Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

The Return

Vincent is worried: this is the day of his official return to Victoire-Desmarais. It could all go well, but Brandon-Lee has been spreading all kinds of rumours about him…



Réalisateur: Sylvain Roy
Acteurs: François Chénier, Julie Djiézion, Charles-Émile Lafleur, Robert Naylor, Antoine Olivier Pilon, David Poirier, Geneviève Rioux
Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

[Début information à l'écran]

Vincent Beaucage : le retour

[Fin information à l'écran]


Début générique d'ouverture

Fin du générique d'ouverture


C'est le matin chez les Beaucage. FRANCIS mange en lisant alors que VINCENT prépare son déjeuner de façon maladroite en faisant beaucoup de bruit.


FRANCIS

Ça va où...?


VINCENT

Oui, ça va. Pourquoi?

Ça a pas l'air d'aller?


FRANCIS

Non, t'as l'air bien.

On dirait que tu vas exploser,

mais t'as l'air bien.


VINCENT

C'est mon retour

à Victoire-Desmarais;

c'est normal que je sois

un peu stressé.


FRANCIS

Ça va bien se passer.


VINCENT

Ah, oui, oui, oui.

Ça va super bien se passer.

À condition que...


FRANCIS

Que?


VINCENT

Tu te souviens

ce que je t'ai demandé?


FRANCIS

Quoi?


VINCENT

De pas parler de...


FRANCIS

De...


VINCENT

De pourquoi je suis parti

de St-Placide!


FRANCIS

(Innocemment)

Ah, ça!

Bien non, reste tranquille.

Même sous la torture,

je dirai à personne

que t'as changé d'école parce

que t'as mangé une volée.


VINCENT pose brusquement son jus en regardant FRANCIS. Pendant ce temps, à l'école, MADAME PRÉFONTAINE se joint à MARC-OLIVIER qui marche dans le couloir. MARC-OLIVIER avance en regardant sa tablette.


MADAME PRÉFONTAINE

Bonjour, mon cher Marc-O!


MARC-OLIVIER

Bonjour, madame Préfontaine.


MADAME PRÉFONTAINE

C'est aujourd'hui le grand jour.


MARC-OLIVIER

(Distrait)

Le grand jour....?


MADAME PRÉFONTAINE

C'est pas aujourd'hui qu'on vote

pour le concours

de l'employé du mois?


MARC-OLIVIER

Euh, oui, oui,

c'est aujourd'hui.


MADAME PRÉFONTAINE

Ah! J'ai eu peur de m'être trompée.

Le mois dernier, imagine-toi donc

que le vote est tombé le même jour

que mon rendez-vous

chez le dentiste.

J'ai gagné un plombage,

mais j'ai perdu mon vote.

Ça m'a beaucoup irritée.


MARC-OLIVIER

Hum-hum.


MADAME PRÉFONTAINE

Mais là, il est pas question

que je rate ma chance.

Euh... dis-moi donc:

on a le droit de voter

pour nous-mêmes, hein.

C'est légal?


MARC-OLIVIER

Oui, tout le monde a un vote

qu'il utilise comme il veut.


MADAME PRÉFONTAINE

Splendide!

Dans ce cas-là, mon choix est fait.

Euh... elle est où, la boîte?


MARC-OLIVIER

Quelle boîte?


MADAME PRÉFONTAINE

La boîte pour déposer

notre bulletin de vote!


MARC-OLIVIER

Bien, il y en a pas,

on vote par internet.


MADAME PRÉFONTAINE

Ah, c'est techno... logique, là?


MARC-OLIVIER

Ce mois-ci, j'ai encore réussi

à améliorer le système.

Regardez.


MARC-OLIVIER montre le site de vote sur sa tablette. MADAME PRÉFONTAINE met ses lunettes et s'approche.


MADAME PRÉFONTAINE

Ah, bien, c'est intéressant!

(Perplexe)

Et qu'est-ce que c'est?


Chez les Beaucage, VINCENT et FRANCIS continuent leur conversation.


FRANCIS

Je dirai pas non plus

que tu t'es fait tapocher

par les gars

de ton équipe de hockey

pour avoir refusé de voler

le trophée de ping-pong

de Victoire-Desmarais.


VINCENT

(Fâché)

Francis!


FRANCIS

Ah, quoi?


VINCENT

Je t'ai demandé de pas en parler.


FRANCIS

On est chez vous, ça compte pas.


VINCENT

Bien oui, ça compte!


FRANCIS

Tout le monde ici le sait:

tu t'es fait planter dans le vestiaire.


VINCENT

Hé, c'est quoi,

ton problème, ce matin?


FRANCIS

C'est vrai, je m'excuse,

j'ai pas rapport.

À partir de maintenant,

l'histoire de Saint-Plate

est effacée de ma mémoire.

Je n'en reparlerai plus, promis.


VINCENT

Je peux te faire confiance?


FRANCIS

Bien oui. Je vais être

muet comme...

une puck de hockey.


VINCENT

Arrête de me parler de hockey,

s'il te plaît.


FRANCIS

OK...


VINCENT regarde FRANCIS, exaspéré.


FRANCIS

Pas « hockey », OK.


VINCENT fait un sourire forcé. Entre temps, à l'école, MARC-OLIVIER explique son système à MADAME PRÉFONTAINE.


