Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Hockey, Guitars and Germs

Jennifer and Félicie try to figure out where is the biggest concentration of germs at school. Vincent and Sami don`t tell each other the hard times they`re having playing hockey and guitar.



Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

[Début information à l'écran]

Hockey, guitares et bactéries!

[Fin information à l'écran]

Début générique d'ouverture

Fin du générique d'ouverture

C'est le matin. VINCENT et SAMI sont dans la cuisine chez SAMI.


[VINCENT:] C'est hot,

nos entraînements.

Pas comme dans l'équipe d'avant.

On s'entraîne pour vrai!


[SAMI:] Nous autres aussi

on se force,

sauf qu'on rigole en plus.


[VINCENT:] Ah, bien, on rit

nous autres aussi, mais...

Au début de chaque pratique,

on patine comme des enragés.


[SAMI:] Nous autres aussi,

on patine.


[VINCENT:] Ça n'a rien à voir.
[SAMI:] Peut-être, mais si tu faisais

mes exercices de guitare,

t'aurais des crampes aux doigts.

Il y a des accords

vraiment pas faciles.

Mais un jour, je vais l'avoir.

Je vais faire des solos écoeurants.

(SAMI prend une casserole et fait semblant de jouer de la guitare avec.)


[VINCENT:] C'est bien beau,

les solos de casserole,

mais peux-tu me jouer

quelque chose pour vrai?


[SAMI:] C'est sûr!

(Le téléphone de VINCENT vibre.)


[VINCENT:] Ah, non, laisse faire.

J'ai pas le temps.

C'est poche, j'aurais aimé ça

t'entendre.


[SAMI:] On peut se voir ici

sur l'heure du midi.

Il n'y aura personne.


[VINCENT:] Ah! OK, cool.
[SAMI:] Puis on pourrait se faire

une partie de hockey

sur la console.


[VINCENT:] OK.

Mais si on a le temps.

Je veux vraiment prioriser

ton concert de guitare.


[SAMI:] Tu seras pas déçu,

je te le promets.


[VINCENT:] Ciao!
[SAMI:] Ciao!

(VINCENT sort de chez SAMI. Plus tard, à l'école, FÉLICIE frotte une statue avec un coton-tige. SAMI arrive derrière FÉLICIE.)


[SAMI:] Bou!

FÉLICIE (Sursautant)

Sami, tu m'as fait peur.


[SAMI:] Tu m'as pris

pour une bactérie?

(SAMI et FÉLICIE transportent chacun une petite trousse pour prélever des bactéries.)


[FÉLICIE:] Pas de danger,

le prof veut qu'on prélève

des bactéries dans l'école,

mais pas sur les élèves.

T'es en équipe avec qui?


[SAMI:] Avec moi-même.

Puis comme je vais travailler

deux fois plus que les autres,

le prof m'a dit que j'allais

avoir... le bonus.


[FÉLICIE:] Tu me niaises?

Le bonus va à ceux

qui auront trouvé l'endroit

où il y a le plus de bactéries.


[SAMI:] Oui, je le sais, là.

D'après toi, c'est où?


[FÉLICIE:] Même si je le savais,

je te le dirais pas.

Jennifer et moi,

on va le trouver

puis on va avoir le bonus

de cinq points.


[SAMI:] C'est moi qui vais l'avoir.
[FÉLICIE:] Non, non.

(SAMI regarde autour de lui.)


[SAMI:] Hé, l'endroit le plus

contaminé, il est là.

(SAMI se dirige vers la porte du bureau de GEORGES dans la salle des pas perdus et s'agenouille devant la poignée.)


[FÉLICIE:] Ah, c'est vrai, ça!

Tout le monde touche

à cette poignée de porte-là.


[SAMI:] Allô le bouillon de culture,

hein!

(FÉLICIE arrive près de SAMI et veut faire un prélèvement sur la poignée.)


[FÉLICIE:] Hum...
[SAMI:] Penses-y même pas.

Je l'ai vu en premier.

(FÉLICIE s'en va. SAMI sort son coton-tige mais MONA arrive derrière lui et asperge la poignée d'eau de javel.)


[SAMI:] Hé, pourquoi vous faites ça?

Il faut pas désinfecter.

On fait des relevés bactériens

en sciences.


[MONA:] Je le sais.

(MONA nettoie la poignée avec une guenille.)


[SAMI:] Puis mon relevé?

Les bactéries sont en train

d'agoniser dans l'eau de javel.


[MONA:] Pas question que je revive

le cauchemar de l'an passé.

C'était épouvantable,

les résultats des relevés.

(MONA éternue et se mouche.)


[MONA:] C'est bien beau,

frotter vos petits bâtons partout

pour collecter des bactéries

puis ensuite,

les mettre dans vos petits

pots de Petri

pour voir ce que ça donne...

mais ça fait passer l'école

pour un nid de microbes,

puis moi, j'aime pas ça.

(SAMI et MONA s'interrompent alors qu'un air de guitare espagnole se fait entendre derrière la porte.)


