Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Slippery Slope

Sami is in an embarrassing situation now that he followed Brandon-Lee`s advice. Hugo doesn`t need any help to get into trouble.



Réalisateur: Stephan Joly
Acteurs: David Beaudoin, Rose-Maïté Erkoreka, Camille Felton
Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Subito Texto suit le parcours de : Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent et Sami, qui vivent leurs premiers moments au secondaire. Ensemble, ils tentent d'apprivoiser cet univers inconnu, mais débordant de promesses... et d'inquiétudes!

[Début information à l'écran]

Terrains glissants

[Fin information à l'écran]

Début générique d'ouverture

Présentation des différents personnages de l'émission avec des photos de famille. Vue de l'école où se déroule l'action avec des textos échangés entre les personnages.

Fin du générique d'ouverture

C'est le matin chez les Mazari. SAMI entre dans la cuisine où se trouve déjà son père, SAAD.


[SAAD:] Bien dormi,

habibi?


[SAMI:] Uh, uh.

Papa?


[SAAD:] Mmm, mmm?

(SAMI glisse une feuille sur le comptoir vers SAAD.)


[SAMI:] Pourrais-tu signer ça?

C'est mon inscription pour le surf.

Tu sais, je t'en ai parlé.


[SAAD:] Oui, du surf en ville.

Ils font ça où?

Dans une piscine?


[SAMI:] C'est un bassin

avec plein de vagues.

En fait,

ils envoient plein d'eau pour faire

comme une méga grosse vague.


[SAAD:] Ah?
[SAMI:] Mais c'est une vague contrôlée

qui ne bouge pas.

C'est super sécuritaire.


[SAAD:] Bon. Ça m'apparaît comme

une belle activité sportive.

Vingt-cinq dollars.

Évidemment, c'est pas gratuit.


[SAMI:] On peut apporter

l'argent plus tard,

mais il faut donner la feuille signée

à Mona aujourd'hui.

C'est premier arrivé, premier servi.


[SAAD:] D'accord. Si je peux mettre

la main sur un stylo...


[SAMI:] J'en ai un dans mon sac.

(SAMI cherche son sac. SAMI trouve son sac dans sa chambre.)


[SAMI:] Ah ha!

(SAMI apporte son sac dans la cuisine et en sort un stylo qu'il donne à SAAD. En fouillant dans son sac, SAMI voit qu'il manque quelque chose.)


[SAMI:] Voilà.

J'allais oublier

mon livre de math.

(SAMI retourne dans sa chambre chercher son livre.)


[SAAD:] Concentration, Sami.

(SAAD essaie de signer mais le crayon ne fonctionne pas. Il veut l'essayer sur le journal ouvert sur le comptoir mais un article attire son attention.)


[SAAD:] Franchement! 8-1!

« Cuisante défaite »

Oui, je dirais ça, cuisante défaite.

Ça ne se passerait pas comme ça

si c'est moi qui les entraînais.

(SAMI revient et prend la feuille d'inscription sur le comptoir.)


[SAAD:] Bye. À plus.
[SAMI:] Bye. Bonne journée.

(Un peu plus tard à l'école, SAMI est à son casier. BRANDON-LEE parle avec SAMI.)


[BRANDON-LEE:] Ça va être malade.

Ça a l'air que c'est

comme surfer à Hawaii.

Non, zéro différence à part...

à part le décor.

(SAMI ouvre son sac à dos.)


[SAMI:] J'ai pas oublié

ma feuille?


[BRANDON-LEE:] J'espère

que non pour toi.

Il faut s'inscrire aujourd'hui.

(AUDREY passe devant SAMI et BRANDON-LEE pour aller à son casier. AUDREY parle au téléphone.)


AUDREY (parlant au téléphone)

Elle arrive dans le club,

puis veut être la best patineuse

puis je sens qu'elle a convaincu

2-3 filles de son école...


BRANDON-LEE (s'adressant à SAMI)

En plus, il y a d'autres

écoles qui y vont.

Ça fait que embraye!

(SAMI trouve la feuille dans son sac.)


[SAMI:] Fiou!
[BRANDON-LEE:] Bon! Enfin.

SAMI (catastrophé)

Comment ça,

mon père n'a pas signé?

En plus, ma mère n'est pas

chez nous de la journée!


[BRANDON-LEE:] Relaxe.

T'as sûrement la signature d'un

de tes parents quelque part.


[SAMI:] Euh... sûrement.

(SAMI fouille dans son sac et en sort une liasse de feuilles.)


[BRANDON-LEE:] Je suis super bon

pour imiter des signatures.

Regarde. Ma mère n'a jamais vu

cette feuille-là.


[SAMI:] Oui, mais je ne pense pas

que c'est une bonne idée.

(BRANDON-LEE prend les feuilles dans les mains de SAMI.)


[SAMI:] Qu'est-ce que tu fais?
[BRANDON-LEE:] Je m'arrange

pour t'inscrire au surf,

mon petit Sami.

(BRANDON-LEE trouve la signature de SAAD sur l'une des feuilles de SAMI.)


[BRANDON-LEE:] Ta-dam! C'est ça,

la signature de ton père?

C'est bien trop facile à copier.


[SAMI:] Chut!

Arrête!


[BRANDON-LEE:] T'es drôle,

mon petit Sami.

Tout le monde a déjà fait ça.

(Pendant ce temps, chez les Beaucage, la mère de JENNIFER, BRIGITTE, travaille à son ordinateur dans la cuisine.)


