Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

The Pact

Maude and Jennifer make a pact: they`ll do anything to prevent their mothers from ridiculing them in front of the whole school. But Stephanie and Brigitte have more than one trick up their sleeve…



Réalisateur: Stephan Joly
Acteurs: Rose-Maïté Erkoreka, Camille Felton, Gabrielle Fontaine, Pierre-Luc Lafontaine
Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

[Début information à l'écran]

Le pacte!

[Fin information à l'écran]

Début générique d'ouverture

Fin du générique d'ouverture

C'est le matin. MAUDE est dans la cuisine chez elle et regarde quelque chose sur l'ordinateur. JENNIFER entre.


[JENNIFER:] Allô!
[MAUDE:] Ah, Jennifer.

J'avais hâte que t'arrives.

Il faut que je te montre

une vidéo

avant que ma mère finisse

de se préparer.


[JENNIFER:] Mais t'aurais pu

me l'envoyer par Facebook...


[MAUDE:] Un, je suis pas

sur Facebook.

Deux, il faut que personne

la voie.

Jennifer, ce que tu vas voir

va peut-être te traumatiser

à tout jamais.


[JENNIFER:] Ah! C'est le clip

du rat qui court

après une mouffette!


[MAUDE:] Non, non,

c'est cent fois mieux.

(MAUDE démarre la vidéo. Une musique entraînante se fait entendre.)


[JENNIFER:] Qu'est-ce que c'est

que ça?

(JENNIFER ouvre de grands yeux.)


[JENNIFER:] Hé, c'est ta mère!
[MAUDE:] C'est la vidéo promotionnelle

de ses cours de zumba.


[JENNIFER:] De la zumba?

C'est quoi, ça?


[MAUDE:] Une sorte

de danse aérobique.

Mais regarde!

On dirait qu'elle a des ressorts

à la place des jambes!

(MAUDE se met à danser de façon ridicule.)


JENNIFER (Sarcastique)

Tu l'as bien!

Ta mère t'as transmis

le gène de la zumba.


[MAUDE:] Merci! Jen,

il faut vraiment

que tu me promettes

d'en parler à personne.


[JENNIFER:] Promis.
[MAUDE:] Si tout le monde voit

ma mère danser comme ça,

je vais me faire écoeurer.

(STÉPHANIE arrive dans la cuisine et voit la vidéo sur l'ordinateur.)


STÉPHANIE (Enthousiaste)

Hé! Vous regardez

ma vidéo de zumba?


MAUDE (Mal-à-l'aise)

Euh... oui.


[JENNIFER:] Oui.
[STÉPHANIE:] Si la zumba

vous intéresse,

j'ai un méga scoop pour vous.

L'école va l'ajouter

à sa liste d'activités parascolaires.


[MAUDE:] Ah.

(STÉPHANIE donne une pile de feuilles à MAUDE.)


MAUDE (Lisant la feuille)

« Formulaire d'inscription

pour la zumba ».


[STÉPHANIE:] Je devrais pas

vous l'annoncer avant

les autres élèves, mais...

je suis pas capable d'attendre.

Devinez qui va animer

l'activité parascolaire

de zumba...

(STÉPHANIE se met à danser sous les regards horrifiés de MAUDE et JENNIFER. Plus tard, MAUDE entre dans la salle des pas perdus et aperçoit une élève qui lit la feuille d'inscription au cours. MAUDE va lui prendre la feuille.)


[MAUDE:] Merci!

(MAUDE prend toute la pile de feuilles et se dirige vers le bac de recyclage. JULIE-PIER arrive à cet instant.)


[JULIE-PIER:] Ahem!

C'est important de récupérer,

Maude, mais laisse-nous

le temps de le lire.

(JULIE-PIER prend une feuille.)


[MAUDE:] Perds pas de temps

avec ça, Julie-Pier...

c'est vraiment pas important.


JULIE-PIER (Lisant la feuille)

« Activité parascolaire de zumba »...

Cool!


MAUDE (Ravie)

Ah, oui?

T'aimes ça?


JULIE-PIER (Sarcastique)

Mets-en!

C'est la manière la plus ridicule

de brûler des calories.

Regardez les gens

danser la zumba,

c'est cent fois plus crampant

qu'un spectacle d'humour.

C'est quand,

la danse des ploucs?

Je veux pas manquer ça.


[MAUDE:] C'est... jamais.

C'est annulé.

(MAUDE reprend la feuille de JULIE-PIER et part. Pendant ce temps, JENNIFER est à son casier. JENNIFER se retourne et BRIGITTE est derrière elle.)


[JENNIFER:] Qu'est-ce que

tu fais ici?


[BRIGITTE:] Je fais

une étude de marché.


[JENNIFER:] Une quoi?
[BRIGITTE:] C'est une pratique

courante en marketing.

Mes crèmes à main

d'aromathérapie que j'ai faites,

j'aimerais ça inciter

les jeunes à les utiliser.

Pour ça, il faut que je sache

ce qu'il veut, le jeune.


[JENNIFER:] OK, premièrement,

le jeune, il veut pas

se faire appeler « le jeune ».

Puis deuxièmement,

la crème à main,

c'est pour les vieux.


[BRIGITTE:] Ça, c'est un très

bon point, Jennifer.

Et c'est pour ça que...

j'ai trouvé

un super nom jeune

pour ma crème à main.

