Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Would You Like A Cellphone with That?

Maude purchases an old cellphone without her parents` permission and has to use stratagems to keep it. Audrey learns Julie-Pier is friends with her artistic skating partner.



Réalisateur: Stephan Joly
Acteurs: Normand D'Amour, Gabrielle Fontaine, Charles-Émile Lafleur
Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

[Début information à l'écran]

Un cellulaire avec ça?

[Fin information à l'écran]

Début générique d'ouverture

Fin du générique d'ouverture

C'est le matin à l'école Victoire-Desmarais. MAUDE arrive et se rend à son casier. BRANDON-LEE va voir MAUDE et lui montre un téléphone.


[BRANDON-LEE:] Pour 25$, il est à toi.
[MAUDE:] Wow. Tu l'as volé?
[BRANDON-LEE:] Ha! Ha!

C'est mon ancien.

Regarde mon nouveau.

(BRANDON-LEE sort un autre téléphone de sa poche.)


[MAUDE:] Merci, mais

j'en ai pas besoin.


[BRANDON-LEE:] C'est parce que

c'est une aubaine.


[MAUDE:] Puis?
[BRANDON-LEE:] T'es la seule plouc

de l'école qui a pas de cell.

Même Sami en a un.


MAUDE (Insultée)

OK.

C'est pas parce que j'ai pas

de cell que je suis une plouc.

(JULIE-PIER arrive.)


[JULIE-PIER:] Brandon-Lee?

Montre-moi le téléphone

que t'as annoncé sur Facebook.

(BRANDON-LEE donne le téléphone à JULIE-PIER.)


[JULIE-PIER:] Un écran tactile... cool.

Un appareil photo...

Une caméra vidéo...

(BRANDON-LEE sourit à MAUDE d'un air satisfait.)


[BRANDON-LEE:] Super bonne résolution.
[JULIE-PIER:] Oh wow!

Puis t'as plein d'applications en plus!

25$, t'es sûr?


[BRANDON-LEE:] C'est ce que je dois

à ma mère pour mon nouveau cell.


[JULIE-PIER:] Je le veux.

Tu me le réserves?


[BRANDON-LEE:] Je peux pas.

Premier arrivé, premier servi.

(JULIE-PIER redonne le téléphone à BRANDON-LEE en soupirant.)


[JULIE-PIER:] Parfait. Après le dîner,

je vais avoir ce qu'il faut.


[BRANDON-LEE:] OK.
[JULIE-PIER:] Bye.

(JULIE-PIER part. MAUDE prend le téléphone dans les mains de BRANDON-LEE.)


[BRANDON-LEE:] Si tu veux pas

l'acheter, tu peux pas l'essayer.

Ça va l'user, OK?

(BRANDON-LEE reprend son téléphone.)


[MAUDE:] Est-ce que je peux

juste voir la caméra?

(BRANDON-LEE redonne son téléphone à MAUDE. Un peu plus tard, AUDREY rejoint JULIE-PIER aux casiers.)



[AUDREY:] Puis, t'as trouvé

ton costume pour ce soir?


[JULIE-PIER:] Pas vraiment. Toi?
[AUDREY:] Oui. J'ai tellement hâte

de te le montrer.


[JULIE-PIER:] As-tu acheté

les faux cils que tu voulais?


[AUDREY:] Ah oui, je suis contente.

Même en clown, je vais être

quand même cool.


[JULIE-PIER:] Pourquoi Laurence

a choisi un meurtre et mystère

qui se passe dans un cirque?

Une école secondaire, ça lui

tentait pas?


[AUDREY:] C'est sa fête,

c'est elle qui décide.


[JULIE-PIER:] Ouais, mais moi,

en tout cas, je me serais

passée du costume d'acrobate.


[AUDREY:] Ça va être le fun.

(Un signal sonore se fait entendre du téléphone d'AUDREY. AUDREY prend son téléphone et regarde l'écran.)


[AUDREY:] Hein? Qu...oi!

JULIE-PIER (Intéressée)

Qu...oi, quoi?


AUDREY (Riant)

T'es amie Facebook

avec Danaé Larochelle?


[JULIE-PIER:] Bien là,

tout le monde est ami Facebook

avec Danaé. Ah oui,

c'est vrai, sauf toi.


[AUDREY:] C'est quand même

ma rivale de patinage artistique.


[JULIE-PIER:] Elle est super cool,

cette fille-là, Audrey.

Arrête de capoter.


[AUDREY:] Je capote pas.
[JULIE-PIER:] Bien non.

(Plus tard, AUDREY, MAUDE, JULIEN et JACQUES dînent ensemble à la maison.)


[AUDREY:] Ha! Ha! Ha!

Euh... Papa, avoue.

Maude est trop jeune

pour avoir un cell.


[MAUDE:] Tu l'as eu

à quel âge, toi?


[AUDREY:] Treize ans.
[MAUDE:] Douze ou treize,

c'est pareil.


[AUDREY:] Ha! Ha! Ha!

Non, pas du tout.

Hein, papa? Mais pourquoi tu

l'aurais avant moi?


[MAUDE:] Parce que dans ton temps,

on était moins techno.


[JULIEN:] C'est vrai.

Moi aussi, je veux un cell.


[JACQUES:] Julien...
[MAUDE:] Papa, je suis la seule

de mon niveau qui en a pas.

Même Sami en a un.


[AUDREY:] Ah...
[JULIEN:] Oui, papa, dis oui.

Maude va me donner son MP3.


[MAUDE:] Wô, pas sûre.
[JULIEN:] Hé, je suis le seul de mon

niveau qui a pas de MP3.


[JACQUES:] Bon, OK, les enfants.
[AUDREY:] Comment tu vas

le payer, ton cell?

Ça coûte cher, tu sais.


[MAUDE:] C'est le deal du siècle.

J'ai juste à acheter

des cartes prépayées.


[JULIEN:] Moi aussi, j'en veux,

des cartes prépayées.


