Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Countdown

Trapped at home after the incident with his hockey team, Vincent tries to find something to cure his boredom. He finds a traumatized brother, a surprise exam on the Internet and a big brother determined to launch a rocket into orbit.



Réalisateur: Sylvain Roy
Acteurs: Josquin Beauchemin, Gabrielle Fontaine, Pierre-Luc Lafontaine
Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

[Début information à l'écran]

3, 2, 1... zéro!

[Fin information à l'écran]


Début générique d'ouverture

Fin du générique d'ouverture


C'est le matin. VINCENT est dans sa chambre et consulte Facebook. VINCENT lit la page de profil d'un garçon de son école.


VINCENT

(Lisant le statut du garçon)

« Examen dans le cours

de M. Laverdure. »


VINCENT lit ensuite les commentaires écrits sous le statut du garçon.


VINCENT

(Lisant à haute voix)

« Une chance que Beaucage

est en congé forcé.

Il ferait trop baisser

la moyenne du groupe. »


VINCENT essaie de garder son calme et va ouvrir sa boîte de courriels. VINCENT commence à écrire un courriel à son enseignant de français. À cet instant, MARIE ouvre la porte de la chambre pour réveiller JULIEN qui dort encore.


MARIE

Julien? Lève-toi.

Faut que tu ailles t'éduquer.


Encore endormi, JULIEN grogne un peu. MARIE regarde dans la chambre et voit que VINCENT est à son ordinateur.


MARIE

Vincent? T'es supposé

te reposer. Reste couché.


VINCENT

(Ignorant MARIE)

Julien, maman te parle.



MARIE

(Moqueuse)

Vincent, maman te parle.


MARIE entre dans la chambre et va voir VINCENT.


MARIE

Qu'est-ce que tu fais?


VINCENT

Je ne fais rien.


Pendant ce temps, au rez-de-chaussée, FRANCIS déjeune au salon. BASTIEN entre dans la maison.


BASTIEN

J'ai essayé de t'appeler

toute la soirée.

Tu étais où?


FRANCIS

Je regardais les épisodes

de Terrestre extra sur mon ordi

avec des écouteurs.

L'épisode était tellement plate

que je me suis endormi dessus.


BASTIEN

Laisse faire les Terrestres.

Parce que d'ici la fin de semaine,

c'est objectif lune.


FRANCIS

Comment ça?


BASTIEN

J'ai trouvé le problème

avec notre fusée.

Il manquait le support

de propulsion.


FRANCIS

Ben oui, le support de propulsion!

C'est pour ça qu'elle n'a pas

décollé l'autre fois.


BASTIEN

Puis j'ai recommencé

à patenter le tout,

puis d'ici 3-4 jours, wou!


BASTIEN se frappe dans la main et lève le poing au ciel. Entre temps, à l'étage, VINCENT répond honnêtement à la question de MARIE.


VINCENT

Je termine d'envoyer

mon courriel à mon prof de français.


MARIE

À 7h30 du matin?

Me semblait que tu avais fini

tous tes devoirs,

puis que tu aurais une belle

journée de congé.


VINCENT

Ça a l'air que non.


MARIE

Bien là.

Tu vas m'arrêter ça

tout de suite.

Finis les devoirs.


MARIE ferme l'écran de l'ordinateur de VINCENT.


MARIE

Je ne pensais jamais qu'un jour,

je dirais ça à un de mes fils.


VINCENT

Une mère qui empêche

son fils d'étudier. Wow.


MARIE

Non, non, non.

Pas une mère qui empêche

son fils d'étudier.

Elle est contente qu'il étudie,

mais elle se demande aussi

si il n'essaye pas de prouver

quelque chose

à ceux qui lui ont fait du tort

en en faisant trop.


VINCENT

Si je ne fais rien, je vais

être en retard sur la classe.

Pire qu'un rejet.


VINCENT ouvre l'écran de son ordinateur.


MARIE

Moi, je dis que

tu en as fait assez.

Tu n'as rien à prouver.



MARIE ferme l'écran à nouveau.


VINCENT

À ce que je sache,

je ne suis pas malade.

Combien de temps je vais

encore devoir rester enfermé?


MARIE

Le temps qu'on fasse la lumière

sur ton cas

avec la direction de St-Placide.


VINCENT

Je vais te la faire, la lumière.

J'ai été pogné dans une bagarre,

j'ai pris quelques jours

pour me reposer et ça va mieux.

On peut passer à autre chose?


MARIE

Profites-en donc

pour te reposer un peu.

La routine va revenir

bien assez vite.

Joue à des jeux.


VINCENT

Mais j'ai déjà fini

Castle Fantasy trois fois.

