Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Whiners

Melanie shows her secret hiding place to Jennifer: a forgotten room filled with all kind of varied objects. During the visit, Jennifer steals a plastic skull and doesn`t tell Melanie. Suddenly filled with guilt, she wants to put it back…



Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Début générique d'ouverture

Titre :
Subito texto

Titre :
Fin générique d'ouverture


MÉLANIE et JENNIFER discutent assises à une table dans la salle des pas perdus.


MÉLANIE

Je lui ai dit: « Moi non plus,

je l'ai pas fait, mon devoir,

mais c'est pas grave.

C'est pas comme si...

(S'interrompant pour regarder passer un élève)

Oh, mon Dieu!

Regarde, regarde.

Ayoye! Le chandail de l'équipe

d'impro est tellement laid!

Y a personne qui leur a dit

que ces deux couleurs-là

allaient vraiment pas ensemble?


JENNIFER

(Les yeux rivés sur son téléphone)

Ouais, c'est vrai.


MÉLANIE

Est-ce que ça va?

Tu ris pas beaucoup.


JENNIFER

C'est ma mère. On n'a pas eu

le temps de se parler à la récré

et elle devait

me rappeler ce midi.


MÉLANIE

Les parents... Moi, j'aimerais

ça que mon père me lâche un peu.

C'est pas drôle d'être la fille

du directeur, hein!


JENNIFER

Oui, y est vraiment pas loin,

vraiment tout le temps.


M. PRUD'HOMME regarde ce qui se passe dans la salle des pas perdus à travers le store de la fenêtre de son bureau.


MÉLANIE

Ouais.


JENNIFER

Le contraire du mien.


MÉLANIE

Heureusement que...

t'as tes cousins

pour te surveiller, hein?


MÉLANIE regarde vers les casiers où se trouve justement VINCENT. Il les regarde et fait une grimace pour les faire rire.


Chez les Beaucage, FRANCIS et JULIEN B s'installent à la table de la salle à manger alors que leur père se dirige vers la cuisine. JULIEN B joue avec une tablette et FRANCIS sort une caméra de son sac.


ALAIN

Oui, oui, oui.

... les carottes,

les raisins, les tomates.

Je vais leur faire une belle

salade avant leurs pâtes.

OK. Travaille bien.

À tantôt, beauté.


ALAIN raccroche et aperçoit ce que font les garçons.


ALAIN

Non, les gars,

on va dîner avant, OK? Julien,

ta tablette, c'est des gens

avec qui je travaille

qui me l'ont prêtée pour

ma campagne électorale.


JULIEN B

Oui, mais tu t'en sers jamais.

(S'adressant à son frère)

Francis, regarde!

Il y a une nouvelle version

du bonhomme pendu!


FRANCIS

Hé, elle est Full HD,

la cam! Réalises-tu, papa?


ALAIN

Non, pas vraiment.


M. PRUD'HOMME sort de son bureau et s'approche de JENNIFER et MÉLANIE.


M. PRUD'HOMME

Allô!

Allô, allô, les belles filles!


MÉLANIE

Salut, papa.


JENNIFER

Bonjour.


M. PRUD'HOMME

Une autre de ces belles

amitiés naissantes, hein?

Moi, ça me rappelle mon

secondaire 1. J'avais rencontré

Jean-Yves et Jean-Louis.

Avec moi...

on nous appelait

« les 3 Jean. »

Les 3 Jean, toi!

On est devenus les meilleurs

amis du monde, tu comprends?

Ahhh... on se voit encore,

aujourd'hui, tu sais?

Tu vois de qui je te parle,

ma belle, hein? Ils sont

dans mon club de course.


MÉLANIE

Oui-oui-oui!


M. PRUD'HOMME

Bien-bien-bien!

Jennifer, comptais-tu faire

une activité parascolaire, toi?


JENNIFER

Hmmm... je sais pas trop, là.


M. PRUD'HOMME

OK, parce que l'équipe

de hockey cosom féminin

se cherche des jeunes

dynamiques comme toi!

Ou tu pourrais

peut-être faire...

une activité avec Mélanie.

Je suis sûr qu'elle va

en faire une ou deux.


MÉLANIE

Euh, non-non.

J'ai jamais dit ça.


M. PRUD'HOMME

Ah, t'as pas le choix:

la fille du directeur

doit donner l'exemple!

Bon appétit!


M. PRUD'HOMME s'éloigne.


MÉLANIE

Ah, je suis tannée! Il est

toujours sur mon dos!

Tu trouves pas?


JENNIFER

Je peux pas dire de mal

de mon directeur!


MÉLANIE rit.


MÉLANIE

Y a trop de monde

ici... Viens-t'en!


JENNIFER

On va où?


MÉLANIE

à une place

où on va avoir la paix!


JENNIFER

Où ça?


MÉLANIE

Non! Pose pas de questions.


Chez les Beaucage, FRANCIS est très impressionné.


FRANCIS

(Examinant la caméra)

Ils sont bien équipés,

tes conseillers!