(JENNIFER regarde BRIGITTE d'un air perplexe. Au même moment, BASTIEN entre dans la salle des pas perdus. JULIE-PIER est assise à une table et BASTIEN vient s'asseoir avec elle. JULIE-PIER lit un article sur Zack-X dans un magazine à potins.)


[BASTIEN:] Allô, Julie-Pier!

Tu connais Zack-X?


[JULIE-PIER:] Mets-en!

S'il y avait un quiz sur Zack-X,

je gagnerais, c'est sûr.


[BASTIEN:] OK, il a quel âge?
[JULIE-PIER:] 16 ans, 3 mois,

2 jours.

(JULIE-PIER fait semblant de bâiller.)


[JULIE-PIER:] As-tu

une vraie question?


[BASTIEN:] Si je te dis 1 et 3?
[JULIE-PIER:] 1337.

C'est le tatouage

qu'il a sur le bras.

C'est quoi le surnom

qu'il donne à son ordi?

Brutus 4. Tu vois?

Je sais tout sur lui.


[BASTIEN:] Mais tu sais

que Zack-X,

c'est un super geek.

Et que tout ce que tu viens

de dire là, c'est méga geek.


[JULIE-PIER:] On s'en fout,

qu'il soit geek!

As-tu vu comment

il est beau?...

(JULIE-PIER montre à BASTIEN la photo de Zack-X dans son magazine.)


[JULIE-PIER:] Puis lui,

c'est un geek qui a du guts.


BASTIEN (Peu convaincant)

Moi aussi,

j'ai du... j'ai du guts.


[JULIE-PIER:] Toi?

T'as même pas le courage

de parler un petit peu

fort à la bibli...

Mais lui, par exemple,

il a osé pirater

une des plus grandes entreprises

des États-Unis.


[BASTIEN:] Oui, mais

il s'est fait attraper.


[JULIE-PIER:] Parce qu'il s'est

dénoncé lui-même.

Pour prouver à l'entreprise

qu'elle avait besoin de lui

pour sécuriser

son système informatique.

L'entreprise l'a engagé,

puis aujourd'hui, il est millionnaire.


[BASTIEN:] Tu sais que,

infiltrer une compagnie,

il y a rien là.

Donne-moi 3 secondes

puis je réussis à infiltrer

l'ordi de mon père.


[JULIE-PIER:] Ton père...

(Sarcastique)

Qu'est-ce qu'il va faire

s'il t'attrape?

Te priver de dessert?

Ouh... Zack-X, lui,

risquait la prison.

(À cet instant, GEORGES passe à côté de JULIE-PIER et BASTIEN.)


[JULIE-PIER:] Sais-tu

ce qui serait hot?

(JULIE-PIER regarde GEORGES.)


[BASTIEN:] Tu veux

que je pirate l'ordi à Georges?

(JULIE-PIER fait signe à BASTIEN de s'approcher.)


JULIE-PIER (Chuchotant)

Tu peux faire mieux que ça.

(JULIE-PIER part, laissant BASTIEN rêveur. Entre temps, BRIGITTE montre un de ses pots de crème à JENNIFER.)


[BRIGITTE:] Ça va s'appeler

la Yotion.

(BRIGITTE fait un signe de yo en disant le nom de sa crème. JENNIFER est horrifiée.)


[BRIGITTE:] C'est un jeu de mots

entre lotion, yo...


[JENNIFER:] Oui, j'ai compris.

Arrête. La direction

te laissera pas faire.


[BRIGITTE:] C'est déjà

tout arrangé avec Georges.


[JENNIFER:] Tu vas passer

la journée ici?


[BRIGITTE:] Je serai pas

dans tes jambes.

Je vais m'installer une table

dans votre salle des pas perdus.

Georges m'a avertie

que j'ai pas le droit

de faire de la sollicitation.

(JULIE-PIER arrive à son casier. BRIGITTE se retourne pour lui faire face.)


[BRIGITTE:] Mademoiselle,

un petit peu de Yotion?

(Sans lui laisser le temps de répondre, BRIGITTE met de la crème dans la main de JULIE-PIER.)


JULIE-PIER (Dégoûtée)

De la.. Yotion!

Original...

(BRIGITTE fouille dans son sac.)


[BRIGITTE:] J'aimerais ça que

vous écriviez vos commentaires

juste... ici.

(BRIGITTE donne une feuille à JULIE-PIER.)


[BRIGITTE:] Je vais ramasser

les feuilles à la fin de la journée.

Merci, bye-bye.

(BRIGITTE part.)


[JENNIFER:] Excuse-la,

ma mère.

(JULIE-PIER sent la crème dans sa main.)


JULIE-PIER (Sarcastique)

Hum, ça sent bon!


[JENNIFER:] Ah, oui?
[JULIE-PIER:] Mais oui!

Si t'aimes le parfum cheap

de marché aux puces.

(JULIE-PIER froisse la feuille de commentaires de BRIGITTE et la lance par terre. STÉPHANIE arrive à cet instant.)


[STÉPHANIE:] Hé!

Tu pourrais la mettre

au recyclage!


[JULIE-PIER:] Oui, madame.

(JULIE-PIER ramasse la feuille et va la jeter. STÉPHANIE s'approche de JENNIFER.)


[STÉPHANIE:] Jennifer,

les feuilles que j'ai laissées,

tantôt, sur les tables,

sont déjà toutes parties.

Ça se peut pas, c'est trop vite.


JENNIFER (Mal-à-l'aise)

Ah, peut-être

que votre activité de zumba

a été super populaire!

