Universe image Maya The Bee Universe image Maya The Bee

Maya The Bee

Maya is an inquisitive, adventurous and somewhat flighty young honeybee. She wants to explore the wide world and commits the unforgivable crime of leaving the hive. During her adventures, Maya, now in exile, befriends other insects and braves dangers with them.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Centipede

Maya meets a sick centipede. But the centipede doesn’t quiete know what really is the matter with him. One of his many legs just won’t work properly. The problem is that he is due to appear as a one-man band. Maja has an idea and in the end things work out well- as always in fairy-tales.



Production year: 1975

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Début chanson thème


VOIX DE FEMME

♪ Dans un pays de tous les temps

Vit la plus belle des abeilles

Que l'on ait vue

depuis longtemps

S'envoler à travers le ciel ♪

♪ Cette petite abeille

porte le nom de Maya

Petite oui mais espiègle Maya

Qui n'a vraiment peur de rien ♪

♪ Qui suit toujours son chemin

Venez donc découvrir

la malicieuse Maya

Petite oui mais espiègle Maya ♪

♪ Tout le monde aimera Maya

Maya Maya

Maya Maya

Maya raconte-nous

ta vie ♪♪

(Fin chanson thème)

[Début information à l'écran]

Maya et le mille-pattes Jérôme

[Fin information à l'écran]

MAYA est dans une fleur. Elle entend JÉRÔME parler.

[JÉRÔME:] [Parlant pour

lui-même]

Oh là là! Si seulement

je savais quoi faire...


MAYA

Tiens?

(JÉRÔME a trouvé quelque chose.)

[JÉRÔME:] [Parlant pour

lui-même]

Ça a l'air très bon, mais va

savoir, est-ce qu'il faut que

j'y goûte ou pas? Est-ce que

je le laisse ou est-ce que

je l'emporte?


MAYA

Oh, mais c'est

un mille-pattes.

[JÉRÔME:] [Parlant pour

lui-même]

Oui? Non? Non? Oui?

Il le faut?

Ou il ne le faut pas? Ah!

J'ai trouvé quelque chose

et je sais pas quoi en faire.

Quel problème!

C'est peut-être excellent comme

provision pour le prochain

hiver. Qui sait?

C'est une situation bien

pénible quand on ne sait pas

ce qu'il faut faire.

Je vais organiser un référendum

pour savoir si je dois

l'emporter ou non.

Je m'adresse à vous, mes mille

pattes. Écoutez-moi toutes

attentivement. On va voter. Que

celles d'entre vous qui pensent

que cet insecte inconnu est

comestible se lèvent.

Un, deux, trois, quatre, cinq,

six, sept. Ça va. Ça suffit.

Maintenant, que celles qui sont

contre, c'est-à-dire qui ne

veulent pas que nous le

mangions se lèvent à leur tour.

Deux, trois, quatre, cinq...

Sept contre et deux qui

s'abstiennent. Ah bien oui, ces

deux-là ne se lèvent pas parce

qu'elles ont des rhumatismes.

Quelle incertitude! Que faire?

Comment décider? Sept pour, sept

contre! Quel cas de conscience!

Finalement, est-ce que je dois

manger cet insecte ou est-ce que

je ne dois pas? Ah, si seulement

il y avait quelqu'un à qui je

puisse demander conseil.

Examinons-le de près.

On ne sait jamais, il me viendra

peut-être une idée.

(MAYA arrive.)


MAYA

Excuse-moi, mon cher

mille-pattes.

JÉRÔME

Oui? Alors?


MAYA

Écoute, je suis l'abeille

Maya. Nous ne nous connaissons

pas encore, mais je connais un

de tes parents.

JÉRÔME

Eh oui! Nous sommes une

famille très nombreuse.

[JÉRÔME:] [Parlant pour

lui-même]

Est-ce

que je lui dis mon nom ou pas?


MAYA

Oh...

On dirait qu'il y a quelque

chose qui te préoccupe.

JÉRÔME

Hum! Si quelque chose me

préoccupe? Je pense bien que

quelque chose me préoccupe.

Je suis devant un problème.

Veux-tu m'aider?

Oui. M'aider. Tu avais

certainement une idée derrière

la tête quand tu m'as abordé.

C'était peut-être pour

m'aider après tout.


MAYA

Je t'ai entendu bougonner et

je voulais savoir ce que tu

avais. Simple curiosité.

JÉRÔME

Est-ce que je dois te croire?

