Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Pleasant Family Meals

Sami and Vincent are facing challenges: Sami tries to convince his parents to sign him up for guitar lessons and Vincent tries to organise a family meal… and it`s kind of original.



Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

[Début information à l'écran]

Les bons repas en famille!

[Fin information à l'écran]

Début générique d'ouverture

Fin du générique d'ouverture

Chez les Mazari, SAMI met la table avec l'aide de VINCENT. La table est mise avec une nappe et plusieurs couverts.


[VINCENT:] Coudonc,

c'est-tu la fête de quelqu'un?


[SAMI:] Non, c'est juste ma mère

qui tripe « décoration ».

(FATIMA est aussi dans la cuisine.)


[FATIMA:] Merci de mettre la table,

les garçons!

Ça va me permettre

de finir de plier le lavage!


[VINCENT:] De rien!

Ah, ça sent tellement bon!

Vous faites encore du couscous?


[FATIMA:] Tu sais, Vincent,

on mange pas du couscous

tous les soirs! Ha! Ha!


[SAMI:] Non! Des fois, on mange

des falafels, du baba ganouj,

de l'houmous...


FATIMA

(Prononçant quelques mots en arabe avant de poursuivre en français)

Je t'ai fait des spaghetti

aux boulettes

pas plus tard qu'hier, non?

Tu me coupes de la menthe

pour la salade.

Beaucoup de menthe! Pour ton

père, il n'y en a jamais assez.

(FATIMA quitte la cuisine. SAMI se met à faire des gestes de guitariste.)


[VINCENT:] Eille,

c'est vraiment bon

ce que tu fais!

On dirait un vrai guitariste.

Il manque juste le son!


[SAMI:] Pour ça, il faudrait

que j'en joue pour de vrai.

Si je pouvais convaincre

mes parents de me payer des cours.

(SAMI recommence à faire semblant de jouer de la guitare.)


[VINCENT:] Si tes parents

te voient jouer comme ça,

c'est sûr qu'ils vont vouloir!


[SAMI:] C'est vrai?

Tu penses que ça va être assez?


[VINCENT:] C'est sûr que ça aurait

plus d'effet avec une vraie

guitare... mais tu pourrais leur

jouer quelque chose.


[SAMI:] Je ne pratique

pas beaucoup!

Nadya ne me laisse jamais

prendre sa « guit ».


[VINCENT:] Bien là, Sami,

il faut que tu trouves la « guit »

puis que tu te pratiques!


[SAMI:] C'est pas facile.

Nadya est pas cool.


[VINCENT:] C'est ta petite soeur.

Elle ne doit pas

être bien dure à déjouer.

Je te gage que t'es pas capable.

(VINCENT imite des cris de poule.)


[SAMI:] Tu gages, tu gages...

Veux-tu rester pour m'aider,

puis pour m'applaudir

quand je vais réussir?


[VINCENT:] J'aimerais ça!

C'est tellement le fun chez vous.

Au moins, vous faites

des vrais soupers en famille!

Moi, depuis que mon père a gagné

ses élections,

il est jamais là pour le souper!


[SAMI:] C'est poche...

(VINCENT regarde SAMI apporter la nourriture sur la table.)


[VINCENT:] Ah,

ça a l'air tellement bon.

Bon, OK! Je reste!


[SAMI:] Yes!

(VINCENT sort son téléphone et compose un numéro.)


VINCENT (Parlant au téléphone)

Allô, maman.

Oui, c'est moi.

Oui. Qu'est-ce qu'il y a?

(VINCENT semble surpris.)


VINCENT (Parlant au téléphone)

Hein? OK, j'arrive! Bye!


SAMI (Déçu)

Tu ne soupes pas ici?
[VINCENT:] Mon père est chez nous!

C'est son dernier soir de congé

avant...je sais pas quand.

Je veux organiser

un gros souper familial, comme toi.


[SAMI:] Mais là... tu seras pas

ici pour m'aider!


[VINCENT:] Regarde, Sami.

Toi pis moi, on a un défi à relever.

Moi, j'organise un grand souper

familial. Toi, tu trouves la

« guit », tu te pratiques,

puis tu prouves à tes parents

que tu as du talent!


[SAMI:] OK. On va travailler fort

chacun de notre côté.

(VINCENT prend ses choses et se dirige vers la porte.)


[SAMI:] On peut s'appeler, des fois,

pour s'encourager?

(VINCENT regarde SAMI une dernière fois avant de sortir.)


[VINCENT:] N'importe quand!
[SAMI:] Yeah!

(SAMI fait semblant de jouer de la guitare en chantant. Peu de temps après, VINCENT entre chez lui en coup de vent.)


[VINCENT:] Maman! Il faut...

(MARIE est assise à la table de la cuisine. JULIEN avance vers VINCENT vêtu d'un déguisement improvisé.)


[JULIEN:] Chut!
[MARIE:] Ton père n'a pas fini

sa sieste.

On a demandé à Julien de veiller

sur son sommeil.

C'était la seule façon

de l'empêcher de faire du bruit!


VINCENT (Parlant moins fort)

J'aimerais ça que, ce soir,

on fasse un vrai

souper familial, hein!

C'est le dernier soir

de congé de papa...

(VINCENT s'enthousiasme et parle plus fort.)


[VINCENT:] … et c'est

notre dernière chance qu'on a...


[JULIEN:] Chut!
[MARIE:] C'est une bonne idée, mais...

je suis dans le gros jus!

J'ai des visites à planifier

et j'ai de la paperasse à remplir

jusqu'à demain matin, si je veux.


[VINCENT:] Il faut bien qu'on mange!
[MARIE:] J'avais pensé commander.
[VINCENT:] Ah non!

