Universe image Raphaël, citoyen du monde Universe image Raphaël, citoyen du monde

Raphaël, citoyen du monde

Dans cette série, Raphaël Grenier-Benoît, 17 ans, va à la rencontre de jeunes qui ont décidé d'agir et faire une différence dans le monde. Du nord de l'Ontario au Pérou, en passant par le Burkina Faso, la Floride et Montréal, Raphaël expérimente aux côtés de ces jeunes, diverses formes d'engagement social. Il découvre au passage de nouvelles cultures et des réalités Ces rencontres l'amènent à se questionner, à partager son regard et ses réflexions face aux enjeux mis en cause.

Official sitefor Raphaël, citoyen du monde
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Hippotherapy : Val Rita

Feelings that go well together: loving animals and the need to help others. Raphael comes to Val Rita do discover a therapeutic horse riding centre.



Production year: 2013

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

RAPHAËL

(assis sur un cheval et s'adressant à celui-ci)

Est-ce que t'es prêt? T'es

prêt à tourner? Oui? OK

RAPHAËL

Aujourd'hui, je suis dans le

nord de l'Ontario, à Val Rita,

et je visite un centre de

thérapie équestre, thérapie qui

fait vraiment des miracles.

(au cheval)

On y va, Buddy? Oui?

(Début générique d'ouverture)

[Début information à l'écran]

Je sais que le monde peut changer Je ne suis pas le seul Raphaël, citoyen du monde Val Rita, Ontario, Canada

[Fin information à l'écran]

Fin générique d'ouverture

RAPHAËL (Narrateur)

Aujourd'hui, je vais manquer une

journée d'école. Je dois partir

de Montréal et je le dis pas

trop fort, mais je suis très

heureux parce que j'aurai

un délai pour mon travail de

mi-session. Je vais survoler une

bonne partie du Québec et de

l'Ontario. Vu d'en haut, je vois

pas vraiment de différence:

c'est des lacs et des forêts à

perte de vue. Je vais passer une

journée dans un centre

où je vais découvrir

l'équitation thérapeutique.

RAPHAËL

(Marchant à pied le long d'une autoroute bordée d'arbres)

Je suis approximativement à 700

kilomètres au nord de Toronto.

On est en direction de Val Rita.

Quand on s'en va à Val Rita,

c'est la route comme ça qui nous

attend, sur 700 kilomètres. Il y

a des arbres, des arbres, des

arbres, des arbres, et des

arbres! On est vraiment

dans le nord de l'Ontario.

C'est pas ici qu'on veut

rester en panne.

(RAPHAËL se trouve devant une pancarte sur laquelle on peut lire Kapuskasing population 9500.)

RAPHAËL

(S'amusant avec le mot)

Kapuskasing... Kapuskasing.

Kapuskasing. Kapuskasing.

Kapuskasing.

RAPHAËL

Souvent, je vois des pancartes,

près de chez moi: «Prière de ne

pas nourrir les écureuils.»

Mais ici, dans le Nord de l'Ontario,

on peut vraiment voir qu'il y a

d'autres préoccupations:

(Lisant une pancarte sur le bord de la route)

«Veuillez ne pas nourrir les

ours. Les ours peuvent

être dangereux.»

Alors, on est avertis.

RAPHAËL (Narrateur)

Après plusieurs heures de route

vers le nord, j'arrive enfin au

petit village de Val Rita.

L'Association d'Équitation

Thérapeutique Northern Lights

est en retrait du village,

entourée par des champs. Je vais

y rencontrer sa fondatrice,

Jo-Anne Chevalier. En tout cas,

on peut dire qu'elle porte bien

son nom.

[Début information à l'écran]

JO-ANNE CHEVALIER Propriétaire et bénévole

[Fin information à l'écran]


JO-ANNE

Salut, Raphaël!

RAPHAËL

Bonjour, Jo-Anne! Ça va?


JO-ANNE

Bienvenue chez nous,

dans le grand nord!

RAPHAËL

Merci!


JO-ANNE

On t'accueille pour visiter

notre centre d'équitation

thérapeutique. Ici, on est une

organisation à but non lucratif

et puis le centre appartient

réellement aux participants.

C'est les participants qui font

qu'il y a de la vie et que ça

fonctionne. Alors, je voudrais

t'inviter à venir dans l'écurie

et puis de venir voir nos

étudiants, nos bénévoles,

et tout ce qu'il se passe.