[BRIGITTE:] Ah! Jennifer, je viens

de perdre tout ce que j'ai tapé!

(JENNIFER vient voir sa mère.)


[JENNIFER:] Euh... OK.

On pèse ici pour annuler.

Regarde.

(JENNIFER règle le problème de BRIGITTE.)


[BRIGITTE:] Une chance

que j'ai une fille qui est douée

avec le traitement de texte.


[JENNIFER:] Je suis surtout bonne pour

faire des belles mises en page.

Comme ici, tu peux mettre

un encadré autour de ton nom.

(JENNIFER montre à BIGITTE comment faire.)


[BRIGITTE:] Ah! C'est super beau!

Je vais sauvegarder.


[JENNIFER:] Qu'est-ce que tu fais

au juste?


[BRIGITTE:] Mon CV. Je fais une liste

des emplois que j'ai eus,

de mes compétences.

C'est essentiel quand

on se cherche un emploi.

Il faut que je trouve un travail,

si on ne veut pas retourner

à Rimouski.

(JENNIFER prend un air catastrophé.)


[JENNIFER:] OK. Ça fait que c'est genre

méga important, un CV.


[BRIGITTE:] Oui. C'est avec ça

qu'on vend notre salade,

qu'on impressionne les employeurs.


[JENNIFER:] J'ai un bon truc

pour commencer.

En tout cas, ça donne plus de

points dans les travaux d'école.


[BRIGITTE:] Vas-y. Montre-moi.
[JENNIFER:] OK. Tu pourrais mettre

trois petites étoiles

entre chaque paragraphe.

Comme ici, mettons.

(JENNIFER ajoute des étoiles dans le CV de BRIGITTE.)


[BRIGITTE:] Wow! Oh oui!

Sauvegarde, sauvegarde.


[JENNIFER:] C'est déjà fait, maman.
[BRIGITTE:] Ma chouette,

tu vas rater ton autobus.


[JENNIFER:] Ce n'est pas grave. J'ai

le temps de me rendre à pied.

Puis je veux t'aider

à avoir un CV vraiment hot.

Il faut que tu te trouves du travail.


[BRIGITTE:] T'es fine,

mais je ne voudrais pas

que t'arrive en retard pour ça.

Vas-y, vite.

(BRIGITTE embrasse JENNIFER sur les deux joues.)


[JENNIFER:] OK, mais on continuera

ton CV ce soir. OK?


[BRIGITTE:] Oui.

(BRIGITTE se remet au travail. JENNIFER se dirige vers la sortie.)


BRIGITTE (s'exclamant)

Ah! Jennifer!

(Pendant ce temps, à l'école, AUDREY parle toujours au téléphone devant son casier. AUDREY est au bord des larmes.)


AUDREY (parlant au téléphone)

Danaé, ce n'est même pas un nom, ça.

Une chance

qu'elle a un nom laid.

Elle est tellement belle,

puis blonde, puis bonne.

Elle m'énerve.

Je me demande si je suis

une bonne patineuse, finalement.

(HUGO arrive et se place à côté d'AUDREY.)


[HUGO:] Woa, minute.

Est-ce que j'ai bien entendu?


AUDREY (parlant au téléphone)

Julie-Pier,

je te rappelle, OK?

(AUDREY raccroche et range son téléphone. AUDREY se réfugie dans les bras d'HUGO.)


[AUDREY:] Mmm...
[HUGO:] Bien voyons, bébé chou.

C'est toi, la top des tops en patin.

Puis tu le sais.


AUDREY (pas convaincue)

Mmm. Pas sûre pour ma

pirouette cambrée, par exemple.


[HUGO:] Ta pirouette cambrée

est top much.

Veux-tu une preuve?

Je t'ai filmée hier.


AUDREY (enthousiaste)

Pour vrai?

Montre, voir!

(HUGO sort son téléphone et cherche la vidéo. HUGO trouve une vidéo où on l'entend commenter la patineuse.)


[HUGO NARRATEUR:] Wow! As-tu vu ça?

Elle clenche la petite blonde!


HUGO (mal-à-l'aise)

C'est... c'est celle d'après.

(HUGO continue de chercher la vidéo.)


[HUGO:] Non, pas celle-là.

Ta pirouette est après.

Hum hum!

(À côté d'HUGO, AUDREY est de plus en plus de mauvaise humeur.)


[HUGO:] Non, pas là non plus.

Après celui-là.

(HUGO est gêné.)


[AUDREY:] Ouin.

Tu l'as filmée longtemps.


[HUGO:] Non, ce n'est pas ça, mais...
[AUDREY:] Puis en gros plan aussi.
[HUGO:] Non, mais quand j'ai dit:

« As-tu vu ça? » je parlais...


[AUDREY:] Tu peux la trouver hot.

Tout le monde la trouve hot.


[HUGO:] Quand j'ai dit:

« As-tu vu ça? »,

je ne parlais pas du côté

du point de vue de sa technique.


[AUDREY:] Tu parlais

de quoi d'abord?

De ses beaux yeux?

(AUDREY regarde ses yeux dans le miroir dans la porte de son casier.)


[HUGO:] Ses yeux sont...

Elle a bien trop

des longs cils, tiens.


AUDREY (en colère)

T'as remarqué ses cils?

C'est vrai que tu dois

la trouver laide, hein?


[HUGO:] Bien...

(HUGO aperçoit MONA.)


[HUGO:] Mona, c'est à vous qu'il faut

donner ça pour le surf?


[MONA:] Exact.

