Universe image Les bleus de Ramville Universe image Les bleus de Ramville

Les bleus de Ramville

A story focusing on the members of the local semi-professional hockey league team's fan club. Although presenting very different personalities and interests, the four most active members of the club all share one passion - hockey. Particularly the hockey played by their team, the Dufresne Radiators. Owned by Polo Dufresne, an influential but slightly shady businessman, the Radiators' team is one of the most important elements of Ramville's cultural and social life. Especially since the mill, ...

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

The Godfather

Ramville is ecstatic: the Radiators earned a spot in the playoffs. But news about the multinational company dampens their enthusiasm quickly enough.



Production year: 2010

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Générique d'ouverture


Les joueurs des Radiateurs, d'humeur festive, sont dans le vestiaire après un match.


MIKE

Alex, mon écoeurant,

tu viens d'en voler une belle!


ALEX

(S'adressant à MIKE)

Deux buts sur le power play,

ça fait pas de tort, ça!


MCNEIL

On est dans les playoffs!


TOUS

Woohoo!


GORDIE

Belle game, les gars!

Belle game!

Han? Tout le monde!

À soir, on a vraiment joué

en équipe pis en plus,

notre capitaine est hot!


TOUS

Yeah!


GORDIE

Notre goaler a joué le

magicien, comme d'habitude.

À soir, les gars, vous

avez le droit de fêter!


TOUS

Yeah! Woohoo!


GORDIE

Mais à partir de demain,

la vraie saison commence.

On n'a rien gagné encore.

On a juste montré à tout le

monde qu'on avait ce qu'il

fallait pour se rendre

jusqu'au bout, pis astheure,

c'est ça qu'il faut

faire, aller jusqu'au bout,

pis gagner la coupe!


TOUS

Yeah! Woohoo!


Chez O'Malley's, MAUREEN et CHRISTIAN sont assis au bar.


MAUREEN

En tout cas, si Blondin

continue à jouer de même,

c'est sûr qu'on va

gagner la coupe, han.


CHRISTIAN

Ouan. Il est hot en maudit, man.

C'est juste plate que

mon jeune était pas là

pour voir ça avec moi.


MAUREEN

Ben, c'est le fun que le comité

t'ait finalement accepté, han?


CHRISTIAN

(Propos en anglais)

Ah, you bet!

(Propos en français)

J'ai eu peur un

petit peu au début,

mais ils m'ont

matché avec un p'tit gars

qui a l'air ben correct.

Je l'ai rencontré

avec sa mère là,

pis du monde du Club des

jeunes, pis, ben demain,

c'est juste moi pis lui.


MAUREEN

Demain?

À quelle heure tu fais ça?

Parce que c'est

dimanche, han, pis,

on s'était dit qu'on voulait

faire une réunion spéciale

du fan-club?


CHRISTIAN

Ah, shit.


MAUREEN

Ben, il faut commencer

À organiser les activités

des séries, là.


CHRISTIAN

Ben, j'avais pas pensé à ça, là.

Ben, je ne pourrai pas y aller.


MAUREEN

Ben, voyons.

Il faut que tu sois là.

Il y a trop d'affaires

à faire, Christian.


CHRISTIAN

Ouan.


MAUREEN

Haye, amène-le.


CHRISTIAN

Pour vrai?


MAUREEN

Ben oui. Amène-le.

Ben, que c'est d'autre

t'étais pour faire avec, anyway?


CHRISTIAN

Je le sais pas, là.

J'étais pour l'amener

voir une pratique, pis,

ben peut-être lui payer

un hot-dog ou quelque chose.


MAUREEN

Mais, tu feras tout

ça après la réunion.


MAUREEN

Ben, il va s'ennuyer lui

à une réunion du fan-club.


MAUREEN

C'est une première sortie, là.

C'est pas ben ben

winner comme affaire.

Ben, on va lui trouver

une p'tite job, là,

pendant qu'on se réunit, pis

tu lui donneras un fanion, han?

Tu vas voir, il va être ben content.


CHRISTIAN

Un fanion.


MAUREEN

Oui.


CHRISTIAN

Ouan. Cheapo pas mal, man.

Je pourrais pas lui

donner un gilet à la place?


MAUREEN

Ben, pourquoi pas?


Le joueurs entre dans le restaurant.


MAUREEN

Ils sont là!


La clientèle du O'Malley's acclame l'entrée des joueurs.


On se retrouve dans le bureau de POLO qui discute avec GORDIE.