Je n'ai tellement

plus rien à faire

que j'ai presque envie de faire

le ménage du salon.


MARIE

Je vais te trouver quelque chose.

Dis à ton prof

que je te coupe l'Internet

si il ne te laisse pas tranquille.

Julien, ton bol de céréales est

prêt dans 3,25 secondes en bas.


VINCENT

Je ne peux pas dire ça.

« Je ne ferai plus vos travaux,

ma mère... »


MARIE fait signe à VINCENT de se taire.


MARIE

Vincent.

Arrange-toi comme tu veux.

Mais c'est interdit de devoirs,

et je veux que tu relaxes.


MARIE sort de la chambre.


VINCENT

Mais maman...!


VINCENT sort de la chambre. JULIEN, qui faisait semblant de dormir, ouvre les yeux. Au même moment, chez les Allard-Fraser, AUDREY cherche sur le site de la NASA pendant que JULIE-PIER est couchée sur le lit d'AUDREY.


AUDREY

Ah non.

C'est rien qu'en anglais.


JULIE-PIER

Bien là. Tu t'attendais

à ce que ce soit en turc?


AUDREY

Bon. Il y a une section

pour les étudiants.

Ah, il y a bien trop d'affaires

que je ne comprends pas!


JULIE-PIER

On a juste à dire à la prof

que c'est trop compliqué.

Je le sais.

On devrait faire un exposé oral

sur Twitter à la place.

En 140 caractères, c'est réglé.


AUDREY fait semblant de rire.


AUDREY

Ça m'étonnerait que la prof

nous donne congé d'exposé oral

parce qu'on risque de trop travailler.


JULIE-PIER

Mmm. On aurait peut-être dû

faire ça hier soir,

au lieu de regarder

le film Apollo 13.


AUDREY

Je pensais que ça nous

inspirerait.


JULIE-PIER

Moi, ça m'a inspiré.

Tom Hanks était pas mal cute

quand il était plus jeune.


AUDREY

C'est juste plate

qu'il ne soit pas disponible

pour venir en astronaute demain.


AUDREY apporte son ordinateur à JULIE-PIER.


AUDREY

Tu commences l'intro et moi,

je fais la première partie?


JULIE-PIER

Ah bien non.

Je vais regarder sur 411

s'il n'y aurait pas

le numéro d'un astronaute

disponible pour demain.


AUDREY lève les yeux au ciel.


JULIE-PIER

Bien quoi?


Pendant ce temps, chez les Beaucage, MARIE flatte la tête de JULIEN qui est toujours couché dans son lit.


MARIE

Tu n'as pas dormi de la nuit,

mon loup?


JULIEN

Non. C'est à cause du

reportage que j'ai vu hier soir.


MARIE

Sur quoi? Sur les crocodiles?

Sur les loups-garous?


JULIEN

Non, sur les tremblements de terre.

Ça m'a empêché de dormir.


VINCENT entre dans la chambre.


MARIE

Tiens, Vincent.

Toi qui te cherchais

une activité pour la journée,

je viens de la trouver.


JULIEN

Oui, tu vas me garder.

C'est ta faute si je suis traumatisé.



VINCENT

Julien, je t'avais dit de ne

pas regarder ce reportage-là.

(S'adressant à MARIE)

Je te jure, je lui avais dit.


JULIEN

En tout cas, tu vas être

obligé de t'occuper full de moi.

Puis de faire tout ce que je dis.


VINCENT

(Riant)

Ça m'étonnerait.


MARIE

Ça va vous faire du bien

de vous tenir compagnie.

Mais pas de chicane.


MARIE regarde sa montre.


MARIE

Ça y est, je suis officiellement

en retard. Bye, mes amours.


MARIE sort de la chambre.


Dès que MARIE sort, VINCENT va consulter ses courriels.


VINCENT

J'ai reçu un courriel de mon école.


JULIEN

C'est quoi ton message?


VINCENT

(Lisant le courriel)

« Examen en ligne avant 17h.

Compréhension de texte.

Sujet: L'Odyssée. »


JULIEN

Hey.


VINCENT

Non, c'est rien.


VINCENT se gratte la tête, découragé. Pendant ce temps, à l'école, AUDREY et JULIE-PIER cherchent une idée pour leur exposé oral.


JULIE-PIER

Je le sais.

On a juste à se mettre

devant la classe

puis à faire comme si on était

à la NASA. Puis on compte:

Cinq. Quatre.

Trois. Deux. Un. Zéro!


JULIE-PIER imite le bruit d'une fusée qui décolle.


AUDREY

Puis c'est justement la note

qu'on va avoir. Zéro.

Non sérieux, ce n'est plus

le temps de niaiser.