(STÉPHANIE regarde au-dessus de JENNIFER et trouve sa pile de feuille cachée sur le dessus des casiers.)


[STÉPHANIE:] Ou peut-être

que des petits comiques

les ont cachées sur les casiers.


JENNIFER (Mal-à-l'aise)

Qu'est-ce que ça fait là?...


[STÉPHANIE:] Je vais

les replacer.


[JENNIFER:] Ah, non, non!

C'est évident, madame Allard,

les petits comiques qui ont fait ça,

c'est sûr qu'ils vont recommencer.

Je le sais... c'est plate

pour l'activité de zumba,

vous allez devoir l'annuler.

Moi aussi, je pensais

que c'était une bonne idée.


STÉPHANIE

(Pointant la pile de feuilles)

Ça, c'est pas

une bonne idée, mais...

il est peut-être pas

trop tard pour trouver

un autre moyen de promotion.

(Plus tard, JENNIFER explique à MAUDE la nouvelle idée de STÉPHANIE.)


[MAUDE:] Quoi? Ma mère

veut faire une démonstration

de zumba après l'école,

devant tout le monde?

Je vais me faire niaiser

jusqu'à mon bal de finissants.


[JENNIFER:] Mais tu seras

pas la seule à faire rire de toi.


[MAUDE:] Pourquoi tu dis ça?

Le monde t'écoeurera pas

parce que ma mère danse

comme si ses jambes étaient

possédées par le démon.


[JENNIFER:] Ma mère aussi

est à l'école.

Elle fait tester

sa lotion à main de « jeunes »

à tout le monde.


[MAUDE:] Sa lotion à main

de « jeunes »?


[JENNIFER:] Oui, elle appelle ça

la Yotion.


[MAUDE:] La Yotion? Hi...

Pauvre toi. Je compatis.

(MAUDE met sa main sur l'épaule de JENNIFER.)


[JENNIFER:] Maude,

on fait un pacte.


[MAUDE:] Quel genre de pacte?
[JENNIFER:] Pour neutraliser

nos mères.

(Une musique solennelle se fait entendre. JENNIFER met une main sur son cœur.)


[JENNIFER:] Je promets de tout faire

pour que ta mère

danse pas la zumba

puis pour que la mienne

arrête de crémer les jeunes.


[MAUDE:] Moi aussi,

je promets de tout faire

pour neutraliser nos mères.

(MAUDE et JENNIFER se serrent la main avant de partir chacune de leur côté. Pendant ce temps, BASTIEN est avec JULIE-PIER au casier de JULIE-PIER. BASTIEN tient un ordinateur portable.)


[BASTIEN:] J'ai réussi à infiltrer

le système informatique

de l'école.


JULIE-PIER (Impressionnée)

Pour vrai?


[BASTIEN:] Prête pour

la première attaque

du pirate Bast-X?


[JULIE-PIER:] Oui.

(BASTIEN appuie sur plusieurs touches de l'ordinateur.)


[BASTIEN:] Attends, là...

Il me reste juste deux-trois

ajustements à faire, OK?

(JULIE-PIER lève les yeux au ciel et fait semblant de bâiller. Au même moment, MAUDE et JENNIFER observent BRIGITTE qui est assise dans la salle des pas perdus avec plusieurs bouteilles de Yotion devant elle.)


[JENNIFER:] Les vieux pensent

qu'en ajoutant des « yo » partout,

ça sonne jeune.


[MAUDE:] Tellement pas, yo.
[JENNIFER:] C'est pas drôle.

Ah!

Je vais voler les Yotion.


[MAUDE:] T'es folle?

Si tu te fais prendre?


[JENNIFER:] Mais j'ai pas le choix!

Moi, je vais distraire ma mère.

Pendant ce temps-là, toi,

tu mets les flacons là-dedans...


JENNIFER tend le grand sac

qu'elle porte à l'épaule à MAUDE.]


[JENNIFER:] … puis tu te sauves.

MAUDE (Riant)

Ha!

OK. Je vais me faire prendre.


[JENNIFER:] Mais non, t'as juste à avoir

l'air naturelle.

Personne va te suspecter;

tu fais jamais de mauvais coup.

(MAUDE ne prend pas le sac.)


[JENNIFER:] Notre pacte...
[MAUDE:] OK, donne-moi ça.

(MAUDE prend le sac de JENNIFER. JENNIFER se dirige vers BRIGITTE mais, à cet instant, STÉPHANIE arrive et va voir MAUDE.)


[STÉPHANIE:] Me donnerais-tu

un coup de main, ma chouette?

(La cloche de l'école sonne.)


[MAUDE:] Hein? La cloche? Déjà?

(Assis dans son bureau, GEORGES regarde sa montre.)


GEORGES (Perplexe)

Voyons...

la cloche est

complètement déréglée.

(BASTIEN et JULIE-PIER sont toujours ensemble au casier de JULIE-PIER.)


JULIE-PIER (Peu impressionnée)

T'as fait sonner

la cloche avant le temps.

C'est ça, ton attaque...


BASTIEN (Fier)

Oui, madame!
[JULIE-PIER:] Bravo!

Vive le pirate Bast-X

qui transforme

les minipauses de 15 minutes

en ultra minipauses

de 5 minutes.

Zack-X a de la compétition.

(BASTIEN perd son entrain en voyant que JULIE-PIER rit de lui. Un signal sonore se fait entendre à l'intercom.)


GEORGES (Parlant à l'intercom)

Un moment d'attention,

s'il vous plaît.

Bien, ignorez la cloche

que vous venez d'entendre.

