Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Me and My Shoes

Having learned that Brandon-Lee is forcing Marc-O to store his smelly shoes in their shared lockey, Jennifer urges Marc-O to refuse.



Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Début générique d'ouverture

Titre :
Subito texto

Titre :
Fin générique d'ouverture


MARC-OLIVIER marche dans le couloir de l'école en direction des casiers, la tête penchée à lire un magazine. Un élève le heurte.


MARC-OLIVIER

Hé!


MARC-OLIVIER poursuit sa route. BRANDON-LEE le voit passer et le rejoint à sa case.


BRANDON-LEE

Wô, Marc-O, ferme pas ta case!


MARC-OLIVIER

Pourquoi?


BRANDON-LEE

Mon casier est plein, je

vais mettre ça dans le tien.


BRANDON-LEE tient une paire de chaussures sport dans ses mains.


MARC-OLIVIER

Euh... pourquoi tu les

laisses pas devant ton casier?

Vu l'odeur, personne

risque de partir avec.


BRANDON-LEE

Tu trouves qu'ils puent?


MARC-OLIVIER

Non, non, ils sentent juste...

le soulier normal,

comme tous les souliers.


BRANDON-LEE

Donc, ça te dérange pas que

je les mette dans ton casier?


MARC-OLIVIER

Sauf que mon casier est

pas mal plein, lui aussi.


BRANDON-LEE

Je vais t'en trouver,

de l'espace.


BRANDON-LEE écrase et tasse quelques affaires et met ses chaussures par dessus.


BRANDON-LEE

Tu vois qu'il y a de la place.


MARC-OLIVIER

Oui.


BRANDON-LEE

Je vais revenir les chercher

quand j'en aurai besoin.

Attention, ils ont coûté cher.


Dans la salle des pas perdus, MAUDE et JENNIFER sont assises à une des tables et regardent HUGO qui se pavane près d'elles en gonflant ses muscles.


MAUDE

Monsieur Bermuda?


HUGO

Oui, madame!


JENNIFER

C'est qui, ça? Le cousin

de Monsieur Patate?


HUGO

Vous connaissez pas

Monsieur Bermuda?

C'est un concours de mannequins

qui a lieu chaque année

au Carrefour 2000.

Puis cette année, le gagnant

chez les moins de 18 ans,

c'est Hugo Charlebois!


MAUDE

Puis pourquoi t'es orange?

Tu t'es fait lancer

des citrouilles?


HUGO

C'est mon autobronzant.

Ça prend ça pour gagner.

Ça, puis des pecs d'acier!


MAUDE

J'espère qu'ils rouilleront pas.


HUGO

Sais-tu quand tu penses avoir

le temps de m'interviewer?


MAUDE

T'interviewer pour quoi?


HUGO

C'est la 1re fois qu'un gars

de Victoire-Desmarais gagne

Monsieur Bermuda! Tu vas

sûrement faire un article

là-dessus.


MAUDE (Prise de court)

Ah, bien... oui, j'aurais

vraiment aimé ça, sauf

que je peux pas

parce que... hein?


MAUDE cherche de l'aide auprès de JENNIFER.


JENNIFER

Bien, Maude peut pas

écrire ton article

parce qu'elle a décidé de... de

publier un horoscope à la place.

Hein, Maude?


[MAUDE:] [Regardant JENNIFER

avec de gros yeux]

Ouais, c'est ça!


HUGO

Vous le publierez une

autre fois, votre horoscope.


MAUDE

J'ai déjà commencé à l'écrire

puis un horoscope, ça se

reporte pas vraiment.


HUGO

Ça dit quoi, votre horoscope?

Je suis bélier.


[MAUDE:] [Se tournant vers

JENNIFER]

Bélier, bélier...

Ça disait quoi, bélier, déjà?


JENNIFER

Bélier... Bélier, ça dit: « Bê! »


Les deux filles partent à rire.


JENNIFER

Non, mais on veut pas

te le dire tout de suite.

Tu liras l'horoscope

comme tout le monde.


HUGO

Tu crois pas aux horoscopes.

C'est une excuse pour pas

faire d'article sur moi

parce que ça te gêne

d'interviewer une vedette.


MAUDE

Non. Je crois aux horoscopes.

Je lis le mien tous les jours.


HUGO

Toi? Tu t'intéresses rien

qu'aux affaires scientifiques.


JENNIFER

OK, si Maude réussit à te

prouver que les horoscopes,

c'est scientifique,

est-ce que tu vas arrêter de

lui parler de ton article

sur Monsieur Bermuda?


HUGO

OK, mais à une condition.

Ah! Si tu réussis pas,

Monsieur Bermuda va faire

la une du journal.


JENNIFER ET MAUDE

La Une?


