Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Not him! Not her!

Teamed up against their will by Mrs. Milani, Maude and Marco-O must complete a project about prehistory. But first, they have to prove themselves, because Maude doesn’t want to team up with Marc-O.



Réalisateur: Sylvain Roy
Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

[Début information à l'écran]

Oh non pas lui! Oh non pas elle!

[Fin information à l'écran]

Début générique d'ouverture

Fin du générique d'ouverture

C'est le matin. AUDREY et MAUDE marchent vers l'arrêt d'autobus. MAUDE se gratte la joue et AUDREY voit sa montre.


[AUDREY:] Maude? Tu portes ça

une fois à l'école,

tu te fais écoeurer

jusqu'à ton bal

des finissants.


[MAUDE:] C'est la seule montre

que j'ai qui a une alarme.

Quand elle va sonner 11h11,

je vais faire un voeu.


[AUDREY:] Le voeu d'avoir

jamais mis cette montre?


[MAUDE:] Non, le voeu de pas

être jumelée avec Vincent.

C'est aujourd'hui

que Mme Mélanie forme

les équipes pour le travail

d'univers social.


[AUDREY:] Oublie le voeu, OK?

Essaie la visualisation.

J'en fais avant chaque compétition,

puis je gagne tout le temps!


[MAUDE:] Ah, c'est ça, ton truc!

Je suis sûre que tu gagnais

parce que t'étais bonne.


[AUDREY:] Allez, ferme les yeux,

essaye.

(AUDREY ferme les yeux.)


[AUDREY:] Ferme les yeux,

puis imagine

Mme Mélanie te mettre

en équipe avec...

(MAUDE ferme les yeux et croise les doigts.)


[MAUDE:] N'importe qui sauf Vincent.

(MAUDE a une expression de dégoût.)


[AUDREY:] Voilà!

(À cet instant, MARC-OLIVIER arrive derrière MAUDE et AUDREY. Le nez dans un livre de maths, MARC-OLIVIER fonce dans MAUDE et AUDREY.)


[MARC-OLIVIER:] Oh, oh!
[AUDREY:] Ayoye!
[MARC-OLIVIER:] Désolé!
[AUDREY:] Bizarre!

(MARC-OLIVIER continue son chemin, le nez toujours dans son livre.)


[MAUDE:] C'est Marc quelque chose,

le nerd de ma classe.


[AUDREY:] Je pensais

que c'était toi!


[MAUDE:] Il est encore plus nerd

que moi, si ça peut

te donner une idée.

C'est étrange, il marche

au lieu de prendre l'autobus.


[AUDREY:] As-tu vu ce qu'il lisait?

Son livre de maths.

Ça, c'est étrange.

(MAUDE ferme les yeux à nouveau et croise les doigts en répétant son mantra.)


[MAUDE:] Pas Vincent, pas Vincent!

AUDREY (Riant)

Inquiète-toi pas!

(L'autobus arrive. Plus tard à l'école, HUGO fouille dans son casier, AUDREY est avec lui.)


[AUDREY:] Relaxe, on a

une heure pour dîner.


[HUGO:] C'est pas mon lunch

que je veux, c'est ça.

(HUGO prend un casquette grise avec un haltérophile dessus dans son casier et la met sur sa tête.)


[HUGO:] Je l'ai commandée sur Internet.

Édition limitée.


[AUDREY:] Wow!

(HUGO s'admire dans le miroir à l'intérieur de la porte de son casier.)


[HUGO:] C'est pas juste, hein?

Pourquoi le directeur fait pas

une exception

pour mon édition limitée?


[AUDREY:] Oui, puis tout le monde

va penser que t'es le

chouchou du directeur.


[HUGO:] L'important,

c'est pas ce que je suis,

c'est ce que j'ai de l'air.

(MAUDE arrive à ce moment.)


MAUDE (De mauvaise humeur)

J'ai deux mots à te dire

sur la visualisation:

c'est vraiment nul!


HUGO (Moqueur)

Ça fait trois, ça.


[AUDREY:] T'es avec Vincent?
[MAUDE:] Pire, avec Marco.

Le gars à l'arrêt d'autobus qui

trippait sur son livre de maths.

Il a l'air vraiment bizarre.

J'ai demandé à Mme Mélanie

si je pouvais faire le travail

sur la préhistoire toute seule;

elle dit qu'elle va y penser.


MAUDE (Mielleuse)

Mais Audrey... soeur préférée...


[AUDREY:] Mm-hmm?
[MAUDE:] Est-ce que tu pourrais garder

les deux Julien à ma place,

ce soir?

J'aurai vraiment pas

le temps avec le travail.


[AUDREY:] Je veux, mais je peux pas.

Je m'en vais chez Julie-Pier

pratiquer une chorégraphie pour

le spectacle des sportifs

de la rentrée!


MAUDE (Enthousiaste)

Merci, Audrey, t'es

la meilleure soeur!


AUDREY (Perplexe)

Mais j'ai pas dit oui!


[MAUDE:] Oh non?

Mais j'étais sûre

que t'avais dit: « Oui, Maude.

Comme t'as gardé les deux Julien

à ma place la semaine passée,

ça va me faire plaisir! »

Allez, tu m'en dois une,

puis vous pouvez répéter

votre chorée chez nous, hein?


[AUDREY:] Je vais lui demander.

(MAUDE affiche un air satisfait. AUDREY commence à écrire un texto.)


[HUGO:] Ton travail sur la

préhistoire, c'est facile:

loue le film « L'an un »,

puis fais un résumé.