Qu'importe! Je vais d'abord me

présenter. Je suis un

mille-pattes, mais pas

n'importe quel mille-pattes.

Je suis un noble et je m'appelle

Jérôme.


MAYA

Eh bien, je voudrais bien

savoir à quoi tu étais en train

de réfléchir et ce qui te

tracasse tellement. Veux-tu me

le confier à moi, Jémérome?

JÉRÔME

Non, pas Jémérome. Jérôme!


MAYA

Oh, je te demande pardon.

Jémérarome.

JÉRÔME

J'y renonce. Je vais

t'expliquer tout de suite. Tu

vois l'insecte par terre là-bas?

Alors il faut que je sache si

je dois manger cet insecte ou

si je ne le dois pas, car je ne

suis pas tout à fait certain que

ce soit un véritable insecte

après tout. Il pourrait très

bien s'agir d'un piège.


MAYA

Ah, oui. Si c'est pas une

chenille enroulée,

ça y ressemble.

JÉRÔME

Si c'est une chenille, ça va

très bien. La question est de

savoir si je dois ou si je ne

dois pas la manger.

(MAYA souffle sur la boule. Le cloporte se déroule et s'en va.)


MAYA

En réalité, c'est un cloporte.

Il se cache sous les feuilles.

JÉRÔME

Mais ça ne me dit toujours

pas s'il était sur mon chemin

par hasard ou pour que

je le mange.


MAYA

Je comprends pas ce qui te

tracasse. Je trouve une fleur,

je me pose pas de questions

pour savoir si je dois ou si je

dois pas aspirer son nectar.

Les mille-pattes doivent être

différents des abeilles.

(JÉRÔME s'en va.)

[JÉRÔME:] [Parlant pour

lui-même]

Quatre, un, deux, trois.

Quatre, un, deux, trois.

Quatre, un, deux, trois.

Quatre, un, deux, trois.

Quatre, un, deux, trois.

Quatre, un, deux, trois.

Quatre, un, deux, trois.

Je ne suis pas plus avancé. Je

me serais sans doute régalé avec

le cloporte, mais d'un autre

côté peut-être pas. à force de

réfléchir, je ne sais plus où

j'en suis. Je dois ou je dois

pas? Le sujet à propos duquel

je m'interroge disparaît. D'un

côté, c'est un avantage, puis

une décision à prendre, mais

d'un autre, y a les

inconvénients. Par exemple, de

ne pas manger ce qui n'existe

plus. Oh! Quelle vie! Un, deux!

Hop! Aïe! Aïe! Aïe!

(JÉRÔME perd le compte de ses pattes et tombe.)

[JÉRÔME:] [Parlant pour

lui-même]

Un autre problème quand on

s'interroge: faut-il se parler

à soi-même ou bien vaut-il

mieux se taire? Mes pattes,

elles sont comme moi, elles ne

savent jamais où se diriger. à

gauche ou à droite, en arrière

ou en avant. à quoi peut-on se

fier après tout? Maintenant,

j'ai vraiment faim. Il faut

vite que je me trouve quelque

chose à manger.

(JÉRÔME s'en va.)

[JÉRÔME:] [Parlant pour

lui-même]

Un, deux, trois, quatre.

Attention, pattes de gauche,

ralentissez! Ralentissez

encore davantage!


MAYA (Parlant pour elle-même)

Oh!

Il est vraiment fatigant avec

sa manie de compter tout le

temps ses pattes, celui-là.

Il est en train de m'endormir.

(Le lendemain matin, MAYA vole dans la prairie. JÉRÔME s'étire entre deux brins d'herbe.)

[JÉRÔME:] [Parlant pour

lui-même]

Persévérons! Persévérons!

Tu y arriveras, Jérôme! Je suis

sûr que tu y arriveras.

Un, deux, trois, quatre!

Ne jamais renoncer, Jérôme.

Jamais, jamais, tu entends?

Toujours continuer, quoi qu'il

en coûte. C'est la bonne voie,

Jérôme.


MAYA

Salut, Jérôme. Qu'est-ce que

tu fais là? T'as un problème?

JÉRÔME

Un problème? Oui. Que j'essaye

de résoudre. Sans relâche.


MAYA

Alors?

JÉRÔME

Tenez bon, mes pattes.

Persévérez, nous vaincrons!

La victoire sur soi-même,

la plus difficile.


MAYA

Bravo! C'est très bien,

Jénérome. Tu es à deux doigts

d'y arriver. Je suis sûre que

tu y arriveras.

