Universe image Les bleus de Ramville Universe image Les bleus de Ramville

Les bleus de Ramville

A story focusing on the members of the local semi-professional hockey league team's fan club. Although presenting very different personalities and interests, the four most active members of the club all share one passion - hockey. Particularly the hockey played by their team, the Dufresne Radiators. Owned by Polo Dufresne, an influential but slightly shady businessman, the Radiators' team is one of the most important elements of Ramville's cultural and social life. Especially since the mill, ...

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

The Cup

It`s the last game of the season. The playoff is even: 3-3. Murray and Julie try to reason with McNeil. Maureen is worried because she`s sure Racette will move to Ottawa.



Réalisateur: Derek Diorio
Acteurs: Stéphane Paquette, Chanda Legroulx, Renée Aubin
Production year: 2010

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Générique d'ouverture


CHRISTIAN, MATHIEU, MAUREEN et JULIE préparent la salle du fan-club pour le match ultime de la finale, disputé plus tard en soirée.


CHRISTIAN

Game sept, wow!

Je pensais jamais qu'on

se rendrait jusque-là..


MATHIEU

Haye, mets-en.


MAUREEN

(Regardant son téléphone)

Haye, il y as-tu quelqu'un

qui sait s'il reste des billets?

Il y a des amis à Mike qui

veulent venir à la game à soir.


CHRISTIAN

Good luck pour

trouver des billets.

Il y en a plus

ça fait longtemps.


JULIE

Il y a-tu quelqu'un

qui a parlé au traiteur?

Haye, il sera pas en

retard, j'espère, han?


MAUREEN

Ben, jamais de la vie.

Il veut pas manquer le

début de la game, lui.


JULIE

Bon, ben si tout

est sous contrôle là,

je vais y aller, moi.


CHRISTIAN

Pourquoi?

As-tu encore des

tapes à regarder?


JULIE

Oui.

Monsieur Murray pis moi...


CHRISTIAN

(Interrompant JULIE)

Ah! Bon, bon, bon, c'est rendu

Monsieur Murray astheure?


JULIE

Ouan.

En regardant les tapes

avec lui là, je me suis

rendu compte que c'était

quelqu'un qui connaissait

pas mal plus son

hockey que toi pis moi.

Ça se respecte, ça, hmm.

Ça fait que,

s'il y a un problème

avec le traiteur là,

appelez-moi sur mon cell, ok?


CHRISTIAN

C'est ça là.

Va-t-en pis laisse nous

faire tout l'ouvrage.


JULIE

Bye.


JULIE quitte la salle.


MAUREEN

Laisse-la donc

tranquille là.

Elle travaille

pour l'équipe.


CHRISTIAN

Ouan?

Ben, prochaine

affaire qu'on va savoir là,

elle va faire

comme Monsieur Gordie,

pis elle va devenir coach,

pis elle sera plus jamais là

pour nous aider.


MAUREEN

Haye, si quelqu'un m'avait

dit que la série serait

égale trois à trois après

la raclée qu'on a mangée

à la première game là,

je l'aurais jamais cru.


MATHIEU

Pourquoi?

Les Mustangs, ils ne

sont pas si bons que ça.


CHRISTIAN

Ah, ça, c'est parce

que Blondin continue

à faire des miracles, han.

N'importe quelle

équipe a l'air poche

quand ils sont pas

capables de faire des buts.


MAUREEN

(Regardant son téléphone)

Écoutez ça.

Un des amis à Mike

il lui envoie un message

sur sa page :

(Lisant)

Fais leur mal, Animal.


MATHIEU

Elle est bonne.


MAUREEN

En tout cas, Mathieu,

je te trouve ben fin

de nous donner ton

samedi comme ça.


MATHIEU

Ah moi, si c'est pour

aider les Radiateurs,

je suis prêt à

faire n'importe quoi.


CHRISTIAN

De toute façon, c'est

pas comme si t'avais

eu le choix, han?

Il est pogné avec

moi pour la journée.

Sa mère est occupée

cet après-midi pis,

elle m'a demandé

de m'en occuper.


MAUREEN

Haye Mathieu, viens me

donner un petit coup de main.


GORDIE débarque à l'improviste à la maison, alors que Nadine est en train de faire la vaisselle.


NADINE

Qu'est-ce que tu fais là?


GORDIE

Ah, j'ai oublié ma

chemise chanceuse.


NADINE

Ben, elle n'est pas icitte.


