Universe image Maya The Bee Universe image Maya The Bee

Maya The Bee

Maya is an inquisitive, adventurous and somewhat flighty young honeybee. She wants to explore the wide world and commits the unforgivable crime of leaving the hive. During her adventures, Maya, now in exile, befriends other insects and braves dangers with them.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Cicada

For the first time in their lives Maja and Willie hear that cicades grow up deep under the earth. Of course this immediately awakens their curiosity and they would like to meet a cicade. Is it surprising then that Maja and Willie get into trouble right from the beginning? This time it’s a land-slide which has blocked the exit of the cicade nest. What can be done about it? And today of all days the great cicade concert is due to take place in which Maja’s and Willie’s newly found friend will play the first violin.



Production year: 1975

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Début chanson thème


[VOIX FÉMININE:] ♪ Dans un pays

de tous les temps ♪

♪ Vit la plus belle

des abeilles ♪

♪ Que l'on ait vue

depuis longtemps ♪

♪ S'envoler à travers le ciel ♪

♪ Cette petite abeille

porte le nom de Maya ♪

♪ Petite oui

mais espiègle Maya ♪

♪ Qui n'a vraiment

peur de rien ♪

♪ Qui suit toujours son chemin ♪

♪ Venez donc découvrir

la malicieuse Maya ♪

♪ Petite oui

mais espiègle Maya ♪

♪ Tout le monde aimera Maya ♪

♪ Maya ♪


VOIX FÉMININE ET CHORISTES

♪ Maya ♪


[VOIX FÉMININE:] ♪ Maya ♪

VOIX FÉMININE ET CHORISTES

♪ Maya ♪


VOIX FÉMININE ET CHORISTES

♪ Maya raconte-nous

ta vie ♪

(Fin chanson thème)

[Début information à l'écran]

Quand on est imprudent, il faut creuser longtemps.

[Fin information à l'écran]

Dans un grand arbre, sur une branche, une CIGALE se réveille et s'étire en bâillant.


[CIGALE:] Un, deux, un, deux,

un, deux,

un... Allons-y, maintenant.

(La CIGALE s'envole vers un autre arbre.)

(Arrivée à l'autre arbre, la CIGALE ouvre une petite porte dans l'écorce de l'arbre. Un robinet est planté dans l'arbre. La CIGALE remplit un bol d'eau et boit.)


[CIGALE:] Glurp! Glurp!

Glurp!

Assez flemmardé, il faut

se mettre au travail.

(La CIGALE prend un violoncelle et l'accorde.)

(Gling!)

(Gling!)

(Gling!)

(La CIGALE joue une douce musique. MAYA et WILLY dorment sur un champignon aux pieds de l'arbre où joue la CIGALE. Après un moment, MAYA et WILLY se réveillent et écoutent la CIGALE jouer du violoncelle.)


[MAYA:] Ah...
[WILLY:] Hum?

(D'autres CIGALES se joignent à la CIGALE. Toutes les CIGALES jouent du violoncelle harmonieusement. Plus tard, un bataillon de FOURMIS soldats grimpent sur l'arbre. Les FOURMIS suivent leur COMMANDANT.)


[FOURMIS:] Un, deux, trois,

quatre!

Un, deux, trois, quatre!

Un, deux, trois quatre!

(Les FOURMIS parviennent au robinet de l'arbre.)


[COMMANDANT:] Compagnie, halte!

(Les FOURMIS s'immobilisent derrière leur COMMANDANT.)


COMMANDANT

En avant!

(Les FOURMIS se précipitent au robinet et se disputent pour le même bol.)


[FOURMI SOLDAT:] Glurp!

(Les FOURMIS ont chacune pris un bol et boivent. Le COMMANDANT se précipite vers la CIGALE.)


[COMMANDANT:] Tous nos

remerciements.

C'était vraiment très bon.

(Le COMMANDANT revient à son bataillon.)


[COMMANDANT:] Aaah!

(Le COMMANDANT et les FOURMIS grimpent à nouveau vers le sommet de l'arbre.)


