Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Oh, Patty

Brandon-Lee gets a job as a meal delivery boy for Mrs. Café. In wanting to impress his new boss, he makes a promise he`ll struggle to keep.



Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Début générique d'ouverture


Oh, la boulette!

Subito texto


Fin générique d'ouverture


C'est le matin à l'école Victoire-Desmarais. MADAME CAFÉ marche dans le couloir. BRANDON-LEE l'aperçoit et court pour la rejoindre.


BRANDON-LEE

Madame! Madame!

Yo! Madame Café!


MADAME CAFÉ

(Insultée)

« Yo, madame Café »?


BRANDON-LEE

Euh, yo, madame Danielle.

Je voulais juste savoir:

avez-vous trouvé votre homme?


MADAME CAFÉ

Pardon?


BRANDON-LEE

Pour la job de commis vendeur.

Il y a des affiches

collées dans l'école.

Ça dit de s'adresser

à la responsable de la cafétéria.

C'est vous?


MADAME CAFÉ

Oui, c'est...


BRANDON-LEE

Est-ce que vous cherchez

encore quelqu'un?

Parce que je suis super

intéressé à... commis-vendre.


Méprisante, MADAME CAFÉ pince une joue à BRANDON-LEE.


MADAME CAFÉ

Hon... c'est presque cute.

Non, merci.


BRANDON-LEE

Comment ça?


MADAME CAFÉ

Trop jeune, lacets détachés,

« yo, madame »...

Puis je suis pas mal certaine

que tu sais pas ce que ça fait,

un commis vendeur.


BRANDON-LEE

C'est des détails, ça,

ça s'arrange.


MADAME CAFÉ

Non. Je pense pas, non.


VINCENT arrive à cet instant.


VINCENT

Bonjour, madame Danielle!

Cherchez-vous toujours quelqu'un

pour la job, à la café?


Dans le local du journal, MAUDE travaille à l'ordinateur alors que MÉLANIE arrive.


MÉLANIE

Oh, my God, Maude!

C'est la catastrophe!


MAUDE

Recherche de sciences...


MAUDE ne lève pas les yeux de son écran. MÉLANIE s'assoit en face de MAUDE et essaie de se retenir pour parler. Excédée, MAUDE finit par lever les yeux.


MAUDE

Catastrophe, mettons,

sur une échelle de 1 à 10?


MÉLANIE

Onze!


MAUDE

OK, fais ça vite.


MÉLANIE

Hier soir, j'étais chez nous.

J'ai surpris mon père en train

de parler au téléphone...


MAUDE

La version courte, Mélanie.



MÉLANIE

Les billets du spectacle

de fin d'année se vendent pas.


MAUDE

Hein?


MÉLANIE

Vraiment moins que l'an passé.


MAUDE

Bien, là, c'est plate.


MÉLANIE

C'est pas plate, c'est épouvantable!

Ma mère vient de Toronto

juste pour ça.

Elle peut pas faire

quatre heures de train

pour venir me voir chanter

devant trois personnes.

Puis elle va aux concerts

de Lady Pirate;

elle a des standards.


MAUDE

Bien, go, Mélanie,

t'as pas le choix,

va vendre des billets!


MÉLANIE

C'est ça, le drame, Maude:

je peux pas.

Pas aujourd'hui.


MAUDE

Pourquoi?


MÉLANIE soupire en sortant quelque chose de son sac à dos puis se met dos à MAUDE.


MAUDE

(Perplexe)

Mélanie?


Dans le couloir, MADAME CAFÉ refuse l'offre de VINCENT et de BRANDON-LEE.


MADAME CAFÉ

J'engagerai pas des petits gars

de 13 ans pour la job.


BRANDON-LEE

Je suis plus vieux que lui!



MADAME CAFÉ

Bien, je voyais plus un finissant.

Quelqu'un capable d'avoir

un peu d'influence.


VINCENT

J'ai ça, moi!

Je suis super bon

pour convaincre le monde,

puis les... influencer.

Pas de problème.


MADAME CAFÉ

J'ai vu ça quand t'aimais pas

ma gibelotte au pain perdu

puis que t'as monté

la moitié de l'école contre moi.


BRANDON-LEE

Moi, je l'adore, votre gibelotte.


VINCENT

Sérieux?


BRANDON-LEE

Bien quoi?

Tu te régales pas à chaque midi?

Moi, oui, en tout cas.


MADAME CAFÉ

Bien là... se régaler,

tu pousses un peu fort,

mon homme.


BRANDON-LEE

Votre spaghetti à la viande,

il est légendaire.

Je connais du monde capable

d'en manger trois assiettes.