Jack Black est pissant,

là-dedans.

(MAUDE et AUDREY ne semblent pas convaincues par l'idée d'HUGO.)


[HUGO:] Bien quoi?

Ça a été filmé

à la préhistoire, ça.


[MAUDE:] Je vais utiliser Internet,

même si Internet a pas été créé

durant la préhistoire, hein?

(Le téléphone d'AUDREY sonne.)


[AUDREY:] Oh, c'est Julie-Pier,

elle annule!

Elle pourra pas venir au party,

c'est la fête de sa grand-mère.

(AUDREY répond au texto de JULIE-PIER.)


AUDREY (Disant sa réponse tout haut)

« OK, d'abord... »


[HUGO:] C'est bien bête,

comme réponse!


AUDREY

(Ajoutant un émoticône à son message)

« Bonhomme clin d'oeil. »

(AUDREY et HUGO rient. MAUDE fait un grand sourire à AUDREY.)


AUDREY (Soupirant)

OK, d'abord!


HUGO (Riant)

Bonhomme clin d'oeil!

(HUGO fait un clin d'oeil à MAUDE. Tout près de là, dans la salle des pas perdus, MARC-OLIVIER intercepte MADAME MÉLANIE.)


[MARC-OLIVIER:] Euh... Mme Mélanie?
[MADAME MÉLANIE:] Oui?
[MARC-OLIVIER:] Bien, c'est parce que...

C'est à propos du travail

sur la préhistoire.


[MADAME MÉLANIE:] Oui?
[MARC-OLIVIER:] J'aimerais mieux

le faire tout seul.

C'est parce que je veux l'aborder

sous un angle scientifique...

(Sur ces entrefaites, MAUDE arrive à côté de MARC-OLIVIER.)


MARC-OLIVIER (Mal-à-l'aise)

… puis... bien,

Maude sera pas capable de suivre.

Elle est zéro scientifique.


[MAUDE:] You-hou, c'est parce que

je suis là!


[MADAME MÉLANIE:] OK,

tous les deux, vous voulez

pas travailler ensemble,

c'est ça?

(MAUDE et MARC-OLIVIER hochent la tête.)


MADAME MÉLANIE (Enthousiaste)

Bien, c'est génial! Le travail

est même pas commencé,

puis vous avez déjà

un point en commun.

J'ai vraiment hâte de voir

le travail que vous allez

me remettre... en équipe.

(MADAME MÉLANIE s'en va.)


MAUDE (Insultée)

Je suis tellement pas

zéro scientifique!

(MAUDE et MARC-OLIVIER partent chacun de leur côté. Plus tard, dans la maison des Allard-Fraser, AUDREY est assise à la cuisine. Entrent JULIEN BEAUCAGE et JULIEN ALLARD-FRASER en jouant au ballon.)


[AUDREY:] Maman veut pas

de ballon en dedans!


JULIEN ALLARD-FRASER

Maman est pas là,

puis c'est pas toi qui nous

garde, ça fait que tu peux pas

nous dire quoi faire!


[AUDREY:] Mais l'adversaire enragé

a des petites nouvelles

pour Big Julien A et

Big Julien B.

Maude est trop occupée ce soir,

c'est moi, votre gardienne.

Ça fait que vous êtes mieux

de m'écouter et de faire

exactement ce que je dis, OK?


JULIEN ALLARD-FRASER

D'accord!


[AUDREY:] Puis à part de ça...

(AUDREY s'interrompt subitement.)


[JULIEN BEAUCAGE:] Hein?

AUDREY (Perplexe)

T'es d'accord?

(JULIEN ALLARD-FRASER hoche la tête.)


[AUDREY:] Parfait, euh...

on va souper bientôt,

mettez la vaisselle

sur la table.


JULIEN ALLARD-FRASER

OK!


[AUDREY:] Wow!

(AUDREY redonne le ballon à JULIEN ALLARD-FRASER et se lève de table. JULIEN BEAUCAGE regarde son ami d'un air perplexe. AUDREY quitte la cuisine.)


JULIEN BEAUCAGE

T'es donc bien téteux!

Pourquoi tu lui as dit

qu'on l'écouterait?


JULIEN ALLARD-FRASER

Parce que c'est exactement ça

qu'on va faire.


JULIEN BEAUCAGE

Poche! J'aurais dû aller

au salon funéraire

avec mes parents,

ça aurait été moins plate.

En plus, Audrey,

elle est super drôle,

quand elle pète une coche.


JULIEN ALLARD-FRASER

Je te promets qu'elle va péter

une coche avant qu'on soupe.


JULIEN BEAUCAGE

Cool! Comment?


JULIEN ALLARD-FRASER

On commence par mettre...

(JULIEN ALLARD-FRASER ouvre une armoire et en sort une énorme soupière.)


JULIEN ALLARD-FRASER

… ça sur la table.

(JULIEN BEAUCAGE rit et prend la soupière. Pendant ce temps, dans sa chambre, MAUDE se prépare à la venue de MARC-OLIVIER. MAUDE colle des aide-mémoire dans sa chambre avec l'adresse du site de la NASA et autres choses intelligentes. MAUDE cache ses bandes dessinées sous son oreiller et met en évidence des revues scientifiques. MAUDE a mit un chandail écrit « Genius » dessus.)


AUDREY (Au rez-de-chaussée)

Maude, ton petit ami est arrivé!


MAUDE (Pour elle-même)

Elle m'énerve!


MAUDE (S'adressant à AUDREY)

J'arrive!