[FOURMIS:] [À l'unisson:] Un,

deux,

trois, quatre! Un, deux, trois,

quatre! Un, deux, trois, quatre!

Un, deux, trois, quatre!

(La CIGALE et les CIGALES jouent toujours de la musique. Après un temps, MAYA et WILLY volent dans la prairie. WILLY sort d'une fleur.)


[WILLY:] Hum... Ha, ha... Oh?

(Au sol, MAYA, en cachette, regarde par-delà une brindille.)


[WILLY:] Mais qu'est-ce

que tu fais, Maya?


[MAYA:] Chut.

(WILLY rejoint MAYA au sol.)


WILLY (Tout bas)

Qu'est-ce

qu'il y a?

Hein?

(Une ABEILLE creuse.)


[MAYA:] Regarde ça.

(L'ABEILLE s'envole hors du trou.)


[MAYA:] Faut voir ça.
[WILLY:] Ah non, Maya. N'y va

pas.


[MAYA:] Je veux seulement

regarder, trouillard.

(MAYA se dirige vers le trou.)


[WILLY:] Oh... Ce qu'elle peut

m'en faire voir, cette entêtée

de Maya. C'est incroyable.

(WILLY suit MAYA jusqu'au trou. MAYA et WILLY regardent dans le trou.)


[WILLY:] C'est profond, hein?

Maya, partons.


[MAYA:] Il n'y a aucune raison

d'avoir

peur, Willy. Tu vois bien que

ce sont des parents à nous.

Viens, nous allons descendre.

J'aimerais bien voir comment est

fait leur intérieur qui paraît

très différent du nôtre.

(MAYA s'aventure dans le trou.)


[WILLY:] Non! Non. Moi, j'y vais

pas.

(WILLY fait les cent pas à côté du trou.)


[WILLY:] J'ai un mauvais

pressentiment.

Et c'est rare quand

je me trompe.

(WILLY finit par suivre MAYA dans le trou. MAYA et WILLY marchent dans le tunnel.)


[WILLY:] Hum... Oh... Alors,

"ze" tiens à

te le dire clairement, Maya. Ce

que nous faisons est extrêmement

imprudent. "Ze" dirais même

"danzereux". Nous ne pouvons pas

savoir ce qui nous

attend en bas.


[MAYA:] Si nous le savions, ce

serait

pas la peine d'aller voir.


[WILLY:] Ah...

(MAYA et WILLY arrivent dans une salle avec plein de portes.)


[WILLY:] Enfin, Maya, ça suffit.

Jusqu'où tu vas t'aventurer?

Ça ne me plaît pas tout ça.

(MAYA s'arrête devant une porte.)


[WILLY:] N'ouvre pas! Nooon!

(MAYA ouvre la porte.)


[MAYA:] Oh, cesse de faire

l'idiot!

Viens, vite, on va voir

ce qu'il y a dedans.

(WILLY et MAYA jettent un coup d'oeil derrière la porte.)


[WILLY:] Ça n'a rien

d'extraordinaire.

C'est ni plus ni moins

qu'une pouponnière.

(Une LARVE D'ABEILLE est suspendue dans un petit nid. MAYA et WILLY baissent les yeux. Sous la LARVE D'ABEILLE se trouve une chenille morte.)


[MAYA ET WILLY:] [Refermant

la porte] Oh!


[WILLY:] C'était certainement

un coup de vent. Ça ne peut

pas être autre chose.


[MAYA:] Ah, quel vent?

(MAYA ouvre de nouveau la porte. MAYA et WILLY regardent encore à l'intérieur.)


[WILLY:] On dirait une espèce

de racine énorme.


[MAYA:] C'est une chenille.
[WILLY:] Tu crois que l'insecte

qu'on a vu va la manger?


[MAYA:] Non, je crois pas.

(MAYA et WILLY referment la porte.)


[MAYA:] Regarde, c'est bizarre.

Il y

a des portes marron partout.


[WILLY:] Et derrière chacune de

ces

portes, il y a certainement

un bébé et une de ces grosses

chenilles, tu crois pas?


