Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Beet Green

Sami wants to organize a memorable charitable act for the last day of Ramadan. Who will benefit? Francis launches his scooter delivery service, and on the road, he has to cover some unsteady terrain.



Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Générique d'ouverture


SAMI passe l'aspirateur dans sa chambre pendant que NADYA le regarde faire, les bras croisés. SAAD entre dans la chambre.


SAMI

Je pourrais vous dire c'est

qui, le meilleur musulman,

mais comme il faut rester

humble...


SAAD

Mabrouk! Ton premier ramadan

respecté jusqu'au bout.


NADYA

Hé, ça compte pas!

Il a mangé des collations

puis il a bu de l'eau.


SAMI

Nadya, on n'a pas le droit de

critiquer pendant le ramadan.


NADYA

Je le sais.


SAAD

Les enfants!

On peut le terminer en beauté,

notre ramadan?


SAMI

Je pourrais vous dire

qui a eu la meilleure idée

pour sa charité

du dernier jour...

mais restons humbles;

j'ai rien trouvé encore.


SAAD

Sami, pas besoin de sauver

la planète, hein.

Il suffit de faire plaisir

à quelqu'un de proche

ou d'aider quelqu'un qui

s'attend pas à être aidé.


SAMI

Oui, mais comme je suis

LE meilleur musulman,

j'aimerais faire la charité

des charités.


SAAD

Euh, humblement?


SAMI

Bien...

Je peux rester humble

et formidable en même temps.

Tu penses pas?


On sonne à la porte.


SAMI

Je vais aller répondre.


SAAD

La personne qui sonne s'attend

à ce qu'on ouvre.

Ça compte pas comme charité

formidable.


SAMI

Logique!


FATIMA

(De la cuisine)

Quelqu'un peut répondre?


SAAD

Comme je te connais,

tu vas trouver mieux.

Allez.


SAAD va répondre à la porte et SAMI continue de passer l'aspirateur sous le regard suspicieux de NADYA.


FATIMA

Sachant que la clinique

changeait mon rendez-vous,

j'aurais fait mes courses pour

la rupture du ramadan

bien avant!


SAAD

Tout va être parfait, ce soir.

C'est toi qui cuisines,

ma chérie!


SAAD ouvre la porte.


SAAD

(Surpris)

Hein? Francis, de si bon matin?


FRANCIS

Allô.

Ils ont presque

pas refroidi

depuis la boulangerie.

C'est du service, ça, hein?


FRANCIS dépose un sac de papier sur le comptoir de la cuisine.


SAAD

Super service, mais...

c'est pour qui?


FRANCIS

C'est pas vous qui avez

commandé des bagels?

11 425...

rue des Érables?


FATIMA et SAAD font non de la tête.


Pendant ce temps, NADYA discute avec SAMI qui passe maintenant l'aspirateur sous son lit.


NADYA

Hé, Sami, j'ai une bonne idée

pour ta charité!

Tu pourrais me prêter ton

lecteur MP3 pour la journée.


SAMI

Non. C'est pas assez

formidable comme charité.

Papa dit que c'est mieux,

quelqu'un qui s'en attend pas.


NADYA

Hé! Je m'attendais

tellement pas

à ce que tu me prêtes

ton lecteur MP3,

ton vélo puis 20 $.

Ça me touche vraiment.


SAMI

Donne-moi ça!


Dans la cuisine, SAAD et FATIMA discutent avec FRANCIS.


SAAD

C'est la bonne adresse,

mais on n'a rien commandé.


FATIMA

On déjeune pas, le jour du

ramadan, mais c'est pas grave.


FRANCIS

Oui, un peu.

C'était la première commande

de mon nouveau service de

livraison, Fast'n Francis.

Je comprends pourquoi

votre adresse


SAAD

« Fast'n Francis »...

C'est obligé d'être en anglais?


FRANCIS

Oui, ça sonne

full efficace.

Je livre avec mon scooter.

Mes réparations ont coûté cher.

Il faut que je rentabilise.


SAAD

C'est ton scooter,

là, dans la cour?


FRANCIS

Oui!


SAAD

J'ai peut-être quelque chose

pour toi.

Attends, attends.


FATIMA

(Notant sur un calepin)

Amandes grillées...

persil frais...

tomates...

Ah, je l'ai déjà écrit.


FRANCIS

Vous avez des courses

à faire aujourd'hui?


FATIMA

(Rire nerveux)

Ah! Ha, ha.


FATIMA rapproche son calepin, l'air incertain.


À l'école, MARC-O est dans les toilettes et se film en se regardant dans le miroir.