C'est pas un repas

qu'on fait ici, à la maison!

(JULIEN s'avance vers VINCENT.)


[JULIEN:] Chut!
[MARIE:] On ne sera même pas

tout le monde!

Francis est parti

à sa convention de super héros

avec Jennifer.


[VINCENT:] Il est parti

se faire prendre en photo

avec son super héros préféré,

tchèque, à ressorts, SpringMan.

Ce sera pas long!


[MARIE:] Admettons qu'il ne revient

pas tard, je n'ai pas plus

le temps de cuisiner, moi!


[VINCENT:] Moi, je l'ai!

Je vais faire le souper.

Julien va m'aider!


[JULIEN:] OK! Ha! Ha!

(JULIEN s'avance vers VINCENT. VINCENT nargue JULIEN.)


[VINCENT:] Chut!

(JULIEN et VINCENT se dirigent vers le réfrigérateur.)


[MARIE:] Tu ne trouveras rien

dans le frigo, il n'y a plus de viande

et presque plus de légumes.

(VINCENT ouvre le réfrigérateur.)


[VINCENT:] Il y a du céleri!

Je vais faire une recherche

sur Internet,

puis je vais trouver toutes les

recettes où il y a du céleri.

(VINCENT se dirige vers l'ordinateur. JULIEN prend le céleri et mange un morceau.)


[VINCENT:] Hé! Arrête!

On en a besoin pour souper.

(VINCENT se jette sur JULIEN et essaie de lui enlever le céleri.)


[JULIEN:] Bien là!
[MARIE:] Écoute, Vincent,

tu es vraiment très convaincant.

Je te laisse aller.

Mais je ne peux pas te superviser.

Tu demanderas à ton père.


[JULIEN:] Il va vouloir, c'est sûr.
[MARIE:] Tu n'es pas supposé

surveiller le sommeil de ton papa, toi?


[JULIEN:] Non! Je préfère aider Vincent.

On va faire comme des chefs

à la télé!


[VINCENT:] Peux-tu mettre la table

pour moi, s'il te plaît?


[JULIEN:] Oui, chef!

(JULIEN commence à débarrasser la table en enlevant les papiers sur lesquels MARIE travaille.)


[MARIE:] Non, non, non!

J'ai pas fini!

(Pendant ce temps, chez les Mazari, SAMI joue de la guitare assis au salon. Sa sœur, NADYA, entre.)


[NADYA:] Qu'est-ce que tu fais

avec ma guitare?


SAMI (Sarcastique)

Bien... je joue au badminton!

(SAMI se lève et prend la guitare par le manche en faisant semblant que c'est une raquette.)


[SAMI:] Tu vois bien. Je pratique.
[NADYA:] C'est ma guitare!

(NADYA essaie de prendre la guitare à SAMI.)


[SAMI:] Je le sais bien

que c'est ta guitare.

Mais tu ne t'en sers même pas!

Tu la laisses dans le placard!


[NADYA:] Elle est à moi.

Je ne la prête pas.

(NADYA continue de tirer sur sa guitare. SAMI la retient.)


[SAMI:] Veux-tu qu'on pratique?

On pourrait chanter des chansons

qui parlent de chiens.


SAMI (Chantant)

Trois petits chiens

Trois petits chiens...


[NADYA:] C'est même pas ça,

la chanson.

Donne-moi ma guitare!


[SAMI:] Attends! Attends!

Prête-moi ta « guit ».

En échange, je pourrais...

t'aider à faire tes devoirs!


[NADYA:] Je suis meilleure que toi

à l'école!


[SAMI:] OK, je pourrais...

faire le ménage de ta chambre!


[NADYA:] J'ai pas envie que

tu fouilles dans ma chambre!


[SAMI:] Il y a sûrement quelque chose

que je peux faire,

mais prête-moi ta « guit ».


[NADYA:] Arrête de dire « guit ».

Tu as l'air vraiment niaiseux!

(NADYA prend sa guitare et quitte le salon. FATIMA entre dans le salon.)


[SAMI:] Nadya, attends!

FATIMA (S'adressant à SAMI)

Viens! Je vais avoir besoin

de ton aide, viens!

(À contrecoeur, SAMI range ses partitions de guitare et suit sa mère. Au même moment, chez les Beaucage, VINCENT entre dans le salon où dort ALAIN. VINCENT chatouille le nez d'ALAIN avec du céleri.])


VINCENT (Criant)

Papa!

(ALAIN se réveille en sursaut.)


[ALAIN:] Ah!

VINCENT (Innocemment)

Dors-tu?


[ALAIN:] Julien t'a laissé passer?
[VINCENT:] Julien,

il travaille pour moi maintenant!

Je l'ai envoyé en bas vérifier

s'il n'y avait pas du steak

haché dans le congélateur.


[ALAIN:] OK...
[VINCENT:] C'est moi qui fais à souper.

Maman veut que tu me supervises.

Personnellement, je trouve

que c'est pas nécessaire, mais

tu sais comment elle est!


[ALAIN:] C'est parfait, ça.

(ALAIN se réinstalle pour dormir et ferme les yeux en baillant. VINCENT frappe ALAIN sur la tête avec le céleri.)


[VINCENT:] Hé! Hé!

Rendors-toi pas!

(JULIEN entre dans le salon avec de la viande congelée dans les mains.)


[VINCENT:] Bon!

As-tu trouvé ce qu'il faut?


[JULIEN:]Oui. Tiens!

(JULIEN donne la viande congelée à VINCENT. VINCENT lance la viande congelée à ALAIN qui la reçoit sur le ventre.)


[ALAIN:] Aïe! C'est froid, ça!

OK, c'est beau! Vous avez gagné.

Qu'est-ce qu'il faut que je

supervise exactement?