HUGO

Ouais, ça veut dire

la première page, là.


JENNIFER

Bien oui, on le sait, là.


Les deux filles se regardent pendant un moment.


JENNIFER

Marché conclu.


HUGO

Monsieur Bermuda, en

1re page de la Victoire!

Ça, c'est vraiment big!


JENNIFER

Hugo, tes affaires.


HUGO se lève pour partir, mais JENNIFER lui indique les livres qu'il oublie sur la table.


HUGO

Ah!

(HUGO prend ses affaires et s'éloigne.)


MAUDE

Pourquoi tu lui as promis ça?


JENNIFER

Bien là, c'est la 1re chose

qui m'est venue en tête.

C'était à toi de lui dire

que ça intéresse pas nos

lecteurs de lire:

« Comment la face d'Hugo est

devenue un gâteau aux carottes. »


MAUDE

C'est bien trop bête.

En plus, Audrey m'en veut

encore d'avoir comparé Hugo

à un homme des cavernes

dans le cours de Mme Milani.

Si elle apprend que j'ai

refusé son idée d'article

parce que je trouvais ça trop

nono, elle va vraiment

pas le digérer.

Pour les natifs

du Taureau, comme moi,

la journée risque

d'être très longue!


La cloche sonne. JENNIFER se rend à son casier. Elle l'ouvre et se met à tousser devant l'odeur qui s'en dégage. MARC-OLIVIER arrive près d'elle.


JENNIFER

Marc-O, t'aurais pu

faire attention, là,

t'as tout écrasé mes affaires

avec tes souliers!


Elle sort une paire de chaussures.


JENNIFER

Ah, ouache! Ça pue!


MARC-OLIVIER

Normal, c'est pas des fleurs,

c'est des souliers.


JENNIFER

Non, non, tu laisses

ça dehors!

Puis de toute façon, t'as

même pas besoin de 2 paires

de souliers.


MARC-OLIVIER

Bien là, toi aussi, tu prends

de la place dans le casier.


JENNIFER

Moi, au moins, mes affaires

sentent pas la mouffette qui

a mangé des œufs pourris!


MARC-OLIVIER

OK.


BRANDON-LEE arrive à ce moment et constate que MARC-OLIVIER tient ses chaussures.


BRANDON-LEE

Wow! C'est du service, ça, je

venais justement les chercher.


JENNIFER

C'est tes souliers?


BRANDON-LEE

Non, c'est un piano.

(Se retournant vers MARC-OLIVIER)

Je te les ramène après

mon cours d'éduc.


JENNIFER

C'est mon casier! T'as pas

d'affaires à mettre tes

affaires là-dedans!


BRANDON-LEE

C'est aussi le casier de

Marc-Olivier, puis il est

d'accord, lui.


BRANDON-LEE s'éloigne avec ses chaussures.


JENNIFER

Comment ça que tu lui as donné

la permission de mettre

ses souliers ici?


MARC-OLIVIER

Je lui rends service, il n'y a

plus de place dans son casier.


JENNIFER

Tu lui rends service ou il t'oblige?


MARC-OLIVIER

Il m'oblige pas vraiment.

Regarde, de toute façon,

c'est juste des souliers.

JENNIFER

C'est pas juste des souliers,

c'est des bombes puantes.

Si tu le laisses faire, il

va toujours te niaiser. Arrête

ça avant que ça aille trop loin.


MARC-OLIVIER

Pas besoin, tout est beau.


JENNIFER

Non, non,

c'est pas vrai qu'il

va continuer à mettre ses

cochonneries dans mon casier.

Si tu veux pas te défendre,

je vais le faire,

que tu le veuilles ou non.


Dans la salle de récupération, MME MILANI lit une copie. BRANDON-LEE est assis non loin et la regarde.


[MME MILANI:] [S'adressant à

BRANDON-LEE]

Oui, je pense que t'as voulu

faire un peu trop vite, hein?

Tu réviseras les

exercices 4 et 5.


BRANDON-LEE

Je suis fatigué, Mme Milani,

je vais les faire ce soir.


MME MILANI

Si t'es fatigué, tu devrais

peut-être te coucher plus tôt.


BRANDON-LEE

Je sais, mais c'est parce

que je suis pas capable

de m'arrêter d'étudier.


MME MILANI

Ah, c'est pas drôle, ça, hein?


MAUDE entre dans la salle.


MME MILANI

Hé, Maude! Bienvenue en récup.


MAUDE

Salut!


MME MILANI

En passant,

j'ai enfin reçu le DVD sur

Athènes dont je t'ai parlé.


MME MILANI montre le boitier d'un film à MAUDE et le dépose ensuite sur son bureau.


MAUDE

Cool! On va le regarder

au prochain cours?


