Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Maude «Lagaffe»

Maude laughs at the Young Volunteer uniforms Melanie wears and worsens the situation by trying to fix her mistake! At the Mazari`s, Sami is negligent and Saad doesn`t get out unscathed.



Réalisateur: Claude C Blanchard
Acteurs: Joseph Antaki, Romane Denis, Louka Grenon
Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

[Début information à l'écran]

Maude Lagaffe!

[Fin information à l'écran]


Début générique d'ouverture

Fin du générique d'ouverture


Seul dans le local du journal, MARC-OLIVIER dessine une affiche. MÉLANIE entre.


[MÉLANIE:] OK! Donne, vite!

MÉLANIE pose son sac sur le bureau à côté de MARC-OLIVIER. MARC-OLIVIER sort un chandail de son sac et le montre à MÉLANIE.


[MARC-OLIVIER:] Et voilà.
[MÉLANIE:] Ouache!
[MARC-OLIVIER:] Arrête, là.

Il est correct, notre uniforme

de Jeunes Bénévoles.


MÉLANIE prend le chandail et le met dans son sac à dos.


[MARC-OLIVIER:] T'es chanceuse,

c'est le dernier de ta grandeur.


[MÉLANIE:] Chanceuse? Non, non.

Je vais être chanceuse

si personne me voit

avec ça sur le dos.


[MARC-OLIVIER:] Tantôt, tu vas

être contente de le porter.


[MÉLANIE:] Je pense pas, non.
[MARC-OLIVIER:] Je pense bien, oui.
[MÉLANIE:] Pourquoi?
[MARC-OLIVIER:] Parce qu'on s'en va

brasser du compost!


MÉLANIE (Dégoûtée)

Ark!

MAUDE entre dans le local.


[MAUDE:] Euh, qu'est-ce qui se passe?
[MÉLANIE:] Marc-O a roté... fort.

MAUDE (Riant)

Ark!...
[MÉLANIE:] C'est ce que je disais!
[MARC-OLIVIER:] Bon,

avant de vous lever le coeur, moi,

je vais aller continuer mon film.

À plus!


MARC-OLIVIER part. MÉLANIE cache son sac sous son bureau.


[MÉLANIE:] Un.. un film?
[MAUDE:] Ah. Oui.

Marc-O puis Sami ont eu

une permission spéciale

de Mme Préfontaine.


[MÉLANIE:] Pour le travail

sur le proverbe?


[MAUDE:] Oui. Ils font un film

au lieu d'un sketch.


[MÉLANIE:] Ah, chanceux.
[MAUDE:] Pas tant que ça.

C'est beaucoup plus de travail.

Bon, est-ce qu'on va le répéter,

notre sketch?


MÉLANIE (Mal-à-l'aise)

Euh... oui, mais...

tantôt parce que là,

il faut que j'aille faire...


[MAUDE:] Quoi?
[MÉLANIE:] Je t'en reparle tantôt.

Bye!


MÉLANIE se lève rapidement et quitte le local.


[MAUDE:] Bye.

Dans un autre local, MARC-OLIVIER et SAMI ont construit un petit décor pour leur film. MARC-OLIVIER déplace une roche dans le décor.


[MARC-OLIVIER:] OK, prêt.

SAMI prend une photo.


[MARC-OLIVIER:] On est rendu

à combien d'images?


[SAMI:] Euh, 52.
[MARC-OLIVIER:] Ça, ça fait environ

trois secondes et demie d'images.


[SAMI:] C'est donc bien long,

faire un film en stop motion!


[MARC-OLIVIER:] Oui,

mais Mme Préfontaine va être

full impressionnée

puis elle va nous donner

la meilleure note.


[SAMI:] Une chance qu'on a réservé

le local pour la soirée.


MARC-OLIVIER déplace la roche un tout petit peu encore.


[MARC-OLIVIER:] Go.
[SAMI:] T'es pas un peu zélé?
[MARC-OLIVIER:] Pas le choix.

Il faut bouger la roche

de manière très précise.

Sinon, ça fait des jump cuts.

L'image saute.


[SAMI:] J'imagine que c'est pour ça

que la caméra peut pas bouger

non plus.


[MARC-OLIVIER:] Exact. Si elle bouge

d'un millimètre, le film est foutu.


[SAMI:] Mais ça arrivera pas

parce que...


[MARC-OLIVIER:] On est des pros!

Le téléphone de MARC-OLIVIER sonne.


[MARC-OLIVIER:] Déjà.

Il faut que j'y aille.

Oublie pas de demander

au concierge

de barrer la porte en sortant.


[SAMI:] Parfait.

Puis oublie pas ton pince-nez.


[MARC-OLIVIER:] Ha, ha, ha,

très drôle.


MARC-OLIVIER sort du local. Alors qu'il est dans le couloir, MÉLANIE arrive en courant.


[MÉLANIE:] Marc-O!

Marc-O, attends!


SAMI entend MÉLANIE et sort du local où il se trouve.


[SAMI:] Hé, Mélanie!

MÉLANIE arrête de courir et essaie d'avoir l'air détendue.


[MÉLANIE:] Oublie ça, Marc-O,

c'est pas grave...