AUDREY (s'adressant à HUGO)

Tu ne m'avais pas dit

que tu voulais t'inscrire.


HUGO (mal-à-l'aise)

Dave y va.

C'est un problème?


[AUDREY:] Non, non. C'est juste

que Danaé va être là aussi.

Son école y va la même journée.

(MONA rit.)


[MONA:] Toute la ville va être là.

Comme si c'était facile

de faire du surf.

Je sais de quoi je parle.

J'en ai déjà fait, moi.

(HUGO et AUDREY regardent MONA sans répondre. AUDREY se tourne vers HUGO d'un air piteux.)


[AUDREY:] C'est pas parce que c'est populaire

que t'es obligé d'y aller.

(MONA continue de parler en ignorant HUGO et AUDREY.)


[MONA:] Dire que je pensais

surfer pour vrai.

Mais c'est la semaine où Frank a

décidé de prendre ses vacances.

Puis c'est moi qui vais être prise

pour faire la surveillante

toute la journée.

(La cloche du début des cours sonne.)


[HUGO:] Bon, les cours vont commencer.

Je vais y aller, moi.

(HUGO et AUDREY partent. JENNIFER arrive à son casier en courant.)


[MONA:] Ya! On était vraiment à ça,

du billet de retard.

(MONA part, déçue que JENNIFER ait échappé au billet de retard. JENNIFER lance un regard perplexe à MONA. Plus tard, SAMI et BRANDON-LEE sont assis à une table à la cafétéria.)


[SAMI:] Puis si Mona s'en rend compte?

BRANDON-LEE

C'est les risques du métier.

Mais dis-toi que t'as affaire

à un expert.

(BRANDON-LEE montre à SAMI comment il s'y prend.)


[BRANDON-LEE:] La preuve.

Je copie toujours

les signatures à l'envers,

comme ça,

tu n'es pas porté à faire

des lettres avec ta propre écriture.


[SAMI:] Ça a l'air de marcher,

ton truc.

(BRANDON-LEE se pratique à imiter la signature de SAAD. SAMI regarde nerveusement autour d'eux.)


[BRANDON-LEE:] Ta-dam!
[SAMI:] C'est parce

qu'il y a zéro point

à la fin de la signature de mon père.

Puis le « M » est un peu plus

penché aussi.


[BRANDON-LEE:] Ce n'est pas évident

écrire là-dessus.

Tu rushes pour rien.

Il n'y a pas de police de la signature

qui va inspecter ta feuille.


[SAMI:] Fais un autre test, OK?

(BRANDON-LEE tourne la feuille qu'il utilisait et s'apprête à écrire.)


SAMI (nerveux)

Non, c'est la feuille

d'inscription!


BRANDON-LEE (exaspéré)

Mais non.

C'est le verso.

(Ailleurs dans l'école, JENNIFER est encore à son casier. BRIGITTE arrive, des feuilles à la main.)


[JENNIFER:] Maman?

(MONA arrive, son cahier de retards à la main.)


[MONA:] Euh... hum hum!

Vous allez où comme ça?


[JENNIFER:] Non, non, c'est correct.

C'est ma mère.


[MONA:] Ah! Tiens!

La mère de Miss ponctualité.

Vous êtes ici parce que Jennifer

a oublié quelque chose, je présume.


[BRIGITTE:] Euh... non.

Non, non, non.


[JENNIFER:] Même pas.
[MONA:] Ça prend quand même

un billet du secrétariat

pour circuler dans l'école.


[BRIGITTE:] Ah, d'accord.

Je venais juste porter mon CV,

au cas où l'école aurait besoin

d'une prof de yoga.


[MONA:] Ah.

(Machinalement, MONA porte la main à son cou pour se masser.)


[JENNIFER:] C'est vrai.

Tu serais tellement bonne

pour enseigner le yoga aux élèves.


[BRIGITTE:] Ou aux employés.

Ça fait du bien quand on est tendu.

Ça détend. Peut-être que

je pourrais vous le confier?


[JENNIFER:] T'as fini?

Je pensais qu'il te restait

du texte à taper.

(MONA regarde le CV de BRIGITTE en faisant la grimace.)


[JENNIFER:] J'avais l'intention d'apporter

des beaux collants

puis des gugusses de scrapbooking.


[BRIGITTE:] Du scrapbooking.

C'est vrai que ce serait bon.

Pourquoi pas?


MONA (sarcastique)

Oui,

un coup parti.


[JENNIFER:] Tant qu'à aller chercher

un billet au secrétariat,

tu pourrais donner ton CV

directement à George.


[MONA:] Bien oui.

Montre-lui le chemin.

(MONA redonne le CV à BRIGITTE et part, sourire en coin. JENNIFER regarde le CV de BRIGITTE.)


[JENNIFER:] Maman?

As-tu un peu abusé

de la touche « annuler? »


[BRIGITTE:] Non, pourquoi?
[JENNIFER:] Il y a juste deux choses

écrites sur ta liste:

« diplôme collégial et professeur

de yoga à temps partiel ».

T'es sûre que c'est assez pour

que quelqu'un t'engage?


[BRIGITTE:] C'est parce que j'ai eu juste

un emploi en 20 ans.

Je ne peux pas écrire n'importe quoi.

Surtout que les employeurs

savent détecter les mensonges.

(AUDREY, qui est à son casier derrière JENNIFER, semble tout à coup intéressée par la conversation.)


[JENNIFER:] Ah oui?

Comment ils font ça?


[BRIGITTE:] Avec le langage non verbal.