Pendant ce temps, dans le local du journal, MÉLANIE s'approche de MAUDE et, en arrivant près d'elle, lui montre l'appareil dentaire qu'elle a dans la bouche. MAUDE se recule vivement en sursautant. Entre temps, dans le couloir, VINCENT et BRANDON-LEE essaient toujours de convaincre MADAME CAFÉ.


VINCENT

Si vous me donnez la job,

je vous vends 10 repas,

garanti.


BRANDON-LEE

Douze!


VINCENT

Quinze!


BRANDON-LEE

Vingt!


VINCENT

Franchement, 20 repas!


BRANDON-LEE

C'est rien! Ça va se vendre

comme des petits pains chauds.


VINCENT

OK.

Puis le jour du pain de viande,

tu vas faire quoi?


MADAME CAFÉ

As-tu encore un problème

avec mes recettes, ti-gars?


VINCENT

Non.


MADAME CAFÉ

Je cherche un vendeur

qui croit à son produit.

Je pense que c'est assez clair

que c'est pas toi, ça.


VINCENT

Je peux faire semblant!


BRANDON-LEE

Ouch...


MADAME CAFÉ

Ha! C'est fin, mais je pense

que je vais passer mon tour.


VINCENT

C'est comme vous voulez.

C'est votre perte.


Dans le local du journal, MÉLANIE explique son appareil à MAUDE. MÉLANIE a des problèmes de diction avec l'appareil dans la bouche.


MÉLANIE

Tu vois?

C'est ça, la catastrophe!


MAUDE

T'as besoin d'un appareil dentaire?


MÉLANIE

C'est moi qui ai achalé

mon père pour qu'il en achète un.


MAUDE

T'as même pas les dents croches.


MÉLANIE

Je souffre de malocclusion.

C'est un terme de dentiste,

tu peux pas comprendre.

J'étais censée le porter

seulement la nuit, mais...

j'ai oublié un petit peu trop

souvent de le mettre.

Puis mon père s'en est

rendu compte.


MAUDE

Puis là, il te force à le porter

pendant la journée.


MÉLANIE

Huit heures par jour!

Dès que j'arrive à l'école!


MAUDE

Tu portais pas ton appareil,

ce matin, quand t'es arrivée.


MÉLANIE

Jamais!

Seulement si un employé de l'école

peut me voir.

Mon père a averti Mona.


MAUDE

C'est si inconfortable que ça?


MÉLANIE

C'est pas le confort,

le problème, c'est ma diction!


MAUDE

C'est une question d'habitude.

Avec un peu de pratique,

tu vas parler normalement.


MÉLANIE

Non. Non, non, non.

Il faut que j'appelle Jennifer,

que je lui demande d'organiser

une activité de promotion...



MAUDE

Jennifer s'occupe de 92 affaires

en même temps à cause du spectacle.

Elle a zéro minute pour gérer

tes histoires

de billets qui se vendent pas.


MÉLANIE

Les billets, c'est la base, Maude;

pas de spectateurs,

pas de spectacle.


MAUDE

Si tu vas voir Jennifer,

tout ce qu'elle va pouvoir faire,

c'est une crise de panique.


MÉLANIE

Je vais en faire une,

crise de panique.

Je suis handicapée!

Je peux pas faire de la promotion

avec ça dans la bouche;

personne va comprendre

ce que je dis!


Au même moment, BRANDON-LEE et MADAME CAFÉ parlent dans le couloir.


BRANDON-LEE

Ça veut-tu dire que

je suis votre seul candidat?


MADAME CAFÉ

Tu dis que tu peux

me vendre 20 repas?


BRANDON-LEE

Facile.


MADAME CAFÉ

Ce midi, c'est le ragoût

de boulettes de viande.


BRANDON-LEE

Classique! Super!


MADAME CAFÉ

OK.

Je suis prête

à te donner une chance.

Tu commences par me vendre

mes 20 repas puis on va voir

si t'as la couenne assez dure

pour devenir mon vendeur officiel.

OK?


BRANDON-LEE

OK!


MADAME CAFÉ

Des questions?


BRANDON-LEE

Juste une.

Pour mieux vendre notre produit,

dans les boulettes,

c'est quoi la viande?


MADAME CAFÉ

Ça! Mon gars...

c'est mon secret.

Chut!


Dans le local du journal, MÉLANIE continue de paniquer.


MAUDE

Si tu parles lentement,

que tu répètes...


MÉLANIE

Je dois me concentrer

pour pas cracher sur les gens

quand je parle!

Je suis pas faite pour me faire

humilier, dans la vie, Maude.

Je suis pas capable

de prendre ça, moi!


MAUDE

OK, bien... ta mère

va te voir chanter

devant un peu moins de monde

que prévu.


MÉLANIE

Peut-être que toi...


MAUDE

Non, je peux pas.


MÉLANIE

S'il te plaît, Maude!