[SAMI:] Il est occupé avec

les Jeunes Bénévoles.

Imagine: il va brasser

du compost.


[MÉLANIE:] Ah, pauvre lui!
[SAMI:] Viens écouter

ma première compo.


[MÉLANIE:] Non, j'ai vraiment

pas le temps.


[SAMI:] Trente secondes, là.

Même Marc-O l'a pas entendue;

c'est pour mon film.


[MÉLANIE:] Dépêche!

MÉLANIE suit SAMI dans le local.


[MÉLANIE:] Vous avez choisi

quel proverbe?


[SAMI:] Pierre qui roule

n'amasse pas mousse.

Ça, c'est notre pierre.


[MÉLANIE:] Ouh, concept.

SAMI donne des écouteurs à MÉLANIE.


[SAMI:] Vous autres, c'est quoi

votre proverbe?


[MÉLANIE:] Le ridicule ne tue pas.

MÉLANIE met les écouteurs sur ses oreilles.


[SAMI:] Attention...

ça va fesser.


SAMI démarre la musique.


MÉLANIE (Perplexe)

C'est un mix de silence ou...


[SAMI:] Hein?
[MÉLANIE:] Il y a rien.
[SAMI:] Donne.

SAMI prend les écouteurs et les met sur ses oreilles. SAMI essaie de mettre sa chanson.


SAMI

(Lisant sur l'écran de son lecteur mp3)

« Fichier vide »?

Mais comment ça?


Un peu plus tard, MÉLANIE ouvre une cabine dans la salle des toilettes. MÉLANIE a mis son uniforme des Jeunes Bénévoles. MÉLANIE se regarde dans le miroir avec horreur avant de compléter son uniforme avec un chapeau brun. MÉLANIE se met des lunettes fumées puis sort discrètement de la salle des toilettes. MÉLANIE se retourne pour se retrouve face à face avec MAUDE qui éclate de rire.


[MAUDE:] Mel? Bien, voyons, là!

OK, c'est pour notre sketch!

Ah, je capote.

« Le ridicule ne tue pas ».

Bien, là, presque!


MÉLANIE ne réagit pas, embarrassée. À cet instant, MARC-OLIVIER arrive, lui aussi vêtu de son uniforme des Jeunes Bénévoles.


MARC-OLIVIER

(S'adressant à MÉLANIE)

Qu'est-ce que tu fais...


[MAUDE:] Ah, my God, des jumeaux!

Il manque juste...


[MARC-OLIVIER:] Il manque juste

que t'arrêtes de rire.


[MAUDE:] Ah...

(S'adressant à MÉLANIE)

OK! Tu fais vraiment partie

des Jeunes Bénévoles.


MAUDE continue de rire alors que MÉLANIE reste silencieuse.


[MAUDE:] Ah, non, excuse.

Pauvre toi, hein, je comprends.


MAUDE étouffe un rire. MÉLANIE enlève rageusement ses lunettes fumées.


MÉLANIE (Fâchée)

Non, t'as jamais rien compris

puis tu comprendras jamais rien!


MÉLANIE s'en va.


MARC-OLIVIER (S'adressant à MAUDE)

Bien moi, je comprends, hein!


MARC-OLIVIER suit MÉLANIE. Au même moment, chez les Mazari, NADYA joue avec un chien à piles par terre dans la cuisine alors que FATIMA passe l'aspirateur.


[FATIMA:] Didi, lâche ton chien à piles

et va ranger ta chambre.


[NADYA:] Encore deux minutes,

maman!


SAAD monte du sous-sol avec une boîte et va la déposer sur le comptoir de la cuisine. SAMI arrive à la maison et est accueilli par le vacarme de l'aspirateur et des aboiements du chien de NADYA.


[SAMI:] Qu'est-ce qui se passe?
[FATIMA et SAAD:] Tante Touta

arrive!


[NADYA:] Oui! Elle va m'apporter

plein de bonbons!


SAMI (S'adressant à SAAD)

Ta tante! Elle arrive?

Quand?


[FATIMA:] Après le souper.
[SAMI:] Hein?
[SAAD:] Pour une nuit.
[FATIMA:] Il faut absolument

que la maison soit impeccable.

Tout le monde doit mettre

la main à la pâte.


SAMI (Paniqué)

J'ai pas le temps.

J'ai vraiment pas le temps!


Pendant ce temps, à l'école, MÉLANIE et MARC-OLIVIER marchent dans le couloir alors que MAUDE les suit en courant.


[MAUDE:] Mélanie!

Écoute, je pouvais pas savoir.

Avoue qu'on a toujours ri

de cet uniforme-là.


[MARC-OLIVIER:] Vous avez quoi

contre l'uniforme?


[MÉLANIE:] Notre uniforme est laid,

dégueu, épouvantable;

tout le monde va rire de moi.


[MAUDE:] Non, personne va rire

de toi, voyons!


[MÉLANIE:] C'est toi qui me dis ça?

Entre temps, chez les Mazari, toute la famille est dans la cuisine.


[SAMI:] J'ai plein de trucs

à régler pour l'école.


[FATIMA:] Je comprends, Bolbol,

mais la famille, c'est sacré!


[SAMI:] Papa, ta tante était pas censée

venir la semaine prochaine?


