Universe image ONFR Universe image ONFR

ONFR

Keep abreast of the most pressing issues at Queen's Park and in the francophone communities across Ontario and Canada.

Official sitefor ONFR
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

French Rebirth in Sault-Sainte-Marie

Francophones in Sault-Sainte-Marie have come a long way. The little French-language community in the third largest city in Northern Ontario went through difficult times over the past 25 years, facing politicians who favoured English as an only language. However, in 2010, apologies were made to Francophones, and the reconciliation process is underway.
Besides, Ontario has a new partner to fight climate change. Justin Trudeau`s federal government seems to be just as ready to to its part to limit greenhouse gas production. Ahead of the Paris conference on climate change, what are the Canadian and Ontarian strategies to reduce the country`s environmental footprint?



Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Générique d'ouverture


Titre :
#ONfr


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER, animateur et reporter, est en studio, s'adressant au public de l'émission.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Bienvenue à

#Onfr. Les francophones de Sault-

Sainte-Marie reviennent de très

loin. La petite communauté

historique francophone de la

troisième plus grande ville du

Nord de l'Ontario

a vécu des moments difficiles au

cours des 25 dernières années

face à des dirigeants politiques

qui favorisaient l'unilinguisme

anglophone. En 2010, les

francophones ont cependant reçu

des excuses. Et aujourd'hui, on

est en pleine période de

réconciliation. Mon collègue

Sébastien Pierroz a été à Sault-

Sainte-Marie prendre le pouls de

ces francophones qui tentent

aujourd'hui de tourner la page

sur un chapitre très sombre de

leur histoire.


SÉBASTIEN PIERROZ, reporter aux affaires francophones, est à Sault-Sainte-Marie, au pied d'un mât supportant un drapeau franco-ontarien.


SÉBASTIEN PIERROZ

Le drapeau franco-ontarien est

maintenant érigé devant la

municipalité de Sault-Sainte-

Marie.

Pourtant, en 1990, la

municipalité avait fait adopter

un règlement discriminatoire

à l'endroit des francophones,

interdisant la pratique du

français au sein de l'appareil

municipal. Bien qu'invalidé en

1994, le règlement a laissé

beaucoup de traces pour la

communauté franco-ontarienne.


Entretien avec MATTHEW SHOEMAKER, conseiller municipal de Sault-Sainte-Marie.


MATTHEW SHOEMAKER

Je reconnais que l'histoire

est une histoire malheureuse.


Entretien avec SUZANNE SALITURI, présidente du centre francophone de Sault-Sainte-Marie.


SUZANNE SALITURI

Les journaux commençaient à

démontrer qu'il y avait eu des

gros défis. Il y avait des gens

qui avaient commencé à signer

des pétitions, qui voulaient pas

du français ici à Sault-Sainte-

Marie.


Des images d'archives du conseil de ville de Sault-Sainte-Marie, avec l'ancien maire Joe Fratesi, illustrent le propos.


SÉBASTIEN PIERROZ (Narrateur)

Le souvenir du règlement orchestré

par le maire à l'époque, Joe

Fratesi, est encore très présent

pour les 3000 francophones de

Sault-Sainte-Marie. Malgré

l'invalidation du texte en 1994,

beaucoup d'entre eux sont alors

apparus découragés de vivre en

français dans leur propre ville.


SUZANNE SALITURI

Les francophones aussi, depuis

ce temps-là... Tu dois réaliser

aussi qu'il y en a plusieurs qui

ont quitté la ville.


Des images de maisons à vendre et de commerces vacants sont montrées en alternance avec les propos de SUZANNE SALITURI.


SUZANNE SALITURI

Ils ont cru bon de partir parce

qu'il y en

avait plusieurs qui ont eu des

lettres menaçantes puis des

affaires comme ça. Alors, il y a

des familles que c'était des

familles souches de Sault-

Sainte-Marie qui sont parties.


Des images montrant une école francophone, et le drapeau franco-ontarien flottant au vent, sont montrées en alternance avec les propos de SÉBASTIEN PIERROZ.


SÉBASTIEN PIERROZ (Narrateur)

Les astres sont aujourd'hui

alignés pour que la francophonie

retrouve un peu de son lustre à

Sault-Sainte-Marie. Un premier

pas fut effectué en 2010, quand

le maire John Rowswell

présentait ses excuses à tous

les francophones du Canada. Mais

surtout, l'arrivée à la tête de

la municipalité en 2014 de

Christian Provenzano, unilingue

francophone, mais ouvert à la

francophonie, a permis

d'enterrer définitivement la

hache de guerre.