[MAUDE:] Papa, sérieux là.

Vous vous demanderez

jamais je suis où.

Puis s'il m'arrivait quelque

chose, comment je pourrais

vous prévenir?


[JACQUES:] J'avoue que pour la

sécurité...


[AUDREY:] Là, c'est pas juste, là.

Vous m'avez toujours dit:

jamais avant 13 ans.


[JULIEN:] Oui, papa, dis oui!

Je veux son MP3.


[MAUDE:] Julien, oublie ça.
[JULIEN:] Ah, hé! Je suis de ton bord,

moi, hein.


[MAUDE:] OK, c'est vrai.

Sauf que mêle pas tout.


[AUDREY:] Papa, dis non,

c'est pas raisonnable.


[MAUDE:] Papa, dis oui,

j'ai l'air d'une plouc.


[AUDREY:] Rapport!

(Tous les enfants se mettent à parler en même temps.)


JACQUES (Criant)

OK, stop!

(Tous les enfants se taisent.)


[JACQUES:] Bon. Je pense

que ça irait mieux

si on écoutait après avoir parlé.


[MAUDE:] C'est parce que...
[JACQUES:] Maude, j'ai rien

contre le fait que t'achètes

un cellulaire.

Mais faut que t'en parles

à ta mère avant.


[AUDREY:] Ah, c'est pas juste.

(MAUDE et JULIEN se jettent pour JACQUES pour lui faire un câlin.)


[MAUDE:] Ah, merci, papa!

J'en parle à maman

tout de suite.

(AUDREY sort son téléphone.)


[JACQUES:] OK, OK, OK.

Audrey, pas à table, s'il te plaît.

(JACQUES se lève de table. AUDREY continue de regarder son téléphone.)


AUDREY (En regardant son téléphone)

Qu...oi?


[JULIEN:] Qu...oi? Quoi?

Quoi?!


[AUDREY:] Excuse, papa, désolée,

j'ai une urgence.

(AUDREY se lève de table et part.)


[JACQUES:] Hé, le dessert!
[AUDREY:] Bye!

(JACQUES apporte des bols sur la table. L'un des bols est rempli de vis.)


[JULIEN:] Euh, papa, le dessert.
[JACQUES:] Oh non! Non, non, non.

Mange pas ça, parce que ça

manque de vitamine C.


[JULIEN:] Mais pas de fer par contre.
[JACQUES:] Hé, c'est bon, ça.

(Après le dîner, MAUDE retourne à l'école. BRANDON-LEE est assis dans la salle des pas perdus et voit MAUDE se diriger vers son casier. BRANDON-LEE se lève et va voir MAUDE.)


[BRANDON-LEE:] Salut.
[MAUDE:] Hé, je veux

acheter ton cell.


[BRANDON-LEE:] OK, donne.

(BRANDON-LEE tend la main.)


[MAUDE:] Faut juste que j'en parle

à ma mère avant.


[BRANDON-LEE:] Bien là,

oublie ça d'abord.

Julie-Pier va l'acheter,

elle vient de me texter,

elle s'en vient.


[MAUDE:] Ah ouais?

(BRANDON-LEE hausse les épaules.)


[BRANDON-LEE:] Méchant deal,

ta mère pourra pas dire non.


[MAUDE:] OK.

(MAUDE sort de l'argent de sa poche et la tend à BRANDON-LEE.)


[MAUDE:] Tiens.

(BRANDON-LEE lui donne son téléphone.)


[BRANDON-LEE:] Tu le regretteras pas.
[MAUDE:] Wow, j'ai un cell.
[BRANDON-LEE:] Va falloir

que tu l'actives pour avoir

un nouveau numéro.


[MAUDE:] Je le sais.
[BRANDON-LEE:] En attendant,

tu peux prendre les minutes prépayées

qu'il me reste.


[MAUDE:] Ah, cool!
[BRANDON-LEE:] J'ai rentré

mon nouveau numéro dans mes contacts.

Si quelqu'un appelle pour moi,

pourrais-tu lui texter?


MAUDE (Perplexe)

Tu gardes pas

le même numéro?


[BRANDON-LEE:] C'est bien trop fatigant.

Y a toujours quelqu'un qui appelle

pour parler à Transport Gino.

C'est lui qui avait ce numéro-là

avant.


[MAUDE:] Mais pourquoi t'as pas

juste envoyé un message

à tous tes contacts pour les avertir

que tu changes de numéro?


[BRANDON-LEE:] J'ai averti

mes meilleurs amis,

mais pas tout le monde.

J'ai 172 contacts.

C'est toi qui l'as acheté

trop vite pour que j'aie le temps

de finir.


[MAUDE:] OK.

(Le nouveau téléphone de BRANDON-LEE sonne. BRANDON-LEE regarde pourquoi.)


[BRANDON-LEE:] Ah,

ma reprise d'examen.

(BRANDON-LEE part précipitamment. Pendant ce temps, le téléphone de MAUDE sonne. MAUDE répond en souriant.)


MAUDE (Parlant au téléphone)

Allô. Euh, non.

Il a changé de cell,

je te texte son numéro.

(AUDREY arrive et voit MAUDE parler au téléphone.)


[AUDREY:] T'as acheté le cell?
[MAUDE:] Mais là, c'était maintenant

ou jamais. Dis-le pas à maman,

je m'en vais la voir.


[AUDREY:] Maude, si tu mets maman

devant le fait accompli,

c'est la meilleure façon

de te faire dire non.

Elle va être fru!

(JULIE-PIER arrive à son casier et voit MAUDE avec le téléphone. MAUDE montre le téléphone à JULIE-PIER.)


[MAUDE:] Trop tard.

(JULIE-PIER s'avance vers MAUDE, déçue.)


[AUDREY:] Ah... Tu...

Tu voulais l'acheter, toi aussi?


[JULIE-PIER:] C'était pour ma cousine.