[SAAD:] Oui, mais tu connais

tante Tou, toujours imprévisible!


Le chien à piles de NADYA n'arrête pas d'aboyer. FATIMA se fâche en arabe. SAAD donne une boîte qu'il a montée du sous-sol à SAMI.


[SAAD:] Tiens, ça, c'est

pour ta chambre.


[SAMI:] Il faut pas qu'on fasse

semblant qu'on se sert

des cadeaux que tante Touta

nous donne!


[SAAD:] Oui, on n'a pas le choix.

Sinon, elle serait vraiment vexée.


SAAD pousse SAMI vers sa chambre.


[SAMI:] J'ai plein d'affaires

à régler pour l'école!

Il faut que je retrouve ma compo;

sinon, je n'ai plus

de bande sonore pour mon film!


[FATIMA:] Bolbol, elle doit pas

être loin, ta compo.


[SAMI:] Il faut qu'on termine

le tournage pour demain.


[FATIMA:] Bolbol, tu vas réussir

à tout faire, j'en suis certaine!


[SAMI:] Nadya, si tu fais

mon ménage...


[NADYA:] Je peux pas.

Mon amie m'a prêté son chien

juste pour une petite soirée!


SAMI (Fâché)

J'y arriverai jamais.

J'y arriverai jamais!


Pendant ce temps, à l'école, MÉLANIE fait des reproches à MAUDE.


[MÉLANIE:] La fois où t'as ri

de mes pantoufles.


[MAUDE:] J'ai pas ri de tes pantoufles.
[MÉLANIE:] Oui, en maternelle.

Je portais des pantoufles

en forme de moufette.

Toi, tu disais qu'elles puaient.


[MAUDE:] Je ne me souviens plus.
[MÉLANIE:] Essaye pas.
[MAUDE:] Je te jure.
[MÉLANIE:] La fois où j'ai perdu

deux dents.


[MAUDE:] Quand ça?
[MÉLANIE:] En deuxième année.
[MAUDE:] Bien, là...
[MÉLANIE:] Le vampire.

Ça te dit rien, ça?


MAUDE ne réagit pas, puis se rappelle tout à coup et se met à rire.


[MAUDE:] Oui, c'était drôle.
[MÉLANIE:] Tu vois.
[MAUDE:] Tu m'appelais « le lapin ».
[MÉLANIE:] Oui, mais c'était pour rire.
[MAUDE:] Moi aussi!

J'aurais jamais ri de toi par exprès.

C'était peut-être juste des gaffes.


[MÉLANIE:] Des gaffes,

encore et toujours des gaffes.

Parce que c'est jamais

de ta faute, hein.

Moi, pendant ce temps-là, j'endure.

Je suis tannée, comprends-tu?

Je suis tannée, tannée!

Tannée!


MÉLANIE tourne le dos à MAUDE et part. MARC-OLIVIER suit MÉLANIE. Au même moment, chez les Mazari, SAMI cherche sa chanson sur son ordinateur.


SAMI (Pour lui-même)

Rien? Ah, non.

Je l'ai sauvegardé où, d'abord?


NADYA entre dans la chambre de SAMI et se met à jouer avec son chien à piles. NADYA s'approche de SAMI et met le chien sur la tête de SAMI.


NADYA (S'adressant au chien)

Lui, c'est Sami.


[SAMI:] Ah, Nadya,

laisse-moi tranquille!


[NADYA:] D'accord, mais regarde,

il est tout mimi...


[SAMI:] Bien oui, bien oui!
[NADYA:] T'as l'air bien stressé.
[SAMI:] Je capote.

J'ai perdu le mix de ma compo.


[NADYA:] Ah, bien, juste ça?
[SAMI:] Ça m'a pris une éternité

pour le faire.

Si je le retrouve pas,

j'aurai pas le temps de le recommencer.


[NADYA:] Toi, tu devrais vraiment

faire le ménage de ta chambre.

Papa et maman seront pas contents.


[SAMI:] Je le sais, là.

Il me reste juste un fichier

à vérifier.


NADYA (S'adressant au chien)

C'est qui le beau bébé?


On cogne à la porte.


SAAD (De l'autre côté de la porte)

Je peux entrer?


[SAMI:] Euh, oui, oui!

SAMI se lève précipitamment et fait semblant de ranger. SAAD entre dans la chambre.


[SAMI:] Ça a tellement pas rapport

de faire ça à chaque fois qu'elle vient.


[SAAD:] J'aime mieux faire ça

que de subir sa mauvaise humeur.


NADYA s'approche de SAAD pour lui montrer le chien à piles qui n'arrête pas d'aboyer.


[NADYA:] Regarde, papa,

il est trop beau!

(S'adressant au chien)

C'est qui le beau bébé?


SAMI (Impatient)

Nadya, veux-tu

arrêter de jouer

avec ton chien énervant?


[NADYA:] Il est pas énervant.
[SAMI:] T'as raison: insupportable.
[NADYA:] Maman m'a donné

la permission de jouer avec

pendant une heure.


[SAAD:] Combien de temps

il te reste, là?


[NADYA:] Dix minutes.
[SAAD:] Super! Alors,

va jouer plus loin, hein.