[MAYA:] Oh... Je pense qu'on

ferait bien de partir

d'ici, tu vois?


[WILLY:] Han-han.
[MAYA ET WILLY:] Aaaah!

(L'ABEILLE est de retour dans le tunnel et tire une autre chenille morte.)


[ABEILLE:] Han... Han...
[MAYA:] Regarde, Willy, elle a

encore capturé une chenille.


[WILLY:] "Ze" m'en fiche. Ce que

"ze" veux, c'est sortir

de là. Dépêche-toi.

(WILLY tire MAYA dans la direction opposée à l'ABEILLE.)


[MAYA:] Attends, Willy. Attends.
[WILLY:] "Ze" me doutais bien

qu'on

aurait des ennuis. Mais toi, il

fallait que tu entres, hein. De

quoi on a l'air d'entrer "cez"

des "gens" qu'on connaît pas?

(MAYA et WILLY se cachent au détour d'un tunnel. WILLY reprend son souffle.)


[MAYA:] Pourquoi est-ce que tu

cours?


[WILLY:] Quand on est pressé de

s'en

aller, il faut bien courir, non?


[MAYA:] Tu entends?

(MAYA et WILLY regardent vers l'ABEILLE, qui pousse la chenille morte dans une autre pièce derrière une autre porte.)


[ABEILLE:] Han... Oh...

(L'ABEILLE ressort de la pièce et referme la porte.)


[ABEILLE:] Voilà la dernière.

Je pense

que ça devrait être suffisant

pour la saison. Au revoir,

mes petits. À l'année

prochaine. Au revoir!

(L'ABEILLE remonte à la surface.)


[WILLY:] Oh...
[MAYA:] Ah...
[MAYA ET WILLY:] Aaah!

(De la terre descend du tunnel menant à la sortie. MAYA et WILLY montent dans le tunnel menant à la sortie, mais rebroussent chemin aussitôt.)


[MAYA:] Aaaah!

(L'ABEILLE bouche le trou et s'éloigne. WILLY est découragé.)


[MAYA:] Je suis inquiète, tu

sais,

Willy. Tu vois quelque chose

qui ressemble à une sortie?


[WILLY:] Ça, pour être dans de

beaux

draps, on peut dire

que nous le sommes.


[MAYA:] On est coincés, c'est

vrai. Il faudra creuser.

(MAYA cogne contre la paroi du tunnel et en écoute le son, puis creuse.)


[WILLY:] C'est de ta faute, tout

ça.

"Ze" te l'ai dit qu'il fallait

pas venir ici. Mais toi,

tu m'écoutes "zamais".

(MAYA creuse dans la paroi.)


[MAYA:] À quoi ça sert de râler?

Ce qui est fait est fait.

Tu devrais plutôt m'aider

à creuser, toi. Allez, remue-toi

un peu! T'es pas une abeille,

t'es une vraie limace!

(À contrecoeur et peu enthousiaste, WILLY se met à creuser le sol devant lui.)


[WILLY:] Oh... Hmmm... Faut

toujours

que tu fourres ton nez dans les

affaires des autres! C'est plus

fort que toi. Résultat: nous

sommes faits comme des rats! Les

décisions, tu les prends toute

seule. Mais quand on est dans

le pétrin, on est ensemble.


[MAYA:] Ah!
[WILLY:] Hein?

(WILLY aperçoit quelque chose dans le trou qu'il creuse. WILLY creuse avec plus de vigueur. WILLY tombe dans le trou.)


[WILLY:] Aaah!
[MAYA:] Bien, où es-tu?

Willy, où es-tu?

(MAYA regarde dans le trou où WILLY est tombé.)


[MAYA:] Mais tu as trouvé le

moyen de tomber en plus.

(MAYA rejoint WILLY.)


[MAYA:] Tu t'es fait mal?
[WILLY:] Non, non.
[MAYA:] Mais après tout, il y a

peut-être une sortie par ici.


[WILLY:] "Cerçons".

(WILLY et MAYA s'aventurent dans les tunnels.)


[MAYA:] Ah, c'est long, ce

trou-là.