SAMI (Chuchotant)

Georges

est en train de pratiquer

le morceau qu'on apprend

en ce moment!

(La guitare continue.)


[MONA:] Il est donc bien bon!

(MONA et SAMI écoutent d'un air admiratif.)


[SAMI:] Oui, hein.
[MONA:] Il y a vraiment juste moi

qui travaille dans cette école-là.

(MONA aperçoit des élèves commettre une infraction.)


[MONA:] Ayayaye, vous autres!

(MONA part. SAMI reste devant la porte de GEORGES, découragé.)


SAMI (Parlant à lui-même)

Mais je suis donc bien poche!

(Plus tard ce jour-là, FÉLICIE et JENNIFER sont assises dans la salle des pas perdus avec leurs trousses de prélèvement.)


[FÉLICIE:] On a un problème, Jennifer.

Un gros.

Les toilettes des filles sont

étincelantes de propreté.

Ça fait quasiment mal aux yeux.


[JENNIFER:] Oh...
[FÉLICIE:] Je sais pas ce qu'a fait

le concierge;

ça empestait l'eau de javel.


[JENNIFER:] Bien, c'est peut-être mieux

comme ça.

Franchement, barboter dans l'eau

du bol de toilette... yeurk!


[FÉLICIE:] On aurait eu le bonus

full facilement.


[JENNIFER:] Bien, il y a peut-être

plein de bactéries ici aussi.

(FÉLICIE et JENNIFER se penchent pour regarder sous la table. À cet instant, elles aperçoivent MONA qui nettoie autour des poubelles.)


[FÉLICIE:] Hé, regarde Mona.
[JENNIFER:] Mona,

êtes-vous rendue concierge?


[MONA:] Le concierge!

S'il faisait bien sa job,

je serais pas obligée de tout

désinfecter en arrière de lui.


FÉLICIE (Perplexe)

Vous faites le ménage

à sa place?


[MONA:] Oh, non!

Je fais la guerre aux bactéries.

Je termine ici, puis après,

opération « Tempête d'eau de javel

dans la toilette des gars ».

Ha!


FÉLICIE (Chuchotant à JENNIFER)

La toilette des gars! Oui!

(FÉLICIE se tient à côté d'une salle de toilettes pour garçon et ouvre lentement la porte.)


[FÉLICIE:] Il y a quelqu'un?

(Un garçon sort. FÉLICIE veut entrer mais un autre garçon arrive et entre. Pendant ce temps, JENNIFER, toujours assise dans la salle des pas perdus, aperçoit SAMI qui arrive avec sa trousse se prélèvement. SAMI est entrain de texter en marchant.)


[JENNIFER:] Hé, Sami!

T'as bien l'air stressé.

C'est pas grave si t'as pas

ton bonus de cinq points.


[SAMI:] Bien non, c'est pas la chasse

aux bactéries qui me stresse.


[JENNIFER:] C'est quoi d'abord?
[SAMI:] C'est... rien.

C'est des niaiseries.

Puis toi, la chasse aux

microbes, ça va bien?


[JENNIFER:] Euh, pas vraiment.

J'ai de la misère à croire

qu'il faut mettre des bactéries

là-dedans

pis que ça va donner quelque chose.

(JENNIFER montre sa boîte de Petri. SAMI reçoit un texto de VINCENT qui dit : « Oublie pas notre RDV! J'ai hâte à ton concert!! » SAMI lit le texto d'un air anxieux.)


[JENNIFER:] Euh, ça va pas?

Une mauvaise nouvelle?

T'as pas l'air bien.


[SAMI:] Non, non...

Bien oui, c'est ma mère.


[JENNIFER:] Un accident?
[SAMI:] Non, elle a peut-être...

oublié de... d'éteindre le feu

en dessous du tikourbabine.

Elle me demande d'aller

vérifier.


[JENNIFER:] Du quoi « babine »?

(SAMI qui précipitamment la salle des pas perdus.)


JENNIFER (Perplexe)

Hein, ça...

Il est donc bien bizarre, lui.

(Pendant ce temps, FÉLICIE attend toujours à la porte des toilettes.)


FÉLICIE (Se parlant à elle-même)

Dépêche, là, j'ai pas

toute la journée.

(Un garçon sort des toilettes. FÉLICIE vérifie que personne d'autre n'arrive et entre dans les toilettes. FÉLICIE ouvre les portes des cabines et en choisit une. FÉLICIE fait un prélèvement sur le bol de la toilette avec son coton-tige. À cet instant, GEORGES entre dans les toilettes en sifflant l'air de guitare entendu plus tôt. FÉLICIE se cache dans la cabine. VINCENT entre dans les toilettes. VINCENT reçoit un texto de SAMI qui dit : « C'est plate, peux pas. Récup. Chow! »)


[GEORGES:] Ah, bien!

Regarde donc ça.

Si c'est pas

notre Vincent national!