MARC-O

Mes premières images de

ma nouvelle caméra GoPro.

On va commencer avec un petit

court métrage expérimental,

c'est-à-dire...

un peu n'importe quoi.


MARC-O sort de la salle de bain et filme les élèves qui passent dans le couloir.


MARC-O

Oh! On a ici les premières

réactions d'élèves.

Des élèves nettement

impressionnés.


MARC-O est interrompu par un cri de MONA qui tient un kiosque de légumes biologiques.


MONA

Non! Il me semble

que c'est simple!


MARC-O

J'ai pas le droit

de filmer dans l'école.


MONA

Un tout petit mot

de trois lettres: N-O-N.

Non!


MONA regarde l'écran de son cellulaire, l'air décourage.


MARC-O

OK, j'arrête.


MONA

Je vais-tu être capable de lui

dire, un jour, tu penses?


MARC-O se retourne et s'aperçoit que ce n'est pas à lui que MONA s'adresse.


MARC-O

À qui?


MONA

À ma cousine.

C'est de sa faute si...

Qu'est-ce que t'as sur la tête?


MARC-O

C'est ma nouvelle caméra.

Je l'ai reçue pour ma fête.


MONA

(Avec froideur)

Ah, bonne fête.

(Frappée d'une idée)

Ah!

Regarde-moi donc

la belle idée cadeau, toi.


MARC-O

Des légumes bruns?


MONA

Tout ça pour 20 $.

Peux-tu demander ça à ta mère?

C'est quasiment un service

que je lui rends.

Hum! Le bon repas de fête que

tu vas avoir en cadeau, toi!


Chez les Mazari, FATIMA discute avec FRANCIS.


FATIMA

Ça m'aurait fait plaisir

de t'aider, Francis, mais...

le dernier jour

du ramadan,

on fait toujours

une montagne de courses.

Et ton scooter est tout petit.


SAAD revient avec une petite remorque jouet.


SAAD

Fast'n Francis!

Regarde ça.


FATIMA

C'est le carrosse de Didi!


FRANCIS

Euh... c'est rose, hein.


SAAD

C'est pas la plus belle

remorque du monde,

mais c'est déjà ça.


FATIMA

Ah!

C'est que j'étais en train

de dire à Francis que...


SAAD

Que t'as eu la même idée

que moi?


FATIMA

Pas vraiment.


SAAD

Fast'n Francis, es-tu prêt

pour une mission importante?

Fatima passe des tests

à la clinique

et a peur de manquer de temps.


FRANCIS

Je m'occupe de ça pour vous.

Je peux aller acheter

et livrer chez vous.


SAAD

Super service!

Faut l'encourager.


FRANCIS

Je me tromperai pas d'adresse.

Je sais que c'est pour vous.


SAAD

Alors, qu'est-ce que tu penses

de mon carrosse?


FRANCIS

Euh... la couleur...


FATIMA

Attends, elle est toute

poussiéreuse.


Pendant que FATIMA, SAAD et FRANCIS sont penchés pour nettoyer la remorque, SAMI entre dans la cuisine, ses écouteurs sur les oreilles. SAMI ne se rend pas compte de la présence de FRANCIS et de ses parents. SAMI voit la liste de courses que FATIMA a affichée sur le frigo.


SAMI

Il y a quelqu'un qui

s'attendait pas à se faire aider

qui va être contente.


FRANCIS

Je peux l'accrocher

au scooter?


SAMI

(Lisant la liste)

« Tomates, aubergines,

poivrons », c'est facile!


SAAD

En compagnie,

il faut que tu penses en grand.


SAMI

J'en fais ce midi puis après

l'école.


SAMI enlève ses écouteurs.


SAMI

Hein? Maman!


FATIMA

Alors, viens.

Je vais te montrer ma liste.

Promets de ne rien oublier,

hein?


FATIMA prend la liste des mains de SAMI et la donne à FRANCIS.


FATIMA

Tiens.

(Se tournant vers SAMI)

Qu'est-ce que tu me disais,

Bolbol, hein?


SAMI

C'était mon idée.


FATIMA

(Mal à l'aise)

Euh...


À l'école, MARC-O discute avec MONA.


MONA

Tu l'aimes pas, mon idée

cadeau? C'est bio!


MARC-O

Vous êtes écolo?


MONA

Pas moi, ma cousine.

Celle qui aime les plantes.

Elle les aime tellement

qu'elle s'est inscrite

à un club de

ferme biologique.

Elle m'a suppliée de l'aider

à vendre ses légumes.

J'ai comme pas pu dire non.