MME MILANI

Ouais!


BRANDON-LEE

Génial, je vais en

profiter pour faire une sieste.


MME MILANI

Pardon?


MAUDE se dirige vers une des tables et lève les yeux au ciel en entendant les propos de BRANDON-LEE.


BRANDON-LEE

Le Retour des zombies 3,

ça aurait été bien meilleur.


MME MILANI

Oui, le 3 est bon,

mais j'ai préféré le premier.

Tu vas voir, il est très

intéressant, mon documentaire.

Il est sûrement plus instructif.


BRANDON-LEE

« Instructif »?


MME MILANI

Ouais!


BRANDON-LEE

C'est un beau mot

pour dire plate, ça.


MME MILANI

Non, c'est surtout un beau mot

pour dire qu'il va y avoir

un examen après le film.


BRANDON-LEE

Trop poche! On peut jamais

avoir de fun. Même quand on

écoute un film, ça fait suer.


MME MILANI

Je te conseille de pas dormir,

sauf si tu veux venir reprendre

ton examen en récupération.

(S'approchant de MAUDE)

Hé, Maude! Je suis surprise

de te voir ici.


[BRANDON-LEE:] [Se parlant

à lui-même]

Ouais, ça,

c'est si on fait l'examen.


[MME MILANI:] [S'adressant

à MAUDE]

Est-ce que je peux t'aider?


MAUDE

Merci, mais j'ai pas vraiment

besoin de récupération.


MME MILANI

Bien oui, c'est

ce que je me disais.


BRANDON-LEE se lève.


BRANDON-LEE

Je vais aux toilettes.


MME MILANI

OK.

(S'assoyant pour lire ce que MAUDE a écrit.)

« Les horoscopes »? Je savais pas

que tu t'intéressais à l'astrologie.


BRANDON-LEE profite du fait que MME MILANI soit avec MAUDE pour prendre le boitier du DVD et l'amener avec lui à l'extérieur de la salle.


MAUDE

Moi non plus.


MME MILANI

Il y a peut-être une partie

qui va t'intéresser dans

mon documentaire.

Tu sais que, dans

l'Antiquité grecque,

l'astrologie a servi à établir

les fondements de la médecine.


MAUDE (En riant)

Ah ouais? Quand ils

avaient mal à la gorge,

ils lisaient leur horoscope:

« Les Poissons, prenez

une pastille,

ça va passer. »


MME MILANI (En riant)

Non!

Non, je pense pas que

les pastilles existaient

dans ce temps-là. Mais disons

qu'on s'intéressait aux astres

pour expliquer

certains comportements

ou certains événements.


MAUDE

Ça veut dire que les horoscopes,

ç'a déjà été une science!

Hé, Hugo va capoter! Là, il

va croire que l'astrologie,

ça m'intéresse pour vrai.

C'est tout ce qu'il me fallait

pour pas écrire un article

sur ses pectoraux!

Merci, Mme Milani!


La cloche sonne pour l'heure du dîner. Hugo aperçoit MAUDE assise à une table dans la salle des pas perdus et s'approche.


HUGO

Maude! J'ai eu une idée.

Si t'écris un article sur moi,

je pourrais « orthographier »

toutes les copies du journal.

Tu pourrais les vendre

2 fois plus cher.


MAUDE

Autographier.


HUGO

Ouais, c'est ça.


MAUDE

Bel essai, Hugo, mais

le journal est gratuit

et, malheureusement pour

toi, j'ai la preuve

que l'horoscope, c'était une

science dans le temps de

l'Antiquité grecque!


HUGO

Ils pensaient aussi que

le Canada était en Inde, hein!


MAUDE

T'es un peu

mélangé en histoire.


HUGO

Je pense pas, moi.

Puis « c'était une science »,

c'est au passé.

Aujourd'hui, est-ce que,

l'horoscope, c'est une science?


MAUDE

Moyen...

Ah, pas vraiment.


HUGO

J'ai hâte de lire l'article

que tu vas écrire sur moi.


Pendant ce temps, JENNIFER ferme le cadenas de son casier et s'éloigne dans le couloir. BRANDON-LEE marche jusqu'au casier de MARC-OLIVIER et JENNIFER et ouvre le cadenas. JENNIFER revient sur ses pas et le surprend en train de prendre des objets dans son casier.


JENNIFER

Hé! Qu'est-ce que tu fais là?


BRANDON-LEE

C'est pas de tes affaires,

je mets quelque chose dans

le casier à Marc-O.


JENNIFER

Ah, ça adonne que le casier

à Marc-O, c'est aussi le mien!

Il t'a donné la combinaison?


BRANDON-LEE

Bien oui. Il est correct, lui.