[VINCENT:] Salut, Georges.
[GEORGES:] Hé, t'oublieras pas

de passer à mon bureau.

Maintenant t'as besoin

d'une autorisation

pour circuler dans l'école.


[VINCENT:] Bien oui, je le sais.
[GEORGES:] Puis, St-Placide?

Du hockey, t'en manges-tu

toujours autant?


VINCENT (Sans enthousiasme)

Oui, oui, ça va, oui.


[GEORGES:] T'es certain?

T'as comme l'air de

retenir ta joie un peu.


[VINCENT:] Bien non,

ça va super bien.

On joue vraiment au hockey.

Pas comme dans

mon ancienne équipe.


[GEORGES:] Ah, bon?

Comme ça,

ton ancienne équipe,

c'était pas du vrai hockey,

c'est ça?


[VINCENT:] Bien...

on riait beaucoup.

C'était moins sérieux.

(Assise dans la cabine, FÉLICIE écoute la conversation de VINCENT et GEORGES.)


[GEORGES:] OK.

Donc là, si je comprends bien,

ta nouvelle école,

t'as pas de fun, mais t'aimes ça.


[VINCENT:] Je veux juste faire

partie de la gang!


[GEORGES:] T'en fais pas

encore partie?


[VINCENT:] Ils me font jamais

de passes.


[GEORGES:] C'est pas facile, hein,

d'arriver dans une gang

déjà toute faite.


[VINCENT:] Mais ils m'auront pas,

je vais passer à travers.

(VINCENT a l'air anxieux et triste.)


[GEORGES:] Bon!

Je suis sûr de ça!

Il faut pas que tu lâches,

Vincent, ça va passer.

Puis tu sais comment on est,

des fois, les gars,

tellement compétitifs.

Ils veulent peut-être juste

que tu fasses tes preuves.


VINCENT (Excédé)

Oui,

mais ils sont

toujours sur mon dos!


[GEORGES:] Oui,

mais c'est normal,

ils te testent.

C'est toujours comme ça

avec les nouveaux.

Bientôt, tu vas être

le meilleur joueur

puis ils ne pourront plus

se passer de toi.


VINCENT (Incertain)

Ouais, peut-être.

(FÉLICIE, toujours cachée dans la cabine, est préoccupée par ce qu'elle entend.)


[VINCENT:] En attendant,

il faut que je rejoigne Sami

à sa récup.

J'espère qu'il a reçu

mon texto.

(GEORGES se dirige vers la porte pour sortir.)


[VINCENT:] Georges...

vous le dites à personne que...


[GEORGES:] Non, promis.

Ça va rester entre toi, moi,

puis...

les lavabos.


[VINCENT:] Merci.
[GEORGES:] Euh... je pense

quand même

que tu devrais

en parler à Sami.

C'est à ça que ça sert,

les chums, aussi.

(VINCENT hoche la tête, peu convaincu. GEORGES sort des toilettes. VINCENT entre dans une cabine, FÉLICIE en profite pour sortir rapidement et va rejoindre JENNIFER à la salle des pas perdus.)


[FÉLICIE:] J'étais dans

la toilette des gars.

Vincent a dit à Georges

que les gars de l'équipe...

(VINCENT arrive.)


[VINCENT:] Hé, les filles,

vous avez vu Sami?


[JENNIFER:] Il est parti dîner

chez lui.


[VINCENT:] Il m'a dit

qu'il allait en récup.


[JENNIFER:] J'ai pas trop compris.

Un ruine-babines sur le feu...

Il était bizarre.


[VINCENT:] Peut-être qu'il a

un problème.

Je vais aller voir chez lui.


[JENNIFER:] OK, à plus!

(VINCENT part.)


[FÉLICIE:] Il va pas retrouver

Sami en récup?


[JENNIFER:] Non, Sami est parti

dîner chez lui.


[FÉLICIE:] Je ne comprends

plus rien.


[JENNIFER:] Moi non plus, là...

Surtout les deux gars;

ils sont vraiment bizarres.


[FÉLICIE:] Bien, Vincent,

ça s'explique.

Il a des problèmes.


[JENNIFER:] Hein?
[FÉLICIE:] Vincent a dit à Georges

que les gars de l'équipe

de St-Placide

lui font même pas de passes.


[JENNIFER:] Attends, tu me niaises.

À la maison, il dit toujours

qu'il aime sa nouvelle école

puis que sa nouvelle équipe

est cool.


[FÉLICIE:] Hum.

JENNIFER (Préoccupée)

Ils l'écoeurent?


[FÉLICIE:] Ça a l'air qu'ils sont

toujours sur son dos.


[JENNIFER:] Bien, là,

pauvre Vincent!

Il faut que je lui parle.

(JENNIFER se lève mais FÉLICIE la retient.)


[FÉLICIE:] Non, attends; Vincent

a dit à Georges de rien dire.

Je suis même pas censée

être au courant.


[JENNIFER:] C'est pas en gardant

le secret qu'on va l'aider.