Donne-moi seulement

l'heure du dîner.


MAUDE

Non, je veux terminer ma recherche.


MÉLANIE

OK. OK, je... comprends.

Tu veux que je meure de honte?

Tu veux avoir ma mort

sur ta conscience?


MAUDE

Mais non!

Respire un bon coup,

puis lance-toi.

Tu seras pas si pire,

tu vas voir.

Je suis certaine que la honte

a jamais tué personne.


MÉLANIE

Il y a une première fois à tout.


Chez les Beaucage, MARIE est assise à la cuisine alors que JULIEN sort un gâteau du réfrigérateur et commence à manger à même la boîte.


MARIE

Qu'est-ce que tu fais, Julien?...


JULIEN B.

Bien, ça se voit pas?

Je dîne!


MARIE

Julien...

C'est pas parce que

t'en es journée pédagogique

que t'es en congé de bonne nutrition.

Allez! Le gâteau dans le frigo.


JULIEN B.

Ah, il y a rien à manger!


MARIE

Oh, la phrase célèbre...

Il y a des légumes en masse.

Je peux te faire

un super bon potage.


JULIEN B.

Du potage?

Avec des vieux légumes?

Je reprends mon gâteau,

finalement.


MARIE

Non, je pense pas.

À l'âge où t'es rendu,

j'ai pas besoin de t'expliquer

l'importance des fruits et légumes

dans l'alimentation.


JULIEN B.

Bien, va donc expliquer ça

aux Inuits.


MARIE

Quoi, les Inuits? Ils aiment

pas le potage aux légumes?


JULIEN B.

Non, c'est juste que,

pendant super longtemps,

ils mangeaient juste de la viande.

J'ai vu ça à la télé.


MARIE

Avant, les Inuits mangeaient

juste de la viande

parce qu'ils avaient pas le choix.

T'aimerais ça, manger

du steak à longueur d'année?


JULIEN B.

Bien... pourquoi pas?


MARIE

Hum?


JULIEN B.

Pourquoi je pourrais pas choisir

de manger juste de la viande?

Comme être végétarien,

mais le contraire.


MARIE

As-tu du temps devant toi?

Il y a au moins 872 bonnes raisons.


JULIEN B.

À partir d'aujourd'hui,

je vais devenir...

viandetarien!


MARIE

Ah, oui? OK, d'accord.

J'ai une question pour toi,

monsieur le pionnier

du viandetarisme!

Qu'est-ce que vous allez

manger, ce midi?

Moi, je ferai pas deux recettes

à chaque repas.


JULIEN B.

Hum... il reste du bacon

dans le frigo.

Ce sera mon premier

repas officiel...

de viandetarien!



MARIE

(Découragée)

OK.


Au même moment, à l'école, MÉLANIE entre dans la salle des pas perdus en tenant devant son visage une affiche disant : « Spectacle de fin d'année. Billets disponibles. » VINCENT arrive à côté de MÉLANIE.


VINCENT

Salut, Mélanie.


MÉLANIE

(Sans ouvrir la bouche)

Hum.


VINCENT

En tout cas,

si tu veux un conseil...

fais attention si tu décides

de t'investir dans l'école.

Parce que ça peut te revirer

dans la face bien plus vite

que tu le penses.

Prends moi, par exemple.

Je me dévoue, je dénonce

la gibelotte de la café,

je rends service à toute l'école.

Puis résultat?

La bonne femme me prend

en grippe pour donner

ma job à Brandon-Lee.


MÉLANIE

(Sans ouvrir la bouche)

Hum-hum!


VINCENT

Moi, je pourrais vendre

un skateboard

à une arrière-grand-mère.


MÉLANIE

(Sans ouvrir la bouche)

Hum...


VINCENT

Je le sais,

ça sert à rien de chialer.

T'as raison,

je vais aller lui prouver

qu'elle a fait une erreur

de pas me faire confiance.


VINCENT part. MAUDE arrive.


MAUDE

Lui as-tu vendu un billet?


MÉLANIE

Non.


MAUDE

Est-ce qu'il a compris

ce que tu lui as dit?


MÉLANIE

Non.


MAUDE

Lui as-tu parlé?

ou t'es juste restée plantée là?


MÉLANIE

Si Vincent m'entend

parler comme ça,

je vais me faire niaiser

jusqu'au cégep!


MAUDE

T'exagères pas un peu?


MÉLANIE

Je suis pas faite pour ça.

Mon métabolisme est allergique

au ridicule!


MAUDE

Mélanie...


MÉLANIE

J'ai pas le choix.

Je vais appeler ma mère pour

lui dire de pas venir.

Je pourrai pas supporter

sa déception.


MAUDE

Attends...

Je vais t'aider à faire la promotion.