La pause continue encore pour...

10 minutes.

Merci beaucoup!

(BASTIEN continue de parler avec JULIE-PIER.)


[BASTIEN:] Si tu trouves ça poche,

propose-moi une nouvelle attaque

et je vais la faire.


[JULIE-PIER:] Je te propose

de prendre ta retraite.

T'arrives pas à

la cheville de Zack-X.

(JULIE-PIER s'en va. Entre temps, STÉPHANIE donne un haut-parleur à MAUDE qui est toujours dans la salle des pas perdus avec JENNIFER.)


[STÉPHANIE:] Tu peux

la déposer là-bas.

C'est pour ma démo.

Tout le monde va entendre

que le party est pris!


MAUDE (Désespérée)

Tout le monde!

(JENNIFER et MAUDE se dirigent vers la table où est assise BRIGITTE.)


[BRIGITTE:] Ah, les filles!

J'ai vraiment besoin

de votre aide.

Personne teste mes crèmes.

Mais... si vos amis vous voient

les utiliser, elles vont dire:

Oh, wow, moi aussi,

je vais les essayer

si Jennifer puis Maude

en prennent.

Elles sont tellement cool!

Tiens.

(JENNIFER et MAUDE se regardent, dégoûtées. BRIGITTE met de la crème dans la main de JENNIFER.)


[JENNIFER:] Personne

nous trouve cool en ce moment.


[BRIGITTE:] Oui, mais ça va

faire boule de neige!


[MAUDE:] Ou... boule de crème.

(MAUDE pose le haut-parleur de sa mère et se met de la crème aussi. MAUDE en met beaucoup trop.)


[BRIGITTE:] Ah, oui.

Mais il faut y aller

avec modération.

C'est gras, un petit peu.


[MAUDE:] Oh!
[JENNIFER:] Ouh...

(MAUDE essaie de reprendre le haut-parleur mais elle a encore trop de crème sur les mains.)


[MAUDE:] Hé, crotte,

j'en ai vraiment trop mis.

Vous aviez raison.

Ça me prendrait comme...

du papier essuie-main.


[BRIGITTE:] Je vais aller

t'en chercher tout de suite.


[MAUDE:] Bien, merci.

(BRIGITTE part. JENNIFER donne un mouchoir à MAUDE pour qu'elle essuie ses mains. JENNIFER ouvre son sac et MAUDE et JENNIFER mettent les pots de crème dans le sac. STÉPHANIE entre dans la salle des pas perdus et s'arrête devant MAUDE et JENNIFER.)


[STÉPHANIE:] Qu'est-ce que

vous faites là?


MAUDE et JENNIFER

Rien.

(STÉPHANIE voit son haut-parleur posé sur la table devant MAUDE et JENNIFER.)


[STÉPHANIE:] Vous avez déjà

les bras morts?

Vous viendrez à la zumba.

Je vais vous montrer

les mouvements

pour muscler les biceps.

(MAUDE et JENNIFER font semblant de rire.)


[STÉPHANIE:] Ah, ma chouette.

Pourrais-tu aller à la maison,

ce midi,

chercher mon sac avec

mes vêtements de zumba?

Je peux pas danser

habillée comme ça.


[MAUDE:] Ce midi?

Ah, ah! Malheureusement,

il faut que je termine

un article pour le journal.

Il va falloir annuler la démo.


[STÉPHANIE:] Bon, je ferai

un aller-retour rapide après l'école.


[JENNIFER:] Ah, bien, Maude,

ton article,

on peut l'écrire chez toi.

On va vous le rapporter,

votre sac.


[STÉPHANIE:] Excellent!

Merci beaucoup!

Tu peux laisser la boîte de son là.

Je m'en occupe.

(STÉPHANIE part.)


[MAUDE:] Je te rappelle

que notre but,

c'est que ma mère

danse pas la zumba.


[JENNIFER:] Je sais.

J'ai un plan.

(Un signal sonore se fait entendre à l'intercom.)


GEORGES (Parlant à l'intercom)

Bonjour à tous,

ici Georges,

votre.. cloche substitut.

Alors, la pause est terminée.

Dépêchez-vous de regagner vos

classes, tout le monde.

Dépêchez-vous, mais en marchant.

On ne court pas dans les corridors.

Drrr... ing!

(MAUDE et JENNIFER se dirigent vers leur classe. BRIGITTE revient à cet instant.)


[BRIGITTE:] Les filles?

JENNIFER (S'adressant à MAUDE)

Retourne-toi pas, marche.


[BRIGITTE:] Voyons!

(BRIGITTE se met à courir derrière MAUDE et JENNIFER.)


GEORGES (Parlant à l'intercom)

J'ai dit: on ne court pas

dans les corridors!

(BRIGITTE arrête de courir, perplexe.)


[BRIGITTE:] Non, mais...

je cours pas, je cours pas.

(Sur l'heure du dîner, MAUDE et JENNIFER sont chez MAUDE. JENNIFER prend une paire de ciseaux.)


[MAUDE:] T'es pas sérieuse?
[JENNIFER:] Sans costume,

ta mère pourra pas danser.


[MAUDE:] Si on découpe les vêtements

de ma mère,

je vais rester dans ma chambre

jusqu'à mes 18 ans.


[JENNIFER:] Non, je te niaise;

pas besoin de déchiqueter

ses vêtements.

Imagine qu'en ouvrant son sac,

elle trouve tout ce qu'elle a

besoin pour danser,

sauf son t-shirt.