Hé, on devrait en acheter

une pour la famille.


JULIEN B

Francis, joue avec moi!


ALAIN

Les enfants,

stressez-moi pas plus

que je le suis déjà, OK?

Il faut que je me concentre

pour mon débat.


JULIEN B

Un débat,

c'est comme de la lutte?


ALAIN

Non, ça c'est un combat.

Moi, je discute devant du monde,

avec la candidate

de l'autre parti,

Gilberte Pépin-Cantin:

une madame qui parle vite-vite,

puis fort-fort-fort!

Il faut que je me prépare.


FRANCIS

Préparer quoi?

On a la caméra...


ALAIN

Faut que je révise

mes dossiers, que je

prépare mes vêtements...

D'ailleurs, ça me prend

mes pantalons chanceux.

Marie était censée me les avoir

sortis... Je vais la texter.


ALAIN sort son téléphone et compose un message texte. Pendant ce temps à l'école, MÉLANIE ouvre la porte d'un local et y fait entrer JENNIFER.


MÉLANIE

Attends, ouvre pas les yeux

tout de suite.


JENNIFER

Voyons,

c'est long ton affaire.

T'es sûre qu'on n'a pas

changé de pays?


MÉLANIE

Oui, c'est loin. OK!

(Allumant les lumières)

Ouvre les yeux.


JENNIFER

(Regardant autour d'elle)

Ayoye!

C'est... c'est quoi, ça?


MÉLANIE

Un vieux local qui ne sert

plus. La porte était barrée,

mais en jouant un peu après la

poignée, j'ai réussi à l'ouvrir.


Chez les Beaucage, JULIEN B insiste.


JULIEN B

En attendant

qu'elle te réponde,

tu peux venir jouer avec moi?

Tu me battais toujours quand

on jouait ensemble avant...

mais là, je suis rendu

bon dans les mots!


FRANCIS

(Se tournant vers son père avec la caméra)

Un pantalon chanceux,

franchement!

C'est ridicule, ça.

C'est de la superstition.


ALAIN

Bon, le grand chef

des sceptiques...

Tu sauras que quand

je coachais au hockey,

on gagnait à chaque fois que je

portais LE pantalon chanceux...


Le téléphone d'ALAIN émet un bip.


ALAIN

Ah non...


FRANCIS

Quoi?


ALAIN

(Soupirant)

Ta mère.

(Lisant le message texte à haute voix)

« Y est pas question que tu

portes cette cochonnerie-là. »

Elle l'a caché.


À l'école, MÉLANIE présente le local à JENNIFER.


MÉLANIE

J'appelle ça mon loft.

Interdit d'en parler.

À personne, compris?


JENNIFER

OK, à qui tu veux

que j'en parle?

J'ai pas tant d'amis...

(Apercevant un crâne d'alligator sur une des étagères.)

Ark, as-tu vu ça?


MÉLANIE

Dégueu, hein?


Elles rient toutes les deux.


JENNIFER

Il a le même sourire

que le prof de maths...


MÉLANIE

Quand il donne des devoirs!


Elles rient toutes les deux.


JENNIFER

C'est le squelette

de Victoire Desmarais?


MÉLANIE

Oui. Voyons, je te niaise!


JENNIFER

OK!


MÉLANIE

Non, sérieux...

ça...

(Prenant un des crânes dans ses mains)

c'est le crâne

de Victoire Desmarais.


JENNIFER

Ah oui, elle avait

un crâne en plastique.


MÉLANIE

C'est ce qui faisait

sa force...


Le téléphone de MÉLANIE sonne.


MÉLANIE

Ah, il faut que je le prenne.

(Se dirigeant à l'extérieur du local)

Allô? Oui-oui-oui.


JENNIFER observe les différents objets étranges placés pêle-mêle et sourit. Le lendemain matin, VINCENT et FRANCIS descendent de l'autobus et FRANCIS se met aussitôt à marcher rapidement.


VINCENT

Woah, t'es bien pressé?


FRANCIS

Y a de quoi être pressé:

je réalise un film ce soir!


VINCENT

Quoi?


FRANCIS

Je filme le débat à papa.

Créer une bonne carrière,

ça commence comme ça!


VINCENT regarde FRANCIS s'éloigner. JENNIFER l'interpelle.


JENNIFER

Vincent...

Faut que je te parle...


VINCENT

Ah oui?

Tu vas me dire ce que vous

mémérez le midi, toi et Mélanie?


JENNIFER

Ça t'arrive pas, des fois,

de parler de moi avec Francis,

toi? Laisse faire.


VINCENT

Non -non-non!

Vas-y. Dis-moi

ce que tu voulais me dire.


JENNIFER

Tu riras pas de moi?


VINCENT

Sauf si c'est drôle...

OK, j'ai le droit

de niaiser un peu, quand même.


Ils marchent ensemble.


JENNIFER

Ça fait une semaine que

je suis ici et vous me dites

qu'il faut que je me sente

comme chez nous, que je fais

partie de la famille Beaucage,

mais quand je veux te parler

sérieusement, t'as pas l'air

intéressé pantoute!


