Universe image Les bleus de Ramville Universe image Les bleus de Ramville

Les bleus de Ramville

A story focusing on the members of the local semi-professional hockey league team's fan club. Although presenting very different personalities and interests, the four most active members of the club all share one passion - hockey. Particularly the hockey played by their team, the Dufresne Radiators. Owned by Polo Dufresne, an influential but slightly shady businessman, the Radiators' team is one of the most important elements of Ramville's cultural and social life. Especially since the mill, ...

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Suspended

It`s a mess within the Radiateurs. McNeil forces Murray to suspend Racette. Gordie has to get involved. Christian is trying to become a godfather and Julie has to deal with the consequences of her actions.



Production year: 2010

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Générique d'ouverture


JULIE est assise au bar chez O'Malley's

et trie des papiers. CHRISTIAN et MAUREEN

travaillent derrière le bar.]


JULIE

Depuis que Gordie a sorti

McNeil du powerplay,

ça va beaucoup mieux.


CHRISTIAN

Ah oui, ça va mieux.

On est passé de 11%

d'efficacité à 14%.

C'est pas avec ça

qu'on va gagner la coupe.


MAUREEN

Ouan, surtout si on n'est

pas capable de scorer

à cing contre cinq.


JULIE

Ouan ben, ça là, t'en

parleras à McNeil, hmm.

Il a rien fait depuis

les trois dernières games,

pis il a un

différentiel de moins trois.


MAUREEN

Ouan, si c'était

pas de Blondin...


JULIE

Lui là, c'est un vrai sauveur.

Haye, checkez ça!

Il est rendu à 1.28 de moyenne.


MAUREEN

Han?!


CHRISTIAN

Blondin. McNeil.

On peut ben sortir toutes les

statistiques qu'on veut là,

mais vous savez comme moi que

l'équipe s'en va sur la bum.

La chicane est pognée

dans le vestiaire là.

Les gars se parlent

quasiment plus.


MAUREEN

Ouan. Mike trouve ça

ben dur ces temps-ci.

Depuis qu'il est passé

à ton émission, il dit que

c'est comme si le vestiaire

s'était séparé en deux.


CHRISTIAN

Ouan.

Il y a le clan McNeil d'un côté

pis le clan Racette de l'autre.


JULIE

Ben, je le sais ben.

Ben, c'est pour ça aussi

que j'ai été obligé de scraper

ma série human interest.

C'était tellement

une bonne idée, en plus.


MAUREEN

Ben, il va falloir faire

quelque chose bien vite.

Haye, si jamais Blondin

frappait un mauvais streak là,

on serait même pas sûr

de faire les séries.


Devant une télévision, MCNEIL et JACK regardent une vidéo de match.


MCNEIL

T'as-tu vu ça?

Il est tu supposé me

protéger, oui ou non?


JACK

Je lui ai dit à Racette.

Que c'est que tu veux

que je fasse en plus?


MCNEIL

Un goon, c'est un goon.

Ça sert à une affaire :

à protéger les bons joueurs, OK?

S'ils font pas ça,

ils servent à rien.


JACK

C'est quand même pas si

mauvais défenseur que ça.


MCNEIL

Racette?

Il y en a 13 à la douzaine

comme lui dans la ligue.

Si il est pas pour me protéger,

il n'a pas affaire sur la team.


JACK

Écoute Dave, je sais que toi

pis lui vous avez des p'tites

affaires personnelles

à régler, mais

je trouve que c'est une

très mauvaise idée d'amener

les histoires de

blondes dans le vestiaire.


MCNEIL

Ça aucun rapport.

Il fait pas sa job, c'est tout.


JACK

Que c'est tu veux que je fasse?


MCNEIL

Fais ce que t'as à faire.

C'est toi le coach, ben,

je le sais pas, coache.


JACK

Je suis toujours ben pas

pour le mettre à la porte.


MCNEIL

Organise ça comme tu veux.

Moi ce que je te dis,

c'est que j'en ai assez.

C'est lui ou c'est moi.

C'est-tu clair?


MCNEIL sort de la pièce. JACK, sous l'impulsion de la colère, prend une chaise et la frappe au sol, puis sort en claquant la porte.