MÉLANIE

(Soulagée)

Ah, oui?

Ah, merci, merci, merci...

Tu sais pas la tonne de stress

que tu m'enlèves.

Ça me serrait sans bon sens.




MAUDE

(Imitant MÉLANIE)

C'est beau, j'ai eu ma dose

de sons en « s » aujourd'hui.


MÉLANIE

Très drôle.


Plus loin dans l'école, BRANDON-LEE essaie de vendre des plats de boulettes.


BRANDON-LEE

(Criant)

Boulettes! Boulettes à vendre!

Qui veut des belles boulettes,

des délicieuses,

des excellentes boulettes?

Boulettes.


VINCENT arrive.


VINCENT

Hé, ça, c'est du vrai vendeur,

mon Brandon-Lee!

Un peu plus puis

ils s'enfuient en courant.

Peut-être que t'as pas

crié assez fort.


BRANDON-LEE

Je vends!

J'ai pas le choix de crier.


VINCENT

Bien oui.

On t'entend crier

puis ça nous donne vraiment

le goût de s'approcher.

On se dit: Hé!

Voilà un gars cool

qui vend des boulettes.


BRANDON-LEE

Je suis censé faire quoi,

selon toi?

M'asseoir puis attendre

que le monde ait envie

de manger des vieilles boulettes

noyées dans de la sauce tiède?


VINCENT

Hi... j'en connais une

qui serait surprise

de t'entendre parler

de ses boulettes comme ça.



BRANDON-LEE

Les as-tu vues, les boulettes?

Tu ferais pas mieux que moi.


VINCENT

J'aurais déjà vendu

la moitié de mes plats.


BRANDON-LEE

Ah, oui? Comment tu ferais?


VINCENT

Comme si j'allais te le dire,

franchement!

T'as voulu joué sale

pour te faire engager?

Bien, assume.


BRANDON-LEE

Ah, OK, je comprends!

Tu veux pas partager

tes secrets de vendeur.


VINCENT

Exactement.


BRANDON-LEE

Gros parleur, petit faiseur?


VINCENT

Qu'est-ce que tu veux?

C'est pas moi qui ai la job.

C'est pas comme si

je pouvais te le prouver.


BRANDON-LEE

OK. Si t'arrives à vendre huit plats,

je vais voir Mme Café

puis je m'arrange

pour qu'elle t'engage aussi.


VINCENT

Sérieux?


BRANDON-LEE

Fais pas cet air-là.

Avant que t'arrives

à vendre huit plats,

il va pleuvoir des vaches,

mon gars.


Dans la salle des pas perdus, MÉLANIE et MAUDE parlent, cachées derrière l'affiche de MÉLANIE.


MÉLANIE

C'est super simple.

Et souviens-toi de

la règle des 3 C:


MÉLANIE et MAUDE

Confiante, convaincante et claire.


MAUDE

C'est beau, Mélanie,

on a fait le tour.

Je vais te le rendre super

populaire, ce spectacle-là!


MÉLANIE

Maude, je te l'ai répété mille fois:

c'est pas juste un spectacle.

C'est l'événement de l'année.

Répète après moi:

l'événement...


MAUDE

De l'année. J'ai compris


MÉLANIE

OK, je te laisse faire.


MAUDE monte sur le muret au milieu de la salle des pas perdus pendant que MÉLANIE va se cacher.


MAUDE

(Criant à la ronde)

Hum! Le spectacle de fin

d'année approche!

Demandez vos billets dès maintenant!

Seulement 2 $!


MÉLANIE

(Chuchotant)

Maude!

C'est pas super précis, ton affaire.


MAUDE

Quoi, c'est pas précis?

On a un spectacle,

les billets sont en vente

et c'est pas cher.

L'essentiel est là.


MÉLANIE

Du tout! On sait pas

c'est quand le spectacle

ni c'est où

ni qui en fait partie.

On sait même pas

à qui acheter les billets!


MAUDE

C'est beau, Mélanie...


MÉLANIE

Puis pourrais-tu essayer

d'être plus de bonne humeur?

C'est un spectacle que t'annonces,

pas un enterrement.


MAUDE

(Criant à la ronde)

Le spectacle de fin d'année

approche, le 22 à 8 h!


MÉLANIE

Maude!

Si c'est ça que t'appelles

la bonne humeur,

ça va être laid quand tu vas

gagner à la loterie.


MAUDE

Tu veux que je danse la claquette?


MÉLANIE

Bien, non, sois pas ridicule.


MAUDE descend du muret.


MÉLANIE

Qu'est-ce que tu fais?

Maude...

Maude, pourquoi tu descends?


MAUDE

Débrouille-toi toute seule.


MAUDE donne l'affiche à MÉLANIE et part.


