Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

We Are A Team

When Brandon-Lee refuses to do schoolwork, his teammate, Maude, decides to punish him. Bastien discovers the ups and downs of teamwork with his “geek” teammate, Julie-Pier.



Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Début générique d'ouverture


Titre :
Subito texto


Fin générique d'ouverture


FÉLICIE et MAUDE sont au local du journal.


FÉLICIE

Il ne restait plus d'encre

chez nous. Je capotais.

Tu me sauves la vie.


MAUDE

Dis plutôt merci

au journal.


FÉLICIE

Tiens, tu avais oublié

une partie de ton travail

dans l'imprimante.


MAUDE

Ah.


FÉLICIE

Je broche le tien?


MAUDE

J'attends la partie

de Brandon-Lee.

J'espère qu'il n'a pas fait

trop de fautes.


FÉLICIE

À ta place,

je croiserais plus les doigts

pour qu'il ait fait

son travail.

Pauvre toi. Tu aurais dû

demander à Mme Préfontaine

qu'elle te mette

avec quelqu'un d'autre.


MAUDE

Brandon-Lee m'a demandé d'être

dans son équipe.

Je n'étais pas capable

de lui dire non.

Tu sais, il n'est pas

si pire que ça...

Des fois.


FÉLICIE

On parle bien

du même Brandon-Lee?

Celui qui ne fait jamais

ses travaux d'équipe?


MAUDE

Avec moi, il va le faire.

Puis je vais pouvoir

corriger ses fautes

les doigts

dans le nez.

Sur l'ordi que

Mme Préfontaine m'a prêté,

il y a un super

bon dictionnaire.


FÉLICIE

Des heures de plaisir.


MAUDE

Mets-en!


BRANDON-LEE entre dans le local du journal.


BRANDON-LEE

Yo!


MAUDE

As-tu travaillé

fort hier?


BRANDON-LEE montre sa planche à roulettes et pointe le pouce en signe d'approbation.


Dans une classe, BASTIEN parle au téléphone.


BASTIEN

J'apporte les notes de cours,

mais reste loin de la porte.

Je n'ai pas le goût

d'attraper ta grippe.


JULIE-PIER passe dans le couloir; des élèves rient d'elle.


JULIE-PIER

(Fâchée)

Vraiment drôle, les filles.


JULIE-PIER entre dans la classe où se trouve BASTIEN.


JULIE-PIER

Toi, tu vas pouvoir m'aider.


BASTIEN

Francis, je te rappelle,

c'est urgent.


JULIE-PIER

Tu aurais quand même pu

lui dire bye.


BASTIEN

C'est juste Francis.

Tu veux que

je t'aide avec quoi?

J'espère que ce n'est pas

pour te rapprocher d'Antoine.


JULIE-PIER

Hein? Non. Oublie Antoine,

je m'en fous tellement.


BASTIEN

OK.


JULIE-PIER

Mon problème, c'est ça.


JULIE-PIER pointe le devant de son chandail. BASTIEN est embarrassé parce qu'il croit que JULIE-PIER pointe plutôt sa poitrine.


BASTIEN

Quoi? Euh...


JULIE-PIER

Qu'est-ce qui est écrit?


BASTIEN

Ah, OK.


Sur le chandail de JULIE-PIER, est écrit un message en numération binaire.


BASTIEN

Tu es sérieuse?

Personne ne fait ça.

On ne porte pas ça, un t-shirt

qu'on ne comprend pas.


JULIE-PIER

Je comprends, je...

Je veux savoir si les autres

comprennent la même chose.


BASTIEN

Ah, OK.

C'est du langage binaire.


JULIE-PIER

Je le sais.

Je suppose que tu sais

ce que ça veut dire.

Attends, c'est écrit:

"Ma préférée."

C'est l'expression d'Anamastine,

l'héroïne du jeu

Lune binaire.

Toutes les filles

capotent là-dessus.

Tu ne le connais pas?


JULIE-PIER

(Faussement insultée)

Eille!

C'est le jeu le plus populaire,

puis tu me demandes

si je connais ça?

Bien oui,

je connais ça.

Lune binaire

puis Namachose aussi.


BASTIEN

C'est quoi

le problème alors?


JULIE-PIER

Il y a deux filles nerds

qui m'ont traitée de poseuse.

Elles pensaient que je ne savais

pas ce que ça voulait dire.

Pourquoi j'aurais choisi

ce t-shirt-là d'abord?

C'est genre mon chandail pref.


BASTIEN

C'est ton chandail pref?


JULIE-PIER

Bien... bien oui. Quoi?


BASTIEN

Je ne savais pas que tu étais

membre de Lune binaire.


JULIE-PIER regarde BASTIEN avec un air de totale incompréhension.


BRANDON-LEE discute avec MAUDE et FÉLICIE dans le local du journal.