JACK

Ça va faire! Esti!


On se retrouve dans la cuisine de GORDIE et NADINE qui prennent un repas avec leurs enfants.


NADINE

Polo t'a-tu dit pourquoi

il voulait te voir?


GORDIE

Non, mais c'est

sûrement pas pour me donner

des bonnes nouvelles.


NADINE

C'est-tu à propos de

la Mills, tu penses?


GORDIE

J'ai l'impression que ça

a rapport avec l'équipe.


NADINE

J'ai parlé au père du p'tit Gravel.


WAYNE

Félix?


NADINE

Oui. Il semblerait que les choses

s'avancent pas avec le syndicat.

À chaque fois qu'ils

disent oui à quelque chose,

la multinationale leur revient

avec une nouvelle demande.


AMÉLIE

Ça veut-tu dire que

la Mills rouvrira pas?


GORDIE

Ça, on le sait pas

encore, ma chérie.


NADINE

T'es pas sensé parler à

Pelletier aujourd'hui, là?


GORDIE

Oui, oui. On va essayer de se

rejoindre à un moment donné.

Il m'a dit qu'il a parlé

à son chef de pupitre.

Il semble d'avoir de l'intérêt,

mais j'en sais pas

ben ben plus que ça.


WAYNE

On va-tu passer

dans les journaux?


GORDIE

Ça, on le sait pas

non plus, mon beau.


NADINE

Ça va dépendre si

Pelletier décide

de suivre l'histoire ou non.

Il faut que j'y aille.

Je t'aime. Bonne journée.


GORDIE part en embrassant NADINE et ses enfants.


De retour chez O'Malley's.


JULIE

Au moins, on est pas mal

sûr de gagner à soir, han.

Haye, je me rappelle

pas de la dernière fois

que les Pencil Pushers

d'Ottawa nous ont battus.


CHRISTIAN

En tout cas, moi, je pourrai

pas voir toute la game à soir.


JULIE

Ben, comment ça?

Ah! C'est-tu à soir

ta rencontre, hmm?


MAUREEN affiche un air confus


JULIE

Oui, oui. C'est sa rencontre avec le

comité du Club des jeunes.


MAUREEN

T'es prêt à manquer

une game pour ça?

Tu dois vraiment vouloir.


CHRISTIAN

C'est pas moi qui fais

l'horaire des réunions, man.


JULIE

Ben, qu'est-ce

que tu vas faire?


CHRISTIAN hausse les épaules.


JULIE

Haye, c'est-tu à soir qu'ils te matchent

avec un jeune, pis tout, là?


CHRISTIAN

Haye là, whoa, OK.

C'est une réunion préparatoire.

Tu vas pas te ramasser

un kid juste de même là.

C'est sérieux cette affaire-là.


JULIE

Bon, j'ai jamais dit

le contraire, là.


MAUREEN

Mais Christian, es-tu

certain que tu veux t'impliquer

dans le Club des jeunes?

Ben, je veux pas t'insulter,

mais que c'est que tu connais

là-dedans, toi, les jeunes?


CHRISTIAN

J'en connais ben

plus que tu penses.

Pis oui, tu m'insultes.


MAUREEN

Ben, c'est que je t'ai

jamais vu avec des jeunes, bon.


CHRISTIAN

Haye, ça va faire là.

J'ai pas besoin d'un

doctorat en élevage de jeunes.

Je vais être capable.

J'ai ça naturel, tu sauras.


MIKE rejoint le groupe. Il a l'air énervé.


MAUREEN

Mike! Qu'est-ce que

tu fais là? Ça va-tu?


MIKE

Umm, non.

Murray m'a suspendu.

Il m'a dit que je faisais pas ma job.


Dans son bureau, POLO et GORDIE questionnent JACK.


POLO

Mais là là, qu'est-ce qui t'a

pris de suspendre Racette? !

T'es-tu tombé sur la tête? !


JACK

Vous l'avez vu comme moi,

il protégeait plus McNeil.


GORDIE

Murray, crisse, ça se fait pas!

Tu suspends pas

quelqu'un pour ça!


POLO

Tu le sais comme

moi que Racette,

c'est un gars ben

populaire dans l'équipe!