MÉLANIE

Quoi? Quoi? Non, non, non,

tu peux pas faire ça.

Maude! Maude!

Maude?...


Pendant ce temps, BRANDON-LEE fait le tour de l'école en essayant de vendre ses boulettes.


BRANDON-LEE

Achetez mes belles boulettes!

Hum, délicieuses boulettes!

Boulettes?

Boulettes, boulettes.

Qui veut des belles boulettes?

Hum... boulettes.


VINCENT arrive.


VINCENT

Salut.


BRANDON-LEE

C'est pas si facile, hein!


VINCENT met de l'argent sous le nez de BRANDON-LEE.


VINCENT

J'en ai vendu trois en cinq minutes.

Bien, j'ai pas de mérite;

c'est un don.


BRANDON-LEE

Comment t'as fait?


VINCENT

Je te l'ai déjà dit:

je dévoile pas mes trucs!


BRANDON-LEE

Ces boulettes sont pas vendables,

personne en veut.


VINCENT

C'est maintenant

que tu t'en rends compte?


BRANDON-LEE

Bon. Là, tu vas me dire

comment t'as fait.

Sinon, ça va aller mal.


VINCENT

(Sarcastique)

Mal? J'aurais vraiment eu peur.

Une chance qu'on est pas seuls!


MADAME CAFÉ arrive derrière BRANDON-LEE. Entre temps, dans le local du journal, MAUDE s'est remise à son travail. MÉLANIE entre.


MAUDE

Ah! Tiens, miss critique en personne...

Vite, avant qu'elle chiale

sur ma façon de taper.


MÉLANIE

J'ai pas été cool. là.

Je m'excuse.


MAUDE

Je sais que tu veux

que ta mère soit fière de toi,

mais c'est pas une raison

pour devenir insupportable.


MÉLANIE

Je sais, mais c'est parce que...

je voudrais tellement parler

du spectacle à tout le monde.

C'est super dur pour moi

de rester là

puis de te regarder

faire de ton mieux!


MAUDE

T'es sûre que tu peux pas

convaincre ton père

que te faire porter ton appareil

à l'école, c'est inhumain?


MÉLANIE

Je l'ai quasiment supplié

à genoux! Ça donne rien!


MAUDE

Bien, il va falloir

que tu piles sur ton orgueil.

Je vais t'aider,

je vais être à côté de toi.

Puis si t'as de la misère

avec un mot,

je vais le dire à ta place.


MÉLANIE

Ah... ça sera pas pathétique

du tout à voir, ça!

Qu'on soit 2 ou 200...

je vais me faire niaiser pareil.

Juste à y penser, là...

ça me donne mal au coeur.


MAUDE

Puis si les gens riaient de moi aussi,

est-ce que ça serait moins pire?


MÉLANIE

Pourquoi les gens riraient de toi?


Dans le couloir, BRANDON-LEE et VINCENT attendent pendant que MADAME CAFÉ parle au téléphone.


MADAME CAFÉ

(Parlant au téléphone)

C'est pas mon problème, ça, monsieur.

Les boîtes sont livrées dans la

cuisine, c'est ça, le contrat.

Je vous rappelle dans 5 minutes

et vous aurez une solution.

Sinon, je change de distributeur!

C'est ça!


MADAME CAFÉ coupe la communication.


MADAME CAFÉ

(S'adressant à BRANDON-LEE)

Puis? Comment vont les affaires?


BRANDON-LEE

Ça avance, ça avance.

Des problèmes de distributeur?


MADAME CAFÉ

C'est mon fournisseur

de cannes de sauce.

Son livreur a laissé

des boîtes au secrétariat.

Comment je suis censée descendre ça

à la cuisine, moi?

J'haïs ça, quand le monde

tient pas ses promesses.


VINCENT

Ah, bien moi aussi.

Si tu tiens pas tes engagements,

fais-toi pas engager.

Hein, Brandon-Lee?


BRANDON-LEE

C'est peut-être pas la faute

de votre fournisseur, non plus.


MADAME CAFÉ

Non, non, pas d'excuse.


VINCENT

C'est vrai, ça.

Moi, quand je donne ma parole,

c'est une question d'honneur.

On peut toujours se fier

à Vincent Beaucage.


MADAME CAFÉ

Ah oui? Je peux me fier

à Vincent Beaucage

pour m'aider à descendre

mes cannes de sauce?


VINCENT

Bien, l'affaire, c'est que

je me suis déjà engagé

à... autre chose.

Euh... aller chez moi.


BRANDON-LEE

Fais-toi-z-en pas, Vincent,

je vais y aller à ta place.


VINCENT

Hein?


BRANDON-LEE

Oui, remplir tes engagements.

J'ai compris,

pas besoin d'en dire plus.


MADAME CAFÉ

Bon, bien, envoye, toi.