[MAUDE:] Oui, on enlève

des morceaux.


[JENNIFER:] Puis on les remplace

par d'autres vêtements

qu'elle voudra jamais porter

à l'école.

On crée le parfait costume

anti-zumba.


[MAUDE:] T'es géniale.
[JENNIFER:] Donne-lui le sac

deux minutes avant la démo.

Sinon, elle va avoir le temps

de trouver un plan B.


[MAUDE:] Yes. On a réussi

à neutraliser une mère sur deux!

(MAUDE et JENNIFER se tapent dans la main.)

(Pendant ce temps, à l'école, BRIGITTE parle avec GEORGES.)


[GEORGES:] Brigitte,

inquiétez-vous pas,

moi, j'ai comme un 6e sens

pour retrouver

les objets perdus.


[BRIGITTE:] Moi, mon 6e sens

me dit que mes bouteilles

n'ont pas été perdues mais volées.

On a fouillé partout.

(Alors que MAUDE traverse la salle des pas perdus, GEORGES l'interpelle.)


[GEORGES:] Euh, Maude...

MAUDE (Inquiète)

Euh,

je dois vraiment y aller.


[BRIGITTE:] As-tu vu mes Yotion?
[MAUDE:] Non, désolée, il faut

que je passe à mon casier.


[GEORGES:] On pense

qu'elles auraient été volées

par un élève.


[MAUDE:] Ah, oui?

Euh... avez-vous des...

des preuves, des indices?


[GEORGES:] Non. Mais toi,

aurais-tu aperçu un élève

agir de manière un peu louche?


MAUDE (Soulagée)

OK, donc,

vous avez pas de suspect...

Bien, non, je suis désolée,

je dois vraiment y aller.

Bonne enquête.

(MAUDE se retourne pour partir et sa mère est là. MAUDE sursaute.)


[MAUDE:] Ah!
[STÉPHANIE:] T'es bien nerveuse.
[GEORGES:] Bien oui, Maude...

stresse pas avec le vol.

Pour l'instant, le voleur s'en prend

uniquement aux crèmes à main.


[STÉPHANIE:] Voleur de crème...

(STÉPHANIE tend la main pour prendre son sac de vêtements que transporte MAUDE. MAUDE retient le sac.)


[MAUDE:] Euh...

Ça serait mieux si je gardais

mon sac dans mon casier.

S'il y a un voleur dans l'école,

c'est plus prudent.


[STÉPHANIE:] Dans la salle des profs,

il va être en sécurité.

Donne-moi ça!

(STÉPHANIE prend son sac.)


[BRIGITTE:] La salle des profs?

J'ai pas pensé à vérifier si

mes distributeurs étaient là.

(STÉPHANIE ouvre son sac et en sort un haut de bikini.)


[STÉPHANIE:] C'est quoi, ça?
[MAUDE:] Ton haut de bikini!
[STÉPHANIE:] Bien, je sais!

Mais qu'est-ce que ça fait là?

(STÉPHANIE fouille dans son sac.)


[STÉPHANIE:] Mon t-shirt,

où il est?


[MAUDE:] Ça doit être

un mauvais coup de Julien.

C'est vraiment plate; à cause

de ça, tu pourras pas danser.


[STÉPHANIE:] Ah, c'est encore drôle.

(MAUDE, GEORGES et BRIGITTE font tous non de la tête.)


[STÉPHANIE:] Non, je peux pas

danser avec ça.


[GEORGES:] Ah, mais j'ai peut-être

la solution, moi.

Les t-shirts qu'on a fait faire

pour les olympiades profs-élèves...

(MAUDE lève les yeux au ciel.)


[STÉPHANIE:] Excellente idée!

Hé, la zumba est sauvée!


[GEORGES:] Je veux pas

m'imposer, mais...

moi, j'ai toujours voulu

essayer ça, la zumba.


[STÉPHANIE:] Plus on est de fous,

plus on rit.


[BRIGITTE:] Alors, moi aussi,

j'ai une demande spéciale à faire.

(Un peu plus tard, MAUDE retrouve JENNIFER pour lui raconter ce qu'il s'est passé.)


[JENNIFER:] Quoi?

Ma mère aussi va danser

la zumba?


[MAUDE:] Au moins,

elle ne crème plus les jeunes.


[JENNIFER:] Elle a trouvé

une nouvelle façon de me faire honte.

Comment t'as laissé faire ça?


[MAUDE:] Ben là,

elle a demandé à ma mère,

qu'est-ce que t'aurais

fait à ma place?


[JENNIFER:] J'aurais trouvé

une solution.


[MAUDE:] C'est facile à dire.

Pourquoi t'es frustrée

après moi?


[JENNIFER:] C'est un peu de ta faute.
[MAUDE:] Pantoute.
[JENNIFER:] C'est ta mère qui danse

et qui a influencé la mienne.


[MAUDE:] Si tu m'avais pas dit

d'aller chercher le costume,

ta mère aurait pas entendu

parler de la zumba.


[JENNIFER:] J'ai fait ça pour t'aider.

Ta mère aurait été chercher

son costume quand même.


[MAUDE:] Moi aussi, j'essayais

de t'aider.


[JENNIFER:] Mettons que ça paraît pas.

(Fâchée, JENNIFER part.)


[MAUDE:] Où tu vas?

Puis notre pacte?

(Au même moment, JULIE-PIER lit sa revue à potins dans la salle des pas perdus. BASTIEN vient s'asseoir avec elle.)