MAUDE (Faussement compatissante)

Hum...


[AUDREY:] C'est vrai qu'avec

cet écran-là, tout le monde pourrait

mieux voir les photos

que Danaé Larochelle publie

sur Facebook.


[JULIE-PIER:] Voyons, Audrey,

reviens-en.


MAUDE (S'adressant à JULIE-PIER)

Toi aussi, t'es amie avec elle?


[AUDREY:] Oui.

Mais ce serait le fun

qu'elle le soit moins.


[JULIE-PIER:] De quoi tu parles?
[AUDREY:] Bien là, t'as cliqué j'aime

sur à peu près 300 de ses photos.


[JULIE-PIER:] Voyons, t'exagères.
[AUDREY:] Danaé se lève,

Danaé mange des céréales,

Danaé se maquille,

Danaé se pète un bouton.

(Le téléphone de MAUDE sonne. MAUDE répond.)


MAUDE (Parlant au téléphone)

Allô. Qui? Gino?

Euh, mauvais numéro.

(Au même moment, BRANDON-LEE fait sa reprise d'examen. Son téléphone est posé sur ses genoux sous son pupitre. De l'avant de la classe, STÉPHANIE le voit regarder vers ses genoux et s'avance. STÉPHANIE fait signe à BRANDON-LEE de lui donner son téléphone.)


[BRANDON-LEE:] Je le fermais.

J'avais juste oublié de...


[STÉPHANIE:] Ah oui, ah oui?

Et pour ça, il fallait que tu

consultes Wikipédia. Donne.

(BRANDON-LEE donne son téléphone à STÉPHANIE.)


[STÉPHANIE:] Merci.

Quand on copie, c'est zéro.

(Le cellulaire répète la phrase de STÉPHANIE.)


STÉPHANIE (Voix enregistrée)

Quand on copie, c'est zéro.


[STÉPHANIE:] Pardon?

STÉPHANIE (Voix enregistrée)

Pardon?


[BRANDON-LEE:] C'est un jeu,

j'ai pas fait exprès,

je vous le jure.


BRANDON-LEE (Voix enregistrée)

C'est un jeu, j'ai pas fait exprès,

je vous le jure.


[STÉPHANIE:] Hé, ferme ça,

niaise-moi pas.


STÉPHANIE (Voix enregistrée)

Hé, ferme ça, niaise-moi pas.

(STÉPHANIE donne le téléphone à BRANDON-LEE. STÉPHANIE se retourne et voit un autre élève utiliser son téléphone.)


[STÉPHANIE:] Donne.

(L'élève donne son téléphone à STÉPHANIE. STÉPHANIE se retourne vers BRANDON-LEE.)


[STÉPHANIE:] Donne-moi ça!

(BRANDON-LEE donne son téléphone à STÉPHANIE.)


[STÉPHANIE:] C'est une vraie maladie

ou quoi?

Vous avez pas le droit d'utiliser

vos cells dans les classes,

encore moins en reprise d'examen.

C'est-tu clair?

(STÉPHANIE enlève les feuilles d'examen de BRANDON-LEE et de l'autre élève. STÉPHANIE déchire leurs copies et les jette à la poubelle. BRANDON-LEE et l'autre élève se lèvent et se rendent au bureau de STÉPHANIE.)


[STÉPHANIE:] Je vais transmettre

la note de zéro

à vos professeurs respectifs.

Vous pourrez récupérer vos téléphones

dans 48 heures.


[ÉLÈVE:] Hein?!
[BRANDON-LEE:] Deux jours?!
[STÉPHANIE:] Y a trop de relâchement

ces temps-ci. M. Prud'homme

a décidé de sévir.

(L'autre élève part en colère.)


[BRANDON-LEE:] C'est bien trop long.

C'est mon nouveau cell,

je viens de l'avoir, 48 heures,

c'est malade.


[STÉPHANIE:] Ça va juste

vous décontaminer un peu.

Puis nous autres, ça va

nous donner un break.

On passe notre vie à gérer

des cellulaires.

(BRANDON-LEE quitte la classe. Le téléphone de STÉPHANIE se met à sonner. Les autres élèves dans la classe la regardent en souriant.)


STÉPHANIE (Gênée)

Excusez.

(Pendant ce temps, aux casiers, JULIE-PIER sort une combinaison-pantalon jaune avec des points noirs de son sac à dos.)


[JULIE-PIER:] J'ai ça.
[AUDREY:] Ha! Ha! Ha!

Pas facile! Euh...

où t'as trouvé ça?


[JULIE-PIER:] Dans les vieux costumes

d'Halloween de ma mère.

C'était pour un costume

de Cléopâtre.


[AUDREY:] Ah bien, ça dépend

peut-être d'avec quoi

tu veux le mettre.


[JULIE-PIER:] Justement.

J'ai juste... ça!

(JULIE-PIER sort un vêtement doré de son sac à dos.)


[AUDREY:] Bien là,

tu me niaises, là?


[JULIE-PIER:] Non, c'est ça,

le problème.

Ah, ça a pas d'allure,

je peux pas porter ça ce soir.


[AUDREY:] Vraiment pas.

À moins que tu changes

ton rôle d'acrobate

pour celui d'un léopard

qui saute dans des cerceaux

de feu. Grrr!


[JULIE-PIER:] Mes vieux

maillots de gym me font plus

ça fait longtemps.

J'ai rien d'autre.


[AUDREY:] Viens chez moi

après l'école,

je vais t'arranger ça.


[JULIE-PIER:] Pour vrai? Cool.
[AUDREY:] Avec tous les leggings

puis les léotards de patin que j'ai,

on devrait être capable de

t'arranger un costume

d'acrobate vraiment hot.


[JULIE-PIER:] Merci! Fiou,

j'avais peur de faire pitié

à côté de Danaé.


[AUDREY:] Ça a pas rapport,

tu la verras même pas.

(JULIE-PIER ne répond pas.)