MARC-OLIVIER

L'avantage avec Sondisondage,

c'est que c'est 88 % plus sécuritaire

que l'ancien système de vote.

Avec ça, plus de tricherie!


MADAME PRÉFONTAINE

Bien oui, surtout

quand il s'agit de choisir

l'employé du mois.


MARC-OLIVIER

Exact.


MADAME PRÉFONTAINE

Bon, bien, écoute...

En plus, ça a l'air

simple comme tout.


MARC-OLIVIER

Oui. Je me suis arrangé

pour que ce soit facile à utiliser.


MADAME PRÉFONTAINE

(Soulagée)

Ah, formidable!


MARC-OLIVIER

Je devrais mettre le lien

sur le site de l'école

avant la première période.


MADAME PRÉFONTAINE

Tiguidou!

Je vais regarder ça

sur ma pause de dîner.

Puis comme on dit: bien...

que la meilleure gagne.


Un peu plus tard, VINCENT entre à Victoire-Desmarais, l'air un peu gêné. BRANDON-LEE se joint à VINCENT dans le couloir.


BRANDON-LEE

Tiens, si c'est pas

le grand joueur de hockey

qui fait son retour

à l'école des poches.


VINCENT

Oui, c'est ça.

Salut, Brandon-Lee.


BRANDON-LEE

Qu'est-ce qui s'est passé

pour que tu reviennes si vite?

T'étais tellement content de partir.



VINCENT

En fait, je savais pas

si j'allais t'en parler, mais...


BRANDON-LEE

Quoi?


VINCENT

Je m'ennuyais trop de toi!

J'ai pas eu le choix de revenir!


BRANDON-LEE

Ha, ha, très drôle.


VINCENT

Non, c'est vrai!

Il y avait personne à Saint-Plate

qui savait écoeurer

le monde comme toi.


BRANDON-LEE

Sans joke,

pourquoi t'es revenu?


VINCENT

Je te l'ai dit.

(Sarcastique)

Il y a des mots que t'a pas compris?


MONSIEUR PRUD'HOMME aperçoit VINCENT au loin.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah ben! Notre valheureux rescapé

de Saint-Placide.


BRANDON-LEE

(S'adressant à VINCENT)

Regarde, c'est beau, laisse faire.

Tout finit toujours par se savoir

de toute façon. OK?


BRANDON-LEE part. MONSIEUR PRUD'HOMME s'approche de VINCENT.


VINCENT

Bonjour monsieur Prud'homme.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Pis, mon Vincent,

content d'être de retour?


VINCENT

Oui, oui.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ben nous autres aussi

on est contents de te revoir.

Pour moi, voir un élève partir,

à chaque fois ça me fait

un petit pincement à mon cœur

de directeur.


VINCENT

Mais je suis parti à cause du hockey,

pas parce que j'aimais pas l'école.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Pas besoin de te justifier Vincent.

Tout le monde

a le droit de se tromper.

(Enthousiaste)

L'important, c'est que tu sois

de retour à Victoire-Desmarais

pour continuer

la merveilleuse aventure du secondaire

avec nous autres.


VINCENT

OK! Ouais.


MONSIEUR PRUD'HOMME

T'as remarqué?

Bien, ta banderole.


MONSIEUR PRUD'HOMME regarde plus loin. VINCENT tourne la tête et aperçoit une banderole suspendue dans la salle des pas perdus.


VINCENT

(Perplexe)

Ma banderole...


MONSIEUR PRUD'HOMME

Bien oui! Je l'ai installée

pour souligner ton retour.


VINCENT

(Lisant dans sa tête)

« Victoire Desmarais perd

son meilleur élève.

Bye-bye, Vincent. »

(À haute voix)

Ma banderole!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Bien oui!

Celle que t'avais faite.

le jour de ton départ.

Je l'ai installée

pour souligner ton retour.



MONSIEUR PRUD'HOMME rit. VINCENT est mal-à-l'aise.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Elle est là!


VINCENT

Oui.


Au même moment, dans la salle des toilettes, FRANCIS se lave les mains. BRANDON-LEE arrive aux lavabos.


BRANDON-LEE

Salut, Francis!


FRANCIS

Salut.


BRANDON-LEE

J'ai vu ton frère, tantôt.


FRANCIS

Ah oui, c'est possible.


BRANDON-LEE

Tu dois être content

qu'il soit revenu.


FRANCIS

Oui, c'est cool.


BRANDON-LEE

C'est fou, il voulait tellement

jouer au hockey pour Saint-Placide.


FRANCIS

(Mal-à-l'aise)

C'est la vie, hein.


BRANDON-LEE

Je viens de lui parler, puis

il m'a dit pourquoi il revenait.


FRANCIS

Ah, je le sais, c'est vraim...


FRANCIS se reprend à temps et regarde BRANDON-LEE, suspicieux.


FRANCIS

Attends, qu'est-ce qu'il t'a dit,

exactement?


Dans la salle des pas perdus, MONSIEUR PRUD'HOMME pointe la banderole à VINCENT.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Bon! Bien, tu l'as vue.

Maintenant, on peut l'enlever.

Tu peux la mettre dans ton casier.


VINCENT

Ah, j'y tiens pas vraiment.

Vous pouvez la jeter.

C'est pas grave.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Si tu veux pas la garder,

je vais la garder dans mon bureau.


VINCENT

Non! Je vais la garder,

finalement, oui, j'y tiens.