JACK

C'est pas une raison pour

le laisser tout ce qu'il veut.


GORDIE

Ben là, il y a d'autres moyens.


JACK

C'est un goon!

C'est à ça que ça

sert, des goons.


POLO

Tu vas perdre ton vestiaire

avec cette histoire-là, Murray!

Je te le dis moi, tu

vas perdre ton vestiaire!


JACK

Ben justement! C'est pour

pas le perdre que j'ai fait ça.

Quand il a passé à l'émission

de radio de la p'tite chose là,

il a déclaré la guerre au capitaine.

C'est de sa faute!


POLO

T'es en train de revirer toute l'équipe

à l'envers pour des niaiseries!


GORDIE

As-tu essayé des asseoir

ensemble pour qu'ils se parlent?

Ce n'était pas à moi à faire ça.

C'est à Racette de s'excuser.


POLO

Là là, ce que tu vas faire,

c'est tu vas appeler Racette

tout de suite pis tu vas lui

dire qui mettre son uniforme

pour la game d'à soir.


JACK

Non!


JACK, furieux, se lève d'un bond.


JACK

C'est toi qui m'a dit que

j'étais là pour coacher.

Ben, c'est ça que je fais!

Je coache!

Pis si vous aimez pas ça,

remplacez-moi!


De retour chez O'Malley's.


MAUREEN

Ben, ils ont pas le

droit de te faire ça.

Ça fait combien d'années que

tu te bats pour eux autres?

Ben, il faut que ça compte

pour quelque chose, ça, non?


MIKE

Regardez ben là, j'aime

pas ça plus que vous autres,

ben je la mérite cette punition-là.


JULIE

Ben Mike, une deux

minutes peut-être là,

mais une suspension?

Ça pas d'allure!


MAUREEN

Maudit McNeil.


CHRISTIAN

Il est pas plus avancé, là.

Qui s'est qui va le

protéger astheure?


MIKE

Tu demanderas ça à Murray.


JULIE

Tout ça, parce que t'as été

assez fin pour

venir à mon émission.

Ben moi là, je

laisserai pas ça de même.


MIKE

Julie, mêle-toi pas de ça.


JULIE

Non, non. C'est correct Mike, là.


MIKE

Je suis sérieux,

Julie. Touche pas à ça.


JULIE

OK.

Je te promets que j'en parlerai

pas à Murray, ni à McNeil.


MIKE

(Propos en anglais)

Good.


On se retrouve avec GORDIE qui entre à son bureau.


GORDIE

(S'adressant à HENRI-PAUL)

Salut.

Pis, il y as-tu

quelqu'un qui a appelé?


HENRI-PAUL

Oui, il y a ton

journaliste là ... Pelletier.

Il a dit qu'il avait essayé de

te rejoindre sur ton cellulaire.


GORDIE

Ah, je l'avais fermé.


HENRI-PAUL

En tout cas, il veut

que tu le rappelles.


GORDIE

Parfait. Je m'en occupe.


ALEX entre dans le bureau de GORDIE.


ALEX

Salut Gord.

T'aurais-tu deux minutes?


GORDIE

Euh ... oui.


De retour chez O'Malley's où MAUREEN et JULIE discutent.


MAUREEN

Ju, je pense pas que

ça soit une bonne idée

ce que tu t'en vas faire là.


JULIE

Mais, c'est pas fair ce

qu'ils ont fait à Mike,

pis je lui ai dit que

ça en resterait pas là.


MAUREEN

Oui, mais il t'a dit

de pas t'en mêler,

pis tu lui a promis.


JULIE

J'y ai promis de pas parler

à Murray ou à McNeil.


MAUREEN

Là, tu joues avec les mots, là.

C'est des affaires d'équipe,

laisse-les s'organiser entre eux.


JULIE

Non. Il faut arranger ça.

Pis, je te dirai,

Maureen Berton,

que je veux pas juste

faire ça pour moi.

Je veux faire ça pour

le fan-club, aussi.

Pis toi là, tu fais

partit du fan-club,

ça fait que tu devrais être

en train de m'encourager.


MAUREEN

Mais en tant que membre

du fan club, je vote contre.