POLO

Belle job, mon Gordie.

Je le savais que t'étais

le gars qu'il nous fallait.

Je le savais qu'on

n'était pas obligés

d'aller voir ailleurs, han.

On avait tout ce qu'il nous

fallait juste ici, chez nous.


GORDIE

Ouais.


POLO

Qu'est-ce, qu'est-ce que t'as?

T'es pas content?

Haye, tu viens d'amener

l'équipe en séries.

T'as le droit de fêter un peu?


POLO sert un verre à GORDIE.


GORDIE

Non, non. Je suis content, là.

C'est que, tu le

sais comme moi, Polo,

l'équipe n'est pas

équilibrée, han.

Han? Quand McNeil est

dominant sur l'attaque,

pis que Blondin est en forme,

ils peuvent porter l'équipe.

Mais là, ailleurs, la défensive

est poreuse, nos deuxième et

troisième trios, ils

traînent de la patte.


POLO

(Propos en anglais)

So what?

(Propos en français)

L'important là, c'est de

toujours en compter un de plus

que les autres, c'est tout.


GORDIE

Ben, ça a marché à date, mais

là, on peut-tu continuer?

Han, si on passe à travers les

Drillers en première ronde,

on va probablement

affronter les Mustangs

en finale pis ça ...


POLO

Pis ça?

Chaque chose en son temps.

Envoie mon Gordie, fête

un peu, tu le mérites.

À la victoire.


GORDIE

À la victoire.


Chez O'Malley's, JULIE rejoint MAUREEN.


MAUREEN

Haye!

Que c'est que tu fais icitte?


JULIE

Ouf...


MAUREEN

Le mariage est déjà fini?


JULIE

Ouan. Haye, on dirait qu'on a gagné? !


MAUREEN

Oui! On s'en va en séries!

Ah Ju, c'était assez

une belle game.


JULIE

Chanceuse.

Je te dis là, j'aurais pas

mal plus aimé être à la game

qu'à ce maudit mariage là.


MAUREEN

Quoi, c'était pas le fun?


JULIE

Ah, je suis assez découragée, là.

Haye, j'étais la seule de mon

âge qui avait pas de date.

Pis en plus, le gars avec qui

j'étais supposée y aller là ...


MAUREEN

Mario?


JULIE

Oui. Il était là avec une

espèce de poupoune, pis,

il m'a ignoré toute la soirée.


MAUREEN

Pauvre pitoune.


JULIE

Haye, des fois j'ai l'impression

que je tourne en rond.

Tu sais? Je veux dire, j'ai

pas de chum, hmm.

J'aime ma job...

En fait, je l'aime

pas pantoute. Tu sais?

Pis, on dirait que la

seule chose qui m'allume,

c'est le hockey.

Pis, c'est comme pas assez.


MIKE

Haye, haye,

les filles, les filles, là.

C'est pas le temps de

rester toutes seules, han.

(Regardant JULIE)

Wow, Julie, nice.


JULIE

Mike.


MIKE

C'est de valeur que je

sois pris, parce que, mmm.


MAUREEN

Haye, gros loup!

Si tu veux pas coucher sur ton

divan italien à soir, toi ...


MIKE

Moi, ça me dérange pas,

tant que t'es à côté de moi.

Come on, les filles.

Venez prendre une

bière avec nous autres.

Lets go!


MAUREEN

Han?


JULIE

Ah je le sais pas

si ça me tente pas

de le voir, lui, à soir.


JULIE regarde MCNEIL.


MAUREEN

Haye come on, Ju.

Oublie le pour à soir, OK.

On va aller s'asseoir

À une autre table

pis on va avoir ben du fun.

Han? Envois!


À l'aréna, NADINE rejoint GORDIE.


NADINE

Tiens, si c'est pas

le coach de l'année.


GORDIE

Mais là ... exagère pas, là.

On n'a rien gagné encore.


NADINE

Ah, mais je sens que

vous êtes sur le point

d'en gagner pas mal.

C'est normal, vu que

c'est toi qui es là.


GORDIE

J'aimerais ben ça prendre

tout le crédit, mais tu sais,

le hockey, ça reste

un sport d'équipe.


NADINE

Tu peux arrêter de travailler, là.

La game est finie.


GORDIE

Ah mais, c'est pas toi qui voulais

que je prenne la job, là?

Parce que coacher une équipe

professionnelle, Dine, c'est...


NADINE

OK, OK.

Allez. Tout le monde nous

attend chez O'Malley's.