VINCENT

Excuse-moi.

T'es toujours dans ton coin, tu

nous parles quasiment jamais,

je suis pas habitué.

Tu peux me parler. Je rirai pas.

Même si c'est drôle.


JENNIFER

OK, eh bien...

J'ai besoin d'aide.

Je suis un peu mal prise.


VINCENT

OK. Je peux t'aider dans

presque toutes les matières.


JENNIFER

Non, c'est pas ça. C'est...


VINCENT

Du taxage?


JENNIFER

Non! Je devrais pas

t'en parler...


VINCENT

Non-non-non-non! Dis-le-moi.

Je veux que tu m'en parles.

Je veux t'aider.


JENNIFER

OK. Il faut que je ramène

quelque chose à l'école:

(Sortant le crâne en plastique)

ça.


VINCENT

Hein?

Un crâne? Pourquoi?


JENNIFER

Je le sais pas ce qui

m'a pris, je l'ai mis

dans mon sac sans réfléchir.

Mais j'en veux pas vraiment.


VINCENT échappe le crâne par terre.


JENNIFER

Vincent!


VINCENT

Où t'as pris ça?


JENNIFER

Dans un local abandonné,

mais je peux pas en parler.

Je vais te montrer l'endroit

quand on va y aller.


VINCENT

On va retourner ce soir,

puis la bibliothèque va être

ouverte, donc on va pouvoir

entrer dans l'école.


JENNIFER

T'en parles pas

À personne, hein?


VINCENT

Parole de Beaucage!


Chez les Beaucage, FRANCIS suit son père tout en le filmant avec la caméra.


ALAIN

Francis! T'as joué après la

caméra toute l'heure du dîner,

là t'es à peine revenu de

l'école et tu recommences...


FRANCIS

Faut que je m'exerce

si je veux être bon ce soir.

Je vais faire des gros plans,

comme dans un film d'action,

un montage serré,

des longs travelings...


FRANCIS recule et trébuche sur une des chaises.


FRANCIS

Ah!


ALAIN

Je te suggère de laisser faire

le long travelling pour ce soir.


JULIEN B regarde son frère tombé par terre et rit aux éclats.


ALAIN

Julien, ta tablette!


JULIEN B

(S'adressant à son père)

Viens jouer, je

vais te battre!


ALAIN

Ah oui, ça va être bon

pour ma confiance, ça!

Où est-ce que votre mère a caché

mon pantalon chanceux?

J'ai regardé dans la chambre,

le sous-sol, le grenier...


FRANCIS s'est relevé et continue de filmer son père.


FRANCIS

Dans le garage?


ALAIN

Elle aurait pas osé

mettre le pantalon chanceux

dans le garage?


FRANCIS

Non, attends, attends!

Je vais faire un documentaire

sur toi. « Avant le débat, l'angoisse. »


ALAIN quitte la pièce, suivi par FRANCIS. VINCENT arrive à la maison à ce moment.


VINCENT

Allô!


JULIEN B

Vincent, veux-tu venir jouer

avec moi au bonhomme pendu?


VINCENT

(S'assoyant à côté de son frère)

Euh OK, mais...

je t'avertis,

je suis super bon.

OK... Essaie un R.


JULIEN B appuie sur la tablette.


VINCENT

Girafe.


JULIEN B

Ouais! Hé, c'est super!

On va pouvoir jouer ensemble

toute la soirée!


VINCENT

Ah bon, comment ça?


JULIEN B

Oui, tu me gardes.

Papa a son combat.


ALAIN

(Revenant dans la salle à manger)

« Débat » qu'on dit.

(S'adressant à VINCENT)

Tu te rappelles

que tu gardes Julien?


VINCENT

Euh... Oui-oui-oui.

Oui, c'est sûr.

(Se levant soudainement)

J'ai quelque chose à faire.

Je reviens après, OK?


JULIEN B

Non, c'est à toi à jouer!


VINCENT

J'ai plus le temps.


ALAIN

Tu vas revenir avant

6 h et demie?


VINCENT

Promis!


JULIEN B

Je le sais où il est,

ton pantalon.


ALAIN

Ah oui?

Y est où?


JULIEN B

Je vais te le dire, à

condition que tu joues avec moi.


ALAIN

Non-non, regarde,

j'ai pas le temps, Julien.


FRANCIS

Gros plan sur la colère.


ALAIN

Francis, arrête.


JENNIFER parle au téléphone à l'extérieur en attendant VINCENT.


JENNIFER

Maman, faut que je te laisse,

mais on se reparle demain, OK?

Oui, c'est toi

qui appelles. OK, bye!


VINCENT arrive à côté d'elle.


VINCENT

Hé! Il faut

qu'on retourne à l'école,

on a un crâne à rapporter!


JENNIFER

T'avais dit après le souper.


VINCENT

Oui, mais c'est parce que

j'ai promis que je garderais

Julien, puis mon père a de quoi

de bien important pour

ses élections. Il faut qu'on

soit revenus avant 6 h et demie.