[AUDREY:] Danaé vient ce soir?

JULIE-PIER (Mal-à-l'aise)

Bien...

(Un peu plus tard, STÉPHANIE corrige les reprises d'examen. MAUDE vient cogner à l'entrée de la classe.)


[MAUDE:] Je te dérange?
[STÉPHANIE:] Juste assez.

(MAUDE perd son sourire.)


STÉPHANIE (Souriante)

Entre.
[MAUDE:] Maman, j'aimerais ça

avoir un...

(Un sonnerie de téléphone se fait entendre. STÉPHANIE ouvre son sac à main et sort le téléphone pour l'éteindre.)


[STÉPHANIE:] Bon! Les joies d'être

prof au secondaire.

(STÉPHANIE ouvre son sac à main pour montrer à MAUDE tous les téléphones qu'il contient.)


[STÉPHANIE:] Regarde-moi ça.

Tous des cellulaires confisqués

depuis hier.

Vous virez fous avec ça.


[MAUDE:] C'est vrai qu'il y en a

beaucoup. Mais tu sais,

ça peut être super pratique,

un cellulaire.


[STÉPHANIE:] Pour tricher

pendant les examens, oui.


[MAUDE:] Non, non, non.

Pour vous avertir qu'on est

en retard au souper ou pour

appeler quand on se perd

ou quand on se fait attaquer

par des zombies.

(MAUDE fait un grand sourire à STÉPHANIE qui regarde MAUDE, sceptique.)


[MAUDE:] Euh, maman,

j'ai une super occasion,

j'en ai parlé à papa, puis...

(Un meuglement se fait entendre. C'est la sonnerie d'un des téléphones dans le sac à main de STÉPHANIE. STÉPHANIE l'éteint.)


[STÉPHANIE:] Excuse.
[MAUDE:] C'est ça, j'aimerais ça,

acheter un...

(Le vrombissement d'une moto se fait entendre dans le sac à main de STÉPHANIE.)


[STÉPHANIE:] Bon. Tantôt,

on était à la ferme;

là, on est en moto à Mexico.

Voyons, qu'est-ce qu'ils ont

à sonner tous en même temps?

(STÉPHANIE essaie d'éteindre tous les téléphones qui sonnent en même temps dans son sac à main.)


[STÉPHANIE:] Ah!
[MAUDE:] C'est parce que c'est

la pause de l'après-midi,

puis on a pas le droit de s'appeler

pendant les cours.


[STÉPHANIE:] Tant qu'à moi,

les cellulaires devraient être interdits

partout dans l'école.

Même que s'ils pouvaient

juste pas exister,

ça ferait bien mon affaire.

Quelle mauvaise invention.

(Un bruit de criquet sort du sac à main de STÉPHANIE.)


[STÉPHANIE:] Ah, on était pas allés

en camping encore.

(STÉPHANIE éteint le téléhpone.)


[STÉPHANIE:] Bon.

Qu'est-ce qu'il y a, Maude?


[MAUDE:] Rien. Je pense

que le moment est mal choisi

pour te dire que je veux un...

(MAUDE pointe le sac à main de STÉPHANIE.)


[STÉPHANIE:] Un cellulaire?

Quoi encore?


[MAUDE:] Bien là! Je le paierais

avec mon argent, il est super

pas cher, puis usagé...


[STÉPHANIE:] Méfie-toi

des téléphones de seconde main,

tu vas te retrouver

avec un téléphone volé

ou qui se décharge aux deux minutes.

Non, non. Ça presse pas, là,

je te le dis.


[MAUDE:] Mais maman, sais-tu

ce que ça me fait d'être

la seule fille de l'école sans cell?

(Un aboiement se fait entendre dans le sac à main de STÉPHANIE. STÉPHANIE soupire.)


[STÉPHANIE:] Ouf!

(Plus tard ce jour-là, MAUDE rentre chez elle où se trouve déjà JULIEN.)


MAUDE (Parlant au téléphone)

Non, c'est pas BRANDON-LEE,

il a un nouveau numéro,

je te le texte.

(Dès que MAUDE a raccroché, le téléphone sonne à nouveau.)


MAUDE (Parlant au téléphone)

Non, c'est pas BRANDON-LEE,

il a un nouveau numéro,

je te le texte.


[JULIEN:] Pourquoi tu parles vite?
[MAUDE:] Parce que je veux pas

gaspiller mes minutes

pour les messages de Brandon-Lee.


[JULIEN:] C'est ton nouveau téléphone?

Maman a dit oui?


[MAUDE:] À quelle question

je dois répondre?


[JULIEN:] Wouhou, tu vas

me donner ton MP3! Yé!


[MAUDE:] Wô, pas si vite.

J'en ai encore besoin.


[JULIEN:] Bien là, moi, j'ai rien.

C'est pas juste. Je vais le dire

à maman.

(JULIEN prend le téléphone de MAUDE et se sauve.)


[MAUDE:] Oh non! Julien! Donne!

(MAUDE court après JULIEN dans la cuisine.)


[MAUDE:] OK, arrête.

Tu dis rien à papa puis maman,

puis je te laisse l'utiliser

jusqu'au souper.

(MAUDE donne son lecteur MP3 à JULIEN.)


[JULIEN:] Puis après?
[MAUDE:] OK, après le souper aussi.
[JULIEN:] Yes!

(AUDREY entre dans la maison et s'approche de MAUDE.)


[AUDREY:] Ah bien, ah bien,

ah bien...


[MAUDE:] Je voulais en parler à maman,

mais c'était comme vraiment pas

le bon moment.


[AUDREY:] Compte pas sur moi

pour lui mentir, là.


[MAUDE:] Je veux juste regarder

les forfaits avant de lui en parler.


[AUDREY:] Pourquoi?
[MAUDE:] Si je peux tout payer

avec mon argent de poche,

elle a pas de raison de dire non.