Le lendemain, on se retrouve dans la cuisine de GORDIE et NADINE. GORDIE tient le journal dont le grand titre est Scandale à Ramille.


GORDIE

Bon, c'est finalement sorti.


NADINE

C'est officiel.


GORDIE

Ouan. On le savait que ça

s'en venait, mais ...


NADINE

De le voir écrit dans

le journal comme ça.


GORDIE

Ils ont voulu nous fourrer,

Dine, pis ils ont réussi.

Ils avaient jamais

l'intention d'acheter la Mills.


NADINE

Les écoeurants.

Le monde va perdre espoir, là.

Là là, il y a un paquet de

monde qui va vouloir déménager.


GORDIE

Haye, il va falloir

qu'on fasse quelque chose.


NADINE

Je ne peux pas croire

que le gouvernement

nous donnera pas

un coup de main.

Le député, là, c'était

le premier à sauter

sur ce deal-là.

Ils ne peuvent pas juste

nous laisser tomber comme ça.


GORDIE

Il va falloir que la

ville se serre les coudes,

Dine, qu'on se tienne debout.

On ne peut pas se

fier à personne, là.

Ça va être à nous

autres de nous relever.


NADINE

Espérons que t'es pas le

seul qui pense comme ça.


Dans leur cuisine, MAUREEN cuisine et MIKE regarde l'article.


MIKE

Ouan ben, je pense

que je peux dire bye bye

à ma job de la Mills.


MAUREEN

Ah, tu vas t'en trouver une

ailleurs, mon gros loup.

Pis, il te reste encore

deux mois du chômage.


MIKE

Trouver une autre

job à Ramville?

Facile à dire.

Tu t'imagines le nombre

de gars qui vont commencer

à se chercher de

l'ouvrage, astheure?


MAUREEN

Ben, toi qui as toujours

rêvé de t'ouvrir un restaurant,

ben, ça serait

peut-être le temps.

Hmm? Tortellinis Racette

ou Mike's Tortellinis?

Haye, ça serait beau, ça.

Hmm?


MIKE

Je le sais pas, mais

peut-être que je devrais penser

à me trouver de la job ailleurs.


MAUREEN

Tu veux dire, comme déménager?


MIKE

Non, non.

C'est pas ça que je veux dire,

mais, quoi d'autre, p'tit loup?

C'est quoi la solution?


MAUREEN

Haye, c'est pas le temps

de penser à ça, là.

On est dans les séries.

Il ne faut pas que tu

perdes ta concentration.

Haye, vous allez en guerre

contre les Drillers, là.

C'est pas en

ayant la tête ailleurs

que vous allez les battre.

Ça fait que ...


MIKE

T'as ben raison mon p'tit loup.

C'est soit qu'on est professionnel

ou qu'on ne l'est pas.


MAUREEN

Ben.


MIKE

Haye, ça sens le brûlé.


MAUREEN

Han? ! Oh! Shit!


MAUREEN va tasser un poêlon du rond du four. L'avertisseur de fumée sonne et MIKE va faire du vent devant avec une serviette.


MIKE

Attention, attention, attention.


Chez O'Malley's, CHRISTIAN discute avec son jeune MATHIEU.


CHRISTIAN

Là là, on laissera pas les

mauvaises nouvelles nous

empêcher d'avoir du fun.

Moi, j'ai pensé que pour notre

prochaine sortie on pourrait

peut-être aller visiter

le fan-club des Radiateurs.

Han? Pis, ben, j'en profiterais

pour parler au monde un peu.

Pis après, ben,

on pourrait peut-être

aller voir une pratique.

Han?

T'aime ça le hockey, right?


MATHIEU

Ben, ouan, un peu.


CHRISTIAN

Mais, je pensais que

t'étais fou du hockey?


MATHIEU

Euh, pas vraiment, non.


CHRISTIAN

Mais, c'est ça que t'as

dit à tout le monde quand

on s'est rencontré avec

ta mère, au Club des jeunes.


MATHIEU

Je le sais, c'est juste que

je pensais que j'avais plus

de chance d'être avec

toi si je disais ça.


CHRISTIAN

T'as dit que t'étais

fou du hockey parce que

tu voulais être avec moi?


MATHIEU

Ouan, ben t'as l'air

d'un gars cool.


CHRISTIAN

Moi? Cool?


MATHIEU

Ça pis, aussi, ben ...


CHRISTIAN

Quoi?


MATHIEU

Ben, c'est-tu vrai

que t'es un orphelin?