[FÉLICIE:] Inquiète-toi pas,

Georges lui a dit

d'en parler à Sami.

Puis... de toute façon,

on n'a pas fini notre expérience.

Moi, dans la toilette des gars,

j'ai attrapé des bactéries

bien dégueu.

(FÉLICIE montre sa boîte de Petri à JENNIFER qui le regarde d'un air perplexe.)


[FÉLICIE:] Ah non, on voit rien

pour le moment.

Les bactéries ont pas encore

commencé à se multiplier

dans le milieu de culture

qu'on nous a donné.


[JENNIFER:] Ça sert à quoi,

déjà, le milieu de culture?


[FÉLICIE:] C'est pour que

les bactéries se développent.

Mais il faut le chauffer

pour voir quelque chose.


[JENNIFER:] C'est vrai, hein,

il faut que ça chauffe.


[FÉLICIE:] Ouais, puis il faut

se grouiller, là,

parce qu'il faut que ça chauffe

doucement puis longtemps

si on veut voir des résultats.


[JENNIFER:] J'ai une idée pour

accélérer les choses.

(JENNIFER prend la boîte de Petri de FÉLICIE.)


[FÉLICIE:] C'est quoi ton idée?
[JENNIFER:] Ah! Tu vas voir!

Bye!

(JENNIFER se lève et part. Un peu plus tard, chez les Mazari, SAMI mange en pratiquant sa guitare. On cogne à la porte.)


[VINCENT:] Sami, es-tu là?

C'est Vincent!


SAMI (Paniqué)

Oui, oui...

j'arrive.


[VINCENT:] Quoi?

(VINCENT cogne encore à la porte.)

(SAMI cache sa guitare dans le garde-manger et va se remettre au comptoir.)


[SAMI:] Oui, entre, entre!

(VINCENT entre.)


[VINCENT:] Ça va?

T'étais pas supposé

aller en récup, finalement?


[SAMI:] Bien oui, je voulais

y aller, mais...

le prof était en retard.

Bien, il était pas là.

Alors je suis venu ici.

Puis j'ai oublié de te le dire.


[VINCENT:] OK. Bien,

ça nous laisse du temps

pour la « guit ».


[SAMI:] La « guit »?
[VINCENT:] Hum.
[SAMI:] Ah, bien oui.

(On cogne à la porte. JENNIFER entre.)


[VINCENT:] Jen?

L'as-tu invitée ici?


SAMI (Soulagé)

Non.

Hé, Jennifer, rentre!

Comment ça va?


[JENNIFER:] Euh... comme tantôt,

ça va bien.

J'ai besoin de

ton four micro-ondes.

Il faut que je fasse chauffer

des Petri

pour avoir des résultats

plus vite.


[VINCENT:] Il n'y a plus

de micro-ondes à la café?

Ni chez nous?


[JENNIFER:] À la café,

tu y penses pas.

Il y a toujours 1000 personnes

devant les micro-ondes.


[VINCENT:] Fais tes affaires,

nous autres...


[SAMI:] Moi aussi,

je veux l'essayer.

On va voir les bactéries

plus vite.

(VINCENT prend l'assiette de SAMI et la glisse vers lui.)


[SAMI:] Euh, Vincent,

c'est mon assiette...


[JENNIFER:] Euh, ça va pas?
[VINCENT:] Oui, ça va,

j'ai juste faim.

Le tikourbabine de la mère à

Sami, j'aime trop ça.

(VINCENT mange le dîner de SAMI.)


SAMI (S'adressant à JENNIFER)

Tu sais combien de temps

il faut le mettre?


[JENNIFER:] Non,

mais on peut aller voir

sur Internet...


[SAMI:] Ah, bien oui, j'y vais!

(SAMI se précipite pour aller regarder sur Internet. Pendant ce temps, JENNIFER met sa boîte de Petri au four à micro-ondes.)


[VINCENT:] T'attends pas?
[JENNIFER:] Non, je fais juste...

un essai.

(VINCENT est perplexe. JENNIFER programme le four à micro-ondes.)


[JENNIFER:] Puis, comment ç'a été,

le hockey, ce matin?


VINCENT (Exaspéré)

Pourquoi tout le monde

me demande à propos

de mon hockey?

Ça a super bien été,

mon hockey, ce matin, OK?

(JENNIFER est surprise de la réaction de VINCENT. VINCENT croise les bras. À l'école, MONA continue son ménage. MONA est debout sur un escabeau et lave un écran accroché au mur. MONA éternue et se mouche.)


GEORGES (Perplexe)

Mona... qu'est-ce que tu fais, là?

(MONA continue de se moucher sans répondre à GEORGES. De retour chez les Mazari, VINCENT et JENNIFER sont dans la cuisine.)


[JENNIFER:] Fâche-toi pas, là.

Félicie vous a entendus,

toi et Georges,

parler dans les toilettes, puis...

je m'inquiète pour toi,

c'est tout.