MARC-O

Pourtant, c'est juste

un petit mot de trois lettres.


MONA

(Soupir agacé)

Hum. Mettons que je lui

en devais une.

Puis elle sait que

je suis convaincante.

Appelle ta mère.

Appelle. Allez.

Demande-lui si elle aime ça,

les belles betteraves jaunes

de chez nous, hein.

Pour ton souper de fête.

Allez...


MARC-O prend son téléphone.


MARC-O

Allô, maman!

C'est le répondeur.


MARC-O s'éloigne un peu pour ne pas que MONA entende ce qu'il dit.


MARC-O

(Au téléphone)

Je voulais juste te dire merci

pour la caméra.

Puis il y a quelque chose

d'autre qui me rendrait content.


MONA

Des atocas de Yamaska.

Des betteraves jaunes

de St-Jean-Chrysostome.

Des navets puis des...


MONA considère un légume avec doute.


MONA

Des genres de...

de courges?


MARC-O

Ça serait qu'on passe une

soirée, tout seuls, ensemble.

Puis qu'on aille

à mon restaurant préféré.


MONA examine les légumes.


MONA

Qu'est-ce que c'est ça?

Des bettes à carde?


MARC-O

Je sais que tu travailles,

mais tu pourrais peut-être

te faire remplacer,

pour une fois?

Dis oui, OK? J'attends

que tu me rappelles. Bye.


MARC-O raccroche et s'approche de MONA.


MARC-O

J'attends qu'elle me rappelle.


MONA

Ah.


Chez les Mazari, FATIMA discute avec SAMI.


FATIMA

Mais, Bolbol, j'allais pas te

laisser faire les courses

alors que tu dois aller

à l'école

et que tu n'auras presque

rien mangé de la journée.


SAMI

Ça aurait été

encore plus charitable!


SAAD

Avec un peu d'huile

sur les roues

et deux chaînes pour accrocher

à ton scooter,

tu vas être tout équipé,

mon Francis.


SAMI

Maman, qui je vais pouvoir

aider, moi?


FATIMA

Tu vas trouver,

Bolbol, hein? Saad!

Je prends la voiture.

Je t'emmène au bureau?


SAAD

Non, je vais y aller

en bicyclette.


SAMI

Papa, demande-moi

ce que tu veux.


SAAD

Bonne chance avec ta charité

formidable, mon grand.

Bye, Fast'n Francis!


FRANCIS

À plus tard, monsieur Mazari!


FATIMA donne de l'argent à FRANCIS.


FATIMA

Voilà, Francis.

Tu n'oublies rien

sur la liste, hein!


FRANCIS

Promis.


FATIMA

Bye, Bolbol.


Tout le monde sort. SAMI reste seul dans la cuisine.


SAMI

Charité, quelqu'un?


Plus tard, à l'école, SAMI croise MARC-O près des casiers.


SAMI

Vas-y! Demande-moi

n'importe quoi.


MARC-O

Je pourrais te filmer

avec ma nouvelle caméra.


SAMI

Ah, ouais, une caméra...


MARC-O

Ah, c'est mon cadeau de fête.


SAMI

Hé, c'est ta fête?

OK. Qu'est-ce qui

te ferait plaisir?


MARC-O

Ce soir, je m'en vais souper

au resto avec ma mère.

J'attends qu'elle me rappelle.


SAMI

Ah, tu vas déjà

souper au resto.


MARC-O

Change d'air. Ça va être ta

fête aussi, un moment donné.


SAMI

C'est pas ça.

C'est juste que...

on dirait que tout le monde

a déjà tout ce qu'il veut.

C'est dur de trouver

une charité formidable à faire.

Pour mon dernier jour

de Ramadan...


MARC-O

T'es comme obligé?


SAMI

Pas obligé, mais...

C'est compliqué.

Bonne fête!


MARC-O

Attends! Il y a quelqu'un

qui a besoin d'aide.

Mais je suis pas sûr

que t'as envie de l'aider.


SAMI

C'est qui?


MARC-O pointe en direction de MONA qui parle au téléphone pour essayer de convaincre quelqu'un d'acheter ses légumes bio.


MONA

Envoye donc!

Des belles betteraves jaunes,

c'est plein de vitamines.

Puis c'est mieux que

dépenser ton argent

sur n'importe quel

cossin, non?

OK.


SAMI

C'est quoi votre problème?

Demandez-moi n'importe quoi.


MONA

Vraiment n'importe quoi?


SAMI

N'importe quoi.

Je suis le champion

de la charité.