RAPHAËL

Donc, qui tu vas me présenter?


JO-ANNE

Je vais te présenter

Emilia Busson.

RAPHAËL

OK.


JO-ANNE

Elle est mon instructrice

adjointe.

RAPHAËL

OK, wow!


JO-ANNE

Elle est en formation pour

aller chercher sa certification.

Son but, c'est de devenir la

seule, à l'école secondaire, qui

va être certifiée instructrice à

sa graduation.

RAPHAËL

C'est un bel objectif, oui.

(RAPHAËL et JO-ANNE rencontrent une jeune fille.)


JO-ANNE

Oui! Voici Emilia. Raphaël est

arrivé ici.

RAPHAËL

(lui serrant la main)

Bonjour, enchanté, ça va?


EMILIA

Oui, ça va bien.


JO-ANNE

C'est notre belle petite

instructrice. C'est elle qui

s'occupe de nos élèves, des

camps d'été, puis des chevaux.

Il y a plein de tâches

à faire avec ça.

RAPHAËL

Qu'est-ce qui est le plus

difficile dans le fait

d'enseigner à quelqu'un à

monter?


EMILIA

Si la personne est très

nerveuse, il faut que je fasse

attention à ce que je fais.

RAPHAËL

Puis quand il y a des gens

nerveux, comment tu fais pour

les mettre en confiance?


EMILIA

Je les fais marcher

avec le cheval,

puis je fais comme Jenna,

mais on ne les fait pas monter

s'ils ne sont pas prêts.

RAPHAËL

Tu me dis Jenna--


EMILIA

Jenna, c'est notre étudiante

qui vient l'été. Elle prend son

petit poney, puis elle est ici

chaque jour... Elle m'aide et

les autres aussi.

(RAPHAËL s'approche d'une jeune fille dans l'enclos des chevaux.)

[Début information à l'écran]

JENNA, bénéficiaire et assistante

[Fin information à l'écran]

RAPHAËL

Ça va, Jenna?


JENNA

Bien.

RAPHAËL

Bien, ton cheval est prêt à

être monté.


JENNA

Oui.

RAPHAËL

Comment il s'appelle?


JENNA

Angèle.

RAPHAËL

Angèle.


JENNA

C'est une femelle.

RAPHAËL

(Au cheval)

Bonjour, Angèle.


JENNA

Il est beau, hein?

Elle est belle.

RAPHAËL

Ça fait longtemps que tu la

montes, Angèle?


JENNA

Oui.

RAPHAËL

Combien de temps?


JENNA

Euh... toujours, je pense.

RAPHAËL

Donc, j'imagine que tu dois

avoir un beau lien avec elle.


JENNA

Oui.


EMILIA

OK, fais-la marcher alentour.

(JENNA fait marcher la jument en la tenant par la bride.)

RAPHAËL

Donc là, qu'est-ce qu'elle va

faire, Jenna?


EMILIA

Elle marche alentour et elle

se prépare pour embarquer

sur elle.

RAPHAËL

OK. En tant que cavalière,

Emilia, ce serait quoi,

la plus grande qualité de Jenna?


EMILIA

Elle veut tout faire. Elle

aime essayer de nouvelles

choses, des nouveaux chevaux...

Elle aime tout. Elle a le désir

d'apprendre.

RAPHAËL

J'imagine que c'est stimulant

pour toi d'avoir des étudiants

comme ça, qui sont passionnés

et qui veulent--


EMILIA

Oui.

(s'adressant à JENNA qui monte la jument.)

Très bien!

(RAPHAËL est maintenant en entrevue avec JO-ANNE.)

RAPHAËL

Quelle est la différence entre

la thérapie traditionnelle et la

thérapie chevaline?


JO-ANNE

Avec la thérapie chevaline,

l'environnement même est très

différent et est plus calmant.

Ça occasion des ouvertures pour

la personne. Puis t'as un

milieu, le cheval, qui n'a aucun

jugement sur toi. Que tu sois

mauve picoté ou gras, mince...

peu importe, le cheval te juge

pas et te prend comme tu es dans

le moment. Le cheval ne vit pas

dans le future ni dans le passé.

C'est impossible pour lui. Il

vit dans le moment, comme c'est

là. En vivant dans le moment, tu

le ressens et tu es très, très

sensible à ça. La personne peut

aussi se confier à un cheval.