VINCENT (Fâché)

Puis Félicie,

ça lui arrive souvent

de se cacher

dans les toilettes des gars

pour espionner?


[JENNIFER:] Elle espionnait pas;

elle relevait des bactéries.


[VINCENT:] De toute façon,

c'est pas de vos affaires.


[JENNIFER:] Si tu te fais écoeurer,

il faut le dire.

Moi je sais ce que c'est,

de se faire écoeurer

à cause de mon père,

puis c'est vraiment plate.


VINCENT (Adouci)

Mais moi,

je suis pas toi,

je veux dire, c'est moins pire.

Je vais m'organiser, OK?


[JENNIFER:] OK, si tu le dis.
[VINCENT:] Tu dis ça à personne.
[JENNIFER:] Bien non.

Puis Félicie non plus,

elle dira rien.


[VINCENT:] Merci.

(SAMI revient de ses recherches.)


[SAMI:] Bon, bien, j'ai rien trouvé.
[JENNIFER:] Ah, OK.

(À ce moment, VINCENT regarde le four à micro-ondes.)


[VINCENT:] Oh, je pense que votre

expérience est...

(De la fumée sort du four à micro-ondes.)


[SAMI:] Merde, éteins, éteins!

(JENNIFER ouvre le four à micro-ondes.)


[JENNIFER:] Ah non,

ça boucane là-dedans!


SAMI (Sarcastique)

Oups.

Adieu, bonus.

(Pendant ce temps, à l'école, MONA répond à la question de GEORGES.)


[MONA:] Vu que tout le monde

se fiche du taux préoccupant

de bactéries dans l'école,

j'ai décidé de tout désinfecter.

Si tu veux m'aider,

je dirai pas non.


[GEORGES:] Ah, non, non, désolé.

J'ai du travail par-dessus

la tête.

J'étais juste venu me chercher

quelque chose à boire.

(GEORGES montre à MONA la canette de V8 qu'il tient.)


[MONA:] Ah, ça! Il y a pas

pire repaire à bactéries.

On sait pas où ç'a été

entreposé avant d'arriver ici.

(GEORGES hausse les épaules. MONA pointe son vaporisateur d'eau de javel vers la canette.)


[GEORGES:] Hé, wo, wo...
[MONA:] Non, mais souvent,

dans des hangars,

plein de vermine!


[GEORGES:] Si tu veux mon avis,

c'est les profs puis les élèves

que tu devrais passer à l'eau de javel.

Parce que sur les êtres

humains aussi,

il y a beaucoup de bactéries.


[MONA:] Les humains?

GEORGES (Hochant la tête)

Oh, oui.

(Georges s'en va.)


[MONA:] C'est vrai que

les bactéries aiment

les milieux chauds et humides.

(MONA lève le bras et sent son aisselle.)


[MONA:] Beurk!

(MONA éternue à nouveau et descend de son escabeau.)


[MONA:] Voyons!

(MONA se mouche et va jeter son mouchoir dans une corbeille à papier. MONA retourne à son escabeau en interpellant des élèves.)


[MONA:] Hé, hé, hé! Vous autres!

(FÉLICIE s'assure que personne ne la voit et va chercher le mouchoir de MONA dans la corbeille à papier. Au même moment, chez les Mazari, SAMI joue aux jeux vidéos au salon alors que VINCENT reconduit JENNIFER à la porte.)


[VINCENT:] Bye!

Bonne chance avec

ta chasse aux bactéries.

(VINCENT ferme la porte et va rejoindre SAMI qui joue aux jeux vidéos au salon.)


[VINCENT:] Hé, lâche ta manette

puis joue de la guitare.

Je suis venu

pour t'entendre.


SAMI (Nerveux)

Je peux pas,

j'ai perdu mon accordeur.


[VINCENT:] Hein?

(VINCENT prend quelque chose sur la table du salon et le montre à SAMI.)


[VINCENT:] C'est-tu ça?
[SAMI:] Euh, oui,

mais je peux pas jouer pareil,

j'ai... perdu mes pics.

(VINCENT trouve une boîte pleine de pics de guitare sur la table.)


[VINCENT:] Je pense que tu en as

assez là-dedans.


[SAMI:] Oui, mais je peux pas

jouer pareil.

Ceux-là sont brisés,

ils me font mal aux pouces.


[VINCENT:] Ah, puis jouer

avec ta manette,

ça te fait pas mal aux pouces?


VINCENT (Excédé)

Arrête

de faire ta vedette

puis joue-moi quelque chose!


[SAMI:] OK, je vais jouer,

mais à une condition:

on fait une partie.

Si je perds,

je joue de la guitare.


[VINCENT:] Ouf!

OK... OK.

(VINCENT prend aussi une manette et SAMI et VINCENT commencent une partie de hockey sur la console de jeu vidéo.)


[SAMI:] Oh, oh, oh...

Oh, oui, c'est le but!


[VINCENT:] Même à ce hockey-là,

je suis rendu pourri.