JULIE

Trop tard.


JULIE part et MAUREEN affiche un air découragé.


De retour dans le bureau de GORDIE.


ALEX

... ah, moi je

ne suis plus capable

de continuer de même, là.

Écoute, ça ma prend

tout mon p'tit change

pour me focuser sur la game.


GORDIE

Ça paraît pas.

T'es vraiment dans ta zone là.

Accroche-toi à ça.


ALEX

Ouan, c'est ben difficile.

Tu peux-tu me dire, écoute,

quelle sorte d'organisation

que c'est ça, toi?

Depuis quand qu'un

coach suspend un gars,

juste de même, là?


GORDIE

Ouan. Je le sais que Murray ...

qu'est-ce que tu veux.

Quand un gars sent

qu'il est en train

de perdre son vestiaire...


ALEX

Quant à moi, ça fait

longtemps qu'il l'a perdu,

son vestiaire là.

Tu peux pas faire

quelque chose toi, Gord?

Han, les gars t'écoutent,

ils te respectent.

Tu peux pas aller mettre

d'ordre là-dedans, là?


GORDIE

Écoute Alex, tu sais autant que moi,

je ne peux pas commencer à

jouer dans le dos du coach, han.

Ça se fait juste pas.


ALEX

Non, c'est pas l'autorité du

coach qu'il faut contester, là.

C'est l'influence de McNeil sur

le coach qui m'inquiète, moi.


GORDIE

Qu'est-ce que tu veux dire?


ALEX

Ça l'a de l'air que

McNeil a dit à Murray

qu'il fallait qu'il choisisse.

Il fallait qu'il y en ait un qui parte.

C'était lui ou Racette.


GORDIE

Il a dit ça?


ALEX

Il paraît.


JULIE attend dans le bureau de POLO. POLO entre.


POLO

Tu voulais me voir, sweets?

Qu'est-ce que je

peux faire pour toi?


JULIE

Ben, Monsieur Dufresne, je suis

venu vous parler de Racette.


POLO

Whoa, minute.

C'est-tu le fan-club

qui me parle icitte,

ou t'es-tu ici à

titre personnel?


JULIE

Ben, les deux.


POLO

OK.


JULIE

Il a une injustice

qui a été commise.

Racette là...


POLO

Whoa! Attends une minute, là.

C'est pas toi, sa blonde?

C'est l'autre qui travaille

au restaurant, c'est ça?


JULIE

C'est quoi le rapport là?


POLO

C'est parce que si tu

veux me parler de hockey,

c'est une affaire.

Si tu veux me parler

de qui sort avec qui

ou qui voudrait sortir avec

qui, c'est une autre affaire.


JULIE

Non, non.

Je veux vous parler

de hockey là, c'est sur.


POLO

Shoot d'abord.


JULIE

Bon.

Comme je disais, il a une

injustice qui a été commise.

S'il y a quelqu'un qui mérite

d'être sorti de l'alignement

là, c'est pas Racette, c'est McNeil!

Haye, avez-vous vu

ses statistiques?

Il est à moins deux!


POLO

(Propos en anglais et en français)

Sweets! Sweets.

T'as-tu déjà coaché une

équipe de hockey, toi?


JULIE

Non.


POLO

Ça paraît.

Un bon coach se fie pas

juste sur les statistiques.

Il a une autre affaire qui s'appelle

l'esprit d'équipe aussi.

C'est ben important.


JULIE

Ben, c'est de ça que je

voulais vous parler, aussi.

Tu veux me parler de quoi?

Que la chicane est

pognée dans le vestiaire?

Je le sais, ça.

C'est-tu c'est à qui

la faute, par exemple?


JULIE

Ben, à McNeil!


POLO

McNeil, c'est une

victime dans tout ça.

La vraie responsable,

c'est celle qui anime

des émissions de radio.

Celle qui joue avec la chimie

de mon équipe pour régler

ses comptes personnels

avec mon capitaine.


JULIE

Ben, je le sais pas

de quoi vous parlez, là.


POLO

Ah, je ne suis pas né

d'hier, ma p'tite fille.

Murray il est obligé

de ramasser les morceaux

des pots que toi t'as cassés.

