Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Robots and Radon

Mona doesn`t feel so good. What could possibly be bothering the substitute? Rumors spread all over Victoire-Desmarais, every single one scarier than ever.



Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Début générique d'ouverture


Des robots et du radon

Subito texto


Fin générique d'ouverture


C'est le matin. SAMI et JENNIFER sont assis dans la salle des pas perdus. Les élèves autour sont agités, des boulettes de papier traînent par terre et BRANDON-LEE, appuyé au mur, sourit.


JENNIFER

Sami, je pense

qu'on s'est trompés d'école.

Ici, c'est pas Victoire-Desmarais.

Hé! Il est où, mon sac?

Je l'avais tantôt.


JENNIFER cherche autour d'elle puis aperçoit BRANDON-LEE. BRANDON-LEE détourne le regard. JENNIFER se lève et retrouve son sac dans le bac de récupération JENNIFER frappe BRANDON-LEE avec son sac en retournant s'asseoir.


SAMI

C'est quoi, son problème?


À cet instant, MONA entre dans la salle des pas perdus en se lamentant. MONA tient une plante morte dans ses mains.


JENNIFER

Son problème est là:

il s'appelle Mona.


SAMI

D'après toi, il va avoir

une ou deux retenues?


BRANDON-LEE s'approche de JENNIFER et SAMI.


BRANDON-LEE

Vous êtes pas au courant?

Mona nous laisse faire

ce qu'on veut!



JENNIFER

Bien oui, et moi, je suis Lady Gaga.

Mona!


MONA s'approche de SAMI, JENNIFER et BRANDON-LEE.


MONA

(Sans enthousiasme)

Ça va, les jeunes?


JENNIFER

Non. Brandon-Lee a mis

mon sac dans la poubelle.


MONA

La poubelle?

C'est là que ça va.


MONA part.


BRANDON-LEE

(Baveux)

Me signerais-tu un autographe,

Lady Gaga?


Plus loin, MADAME PRÉFONTAINE et JULIE-PIER marchent ensemble dans le couloir.


MADAME PRÉFONTAINE

L'activité littéraire est très convoitée

et le nombre de participants

est limité.

Il y a seulement un élève

par niveau qui peut participer.

J'ai choisi les 5 meilleurs textes.


JULIE-PIER

Je serais parfaite

pour représenter mon année!

Bastien, il est...

fin, mais je suis beaucoup

plus sociable que lui.

Je vais mieux

me mêler aux autres.


MADAME PRÉFONTAINE

C'est une fin de semaine littéraire

pas un concours de Miss personnalité.

Tu te réessaieras l'année prochaine.


JULIE-PIER

Mais vous comprenez pas,

c'est super important pour moi!

Je suis presque jamais

allée à Québec de ma vie.


MADAME PRÉFONTAINE

Mais on va pas jouer les touristes,

on va créer!


JULIE-PIER

Je... Je veux étudier

en littérature plus tard.


MADAME PRÉFONTAINE

(Surprise)

En littérature?


JULIE-PIER

Hum-hum.


MADAME PRÉFONTAINE

Ah, bien, je suis ravie d'apprendre

que tu souhaites suivre mes traces,

mais j'ai déjà avisé Bastien.


JULIE-PIER

Si je le convaincs

de me laisser sa place?


MADAME PRÉFONTAINE

Le thème de l'activité,

c'est la littérature fantastique.

Tu es sûre que tu aimes ça?

Parce que ton texte respectais

pas vraiment le genre.


JULIE-PIER

Bien, je...

je viens de découvrir

que je tripe sur le fantastique.

C'était mon premier texte.

Je vais prendre des cours privés

d'ici à l'activité.


MADAME PRÉFONTAINE

Bon, bien... on verra.


Dans la salle des pas perdus, BRANDON-LEE s'est assis avec SAMI et JENNIFER.


BRANDON-LEE

Mona est bizarre à cause du radon.

Vous n'avez pas vu, hier,

le reportage sur le radon

dans les écoles?


JENNIFER

Oui,

mais il fallait pas s'inquiéter.


BRANDON-LEE

Et vous avez cru ça?

Allez voir sur Internet

tout ce qu'ils disent,

vous allez capoter!

Le radon, c'est radioactif.


SAMI vérifie son téléphone.


SAMI

Brandon-Lee a raison!


SAMI montre un article à JENNIFER sur son téléphone.


JENNIFER

Ça veut pas dire

que c'est dangereux.


BRANDON-LEE

Ça veut dire que

c'est full dangereux!

On est tous en train

de devenir des mutants!

Aaah!


BRANDON-LEE part.


SAMI

Imagine!

« Victoire-Desmarais

infestée de radons:

des centaines

d'élèves en danger! »

Ça serait malade!


JENNIFER

Décroche!

S'il y avait du radon ici,

on le saurait.


SAMI

Peut-être pas.