(JÉRÔME tombe.)

JÉRÔME

Ah! Aïe! Ah!


MAYA

Ça a l'air très amusant

ton petit jeu.

JÉRÔME

Qu'est-ce que tu t'imagines?

C'est pas un jeu. Loin de là.

Tous les matins, je me livre

à cet exercice pour me

débarrasser de mes affreux

rhumatismes.


MAYA

Qu'est-ce que c'est

des rhumatismes?

JÉRÔME

Ce sont des douleurs, de

violentes douleurs. Les

rhumatismes se logent n'importe

où. Mais moi, un mille-pattes,

je les ai aux pieds.

Pourrais-tu me taper dessus

avec une brindille?


MAYA

Avec plaisir.

Tu veux que je flanque une bonne

raclée, c'est ça, hein?

Ça va faire mal, je te préviens.

JÉRÔME

Ça ne fait rien. Au contraire.

Tu me rendras service en y

allant carrément.

(MAYA tape les pattes de JÉRÔME avec une brindille. Les pieds malades ne font pas le même bruit que les autres.)


MAYA

Qu'est-ce que c'est?

JÉRÔME

T'inquiète pas, tu viens

de tomber sur un

de mes pieds malades.


MAYA

Oh, c'en est un autre!

C'est celui-là qui fait poc,

poc, poc.

JÉRÔME

Il me fait beaucoup souffrir.

Et le pire, c'est que ça ne

s'améliore pas du tout avec le

temps. Je suis allé plusieurs

fois chez le médecin de la

forêt. Aïe!


MAYA

Il faut jamais se décourager,

Jérôme. Est-ce que t'as déjà

essayé de prendre des bains de

pied chauds et ensuite froids?

JÉRÔME

C'est peut-être pas une

mauvaise idée. D'un autre côté,

on peut pas savoir. Il se

pourrait que ça ne fasse

qu'augmenter mes douleurs.


MAYA

Alors essaye de mettre des

chaussettes chaudes.

JÉRÔME

Oui. Ça pourrait faire du

bien. Mais ça pourrait faire du

mal. Cette incertitude est

terrible! Si c'est le froid qui

est indiqué, c'est que la

chaleur ne l'est pas. Mais si

c'est la chaleur qu'il me

faut... Comme il est difficile

de prendre une décision.

Oh, oui!


MAYA

à ta place, j'essayerais l'un

et l'autre, Jérôme.

JÉRÔME

Comment ça?


MAYA

D'abord tu te trempes dans

l'eau froide et après, tu mets

des chaussettes bien épaisses.

Voilà!

JÉRÔME

Oh... Hum...


MAYA

Mais oui, essaye. Tu verras.

Mon ami Willy, qui a des

proverbes pour toutes les

circonstances de la vie, te

dirait: Pour être en paix, il

faut tremper.

(Plus tard, MAYA regard JÉRÔME qui se fait tremper dans une flaque d'eau.)


MAYA

Alors, Jérôme,

est-ce que ça te fait du bien?


MAYA

Je sais pas.

C'est très froid.


MAYA

à présent, j'essayerais

de les réchauffer.

(JÉRÔME se couche sur une pierre chaude.)

JÉRÔME

Oui. Bonne idée.

C'est agréable. Oh...


MAYA

Comme ça, tu peux te rendre

compte de ce qui te convient le

mieux. Le chaud ou le froid.

(JÉRÔME recommence la routine froid chaud plusieurs fois.)

JÉRÔME

Oui. Oui, oui.

Oh! J'en ai assez!

Ce va-et-vient me fatigue!

Ou ça ira mieux ou ça ira

plus mal! Voilà!

(Plus tard, JÉRÔME ne bouge plus.)


MAYA

Comment te sens-tu?

Est-ce que tes pieds te font

toujours aussi mal?

Tu dois bien savoir si tes pieds

te font mal ou pas quand même.

Enfin, Jérôme, si tu restes

planté là à rien faire, tu peux

évidemment pas le savoir.

Pour te rendre compte, il faut

que tu fasses quelques pas.

JÉRÔME

Tu crois vraiment?


MAYA

Tu sais ce que tu pourrais

faire avec tes pieds? Tu

pourrais par exemple...

JÉRÔME

Oui. Quoi?


MAYA

Faire de la musique!

JÉRÔME

De la musique?

(Plus tard, les pattes de JÉRÔME jouent chacun d'un violon.)