JENNIFER

OK, OK...


VINCENT

Tu vois comment j'opère

quand il faut que j'aide

quelqu'un dans la famille?


Dans la cuisine, le téléphone d'Alain sonne.


ALAIN

Tiens, ma femme!

Elle se pensait bien bonne

en cachant mon pantalon chanceux

avec les produits de nettoyage.


FRANCIS

Elle pensait jamais que

tu le trouverais là,

tu fais jamais le ménage...

d'après elle!


ALAIN

Je vais lui texter

ma façon de penser!

Je fais le ménage...

du barbecue l'été,

puis de...

(Son télépohone émet un bip)

... de plein d'autres affaires.

(Lisant le message texte qu'il vient de recevoir)

Eh bien!


FRANCIS

Quoi?


ALAIN

Elle m'ordonne

de repasser mon pantalon...

(Riant)

Sinon, elle va voter

pour Gilberte Pépin-Cantin.


FRANCIS

Eh bien, repasse-le.

Ça te prend juste un fer

et une planche à repasser.


ALAIN

C'est évident.

On a-tu ça...

une planche à repasser?


FRANCIS

Il me semble.

Sûrement, si maman

te dit de repasser ça.


ALAIN

Oui, mais...

C'est peut-être un piège?


Pendant ce temps, VINCENT et JENNIFER marchent dans les couloirs de l'école.


VINCENT

T'es sûre que le local

est dans le couloir

qui passe derrière

l'auditorium?


JENNIFER

Oui, je suis certaine.

Ça se ressemble, en tout cas.


VINCENT

Tous les couloirs

se ressemblent!

Tantôt, tu disais que c'était

À l'étage qui est au-dessus

de l'auditorium,

mais il y a zéro étage

au-dessus de l'auditorium.


JENNIFER

Si t'es pas content, va-t'en.

Je vais le ramener toute

seule, mon crâne!


VINCENT

Non -non-non. J'ai dit que

je t'aiderais, je vais t'aider.


Soudain, ils entendent des bruits. Ça ressemble aux cris de quelqu'un qui gémit en forçant.


JENNIFER

C'était quoi ça?


VINCENT

Je le sais pas,

j'ai aucune idée.


Les cris continuent. Chez les Beaucage, JULIEN B tente de convaincre FRANCIS.


JULIEN B

Francis, viens jouer!


FRANCIS

Meilleure idée: tu joues

et je te filme.


JULIEN B

Non, viens jouer!


FRANCIS

OK...


ALAIN

(Criant d'une autre pièce de la maison)

Non! Non! non!


FRANCIS

Es-tu correct, papa?

Qu'est-ce qu'il y a?


ALAIN arrive dans la salle à manger.


ALAIN

(Brandissant son pantalon)

Le fer à repasser... il a tout

taché mon pantalon chanceux!


FRANCIS s'approche et renifle.


FRANCIS

On dirait que ça sent

le fromage.


ALAIN

Julien?


JULIEN B

C'est à cause

des grilled cheese.


ALAIN

Pardon?


Dans le couloir de l'école, les cris d'efforts se font entendre à nouveau. Soudainement, M. PRUD'HOMME surgit en courant derrière JENNIFER et VINCENT.


M. PRUD'HOMME

Eh bien, eh bien!

Vincent, Jennifer.

(Reprenant son souffle.)

Une belle surprise, ça!

Qu'est-ce que vous faites là?


JENNIFER

Euh...


VINCENT

Je...

Je montrais

À Jennifer le...

les...


JENNIFER

L'école.


VINCENT

Oui! Oui.

Je montrais à Jennifer

l'école, parce que...

elle se perd tout le temps.

Je lui fais comme un...

un cours de géographie,

mais... de l'école.


JENNIFER

Ouais.


M. PRUD'HOMME

Ah!


Dans la salle à manger des Beaucage, FRANCIS et ALAIN regardent JULIEN B avec stupéfaction.


JULIEN B

J'ai vu du monde

sur Internet qui faisait ça

avec un fer à repasser!


ALAIN

Oui, mais...

on a un four dans la cuisine

pour ça, Julien.


JULIEN B

Oui, mais c'était

plus le fun comme ça...


FRANCIS

Mais... mais t'aurais pu

nettoyer le fer après!


JULIEN B

Mais je l'ai nettoyé! J'ai

attendu que ça soit froid...

puis j'ai frotté fort-fort.


ALAIN

C'est ça. Le fromage est entré

dans les trous du fer. Julien,

t'es pas obligé

de faire toutes les niaiseries

que tu vois sur Internet!


FRANCIS

(Saisissant le pantalon des mains de son père)

Donne.


ALAIN

Qu'est-ce que tu fais, là?


FRANCIS

(Se dirigeant dans la cuisine)

Le fromage c'est un corps gras

et la seule façon de dissoudre

un corps gras,

c'est avec un savon

concentré, comme...

le savon à vaisselle.


ALAIN

Comment tu sais ça?


FRANCIS

Papa, l'Internet c'est pas

juste bon pour des recettes

de grilled cheese!