[VINCENT:] J'ai décidé de cuisiner

un chili con carne!

On a tout ce qu'il faut dans le

frigo: des oignons, des piments,

du céleri et de la viande!


[ALAIN:] De la viande congelée!

Et je sais pas

ce qui se passe avec

le four micro-ondes,

mais il ne chauffe plus et

il fait une espèce de...

(ALAIN fait un espèce de sifflement avec sa bouche.)


[JULIEN:] Ça doit être une autre

expérience de Francis.


VINCENT

(Regardant JULIEN d'un air entendu)

Francis ou quelqu'un d'autre.

(JULIEN baisse les yeux au sol.)


[JULIEN:] C'est pas grave!

En tout cas, j'ai trouvé

un truc sur Internet.

On remplit le lavabo.

On met la viande dedans.

Comme ça, elle dégèle plus vite.


[VINCENT:] Wow! Tu es

un super assistant!

Je vais avoir besoin du lavabo

pour nettoyer mes légumes,

par contre.


[JULIEN:] C'est pas grave.

Je vais le faire dans le bain!


[VINCENT:] Ah! Excellent!

(VINCENT et JULIEN se tapent dans la main. Pendant ce temps, chez les Mazari, SAMI entre dans la cuisine. FATIMA écrit une liste.)


[FATIMA:] Je voulais faire un dessert,

mais il me manque plein

d'ingrédients.

Je dois courir à l'épicerie.

Tu veux prendre soin de ta soeur?

(NADYA arrive dans la cuisine.)


[SAMI:] Euh...
[FATIMA:] Il y aura beaucoup

de monde à cette heure-là.

J'en ai pour au moins

une heure. Ça va aller?


[NADYA:] Je peux me garder toute seule!
[FATIMA:] Ha! Ha! Ha!

(FATIMA regarde NADYA et arrête de rire subitement.)


[FATIMA:] Non.
[SAMI:] Maman, j'ai une grosse

affaire à apprendre ce soir.

Je pourrai pas surveiller Nadya.


[FATIMA:] C'est vrai que le secondaire,

c'est plus de travail.


[SAMI:] Oui. Ça, c'est vrai.

Tu pourrais amener Nadya

avec toi!

Elle pourrait t'aider à

transporter les sacs.

(NADYA prend un air horrifié.)


[NADYA:] Non, ça va.

J'aimerais mieux rester.


[FATIMA:] Je vais t'acheter

de l'eau de fleur d'oranger,

comme tu aimes!


[SAMI:] Merci, maman.

Ça va m'aider à terminer

mon gros devoir.


[FATIMA:] Très bien.

Travaille bien, alors!

(FATIMA se dirige vers la sortie. NADYA suit FATIMA en faisant des grimaces à SAMI.)


[SAMI:] Oui, mon gros devoir.

SAMI (Sarcastique)

Bye, Nadya!

Bye-bye!

(Au même moment, chez les Beaucage, MARIE entre dans le salon, son téléphone à la main.)


[MARIE:] Vincent, à quelle heure

on mange? Hi!

C'est rare que c'est moi

qui demande ça!


[VINCENT:] Le temps que la viande dégèle,

que je lave mes légumes,

que je coupe mes légumes...

Couper la salade. Parce que je

veux faire une entrée,

comme dans un vrai souper,

comme chez les Mazari.


[ALAIN:] Boy! On en a

pour au moins

une heure et demie de popote!


[MARIE:] Ça nous mène à 6h30.

C'est trop tard.

Je viens de me rendre compte

que j'ai une visite à 7h.


[VINCENT:] Comment ça?
[MARIE:] Je sais pas pourquoi.

J'ai de la misère avec ma nouvelle

application « agenda ».

Regarde. Je ne comprends pas.

(MARIE donne son téléphone à ALAIN pour qu'il regarde.)


[VINCENT:] Maman,

dis que tu ne peux pas!


[MARIE:] Comment ça, je ne peux pas!

C'est M. Boissinotte, un client

super compliqué.

Il me demande tellement d'énergie.

Il faut que je mange avant!


[VINCENT:] Mais maman,

notre repas en famille!

Il faut que tout le monde

soit là!


[MARIE:] Je comprends, Vincent

(ALAIN pose le téléphone de MARIE et se lève.)


[ALAIN:] Attends, Marie.

Je suis sûr que si on se dépêche,

on peut y arriver.


ALAIN (S'adressant à VINCENT)

Occupe-toi des légumes.

Nous, on va aller

débarrasser la table.


MARIE (S'adressant à VINCENT)

On va faire en sorte

que ça marche, OK?


[ALAIN:] Envoye!

(MARIE et ALAIN sortent précipitamment du salon. VINCENT veut les suivre mais il aperçoit le téléphone de MARIE sur la table du salon. VINCENT prend le téléphone. Plus loin, chez les Mazari, SAMI cherche la guitare de NADYA. SAMI reçoit un texto de VINCENT lui disant d'aller sur Skype. SAMI s'installe à l'ordinateur et appelle VINCENT. VINCENT apparaît à l'écran. SAMI et VINCENT se parlent sur Skype.)


[SAMI:] Ça va?
[VINCENT:] Oui... Toi?
[SAMI:] Moi? Pire que toi,

je suis sûr!

Nadya a caché sa guitare!


[VINCENT:] C'est plate, ça!

Moi... j'ai fait

une espèce de piratage téléphonique,

genre!


[SAMI:] Hein?
[VINCENT:] Ma mère s'est rendu compte

qu'elle avait un rendez-vous à 7h,

en plein durant notre souper.

Je lui ai piqué son téléphone

et j'ai envoyé un texto

à son client pour déplacer

le rendez-vous à 8h30

au lieu de 7h.