MONSIEUR PRUD'HOMME

OK, tu peux l'enlever maintenant.

Parce que je faisais ça

pour te taquiner un peu.

Mais j'ai pas envie

qu'elle passe la journée là.


VINCENT

(Riant)

Moi non plus.


VINCENT veut s'en aller mais MONSIEUR PRUD'HOMME le retient.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah, Vincent...

Je veux que tu saches

que si t'as quelque chose

d'important à me dire

ou si t'as besoin

de quelque chose aujourd'hui,

tu viens me voir, OK?

Je veux que tu te sentes

comme chez toi.

Puis tu sais quoi?


VINCENT

Quoi?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Victoire-Desmarais, c'est chez toi!


VINCENT

(Mal-à-l'aise)

Ha! Ouais.



VINCENT laisse MONSIEUR PRUD'HOMME et se dirige rapidement vers l'affiche pour l'enlever. Dans la salle de toilettes, BRANDON-LEE essaie toujours de tirer les vers du nez à FRANCIS.


BRANDON-LEE

OK, j'ai pas parlé à ton frère.


FRANCIS

T'es encore plus croche

que je pensais.


BRANDON-LEE

Toi, tu peux me le dire.


FRANCIS

J'ai rien à dire là-dessus.


BRANDON-LEE

Come on, entre moi puis toi.

Pourquoi il est parti

de Saint-Placide?


FRANCIS ne répond pas et regarde par terre. BRANDON-LEE émet des hypothèses en observant attentivement la réaction de FRANCIS à chacune.


BRANDON-LEE

Il était trop poche au hockey?

Il s'est pas fait d'amis?

Il s'est fait sacrer une volée

par les gars de son équipe?


FRANCIS

Non, OK!


BRANDON-LEE

C'est pas ça?


FRANCIS

Non!


BRANDON-LEE

T'es sûr?


FRANCIS

Oui!


BRANDON-LEE

Parce que,

la façon dont t'as réagi,

on aurait dit que c'était ça.


FRANCIS

Non, non, pantoute.


BRANDON-LEE

(Riant)

Moi, je pense que c'est ça.

Vincent s'est fait sacrer

une volée

par les gars de son équipe.


FRANCIS

(Exaspéré)

T'es dans le champ, OK!

Ils l'ont renvoyé

à cause de ses notes.


BRANDON-LEE

Ah, oui?


FRANCIS

Oui.


BRANDON-LEE

Eh bien.


BRANDON-LEE quitte la salle de toilettes, laissant FRANCIS catastrophé. Un peu plus loin dans l'école, VINCENT essaie d'ouvrir son casier, sans succès.


VINCENT

Maudit...


MARC-OLIVIER est à son casier derrière VINCENT. MARC-OLIVIER interpelle FÉLICIE alors qu'elle passe.


MARC-OLIVIER

Oh, Félicie!


FÉLICIE

(Apercevant VINCENT)

Hé, salut, Vincent!


VINCENT

Salut.


MARC-OLIVIER

As-tu voté

pour l'employé du mois?


FÉLICIE

J'ai essayé.



MARC-OLIVIER

Puis?


FÉLICIE

Puis j'ai abandonné!

Il y a mille étapes à suivre.


MARC-OLIVIER

Bien là, pas mille.


FÉLICIE

Moi, à ta place,

j'afficherais les instructions

quelque part.

Sinon, personne va s'y retrouver.


MARC-OLIVIER

Je comprends pas.

J'ai tout fait pour que

ce soit hyper simple!


Pendant ce temps, dans le local du journal, MADAME PRÉFONTAINE installe sa tablette devant elle.


MADAME PRÉFONTAINE

Bon.

Alors...


MADAME PRÉFONTAINE prend une grande inspiration et regarde le site de sondage. Dans le couloir, FÉLICIE explique à MARC-OLIVIER pourquoi le site est si compliqué.


FÉLICIE

Ça prend trois diplômes

en informatique

juste pour entrer son nom.


MARC-OLIVIER

T'exagères, là.


À cet instant, VINCENT réussit à ouvrir son casier et sa banderole en sort et se déroule. VINCENT essaie de la rouler à nouveau.


FÉLICIE

Attends, je vais t'aider.


VINCENT

Non, non, c'est correct.



FÉLICIE

Pas besoin que toute l'école

voie ça, hein.


VINCENT

Exactement.


FÉLICIE

C'est le fun que tu sois

revenu à Victoire-Desmarais.

Même si tu t'es fait mettre

dehors de Saint-Placide

à cause de tes notes.


VINCENT

(Insulté)

Quoi? Qui t'a dit ça?


FÉLICIE

Bien, tout le monde.


VINCENT

Tout le monde?


FÉLICIE

Bien, c'est pas vrai?


VINCENT

Bien non, c'est pas vrai!


FÉLICIE

Pourtant, ça vient de ton frère.


VINCENT

(Fâché)

Je vais lui arracher la tête.


VINCENT ferme brusquement son casier, donne la banderole pliée à MARC-OLIVIER et part.


FÉLICIE

Est-ce que je viens de faire

une gaffe?


MARC-OLIVIER

Je sais pas.


Plus tard, chez les Beaucage, VINCENT entre dans la cuisine alors que FRANCIS prépare son dîner. VINCENT regarde FRANCIS d'un air menaçant, sans parler. FRANCIS fait un sourire gêné.