Sais-tu pourquoi ce

qu'il a suspendu Racette?

C'est parce qu'il est pas

capable de te suspendre

toi pis ton fan-club.

Si on ne se rend pas

dans les séries là,

viens pas me parler

de McNeil ou Murray.

Tu te regarderas

dans le miroir. Compris?

À part ça, il y a-tu

quelque chose d'autre

que tu voulais me dire?


JULIE

Non.


POLO

Astheure, si tu me le permets,

j'ai d'autres choses à faire.


De retour chez O'Malley's où CHRISTIAN discute avec BOB.


BOB

Je suis content Chris.

Je pense que tu fais

la bonne affaire.

Le Club des jeunes

là, tu vas aimer ça.


CHRISTIAN

Donne-moi le temps un peu là,

j'ai pas été accepté encore.


BOB

Je suis pas inquiet

pour une seconde.


CHRISTIAN

Ben moi, oui.

Tu sais, en dedans de moi,

je sens que je veux là.

J'ai rempli les formulaires,

pis tout là, mais,

mais je vais-tu être bon?

Tu sais, je t'ai vu aller

avec ton jeune hier,

pis tu sais quoi faire, toi.

T'as le tour,

pis ça paraît. Moi ...


BOB

Ben, tu sais-tu

pourquoi j'ai le tour?

C'est comme je te

disais l'autre jour là.

Ces jeunes-là, je les connais.

Je sais d'où ils viennent.

J'ai déjà été là, moi aussi.

Comme toi.


CHRISTIAN

Mais, c'est-tu assez?

Tu sais, je veux dire,

c'est une grosse affaire

pour moi ça là-là.


BOB

Regarde ben Chris, je comprends

pourquoi tu t'en fais là.

C'est normal.

La seule chose que je peux

te dire c'est sois toi-même.


CHRISTIAN

Ben, facile à dire.


BOB

Si t'es fake, si t'essayes

d'être quelqu'un que t'es pas,

les jeunes vont le savoir.

Ils vont s'en rendre

compte tout de suite.

Ça fait que ...


CHRISTIAN

Ouan.


BOB

Ça fait qu'à soir,

à la réunion,

quand ceux qui font les

enquêtes vont commencer

à te parler, là, de tes

préférences, de tes passe-temps

pis toutes ces choses-là,

souviens-toi bien de ça.

Pis dis-toi que le

pire qui peut arriver,

c'est que tu sois pas accepté.


CHRISTIAN

Être moi-même. Je le sais pas, là.


Dans le stationnement de l'aréna, MCNEIL arrive et GORDIE l'intercepte.


GORDIE

Dave. Ça fait que, c'était

toi ou Racette?


MCNEIL

C'est qui qui t'as dit ça, toi?


GORDIE

T'a pas appris ça encore?

Tout finit par se savoir

dans une équipe de hockey.


MCNEIL

Ouan, ben j'étais écoeuré

que le goon fasse plus sa job.


GORDIE

Donc, t'as décidé de diviser

l'équipe à cause de ça?


MCNEIL

C'est ton gars Murray

qui a pris la décision.


GORDIE

Ouan. Tu devrais lui dire

de changer d'idée.

C'est pas bon pour l'équipe.


MCNEIL

C'est toi qui le dis.

Anyway, c'est moi le capitaine,

c'est moi le boss

dans le vestiaire.


GORDIE

Ah. C'est pas supposé d'être

le coach qui mène?


MCNEIL

Arrête de faire le

smart avec moi, Gord.

Si tu veux passer par-dessus

la tête du coach, go ahead.

T'es un des propriétaires

de l'équipe, tu peux ben faire ce que

tu veux, mais ça non plus,

ça sera pas bon pour l'équipe.


GORDIE

Je le sais. Je le ferai pas non plus.

Il y a rien qu'une

affaire par exemple :

si tu veux jouer des

games avec l'équipe comme ça,

les Radiateurs sont mieux de gagner.

On pardonne tout à ceux qui

gagnent, mais ceux qui perdent...


MCNEIL

Oui, oui. J'ai compris là.

Je peux-tu y aller, là,

Monsieur le propriétaire?