CHRISTIAN

Euh, oui.


MATHIEU

Ben, c'est cool, ça.

Comment ça?

Je sais pas, c'est comme,

je suis pas un orphelin,

mais j'ai l'impression que

tu me comprendrais mieux,

que je serais pas obligé

de tout t'expliquer.


CHRISTIAN

Ah, c'est cool. Haye euh,

qu'est-ce que tu dirais

si je te pognais un chandail?


MATHIEU

De hockey?


CHRISTIAN

Oui. Des Radiateurs?

Tu ferais ça pour moi?

Tu sais, je suis presque

président du fan-club.

Il y a des privilèges

qui viennent avec ça.


Dans son bureau, LE MAIRE DESJARDINS s'entretient avec GORDIE et RICK CUMMING.


LE MAIRE DESJARDINS

Ça finira pas de même, Gordie.

Je t'en passe un papier.

On va se battre jusqu'au bout.

Je vais rencontrer

le premier ministre

en personne s'il le faut.


GORDIE

Tu peux compter sur moi

pour y aller avec toi.


RICK

Ah, moi aussi.


LE MAIRE DESJARDINS

Dans le fond, j'aurais

dû voir venir tout ça.

Quand la multinationale a

commencé à vouloir retarder

les négociations, ça

aurait dû sonner une alarme.

Ça traînait trop.

Ils étaient de mauvaise

foi, c'est évident.

Non, mais je voulais

tellement que ça marche

que je me suis fermé les yeux.


GORDIE

Tout le monde s'est

fermé les yeux, Jean-Guy.

Qui s'est qui aurait pu

penser qu'ils avaient un plan

de même en tête?


RICK

Polo Dufresne.

S'il y en avait un

en ville qui avait l'air

de savoir ce qui se

passait, c'était ben lui.


GORDIE

Ben, je suis pas sûr moi.

Il mentionne nulle

part dans l'article.

J'ai parlé à Pelletier,

le journaliste.

Il m'a dit qu'il a

rien trouvé sur lui.


RICK

En tout cas, moi pis les gars

de la chambre de commerce,

c'est pas ça qu'on pense.

Dufresne savait que la

Mills allait être vendue.

C'est pour ça qu'il a essayé

de me fourrer en voulant

me vendre sa compagnie.

Si t'avait pas été là, Gordie, là,

je serais pris avec une

compagnie qui vaut rien,

pis trois camions que je

saurais pas quoi faire avec.

Je t'en dois une.


GORDIE

C'est beau.


RICK

En tout cas, c'est pas

fini cette affaire-là.

Moi pis la chambre de commerce,

on exige que la ville révise

tous les contrats qui ont été donnés

aux compagnies de Dufresne.


GORDIE

Qu'est-ce que ça va donner, ça?


LE MAIRE DESJARDINS

Si vous cherchez des

irrégularités dans les

contrats, je peux te

le dire tout de suite,

il n'y a pas un contrat qui se

donne en ville qui me passe pas

dans les mains, pis tout est clean.

Ça va juste brasser de

la marde, votre affaire.

C'est la dernière chose dont

la ville a besoin en ce moment.


GORDIE

Là-dessus, je suis

d'accord avec le maire.


RICK

En tout cas, la prochaine fois

que Polo Dufresne va vouloir

faire affaire avec nous

autres, il fait mieux

de checker ses claques.

On a la mémoire longue.


Dans la loge du fan-club, JULIE rejoint MAUREEN.


MAUREEN

Salut Ju.


JULIE

Salut.


MAUREEN

As-tu entendu la nouvelle?


JULIE

Oui.


MAUREEN

Ah, c'est plate en maudit, han.


JULIE

Ouan.


MAUREEN

En tout cas, je te dis que

mon gros loup prend ça ben mal.


JULIE

Mais, tu sais-tu quoi, Mau?

Moi là, j'ai jamais

été aussi heureuse d'avoir

une job de gardienne de nuit.


MAUREEN

Coudonc toi, que c'est

que t'as d'affaires à être

de bonne humeur de même?


JULIE

Ah?


MAUREEN

Je te dis que tu t'es pas

mal laissez aller hier soir.

Il y a deux trois gars qui

sont passés à ta table,

pis vous aviez l'air à

avoir pas mal de fun, là.


JULIE et MAUREEN installent une table de réunion.


JULIE

Ah, t'as remarqué ça, toi, han?

Mais, tu croiras pas

le nombre de compliments

que j'ai eu sur ma robe.