J'ai lu un livre là-dessus.

Ça s'appelle la synergologie.


[JENNIFER:] Wow, méchant gros mot!

Tu mets ça dans ton CV.


[BRIGITTE:] Je ne suis pas une experte.

Je connais juste

quelques trucs de base

pour savoir si quelqu'un ment.

(AUDREY va se présenter à BRIGITTE.)


[AUDREY:] Allô.

Je suis la soeur de Maude.


[BRIGITTE:] Bonjour. Brigitte.
[AUDREY:] Enchantée.

J'étais juste curieuse de savoir

c'est quoi les trucs pour

détecter les mensonges.


[BRIGITTE:] Il y a deux indices

qui ne trompent pas.

Quelqu'un qui te ment a tendance

soit à se toucher le nez,

soit à éviter ton regard.


[AUDREY:] OK, cool. Merci.

(AUDREY part.)


[BRIGITTE:] Au revoir.

BRIGITTE (s'adressant à JENNIFER)

On va au secrétariat?


[JENNIFER:] Oui. Mais pas

pour aller porter ton CV.


[BRIGITTE:] Ah? Je te suis.

(JENNIFER et BRIGITTE partent. Pendant ce temps, à la cafétéria, BRANDON-LEE et SAMI parlent encore de fausse signature.)


[SAMI:] Signe-la, la feuille,

qu'on en finisse.

(BRANDON-LEE se prépare à signer. AUDREY arrive à ce moment.)


[AUDREY:] Auriez-vous vu mon chum?

SAMI (mal-à-l'aise)

Qui? Ton chum?

(SAMI essaie d'enlever la feuille à BRANDON-LEE.)


[SAMI:] Non, non.
[AUDREY:] Prépares-tu un mauvais coup?

T'as l'air coupable.


[SAMI:] Hein? Non.

(SAMI se frotte le nez.)


[AUDREY:] Ha! Ha! Tu mens, ça paraît.
[SAMI:] OK. Ce n'est pas

un gros coup là, mais...

comment ça, « ça paraît »?


[AUDREY:] T'as regardé ailleurs

en me répondant

et tu t'es frotté le bout du nez.

Deux indices que quelqu'un ment

quand on connaît le langage non verbal.

(BRANDON-LEE se gratte le nez.)


[BRANDON-LEE:] N'importe quoi.

(AUDREY part.)


SAMI (chuchotant)

Si Mona connaît

ces trucs-là,

elle va voir que j'ai fait

quelque chose de pas correct

quand je vais donner ma feuille.


[BRANDON-LEE:] Tu me fais halluciner.

Je vais m'en occuper.

J'y mens en pleine face

depuis toujours.

(BRANDON-LEE se lève et sort de la cafétéria. Découragé, SAMI baisse la tête. SAAD arrive et s'assoit en face de lui.)


SAMI (surpris)

Papa?

Qu'est-ce que tu fais ici?


[SAAD:] J'ai profité

de mon heure de lunch

pour venir réparer

une petite distraction.

J'ai oublié de signer ta feuille

pour le surf, ce matin.

(SAMI est mal-à-l'aise. Pendant ce temps, dans le couloir, BRANDON-LEE parle avec HUGO.)


[BRANDON-LEE:] Tu veux

que je dise à ta blonde

que je la trouve belle?


[HUGO:] Exactement.

Elle est un peu insécure.

Ça lui prendrait

un petit deux, trois compliments.


[BRANDON-LEE:] Mais il me semble que c'est

moyennement crédible que moi...

En tout cas.

Puis en plus,

les filles sont super bonnes

pour lire le langage non verbal.


[HUGO:] Le langage quoi?
[BRANDON-LEE:] Les gestes que tu fais

quand tu mens.

Quand tu ne regardes pas

dans les yeux d'une fille.


[HUGO:] Ah. Mais là, dans le fond,

si tu ne veux pas te faire pogner

à mentir à Audrey

en faisant mon plan,

ça veut dire que

tu ne la trouves pas belle.

(AUDREY arrive de l'autre côté du couloir et se cache pour écouter la conversation d'HUGO et BRANDON-LEE.)


[BRANDON-LEE:] Mais non.

Audrey est belle.

Vraiment, c'est une super belle fille.

Mais comparée à d'autres,

c'est sûr que...

(AUDREY sort de sa cachette.)


AUDREY (s'adressant à HUGO)

C'est quoi?

T'essaies de te convaincre

que je ne suis pas si laide

comparée à Danaé?


[HUGO:] Bien non, c'est pour...
[BRANDON-LEE:] Danaé,

ce n'est pas la fille qui...

(HUGO interrompt BRANDON-LEE.)


[HUGO:] Non, trop pas!

Bye, là.

(BRANDON-LEE part.)


[AUDREY:] Explique-moi donc

pourquoi t'es en train

de me comparer à d'autres filles?


[HUGO:] Bien... ce n'est pas ça.

(Le téléphone d'HUGO sonne. HUGO est soulagé par la diversion.)


[HUGO:] L'agence m'appelle

Je t'explique tout tantôt.


HUGO (répondant au téléphone)

Allô? Oui.


HUGO (s'adressant à AUDREY)

C'est vraiment l'agence.


HUGO (parlant au téléphone)

Je n'entends pas bien.


HUGO (s'adressant à AUDREY)

Je reviens.


HUGO (parlant au téléphone)

OK. À quelle heure?

(HUGO part. Au même moment, à la cafétéria, SAAD et SAMI sont assis ensemble.)