Des images d'archives du conseil de ville de Sault-Sainte-Marie illustrent le propos.


SÉBASTIEN PIERROZ (Narrateur)

Une élection

qui correspondait au départ en

retraite de l'ancien maire, Joe

Fratesi, devenu entretemps

directeur général de la ville.


Entretien avec CHRISTIAN PROVENZANO, maire de Sault-Sainte-Marie.


CHRISTIAN PROVENZANO

(Propos traduits de l'anglais)

C'était un passage difficile dans

l'histoire de notre communauté.

C'était malheureux. Mais nous

avons tourné la page. Cet incident

n'est pas représentatif de

Sault-Sainte-Marie dans son ensemble.

Ça ne reflète pas nos valeurs et

ça ne reflète certainement pas où

nous en sommes et où nous voulons

aller.


SÉBASTIEN PIERROZ (Narrateur)

Symbole de cette

réconciliation: le jeune

conseiller municipal Matthew

Shoemaker veut aussi donner une

nouvelle impulsion aux

relations.


Une série d'images illustrant des commerces de différentes communautés culturelles de Sault-Sainte-Marie viennent illustrer le propos.


MATTHEW SHOEMAKER

J'essaie toujours de...

essayer de faire que tous ceux

qui sont ici à Sault-Sainte-

Marie, les francophones, les

italiens, les gens anglophones

et les Premières Nations, je

veux que tous soient bienvenus

ici dans notre ville.


SÉBASTIEN PIERROZ (Narrateur)

Les Franco-Ontariens sont maintenant

tournés vers l'avenir. Des

projets comme dynamiser

l'immigration francophone ou

encore l'établissement d'un

centre multiculturel francophone

sont à l'étude. Mais pas

question pour eux d'exiger une

politique sur les services en

français à la municipalité, qui

protégerait la langue pour les

générations à venir.


SUZANNE SALITURI

Est-ce que nous sommes prêts à

faire cette chicane-là? C'est ça

que je pense qui est la grosse

question. Est-ce que le CA du

centre francophone, est-ce que

la communauté de Sault-Sainte-

Marie sont prêts

à continuer pour s'assurer que

ça ne se reproduit pas?


SÉBASTIEN PIERROZ (Narrateur)

À Sault-Sainte-Marie, le français

n'arrive qu'en troisième

position des langues parlées.

Derrière l'anglais, bien sûr,

mais aussi derrière l'italien,

langue maternelle revendiquée

par plus de 4000 résidents. Et

le maire Christian Provenzano,

lui-même de descendance

italienne, n'entend pas mettre

en place une telle politique qui

donnerait l'avantage aux

français sur les autres langues

minoritaires.


CHRISTIAN PROVENZANO

(Propos traduits de l'anglais)

Je ne crois franchement pas que

ce soit une mesure nécessaire.

Je ne vois pas un autre incident

du genre se produire dans notre

communauté. N'oublions pas que

sur le chemin de l'hôtel de ville,

vous conduisez à travers une

procession de drapeaux. Ces

drapeaux représentent toutes les

différentes communautés qui

vivent dans notre communauté.


SÉBASTIEN PIERROZ

Les francophones sont donc une

minorité respectée aujourd'hui à

Sault-Sainte-Marie, mais une

minorité parmi tant d'autres.


Transition


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

L'Ontario a un nouveau

partenaire dans sa lutte contre

les changements climatiques. Le

gouvernement fédéral de Justin

Trudeau semble, lui aussi,

intéressé à faire sa part pour

lutter contre l'augmentation des

gaz à effet de serre.

À quelques jours de l'ouverture

du sommet de Paris sur le

climat, quelles sont les

stratégies canadiennes et

ontariennes pour diminuer

l'empreinte environnementale du

pays? Voici les réponses avec

mon collègue François Pierre

Dufault.


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

La conférence COP 21 sur le

climat aura lieu à Paris malgré

les attentats terroristes qui

ont secoué la capitale

française.

Pour le Canada, il s'agit d'un

retour parmi les pays qui

veulent faire face à la menace

du changement climatique.

Un retour qui réjouit d'ores et

déjà Glen Murray, le ministre

responsable de l'environnement à

Queen's Park. On l'écoute.