NADYA sort de la chambre de SAMI.


[SAAD:] Merci.

Sami, quand tu auras fini

de placer tes trucs,

je compte sur toi pour aller

porter tes vêtements

dans la salle de lavage.


[SAMI:] Oui, papa.
[SAAD:] Moi, je retourne

placer les bibelots.

Quand j'aurai terminé,

le salon va avoir l'air

d'un vrai musée des horreurs.

Ça va être...


SAAD sort de la chambre de SAMI.


FATIMA (Criant)

Attention!

Mon plancher!


SAAD (Sursautant)

Ça va, ça va.
[SAMI ferme la porte de sa chambre derrière SAAD et se remet à son ordinateur. Au même moment, à l'école, MAUDE ouvre son ordinateur dans le local du journal. MAUDE va sur Facebook et lit le statut de MÉLANIE qui dit : « Humiliation d'une vie! Écoeurée! Plus capable! Pourri! » [MAUDE:] « Écoeurée »?

MAUDE referme l'ordinateur, découragée. MAUDE prend son cellulaire et écrit un texto à MÉLANIE disant : « Réponds Mel! Ça fait 12 messages... Encore désolée! » MAUDE ouvre l'ordinateur à nouveau et se connecte sur Skype. Au même moment, chez les Mazari, SAMI range ses vêtements dans sa chambre alors qu'une sonnerie venant de son ordinateur se fait entendre. SAMI va s'asseoir devant l'ordinateur.


SAMI (Parlant à lui-même)

J'en reviens pas.

Comment j'ai fait pour perdre ça?


SAMI répond à l'appel Skype de MAUDE. Le visage de MAUDE apparaît sur l'écran de l'ordinateur.


[MAUDE:] Woh, ça a pas l'air d'aller.
[SAMI:] Non, je capote bien raide.
[MAUDE:] Moi aussi.
[SAMI:] Il m'arrive quelque chose

de super poche.


[MAUDE:] Moi aussi.
[SAMI:] J'ai fait une gaffe.
[MAUDE:] Moi aussi.
[SAMI:] J'ai perdu ma première compo!
[MAUDE:] Moi aussi.

Ah, non, moi, c'est pas ça.


[SAMI:] Je n'ai plus de musique

pour mon film.


[MAUDE:] Pour ton devoir de français?

Ah, non.


[SAMI:] Puis toi?
[MAUDE:] Mélanie a pété sa coche.

Elle a dit que notre amitié est pourrie

puis qu'elle est écoeurée.


[SAMI:] Ouais, intense.

On dirait une scène roman

où tout va mal pour

le personnage qui raconte.


[MAUDE:] Ouais. C'est sûr que

je m'en sers dans mon roman,

mais c'est pas ça qui va faire

déchoquer Mélanie.


[SAMI:] Va lui parler.

Ça va s'arranger.


[MAUDE:] Quand je lui parle,

c'est pire!

Viens-tu à l'école bientôt?


[SAMI:] Je pense pas.

C'est mal parti, mon affaire.


[MAUDE:] Oui, mais là, j'ai vraiment

besoin de tes conseils.


[SAMI:] Demande à Jen;

moi, j'ai pas le temps.

Bon, il faut que je te laisse.

Bye!


SAMI met fin à l'appel. MAUDE disparaît de l'écran. SAMI se remet à la recherche de sa chanson.


SAMI (Pour lui-même)

Ah, pitié...


FATIMA entre dans la chambre de SAMI.


[FATIMA:] Ah! Bolbol.

Bravo!

Il ne reste que les draps.

Tu m'aides?


[SAMI:] Je vais le faire, merci.

SAMI s'approche de son lit et pousse discrètement sous le lit des vêtements qui ne sont pas bien cachés.


[FATIMA:] Mais non, ça va mieux

à deux!


FATIMA commence à défaire le lit de SAMI. NADYA entre dans la chambre avec son chien à piles.


[FATIMA:] Didi!

Le temps du jeu est écoulé, hein!


FATIMA se penche pour éteindre le chien. En se penchant, FATIMA voit les vêtements que SAMI a cachés sous le lit. FATIMA interroge SAMI en arabe.


SAMI (Mal-à-l'aise)

Ah, j'allais

le ramasser.

C'est juste que j'ai eu une urgence.


[FATIMA:] N'essaie pas de

te défiler, hein.

Tu ramasses tout ce qu'il y a

sous ton lit immédiatement.

Et très bonne idée de faire

ton lit tout seul.


FATIMA sort de la chambre en laissant le chien de NADYA sur le lit de SAMI.


[NADYA:] Maman, mon chien.
[FATIMA:] Ah, non, fini, le chien.

(S'adressant à SAMI)

Ça aussi, tu peux le ranger.

Dans un endroit... introuvable,

si tu vois

ce que je veux dire.


[NADYA:] Maman!

FATIMA entraîne NADYA hors de la chambre de SAMI. SAMI referme la porte de sa chambre et se rassoit à son ordinateur.


FATIMA (Criant derrière la porte)

Bolbol! Je te vois!


SAMI se lève pour aller changer ses draps. Pendant ce temps, à l'école, MAUDE enregistre une vidéo pour MÉLANIE dans le local du journal.