[SAMI:] OK. C'est vrai,

c'est comme un genre de piratage.

Ça valait la peine, je pense.


[VINCENT:] Merci.

C'est ça que je voulais entendre!

Mais sinon, tout va bien.

Mon père me supervise.

Julien m'aide.

Le steak est en train de dégeler

dans la salle de bains.


[SAMI:] Dans la salle de bains?
[VINCENT:] Parce que j'avais besoin

du lavabo dans la cuisine...


[SAMI:] Oui! Dans la salle de bains!

Attends...

(SAMI se lève précipitamment et quitte l'ordinateur. Chez VINCENT, le téléphone de sa mère sonne. VINCENT prend le téléphone.)


VINCENT (Se parlant à lui-même)

Yes! Ça a marché!

(SAMI revient avec la guitare de NADYA et se rassoit devant l'ordinateur.)


[SAMI:] Nadya l'avait cachée derrière

le rideau de douche.


[VINCENT:] Super!

Tu vas pouvoir pratiquer

tes moves!


[SAMI:] Ça va prendre

plus que des moves!

Il faut que je trouve

quoi faire avec mes doigts!

Je vais regarder sur Internet.


[VINCENT:] C'est vrai,

les guitaristes bougent leurs doigts.

Bon, va jouer de la « guit »!


SAMI (En chantant)

Toi, va jouer du couteau.


VINCENT coupe la communication. Au même moment, à la cuisine, JULIEN épluche des carottes et ALAIN coupe des oignons.


[JULIEN:] Tu pleures?
[ALAIN:] C'est les oignons!
[JULIEN:] Les oignons pleurent?

(MARIE arrive dans la cuisine.)


[MARIE:] Ah! C'est beau

de vous voir travailler comme ça!

Vincent qui veut tellement qu'on

mange tout le monde ensemble

ce soir.

Ça me donne le goût

de déplacer mon rendez-vous.


[ALAIN:] C'est sûr que

ça lui ferait plaisir.


[MARIE:] À toi aussi!

Regarde-toi!

Tu es tout ému!


[ALAIN:] C'est les oignons!
[JULIEN:] Bien oui!

Savais-tu que,

les oignons, ça pleure?


MARIE (Sarcastique)

Non!

ALAIN (Se mettant à pleurer davantage)

Mais c'est sûr que

ça me ferait plaisir aussi.

(MARIE rit.)


[MARIE:] À part de ça,

M. Boissinotte,

c'est lui qui m'a déplacée

trois fois cette semaine.


MARIE (Imitant M. Boissinotte)

« Madame Piché, j'ai une partie

de pétanque imprévue!

Madame Piché, ma voiture est

restée prise au garage! »


MARIE (Reprenant sa voix)

Madame Pichette! Madame

Pichette, mon nom! Pichette!

Ah! Puis, je l'appelle!


[ALAIN:] Pour ça, il faudrait que

tu retrouves ton téléphone.


[MARIE:] Mêle-toi donc

de tes oignons toi!


[JULIEN:] Ha! Ha! Ha!

ALAIN (Riant)

Envoye!

Râpe ta carotte!


[JULIEN:] Hé!

(Pendant ce temps, dans sa chambre, VINCENT règle l'agenda de sa mère sur son téléphone.)


VINCENT (Se parlant à lui-même)

Rendez-vous

avec M. Boissinette.

huit heures et demie.

(Le téléphone de MARIE sonne. VINCENT répond.)


VINCENT (Parlant au téléphone)

Allô?

Oui! Bonjour, M. Boissinette...

Oui. Non, non, non.

Non, c'est pas Mme Piché.

C'est...

C'est son assistant! Vincent.

Oui, oui. L'assistant

de Mme Pichette. Oui.

Non. Madame Pichette. Oui, oui.

J'ai eu votre texto. C'était pas

nécessaire de rappeler.

Oui. OK, c'est bon.

Je vais lui faire le message.

Oui, je vais faire le message à

maman... Euh, Mme Piché...

Mme Pichette!

(VINCENT raccroche.)


[VINCENT:] Ouf!

(Tout de suite après, VINCENT descend à la cuisine où se trouvent toujours ALAIN et JULIEN.)


[VINCENT:] Bon, lâchez pas!

Ça va bien!


[ALAIN:] Hum-hum!

(VINCENT glisse le téléphone de MARIE sous une pile de papiers.)


[VINCENT:] Julien, irais-tu

me chercher la poudre de chili,

s'il-te-plaît?


[JULIEN:] Oui, chef!

(JULIEN va chercher la poudre de chili.)


[VINCENT:] OK. Papa,

il faut que ce soit plus petit,

les morceaux d'oignons.

On va s'étouffer avec ça!


[ALAIN:] J'essaye juste

d'aller plus vite, chef.


[VINCENT:] On va peut-être avoir

le temps, finalement.

Donc moins gros, OK?


[ALAIN:] Oui, chef!

(MARIE entre dans la cuisine.)


[MARIE:] Voyons! Il a des pattes,

ce téléphone-là.

Il n'arrête pas de disparaître!

À moins que ce soit moi

qui perde la tête.


ALAIN (Taquin)

Toi?

Jamais!


MARIE (S'adressant à ALAIN)

Juste pour toi.

(VINCENT pointe l'endroit où il a mis le téléphone de MARIE.)


[VINCENT:] Il est juste là,

sur le bureau.


[MARIE:] Ça se peut pas,

j'ai regardé là 20 fois!


[VINCENT:] Je te le dis.

Il est en dessous de ma recette.

(MARIE se dirige vers le bureau.)


MARIE (Sceptique)

Voyons, donc!

MARIE (Trouvant son téléphone)

Hein!