Souvent, les personnes qui

viennent ici sont toutes poquées

pour une raison. Elles ont été

enlevées de leur famille, c'est

déchirant, ça. Tout de suite,

t'es traumatisé, tu es sous le

choc. Quand tu vas voir une

personne d'autorité, bien ce

sont ces personnes-là

qui t'ont enlevé.

C'est des personnes d'autorité,

souvent, qui t'ont trahi. C'est

des parents ou d'autres

personnes qui t'ont abusé. Donc,

ils viennent ici et il n'y a pas

une personne d'autorité. Il n'y

en a pas. C'est eux qui ont le

contrôle, puis ils peuvent se

permettre de vivre ce qu'ils

veulent vivre. Le cheval,

il va être à ton écoute. Si tu

veux donner un câlin à un

cheval, si t'étais abusé

sexuellement, t'as pas la peur

ou la crainte de te faire encore

abuser ou que ce soit reçu du

mauvais côté ou rejeté. Un

enfant qui a été avec sa mère ou

avec son père, qu'il venait pour

se faire donner une caresse et

qu'il se faisait repousser...

Le cheval fait pas ça,

il t'accepte.

Alors, c'est une place où ils

peuvent venir s'accoter. Ils

peuvent pleurer. Souvent, juste

le fait de penser, de brosser le

cheval, puis d'être autour, ça a

un effet et ça les calme. J'ai

déjà vu un petit bonhomme qui

était traumatisé au bout. Il

soufflait des secrets dans

l'oreille du cheval. Imagine,

il savait que ce secret

allait rester là.

RAPHAËL (En aparté)

Jusqu'à maintenant,

l'atmosphère est formidable: le

groupe, le lieu, les gens, les

chevaux... On n'a pas vu grand-

chose à date, mais c'est déjà

un coup de coeur.

RAPHAËL

(s'adressant à JO-ANNE)

Le centre équestre, comment ça a

commencé? C'est quoi, l'histoire

derrière ça?


JO-ANNE

C'était pas du tout, du tout

dans ma vision. Je fais de

l'équitation depuis que j'ai à

peu près 12 ans. J'ai l'amour

des chevaux. Ma mère dit que

depuis que je parle, je parle de

chevaux. Aussitôt que j'en ai eu

la chance, j'ai pris des cours

d'équitation, et j'aimais en

faire. Quand j'ai eu à peu près

20 ans, j'ai acheté

mon 1er cheval.

J'allais aux compétitions, puis

je faisais ces choses-là. Plus

tard, j'ai rencontré mon mari. à

un moment donné, après qu'on se

soit mariés, on a trouvé cette

place-ci. On a décidé de

l'acheter. J'avais Buddy, qui

est encore ici et qui a 29 ans.

Au début, quand je suis arrivée

avec l'idée de faire ça,

les choses étaient

comme des dominos.

Les choses s'enchaînaient, puis

j'ai décidé d'être certifiée

assez pour être assurée. Je me

disais «c'est bien», mais en fin

de compte, les hivers sont longs

dans le Nord. J'ai vraiment

développé une passion pour

travailler avec les personnes

avec des besoins spéciaux et qui

me surprenaient moi-même. Alors,

le soir, je couchais les enfants

et j'étudiais. Les hivers

sont longs,

alors j'étudiais. J'ai poursuivi

à des niveaux plus hauts comme

instructrice-entraîneuse. Je

suis maintenant examinatrice

nationale pour l'Association

d'Équitation Thérapeutique, qui

dit que je donne la formation

aux instructeurs pour devenir

spécialiser dans ce domaine-ci.

Ici, on est une organisation à

but non lucratif et charitable

qui n'a pas d'argent. On n'a pas

pu acheter des chevaux. Les

chevaux qu'on a eus, ils ont été

abandonnés, ils n'étaient pas

domptables et ils crevaient de

faim. Ils étaient trop nerveux.

Ils étaient tous poqués, eux

aussi, pareil comme les enfants

abusés et maganés qui viennent.

Alors, j'ai dû réhabiliter les

chevaux pour me servir du

programme parce qu'on n'avait

pas d'autres moyens. Les gens

qui sont là n'ont pas d'autres

moyens, puis ils viennent se

servir des animaux qui sont

poqués comme eux autres.