[BASTIEN:] Allô!

Es-tu prête?


[JULIE-PIER:] Prête pour?
[BASTIEN:] Pour ma prochaine attaque!

(BASTIEN sort son ordinateur portable de son sac à dos.)


[JULIE-PIER:] Bon, qu'est-ce

qu'il va faire, encore,

monsieur le pirate?

Rendre les cours

deux fois plus difficiles?

Ça, ça serait vraiment « badass ».

(GEORGES entre dans la salle des pas perdus et fait sonner une clochette.)


[GEORGES:] La pause dîner

est terminée!

On retourne dans les classes!

(S'adressant à BASTIEN sur un ton moqueur)

Bastien...

tu peux pas t'inscrire à

l'atelier de zumba par internet.

Il va falloir que tu remplisses

une fiche à la main


[BASTIEN:] Il y a pas de danger que

je m'inscrive au cours de zumba.

J'aimerais mieux être gardien de but

dans une équipe de handball

que de faire ça!


GEORGES

(Pointant l'ordinateur de BASTIEN)

Mais là, t'étais quand même

pas en train de...

faire du téléchargement illégal?


[BASTIEN:] Non, jamais

de téléchargement moi,

jamais de la vie.


[JULIE-PIER:] Bastien me montrait

un poème d'amour qu'il a écrit

pour une fille de l'école.


[GEORGES:] Bastien?

Poète et romantique!

Voyons donc, qui l'eut cru?

Mais je peux peut-être

vous aider, hein.

Les jeunes, laissez-moi vous

présenter Guillaume Apollinaire.

Attention.

(Une musique romantique se fait entendre.)


GEORGES (Solennel)

« Sous le pont Mirabeau

coule la Seine et nos amours

Faut-il qu'il m'en souvienne

La joie venait toujours

après la peine

Vienne la nuit sonne l'heure

Les jours s'en vont, je demeure »


[BASTIEN:] Merci, Georges!

Mais je pense que je vais

juste l'inviter au cinéma.


[GEORGES:] Bien oui, c'est

correct aussi.

Dépêchez-vous, hein,

la pause est terminée.

(GEORGES fait sonner sa cloche et part. JULIE-PIER prend son sac à dos et BASTIEN range son ordinateur.)


[JULIE-PIER:] Puis?

C'est quoi,

ta prochaine attaque?


[BASTIEN:] Un petit voyage

dans les Tropiques,

est-ce que ça te dirait?


JULIE-PIER (Intéressée)

Comment tu vas faire ça?


[BASTIEN:] Patience, patience.
[JULIE-PIER:] Mais... Bastien...

(BASTIEN part, suivi par JULIE-PIER. Un peu plus tard, JENNIFER est à son casier avec BASTIEN.)


[JENNIFER:] Ah, je fais

de la fièvre ou on crève?


[BASTIEN:] C'est parce qu'il fait

exactement 31,5 degrés dans l'école.


[JENNIFER:] Comment tu fais

pour savoir ça?


[BASTIEN:] Ah!

J'ai les mains sensibles

à la chaleur. Regarde.

(BASTIEN fait des mouvements avec ses mains.)


[JENNIFER:] Ah...

les mains sensibles?

J'ai quelque chose pour toi.

(JENNIFER sort un pot de crème de son sac et en met dans la main de BASTIEN.)


[BASTIEN:] OK.
[JENNIFER:] Ça, c'est excellent

pour la sensibilité des mains.

Un petit peu, chaque soir,

avant de te coucher.


[BASTIEN:] OK.

(JENNIFER voit BRIGITTE arriver.)


[JENNIFER:] Euh...

Vite, on va mettre ça

dans ton casier.

(JENNIFER donne le pot de crème à BASTIEN et cache son sac avec les autres pots dedans dans le casier de BASTIEN. BRIGITTE arrive et voit la crème dans le casier de BASTIEN.)


[BRIGITTE:] Ah!

Mes bouteilles de Yotion!

Bastien, c'est toi, le voleur,

un bon petit gars comme toi.


[BASTIEN:] J'ai rien volé, là!

Et je ne suis pas

« un bon petit gars », hein.

(BRIGITTE reprend ses pots de crème. BASTIEN ferme son casier.)


[BASTIEN:] Un jour...

toute l'école va le savoir.

(BASTIEN part, laissant BRIGITTE perplexe, JENNIFER derrière elle.)


[JENNIFER:] C'est moi qui

les ai volées.


BRIGITTE (Surprise)

Hein?

Voyons, pourquoi?


[JENNIFER:] J'aimais pas ça

que tu les testes ici.


[BRIGITTE:] Je te l'ai dit!

Je voulais avoir

l'opinion des jeunes.


[JENNIFER:] C'est pas juste ici

qu'il y a des jeunes.

Ici, c'est MON école,

c'est ma place à moi!

En vois-tu d'autres parents?

Non. Maintenant, tu le sais.

Qu'est-ce que tu vas faire?


[BRIGITTE:] Je ne ferai

plus rien ici.

Je vais aller tester

mes Yotion ailleurs.

Contente?

(JENNIFER se force à sourire.)


[BRIGITTE:] Quoi, quoi?

Mes oreilles de mère

t'entendent même si tu dis rien.


[JENNIFER:] Tu veux

que je sois directe?

Je vais l'être.

Je veux pas que tu participes

à la démonstration de zumba.

C'est une activité pour les élèves,

pas pour leurs parents!


[BRIGITTE:] Mais j'ai donné

ma parole à Stéphanie!