VINCENT

(Sarcastique)

Hé, je voulais te remercier,

Francis.

Je suis vraiment content

de t'avoir fait confiance.

C'est super.


FRANCIS

(Perplexe)

De quoi tu parles?


VINCENT

Je t'avais demandé

de pas parler de mon départ.


FRANCIS

Hé, woh!

Tu m'as dit de pas dire

que tu t'étais fait tapocher

par les gars de ton équipe.

C'est ça que tu m'avais dit.


VINCENT

Oui, OK. Puis toi...


FRANCIS

J'ai rien dit là-dessus!

Même quand Brandon-Lee

m'a passé un interrogatoire.


VINCENT

Non, toi, à la place,

tu lui as dit

que je m'étais fait mettre

dehors à cause de mes notes.


FRANCIS

Il était à un poil

de deviner la vraie raison.

J'ai dit ça

pour détourner son attention.

Remercie-moi au lieu

de me tomber dessus.


VINCENT

À cause de toi, tout le monde

me prend pour un loser

qui coule ses cours.


FRANCIS

Tout le monde... T'exagères.


VINCENT

Tout le monde le sait.

Félicie m'en a parlé.

Elle ne se souvenait plus

de qui elle l'avait entendu.


FRANCIS

Hum.


VINCENT

Moi qui voulais

que ça se passe bien.


FRANCIS

(Rassurant)

Bien là, capote pas.

Ça va pas si mal.


VINCENT

Franchement, je vois pas

comment ça pourrait être pire!


Pendant ce temps à l'école, dans la salle des pas perdus, FÉLICIE et MARC-OLIVIER ont accroché la banderole de VINCENT où ils ont inscrit les instructions du site de sondage de MARC-OLIVIER. FÉLICIE et MARC-OLIVIER collent des cartons de couleur de l'autre côté pour cacher le message de VINCENT.


FÉLICIE

Comme ça on ne verra plus

l'inscription baveuse de Vincent.


MARC-OLIVIER

C'est parfait!


MARC-OLIVIER et FÉLICIE passent de l'autre côté de la banderole où sont rassemblés quelques élèves, MONSIEUR PRUD'HOMME et MADAME PRÉFONTAINE.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Marc-O, tu vas être prêt à parler?


MARC-OLIVIER

Oui.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Parfait, je vais t'annoncer.

(S'adressant à tout le monde)

Chers élèves, cher personnel,

bon midi.

Alors, notre cher Marc-O

a travaillé très fort, ce mois-ci,

pour nous permettre de voter

par internet pour le concours

de l'employé du mois.

Alors, je vais...

Bien, je vais laisser Marc-O

vous expliquer comment fonctionne

son applicateur... son...

c'est la patente que t'as inventée.


MARC-OLIVIER

Oui. OK.

Je vais vous donner les instructions

pour voter avec Sondisondage.


Pendant qu'il parle, MARC-OLIVIER pointe avec une baguette les instructions écrites sur la banderole.


MARC-OLIVIER

Au début, vous devez aller

dans les réglages de votre téléphone

ou de votre ordinateur

et activer les applications

non approuvées.


Son téléphone en main, MONSIEUR PRUD'HOMME écoute les instructions d'un air découragé.


MARC-OLIVIER

Après, vous téléchargez

l'application en cliquant.

Une fois que c'est fait, il faut

entrer le code 148VD...


Alors que MARC-OLIVIER donne un coup de baguette sur la banderole, un des cartons de couleur posés de l'autre côté tombe.


MARC-OLIVIER

… pour ouvrir une session.

Après, pour vous inscrire,

ça prend un nom complet,

mais sans majuscule ni trait d'union,

avec des barres de soulignement

pour faire des espaces.

Et votre numéro d'employé

ou d'élève.


MADAME PRÉFONTAINE prend des notes dans un calepin.


MARC-OLIVIER

Si vous le savez pas par coeur,

vous pouvez aller sur le site

de l'école,

dans la rubrique « Mon profil »,

dossier « Élèves »,

dans l'onglet "Vie étudiante"

de la page

« Victoire-Desmarais, là où la

victoire se vit au quotidien. »


Un autre carton de couleur tombe de l'autre côté de la banderole.


MARC-OLIVIER

Après, ça vous prend

un nom d'utilisateur

et un mot de passe, mais attention,

le mot de passe doit contenir

neuf caractères dont une majuscule,

un chiffre et un signe de ponctuation.

Une fois que vous avez

votre mot de passe,

ça vous prend une question secrète,

pour la retrouver si vous l'oubliez.

Là, la réponse doit contenir

un nom propre, un nom commun

et un chiffre plus élevé que 12.

Mais attention, pas d'onomatopée

comme pif, paf, pouf.


Un autre carton de couleur tombe de l'autre côté de la banderole.


MONSIEUR PRUD'HOMME

(S'adressant à tous)

Excusez, est-ce qu'il parle

français?


FÉLICIE

Non, il parle en « geek ».


MARC-OLIVIER

Si ça, ça marche pas,

ça vous prend un plugin.


Un autre carton de couleur tombe de l'autre côté de la banderole.


MADAME PRÉFONTAINE

Excuse-moi, Marc-O...

un quoi?


MARC-OLIVIER

Un plugin.

Vous viendrez me voir

pour que je vous l'explique.