Qu'est-ce qu'il fait là? Voyons!

(MARIE revient vers VINCENT avec son téléphone.)


[MARIE:] Vincent,

j'ai décidé de déplacer

mon rendez-vous

pour qu'on puisse manger

tout le monde ensemble!


VINCENT (Mal-à-l'aise)

Tu es sûre que tu ne l'as pas

déjà déplacé?

Tu avais de la misère

avec la nouvelle application

de ton agenda. Vérifie!


[MARIE:] J'ai de la misère,

mais je ne suis

quand même pas confuse.

(MARIE compose un numéro et porte le téléphone à son oreille.)


MARIE (Parlant au téléphone)

Oui!

Bonjour, M. Boissinotte!

C'est Marie Pichette,

votre agente immobilière, oui.

J'aimerais ça déplacer le...

(VINCENT, l'air catastrophé, se cache le visage dans les mains.)


MARIE (Parlant au téléphone)

Pardon?

Le rendez-vous de ce soir. Oui.

Ah! Ah bon!

Bien, c'est parfait.

On se reparle alors! Merci!

Au revoir!

(MARIE raccroche.)


MARIE (Surprise)

Il dit

que le rendez-vous

a déjà été déplacé!

Ça ne se peut pas.

Il est perdu, le monsieur!


VINCENT (Soulagé)

L'important,

c'est que tu sois là, hein!

(MARIE consulte son agenda sur son téléphone.)


[MARIE:] Bien oui, regarde donc ça.

Il a déjà été changé.

Je l'ai changé, mon rendez-vous.

(MARIE montre son téléphone à ALAIN. VINCENT essaie de faire diversion.)


[VINCENT:] Julien,

as-tu trouvé la poudre de chili?

(JULIEN revient et donne le pot de poudre de chili à VINCENT.)


[JULIEN:] Oui,

mais il n'en reste pas gros.

(VINCENT regarde le pot presque vide.)


[VINCENT:] C'est tout ce qu'il

reste de poudre de chili?


[MARIE:] On n'utilise pas ça souvent!
[ALAIN:] Moi, en tant

que superviseur en chef,

je me permets de dire que pas de

poudre de chili, pas de chili.

Il faudrait aller

en acheter à l'épicerie.


[MARIE:] Fatima ne nous a pas déjà

donné des épices à couscous?

Ça pourrait faire changement.


[VINCENT:] Couscous, chili.

Les deux ont des légumes

et de la viande.


[ALAIN:] Oui. Ça serait

comme un « chili-cous »


[JULIEN:] Ou un « cous-ili »!
[ALAIN:] Ou un « chili-cous-

cous-chili-cous ».


[JULIEN:] Ou un

« chicou-chicous-chili ».


VINCENT (Excédé)

OK! OK! OK!

On invente une recette.

Pas besoin de sortir d'ici.

(MARIE reçoit un texto.)


[MARIE:] C'est Francis! Bon!

Il s'est fait finalement

photographier

avec M. SpringMan.

(MARIE montre la photo à JULIEN, VINCENT et ALAIN.)


ALAIN (Perplexe)

C'est lui, SpringMan?

(Toute la famille éclate de rire. Pendant ce temps, chez les Mazari, SAMI pratique sa guitare en lisant des partitions sur Internet.)


[SAMI:] « L'accord de mi majeur,

un des plus faciles. »

Pas sûr!

(SAMI place ses doigts sur les cordes et fait un essai.)


[SAMI:] « Deuxième accord

le plus facile: la mineur. »

(SAMI fait un nouvel essai.)


[SAMI:] Ayoye!

(SAMI enlève ses doigts des cordes et secoue sa main.)


[SAMI:] Ah...

Faut souffrir pour être

guitariste!

(SAMI entend quelqu'un entrer dans la maison.)


[SAMI:] Maman?

(SAMI se lève précipitamment et va cacher la guitare dans le garde-manger.)


SAAD (Criant de l'entrée)

C'est papa!


[SAMI:] Tu arrives plus tôt

aujourd'hui?


[SAAD:] Oui.

(SAMI va se rasseoir devant l'ordinateur avant que SAAD n'entre dans la cuisine.)


[SAAD:] Ça va?

Tu n'as pas l'air

content de voir ton père, toi!


[SAMI:] Non, je suis content!

J'étais concentré sur ma recherche.

(SAAD regarde l'écran de l'ordinateur.)


[SAAD:] Tu fais une recherche sur...

le traitement des ongles

incarnés?


[SAMI:] Hein? Non, non!

Je faisais une recherche

sur la musique!

J'ai cliqué là-dessus

par accident. Tu m'as

un petit peu déconcentré.


[SAAD:] Je vois bien ça.

Bon, je vais aller me changer.

Je te laisse te reconcentrer!

Ta mère n'est pas là?


[SAMI:] Non, elle est

à l'épicerie avec Nadya.

(SAAD sort de la cuisine. Sami reçoit un appel Skype de VINCENT. SAMI prend l'appel de VINCENT qui apparaît à l'écran.)


VINCENT (Voyant SAMI à l'écran)

Oh! Ça va pas, toi, hein?


[SAMI:] Non!

Mon père est rentré

plus tôt que prévu!

Je ne peux pas pratiquer

s'il est là!


[VINCENT:] C'est sûr que

si tu veux le jeter par terre,

tu es mieux de le prendre

par surprise.


[SAMI:] C'est sûr

qu'il va me demander

si Nadya m'a donné la

permission de jouer

avec sa « guit »!

Qu'est-ce que je pourrais faire

pour qu'il s'en aille?

J'ai pas d'idée!


[VINCENT:] Il n'y a pas

une planète qui passe

dans le ciel ce soir?

Une comète?