JENNIFER

Ce que tu fais à Marc-O,

c'est de l'intimidation!


BRANDON-LEE

Bon, bon, les grands mots. Tu

connais pas ça, rendre service?


JENNIFER

T'es mieux de pas avoir

touché à mes affaires!


BRANDON-LEE

Inquiète-toi pas.

Tes affaires puent trop.


JENNIFER

C'est tes souliers qui

ont tout empesté!


BRANDON-LEE s'éloigne et JENNIFER ouvre à nouveau son casier. MAUDE s'approche.


MAUDE

Ça va pas?


JENNIFER

Non. Tant que Marc-O parlera

pas à Brandon-Lee, là, il

va continuer à mettre

ses cochonneries

dans mon casier.


MAUDE

Jennifer, j'ai pris

une grande décision.


JENNIFER

Quoi?


MAUDE

Je vais dire la vérité à Hugo:

je crois pas aux horoscopes,

puis son histoire de Monsieur

Bermuda, ça m'intéresse pas.


JENNIFER

J'aimerais ça que

Marc-O fasse comme toi,

puis dise sa façon de

penser à Brandon-Lee.


JENNIFER place les choses dans le casier et retire le boitier de DVD placé par BRANDON-LEE.


MAUDE

Qu'est-ce que tu fais

avec ça? C'est à Mme Milani.


JENNIFER

Comment ça, à Mme Milani?


MAUDE

Bien, elle nous l'a montré

tantôt au local de récup.


JENNIFER

Est-ce que Brandon-Lee

était en récup?


MAUDE

Ouais. Ouais!

Il arrêtait pas de chialer

contre le test sur le film

que Mme Milani veut

nous faire passer.

Donc, il l'a volé.


JENNIFER

Lui, là! Ça se

passera pas comme ça!


JENNIFER referme son casier avec détermination et part avec le DVD. Elle s'approche de MARC-OLIVIER qui vient de s'installer à une table dans la salle des pas perdus.


JENNIFER

Hé!


MARC-OLIVIER

Allô!


JENNIFER

Tiens.


JENNIFER lui tend le DVD.


MARC-OLIVIER

C'est quoi?


JENNIFER

C'était dans notre casier.

C'est un cadeau de Brandon-Lee.

Il l'a volé à Mme Milani.


MARC-OLIVIER

T'es sûre?


JENNIFER

Bien, la seule personne

qui a notre combinaison

de casier, c'est lui, hein!

Pourquoi tu lui as donné?


MARC-OLIVIER

Ça peut être pratique

si jamais on l'oublie.


MÉLANIE le regarde d'un air un peu découragé.


MARC-OLIVIER

Peut-être que c'est

Mme Milani qui lui a demandé

de le garder.


JENNIFER

Arrête de le défendre!

Je t'avais averti pour Brandon-Lee!

Faut pas que tu te laisses faire!


[MARC-OLIVIER:] [Apercevant

BRANDON-LEE non loin]

Chut! Chut! Chut!


JENNIFER

Si tu veux pas lui parler, là,

je vais le faire.


MARC-OLIVIER

OK, OK, j'y vais.

Mais là, je peux pas tout

de suite, j'ai de l'étude.


JENNIFER prend les devants et se dirige vers BRANDON-LEE qui vient de s'asseoir à une table. MARC-OLIVIER la dépasse pour l'atteindre en premier.


[MARC-OLIVIER:] [S'adressant

à BRANDON-LEE]

Hé, salut!


BRANDON-LEE

Quoi?


MARC-OLIVIER

Euh... quels cours

que t'as cet après-midi?


BRANDON-LEE

Des cours plates. Pourquoi?


MARC-OLIVIER

Pour savoir. Moi, j'ai

arts plastiques, math.


[JENNIFER:] [Encourageant

MARC-OLIVIER]

Parle-lui!


BRANDON-LEE

Coudonc, tu te fais

bosser par une fille?


MARC-OLIVIER

Bien non! Voyons donc.


BRANDON-LEE

Bon! C'est pas que c'est

plate... en fait, oui,

c'est plate.

Reviens quand t'auras quelque

chose d'intéressant à dire.


MARC-OLIVIER

C'est bon!


BRANDON-LEE se lève et s'éloigne.


JENNIFER

Va en parler à Mme Milani.


MARC-OLIVIER

Ça fait un peu paniquer.


JENNIFER

Bien là, aie pas peur, elle

sera pas fâchée. C'est pas

toi, le voleur.


Peu après, MARC-OLIVIER se rend à la salle de récupération pour parler à MME MILANI.


MME MILANI

Hé! Bonjour, Marc-O.


MARC-OLIVIER

Est-ce que je peux

vous parler?