(MAUDE se tourne vers la porte de sa chambre et MARC-OLIVIER est déjà là.)


[MAUDE:] Bienvenue chez moi.
[MARC-OLIVIER:] C'est... plus loin

que je pensais.


[MAUDE:] Prendre une petite marche,

c'est pas la fin du monde, hein?


[MARC-OLIVIER:] Prendre

une petite marche...

tu parles comme ma mère.


[MAUDE:] On n'allait

quand même pas faire

notre projet par téléphone.


[MARC-OLIVIER:] Pourquoi pas

par Skype?


[MAUDE:] Par Skype?

MARC-OLIVIER (Méprisant)

Euh... tu connais pas Skype?


[MAUDE:] Je sais c'est quoi, Skype.

Ça fait au moins 10 ans

que je l'utilise.


MARC-OLIVIER (Sarcastique)

Dix ans?! Tu devais bien être

la seule enfant de deux ans

à communiquer par Skype.

Bravo, t'es plus brillante

que je pensais!


[MAUDE:] C'est parce que

pour être brillant,

on n'a pas tous besoin

d'un diplôme universitaire

comme toi, hein?


[MARC-OLIVIER:] Un diplôme universitaire...
[MAUDE:] Mm-hmm.
[MARC-OLIVIER:] C'est vrai

que je suis intelligent,

mais pas à ce point-là.

Je suis pas un prodige comme Mozart.

Bien, Mozart, Mozart, c'est...


[MAUDE:] Oui, je sais c'est qui,

Mozart.

(Pendant ce temps en bas, à la cuisine, JULIEN ALLARD-FRASER a recouvert la table de vaisselle. AUDREY arrive.)


[AUDREY:] C'est quoi, ça?!

JULIEN ALLARD-FRASER

Une soupière.

(AUDREY fait un geste pour montrer la table au complet.)


[AUDREY:] Ça!

JULIEN ALLARD-FRASER

Le bol à punch,

12 assiettes,

le plateau à fromages,

des verres,

des ustensiles, des chaudrons...


[AUDREY:] Je t'ai juste demandé

de mettre la table pour le souper,

on n'a pas invité

la ville au complet!


JULIEN ALLARD-FRASER

(Innocemment)

Oh, c'est ça que tu voulais!

C'est parce que tu m'as juste

dit de mettre de la vaisselle

sur la table.

Je t'ai écouté.


[AUDREY:] Sers ça tout de suite!

(JULIEN ALLARD-FRASER prend une assiette et la serre dans ses bras.)


[AUDREY:] Dans l'armoire.

(JULIEN ALLARD-FRASER se dirige vers une armoire.)


JULIEN ALLARD-FRASER

Euh... je rentre pas

là-dedans.

Si je la sers à côté de l'armoire,

est-ce que ça te va?


AUDREY (Conciliante)

Mon erreur.

J'ai dit « serrer »,

je voulais dire « ranger »,

alors range la vaisselle.

Il est où, Julien?


JULIEN ALLARD-FRASER

Parti chercher

de la vaisselle chez lui.

On savait pas combien

tu voulais qu'on en sorte.


[AUDREY:] Va le chercher,

puis ramène-le ici tout de suite,

sans vaisselle! Puis après,

vous rangerez la cuisine.

(JULIEN ALLARD-FRASER fait un salut militaire à AUDREY.)


JULIEN ALLARD-FRASER

Oui, chef!

(JULIEN ALLARD-FRASER sort de la cuisine. HUGO arrive à cet instant en tenant sa casquette dans ses mains.)


[HUGO:] Édition limitée mon oeil!

Le ti-cul de secondaire 1

dans l'équipe de foot,

il a la même.

Si on la met tous les deux

au party des sportifs,

ça va être pire que la mort.

Ça va être comme mourir,

mais dans du linge laid.


[AUDREY:] Je suis sûre qu'elle

lui va pas aussi bien qu'à toi.


[HUGO:] C'est sûr, là.

Finalement...

c'est quasiment chien

pour le petit cul, hein?

Tout le monde

va le comparer à moi au party.


[AUDREY:] Surtout si tout

le monde te remarque.

Viens, tu vas capoter.

Ta casquette aussi!

(AUDREY prend HUGO par la main et l'entraîne hors de la cuisine. Au même moment, MARC-OLIVIER fait le tour de la chambre de MAUDE. MARC-OLIVIER lit une des notes que MAUDE a collées dans sa chambre.)


[MARC-OLIVIER:] Oh!

« Relire la bio d'Einstein. »


MAUDE (Riant)

Oui.

Je sais pas quand

je vais avoir le temps,

j'ai tellement d'autres trucs

à lire, tu sais?


MARC-OLIVIER (Prenant un magazine)

Oh! Tu lis

« Génération scientifique »?


[MAUDE:] Bien oui! Pour qui

tu me prends, un primate?


[MARC-OLIVIER:] Tu sauras que l'humain,

c'est un primate, comme le singe.


[MAUDE:] Je suis un primate

qui sait lire.


[MARC-OLIVIER:] Euh... je suis abonné.

C'est lequel,

ton article préféré là-dedans?


MAUDE (Hésitante)

Je...

J'aimerais mieux le...

le relire une 2e fois

avant de me prononcer.


[MARC-OLIVIER:] « Relire une 2e fois. »

C'est un pléonasme.

Un pléonasme, c'est...


[MAUDE:] C'est répéter deux mots

qui veulent dire la même chose,

je sais. Comme...