[SAMI:] Pourquoi tu dis ça?

La dernière fois que

j'ai marqué le premier but,

t'as gagné 5 à 1.


VINCENT (Parlant au jeu)

Qu'est-ce qu'il fait?

Bouge, bouge, bouge-toi!


[SAMI:] Calme-toi, c'est

rien qu'un jeu.

(VINCENT grogne d'insatisfaction.)


[SAMI:] On peut arrêter si tu veux.

VINCENT (Fâché)

Pourquoi?

Pour que tu puisses dire

que je suis une moumoune après?


SAMI (Surpris)

J'ai... jamais

pensé ça!


VINCENT (Fâché)

Tout le monde

pense ça!

Je suis trop nul.

(VINCENT lance sa manette.)


[VINCENT:] Si t'avais accepté

de jouer de la guitare,

on aurait eu du fun.

(VINCENT se dirige vers la sortie de la maison.)


SAMI (Perplexe)

Je pensais

que ça te faisait

plaisir de...

(VINCENT sort.)


[SAMI:] Qu'est-ce qu'il a, lui?

(Plus tard, à l'école, JENNIFER va voir MONA qui est toujours en mode nettoyage.)


[JENNIFER:] Euh, Mona...

si tout le monde

coule en sciences,

il faudra pas chercher

d'autres coupables que vous.

(MONA a l'air de plus en plus enrhumée.)


[MONA:] De quoi tu parles?
[JENNIFER:] Vous avez tué

toutes les bactéries

avec votre maladie

de tout frotter à l'eau de javel.


[MONA:] Jennifer, reste polie

si tu veux pas de retenue.

Parce que là,

je suis pas d'humeur.

J'ai un gros mal de tête.


[JENNIFER:] On dirait

que les bactéries

que vous avez pas tuées

se sont réfugiées sur vous...


MONA (Découragée)

Ah...

(MONA sort son trousseau de clés.)


[JENNIFER:] Mona! Ha.

(JENNIFER sourit en regardant les clés, MONA ne comprend pas. Plus loin dans l'école, SAMI marche avec GEORGES.)


[SAMI:] Saviez-vous qu'il y a souvent

plus de bactéries

dans les glaçons que

dans l'eau des toilettes?


[GEORGES:] Bien,

c'est le genre de choses

que je préfère oublier, là.

Ah, au fait, as-tu parlé

à Vincent?

Il te cherchait tantôt.

(SAMI et GEORGES entrent dans le bureau de GEORGES.)


[SAMI:] Oui, je l'ai vu.

Il n'est plus du monde

depuis qu'il a changé d'école.


[GEORGES:] Comment ça?
[SAMI:] Ce n'est plus drôle

de jouer avec lui,

au hockey, sur la console.

Je ne le reconnais plus.

On dirait qu'il est pas heureux.


[GEORGES:] L'apprentissage

d'un sport de haut niveau,

c'est pas évident.

Il y a des périodes où

t'as l'impression de reculer.

C'est peut-être ça

qui arrive à Vincent.


[SAMI:] Mais, Vincent,

il est super bon au hockey.


[GEORGES:] Oui, mais des fois,

tu frappes un mur.

Comme moi par exemple,

avec mes cours de guitare.

Ces temps-ci,

ça va vraiment pas bien.

J'ai beaucoup de difficulté.

Mais moi, je peux pratiquer

tout seul dans mon coin.

Mais Vincent, il a pas le choix

de jouer devant tout le monde

sous la pression.


[SAMI:] Vincent m'a dit que...

ils arrêtaient pas

de le traiter de moumou...


[GEORGES:] De moumoune?

C'est ça?

Ha! Ha! C'est des préjugés, ça.

Des fois, les vraies momounes,

c'est pas toujours ceux qu'on pense.

(Pendant ce temps, JENNIFER parle toujours avec MONA.)


[JENNIFER:] Ça a pas l'air drôle,

hein, votre mal de tête.

Vous avez l'air pas mal

souffrante.


[MONA:] Euh, c'est pas

la grande forme.


[JENNIFER:] Je prendrais

juste 3-4 petites bactéries

sur vos clés.

(JENNIFER tend un coton-tige vers les clés de MONA. MONA enlève vivement ses clés.)


[MONA:] Mes clés sont sans bactéries.
[JENNIFER:] Il faut pas

avoir honte de ça, voyons!

Toutes les clés ont

des bactéries, c'est connu.


[MONA:] Bon, ça suffit.

Là, tu vas pouvoir dire

que ta mauvaise note

est de ma faute

parce que je vais confisquer

ton matériel.


[JENNIFER:] Hein?

Non, non, non, non!

Je m'excuse, je voulais pas!

(JENNIFER fait semblant de pleurer.)


[JENNIFER:] Je m'excuse, Mona!
[MONA:] Heille!

(MONA fait signe à JENNIFER de lui donner sa trousse de prélèvement. Au même moment, SAMI et GEORGES continuent leur conversation.)