BRANDON-LEE

J'ai tellement travaillé fort,

j'ai un méga bleu.

Regardez.


BRANDON-LEE montre l'ecchymose qu'il a sur le coude.


BRANDON-LEE

(Propos en français et en anglais)

Je me le suis fait

en faisant un

kickflip.


BRANDON-LEE pointe le haut de sa cuisse.


BRANDON-LEE

(Propos en français et en anglais)

Je m'en suis fait un autre ici

en faisant un

grind.

Puis celui-là en faisant

un tail drag trop malade!


BRANDON-LEE s'apprête à montrer ses fesses à MAUDE.


MAUDE

(Embarrassée)

Oh! Hum! Hum!

Puis notre travail?


BRANDON-LEE

Je n'ai pas eu le temps. J'ai

passé la soirée chez Félix

à améliorer mes

(Propos en français et en anglais)

tricks de skate.


FÉLICIE

Je te l'avais dit,

il n'a rien fait.


MAUDE

Mme Préfontaine s'en fout

de tes figures de skate.


BRANDON-LEE

(Propos en français et en anglais)

Tricks.Ce n'est pas

du patinage artistique.

Puis je l'ai fait aussi pour

toi, pour te rendre service.


MAUDE

Comment ça?


BRANDON-LEE

Tu trippes sur l'école.

Je ne suis pas

pour t'enlever ton plaisir

en te privant

de travailler pour deux.


MAUDE

Là, je n'ai vraiment pas

de plaisir.

Je ne ferai pas ta partie.


BRANDON-LEE

Pourquoi, Maude?

Tu es la plus brillante.

Mon cerveau n'arrive pas

à ta cheville.

Regarde, notre travail

va être encore meilleur

si tu le fais au complet.


MAUDE

Tu ne m'auras pas

avec tes belles paroles.


BRANDON-LEE

Je ne peux pas taper à l'ordi

à cause de mes blessures.

(Feignant d'avoir mal)

Ouch...


MAUDE

Tu n'as quand même pas des

blessures au cerveau, hein?


JULIE-PIER pianote sur son téléphone.


JULIE-PIER

Bon. Et voilà.

Je suis membre.

Puis je suis inscrite

à l'infolettre de

Lune binaire.

Je vais montrer ça aux filles,

ça va les remettre à leur place.


BASTIEN

C'est vraiment génial.


JULIE-PIER

De quoi?

Que je me sois

fait écoeurer?

Pour rien!


BASTIEN

Oui.


JULIE-PIER

(Insultée)

Hein?


BASTIEN

Pour rien,

tu viens de le dire. Les filles

n'avaient pas rapport.

Si tu as un t-shirt

de Lune binaire,

c'est qu'une partie de toi

est geek.

Aussi geek que les filles

qui t'ont écoeurée.


JULIE-PIER

Moi? Geek?


BASTIEN

Oui.


JULIE-PIER

Tu es malade!


MAUDE et FÉLICIE discutent ensemble dans le couloir. Plus loin, MADAME PRÉFONTAINE parle avec une autre élève.


MAUDE

Mme Préfontaine

va dire oui.


FÉLICIE

Ça m'étonnerait.

Elle n'est pas du genre

à laisser des passe-droits.


MAUDE

Je ne veux plus faire

le travail en équipe.

Je vais lui remettre

un travail complet

signé Maude

Allard-Fraser.

Elle va faire

une exception pour moi.


FÉLICIE

Tu pensais aussi que

Brandon-Lee ferait une exception.


MAUDE

Eille, je ne veux pas lui

demander de moins travailler.

Je veux lui demander

la permission

de travailler

deux fois plus.


FÉLICIE

Bonne chance. Elle n'a pas

l'air de bonne humeur.


MAUDE va à la rencontre de MADAME PRÉFONTAINE.


MAUDE

Bonjour!

Belle journée, hein?


MADAME PRÉFONTAINE

(Sceptique)

Mmm. Quand une élève

me parle de la météo,

c'est qu'il y a de l'orage

dans l'air.


MAUDE

Mais non,

pas du tout.

Ils n'annoncent pas d'orage

jusqu'à lundi prochain!


FÉLICIE

C'est vrai.


MAUDE

J'ai juste une petite question

pour le travail d'équipe.

C'est plus

une demande spéciale...


MADAME PRÉFONTAINE

Non.


MAUDE

Je n'ai rien

demandé encore.


MADAME PRÉFONTAINE

J'ai déjà entendu

toutes les excuses possibles,

j'ai mon quota

pour la journée.

(Prenant une petite voix)

"Je peux avoir un délai?

Mon chien a mangé la cartouche

d'encre de mon imprimante."

(Zozotant)

"Ma grand-mère a effacé

mon travail de l'ordi

en essayant de s'ouvrir

un compte Facebook."


MAUDE

Moi, ce n'est pas pareil.


