Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Cooties

When Vincent learns that one of his hockey teammates is injured, Felicie offers to serve as replacement for the rest of the season, but Vincent doesn`t want a girl on his team…



Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Début générique d'ouverture


Virus de gars

Subito texto


Fin générique d'ouverture


Chez les Beaucage, VINCENT et FÉLICIE font leurs devoirs dans la cuisine.


FÉLICIE

Qu'est-ce tu comprends pas

dans l'exponentiation des fractions?


VINCENT laisse tomber sa tête sur la table et se met à ronfler.


FÉLICIE

Vincent?


VINCENT

(Relevant la tête)

Ah!

Ah, excuse-moi.

Ce mot-là, il me fait

toujours le même effet.

Dis-le encore une fois.


FÉLICIE

Exponentiation.


VINCENT fait tomber sa tête à nouveau.


FÉLICIE

(Riant)

C'est bien les gars, ça.

Dès qu'il y a une petite affaire

qui vous énerve, vous niaisez

pour changer de sujet.


Le téléphone de VINCENT sonne.


VINCENT

(Répondant au téléphone)

Allô. Hé, salut, Sami.

Oui.

Comment ça?

Bon, bien là,

comment il va faire pour jouer?

Facile à dire.

C'est difficile de trouver

la bonne personne, tu sais?

Bon, excuse-moi, là,

faut que je te laisse.

J'ai des fractions

exponentiellement plates

à me faire expliquer.

Bye.


VINCENT raccroche.


FÉLICIE: Un problème? [VINCENT

C'est Jérôme, là,

qui joue sur mon trio.

Il s'est cassé la jambe,

on va être obligés de le remplacer

pour le reste de la saison.


FÉLICIE

C'est plate pour lui.


VINCENT

Remplacer, facile à dire.

Le remplacer par qui?


À l'étage, BASTIEN aide JULIEN B à régler un problème sur son ordinateur.


JULIEN B

Mais là, à chaque fois

que je vais sur mon site de jeux,

il y a des pop-ups qui s'ouvrent

puis ça gèle.


BASTIEN

Mais avec la mise à jour

que je lui installe,

ça ne gèlera plus, promis.


JULIEN B

Les pop-ups,

c'est la pire chose au monde.

Encore pire que le brocoli.


BASTIEN

Ouais.


Dans la cuisine, FÉLICIE fait une suggestion à VINCENT.


FÉLICIE

Vous pourriez le remplacer par moi.


VINCENT

(Riant)

Est bonne! T'es pas pire drôle

quand tu veux, hein?

Bon, on le finit-tu, là,

ce devoir de fractions, là?


FÉLICIE

Hé!

Je jouais dans une équipe de filles

à mon ancienne école.

J'étais pas mal bonne.


VINCENT

Oui, mais on fait pas

du patinage artistique, hein?

On fait du vrai hockey, là,

entre gars.


FÉLICIE

Ha! Ha! Ha!

T'es comique

quand tu fais ton épais.

Mais les équipes mixtes

à notre niveau, ça se peut.

Tu pourrais en parler

à ton entraîneur.

C'est M. Mazari, c'est ça?

Dis-lui que ça me tente au bout.


VINCENT

Ouais, mais là,

faut vraiment qu'on termine

ce devoir-là.

Je comprends pas bien.


FÉLICIE

Est-ce que j'ai dit

quelque chose qui t'énerve?


VINCENT

Je... je vais aller chercher

ma calculatrice.

Elle est dans ma chambre.

Sera pas long.


VINCENT se dirige vers l'escalier.


FÉLICIE

Tu vois?

Tu changes encore de sujet.


VINCENT

(Montant l'escalier)

Oui, oui, si t'as faim, y a de

la bouffe dans le garde-manger.


VINCENT entre dans sa chambre où se trouvent déjà BASTIEN et JULIEN B.


JULIEN B

(S'adressant à BASTIEN)

Puis? Ça va être drôle!


VINCENT

Qui c'est qui va être drôle?

Vous préparez quoi, vous deux?


BASTIEN

Rien, rien, rien.


JULIEN B

Tellement rien.


VINCENT

OK.

Bien, va donc rien faire ailleurs.

Faut que je parle à Bastien

d'homme à homme.


JULIEN B

Parce que moi, je suis

une grenouille peut-être.


VINCENT

Exactement. Tiens, wouh!


VINCENT pousse la chaise de JULIEN B jusqu'à la porte de la chambre.


VINCENT

Bon...

Toi, Bastien, là,

à part Julien puis Francis,

t'aurais pas d'autres amis?

Tu sais, des cousins?

Des voisins?


BASTIEN

C'est quoi, là?

Tu te cherches des amis?


VINCENT

Très bonne.

Non, non, c'est parce que...

il faudrait que je trouve

quelqu'un de mon âge

qui est pas pire au hockey,

puis je trouve personne.

Tu connaîtrais pas quelqu'un

en dehors de ton cercle

de nerds, je veux dire?


BASTIEN

Non, non, mais ça a donc l'air

à presser ton affaire.


VINCENT

Oui, mais c'est parce qu'il faut

que je trouve quelqu'un

pour remplacer dans mon équipe,

puis il y a une fille

qui veut prendre la place.

Tu sais, une fille...


BASTIEN

Une fille qui joue au hockey?


VINCENT

Hm!


BASTIEN

(Enthousiaste)

C'est donc bien trop cool, ça!