J'ai une jeune fille qui est

venue 2 saisons. Elle regardait

personne dans les yeux, elle

était toujours courbée et elle

évitait les gens. Après la 2e

saison, elle avait les épaules

carrées en avant, puis elle

s'affirmait. Je ne l'ai plus

revue après. Elle est retournée

dans sa vie, elle était capable

de continuer, et elle est venue

à bout de mettre ça de côté.

C'est dur pour moi. J'étais là:

Oh, je veux qu'elle revienne. Je

m'attache. Mais c'est pareil

comme une maman qui laisse aller

ses enfants. Dans ce sens-là,

avec le programme, ils viennent

à avoir tout le pain qu'ils

avaient besoin et ils

continuent. Ce n'est qu'un

passage sur le chemin. Il y en a

d'autres qui restent à long

terme, puis qui vont faire une

carrière de ça. C'est spécial.

RAPHAËL (Narrateur)

Pour que le centre reste

actif, Jo-Anne a besoin de

bénévoles. Il y en a à peu près

autant que de bénéficiaires.

Faisons un petit tour de ceux

qui sont là aujourd'hui.

(Transition)

(Début segment : «À qui ai-je affaire?» où RAPHAËL pose de questions en rafales aux bénévoles qu'il rencontre.)

RAPHAËL

Ta plus grande qualité?


JO-ANNE

Honnêteté.

RAPHAËL

Ton plus grand défaut?


JO-ANNE

Bavarde.

RAPHAËL

Si tu pouvais te transformer

en un aliment, lequel ce serait?


JEUNE FILLE NO 1

Spaghettis.

RAPHAËL

Si tu pouvais te transformer

en un animal, lequel ce serait?


EMILIA

Un oiseau.


JEUNE FILLE NO 2

Un aigle.


JO-ANNE

Un cheval


JEUNE FILLE NO3

Un cheval.


JENNA

Cheval

RAPHAËL

La personne qui t'inspire le

plus?


JEUNE FILLE NO2

Ma mère.


EMILIA

Mon père.


JEUNE FILLE NO1

Ma mère.

RAPHAËL

Pourquoi?


JEUNE FILLE NO1

Parce qu'elle est

toujours là pour moi.

RAPHAËL

Voiture rouge ou voiture

bleue?


JENNA

Voiture mauve.

RAPHAËL

Si t'avais pu être l'ami d'un

personnage célèbre, ça aurait

été qui?


JEUNE FILLE NO 2

Johnny Depp.

RAPHAËL

Le dernier rêve que t'as fait?


EMILIA

Bizarre!

RAPHAËL

La dernière chanson que tu as

écoutée?


JENNA

Pink.

RAPHAËL

Si t'avais pu vivre à une

autre époque, ça aurait été

laquelle?


JO-ANNE

En 1880.

RAPHAËL

Pourquoi en 1880?


JO-ANNE

Pourquoi pas?

(Fin segment : «À qui ai-je affaire?»)

(RAPHAËL est maintenant avec JO-ANNE et ils assistent à un cours d'équitation que donne EMILIA à quatre jeunes filles)

RAPHAËL

Est-ce que tu peux

m'expliquer, Jo-Anne, qu'est-ce

qui se passe avec Emilia, les

jeunes filles et Jenna derrière?


JO-ANNE

Les trois cavalières viennent

de commencer il y a juste

quelques jours. Elles sont

montées à dos de cheval deux fois,

donc c'est nouveau, nouveau.

RAPHAËL

Emilia semble vraiment donner

beaucoup de cours ici. Et elle

enseigne autant à des gens qui

ont des besoins particuliers

qu'aux gens qui viennent ici

pour le plaisir. Est-ce que ça a

été difficile pour elle

d'apprendre à enseigner aux gens

qui ont des besoins particuliers

ou ça s'est fait naturellement?


JO-ANNE

C'est pas nécessairement

quelque chose qui se fait

naturellement. Si on n'a jamais

été exposé à des gens qui ont

des besoins spéciaux... Et ici,

on a de tout. C'est soit

physique, émotionnel ou

intellectuel. Donc,

je crois qu'en étant...

qu'en commençant à venir faire

de l'équitation ici, à être

exposé peu à peu, puis à être

impliqué comme bénévole... Ma

responsabilité, c'est de donner

une formation à mes bénévoles.