[SAMI:] Comme ça, t'es venu

directement du bureau?


[SAAD:] Oui. C'est ça.

Directement du bureau.


[SAMI:] Mais, tu n'as pas mangé.
[SAAD:] Ce n'est pas grave.

Je prendrai quelque chose.

(HUGO vient s'asseoir à la table à côté de SAMI et SAAD. HUGO a toujours son téléphone à l'oreille.)


[HUGO:] SOS gars. J'aurais besoin

d'un conseil urgent.

(SAAD et SAMI regardent HUGO puis reprennent leur conversation.)


[SAAD:] Qu'est-ce que

je disais déjà?


[SAMI:] On parlait de ton dîner.

(HUGO feint de continuer à parler au téléphone mais il essaie en réalité d'attirer l'attention de SAAD et SAMI.)


[HUGO:] Psst! Sami! M. Mazari.

C'est à vous autres

que je parle.

(SAAD regarde HUGO sans comprendre.)


[SAAD:] À nous?
[HUGO:] Je suis mal pris avec Audrey,

puis il faut que je gagne

du temps pour réfléchir.

Vous pouvez peut-être m'aider.


[SAMI:] À réfléchir?
[HUGO:] Oui.
[SAAD:] Faudrait d'abord savoir

c'est quoi le problème.


[HUGO:] Quand t'as essayé de tricher

pour arranger les choses,

est-ce que c'est mieux

de le dire ou pas?


[SAAD:] La franchise,

c'est toujours mieux.

(SAMI soupire.)


[HUGO:] Merci.

(HUGO feint de continuer sa conversation téléphonique et part.)


[SAAD:] Bon. Là, ça me prend

une nouvelle fiche d'inscription.

Au secrétariat, ils m'ont dit

de m'adresser à une certaine Mona.

Est-ce que tu sais où...?


[SAMI:] Dans le fond, Mona,

c'est la surveillante.

Mais elle peut être n'importe où

à n'importe quel moment.

De toute façon, la feuille...

(Au même instant, MONA s'arrête à côté de la table de SAAD et SAMI.)


[MONA:] Décidément, c'est la journée

de la visite des parents.

Monsieur, avez-vous un billet

pour circuler dans l'école?


[SAAD:] Oui, bien sûr. Voilà.

(SAAD se lève pour remettre son autorisation à MONA.)


[SAAD:] Vous ne seriez pas

Mlle Mona, par hasard?


[MONA:] Affirmatif.
[SAAD:] Auriez-vous une feuille

d'inscription pour le surf?

J'aimerais y inscrire mon fils.

(MONA sort une feuille de son cartable.)


[MONA:] Voilà, voilà.
[SAAD:] Merci, mademoiselle.
[MONA:] Pas de problème, monsieur.
[SAAD:] Je sais

qu'on est dernière minute.

J'apprécie énormément.

Merci.

Tu me raccompagnes

à la sortie?


[SAMI:] Oui, oui.

SAAD (s'adressant à MONA)

À bientôt.

(SAAD et SAMI quittent la cafétéria. MONA voit une feuille traîner sur une chaise.)


[MONA:] Ah!

(Alors que MONA se penche pour ramasser la feuille, BRANDON-LEE arrive derrière elle. BRANDON-LEE fait semblant de ramasser des feuilles par terre et les tend à MONA pour lui donner discrètement la feuille d'inscription de SAMI.)


[BRANDON-LEE:] Mona, je pense que

vous avez échappé ça.

(MONA prend brusquement les feuilles dans les mains de BRANDON-LEE et s'en va. BRANDON-LEE reçoit un texto de SAMI. Le texto dit : « Donne PAS la feuille à MONA! » Ailleurs dans l'école, AUDREY, au bord des larmes, parle avec HUGO.)


[AUDREY:] Si t'étais en train

de manigancer avec un kid

pour qu'il vienne me dire

que je suis belle,

c'est parce que tu n'en es pas

convaincu toi-même.


[HUGO:] Voyons, bébé chat.
[AUDREY:] Hugo.
[HUGO:] Audrey, t'es la plus belle

fille en ville.

Sinon, je ne serais pas avec toi.

(HUGO regarde par terre.)


[AUDREY:] Essaie de dire ça

avec plus de naturel, la prochaine fois.

Ça paraît bien trop que tu mens.

En plus, tu t'en vas surfer

avec elle.


[HUGO:] Puis ça? On s'en fout-tu

que j'aille flirter avec...

surfer avec elle?

De toute façon, je suis sûr

qu'elle va être super poche.

(HUGO regarde à nouveau par terre.)


[AUDREY:] Ouais. Puis super laide,

comme d'habitude.


[HUGO:] C'est clair...

(HUGO se frotte le nez.)


AUDREY (criant)

Menteur!
[HUGO:] Quoi?

(AUDREY se lève.)


[AUDREY:] J'ai besoin de réfléchir.

(AUDREY part. Le téléphone d'HUGO sonne.)


HUGO (répondant au téléphone)

Salut big.

Non, c'est ça, je suis occupé

avec ma blonde.

Elle sait tout le temps quoi dire

pour avoir raison.

(Pendant ce temps, JENNIFER et BRIGITTE sortent du bureau de GEORGE.)


[JENNIFER:] En tout cas, George,

c'est la personne que tu vas voir

quand tu as besoin de conseils.


[BRIGITTE:] Il est gentil de m'avoir

imprimé son CV comme modèle.

Il a raison.

Tout est dans la façon

de présenter les choses.

Je n'avais même pas pensé

au bénévolat.