VINCENT

Bien non, c'est pas donc

bien trop cool.

Fait que laisse faire!

Amuse-toi bien

avec ton ami de 8 ans.


BASTIEN

Hein?


VINCENT sort de la chambre et rencontre JULIEN B.


JULIEN B

J'ai 8 ans presque et demi,

tu sauras.


VINCENT

(Imitant JULIEN B)

« J'ai 8 ans presque et demi,

tu sauras. »


VINCENT part. JULIEN B retourne s'asseoir à côté de BASTIEN.


JULIEN B

T'as fini d'installer ta mise à jour?


BASTIEN

(Chuchotant à JULIEN B)

Étouffe-toi donc, Vincent.


JULIEN B

Ha! Ha! Ha!


Pendant ce temps, à l'école, MONSIEUR PRUD'HOMME est dans son bureau.


MONSIEUR PRUD'HOMME

(Parlant à son ordinateur)

Non, éteindre.

J'ai dit éteindre.


MÉLANIE entre dans le bureau.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah!

Ma belle grande fille!

J'ai presque fini, là.

Prête à faire un petit tour

de Prudhomme-mobile

jusqu'à la maison?


MÉLANIE

Ha! Ha!

Papa, tu sais pas quoi?

C'est aujourd'hui

que le Maxi Galaxy sort!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Hmm-hmm.

(Regardant son ordinateur)

Bien voyons.

Ça s'éteint pas, cette affaire-là?


MÉLANIE

C'est un nouvel ordi super beau

avec plein d'étuis

de différentes couleurs

pour aller avec notre linge,

puis plein de nouvelles

fonctions tellement cool!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Hm-hm!

J'imagine que ça coûte

aussi cher qu'une voiture neuve,

cette affaire-là.

(S'adressant à son ordinateur)

Voyons!

(S'adressant à MÉLANIE)

Ton ordi, il n'a pas

déjà plein de fonctions, là?


MÉLANIE

Bien, il est super lent

depuis un bout, là,

puis il est tellement dépassé.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Rappelle-moi son âge.

C'est quoi? 5, 6 mois, hm?


MÉLANIE

Papa, en années d'ordinateur,

6 mois, c'est comme 600 ans.

Puis toi aussi, tu pourrais

t'en acheter un pour aller avec tes...

chemises.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Je vais changer

mes chemises à la place,

ça va coûter moins cher.

Ha! Franchement!

Non, mon ordinateur fonctionne

comme un neuf, là.

C'est quoi cette manie-là

de toujours vouloir

ce qui vient de sortir?

Ton ancien ordi,

qu'est-ce que tu vas en faire?

Tu vas le mettre aux poubelles?


MÉLANIE

Bien non, au recyclage.


Chez les Beaucage, JULIEN B et BASTIEN sont toujours dans la chambre de JULIEN B.


JULIEN B

Les grands frères,

c'est la pire chose au monde.

Encore pire que le foie de veau.


BASTIEN

Oui, ça, c'est... oui.


JULIEN B

Hé! Francis m'a dit que tu savais

comment programmer

des petits virus pas dangereux.

On pourrait infecter

ses courriels avec ça.

Je connais son mot de passe.


BASTIEN

Ah, mais je peux pas

faire ça, là.


JULIEN B

(Déçu)

Ah...


MONSIEUR PRUD'HOMME

Mélanie...

fabriquer un ordinateur

comme celui que tu veux,

c'est laisser une empreinte

écologique épouvantable!

Pour remédier à ça, là,

faudrait économiser des milliers

de litres d'eau,

de pétrole, des forêts...



MÉLANIE prend une pile de papiers sur le bureau de MONSIEUR PRUD'HOMME et les jette au bac à recyclage.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Qu'est-ce que tu fais, là?


MÉLANIE

Bien, je sauve des arbres.

Je recycle tes vieux papiers.


MONSIEUR PRUD'HOMME

C'est pas des vieux papiers,

c'est mon discours

pour le congrès des directeurs.


MONSIEUR PRUD'HOMME va chercher les papiers dans le bac.


MÉLANIE

Ah. Hé, bien,

on pourrait marcher jusqu'au

magasin au lieu de prendre

la Prud'homme-mobile.

Comme ça,

on économiserait du pétrole.


MONSIEUR PRUD'HOMME

T'as raison. On va marcher,

mais jusque chez nous, hein?

Ça nous fera pas de tort

de faire un petit peu d'exercice.

(Éteignant son ordinateur)

Fermer ici. Bon, bye-bye.

(S'adressant à MÉLANIE)

Depuis quand tu

t'intéresses à l'écologie, toi?


MÉLANIE

Depuis que je veux un nouvel ordi.

Non! Non, non!

Je veux dire, depuis, euh...

depuis toujours.


MONSIEUR PRUD'HOMME

(Surpris)

Ah bon?


Chez les Beaucage, JULIEN B est toujours dans sa chambre avec BASTIEN.


JULIEN B

C'est comme des faux pop-ups?


BASTIEN

Oui, mais ils feront rien de grave.

Ils sont juste fatigants,

puis tu peux écrire

ce que tu veux dedans.


JULIEN B

Genre, V plus F avec plein

de petits coeurs dedans?

V plus F, ça veut dire

Vincent plus Félicie.

Ha! Ha! Ha!


BASTIEN

Bon, juste un peu, là.

Juste pour rire un peu de lui.