GORDIE

Tu l'as pas lavé?


NADINE

Mais je l'ai apporté

chez le nettoyeur.


GORDIE

J'aurai pas le temps

d'aller la chercher là.


NADINE

Inquiète-toi pas.

J'irai la ramasser, pis je

vais te la porter à l'aréna.


GORDIE

Merci.


GORDIE fouille dans le frigo, cherchant de quoi se préparer un sandwich.


NADINE

Qu'est-ce que tu fais?

T'as pas eu la

chance de dîner?


GORDIE

(Fouillant dans le frigo)

Non.

Haye, les filles ne sont

pas encore arrivées?


NADINE

Non.

La dernière fois

qu'elles m'ont appelé,

elles étaient à North Bay.

Je les attends d'une

minute à l'autre.


GORDIE

(Préparant un sandwich)

Elles sont folles

eux autres, han.


NADINE

Je le sais.

Qu'est-ce que tu veux?

C'est un coup

de tête, han.

Elles avaient envie de

me voir, pis de faire

un petit voyage,

pis ben, avec la finale,

ça leur donne

une raison de plus.


GORDIE

Ah, c'est vrai que la

dernière fois qu'elles

étaient ici, elles

ont eu ben du plaisir.


NADINE

Pas mal.

Mais, Francine pouvait

pas se libérer.

Ça fait que, c'est

juste Sonia pis Christine.


GORDIE

Bon.

Elle a-tu finalement décidé de

se lancer en business là, elle?


NADINE

Christine?


GORDIE

(Acquiesçant)

Mhmm.


NADINE

Ben, tu la connais.

Elle va peut-être se

décider de lâcher sa job

un jour là, mais ...

en tout cas, si je suis

certaine quand elle va

se décider, je vais être

la première à le savoir.


GORDIE

En tout cas, il

faut que j'y aille.

Merci pour la chemise.


NADINE

De rien.


GORDIE entre au garage, regagnant son bureau. JEAN-GUY l'attend.


GORDIE

(S'adressant à HENRI-PAUL)

Madame Ethier est

pas arrivée encore?


HENRI-PAUL

Non, non, je l'ai pas vu.

Mais, le maire est

ici pour te voir.


GORDIE

Merci.


GORDIE rejoint JEAN-GUY dans son bureau.


GORDIE

Jean-Guy.


JEAN-GUY

Salut Gordie.

J'ai vraiment besoin

de ton aide, là.


GORDIE

Qu'est-ce qui se passe?


JEAN-GUY

Imagine-toi

qu'hier, dans la nuit,

un p'tit finfinaud

est allé tirer l'alarme à feu

au motel où sont

installés les Mustangs.


GORDIE

Pas de farce?

Il était quelle heure?


JEAN-GUY

Trois heures

et vingt-cinq.


GORDIE

Ils ont dû être en maudit.

Je le sais pas

c'est qui qui a fait ça,

mais elle est bonne.


JEAN-GUY

Oui, mais le problème

que j'ai, c'est que le DG

des Mustangs est

dans tous ses états.

Il n'arrête pas

de m'appeler.

Il veut que je

fasse quelque chose.

Il parle même d'appeler

la police pour qu'elle

questionne nos joueurs.


Le téléphone de la réception sonne.


HENRI-PAUL

Gordie, excusez-moi

de vous déranger,

c'est juste que c'est

Madame Ethier au téléphone.


GORDIE

Merci.

Excuse-moi, Jean-Guy,

il faut que je prenne ça.


JEAN-GUY

Business is business.


GORDIE

(Parlant au téléphone)

Madame Ethier.

Comment allez-vous?

On était pas censé se

rencontrer aujourd'hui?

... Ah.

... Oui, oui,

je comprends ça.

... Bon, d'accord.

Si jamais vous changez

d'idée, faites-moi signe.

Mais je vous dis tout de

suite, la voiture risque

de ne plus être là.

... Oui, oui, on va

la gagner à soir pis,

juste pour vous.

... Oui.

... Merci, au revoir.


HENRI-PAUL

Elle le prendra pas, han?

Je le sentais dans sa

voix quand j'ai répondu.


JEAN-GUY

Les temps sont durs?


HENRI-PAUL

Si on vend pas quelque

chose bientôt là.


JEAN-GUY

La ville a vraiment besoin

que tu la gagnes celle-là.

Je ne veux pas te

mettre de pression là,

mais si il

fallait qu'on perde ...


GORDIE

Inquiète-toi pas

pour la pression là.