[JENNIFER:] En tout cas, George a fait

zéro scrapbooking sur son CV.


[BRIGITTE:] Oui. Je pense qu'il va falloir

y aller mollo avec les rubans.

C'est dommage, parce que

je ne suis pas pire là-dedans.


JENNIFER (enthousiaste)

Tu devrais écrire ça

sur ton CV, « scrapbooking ».

Oui. C'est ça.

Spécialiste en scrapbooking.

Non, encore plus sérieux.

Spécialiste en arrangement

de présentation visuelle...

artistique.


[BRIGITTE:] Ça sonne bien. Mais pas sûre

que c'est un vrai métier.


[JENNIFER:] Oui. Ce serait mieux

d'écrire des métiers qui existent.


[BRIGITTE:] Je pense bien.

Je vais aller continuer le combat

à la maison.

Bye ma chouette.

(JENNIFER et BRIGITTE s'embrassent sur les joues.)


[JENNIFER:] Bye maman.

(BRIGITTE part. JENNIFER se dirige vers sa classe et croise SAMI.)


[SAMI:] Tu n'as pas vu Brandon-Lee?
[JENNIFER:] Pas depuis ce matin.

Pourquoi?


[SAMI:] Il a copié la signature

de mon père sur ma feuille de surf,

puis mon père est venu

en signer une autre.


[JENNIFER:] Oh.

Mais... c'est quoi

le travail à ton père?


[SAMI:] Ingénieur en informatique.
[JENNIFER:] Mais ta mère,

elle travaille à la maison.

Ça ne doit pas être compliqué,

être traductrice.


[SAMI:] Quand tu parles

au moins deux langues

et que t'as étudié

à l'université.


[JENNIFER:] Coudonc,

ils travaillent où,

les autres parents dans le coin?


[SAMI:] Tu sais, la mère

de Maude enseigne...

(BRANDON-LEE arrive au même moment.)


[BRANDON-LEE:] Man, c'est trop drôle.

J'ai vu ton texto après

avoir donné la feuille à Mona.

Ça fait que tu es comme

inscrit deux fois.

(BRANDON-LEE rit.)


[SAMI:] Ce n'est pas drôle.

Faut que tu reprennes une des feuilles.


[BRANDON-LEE:] Je ne sais pas

comment je ferais ça.

Au pire, Mona va juste jeter

une des deux feuilles.


[SAMI:] Tu penses?

(La cloche de l'école sonne.)


[BRANDON-LEE:] Oh!

Faut que j'aille chercher

mon stock d'éduc.

(BRANDON-LEE part.)


[SAMI:] Peut-être que Mona va juste

jeter une des deux feuilles,

puis ça va finir là.


JENNIFER (moqueuse)

Attends, on parle de Mona?


[SAMI:] Faut que je reprenne

une des deux feuilles.


[JENNIFER:] Reste juste

à trouver comment.

(Plus tard, MONA fouille dans ses feuilles pendant que HUGO attend devant elle.)


[MONA:] T'es sûr que tu ne veux

plus t'inscrire?


[HUGO:] Non, ça adonne vraiment mal.
[MONA:] Dommage.

T'es bon dans les sports.

Sans toi, le niveau va baisser.

(Des élèves passent dans le couloir en courant.)


[MONA:] Hé! Hé! Hé!

Pas dans l'école!

(MONA se lance à la poursuite des élèves qui courent. laissant son cartable de feuilles dans les mains d'HUGO. BRANDON-LEE, qui était à son casier près de là, va voir HUGO en souriant.)


[BRANDON-LEE:] Excuse,

je veux juste vérifier quelque chose.

(BRANDON-LEE enlève une feuille du cartable et la froisse.)


[HUGO:] Mais qu'est-ce

que tu fais?

(MONA revient, fière d'elle.)


[MONA:] Ah ha! Deux retenues

pour les sprinteux!

Les petits vites,

je les ai à l'oeil,

je n'en manque pas un.

(MONA reprend son cartable dans les mains d'HUGO et part. BRANDON-LEE fait un clin d'oeil à HUGO et part aussi. Ailleurs dans l'école, SAMI et JENNIFER essaient d'élaborer un plan pour reprendre la feuille de SAMI.)


[JENNIFER:] OK. Je vais m'organiser

pour qu'elle regarde ailleurs

puis qu'elle lâche son cartable.


[SAMI:] Pendant que moi, je vais

reprendre une des deux feuilles.

(SAMI et JENNIFER arrivent à la cafétéria où MONA parle avec AUDREY. AUDREY donne sa feuille d'inscription à MONA.)


[AUDREY:] Pratique d'avoir ma mère

à l'école pour les signatures.


[MONA:] Ben oui.

Mais j'aurais quasiment fait une

exception pour que tu viennes.

Je suis sûre que tu vas pogner

ça vite, toi, le surf.


[AUDREY:] Je n'ai pas l'intention

de rater mon coup.

(JENNIFER se joint à AUDREY et MONA.)


[JENNIFER:] Toi, t'es une pro

de la planche à neige


AUDREY (perplexe)

Euh...
[JENNIFER:] C'est quasiment

la même chose.

J'ai déjà fait du surf une fois.


[AUDREY:] Ah oui?
[JENNIFER:] Oui. Puis je pense

que la différence,

c'est qu'il faut mettre

les bras plus haut, comme ça.

(JENNIFER mime le mouvement. MONA rit et pose son cartable sur la table derrière elle pour lui montrer.)


[MONA:] Non, non.

C'est bien trop haut.