[AUDREY:] Bonne chance,

parce qu'ils sont pas donnés,

ces forfaits-là.


[MAUDE:] Mais voyons, j'ai déjà

plein de minutes prépayées

dans mon téléphone.

Tu capotes vraiment pour rien.


[AUDREY:] Coudonc, c'est quoi,

l'affaire? Tout le monde dit

que je capote pour rien

aujourd'hui.


[JULIEN:] Pourquoi tu capotes

pour rien?


[AUDREY:] Je capote pas pour rien.

Je m'en vais passer la soirée

habillée en clown avec mon

ennemie numéro un. Ça me tente

pas pantoute.

(MAUDE reçoit un texto sur son téléphone.)


MAUDE (Lisant à haute voix)

« Vous avez déjà utilisé

195 des 200 minutes

de votre forfait.

Visitez notre site. »

(Pendant ce temps, à l'école, BRANDON-LEE, à l'aide d'une clé, entre dans la classe de STÉPHANIE et barre la porte. BRANDON-LEE se dirige vers le classeur et l'ouvre. BRANDON-LEE entend que quelqu'un arrive. STÉPHANIE ouvre la porte de la classe et trouve BRANDON-LEE agenouillé devant le bac de récupération.)


[BRANDON-LEE:] Qu'est-ce

que vous faites là?


[STÉPHANIE:] C'est plutôt à moi

de te poser la question.


[BRANDON-LEE:] Je pense

que j'ai jeté un papier signé

par mes parents.

C'est un papier super important

qu'il faut que je remette

à Mme Préfontaine.


[STÉPHANIE:] Comment t'as fait

pour entrer ici?


[BRANDON-LEE:] Bien,

la porte était débarrée.


[STÉPHANIE:] Ça me surprendrait,

je l'avais vérifiée.


[BRANDON-LEE:] Ah, bien,

quand je suis arrivé,

c'était ouvert.

(STÉPHANIE se dirige vers le classeur et en sort son sac à main.)


[STÉPHANIE:] Ah, ils sont encore là.

(STÉPHANIE compte rapidement les téléphones dans son sac à main.)


[STÉPHANIE:] Seize, le compte est bon.

Ah, c'est stressant d'avoir

tous les cellulaires avec moi.

M. Prud'homme a des bien bonnes

idées, mais...

(STÉPHANIE s'interrompt en voyant que BRANDON-LEE l'observe.)


[STÉPHANIE:] Oublie ça,

j'ai rien dit.

(BRANDON-LEE sort un papier du bac de récupération.)


[BRANDON-LEE:] Ah, le voilà!
[STÉPHANIE:] Je peux-tu le voir,

ton papier super important?


[BRANDON-LEE:] Bien oui.

(BRANDON-LEE tend le papier à STÉPHANIE.)


[STÉPHANIE:] Non, non,

je te crois.

(BRANDON-LEE lève les yeux au ciel, soulagé.)


[STÉPHANIE:] Allez, viens-t'en.

J'ai hâte de rentrer chez moi.

Quelle journée quand même!

(STÉPHANIE attend que BRANDON-LEE sorte pour fermer la porte derrière lui. STÉPHANIE regarde BRANDON-LEE sortir d'un air suspicieux. Au même moment, chez les Allard-Fraser, le téléphone de MAUDE sonne. MAUDE répond rapidement en chuchotant.)


MAUDE (Parlant au téléphone)

Non, c'est pas lui, bye.


[JULIEN:] Il est populaire,

Brandon-Lee.

(STÉPHANIE arrive à la maison et pose des sacs d'épicerie sur le comptoir.)


[STÉPHANIE:] Julien, peux-tu

commencer à ranger ça,

s'il te plaît?

Ah... enfin.

(Un vrombissement de moto se fait entendre dans le sac à main de STÉPHANIE.)


[STÉPHANIE:] Voyons...

J'avais pas fermé

toutes les sonneries, moi?

(STÉPHANIE éteint le téléphone. JULIEN regarde dans le sac à main de STÉPHANIE.)


[JULIEN:] Wow!
[STÉPHANIE:] Hé, toi, pas touche.

(JACQUES arrive dans la cuisine avec une boîte d'outils.)


[JACQUES:] Allô.
[STÉPHANIE:] Hé, t'as déjà commencé

les rénos chez Marie puis Alain?


[JACQUES:] Non, demain.

Aujourd'hui, on s'organise.


[MAUDE:] Maman...

est-ce que c'est le temps là

de te parler de mon cellulaire?


[STÉPHANIE:] Ouf, pas sûre.

Aujourd'hui, je suis un petit

peu en burn-out de cellulaire.

(STÉPHANIE se rend au comptoir de la cuisine en laissant son sac à main sur la table. JULIEN prend le téléphone de BRANDON-LEE dans le sac à main de STÉPHANIE.)


[MAUDE:] Euh... quand est-ce

qu'on va pouvoir en parler d'abord?

Parce que papa a dit oui.


STÉPHANIE (S'adressant à JACQUES)

T'as dit oui?


[JACQUES:] Oui.
[STÉPHANIE:] T'as dit oui

sans m'en parler?


[JACQUES:] Oui, mais Maude devait

t'en parler.


MAUDE (S'adressant à STÉPHANIE)

Je t'en ai parlé,

mais t'as dit non.


JACQUES (S'adressant à STÉPHANIE)

T'as dit non?


[STÉPHANIE:] Non. J'ai pas dit non.
[MAUDE:] Ah non?
[JACQUES:] Je pense

qu'il y a confusion.


[STÉPHANIE:] Oui.
[JACQUES:] Tu veux qu'on aille

discuter dehors?


[STÉPHANIE:] Non.
[JACQUES:] Non?
[STÉPHANIE:] Bien... oui.

(Au même moment, dans la chambre d'AUDREY, AUDREY et JULIE-PIER sont déguisées pour leur soirée.)


[AUDREY:] Pourquoi tu me l'as

pas dit que Danaé venait ce soir?