JULIEN B

Oui, juste un peu.


Pendant ce temps à l'école, FÉLICIE se joint à VINCENT qui marche dans le couloir.


FÉLICIE

Salut.


VINCENT

Hé!


FÉLICIE

As-tu parlé à M. Mazari?


VINCENT

Eh bien, je l'ai appelé,

mais je suis tombé

sur sa boîte vocale.


FÉLICIE

Tu lui as laissé

un message, j'espère?


VINCENT

(Mal-à-l'aise)

Euh... bien, j'ai pas pu,

la boîte vocale était pleine.

À cause de...

de tout ce qui se passe

dans l'équipe, là.


FÉLICIE

(Perplexe)

Ce qui se passe, comme quoi?


VINCENT

Euh... bien...


FÉLICIE

Tu veux parler

de l'accident de Jérôme?


VINCENT

Oui. Mais pas juste ça, hein?

Aussi, les plaintes des parents.

Euh... à cause des bagarres.


FÉLICIE

Des bagarres?

Vous vous battez entre vous autres?


VINCENT

Ah oui!

Durant les pratiques, mais tu sais,

il y a Brandon-Lee dans l'équipe,

puis il s'entend pas super bien

avec les autres gars,

fait que c'est très rude.


FÉLICIE

Mais heureusement qu'il y a

aussi Sami puis toi.

Ça compense pour Brandon-Lee.

Vous êtes tellement fins.


Pendant ce temps, MÉLANIE est dans la salle des pas perdus. Juste au moment où MONSIEUR PRUD'HOMME arrive, MÉLANIE jette un papier au recyclage.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah bien, ah bien, ah bien!

Hein? Toujours aussi passionnée

par l'écologie à ce que je vois.


MÉLANIE

Tellement. Je m'en allais justement

signer une pétition sur Internet.

T'as dû entendre parler

des pauvres pandas.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah oui, oui, oui, oui.

C'est une espèce très menacée.


MÉLANIE

Mais c'est ça que je me suis

dit, hein: il faut absolument

faire quelque chose

pour ces pauvres pandas-là.

Ah bien non!

Mais non, je peux rien faire.

Mon vieil ordinateur

est tellement lent,

le temps que je me branche

sur Internet, là, pff!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Non, mais attends, attends,

j'ai peut-être une solution

à ton problème, moi.


MONSIEUR PRUD'HOMME pointe BASTIEN assis à une table.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Euh, Bastien?

Bastien Jacques, hein?


BASTIEN

M. Prud'homme.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ça a l'air que t'es un pro

des ordinateurs. C'est vrai, ça?


BASTIEN

Oui, oui, c'est vrai.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Parce que ma fille ici a l'air

de trouver que son ordi

presque neuf est trop lent.


BASTIEN

Non, mais je peux nettoyer

ton disque dur,

puis il va super bien aller


MÉLANIE

Non!

Non, mais non, non, non.

Je veux dire, serais-tu capable,

toi, de créer une pétition sur Internet

pour aller sauver

des animaux en danger?


BASTIEN

Ah, mais oui, je connais un site

pour programmer des pétitions

puis d'autres affaires de même.

Tu veux sauver quoi?


MÉLANIE

Bien, j'avais pensé aux pandas.


MONSIEUR PRUD'HOMME et BASTIEN

(Attendris)

Ah...


MÉLANIE

Mais il y a aussi les tortues.


MONSIEUR PRUD'HOMME et BASTIEN

(Indifférents)

Han.


MÉLANIE

Hé, les pauvres tortues,

c'est full triste!


MONSIEUR PRUD'HOMME et BASTIEN

(Attendris)

Ah...


Entre temps, plus loin dans le couloir, FRANK passe devant VINCENT et FÉLICIE.


VINCENT

Salut, Frank.


FRANK

Hé!


FÉLICIE

Hé, Frank, on va jouer au hockey,

Vincent puis moi.

Je vais faire partie de son équipe.


VINCENT

(Hésitant)

Ça... Bien,

c'est pas fait encore, là.


FRANK

Bien, je savais pas que tu jouais

au hockey, Félicie.

Bien, c'est super que t'embarques.

Hein, Vincent?


VINCENT

Ah oui! Oui, oui.


FRANK reçoit un texto.


FRANK

Oh! Excusez-moi.

(Lisant le texto)

Ah, tu vois?

C'est les filles, ça.


VINCENT

C'est qui?


FRANK

C'est Zoé, une fille

avec qui je joue au tennis.

Regarde ce qu'elle m'a écrit.


VINCENT

(Lisant le texto de FRANK)

« C'est quand la prochaine fois

que je te plante à plate couture?

LOL! »


FÉLICIE

Est donc bien drôle, elle!

Hein, Vincent?


VINCENT

(Peu convaincu)

Pissante. Ha! Ha!


Dans la salle des pas perdus, MONSIEUR PRUD'HOMME, BASTIEN et MÉLANIE parlent toujours.


BASTIEN

Non, mais ça me rappelle...

J'ai vu un reportage récemment

full triste.

Au pôle Nord, il y a des épaulards

qui sont restés pris

sous une banquise qui fond.

Ils ont seulement un petit trou

pour respirer.

Si le gouvernement envoie pas

un brise-glace pour les sauver,

ils vont manquer d'air.

C'est full triste!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Oui, je l'ai vu, ce reportage-là.

T'as raison, c'est full triste!