JULIE-PIER

OK, OK.

On fait quoi? Un dessin?

Un tableau? Un petit film?


AUDREY

Mais on va filmer quoi?


À cet instant, BASTIEN et FRANCIS arrivent et se dirigent vers leur casier en parlant


BASTIEN

Puis là, je pose le détonateur

sur son support de propulsion.

J'allume la mèche,

puis la fusée s'envole

à peu près jusqu'à Pluton.


FRANCIS

Faut voir de quoi il a l'air

le support de propulsion.


Assises sur un banc devant les casiers, AUDREY et JULIE-PIER se tournent vers BASTIEN et FRANCIS.


JULIE-PIER

(Très souriante)

Allô, les gars.!

Vous parliez de quoi?


BASTIEN

On prépare le lancement de

notre fusée pour cette fin de semaine.

Ça va être malade.


FRANCIS

C'est sûr qu'on va être acceptés

sur le réseau Faces de geeks.


JULIE-PIER

Hein? Vous voulez rentrer

dans une gang de freaks?


AUDREY

(Riant)

Non, non. Faces de geeks.

C'est sur Internet.


BASTIEN

Il y a juste

les grands scientifiques

qui peuvent être acceptés

sur ce réseau-là.


JULIE-PIER

Puis votre fusée,

elle a l'air de quoi?


AUDREY

C'est la fusée que j'ai vu

chez vous l'autre jour, Francis?


FRANCIS

Oui, mais elle est full améliorée.


BASTIEN

Elle est méga-améliorée.

Vous allez voir,

c'est full impressionnant.


AUDREY

Tu veux dire qu'elle va voler

cette fois-ci?


BASTIEN

Notre système de détonateur

à mèche hybride

va être prêt ce coup-là,

pas de danger.


JULIE-PIER

J'aimerais tellement ça

assister à votre décollage.


BASTIEN

Mais tu peux.

T'es invitée si tu veux.

Tu vas même pouvoir filmer

le lancement.


JULIE-PIER

Ah oui?

Mais j'ai comme trop hâte.

Ça ne pourrait pas

se faire ce soir?


JULIE-PIER regarde BASTIEN en faisant les yeux doux.


AUDREY

Je pense que Julie-Pier aimerait

qu'on montre votre fusée

dans notre exposé oral demain.


JULIE-PIER

C'est sur la NASA.

Mais je suis sûre que votre patente,

c'est plus trippant que la NASA.


BASTIEN

C'est comme la NASA,

mais en personne.

Et pas besoin d'appeler Houston,

parce qu'il n'y aura pas de problème.


FRANCIS

(Chuchotant à BASTIEN)

Tu es sûr qu'on va être prêts

pour ce soir?


BASTIEN

Oui, oui. On va être prêts.

Si ça peut faire plaisir aux filles.


JULIE-PIER

Ça nous ferait super plaisir.

Hein, Audrey?


AUDREY

(Mal-à-l'aise)

Non, c'est vrai que ça nous

rendrait vraiment service.


FRANCIS

OK pour ce soir d'abord.


À cet instant, la cloche du début des cours sonne.


AUDREY

Cool. Mais on va quand même

écrire une petite présentation

sur l'heure du midi, Julie-Pier.


JULIE-PIER

Oui, si tu veux.

À tantôt, les gars.


JULIE-PIER et AUDREY partent.




FRANCIS

(Incertain)

Tu es sûr qu'il marche,

ton nouveau système?


BASTIEN

(Nerveux)

Oui, oui. Il nous reste juste

2-3 affaires à régler.

Ou quatre. Ou cinq.


Entre temps, chez les Beaucage, VINCENT installe un jeu vidéo pour JULIEN puis quitte le salon en donnant une manette à JULIEN.


VINCENT

Tiens.


JULIEN

Joue une partie avec moi.


VINCENT

Je ne peux pas, Julien,

je n'ai pas le temps.


JULIEN

Envoye donc! Entre jouer

une autre partie puis lire.


VINCENT montre à JULIEN le livre qu'il tient dans ses mains.


VINCENT

Il faut que j'aie fini

ce livre avant cet après-midi.


JULIEN

C'est pour un devoir?


VINCENT

Pour ma culture personnelle.


JULIEN

Tu sais ce qui se passerait

ici s'il y avait

un tremblement de terre?


VINCENT

J'imagine que tu le sais.


JULIEN

On serait obligé de se mettre

sous les cadres de porte.


JULIEN se lève et va se placer dans le cadre de porte du salon, les bras tenant le cadre de chaque côté.


JULIEN

Comme ça.


VINCENT

Pas sérieux?


JULIEN

Oui, parce que sinon,

le plafond pourrait s'effondrer.