[JULIE-PIER:] Bien là, je pensais

que tu le savais.

Elle remplace Mélia;

elle pouvait pas venir.

Bon, vite, faut y aller.

(AUDREY reçoit un texto de BRANDON-LEE.)


AUDREY (Lisant le texto)

« Les clowns ça fait peur. »

Bien voyons, c'est bien

weird.

(JULIE-PIER lit le texto par-dessus l'épaule d'AUDREY.)


[JULIE-PIER:] Ah, il a pas rapport,

ce gars-là. Puis en plus,

c'est plein de fautes.


[AUDREY:] Mais pourquoi

il me parle de clown, là?


[JULIE-PIER:] Bien là, c'est un hasard,

voyons. Ou il t'a peut-être entendue

parler de ton costume ce midi.


[AUDREY:] Je pense pas.
[JULIE-PIER:] Comment ça que t'as

Brandon-Lee dans tes contacts?


[AUDREY:] Je ne me rappelle plus.

Ah, c'est Hugo, je pense.

(Un signal sonore se fait entendre venant du téléphone d'AUDREY. AUDREY lit quelque chose sur son téléphone.)


[AUDREY:] Hein?
[JULIE-PIER:] Quoi?

AUDREY (Lisant un message)

« Danaé, t'es trop hot

en dompteuse de lion,

tu vas être la plus hot ce soir.

Bien, après moi, lol. »


[JULIE-PIER:] Je le savais

que tu capoterais.


[AUDREY:] Ahem! Je ne capote pas,

puis je capote surtout pas

pour rien. OK?

(Le bras de JULIEN sort de derrière la porte de la chambre d'AUDREY. JULIEN tient le téléphone de BRANDON-LEE.)


AUDREY (Voix enregistrée)

Je ne capote pas, puis je

capote surtout pas pour rien,

OK?


[AUDREY:] Julien, ferme ton jeu.

AUDREY (Voix enregistrée)

Julien, ferme ton jeu.


[JULIE-PIER:] Non, mais avoue

qu'il est beau, son costume.


[AUDREY:] Ah, bien oui.

Puis moi, je vais faire

le clown à côté d'elle.


AUDREY (Voix enregistrée)

Ah, bien oui.

Puis moi, je vais faire

le clown à côté d'elle.


[AUDREY:] Julien...

(AUDREY se dirige vers la porte. JULIEN se sauve en courant.)


[AUDREY:] Julien!

(Découragée, AUDREY s'assoit sur son lit et commence à enlever son déguisement.)


[AUDREY:] Ah... pfft!

Je n'y vais plus.

Je vais appeler Laurence

pour m'excuser.


[JULIE-PIER:] Ah, c'est plate!

On pourra pas jouer

si tu viens pas.


[AUDREY:] Bien oui, vous allez

pouvoir jouer, c'est pas moi,

la meurtrière.


[JULIE-PIER:] Ah, Audrey...

(JULIE-PIER se joint les mains en un geste de supplication et bat des cils.)


[AUDREY:] Vas-y, tu vas être en retard.

Puis dis à Danaé de prendre

plein de photos que tu pourras

commenter sur Facebook

puis dire à ses 1600 amis comment

vous avez eu du fun.


[JULIE-PIER:] Tu capotes pour...

(AUDREY fait signe à JULIE-PIER de se taire.)


[JULIE-PIER:] C'est beau,

je le dirai pas.

(JULIE-PIER se lève et quitte la chambre.)


[JULIE-PIER:] En tout cas,

c'est Laurence qui va être déçue.


JULIE-PIER (Voix enregistrée)

En tout cas, c'est Laurence

qui va être déçue.


[AUDREY:] Julien.

(AUDREY se lève et voit les pieds de JULIEN sortir de sous son lit AUDREY tire les pieds de JULIEN.)


[AUDREY:] Julien, viens ici!

JULIEN (Criant)

Non!

(Entre temps, au rez-de-chaussée, STÉPHANIE et JACQUES sont assis à la cuisine, chacun avec leur téléphone. MAUDE arrive.)


[MAUDE:] Puis? C'est oui

ou c'est non?

(STÉPHANIE lit quelque chose sur son téléphone.)


[STÉPHANIE:] Bien là...

(STÉPHANIE écrit quelque chose sur son téléphone. JACQUES lit quelque chose sur son téléphone et a l'air mécontent.)


[JACQUES:] Bien...

(STÉPHANIE écrit quelque chose sur son téléphone en soupirant.)


[JACQUES:] Ah, ah, ah...
[MAUDE:] Qu'est-ce que vous faites?

JACQUES et STÉPHANIE

On se parle.


[JACQUES:] On essaie

une nouvelle technique

de communication.


[STÉPHANIE:] Ça nous permet

de rester calmes

quand on est pas d'accord.


[JACQUES:] Hum...
[MAUDE:] Puis là, vous parlez

de mon cell.


JACQUES et STÉPHANIE

Hum.

(MAUDE sort son téléphone et compose un numéro. Le téléphone de STÉPHANIE sonne.)


[STÉPHANIE:] Voyons,

c'est qui, ça?

Minute.

(Répondant au téléphone)

Allô?


MAUDE (Parlant au téléphone)

OK, je l'ai acheté, mais je peux

le revendre. Fâche-toi pas.


STÉPHANIE (Fâchée)

Pardon?

MAUDE (Parlant au téléphone)

Je suis désolée,

mais je peux le revendre, je te dis,

écoute-moi.

(STÉPHANIE regarde MAUDE.)


[MAUDE:] Bon là, il faut

que je raccroche pour pas

dépenser mes minutes.

(MAUDE ferme son téléphone et parle directement à STÉPHANIE.)


[MAUDE:] OK. Je suis vraiment désolée,

mais je vais tout payer,

même les cartes d'appels prépayées.

Ça vous coûtera rien.

J'exagérerai pas, je vais faire

super attention, je vous le

promets.