MÉLANIE

Hé, je pourrais faire une pétition

là-dessus du genre...

...Sauvez les épaulards!

Hein, papa?


BASTIEN

Oui, puis avec mon site,

c'est super facile.

Ça prend, genre, 3 secondes.


MÉLANIE

Super!

Hé, 3 secondes pour les sauver.

Wow! J'embarque!

Veux-tu signer ma pétition, papa?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Regarde, une pétition,

c'est bien beau,

mais c'est pas suffisant.


BASTIEN

Tu pourrais peut-être envoyer

la vidéo à tes amis ou organiser

une projection dans ton école.


MÉLANIE

Mais c'est vraiment compliqué, là,

puis ça gaspille full d'électricité.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Mélanie, si c'est pour une bonne cause,

on va le faire!

Je vais aller voir Frank,

je vais lui dire que t'as

besoin de matériel.

Je suis fier de toi, ma grande,

très fièr de toi.


MONSIEUR PRUD'HOMME part, laissant MÉLANIE découragée.


MÉLANIE

(Sarcastique)

Merci, Bastien. Vraiment.


BASTIEN

Y a pas de quoi, là.

Je vais te trouver

ton reportage sur Internet.


MÉLANIE

Non, regarde, c'est beau.

Je vais m'arranger toute seule.


MÉLANIE et BASTIEN s'assoient, chacun avec leur ordinateur.


MÉLANIE

Bon, qu'est-ce que c'est ça?

Ça vient d'apparaître.

C'est marqué VF.


Une fenêtre vient de s'ouvrir sur l'écran de MÉLANIE. Il est écrit « VF » en noir et rouge.


BASTIEN

Ah, ça, c'est, c'est, c'est rien.

C'est correct.


MÉLANIE

Pourquoi tu ris?


BASTIEN

Non, non, mais c'est, c'est...

c'est juste VF, hein?

Ça me met de bonne humeur.

Ha! Pas toi?


MÉLANIE

(Sarcastique)

Presque autant qu'aller

sauver les épaulards.


BASTIEN

Hein?


Au même moment, chez les Beaucage, JULIEN B écrit le message qu'il veut faire apparaître sur l'ordinateur de VINCENT.


JULIEN B

Coeur-coeur-coeur-coeur-coeur-

coeur!


JULIEN B a écrit « V+F » en noir, suivi de plusieurs cœurs roses.


JULIEN B

Yes! Ha, ha, ha!


Pendant ce temps, à l'école, MÉLANIE entre dans la salle des pas perdus, les bras chargés d'un chevalet et de grands cartons. VINCENT aperçoit MÉLANIE.


VINCENT

Ha!


MÉLANIE

Trop lourd.

Plus capable! Tiens-moi ça.


VINCENT

Tu te lances dans la construction?


MÉLANIE

Ah, très drôle.

Je m'en vais monter

un genre de kiosque inutile

pour parler d'animaux laids

à du monde qui s'en fout.


VINCENT

Wow, beau projet.

T'as l'air super motivée.


MÉLANIE

J'essaie de montrer à mon père

que j'aime l'environnement.


MÉLANIE prend une gorgée d'eau dans une bouteille et jette la bouteille encore à moitié pleine à la poubelle.



VINCENT

Tu pourrais essayer plus fort.


MÉLANIE

Mais qu'il vienne pas me dire

que je fais pas d'effort.


VINCENT

Hé, mais tu devrais trouver

quelqu'un pour t'aider.

Puis je connais justement

quelqu'un

qui serait super motivé pour ça!

Félicie.


MÉLANIE

Elle tripe sur

l'environnement, Félicie?


VINCENT

Ah oui! Ah, c'est comme

sa plus grande passion!

Elle pourrait t'aider à organiser,

bien, des levées de fonds,

des festivals, des manifs


MÉLANIE

Ho! Wô, wô, wô, wô!

Je dois faire tout ça?


VINCENT

Bien, les vrais écolos,

c'est ça qu'ils font normalement.


MÉLANIE

C'est vrai qu'ils sont bien intenses.


VINCENT

Bien, Félicie, elle a comme

trop d'énergie à dépenser

ces temps-ci, hein?

Je suis sûr que vous allez

super bien vous entendre.

Entre filles...


MÉLANIE

Oui, c'est vrai qu'un peu d'aide,

ça me fera pas de tort.

Hé, parlant d'aide,

t'es vraiment trop fin, Vincent,

de m'aider à apporter ça. Merci!


MÉLANIE met le chevalet dans les mains de VINCENT et part.


VINCENT

C'est parce que j'ai jamais...


MÉLANIE

Merci! Envoye, viens-t'en!


Au même moment, chez les Beaucage, JULIEN B ajoute un autre message : « Félicy sor avec moi ».


JULIEN B

Yes!


Entre temps, à l'école, MÉLANIE est assise avec FRANK dans la salle des pas perdus. MÉLANIE a installé une affiche disant « Sauvons les épaulards ».


MÉLANIE

Pourrais-tu dire à mon père

que tu me trouves

full motivée, genre?


FRANK

Hmmm...


À cet instant, FÉLICIE passe devant MÉLANIE et FRANK.


MÉLANIE

Ah, Félicie!

Félicie, viens ici!


FÉLICIE se met derrière MÉLANIE pour voir sur l'écran de son ordinateur.