MADAME PRÉFONTAINE

Même si je suis curieuse

d'entendre l'excuse

qu'une fille débordante

d'imagination a pu inventer,

c'est non.

Aucun retard ne sera toléré,

même pour toi, Maude.

Le travail d'équipe est

à remettre cet après-midi.

Aucun délai ne sera accordé.


STÉPHANIE, qui passait dans le couloir à ce moment-là, a entendu la fin de la conversation entre MAUDE et MADAME PRÉFONTAINE.


STÉPHANIE

Maude?

Tu as besoin d'un délai?

Je n'en reviens pas.

Est-ce qu'il y a quelque chose

qui t'empêche de travailler?


MAUDE

Non. C'est plus compliqué.


STÉPHANIE

Plus compliqué?

Si c'est à cause

des changements à la maison,

il faut me le dire.

Tu sais que je peux en parler

à Mme Préfontaine.


MAUDE

Hein? Non.

Je suis assez grande pour

trouver une solution moi-même.


JULIE-PIER discute avec BASTIEN.


JULIE-PIER

Lune binaire,

je l'adore vraiment trop.

Mais ça ne veut pas dire

pour autant

que je suis geek.


BASTIEN

L'univers geek, il n'est pas

juste geek.

Il est le fun aussi.

Tu ne t'en rends pas compte,

mais dans la vie,

tout est geek.


JULIE-PIER se met du rouge à lèvres.


JULIE-PIER

Bien oui, Bastien. Mon

maquillage est geek, je gage.


BASTIEN

Oui. Qui tu penses

qui l'a inventé?


JULIE-PIER

Des filles aux lèvres pâles.

Ou sèches.


BASTIEN

Non. Un chimiste.

Ton rouge à lèvres,

c'est le résultat

d'une combinaison moléculaire

et atomique.

Ça aussi, c'est geek.

On pourrait faire une expérience

geek,toi puis moi.

Ça pourrait être cool,

comme ton rouge à lèvres.


JULIE-PIER

Tu veux dire que je pourrais

fabriquer mon propre maquillage?

Je pourrais inventer

des nouvelles couleurs?

Partir des modes?


BASTIEN

Oui, mais il ne faut pas

que ça existe.

Tu ne veux pas te retrouver

avec des boutons dans la face.

Faudrait peut-être trouver

quelque chose d'autre.


JULIE-PIER

Peut-être.


BASTIEN

Ça clouerait le bec aux filles

qui t'ont écoeurée


La cloche sonne et STÉPHANIE entre dans la classe.


JULIE-PIER

OK. Marché conclu.

On trouve une expérience.


STÉPHANIE

Bonjour, tout le monde.

Ouvrez votre livre à la page 85.


BRANDON-LEE et MAUDE sont au local du journal.


BRANDON-LEE

Tu sais, Maude,

il y a bien des filles

qui voudraient être

en équipe avec moi.

C'est toi, la chanceuse

que j'ai choisie.


MAUDE

Donc, tu ne changes pas

d'idée.

Tu ne vas pas faire ta partie.


BRANDON-LEE

On passe pareil.

(Désignant l'ordinateur portable devant lui)

Si tu veux, je ne mettrai pas

le son de ma vidéo trop fort

pour ne pas te déranger.

On est une équipe,

il faut bien s'entraider.


MAUDE

Regarde.


MAUDE retourne l'ordinateur.


MAUDE

Ça là, c'est le seul fichier

de notre travail qui existe.

Je le sélectionne.

Je le mets dans la corbeille.

Je vide la corbeille.


BRANDON-LEE

Oui, mais tu as

la copie papier.


MAUDE

Oui, la seule copie papier

qui existe.

Tu as cinq secondes

pour changer d'idée

puis me dire que tu vas faire

ta partie du travail.


MAUDE approche la feuille de la déchiqueteuse.


MAUDE

Cinq.

Quatre.


BRANDON-LEE

Tu ne feras jamais ça.


MAUDE

Un.


MAUDE passe le travail dans la déchiqueteuse.


BRANDON-LEE

Je m'en fous.


BASTIEN discute avec JULIE-PIER près des casiers.


BASTIEN

Une puce intelligente

calculant la distance exacte

qui nous sépare de n'importe

quel endroit sur Terre.

Paris, Tokyo,

et même de la Lune.


JULIE-PIER

C'est quoi le but?

Ce qui m'empêche d'aller à

Paris, ce n'est pas la distance.

C'est le prix

du billet d'avion.


BASTIEN

OK, tu n'aimes pas cette idée.

Correct, j'en ai d'autres.

Un décodeur d'infrasons.


JULIE-PIER

(Marquant son désaccord)

Mmm, mmm.


BASTIEN

Un décodeur d'ultrasons.


JULIE-PIER

Bastien, oublie tes idées.