À ta place,

je ne resterais pas ici.

Tout d'un coup qu'il y ait

un tremblement de terre.


VINCENT

À ta place, j'irais me cacher

dans le sous-sol. D'un coup.


JULIEN

Ah oui!


JULIEN ouvre la porte du sous-sol.


VINCENT

Tiens, prends la tablette

pour jouer à un long jeu.


VINCENT donne la tablette à JULIEN.


JULIEN

OK!


JULIEN referme la porte derrière lui alors que VINCENT va se coucher sur le divan. JULIEN ouvre la porte du sous-sol.


JULIEN

Est-ce que tu pourrais

m'apporter des vivres?


VINCENT soupire sans répondre et ouvre son livre. Pendant ce temps, à l'école, BASTIEN et FRANCIS discutent. FRANCIS tient leur fusée brisée lors de leur dernière tentative de décollage.


BASTIEN

Il n'y a rien de grave.

Il reste 2-3 ajustements.


FRANCIS

(Sceptique)

T'es sûr qu'on va pouvoir

rabouter ça

avant la fin de la journée?

Peut-être que tu es mieux

de le dire aux filles.


À cet instant, AUDREY arrive en souriant.


AUDREY

De dire aux filles que quoi?


FRANCIS

(Mal-à-l'aise)

Euh... que tout se passe

super bien.

Que ça va être une journée

très spatiale.


AUDREY voit alors la fusée dans les mains de FRANCIS.


AUDREY

Euh...

J'espère que ce n'est pas

votre fusée.


FRANCIS

Comment ça?


AUDREY

Parce que je suis mieux de me

trouver autre chose à filmer.

On dirait qu'elle s'est écrasée

avant d'avoir décollé.


BASTIEN

Mais tu sais, l'important

dans un lancement de fusée,

ce n'est pas la fusée,

c'est le détonateur.


FRANCIS

Puis la rampe de propulsion.


BASTIEN

Puis ça, on les a solide.

On pourrait même envoyer

ta boîte à lunch en orbite.


AUDREY

Si tu le dis.


FRANCIS

Puis tu sais, je peux t'aider

pour ta recherche

ou pour écrire

ton texte de présentation.


BASTIEN

Moi aussi, je peux t'aider.

C'est un sujet difficile,

tu sais.


FRANCIS

On comprendrait, si toi

puis Julie-Pier, vous...


FRANCIS et BASTIEN rient doucement.


AUDREY

(Insultée)

Traite-nous donc de cruches,

un coup parti.


AUDREY part, BASTIEN et FRANCIS suivent AUDREY.


BASTIEN

Pourquoi tu dis ça?


AUDREY

Si vous pensez qu'on n'est pas

assez intelligentes

puis qu'on se sert

de votre lancement

pour ne pas avoir l'air folles,

vous vous trompez.


FRANCIS

On veut juste

vous rendre service.


AUDREY

On est très capables

de réussir un exposé

puis un très bon exposé

à part ça.


FRANCIS

OK. Vous allez être là

au lancement? 16h45 pile.


AUDREY

Ça m'étonnerait.


FRANCIS et BASTIEN se regardent, confus, pendant qu'AUDREY continue son chemin.


BASTIEN

C'est moi ou des fois, les filles,

c'est comme plus compliqué

que la physique spationucléaire?


Au même moment, chez les Beaucage, VINCENT lit dans sa chambre. VINCENT reçoit un texto de JULIEN.


JULIEN

(Par texto)

Il me faut un jus!


VINCENT repose son téléphone. VINCENT reçoit un autre texto.


JULIEN

(Par texto)

Avec un yogourt à fraise, s.v.p!


Excédé, VINCENT se lève et se rend à la porte de sa chambre.


VINCENT

(Criant)

Va te le chercher toi même,

ton yogourt, Julien!

Il n'y en a pas de tremblements

de terre ici!


Le téléphone de VINCENT sonne encore.


VINCENT

(Répondant au téléphone)

Oui, maman?


MARIE

(Parlant au téléphone)

Vincent,

c'est quoi ces histoires

de jus puis de yogourt?

Julien vient de m'écrire.


VINCENT

(Parlant au téléphone)

C'est juste...


MARIE

(Parlant au téléphone)

Il est où? Il ne dort pas?


VINCENT

(Parlant au téléphone)

Regarde, inquiète-toi pas,

maman. Je m'en occupe. Bye.


VINCENT raccroche son téléphone et se remet à lire. À cet instant, une porte claque et on entend FRANCIS parler ailleurs dans la maison.


FRANCIS

À quel moment

de la conversation...?


VINCENT se lève et va fermer la porte de sa chambre. Au rez-de-chaussée, FRANCIS et BASTIEN sont au salon.