Pis, il a même des gars

qui sont venus me voir, là,

pis c'était même pas

pour me parler de hockey.


MAUREEN

Ouen, ben j'imagine

que ça va te donner le goût

d'en porter plus souvent.


JULIE

Ben, justement.

Je suis en train de faire de

la place dans ma garde-robe.

Pis, je me demandais si ça te

tentait de venir magasiner

avec moi après la réunion?


MAUREEN

Toi? Tu veux shopper pour du linge?


JULIE

Ben, pourquoi pas?


MAUREEN

Ben, parce que tu

fais jamais ça,

pis la ville est en dépression.

C'est pas le temps

d'aller magasiner, là.


JULIE

Coudon'c, toi.

T'essayes-tu de me

faire passer pour quelqu'un

qui n'a pas de conscience

sociale ou quelque chose?

Tu sauras que magasiner, là,

c'est très bon pour l'économie.

Pis ça va remonter le

moral des commerçants.


CHRISTIAN entre dans la loge avec MATHIEU.


CHRISTIAN

Salut les filles.

Je vous présente mon p'tit ...

en tout cas, ça, c'est Mathieu.


JULIE

Ben, salut Mathieu.

Moi, c'est Julie.

Je suis contente

de te rencontrer.


MATHIEU

Salut.


MAUREEN

Pis ça, c'est Maureen.


MAUREEN

Salut.


MATHIEU

Salut.


JULIE et MAUREEN repartent plus loin préparer la réunion.


MATHIEU

Haye Christian, tu m'avais pas

dit que t'avais des pétards

de même dans ton fan-club.


Dans les estrades de l'aréna, GORDIE et POLO regardent le journal.


POLO

Tu sais ce que ça veut

dire ça, mon Gordie?

Ah ça, ça veut dire que

si les gars se trouvent pas

une autre job en ville,

ils vont déménager,

pis on va se

ramasser avec une moitié

d'équipe l'année prochaine.


GORDIE

L'important pour tout de suite,

c'est que les gars restent motivés.


POLO

Si être en série pis

pouvoir gagner la coupe ça

les motive pas, ils ne

méritent pas de gagner.


GORDIE

J'ai rencontré le maire

pis Cummings à matin.


POLO

Mhmm?


GORDIE

La chambre de commerce

est en maudit contre toi.


POLO

Comment ça?


GORDIE

Quand t'as essayé de vendre

tes compagnies à Cummings pis

aux autres, c'est parce

que tu savais que la Mills

était pas pour rouvrir, non?


POLO

Que c'est que tu

racontes là, toi?


GORDIE

C'est ça que Cummings

pis les gars de la chambre

de commerce pensent.

Écoute Polo, si tu le savais pas,

pourquoi tu voulais vendre?


POLO

Haye whoa, minute.

Time out, OK?

On va mettre quelque

chose au clair.

C'était un gamble, OK?

Haye, c'est sûr, là, quand

j'ai vu que ça se pouvait

que la Mills rouvre, pis qu'on

allait investir dans la ville,

dans les infrastructures,

toutes ces affaires-là,

j'ai sauté sur l'occasion

pour essayer de me faire

une piastre en vendant l'équipe.

Mais, j'ai fait mes recherches, moi.

Là, quand j'ai vu, là,

que ça se pouvait très bien

que la multinationale soit en

train de bluffer, ça se pouvait,

là, qu'elle l'achète pas, la

Mills, là, je me suis dit :

ça, ça me donne un edge.


GORDIE

T'as essayé de fourrer

plein de monde!

Je suis un homme

d'affaires, Cummings aussi.

Le gamble était des deux bords.

S'il avait acheté ma compagnie,

pis que la Mills était

rouverte aujourd'hui,

il se plaindrait-tu? Non.

Il serait en train

de rire de moi parce que

je lui avais vendu.

Ça fait que Cummings, pis

la chambre de commerce,

ils peuvent ben être

pompés contre moi.

C'est pas mon problème.

Qu'ils mangent tous d'la marde.


De retour à la réunion du fan-club. MATHIEU s'affaire plus loin à classer des enveloppes.


MAUREEN

... ça fait qu'on s'entend?

Avant que les séries

commencent, moi,

je vais aller voir le maire,

pis je vais lui demander

de faire un petit discours

avant la première partie.

Julie, toi, tu vas

faire l'inventaire

des gilets pis des fanions.

Pis Christian, tu vas

aller parler au technicien

pour la musique,

pis les éclairages.