Mettons que Mona

en a trop respiré...


JENNIFER

Arrête tes scénarios de films.

Mona a rien dit parce qu'elle a

pas pogné Brandon-Lee

en train de faire une niaiserie.

Je vais te prouver

que le radon a pas rapport

là-dedans.


Un peu plus tard, JULIE-PIER et BASTIEN sont assis ensemble dans une classe vide.


BASTIEN

Alors, comme ça,

tu veux que je devienne

ton professeur de littérature

fantastique?


JULIE-PIER

Pour devenir une pro,

je suis mieux d'apprendre

avec celui qui a écrit

le meilleur texte de notre niveau.

Hum?


JULIE-PIER s'approche de BASTIEN et flatte son épaule.


BASTIEN

Je savais pas que tu tripais

sur la littérature fantastique

ni la science-fiction.


JULIE-PIER

Mets-en!


BASTIEN

Bon, bien, ça me fait

plaisir de t'aider.

Je vais te proposer des exercices.

Es-tu plus du type

J. R. R. Tolkien

ou George R. R. Martin?


JULIE-PIER

Ah!

Je suis plus du type il faut

que je devienne bonne vite.


BASTIEN

OK! OK!

Avant d'écrire, il faut absolument

apprendre la théorie,

parce que la littérature fantastique,

c'est beaucoup de choses.

Pour commencer...


JULIE-PIER

Commence juste par me donner

2 ou 3 trucs de base

pour écrire un bon texte.


BASTIEN

Oui, mais...


JULIE-PIER

Bastien, t'es tellement bon!


BASTIEN lève les yeux au ciel, extatique. Ce midi-là, JENNIFER mange dans la salle des pas perdus et aperçoit MONA qui parle à une plante suspendue.


MONA

(Chuchotant)

C'est quoi, ton secret?

Dis-le-moi,

je le répéterai pas!


MONA frotte le feuillage de la plante sur son visage en se fermant les yeux. JENNIFER regarde MONA d'un air interloqué. Pendant ce temps, BASTIEN est à son casier alors que JULIE-PIER est debout à côté de BASTIEN. JULIE-PIER lit le texte de BASTIEN sur son ordinateur.


BASTIEN

Les deux, on aime le fantastique.

C'est fantastique! Ha! ha!


JULIE-PIER

Sais-tu ce qui est moins fantastique?

Les jeux de mots poches.

Et moi,

ce qui me fait vraiment triper,

c'est ceux qui aiment le fantastique.

Madame Préfontaine

t'a sélectionné à cause de ce texte-là?


BASTIEN

Je suis plus du type

science-fiction/fantastique/robot!

Le gore, c'est pour les débutants.


JULIE-PIER

Le quoi?


BASTIEN

Du sang et des affaires dégueu.


JULIE-PIER

Cool!


BASTIEN

Pas autant que les robots.

Savais-tu que même

si le mot robot existe

depuis le 20e siècle,

les histoires d'androïdes remontent

à plusieurs centaines d'années?


JULIE-PIER

Comment j'ai fait pour vivre

sans savoir ça?

Ah! Je serai jamais capable

d'écrire un texte de même.


BASTIEN

T'es capable, Julie-Pier!

Le truc, c'est de t'inspirer

de quelque chose

qui existe pour vrai.


JULIE-PIER

(Perplexe)

De quoi tu t'es inspiré pour écrire

« L'idylle d'une fille-robot

à tête rouillée »?


BASTIEN

(Mal-à-l'aise)

De... D'une pub de shampooing.


JULIE-PIER

(Lisant à l'ordinateur)

« L'onde de choc qui se propage

dans sa poitrine chaque fois

qu'il aperçoit la fille-robot

à la tête rouillée

ne peut être qu'une chose:

les battements de son coeur

de robot qui s'humanise. »

Coudonc! C'était quelle

marque, le shampooing?


BASTIEN

Oublie mon texte

et concentre-toi sur le tien.

De quoi tu veux parler?

Quelque chose réel.


JULIE-PIER

De l'école.


BASTIEN

OK. Oui, c'est bon, c'est bon.

Mais qu'est-ce qui se passe

à l'école?


JULIE-PIER

Les élèves sont bizarres.

Mais pas autant que ceux

qui travaillent dans l'école

parce que...


Derrière JULIE-PIER et BASTIEN, SAMI les écoute depuis son casier.


BASTIEN

… à cause d'une intoxication!


JULIE-PIER

Oh!


BASTIEN

Oui!

Ça fait des années

que les professeurs respirent

une substance toxique.


JULIE-PIER

Qui leur ratatine le cerveau!


BASTIEN

Exactement!


SAMI

(Inquiet)

Est-ce que ça se peut?


BASTIEN

Tout se peut.


SAMI part précipitamment.


JULIE-PIER

La surveillante de l'école,

c'est la plus bizarre.

Elle s'est échappée d'un asile.