[MAUDE:] Salut, Mélanie.

(Pour elle-même)

Ah, plus déprimée que ça,

tu meurs!


MAUDE se reprend.


[MAUDE:] Hé, Mel!

(Cessant de sourire)

Ça va faire, le party.


MAUDE refait ses salutations en essayant différents tons de voix.


[MAUDE:] Salut, Mélanie.

Salut, Mélanie.

(Insatisfaite)

Gna-gna-gna.


MARC-OLIVIER entre dans le local.


[MAUDE:] Ah! Allô, Marc-O.

Hé...

elle est où, Mélanie?


[MARC-OLIVIER:] Au local de récup.
[MAUDE:] Elle devait pas

faire la bonne action

des Jeunes Bénévoles avec toi?


[MARC-OLIVIER:] Oui,

mais elle m'a dit de te dire

qu'il faut que tu te trouves

un autre partenaire pour le sketch.


[MAUDE:] Hein?
[MARC-OLIVIER:] Elle ne veut

plus te parler.

Tu dois me dire

ce que tu veux lui dire.

Si t'as quelque chose à lui

dire, tu le dis à moi.

Tu vois ce que je veux dire?


[MAUDE:] On doit présenter

le sketch demain!


[MARC-OLIVIER:] Elle veut

que je la filme.

Elle a trouvé un autre proverbe.


[MAUDE:] Ah! J'ai pas envie que ça

fasse comme la chicane

qu'on a eue en troisième année!

Elle m'a boudé pendant trois mois.


[MARC-OLIVIER:] C'est vrai

que Mélanie est susceptible desfois,

mais là...

C'était pas cool,

ce que t'as fait non plus.


[MAUDE:] Oui, je sais.

Je m'excuse.


[MARC-OLIVIER:] C'est correct.

As-tu un message à lui dire?


[MAUDE:] Je ne sais plus.

N'importe quel mot que je dis

empire les choses.


[MARC-OLIVIER:] Demande-moi pas

de mimer.

Je suis pas très bon.


[MAUDE:] Ah, je sais!

MAUDE va cherche un bracelet dans son sac à dos.


[MAUDE:] Donne-lui ça.
[MARC-OLIVIER:] C'est quoi?

T'es sûre?


[MAUDE:] Hum-hum.
[MARC-OLIVIER:] OK.

Au même moment, chez les Mazari, NADYA frappe sur la porte de la chambre de SAMI.


[NADYA:] Sami!!!!
[FATIMA:] Didi! Laisse ton frère

tranquille.

Il a pas fini sa mixette

de musique pour l'école.


[NADYA:] Ah....

SAMI ouvre la porte de sa chambre.


[SAMI:] Maman, c'est un mixage.

Un mixage!


[NADYA:] Il est où, mon chien?
[SAMI:] Ton chien, il dort.
[NADYA:] C'est pas vrai!
[FATIMA:] Bolbol, tu es allé porter

ton linge et tes draps

dans la salle de lavage?


[SAMI:] Oui, oui, c'est bon,

j'y vais.


[NADYA:] Et mon chien?!

SAMI retourne dans sa chambre. FATIMA et SAAD continuent de faire le ménage dans la cuisine et le salon.


[SAAD:] Didi, viens ici.

NADYA va voir SAAD au salon.


[SAAD:] On s'est entendus sur

un temps limite de jeu.


[NADYA:] Oui, mais... je veux pas

jouer avec, je veux juste le regarder.


[FATIMA:] Didi,

ne nous raconte pas d'histoires.

Tu joueras plus tard,

tel qu'entendu.


[SAAD:] Allez, sois raisonnable

et va lire un peu.


SAAD embrasse NADYA sur le front et la pousse pour qu'elle s'en aille. FATIMA s'assoit à la table de la cuisine.


FATIMA (Soulagée)

Ah! Enfin,

la visite peut arriver.

Tout est propre, propre

et bien en place.


SAAD se tourne vers FATIMA, une théière dans les mains.


[FATIMA:] Ah, la théière,

tu vas la mettre où?


[SAAD:] Au sous-sol?
[FATIMA:] Ah, oui, bonne idée.

Parce qu'ici, on a fait

notre effort, hein.


[SAAD:] Oui, je dirais ça.
[FATIMA:] Ah, Soussou.

Sur la petite table basse, en bas,

elle serait parfaite, la théière, hein.


[SAAD:] Ah, oui, bonne idée!

SAAD ouvre la porte du sous-sol puis on entend une chute et des cris. FATIMA, SAMI et NADYA accourent à la porte du sous-sol.


[NADYA:] Papa!
[FATIMA:] Soussou!

Entre temps, à l'école, MARC-OLIVIER remet le bracelet que MAUDE lui a donné à MÉLANIE.


[MARC-OLIVIER:] Euh,

Maude te donne ça.


[MÉLANIE:] Qu'est-ce qu'elle a dit?

Cachée derrière le coin du corridor, MAUDE espionne MÉLANIE et MARC-OLIVIER.


[MARC-OLIVIER:] Rien.
[MÉLANIE:] Rien?
[MARC-OLIVIER:] Elle a dit

que tu comprendrais.