MÉLANIE

C'est une vidéo,

puis pendant 10 minutes

tu vois les épaulards full cute

qui font pshh, pshh,

en respirant dans un tout petit trou

dans la glace qui devient

de plus en plus petit.


FÉLICIE

C'est épouvantable!


MÉLANIE: Oui, hein? C'est Vincent qui m'a dit que l'environnement, c'est ta plus grande passion. [FÉLICIE

(Perplexe)

Il t'a dit ça? Bizarre.


Un signal sonore venant de l'ordinateur de MÉLANIE se fait entendre.


MÉLANIE

AH! Ça arrête pas de popper,

cette affaire-là!

C'est quoi, ça?

Il y a encore plein de VF.

Bastien!


BASTIEN, assis à une table près de là, vient voir MÉLANIE.


MÉLANIE

Je le sais pas si c'est le site

que tu m'as conseillé ou quoi,

mais il y a encore plein de VF

qui poppent dans mon ordi.

C'est vraiment très gossant.


FRANK

Tiens, moi aussi,

ça me fait ça. « VF ».


BASTIEN

Non, c'est rien.

Vous avez dû ouvrir

un message contaminé.

Effacez-le puis ça va s'arrêter.


Chez les Beaucage, l'ordinateur de JULIEN B s'éteint.


JULIEN B

Bien, là! C'est quoi, ça?

Mais là!


Dans la salle des pas perdus, BASTIEN essaie d'expliquer ce qu'il se passe à MÉLANIE et FRANK.


BASTIEN

Vincent a pogné un genre

de virus informatique,

mais un virus pas grave.


Le téléphone de BASTIEN sonne.


BASTIEN

(Répondant au téléphone)

Julien?

Hein? Mais, mais

qu'est-ce qu'il y a?


FRANK

J'ai rien reçu de la part

de Vincent, moi. Toi, Mélanie?


BASTIEN

(Parlant au téléphone)

Comment ça, ça gèle, là?

Ça devrait pas avec la mise à jour

que j'ai installée.


À cet instant, une fenêtre s'ouvre sur l'écran de MÉLANIE disant: « Félicy sor avec moi ».


MÉLANIE

Oui. Moi, j'ai reçu quelque chose,

puis on dirait que ça a rapport

avec toi, Félicie.


FÉLICIE

(Lisant à l'écran)

« Félicy sor avec moi. »


MÉLANIE

Hmm-hmm!


FÉLICIE

Pourquoi Vincent t'a écrit ça?


MÉLANIE

Je le sais pas, là, mais tantôt

quand il me parlait de toi,

il arrêtait pas de me nommer

toutes tes qualités.

J'ai trouvé ça vraiment weird.

Pas que t'as pas de qualités,

c'est pas ça, là.


BASTIEN

(Parlant au téléphone)

Peux-tu venir m'apporter

l'ordinateur ce midi?

Demande à ta mère

de venir te reconduire.


FÉLICIE

Je vais aller lui dire 2 mots.


MÉLANIE

Non, mais, Félicie, attends!

Puis mon projet

sur les épaulards? Ah!


FÉLICIE part.[

Peu de temps après,

VINCENT arrive à son casier

où l'attend FÉLICIE.]


VINCENT

Je l'ai pas encore appelé,

M. Mazari.


FÉLICIE

Non, c'est pas ça.

Premièrement, mon nom,

ça s'écrit pas avec un « y ».

Deux, je veux jouer au hockey

avec toi, pas sortir avec toi.

Puis « sort », ça prend un « t ».


VINCENT

Wô!

De quoi tu me parles?


FÉLICIE

Tu envoies des courriels

qui disent qu'on sort ensemble

puis c'est toi qui dis à Mélanie

que j'ai plein de qualités.


VINCENT

Oui, j'ai parlé de toi

à Mélanie, mais...

hé, j'ai jamais dit que je

voulais sortir avec toi.

Puis j'ai jamais écrit de courriel!


FÉLICIE

Ah non?


VINCENT

Non.


FÉLICIE

Bien, t'as dû attraper

un virus d'abord.


VINCENT

Un virus?

J'ai ma petite idée d'où ça vient.


Pendant ce temps, MONSIEUR PRUD'HOMME entre dans la salle des pas perdus alors que MÉLANIE ne peut toujours pas faire fonctionner son ordinateur.


MÉLANIE

Ah!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ça va mal, ça va mal.

Là, ça va mal!

Là, tous les ordinateurs de tous

les bureaux de l'école

se sont mis à geler

les uns après les autres,

puis le technicien peut pas

venir avant demain.

(Apercevant BASTIEN)

Ah, Bastien!


BASTIEN

Oui, M. Prud'homme!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Tu connais ça les ordinateurs?


BASTIEN

Oui. Oui, oui.

Qu-qu-qu'est-ce qu'il y a?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Là, on a une espèce de virus

informatique partout dans l'école.

Y arrête pas d'avoir des petits

VF fatigants qui apparaissent.


FRANK

Quelqu'un est peut-être entré

dans notre réseau.


BASTIEN

Ouais, ouais.

Non, non, non, non.


FRANK

Bon, je vais essayer quelque chose,

mais je promets rien.


FRANK part


MÉLANIE

Ah, ça veut dire que moi aussi,

j'ai un virus!

Qu'est-ce qu'il faut faire?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Non, non, touche à rien,

ma chouette.

On va arranger ça, OK?

Puis si ça vient de quelqu'un

de l'école, tu peux être sûre

que les coupables

vont être punis sévèrement.