Elle est déjà au maximum.

Il y a pas grand-chose

que tu peux me dire

qui va la faire augmenter.


JEAN-GUY

En tout cas, que c'est

que je suis censé faire

avec mon DG, moi là?


GORDIE

Bon.

Ça, c'est juste une

tactique pour nous déconcentrer.

Viens, on va

aller voir Polo.

Il va s'organiser avec ça.


JEAN-GUY

Bon, merci.


MATHIEU et CHRISTIAN jouent au hockey sur table dans la salle du fan-club, pendant que MAUREEN consulte son téléphone.


MATHIEU

Comme ça, t'aimais pas ça

le hockey jusqu'à temps

que tu passes du temps

chez les Paquette?


CHRISTIAN

Non, pas vraiment.

Avant, j'étais

comme toi, là.

Ça me disait

pas grand-chose.


MATHIEU

Ben, je le sais pas si

c'est à cause de toi,

mais je pense que j'ai

pogné la piqûre aussi.


CHRISTIAN

Ah ouan?

Ben, si tu l'as pas

pognée là, c'est ce soir

que ça ce passe parce

que game numéro sept!


MATHIEU

Pis, je suis tellement

sûr qu'on va gagner.

Blondin va encore

tout arrêter pis,

les Mustangs vont pas

être en forme pantoute.


MAUREEN vient rejoindre les gars.


MAUREEN

(Regardant son téléphone)

Quoi?

Ah non!

Ah, maudit!


CHRISTIAN

Qu'est-ce qu'il y a?


MAUREEN

C'est le chum de Mike.

Il vient d'y

envoyer un message.

Il a parlé à son boss.

Il a une job pour lui.

À Ottawa.


CHRISTIAN

Racette va

déménager à Ottawa?

Ben là, ça veut dire qu'il

va lâcher l'équipe, là?

Mais qu'est-ce qu'on

va faire, nous autres?


MAUREEN

Il y a pas rien que le hockey

dans la vie, maudit niaiseux.


MAUREEN quitte la salle, fâchée.


MATHIEU

Coudonc, qu'est-ce

que t'as dit?


CHRISTIAN

Je le sais pas.


SONIA et CHRISTINE viennent d'arriver chez NADINE. Elles discutent.


NADINE

Installez-vous pas trop,

les filles parce qu'il

faut que je sorte, pis je

vais vous traîner avec moi.


SONIA

Ah, good!

On va aller acheter

du vin pour célébrer.

Ce n'est pas à tous

les jours que l'équipe

de notre chum va

gagner une coupe.


NADINE

Han, on n'a pas

gagné, encore.


SONIA

Formalité.

Vous allez gagner, sans ça,

pourquoi est-ce

qu'on serait venues?


NADINE

Ok, les filles.

Pourquoi est-ce que vous

êtes venues jusqu'ici?


CHRISTINE et SONIA s'échangent un regard complice.


NADINE

Pour vrai.


CHRISTINE

J'ai une grosse

nouvelle à t'annoncer.


NADINE

Ah?


CHRISTINE

Je me lance en business.


NADINE

Han?


SONIA

Ya, elle va devenir

sa propre boss.


CHRISTINE

J'ai donné ma démission.

Je finis dans

deux semaines.


NADINE

Wow.

Ben, qu'est-ce

qui t'a pris?


CHRISTINE

C'était le temps

de le faire.

Je suis rendu à un point

dans ma vie où, ben,

si je le fais pas tout de

suite, je le ferai jamais.


NADINE

Pis, vous êtes venues

jusqu'ici pour me dire ça?


SONIA

Elle est venue

te recruter.


CHRISTINE

J'ai besoin de toi, Dine.


NADINE

Ben là.


MAUREEN est à l'aréna. Elle souhaite discuter avec POLO, qui est occupé au téléphone. MAUREEN doit l'attendre.


POLO

(Parlant au téléphone)

Whoa!

À qui t'essayes de

faire avaler ça?

Comme si j'allais envoyer

un joueur tirer

sur une alarme à feu.

On n'a pas besoin de ça

pour gagner, tu sauras.

... Ah, oui, oui, je le

sais que c'est illégal

de faire une affaire de même.

Oui, oui, je le sais que tu

pourrais appeler la police.

... Ok, avant que tu

fasses une connerie là,

laisse-moi aller au motel voir

ce je peux apprendre de plus.

Han?

... Ok. C'est ça.

... Ouan.