J'ai réfléchi

pendant le cours

puis j'ai trouvé

ce qu'on va faire.


BASTIEN

Quoi?


JULIE-PIER

Un robot.


BASTIEN

Malade.

Moi aussi,

je l'avais sur ma liste.


JULIE-PIER

C'est le chignon

super parfait

sans aucun cheveu qui dépasse

de Julianne qui m'a inspirée.

La fille assise à côté

de moi dans le cours.

Si je veux un chignon

aussi parfait,

il faudrait que je me lève

à 5h du matin.


BASTIEN

C'est quoi le rapport

avec notre robot?


JULIE-PIER

Il y a des robots culinaires,

des aspirateurs robots.

Puis grâce à nous,

il va y avoir

le robot coiffeur.

Il va coiffer

les cheveux!

Des beaux chignons,

des tresses parfaites.

Des chignons tressés.


BASTIEN

Oui, mais c'est...

c'est assez complexe.

Il faudrait peut-être

s'inspirer des robots

que les membres de

Faces de geek

ont déjà construits.


JULIE-PIER

Bien, si tu n'es

pas capable, Bastien,

je vais demander

à quelqu'un d'autre.


BASTIEN

Non, non, non!

Non, non, non!

Mais tu sais,

même la NASA

aurait un peu de difficulté

à construire un robot coiffeur.


JULIE-PIER

Dis oui.


BASTIEN

Bien... avec mon talent et

beaucoup, beaucoup de chance,

ça devrait marcher. Oui.


JULIE-PIER

Cool!


FÉLICIE et MAUDE sont assises à une table de la salle des pas perdus.


FÉLICIE

Tu es folle. Folle

dans le sens trop géniale.

Tu as vraiment déchiqueté

votre travail?


MAUDE

Oui!


FÉLICIE

Pourquoi

tu ne m'as pas attendue?

J'aurais tellement voulu voir

la face de Brandon-Lee.


MAUDE

Il essayait

d'avoir l'air cool.

(Imitant BRANDON-LEE)

"Pff! Je m'en fous!"

Mais c'est sûr que dans sa tête,

il voulait crier:

"Non!"


FÉLICIE

Tu as bien fait.


MAUDE

Mais là, il me prend

pour quoi? Son esclave?


FÉLICIE

Ça te dérange d'avoir

une moins bonne note?

Il ne pourra jamais faire un

travail aussi bon que le tien.


MAUDE

J'ai calculé.

Et dans le pire des cas, si

j'ai un zéro pour mon travail,

ça va juste faire baisser

ma moyenne de cinq points.

Je vais la remonter avec

le prochain bulletin.


FÉLICIE

Puis Brandon-Lee va avoir

une bonne leçon.


MAUDE

(Acquiesçant)

Mmm, mmm.


FÉLICIE

Wow.

C'est un service que tu rends

à toute la classe.

Tu venges ceux forcés

de travailler à sa place.

J'ai hâte de voir la réaction

de Mme Préfontaine.


MAUDE

Mais je n'avais pas pensé

à ça.

J'ai peut-être

fait une gaffe.

Elle va me trouver irresponsable

et vouloir reprendre son ordi.


FÉLICIE

Mais non. Puis

tu ne peux pas reculer.

Ça donnerait raison

à Brandon-Lee.

Il fallait que quelqu'un

pose un geste radical.


MAUDE

Tu penses?


FÉLICIE

Tu n'as pas

à te sentir mal

d'être la plus courageuse

de la classe.


MAUDE

Tu as raison.


STÉPHANIE passe dans la salle des pas perdus et aperçoit MAUDE.


STÉPHANIE

Maude?

Tu ne devrais pas profiter de

la pause pour faire ton travail?

Si tu ne veux pas

le remettre en retard.


MAUDE

Pas besoin.

J'ai réglé mon problème.


STÉPHANIE

Ah, je savais qu'en mettant

les bouchées doubles,

tu y arriverais.


MAUDE

Mettons que j'ai reçu l'aide

inattendue de la déchiqueteuse.


STÉPHANIE

La déchiqueteuse?

C'est une blague?


FÉLICIE

Ah non.

Maude est vraiment brave.

Je n'aurais jamais le courage

de ne pas remettre mon travail.


Dans une classe, BASTIEN consulte des modèles de robot sur son ordinateur portable.


JULIE-PIER

Allo.


BASTIEN

Allo.


JULIE-PIER

Bastien, promets-moi

que Techno-Chignon

ne sera pas fait avec

des vieilles pièces rouillées.


BASTIEN

Techno-Chignon ?


JULIE-PIER

Oui! C'est le nom que j'ai

trouvé pour notre invention.

Robot coiffeur,

ça sonnait trop plate.


BASTIEN

Avant de parler

de son apparence,

ça pourrait être intéressant

de s'attaquer au moteur.


JULIE-PIER

Ça, c'est ton département.