Justement, j'ai une

game à aller jouer.


JACK entre dans le vestiaire silencieux des Radiateurs.


JACK

Boys, je le sais

que ça pas été facile

pour nous autres ces temps-ci.

Il s'est passé des affaires

en dehors de la glace

qui auraient jamais dû arriver.

J'ai été obligé de prendre

des décisions qui font pas

l'affaire de tout le monde,

mais c'est pour

le bien de l'équipe.

C'est moi le coach.

C'était à moi de prendre

ces décisions-là.

On est une équipe, oui ou non?


Certains joueurs répondent par l'affirmative sans grande conviction.


JACK

On est ensemble, oui ou non?


Certains joueurs répondent par l'affirmative sans grande conviction.


JACK

J'ai rien entendu.

On est une équipe, oui ou non?


LES JOUEURS

Oui.


JACK

(Propos en anglais et en français)

Good.

À soir, on joue contre Ottawa.

On sait quoi faire avec.

Astheure, on the ice!


JACK s'éloigne. Les joueurs restent assis et silencieux.


MCNEIL

Les gars, vous avez

entendu le coach.

On laisse nos problèmes

dans le vestiaire,

pis on va leur

crisser une volée!

(Propos en anglais)

Let's win one for the coach.


Les joueurs se lèvent.


On se retrouve au Club des jeunes où il y a un bénévole qui reçoit CHRISTIAN en entretien.


LE BÉNÉVOLE

Bon, astheure, parle-moi

de tes passe-temps.


CHRISTIAN

Euh, ben euh, j'ai pas

vraiment le temps de ...

Tu sais, je travaille.


LE BÉNÉVOLE

Je comprends, mais

c'est quoi tes intérêts?


CHRISTIAN

Ben, j'aime le hockey.

Je fais partie du fan-club

des Radiateurs.


LE BÉNÉVOLE

Toi, joues-tu au hockey?


CHRISTIAN

Euh ... non.

Je sais pas patiner.


LE BÉNÉVOLE

Ah. As-tu d'autres intérêts?

Euh, ben euh, oui.

Je regarde des films, mais

pas trop souvent par exemple.

Mais, à part de ça,

c'est pas mal le hockey.

J'ai tu dit que je faisais partie

du fan-club des Radiateurs?


LE BÉNÉVOLE, silencieux, prend des notes.


On retrouve JULIE et MIKE qui boivent un verre chez O'Malley's. Chacun regarde devant lui.


JULIE

Maudits hommes.


MIKE

J'aurais peut-être

dû aller à la game,

montrer au gars que je suis

quand même avec eux autres.


JULIE

C'est tout de ma faute.


MIKE

Pis voir McNeil

se faire planter.


JULIE

Haye, j'aurais pas pu tomber

en amour avec quelqu'un d'autre,

avec quelqu'un qui a de l'allure?


MAUREEN

OK, vous autres, c'est assez.

Voulez-vous ben arrêter de

brailler dans votre bière?


JULIE

Ben, qu'est-ce que tu

veux que je te dise, han?

Polo a raison, là.

Toute cette histoire, là là,

c'est arrivé à cause de moi.

C'est parce que

j'ai obsédé sur McNeil.

Haye, je m'excuse, Mike.


MIKE

Arrête de te taper sur

la tête avec ça, Julie.

C'était dû pour arriver

aussitôt que Blondin

est devenu plus

populaire que McNeil.


MAUREEN

Ouan, c'est évident que

les choses allaient mal virer.

Que c'est tu veux?

Il est orgueilleux,

pis il endure pas de

partager le spotlight.


JULIE

Oui mais, il est tellement beau.


MIKE

Pffft!


CHRISTIAN rejoint le groupe.


MAUREEN

Que c'est tu fais là?

Comment c'est passé ta réunion?


CHRISTIAN

Ah, je le sais pas, là.

Je pense que j'ai pas

donné les bonnes réponses.


JULIE

Haye, es-tu passé voir la game?


CHRISTIAN

Oui. J'arrive de là.

J'étais plus capable

de regarder, là.

On est en train de

se faire planter.


JULIE

Han? Par les Pencil Pushers? !