[STÉPHANIE:] Je te crois, Maude,

mais c'est beaucoup de sous.

Les cartes et tout, là.


[MAUDE:] Je vais donner

mon MP3 à Julien.


[JACQUES:] Hum, bonne idée.

Ça nous fera ça

de moins à acheter.


[STÉPHANIE:] Non, non, non.

Non, non.

Non, non. J'ai assez de gérer

ces bidules-là à l'école,

si en plus, mes enfants sont

tous branchés ici, je vais

halluciner.


[JACQUES:] OK, Maude est

peut-être pas obligée

de donner son MP3 à Julien,

mais quand même--


[STÉPHANIE:] Jacques, tu lis pas

mes messages? Je te l'ai écrit.

Je la trouve un peu jeune.


[MAUDE:] Vous êtes pas censés

vous texter?


[JACQUES:] Ah oui.
[STÉPHANIE:] C'est vrai.

(JACQUES et STÉPHANIE retournent à leurs téléphones. STÉPHANIE reçoit un texto de JACQUES et lève les yeux au ciel. Le téléphone de MAUDE sonne. MAUDE répond.)


MAUDE (Parlant au téléphone)

Allô, Jennifer... Oui.

Bien, c'est pas encore officiel.

(Le téléphone de MAUDE émet un signal sonore.)


MAUDE (Parlant au téléphone)

Allô... Allô...

(MAUDE regarde son téléphone. Sur l'écran est écrit : « Vos minutes sont épuisées. Visitez notre site. » Pendant ce temps, dans sa chambre, AUDREY reçoit un texto de BRANDON-LEE.)


AUDREY (Lisant le texto)

« C'est plus cool un clown

qu'une dompteuse de lions! »

(JULIEN entre dans la chambre d'AUDREY en portant une boîte remplie d'objets et un chapeau de magicien.)


[AUDREY:] Bon, bien, euh...

pourquoi tu m'apportes ça, là?


[JULIEN:] Si tu veux

être plus hot

que Danaé je-sais-plus-qui,

t'as pas besoin d'être

plus belle qu'elle,

t'as juste à être meilleure.

(AUDREY prend une baguette magique dans la boîte.)


AUDREY (Perplexe)

Euh... OK.

Donc tu veux que je...

Je fasse de la magie?


[JULIEN:] Bien...

(JULIEN s'assoit par terre à côté d'AUDREY et laisse entendre un pet.)


AUDREY (Dégoûtée)

Ah, Julien!

(JULIEN montre à AUDREY qu'il s'est assis sur un coussin qui fait des bruits de pet. AUDREY rit.)


[AUDREY:] OK.

(JULIEN sort quelque chose de la boîte.)


[JULIEN:] Regarde bien ça.

C'est un truc infaillible.


[AUDREY:] Ah! Infaillible?
[JULIEN:] Infaillible.

(Au même moment, MAUDE est à l'ordinateur au rez-de-chaussée. Quelqu'un sonne à la porte. MAUDE va répondre. BRANDON-LEE entre chez MAUDE sans attendre d'être invité.)


[BRANDON-LEE:] Elle est où, ta mère?
[MAUDE:] Hé, toi, tu m'avais

jamais dit que ça coûtait

aussi cher que ça,

faire fonctionner un cellulaire!

Puis en plus, il restait même plus--


[BRANDON-LEE:] Là, je capote!

On m'a volé mon téléphone.


[MAUDE:] Hein? Ton nouveau?
[BRANDON-LEE:] Bien oui.

Ta mère me l'a confisqué,

mais je suis sûr qu'elle

se l'est fait voler.

Je veux parler à ta mère,

puis je veux savoir

qu'est-ce qui s'est passé.

Tout de suite.


[MAUDE:] Bien oui, me semble.

(BRANDON-LEE pointe le sac à main posé sur le bureau d'ordinateur.)


[BRANDON-LEE:] C'est le sac

de ta mère, ça.

(BRANDON-LEE commence à fouiller dans le sac.)


[MAUDE:] Qu'est-ce que tu fais?

Je suis sûre que t'es

en train d'inventer plein d'histoires

juste pour retrouver ton cellulaire.

(MAUDE prend le sac à main de sa mère. BRANDON-LEE le lui arrache des mains.)


[BRANDON-LEE:] Non.

Laisse-moi regarder.

Le voleur est en train de ruiner

ma réputation.


[MAUDE:] Quelle réputation?
[BRANDON-LEE:] Je suis en train

de devenir le cave de l'école.

Je reçois des messages

qui disent que j'envoie

plein de textos avec

plein de fautes puis--


[MAUDE:] Ça, ça fait

pas changement.


[BRANDON-LEE:] Ha! Ha! Ha!

Très drôle.

C'est toi qui envoies les textos

avec mon ancien cell.

C'est ça, hein?


[MAUDE:] T'hallucines.

Coudonc, c'est bien compliqué,

les cellulaires.


[BRANDON-LEE:] Redonne-moi

mon nouveau cell.


[MAUDE:] Je l'ai pas.

Tout ce que j'ai envoyé

comme textos, c'est pour

donner à la planète entière

ton nouveau numéro.


[BRANDON-LEE:] D'abord,

regarde dans le sac.

Appelle ta mère.


[MAUDE:] OK, fais pas

de crise cardiaque.

(MAUDE fouille dans le sac à main de STÉPHANIE.)


[BRANDON-LEE:] Bon, tu vois,

il est pas là. Il est pas là!

(MAUDE sort un téléphone du sac à main et lit le texto à l'écran.)


[MAUDE:] C'est bien bizarre

comme texto, ça.

(BRANDON-LEE prend le téléphone pour lire le texto aussi. Le texto vient du téléphone de BRANDON-LEE.)


[BRANDON-LEE:] « Les mouffettes pètent,

c'est pour ça qu'elles pusent. »

C'est bien rejet. J'ai jamais

envoyé ça, moi.