J'aide même du monde

qui s'en attend pas.


MONA

C'est le genre d'affaire

qui t'allumerait, toi,

m'aider à distribuer

des betteraves?


SAMI

Bien... oui.


MONA

Ça va prendre

une mauzusse de bonne méthode.

J'ai fait 50 appels; j'en ai

vendu rien qu'un panier...

à ma grand-mère.


SAMI

Je vais trouver un moyen.


MONA

Puis il y a ma MonaMobile

qui est au garage.

Je fais comment

pour livrer tout ça?


SAMI

Je connais un gars

qui fait des livraisons.

Je vais texter Francis.


MONA

(Satisfaite)

OK!

Si ça pouvait tout être vendu,

livré pour 6 h 30, ce soir,

ça me rendrait heureuse.

Comme j'ai ma répétition

de chorale.


SAMI

Oui, oui, 6 h 30,

ce sera livré.


MONA

(Heureuse)

Hein... Hi! Ti!


Plus tard, SAAD arrive chez les Beaucage en parlant au téléphone. FRANCIS est en train de repeindre la remorque.


SAAD

Je te laisse, Fatima.

Je fais un arrêt

chez notre livreur.


SAAD raccroche.


SAAD

Salut, Francis, ça va?


FRANCIS

Je suis en train

d'améliorer mon système.

Ça décolle, mes affaires,

c'est malade!


SAAD

OK! t'as transformé

le bolide, hein.

J'ai envoyé des petits

courriels du bureau.

Pour te faire

un petit peu de pub.


FRANCIS

Ce matin, en cherchant

c'était à qui, les bagels,

j'ai fait du porte-à-porte

puis j'ai parlé de mon service.


SAAD

Tu leur as caché tes petites

erreurs de livraison?


FRANCIS

J'ai trouvé; c'était

au 245, les bagels.

Mais ça n'arrivera plus.

Je suis en train de patenter

une application.

Ça calcule mes dépenses

d'essence,

la vitesse idéale

pour y aller

en plus de me brancher

directement sur les GPS.


SAAD

Merveilleux!


FRANCIS

Je pense ajouter une fonction

pour rentabiliser

mes déplacements

puis pas faire

d'allers-retours pour rien.


SAAD

Très fort!

Et la commande de Fatima?


FRANCIS

Ah, bien...

je voulais y aller tantôt,

mais il y avait un gars

sur une grosse moto

qui m'a vu avec ma petite

remorque rose princesse.

Il doit rire encore.

Mais... j'y vais

dès que c'est collé!

Vous êtes pas fâché, hein?


SAAD

Je peux pas me fâcher

pendant le ramadan.

Mais pour un livreur,

le plus important,

c'est de livrer

ses commandes à temps.


FRANCIS

Tout le monde dans le quartier

ou presque

est au courant

de Fast'n Francis.

Je dois projeter une bonne image

pour ma compagnie.


SAAD

Une chance qu'il y a du retard

à la clinique.

Ma femme, quand elle a pas ce

qui lui faut pour cuisiner...


FRANCIS

Mais vous mangez pas avant

la tombée de la nuit au ramadan.

Ça me laisse encore

un peu de temps.


SAAD

Mais il faut que tout soit

prêt au coucher du soleil.


FRANCIS

Pas de souci; quelques paniers

bios à livrer et ce sera fait.


SAAD

Il faut que tu fasses tout ça

aujourd'hui?


FRANCIS

Il le faut, si je veux me

payer une vraie remorque.

Ça avance, mes affaires!

C'est malade!


À l'école, MONA tient dans ses mains une aubergine et une pomme de terre sur lesquelles des visages tristes ont été dessinés.


MONA

C'est quoi, ça?


SAMI

Ça et ça, c'est pour vous

aider à vendre vos légumes.


MONA

Et c'est supposé m'aider

comment? S'il te plaît.


SAMI

Vous l'avez dit:

personne en veut.

Mais la pitié,

si ça marche

avec les animaux

dans les refuges,

ça devrait marcher

avec les légumes.


MONA

(Se moquant)

Hi! Ça travaille fort,

ce petit coco-là!


SAMI

Puis quand on va en mettre

sur Internet,

les gens vont avoir pitié.

Ça va faire comme un vrai

téléthon de légumes.


MONA

Je veux pas que ça fasse

pitié, mais que ça donne faim.

Puis vite!


FRANCIS arrive au kiosque de légumes.


FRANCIS

C'est tout ça qu'il faut livrer?

Ma remorque est juste

grosse de même.


MONA

Tu feras plusieurs voyages!