MME MILANI

Oui, entre. Je suis

à toi dans 2 minutes.


MARC-OLIVIER entre et aperçoit BRANDON-LEE assit dans la salle.


MARC-OLIVIER

C'est pas grave, je vous

parlerai une autre fois.


MME MILANI

Deux minutes.


MARC-OLIVIER revient sur ses pas et attend à côté du bureau de MME MILANI. BRANDON-LEE se lève et le rejoint.


BRANDON-LEE

S'il y a quelque chose que tu

comprends pas, je peux t'aider.


MARC-OLIVIER

Ça va. Merci.


[BRANDON-LEE:] [Apercevant

une partie du boitier sous la veste

de MARC-OLIVIER]

C'est quoi, ça?


[MARC-OLIVIER:] [Resserrant

sa veste sur lui]

Ah, rien. Rien.


BRANDON-LEE

Tu vas pas me dénoncer, hein?

Des amis, ça se stoole pas.


MARC-OLIVIER

C'est du vol.


BRANDON-LEE

Wô, les gros mots, là.

C'est Jennifer

qui t'a mis ça en tête?


MARC-OLIVIER sort le DVD et le place sur le bureau de MME MILANI. Celle-ci s'approche et voit ce qu'il vient de faire.


MME MILANI

Hé, t'as fouillé

dans mes affaires?


MARC-OLIVIER

Non, non, il était...


BRANDON-LEE

Sur le bureau!

Ah, c'est vrai! Mon ami

Marc-O aussi trouve ça nul

qu'on fasse un test sur le film.

Hein, Marc-O?


MARC-OLIVIER

Ouais, nul parce que...

je l'ai déjà vu.

J'aurais aimé ça qu'on écoute

un autre documentaire.


MME MILANI

Ah!


BRANDON-LEE

Est-ce que je peux m'en aller?


MME MILANI

T'as pas des exercices

à faire, toi?


BRANDON-LEE

Marc-O va m'aider.

Les amis, ça sert à ça.


BRANDON-LEE s'éloigne pour aller chercher ses affaires. MME MILANI regarde MARC-OLIVIER.


MME MILANI

Les amis?


MARC-OLIVIER la regarde sans répondre. BRANDON-LEE revient près d'eux.


BRANDON-LEE

On y va, Marc-O?


MARC-OLIVIER

Oui.


Les deux garçons sortent de la salle.


Pendant ce temps près des casiers, JENNIFER asperge les chaussures de BRANDON-LEE de désodorisant. MME MILANIE arrive près d'elle.


MME MILANI

Un petit problème d'odeur?


JENNIFER

Quelqu'un prend notre

casier pour une poubelle.


MME MILANI

Ah, je savais pas que Marc-

Olivier avait des problèmes...


JENNIFER

Non, non,

c'est pas Marc-O.

Il vous a pas parlé?


MME MILANI

À quel sujet?


JENNIFER

Bien, le DVD, Brandon-Lee...


MME MILANI

Non.

Est-ce que Brandon-Lee embête

Marc-Olivier?


JENNIFER

Non, non, ça va. Ça va.


MME MILANI

Jennifer, tu sais

que la meilleure façon

de régler un problème,

c'est de m'en parler.


JENNIFER

Oui, je sais. Oui, oui.


MME MILANI

T'es sûre?


JENNIFER

Oui, oui, oui. Bonne journée.


MME MILANI

Bonne journée.


MÉLANIE se remet à asperger les chaussures de désodorisant. Elle en met tellement qu'elle manque d'air et s'éloigne pour boire un peu d'eau. Un peu plus loin dans le couloir, HUGO interpelle MAUDE.


HUGO

Maude! Pour mon article

pour Monsieur Bermuda...


MAUDE

Ouais, justement...


HUGO

Je ne veux plus que

tu l'écrives.


MAUDE

Hein?


HUGO

T'avais raison, l'horoscope,

c'est vraiment hot. J'ai lu le mien.


HUGO tend son téléphone à MAUDE. Celle-ci se met à lire à haute voix ce qu'il y a à l'écran.


MAUDE

« Les béliers, foncez,

repoussez vos limites. »


HUGO

Je l'ai écouté. J'ai écrit

mon article tout seul!

J'ai repoussé mes limites!


HUGO tend une feuille de papier à MAUDE.


MAUDE (Lisant à haute voix)

« Hugo Charlebois a soulevé

la foule en délire.

Bien pas soulevé,

levé dans les airs,

même s'il pourrait le faire

les doigts dans le nez,

mais pas les doigts

dans le nez pour vrai

parce qu'il pourrait pas se

servir de ses mains pour

soulever la foule. »


HUGO (Fier)

Je pensais finir mon article

par: « C'était Hugo Charlebois,

en direct de l'école. »


HUGO rit.