Il faut que je leur parle un peu

des personnes avec qui ils

travaillent. Peu à peu, on lui a

montré des choses, elle s'est

habituée, puis elle a pris la

relève. On a augmenté ses

tâches, ses responsabilités,

puis elle s'est adaptée. Il y a

quelque chose de spécial avec

elle et les jeunes l'aiment. Je

pense que ça va la chercher à

quelque part

et que ça l'a nourrit.

Quand Emilia a commencé à venir

ici, elle parlait tout bas et si

tu lui demandais quelque chose,

elle disait: «Je suis pas sûre,

je sais pas...» Je regarde la

personne qui est là et je la

vois... Elle a quelque chose, un

lien avec les jeunes. Les jeunes

l'aiment, ils sont tout excités

de la voir, puis elle les

motive. C'est une jeune femme

qui s'affirme, qui a

confiance... Ça m'impressionne

beaucoup, beaucoup.

Une des choses,

quand on fait le recrutement des

bénévoles, on leur parle. S'ils

sont intéressés à des carrières

en physiothérapie, en travail

social, en psychologie, c'est la

place pour avoir une idée de

qu'est-ce que c'est. Ils sont

exposés à des personnes avec des

besoins de toutes sortes. Alors,

c'est une bonne façon de savoir

ce que tu veux dans la vie, ce

que tu veux pas, et à t'enligner

dans une carrière.

Je crois que pour elle,

c'est juste venu parce qu'elle

est toujours ici. Ça a été

intégré très lentement et ça lui

est venu un peu naturellement,

mais je crois qu'elle avait un

peu de ça en elle.

RAPHAËL

Qu'est-ce que tu penses que

les élèves apprécient chez

Emilia?


JO-ANNE

Elle est patiente, puis elle

est capable... Quand ils font

des erreurs, elle les fait rire

de ça: «Écoute, on recommence.»

Des fois, ils sont là: «Je suis

pas capable!« Elle va leur dire:

«C'est

too bad,on continue!»

Elle est déjà tombée elle aussi,

puis elle peut leur dire: «C'est

plate, mais on recommence.»

RAPHAËL

C'est intéressant de voir que

Jenna l'accompagne dans son

cours.


JO-ANNE

C'est extraordinaire. Jenna,

qui est trisomique, a assisté

des gens qui ont toutes les

habiletés, mais qui étaient

insécures. Ils avaient des

peurs, des nervosités, puis elle

l'a fait avec confiance. Elle

est allée là, elle a pris son

poney et elle a rassuré sa

cavalière. Elle a décollé,

puis elle l'a assistée.

Ça, c'est merveilleux. Dans un

autre temps, on n'aurait pas vu

ça. En étant venue des années de

temps pour s'améliorer et

acheminer, elle a même développé

sa confiance. Elle peut montrer

aux nouveaux comment seller et

comment poser la bride.

Maintenant, elle les assiste

même pour les faire marcher.

RAPHAËL

Éventuellement, elle pourrait

enseigner ou presque.


JO-ANNE

J'ai l'impression que oui.

Oui, elle est déjà instructrice.

Elle assiste, alors je dirais

une adjointe. Possiblement

un jour, oui.

(Transition)

(RAPHAËL fait de l'équitation)

RAPHAËL (Narrateur)

En promenade sur Buddy avec

Emilia et Jenna, je prends toute

la mesure du travail de Jo-Anne.

Chaque cavalier fait un avec son

cheval, puis tout le monde

partage le même plaisir

ressourçant de la promenade en

nature. C'est difficile à

décrire, mais je dirais que...

ça fait du bien à l'âme.

(RAPHAËL écrit des messages textes sur son cellulaire.)

RAPHAËL

(par message texte)

Salut frérôt!

FRÈRE DE RAPHAËL

(par message texte)

Hey! T'as du signal

au fond de l'Ontario?!

RAPHAËL

(par message texte)

Sors de chez toi!

Y'a pas juste Montréal

qui existe!

FRÈRE DE RAPHAËL

(par message texte)

Ouais, j'avoue

(émoticône signifiant un sourire)

RAPHAËL

(par message texte)

Je suis un peu nerveux,

je vais aider un gars

qui a la paralysie cérébrale

à faire de l'équitation...

FRÈRE DE RAPHAËL

(par message texte)

Wow... T'as raison

Il est temps que je sorte

de chez moi.