Marco, le petit Joe

connaissant! Hein?


MARC-OLIVIER

(Pointant une autre note)

Puis, en passant,

le site de la NASA,

c'est pas nasa.com,

c'est nasa.gouv.

(MAUDE prend la note et la jette à la poubelle. MAUDE va sortir ses bandes dessinées de sous son oreiller.)


[MAUDE:] Oui, OK, j'aime mieux les B.D,

mais ça veut pas dire

que je suis moins bonne que toi,

puis je peux le prouver.


[MARC-OLIVIER:] Comment?
[MAUDE:] On va jouer

à Génies en pierre.


[MARC-OLIVIER:] À quoi?

(Pendant ce temps, dans le salon, AUDREY essaie de convaincre HUGO de participer à sa chorégraphie.)


[AUDREY:] Pourquoi tu veux pas

remplacer Julie-Pier dans la chorée?

On serait tellement

trop sur la coche, allez!


[HUGO:] Je suis pas un bouche-trou.

Je me sens comme un acteur

qui se fait offrir un beau rôle

juste parce qu'un autre acteur

s'est désisté. C'est pas le fun,

être le 2e choix.


[AUDREY:] T'as dit un « beau rôle »,

donc ça te tente.

Allez, dans mon coeur,

t'es mon premier choix. Allez!

(AUDREY s'avance vers HUGO et lui prend les mains.)


[AUDREY:] C'est ça. Ferme les yeux,

puis imagine-nous tous

les deux sur la piste.

(AUDREY et HUGO ferment les yeux.)


[AUDREY:] On danse,

tout le monde nous regarde.

(HUGO se met à danser.)


[AUDREY:] Puis là, tout d'un coup,

on commence à faire

les mêmes gestes en même

temps, comme dans les films.

(Dans la chambre de MAUDE, MAUDE explique le jeu à MARC-OLIVIER.)


[MAUDE:] Génies en pierre,

c'est un peu comme Génies en herbe,

sauf qu'on se pose juste

des questions sur l'âge de pierre.


[MARC-OLIVIER:] OK.

Quand commence la préhistoire?


[MAUDE:] À l'apparition de l'homme.

Quand est-ce qu'elle finit?


[MARC-OLIVIER:] À l'apparition

de l'écriture.

Quelle est la taille moyenne

de l'homme de Neandertal?


[MAUDE:] Bien... il était assez grand

pour entrer dans tous

les manèges à la Ronde!


[MARC-OLIVIER:] Mauvaise réponse,

il mesurait 1 mètre 65.

Ça, c'est 10 centimètres

de moins que le Québécois moyen.


[MAUDE:] C'est correct! Pourquoi

l'homme de Neandertal

s'appelle l'homme de Neandertal?


[MARC-OLIVIER:] Ça veut dire

« préhistorique » en latin.


[MAUDE:] Mauvaise réponse.

C'est parce que l'endroit où ils

ont découvert le premier squelette

s'appelait Neandertal.

Ça veut dire

« vallée de l'homme nouveau ».


[MARC-OLIVIER:] OK...

(Au salon, HUGO danse toujours les yeux fermés.)


[HUGO:] C'est tellement plate

que t'aies les yeux fermés!

Je danse tellement bien

en ce moment!


[AUDREY:] Comme danseur,

t'es vraiment génial,

même les yeux ouverts. Alors...

(De retour dans la chambre de MAUDE, MARC-OLIVIER et MAUDE continuent leur jeu.)


[MARC-OLIVIER:] Ma prochaine question

va être très difficile.


MAUDE (Feignant d'avoir peur)

Ouh!


[MARC-OLIVIER:] Comment s'appelle

l'espace entre les dents du fond

et la branche montante

de la mandibule

chez l'homme de Neandertal?


[MAUDE:] La dent

de sagesse?


[MARC-OLIVIER:] Non,

c'est l'espace rétromolaire.

J'ai gagné.


[MAUDE:] Les nerfs, il me

reste une question.

Dans la comédie « L'an un »,

quel acteur était super pissant?


[MARC-OLIVIER:] C'est quoi

le rapport?


[MAUDE:] C'est un film

sur la préhistoire.

Si tu veux, je peux changer

de question, c'est juste que...

moi, j'ai jamais baissé

les bras.


[MARC-OLIVIER:] Bien, je ne

m'en souviens plus.


[MAUDE:] C'est Jack Black.

Égalité.

(De retour au salon, HUGO danse encore les yeux fermés.)


[AUDREY:] Alors...

(HUGO ouvre les yeux.)


[HUGO:] J'embarque.
[AUDREY:] Pour vrai? Super!
[HUGO:] Mais pas question

qu'on fasse des moves de fille.

Il va falloir inventer

une nouvelle chorée.


[AUDREY:] Hugo, on n'a pas

le temps. Allez!

(MARC-OLIVIER et MAUDE, toujours dans la chambre de MAUDE, essaient de préparer leur travail.)


[MARC-OLIVIER:] On n'avance pas.

Qu'est-ce qu'on va dire

à Mme Mélanie?

« Désolés, on n'a pas pu

faire le travail,

on a joué toute la soirée »?


[MAUDE:] On pourrait séparer

le travail et chacun faire

notre partie?


[MARC-OLIVIER:] Ouais...

MARC-OLIVIER ET MAUDE 

Puis après,

je vais repasser sur ta partie.

(Pendant ce temps, au salon, HUGO danse devant AUDREY.)


[AUDREY:] C'est quoi, ça?!
[HUGO:] Notre premier move.