BASTIEN

Défâchée, je te dis.

Par quoi on commence?


FRANCIS

Pour rattraper ma gaffe,

on va leur envoyer

notre texte de présentation

pour Faces de geeks.

Ça va les impressionner.


BASTIEN

Parfait.

Et moi, je m'attaque...


BASTIEN sort la fusée d'un sac posé sur la table devant lui.


BASTIEN

... à mon chef-d'oeuvre.


Au même moment, dans sa chambre, VINCENT reçoit un autre texto de JULIEN.


JULIEN

(Par texto)

Ça a tremblé là!


VINCENT

(Par texto)

C'est pas un tremblement de terre.

C'est Francis.


JULIEN

(Par texto)

OK, laisse faire le yogourt,

j'veux des toasts.

J'vais le dire à maman sinon.




VINCENT

(Par texto)

Maman fait dire de DORMIR.


Pendant ce temps, au salon, FRANCIS et BASTIEN continuent de travailler.


FRANCIS

Ça va leur montrer

qu'on est vraiment des pros.


BASTIEN

Je viens de penser à ça,

ce n'est pas juste la rampe

le problème avec la fusée.

C'est le détonateur.


FRANCIS

Trop pas. Peut-être

que c'est le processeur.


BASTIEN

Trop pas.

Il n'y en a même pas,

de processeur.


FRANCIS

Je te testais, Einstein.


FRANCIS et BASTIEN se chamaillent. FRANCIS pousse BASTIEN sur la table du salon et BASTIEN écrase la fusée.


BASTIEN

Oups!


Dans sa chambre, VINCENT est excédé par le bruit au salon. Tout à coup, un appel Skype arrive sur son ordinateur. VINCENT prend l'appel. C'est MARIE.


MARIE

Il paraît que tu fais un devoir?


VINCENT

Hein? Qui t'as dit ça?

Je veux dire, pantoute.


MARIE

Julien me l'a dit.


VINCENT

Je veux juste lire un livre

pour me relaxer. C'est tout.


MARIE

Ah oui?

L'Odyssée d'Homère

pour te relaxer?

Tu lis au lieu de jouer

à un jeu vidéo.

Écoute, au moins

le numéro du médecin.


VINCENT

Maman, ça va, je te dis.


MARIE

Donne-moi une preuve

que tu t'amuses, mon amour.


VINCENT rit en essayant d'avoir l'air joyeux. MARIE n'est pas convaincue. MARIE reçoit un texto et le lit.


MARIE

C'est ton frère qui me texte

pour me dire que tu ne réponds

pas à ses textos.

Va donc jouer un peu avec lui.

Ça va te faire du bien,

ça va te faire relaxer.


VINCENT

Relaxer, tu as raison.

Toi aussi, tu devrais relaxer.

Tu fais de la projection,

comme tu dis. Travaille bien.

Bye.


VINCENT met fin à l'appel et reprend son livre.


FRANCIS

(Criant d'en bas)

Ils sont où

les outils de papa, Vincent?


VINCENT roule des yeux et pousse un grognement de rage. Au salon, BASTIEN essaie de recoller la fusée.


BASTIEN

Man, il est décollage

moins cinq.

On n'aura jamais le temps

de manger si on continue

à patenter là-dessus.


FRANCIS

Priorité, man.

Les outils en premier.

(Criant)

Vincent!


VINCENT arrive derrière FRANCIS.


VINCENT

(Impatient)

J'ai-tu l'air de savoir sont

où les outils, moi?


FRANCIS se lève et sort du salon.


VINCENT

(S'adressant à BASTIEN)

Comment on fait pour lire

180 pages en quelques heures

avec deux frères puis une mère

dans les pattes?


BASTIEN

Je peux t'aider, moi.


Un peu plus tard, BASTIEN et FRANCIS transportent leur nouvelle fusée et la posent sur la table du salon.


BASTIEN

Francis, la NASA va finir

par le savoir que tu es un génie.


FRANCIS

Puis Audrey aussi, j'espère.


FRANCIS consulte son téléphone.


FRANCIS

Pourquoi les filles n'ont pas

répondu à mon courriel?


BASTIEN

(Riant)

Peut-être que Julie-Pier

ne sait pas comment me le dire

qu'elle me trouve exceptionnel.


VINCENT arrive au salon avec deux assiettes dans les mains.


VINCENT

Bon, les gars, je vous ai

préparé votre repas.

C'est à votre tour de m'aider.


FRANCIS

On est occupés, Vincent.


VINCENT donne un claque sur l'épaule de FRANCIS.


VINCENT

C'était ça notre entente.