Entretien avec GLEN MURRAY, ministre de l'Environnement de l'Ontario


GLEN MURRAY

Mais avec le gouvernement

fédéral, avec Mme McKenna, c'est

très positif.

Il y a des discussions qui

établissent des cibles ensemble,

qui établissent des priorités

ensemble. Pendant les dernières

dix années, le gouvernement

fédéral ne discutait pas des

changements climatiques avec les

provinces.


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

Cette volonté de travailler

ensemble est également partagée

par la nouvelle ministre

fédérale de l'environnement,

Catherine McKenna.


CATHERINE MCKENNA

(Propos traduits de l'anglais)

C'est ça la priorité.

L'économie et l'environnement vont

de pair. Et nous allons travailler

avec les autres provinces et les villes

pour atteindre nos buts.


Des images d'archives montrant des dignitaires lors de sommets internationaux sur l'environnement sont montrées en alternance avec les propos de FRANÇOIS PIERRE DUFAULT.


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT (Narrateur)

Non seulement le fédéral s'est-

il engagé à participer à COP 21

avec les provinces, mais le

nouveau gouvernement de Justin

Trudeau a aussi convoqué le

Groupe des 10 le 23 novembre

pour discuter d'une stratégie

commune à présenter à Paris. Une

discussion entre autres sur une

cible de réduction des émissions

de gaz à effet de serre, comme

nous le dit Glen Murray.


GLEN MURRAY

Une autre cible maintenant

pour 2030 pour Québec et

Ontario, c'est 37%. Ça change

pas maintenant, mais le

gouvernement fédéral avait une

cible de 14% pour 2030, et ça,

c'est un problème.

C'est pas assez haut.


Une série d'images montrant un tronçon de route très achalandé, de même que des cheminées d'usine viennent illustrer le propos.


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT (Narrateur)

La ministre Catherine McKenna ne

dit pas non à une cible

nationale plus ambitieuse. Mais

encore faut-il que cette cible

soit réaliste.


CATHERINE MCKENNA

(Propos traduits de l'anglais)

Ce n'est pas tout d'avoir une cible.

Il faut aussi poser des gestes pour

réduire les émissions polluantes et

nous assurer que nous avons une

économie faible en carbone à l'avenir.


Des images animées de cartes géographiques du Québec et de la Californie viennent illustrer leur partenariat pour le marché du carbone.


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT (Narrateur)

Au chapitre des gestes concerts,

l'Ontario mise beaucoup sur son

adhésion en 2017 à un marché du

carbone avec le Québec et la

Californie pour atteindre sa

cible environnementale.


GLEN MURRAY

Ça, c'est important parce

qu'il y a un grand changement

dans l'économie de 6 milliards

de dollars dans l'Ouest. Et

c'est très important que

l'Ontario avec le Québec

prennent des positions de

leadership.


FRANÇOIS PIERRE DUFAULT

Ottawa et Queen's Park

semblent maintenant bien

déterminés à travailler ensemble

sur les questions climatiques.

Mais le plus dur reste à faire,

c'est-à-dire s'entendre sur une

cible et prendre les moyens pour

l'atteindre.


Transition


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Et comme mot de la fin, on

vous parle d'un nouveau concept

dans le monde de la santé en

Ontario. Depuis quelques jours,

les patients du comté de Simcoe,

au sud de la baie Georgienne,

peuvent compter sur une

navigatrice du service de santé

en français.


Des images montrant diverses activités pratiquées dans un centre hospitalier viennent illustrer le propos.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER (Narrateur)

C'est une

intervenante qui oriente les

malades vers les bonnes

ressources. Elle peut les

accompagner dans leur quête pour

recevoir des services en santé,

dans la langue de Molière.

L'initiative est un projet

pilote financé par le fédéral et

le provincial.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Et on se demande

sur notre site Internet

si l'arrivée d'une telle

navigatrice en santé n'est pas

une conséquence d'un système de

santé de plus en plus complexe,

où les patients peinent à se

retrouver. C'est à lire au

tfo.org/onfr. Et pour toute

l'actualité en direct, suivez-

nous sur Twitter. Voilà ce qui

complète cette édition de

#ONfr.

Merci d'avoir été là.

On se retrouve jeudi prochain.

Au revoir.


Générique de fermeture


Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season
  • Category Report

Résultats filtrés par