Sinon, j'ai peur que

ça devienne mêlant.


MADAME PRÉFONTAINE

Ah, d'accord. Merci.


MONSIEUR PRUD'HOMME a l'air de plus en plus perdu.


MARC-OLIVIER

Donc, après, vous votez pour

le candidat de votre choix

et cochez « valider » pour que

votre vote soit comptabilisé.

Des questions?


De l'autre côté de la banderole, tous les cartons de couleur sont tombés, révélant le message de VINCENT.


MADAME PRÉFONTAINE

Bien, c'est parfaitement clair!

Merci.


MADAME PRÉFONTAINE part. FÉLICIE lève la main.


MARC-OLIVIER

Oui?


FÉLICIE

Moi, j'ai une question.

Pourquoi on n'utilise pas une

boîte à souliers, à la place?


MONSIEUR PRUD'HOMME pointe FÉLICIE d'un air satisfait.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah!


Un peu plus tard, MADAME PRÉFONTAINE croise VINCENT dans le couloir.


MADAME PRÉFONTAINE

Ah, Vincent!


VINCENT

Bonjour, Mme Préfontaine.


MADAME PRÉFONTAINE

Je suis contente de te croiser.

Comment ça se passe,

le grand retour?


VINCENT

(Incertain)

Ça va bien.


MADAME PRÉFONTAINE

Tu trouves pas ça trop dur?


VINCENT

Non, non, non, c'est... cool.


MADAME PRÉFONTAINE

Tu sais, Vincent,

tu peux te confier, hein.

Je le sais que c'est pas facile

de changer d'école en milieu d'année.

Moi-même, j'ai changé de collège

quand j'avais ton âge.

Puis crois-moi, pendant

les trois premiers mois,

j'ai fait rire de moi.


VINCENT

Ah oui?


MADAME PRÉFONTAINE

Oui!

C'était l'enfer.

Mais on s'en remet.

Rassure-toi. La preuve,

regarde-moi aujourd'hui.

Je suis une prof de français

heureuse, épanouie,

j'aime mes élèves

puis je les aide dans l'adversité.

Justement...

j'ai quelque chose pour toi.


MADAME PRÉFONTAINE entre dans un local puis sort quelque chose de son sac à main.


MADAME PRÉFONTAINE

Tiens.


VINCENT prend l'objet que lui donne MADAME PRÉFONTAINE.


VINCENT

(Confus)

C'est... c'est quoi?


Entre temps, dans la salle des pas perdus, MARC-OLIVIER essaie de faire valoir son point auprès de FÉLICIE et MONSIEUR PRUD'HOMME.


MARC-OLIVIER

La boîte à souliers, ça marche

pas, c'est pas sécuritaire!


FÉLICIE

C'est un vote dans une école,

pas un lancement de fusée.


MARC-OLIVIER

Pour être une école cool,

il faut intégrer la technologie

dans toute la vie étudiante!

C'est M. Prud'homme

qui disait ça la semaine passée.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Oui, bon,

effectivement, Marc-O.

Mais quand tu me parlais

d'un logiciel de sondage,

moi, je pensais à quelque chose

d'un peu moins...

incompréhensible.


MARC-OLIVIER

Peut-être que vous,

vous comprenez pas, monsieur,

mais les jeunes, eux,

ils peuvent comprendre.


FÉLICIE

Ça a pas rapport avec l'âge,

j'ai rien compris.


MARC-OLIVIER

J'ai fait une banderole

avec les instructions,

comme tu m'as dit!


FÉLICIE

Il y a mille instructions.


Dans un local près de là, VINCENT tourne dans sa main une gomme à effacer à l'effigie d'une fée.


MADAME PRÉFONTAINE

Je te présente la Féefface.


VINCENT

(Perplexe)

La quoi?


MADAME PRÉFONTAINE

La Féefface.

C'est un mot valise

avec « fée » et « efface ».

Ça date de la période

où je savais pas encore

qu'il faut dire

« gomme à effacer », là.



VINCENT

Oui, mais je... pense pas

qu'une efface va m'aider à...


MADAME PRÉFONTAINE

C'est parce que tu connais pas

encore ses pouvoirs!


VINCENT

(Mal-à-l'aise)

Ah. Une efface

avec des pouvoirs.


MADAME PRÉFONTAINE

Je l'ai gardée sur moi

pendant tout mon secondaire.

Puis dans les moments difficiles,

je racontais tout à la Féefface.


VINCENT

OK!


MADAME PRÉFONTAINE

Oui, puis, le soir,

avant de m'endormir,

je la mettais sous mon oreiller.

Puis là, pendant la nuit...

swis, swis, swis!

Elle effaçait toutes

mes idées noires.

Le lendemain, je me réveillais

fraîche comme une rose.

Libérée!


VINCENT

(Perplexe)

Wow! C'est incroyable.

Je pense vraiment pas...


MADAME PRÉFONTAINE

Garde-la.

Je te jure que ça va t'aider.


VINCENT

Bon. OK.


MADAME PRÉFONTAINE

Il faut pas que tu te décourages.

C'est comme moi avec le logiciel

de vote de Marc-O.

Au début,

je comprenais rien, mais...

Ah, en passant,

t'oublieras pas de voter

pour l'employée du mois.


VINCENT

Non, non, non.

Inquiétez-vous pas.