Tu voulais une job?

Envoye, viens-t'en!


MADAME CAFÉ part avec VINCENT.


BRANDON-LEE

(Criant à la ronde)

Boulettes!

Qui veut des boulettes?

Délicieuses boulettes.


MAUDE et MÉLANIE sont de retour dans la salle des pas perdus.


MAUDE

Bon. OK, je vais recommencer.

(Imitant MÉLANIE)

Attention, attention!

Venez assister

au spectacle de fin d'année!

Ça va être extraordinaire!

OK, à ton tour.


MÉLANIE

Non, Maude, c'est pas parce

que tu parles comme moi

que ça me donne plus

le goût de m'humilier.


MAUDE

Mais le but, c'est d'être ridicule.

On fait rire les gens;

ça devient une performance.

Tu comprends?


MÉLANIE

Non.


BRANDON-LEE arrive.


MAUDE

Regarde.

(Imitant MÉLANIE)

Brandon-Lee!

Viens assister au spectacle

de fin d'année!


BRANDON-LEE

Quoi?


MÉLANIE

Tu vois, ça marche pas!


BRANDON-LEE pose le sac de boulettes devant MÉLANIE. MÉLANIE fait la grimace.


MÉLANIE

Hé, oh...


MAUDE

C'est quoi, là-dedans?


MAUDE s'avance pour regarder dans le sac.


BRANDON-LEE

Tu touches, tu payes.


MÉLANIE

C'est les boulettes de Mme Café, ça?

Enlève de ça de là;

je tiens à la vie!


MAUDE

Qu'est-ce que tu fais avec

autant de plats de la café?


BRANDON-LEE

Je les vends.

Intéressée?


MAUDE

Non, j'ai mon lunch.


MÉLANIE

Même sans son lunch,

je la laisserais pas manger « cha ».


BRANDON-LEE

C'est des rumeurs, on a aucune

preuve qu'il y a du chat.

Ça dit « boulettes de viande ».

C'est de la viande, c'est tout!


MÉLANIE

Ark!


MAUDE

Enlève ça d'ici, on a des

billets de spectacle à vendre.

Puis l'odeur...

prend toute la place.



BRANDON-LEE

Tu iras te plaindre à Vincent,

c'est ses plats.

Bon, il faut que j'y aille.

Mangez pas toutes les boulettes.


MÉLANIE

Ha, ha! Il faudrait qu'on me

paye pour que je mange ça.


MAUDE

Tu laisses pas ça ici, là.


BRANDON-LEE

Tu régleras ça avec Vincent!

Tu donneras tes tarifs pour y goûter.

J'en connais qui paieraient cher

pour voir...

« princhesse » Mélanie manger

le ragoût de Mme Café.


BRANDON-LEE part.


MÉLANIE

Ah! Payer cher, selon toi,

c'est combien?


Un peu plus tard, BRANDON-LEE arrive chez les Beaucage. MARIE laisse entrer BRANDON-LEE.


MARIE

Brandon-Lee!

Qu'est-ce que tu fais ici?

Rentre!


BRANDON-LEE

Bien, j'ai trouvé une job

de vendeur de plats de cafétéria,

puis j'aimerais diversifier

ma clientèle.


MARIE

OK, puis tu viens me voir

parce que...


BRANDON-LEE

Parce que...

je travaille avec Vincent!

On s'est dit que ça serait bien

de vendre auprès des parents

qui manquent de temps

pour les lunchs!


MARIE

Bon point.



MARIE et BRANDON-LEE entrent dans la cuisine où se trouve déjà JULIEN B.


JULIEN B

Mon frère dit toujours

que la bouffe de la café est dégueu...


BRANDON-LEE

C'était vrai avant,

mais les recettes ont changé.

En ce moment,

mon ragoût de boulettes

fait capoter les amateurs de viande.

Deux fois plus de goût,

deux fois plus de jus

et mille fois moins de légumes!


JULIEN B

C'est parfait pour moi, ça!


BRANDON-LEE

C'est tant mieux!

Puis, combien en voulez-vous?


Pendant ce temps, à l'école, VINCENT va voir MAUDE et MÉLANIE dans la salle des pas perdus.


VINCENT

Maude!

Est-ce que t'as vu Brand...


MAUDE

Chut! Elle se concentre.


Un plat de boulettes se trouve devant MÉLANIE qui en prend une. Plusieurs personnes sont rassemblées devant la table.


VINCENT

Qui ça, Mélanie?

Attends! Elle va quand même pas

manger une boulette de la café?


Lentement, MÉLANIE mange la boulette sous le cris de dégoûts et les applaudissements.


MÉLANIE

Ah, c'est la chose

la plus dégueulasse

que j'ai mangée de toute ma vie!