(Transition)

(RAPHAËL est près de l'écurie et rencontre JOSÉE, une nouvelle bénévole et COLE un bénéficiaire en chaise roulante qui vient faire de l'équitation.)

RAPHAËL

Bonjour, Josée!


JOSÉE

Bonjour.

RAPHAËL

(lui serrant la main)

Raphaël, ça va?


JOSÉE

Oui, ça va très bien.

RAPHAËL

(Serrant la main de COLE)


Propos en anglais

Hi, nice to meet you.

(S'adressant à JOSÉE)

Comment on va procéder?


JOSÉE

Aujourd'hui, Emilia et Buddy

vont venir ici.

(JOSÉE montre le côté du balcon sur le lequel se trouve la chaise roulante de COLE. Le dos du cheval se trouvera ainsi à la hauteur de la chaise roulante.)


JOSÉE

On va embarquer

Cole sur sa selle, avec l'aide

de Theresa.

Aujourd'hui, si tu veux nous

assister, tu pourrais faire

comme Theresa?

RAPHAËL

OK.


JOSÉE

Tu peux te placer à côté de

moi ou te placer à côté de Cole,

juste pour le supporter. Si tu

vois qu'il commence à pencher

sur un côté ou l'autre, tu dois

me le laisser savoir. On arrête,

on rectifie la situation et on

continue!

RAPHAËL

OK, merveilleux, on fait ça.

Ça fait combien de temps que

Cole monte Buddy?


JOSÉE

Plusieurs années,

avant que moi, je sois ici.

Plusieurs années.


JOSÉE

(s'adressant à COLE.)

Hé, Cole!

(COLE s'exprime, mais on ne discerne pas les mots.)


JOSÉE

Raphaël.

RAPHAËL

Raphaël, oui.

(Ils aident COLE à monter en selle.)


JOSÉE

(Félicitant COLE)


Propos en anglais

Thank you!

(JOSÉE descend du balcon par la rampe d'accès tout en sécurisant l'équilibre de COLE sur le cheval.)


JOSÉE

Propos en anglais et en français

Maintenant,

on va descendre la rampe,

tranquillement.

And hold...

Maintenant, je prends son pied

sans le blesser. J'y vais

tranquillement... je mets

son pied dans l'étrier...

Are we? On est bien?

(s'adressant au cheval)

Come, Buddy.

(RAPHAËL est maintenant en entrevue avec LOUISE, la mère de COLE.)

RAPHAËL

Ça fait combien de temps

que Cole vient faire

de l'équitation ici?


LOUISE

Il avait commencé sur une

autre ferme. Je pense qu'il

avait sept ou huit ans. Là,

il a 36 ans.

RAPHAËL

Alors, ça fait bientôt 30 ans

qu'il fait de l'équitation.


LOUISE

Oui, oui. Il adore ça

et c'est bon pour lui.

(De retour à l'entrevue avec JOSÉE.)


RAPHAËL

Josée, dis-moi, ça fait

combien de temps que tu

travailles avec Cole?


JOSÉE

Depuis à peu près un an, je

travaille avec Cole ici, sur la

ferme.

RAPHAËL

Puis qu'est-ce que tu penses

que ça lui apporte de venir

monter ici?


LOUISE

Au niveau intellectuel,

physique et social, ça apporte

beaucoup à Cole. Embarquer sur

le cheval, lui faire faire des

mouvements qu'autrement, avec sa

condition de CP, les muscles

deviendraient de plus en plus

serrés au lieu de se relâcher.

Puis c'est bon pour sa santé,

sa santé physique.

Il n'a pas beaucoup

l'importunité de faire des

affaires qui peuvent lui donner

de l'exercice physique. Alors,

ça, c'est une chose. Ça aide son

ballant. Ce qui est également

important, c'est la

socialisation avec les autres.

Juste d'être en plein air

aussi... Ce sont toutes

des affaires qu'il adore.

(RAPHAËL est maintenant seul. et fait un retour sur son expérience)

RAPHAËL

J'ai vraiment trouvé ça

touchant de voir Josée, Emilia

et tout le monde s'occuper de

Cole, puis... c'est beau à voir,

à quel point il y a une

complicité, même s'il y a une

barrière assez dure à franchir

du fait que Cole a quand même

de la misère à s'exprimer.

Mais c'est l'unité de tout ça

qui m'a frappé. C'est de voir

qu'ils étaient patients, qu'ils

prenaient le temps, qu'ils

faisaient attention à lui. Ça

m'a amené une plus grande

compréhension de ce qui

est fait ici.