MONSIEUR PRUD'HOMME part.


BASTIEN

Admettons que le virus est

vraiment dangereux, là, hein?

Admettons que tous

les ordinateurs sont kaput...


MÉLANIE

Ah! Ah!

Ah, mais c'est super!

Ah, mon père aura juste

pas le choix de m'en acheter un autre!


Devant les casiers, VINCENT et FÉLICIE parlent.


VINCENT

Bien pour le virus,

merci de m'avoir averti, là.

C'est tout ce que tu voulais me dire?


FÉLICIE

Mais c'était vraiment bizarre

comme message.

Puis pourquoi il y avait

mon nom dedans?


VINCENT

Ça, c'est les filles, ça.

Dès qu'il y a un petit potin

qui circule, vous vous mettez

à imaginer plein d'affaires.

C'est pour ça qu'on veut pas

de filles dans l'équipe:

ça patine pas, ça « potine ».

Pis ça c'est mauvais

pour l'esprit d'équipe.


FÉLICIE

(Fâchée)

Tu veux vraiment pas

que je fasse partie de l'équipe?


VINCENT

Je dis juste que

c'est pas la place d'une fille.


FÉLICIE

Puis moi, je fais juste

te dire que t'es gnochon.


FÉLICIE part en accrochant VINCENT. FRANK arrive à cet instant et voir que FÉLICIE est en colère. FRANK va voir VINCENT.


FRANK

Oh! Oh! Oh!

Qu'est-ce qui se passe ici?


VINCENT

C'est Félicie qui vient

de comprendre le bon sens.

C'est pas normal

qu'une fille joue au hockey

dans une équipe de gars.


FRANK

OK... Là, si je te connaissais

pas un peu, là, je croirais

que t'arrive direct d'une autre époque

qui s'appelle la préhistoire.


VINCENT

Mais quoi?

Même toi, tu trouves ça rushant

jouer au tennis avec une fille.

Pourquoi

t'encouragerais Félicie?


FRANK: Mais pourquoi pas? [VINCENT

Bien parce que...

Bien, tu le sais, là.

On est comme... pas faits pareils.


FRANK

Puis? C'est pour ça qu'il y a

des vestiaires pour filles

puis des vestiaires pour garçons.

Si c'est ça qui t'inquiète...


VINCENT

Arrête de niaiser, là.

C'est pas juste ça.

Sur la glace, ça m'étonnerait

que tout le monde se mette

à jouer mollo, à faire attention

à la petite fifille de l'équipe.

C'est pour la protéger

si j'ai dit non.


FRANK

Ah? Moi, j'ai comme

l'impression que c'est plutôt toi

que t'essaies de protéger.

Je me trompe?


VINCENT

Laisse faire, là.


Au même moment, dans la salle des pas perdus, BASTIEN essaie de régler le problème des ordinateurs. MÉLANIE est assise avec BASTIEN.


BASTIEN

Mais je comprends pas, là!

Il est pas censé apparaître encore,

puis c'est comme si le virus

avait muté.


MÉLANIE

Serais-tu capable

de sauver mes fichiers,

mais de pas sauver

mon ordi, genre?


FÉLICIE arrive.


FÉLICIE

Bon, qu'est-ce que tu veux

que je fasse pour tes épaulards?


MÉLANIE

Hé, mon Dieu! T'as pas

l'air de bonne humeur, toi!


FÉLICIE

Je vais sauver tous les animaux

que tu veux, ça va me défâcher.


MÉLANIE

OK. Si Bastien peut juste

me redonner mon ordi...


BASTIEN

Je fais mon gros possible.


À cet instant, JULIEN B arrive, un ordinateur dans les mains.


JULIEN B

(Parlant au téléphone)

Inquiète-toi pas, là.

Si je me fais taxer

ton téléphone par un grand,

je vais t'appeler pour t'avertir.

OK, bye.


JULIEN B raccroche son téléphone.


JULIEN B

Hé, c'est cool se promener

tout seul dans ton école, Bastien.


BASTIEN

Et c'est ta mère

qui est venue te reconduire?


JULIEN B

Oui, elle attend dans l'auto.

Puis votre monsieur secrétaire

m'a donné une

« permission de circuler ».


BASTIEN

Ah.


JULIEN B

Il faut que tu répares

l'ordi de Francis avant

qu'il s'en aperçoive.


JULIEN B met l'ordinateur sur la table devant BASTIEN.


MÉLANIE

(S'adressant à BASTIEN)

OK. Si je comprends bien,

le problème, c'est pas tellement

un virus, c'est toi!

OK, je vais aller sauver

la planète sans ton aide.


MÉLANIE part.


JULIEN B

Bon, je retourne.

Ma mère m'attend.


BASTIEN

Attends! Je vais peut-être

réussir à réparer tout de suite.

Faut arrêter notre virus avant

qu'il se propage dans l'école.


JULIEN B

Quoi? Tu veux dire que

tout le monde sait

que mon frère sort avec Félicie

à cause de notre virus?

Cool!


MONSIEUR PRUD'HOMME passe dans la salle des pas perdus à cet instant.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Euh, excuse-moi, pardon.

Est-ce que j'ai bien entendu:

« à cause de notre virus »?


JULIEN B

J'ai rien fait, moi, c'est lui.


JULIEN B pointe BASTIEN.