Je te rappelle.

(S'adressant à MAUREEN)

Que c'est que je peux

faire pour toi, sweets?


MAUREEN

Je suis venu vous

parler de Mike.


POLO

Racette?


MAUREEN

Oui.

Comme vous savez, quand

la Mills a fermé, ben,

il a perdu sa job

comme tout le monde pis là,

il va peut-être être

obligé de déménager à

Ottawa pour travailler.


POLO

Ah, c'est plate ça.

Ben plate.


MAUREEN

Ce qui veut dire

qu'il sera plus capable

de jouer pour les Radiateurs.


POLO

Ouan.


MAUREEN

Je suis sûr que vous voulez

pas le perdre, ça fait que ...


POLO

Ça fait que, il serait

mieux de se trouver une

job si on veut le

garder, c'est ça?


MAUREEN

C'est pas mal ça, oui.


POLO

Pis, cette job là,

c'est moi qui va falloir

que je lui trouve, c'est ça?


MAUREEN

Ben, il est important

pour l'équipe.


POLO

Écoute Sweets, je

veux pas te faire de peine,

mais ton chum, c'est

un goon, pis des goons,

c'est pas ça qui

manque dans la ligue.


MAUREEN

Je le sais, mais Mike,

c'est plus qu'un goon.

C'est un leader.


POLO

S'il fallait que je trouve

une job à tous les gars

qui risquent de partir là...


MAUREEN

Ben, vous lui devez ben ça.

Il a tout donné

aux Radiateurs.


POLO

Regarde, sweets, je

ne peux pas t'aider.

J'en ai pas de jobs.

Si tu veux que ton

Racette reste là,

c'est toi qu'il va

falloir qui en trouve une.


MAUREEN

Ben là, Monsieur Dufresne.


POLO

Je sais que c'est pas ça

que tu voulais entendre,

mais comme disent les

anglais : c'est la vie.


À l'aide d'un ordinateur, JULIE montre un extrait vidéo de match à GORDIE et JACK, qui regardent attentivement.


JULIE

(Regardant l'écran)

Ah tiens, regardez.

C'est ça le problème.

McNeil là, il faut

qui lance du centre.

Là, il est trop en angle,

il a comme aucune chance.


JACK

(Regardant l'écran)

Ouan.

Il faudrait qui garde ses

lancers bas, au ras la glace.


GORDIE

(Regardant l'écran)

Il faudrait

lui montrer ça.

En le voyant, il

va tout comprendre.

Peux-tu t'en

occuper, mon Jack?

Avec tout ce que j'ai à faire

aujourd'hui là, ça ferait ben

mon affaire.


JACK

C'est beau.


GORDIE

Merci.


JACK

(S'adressant à JULIE)

Je vais avoir besoin de

toi pour runner le computer.


NADINE sort de chez le nettoyeur, avec la chemise de GORDIE. SONIA et CHRISTINE l'accompagnent.


CHRISTINE

J'ai déjà un contrat.

Ça va être pour le

ministère de l'Éducation.

Il organise un grand forum

sur la prochaine réforme

scolaire pis je vais

être en charge des

communications pis

de la logistique.

C'est pour ça que

j'ai besoin de toi.

Tu connais ça, le

domaine de l'éducation.


SONIA

Pis tu vas savoir comment

leur parler à ce monde-là.


CHRISTINE

En plus, t'es la

personne la plus organisée

que je connaisse, hmm.


SONIA

Tu serais folle

de dire non, Dine.


NADINE

Ah, voulez-vous ben

arrêter de parler.

Vous allez finir

par me convaincre.


SONIA et CHRISTINE s'échangent un regard complice.


JULIE et MAUREEN discutent ensemble, dans un couloir de l'aréna.


JULIE

Si Polo peut pas

aider Mike, là ...


MAUREEN

J'ai parlé à Diane aussi

pis elle n'est pas prête

à engager quelqu'un

d'autre chez O'Malley's,

ça fait que …


JULIE

Ben, ça fait que ...

qu'est-ce que tu vas faire?


MAUREEN

Ah.

Je le sais pas.


JULIE

Haye, peut-être que tu

pourrais déménager avec?


MAUREEN

À Ottawa!?


JULIE

Ben.


MAUREEN

Haye, t'es folle?

Je veux pas partir

d'icitte, moi.

Je suis bien, pis, je veux

dire, j'ai une job, là.


JULIE

Ben, une relation à

distance, peut-être?