(On voit une image de JOSÉE et RAPHAËL qui se tiennent de chaque côté de COLE toujours assis sur son cheval qui avance.)

(De retour à RAPHAËL seul qui commente son expérience.)

RAPHAËL

Même si ce que je

faisais, c'était pas demandant

et que c'était pas dur

physiquement, on voyait que Cole

était très reconnaissant.

De pouvoir contribuer

de cette manière-là

à son bonheur, c'était...

c'était très gratifiant.

J'aime le programme de Jo-Anne

parce qu'il permet à tous ses

bénéficiaires d'avancer. Ils

goûtent au succès, ce que notre

société ne leur permet pas

souvent de faire. À travers

plusieurs apprentissages reliés

à l'équitation, les visiteurs du

centre peuvent être fiers de

leur progression. Aujourd'hui,

Cole reçoit une bonne nouvelle.

(JOSÉE remet un certificat à COLE à l'intérieur de l'établissement.)


JOSÉE

Cole, aujourd'hui,

il a complété,

dans cette session-ci, le niveau

rouge.


Propos en anglais

This is for you.

Congratulations, Cole! Good job!

(JOSÉE serre la main de COLE et tous l'applaudissent.)


JOSÉE


Propos en anglais

You did this with Buddy.

This is yours. Here you go!

Congratulations!


COLE

Yeah!


JOSÉE


Propos en anglais

Yeah! Give me five! Yeah!

(paroles inintelligibles)

You gonna say thank you to

Raphaël for coming with us

today.

(COLE remercie RAPHAËL.)

RAPHAËL

Merci.

(De retour à l'entrevue avec JOSÉE.)


JOSÉE

Mon 1er contact ici, avec Jo-

Anne, c'était il y a plusieurs

années, quand je suis tombée

malade. J'ai fait partie du

programme avec Jo-Anne et ça m'a

remonté le moral, ça m'a aidée

et ça a remonté mon

self-esteem.

Ça m'a remis sur mes pieds.

RAPHAËL

Aujourd'hui, ce que tu fais

avec plein de personnes en leur

enseignant, c'est un peu ce que

Jo-Anne a fait avec toi par le

passé?


JOSÉE

Oui.

RAPHAËL

Puis est-ce que tu trouves ça

important de redonner ce qui t'a

été offert?


JOSÉE

Très important. Si ça a fait

un gros changement dans ma vie

de tous les jours, avec tout ce

que j'ai appris ici... Je veux

tellement redonner à ma

communauté ce qui m'a été donné

à moi! Ça me rend heureuse

de venir ici et de donner mon

temps.

RAPHAËL

Est-ce que t'avais déjà été en

contact avec des chevaux avant

de venir ici ou...


JOSÉE

Ça a été une 1re expérience

pour moi ici, avec les chevaux.

RAPHAËL

Tu t'es découvert une passion

là-dedans?


JOSÉE

Oui, j'ai découvert une

passion, un amour,

un plaisir, un hobby...

C'est ma vie, maintenant.

C'est ce que j'aime faire.

(Transition)

RAPHAËL

Ici, je suis à l'écurie avec

Jo-Anne, et il y a huit chevaux qui

sont gardés ici.


JO-ANNE

(présentant chacun des chevaux)

Jack pense qu'il est une

chèvre. Il est robuste, fort et

très têtu. Il aime être en

hauteur, il monte sur le

montoir. Ensuite, Buddy, c'est

le roi, c'est le maître de la

place. Buddy a 29 ans. Comme tu

vois, il te dit oui. Et puis

c'est le maître qui a appris à

tellement, tellement de gens à

faire de l'équitation et

à soulager bien des coeurs.

Ensuite, il y a Bailey. On

l'appelle Fruit parce qu'on peut

aller dans une parade et il n'a

pas peur d'un gros camion de

pompier, mais il y a un petit

oiseau de rien et il grimpe dans

un arbre. Ça, c'est... Gros

comme il est, il a peur de

quelque chose de tout petit.

Ici, il y a Mickey. Mickey est

un peu «narfé»

et il a les yeux bleus. Il est

bon pour calmer les enfants,

excellent. Duck est là pour

faire confiance

à bien des gens.