Dans le couloir de l'école, M. PRUD'HOMME explique la raison de sa présence.


VINCENT

Vous...

vous faites quoi?


M. PRUD'HOMME

Ah! Moi, c'est parce que...

parce que quand je travaille

tard à l'école, le soir,

des fois, j'en profite

pour m'entraîner. Oui.

Les corridors d'école, c'est

une très bonne piste de course.

Vous...

vous avez fini bientôt?


VINCENT

(Se tournant vers JENNIFER)

Ça dépend.


JENNIFER

On est proches.

Ah non, on est proches

d'avoir fini.


M. PRUD'HOMME

Ah! C'est parfait. T'iras voir

Mélanie, elle est ici.


JENNIFER

Ah oui?


M. PRUD'HOMME

Oui, elle magasine

ses activités parascolaires.

Comme tu vois, ce soir, elle

essayait l'activité théâtre,

l'escrime, puis... Je le sais

pas, une autre affaire.

Tu lui en parleras,

elle va tout te conter ça!

Ça va peut-être te donner

le goût de t'inscrire.


Pendant ce temps, FRANCIS frotte les pantalons de son père.


FRANCIS

On va mettre ça au lavage...


ALAIN

Non, on n'a pas le temps, là!


FRANCIS

Une brassée au cycle rapide,

ça prend 22 minutes, papa.


ALAIN

Comment ça tu sais ça?


FRANCIS

J'ai remarqué

par hasard.

Tu sais que ma liste de lecture

préférée, c'est la même

longueur.


ALAIN

T'es incroyable, Francis!

Mais là, le séchage,

c'est bien trop long, non?


FRANCIS

Je peux pas tout savoir.


ALAIN

(Désespéré)

Ah...


JULIEN B

(S'adressant à son père)

Pendant le lavage,

tu veux venir jouer avec moi?


Pendant ce temps à l'école, JENNIFER est surprise par les paroles de M. PRUD'HOMME.


JENNIFER

Super! Mais...


M. PRUD'HOMME

Regarde, je vais même

lui texter que t'es ici...

tout en finissant mon sprint.

OK, à tantôt!


M. PRUD'HOMME reprend sa course.


JENNIFER

Il faut vraiment pas que

Mélanie sache que je

t'ai parlé du local.


VINCENT

Va la rejoindre. Je vais aller

porter le crâne tout seul.

C'est mieux si elle me voit pas.


JENNIFER

OK. Vas-y, c'est par là.

Bouge la poignée de gauche

À droite, en haut en bas,

puis elle va s'ouvrir.


VINCENT

OK, c'est bon.


JENNIFER

Vincent, il manque une chose.


VINCENT

Quoi?


JENNIFER

Le crâne.


JENNIFER lui donne le crâne.


JENNIFER

Tiens.

(Chez les Beaucage, ALAIN a revêtu ses pantalons chanceux et revient dans la salle à manger. FRANCIS est assis, la caméra à la main.)


ALAIN

Vincent est pas revenu?


FRANCIS

Non.


ALAIN

Y a pas appelé,

y a pas texté?


FRANCIS

Non et y a pas répondu

non plus.

Es-tu stressé? On dirait que

t'as de la misère à respirer.


ALAIN

Non, je pense que...

C'est mon pantalon chanceux;

je pense qu'il a rétréci

au séchage.


FRANCIS

Ou peut-être que t'as pris

un peu de bedaine.


ALAIN

Moi?


FRANCIS

Tu t'entraînes moins

depuis ta campagne électorale.


ALAIN

Non, c'est la sécheuse.

Bon, on n'a pas le choix

d'emmener Julien. Julien!

Lâche ton jeu, on s'en va!


JENNIFER a retrouvé MÉLANIE et elles marchent ensemble dans le couloir. JENNIFER regarde son téléphone alors que MÉLANIE raconte ses activités.


MÉLANIE

Après ça, je suis allée voir

l'activité théâtre.

La pièce qu'ils montent

a l'air vraiment poche,

mais les costumes sont

quand même pas si pires.

M'écoutes-tu?


JENNIFER

Hein? Oui-oui!

La pièce est pas pire...


MÉLANIE

Non, voyons!

C'est vraiment plate, ici.

On devrait aller au loft...


JENNIFER

Non! Non.


MÉLANIE

Pourquoi?


JENNIFER

Les corridors sont déjà

sombres en plein jour.

Le soir, ça va être

bien trop épeurant!


MÉLANIE

Non, il va y avoir plein

de monde dans les corridors,

À cause du débat.


JENNIFER

Quel débat?


MÉLANIE

Eh bien, le débat

des candidats à l'élection.


JENNIFER

Ah, c'est... c'est ici?


MÉLANIE

Tu devrais le savoir, non?

C'est ton oncle Alain.


JENNIFER

Ah oui, je le savais!

C'est juste que...

je ne m'en rappelais plus.

Attends-moi une minute,

je vais texter quelqu'un.