CHRISTIAN

Ça va être fait.

Je le sais comment

parler au technicien, moi.

Il va faire exactement ce

que je vais lui dire de faire.


MAUREEN

OK...


JULIE

Umm, bon. C'est tout?

Oui, je propose la

levée de la réunion?


JULIE et CHRISTIAN lèvent la main.


CHRISTIAN

Accepté à l'unanimité.

Mais avant de finir, j'aimerais

juste remercier Mathieu

de nous avoir aidés à

préparer notre envoi.


JULIE

Tu fais bien ça.

Ça nous aide beaucoup.


CHRISTIAN

Je te l'avais dit que ça

serait le fun, le fan-club, han?


MATHIEU

Ah oui.


JULIE

Pis, pour te remercier ...

Christian voulait t'offrir

un chandail des Radiateurs.


JULIE tend le chandail à MATHIEU.


MATHIEU

(Propos en anglais)

Nice.


CHRISTIAN

Il est beau, han?


MAUREEN

Pis si tu veux, je suis

certaine qu'il pourrait

s'organiser à en faire

une pièce de collection,

pis le faire signer par

tous les joueurs de l'équipe.


MAUREEN fait un clin d'oeil à CHRISTIAN qui lui lance un regard réprobateur.


MATHIEU

Tu pourrais me faire ça?


CHRISTIAN

(Propos en anglais et français)

Ah sure, pas de problème.


On se retrouve à la patinoire. GORDIE sur la glace encourage les joueurs qui s'entraînent.


GORDIE

(Propos en anglais)

Ok, lets go! Lets go!

(Propos en français)

Plus vite, plus vite.

Come on. Ramasse cette

passe-là, la prochaine fois.

Belle passe!

Prochain. Come on! Vous

êtes mous, vous êtes mous!

Les tirs bas!

On garde les tirs bas!

C'est une pratique, les gars!


CHRISTIAN et MATHIEU viennent s’accoter sur la bande et regardent l'entraînement.


CHRISTIAN

Ça, c'est Gordie,

le nouveau coach.


GORDIE

Lets go! Il faut que tu

ramasses ces passes-là!

Go, go, go, go!

C'est beau, c'est beau!


CHRISTIAN

D'habitude, il a le tour

avec les joueurs, là.

Il a pas l'air ben bon

aujourd'hui, mais ...


GORDIE

Sur le bâton, les passes!

Prochain, lets go!


CHRISTIAN

J'espère qu'il va être capable

de les remettre sur le piton.


GORDIE

C'était quoi, ça? !

Lets go, prochain!


ALEX et un autre joueur entrent en collision. On entend un cri. Les deux se retrouvent au sol.


GORDIE

Haye, le jeu est sur le

bord icitte de la glace.

(Voyant l'incident)

Oh, oh. Mike.


Deux joueurs raccompagnent ALEX hors de la patinoire. Il boitille.


GORDIE

Lets go, les gars.

Faites de la place.

Ok, lets go!

La pratique est pas fini.

Lets go!


On se retrouve dans une boutique de vêtements avec MAUREEN et JULIE.


MAUREEN

Comme ça, t'as

décidé de te débarrasser

de tous tes gilets de hockey?


JULIE

Ben, pas tout, voyons.

Je garde mes pièces

de collection.

Ben, j'ai décidé de me

débarrasser des autres

pour faire de la place

dans ma garde-robe.

Ben, quand tu penses à ça,

là, des gilets de hockey,

une fille de mon âge.


MAUREEN

Ben, le hockey c'est ta passion,

pis tu t'habilles pour la montrer.

Il y a rien de mal avec ça.


JULIE

Regarde.


JULIE tient une robe bleu roi.


MAUREEN

Oh! Oh, ça, ça t'irait bien.


JULIE

Ben, je l'essaye?


À l'aréna, CHRISTIAN tend un crayon à MIKE. MATHIEU attend à côté.


MIKE

Écoute Christian, c'est

vraiment pas le temps.


CHRISTIAN

Ça sera pas long, man.

Pis vous êtes tous ensemble.


MIKE

Crois-moi, les gars n'ont pas

la tête à signer des chandails.

On se reprendra, OK?


CHRISTIAN

Ah, come on, Mike!


MIKE (Criant)

Tu me demanderas

ça une autre fois!


MCNEIL

(De l'intérieur du vestiaire)

Mike, viens m'aider.

On s'en va à la clinique.