Quand Sami aura des clients,

avec ses belles pancartes...


SAMI

Je vais en coller

sur le babillard.


MONA

Bon, pour l'instant,

il y a ma grand-mère

qui ne se peut plus de se faire

une salade de betteraves.

Alors, c'est toujours bien ça.

Voilà son adresse.


FRANCIS entre l'adresse dans son application.


FRANCIS

Douze kilomètres?

Mon système me dit que

les dépenses d'essence

vont être au-dessus du rendement

de la livraison.

Ça va coûter plus cher en

essence que le revenu.


MONA

OK. On va arrêter le niaisage.

Se concentrer

sur notre objectif.


Le cellulaire de FRANCIS émet un son.


FRANCIS

Yes, un autre client!


MONA

Légumes...

livraison,

ciao, bye!


Le cellulaire de MONA sonne. MONA regarde l'écran pour voir qui appelle et pousse un petit cri angoissé.


MONA

Hein?

Oui, allô?

Ah oui, ça avance bien.

Oui! Oui!

J'en ai vendu au moins...

au moins un panier déjà, oui.

(S'adressant à FRANCIS à voix basse)

C'est ma cousine.


FRANCIS examine les légumes.

C'est quoi, ça,

comme légume, exactement?


SAMI

Aucune idée.

Mais je connais quelqu'un

qui peut donner faim

à n'importe qui

avec n'importe quoi.

Mona, je vous en prends un.

Je vous rapporte la caisse.


MONA

(Au téléphone)

Ah oui!

J'ai même du monde

qui travaille pour moi.

Des gars avec des vraies

belles idées

puis qui travaillent, là!

Vite, vite, vite!

(Faisant signe à FRANCIS de partir avec la caisse de légumes)

Oui. Oui! Ah.


SAMI arrive chez lui, accompagné de MARC-O.


SAMI

Je devais faire

un téléthon de légumes,

mais Mona voulait

que je fasse plus.

Donc, je vais faire plus!


MARC-O

Où je peux brancher mon cell?

Je n'ai presque plus

de batterie.


SAMI

Euh, sur le buffet.

Oui, oui, je me suis dit:

les émissions de cuisine,

ça marche full pin.

Maman!


MARC-O

Ta mère fait des émissions?


SAMI

Pas encore.

Mais si tu me prêtes

ta caméra,

on la filme, on met ça

sur YouTube.

Tout ce qui est cuisine,

ça devient un vrai festin.

Le monde va se garrocher.

Maman!


MARC-O

Ma mère non plus est jamais là

quand je reviens de l'école.

Elle travaille tout le temps,

des fois, jusqu'à tard.


SAMI

Comment tu fais, d'abord?


MARC-O

Ah, je m'arrange.

Je mange ce que je veux.

Je trouve des recettes

sur Internet.


SAMI

Tu manges ce que tu veux,

quand tu veux?


MARC-O

Je mange tout le temps la même

affaire du micro-ondes.

Tandis que vous,

vous mangez ensemble.


SAMI

Elle fait quoi, ma mère?

C'est bientôt, 6 h 30.


MARC-O

On peut se débrouiller

en l'attendant.


SAMI

OK. Comment fonctionne

ta caméra?


MARC-O

Comme une caméra normale.

Pour visionner,

je peux la configurer

avec ton lecteur MP3.


SAMI donne son lecteur MP3 à MARC-O.


SAMI

Voilà pour vous.


MARC-O

Merci.


NADYA rentre à la maison.


SAMI

Est-ce que t'as vu maman?


NADYA ne répond rien et s'approche discrètement de la table, où MARC-O a laissé sa caméra.


MARC-O

Hi! Je savais pas que ça se

pouvait, des betteraves jaunes.


SAMI

Je vais aller chercher

« betteraves » sur Internet.


SAMI

(Lisant les résultats de recherche)

« Betteraves en verrine »,

« bortch de betteraves »?

C'est quoi, ça?


MARC-O

Tu peux couper les betteraves

comme ça.


Le cellulaire de MARC-O se met à sonner.


MARC-O

Ah, c'est ma mère.

Aie pas peur,

je venir t'aider après.

Allô, maman? Oui!


Pendant ce temps, SAAD, sur son vélo, croise FRANCIS qui attache la remorque chargée de la caisse de légumes à son scooter.


SAAD

Il y avait ça

sur la liste de Fatima?


FRANCIS

Non, c'est pour

la grand-mère de Mona.

J'avais pas assez d'essence

pour y aller.

J'ai été voir mon père

pour lui emprunter de l'argent.


SAAD

T'as pas encore été?