BASTIEN

Plus du labo d'un savant fou.

Hein?


JULIE-PIER

C'est bon!


Dans la salle des pas perdus, MONA parle toujours à la plante alors que SAMI a rejoint JENNIFER.


MONA

Parle à matante Mona!

Parle!


SAMI

Mona est rendue bizarre

à cause du radon,

c'est Bastien qui le dit!


JENNIFER

Bastien? Le gars le plus

intelligent de l'école croit

aux histoires de radon?


SAMI

Je commence à la trouver

moins drôle.

C'est un peu épeurant.


JENNIFER

Qu'est-ce que Bastien a dit

exactement?


SAMI

Bien, il a dit...

En fait, c'est Julie-Pier qui a dit:

« Son cerveau ratatine! »

Et là, Bastien a répondu:

« Exactement! »

Quelle autre preuve ça te prend?

Elle parle à une plante!


JENNIFER

Oui, mais toutes

les mesdames font ça.


SAMI

Et Bastien dit que les membres

du personnel sont plus atteints

parce qu'ils passent

plus de temps à l'école.

Le concierge doit avoir

le cerveau en bouillie!


JENNIFER

Bien oui!

Et ce midi,

la petite madame de la café

va servir de la bonne bouillie

de concierge!

Quand Mona va me voir enfreindre

les règles de l'école,

elle va redevenir comme avant.

Viens.


JENNIFER se lève, SAMI la suit. JENNIFER laisse tomber sa pomme par terre à côté de MONA. MONA continue de parler à la plante.


JENNIFER

Non, c'est parce qu'elle l'a pas vu.

Ma gomme sent le melon d'eau

à 20 mètres.

Elle va s'en rendre compte.


JENNIFER mâche sa gomme la bouche ouverte en direction de MONA.



SAMI

(Chuchotant)

On dirait qu'elle sent rien!


JENNIFER

Mona, êtes-vous correcte?


MONA

Ah non!

Moi, je suis pas correcte.


MONA sort de la salle des pas perdus et marche sur le trognon de pomme de JENNIFER en chemin.


SAMI

T'as raison,

elle ne voit plus rien,

elle ne sent plus rien!

Le radon peut faire ça?


JENNIFER

Je sais pas si c'est le radon,

mais il y a quelque chose

de bizarre dans l'école.

Si Mona continue à être étrange,

on pourra pas compter sur elle

pour ramener l'ordre.

Il faut trouver

ce qui la rend bizarre.


SAMI et JENNIFER entrent dans le local du journal. La voix de MONA se fait entendre venant du relaxorium de MADAME PRÉFONTAINE.


MONA

(Désespérée)

Ooooh!

Vous êtes en phase terminale!


SAMI

Qu'est-ce qu'elle fait?


JENNIFER

Je sais pas, je vois pas

à travers les portes.


MONA

(Dans le relaxorium)

20-20-20!

Ou 15-30-15!


JENNIFER

C'est quoi, ces chiffres-là?


MONA

(Dans le relaxorium)

Oooh!


SAMI

On s'en fout des chiffres!

L'as-tu entendu crier

comme un zombie?


À cet instant, MONA sort du relaxorium et sursaute en voyant SAMI et JENNIFER.


MONA

Ah!

Qu'est-ce que vous faites là?


JENNIFER

Rien.

On faisait juste

un peu d'activité journal.


JENNIFER prend une brocheuse sur le bureau devant elle.


JENNIFER

Ah, Sami!

La brocheuse que tu cherchais.


MONA se dirige vers la porte du local en tenant ses mains devant elle. Les mains de MONA sont vertes.


MONA

(Sceptique)

Ouin...


Avant de sortir du local, MONA regarde SAMI et JENNIFER d'un air inquiétant.


SAMI

Je vais aller voir sur

Internet si le radon rend vert.


JENNIFER

On devrait peut-être pas

rester ici.


SAMI

T'as raison.

Il va falloir trouver un nouveau

local pour le journal.

Pas proche de la cave,

il paraît qu'il y a encore plus

de radon là-bas.


SAMI et JENNIFER sortent du local. Entre temps, BASTIEN et JULIE-PIER sont assis sur un banc devant les casiers.


JULIE-PIER

J'ai repensé à mon histoire

et j'ai laissé tomber le savant fou.

C'est encore l'histoire

de Mona, mais...


BASTIEN

Pourquoi Mona?


JULIE-PIER

La surveillante de l'école.

C'est elle,

mon personnage principal.


Caché derrière les casiers, BRANDON-LEE écoute BASTIEN et JULIE-PIER, un masque de médecin sur le visage.


BASTIEN

Il faut changer de nom,

sinon ils vont penser

que c'est une histoire vraie.


JULIE-PIER

Ah.

Noma!

C'est le nouveau nom de Mona.


BASTIEN

C'est pas très original.


JULIE-PIER

Elle veut pas être originale,

elle veut prendre

le sang des élèves.