HUGO

Tous les journalistes

disent ça aux nouvelles.


MAUDE le regarde, éberluée.


MAUDE

à la télé,

pas dans le journal.


HUGO (En riant)

Il reste juste à l'imprimer.


MAUDE

Écoute, c'est

super intéressant,

mais... il y a trop de mots.


MAUDE lui remet la feuille.


HUGO

Aucun problème.

Je vais le raccourcir.

Tu le regretteras pas.


HUGO s'éloigne et s'assoit à une des tables dans la salle des pas perdus. JENNIFER arrive près de MAUDE.


JENNIFER

Maude, Maude!

Je veux que t'écrives

un méga dossier-choc

sur l'intimidation.


MAUDE

Pourquoi?


JENNIFER

Parce que je veux que tout le

monde sache ce que Brandon-Lee

fait vivre à Marc-O!


MAUDE

Marc-O? Puis il est d'accord?


JENNIFER

Bien, je sais pas.


MAUDE

Aimerais-tu ça que ta vie

personnelle se retrouve

dans le journal sans ton accord?


JENNIFER

Non, personne aimerait ça.


[MAUDE:] [Pointant HUGO

assit non loin d'elles]

à part lui.


MAUDE rit. JENNIFER regarde HUGO et il lui vient une idée.


JENNIFER

Oublie le dossier choc,

j'ai une bien meilleure idée

pour aider Marc-O.


JENNIFER s'approche d'HUGO.


JENNIFER

Allô, Hugo, ça va?


HUGO

Hmm hmm.


JENNIFER

T'écris quoi? Un article?


HUGO

Ouais.


JENNIFER

T'as-tu encore des photos

de Monsieur Bermuda?


HUGO

J'en ai plein.


HUGO sort une photo de lui et prend un crayon.


HUGO

À quel nom « l'orthographe »?


JENNIFER

Quoi?


HUGO

Bien, écrire mon

nom dessus la photo, là.


JENNIFER

Ah non, ça va, merci.


JENNIFER prend la photo et s'éloigne en passant près de MAUDE.


JENNIFER (S'adressant à MAUDE)

Hugo écrit

pour le journal maintenant?


MAUDE

Je suis pas capable

de lui dire non.


JENNIFER

Comme Marc-O.


Peu après, HUGO est assis à une table dans la salle de récupération en compagnie de MARC-OLIVIER. Ce dernier lit ce qui est écrit sur une feuille.


HUGO

C'est dur de couper des mots,

hein? Mon article est trop bon,

il est sur la coche.


MARC-OLIVIER

Tu veux vraiment que toute

l'école soit au courant

que t'as gagné Monsieur Bermuda?


HUGO

Ouais.

T'as-tu peur que les autres

gars soient jaloux?

Ne t'en fais pas,

je suis habitué.


MARC-OLIVIER

T'as pas plus peur

qu'ils te niaisent?


HUGO

Si tu fais bien des push-ups,

dans une couple d'années, il

y a personne qui va te niaiser.


MARC-OLIVIER

Puis si je veux que Brandon-

Lee arrête de me niaiser là, là.

Qu'est-ce que je fais?


HUGO

C'est lui, ton problème?


MARC-OLIVIER répond par un signe de la tête.


HUGO

Hé, j'ai une idée.

S'il voit que tu me fais

une prise de lutte,

ça l'impressionnerait. Hein?


MARC-OLIVIER

Moi? Je serais jamais capable.


HUGO

Arrête de niaiser.

Envoye, pogne mon bras, là.


HUGO se lève et place son bras derrière son dos. MARC-OLIVIER se lève et suit ses instructions.


HUGO

Lève-le, lève-le. Gêne-toi pas!

Force. Ayoye! Aïe!


MME MILANI arrive soudainement dans la salle et les aperçoit.


MME MILANI

Marc-Olivier! Voyons!


MARC-OLIVIER

C'est pas ce que vous

pensez! Excuse.


HUGO

Bien non, je faisais semblant.

Inquiétez-vous pas, madame,

c'est pour l'aider.

Il y a un gars qui l'écœure.


MME MILANI

C'est pas en utilisant la

force que tu vas régler

ton problème.


HUGO

Il utilise pas la force,

madame, il en a pas.

Hé, je pourrais être

ton garde du corps!


MME MILANI

Non, non, il y a personne

qui va jouer au garde du corps.

(Regardant MARC-OLIVER)

Utiliser la force

pour se faire justice soi-même,

ça donne rien de bon.

(MME MILANI se tourne vers HUGO pour lui faire signe de sortir.)


MME MILANI

Hugo, peux-tu...

Merci.


HUGO sort de la salle. MME MILANI invite MARC-OLIVIER à s'asseoir et s'assoit avec lui à une table.