Fatima va être de retour.

Elle devrait déjà être

à ses fourneaux!


FRANCIS

J'ai encore plein de temps.


SAAD

Non, ça ferme dans 10 minutes!


FRANCIS

Déjà? L'épicerie sur la rue

Des Merles ferme plus tard.

C'est dans le même coin.


SAAD

C'est surtout très loin.

Allez! Vas-y, vas-y!

Ah, roule pas trop vite, hein.

Mais fais ça vite, OK?

T'as encore

la liste de Fatima?


FRANCIS

Oui, je l'ai ici.


SAAD

Allez!


En tournant le coin, la remorque se renverse et la caisse de légumes tombe dans la rue.


SAAD

Francis! Francis!


Chez les Mazari, NADYA, qui a subtilisé la caméra de MARC-O, le filme à son insu pendant qu'il parle au téléphone avec sa mère.


MARC-O

(Au téléphone)

Pourquoi? Non, je sais,

mais...

Bien oui, il me reste

un peu de sous, là.

Non, je me coucherai

pas tard. Quoi?

(Cri de frustration)

Aghr!

Bien oui, je comprends!

Je te demandais juste d'être

en famille, pour une fois.

Maman, ça ne sera plus ma fête,

samedi soir.

C'est ce soir, ma fête.


MARC-O remarque NADYA cachée derrière une plante.


MARC-O

Qu'est-ce que tu fais là, toi?


Pendant ce temps, SAMI a fini de couper les betteraves et les dépose dans un chaudron qu'il met sur le feu.


SAMI

OK, Marc-O,

viens me filmer, là!


Le téléphone de SAMI sonne.


SAMI

Oui, Mona?

Oui, ça avance super bien,

mon idée.

Oui, oui, puis je me donne

full.

C'est un peu ça, le principe,

quand on fait une charité.

Vous devez avoir plein de

commandes avec mes affiches.

(L'air surpris)

Ah, oui?


La sonnerie du four retentit.


SAMI

Non, non, ça, c'est le son de...

Je vous rappelle, OK?


SAMI essaie d'éteindre le four. Le téléphone de SAMI sonne à nouveau.


SAMI

Pas encore elle.

Marc-O, viens-t'en, là!


MARC-O

J'arrive, Sami.

(S'adressant à NADYA à voix basse)

T'as rien entendu, hein?


Dans la cuisine, SAMI ne sait plus où donner de la tête entre le four et le cellulaire qui sonnent les deux en même temps.


NADYA

Bien... j'ai entendu

juste un peu, là.

C'est ta fête?


MARC-O

Oui, c'est ma fête

puis tout va bien.


NADYA

Bien, bonne fête, hein.

Est-ce que tu fais

une fête d'amis?

C'est quoi, ton gâteau de fête

préféré?


MARC-O

Euh, il faut que j'aille

aider Sami.


MARC-O réussit à éteindre la sonnerie du four tandis que SAMI termine sa conversation téléphonique avec MONA.


SAMI

C'est bon, je comprends ça,

OK? Bye!

Bon, j'ai perdu ma charité

puis mon 20 $.


MARC-O

Mona veut que tu payes

pour le panier?


SAMI

En plus, elle va faire payer

ce qu'il reste de légumes

au monde de sa chorale,

quitte à les forcer.


MARC-O

Ah bien, comme ça,

t'es débarrassé.


SAMI

Mais non, elle n'a plus

besoin de moi!

Là, il faut que je trouve

quelqu'un d'autre

à qui faire ma charité.

Je vois pas qui.


MARC-O

Peut-être que j'aimerais ça.


FATIMA et SAAD rentrent à la maison.


FATIMA

J'aurais dû m'écouter

et tout faire!


SAAD

Je te jure, Fatima,

que j'ai poussé

pour que Francis finisse

sa commande.

Regarde, il m'a même rendu

l'argent!


FATIMA

Qu'est-ce que je vais faire

avec tous ces légumes?


SAMI

Allô, maman, allô, papa.


FATIMA

Bonjour, Bolbol,

bonjour, Marc-O.


FATIMA soulève le couvercle du chaudron.


FATIMA

Aïe! Encore des betteraves!


SAMI

Il me faudrait 20 $ pour payer

ce panier-là à Mona.


MARC-O

Bon, je vais y aller, moi.


SAAD

Je vais lui payer, son panier.


FATIMA

Je dois tout utiliser.

Pas le temps

de faire les courses.

Tout ce que j'ai préparé

est au congélateur.

Je sais. Ce sera ma bonne

action, à moi, pour la journée.