[JENNIFER:] Maman...

BRIGITTE (À contrecoeur)

OK, c'est noté, pas de zumba.

Est-ce que je peux

quand même venir

te chercher après tes cours?


[JENNIFER:] Bien, oui, c'est sûr.

(Pendant ce temps, BASTIEN et JULIE-PIER sont assis dans le bureau de GEORGES.)


[JULIE-PIER:] Quand tu parlais

des Tropiques,

je pensais que t'augmenterais

le budget du voyage,

pas la température de l'école!


[BASTIEN:] Attends, le meilleur

s'en vient.

(GEORGES entre en parlant au téléphone.)


GEORGES (Parlant au téléphone)

Je vous le dis, monsieur:

il fait plus chaud dans l'école

qu'à Cayo Coco.

Votre système de chauffage

est complètement déréglé.

Non. Pour la 100e fois,

aucun membre du personnel

n'a modifié les réglages.

Non, non, personne

a changé les réglages, mais...

on va peut-être changer d'entreprise

avec qui on fait affaire,

par exemple.

OK, d'accord, merci.

(GEORGES raccroche en soupirant.)


[BASTIEN:] Vous avez

un problème avec le chauffage?


GEORGES (Sarcastique)

T'as remarqué...


[BASTIEN:] Oui,

avec la cloche aussi.


[GEORGES:] Oui.
[BASTIEN:] Georges...

(BASTIEN se lève. JULIE-PIER le regarde fièrement.)


[BASTIEN:] … le coupable,

c'est moi.

(Pendant ce temps, JENNIFER arrête MAUDE dans le couloir.)


[JENNIFER:] Maude Allard-Fraser,

accepterais-tu de refaire

un pacte avec moi?


[MAUDE:] Pour que

tu me laisses tomber

une deuxième fois?


[JENNIFER:] J'ai la solution

pour neutraliser ta mère.

(MAUDE soupire, peu convaincue.)


[JENNIFER:] Je m'excuse pour tantôt.

C'était pas de ta faute,

j'étais fru, j'ai dit n'importe quoi.


[MAUDE:] C'est quoi ta solution?
[JENNIFER:] T'as qu'à dire

à ta mère que tu veux pas

qu'elle danse ici.


MAUDE (Sceptique)

C'est tout?


[JENNIFER:] Oui!

J'ai parlé à ma mère;

elle ne testera plus

ses Yotion à l'école.

Vas-y.

(MAUDE va voir STÉPHANIE qui est prête pour sa démonstration.)


[MAUDE:] Maman...
[STÉPHANIE:] Oui, Maude?
[MAUDE:] Euh... je veux pas

que tu danses la zumba à l'école.

Ni pour la démonstration

ni pour l'activité parascolaire.

La direction a juste à engager

une vraie prof...


[STÉPHANIE:] Woh, un instant!

Pause.

Recommence du début,

je te suis pas.


[MAUDE:] Je veux pas

que tu danses

la zumba à l'école.


STÉPHANIE (Perplexe)

Pourquoi?


[MAUDE:] Parce que tout le monde

va te regarder.


STÉPHANIE (Riant)

Bien, j'espère!

Et j'espère aussi qu'ils vont

venir danser avec moi!

Je veux inciter les jeunes

à bouger,

à être bien dans leur corps

et à s'amuser ailleurs

que devant des jeux vidéos.

T'es contre ça?

(MAUDE regarde JENNIFER qui, de loin, lui fait des pouces en l'air pour l'encourager.)


[MAUDE:] Non, non, non.

Je suis pas contre ça, mais...

tu sais, c'est... c'est gênant,

danser devant tout le monde.

Puis aussi, ta façon de danser

est un peu gênante.


[STÉPHANIE:] Gênante pour qui?...

(MAUDE ne répond pas et fait un grand sourire à STÉPHANIE.)


[MAUDE:] Vas-tu danser?
[STÉPHANIE:] Oui.
[MAUDE:] Là, je viens

de te dire que ça me dérange.


[STÉPHANIE:] Oui et j'apprécie

ta franchise.

Mais moi aussi,

je vais être franche.

Dans la vie, il faut foncer.

Et si on s'empêche

de faire quelque chose

à chaque fois qu'on est gêné,

on risque de passer

à côté de la vie.

(STÉPHANIE donne un bec sur le front à MAUDE. MAUDE retourne voir JENNIFER, découragée.)


[MAUDE:] Je reste pas ici,

je veux pas voir ça.

(MAUDE part. En partant, MAUDE tombe.)


[MAUDE:] Aie! Aie!
[STÉPHANIE:] Es-tu correcte,

Maude?


[JENNIFER:] Ça va?

(MAUDE regarde JENNIFER. JENNIFER sourit, comprenant que MAUDE fait semblant d'être blessée.)


[MAUDE:] Non, j'ai vraiment mal.

(Entre temps, dans le bureau de GEORGES, GEORGES est en colère.)


[GEORGES:] Bastien Jacques,

regarde-moi.

Ça, là, c'est la face d'un gars

qui est à ça...

(GEORGES laisse un tout petit espace entre son pouce et son index.)


[GEORGES:] … non, à ça,

de sortir complètement

de ses gonds.

Mais à quoi t'as pensé?


[BASTIEN:] Bien, je... la...
[GEORGES:] T'as pas pensé.
[BASTIEN:] J'ai bien planifié

mon affaire.


[GEORGES:] Quoi?

Voyons donc!

