Universe image ONFR Universe image ONFR

ONFR

Keep abreast of the most pressing issues at Queen's Park and in the francophone communities across Ontario and Canada.

Official sitefor ONFR
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Madeleine Meilleur: 25 Years in Politics

Madeleine Meilleur, one of the most important Francophone voices in Ontario, is leaving political life. In the corridors of power, she worked tirelessly to advocate for the province´s Francophonie, despite the resistance of some of her fellow politicians. In this interview with #ONfr, she looks back on her achievements, the difficulties she has faced, and the work that remains to be done to protect the rights of Franco-Ontarians. An overview of a 25-year political career, and a glimpse into the future.



Production year: 2016

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Titre :
#ONfr


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER, animateur et reporter, est en studio, s'adressant au public de l'émission.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Bienvenue à

#ONfr. Madeleine

Meilleur, l'une des voix les

plus fortes de la francophonie

ontarienne, quitte la vie

politique. Dans les coulisses

du pouvoir, elle a travaillé

de manière acharnée pour faire

avancer la francophonie d'ici

malgré la résistance de certains

de ses pairs. À l'occasion d'une

entrevue accordée à

#ONfr,

elle revient sur ses bons coups,

les difficultés qu'elle a

rencontrées et le travail qu'il

reste à faire pour accroître

les droits des Franco-Ontariens.

Retour sur 25 ans de carrière

politique et regard vers

l'avenir avec Madeleine

Meilleur dans cet entretien

de Sébastien Pierroz.


Dans un autre segment, SÉBASTIEN PIERROZ est en entrevue avec MADELEINE MEILLEUR.


SÉBASTIEN PIERROZ

Madeleine Meilleur, bonjour.


MADELEINE MEILLEUR

Bonjour.


SÉBASTIEN PIERROZ

Vous quittez la vie politique

désormais, après 25 ans en

politique, dont quasiment 13

années sur les bancs de Queen's

Park. Quels souvenirs vous

allez garder de cette vie

en politique, qui a été

longue et riche?


MADELEINE MEILLEUR

Écoutez, je garde

de très bons souvenirs.

Au début, ici, dans l'est de

l'Ontario, à Ottawa, et depuis

13 ans sur la scène provinciale.


SÉBASTIEN PIERROZ

Quasiment 13 ans à la tête

de l'Office des affaires

francophones, c'est un record

depuis la création de ce poste

en 1986. Quelle a été votre

réalisation la plus

marquante selon vous?


MADELEINE MEILLEUR

C'est la création du poste

de commissaire aux services

en français et maintenant,

son indépendance. Il se

rapporte directement

à l'Assemblée législative.


On nous montre des images d'archives de FRANÇOIS BOILEAU, le commissaire aux services français de l'Ontario.


MADELEINE MEILLEUR

Alors ça, c'est un grand

accomplissement parce que ça

assure la pérennité des services

en français en Ontario, puis

aussi la surveillance du

traitement des francophones

en Ontario par le

gouvernement provincial.


SÉBASTIEN PIERROZ

Justement, au début, on

sentait que le gouvernement

hésitait un peu à aller de

l'avant avec l'université

franco-ontarienne, et on a senti

même de votre voix qu'il y avait

un feu vert qui s'installait.

Est-ce que c'est aussi votre

impression, finalement,

que vous avez été convaincue

par le projet?


MADELEINE MEILLEUR

C'est bien sûr qu'au début...

Moi, j'avais beaucoup de choses

sur ma table de travail lorsque

j'ai été élue et nommée aux

Affaires francophones en 2003.


On nous montre des images d'archives d'étudiants manifestants pour une université franco-ontarienne et de MADELEINE MEILLEUR prononçant un discours à cette occasion.


MADELEINE MEILLEUR

À ce moment-là, ce n'était

pas ma priorité, mais avec

l'accomplissement de ce que

j'avais sur ma table et

puis aussi avec la demande

persistante des jeunes et des

moins jeunes Franco-Ontariens,

et le moment est venu pour

mettre de l'avant ce projet-là.

Bien sûr, avec l'accord de

la première ministre, Mme Wynne.


SÉBASTIEN PIERROZ

Vous avez eu quatre mandats

à Queen's Park en quasiment

13 ans, ministre de la Culture,

ministre des Services sociaux,

ministre de la Sécurité

communautaire et dernièrement,

procureur général. En quoi ces

différentes fonctions ont pu

influencer votre rapport à

la francophonie? Est-ce qu'il

y a une influence entre

toutes ces fonctions?


MADELEINE MEILLEUR

Bien, tout à fait, parce que

lorsque j'arrivais dans un

nouveau ministère, si on avait

pas ce réflexe-là, de franciser

le ministère ou bilinguiser

le ministère, je leur rappelais:

"Oubliez pas que je suis

ministre des Affaires

francophones." Et ça prenait

pas de temps que, bon,

à la réception ou lors des

nominations ou même lorsqu'on

préparait mes discours, hein,

de mettre du français et de

parler des francophones dans

mes discours. Et j'espère

que lorsque j'ai quitté ces

ministères-là, on a continué

à offrir ces mêmes services.


SÉBASTIEN PIERROZ

Justement, à propos de la

ville d'Ottawa, on sait qu'il y

a un projet pour faire d'Ottawa

une ville officiellement

bilingue. Ce serait en 2017.

C'est la ville d'Ottawa qui,

soi-disant, doit approuver donc

ce projet de loi. Est-ce que

vous approuvez, vous, que

la ville d'Ottawa devienne

officiellement bilingue?