SAMI

Puis moi, ma bonne action,

ça va être quoi?


MARC-O

J'y vais, là!


SAMI

Oui, bonne fête!

Ah, oui, c'est la fête à Marc-O.

Il va au resto avec sa mère.


SAAD

Ah, bonne fête


FATIMA

Bonne fête, Marc-O!


MARC-O

J'y vais, là!


FATIMA discute en arabe avec SAMI et SAAD. Personne ne s'occupe de MARC-O qui sort, l'air triste.


Pendant ce temps, FRANCIS est chez lui en train de réparer sa remorque. FRANCIS envoie un message texte à MONA disant: « DSL Mona j'arrive! » Le cellulaire de FRANCIS sonne.


FRANCIS

Oui, allô? Je veux dire,

Fast'n Francis, bonjour!

Oui, monsieur Mercier.

Vous voulez une corde de bois?

Euh... maintenant?


Chez les Mazari, FATIMA cuisine les légumes bio.


FATIMA

On va faire du baba ganoush

avec les betteraves.


SAAD

Et cette courge-là,

farcie à l'agneau? Il en reste?


SAMI

Qu'est-ce que je peux faire

pour vous aider?

Mais vous aider vraiment!


FATIMA

Tu peux aller mettre

la table, Bolbol, hein.


SAMI

Non! Ça compte pas comme

une vraie charité formidable.


NADYA

Euh, est-ce que Marc-O

est déjà parti?


SAMI

Oui.


NADYA

Ah, non! Je voulais

lui faire une carte.


SAMI

Tu lui donneras

une autre fois.


NADYA

Maman, papa! Euh...

Bien, je devrais peut-être pas

vous le montrer, là...

mais regardez ça.


NADYA montre le vidéo qu'elle a faite de MARC-O en train de discuter avec sa mère.


MARC-O

(Dans le vidéo)

Bien oui, il me reste

un peu de sous, là.

Non, je me coucherai pas tard.

Quoi? Aghr!

Bien oui, je comprends!

Je te demandais juste d'être

en famille, pour une fois.

Maman, samedi, ça ne sera plus

ma fête.

C'est ce soir, ma fête.

Qu'est-ce que tu fais là, toi?


SAMI

Il va être tout seul,

ce soir.


FATIMA

Oh, le pauvre garçon!


SAAD

Tout seul à sa fête.


SAMI

Depuis tantôt que je cherche

quelqu'un à qui faire ma charité

puis il me disait rien!


NADYA

Il est peut-être pas trop tard

pour le rattraper.


SAMI

Peut-être qu'on peut l'inviter

à notre Aid-al-fitr.

Même si ça va être cuisiné avec

des légumes bizarres?


FATIMA

C'est une très bonne idée.

Cours, vas-y!


FATIMA

Ce soir, on va changer

les traditions, hein.


À l'école, MONA pousse ses caisses de légumes sur des chariots tout en parlant au téléphone.


MONA

Oui! Ça me prendrait un taxi

à l'école Victoire-Desmarais.

Capable de mettre

du stock dans son coffre.


FRANCIS

Pas besoin de taxi,

je suis là.


MONA

Laissez faire!

Je vais m'arranger.


MONA raccroche.


MONA

T'étais où, toi?

En train de patenter un autre

système électronique machin?


FRANCIS

En train de réorienter

ma compagnie.

Je vais vous les livrer,

mais en vélo.


MONA

Oui, mais ça va prendre

plus qu'un voyage!


FRANCIS

Oui, mais ça va coûter

moins cher d'essence.

Avec mon salaire de ce soir,

j'investis dans une remorque.


MONA

(Se moquant)

Ha, ha.

Tu oses me parler

de salaire

quand t'as encore

rien livré.


FRANCIS

Bien, je vous ai vendu

un panier déjà.

C'est déjà ça.

Mais pour celui

de votre grand-mère,

ça va être demain.


MONA

OK.

Mettons que...

je te parlerai pas

de ton organisation

ni de ton retard...

parce que ma chorale m'attend.

Mais pour ce qui est de ton

salaire, par exemple...


Chez les Mazari, FATIMA et SAAD sont à table pour le repas. SAAD soulève le couvercle du tajine.


SAAD

En tout cas, ça sent bon.


SAMI revient à la maison.


SAMI

Il était pas chez lui,

pas à l'école.

Pas au Carrefour ni au parc.

Puis il me répond pas.


SAAD

Il a décidé d'aller au cinéma?


FATIMA

On va manger quand même, non?

Vous avez pas un peu faim?

Didi!