BASTIEN

OK, c'est possible, mais pourquoi?


JULIE-PIER

Je le sais-tu, moi?

Mais il faut qu'elle le prenne

aujourd'hui.


BASTIEN

Donc, elle draine le sang

des élèves pour se venger?

C'est son énergie vitale?


BRANDON-LEE s'approche de BASTIEN et JULIE-PIER.


BRANDON-LEE

C'est le secret

de sa jeunesse tant qu'à faire!


BASTIEN

Oui! Merci!


BRANDON-LEE

De rien.


BASTIEN

Salut là.


BRANDON-LEE

Salut.


BRANDON-LEE part.


JULIE-PIER

(Insultée)

Un petit jeune du 1er cycle

a des meilleures idées que moi.


BASTIEN

Je vais te donner des exercices

pour développer ta créativité.

Tu devrais aller au gym

de la créativité.


JULIE-PIER

Tu imagines des robots

faire des push-up?


BASTIEN

Non, mais tu peux

écouter des films.

(Hésitant)

On pourrait aller

au cinéma ensemble.

Regarder des films

de science-fiction...

Ça pourrait être un genre

de devoir pour ton...

ton cours privé.


JULIE-PIER

Bien oui! T'es génial!


BASTIEN

Cool! J'ai quelque chose

demain soir,

mais je suis sûr

que je peux l'annuler.


JULIE-PIER

Non, non, non!

Annule rien.

Pas besoin d'aller au cinéma.

Je vais m'inspirer

d'un film que j'ai déjà vu.


BASTIEN est déçu. Au même moment, SAMI et JENNIFER marchent dans le couloir.


JENNIFER

On peut toujours faire un détour

pour passer devant

l'escalier du sous-sol.


SAMI

C'est plus prudent.


SAMI et JENNIFER traversent la salle des pas perdus où BRANDON-LEE essaie de vendre des masques de médecin.


BRANDON-LEE

Protection anti-radon

pas chère, pas chère!


JENNIFER

C'est pas un bout de papier

qui va faire la différence.


BRANDON-LEE

Ce bout de papier là

peut te sauver la vie.


SAMI

C'est combien?


JENNIFER

Je te laisserai pas

gaspiller ton argent.


BRANDON-LEE

Personne a parlé d'argent.

Qu'est-ce que t'as

comme dessert?

Ah non, c'est vrai,

tu dînes pas aujourd'hui.

As-tu une clé USB d'abord?


JENNIFER

Avec ta clé, tu pourrais

acheter sa boîte au complet.

C'est du vol.


BRANDON-LEE

Je force personne à se protéger.



MADAME PRÉFONTAINE et MONA entrent dans la salle des pas perdus.


MADAME PRÉFONTAINE

Nos jeunes ont besoin de nous.

T'es prête?


MONA

Comme si je pouvais

faire la différence.

Mieux encore,

améliorer la situation.


MADAME PRÉFONTAINE

Absolument, Mona!

Allez,

il faut rassurer nos troupes!

(S'adressant à tout le monde)

Un moment d'attention, SVP!

Hier, il y en a plusieurs

d'entre vous qui avez vu

un reportage sur le radon

dans les écoles.


Les élèves commencent à paniquer.


MADAME PRÉFONTAINE

On reste calmes!

On a une bonne nouvelle

pour vous.

N'est-ce pas, Mona?


MONA

(Sans enthousiasme)

Oui.


MADAME PRÉFONTAINE

Victoire-Desmarais a été testée

et il n'y a aucune trace

de radon dans l'école!

Vous pouvez donc arrêter

de vous en faire

et retirer vos masques.


JENNIFER

(S'adressant à SAMI)

Bon, tu vois!


SAMI

Pour une fois

qu'il se passait quelque chose.


BRANDON-LEE

(S'adressant à MADAME PRÉFONTAINE)

Peut-être qu'il y a du radon,

mais que les tests l'ont pas vu.


MADAME PRÉFONTAINE

Impossible.

S'il y avait l'ombre

d'une miniparcelle

de trace de radon ici,

je serais la première

à lever les pattes.

Mona, veux-tu ajouter

quelque chose?


MONA

(Dramatique)

Non, il n'y a plus rien à dire,

plus rien à faire.


MADAME PRÉFONTAINE

Voyons, Mona,

faut pas t'en faire!

Tout est bien qui finit bien.

Bon, allez, la vie continue!

Bonne journée, tout le monde!


MADAME PRÉFONTAINE part. MONA part aussi mais s'arrête devant SAMI, JENNIFER et BRANDON-LEE en sortant.


MONA

La vie continue.

Peut-être...

mais ce qui s'en vient va être laid.

Très laid!


JENNIFER

(Soucieuse)

Pourquoi elle dit ça?


SAMI

Peut-être que c'est un complot.