MADELEINE MEILLEUR

Tout à fait, j'approuve,

mais ça sera à la demande

de la ville d'Ottawa. Comme

gouvernement, on a jamais

imposé. On s'est fait imposer

par des gouvernements précédents

des choses qui ont pas toujours

été à l'avantage des citoyens et

des municipalités. Alors nous,

ce qu'on fait, c'est

qu'on travaille avec les

municipalités, puis j'appuie

encore cette approche.


On nous montre des images d'archives de JIM WATSON, le maire d'Ottawa.


SÉBASTIEN PIERROZ

Jim Watson est un ancien

député libéral, il s'oppose

à la désignation bilingue

de la ville d'Ottawa.

Comment on l'explique? Et est-ce

que, finalement, c'est difficile

de voir un membre de son parti

s'opposer à un projet qui

nous tient à coeur?


MADELEINE MEILLEUR

Bien, je pense qu'il faudrait

poser la question à M. Watson.

Je ne répondrai pas

pour lui aujourd'hui.


SÉBASTIEN PIERROZ

On a parlé d'Oshawa,

on a parlé de l'université

franco-ontarienne, on a parlé

de la désignation bilingue

d'Ottawa, et là, on entendait

les francophones dire: "Mais Mme

Meilleur doit plus pousser. Mme

Meilleur doit plus en faire."

Quand on est à votre place,

qu'est-ce qu'on

pense de ces propos?


MADELEINE MEILLEUR

Bien, je sais pas qu'est-ce

que les propos voulaient dire,

mais ce que je peux vous dire,

c'est que je vais toujours

garder la francophonie

ontarienne et canadienne

dans ma tête et dans mon coeur.

Mais j'ai confiance que ma

successeure va prendre le

flambeau et courir avec le

flambeau, et j'invite toute

la communauté franco-ontarienne

à la soutenir, à la conseiller

et à l'appuyer.


On nous montre des images d'archives de MARIE-FRANCE LALONDE, la ministre déléguée aux affaires francophones de l'Ontario. Les archives montrent MARIE-FRANCE LALONDE au parlement ontarien, puis prononçant un discours à la manifestation étudiante pour une université franco-ontarienne.


SÉBASTIEN PIERROZ

Un petit mot sur Marie-France

Lalonde. On sait que son

ascension a été assez rapide.

Elle avait été élue députée

d'Ottawa-Orléans,

c'était en 2014.

Whip en chef du gouvernement

l'année suivante, la voilà à

la tête de l'Office des affaires

francophones. Est-ce que

vous avez confiance en elle?


MADELEINE MEILLEUR

J'ai tout à fait confiance en

elle, je suis allée la recruter.

Et Marie-France a toujours dit

que j'étais sa marraine et

aujourd'hui, elle a une marraine

qui est très fière de sa

filleule. C'est une femme

intelligente, c'est une femme

qui a été en affaires, c'est une

femme qui a pas hésité à faire

sa place et on a reconnu ses

talents. Alors, voilà, deux ans

plus tard, elle occupe le

poste de ministre des Affaires

francophones et j'ai totalement

confiance qu'elle va mener

à bon port les projets

franco-ontariens.


SÉBASTIEN PIERROZ

Vous êtes venue à Ottawa,

on le sait, pour apprendre aussi

l'anglais et être bilingue.

Comment, quand on vient du

Québec, on se considère comme

Franco-Ontarien? Il y a un débat

aujourd'hui, qu'on voit sur

les médias sociaux, qu'est-ce

que finalement l'identité

franco-ontarienne. En quoi

vous êtes Franco-Ontarienne?


MADELEINE MEILLEUR

Je suis une Franco-Ontarienne

d'adoption parce que je peux pas

nier, je suis née au Québec, la

majorité de ma famille demeure

au Québec. Mais écoutez, depuis

1967 que je suis ici, j'ai

habité beaucoup plus longtemps

en Ontario que j'ai habité

au Québec. J'ai étudié ici, j'ai

fait mon cours d'infirmière, mon

cours de droit ici. J'ai oeuvré

dans la francophonie pendant

plus de 25 ans. Je me dis

Franco-Ontarienne d'adoption.

Mais avec une grande admiration,

je ne cesse d'admirer et

de louanger tous les

Franco-Ontariens à

travers la province.


SÉBASTIEN PIERROZ

Et une dernière question.

On parlait avec la politologue,

Linda Cardinal, qui a dit cette

phrase assez éloquente. Elle

nous a dit: "C'est par les

petits pas que, finalement,

Madeleine Meilleur a réussi à

faire des grands pas." Est-ce

que c'est une phrase qui,

selon vous, résume un peu vos

quasiment 13 ans à la tête

de l'Office des

affaires francophones?


MADELEINE MEILLEUR

Je suis très d'accord avec

elle parce que lorsqu'on est

minoritaire autour de la table

du cabinet, on doit amener

les gens... premièrement, les

convaincre, puis travailler en

partenariat avec eux, développer

cette fraternité avec les

collègues et développer cette

crédibilité-là. Et je pense que

c'est pour ça que j'ai réussi

à faire de grandes choses.

Mais aussi parce que je sentais

toujours la communauté

franco-ontarienne en

arrière de moi qui me poussait.


De retour en studio, ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER s'adresse au public de l'émission.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

L'actualité ne prend pas de

vacances, alors on vous invite

à continuer à visiter notre site

Internet tout au long de l'été

au tfo.org/onfr. Vous y

trouverez d'ailleurs, la semaine

prochaine, une émission spéciale

qui fera le bilan de l'année

politique. Vous pouvez nous

suivre aussi en tout temps sur

Twitter et Facebook, on vous

le rappelle. Sur ce, au nom de

toute l'équipe, on vous remercie

d'avoir été là. À très bientôt.


Générique de fermeture


Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season
  • Category Report

Résultats filtrés par