[WILLY:] Dis donc...
[MAYA:] Quoi?

(Ne regardant pas devant lui, WILLY fonce dans MAYA et tombe.)


[WILLY:] Aaah! Argh!

(Le COMMANDANT apparaît d'un tunnel.)


[MAYA:] J'entends quelqu'un!
[WILLY:] T'entends quelqu'un?
[COMMANDANT:] Mais qu'est-ce

que vous faites là?


[MAYA:] Euh, serions-nous

chez vous par hasard?


[COMMANDANT:] Exactement. Est-ce

que je pourrais savoir

ce que vous faites chez nous?


[WILLY:] Eh bien... pour vous

dire la

vérité, c'est la sortie que nous

"cerçons". Il y a à boire,

aussi? Parce que "z'ai"

très soif. Et hum...

"Ze" meurs de soif.


[COMMANDANT:] Tu dis que tu

meurs? Très

bien, très bien. Dans ce cas,

venez tous les deux avec moi.

Par ici, s'il vous plaît.


[MAYA:] Ah...

(MAYA et WILLY suivent le COMMANDANT dans les tunnels.)


[COMMANDANT:] Qu'est-ce qu'il y

a?

J'ai l'impression que

tu ne te sens pas bien.


[WILLY:] Oh, pas bien du tout.
[COMMANDANT:] Alors, écoute-moi,

mon garçon.

Si tu veux mourir ici, sur un

point, je t'approuve, remarque,

dépêche-toi de le faire.


[MAYA:] Vous voulez dire que...
[COMMANDANT:] C'est pas

difficile à

comprendre. Ça nous arrange très

bien que ce gentil garçon vienne

mourir dans notre fourmilière.

(MAYA et WILLY s'enfuient du COMMANDANT.)


MAYA ET WILLY (Apeurés)

Aaaah!


[WILLY:] Pourquoi il veut que

"ze" meure "cez" eux?!

Oh! En quoi ça les avance?

(Une vue d'ensemble de la fourmilière avec MAYA et WILLY qui se sauvent.)


[MAYA:] Aaah...
[WILLY:] Ah, aïe, ouille!

Il est "touzours" derrière nous,

ce "sauvaze"? Oh! Aïe! Oh!

(WILLY trébuche et passe au travers d'une paroi du tunnel. MAYA percute WILLY.)


[LARVE DE CIGALE:] Oh là, là...

Ça alors...

(MAYA et WILLY sont dans une pièce où se trouve un lit. Une LARVE DE CIGALE marmonne.)


[WILLY:] Où est-ce que nous

sommes?


[MAYA:] Dans un logement, on

dirait.

Mais on a l'impression que

les propriétaires sont pas là.

(MAYA remarque un escalier.)


[MAYA:] Oh... Oh, c'est

un escalier. Ha...

(La LARVE DE CIGALE descend l'escalier. MAYA la fixe.)


[MAYA:] Oh...
[LARVE DE CIGALE:] Oh non...

Qu'est-ce que je

vais faire... Mais qu'est-ce

que je vais faire?

(La LARVE DE CIGALE s'arrête sur le lit.)


[LARVE DE CIGALE:] Manquait plus

que ça. Ça va mal.

Oh que ça va mal...

Très mal, même.

(La LARVE DE CIGALE remonte l'escalier. MAYA et WILLY la regardent, intrigués.)


[LARVE DE CIGALE:] Je vais

vérifier

encore une fois.


[WILLY:] C'est un enfant cigale,

il me semble.


[MAYA:] Et pourquoi

il se balade comme ça?


[LARVE DE CIGALE:] Oh, c'est

terrible.

(La LARVE DE CIGALE redescend à nouveau.)


[LARVE DE CIGALE:] C'est

terrible. Qu'est-ce

que je vais faire?

J'aurais jamais le temps...


[MAYA:] On pourrait peut-être

l'aider. Je suis une abeille,

je m'appelle Maya.


[WILLY:] Moi, c'est Willy.
[LARVE DE CIGALE:] "Une

abeille"? Qu'est-ce

que c'est, une abeille?