MADAME PRÉFONTAINE

Bon! Mais quand Marc-O

nous a expliqué

puis qu'il a écrit tous les détails

sur sa banderole, là,

j'ai très bien compris.


VINCENT

Sa banderole...

Quelle banderole?


MADAME PRÉFONTAINE

Bien, une grande banderole

qu'il a installée dans

la salle des pas perdus.


VINCENT quitte le local en courant. Dans la salle des pas perdus, MONSIEUR PRUD'HOMME, FÉLICIE et MARC-OLIVIER discutent toujours du sondage.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Il y a sûrement des boîtes de souliers

plus sécuritaires que d'autres.

Par exemple, si on compare...


VINCENT arrive dans la salle des pas perdus par derrière la banderole et voit donc son message.


VINCENT

Qui a accroché ça?


De l'autre côté de la banderole, MARC-OLIVIER s'avance vers VINCENT.


MARC-OLIVIER

Ah, c'est moi!

C'est mes instructions

pour Sondisondage.

Mais inquiète-toi...


MARC-OLIVIER passe de l'autre côté de la banderole et voit que les cartons de couleur sont tombés.


MARC-OLIVIER

Ah, shit.


VINCENT

(Lisant la banderole)

« Victoire-Desmarais perd

son meilleur élève.

Bye-bye, Vincent. »

Je pense qu'on l'a assez vue.


MARC-OLIVIER

J'avais collé

des cartons pour cacher.


FÉLICIE

C'est vrai, je l'ai aidé.


VINCENT monte sur le muret sous la banderole et essaie de la décrocher.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Hé, hé, Vincent,

qu'est-ce que tu fais?

Non, non, non.


VINCENT

Je ne veux plus que ce soit là,

je suis tanné de la voir!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Vincent, va faire

un petit tour...

mollo, OK?

Non, non, chill.

Allez!

Full swag.


VINCENT regarde MONSIEUR PRUD'HOMME d'un air perplexe et descend du muret. Au même moment, dans le local du journal, MADAME PRÉFONTAINE relis les instructions qu'elle a notées pour le sondage.


MARC-OLIVIER

(Narrateur)

Dans les réglages de votre téléphone

ou de votre ordinateur,

activez les applications

non approuvées.


Tout en lisant ses notes, MADAME PRÉFONTAINE se rend sur le site de l'école sur sa tablette.


MARC-OLIVIER

(Narrateur)

Pour vous inscrire,

ça prend un nom complet,

mais sans majuscule

ni trait d'union,

avec des barres de soulignement

pour les espaces.

Le mot de passe doit contenir

neuf caractères

dont une majuscule, un chiffre

et un signe de ponctuation.


MADAME PRÉFONTAINE

Karaoké840, enter.


Un signal sonore se fait entendre.


MADAME PRÉFONTAINE

Non. Bon, d'accord.

Euh...

La vie est un roman

à l'eau de rose...

1.1,

enter.


Un autre signal sonore se fait entendre.


MADAME PRÉFONTAINE

(Découragée)

Mautadine!

Mais pourquoi ça marche pas?


Pendant ce temps, VINCENT réfléchit, assis sur le banc devant son casier. VINCENT lève la tête et voit la Féefface sur la tablette de son casier. VINCENT se lève et prend la Féefface. VINCENT se rassoit et regarde autour de lui pour s'assurer que personne ne le regarde.


VINCENT

(S'adressant à la féefface)

Je... sais pas trop comment

ça fonctionne.

En tout cas, Féefface, ça va

vraiment pas bien aujourd'hui.


BRANDON-LEE s'approche de VINCENT par derrière en le filmant avec son téléphone.


VINCENT

(S'adressant à la Féefface)

Mon frère a inventé

une rumeur sur moi,

tout le monde parle

dans mon dos.

Mon ami Marc-O...


BRANDON-LEE se met à rire. VINCENT se retourne brusquement.


VINCENT

Hé!


BRANDON-LEE s'approche de VINCENT en continuant de filmer.


BRANDON-LEE

Vincent Beaucage qui parle à une...

une « Féefface »?

Ça va récolter

des « j'aime » sur Facebook, ça.


VINCENT

Ça a pas rapport.

Je niaisais.


BRANDON-LEE

Bien oui, il me semble.


VINCENT se dirige vers BRANDON-LEE;. FRANCIS arrive à cet instant et intercepte VINCENT.


FRANCIS

Hé, hé!

Qu'est-ce que tu fais?


VINCENT

(Fâché)

Il m'a filmé puis il va

mettre ça sur Facebook!


FRANCIS

Relaxe deux secondes.


VINCENT

Je peux pas,

il faut que je le pogne!


FRANCIS

Pourquoi? Pour te battre avec?

Wow, super!

Te battre le jour

de ton retour à l'école.


VINCENT

Qu'est-ce que je suis supposé faire?

Le laisser mettre

ses niaiseries sur internet?


FRANCIS

Premièrement, tu te calmes.


VINCENT soupire et se calme.


FRANCIS

Bon.

Deuxièmement, laisse-moi faire,

je m'en occupe.


VINCENT

Toi?...


FRANCIS

Oui, moi!

Je t'en dois une.


Peu de temps après, VINCENT rejoint FÉLICIE qui marche dans le couloir.


VINCENT

Félicie!

Tu m'en dois une, hein.

Il faut que tu m'aides

à me venger de Brandon-Lee.