[SAMI:] « Papa, va donc voir

dans le ciel

s'il n'y a pas une comète! »

Non, ça ne marchera pas.


[VINCENT:] Une aurore boréale?
[SAMI:] OK. J'ai pas le choix.

Je vais essayer. Merci!

(SAMI met fin à l'appel. À cet instant, SAAD revient dans la cuisine.)


[SAMI:] Papa, il faudrait

que tu sortes tout de suite

parce que...


SAAD (Prenant ses clés)

Oui, je sais.


[SAMI:] … parce que

il faut absolument que...

Qu'est-ce que tu as dit?


[SAAD:] Il faut que j'aille à l'aréna.

Il y a un événement, une levée

de fonds, je crois.

En tant que nouveau coach,

je n'ai pas le choix d'y être!


SAMI (Très enthousiaste)

Ah, super!

(SAAD regarde SAMI d'un drôle d'air.)


[SAMI:] La levée de fonds,

je veux dire.


[SAAD:] Avant, il faut

que j'aille chez Alain.

Ça fait un bout de temps

qu'il faut qu'il me donne

les statistiques.

Il dit que ça pourrait

m'aider avec l'équipe.

Qu'est-ce que

tu voulais me dire?


[SAMI:] Je voulais...

Je ne sais pas!

J'ai oublié. Je suis encore

déconcentré!


[SAAD:] Bon, j'y vais.

Je te laisse travailler...

sur tes ongles incarnés!

À tantôt!

(SAAD sort de la maison. SAMI se précipite pour prendre la guitare dans le garde-manger. SAMI retourne s'asseoir à l'ordinateur avec la guitare.)


[SAMI:] OK. Mi majeur...

(Au même moment,chez les Beaucage, MARIE est assise à la table de la cuisine. VINCENT entre dans la cuisine et va s'asseoir à côté de MARIE.)


[VINCENT:] As-tu vu papa?

Dis-moi pas qu'il est parti

faire une autre sieste.


[MARIE:] Non. Non.

Il s'est aperçu

qu'on n'avait plus d'épices

à couscous, non plus.


[VINCENT:] Tu n'es pas sérieuse!
[MARIE:] On n'en avait pas assez

pour faire un bon chili.

Un « chili-cous », je veux dire.


[VINCENT:] Il est parti à l'épicerie?
[MARIE:] Moins loin.

Chez les Mazari.


[VINCENT:] Hein! Bien, non!

MARIE (Perplexe)

Hein?
[VINCENT:] Bien, oui!
[MARIE:] Oui.
[VINCENT:] C'est ça que je dis.

(MARIE reçoit un texto.)


[MARIE:] Tiens. C'est Francis.
[VINCENT:] Ils s'en viennent?
[MARIE:] Oui.

Jennifer veut absolument

aller visiter le kiosque

du gars qui a inventé son jeu

vidéo préféré.

Elle voudrait se faire prendre

en photo avec, mais la file

est très longue.


VINCENT (Découragé)

Ah non!


[MARIE:] Ils nous tiennent au courant.

(MARIE voit JULIEN prendre une grande passoire dans la cuisine.)


[MARIE:] Dis donc, jeune homme,

qu'est-ce que tu fais

avec ça? Viens ici!


[JULIEN:] Bien...

Vu que la viande est dégelée,

je vais la pêcher.


[MARIE:] La quoi?

(MARIE se lève, prend la passoire et se dirige vers la salle de bains.)


[VINCENT:] Qu'est-ce que t'as fait?
[JULIEN:] Bien là, j'ai

juste dégelé la viande.


MARIE (Criant de la salle de bains)

Ah! Julien! Mais voyons, donc!

Qu'est-ce que tu as fait là?


[JULIEN:] J'ai fait

ce qu'ils disaient

sur Internet!

(MARIE sort de la salle de bains avec la passoire et se dirige vers l'évier de la cuisine.)


[MARIE:] Quand ils disent

de faire dégeler la viande,

il faut la garder dans le sac,

mon amour!

Voyons donc!

Ça flotte partout dans le bain!


[JULIEN:] C'était pour aller plus vite.
[MARIE:] Mais ça, là, en plus,

c'est pas du steak haché!

(MARIE prend un morceau de viande dans la passoire et l'examine.)


[MARIE:] C'est de la viande de caribou.

La viande de caribou

que mon oncle Fernand a rapportée

de la chasse l'année passée.


[VINCENT:] Du caribou?
[MARIE:] Bien oui!
[VINCENT:] C'est-tu bon?
[MARIE:] C'est pas génial

quand ça vient d'être tué.

J'imagine que c'est pas bien

bien meilleur un an plus tard!

(On sonne à la porte.)


MARIE (Découragée)

Bon! OK! Bon!

(MARIE va répondre à la porte.)


[MARIE:] Saad! Rentre!
[SAAD:] Salut, Marie!

Ça va?


[MARIE:] Ça va bien. Toi?

(SAAD entre chez les Beaucage.)


[SAAD:] Oui!

Alain est là?


[MARIE:] Alain? Bien...

Il est chez vous!


[SAAD:] Ah bon?

(MARIE et SAAD se regardent, perplexes. Pendant ce temps, chez les Mazari, SAMI pratique toujours sa guitare devant l'ordinateur. On sonne à la porte.)


[SAMI:] J'arrive!

Ça ne sera pas long!

(SAMI va cacher la guitare dans le garde-manger avant d'aller ouvrir la porte.)


[SAMI:] Monsieur Beaucage?

Entrez.


[ALAIN:] Salut!

Je ne te dérange pas trop?

(ALAIN entre.)


[SAMI:] Oui. Non. Non. Non.
[ALAIN:] J'arrive sans prévenir.