CHRISTIAN

C'est sept à deux.


MIKE

Ça a pas de bon sens, esti.


CHRISTIAN

On dirait que Blondin

serait même pas capable

d'arrêter un ballon de plage.

La défensive s'est transformée

en passoire pis

l'attaque, ben ...

il y en n'a pas d'attaque.

Je pense qu'on n'a pas passé

deux minutes dans leur zone.


MAUREEN

Mon gros loup, c'est évident

que ta punition a mal passé.

Les gars sont choqués.


MIKE

En tout cas, s'ils voulaient

passer un message à quelqu'un,

ils sont en train de le faire.


Dans sa cuisine, GORDIE parle au téléphone.


GORDIE

... oui.

Non, non. C'est à

suivre, certain, Bertrand.

Ok, ouan, on surveille ça.

Merci encore d'avoir appelé ...

Bonne journée à

toi, aussi. Salut.


NADINE

Pis?


GORDIE

Ben, son chef de pupitre a l'air à penser

qu'il y a une histoire là.

Haye, Pelletier m'a dit qu'un

des journalistes économiques

lui a raconté que la

multinationale a déjà été mêlé

à des drôles de transactions.


NADINE

Qu'est-ce que ça veut dire, ça?


GORDIE

Ça veut dire qu'il y a quelque

chose qui sent pas bon.

Haye, ils ont décidé de

faire une enquête, Dine.

Ils ont mis un autre journaliste

pour aider Pelletier.

Ils sont en train de

fouiller dans tout ça.


NADINE

Je pensais jamais

qu'en appelant Pelletier,

ça ferait une si grosse affaire.


GORDIE

C'est pas gros encore,

mais ça peut le devenir.

Il faut que j'y aille, moi là là.

Il faut que j'aille parler à Murray.


NADINE

Oui, neuf à deux contre

les Pencil Pushers.

J'imagine que t'as beaucoup

de choses à lui dire.


GORDIE

Ça peut plus continuer de même, là.

Il faut mettre de l'ordre

là-dedans avant les playoffs.


GORDIE

Bonne journée.


NADINE

Bonne journée.


GORDIE

Bonne journée.


NADINE

Bye.


Dans la loge du fan-club, JULIE travaille sur le bureau. CHRISTIAN la rejoint.


CHRISTIAN

Salut.


JULIE

Salut.


CHRISTIAN

Bien dormi?


JULIE

Non. Toi?


CHRISTIAN

Moi non plus.

Je fais rien que penser

à ma réunion avec le comité

du Club des jeunes.

Pour moi, je pense que

j'ai pas passé le test.


JULIE

C'était-tu si difficile que ça?


CHRISTIAN

Je le sais pas.

Ils m'ont demandé

ce que je faisais,

qu'est-ce qui

m'intéressait, mes passe-temps.

Des affaires de même.


JULIE

Pis tu penses que

t'as coulé le test?

Comment tu fais pour

couler un test de même?


CHRISTIAN

Ben, il fallait que

je sois moi-même.

Pis, ben, j'ai essayé,

mais je pense que

je ne suis pas assez intéressant.


JULIE

As-tu encore été trop négatif?


CHRISTIAN

Haye, tu le sais là,

je suis pas négatif.

Je dis les vraies affaires.

C'est pas pareil.


JULIE

Ben, t'as-tu passé ton temps à

leur dire des vraies affaires?


CHRISTIAN

Niaise-moi pas, OK là.

C'est important pour moi, ça.


JULIE

Excuse-moi.


CHRISTIAN prend une feuille sur le bureau.


CHRISTIAN

C'est quoi, ça?


JULIE

Une lettre d'excuse.


CHRISTIAN

Je vois ben là, mais pourquoi?


JULIE

Ben, c'est ben la

moindre des choses, han.

C'est à cause de moi que la chicane

est pognée dans l'équipe.

C'est à moi à m'excuser.


CHRISTIAN

Mais, tu pensais pas

envoyer ça à tout le monde

en ville quand même?


JULIE

Juste aux joueurs.

C'est des excuses personnelles.

C'est important que le

monde sache que le fan-club

a rien à voir là-dedans.

C'est de ma faute à

moi pis, rien qu'à moi.