Les profs nous auraient dit

qu'il n'y a pas de radon,

mais dans le fond,

c'est un mensonge!


JENNIFER

T'es rendu le président

du fan-club des paranos, toi.


BRANDON-LEE

Moi, je sais ce qu'elle a

et ça n'a rien à voir avec le radon.

Non, c'est encore pire!


SAMI

Qu'est-ce que t'as entendu?


JENNIFER entre dans le local du journal et se dirige vers la relaxorium. SAMI entre derrière JENNIFER.


SAMI

Jennifer, attends!


JENNIFER

Il faut découvrir

ce qui se passe là-dedans.

Ça peut pas être pire

que ce que Brandon-Lee raconte.


SAMI

Et si Brandon-Lee a raison?


JENNIFER

Sami, désolée de te dire ça,

mais je pense qu'il faut

que tu manges un peu.

C'est l'heure d'en avoir le coeur net.


À cet instant, MADAME PRÉFONTAINE sort du relaxorium, des ciseaux de jardinage à la main.


MADAME PRÉFONTAINE

Quelqu'un peut m'expliquer

ce qui s'est passé là-dedans?

C'est une horreur!


JENNIFER

Une horreur?


MADAME PRÉFONTAINE

Rien de moins!

Je vous rappelle

que ce minuscule cagibi

m'est réservé.

Je m'efforce de le tenir propre

et là, je le retrouve

dans un...

un état indescriptible!


SAMI

(Inquiet)

Est-ce que c'est à vous les ciseaux?


MADAME PRÉFONTAINE

Non. J'aimerais bien

que quelqu'un me dise

à qui ils appartiennent.

Moi, quand je vais là,

c'est pour relaxer,

pas pour attraper le tétanos!


MONA entre dans le local.



MADAME PRÉFONTAINE

Ah, Mona!

Durant tes rondes de surveillance,

as-tu vu quelqu'un

entrer là-dedans?


MONA

(Sans émotion)

Non, pas à ma connaissance.

Je... Je sais pas, moi.

C'est pas comme si je venais ici

tous les jours.


MADAME PRÉFONTAINE

Ça commence à faire

beaucoup de bouleversements

pour une seule journée.


MADAME PRÉFONTAINE se dirige vers la porte. MONA prend les ciseaux de jardinage dans les mains de MADAME PRÉFONTAINE. JENNIFER et SAMI se regardent d'un air perplexe.


MONA

Je vais les prendre.

C'est au concierge.


MADAME PRÉFONTAINE

Ah.


MADAME PRÉFONTAINE sort. MONA regarde SAMI et JENNIFER, les ciseaux à la main.


JENNIFER

Madame Préfontaine,

on a une question de...

de règle de grammaire.


SAMI et JENNIFER sortent du local.


JENNIFER

Mona est allée dans le réduit.

Pourquoi elle a menti

à madame Préfontaine?


SAMI

Elle avait quelque chose à cacher.


BRANDON-LEE arrive avec ses masques de médecin.


BRANDON-LEE

Dépêchez-vous,

mes réserves diminuent!


JENNIFER

Décroche avec tes masques!

Il n'y en a pas, de radon.


BRANDON-LEE

Ce n'est plus une protection

contre le radon.

C'est pour se protéger

de la puanteur

de la bouffe de la café.


SAMI

Non, merci.

L'odeur de la café m'aide

à ne pas avoir faim.

Quand t'as parlé à Bastien tantôt,

est-ce qu'il t'aurait par hasard

parlé d'une vieille paire

de ciseaux?


BRANDON-LEE

Ta clé USB et je te dis

tout ce que je sais.


JENNIFER

(S'adressant à SAMI)

Garde ta clé.


BRANDON-LEE

OK, je vais te le dire gratuitement

pour ta sécurité.

Mona va s'attaquer

à un élève aujourd'hui.

Elle va lui donner une retenue

et drainer son sang

avec des gros ciseaux!


JENNIFER

Ça n'a pas de sens ce que tu dis.

Mona n'a averti

personne aujourd'hui.

Si elle avait besoin de sang,

elle donnerait des retenues.


SAMI

Elle attend que quelqu'un

fasse quelque chose

de vraiment grave!


BRANDON-LEE

Pour lui donner

une super longue retenue

et être seule avec dans l'école!


JENNIFER

Elle ferait jamais ça.


BRANDON-LEE

Les criminels ont pas

le mot criminel écrit dans le front.


SAMI

Souvent, c'est la personne

qu'on suspecte le moins.


Ailleurs dans l'école, JULIE-PIER attend MADAME PRÉFONTAINE avec BASTIEN pour lui donner son texte.


BASTIEN

Tu veux pas

le retravailler un peu?


JULIE-PIER

Ah, non! Madame Préfontaine

va être impressionnée

si je remets mon texte aussi vite.


BASTIEN

Elle serait encore plus impressionnée,

si tu remettais un texte

encore meilleur demain.