MAYA

Tu vois? Je connais personne

d'autre au monde qui puisse

être un orchestre à lui tout

seul. Y a de quoi être fier.

JÉRÔME

T'imagines pas que ça sera

tellement beau à entendre,

ma jeune amie. Il n'est pas

certain que j'aie l'étoffe

d'un musicien.

(Plus tard, JÉRÔME joue de plusieurs instruments en même temps.)

JÉRÔME

Tu entends ça,

cette jolie musique?


MAYA

Peut-être un peu fort,

mais pas si mal.

JÉRÔME

Laisse tomber, Maya. C'est

pas en faisant l'homme-orchestre

que je soignerai une maladie

aussi tenace. Et puis si la

musique adoucit les moeurs,

comme on dit, adoucit-elle

les douleurs?


MAYA

Tu sais, on peut être

intelligent, mais ça sert pas

à grand-chose si à force

d'hésiter entre une chose et

une autre, on reste là à ne

rien faire.

JÉRÔME

Oh... C'est juste ce que tu

dis. Et les êtres simples n'ont

pas ces problèmes. Mais un

mille-pattes instruit comme moi

pèse continuellement les

avantages et les inconvénients

de chaque situation. Et comme

il y a autant de points de vue

que j'ai de pattes, ça va loin.

Tiens, par exemple, je t'ai

rencontrée ce matin. Pur et

simple hasard, me diras-tu, et

c'est probable. Mais il se

pourrait aussi que tu sois

venue parce que tu avais une

idée derrière la tête.


MAYA

Je suis venue parce que

tu es mon ami.

JÉRÔME

Ah, oui? Je suis vraiment

ton ami? Et aussitôt surgissent

d'autres problèmes. Pourquoi

suis-je ton ami? Mieux encore.

Pourquoi toi, tu es mon amie?


MAYA

Quelle question idiote! Parce

que je t'aime bien. Ah, t'es

pas facile à vivre, tu sais!

JÉRÔME

Oh...


MAYA

à présent, je vais manger.

JÉRÔME

La chose n'est pas

encore claire!


MAYA

Non, non. Tu vois, pour

aujourd'hui, ça suffit. J'ai eu

mon compte de problèmes.

JÉRÔME

Oh! Nous y revoilà!

Maintenant, qui me dira si j'ai

eu tort ou raison de te livrer

mes pensées les plus intimes?


MAYA

Oh!

(MAYA s'en va.)

[JÉRÔME:] [Parlant pour

lui-même]

Oh... Et je recommence

à me demander...

(Plus loin, WILLY parle pour lui-même sur une feuille. MAYA arrive.)


WILLY

J'avoue que c'est très

curieux. Je dirais que c'est

extrêmement curieux même. Jamais

j'ai vu une chose pareille.

Qu'est-ce que ça veut dire?


MAYA

Qu'est-ce que tu as, Willy?


WILLY

Ah, t'arrives bien!

Imagine-toi que j'étais en

train de réfléchir à quelque

chose qui me pose

un grave problème.


MAYA

Toi, Willy? Ça alors!

Comment as-tu fait?


WILLY

Je me suis posé sur

une fleur dont j'ai pas pu

tirer de pollen. Mais alors

rien du tout!


MAYA

Y a vraiment pas

de pollen dedans?


WILLY

Ce coup-ci, ça t'épate, hein?

Toi non plus t'as pas entendu

parler de fleurs sans pollen.

Jamais, Mlle Cassandre ne nous a

parlé en classe de fleurs de

cette espèce. T'es d'accord?


MAYA

C'est vrai.


WILLY

Des fleurs sans pollen.

J'aurais parié que ça n'était

pas possible, mais puisque ces

fleurs-là ici existent, je me

suis mis à penser qu'il

pourrait y avoir encore d'autres

fleurs sans pollen après tout.

Et s'il y a des fleurs sans

pollen, tout est possible.

(FLIP arrive et il rit.)


MAYA

Ça alors!

Pourquoi tu te moques

de nous, Flip?


FLIP

C'est vraiment très drôle.

J'ai entendu à l'instant les

réflexions de notre Willy et

j'avoue que ça m'a mis en joie.

Ha! Ha! Ha!


MAYA

Je ne trouve pas ça drôle

du tout. Connais-tu la réponse

à la question de Willy?


WILLY

On se moque pas de

l'ignorance des autres quand

on est un ignorant soi-même.


FLIP

Ah, oui? Eh bien, figurez-vous

que je connais la réponse à la

question posée par notre Willy.