[WILLY:] "Zénéralement", nous

volons

dans les airs, ce qui ne

nous "empêce" pas d'être des

insectes. Et nous sommes sous

terre tout à fait par hasard.


[LARVE DE CIGALE:] C'est pour

ça. Je me disais

aussi: Depuis le temps que

j'habite ici, j'ai jamais

rencontré personne.


[WILLY:] Et moi, si tu savais à

quel

point "ze" suis étonné de te

voir. "Ze" croyais même pas

qu'il existait des insectes

aussi bizarres que toi. Ha...

Tout ce qui m'arrive, "ze"

le dois à mon amie Maya. À cause

d'elle, "ze" me suis mêlé à des

aventures terribles. Mais cette

fois, c'est bien la dernière.

"Ze" ne marche plus!

(La LARVE DE CIGALE remonte les escaliers.)


[MAYA:] Hein?

(MAYA rejoint la LARVE DE CIGALE.)


[LARVE DE CIGALE:] Ah, là, là,

si je pouvais

sortir d'ici. Ça fait sept

ans que j'essaie. Sept ans!

(WILLY les rejoint dans les airs.)


[WILLY:] Sept ans que t'habites

là?


[MAYA:] Je commence à comprendre

pourquoi t'es tellement

pressé de sortir de ce trou.


[LARVE DE CIGALE:] Tu crois pas

si bien dire.

Ça fait sept ans que

je trépigne d'impatience.


[WILLY:] T'as pas l'air de

trépigner,

t'as l'air maussade.


[LARVE DE CIGALE:] Il y a de

quoi...

Je suis pas maussade,

je me fais du souci.

(Arrivée au sommet de l'escalier, une pierre bloque la sortie. La LARVE DE CIGALE tente de la pousser, en vain.)


[MAYA:] On dirait que

ta sortie est bouchée.


[LARVE DE CIGALE:] Oui, il s'est

passé quelque

chose cette nuit, mais je

m'en suis seulement aperçu

tout à l'heure.


[MAYA:] Et qu'est-ce qui s'est

passé?


[LARVE DE CIGALE:] Je sais pas

exactement. Je

pense que quelqu'un a dû faire

rouler une pierre qui est venue

obstruer la sortie

de mon tunnel.


[WILLY:] Oh, "ze" comprends que

ce soit

embêtant pour toi, mais pas

irréparable. Tu peux creuser

un autre trou, tu crois pas?


[LARVE DE CIGALE:] Je pourrai

jamais creuser

un autre trou en une seule

nuit, c'est un long travail.


[WILLY:] Si tu y arrives pas

cette

nuit, tu continueras à creuser

demain, et après-demain,

et plus, même. Tu connais pas

le proverbe qui dit "Rome ne

s'est pas fait en un jour"?


[LARVE DE CIGALE:] Rome ou pas

Rome, je sais

qu'une chose: il faut qu'avant

demain soir, je sois sorti de ma

caverne. J'ai des démangeaisons

dans le dos. Ça veut dire

que mes ailes sont en train

de pousser. Et si mes ailes

poussent, il faut que je sorte.

Sinon, je vais mourir.


MAYA (Abasourdie)

Quoi?!
[LARVE DE CIGALE:] Mais oui, je

vais devenir

une vraie cigale. Il faut que

j'abandonne cette peau. Et pour

ça, il faut que je me suspende

à un arbre. Si je sors pas

d'ici cette nuit même,

ça sera plus possible.

(MAYA tente de déplacer la pierre, qui ne bouge pas.)


[MAYA:] Han... Han! Oh,

c'est trop dur.


[WILLY:] Attends, Maya,

"ze" vais t'aider.


[MAYA:] On y arrivera pas,

c'est trop lourd.

(WILLY tente de pousser la pierre à son tour, mais n'y arrive pas.)


[WILLY:] Grrr! Oooh! Oh,

on y arrivera pas.


[MAYA:] On perd notre temps en

essayant d'enlever cette pierre.

Il faut que tu trouves

une autre voie.