Il est cool, hein?

T'es capable d'apprendre ça

avant le party. Essaie!


AUDREY (Incertaine)

Je suis pas sûre.


[HUGO:] Checke. Recule l'épaule

en partant. Tac, tac, tac...

(HUGO fait le mouvement pour AUDREY en le décrivant.)


[HUGO:] … face à la foule...

Boom! Attitude.

(AUDREY essaie de recréer les mouvements d'HUGO.)


[HUGO:] Nice, hein?

(AUDREY rit. Au même instant, dans la chambre de MAUDE, MARC-OLIVIER et MAUDE parlent.)


MARC-OLIVIER (Sarcastique)

Je suis sûr que tu vas faire

un top 10 des acteurs qui devraient

jouer des hommes des cavernes.


MAUDE (Sarcastique)

Ça serait déjà plus imaginatif

que faire un travail

sur les dents du fond

de l'homme des cavernes.


[MARC-OLIVIER:] Je peux être

très imaginatif.


[MAUDE:] Ah ouais? Prouve-le.
[MARC-OLIVIER:] Comment?
[MAUDE:] Hugo, le chum à ma soeur.

Il faut qu'on trouve un moyen

qu'il nous prête sa casquette.

Ça, ça va demander

de l'imagination.


[MARC-OLIVIER:] Ouh!

Pour toi, peut-être.


[MAUDE:] Pour toi aussi.

Il trippe sur sa casquette

autant que les singes trippent

sur les bananes. Il la prête

à personne.


[MARC-OLIVIER:] Personne

à part moi.

Puis, en passant, c'est pas

tous les singes qui aiment

les bananes.

(MARC-OLIVIER quitte la chambre. MAUDE fait des grimaces dans le dos de MARC-OLIVIER. MAUDE suit MARC-OLIVIER et ils descendent au salon où HUGO danse sur une musique électronique. MAUDE et MARC-OLIVIER attendent devant HUGO. En dansant, HUGO pointe un cadre sur le mur.)


[MAUDE:] Ça s'appelle un cadre.
[HUGO:] C'est pour le party

de la rentrée.


[MAUDE:] Hmm!

Vas-tu y aller déguisé

en agent de bord aussi?


HUGO (Perplexe)

Pourquoi?
[MAUDE:] Parce qu'on dirait

que tu pointes les sorties de secours.

À l'avant, à l'arrière,

et sur les côtés de l'avion.


[HUGO:] C'est pas bête,

ton idée d'agent de bord.


[MARC-OLIVIER:] Tu vas

te déguiser pour vrai?


[HUGO:] Peut-être.

Les filles aiment ça,

les gars en uniforme.

Retiens ça, c'est un bon truc

pour cruiser les filles.


[MAUDE:] Oui, mais...

mais si tu vas

au party en uniforme,

tu pourras pas mettre

ta casquette, hein?

Hugo, ta casquette,

c'est une...


HUGO (Fier)

Limited edition.

C'est une édition limitée,

pour ceux qui comprennent

pas l'anglais.


[MAUDE:] Oh, merde!

Il faut que tu l'enlèves

tout de suite!


[HUGO:] Absolument pas!

MAUDE (Faussement affolée)

Les casquettes ont été

rappelées par la compagnie,

il y a du plomb dans

la teinture, ça rend chauve!

(HUGO enlève rapidement sa casquette.)


HUGO

(Pointant l'intérieur de sa casquette)

C'est vrai,

il y a un cheveu ici.

(MAUDE regarde l'étiquette de la casquette d'HUGO.)


MAUDE (Soulagée)

Ah, fiou!

T'es correct.

Ta casquette est 100%

sans plomb.

(MAUDE met la casquette d'HUGO. HUGO reprend sa casquette.)


[HUGO:] Je ne l'enlèverai plus jamais.

MAUDE

(Chuchotant à MARC-OLIVIER)

Bonne chance!

(HUGO se remet à danser.)


[MARC-OLIVIER:] Ta danse, là,

c'est exactement comme

dans le clip de Lady Glagla.


[HUGO:] Lady Gaga,

tu veux dire.

C'est exact, mais moi,

je rajoute tout ça en plus.

(HUGO leur montre un autre mouvement de danse. MAUDE se retient pour ne pas rire.)


[MARC-OLIVIER:] Wow!

Comment tu fais

pour être aussi bon

que les vrais danseurs?

Ça doit être ta casquette.

Je suis sûr que

si je la mettais,

je serais aussi bon que toi.

(HUGO enlève sa casquette et la met à MARC-OLIVIER.)


[HUGO:] Oh... Ah!

Ouais. Han.

(HUGO ajuste légèrement sa casquette sur la tête de MARC-OLIVIER.)


[HUGO:] T'es une coche

moins pogné,

mais t'es tellement pas

aussi cool que moi, par exemple!

À moins que...

Checke, fais ça.

(HUGO montre à MARC-OLIVIER quel mouvement de danse il doit faire.)


[HUGO:] Checke la foule

de même... Boom!

(MARC-OLIVIER imite HUGO.)


[HUGO:] Là, tu reviens,

puis tu changes d'attitude.

Boom!

Tiens, hein?


[MARC-OLIVIER:] Je suis

pas très bon comme danseur...


[HUGO:] Si je peux t'encourager,

moi aussi, j'étais poche au début.

Mais là, tu t'améliores déjà.

Continue de même,

puis tu vas être bon comme moi.


[MARC-OLIVIER:] Je vais

quand même attendre

une couple de partys avant

de danser pour vrai.