FÉLICIE

(Perplexe)

Te venger?


VINCENT

Il m'a fait suer toute la journée.

Là, c'est à mon tour.


FÉLICIE

OK! À quel genre de vengeance

tu penses, au juste?


VINCENT

Il faudrait inventer

une rumeur contre lui,

quelque chose de vraiment gros.


FÉLICIE

OK, mais... pourquoi

c'est moi que tu viens voir?


VINCENT

Parce que t'es une fille.


FÉLICIE

Hein?


VINCENT

Bien, les filles, c'est

meilleur que les gars pour...

partir des potins, peut-être.


FÉLICIE

(Sceptique)

Si tu le dis.


VINCENT

OK, là, il faut trouver

une bonne rumeur.


FÉLICIE

Quel genre de rumeur?


VINCENT

Je sais pas, quelque chose

de vraiment chien.


Pendant ce temps, MONSIEUR PRUD'HOMME et FRANCIS se cachent pour observer dans la salle des pas perdus.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Alors, c'est quelque chose

de grave, tu dis?


FRANCIS

Oui, très grave.


MONSIEUR PRUD'HOMME

OK...


Après avoir vérifié que le champ était libre, MONSIEUR PRUD'HOMME et FRANCIS s'avancent dans la salle des pas perdus.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ça va se passer ici?


FRANCIS

Oui.

Il faut que vous restiez caché.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Caché? C'est parfait,

j'étais un as de la cachette.

Quand j'étais dans les scouts,

une fois... écoute ça.

J'étais resté pendant

deux heures planqué dans un arbre.

Non, je suis capable d'en prendre.


FRANCIS fait signe à MONSIEUR PRUD'HOMME d'aller se cacher.


MONSIEUR PRUD'HOMME

OK. Parfait.

Bon, fais ce que doit.


MONSIEUR PRUD'HOMME va se cacher alors que FRANCIS va voir BRANDON-LEE à son casier.


FRANCIS

Hé, Brandon-Lee, me passes-tu

ton téléphone, une seconde?


BRANDON-LEE

Euh, je pense que non.


FRANCIS

Ah, c'est juste

que le mien est mort.

Je cherche quelque chose

sur internet.


BRANDON-LEE

Ouais, c'est ça, bel effort.


FRANCIS

De quoi, « bel effort »?


BRANDON-LEE

Essaye pas,

ton frère t'a demandé

de me piquer mon téléphone

pour effacer la vidéo.


FRANCIS

Quelle vidéo?


BRANDON-LEE

C'est ça, fais comme si

tu savais pas.


FRANCIS

Pour ton information,

mon frère ne me parle plus

depuis que je t'ai raconté

son histoire de notes.


BRANDON-LEE

Ah, vous avez

une petite chicane de famille?


FRANCIS

Merci d'avoir raconté ça partout.


BRANDON-LEE

Ça fait plaisir.


FRANCIS

Qu'est-ce qui fait, mon frère,

dans cette vidéo-là?


BRANDON-LEE

(Riant)

Il parle à une... efface.


FRANCIS

Non!


BRANDON-LEE

Oui!


FRANCIS

Une efface?


BRANDON-LEE

(Riant)

Je pense qu'il est vraiment

viré fou, là.


FRANCIS

Puis quand est-ce

que tu l'as filmé, exactement?


BRANDON-LEE

Bien, juste là,

il y a cinq minutes,

dans les casiers.


MONSIEUR PRUD'HOMME sort de sa cachette à cet instant.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah-ha!


MONSIEUR PRUD'HOMME s'approche de BRANDON-LEE.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Comme ça, tu filmes du monde

dans l'école, toi?


BRANDON-LEE

(Mal-à-l'aise)

Non...


MONSIEUR PRUD'HOMME

Non, essaie pas, j'ai tout entendu.

Tu sais que c'est interdit

de filmer, hein?

Viens dans mon bureau.

On va jaser.


MONSIEUR PRUD'HOMME part avec BRANDON-LEE. Dans le couloir plus loin, FÉLICIE et VINCENT parlent toujours.


FÉLICIE

C'est pas une vengeance

qu'il te faut, c'est une solution.


VINCENT

Oui, mais il y en pas,

de solution.

Comment tu veux défaire

une rumeur déjà faite?


FÉLICIE

En en créant une autre.


VINCENT

Hein?


FÉLICIE

C'est sur toi qu'il faut

partir une rumeur.


VINCENT

J'ai déjà eu mon quota

de rumeurs pour aujourd'hui.


FÉLICIE

Laisse-moi finir.

Il faudrait quelque chose de positif.

Une histoire qui expliquerait

pourquoi t'es parti de Saint-Placide,

mais en te montrant comme un héros.


VINCENT

Tu penses que ça marcherait?


FÉLICIE

Je suis sûre.

Mais il faut trouver

LA bonne idée.


D'abord perplexe, VINCENT a ensuite une idée. Au même moment, dans le local du journal, MADAME PRÉFONTAINE perd patience devant sa tablette.


MADAME PRÉFONTAINE

Ah!...

Enter...


MADAME PRÉFONTAINE pousse un cri de joie en levant son poing dans les airs.


MADAME PRÉFONTAINE

Ah,

yes!


Gênée, MADAME PRÉFONTAINE contient sa joie.


MADAME PRÉFONTAINE

Euh...

oui!

Ah!