MAUREEN

Haye, tu m'aides

pas là, toi.


JULIE

Ben là, Mau là, je le

sais plus quoi te dire.

Je m'excuse, là.

J'ai pas le temps

de dealer avec ça.

Je suis pressée, ok.


MAUREEN

Haye, il y aurait pas une

place à ton travail, han?

Ben Mike, il ferait un bon

gardien de sécurité, tu sais.


JULIE

Mau, là là, tu dis

n'importe quoi, ok.

Calme-toi là.

Tu penseras à ça demain.

Ben là, moi, il

faut que j'y aille.

Monsieur Murray m'attend.


En sortant du vestiaire des joueurs, GORDIE se fait interpeller par ALEX.


ALEX

Haye coach, as-tu

deux minutes?


GORDIE

Sure.

Qu'est-ce qu'il y a?


ALEX

Écoute, je voulais

juste te dire que ...

peu importe comment

ça va se finir à soir là,

j'apprécie ce que

t'as fait pour moi.

Tu m'as amené ici en

me disant que ça pouvait

me mener ailleurs,

pis t'as tenu parole.


GORDIE

Les gars de la ligue

américaine t'ont parlé?


ALEX

J'ai reçu une

offre des Eagles.

Ils ont encore une

chance de faire les séries,

pis ils veulent

m'avoir devant le filet.


GORDIE

Bravo.

Ben content pour toi.

Haye, fais juste

t'assurer de nous envoyer

une p'tite carte postale

de temps en temps, ok?

Bonne game à soir.

Reste dans ta zone,

pis on va être correct.


ALEX

Cool. Merci coach.


Pendant qu'ALEX entre dans le vestiaire, POLO fait son arrivée, rejoignant GORDIE.


POLO

Gordie, il faut

que je te parle!

As-tu vu le

p'tit Guérette?


GORDIE

Ben, je le sais pas.

Il doit rôder autour. Pourquoi?


POLO

J'arrive du motel.

Il y a une caméra

qui a tout pogné.

On voit qui s'est qui

qui a tiré l'alarme.


GORDIE

C'est pas Christian

qui a fait ça?


POLO

Non, non, c'est pas

lui, mais je suis sûr

qu'il est mêlé là-dedans.

En passant, j'ai tout

arrangé avec le DG des

Mustangs là, mais je

veux parler à Guérette.

Fait que, si tu le

vois, envois moi-lé!


JULIE et JACK regardent des extraits vidéo sur l'ordinateur. DAVE vient les rejoindre dans le bureau.


DAVE

Où c'est qui est le coach?


JACK

Il n'est pas icitte.

C'est avec nous autres

que tu travailles.


DAVE

(Regardant vers JULIE)

Qu'est-ce qu'elle

fait ici, elle?


JACK

Elle a quelque

chose à te montrer.


DAVE

Je pense pas, moi.


JACK

Comment ça?


DAVE

On est à la dernière

game de l'année.

C'est plus le temps

de regarder des tapes.

(Regardant JULIE)

Surtout pas quand c'est

analysé par chose, là.


JACK

Ferme ta gueule,

pis assis-toi!


DAVE

(Riant)

Oh Jack, même quand t'étais

le coach je t'écoutais pas.

C'est pas aujourd'hui que

ça va changer, mon homme.


DAVE quitte le bureau.


JACK

Crisse de vedette.


NADINE, SONIA et CHRISTINE discutent dans la rue, en se dirigeant vers un magasin de boissons alcoolisées.


CHRISTINE

Ça fait longtemps que tu

veux partir de Ramville.

Tu voulais t'installer au

Québec pis te trouver une

job dans l'enseignement,

mais ça a pas marché

parce que c'était

trop compliqué.


SONIA

Là, t'as une occasion

en or de partir.


NADINE

Oui, mais je ne peux pas

juste partir comme ça là.

Les enfants,

pis là Gordon.


SONIA

Amène-les avec toi.


CHRISTINE

Sonia a raison.

Pis, tu l'as

déjà dit, la business

à Gordie s'en va sur la bum.

Han?

Il y a plus rien ici

pour vous autres.


SONIA

Ça leur ferait du bien de

vivre dans une grande ville.

Il y a tellement

d'affaires à faire.


NADINE

C'est vrai que ça serait

le fun pour les enfants.

Mais, ma job?


CHRISTINE

J'ai pensé à tout.

Pourquoi tu prends pas

une année sabbatique?