Imagine, Bastien.

Chaque matin,

tu te fais coiffer,

puis tu as

les deux mains libres.

Comme dans un vrai salon!

C'est trop cool!

Ça ne te fait pas capoter

plus que ça?


BASTIEN

(Faussement enthousiaste)

Oui, oui! Eille, hou!


JULIE-PIER

C'est normal.

On voit clairement

que de te peigner les cheveux,

ça ne fait pas partie

de tes priorités.

De toute façon,

toutes coiffures que j'ai

choisies pour Techno-Chignon

sont pour les filles.


JULIE-PIER ouvre un magazine et montre des photos de coiffures très élaborées.


JULIE-PIER

Ta-dam!


BASTIEN

(Dépassé)

Ouf!

Ça prend toute une programmation

pour faire ces tresses-là.


JULIE-PIER

Ça aussi, c'est ton département.

Mais je peux te montrer

comment faire.

Moi, les cheveux,

je connais ça.


JULIE-PIER joue dans les cheveux de BASTIEN, qui s'attendrit.


BASTIEN

OK.


JULIE-PIER

Puis je me suis dit

qu'on n'était sûrement pas

les deux seuls geeks

à aimer

Techno-Chignon.

Ceux de Face de geek aussi

vont capoter.


JULIE-PIER montre un document affiché sur l'écran de son téléphone.


BASTIEN

C'est le formulaire

d'inscription?


JULIE-PIER

Oui.


BASTIEN

Mais tu nous

as inscrits

avec Techno-Chignon ?


JULIE-PIER

Oui!

Je leur ai juste dit

qu'on faisait un robot.

Je ne veux pas qu'on se fasse

voler l'idée.


BASTIEN

Je ne peux pas m'inscrire

avec Techno-Chignon.


JULIE-PIER

C'est quoi le problème?

Ce n'est pas assez geek?


BASTIEN

Ça fait des mois qu'on essaie

d'être acceptés, moi et Francis.


JULIE-PIER

Puis ça? Ça ne marche

jamais vos affaires.


BASTIEN

Je ne peux pas

laisser tomber Francis.

Tu sais, Francis,

il est un peu possessif.


JULIE-PIER

OK. Il n'y en a pas

de problème.

On a juste

à inscrire Francis avec nous.

C'est une bonne idée, hein?


BASTIEN

(Mal à l'aise)

Oui. Ha. Ha.


À l'heure du dîner, FÉLICIE et MAUDE s'installent ensemble à une table pour manger.


FÉLICIE

Maude Allard-Fraser,

je t'offre le cupcake

de la bravoure et du courage.


MAUDE

Une chance que

le dessert du jour,

ce n'est pas

du vieux Jell-O sec.


BRANDON-LEE s'approche de la table.


BRANDON-LEE

C'est beau,

tu m'as eu.

J'ai vraiment cru

que tu ne ferais pas le travail.

Contente? Tu peux travailler,

je ne te dérangerai pas.


FÉLICIE

Maude ne le fera pas.


MAUDE

Je ne changerai pas d'avis.


BRANDON-LEE

Toi? Une première de classe?

Tu ne remettras pas ton travail?

As-tu pensé aux conséquences?

Tu ne pourras peut-être pas

aller à l'université.


MAUDE

Tu es pire que ma mère.

Ce matin, il te restait juste

ta partie du travail à faire.

Mais tu as niaisé.

Là, ou tu fais

tout le travail tout seul,

ou on ne remet rien

à Mme Préfontaine.


BRANDON-LEE

Je connais les bolles comme.

Tu n'accepteras pas un zéro.


MAUDE

Les bolles comme moi

peuvent se le permettre.

Toi, est-ce que ta moyenne peut

baisser autant que la mienne?


BRANDON-LEE

C'est quoi le rapport?


FÉLICIE

Ça compte pour cinq points

au prochain bulletin.

Pas de travail,

fais le calcul.


MAUDE

C'est quoi

ta moyenne déjà?


BRANDON-LEE

Je ne peux pas perdre

cinq points, je passe juste.

Si ma moyenne baisse

de cinq points, je coule

puis mes parents ne voudront

plus que je joue au hockey.


MAUDE

Tu feras du skate

à la place.


FÉLICIE

Puis notre équipe?


BRANDON-LEE

Mes parents trouvent déjà que

mes notes ne sont pas fortes.


MAUDE s'apprête à croquer dans son petit gâteau, mais STÉPHANIE arrive et le lui enlève des mains.


STÉPHANIE

Pas si vite, ma chouette.


MAUDE

Pas de danger

d'intoxication,

Julien ne s'est pas approché

de mon cupcake.


STÉPHANIE

On va dîner au petit café

du Carrefour 2000.


MAUDE

Qu'est-ce que j'ai fait?