Je vous prépare votre lunch,

vous me faites un résumé du livre.

J'ai un test Internet à passer

d'ici quelques heures.


BASTIEN

OK, on va t'aider.


BASTIEN donne une partie de la fusée à VINCENT.


BASTIEN

Mais tiens-moi ça avant.


FRANCIS donne des fils à VINCENT.


FRANCIS

Oui. Puis tiens ça ici.


FRANCIS donne d'autres fils à VINCENT.


FRANCIS

Tiens ça aussi.

Mets ton doigt dessus.

Puis attends...


FRANCIS met de la colle.


FRANCIS

OK, tiens ça là.


VINCENT

Combien de temps encore?


FRANCIS

Le temps que ça colle.


BASTIEN

Un petit 15 minutes.


VINCENT

Je n'ai pas de temps à perdre

avec vos patentes...


FRANCIS

Ne bouge pas.


VINCENT

Je n'ai pas le temps!


BASTIEN

Je vais te donner un cours

de lecture rapide.


VINCENT

Comment on fait ça?


BASTIEN

Tu lis un mot sur trois.

Puis si t'es assez brillant,

tu risques de comprendre pareil.


VINCENT

Ça fonctionne, t'es sûr?


BASTIEN

Catégorique.

Tu lis trois fois plus vite,

puis tu retiens trois fois

plus ce que tu lis.


VINCENT

Hein? Merci, Bastien. Écoute,

je pense que c'est assez collé.


VINCENT veut donner à FRANCIS ce qu'il tient dans ses mains.


FRANCIS

Bouge pas! Il ne faut pas que

tu bouges avant que ça colle.


VINCENT

C'est quoi?


FRANCIS

C'est le détonateur de notre fusée.

Un geste soudain puis...


FRANCIS mime une explosion.


FRANCIS

Pouf!


FRANCIS et BASTIEN rient.


VINCENT

Merci. J'avais vraiment besoin

de vos niaiseries.


VINCENT essaie de remettre sur la table ce qu'il a dans les mains.



BASTIEN

La lecture rapide,

c'est vraiment...


La colle a collé aux doigts de VINCENT. En essayant de les décoller, VINCENT fait tomber des outils sur le plancher.


JULIEN

(Criant du sous-sol)

Un tremblement

de terre! Vincent!


JULIEN pleure. Le téléphone de VINCENT sonne.


VINCENT

(S'adressant à FRANCIS)

Prends mon cell dans ma poche.

Quelqu'un m'appelle.


FRANCIS donne le téléphone à VINCENT.


VINCENT

(Répondant au téléphone)

Allô?

Oui. Écoute, maman, on a

tellement de fun ici dedans,

c'est comme pas croyable. Oui.


Entre temps, chez les Allard-Fraser, AUDREY est dans sa chambre avec JULIE-PIER.


AUDREY

Ah oui, puis il y a autre

chose que je ne t'ai pas dit,

Ils ont déjà essayé

de lancer leur fusée,

puis ç'a été une catastrophe.


JULIE-PIER est assise sur le lit d'AUDREY, un ordinateur sur les genoux.


JULIE-PIER

Ah oui? Encore mieux.

Je m'inscris à un concours

de drôles de vidéos.


AUDREY

Bien là.


JULIE-PIER

Bien quoi?

Je peux gagner

une tablette électronique.

Regarde. Tu fais ce que tu veux,

mais moi, j'y vais au lancement.


AUDREY

Bravo. Tu me remercieras

pour notre bonne note,

parce que moi, je vais le faire

pour vrai, notre exposé.


AUDREY reçoit un courriel.


AUDREY

Francis m'a envoyé un texte

qu'il a écrit avec Bastien.


AUDREY ouvre le texte de FRANCIS.


AUDREY

Je comprends encore moins que tantôt.

C'est vraiment écrit en turc.


Découragée, AUDREY sort son téléphone.


JULIE-PIER

Tu fais quoi?


AUDREY

J'écris aux gars qu'on va être là

toutes les deux au lancement.

Puis que c'est mieux de réussir.


Pendant ce temps, chez les Beaucage, FRANCIS et BASTIEN travaillent toujours au salon.


FRANCIS

Là, je pose le détonateur

sur son support de propulsion.

Il reste juste à brancher

la polarité.


BASTIEN

Pas la double polarité, man.

Sinon, ça va faire...


BASTIEN fait un bruit avec sa bouche. Une sonnerie se fait entendre.


FRANCIS

Ce n'est pas ton téléphone

qui fait bip bip?


BASTIEN

Ah oui.


BASTIEN se lève pour aller chercher son téléphone.


FRANCIS

Au pire, je peux demander à

Vincent de filmer le lancement.

