Universe image ONFR Universe image ONFR

ONFR

Keep abreast of the most pressing issues at Queen's Park and in the francophone communities across Ontario and Canada.

Official sitefor ONFR
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Rural Ontario : Transport

Who will win the February 5 election in the riding of Sudbury? Political scientist Brian Tanguay sheds light on the election race. And will rural Ontario get its fair share of Queen’s Park’s unprecedented investment in transportation?


Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Générique d'ouverture


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

(S'adressant au public de l'émission)

Bienvenue à #ONfr. Les

électeurs de la circonscription

de Sudbury se rendront aux urnes

le 5 février pour choisir un

nouveau député provincial.

Le nouvel élu succèdera à Joe

Cimino, un néo-démocrate qui a

quitté ses fonctions à Queen's

Park à peine six mois après son

élection pour des raisons

familiales et de santé.

C'est bien sûr un premier test

pour le gouvernement Wynne dans

cet ancien château fort libéral

qui était Sudbury. Mais ce qui

rend cette élection partielle

encore plus intéressante, c'est

que les libéraux ont recruté

un candidat-vedette, Glenn

Thibeault, un transfuge néo-

démocrate du fédéral. Or, pour

faire de la place à M.

Thibeault, les libéraux ont dû

écarter un ancien candidat,

Andrew Olivier.

Ce même Andrew Olivier, qui est

maintenant candidat indépendant,

allègue qu'il a fait l'objet de

trafic d'influence de la part du

clan libéral.

Il a même publié sur Facebook

l'enregistrement d'une

conversation qu'il a eue avec un

organisateur libéral.


Diffusion d'un extrait de la conversation entre ANDREW OLIVIER et l'organisateur libéral GERRY LOUGHEED


GERRY LOUGHEED

(Propos traduits de l'anglais)

La première ministre aimerait

te parler. Elle aimerait te présenter

des options de nominations,

d'emplois ou quoi que ce soit.

Toi et (la première ministre)

et Pat Sorbara pourrez en discuter.


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

(Narrateur)

Les allégations de M. Olivier

ont frappé fort. Elles ont même

mené à des enquêtes de la police

et d'Élections Ontario.


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

(S'adressant au public de l'émission)

Pour mieux comprendre ce qui se

passe du côté de Sudbury, nous

avons rencontré plus tôt cette

semaine le politologue Brian

Tanguay de l'Université Wilfrid-

Laurier, à Waterloo.


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

(S'adressant à BRIAN TANGUAY)

Le moins qu'on puisse dire,

c'est que ça ne se passe pas

exactement comme le gouvernement

libéral aurait voulu. Pourquoi?


BRIAN TANGUAY

Mme Wynne et son équipe

étaient un peu trop stratégiques

cette fois-ci.

On doit admettre que ça se passe

dans la politique canadienne et

ontarienne que les députés

changent de couleur partisane.

Mais dans ce cas-ci, je pense

qu'il y a une certaine odeur

autour de toute l'histoire.

Les électeurs sont de plus en

plus cyniques envers toute la

classe politique, toutes les

institutions politiques. Ça fait

un effet très négatif sur

l'opinion publique dans la

circonscription de Sudbury.


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

Parlons un peu de Andrew

Olivier, c'est l'ancien candidat

libéral qui a été écarté pour

faire la place à M. Thibeault.

Dans son cas, est-ce qu'on peut

parler d'honnêteté, de

vengeance? Et dans un cas comme

dans l'autre, est-ce que c'est

la fin de sa carrière politique?


BRIAN TANGUAY

Pour lui, c'était une façon de

se venger contre ce parti.

Surtout au sein du parti

libéral, c'est probablement la

fin. Je pense que les grands

ténors du parti possèdent une

mémoire très longue.


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

Le Nouveau Parti démocratique

a connu une année difficile, il

faut le dire, et présente une

candidate sans expérience,

Suzanne Shawbonquit. Comment

est-ce qu'on peut expliquer que

c'est elle qui domine dans les

sondages, pour l'instant?


BRIAN TANGUAY

C'est la fortune qui sourit

sur Andrea Horwath. Si cette

candidate qui est Anishnaabe

et qui sort du monde des

affaires représente beaucoup

de tendances assez importantes

et nouvelles pour les néo-

démocrates... S'il peut gagner

cette élection partielle, ce

serait un coup de théâtre,

presque, pour Mme Horwath.


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

Vos prédictions?


BRIAN TANGUAY

Les prédictions sont très

difficiles pour les

politologues. Je peux dire que

ce sera très serré. Et moi, je

ne serais pas surpris si les

néo-démocrates gagnent.


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

Brian Tanguay, merci.


BRIAN TANGUAY

Merci à vous.


Transition


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

(S'adressant au public de l'émission)

Nous allons suivre avec

attention les derniers jours de

cette campagne électorale, dont

les résultats s'annoncent d'ores

et déjà très serrés. Les plus

récents sondages donnent

Mme Shawbonquit gagnante

avec 42% des voix, contre 40%

pour M. Thibeault.

Andrew Olivier, avec 1%, pourrait

toujours venir brouiller les cartes.


Transition


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

(S'adressant au public de l'émission)

Des milliards seront mis de côté

pour les transports au cours de

la prochaine décennie. Mais

l'Ontario rural obtiendra-t-il

sa juste part?


Diffusion d'extraits de débats au parlement ontarien


DÉPUTÉ DE L'OPPOSITION

(Propos traduits de l'anglais)

Depuis une décennie, mon bureau

reçoit sans cesse des appels

et des courriels de résidents préoccupés

et de dirigeants municipaux

au sujet de la route 17.