STÉPHANIE

Une mère ne peut pas manger

en tête-à-tête avec sa fille?

Ou je vais chercher un repas

à la café et on mange ici.


BRANDON-LEE

Bonne idée, Maude doit rester

à l'école ce midi.


MAUDE

Non. Le resto, c'est cool.

Bye.

Bonne chance.


STÉPHANIE

Bye.


BRANDON-LEE

Puis mon hockey?


FÉLICIE

Est-ce que tes parents

vont au moins

te laisser finir la saison?


BRANDON-LEE

Sûrement pas.


FÉLICIE

J'ai une proposition

à te faire.

Mais je ne le fais pas

pour toi,

je le fais pour

notre équipe de hockey.


Un peu plus tard, FÉLICIE et BRANDON-LEE sont au local du journal.


FÉLICIE

As-tu cherché les mots-clés

que je t'ai donnés?


BRANDON-LEE

Pas besoin. Je sais

ce qu'il me faut.


BRANDON-LEE tourne l'écran d'ordinateur vers FÉLICIE.


BRANDON-LEE

Ta-dam!


FÉLICIE

Il y a plein de travaux.

Puis pour chaque matière.

Ah non.

C'est un site

pour tricher.


BRANDON-LEE

Bravo, Sherlock Holmes.

Écoute bien ça.

(Lisant un extrait d'un travail disponible sur le site)

"Par lisant ça,

nous attrapons l'idée obèse

de celui qui tenit le crayon."

C'est malade.


FÉLICIE

Mme Préfontaine va s'en rendre

compte tout de suite

que ç'a été écrit

par un robot traducteur.

Un robot qui n'a pas réussi

sa maternelle.


BRANDON-LEE

Je ne suis pas cave.

On va faire croire à Maude

qu'on va remettre un travail

plagié à Mme Préfontaine.

Et puis, hop!

Elle va tout faire.


FÉLICIE

Comment ça, "on"?

Je n'ai rien

à voir là-dedans.


BRANDON-LEE

Comment tu expliques

que tu travailles avec moi?


FÉLICIE

J'ai proposé de t'aider

pour sauver ton hockey,

pas de magouiller pour que

Maude se tape tout le travail.


BRANDON-LEE

Moi, j'ai

une meilleure idée.

Maude est partante

pour avoir zéro,

mais jamais d'être

accusée de plagiat.


FÉLICIE

Si on se grouille, on a le

temps de faire un vrai travail.


BRANDON-LEE

Pas besoin, tu vas voir. Maude

va enfin se grouiller pour deux.


JULIE-PIER rejoint BASTIEN à son casier.


JULIE-PIER

Puis? En as-tu parlé

à Francis?


BASTIEN

Il ne répond pas. Il doit

dormir à cause de sa grippe.

Mais j'ai laissé un message.


JULIE-PIER

Tu as dit que c'est urgent?


JULIE-PIER compose un numéro sur son téléphone.


BASTIEN

Fais attention,

tu vas le réveiller.


JULIE-PIER

C'est sa boîte vocale.

(Au téléphone)

Francis?

C'est Julie-Pier.

Veux-tu soumettre

Techno-Chignon à Facedegeeks

avec Bastien et moi?

Rappelle-moi. C'est urgent.

Bye.

(S'adressant à BASTIEN)

À suivre.


FÉLICIE passe à côté de BASTIEN.


FÉLICIE

Ton cell sonne.


BASTIEN

Oui.


FÉLICIE

Tu ne sais pas

comment répondre?


BASTIEN

Je ne sais pas

quoi répondre.


BASTIEN prend l'appel.


BASTIEN

(Au téléphone)

Francis. Oui,

ta voix a l'air mieux.

On ne soumettra pas

Techno-Chignon à

Faces de geeks.

Mais on pourrait faire

une expérience avec Julie-Pier

pour Faces de...


Une voix mécontente provient du téléphone de BASTIEN.


BASTIEN

Ne capote pas.

S'il te plaît, ne capote pas.


FÉLICIE envoie un message texte à MAUDE.


FÉLICIE

(Par message texte)

Urgent... rdv au local

du journal


Un peu plus tard, MAUDE a rejoint FÉLICIE au local du journal.


FÉLICIE

Je suis vraiment désolée

d'avoir interrompu

ton dîner avec ta mère.

Je le sais. Puis de t'avoir

un peu joué dans le dos.


MAUDE

Pour toi, le hockey,

c'est plus important

que la leçon que j'essaie

de donner à Brandon-Lee?


FÉLICIE

Je peux t'aider

à refaire le travail?

C'est de ma faute si tu es

obligée de tout te le retaper.


MAUDE

Non, pas question.

On ne travaillera pas les deux

à la place de Brandon-Lee.

De toute façon,

j'ai presque fini.


FÉLICIE

Déjà?


MAUDE

J'ai juste imprimé

la page titre.