JENNIFER écrit un message texte sur son téléphone et MÉLANIE poursuit le récit de ses activités.


MÉLANIE

Après l'activité théâtre,

je suis allée voir...

le club d'escrime.

Je sais pas, les épées,

j'ai toujours trouvé ça

vraiment cool. Tu trouves pas?

En tout cas. Je sais

pas trop quoi choisir.

Je suis un petit peu mêlée.


Pendant ce temps, ALAIN semble stressé et joue avec la ceinture de son pantalon.


FRANCIS

T'es sûr que ton pantalon

est encore chanceux? Peut-être

que toute sa chance est

partie au lavage.


ALAIN

Non-non.

L'important, c'est...

comment je me sens,

puis... je me sens très bien.


FRANCIS

Hmmm, hmmm.


ALAIN respire fort.


ALAIN

(Criant)

Julien!

(S'adressant à FRANCIS)

Je vais aller le chercher.


FRANCIS

Superstition.


ALAIN

(S'arrêtant en montant à l'étage)

Qu'est-ce que t'as dit?


FRANCIS

Rien-rien.


Pendant ce temps, VINCENT cherche toujours le local. Son téléphone émet la sonnerie pour réception d'un message. Il le lit tout en marchant.


JENNIFER

(Par message texte)

Vite dépêche toi!!!


En tournant le coin, il arrive face à face avec son père et JULIEN B.


ALAIN

T'es là, toi!


VINCENT

Papa? Qu'est-ce

que vous faites là?


ALAIN

C'est mon débat, voyons!

Ça a été déplacé à l'auditorium,

À cause d'un bingo au sous-sol

de l'église.

C'était écrit sur mon blogue!


VINCENT

Ah oui, ton blogue...


ALAIN

Je vois que t'es

un lecteur fidèle, hein?

Qu'est-ce que tu fais ici?

T'avais dit que tu reviendrais

pour garder Julien!


VINCENT

Oui.

Je... j'avais dit

que je le garderais,

j'avais pas dit où.

Je vais le garder ici!


JULIEN B

(La tablette dans les mains)

Cool, tu vas pouvoir jouer

avec moi au bonhomme pendu!


ALAIN

On va se reparler

de ça plus tard.

Il faut que je rejoigne Francis

pour un test de son.

Y a-t-il des toilettes pas loin?


VINCENT

Je sais pas.

T'aurais dû y aller avant.


ALAIN

C'est pas ça.

C'est mon pantalon

chanceux, il a rétréci.

J'ai de la misère à garder

ma chemise en dedans.

Faut que je replace ça,

mais discrètement.

Dites-moi donc s'il y a

quelqu'un qui arrive, OK?


ALAIN replace sa chemise dans ses pantalons. Dans la salle des pas perdus, MÉLANIE partage ses interrogations.


MÉLANIE

Si je choisis l'activité

théâtre, embarquerais-tu

avec moi?


JENNIFER

Eh bien, tu sais,

moi, le théâtre...


MÉLANIE

Préférerais-tu

le club d'escrime?

On va quand même pas

se retrouver dans le club

de philatélie, on n'est pas

désespérées. Oh, je l'ai!

Du hockey sous-marin!

(Riant)

C'est quand même mieux

que le hockey cosom,

t'es en costume de bain!

(Riant)

Sérieux, qu'est-ce que je

pourrais choisir comme activité

que t'aurais le goût

de faire avec moi?


JENNIFER

Euh... Je le sais pas,

est-ce qu'il y a du

cheerleading, ici?


MÉLANIE

Pas de danger,

ce serait bien trop beau.

On va au loft! Ça va être

toujours plus drôle qu'ici.


JENNIFER

Non -non-non. Vous avez

pas ça, de l'équitation?

Ce serait cool. J'ai toujours

rêvé de faire ça, moi,

de sauter par-dessus des

obstacles en joli costume

de conductrice de cheval.


Un peu plus loin dans le couloir, tente de dissimuler ce qu'il a sous son chandail.


JULIEN B

C'est quoi l'affaire que t'as

dans ton chandail?


VINCENT

Rien de spécial, des livres...


JULIEN B

Non, la grosse

affaire ronde, là.


JULIEN B frappe les mains de VINCENT glissées sous le chandail et le crâne tombe par terre.


JULIEN B

Hé, il est cool, ton crâne!


ALAIN

Vincent, qu'est-ce qui

se passe exactement, là?


VINCENT

Aidez-moi, je vais

vous expliquer.


Ils se penchent tous les trois pour ramasser les morceaux du crâne. Les pantalons d'ALAIN craquent et se déchirent.


ALAIN

Oh!


VINCENT

C'était quoi ça?


ALAIN (Horrifié)

Mon pantalon chanceux!


JULIEN B fait tourner son père et ils constatent une grande déchirure dans le pantalon; ils peuvent voir ses sous-vêtements de leur père.


JULIEN B

Oh-ho!

Maman ne sera pas contente!

Ha! Ha! Ha!


Pendant ce temps, JENNIFER tente de détourner l'attention de MÉLANIE.