Euh...

On pourrait le réviser

chez nous ce soir.


JULIE-PIER

Tu penses qu'il est pas bon?


BASTIEN

Non, non! Il est super.


JULIE-PIER

Oui, c'est vrai que je suis

pas aussi douée que toi.

Ce qui m'aiderait,

ça serait de participer

à la fin de semaine littéraire.


BASTIEN

C'est parfait!

Je pourrais continuer

à te donner des trucs.

On aurait tellement de fun ensemble!


JULIE-PIER

(Mal-à-l'aise)

Ensemble, oui!


BASTIEN

Ensemble!

Mais les participants sont

déjà choisis.


JULIE-PIER

Ah! J'en ai parlé avec

madame Préfontaine et je pense

qu'elle pourrait faire

une petite exception pour moi.


MADAME PRÉFONTAINE arrive à cet instant.


JULIE-PIER

Hé, madame Préfontaine!

Mon texte est prêt.


MADAME PRÉFONTAINE

OK.


JULIE-PIER

Puis...

Bastien pense que je devrais

participer à l'activité littéraire.


Tout en parlant, JULIE-PIER passe son bras autour des épaules de BASTIEN. Sous le choc, BASTIEN prend aussi JULIE-PIER par l'épaule, de façon maladroite.


MADAME PRÉFONTAINE

Ah.


BASTIEN

Oui, oui, oui!

Euh... Euh...

Je... Je l'ai coachée, oui,

et elle a beaucoup de potentiel.


MADAME PRÉFONTAINE

Ah, bien, vous m'intriguez.

J'ai hâte de lire ça.

Mais ça va devoir attendre,

j'ai d'autres chats à fouetter.

Savez-vous qui est à l'origine de ça?


MADAME PRÉFONTAINE montre JULIE-PIER et BASTIEN une affiche représentant MONA où il est écrit : « Mona, menace à Victoire-du-Radon! »


MADAME PRÉFONTAINE

Comme si notre bonne Mona

pouvait être une menace!

Il y en a partout dans l'école.

Il faut que j'aille arracher ça.

C'est inacceptable!

Pauvre Mona!


MADAME PRÉFONTAINE part.


BASTIEN

C'est ton histoire.

On est dans le trouble!


JULIE-PIER

(Mal-à-l'aise)

Ah!


Dans la salle des pas perdus, JENNIFER et SAMI discutent.


JENNIFER

Brandon-Lee fait capoter

tout le monde avec ses affiches.


SAMI

S'il a raison, il va peut-être

sauver toute l'école.


JENNIFER

Brandon-Lee, un sauveur?

Non, je pense plus

qu'il fait ça pour se venger

parce que Mona lui donne

toujours des avertissements.


Pendant ce temps, MONA s'arrête devant une affiche à son effigie et baisse la tête, l'air accablé.


SAMI

Où tu vas?


JENNIFER

Parler à Mona.


SAMI

Si elle est vraiment dangereuse!


JENNIFER

Essaies-tu de me faire peur?

Que veux-tu qu'elle me fasse

devant tout le monde?


JENNIFER va voir MONA. SAMI accompagne JENNIFER.


JENNIFER

Euh, Mona, c'est juste

une affiche niaiseuse.


MONA

Ah! C'est pas loin de la vérité.


JENNIFER

Tantôt, dans le local du journal,

pourquoi vous avez menti

à madame Préfontaine?


MONA

Parce que...

j'ai honte!

J'ai fait un vrai carnage!


JENNIFER

Un carnage?


MONA

Viens voir!


SAMI

Jennifer, je viens de me rappeler...

Mélanie t'attend dans la salle

de bains des filles.

Ça peut pas attendre.


MONA part seule, l'air déçu.


JENNIFER

Penses-tu que c'était un piège?


SAMI

Peut-être.

Mona dit que c'était vrai.

On sait pas ce qu'elle va faire

quand elle va t'avoir

montré son secret.

Elle va peut-être trouver

un moyen de te faire taire à jamais!


JENNIFER

Bien, on reste ici et on fait rien?


SAMI

Non. Tu vas quand même

aller au local du journal,

mais tu vas avoir un plan.


Devant les casiers, JULIE-PIER fait les cent pas devant BASTIEN.


BASTIEN

Peut-être qu'on s'en fait pour rien

et qu'il y a pas de lien

avec les affiches.


JULIE-PIER

J'espère!

J'ai besoin de madame Préfontaine

pour me rapprocher de mon kick!


BASTIEN

Comment ça?


JULIE-PIER

C'est elle qui va décider si je passe

une fin de semaine à Québec

avec le gars le plus hot de l'école!


BASTIEN

T'as pas besoin

d'aller à Québec pour ça.


JULIE-PIER

Québec, c'est tellement

une occasion en or!

Deux heures en minivan,

collée sur Antoine!


BASTIEN

Hein? Antoine?