[LARVE DE CIGALE:] Oui, je sais

bien,

mais j'en connais pas.


[MAYA:] Il faudrait creuser un

autre

passage directement à côté de

la pierre. Nous devons trouver

un moyen de sortir de façon

à creuser par les deux bouts.


[WILLY:] Toi de l'intérieur

et nous de l'extérieur.


[MAYA:] En route! Avant tout,

il faut trouver une sortie.


[LARVE DE CIGALE:] Han-han.
[MAYA:] On frappera pour

t'indiquer

l'endroit où on va creuser.


[LARVE DE CIGALE:] D'accord.

(MAYA et WILLY laissent la LARVE DE CIGALE seule et retournent explorer les tunnels.)


[LARVE DE CIGALE:] Je dois

reconnaître que cette

petite abeille a des idées

absolument extraordinaires.


[MAYA:] C'est par là!
[WILLY:] Oui. "Ze" crois, oui.

(Après un temps de course, WILLY s'arrête et se tourne vers MAYA.)


[WILLY:] C'est pas la peine

de creuser un tunnel.


[MAYA:] Hein? Bien alors

là, je te comprends pas.


[WILLY:] Il y a "dézà" un

"passaze"

épatant. La larve de cigale

pourra sortir par là.


[MAYA:] Ça m'étonnerait bien.

C'est

à peine assez large pour nous.

Elle pourra jamais passer,

grande et grosse comme elle est.


[WILLY:] Oui, tu as raison.
[MAYA:] Avance. Dépêchons-nous,

il faut qu'on y arrive.

(MAYA et WILLY reprennent leur exploration de la fourmilière. Dans un passage plus étroit, MAYA et WILLY rampent.)


[WILLY:] C'est vrai, ça se

rétrécit

de plus en plus. Elle resterait

sûrement coincée dans ce boyau.

(Arrivés dans un tunnel plus grand, MAYA et WILLY se lèvent debout, à bout de souffle.)


[WILLY:] Oh... Ah...
[MAYA:] Ah...

(MAYA et WILLY volent dans un tunnel, rebroussent chemin alors que MAYA et WILLY croisent les FOURMIS. MAYA et WILLY vont dans une autre direction. Une vue d'ensemble montre diverses pièces de la fourmilière. MAYA et WILLY cherchent une issue. Après un temps, MAYA et WILLY s'arrêtent devant une porte orangée.)


[MAYA:] Oh, ça alors, une porte!

Elle conduit peut-être

dehors. Allons voir.

(De l'autre côté de la porte, deux GARDES FOURMIS surveillent l'entrée. MAYA cogne à la porte. La porte s'ouvre.)


[GARDE FOURMI:] Fixe!

(Il n'y a personne derrière la porte.)


[GARDE FOURMI:] Qui va là?

(MAYA et WILLY sont agrippés à la paroi au-dessus de la porte.)


[GARDE FOURMI:] J'ai entendu

frapper,

il y a sûrement quelqu'un.

(Les GARDES FOURMIS traversent la porte. MAYA et WILLY en profitent pour passer de l'autre côté sans se faire voir des GARDES FOURMIS. MAYA et WILLY sont finalement à l'extérieur et s'éloignent de l'entrée de la fourmilière. Sous terre, au sommet de son escalier, la LARVE DE CIGALE creuse.)


[LARVE DE CIGALE:] Han... Han...

Han...

(À l'extérieur, MAYA et WILLY tendent l'oreille au sol près de différentes grosses pierres.)


[LARVE DE CIGALE:] Han... Han...

Han...

(À côté d'une pierre, MAYA colle une oreille contre le sol. La LARVE DE CIGALE creuse toujours. Le visage de MAYA s'éclaire.)


[MAYA:] Elle est là, je

l'entends!

Viens, je te dis qu'elle est là.

(WILLY rejoint MAYA. MAYA et WILLY collent une oreille contre le sol.)


[MAYA:] Écoute bien. Si tu

te baisses, tu l'entends

distinctement creuser.


[WILLY:] Hum? C'est vrai,

"z'entends".


[MAYA:] Ah...

