l'équipe, notre équipe,

juste pour de l'argent.


POLO

Juste pour de l'argent! ?

Gord, il me semble qu'il

y a quelque chose que tu

ne comprends pas icitte.

Je suis un homme d'affaires.

C'est ça que je fais,

faire de l'argent.

Me demander d'arrêter

de faire une piastre,

c'est comme vouloir empêcher

le pape de communier.


GORDIE

Si c'est juste ça que tu

fais Polo, de l'argent,

pourquoi est-ce que

t'es en train de vendre

tes compagnies, d'abord?


POLO

Comment ça se fait

que tu sais ça, toi?

OK, tu vas peut-être trouver

ça drôle, mais justement,

ce n'est pas pour de l'argent

que je veux vendre mes business.

C'est pour moi.


GORDIE

Je te suis plus.


POLO

Je veux ralentir.

Je suis un peu fatigué.


GORDIE

(Sceptique)

Fatigué?!


POLO

Ouan. Haye, tu sais, il n'y a

personne sur son lit de mort

qui dit qu'il aurait aimé

ça passer plus de temps

au bureau, tu sais.


GORDIE

Es-tu en train de mourir?


POLO

C'est une façon de parler.

Haye, un gars comme moi

là, qui a l'âge que j'ai,

il a ben le droit de vouloir

prendre ça relaxe un peu.

Tu vas voir quand tu

vas avoir mon âge.


GORDIE

Ça fait que, tu veux vendre

l'équipe, notre équipe,

à une multinationale, juste

parce que t'es fatigué?


POLO

Écoute, j'ai pas parlé

de ça à personne,

pis garde ça pour toi ...

mais, j'ai parlé au député,

pis je suis pas sûr qu'on va

permettre que la multinationale

fait passer l'achat de

l'équipe comme investissement

dans la communauté.


GORDIE

L'équipe se vendra pas?


POLO

Tout ce que je peux dire,

c'est que pour tout de suite,

c'est sur le backburner.

Ça fait que tu t'en

fais pour rien.


De retour dans la loge du fan-club avec CHRISTIAN, MCNEIL et JULIE.


MCNEIL

Le protocole, c'est le protocole.

C'est pas moi qui l'a inventé.

Je suis le capitaine, moi.

Ça veut dire quelque chose ça.

Ça veut dire quelque

chose sur la glace,

pis ça veut dire quelque

chose en dehors de la glace.

Ça fait que, on se

comprend bien là? Han?

C'est moi qui passe en premier

sur ton show de radio. OK?


JULIE

OK.


MCNEIL

(Propos en anglais et en français)

Good. Ça fait que, je

vais te voir là d'abord.


MCNEIL quitte la loge.


CHRISTIAN

Wow! C'est toute une

nouvelle Julie, ça.

Haye, tu l'as vraiment

remis à sa place.

Une chance que tu m'as

averti que t'avais changé,

parce que je t'aurais

jamais reconnue.


JULIE

Ouan. Il aura beau dire

ce qu'il voudra là,

mais ça se passera pas de même.


JULIE quitte la loge du fan-club et CHRISTIAN affiche un air confus.


On se retrouve à la station de radio. Avec le TECHNICIEN, MCNEIL et JULIE.


LE TECHNICIEN

Il es-tu correct ton café, Dave?


MCNEIL

Oui, oui, c'est correct.

Comme ça, tu veux qu'on

parle de ma vie personnelle?

Qu'est-ce que tu

veux savoir au juste?


JULIE

Tu verras.

Je veux que ça soit spontané.


MCNEIL (Riant)

Ben, j'espère que tu ne me

demanderas pour une liste

des filles que j'ai sorti

avec, parce que ton entrevue

finira plus, han.


LE TECHNICIEN

Toujours aussi sympathique,

Monsieur McNeil.

Attention, on va

commencer dans une minute.


ALEX entre dans la station.


ALEX

Excusez-moi.


JULIE

Ah salut Alex, non

non, viens t'asseoir.


ALEX

Dave!

Je ne savais pas qu'on

faisait ça ensemble.


MCNEIL

Oui, moi non plus.


LE TECHNICIEN

Oh, oh.