VINCENT

J'en reviens pas!

Qu'est-ce qui se passe?


MAUDE

Les gens payent 2,50 pour voir

Mélanie manger des boulettes dégueu.

En prime,

ils ont un billet de spectacle.


MAUDE donne un billet à un élève.


MAUDE

Tiens.


VINCENT

Eh bien...

prépare ton estomac;

(Donnant de l'argent)

tu viens de vendre un autre billet.


MAUDE

Ouh...

(Criant à la ronde)

Approchez, tout le monde!

Approchez!

Venez voir

Mélanie-langue-de-béton

avaler la pire des cochonneries.

Ne manquez pas ce spectacle

horrifiant!


VINCENT

Attends, Brandon-Lee

t'a fourni les boulettes?

Il est où?


MAUDE

Je sais pas, mais...

je sais où sont tes boulettes,

par exemple!


MAUDE donne à VINCENT le sac de boulettes laissé par BRANDON-LEE.


MAUDE

(Criant à la ronde)

Approchez, tout le monde!

Seulement 2,50

pour une boulette dégueu!


Chez les Beaucage, JULIEN B mange les boulettes vendues par BRANDON-LEE.


JULIEN B

Hum... ah!

En tout cas,

je sais pas de quoi

Vincent se plaint.

Il est super bon, ce ragoût-là.


MARIE

Bien, je suis contente

que tu dises ça parce que...

c'est ça que tu vas manger

ce soir.


JULIEN B

(Contrarié)

Hein?


MARIE

Bien oui!

Ce soir, je fais ma sauce à spaghetti,

mais sans viande.

Ça veut dire que tu vas devoir

remanger des boulettes.

Je voudrais pas heurter tes convictions.


JULIEN B

Ah. Oui.


MARIE

À moins que tu veuilles...

du coulis de ragoût.

On pourrait mettre ça

dans de l'eau chaude,

brasser comme il faut.

Ça ferait comme

une tisane à la viande.

Qu'est-ce que t'en penses?


JULIEN B

(Sans enthousiasme)

Ha... youpi! Du coulis.


À l'école, MÉLANIE tient une boulette devant elle. MAUDE se tient derrière MÉLANIE.


MAUDE

Le client a déjà payé;

c'est trop tard pour reculer.

C'est parti!


MÉLANIE mange la boulette sous les cris de dégoût des élèves.


MÉLANIE

On s'habitue pas.

On s'habitue pas.


MAUDE

Une bonne main d'applaudissements

pour Mélanie-langue-de-béton.


BRANDON-LEE arrive.


BRANDON-LEE

Qu'est-ce que vous faites?


MAUDE

Notre stratégie marketing.


BRANDON-LEE

Je m'en fous de votre stratégie,

mais vous ruinez

la réputation de mon produit.


MÉLANIE

Bien, t'as dit que c'était

les boulettes de Vincent;

on s'est arrangées avec Vincent.


BRANDON-LEE

Hein?


MÉLANIE

Bien oui!

Ça fonctionne tellement

comme kiosque, là!

Les gens veulent nous voir

manger des boulettes

même s'ils ont déjà

leur billet pour le spectacle.

J'aurais jamais cru

que faire rire de nous

pourrait rapporter autant.


MAUDE

On va rembourser

tous les plats à Vincent.

Avec un petit bonus, même.

C'est pas l'argent qui manque.


Au même moment, chez les Beaucage, JULIEN B entre dans la cuisine alors que MARIE fait sa sauce à spaghetti.


JULIEN B

Ah, ça sent bon ici!


MARIE

Ah, merci!

J'ai modifié ma recette:

j'ai rajouté du thym.


JULIEN B

Hum! En tout cas,

ça donne faim.



MARIE

Je peux mettre du thym

dans ton ragoût!


JULIEN B

Ah non, ne me parle plus

de ragoût, là!

Les boulettes vont me sortir

par le nez. Beurk!


MARIE

Pourtant, t'avais l'air d'aimer ça,

ces boulettes-là.

Ça m'a donné plein d'idées

pour toi.

Des muffins aux boulettes...


JULIEN B

Non, non, non.


MARIE

(Riant)

Du gâteau au ragoût.

Du yogourt au ragoût.

Des crêpes aux boulettes!


JULIEN B

Yark! Maman, c'est dégueulasse!

Je pense que je vais manger

le spaghetti avec vous, ce soir.


MARIE

(Riant)

Tu y penses pas, t'es viandetarien.

Pense à tes convictions!


JULIEN B

Je vais laisser faire

mes convictions pour l'instant.


MARIE

Mais si jamais ça te reprend,

inquiète-toi pas;

j'aurai toujours des petites boulettes

pour toi, dans le congélateur.


JULIEN B

(Grimaçant)

Ah non... beurk!