[MAUDE:] OK, attends.

(Criant)

Maman!

(MAUDE va chercher sa mère.)


BRANDON-LEE (Lisant un autre texto)

« Les truites ont mauvaise haleine »

C'est bien poche!

(Entre temps, dans la chambre d'AUDREY, AUDREY et JULIEN pratiquent des tours de magie.)


[AUDREY:] Es-tu prêt?

[JULIEN:] Oui.

(AUDREY montre une carte à JULIEN.)


[AUDREY:] Tadam!
[JULIEN:] Wow!

T'es meilleure que moi,


[AUDREY:] Ah, Julienichou,

t'es génial.


[JULIEN:] Tiens, ça pourrait

être pratique.

(JULIEN donne à AUDREY le coussin qui fait des pets.)


[AUDREY:] Hum...

Merci.


[JULIEN:] Hé, un clown magicien,

c'est bien mieux

qu'une dompteuse de lion

pas de lion.


[AUDREY:] Ha! Ha! Ha!

Je vais faire mon

tour à Laurence, elle va tripper.

Merci. Bon, bien, à plus,

mon tannant.


[JULIEN:] À plus.

(AUDREY se lève et, avant de sortir, fait un câlin à JULIEN.)


[AUDREY:] Merci.

Bye!


[JULIEN:] Bye.

(Au rez-de-chaussée, STÉPHANIE parle avec BRANDON-LEE d'un air sceptique.)


[STÉPHANIE:] Ça, ça veut dire

que j'aurais oublié de barrer

la porte de la classe

ou que j'aurais mal compté

mes téléphones.

C'est ça?


[BRANDON-LEE:] Genre.
[JACQUES:] Stéphanie...

Maude est allée fouiller

dans l'auto, peut-être

qu'il est juste tombé dedans.


[BRANDON-LEE:] OK.

Qui envoie les textos?

Un extraterrestre enfermé

dans l'auto?

(Une sonnerie se fait entendre puis on entend à nouveau ce que BRANDON-LEE vient de dire.)


BRANDON-LEE (Voix enregistrée)

Un extraterrestre enfermé

dans l'auto?


[STÉPHANIE:] Non, pas encore?!

Pas encore ce jeu-là!


[JACQUES:] Julien, viens ici.

(JULIEN sort du salon et se met devant son père.)


JULIEN (Souriant)

Plaît-il...
[JACQUES:] Qu'est-ce que t'as

dans ton chandail?

(JULIEN sort le téléphone de BRANDON-LEE.)


[BRANDON-LEE:] Hé, mon cell!

(JULIEN se sauve. STÉPHANIE se met à courir derrière JULIEN.)


[STÉPHANIE:] Julien, donne-moi ça,

c'est pas drôle!

(JACQUES passe devant STÉPHANIE.)


[JACQUES:] Je m'en occupe. Hé!

(STÉPHANIE et BRANDON-LEE restent dans la cuisine.)


[STÉPHANIE:] Ah, excuse. Je...

Je sais vraiment pas

quoi te dire.


[BRANDON-LEE:] Vous pouvez dire

que je vais récupérer mon cell.

(Plus tard ce jour-là, MAUDE et JACQUES sont assis à la cuisine. STÉPHANIE est derrière eux, occupée au comptoir. JACQUES montre deux vis à MAUDE.)


[JACQUES:] Quelle est la plus longue?

Celle-ci... ou celle-là?


[MAUDE:] Pareilles.
[JACQUES:] Oh, ding!

Bonne réponse!

Bravo.


[STÉPHANIE:] Si t'étais aussi zélé

pour le ménage du sous-sol,

on aurait peut-être un sous-sol,

pas un entrepôt.


[JACQUES:] OK, OK, le message

est clair.

Après avoir fini la salle de bains

dans le sous-sol d'Alain et Marie,

je m'attaque à notre sous-sol.

(AUDREY et JULIE-PIER entrent dans la maison en riant.)


[JULIE-PIER:] Puis là, t'as dit...

(En arrivant dans la cuisine, JULIE-PIER s'arrête.)


[JULIE-PIER:] Ah... Bonsoir.
[STÉPHANIE:] Bonsoir.
[JACQUES:] Ah oui, t'as dit

« bonsoir », Audrey?

(AUDREY a un rire forcé.)


[AUDREY:] Non, j'ai dit:

« Ha! Ha! C'est toi, la meurtrière! »


[STÉPHANIE:] Ah oui? C'était toi,

Julie-Pier?


[JULIE-PIER:] Oui. Puis c'est Audrey

qui l'a deviné.

T'étais en feu.

Ta magie, c'était malade.


[AUDREY:] Ah, il est où,

Julien?


[JACQUES:] Il réfléchit.
[STÉPHANIE:] Il en avait besoin.

(MAUDE montre son téléphone à JULIE-PIER.)


[MAUDE:] Il est à vendre. 25$.

(JULIE-PIER prend le téléphone.)


[JULIE-PIER:] Cool.

Comment ça?


[MAUDE:] J'ai déjà mon MP3,

j'en ai pas besoin.


[STÉPHANIE:] T'es certaine, Maude?
[MAUDE:] Un cellulaire,

c'est juste un paquet de troubles.


[AUDREY:] Ça te dérange plus

d'avoir l'air plouc?


[MAUDE:] OK, j'ai jamais

vraiment pensé que j'avais

l'air plouc parce que j'avais

pas de cell.

En fait, je suis comme...

fière de pas en avoir.


[AUDREY:] Oh là!

(STÉPHANIE s'assoit à côté de MAUDE et on entend un pet.)


[STÉPHANIE:] Oh!

(STÉPHANIE prend le coussin qui fait des pets sur sa chaise.)


[JULIE-PIER:] Elle a fait

la même face que Danaé!

(AUDREY et JULIE-PIER se tapent dans la main. Tout le monde rit.)

(Générique de fermeture)

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par