Est-ce qu'il y a quelqu'un qui

aurait oublié de décommander

Blondin, par hasard?


JULIE affiche un air malicieux.


On se retrouve avec NADINE et GORDIE qui entrent chez eux.


NADINE

J'aurais peut-être dû

conduire pour y aller,

ça aurait pris moins de temps.

On a été pognées à

Toronto, pis j'en pouvais

plus d'attendre là.


GORDIE

L'important Dine,

c'est que t'es ici.

Pis? Comment ça s'est passé?


NADINE

Comme je te disais,

c'était plaisant.

J'ai suivi une couple

d'ateliers intéressants.


GORDIE

Je parlais de tes contacts.


NADINE

Ah.

Bon ben euh ...

Ben, c'est, c'est plus

compliqué que je pensais.

Si je veux

travailler au Québec,

il faut que je retourne

en salle de classe.


GORDIE

Ah oui?


NADINE

Oui.


GORDIE

Serais-tu prête à faire ça?


NADINE

Je le sais pas.

Qu'est-ce que tu veux

que je te dise là?

Pis, avec la Mills qui va

peut-être rouvrir, ben


GORDIE

Ouan.


NADINE

Ben, disons que tout à coup,

ça me semble moins

important de déménager.


NADINE s'éloigne. GORDIE prend les valises et soupire.


GORDIE

Rebienvenue à Ramville.


De retour à la station de radio.


ALEX

... pis comme je disais,

l'esprit collectif

est plus important que

le talent individuel.

Mais je devrais peut-être

laisser Dave, notre capitaine,

nous parler de ça.


JULIE

Ben, malheureusement, c'est

tout le temps qu'on a.

Alors, on vous remercie,

chers auditeurs,

de nous avoir écoutés, et on

vous donne rendez-vous à notre

prochaine émission où on

continuera à parler de la vie

de nos joueurs préférés.


MCNEIL

Et on est sortis, mais j'ai

l'impression qu'on n'est loin

d'avoir fini, par exemple.


ALEX

(Visiblement mal à l'aise)

Bon ben, je vous remercie,

moi je vais y aller.


JULIE

Haye merci Alex,

bonne entrevue.


MCNEIL

C'était quoi, ça?


JULIE

Qu'est-ce que tu veux dire?


MCNEIL

Fais pas la niaiseuse.


JULIE

Haye, fais attention à

comment tu me parles, OK?


MCNEIL

Je vais te parler

comme je veux.

T'es qui toi, pour

m'insulter de même?


JULIE

Haye, c'est mon

émission, tu sauras.


MCNEIL

Ah, ouan?

Ben, tu pourras la faire

toute seule ta petite émission

parce qu'il y aura plus

des joueurs des Radiateurs

qui vont venir icitte!

Je vais m'assurer de ça, moi.

Tu peux me croire!


JULIE

Te croire? !


MCNEIL

Oui!


JULIE

Ah ouin, comme quand

tu m'as dit que Maureen

t'avait redonné la puck?


MCNEIL

La puck?!


JULIE

Ouin, la puck que

t'as volée à Maureen!


MCNEIL

C'était à moi cette puck-là.


JULIE

Ben, tu sauras que

j'y ai dit à Maureen.


MCNEIL

Oui, je le sais. Pis?


JULIE

Pis, qu'est-ce que tu dirais

si je le disais à Racette, han?


MCNEIL

Haye! Toi là, commence

pas à te mettre le nez

dans les affaires d'équipe,

parce que si tu fais ça,

je vais m'assurer que

tu remettes jamais plus

les pieds dans

l'aréna! C'est-tu clair? !

(Propos en anglais)

I can do that. and I will.


MCNEIL quitte la station.


LE TECHNICIEN

Wow, que c'est que t'as mis

dans tes céréales à matin?

J'en prendrais ben un bol.


De retour chez NADINE et GORDIE.


NADINE

C'est compliqué les

affaires à Polo?


GORDIE

Il y a quelque chose que je

ne comprends pas dans tout ça.

Il voulait vendre l'équipe, là,

on dirait que ça marche plus.

Pis là, il veut vendre de ses compagnies

parce qu'il est fatigué.