J'ai comme l'impression qu'on va

le faire à la fin de la semaine.


BASTIEN lit le message qu'il a reçu.


BASTIEN

Non, mon gars.

C'est ce soir, le lancement.


FRANCIS

C'est les filles?


FRANCIS se lève pour aller près de BASTIEN.


BASTIEN

(Lisant le texto)

« On va être là au décollage.

C'est mieux d'être aussi

impressionnant qu'Apollo 13. »


Pendant que BASTIEN et FRANCIS regardent le téléphone de BASTIEN, JULIEN entre dans le salon et s'assoit devant la fusée.


FRANCIS

Je savais qu'elles allaient venir.

Apollo 13, ce n'est pas celle

qui a connu les pires ratés

de l'histoire spatiale,

qui a failli ne jamais revenir?


JULIEN joue avec les fils de la fusée et les rebranche ailleurs.


BASTIEN

Mais les ingénieurs l'ont ramenée.

Là, il faut y aller,

parce qu'on va être en retard.

On jasera de ça grosso modo

entre deux cours.


FRANCIS et BASTIEN se retournent pour prendre leurs sacs. JULIEN sort du salon en courant.


FRANCIS

Man, notre lancement

faut pas qu'il soit grosso modo.


Plus tard ce jour-là, VINCENT essaie de lire son livre dans sa chambre. VINCENT a du mal à se concentrer. À un moment, de la musique de jeu vidéo se fait entendre très fort dans la maison.


VINCENT

(Criant de sa chambre)

Julien! Baisse le son,

sinon tu vas provoquer toi-même

un tremblement de terre!


VINCENT claque la porte de sa chambre.


JULIEN

(Criant d'en bas)

Vincent, viens jouer!


À cet instant, FRANCIS ouvre la porte de la chambre de VINCENT.


FRANCIS

Si j'étais toi, je regarderais

par la fenêtre dans deux minutes.

Ça va être impressionnant!


VINCENT

(Impatient)

Je n'ai vraiment pas le temps!


Le téléphone de VINCENT sonne.


VINCENT

(Répondant au téléphone)

Oui maman?


MARIE

(Parlant au téléphone)

Allô.


VINCENT

(Parlant au téléphone)

Allô?


VINCENT fait semblant qu'il n'entend pas.


VINCENT

(Parlant au téléphone)

Allô? Je...

Je ne t'entends pas bien, maman.

Allô?


MARIE

(Parlant au téléphone)

Vincent...


VINCENT

(Parlant au téléphone)

Je dois y aller.

Bye.


VINCENT raccroche. MARIE est outrée. MARIE appelle VINCENT sur Skype. VINCENT répond à l'appel.


MARIE

Tu sais que ça ne se fait pas,

raccrocher comme ça

au nez de ta mère.

Branche la caméra,

je veux voir si tu t'amuses.


VINCENT connecte le signal de la caméra.


VINCENT

C'est bon, tu as gagné.


MARIE

Hein?

Pour la première fois de ma vie,

tu dis que j'ai raison?


VINCENT

Oui. J'ai vraiment

besoin de m'amuser.

Viens, on va aller faire

un tour en bas.


MARIE

(Surprise)

OK.


VINCENT prend l'ordinateur et sort de sa chambre. Dehors, FRANCIS et BASTIEN s'avancent de façon solennelle avec leur fusée pendant que AUDREY et JULIE-PIER les regardent, impressionnées. VINCENT montre à MARIE l'état de la maison en se promenant avec l'ordinateur.


VINCENT

Je tiens à préciser

que c'est Francis et Bastien

qui ont mis la maison

à l'envers.


MARIE

(Riant)

Ça va t'en faire

une belle activité pour plus tard.

Le ménage.

Je te niaise, Vincent.


VINCENT

Je sais, mais je ne trouve

plus Julien.


MARIE

Hein? Tu ne trouves plus Julien?

Comment ça?


Le divan est recouvert d'une couverture.


JULIEN

(Criant sous la couverture)

Je suis ici!


VINCENT

Une maison faite

avec des coussins

comme quand on était petits.

T'en rappelles-tu?


MARIE

Je ne suis pas sûre,

mais rapproche que je vois.


VINCENT

Me fais-tu de la place

dans ta cabane, Julien?


VINCENT pose l'ordinateur sur la table du salon et soulève la couverture.


JULIEN

Tu chiales pas

pour le ménage, hein?


VINCENT s'assoit sur le divan avec JULIEN.


VINCENT

Mais non.

Maman m'a demandé de ne plus

jamais faire le ménage.


MARIE

Non, non, ce n'est pas

exactement ce que j'ai dit.


JULIEN

(S'adressant à MARIE)

Allô. Je suis dans

ma maison en coussins.