[MÉLANIE:] Bien, je comprends pas.
[MARC-OLIVIER:] Ah.

C'est pas votre premier

bracelet d'amitié?


[MÉLANIE:] Oui, mais pourquoi

elle me le redonne?

Elle ne le veut plus?


[MARC-OLIVIER:] Veux-tu que j'aille

lui demander?


[MÉLANIE:] Oui. Ça veut dire quoi, ça?

Que notre amitié ne veut

plus rien dire pour elle?


[MARC-OLIVIER:] Je pense pas.
[MÉLANIE:] Mais t'es pas sûr...

MAUDE sort de sa cachette et s'avance vers MÉLANIE.


[MAUDE:] Mélanie!

MÉLANIE (S'adressant à MARC-OLIVIER)

Dis-lui que j'ai compris le message.


[MARC-OLIVIER:] Ah.

(S'adressant à MAUDE)

Bien, Mélanie fait dire

qu'elle a compris le message.


[MAUDE:] Marc-O, dis-lui

que c'est pas ça que je voulais dire.


MARC-OLIVIER (S'adressant à MÉLANIE)

Maude dit que c'est pas ça

qu'elle voulait dire.


[MÉLANIE:] Pfft!

MARC-OLIVIER (S'adressant à MAUDE)

Mélanie fait dire: Pfft!


[MAUDE:] Non, elle a pas fait...
[MÉLANIE:] C'est vrai.

C'est pas du tout comme ça

que je l'ai fait.


[MAUDE:] Elle a fait: « Pfft »...
[MÉLANIE:] J'ai pas fait « Pfft... »,

j'ai fait: « pfft »!


[MAUDE:] Marc-O, dis-lui

que c'est pas comme ça

que je l'ai imitée.


[MÉLANIE:] Marc-O, tu vois bien

qu'elle est en train de rire de moi.

Est-ce que j'ai fait

« pfft... » ou « pfft »!?


MARC-OLIVIER fait un sourire gêné. MAUDE se met à s'imaginer une scène de son roman.


MAUDE (Narratrice)

Marc-O a tendu sa main à Mélodie.


MARC-OLIVIER tend la main pour donner le bracelet à MÉLANIE.


MAUDE (Narratrice)

C'est alors que je suis intervenue.


MAUDE arrive en courant.


[MAUDE:] Attends!

MAUDE prend le bracelet et le donne elle-même à MÉLANIE.


[MAUDE:] C'est mon porte-bonheur.

Je le garde toujours avec moi.

Je te le donne.

Je veux qu'il soit

NOTRE porte-bonheur.

À nous deux!


MÉLANIE sourit, émue. MAUDE et MÉLANIE sourient en se faisant un câlin.


[MÉLANIE:] Oui.

MAUDE sort de sa rêverie.


MAUDE (Pour elle-même)

Il faut que je note ça

pour mon roman.


[MÉLANIE:] Marc-O, fais

quelque chose!


[MARC-OLIVIER:] Euh...

MÉLANIE se lève, impatiente, et se dirige vers la sortie du local.


[MAUDE:] Non, Mel, écoute,

je veux la paix...


En voulant sortir, MÉLANIE accroche le pupitre où se trouve le décor du film de MARC-OLIVIER et SAMI.


[MARC-OLIVIER:] Hé, ma roche!
[MAUDE:] Minute!

Pour se sauver de MAUDE, MÉLANIE change de direction et accroche le fil de la caméra.


[MARC-OLIVIER:] Non!!! Mon film!

Ah, il est foutu.

Je le savais.

J'aurais pas dû me mêler

de vos chicanes de filles.


Pendant ce temps, chez les Mazari, FATIMA aide SAAD à marcher vers la cuisine.


[FATIMA:] Ça va, Soussou?

SAAD (Blaguant)

L'essentiel,

c'est que j'aie réussi

à sauver la théière.


[SAMI:] Papa, je m'excuse.

Je m'excuse.


[SAAD:] Ah, Sami, ça fait mille fois.
[SAMI:] Je m'excuse pareil.
[FATIMA:] Ah, Sami.

Tu vas veiller sur ta soeur,

le temps qu'on revienne

de l'hôpital.

Et tu accueilles Touta,

comme si c'était

la première reine d'Égypte, hein!


[SAMI:] Oui, promis.
[FATIMA:] Merci.

NADYA donne un ourson en peluche à SAAD.


[NADYA:] Papa, tiens.
[SAAD:] Ah...

Merci.


NADYA fait un câlin à SAAD. SAAD grimace de douleur.


[FATIMA:] Doucement, doucement.

SAAD (S'adressant à NADYA)

Merci, chérie.


[FATIMA:] OK, soyez sages, hein.
[NADYA:] Bye!

Bonne chance!


SAAD et FATIMA sortent de la maison.


[SAMI:] Ça va bien aller.

SAMI donne le chien à piles à NADYA.


[SAMI:] Tiens, prends ça;

ça va te changer les idées.


[NADYA:] Yé!

SAMI reçoit un texto de MARC-OLIVIER disant : « Viens à l'école. Film capout. Je capote X3. » [Le téléphone de la maison sonne. SAMI va répondre.


SAMI (Parlant au téléphone)

Oui, allô?