BASTIEN

Non! Wô, wô, wô! Nous deux.

C'est pas ce que vous pensez,

directeur Prud'homme.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Hm-hmm!

En attendant de savoir

ce que j'en pense,

on va aller faire un petit tour

dans mon bureau, hein,

messieurs les cybercriminels?


JULIEN B

Cybercriminels?

Comme dans les films! Cool!


MONSIEUR PRUD'HOMME

Je vais t'en faire un film, moi.


Un peu plus tard, VINCENT passe devant le bureau de FRANK. FRANK sort.


FRANK

Oh! Vincent, Vincent, Vincent!

As-tu réfléchi

à ce qu'on s'est dit?


VINCENT

Je sais pas quoi te dire.


FRANK

Qu'est-ce que ça change

que Félicie fasse partie

de ton équipe?


VINCENT

Bon, t'as pas d'autre chose

à aller faire, là?


FRANK

Hé...

c'est pas parce que Félicie

est super bonne que toi,

tu vas devenir moins bon.


VINCENT

OK, oui, ça m'énerverait

qu'elle soit trop bonne.

C'est pas juste ça.

L'affaire, c'est que ça fait

longtemps que je joue

avec ma gang de gars au hockey,

puis si une fille vient se mêler

à nous autres,

ça ne sera plus pareil.


FRANK

Non, sur la glace,

ça va être pareil comme avant.

Je suis pas mal sûr de ça.

Félicie, elle est pas du genre

à jouer à moitié.

Puis si ça change un peu

vos habitudes, bien,

c'est peut-être pour le mieux.


VINCENT

Hm.


FRANK

Hm?


VINCENT

De toute façon,

il est trop tard, là,

je pense que je l'ai découragée.


FRANK

Il y a peut-être moyen

de la dé-décourager.


VINCENT

Ouain.


Au même moment, BASTIEN et JULIEN B sont assis dans le bureau de MONSIEUR PRUD'HOMME.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Les garçons, je vais être très clair.

Ou bien vous avouez tout de suite

que vous êtes les auteurs

du virus destructeur

ou j'appelle à la commission

scolaire pour, euh...

bien, pour discuter d'une sanction.

Et je vais compter jusqu'à trois.

Un...


MONSIEUR PRUD'HOMME tend la main vers le téléphone.


BASTIEN

Directeur Prud'homme,

notre virus a pas pu

causer tout ce dommage-là,

je vous jure.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Deux.


JULIEN B

Je pensais que c'était

plus grand que ça, le bureau

du directeur du secondaire.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Trois.


MONSIEUR PRUD'HOMME prend le combiné du téléphone, le porte à son oreille et raccroche.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Là, c'est engagé, mais vous

perdez rien pour attendre.


BASTIEN

Directeur Prud'homme,

laissez-moi vérifier votre ordinateur,

puis tout va s'arranger.

Je vous le promets.


BASTIEN s'installe derrière l'ordinateur de MONSIEUR PRUD'HOMME.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Bon, tu peux bien essayer

si tu veux, mais va pas t'imaginer

que ça va t'enlever des sanctions.

Ça, oh non, oh non.


JULIEN B

Moi, vous pourrez

même pas me punir.

Je viens même pas

de cette école-là.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Mais dans 3 ou 4 ans,

je risque de me souvenir de toi.


JULIEN B

Dans 3 ou 4 ans,

vous allez être full vieux

puis à la retraite.


BASTIEN

Euh... directeur Prud'homme?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Oui?


BASTIEN

Vous avez un virus,

mais c'est pas le mien.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Qu'est-ce que tu dis là?

VF, c'est votre message.

C'est ça qui bloque tout.


BASTIEN

Non, non.

Nous, c'est V plus F.

VF, c'est un genre

de publicité nocive.

Quelqu'un l'a ouvert,

puis ça s'est répandu

partout dans l'école.

Ah...

Et on dirait que

ça s'est fait à partir...

de votre ordinateur.

VF, c'est pour « ventre ferme ».

C'est comme un faux

produit antibedaine.

Faut jamais ouvrir ça,

ces affaires-là.


MONSIEUR PRUD'HOMME

(Mal-à-l'aise)

Je sais, mais je voulais

pas l'ouvrir non plus,

mais tu sais comment c'est.


JULIEN B

(Moqueur)

C'est vrai que vous avez

une petite bedaine.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Oui, bon. C'est bon, hein?

Alors, Bastien,

moi, je veux bien, euh...

oublier la sanction si tu réussis

à m'arrêter ce virus-là,

et si vous me promettez

tous les deux que ça va

rester entre nous.


BASTIEN

OK. Bon, bien, je vais devoir

vérifier tous les ordinateurs

de l'école avec cet antivirus,

et tout devrait être réglé.


Au même moment, FÉLICIE va rejoindre VINCENT à son casier.


FÉLICIE

Si c'est pour l'histoire du virus

que tu m'as demandé

de venir te voir,

c'est bon, ça s'est réglé,

puis Bastien est venu s'excuser.




VINCENT

Ah, je le savais

que c'était lui puis Julien!

Il a pas fini avec moi,

Julien Beaucage.

Merci de l'information.


FÉLICIE

Je pensais que ça t'intéressait

pas les histoires de potins.


VINCENT

Je vais appeler M. Mazari

pour lui demander

de te faire entrer dans l'équipe.


FÉLICIE

C'est gentil, mais, euh...

je l'ai déjà fait.