SAMI

Premier ramadan qui se finit

sans que j'aie

ma charité formidable.


SAAD

L'important, Sami,

c'est que t'as essayé!


FATIMA

Ah! Et attends de goûter

mon taboulé aux atocas.


SAMI

Je vais lui envoyer un texto.


SAAD

Écris qu'on pense à lui.


SAMI envoie un message texte à MARC-O disant: « Viens-t'en chez nous MAINTENANT! »


SAAD

Qu'est-ce qu'elle fait, Didi?


FATIMA

Je sais pas.


SAAD

Didi!


À l'école, MONA donne une caisse de légumes à FRANCIS.


MONA

Et voilà! Hum!


FRANCIS

C'est ça, mon salaire?

C'est une blague?


MONA

Non. Ça va m'en faire un de

moins à me débarrasser.


FRANCIS

Vous pouvez pas faire ça!


MONA

J'ai jamais dit que je te

paierais tes livraisons

de ma poche, Francis!

Des beaux légumes de chez nous!

Ça va te faire

un beau salaire, non?


FRANCIS

C'est pas ça qui va payer

mes réparations et mon essence?


MONA

Mais tu t'étais engagé, hein.

Tu vas avoir un beau teint santé

avec les vitamines puis le vélo.

Allez, grouille!

Si tu veux avoir fini

avant minuit.


FRANCIS est sur le point de partir, mais MONA le retient.


MONA

Hé, hé, hé!


MONA pointe le casque de FRANCIS.


MONA

Be-bye!


Chez les Mazari, toute la famille chante « Joyeux anniversaire » à MARC-O, qui est assis à la table.


SAMI

Ça veut dire « bonne fête »

en arabe.


MARC-O

J'avais compris.


NADYA

Je t'ai préparé une carte.

C'est sur les chiens.

Moi, j'adore ça.

Pas toi?


FATIMA

Didi, laisse-le respirer

un peu, hein.

Du taboulé?


FATIMA tend des plats à FRANCIS en passant au-dessus de l'assiette de NADYA.


FATIMA

Excuse-moi, ma Didi.

Prends encore du baba ganoush.

Oui, c'est une couleur bizarre.

Mais c'est fait avec des

betteraves et c'est très bon!

Il y a beaucoup de vitamines.

Tiens, mange.


FRANCIS

Merci, merci.


SAAD

Tu respires encore?


SAMI

Pourquoi tu l'as pas dit

que t'allais être tout seul,

ce soir, pour ta fête?


MARC-O

Je voulais pas déranger

votre famille.


SAMI

Ce soir, ma famille,

c'est la tienne.


FATIMA

Ça doit être difficile

pour ta maman

de pas pouvoir être là...

pour son fils.


MARC-O

Elle travaille tout le temps,

c'est pas de sa faute.

Puis je me débrouille pas mal

bien quand elle est pas là.


SAMI

Tiens, prends encore

des falafels.


MARC-O

Merci.


On sonne à la porte.


SAAD

J'y vais.


NADYA

Tantôt, je pourrais te montrer

mon chien virtuel

ou une photo du chien

que je promène, des fois.


FRANCIS

Ah bien, peut-être tantôt.


FATIMA

Tiens, mange.


SAMI

Est-ce que c'est, genre,

la plus belle fête de ta vie?

Est-ce que j'ai bien réussi

ma charité?


FRANCIS

Ouais.


SAAD

Tout le monde, c'est Francis!


FRANCIS

Madame Mazari,

il paraît que vous êtes bonne à

cuisiner n'importe quel légume

bizarre?

Mais mère ne sait pas comment.


FATIMA

Tu peux les laisser là.

Viens t'asseoir.

Je te prépare une assiette.


SAAD

T'as fini ta journée, Francis?


FRANCIS

Oui, mais en vélo.

Ça donne faim.

Je pense que je peux encore

améliorer mon système un peu.


SAAD

Oui.


MARC-O

Bon, je vais y aller.

J'ai promis à ma mère que

je me coucherais de bonne heure.


SAMI

Comment ça, te coucher

de bonne heure? Reste!


FATIMA

Oui, je vais te faire

des plats pour emporter.

Comme ça, tu en auras

pour quelques jours.


SAMI

Quelques semaines.


SAAD

Hé, c'est la fête à Marc-O!


La famille Mazari chante « Joyeux anniversaire » à MARC-O en arabe.


[Début information à l'écran]

tfo.org/subitotexto

[Fin information à l'écran]


SAMI

Viens créer ton propre univers

de Subito Texto.


Générique de fermeture


Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par