Non loin de là, VINCENT explique son idée à FÉLICIE.


VINCENT

Puis c'est pour ça

qu'ils m'ont donné une volée.

Parce que j'ai pas voulu

piquer le trophée de ping-pong.


FÉLICIE

C'est exactement ça qu'il faut

que tu racontes à tout le monde!

Tu pourrais même...

Oui, encore plus génial.


VINCENT

Quoi?


Ce soir-là, dans la cuisine des Beaucage, FRANCIS modifie la banderole de VINCENT en changeant quelques mots. Lorsque FRANCIS a terminé, la banderole dit : « Victoire-Desmarais retrouve son meilleur élève. Bienvenue Vincent! » Le lendemain, à l'école, VINCENT et MARC-OLIVIER sont dans le local du journal. MARC-OLIVIER consulte sa tablette alors que VINCENT regarde son téléphone.


VINCENT

Ça fait même pas une heure

que Mme Cardinal a publié

mon article sur Facebook

puis il y a déjà 100 personnes

qui l'ont lu.


MARC-OLIVIER

Dont 89 qui l'ont aimé.


VINCENT

C'est malade.


BRANDON-LEE entre dans le local, une pile de feuilles à la main.


BRANDON-LEE

(Sans enthousiasme)

Ouais, c'est malade.


BRANDON-LEE donne une feuille à VINCENT et MARC-OLIVIER.


VINCENT

C'est quoi?

C'est mon article.

Qu'est-ce que tu fais avec ça?


BRANDON-LEE

Quand M. Prud'homme l'a vu,

il a décidé

que ça serait ma punition

pour t'avoir filmé:

distribuer ton article

à tout le monde.


VINCENT rit. BRANDON-LEE sort du local.


MARC-OLIVIER

T'as été vraiment courageux

d'avoir fait ça.

Je sais pas si j'aurais osé.


VINCENT

C'est Félicie qui m'a donné l'idée.

Après lui avoir raconté pourquoi

je suis parti de Saint-Plate,

elle m'a conseillé de l'écrire

dans le journal.


MARC-OLIVIER

Ça fait un super bon article,

en plus.

Puis ça détourne l'attention

de mon sondage raté.


VINCENT

C'est vrai. Mais qu'est-ce qui

est arrivé avec ton sondage?


MADAME PRÉFONTAINE entre dans le local à cet instant.


MADAME PRÉFONTAINE

Marc-O, on dirait qu'il y a un

problème avec le journal web.

Les résultats du vote sont pas publiés.


MARC-OLIVIER

Ouais, je sais.

Le vote a été annulé.


MADAME PRÉFONTAINE

Annulé?


MARC-OLIVIER

Les gens ont pas vraiment

compris comment utiliser

mon application.


MADAME PRÉFONTAINE: Comment ça? J'ai bien réussi à voter, moi. Puis c'était pas... si difficile que ça. [MARC-OLIVIER

Faut croire que oui.

On a eu juste un vote.


MADAME PRÉFONTAINE

Un vote?


MARC-OLIVIER

Ouais, le vôtre, on dirait.


MADAME PRÉFONTAINE

Ah, misère!


MARC-OLIVIER

Je suis désolé.


VINCENT

C'est dommage pour le sondage,

mais vous avez pas besoin de ça

pour savoir que

vous êtes une bonne prof,

qui prend soin de ses élèves.


VINCENT sort la Féefface de sa poche et la donne à MADAME PRÉFONTAINE.


VINCENT

Vous pouvez la reprendre.

Je n'en ai plus besoin.


MADAME PRÉFONTAINE

Ah, bien... on dirait

que tu vas mieux.


MADAME PRÉFONTAINE rit de contentement. FÉLICIE entre dans le local.




FÉLICIE

Vincent, va voir dans

la salle des pas perdus.

Il y a une surprise pour toi.


VINCENT sort du local. MADAME PRÉFONTAINE embrasse sa Féefface sous le regard ahuri de MARC-OLIVIER. VINCENT arrive alors dans la salle es pas perdus où FRANCIS a accrochée la banderole modifiée.


VINCENT

(Lisant la banderole)

« Victoire-Desmarais retrouve

son meilleur élève.

Bienvenue Vincent! »


FRANCIS

Je me suis dit que ça aiderait

à me faire pardonner

ma gaffe d'hier.

En plus, c'est pratique.

Si jamais j'oublie mon lunch,

je peux piger dans le tien.


VINCENT

Ah!


MONSIEUR PRUD'HOMME arrive dans la salle des pas perdus.


MONSIEUR PRUD'HOMME

(D'un ton sévère)

Vincent Beaucage!


VINCENT est effrayé.


MONSIEUR PRUD'HOMME

J'ai lu ton article.

Et je tiens à te dire...

(Des sanglots dans la voix)

que le courage et l'héroïsme

dont tu as fait preuve

pour sauver l'unique trophée

de ping-pong de notre école,

ça... ça me touche beaucoup.


VINCENT

(Soulagé)

Fait plaisir.


MONSIEUR PRUD'HOMME regarde VINCENT, les larmes aux yeux. VINCENT et MONSIEUR PRUD'HOMME se tapent le poing. MONSIEUR PRUD'HOMME part, ému. FRANCIS et VINCENT se regardent, riant un peu de MONSIEUR PRUD'HOMME.


Générique de fermeture


Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par