Oui! Bonjour, Touta.

Oui, tout le monde

a hâte de vous voir.

Qu... quoi? Vous venez pas,

finalement?

Non, c'est pas grave,

là, je...

On se reprendra, hein.


SAMI raccroche le téléphone puis regarde NADYA, ne sachant quoi faire. Au même moment, à l'école, MAUDE et MÉLANIE reviennent ensemble au local du journal.


[MAUDE:] Pauvre Marc-O.
[MÉLANIE:] Je me sens

tellement mal!


[MAUDE:] C'est de ma faute.
[MÉLANIE:] Non, c'est de ma faute.

Non, c'est moi.


[MAUDE:] C'est moi!
[MÉLANIE:] OK, c'est nous deux.

MAUDE et MÉLANIE se taisent, mal-à-l'aise. MÉLANIE pointe le bracelet dans les mains de MAUDE.


[MÉLANIE:] J'en reviens pas que

tu me l'aies redonné.


[MAUDE:] Je te l'ai pas redonné,

je te l'ai donné.

C'est pas pareil.


MÉLANIE ne comprends pas.


[MAUDE:] Tu l'avais pas perdu?
[MÉLANIE:] Oui. Tu le savais?
[MAUDE:] Hum.

C'est pour ça que...

je t'ai donné le mien, là.


MAUDE tend le bracelet à MÉLANIE.


[MAUDE:] Ça fait que...

bien, le veux-tu?


MÉLANIE prend le bracelet.


[MAUDE:] Hum. Même si,

selon toi, notre relation est pourrie?


MÉLANIE (Perplexe)

Quoi?
[MAUDE:] Oui, tu as écrit ça

sur Facebook.


[MÉLANIE:] Ah, non, non,

mais je parlais pas de nous!

Non, je parlais du compostage.


[MAUDE:] Hein?
[MÉLANIE:] Bien oui, c'était

mon bénévolat du jour.


MAUDE (Soulagée)

O... K!

Wow! Franchement,

Maude, pas fort.


[MÉLANIE:] Ah, c'est toi qui l'as dit,

c'est pas moi.

Je voudrais pas causer

une autre chicane.


[MAUDE:] Hum.

Un peu plus tard, MARC-OLIVIER et SAMI sont dans le local où ils tournaient leur film. MARC-OLIVIER regarde les images restantes sur la caméra.


[MARC-OLIVIER:] C'est vraiment poche.

Il aurait été génial, notre film.


Assis près de MARC-OLIVIER, SAMI travaille sur son ordinateur.


[SAMI:] Mais là,

on n'a pas le temps

de tout recommencer

d'ici demain.


[MARC-OLIVIER:] Il faut trouver

une solution puis vite.


[SAMI:] Écoute ça.

Il y a pas autant d'instruments

que dans le mix original,

mais c'est pas pire.


SAMI démarre une musique sur son ordinateur. Des aboiements de chien se font entendre au milieu des autres sons.


[MARC-OLIVIER:] C'est quoi, ça?

Un instrument canin?


SAMI sort le chien à piles de NADYA de son sac.


[SAMI:] Pas pire, hein?
[MARC-OLIVIER:] On a

le mix final, mais

on n'a pas plus d'images.


Le téléphone de SAMI sonne.


SAMI (Parlant au téléphone)

Oui, allô!

Oui! Salut, Audrey.

Qu'est-ce qu'elle a, Nadya?

Ah, bien oui,

il est ici, le chien.

Parce que je la connais,

ma soeur.

Elle t'aurait cassé les oreilles

avec ça toute la soirée.

Tu me rends service,

je te rends service.

OK. Oui, bye.


SAMI raccroche.


[MARC-OLIVIER:] Hé, pourquoi

on changerait pas de proverbe?


[SAMI:] Euh... OK, peut-être.

T'as une idée?


[MARC-OLIVIER:] Ben oui.

Quand le chien aboie,

la caravane passe.


[SAMI:] Ouh! Super,

on a le chien.

Il ne manque que la caravane.


[MARC-OLIVIER:] Pas besoin

de caravane.


[SAMI:] Ah, non?
[MARC-OLIVIER:] C'est un proverbe

qui dit:

Quand t'es sûr de toi,

les critiques te font pas reculer.


[SAMI:] OK. Puis?
[MARC-OLIVIER:] Il nous manque

juste une poubelle.

Ça va être malade!


SAMI (Perplexe)

Hein?

Dans le local du journal, MAUDE et MÉLANIE rient de bon coeur.


[MÉLANIE:] Celle-là

est dans le top 10

de tes pires gaffes.


[MAUDE:] Ah! Mais ça bat pas

la fois où j'ai demandé

à Mme Perreault

si elle aimait les chats.


[MÉLANIE:] La directrice d'école

au primaire?


[MAUDE:] Oui, oui, oui.

Je suis allée la voir.

Je lui avais demandé:

vous, madame,

vous devez aimer les chats.

Elle m'avait demandé pourquoi.

Je lui ai dit...

Parce que vous avez tout le temps

du poil sur vos vêtements.

Puis là, elle m'a dit

qu'elle avait pas de chat.


[MÉLANIE:] Oh, non!