NADINE

Ah ben, il faut que

je m'informe là, han.


CHRISTINE

Tu viens me rejoindre à

Montréal, on se donne un

an, pis si jamais ça

marche pas, ben tu peux

retourner à ta job

pis moi, je me remets

sur le marché du travail.


NADINE

Vous savez les filles,

il y a juste une chose

qui m'achale avec

votre proposition.

C'est que ça

pourrait marcher.

(Entrant dans le magasin)

Laissons faire le vin,

c'est du champagne qu'on

va s'acheter à la place.


GORDIE et CHRISTIAN discutent dans la salle du fan-club. MATTHIEU est en retrait, écoutant la conversation.


GORDIE

Veux-tu me dire ce que t'avais

d'affaires là-dedans, toi?


CHRISTIAN

Rien Gordie,

je te le jure.


GORDIE

Pourquoi est-ce que Polo

veut te voir, d'abord?


CHRISTIAN

Je le sais-tu, moi?

Il faut qu'il mette ça

sur le dos de quelqu'un

pis il m'aime pas,

ça fait que ...


GORDIE

Tout ce que je sais là,

c'est que Polo m'a dit

qu'il y avait une caméra.

Ils ont vu qui s'est

qui a tiré l'alarme.

Pis là, il veut te parler.


CHRISTIAN

Ben c'est pas moi

sur la caméra.

Ça fait que je suis pas

obligé d'aller le voir, OK?


JACK entre dans la salle.


JACK

Coach, on a un problème.


GORDIE

C'est beau, j'arrive.


JACK quitte la salle.


GORDIE

Écoute Christian, Polo

est pas content, pis si tu

sais ce qui est bon pour

toi, tu vas te pointer

dans son bureau

au plus sacrant.

Compris?


CHRISTIAN

Ouan, ouan, ok là.


GORDIE quitte la salle. CHRISTIAN fixe MATTHIEU d'un air accusateur.


MAUREEN déambule dans un couloir de l'aréna, s'affaissant au sol pour pleurer.


De retour au fan-club. CHRISTIAN et MATTHIEU discutent.


CHRISTIAN

Comment t'as fait ça?


MATTHIEU

(Penaud)

Je suis sorti par la fenêtre,

pis j'ai pris mon vélo.


CHRISTIAN

Pis ta mère s'en

n'est pas aperçue?


MATTHIEU

Elle dormait.


CHRISTIAN

Veux-tu ben me dire

pourquoi t'es allé faire ça?


MATTHIEU

Je voulais te

faire plaisir.

Je voulais empêcher

les joueurs des Mustangs

de dormir pour que

les Radiateurs gagnent.

Je sais comment que

c'est important pour toi.


CHRISTIAN

Mais je t'ai jamais

d'aller faire ça là.


MATTHIEU

Non, mais quand tu me

racontais les histoires

de joueurs de soccer

en Amérique du Sud

qui font des choses

comme ça, ben ...


CHRISTIAN

Oh boy.

Bon ben, je pense

qu'il nous reste juste

une chose à faire, han.

On va aller voir Dufresne.


GORDIE et DAVE sont dans un bureau de l'aréna, regardant des extraits de match sur un ordinateur.


GORDIE

Tu vois, là?

Tu te déplaces de trois

pieds vers le centre,

pis là,tu shoots.


DAVE

Yup.

Ya, got it.


GORDIE

Écoute-moi ben, là.

La prochaine fois je

te dis d'aller regarder

les tapes avec quelqu'un

d'autre, tu le fais.

Compris?


DAVE

Tu parles de Murray pis

de la p'tite grosse, là?


GORDIE

Ouan.


DAVE

Je vois pas pourquoi je

devrais les écouter eux autres.

C'est pas mes coachs.


GORDIE

On va mettre une chose

au clair, capitaine,

si je te dis que le chien

d'à côté c'est ton coach,

c'est ton coach, ok?


DAVE

Si tu le dis.


GORDIE

Oui, je le dis.

Ça fait que, déniaise.


Transition


POLO est assis à son bureau. CHRISTIAN et MATTHIEU prennent place devant lui.


CHRISTIAN

Là là, Dufresne, avant

que tu pètes ta coche là,

je veux juste te dire

que dans le fond là,

c'est toute de ma faute à moi.

Ok?

J'ai été lui dire que

les joueurs de soccer en

Amérique du Sud là, ils

se gênaient pas pour aller

écoeurer les joueurs

des autres équipes.