MIKE et MCNEIL aident ALEX à se déplacer.


MIKE

Attention, attention.


CHRISTIAN

Ouan ben, c'est pire que je pensais.

Je m'excuse Mathieu, mais ça

va être pour une autre fois.


MATHIEU

OK.


CHRISTIAN

Ben, c'est pas grave, han.

Regarde, je vais le garder

pour le moment, pis ben,

quand on va se revoir,

je vais te le redonner signé

par tout le monde.

Deal?


MATHIEU

Deal. Viens-t-en.


De retour à la boutique. JULIE passe à la caisse.


JULIE

Ah, je fais une folie là,

mais je pense ça vaut la peine.


MAUREEN

Ouan, tu le regretteras pas.

T'es assez belle là-dedans.


JULIE

Ça fait du bien de

décrocher du hockey un peu.

Après tout, il y a d'autres

choses dans la vie, han.


Les cellulaires de JULIE et MAUREEN sonnent en même temps.


JULIE

C'est Christian.


MAUREEN

C'est Mike.


JULIE et MAUREEN répondent.


JULIE

Allô?


MAUREEN

Gros loup?


JULIE et MAUREEN

Quoi?


À l'aréna, GORDIE et POLO marchent dans les gradins.


POLO

Tu parles d'un temps

pour se blesser, toi.

Blondin, en plus!


GORDIE

McNeil pis Racette sont partis

à la clinique avec lui, là.

Je m'en vais les rejoindre.


POLO

Pis? Qu'est-ce

qu'on fait, coach?


GORDIE

Ben là, on prie que ça

soit pas trop grave.


POLO

Ouan, mais si ça l'est?


GORDIE

Une affaire à la fois, là.


POLO

Si on est obligés de remettre

le p'tit Gaudet dans le net,

là, on est aussi bien de fermer

nos livres tout de suite.


GORDIE

Je te tiens au courant. OK?


POLO

Tu parles d'un temps

pour se blesser, toi!


À la clinique , MIKE et MCNEIL sont dans la salle d'attente.


MIKE

Ouan ben, on a l'air fin là, han.


MCNEIL

Crisse de Tanguay.

Qu'est-ce qu'il avait

d'affaire à se retrouver

par-dessus Blondin?


MIKE

C'est un accident, Dave.


MCNEIL

C'est un manque de concentration.


MIKE

Bon. C'est pas de sa

faute, c'est Chuck qui lui

est rentré dedans pis

Tanguay est tombé dessus.


MCNEIL

Haye, veux-tu ben me dire

pourquoi Chuck a décidé tout

à coup que c'était correct

de commencer à frapper

tout le monde tout le temps,

pis dans une pratique en plus?


MIKE

Je le sais-tu, moi?

C'est parce qu'il était frustré.


MCNEIL

Frustré? Haye, toi non plus tu

retrouverais plus ta job

à la Mills, mais tu

commences pas à varger partout,

surtout pas autour du goaler.


MIKE

Anyway, c'est peut-être

pas si grave que ça, là.

On a encore ben du

temps pour s'énerver.

Han?

(Pointant)

Regarde la belle

infirmière là-bas, là.

Han?


MIKE et MCNEIL affichent un sourire niais.


Chez O'Malley's, CHRISTIAN amène un bol de croustilles à MATHIEU. Ils jouent au billard.


CHRISTIAN

Tiens. C'est le dernier

là, par exemple, là,

parce qu'il va falloir

que je t'amène chez vous.


MATHIEU

Merci.


CHRISTIAN

C'est correct.

Tu sais, je travaille ici, moi.

Il y a des privilèges

qui viennent avec ça.


JULIE et MAUREEN arrivent.


CHRISTIAN

Oh! Pis? ! Avez-vous des

nouvelles de Blondin?


MAUREEN

On voulait aller à la

clinique, mais Mike,

il nous a dit qu'on

serait mieux pas.

Ils vont probablement venir

icitte après, prendre un verre.


JULIE

Ça avait-tu l'air

ben grave quand tu l'as

vu sortir du vestiaire?


CHRISTIAN

Ben, il avait de la

misère à marcher, là.

C'est son genou, je pense.


JULIE

Ah, les genoux.

Toujours les premiers à partir.


CHRISTIAN

Tu sais quand t'as dit que, ils

allaient revenir ici après, là.

Tu parlais-tu de toute l'équipe?


MAUREEN

Ah, je sais pas.