Je m'excuse.

C'est parce qu'on a une petite

urgence culinaire!

(SAMI regarde ALAIN, mal-à-l'aise.)


[ALAIN:] Es-tu tout seul,

mon Sami?


[SAMI:] Oui! Oui.

Non, non... Ma mère est à

l'épicerie avec Nadya, et

mon père est... chez vous!


[ALAIN:] Comment ça, donc?
[SAMI:] Il allait chercher

les statistiques,

après ça il allait

à l'aréna pour un événement!


[ALAIN:] À l'aréna pour un événement?
[SAMI:] Oui.
[ALAIN:] Il faut que je lui parle.

(ALAIN sort son téléphone de sa poche. FATIMA et NADYA entrent à cet instant.)


[ALAIN:] Hé!
[FATIMA:] Quelle belle surprise!

Tiens!

(FATIMA donne ses sacs d'épicerie à ALAIN.)


[ALAIN:] Allô, Fatima!

Allô, Nadya!

(NADYA dévisage SAMI.)


[NADYA:] Tu as l'air bizarre!

SAMI (Sur la défensive)

Non! Pantoute.


ALAIN (S'adressant à FATIMA)

J'ai besoin d'épices!


[FATIMA:] Ah oui? Quel épice?
[ALAIN:] Une espèce de poudre de

chili ou quelque chose du genre.


[FATIMA:] Quelque chose de piquant.
[ALAIN:] Du piquant.

Mais si tu as autre chose,

ça peut marcher aussi.

(Pendant ce temps, SAMI se dirige vers l'ordinateur où il reçoit un appel Skype de VINCENT. SAMI répond et VINCENT apparaît à l'écran.)


[SAMI:] Euh, salut!
[VINCENT:] Salut!
[SAMI:] Bien,

ton père est chez nous!


[VINCENT:] Ça tombe bien.

Le tien aussi est chez nous.

[ALAIN se met derrière SAMI pour parler à VINCENT. [ALAIN:] Je veux parler à Saad!

(SAAD apparaît à l'écran.)


[SAAD:] Ça c'est drôle, Alain!

Veux-tu que je passe te prendre

et on ira ensemble à l'aréna?


[ALAIN:] C'est quoi l'histoire

de l'aréna?


[SAAD:] C'est la soirée

de financement pour la

construction du nouvel aréna.


[ALAIN:] J'étais pas au courant de ça!
[SAAD:] Ça a dû être décidé

avant que tu sois élu.

Viens-tu?


[ALAIN:] J'avais pas prévu

d'aller à l'aréna ce soir.

En même temps,

une soirée de financement...


[VINCENT:] Papa,

tu peux pas manquer

notre souper en famille!


[ALAIN:] Je le sais bien,

Vincent, mais je n'ai comme

pas le choix.

J'ai fait toute

ma campagne là-dessus!

(VINCENT est déçu. Entre temps, FATIMA ouvre le garde-manger et trouve la guitare de NADYA.)


[FATIMA:] Dydy,

tu peux me dire pourquoi

ta guitare est dans

le garde-manger?

(NADYA prend sa guitare et va voir SAMI.)


[NADYA:] Sami!

(SAMI fait face à FATIMA et NADYA.)


[SAMI:] Je vais tout

vous expliquer!

(ALAIN continue de parler à SAAD sur Skype.)


[ALAIN:] Saad,

on se voit tantôt, OK?

(FATIMA arrive aussi à côté de SAMI. Tous sont devant l'ordinateur et se saluent.)


[EN CHOEUR:] Allô!
[SAAD:] Bye!

(SAAD coupe l'appel. Chez les Beaucage, SAAD réconforte VINCENT.)


[SAAD:] Vincent, désolé d'avoir

apporté la mauvaise nouvelle.


[MARIE:] Mais non, Saad,

c'est correct.

C'est la vie!


[SAAD:] Bonne soirée!
[MARIE:] Bye!
[SAAD:] À bientôt!

(SAAD sort. MARIE reçoit un texto de FRANCIS disant : « Ça avance pas vite! »)


[MARIE:] Oh!
[VINCENT:] Quoi? Une autre

mauvaise nouvelle encore?


[MARIE:] C'est Francis.

Il dit qu'il est

toujours dans la file.


VINCENT (Déçu)

Laissons faire le souper

de ce soir.

Je n'ai plus faim!

(Plus tard, chez les Mazari, c'est l'heure du souper et SAMI tente de montrer ce qu'il a appris à la guitare à ses parents. FATIMA et SAAD ne semblent pas convaincus.)


[SAMI:] Bon, merci de me l'avoir

prêtée!

(SAMI remet la guitare à NADYA.)


[SAMI:] Bon. C'est tout

ce que j'ai pu faire,

parce que j'avais pas

beaucoup de temps.

J'ai pratiqué ça en cachette.

Je voulais vous surprendre!

Vous jeter par terre! Mais...

vous êtes encore bien assis!


[FATIMA:] C'est pas mal...
[SAAD:] Ça sonne comme...

Les Trois Accords.


[SAMI:] Pas trois accords.

Juste deux!

Mais imaginez si j'avais

des vrais cours,

avec un vrai prof de « guit »!


[SAAD:] On ne doute pas

que t'aies du talent.

C'est bien connu, tous les

Mazari sont remplis de talent!

Mais là, tu viens

de commencer le secondaire.

Et c'est beaucoup plus exigeant

que le primaire.


[FATIMA:] Et l'école, c'est le plus

important. Déjà, tu donnes

beaucoup de temps au hockey!


[SAMI:] Mais c'est pas pareil!

Je vous jure

que je serai raisonnable!


[FATIMA:] Oui, comme tu as été

raisonnable ce soir.