[HUGO:] C'est une bonne idée.

Observe, puis prends des notes.

(MAUDE rit d'HUGO.)


AUDREY (Appelant HUGO)

Hugo, viens m'aider!


[HUGO:] J'arrive, là!

(HUGO reprend sa casquette et quitte le salon.)

​[MAUDE:] Ouais,

t'as pas peur du ridicule, hein?

T'as été plus courageux

que moi, puis...

c'était très imaginatif,

ton idée.


[MARC-OLIVIER:] Mais ton histoire

de plomb aussi.

C'était super efficace!


[MAUDE:] Imagine le travail

qu'on va faire!


MARC-OLIVIER

Mme Mélanie va capoter!

(MARC-OLIVIER et MAUDE se tapent dans la main. Plus tard, dans la cuisine, AUDREY regarde HUGO danser d'un air découragé.)


[AUDREY:] Tu danses bien,

Hugo, c'est pas ça.

Le problème, c'est que t'es

la seule vedette dans la

nouvelle chorégraphie.


[HUGO:] Promis que je vais

trouver une solution.

Toi aussi,

tu vas être la vedette.

(JULIEN ALLARD-FRASER et JULIEN BEAUCAGE arrivent dans la cuisine.)


JULIEN ALLARD-FRASER

C'est le retour

de grand Julien A et B!

(Les deux JULIEN lancent un coussin en direction d'AUDREY, qui l'attrape.)


[JULIEN BEAUCAGE:] Interception!
[AUDREY:] J'ai dit:

« Pas de football en dedans! »


JULIEN BEAUCAGE (Moqueur)

Non, t'as dit:

« Pas de ballon en dedans! »


[AUDREY:] Bien,

pas de coussin non plus!

(JULIEN ALLARD-FRASER et JULIEN BEAUCAGE font un salut militaire à AUDREY.)

JULIEN ALLARD-FRASER ET JULIEN BEAUCAGE

Oui, chef!

(JULIEN ALLARD-FRASER et JULIEN BEAUCAGE quittent la cuisine.)


[HUGO:] Je l'ai.

Dans la prochaine étape

de la chorée, ça va être

toi, la vedette.

Regarde ça.

(HUGO fait semblant de lancer une ligne à pêche et d'attirer AUDREY à lui.)


[AUDREY:] Trop macho!

Je suis censée être quoi,

un crapet?


[HUGO:] Tu peux choisir

le poisson que tu veux.

Viens vers moi en bougeant

les épaules de même.

(AUDREY se met à écrire un texto.)


[HUGO:] Qu'est-ce que tu fais?
[AUDREY:] Je texte Julie-Pier.

Je vais me faire inviter

à la fête de sa grand-mère,

ça ne me tente plus

d'aller faire le crapet-soleil

au party.


[HUGO:] Je vais aller te trouver

autre chose au salon.

(HUGO se dirige vers le salon alors que JULIEN ALLARD-FRASER et JULIEN BEAUCAGE reviennent à la cuisine.)


AUDREY (Découragée)

Voulez-vous m'aider?

JULIEN ALLARD-FRASER ET JULIEN BEAUCAGE

D'accord!

(JULIEN ALLARD-FRASER prend le téléphone d'AUDREY.)


[AUDREY:] Eille!
[JULIEN BEAUCAGE:] Tu nous as

demandé de t'aider,

repose-toi pendant qu'on texte.

(JULIEN ALLARD-FRASER écrit un texto à JULIE-PIER.)


JULIEN ALLARD-FRASER

« Ta grand-mère

est une vieille sorcière. »

(AUDREY reprend son téléphone.)


[AUDREY:] M'aider pour le souper!

JULIEN ALLARD-FRASER ET JULIEN BEAUCAGE

Oh, OK!


[AUDREY:] Il faut mettre la salade

dans les assiettes.

(JULIEN ALLARD-FRASER et JULIEN BEAUCAGE prennent le bol de salade et le mettent dans une asiette.)


JULIEN ALLARD-FRASER

C'est fait!


[AUDREY:] L'heure du niaisage

est finie, on mange.

(JULIEN ALLARD-FRASER et JULIEN BEAUCAGE se mettent tous deux à manger directement dans le bol de salade.)

M[AUDREY:] Mais... arrêtez,

attendez 2 secondes!

JULIEN ALLARD-FRASER ET JULIEN BEAUCAGE

1, 2!


[AUDREY:] Assoyez-vous,

puis attendez que je vous serve.

(JULIEN ALLARD-FRASER et JULIEN BEAUCAGE s'assoient par terre.)


[AUDREY:] Mais c'est quoi,

votre problème? Arrêtez!


[JULIEN BEAUCAGE:] Arrêtez quoi?
[AUDREY:] Bien...

JULIEN ALLARD-FRASER

De faire exactement

ce que tu nous demandes?

C'était « ton » idée.


[AUDREY:] Vous mangerez plus tard,

les petits monstres.

Je veux manger en paix

avec Hugo.

On doit parler

de notre chorégraphie.


JULIEN ALLARD-FRASER

Vous voulez juste frencher!

(JULIEN ALLARD-FRASER et JULIEN BEAUCAGE se mettent à sortir la langue. AUDREY lève les yeux au ciel. Pendant ce temps, dans la chambre de MAUDE, MARC-OLIVIER et MAUDE cherchent une idée pour leur travail.)


[MARC-OLIVIER:] Oh, je l'ai!