CHRISTIAN

Parce que moi là, dans

toute cette histoire-là, là,

je suis pogné avec un gilet

qu'il faut que je fasse signer

si je veux pas avoir l'air d'un

loser qui fait des promesses

qu'il n'est pas capable de tenir.


MAUREEN

Ben, c'est pas le temps

de penser à ça, là.


CHRISTIAN

Facile à dire pour

toi, Maureen Berton.

C'est toi qui es allée

promettre ça à Mathieu.

Moi là, je voulais

juste lui donner un gilet,

là, c'est tout, là.


JULIE

Haye! Elle faisait

ça pour t'aider, là.

Han? ! De toute façon,

t'essayais tellement

fort de l'impressionner.


CHRISTIAN

J'essayais pas de

l'impressionner, OK.


JULIE

Oui, t'essayais.


CHRISTIAN

Tu sais pas de quoi tu parles.


MAUREEN

Haye, c'est assez, là.

C'est pas le temps

de se chicaner.


CHRISTIAN

On se chicane pas, mais

si on se chicanait là,

ça serait tout à cause de toi.

C'est toi qui veux le

faire signer, le gilet.


MAUREEN

OK, OK!

Assez parlé du chandail, là.

Je m'en occupe, moi.


MATHIEU

Heille Christian, il

faut que j'y aille, là.


CHRISTIAN

Ah, OK. J'arrive.


MATHIEU

Salut Maureen.

J'espère qu'on va se revoir.


MATHIEU serre la main de MAUREEN.


MAUREEN

Oui, oui.


CHRISTIAN

Ok là, viens-t'en.


MAUREEN

Bye là.

(S'adressant à JULIE)

Maudit chandail.

J'aurais jamais

dû proposer ça, moi.


De retour à la clinique, GORDIE rejoint MIKE et MCNEIL.


GORDIE

Pis?


MIKE

Ben, on le sait pas encore, là.


MCNEIL

Il est pas sorti.


MIKE

Qu'est-ce qu'on fait si sa

saison est finie, coach?


GORDIE

Là, c'est un peu de bonne

heure pour parler de ça, là.


MCNEIL

N'empêche.


GORDIE

Écoutez les gars, si

on a perdu Blondin,

on est dans le trouble.

On s'entend là-dessus.

Mais ça veut pas dire qu'on

peut pas battre les Drillers.

Ça ce joue dans la

tête, cette game-là.


ALEX rejoint le groupe. Il est en béquilles.


GORDIE

Pis?


ALEX

Ah, ils le savent pas encore.

C'est trop enflé.


GORDIE

C'est tout ce qu'ils t'ont dit?


MCNEIL

Quand est-ce que tu peux

recommencer à jouer?


ALEX

Ah, je le sais pas.

Tout ce que je sais, c'est

qu'il faut que je mette de la

glace dessus pis ils vont me

revoir dans quelques jours.


GORDIE

As-tu le droit de boire?


ALEX

Tu veux me saouler, toi?


MIKE ET MCNEIL

Ben, si ça peut te faire jouer.


MIKE et MCNEIL se regardent. Tous éclatent de rire.


GORDIE

Venez les gars. Je vous en paye une.


MIKE

Attention, là.


De retour chez O'Malley's. ALEX et les autres joueurs boivent un verre à une table. JULIE, MAUREEN et CHRISTIAN les observent plus loin.


CHRISTIAN

Whoa, des béquilles.

Ça doit être grave.


JULIE

Ils le savent pas encore.

Pis, ta journée avec Mathieu?


CHRISTIAN

Ben, finalement, je pense

que ça c'est quand même assez

bien passée, là, à part

l'histoire du gilet, là.


JULIE

Recommence pas, là.


CHRISTIAN

OK, OK, mais t'as dit que

t'étais pour t'en occuper, han?


MAUREEN

Pis je m'en suis occupé aussi.


CHRISTIAN

Pis?


MAUREEN

Mike!


MIKE

Oui, oui. J'arrive, là.

(Tendant le gilet à CHRISTIAN)

Tiens, c'est, c'est pour le kid.

Tout le monde a signé.


CHRISTIAN

Ah. Ben, merci, man.


MIKE

Remercie-moi pas trop vite, là.

Haye les gars. Il est là, là.

Il va vous payer une ronde!


Les joueurs lèvent leur verre et crient.


MIKE

Merci pour la ronde, man.


CHRISTIAN affiche un air énervé.


UN JOUEUR

(Passant derrière CHRISTIAN)

Haye, merci, mon gars.


Générique de fermeture

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par