Pis qu'ils mettaient

même le feu à leur hôtel.

Là, une chance qu'il

a pas mis le feu, han?

Il faut ben lui donner ça.

Pis, ben, il a fait

ça pour bien faire.

Il l'a fait pour me

faire plaisir à moi.

Ça fait que dans le fond là,

c'est toute de ma faute à moi.


POLO

Haye le taon.

Sais-tu combien ça m'a

coûté vos niaiseries?


CHRISTIAN

Ben, on peut

peut-être s'arranger.


POLO

You bet qu'on

va s'arranger.

Là, ce que tu vas faire

là, tu vas aller t'asseoir

chez vous pis quand

l'amende des pompiers va

rentrer, tu vas courir

jusqu'à la banque pis

tu vas la payer, ok?


CHRISTIAN

(Bouche bée)

Euh?


POLO

Je suis content qu'on

s'entende là-dessus.

Pis compte-toi chanceux,

mon p'tit gars, parce qu'à

cause de vos folleries là,

moi je suis pogné à payer

la bière des Mustangs

après la game.

Gagne ou perd.

Sais-tu combien de

bière ça boit une équipe

après une game de même?


CHRISTIAN

Ben, j'imagine que

peut être que ...


POLO

Un peu plus pis je me

ramassais à payer leurs

chambres, en plus.

Ça fait que la prochaine

fois que ça vous tentera

de sortir avec vos

histoires de soccer là,

ben vous déménagerez

au Brésil.

On est au Canada

icitte, simonac!

Je le sais pas ce qui

m'empêche de vous barrer

de la game à soir!

Astheure Guérette, prends

la porte, il faut que je

parle au jeune tout seul.


CHRISTIAN

Ben c'est parce que c'est

moi qui est responsable

pour lui, là.


POLO

Si t'avais été plus

responsable, peut-être

ça serait jamais arrivé.

Envoye, scram!

Pis, ferme la

porte derrière toi.


CHRISTIAN quitte le bureau, laissant MATTHIEU seul avec POLO.


POLO

Tu le sais que

t'aurais pu te ramasser

dans la grosse

marde avec ça, han?


MATTHIEU

(Penaud)

Oui, Monsieur.


POLO

Tu le sais que la

police aurait pu se mêler

de ça pis que t'aurais

pu te ramasser en dedans!

Ça fait que, tu le

referas plus, right?


MATTHIEU

Non, Monsieur.


POLO

Une dernière affaire :

vouloir empêcher l'autre

équipe de dormir

pour pouvoir gagner,

c'est cheap en tabarouette.

Mais, ça prenait des

guts pour faire ça.


POLO sort un billet de banque de son portefeuille, l'offrant à MATTHIEU.


POLO

Quin.

Tu te payeras une

liqueur pis une frite.


MATTHIEU

(Se levant pour quitter le bureau)

Wow.


POLO

Minute!

Un, je t'ai

jamais rien donné.

Deux, enlève-moi ce

sourire-là de ta face,

pis pas un mot.

Envoye, scram!


MIKE est dans un corridor de l'aréna, juste à côté de la porte du vestiaire. Il se prépare pour le match. MAUREEN vient le rejoindre.


MIKE

Salut p'tit loup.


MAUREEN

Je veux pas te

déranger, Mike.


MIKE

Ben, voyons donc, tu

me déranges pas pantoute.


MAUREEN

Je voulais juste te

souhaiter bonne chance.


MIKE

Ah, t'es ben fine.

Haye, on va les

avoir, les Mustangs.


MAUREEN échappe un soupir.


MIKE

Il y a-tu quelque

chose qui va pas, là?


MAUREEN

Non, tout est beau.

Ça, ça peut attendre

après la game.


MIKE

Ben, tu commences à m'inquiéter.

Que c'est, que c'est

qui va pas, là?


MAUREEN

Tout est correct, ça va.


MIKE

Ah non, je pense pas.


MAUREEN

Ben, ton chum d'Ottawa t'a

envoyé un message tantôt.


MIKE

Ah oui?

Pis?


MAUREEN

Ben, il y a une job

pour toi à Ottawa.


MIKE

C'est tout?

C'est cool.

Pourquoi est-ce que

tu t'en fais avec ça?


MAUREEN

Ben c'est que ...


MIKE

C'est que quoi?


MAUREEN

Je veux pas que

tu partes, Mike.


MIKE

Ben.


MAUREEN

Tais-toi deux minutes là.

Laisse-moi finir.