[GEORGES:] Ça te tenterait-tu

qu'on pratique

notre guitare ensemble,

toi puis moi?


[SAMI:] Moi? Non, je suis

pas super bon.

Je vous ai entendu pratiquer,

ce matin.

Vous êtes vraiment hot.


GEORGES (Perplexe)

Ce matin?

Non, j'ai pas pratiqué.


[SAMI:] Juste avant les cours.

GEORGES (Riant)

Bien non!

Bien non, voyons!

J'écoutais une vidéo

de M. St-Clair, mon prof!


SAMI (Soulagé)

Ah,

c'était le prof?


[GEORGES:] Oui.

Arrête, je rêve de jouer comme

lui, mais je suis loin de ça.

Non, non, ces temps-ci,

j'ai beaucoup de misère

avec un passage du morceau.

Peut-être que tu peux m'aider.


[SAMI:] Votre chum serait

meilleur que moi là-dedans.


[GEORGES:] Bruno?

Non, non,

on pratique pas ensemble.

On a essayé une fois,

puis ça a fini en chicane.

Ça irait mieux avec toi.


[SAMI:] OK, mais après les cours.
[GEORGES:] Parfait!

(Peu de temps après, FÉLICIE rattrape JENNIFER dans le couloir.)


[FÉLICIE:] Jen...
[JENNIFER:] Wo!
[FÉLICIE:] Chut!
[JENNIFER:] Pourquoi tu chuchotes?
[FÉLICIE:] C'est à cause de Mona.
[JENNIFER:] Je le sais,

c'est n'importe quoi.

Elle m'a tout confisqué.


[FÉLICIE:] C'est pas grave.
[JENNIFER:] Comment ça?

Je n'ai plus rien.


[FÉLICIE:] Inquiète-toi pas,

ça va bien, notre affaire.


[JENNIFER:] Comment ça,

ça va bien?

On a aucune bactérie

puis on peut dire adieu

à notre bonus de cinq points.

(FÉLICIE sort un sac Ziploc avec le mouchoir de MONA dedans.)


[FÉLICIE:] Oh que non!
[JENNIFER:] C'est quoi, ça?
[FÉLICIE:] Le mouchoir de Mona.
[JENNIFER:] Ark! Dégueu!
[FÉLICIE:] Dégueu, mais génial.

Passe-moi ton Petri.

On va avoir la plus belle

culture de bactéries

de la galaxie.


[JENNIFER:] T'as pas écouté?

Mona m'a tout confisqué!


[FÉLICIE:] Même le Petri?
[JENNIFER:] Oui!

Mais... on n'aurait pas pu s'en

servir, de toute façon,

parce que je l'ai tout mis

dans le micro-ondes,

même celui qui avait pas

de bactéries.


[FÉLICIE:] Hé, t'as pas fait ça!
[JENNIFER:] Oui...

C'était pour voir

la différence entre les deux!


[FÉLICIE:] Ça a donné quoi?
[JENNIFER:] Bien, c'était pas

vraiment une bonne idée.

Ça a comme...

Ça a genre un peu trop cuit.

On voyait pas grand différence.


[FÉLICIE:] Ça a dû tuer toutes

les bactéries.

T'es pire que Mona.


[JENNIFER:] Mets-en.

Mais qu'est-ce qu'on va

faire pour ça?


[FÉLICIE:] On pourrait demander

du Petri à Sami?


[JENNIFER:] Ouais,

à condition

qu'il lui en reste.

(Après les cours, SAMI est dans le bureau de GEORGES qui est assis avec sa guitare.)


[SAMI:] Vous êtes sûr?
[GEORGES:] Sûr à 100 %!

Je me suis renseigné.


[SAMI:] Je vais dire ça à Vincent.

Montrez-moi cette pièce-là,

que je regarde ça.

(GEORGES s'installe pour jouer.)


[GEORGES:] OK, alors...

C'est avec ce passage-là

que j'ai...

beaucoup de difficulté.

(GEORGES commence à jouer. SAMI fait la grimace.)


[GEORGES:] Tu vois,

j'ai beau essayer,

il y a rien qui marche.

Puis en plus,

ça me fait mal...


[SAMI:] C'est le poignet.

Faut pas le placer comme ça,

il est tout cassé.

(SAMI replace le poignet de GEORGES.)


[SAMI:] Si on le place souple,

on force moins.

Bref, il faut pas voir le pouce.

Puis il faut pas accoter

le coude sur la jambe.

(GEORGES se replace et essaie à nouveau.)


[GEORGES:] Wow!

Ça marche bien mieux

de même!

Où t'a découvert ça, toi?


[SAMI:] Le prof me l'a montré.

J'avais le même défaut que vous.

Il vous l'a pas montré?


[GEORGES:] Peut-être, mais...

il y a tellement de choses à retenir.

Merci beaucoup, Sami.


[SAMI:] Finalement, je suis pas

si poche que ça à la guitare.


[GEORGES:] Non, t'es plutôt bon,

même.