JENNIFER

Vous avez pas...

des activités avec des animaux?

Ce serait le fun.

Comme vétérinaire, par exemple.


MÉLANIE

Il y a toujours les rats de

laboratoire, si tu veux.

Bon, on va au loft,

oui ou non?


JENNIFER

OK, mais...

il faut que je me prenne

un jus, avant.

J'ai... j'ai pas encore soupé.


Le téléphone de MÉLANIE émet un bip. Elle lit le message texte à l'écran.


MÉLANIE

Ahhh... c'est mon père.

Il me dit qu'il a presque fini.

On n'aura pas le temps

d'aller au loft.


JENNIFER

(Entre les dents)

Yes!


MÉLANIE

Hmmm?


JENNIFER

Oh, rien.

Rien.


MÉLANIE

Ah, OK.


Dans le couloir un peu plus loin, VINCENT explique la situation.


VINCENT

C'est pour aider Jennifer...

Il faut absolument qu'elle

le rapporte ce soir.


ALAIN

On s'en reparlera à la maison.

Fais ce que t'as à faire

et viens nous rejoindre

À l'auditorium. Tu joueras

au bonhomme pendu avec Julien

pendant le débat.


JULIEN B

Yes!


ALAIN

(S'adressant à JULIEN B)

Awaye!


FRANCIS arrive à ce moment et aperçoit son père.


FRANCIS

Papa, qu'est-ce que tu fais?

On t'attend pour le test de son!


ALAIN

J'ai fendu mon pantalon.

Je sais pas trop quoi faire.

Peut-être que je pourrais

me tenir de face.


FRANCIS

Je peux te régler ça,

j'ai ma colle d'avion.

C'est super solide.


ALAIN

Toujours de la colle d'avion

dans tes poches, toi?


FRANCIS

Oui.

Non. Je l'ai au cas où...


ALAIN

Ouain...


FRANCIS

Donne-moi ça, je te gage

que ça va marcher, super.


ALAIN enlève son pantalon et le donne à FRANCIS.


ALAIN

Tiens.


JULIEN prend son père en photo avec la tablette.


ALAIN

Julien!


Peu après, VINCENT trouve enfin le local et entre. Il se dirige vers une des étagères et y dépose le crâne avec soulagement. Il se retourne et sursaute en criant, car JENNIFER vient d'entrer et se trouve derrière lui.


JENNIFER

Voyons!

Crie pas comme ça.


VINCENT

Qu'est-ce que tu fais ici?


JENNIFER

Mélanie est partie rejoindre

son père. Je suis venue ici

pour voir si...

si tout est correct.


VINCENT

Tout est correct. Bon,

on va aller voir le débat.

On va repartir avec

mon père après.


JENNIFER

OK. Vincent.


VINCENT

Oui?


JENNIFER

Merci.


VINCENT

De rien. Tu vois tout ce

que je suis prêt à faire

pour t'aider?

Solidarité!


JENNIFER

Bon là, viens-t'en.

On sort d'ici.


Dans le couloir non loin, M. PRUD'HOMME arrive en courant alors qu'ALAIN attend en sous-vêtement que FRANCIS répare ses pantalons.


M. PRUD'HOMME

Eh bien, eh bien!

Monsieur le futur député!

Une belle surprise!


ALAIN

Oui, M. Prud'homme! Bonsoir!

Je savais pas

que vous étiez un sportif.


M. PRUD'HOMME

Oui. Moi, je savais pas

que vous portiez

des sous-vêtements

avec des petits cœurs.


ALAIN

J'ai... j'ai eu un petit

incident vestimentaire.

Mon pantalon a fendu.

(FRANCIS se relève.)


FRANCIS

C'est réglé.


FRANCIS tente de dégager ses doigts du pantalon, mais ils restent collés.


ALAIN

Ah non...


FRANCIS

On devrait juste... tirer.


ALAIN

Regarde, regarde... Hé!

Donne-moi-le.


ALAIN prend un bout du pantalon et dire; le pantalon se déchire en deux.


ALAIN

Oh!


M. PRUD'HOMME

(Prenant une grande respiration)

OK, bon.

M. Beaucage, là, je sens

que le temps presse,

alors permettez-moi de vous

prêter mes pantalons

de jogging, hein?

Ça fait à tout le monde,

ces affaires-là, de toute façon.


M. PRUD'HOMME enlève ses pantalons.


ALAIN

Oui, mais là, vous...


M. PRUD'HOMME

Ah, moi, j'ai mes pantalons

de ville, y a pas de problème.


ALAIN

Je vais faire le débat

en pantalon de jogging!

Il faut vraiment pas

que Marie sache ça.


JULIEN B rit et continue de prendre des photos avec la tablette.


FRANCIS

Non mais papa, le sport,

ça fait partie

de ta plate-forme électorale.

J'ai lu ça sur ton blogue.


M. PRUD'HOMME

Il a raison, lui.

Il a raison! Allez, hop!

À part ça, j'ai fait mon

meilleur temps au marathon

des Deux-Rives l'an dernier

avec ces culottes-là.