MME MILANI

Assieds-toi.

C'est Brandon-Lee qui t'embête?


MARC-OLIVIER

Il m'embête pas vraiment.

C'est juste pour rire.


MME MILANI

Ah oui, je suis certaine

que ça le fait rire, lui.

Mais toi?


Pendant ce temps dans la salle des pas perdus, JENNIFER s'amuse à froisser la photo d'HUGO avec les chaussures de BRANDON-LEE.


JENNIFER

Tiens, mes vieux souliers puants,

vous allez enfin servir

à quelque chose!


JENNIFER range chaussures et photo dans le casier et remet le cadenas. Voyant passer HUGO peu après, elle l'interpelle.


JENNIFER

Hugo!

Finalement, j'aimerais ça

avoir ton autographe.


HUGO

Pas de problème, ça fait

partie de la description

de tâches des vedettes.


HUGO la rejoint à son casier.


JENNIFER (À voix basse)

Ah oui? Puis avoir

la tête enflée,

est-ce que ça fait aussi

votre description de tâches?


HUGO

Qu'est-ce qu'elle a, ma tête?


JENNIFER

Non, mais elle est

correcte, ta tête.


HUGO

Mais c'est pas pour vendre sur

eBay, hein? Les collectionneurs,

ils tripent sur

les « orthographes » de vedettes.


JENNIFER

Ah, bien non, bien non.

Inquiète-toi pas pour ça.

Voyons, elle est où, là?


JENNIFER ouvre et fouille son casier. Elle prend la photo d'HUGO sous les chaussures et la lui remet, toute froissée.


HUGO

Ma photo! Est-ce que c'est

les espadrilles à Marc-O?


JENNIFER

Non, c'est celles

à Brandon-Lee.

Je suis sûre qu'il a fait exprès.


HUGO (Fâché)

Brandon-Lee aurait pas dû

s'en prendre à Monsieur Bermuda!


JENNIFER

Tu vas te venger?


HUGO

Je vais faire mieux que ça!


HUGO s'éloigne.


JENNIFER

Tu vas pas te laisser faire,

toi aussi?


Dans la salle de récupération, MME MILANI discute avec MARC-OLIVIER.


MME MILANI

T'as rien à craindre.

Tout le monde est avec toi.

Hugo, Jennifer...


MARC-OLIVIER

Hmm.


MME MILANI

Puis moi aussi, je veux

t'aider. Il manque juste

une personne.


MARC-OLIVIER

Moi?

Si je dis rien, à moment donné,

il va finir par se tanner.


MME MILANI

Qu'est-ce qui te fait dire ça?

Aujourd'hui, t'as rien dit,

puis est-ce qu'il s'est tanné?


À ce moment, HUGO entre dans la salle avec BRANDON-LEE.


BRANDON-LEE

C'est quoi, la joke?


[HUGO:] [S'adressant à

MME MILANI]

J'ai pas utilisé ma force

pour l'amener ici, je vous jure.


BRANDON-LEE

T'as dit que tu voulais

me faire passer un test

pour l'équipe de foot.


HUGO

C'était une ruse.

Puis il a fait exprès pour

briser ma photo dans le

casier de Marc-O.


BRANDON-LEE

De quoi tu parles, la carotte?


MME MILANI

Brandon-Lee!

Hugo.


BRANDON-LEE

Je l'avais pas vue, ta photo.

Marc-O me prête sa case,

ça le dérange pas.

Hein, Marc-O?


Après un moment, MARC-OLIVIER se lève et regarde BRANDON-LEE.


MARC-OLIVIER

Oui! Oui, ça me dérange.

Je veux que t'enlèves

tes affaires de mon casier.


BRANDON-LEE

T'avais juste à le dire.


MME MILANI

Hugo, merci.


HUGO sort de la salle. MME MILANI s'adresse ensuite à BRANDON-LEE


MME MILANI

Ici, l'intimidation,

c'est tolérance zéro.


BRANDON-LEE

C'est pas de l'intimidation!

Pas besoin de capoter,

je vais les enlever, mes

affaires, là. Franchement.

C'est juste des jokes.


MARC-OLIVIER

Le problème, c'est

qu'il y a juste toi qui ris.


MME MILANI

Si tu recommences, c'est

pas compliqué, la direction va

devoir rencontrer tes parents.


BRANDON-LEE

Juste pour un casier?


MME MILANI

Oui, juste pour un casier.


BRANDON-LEE

Correct, j'ai

compris, c'est beau.


MME MILANI

Là, tu vas réparer le tort

que t'as causé à Marc-O.

Comme ça, si l'idée te prend

de recommencer, bien, tu vas

y penser à deux fois.