NADINE

Fatigué, fatigué.

Ça sent l'excuse

à plein nez, ça.


GORDIE

Je le sais, ça se tient pas debout.

Pourquoi est-ce qu'il

voudrait vendre ses compagnies

si la Mills va rouvrir?


NADINE

À moins que la

Mills rouvre pas?


GORDIE

Comment est-ce qu'il saurait

quelque chose comme ça, lui?


NADINE

Il t'a pas dit qu'il

a parlé au député?


GORDIE

Ouan, député.

C'est pas par le député

qu'il aurait pu apprendre

quelque chose comme ça.

Pis, le maire m'a

rappelé tout à l'heure,

il avait rien appris de nouveau.


NADINE

En tout cas, une

chose est certaine,

il est en train de

s'organiser pour faire

beaucoup d'argent

si la Mills ouvre pas.


GORDIE

Ouan, je le sais.

Si Polo sait quelque chose

qu'on ne connaît pas nous

autres là, il est en train

de s'enligner pour fourrer

ben du monde.


NADINE

Polo, c'est pas un

enfant de coeur.


GORDIE

C'est ben beau tout ça là, mais

moi j'ai un gars qui est prêt

À m'acheter trois trucks

parce qu'il pense que Polo

lui fait un bon deal.

(Soupirant)

Polo, Polo, Polo...


On se retrouve avec MAUREEN en route vers son logement avec JULIE.


JULIE

... ça fait que là,

je lui ai demander,

qu'est-ce que tu dirais si je

disais à Mike que t'as volé

la rondelle de sa blonde

dans son propre appartement?


MAUREEN

Haye toi, dis jamais

rien de ça à Mike. OK?

Ça va juste faire de la

chicane partout dans l'équipe.

Surtout là là.

Les affaires n'ont pas

l'air à aller trop bien.


JULIE

Maudit McNeil!

C'est juste ça ce

qu'il mériterait.


MAUREEN

Pas un mot, que je te dis, OK?

Pense à l'équipe.


MAUREEN déverrouille la porte de son logement et entre. MIKE plie des vêtements.


MIKE

Haye! Salut les filles!


MAUREEN

Hey!


MIKE

Hey, avez-vous faim?

J'ai fait une nouvelle

recette de gnocchis.

J'ai pensé que ça

ferait changement.


JULIE

Ben, non merci,

pas pour moi là.

J'ai pas faim.


MAUREEN

Peut-être tantôt.


MIKE

Haye, mon p'tit loup, j'ai

épousseté ton stand à trophées

tantôt pis j'ai remarqué

qu'il te manquait une puck.

J'espère qu'on l'a pas perdue

dans le déménagement, han.


JULIE (Hésitante)

C'est McNeil. McNeil il...


MAUREEN

Il me l'a redemandée,

ouin, c'était son souvenir là.

Ça fait que, je lui ai redonnée.


JULIE

Redonnée, oui.


MIKE

Ouin, t'es pas mal fine.


MAUREEN

Finalement, je pense

que j'ai faim, moi.

Julie?


JULIE

Non, non merci.

Je pense que je vais

y aller moi, han.


JULIE sort de l'appartement.


MIKE

Elle va-tu, elle?


MAUREEN

Ah, fais-t’en pas pour elle.

Je pense qu'elle a

commencé un nouveau régime ou

quelque chose du genre, pis elle

veut s'éloigner des gnocchis.

Les tiens sont tellement bons.


MIKE

Ben, il faut que t'essayes, han.


MAUREEN

(Embrassant MIKE)

Allô.


MIKE

Allô.


On se retrouve chez O'Malley's avec JULIE à une table et CHRISTIAN qui parle avec elle.


CHRISTIAN

Je comprends que tu veux

t'occuper de ta santé pis tout

là, mais je ne suis pas

sûr de ta stratégie.


JULIE

Ben, je le sais.

Mais si je veux prendre

une nouvelle direction là,

ça va me prendre

beaucoup de carburant.


JULIE prend de grosses bouchées de gâteau forêt-noire.


JULIE

Mmmm!


CHRISTIAN

C'est bon du chocolat, han?

Mastique avant d'avaler.


Générique de fermeture

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par