CHRISTIAN

Je pense pas, non.


CHRISTIAN chiffonne la feuille de papier.


JULIE

(Se levant, paniquée)

Haye, qu'est-ce que tu fais là?


CHRISTIAN

Regarde. Quin. C'est ça

que je fais avec tes excuses.


JULIE

Haye, j'ai passé la nuit

à composer ça dans ma tête!


CHRISTIAN

Écoute Lachance là, t'as

pas à t'excuser de rien. OK?

T'arrêtes pas de dire là,

que c'est juste de ta faute.

Ben, c'est pas vrai pantoute, man!

C'est la faute à plein de monde.

C'est toujours ben pas de

ta faute si t'as pogné McNeil

en train de voler la puck à Maureen?

Pis, c'est pas de ta

faute non plus si McNeil

est jaloux de Blondin, man.


JULIE

Ben.


CHRISTIAN

Ben, il y a pas de ben, là.

Je te laisserai pas

t'humilier en public juste

parce que tu te sens coupable.

T'as fais des erreurs, pis?

Ça arrive à tout le monde

pis on leur pardonne;

pourquoi est-ce que toi,

tu serais différente?


JULIE hausse les épaules.


CHRISTIAN

Tu penses pas que peut-être

ce que t'as fait c'était

pas si mauvais que ça?

T'as montré la vraie face

de McNeil, à tout le monde.

C'est pas rien ça.

Viens, m'a te payer

le déjeuner, là.

Ça, ça va nous remonter le moral.


À l'aréna, JACK dort sur son bureau et GORDIE et POLO le regardent dans le cadre de porte.


POLO

Ça fait dur, han?


GORDIE

Ouan.


POLO

Bon ben, il nous reste

rien qu'une chose à faire.

Je pense que t'as raison, oui.


GORDIE

T'es-tu prêt pour ça?


Chez O'Malley's, JULIE et CHRISTIAN mangent un déjeuner.


JULIE

Bon, Christian là, je pense à ça.

T'arrêtes pas de te demander

si tu vas être un bon modèle

pour le Club des jeunes.

Ben regarde là : tu m'as

empêchée de faire une folle

de moi devant toute l'équipe,

tu m'as remonté le moral

pis en plus, tu me

payes un bon déjeuner.

Ça fait que, moi je

pense que tu vas être bon.


CHRISTIAN

Envoye. Finis de manger, là.


On se retrouve dans la chambre de MAUREEN et MIKE qui se réveillent.


MIKE

Wow, ça fait drôle de se réveiller

le lendemain d'une game

pis pas avoir mal partout.


MAUREEN

Ben, ça sera pas toujours comme ça.

Une suspension, c'est pas

comme être mis à la porte.

Tu vas retourner dans l'équipe.


MIKE

Oui, il m'a dit que

j'étais suspendu indéfiniment.

Je suis pas fort

fort en français,

mais ça rime avec longtemps.


MAUREEN

Haye, ils ont besoin

de toi, Mike, bon.

Mais, pourquoi tu vas pas

voir Murray pis tu lui dis pas

que t'es prêt à recommencer

à protéger McNeil, hmm.

Ben, après la raclée

qu'ils ont mangée hier,

ben, je suis certaine qu'il

va être prêt à t'écouter.


MIKE

Peut-être, mais je me demande

si ça me tente vraiment de faire ça.

Han? J'ai tu envie de retourner

jouer avec eux autres?

Je ne suis pas sûr de ça, moi.

Mais, ça n'a pas d'allure, han.

L'équipe est en mille

morceaux pis Murray, ben Murray.


Le téléphone sonne. MAUREEN répond.


MAUREEN

Allô. ... Oui.

Oui, une minute je te le passe.


MIKE

C'est qui?


MAUREEN

C'est Gordie.


MIKE

Ouais

... Ah, oui?

... Ah, non, non.

Non, non, c'est correct.

... Ok.

C'est beau.

Ok, bye.


MIKE raccroche.


MAUREEN

Quoi?


MIKE

Ma suspension est finie.

Il a remplacé Murray.


MIKE et MAUREEN s'embrassent.


Générique de fermeture

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par