Des fleurs sans miel, ça existe,

mes enfants.


WILLY

Oh? Mais une fleur qui n'a pas

de pollen n'attire pas les

abeilles. Et sans abeille,

une fleur ne peut pas être

fécondée. Donc elle peut pas

se reproduire.


FLIP

Ha! Ha! Oh! Tu vois, ça, c'est

le vent. Et le vent sait faire

le travail des abeilles. Le vent

secoue les plantes et fait

tomber le pollen des étamines.

Quand le pollen transporté par

le vent se pose sur un pistil,

la fécondation se produit. Il

n'y a pas que les abeilles qui

sachent faire ce travail. On

peut donc se passer de vous.


MAYA

Il existe beaucoup

de ces fleurs?


FLIP

De nombreuses espèces. Le vent

transporte le pollen des fleurs

à votre place et ainsi, elles

peuvent produire des graines.


MAYA

Tiens? C'est gentil de la part

du vent de faire notre travail.

C'est que nous en faisons

énormément, c'est très

fatiguant. Alors si on peut en

éviter. Je te remercie de nous

l'avoir appris.


FLIP

Tu devrais plutôt

remercier Willy.

Willy ne pouvait pas

s'imaginer qu'il existe des

fleurs sans pollen. Ça m'a fait

bien rire. Maya a cru que je me

moquais de vous et c'est ainsi

que nous avons abordé le sujet.


WILLY

Je peux pas le croire.


MAYA

Maintenant, je comprends

Jérôme. Avoir des doutes peut

être utile.


FLIP

Bien sûr. Tu vois, si on se

tient toujours aux apparences

sans jamais rien mettre en

doute, on ne réfléchirait pas

et des idées nouvelles ne

viendraient jamais. Voilà.


MAYA

Ah! Je vais le dire à Jérôme.


WILLY

Qu'est-ce que t'as? Maya!

Où tu vas?


MAYA

Je dois aller trouver Jérôme.

C'est un ami à moi.


WILLY

Hein? Qu'est-ce que c'est

encore que ce Jérôme?

Je croyais que ton seul ami,

c'était moi!


MAYA

Jérôme est un mille-pattes et

il a des rhumatismes.


WILLY

Et alors? En quoi ça

t'intéresse?


MAYA

Il faut absolument que je lui

dise qu'il a raison de

réfléchir aux choses et de

peser soigneusement le pour et

le contre. Est-ce que tu me

comprends, Willy?


WILLY

Mais alors rien de rien.

Ce doit être un drôle de zigoto,

son Jérôme, ou je ne sais plus

quoi. Non, mais je vous jure!

Dis donc, Flip, est-ce

que t'entends?


FLIP

Oui, j'entends! Crie donc pas

comme ça. Je suis pas sourd.


WILLY

Du moment que tu entends, tu

pourrais me répondre quand même.

Elle dit qu'elle a un nouvel

ami! Maya a un nouvel ami!


FLIP

Je ne vois pas en quoi ça te

dérange. Enfin, tu vas pas être

jaloux d'un mille-pattes plein

de rhumatismes. Je vais te

donner un conseil. Trouve-toi

une jolie fleur avec du pollen

et tu verras que ça ira beaucoup

mieux. Crois-en ma vieille

expérience.


WILLY

Oh? C'est pas une mauvaise

idée. Mais la fleur, faut

la chercher.


FLIP

Elle viendra pas à toi.

(Plus loin, JÉRÔME fait ses exercices. Une mante religieuse arrive.)

JÉRÔME

Et un, et deux. Et un, et

deux. Et un, et deux.


MANTE RELIGIEUSE

Encore en train de faire

sa gymnastique!

JÉRÔME

Et un, et deux. Je t'ai vue,

tu sais. Alors c'est pas la

peine de te cacher. Et un, et

deux. Et un, et deux.


MANTE RELIGIEUSE

Bonjour, mon cher Jérôme.

Comment va la petite santé?

Est-ce que ça s'arrange un peu,

tes rhumatismes?

JÉRÔME

Hum... Celle-là alors!


MANTE RELIGIEUSE

Pas tellement bien,

on dirait. Tu devrais essayer

les bains de boue.

JÉRÔME

Laisse-moi donc tranquille

avec tes bavardages. Tu te

fiches éperdument de

mes rhumatismes.


MANTE RELIGIEUSE

Je connais un très bon

médicament. Je pourrais

te l'indiquer.