BRANDON-LEE

Comment?


MME MILANI

Proposez-moi quelque chose.


Peu après, MAUDE marche dans les couloirs de l'école et croise HUGO. Elle poursuit sa route, mais revient sur ses pas peu après pour le rejoindre.


MAUDE

Hugo!

Hugo, je suis comme Marc-O.


HUGO

Quoi? Brandon-Lee t'écœure,

toi aussi?


MAUDE

C'est pas Brandon-Lee,

mon problème, c'est toi.


HUGO

Je t'ai intimidée?


MAUDE

Non, c'est pas ça,

c'est Monsieur Bermuda.


HUGO

Monsieur Bermuda

t'a intimidée?


MAUDE

C'est l'article pour

le journal, Hugo.

J'écrirai pas d'horoscope,

puis j'écrirai pas d'article

sur Monsieur Bermuda.


HUGO

Ah non?

Pourquoi?


MAUDE

Parce que je trouve pas

ça super intéressant.

Puis aussi parce que j'ai peur

qu'il y ait des morons,

dans l'école, qui en profitent

pour rire de toi.

Tu m'en veux pas?


HUGO

Non,

parce que j'ai déjà

trouvé une solution.

Qu'est-ce qui vaut un article

de 1000 mots? Une image!


HUGO brandit une des photos de lui. MAUDE rit.


MAUDE

Ouais, OK.

On va la publier,

mais seulement pour inciter

les élèves à mettre

de la crème solaire,

puis à pas trop mettre

de crème autobronzante!


HUGO

Mannequin de crème solaire,

ça me va bien.


Un peu plus loin, JENNIFER s'approche de son casier et aperçoit MARC-OLIVIER qui sort tous les objets.


JENNIFER

Qu'est-ce que tu fais là?


MARC-OLIVIER

Tu vas voir.


BRANDON-LEE arrive près d'eux avec un seau d'eau et une éponge.


JENNIFER

Qu'est-ce qu'il fait avec ça?


MARC-OLIVIER

Il vient réparer son dégât.

Oublie pas, hein,

il ne faut plus que ça sente

les petits pieds.


BRANDON-LEE s'accroupit et se met à laver l'intérieur du casier. JENNIFER le regarde avec un sourire.


[BRANDON-LEE:] [S'adressant à

JENNIFER]

T'as jamais vu ça, quelqu'un

qui lave un casier?


JENNIFER

J'aurais jamais pensé

que mon plan marcherait autant.


BRANDON-LEE

Quel plan?


MME MILANI arrive sur ces mots.


MME MILANI

Ouais, quel plan?


JENNIFER

Non, rien, rien.


MME MILANI

OK, bien, je vais superviser

le nettoyage. Allez m'attendre

dans la salle de récupération,

je vais aller vous chercher

quand ça va être fini.


MARC-OLIVIER

C'est bon.


MME MILANI

Puis on fera un

petit bilan de tout ça. Hmm?


MARC-OLIVIER et JENNIFER prennent leurs nombreux sacs et s'éloignent dans le couloir.


MARC-OLIVIER

C'était quoi, ton plan?


JENNIFER

J'ai envoyé Hugo lui

parler dans le casque!


MARC-OLIVIER

C'est pas ça qui a marché.


JENNIFER

Ah non? C'est quoi, d'abord?


MARC-OLIVIER

Je lui ai parlé pis je lui ai

dit que ça me dérangeait qu'il

s'installe dans mon casier.


JENNIFER

Depuis le début de la journée

que je te dis de faire ça!


MARC-OLIVIER

La prochaine fois, j'attendrai

pas. Si quelque chose

me dérange, je vais le dire.

Puis sinon, je vais en parler à un prof.


JENNIFER

Au moins,

notre case va être propre.

Est-ce que ça te dérangerait

de prendre ça.


JENNIFER lui tend un de ses sacs.


MARC-OLIVIER

Non, non.


[JENNIFER:] [Lui tendant

un autre sac]

OK, puis ça aussi.


MARC-OLIVIER

C'est assez!

Tu me prends pour ton serviteur,

puis ça, j'aime pas ça!


JENNIFER

Bon, c'était juste pour te

tester. Je suis contente

que tu t'affirmes.


MARC-OLIVIER

Reprends tes affaires, là.

Sinon...


JENNIFER

Sinon quoi?

Tu vas avertir Mme Milani?


MARC-OLIVIER

Non, je vais te faire laver

la case de Brandon-Lee!


JENNIFER reprend ses sacs en riant.


Fin de l'épisode


MÉLANIE

Salut, les Subito!

Pour jouer ou revoir des

émissions, visitez notre site.


Texte informatif :
tfo.org/subitotexto


Générique de fermeture


Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par