Regarde. Descends ça.

Tu vois?

Comme ça...

(SAMI arrive discrètement derrière et ouvre le cartable de MONA.)


[MONA:] … c'est mieux.
[JENNIFER:] Oui, OK.

Mais aussi, l'important,

c'est qu'il faut plier

les genoux,

sortir les fesses

en bombant le torse comme ça.

(JENNIFER continue de mimer les mouvements pour distraire MONA pendant que SAMI fouille dans son cartable.)


[AUDREY:] Je ne suis pas sûre

pour l'équilibre.


[MONA:] Moi non plus.

(SAMI trouve sa feuille d'inscription, la prend et la froisse.)


[MONA:] Si tu en as fait

juste une fois,

ça se peut que tu aies été chanceuse.

Mais allô la commotion si

tu n'as pas la bonne technique.

(BRANDON-LEE arrive à côté de SAMI.)


BRANDON-LEE (chuchotant)

Qu'est-ce que tu fais ici?

J'ai la feuille.

(MONA veut se retourner mais JENNIFER la retient.)


[JENNIFER:] Ce serait quoi,

la meilleure technique?

(MONA se retourne quand même et regarde SAMI et BRANDON-LEE d'un œil suspicieux.)


[MONA:] Minute. Qu'est-ce que

vous faites là, vous deux?


[BRANDON-LEE:] C'est un peu gênant

pour Sami,

mais il a un oeil

sur une super belle fille,

puis il voulait être sûr

qu'elle était inscrite.


[MONA:] Une autre belle motivation

sportive.


[JENNIFER:] Une fille à l'école

qu'on connaît?


[SAMI:] Non, elle va

à une autre école en fait.

(SAMI se frotte le nez. AUDREY le regarde en levant les yeux au ciel.)


AUDREY

(parlant avec des sanglots dans la voix)

Elle est blonde, je te gage,

avec des trop longs cils.

(AUDREY s'en va.)


[SAMI:] Puis, si vous voulez

tout savoir,

Brandon-Lee aussi

a un kick dessus.


[BRANDON-LEE:] Oui.

MONA (sceptique)

Oui, oui.

Je jure, si vous cachez quelque

chose, je vais le savoir.

Tout se sait, surtout quand on a

un oeil de lynx puis un bon instinct.

(MONA est sur le point de partir. JENNIFER la retient.)


[JENNIFER:] Je ne m'inscrirai pas

au surf, finalement.

C'est trop dangereux.

Mais si vous avez besoin

d'une accompagnatrice,

ma mère a déjà fait du kite-surf.

Sérieusement.

Puis elle est full disponible

pour travailler.


[MONA:] Je vais y penser.

Ça, c'est certain.

(MONA part.)


[JENNIFER:] Puis? Avez-vous réussi

à prendre une des deux feuilles?


[SAMI:] Les deux. Je suis

doublement désinscris.


[BRANDON-LEE:] À l'avenir,

fais juste signer

toutes tes affaires toi-même.

(BRANDON-LEE s'en va. SAMI soupire, s'assoit et se frappe la tête sur la table. Plus tard, chez les Mazari, SAMI rentre à la maison. SAAD est assis dans la cuisine.)


[SAMI:] Salut.
[SAAD:] Bonjour.
[SAMI:] Euh... papa,

faut que je te dise...

Ça se peut qu'il y ait

un petit problème

pour mon inscription au surf.

Oui, je pense que tu vas être

obligé d'appeler Mona

pour lui dire que tu étais 100%

d'accord à ce que j'y aille,

puis lui dire que tu avais signé,

parce qu'elle a un peu perdu

ma feuille d'inscription.


[MONA:] Comment ça, elle a perdu

ta feuille d'inscription?

Je lui ai donné

en mains propres.


[SAMI:] Il y a eu un mélange

dans les feuilles.


[SAAD:] Je ne te suis pas, là.
[SAMI:] Comme tu n'avais pas signé

ma feuille d'inscription ce matin,

j'ai décidé de demander

à un ami de...

d'imiter ta signature.

(SAAD regarde SAMI d'un air étonné. Pendant ce temps, à l'école, JENNIFER va voir AUDREY.)


[JENNIFER:] Audrey?
[AUDREY:] Mmm?
[JENNIFER:] Est-ce que je me trompe

ou Maude m'a déjà dit

que votre mère fait du yoga?


[AUDREY:] Euh... oui, c'est vrai.

Pourquoi?


[JENNIFER:] Parce que ma mère

est hyper spécialisée en yoga

et elle a donné son CV pour

enseigner à l'école.

Donc, si jamais M. Prud'homme

sait que ça intéresse du monde...


[AUDREY:] J'espère que ta mère aime

le bénévolat.

Ça me surprendrait

que M. Prud'homme paye pour ça.


[JENNIFER:] Oui,

il est un peu gratteux, hein?


[AUDREY:] Un peu?

Une fois, on voulait faire venir

un athlète pour une conférence.

Il n'a jamais voulu lui offrir

plus que 20$.


[JENNIFER:] Elle va travailler

où d'abord, ma mère?

J'ai appelé au centre

communautaire tantôt,

puis ils n'ont pas besoin

de prof de yoga.


[AUDREY:] Ce n'est pas évident

de chercher du travail.

On a failli déménager

à Toronto

parce que mon père trouvait

juste des jobs là-bas.

(AUDREY se gratte le nez.)


[AUDREY:] Mais je suis sûre que ça va bien

aller pour ta mère.