C'est un pantalon chanceux, ça!


JULIEN B

Hé, papa!


JULIEN B prend une photo de M. PRUD'HOMME en sous-vêtements souriant aux côtés de son père en pantalon de jogging rouge.


JULIEN B

(En riant)

Hé, ça va être super sur

Facebook, ça, là!


Les deux hommes le regardent avec un malaise. Plus loin dans le couloir, VINCENT et JENNIFER croisent MÉLANIE.


JENNIFER

Ah t'es...

t'es pas partie finalement?


MÉLANIE

Non. Mon père a décidé

d'aller prendre une douche.

Il aime ça quand il peut avoir

les vestiaires à lui tout seul.

Mais... vous autres,

qu'est-ce que vous faites ici?


JENNIFER

On vient voir le débat.

C'est son père.


MÉLANIE

Oui, mais l'auditorium,

c'est de l'autre côté.


VINCENT

Ahhh! Je le sais pas, moi.

Ça fait juste deux semaines

que je suis ici.


MÉLANIE

Moi je la connais, l'école.

Venez, je vais vous montrer.

Euh... Vincent,

qu'est-ce que t'as choisi

comme activité parascolaire?


VINCENT

J'ai pris... l'archéologie.

Comme ça, on va pouvoir

étudier les ossements!

Hmmm?


Plus tard ce soir là, toute la famille est réunie dans le salon et regarde ALAIN qui fait une présentation à la télévision.


ALAIN

(À la télévision)

... mon adversaire n'a jamais

et jamais prouvé qu'il était

digne de respect,

ni qu'elle a

les « conspétences »...

nécessaires! Ahhh!


Dans le salon, ALAIN est déçu de sa bourde.


ALAIN

J'ai pas dit « conspétences »

au lieu de compétences?


FRANCIS

As-tu vu comment j'ai cadré

pour qu'on puisse voir

tes pantalons de jogging?

Ça clenche!


VINCENT

Mais personne écoutait, hein?

Tout le monde était hypnotisé

par le pantalon de jogging.


Ils rient tous, sauf ALAIN.


ALAIN

Bon, j'ai assez

débattu pour ce soir.

Francis, tu m'aides? On va aller

ranger la cuisine. Julien,

c'est l'heure de te coucher.


JULIEN B

(La tablette sur les genoux)

J'ai presque fini!


JENNIFER

Un T...


JULIEN B

Non!


JENNIFER

Un N...


JULIEN B

Non! T'as perdu.


JENNIFER

Ah...


VINCENT

Jennifer est trop fine,

elle fait exprès de te

laisser gagner.


JULIEN B

C'est pas vrai!


JENNIFER

Quoi, c'est pas vrai

que je suis fine?


JULIEN B

Non, t'es fine. Je suis

content que tu restes ici.


FRANCIS

(Arrivant dans le salon portant un panier à lessive)

Hé, Jennifer!

En lavant les pantalons

chanceux, tantôt,

j'ai ajouté quelques-uns de tes

chandails dans la brassée.


JENNIFER

Ah, merci... C'est gentil.


JULIEN B

Ces vêtements-là, veux-tu

les mettre dans ta commode?


JENNIFER

Hein?


VINCENT

Qu'est-ce que tu racontes?


JULIEN B

C'est maman qui parlait

À tante Brigitte.

En faisant le ménage

de ta chambre, elle a vu

que tu mettais ton linge

dans ta valise.


VINCENT

Julien, de quoi tu te mêles?

Va donc te coucher.


JENNIFER

Vincent, ça me dérange pas

de répondre à sa question.

Oui, ce soir, je vais mettre

mon linge dans la commode,

parce que la valise,

ça froisse trop le linge.

Et le fer à repasser,

il est pas fiable, il paraît!


JULIEN B

Cool, d'abord! Bonne nuit!


JULIEN B quitte le salon. VINCENT se tourne vers JENNIFER.


VINCENT

Dans la commode,

il y a un des tiroirs

que la dernière planche se

soulève. Tu peux cacher

tes affaires.

J'y cachais mes petites autos

quand je voulais pas que

Julien parte avec.


JENNIFER

Tu veux que je cache quoi?


VINCENT

Je sais pas, moi...

ta collection de crânes, hmmm?


JENNIFER

Mais c'est pas

une vraie cachette

si toi, tu sais c'est quoi.


VINCENT

Oui... parce que moi,

tu peux me faire confiance.

Bonne nuit, la cousine!


VINCENT se lève et quitte la pièce. JENNIFER reste assise sur le divan.


JENNIFER

Bonne nuit, le cousin!


JULIEN B

(Chuchotant)

Jennifer!

(S'approchant avec la tablette)

J'ai des photos

À te montrer.


JENNIFER

(Regardant les photos)

Ha! Ha! Ha!


Fin de l'épisode


JENNIFER

Pour jouer

ou revoir des émissions,

rejoins-nous sur le web.


Texte informatif :
tfo.org/subitotexto


Générique de fermeture


Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par