(GEORGES pointe JULIE-PIER.)


[GEORGES:] Pour impressionner

mademoiselle?


[BASTIEN:] Bien, non, hein.

Je voulais simplement montrer

la vulnérabilité

au sein du système informatique!

Afin que vous bénéficiez

de mes services

et prévenir une future attaque!


[GEORGES:] Prévenir

une future attaque de qui?

De toi?


[BASTIEN:] Non, pas de moi!

Je n'attaquerai plus!

Je pensais que vous seriez

fier de moi

et que vous voudriez m'engager.


[GEORGES:] Fier? Je serai

jamais fier de voir un élève

agir de façon aussi irréfléchie.

Bon, là...

tu vas reprogrammer la cloche

et le chauffage.

Ce que t'as fait là, Bastien,

c'est complètement irresponsable

et inadmissible.

Tu réfléchiras à ça demain,

pendant ta journée de

suspension.


[JULIE-PIER:] Mais... c'était pour

niaiser, Georges!


GEORGES (S'adressant à JULIE-PIER)

Je te donne une journée

de suspension à toi aussi?


[BASTIEN:] Non, elle a rien

à voir là-dedans!

Je suis le seul et unique coupable.

(BASTIEN sourit à JULIE-PIER. JULIE-PIER hausse les épaules, innocemment.)


[GEORGES:] Julie-Pier,

est-ce que tu peux nous laisser?


[JULIE-PIER:] OK!

(JULIE-PIER se lève, BASTIEN la salue. JULIE-PIER sort du bureau en haussant les épaules.)


[GEORGES:] Bon, je veux

être absolument certain

que tu récidiveras pas.

Alors, demain, t'as

une journée de suspension.

C'est bien beau,

mais c'est pas assez.

Aujourd'hui, tu vas subir

une punition plus...

dissuasive.


BASTIEN (Craintif)

Quel genre de... punition?

(Au même moment, STÉPHANIE essaie d'aider MAUDE qui fait toujours semblant d'avoir mal.)


[MAUDE:] Ah! Maman,

il faut aller à la clinique

tout de suite.

(MAUDE pousse un cri de douleur.)


[STÉPHANIE:] Mais c'est pas enflé!

Il faut juste immobiliser

ta cheville, un moment.


[MAUDE:] Je pense

que ça me prend

des radiographies.


[STÉPHANIE:] Maude...

des chevilles tordues,

j'en ai vu avec le patinage

de ta soeur.

C'est pas un cas de clinique.


MAUDE (Gémissant)

Je veux

rentrer à la maison

tout de suite, d'abord.


[STÉPHANIE:] Non.

Si tu marches dessus,

là, tu risques d'aggraver

ta blessure.

La bonne nouvelle,

c'est que...

tu vas être aux premières loges.


MAUDE (Effrayée)

Premières loges de quoi?

(JENNIFER rit. Peu de temps après, STÉPHANIE est prête à commencer son cours. Une musique entraînante joue et plusieurs élèves sont rassemblés dans la salle des pas perdus.)


[STÉPHANIE:] Est-ce qu'il y en a,

ici, qui ont des fourmis

dans les jambes?

(Plusieurs élèves répondent avec enthousiasme.)


[STÉPHANIE:] OK,

on commence!

(Assise à l'arrière, MAUDE parle avec JENNIFER.)


[MAUDE:] Va-t'en, Jen,

sauve-toi de l'humiliation ultime.


[JENNIFER:] Non.

T'oublies notre pacte.

Pas question que

je te laisse tomber.

On va affronter la honte

ensemble.

(À côté de JENNIFER, BRIGITTE essaie de se retenir de danser.)


[JENNIFER:] C'est correct,

maman.

Mme Allard compte sur toi.

Va zumber.

(BRIGITTE se précipite pour se joindre au groupe.)


STÉPHANIE (En dansant)

C'est beau!

1, 2, 3, 4.

1, 2, 3, 4.

(Le seul homme à danser, GEORGES interpelle BASTIEN qui essaie de se cacher.)


[GEORGES:] Il me manque

un petit peu de danseurs,

ici, moi!


STÉPHANIE (En dansant)

OK, un petit coup de hanches

à gauche!

On revient aux pas de base!

1, 2, 3, 4,

1, 2, 3, 4.

(JULIE-PIER entre dans la salle des pas perdus et regarde les gens danser d'un air supérieur.)


MAUDE (S'adressant à JENNIFER)

Je suis sûre qu'elle vient

se moquer de moi.


[STÉPHANIE:] Viens-t'en,

Julie-Pier!

1, 2, 3, 4.

(JULIE-PIER se joint aux danseurs.)


[MAUDE:] Peut-être que...

Peut-être que nos mères

sont pas si pires que ça,

finalement.


[JENNIFER:] Oui, hein,

elles sont cool.

Yo!


[STÉPHANIE:] Un! Bougez-moi ça,

ce popotin-là!

2, 3, 4.

On va à droite!

(BASTIEN danse à côté de JULIE-PIER.)


[MAUDE:] Hé, Jen,

il y a rien qui t'empêche

d'aller les rejoindre.


[JENNIFER:] Toi non plus,

en passant.

(Sarcastique)

Madame la grande blessée.

On y a ensemble?


[MAUDE:] Es-tu malade?

(JENNIFER et MAUDE applaudissent.)


[STÉPHANIE:] En avant, encore.

1, 2.

Ouh! Un peu d'entrain!

En avant encore!

(Générique de fermeture)

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par