Jouer de la guitare en cachette

au lieu de faire tes devoirs.


[SAAD:] Il n'y a pas de presse,

Sami.

Attendons de voir

en secondaire 2, OK?


[SAMI:] Non, c'est trop loin!

À la prochaine session, OK?

Je vais avoir des super notes,

puis plein de temps libre!


[SAAD:] OK!

Disons qu'on peut en reparler

à la deuxième session.

Si tu étudies bien

et que tu as des bonnes notes,

on pourra commencer à chercher

une « guit » d'occasion?


SAMI (Ravi)

Hein?

Ma « guit »?

Oh! Tu vas voir

que je vais bien étudier!


[SAAD:] Très bien.

(FATIMA regarde SAAD, fâchée.)


[FATIMA:] Parlant d'études, moi,

j'ai beaucoup de devoirs aussi!

Vous voulez bien

ramasser la table?


[SAAD:] Ah! Moi, il faut

que je lise

les statistiques d'Alain!

Pauvre Alain!

Quand j'ai quitté l'aréna,

il était pris avec des généreux

donateurs. Les enfants?

(FATIMA et SAAD se lèvent et sortent de la cuisine.)


[SAMI:] Oui! Oui,

j'ai le temps!

(FATIMA s'adresse à SAAD en arabe en sortant de la cuisine. SAMI et NADYA commencent à débarrasser la table.)


SAMI (Mielleux)

Nadya, ce serait cool

que tu me prêtes ta guitare

des fois.


NADYA (Baveuse)

Pourquoi je te la prêterais?

Tu ne sais même pas en jouer.


[SAMI:] Je pourrais continuer

à apprendre avec ce que je

trouve sur Internet.

Puis là, quand je vais avoir la

mienne, bientôt, un jour...


[NADYA:] OK! OK!

As-tu trouvé quelque chose

à m'offrir en échange?


[SAMI:] Je débarrasse

la table tout seul.

Tu n'as pas besoin de m'aider!


[NADYA:] C'est pas assez!

Tu es capable de faire mieux.

(NADYA sort de la cuisine. Pendant ce temps, chez les Beaucage, MARIE, VINCENT et JULIEN mangent ensemble.)


[MARIE:] Tu sais, Vincent,

que ton « chili-cous » est

franchement bon!

C'était une très bonne idée de

couper la viande en petits

morceaux.


[JULIEN:] Ça goûte

juste un peu

les bulles de bain!


[MARIE:] Je sais, Vincent,

que c'est pas un grand

souper de famille

comme chez les Mazari,

mais... j'ai quand même mis

une de mes plus belles nappes!


JULIEN (Faussement hautain)

Oui! Ça fait très beau!

Ça fait très... festif!


[MARIE:] Ha! Ha! Festif?

Ha! Ha!


[VINCENT:] C'est pas pire.

(VINCENT reçoit un texto.)


[VINCENT:] Excuse-moi.

Il faut que je le prenne.

C'est peut-être Sami.

(VINCENT sort son téléphone et lit le texto de SAMI.)


[MARIE:] Hum-hum!

Qu'est-ce qu'il te dit?


[VINCENT:] Il dit

qu'il a presque réussi

son défi.

(VINCENT écrit une réponse à SAMI.)


[MARIE:] Qu'est-ce que

tu lui réponds?


[VINCENT:] Moi aussi.

On est juste trois!


[MARIE:] On est juste trois?

Es-tu sûr de ça?


[VINCENT:] On est trois.
[MARIE:] Je pensais

qu'on était quatre.

Je dois être encore mêlée!

(ALAIN arrive par derrière et surprend VINCENT.)


[JULIEN:] Papa!

(Tous rient.)


[VINCENT:] Tu n'étais pas

à l'aréna?


[ALAIN:] Je suis parti plus tôt!

Ils m'ont demandé de faire

un discours, mais je leur ai dit

que j'avais...


ALAIN (Baissant la voix)

… une extinction de voix!

C'est froid, les arénas!


[MARIE:] Tu sais que, Vincent,

on est quand même quatre sur six,

ce qui représente 66%

de ta famille, dont ton père,

super occupé! « Ze » député!


[VINCENT:] 66%, ça veut dire

que je passe!


[ALAIN:] Moi, je te dis

que tu as 100%!

Je viens d'appeler Francis.

Ils s'en viennent en taxi.

Il va arriver dans pas long!


[VINCENT:] Génial!

Tout le monde va être là!


[MARIE:] Je remets

les assiettes dans le four.

On va pouvoir manger

tout le monde ensemble!

(MARIE ramasse les assiettes.)


MARIE (S'adressant à JULIEN)

Mets ta fourchette

dans l'assiette. Merci!


ALAIN (S'adressant à VINCENT)

Je vais te dire:

arrête de t'en faire, OK?

Parce que même

si je deviens le député

le plus occupé

de l'Assemblée nationale,

je vais toujours passer du temps

avec ma famille!


[VINCENT:] Merci, papa!
[ALAIN:] Bon!
[JULIEN:] Ça, ça veut dire

qu'on a le temps

de faire un dessert?


[ALAIN:] Hein?
[MARIE:] Ha! Ha! Ha! Non.

Je ne pense pas.


[JULIEN:] Quoi? C'est vrai!

C'est important, le dessert!

Je vous signale que c'est

un des groupes alimentaires.


[MARIE:] Je pense qu'avant

de manger le dessert,

je vais te faire

une petite partie de chatouilles!

(MARIE va chatouiller JULIEN. ALAIN se VINCENT se chamaillent et VINCENT fait mine de lancer un verre d'eau à ALAIN.)


ALAIN (Riant)

Dépose ça. Dépose ça.

(Générique de fermeture)

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par