JÉRÔME

Si vraiment tu connais

un médicament efficace, dis-moi

ce que c'est. Mais je ne crois

pas que tu en connaisses.

Avec moi, ça prend pas! Dans la

forêt, tout le monde sait que

quand tu es aimable avec

quelqu'un, c'est que tu es en

train de lui mijoter un sale

coup à ta manière.


MANTE RELIGIEUSE

T'es pas gentil avec moi. Et

du coup, je me fais du souci

pour tes rhumatismes.

JÉRÔME

Ça, je le reconnais, tu te

fais même tellement de soucis

que t'en as déjà l'eau

à la bouche.


MANTE RELIGIEUSE

Non, non. C'est pas ça du

tout. Les gouttes que tu vois

tomber, c'est de la

transpiration. D'ailleurs, avec

tes 500 paires de chaussures

aux pieds, je ne pourrais jamais

te digérer. Ha! Ha! Ha!

Salut. Et bonne chance, Jérôme.

C'est raté. Dommage...

(La mante religieuse s'en va.)

[JÉRÔME:] [Parlant pour

lui-même]

Oh... Elle est partie. Faut

s'en méfier comme de la peste.

Et dire que je peux même pas me

sauver à cause des rhumatismes.

Quel malheur! Un de ces quatre

matins, ça me jouera un vilain

tour. Y a pas à dire, il faut

que je me soigne. Un, deux--

(MAYA arrive.)


MAYA

Jérôme!

[JÉRÔME:] [Parlant pour

lui-même]

Qu'est-ce que c'est?


MAYA

Jérôme, où es-tu? Jérôme,

réponds. C'est moi, Maya!

Jérôme, c'est ridicule,

réponds-moi.

JÉRÔME

Cache-toi! Voilà un oiseau!

(un oiseau arrive. JÉRÔME court pour s'enfuir. L'oiseau le suit.)


MAYA

Ça alors! Voilà! Toutes tes

pattes marchent, Jérôme!

(JÉRÔME se cache sous une pierre.)


MAYA

Est-ce que tu m'entends, Jérôme?

Eh, Jérôme!

Jérôme, écoute-moi. Tous

tes pieds marchent. Je l'ai vu

de mes yeux. Même ceux qui ont

les rhumatismes ont filé comme

des éclairs.

JÉRÔME

Oh? Comment est-ce possible?


MAYA

Tu le sais, Jérôme. Tu n'as

plus de rhumatismes. Tu files

comme le vent!

(L'oiseau tente d'attraper MAYA qui s'enfuit.)

JÉRÔME

Elle a raison, la petite Maya.

Ça a l'air de marcher.

Toutes les pattes bougent!

Chacune fonctionne! C'est

absolument merveilleux!


MAYA

Ne te fais pas d'idée,

monsieur l'oiseau.

(JÉRÔME sort de sous la pierre. L'oiseau recommence à le chasser.)

JÉRÔME

Ah! Le voilà encore, cet

oiseau de malheur! Mais cette

fois, je peux me sauver!

Ha! Ha! Ha!


MAYA

Marche plus vite! Dépêche-toi!

JÉRÔME

Je ne fais que ça. Je marche

de mes mille pattes comme je

marchais autrefois!

Ha! Ha! Ha!

Ça fonctionne! Ah!

Et dire que je m'en serais pas

aperçu sans toi. Oh!

Et toi, t'as le bonjour.

(JÉRÔME se cache sous une pierre. L'oiseau, frustré, s'en va.)


MAYA

Hourra! Hourra!

(Plus loin, FLIP et WILLY sont dans la forêt.)


FLIP

Où es-tu, Willy?


WILLY

Doucement, Flip. Doucement. Tu

sais que je suis pas un rapide--


FLIP

Chut! Ne fais pas de bruit.

Maya est devant nous. On va

la surprendre.

Viens!

(FLIP et WILLY observe MAYA qui tape sur les pattes de JÉRÔME avec une brindille.)

JÉRÔME

Attends un peu, Maya. Nous

allons vérifier ensemble si

elles fonctionnent toutes,

mes mille pattes.

(Toutes les pattes font le même bruit.)


MAYA

Hourra!

JÉRÔME

Fantastique! Toutes mes pattes

marchent comme une seule!

Elles sont en ordre de

marche. Mes rhumatismes envolés!


FLIP

Est-ce que tu as vu ça? Maya

joue sur les pattes de Jérôme

comme sur un clavier.

C'est très amusant

(Générique de fermeture)

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Age

Résultats filtrés par

Coloring

6 images