Ensuite, c'est Kate. Kate est

très forte, elle a du coeur au

ventre. Ensuite, il y a Angèle,

qui est une diva. Mademoiselle

se croit pas mal importante et

elle est imposante, mais elle

est très bonne.


UNE EMPLOYÉE

Elle a de l'attitude.

Mademoiselle a beaucoup,

beaucoup d'attitude.


JO-ANNE

C'est la famille des chevaux,

et vraiment, la réalité de la

thérapie, c'est eux autres. Mais

je sens leur importance, leur

personnalité et leurs forces.

RAPHAËL

J'ai entendu dire que t'avais

la capacité de changer la

couleur de tes cheveux comme ça.

Est-ce que c'est vrai?

(JO-ANNE prend la queue blonde d'un cheval et se la met sur la tête pour rigoler.)


JO-ANNE

Oui! Le blond... comme ça.

RAPHAËL

À quel point le cheval est

important dans la thérapie?


JO-ANNE

C'est l'affaire la plus

importante. Je suis là, mais

c'est le cheval qui fait que les

gens puissent se laisser aller,

s'affirmer, se sentir

confortables... et plein

de choses. Du côté émotionnel,

ils ressentent tout, tout, tout.

Leur instinct est tellement

fort, puis ils ont une

intuition. C'est comme une

antenne. Ils savent si t'es

triste, ils le ressentent.

RAPHAËL

Puis à quel point c'est

important pour une personne

comme Jenna, qui vient

monter ici?


JO-ANNE

Pour Jenna ou pour n'importe

qui. Elle a commencé avec

Mickey, le poney. Elle a créé un

lien avec Mickey, et ensuite,

elle a grandi. Elle a dû

cheminer et elle a créé un lien

avec Buddy. Alors, ce sont

différentes relations et chaque

cheval a une personnalité un peu

différente. Il y a des

personnalités qui vont être plus

aptes à être amies que d'autres.

C'est de trouver le bon, et

l'important, c'est qu'elle se

développe et qu'elle connaisse

Angèle. Elle sait à quoi

s'attendre. Angèle ne lui fera

pas de coup de cochon. Elle le

sait. Angèle, aussi, elle

connaît Jenna. Elle sait à quoi

s'attendre de Jenna. Elle sait

que Jenna ne galope pas, alors

elle se presse pas, la jument.

Elle fait le pas, le trot, elle

est à l'écoute. Oui, des fois,

Jenna est impatiente et il y a

des journées où c'est Angèle. On

a tous nos journées et c'est la

même chose pour les chevaux. Ils

ont des journées meilleures

que d'autres, des journées

où ça leur tente moins.

(RAPHAËL est seul et conclut maintenant l'émission.)

RAPHAËL

Dès que je suis arrivé à Val

Rita, je me suis demandé un peu

où est-ce que j'étais, dans la

mesure où il y a énormément de

forêts, d'arbres... il y a très

peu d'habitations, puis... c'est

ça, tu te demandes où tu es et

quand t'arrives ici et que tu

découvres ce merveilleux lieu

avec des gens fantastiques comme

Jo-Anne, qui est une personne

inspirante, un modèle pour

plusieurs autres et qui fait

beaucoup de sacrifices

pour les aider. C'est

un peu renversant. Aujourd'hui,

j'ai passé une journée

merveilleuse, puis ça a été

formidable d'être accueilli ici.

Ce que je retiens le plus, c'est

de voir des gens de toutes

sortes d'horizons, des gens qui

ont toutes sortes de problèmes

ou des gens qui en ont vraiment

aucun. Les voir se rassembler,

les voir ensemble, et les voir

coopérer. De voir Jenna donner

un cours d'équitation à des

jeunes filles de 10, 11 ans,

c'est vraiment... C'est beau de

voir qu'ici, personne est jugé,

que personne est rabaissé, que

tout le monde est sur le même

pied d'égalité et que tout le

monde a la chance de développer

son plein potentiel. Moi,

vraiment, c'est ça qui me

frappe. Puis d'un autre côté,

les gens qui sont choyés comme

moi, je pense que ça leur

apprend à être tolérants et à ne

pas juger. C'est merveilleux

sur toute la ligne.

RAPHAËL (Narrateur)

Pour télécharger l'application

Raphaël, citoyen du monde,

rendez-vous sur tfo.org/raphael.

(Générique de fermeture)

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Age
  • Category Documentary

Résultats filtrés par