On va comparer

les moyens de transport

préhistoriques

à ceux aujourd'hui.

Oui, nous, on a le train, l'avion;

puis l'homme préhistorique,

il avait juste ses pieds.


[MAUDE:] Tu veux faire

un travail sur les pieds?


[MARC-OLIVIER:] Ouais...

(JULIEN BEAUCAGE entre dans la chambre de MAUDE avec une caméra vidéo.)


[MAUDE:] Qu'est-ce que tu veux?

JULIEN BEAUCAGE (Scandant)

Un bec, un bec, un bec...


MAUDE (Exaspérée)

Audrey!


[JULIEN BEAUCAGE:] Un bec,

un bec...

(JULIEN BEAUCAGE s'approche de MAUDE.)


[MAUDE:] Hé, qu'est-ce que tu fais

à 30 centimètres de ma face?

(JULIEN BEAUCAGE se dirige vers MARC-OLIVIER.)


[MARC-OLIVIER:] Oh, je l'ai!

On va comparer

l'homme de Neandertal

à l'homme d'aujourd'hui.


[MAUDE:] Oui!

On pourrait même filmer

l'homme de Neandertal!


[MARC-OLIVIER:] Ouais,

il manque juste un minidétail:

un homme de Neandertal...


[MAUDE:] J'en connais un,

puis c'est un champion

de la danse.


MAUDE

(S'adressant à JULIEN BEAUCAGE)

Prête-nous ta caméra.


[JULIEN BEAUCAGE:] D'accord!

(JULIEN BEAUCAGE continue de filmer la chambre.)


[MAUDE:] Allez!
[JULIEN BEAUCAGE:] Bien là,

tu m'as dit de la prêter,

mais tu m'as pas dit quand.

Là, j'en ai encore besoin.


[MAUDE:] Mais va filmer

ailleurs, d'abord.

(JULIEN BEAUCAGE se déplace un peu. MAUDE le regarde d'un air exaspéré.)


JULIEN BEAUCAGE

Bien, je suis ailleurs, là.


[MARC-OLIVIER:] Julien,

donne-moi la caméra

tout de suite.

Tu bouges pas jusqu'à

ce que Maude et moi

on revienne.

(JULIEN BEAUCAGE éteint la caméra et la donne à MARC-OLIVIER. MARC-OLIVIER et MAUDE quittent la chambre. Un peu plus tard, MARC-OLIVIER et MAUDE, cachés dans le salon, filment AUDREY et HUGO qui mangent à la cuisine.)


MAUDE (Narratrice)

Pour l'homme de Neandertal:

chaque jour est un combat.

(MARC-OLIVIER et MAUDE filment HUGO qui mange avec ses mains.)


MARC-OLIVIER (Narrateur)

Le Neandertal a inventé

quelques outils,

mais il n'a pas encore inventé

les ustensiles.

Pour lui, ce n'est pas impoli

de manger avec les doigts.


MAUDE (Narratrice)

Pas impoli, mais pas facile.

J'aimerais pas ça le voir manger

avec des baguettes.

En examinant les particules

alimentaires pognées

entre les dents

de l'homme de Neandertal,

des chercheurs ont découvert

des restes de végétaux.

(La caméra s'approche d'HUGO qui se cure les dents avec ses ongles.)


MARC-OLIVIER (Narrateur)

Ce qui prouve que Neandertal

n'est pas uniquement carnivore.


MAUDE (Narratrice)

Et qu'il ne se brosse pas

les dents.


MARC-OLIVIER (Narrateur)

La chasse et la pêche

font aussi partie

des modes de subsistance

de l'homme de Neandertal.

(À ce moment, HUGO fait le geste de canne à pêche à AUDREY.)


MAUDE (Narratrice)

La femme Neandertal indique

que ça mord pas aujourd'hui.

Ça aiderait Neandertal

s'il pêchait dans un lac

et non dans sa caverne.

(MARC-OLIVIER)

(S'adressant à MAUDE dans la vidéo)

Maude, est-ce que Neandertal

possède un langage?


MAUDE

(S'adressant à MARC-OLIVIER dans la vidéo)

C'est difficile à croire,

Marc-Olivier,

mais de récentes

études révèlent que oui.

(On voit HUGO parler la bouche pleine.)


MAUDE (Narratrice)

Les mots « gra ba gora gor »

signifient

« ma casquette est mégacool. »


HUGO (Dans la vidéo)

Elle est écoeurante.


AUDREY (Dans la vidéo)

Quoi? Qu'est-ce

que tu racontes?

(À cet instant, AUDREY aperçoit la caméra.)


[AUDREY:] Eille!

MAUDE (Narratrice)

Nous sommes démasqués.

Nous reprendrons plus tard

notre observation.

(MARC-OLIVIER et MAUDE sortent du salon. Pendant ce temps, JULIEN ALLARD-FRASER trouve JULIEN BEAUCAGE dans la chambre de MAUDE.)


JULIEN ALLARD-FRASER

Eille! Pourquoi

tu leur as donné la caméra?!


[JULIEN BEAUCAGE:] Bien,

de la façon qu'il me l'a demandée,

j'avais pas le choix.

C'est de ta faute, aussi!

C'était « ton » idée.


JULIEN ALLARD-FRASER

C'est l'ami de Maude

qui est trop brillant.

On aurait dû continuer avec

Audrey, c'était plus « fafa ».


[JULIEN BEAUCAGE:] Ouais...

Elle était tellement drôle

quand elle pétait sa coche!