(À l'intérieur, La LARVE DE CIGALE creuse et entend MAYA et WILLY.)


[MAYA:] Hé oh, tu nous entends?
[WILLY:] Réponds!
[LARVE DE CIGALE:] Ça y est, les

voilà.

(À l'extérieur, la LARVE DE CIGALE répond à MAYA et WILLY.)


[LARVE DE CIGALE:] Je suis

exactement en dessous

de vous. Vous pouvez y aller.


[MAYA:] Ha, ha, ha, ha!

(À l'extérieur, MAYA et WILLY creusent l'autre moitié de tunnel. Plus tard, il fait nuit dans la prairie. MAYA et WILLY creusent avec moins d'énergie. WILLY bâille, épuisé.)


[MAYA:] Ah non, Willy,

secoue-toi!


[WILLY:] Ah... Je sens plus mes

bras...


MAYA (Épuisée)

Oh...

Un peu de nerf, Willy.

Han...

(WILLY s'endort.)


[WILLY:] Oh...

Ron... Ron...

(À l'aube, la LARVE DE CIGALE a enfin terminé de creuser et sort à l'extérieur. MAYA et WILLY dorment sous la pierre, dans le chemin du tunnel.)


[LARVE DE CIGALE:] Han... Oh,

les pauvres,

il sont complètement épuisés.

Je les oublierai jamais.

Je leur revaudrai ça

à la première occasion.

(La LARVE DE CIGALE s'éloigne de MAYA et WILLY et grimpe dans un arbre. La LARVE DE CIGALE s'agrippe à l'arbre. Petit à petit, la LARVE DE CIGALE mue et abandonne son ancienne peau. Les ailes de la LARVE DE CIGALE s'allongent.)

(Passage musical)

(Le soleil surplombe la prairie. La LARVE DE CIGALE, devenue cigale, s'envole au loin. FLIP sautille dans la prairie.)


[FLIP:] Yip! Et yip!

Ho, ho, ho!

(FLIP voit MAYA et WILLY qui dorment et les rejoint.)


[FLIP:] Qu'est-ce qu'ils peuvent

bien

faire ici, ces deux âmes? Hé,

Willy, Maya, vous m'entendez?

Allons, réveille-toi.

(WILLY et MAYA se réveillent.)


[WILLY:] Oh... Oh, ça alors,

mais

c'est toi. "Bonzour", Flip.


[FLIP:] Expliquez-moi pour

quelle

raison vous dormiez tous les

deux sous cette pierre. Tu ne

veux pas te réveiller, Maya?


[MAYA:] Oh... On a réussi, elle

est

passée. On a gagné, Flip!

(MAYA et WILLY sautent de joie.)


[MAYA ET WILLY:] Youhou-hou!

Wahou! Wahou!


[FLIP:] On ne m'enlèvera pas de

l'idée

qu'ils ont encore été se fourrer

dans une sombre histoire.


[MAYA ET WILLY:] Ha, ha, ha, ha!

(Dans le même arbre qu'au début, la CIGALE et les CIGALES jouent à nouveau du violoncelle. Au pied de l'arbre, MAYA et WILLY s'assoient sur une souche pour écouter le concert. FLIP sautille dans la prairie et rejoint MAYA et WILLY sur la souche.)

(Passage musical)

(Assis sur une souche, FLIP s'adresse au public de l'émission. De brefs extraits du prochain épisode de Maya l'abeille sont présentés en rafale.)


[FLIP:] À moi, ils ne disent

plus rien, maintenant.

Je ne savais même pas qu'ils

étaient en train d'aider la

larve de cigale à sortir de son

trou. C'est comme ça, quand

les enfants grandissent. Oh,

me voilà déjà dans l'épisode

suivant. Les amis de Maya,

les fourmis, y jouent un rôle

important. Et ne me dites pas

surtout que vous voulez en

savoir davantage. Je ne pourrai

pas vous le dire pour

une bonne raison:

c'est qu'on ne me dit plus rien.

(Générique de fermeture)

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Age

Résultats filtrés par

Coloring

6 images