Ici, on est à l'abri

des tremblements de terre.

On est à l'abri de tout.


VINCENT

Sauf des monstres chercheurs

de nombril!


VINCENT chatouille JULIEN. MARIE les regarde en riant. Pendant ce temps, dehors, FRANCIS et BASTIEN s'apprêtent à faire décoller leur fusée. AUDREY et JULIE-PIER filment le décollage. [VOIX DE LA NASA

T-minus 35 seconds.

We're just a few seconds away.

Switching to main sequencer.

T-minus 27 seconds.

We are going

for main sequencer start.

T-minus 20 seconds and counting.

T-minus 13, 14, 13...


Agenouillé devant la fusée, BASTIEN prend deux fils et s'apprête à les connecter sous la fusée.


VOIX DE LA NASA

T-minus 10, 9, 8,

7, 6, 5, 4

We're going

to main engine start.


Des flammèches sortent de sous la fusée. FRANCIS et BASTIEN s'éloignent en courant.


VOIX DE LA NASA

...and the shuttle

has cleared the tower.


FRANCIS et BASTIEN vont près d'AUDREY et JULIE-PIER. Fier, FRANCIS regarde AUDREY. AUDREY sourit à FRANCIS. Les quatre amis regardent la fusée s'élever en souriant.


VOIX DE LA NASA

Houston, we have a problem.


Les quatre amis perdent leur sourire en suivant la fusée des yeux. Pendant ce temps, dans la maison, VINCENT arrête de chatouiller JULIEN et agrandit les yeux en regardant dehors. VINCENT va vers la fenêtre, laissant JULIEN pris dans la couverture sur le divan.


JULIEN

Vincent!!!


Sur l'écran d'ordinateur, MARIE s'inquiète.


MARIE

Bien voyons,

qu'est-ce qui se passe?


VINCENT ne répond pas et regarde dehors en riant.


MARIE

Youhou, les gars!


Dehors, FRANCIS, BASTIEN, AUDREY et JULIE-PIER se regardent en silence. JULIE-PIER arrête de filmer. AUDREY part. Un peu plus tard, dans le salon des Beaucage, MARIE est avec VINCENT et JULIEN.


JULIEN

Une chance qu'on avait

notre maison en coussins

pour nous protéger.


MARIE

J'ai fait le plus vite que j'ai pu.

Ça va, Julien?


JULIEN

Oui, je ne suis plus traumatisé.


MARIE

Justement, je viens

de parler à Jacques.

Quelque chose est tombé

sur son toit. Une météorite?


VINCENT

Tu peux demander à Francis

et Bastien. Hein les gars?


À cet instant, FRANCIS et BASTIEN entrent dans la maison avec le reste de la piste de décollage de leur fusée. [MARIE

(Riant)

Ah mon Dieu!


FRANCIS

Notre fusée vient de décoller,

c'était malade!


BASTIEN

Elle a juste décollé

un peu trop fort.


FRANCIS

C'est elle qui a atterri

sur le toit des Allard-Fraser.


MARIE

J'espère que serez plus

prudents la prochaine fois.


FRANCIS

Audrey n'a pas voulu

qu'on s'approche.

Elle nous a traités de cruchons.


BASTIEN

Je pense qu'elle t'en voulait surtout

à cause de ton exposé.

Elles vont devoir tout faire seules.


MARIE

Après ma journée,

j'avais besoin de ça,

un petit film catastrophe

pour relaxer un peu.


BASTIEN

On peut dire que notre

détonateur marche.

Il reste juste à revérifier le tout.


FRANCIS

Il faut faire

quelques calculs de plus.


MARIE

(Riant)

Oui.


FRANCIS et BASTIEN quittent le salon.


JULIEN

Une chance que Vincent était là

pour me protéger

des tremblements de terre

et des fusées qui s'écrasent.

Je n'ai même pas eu peur.


MARIE

Bon.

Ça n'a pas été facile de lui

faire comprendre le bon sens

et de relaxer un peu, tête dure.


VINCENT

D'ailleurs, il faut que je te dise,

j'avais un examen à passer

par Internet avant 17h

puis j'ai un peu passé tout droit.


MARIE

Me semblait aussi.


VINCENT

Penses-tu que c'est grave si...?


MARIE

Laisse-moi m'arranger avec ton prof.

Je pense que tu as encore besoin

d'une bonne journée de congé.

Imagine là, si la fusée

de nos deux génies

était entrée en collision

avec une vraie fusée de la NASA!


MARIE mime une collision. VINCENT prend JULIEN dans ses bras et le promène dans le salon tête première, comme s'il était une fusée.


Générique de fermeture


Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par