Ayoye! Malaise.


[MAUDE:] Mets-en!
[MÉLANIE:] J'avoue que tes gaffes

m'exaspèrent.

Mais, des fois, elles me font

vraiment rire.


[MAUDE:] Oui, tantôt,

tu les trouvais pas drôles, hein.


[MÉLANIE:] Oui, mais... j'étais fru.

À cause de mon père.

Il m'oblige à m'impliquer

dans les Jeunes Bénévoles.


[MAUDE:] Ah, oui? Ah, c'est lui!
[MÉLANIE:] Oui, puis en plus...

il faut que je porte

l'uniforme le plus laid

de tout l'univers connu.


[MAUDE:] Si c'est moi qui porte

l'uniforme dans le sketch,

est-ce que tu reviens

dans l'équipe?


Dans l'autre local, la musique de SAMI joue alors que MARC-OLIVIER joue du maracas et que SAMI fait des percussions sur une poubelle. MÉLANIE et MAUDE entrent dans le local, déguisées de façon extravagante. MÉLANIE porte des patins à roulettes et MAUDE des bottes de ski.


[MÉLANIE:] Les gars! Regardez

ce qu'on a trouvé

dans le costumier d'art dram!


[MARC-OLIVIER:] Chut!

MAUDE et MÉLANIE font le tour du local.


[MAUDE:] Le ridicule

ne tue pas!


[MARC-OLIVIER:] Coupez! Coupez.

MARC-OLIVIER se lève et va éteindre l'enregistrement.


[MÉLANIE:] Ah, non, est-ce que

vous étiez en train de...


[MAUDE:] Pas encore votre film?
[MARC-OLIVIER:] Bien oui,

ça a l'air.


[MÉLANIE:] On est vraiment

désolées.


[SAMI:] Au contraire, c'était génial!
[MARC-OLIVIER:] Comment ça?
[SAMI:] Je me suis pas laissé

distraire par la caravane.

J'ai continué à jouer.


[MARC-OLIVIER:] C'est vrai,

c'est bon, ça.


[SAMI:] Ça pourrait même être meilleur.

Les filles, placez-vous là-bas;

on recommence le tournage.


[MAUDE:] Ah, bien,

c'est cool, hein!

En plus, on vous doit bien ça.


[SAMI:] OK. On reprend la scène

puis on exagère au maximum!


MARC-OLIVIER

(S'adressant à SAMI)

OK. Tourne-toi vers moi.


[MÉLANIE:] Woh! Attendez.

Vous voulez vraiment que j'aie

l'air de ça dans votre film?


[MAUDE:] Mel, ça pourrait

être pire.

Tu pourrais avoir ton uniforme

des Jeunes Bénévoles!


MAUDE pousse MÉLANIE sur MARC-OLIVIER. MÉLANIE se relève, mal-à-l'aise. MARC-OLIVIER démarre l'enregistrement. MARC-OLIVIER et SAMI recommencent à jouer de la musique alors que MAUDE et MÉLANIE font le tour du local en dansant.


[MÉLANIE:] Woh! Woh!
[MAUDE:] Wouhou!

Plus tard, SAMI rentre chez lui.


SAMI (De la porte d'entrée)

Merci, Audrey!

Je t'en dois une!


SAMI revient dans la cuisine et nettoie la table. À cet instant, FATIMA et SAAD reviennent à la maison. SAAD a un bras dans le plâtre.


[SAMI:] Papa!
[FATIMA:] Pas si fort,

tu vas réveiller ta soeur.


[SAAD:] J'ai fière allure, non?
[SAMI:] C'est original.

Ça fait mal?


[SAAD:] Non, c'est juste

une petite fracture.


[SAMI:] Puis tu vas rester

longtemps comme ça?


[SAAD:] Quelques semaines.
[SAMI:] Tu pourras pas travailler?
[SAAD:] Non, mais je vais pouvoir

vous embêter, par exemple.


[FATIMA:] On compte bien sur ça!

Hé! Elle est où, Touta?


[SAMI:] Chez oncle Farid.

Elle aimait mieux dormir là-bas.


[SAAD:] J'aurais dû m'en douter.
[FATIMA:] Soussou, si on garde

toute cette déco,

moi, je m'exile au pôle Nord.


[SAAD:] Tu sais quoi?

J'y vais avec toi.

Mais d'abord, il faut décorer.


SAAD montre son plâtre.


[SAAD:] Ça! Hum?
[SAMI:] Je peux?
[SAAD:] Bien oui!
[FATIMA:] Tu vas pas mettre

de la couleur

sur un plâtre comme ça,

comme les enfants!


[SAAD:] Quand j'étais petit,

j'ai envié le plâtre de mon frère.

Tu penses que je vais laisser

passer cette opportunité?

Allez! À toi de signer

le premier, puisque c'est...

ton oeuvre, après tout.


[SAMI:] Papa, je t'ai dit

que je m'excusais!


[SAAD:] C'est pas grave.

Arrête de t'excuser.

Allez, l'artiste,

signe-moi ça...

pour montrer à tout le monde

que c'est ton oeuvre d'art.


SAMI prend un crayon et se met à dessiner sur le plâtre de SAAD.


Générique de fermeture

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par