(HUGO arrive à cet instant et pointe AUDREY.)


[HUGO:] Ah ha! Tu mens!

(AUDREY fait un sourire coupable à JENNIFER.)


JENNIFER (déçue)

Merci.

(JENNIFER part.)


[HUGO:] Bien quoi?

Tu ne connais pas ça,

le langage non verbal?

Tu vas passer au détecteur

de mensonges, toi.


[AUDREY:] Quoi?
[HUGO:] Dis-moi si tu trouves

ce gars-là plus beau que moi.

(HUGO montre une photo à AUDREY sur son téléphone.)


[AUDREY:] C'est qui?
[HUGO:] Un gars de l'agence.

Puis?

Il est-tu plus beau que moi?


[AUDREY:] Non.

(HUGO montre une autre photo à AUDREY.)


[HUGO:] Puis lui?
[AUDREY:] Non.

Honnêtement,

je ne suis pas capable

de lui trouver un seul défaut,

mais on s'en fout.

J'ai zéro intérêt pour ce gars-là.


[HUGO:] C'est exactement

la même affaire,

pareil pour moi.

Je suis capable de voir qu'elle

est belle, la Nada...

Nadadé...

Je m'en fous d'elle.

C'est toi que j'aime,

avec tous tes petits mini défauts, OK?


[AUDREY:] Ah, moi aussi, je t'aime.

(AUDREY et HUGO s'embrassent.)


[AUDREY:] Mais de quels mini défauts

tu parlais au juste?

De mes trop longs cils?

(AUDREY bat des cils. HUGO se frotte le nez.)


[HUGO:] Oui, c'est ça.
[AUDREY:] Très drôle.
[HUGO:] Je sais.

(HUGO serre AUDREY dans ses bras. Chez les Mazari, SAMI se fait sermonner par SAAD.)


[SAAD:] Imiter ma signature,

ce n'est pas la chose à faire.


[SAMI:] Je sais. Brandon-Lee m'a

vraiment beaucoup influencé.


[SAAD:] Sami, s'il-te-plaît.

T'aurais dû te fier à ton jugement.

Cela dit, t'as quand même

été franc avec moi.

De toute façon, tu savais que

j'allais signer cette feuille.


[SAMI:] Bien oui.

C'était ton erreur au départ.


[SAAD:] En effet.

Voilà ce que je te propose.

Moi, je vais m'arranger

pour que tu sois

bel et bien inscrit.

Toi, en échange,

tu payes pour

ton activité de surf.


[SAMI:] Hein? Mais

je n'ai pas ça, 25$.


[SAAD:] Ça aussi,

ça peut s'arranger.

Mmm?

(Pendant ce temps, chez les Beaucage, JENNIFER et BRIGITTE regardent le CV de BRIGITTE.)


[BRIGITTE:] Là, je le trouve

vraiment parfait.


[JENNIFER:] Oui. C'est vrai qu'il

ressemble à celui de George.

Si on lit vite,

parce qu'au fond,

tu n'as pas d'autre métier

que prof de yoga.


[BRIGITTE:] Non, mais je peux

quand même être caissière,

réceptionniste,

vendeuse dans une boutique.


[JENNIFER:] Donc, on ne retournera pas

à Rimouski

si tu ne te trouves pas de job

de prof de yoga?


[BRIGITTE:] Bien non.

Il n'en est pas question.

Je disais ça à la blague,

ma chouette.


JENNIFER (soulagée)

OK.

Bien là, ça fait une belle

grosse liste impressionnante.

Surtout avec ton expérience

de kite-surf.


[BRIGITTE:] J'ai suivi juste assez de

leçons pour pouvoir en donner.

C'est super que tu y aies pensé.


[JENNIFER:] C'est grâce à Sami.

Je me demande comment

il s'en sort, lui.

Je vais l'appeler.

(JENNIFER appelle SAMI par Skype. SAMI est dans sa cuisine. SAMI prend l'appel Skype de JENNIFER.)


[SAMI:] Salut.
[JENNIFER:] Allô. Puis, pour le surf,

vas-tu pouvoir y aller?


[SAMI:] Oui. C'est correct.

Mais il faut que je fasse

pour 25$ de corvées.


[JENNIFER:] Oh, c'est poche.

[SAMI:] Puis je commence par la tâche

la plus plate de tous les temps:

laver l'auto.


[JENNIFER:] Au moins, tu vas pouvoir

mettre ça dans ton CV.

Tordeur de guenilles délégué.

(SAMI, BRIGITTE et JENNIFER rient. SAAD arrive à ce moment.])


[SAAD:] Qu'est-ce que tu fais?

Elle ne va pas se laver seule,

cette auto.


[SAMI:] Elle va se laver

toute seule... tantôt?

(BRIGITTE et JENNIFER voient SAAD et SAMI s'obstiner à l'écran.)


[SAAD:] Non, maintenant.

File, allez.

(SAAD s'avance vers l'écran de l'ordinateur.)


[SAAD:] Bonjour.
[BRIGITTE:] Bonjour.
[SAAD:] Vous n'auriez pas une auto

faire laver, vous?


[BRIGITTE:] Non, désolée.
[SAAD:] Les fenêtres,

une baignoire.

Il ne coûte pas cher.


[BRIGITTE:] Peut-être une autre fois.
[SAAD:] Allez, bonne journée.
[BRIGITTE:] Au revoir.

(SAAD met fin à l'appel Skype. BRIGITTE et JENNIFER se font un câlin.)

(Générique de fermeture)

(Fin émission)

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par