Donner des conseils de pro

comme ça...

Il y a rien de mieux

que de partager notre connaissance.

Tout le monde progresse.


[SAMI:] C'est comme au hockey:

il faut se passer la puck.

Puis grâce à vous,

j'ai trouvé le moyen

de passer la puck à Vincent.

(GEORGES recommence à jouer. Le lendemain, FÉLICIE et JENNIFER marchent dans le couloir. JENNIFER tient un toutou. MONA les arrête.)


[MONA:] Wow... c'est donc cute!

Qu'est-ce que c'est?

(JENNIFER approche le toutou du visage de MONA qui a vraiment l'air mal en point.)


FÉLICIE et JENNIFER

La bactérie de la sinusite.


[MONA:] Ah... vraiment?
[JENNIFER:] Oui. C'est grâce à elle

qu'on a eu notre bonus

de cinq points.


[FÉLICIE:] On a mis un peu

du contenu d'un mouchoir dégueu

dans un Petri à Sami et eurêka!

On a eu tout un festival

de bactéries.


[JENNIFER:] Merci à vous.
[MONA:] À moi?
[FÉLICIE:] À votre vieux mouchoir,

surtout.


[JENNIFER:] Il nous a mises

sur la piste.


[FÉLICIE:] Puis à votre place...

j'irais chez le médecin.


[JENNIFER:] Sérieux, Mona,

vous avez vraiment

besoin d'antibiotiques.


JENNIFER (Faisant parler le toutou)

Des antibiotiques! Ah!

Sauve qui peut!

(Plus tard ce jour-là, SAMI est chez lui et VINCENT arrive.)


[VINCENT:] Bon!

Qu'est-ce que t'as de si

important à me montrer?

(SAMI est assis à la cuisine avec sa guitare.)


[SAMI:] Ça. Tu vas voir

que je suis presque

un vrai guitar hero.


[VINCENT:] Hé!

Qu'est-ce qui se passe?


VINCENT (Sarcastique)

Tu n'as plus mal aux pouces...


[SAMI:] Bien non,

c'est juste qu'hier,

je venais d'entendre jouer

Georges.


[VINCENT:] Ah. Il est meilleur

que toi.


[SAMI:] Bien non! Même que

je lui ai montré

des trucs de pro.


[VINCENT:] Bon, bien, vas-y,

le pro, joue!


[SAMI:] OK. Ahem!

Ça s'appelle « Vincent, reviens ».


SAMI (Chantant)

Vincent, Vincent,

reviens

De toi on a besoin

Vincent, reviens, reviens

Pour lacer nos patins

Vincent, Vincent, reviens

On peut plus rire de toi

Vincent, reviens, qu'on rie de toi

À se cramper l'estomac

(VINCENT éclate de rire et applaudit.)


[VINCENT:] Hé, sérieux,

c'est pas pire;

on dirait Les Trois Accords.


[SAMI:] Mets-en pas trop,

quand même!


[VINCENT:] Ouais, t'as raison,

Les Deux Accords.


[SAMI:] Puis, est-ce que tu reviens?
[VINCENT:] Pour lacer vos patins?
[SAMI:] Non, pour jouer

dans l'équipe.


[VINCENT:] Je peux pas,

j'ai pas le temps.


[SAMI:] Ah. Bien, d'habitude,

tu trouves toujours le temps

pour le hockey.


VINCENT (Déçu)

Ouais...

Bien là, je dois consacrer

tout mon temps

à l'équipe de mon école.


[SAMI:] Justement pas.

Georges me l'a dit:

en concentration hockey,

il y a rien qui t'empêche

de jouer dans ton ancienne équipe.


[VINCENT:] Comment ça?

T'es sûr?


[SAMI:] Hum-hum.

Même que...

Georges m'a tout dit.

Je le sais que ça va pas

si bien que ça

dans ta nouvelle équipe.


[VINCENT:] Bien non,

ça va super bien.

Pour les autres gars;

ils arrêtent pas de m'écoeurer.


[SAMI:] Bon, bien,

viens jouer avec nous.

Nous, on t'écoeurera pas,

puis ça va faire du bien

à l'équipe.


[VINCENT:] J'ai entendu dire

que vous arrêtiez pas de perdre

depuis que je suis parti.

Je vous apprendrais à jouer.


[SAMI:] Hé, va péter!

Tu t'en viens chiant

comme un Placidien.


[VINCENT:] Oh, non, non, non,

tout sauf ça.

Bien, écoute,

j'aimerais ça, mais...

il faut que j'en parle

à mon père avant.

Puis... peut-être

que je suis rendu trop bon

pour vous autres.


[SAMI:] Ça, c'est ce que tu penses.

SAMI (Chantant)

Vincent, Vincent,

t'es parti

Parce que t'étais pourri

Vincent, Vincent, t'es fini

Même si t'es mon ami


VINCENT (Criant)

Oh!

Un rappel!

Un rappel! Un rappel!

(Générique de fermeture)

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par