JULIE-PIER

C'est un finissant.

Il pourrait enfin apprendre

à mieux me connaître.


BASTIEN

C'est pour ça que tu t'intéresses

à la science fiction?


JULIE-PIER

Tu peux pas comprendre

c'est quoi avoir un kick

sur quelqu'un qui s'en rend

même pas compte.


BASTIEN

Je pense que oui.

J'ai vu ça dans une pub

de shampooing.


À cet instant, MADAME PRÉFONTAINE arrive.


MADAME PRÉFONTAINE

(Fâchée)

J'en reviens pas

que vous ayez fait ça!


Dans le local du journal, JENNIFER s'approche du relaxorium avec son téléphone, prête à prendre une photo.


MONA

(Dans le relaxorium)

Allez!


JENNIFER ouvre la porte et surprend MONA en prenant une photo.


MONA

Ah!


Dans le couloir, BASTIEN, JULIE-PIER et MADAME PRÉFONTAINE parlent.


JULIE-PIER

Vous avez pas aimé ça?

Pourtant, c'est comme le film.

Il y a des milliers

de spectateurs qui l'ont aimé.


MADAME PRÉFONTAINE

T'as plagié un film en plus?

(S'adressant à BASTIEN)

C'était ton idée?


BASTIEN

J'ai juste dit qu'elle pouvait

s'inspirer d'un film.


MADAME PRÉFONTAINE

Maintenant, au moins,

je sais qui a lancé

les rumeurs sur Mona.

Les gros ciseaux de jardinage,

la surveillante qui draine

les élèves de leur sang...

Est-ce que c'est vous

qui avez mis ça partout?


JULIE-PIER

Bien non!

On a juste écrit un texte.


BASTIEN

Vous êtes la seule à l'avoir lu.


MADAME PRÉFONTAINE

Vous êtes en train de me dire

que tout ça, c'est un hasard?


BASTIEN

Non! On vous dit

qu'on est innocents.

Ça se peut qu'en créant,

on se soit emportés,

qu'on ait parlé fort et que

des élèves nous aient entendus.


JULIE-PIER

Et qu'ils nous ont cru

parce que mon histoire

est tellement bonne!

Hein, Bastien?


BASTIEN

T'as pas fait de fautes de français.

Bravo.


MADAME PRÉFONTAINE

Inventer des histoires

sur une personne sans l'aviser,

ça peut être grave.

Avez-vous pensé à Mona là-dedans?


JULIE-PIER

J'ai changé son nom.


MADAME PRÉFONTAINE

Noma!

Mona le montre pas souvent,

mais elle est sensible!


JULIE-PIER

C'était juste une histoire!


BASTIEN

On a pas répandu de rumeurs.

On est des victimes collatérales

de notre créativité.


MADAME PRÉFONTAINE

Là, je veux

que vous me débarrassiez l'école

de toutes ces affiches-là!


JULIE-PIER

Ça va me faire plaisir!

N'importe quoi pour aller à Québec.


MADAME PRÉFONTAINE

Justement, pour Québec.

Même en faisant abstraction

de cette histoire-là,

ton texte se qualifie pas.

Bastien, j'apprécie que t'aies

voulu céder ta place à Julie-Pier...


BASTIEN

(Perplexe)

Céder ma place?


MADAME PRÉFONTAINE

Bien, t'as dit que tu trouvais

que c'était une bonne idée

qu'elle participe.


BASTIEN

Avec moi.


MADAME PRÉFONTAINE

C'est un participant par niveau.


JULIE-PIER

Ah oui?

C'était pas un gars

et une fille par niveau?


MADAME PRÉFONTAINE

J'ai été très claire là-dessus!


JULIE-PIER

Attendez!

Si Bastien et moi,

on écrit un autre texte

chacun notre bord,

vous pourriez envoyer

le meilleur des deux à Québec.


MADAME PRÉFONTAINE

J'empêcherai jamais

2 élèves motivés d'écrire.


MADAME PRÉFONTAINE part.


JULIE-PIER

Bastien...

T'es tellement bon!

Pour que mon texte soit meilleur,

ça m'aiderait

si tu te forçais pas trop.


BASTIEN

Je me forcerai pas et c'est

moi qui vais aller à Québec.


Pendant ce temps, dans le local du journal, MONA supplie JENNIFER.


MONA

Jure-moi que tu vas pas mettre

cette photo-là sur Internet.

Bertha va la voir!


JENNIFER

Bertha?


MONA

Ma cousine.


JENNIFER

Cousine?

C'est votre complice?


MONA

Ha! ha! Ma complice!

J'aimerais tellement

qu'elle soit ma complice,

mais Bertha me voit

comme un mollusque sans colonne:

incapable de se tenir debout!

Elle m'a demandé

de m'occuper de ses plantes

pendant son voyage.


JENNIFER entre dans le relaxorium où se trouvent plusieurs plantes, toutes mortes.