JULIEN BEAUCAGE

(Imitant AUDREY)

« Fais pas ci, fais pas ça! »

(Entre temps, au salon, MARC-OLIVIER et MAUDE filment AUDREY et HUGO qui sont maintenant assis sur le divan.)


MAUDE (Narratrice)

Nous retrouvons l'homme

et la femme Neandertal

en pleine digestion.

(HUGO se gratte le ventre et retient un rot.)


MARC-OLIVIER (Narrateur)

La maîtrise du feu joue

un rôle capital

durant la préhistoire.

(AUDREY prend la main d'HUGO. HUGO s'avance pour embrasser AUDREY.)


MAUDE (Narratrice)

Autour d'un bon feu,

il y a parfois

des rapprochements

entre l'homme et la femme.

(HUGO se lève et montre ses mouvements de danse à AUDREY.)


MAUDE (Narratrice)

L'homme de Neandertal

essaie une danse de séduction.

Malheureusement,

son projet tombe à l'eau.

(AUDREY se lève et sort du salon. HUGO se laisse tomber sur le divan.)


HUGO (Dans la vidéo)

Audreeey!


MAUDE (Narratrice)

En Neandertal,

ce cri signifie

« j'ai encore faim ».

(AUDREY revient s'asseoir près d'HUGO et lui donne un biscuit.)


MAUDE (Narratrice)

L'homme et la femme

de Neandertal vécurent heureux,

mais ils n'eurent

pas beaucoup d'enfants,

puisque leur espèce

s'est éteinte il y a environ

30 000 ans.

(HUGO s'endort et se met à ronfler.)


[MARC-OLIVIER:] Coupez!

MAUDE ET MARC-OLIVIER

Yes!

(Le lendemain à l'école, AUDREY croise MAUDE dans le couloir.)


[AUDREY:] Puis,

est-ce que Mme Mélanie

a aimé ça, au moins?


MAUDE (Innocemment)

Quoi?


[AUDREY:] Ton petit truc de caméra

cachée qui me met en vedette.


[MAUDE:] T'es fâchée?

Mais hier, tu m'as dit

que je pouvais utiliser les images.


[AUDREY:] Bien,

la nuit porte conseil,

puis la nuit m'a dit

que c'était pas

une bonne idée, non.


[MAUDE:] La nuit est dans le champ!

Grâce à toi, ta petite sœur préférée

a remis un travail fantastique.

(AUDREY semble fâchée. MARC-OLIVIER arrive.)


[MAUDE:] Arrête, là,

on te voit presque pas!

C'est surtout...

Hugo qu'on filmait.


[AUDREY:] Bien, justement,

j'ai peur qu'il eut l'air

un peu tata, hein?


[MARC-OLIVIER:] Bien, non,

non, non!

Il a juste eut l'air

de prendre son rôle

vraiment à coeur.


[AUDREY:] J'ai pas envie que tout

le monde de ta classe pense

que je sors avec un homme

préhistorique, hein?


[MAUDE:] Hein, pourquoi?

C'est grâce à eux qu'on est là.

Tu devrais être fière.


[AUDREY:] Fière?

C'est quoi, le rapport?


[MAUDE:] Si les hommes préhistoriques

avaient pas été

assez intelligents

pour chasser, se nourrir,

puis se réchauffer,

ils auraient pas pu se

reproduire pendant des siècles

et des siècles pour créer

une espèce plus évoluée, hein?


[AUDREY:] Wow! C'est beau de voir

tous les détours que tu prends

pour te justifier.

Vraiment, là,

c'est impressionnant.


[MAUDE:] Arrête de capoter.

Ton chum a fait rire

toute la classe,

mais il a pas fait rire de lui.

(MADAME MÉLANIE arrive à cet instant.)


MADAME MÉLANIE

Maude, bravo!

(MADAME MÉLANIE pointe aussi MARC-OLIVIER.)


[MADAME MÉLANIE:] Bravo, hein?

Puis, surtout bravo à moi

parce que j'ai le pif

pour former des bonnes équipes.


[MARC-OLIVIER:] Vous avez

déjà corrigé notre travail?


[MADAME MÉLANIE:] Oui,

c'est pas long

quand c'est parfait.


[MAUDE:] Parfait comme

dans 10 sur 10?

(HUGO arrive à ce moment.)


MADAME MÉLANIE

(Hochant la tête)

Hmm.


[MAUDE:] Oh, c'est trop cool!

(MARC-OLIVIER et MAUDE se tapent dans la main. MADAME MÉLANIE regarde AUDREY et HUGO.)


[MADAME MÉLANIE:] Puis Audrey...

puis surtout toi, Hugo!

Merci de t'être prêté au jeu,

hein? Vraiment, bravo!


[HUGO:] Bien, écoutez, madame.

Le jeu, c'est comme la danse, hein?

J'ai ça dans le sang.

Même que j'ai des auditions,

c'est pour des photos.

Des photos, dans le fond,

c'est comme un film au ralenti.

(Tous se regardent, perplexes.)


AUDREY (Mal-à-l'aise)

C'est bon, Hugo,

on comprend.


AUDREY

(S'adressant à MADAME MÉLANIE)

Merci.

(MADAME MÉLANIE quitte.)


AUDREY (S'adressant à MAUDE)

La prochaine fois,

demande-moi la permission

avant de me filmer au lieu

d'après, OK?


[HUGO:] Moi, c'est quand tu veux.

Il faut que quelqu'un

nous filme au party.


[AUDREY:] Non, surtout pas!

(Générique de fermeture)

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par