Il veut remettre le travail

du site de triche?

Parfait. C'est ça

qu'on va faire.


FÉLICIE

Maude, réveille. Mme

Préfontaine va te donner zéro.

En plus, elle va avertir

tes parents.


BRANDON-LEE arrive au local.


BRANDON-LEE

Oh. Mon petit doigt me dit que

tu fais imprimer notre travail.


MAUDE

Ton petit doigt

est vraiment intelligent.


FÉLICIE

Maude va remettre le travail

du site de triche.


BRANDON-LEE

Hein?


FÉLICIE

Tu es content, là?


MAUDE

Si c'est le mieux

que tu peux faire,

c'est ça qu'on va remettre

à Mme Préfontaine.

(Lisant un passage du travail)

"Nous signissons

l'écrivage icitte."

Wow! Mme Préfontaine va capoter.


MAUDE sort du local.


BRANDON-LEE

Maude!


FÉLICIE

Maude!


BASTIEN parle au téléphone avec FRANCIS.


BASTIEN

Non, je ne lui ai pas encore

dit. Relaxe.

Mais tu es sûr que...?

OK.

Promis, on reste en duo

sans Julie-Pier.


BRANDON-LEE rattrape MAUDE.


BRANDON-LEE

Laisse-moi une autre chance.


MAUDE

Trop tard.


MAUDE aperçoit MADAME PRÉFONTAINE.


MAUDE

Mme Préfontaine. Vous ne voulez

avoir le travail en retard,

mais est-ce qu'on peut

vous le remettre à l'avance?


MADAME PRÉFONTAINE

C'est la seule entorse au

règlement que je tolère.

Vous m'impressionnez.

Bravo.


MAUDE

Pouvez-vous lire la première

page tout de suite?

On a très hâte de voir

ce que vous en pensez.


MADAME PRÉFONTAINE

C'est intrigant, ça.


MADAME PRÉFONTAINE s'éloigne pour lire le travail.


BRANDON-LEE

Je peux dire adieu

à ma carrière de hockeyeur.

Je vais texter le père de Sami,

qu'il me trouve un remplaçant.


MADAME PRÉFONTAINE revient voir MAUDE et BRANDON-LEE.


MADAME PRÉFONTAINE

Je vous veux tous les deux en

récupération après les cours.

Puis vous savez pourquoi.

Et après la récup,

je veux un vrai travail d'équipe

sur mon bureau.

Puis considérez-vous chanceux

de perdre des points

uniquement pour l'avoir remis

en retard.


BRANDON-LEE

Merci, Mme Préfontaine.

Vous êtes la prof de français

la plus cool.


Discrètement, MADAME PRÉFONTAINE fait un petit sourire à MAUDE et s'éloigne. STÉPHANIE aperçoit MAUDE et la rejoint.


STÉPHANIE

Maude?

C'est normal de sentir plein

de révolte à l'intérieur de soi

quand nos parents

se séparent.

Mais franchement, j'aimerais

mieux que tu m'en parles

au lieu de te rebeller

ou de m'éviter.


MAUDE

Hein? Pourquoi

tu me dis ça?


STÉPHANIE

Le texto urgent de Félicie

durant notre tête-à-tête?

J'ai déjà eu ton âge.

Je sais que c'était arrangé

pour que tu partes

rejoindre ton amie.


MAUDE

Quand tu avais mon âge,

les textos n'existaient pas.


STÉPHANIE

Tu évites encore

la discussion.

On est plus que dus

pour un conseil de famille.


MAUDE

Ce n'est pas ce que tu penses.

Je vais t'expliquer.


STÉPHANIE

J'espère bien.


La cloche sonne.


MAUDE

Ah. Pas maintenant.


Plus tard, JULIE-PIER a rejoint BASTIEN près des casiers; elle lui montre une mèche de cheveux.


JULIE-PIER

C'est cool, hein?

Une finissante m'a prêté ses

faux cheveux qu'on se pratique.

En échange, il va falloir

lui offrir un Techno-Chignon.


BASTIEN

On ne peut pas

lui offrir tout de suite.

On ne sait pas

si ça va marcher.


JULIE-PIER

Il faut

que ça marche.

J'en ai promis aux deux filles

qui m'ont niaisée ce matin,

puis à Audrey qui va en parler

aux filles du club de patinage.


BASTIEN

J'ai eu des nouvelles

de Francis.

Il est vraiment d'accord

qu'on forme un trio.


JULIE-PIER

Super!


BASTIEN enlève son manteau; il porte le même chandail que JULIE-PIER.


JULIE-PIER

C'est une blague?


BASTIEN

Non. C'est un chandail

unisexe. Ça ne fait pas?


JULIE-PIER

Non. Là,

on a l'air de jumeaux.


BASTIEN

Quand Francis va être guéri,

on va avoir l'air de triplets.