JENNIFER

Oh!

C'est ça, votre carnage?


MONA

Je les ai toutes tuées!

Je les ai apportées ici ce matin

en me disant que c'était

peut-être l'air de chez moi

qui les rendait malades.

Même l'engrais a rien donné

à part me tacher les mains!

Je suis cuite!


JENNIFER

Achetez-lui des nouvelles plantes.


MONA

Bertha va se rendre compte

que c'est pas ses plantes!


JENNIFER

Je vais vous donner mes trucs d'abord.


MONA

Comme quoi?


JENNIFER

Des fois, j'imagine

que je porte une armure.

J'entends des reproches,

mais au moins, ils rebondissent.

Et des fois, je deviens les yeux

plein d'eau et j'hais ça,

mais j'ai pas de peine

et je veux pas pleurer.


MONA

Tu te mets une armure dans la face?


JENNIFER

Genre.

Ou...

je pense à d'autre chose

grâce à ça.


JENNIFER sort un trombone de sa poche.


JENNIFER

J'en ai toujours un dans ma poche.

Ça m'aide à garder mon sang froid.

Apportez-le avec vous

pour parler à votre cousine.


MONA

(Prenant le trombone)

C'est des bons trucs.


Plus tard, BASTIEN et JULIE-PIER sont dans le bureau de MADAME PRÉFONTAINE.


MADAME PRÉFONTAINE

Bastien, je sais pas comment tu fais,

mais t'arrives toujours à me

faire adorer la science-fiction!

Ton histoire est enlevante!

Surtout la partie où le robot

se fait déprogrammer

pour oublier la fille-robot

à la tête rouillée!

Ha! ha! ha!


BASTIEN

Merci, merci.


MADAME PRÉFONTAINE

T'as toujours ta place.


JULIE-PIER

Et mon texte?

Et pour Québec?


MADAME PRÉFONTAINE

Je suis désolée, Julie-Pier,

mais ma sélection est complète

et définitive.

Oh! Julie-Pier, je souhaite

que t'ailles t'excuser auprès de Mona.


MADAME PRÉFONTAINE sort de son bureau.


JULIE-PIER

(Déçue)

Super!

Mais c'est pas grave.

Même que c'est génial

que tu participes à l'activité.

Parce que t'es au courant

pour Antoine et moi!


BASTIEN

Oui, puis?


JULIE-PIER

Tu vas pouvoir

le surveiller à Québec.

L'empêcher d'avoir

des rapprochements avec Joanie!


BASTIEN

(Indifférent)

Ah! C'est la 1re fois

que tu penses aujourd'hui

à quelque chose digne

de la science-fiction.


BASTIEN sort du bureau.


JULIE-PIER

Mais... Bastien, ça veut dire

que tu vas m'aider, ça?


Le lendemain matin, SAMI et JENNIFER sont assis dans la salle des pas perdus.


SAMI

Donc, c'était le fun

quand on avait peur?


JENNIFER

Si tu veux avoir peur,

regarde la cousine à Mona:

elle a l'air terrifiante!


MONA arrive en pointant JENNIFER.


MONA

Toi, là, tes trucs...


JENNIFER

Quoi? Ça a pas bien fonctionné?


MONA

Non, ça a super bien marché!


SAMI

Souvent quand on a peur

de se faire chicaner,

c'est moins pire qu'on pense.


MONA

J'ai apporté

une cargaison de trombones,

Vous avez pas un truc aussi

pour faire partir ça?


MONA montre ses mains vertes.


JENNIFER

Oui.

Laissez vos mains dans vos poches.


BRANDON-LEE entre dans la salle des pas perdus, enlève la casquette d'un élève et la lance.


ÉLÈVE

Hé!


MONA

Brandon-Lee!

Prendre la casquette

de quelqu'un sans son autorisation

et s'en servir comme projectile,

c'est grave, très grave.


BRANDON-LEE

Ah non, vous êtes redevenue Mona!


MONA

Oui, jeune homme!

Et toi, tu vas venir me voir

après l'école pour ta retenue.


BRANDON-LEE

Une retenue pour une casquette?


MONA

Pour ça!


MONA sort une affiche à son effigie.


MONA

(Fière)

Je t'ai fait remplir

tellement de copies

que je reconnaîtrais

ton écriture les yeux fermés!


La cloche sonne.


MONA

C'est l'heure, tout le monde!

On traîne pas!

Et on ne court pas!

Plus vite que ça!

Allez, grouillez-vous un peu!

On ne court pas!

Plus vite que ça!

(S'adressant à JENNIFER en riant)

Vous allez être en retard.

Hop! Hop! Hop!


Fin de l'épisode


JENNIFER

Viens sur le site Web de l'émission,

il y a un jeu super cool à découvrir!


Texte informatif :
tfo.org/subitotexto


Générique de fermeture

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par