VINCENT

Quoi!?


FÉLICIE

Il me prend à l'essai.

Tu pensais quand même pas

que j'allais attendre après toi

pendant 1000 ans.


VINCENT

Non. Puis une tête de cochon

comme toi, ça peut juste

être bon dans notre équipe

de hockey.

Désolé de pas avoir allumé avant.


FÉLICIE

Ça, c'est parce que t'as réfléchi

comme un vrai gars.


VINCENT

Hé, tu vois que je fais

un effort, là, quand même?


FÉLICIE

Ouais, puis je l'apprécie.


VINCENT

Ah, mais j'avertis

tout de suite, hein.

C'est pas garanti

que les autres gars de l'équipe

vont être aussi gentils que moi.

Mais si tu veux, je peux t'aider

à mieux te faire intégrer.




FÉLICIE

Je suis contente que tu dises ça

parce que j'ai une couple

de propositions à faire à l'équipe.


VINCENT

Propositions?


Pendant ce temps, dans son bureau, MONSIEUR PRUD'HOMME fait des redressements assis.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Treize. Ah! Quatorze.


On cogne à la porte du bureau.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Oui?


FRANK entre.


FRANK

On se tient en forme, J.P.?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah, bien, il faut, il faut, hein?

Attends un peu.


MONSIEUR PRUD'HOMME fait deux autres redressements assis.


MONSIEUR PRUD'HOMME

199, 200. Ah, c'est bon!


MONSIEUR PRUD'HOMME se relève.


FRANK

Un petit dernier?


MONSIEUR PRUD'HOMME

Sans façon.


FRANK

Bon, pour les ordinateurs de l'école,

tout est beau.

L'antivirus de Bastien

a été passé partout.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Ah bien, tant mieux.


MÉLANIE entre dans le bureau de MONSIEUR PRUD'HOMME.



MÉLANIE

Papa! Papa! Moi aussi,

j'ai un virus sur mon ordi.

On n'aura pas le choix,

faut m'en acheter un autre.


FRANK

Inquiète-toi pas, hein,

j'ai ce qu'il faut.

Donne.


FRANK prend l'ordinateur de MÉLANIE et sort une clé USB de sa poche.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Puis, où t'en es avec tes épaulards,

mon écologiste préférée?


MÉLANIE

(Découragée)

Ah! Parle-moi-z'en pas.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Hein?


MÉLANIE

Non! Non, non, non.

Je veux dire: ça avance.


MONSIEUR PRUD'HOMME

Han-han?

Parce que depuis hier, ma fille

a de fortes tendances écolos.

Alors, tellement que j'ai décidé

de donner ton allocation mensuelle

à un organisme

de défense des animaux.

T'es d'accord?


MÉLANIE

Hein? Bien...

Mais je m'en fous moi,

des animaux!

Tout ce que je veux,

c'est un Maxi Galaxy.

(Suppliante)

Pleeeease!


Avec la clé USB, FRANK installe l'anti-virus sur l'ordinateur de MÉLANIE.


FRANK

T'auras pas besoin de t'acheter

un nouvel ordi

parce que le tien va fonctionner

comme un neuf

dans 12 petites minutes. Voilà!


MÉLANIE

(À contrecoeur)

Merci.


FRANK part.


MÉLANIE

(Suppliante)

Papounet...


MONSIEUR PRUD'HOMME

Non, je ne plierai pas.


MÉLANIE sort du bureau.


MONSIEUR PRUD'HOMME

(Pour lui-même)

Bravo, mon J.P.


Devant les casiers, FÉLICIE fait une chorégraphie à VINCENT.


FÉLICIE

Un, deux, trois, quatre.

Un, deux, trois, quatre,

cinq, six, sept, huit.

Et c'est...

leeee...

buuuut!

On pourrait faire ça

quand on vient de compter.

Aimes-tu ça?


VINCENT

(Mal-à-l'aise)

Euh, oui. Oui, oui.

Mais j'aurais une meilleure idée,

hein?

Si jamais l'autre équipe

pogne une punition,

on pourrait faire

quelque chose comme...

Tu prends ton gant, tu le lances,

puis tu frappes et OH! Score!


VINCENT commence une chorégraphie lui aussi.


VINCENT

Pshhhh!

Hmm! Hmm! Hmm!


FÉLICIE

Euh, Vincent...



VINCENT

Fais-le avec moi si on veut

le montrer aux gars de l'équipe.


FÉLICIE

(Riant)

Mais arrête,

je te niaisais, Vincent!


VINCENT

(Gêné)

Bien, c'est moi

qui te niaisais, là, tu sais.

C'est comme han!

Tu pensais quand même pas

que j'allais embarquer

dans ton histoire de choré.

Peut-être que je pense

comme un gars, mais je suis pas

si niaiseux que ça.


FÉLICIE

Ouais, t'es niaiseux.

T'es full niaiseux.


VINCENT

(Imitant Félicie.)

T'es full niaiseux.


VINCENT donne une tape sur l'épaule de FÉLICIE. FÉLICIE donne une tape sur l'épaule de VINCENT.


VINCENT

Ow!


FÉLICIE rit. VINCENT se frotte l'épaule.


Fin de l'épisode


VINCENT

Viens sur le site Web

de l'émission.

Il y a un jeu vraiment cool

à découvrir.


Texte informatif :
tfo.org/subitotexto


Générique de fermeture

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par