Depuis qu'on a un trio,

Francis a eu l'idée qu'on

s'habille tous pareils.


JULIE-PIER

Toujours pareil?


BASTIEN

Oui.

On va t'acheminer

un lien Internet

pour commander les mêmes

t-shirts unisexes que nous.


JULIE-PIER

J'haïs ça avoir le même linge

qu'une fille dans ma classe,

je ne commencerai pas à

m'habiller comme deux gars.


BASTIEN

Et Techno-Chignon?


JULIE-PIER

Je viens juste de voir

sur Internet

que le look décoiffé

revient à la mode.

Notre robot

est déjà démodé.


BASTIEN

Et Faces de geeks?


JULIE-PIER

Vous n'avez pas besoin de moi.

Francis puis toi,

vous allez finir par être admis.

Vous formez déjà une super

équipe de geeks.

Je ne voudrais pas gâcher ça.


BASTIEN

Tu n'es pas fâchée

qu'on ne fasse plus

d'expérience ensemble?


JULIE-PIER

Pas du tout.

Pour te le prouver,

même si c'est

mon chandail pref,

je vais me sacrifier

et ne plus jamais le mettre.


De toute façon, il va beaucoup

mieux à toi qu'à moi.


JULIE-PIER remarque que l'étiquette du prix est toujours attachée au chandail de BASTIEN.


JULIE-PIER

(Surprise)

Oh.


BASTIEN

Mais je voulais le

retourner... le collectionner.

Oui.


JULIE-PIER

Je ne comprendrai jamais

totalement les geeks.


BASTIEN fait un appel.


BASTIEN

Francis? C'est réglé.

Non, pas de photo.

Si tu voulais voir mon chandail,

t'avais qu'à ne pas être malade.

OK, bye.

(Soulagé)

Fiou!


BRANDON-LEE et MAUDE sont au local du journal.


MAUDE

Notre travail est meilleur

que ce que j'avais fait hier.

Tu vois? Tu es bon

quand tu veux.

Il reste juste à le brocher, il

y a une brocheuse dans mon sac.


BRANDON-LEE fouille dans le sac et trouve des feuilles.


BRANDON-LEE

Comment ça, tu as

les feuilles du site de triche?

Tu ne les as pas données

à Mme Préfontaine.


MAUDE

Je ne sais plus trop, là.


BRANDON-LEE

Elle ne sait pas que j'ai copié.


J'ai travaillé pour rien,

d'abord.


MAUDE

Ça, ce n'est pas rien?


BRANDON-LEE

Qu'est-ce que

tu lui as donné, d'abord?


MAUDE

Je ne dirai pas

mon truc.

Puis je vais

m'en resservir

si jamais tu refuses encore

de faire ta partie du travail.

Bon. Vas-tu aller les porter

à Mme Préfontaine?


BRANDON-LEE

Je ne me mettrai plus

en équipe avec toi.

C'est trop rushant.


MAUDE

Parfait. Je vais donner mon

truc à ton prochain coéquipier.


STÉPHANIE entre dans le local du journal.


STÉPHANIE

Ta prochaine cloche est

à 8h50 demain matin.

On ne se fera

plus interrompre.


MAUDE

Bon, tiens, lis ça.

J'ai donné ça subtilement

à Mme Préfontaine.

Tu vas comprendre

pourquoi je suis ici.


MAUDE tourne l'ordinateur portable vers STÉPHANIE. Un message est affiché sur l'écran.


STÉPHANIE

(Lisant)

"La seule façon

pour que Brandon-Lee

"fasse sa partie

du travail d'équipe,

c'est si vous nous forcez à

travailler ensemble en récup."

C'est toi qui lui as demandé

d'avoir une récup?


MAUDE

Je n'avais pas le choix,

pour qu'il comprenne

que je n'allais pas faire

sa partie à sa place.

Puis que quand je dis non,

c'est non.


STÉPHANIE

Donc, tout ça n'a rien à voir

avec ton père et moi?


MAUDE

Non. C'est poche

votre séparation,

mais ça ne m'empêche pas

de faire mes affaires à l'école.

Même que c'est plutôt

le contraire.

Quand je fais mes devoirs,

je n'y pense pas trop.


STÉPHANIE

En tout cas, tu as bien fait

d'en parler à ton enseignante

puis de tenir ton bout

avec Brandon-Lee.

Mais...

Tu aurais pu mettre ta mère

dans le coup.

Genre pour la rassurer, genre.


MAUDE

Promis.

La prochaine fois que

je déchiquette un travail,

tu es la première à le savoir.


STÉPHANIE

Faudrait pas que ça devienne

une habitude.


Fin de l'épisode


MAUDE

Pour jouer

ou revoir des émissions,

rejoins-nous sur le Web.


Texte informatif :
tfo.org/subitotexto


Générique de fermeture


Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par