Je veux pas que

t'ailles à Ottawa.

Je veux pas que

t'ailles nulle part.

Je ... je veux que

tu restes icitte.

L'important, c'est

qu'on soit ensemble.

Comprends-tu là?


MIKE

Ben oui.


MAUREEN

Oui. Pis pense pas à la job.

Ok?

C'est pas important, je vais

te faire vivre s'il faut.

Je care pas.


MIKE prend MAUREEN dans ses bras.


MIKE

Mon p'tit loup, ça veux-tu

dire que tu m'aimes pis que

tu veux qu'on

reste ensemble?


MAUREEN

Il faut-tu que je te fasse

un dessin, gros niaiseux?


MIKE

Ah, je suis

assez content là.

Les Mustangs sont mieux

d'attacher leurs patins

parce que Animal Racette

va les manger tout rond!


MIKE et MAUREEN s'embrassent.


JACK rejoint JULIE dans un bureau de l'aréna. Ils discutent.


JACK

Pas facile, han?


JULIE

Je comprends que McNeil

soit de même avec moi,

mais il n'avait pas d'affaire

à vous parler comme ça.


JACK

Peut-être.

Anyway, si tu veux avoir

un avenir dans le hockey,

il faut que tu

comprennes une chose :

le respect, ça se gagne.

Ils vont pas te le donner

sur un plateau d'argent.

Le jour où le monde arrête

de te respecter, ben ...


JULIE

Je peux pas

parler pour McNeil,

mais vous avez

gagné mon respect.


JACK

Merci Julie.

T'es ben fine.

Je m'excuse si

dans le passé ...


JULIE

Haye, non, non.

Commencez pas

avec ça là, han.

Le passé, c'est le passé.

Avant vous vous souveniez

jamais de mon nom, pis là,

vous vous en rappelez.


JACK

Ouan.

(Ajustant sa cravate)

C'est-tu correct?


JULIE aide JACK à replacer sa cravate et son col de chemise.


JACK

(Se trompant volontairement)

Merci, Ginette.


JACK et JULIE s'échangent un regard complice.


NADINE, CHRISTINE et SONIA sont dans la salle du fan-club, qui commence à se remplir.


SONIA

Tu vas voir, tu vas

tellement aimer ça Montréal.

On va pouvoir sortir toutes

les trois quand on voudra!


NADINE

Pas trop vite.

Je dis oui, mais il me

reste plein d'affaires à

régler avant de

faire mes valises.


SONIA

Comme quoi?!

Qu'est-ce qui peut être

aussi compliqué que ça?


NADINE

Il faudrait peut-être que

j'en parle avec Gordon.


CHRISTINE

C'est un bon gars,

Gordie, il va comprendre.


NADINE

C'est juste que, il faut

que je choisisse mon moment.


CHRISTINE

Tu l'as suivi

toute ta vie.

Il va comprendre que c'est

à son tour de te suivre, non?


SONIA

Christine a raison.

C'est kif-kif dans

une vie de couple.


NADINE

Je le sais, c'est juste

que, il faut que je trouve

la bonne façon de

lui présenter ça.

À lui pis aux enfants.


GORDIE est dans le vestiaire, livrant un discours d'encouragement à ses joueurs avant le début du match.


GORDIE

Les gars, il n'y a pas un

joueur de hockey sur la

terre qui voudrait pas

être à votre place.

Septième match,

tout ou rien.

On se contera pas

d'histoires là.

Il y en a icitte qui

porteront pas le chandail

des Radiateurs

l'an prochain.

Il y en a qui vont

accrocher leurs patins,

d'autres qui vont être

obligés de partir pour se

faire une vie ailleurs.

Arrangeons-nous pour que

notre dernière game ensemble

montre à tout le monde qu'est-ce

qu'on a dans le ventre.

Ça fait que, on s'en

va pas juste jouer la

meilleure game qu'on

a jamais jouée là,

on s'en va gagner la coupe!

Ça fait que let's go.

On la gagne pour nous autres,

on la gagne pour Ramville!


LES JOUEURS

Yeah!

Whoo!

Lets go!

Lets go!


Les Radiateurs ont gagné le match. GORDIE et les JOUEURS font une entrée triomphale dans la salle du fan-club, devant des fans survoltés. GORDIE serre WAYNE et AMÉLIE dans ses bras, sous le regard de NADINE. Après avoir souri à GORDIE, NADINE baisse les yeux.


Générique de fermeture


Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par