Entre temps, à l'école, VINCENT donne à BRANDON-LEE l'argent des boulettes qu'il a vendues.


BRANDON-LEE

Grouille! Elle s'en vient!


VINCENT

Calme-toi, là... tiens.

Le compte est bon.


BRANDON-LEE

Va-t'en, je veux pas

qu'elle te voie.


VINCENT

J'ai réussi à vendre 8 plats.


BRANDON-LEE

Mais t'as eu de l'aide.


VINCENT

De toute façon, ça ne me tente

plus de faire ta job.


BRANDON-LEE

Envoye, dégage.


MADAME CAFÉ arrive.


VINCENT

Bonjour, madame Danielle!


VINCENT part.


BRANDON-LEE

Ah... justement, je vous cherchais.

Voici l'argent d'aujourd'hui.


MADAME CAFÉ

Ah... bien, merci, mon grand.

Ça fait du bien d'avoir

quelqu'un à qui se fier

pour faire du bon travail.


BRANDON-LEE

Avec un produit comme le vôtre,

tout le monde se garroche

pour voir Mélanie en manger.

Je veux dire, pour en manger,

tout court.


MADAME CAFÉ

Je vais être honnête:

je pensais pas que tu réussirais

à écouler ton stock.

Il y a des élèves qui aiment ça,

parler en mal de mes recettes.


BRANDON-LEE

Vraiment?

C'est dur à croire.


MADAME CAFÉ

Puis? Combien de plats

tu vas nous vendre demain?

Quarante?


BRANDON-LEE

En fait, aujourd'hui, je...


MADAME CAFÉ

Ha, ha, ha!

Bien non, je te taquine.

Demain... on va se donner

des plus petits objectifs.

Puis tu viens me voir

si jamais t'as un problème.

C'est bon?


BRANDON-LEE

Parfait.

Peut-être qu'on pourrait

faire un peu

de publicité positive pour

mieux vendre nos repas?


MADAME CAFÉ

Oui! Pourquoi pas?

Tu pourrais avoir un petit

kiosque de dégustation.

Puis ça tombe bien, demain,

c'est ma lasagne au micro-ondes.

Bon, tiens, voilà ta part.


MADAME CAFÉ donne de l'argent à BRANDON-LEE et part. Dans la salle des pas perdus, MAUDE et MÉLANIE rangent leurs choses avec VINCENT.


MAUDE

Bon, avec tous les billets

de spectacles vendus,

ta mère va te voir chanter

devant une salle pleine.


MÉLANIE

Ah! Tant mieux parce que...

J'ai vraiment l'impression que...

mon estomac va se transformer

en volcan radioactif.


VINCENT

Une langue de béton,

ça vient avec un estomac blindé.

Puis si t'es pas encore morte

d'empoisonnement,

je pense que tu vas survivre.


BRANDON-LEE arrive.



BRANDON-LEE

Ta part.


BRANDON-LEE donne 5$ à VINCENT.


VINCENT

C'est tout?


BRANDON-LEE

Oui.

Écoutez: à partir de maintenant,

vous gardez vos commentaires

sur mes produits

pour vous autres, OK?


VINCENT

Compte pas sur moi.

Ça coûte plus cher que ça,

acheter mes convictions.

Beaucoup plus cher.


MAUDE

Moi, je te promets

de ne plus parler

contre tes produits...

jusqu'au spectacle.


MÉLANIE

Jusqu'au spectacle?


BRANDON-LEE

Pourquoi jusqu'au spectacle?


MAUDE

On a tellement eu de succès;

les gens en redemandent.

On n'aura pas le choix,

il va falloir présenter

notre numéro devant le grand public.


VINCENT

Oui!

« Mélanie-langue-de-béton »...

Tu pourrais chanter une chanson

qui parle de viande de chat.


MAUDE

Oh, oui, j'ai déjà

des idées de costumes!


BRANDON-LEE

Pas question, woh!


MAUDE

OK! OK, pas de spectacle.

Mais...



MÉLANIE

… à une condition.


MAUDE tend à une boulette à BRANDON-LEE.


BRANDON-LEE

OK. Mais moi aussi,

à une condition.


MÉLANIE et MAUDE

Ah!...


MÉLANIE donne une boulette à VINCENT aussi.


MÉLANIE

Messieurs... bon appétit.

Et dans trois, deux, un...

c'est parti!


VINCENT et BRANDON-LEE mangent chacun une boulette en grimaçant. MAUDE et MÉLANIE rient et se tapent dans la main.


Fin de l'épisode


MÉLANIE

T'es un vrai fan de Subito?

Viens vite nous rejoindre

sur le site web de l'émission.


Texte informatif :
tfo.org/subitotexto


Générique de fermeture

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par