STEVEN DEL DUCA

(Propos traduits de l'anglais)

Nous avons un plan pour faire

avancer l'Ontario. Nous investirons

29 milliards de dollars sur 10 ans

dans les transports, les transports

en commun et d'autres aspects

importants de l'infrastructure.


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

(Narrateur)

L'investissement est sans

précédent. Vingt-neuf milliards

de dollars sur dix ans dans les

transports aux quatre coins de

l'Ontario. Un peu plus de la

moitié de cette enveloppe, soit

15 milliards de dollars, doit

demeurer à Toronto et à Hamilton

pour régler des problèmes

récurrents de congestion

routière. Le reste de

l'enveloppe, soit 14 milliards

de dollars, doit être investi

dans les routes de l'Est, de

l'Ouest et du Nord ontarien, sur

un territoire d'environ un

million de kilomètres carrés.

(S'adressant au public de l'émission)

Est-ce équitable de couper la

poire en deux? Le gouvernement

provincial pense que oui.


Entretien avec STEVEN DEL DUCA, ministre des Transports


STEVEN DEL DUCA

(Propos traduits de l'anglais)

La première ministre a clairement

indiqué que l'Ontario doit être uni.

Nous devons investir dans

l'infrastructure cruciale de manière

équitable, et c'est pourquoi nous

en sommes arrivés à une proportion

de 14 milliards de dollars et

15 milliards de dollars.


Entretien avec JOHN YAKABUSKI, député progressiste-conservateur dans Renfrew-Nipissing-Pembroke


JOHN YAKABUSKI

(Propos traduits de l'anglais)

Je ne sais pas s'il s'agit des bons

montants ou de la bonne proportion.

Je ne suis pas ingénieur. Mais je vais

vous dire une chose. Il semble

toujours que nous, dans l'Ontario rural,

ne recevons pas notre juste part

lorsqu'il est question d'élargir nos

routes.


Entretien avec PIERRE FILLION, professeur en urbanisme, Université de Waterloo


PIERRE FILLION

Le problème auquel on fait

face, c'est que les

investissements de transport

sont tellement plus chers dans

la grande région de Toronto

qu'elles le sont ailleurs dans

la province. Il y a plusieurs

raisons pour ça. Probablement la

raison majeure, c'est que

lorsqu'on parle des transports

en commun dans la grande région

de Toronto, c'est qu'on parle de

dépenses doubles. C'est que

d'une part, on doit maintenir le

transport routier, il va aussi y

avoir une expansion du transport

routier; et d'autre part, une

grosse partie des fonds doit

aller aux transports en commun.


Diffusion d'images de la route 17


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

(Narrateur)

C'est l'un des tronçons

routiers les plus redoutés de

l'Ontario: la route 17, au nord-

ouest d'Ottawa, doit être

élargie à quatre voies depuis

des années. Mais les travaux

avancent lentement. L'argent

arrive au compte-goutte. Si bien

que l'opposition à Queen's Park

dit craindre de ne jamais en

voir la couleur.


Retour à l'entretien avec JOHN YAKABUSKI


JOHN YAKABUSKI

(Propos traduits de l'anglais)

C'est une bataille depuis longtemps

pour le prolongement de l'autoroute 417

dans le comté de Renfrew. Des ministres,

dans le passé, ont dit qu'ils considéraient

ce projet comme une priorité.

Mais ils ne l'ont jamais inscrit

dans le plan quinquennal ou mis

de l'argent de côté.


Entretien avec GILLES BISSON, député néo-démocrate dans Timmins-Baie-James


GILLES BISSON

Avec ce nouveau pot d'argent,

comme on dit, qui est mis sur la

table, on se demande toujours au

nord de l'Ontario:

est-ce que le gouvernement est

si ciblé sur la grande ville de

Toronto, ou est-ce qu'ils vont

regarder d'être capables de

s'assurer que ces

investissements très importants

soient faits au nord de

l'Ontario, comme d'autres

places?


Diffusion d'images de Toronto


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

(Narrateur)

Certes, les problèmes de la

métropole et des régions ne sont

pas les mêmes. Est-il possible,

donc, de trouver une solution

qui satisfasse tout le monde?


Retour à l'entretien avec PIERRE FILLION


PIERRE FILLION

Le problème auquel on fait face,

c'est que la région de l'Ontario

qui est en croissance,

de loin et depuis longtemps

d'ailleurs, c'est la grande

région de Toronto. Alors, c'est

pour ça qu'on a une justification

pour dépenser tant de revenus,

tant de ressources de transport

dans cette région-là.

C'est du fait de la croissance,

c'est du fait de la croissance

économique, c'est du fait

aussi que sur le plan de la

population, la région de

Toronto, c'est énorme. Alors,

sur le plan électoral, on l'a vu

aux dernières élections

provinciales, si vous gagnez la

grande région de Toronto, bien,

vous gagnez vos élections

presque naturellement. Alors que

dans le nord de l'Ontario, c'est

les grands comtés, où la

population est relativement

faible. Alors, sur le plan de

l'impact politique, c'est

beaucoup moins fort que ça peut

l'être dans le sud de l'Ontario.


Transition


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

(S'adressant au public de l'émission)

Vous voulez réagir? Joignez-vous

à nous sur Twitter.

Et n'oubliez pas de consulter

notre site d'information au

quotidien pour demeurer branché

sur tout ce qui se passe ici, à

Queen's Park.

Voilà ce qui conclut cette

émission d'#ONfr.

Rendez-vous jeudi prochain,

20h50. Au revoir.


Générique de fermeture

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season
  • Category Report

Résultats filtrés par