Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Coach Fatima

Jennifer was teamed up with Brandon-Lee to create an artistic piece against her will. And Vincent wants to get back in the game… Except that day, the replacement coach is Fatima Mazari!



Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Début générique d'ouverture

Titre :
Subito texto

Titre :
Fin générique d'ouverture


VINCENT et SAMI sont à la table de la salle à manger chez les Beaucage. MARIE les écoute de la cuisine.


VINCENT

(Prenant une voix grave)

Le grand retour

de Vincent Beaucage!

(Reprenant sa voix normale)

Cet après-midi,

je vais jouer

ma meilleure partie à vie.


MARIE

Oh oui?

Je suis contente d'entendre ça

parce que je vais filmer

le match.

Comme ça, ton père

le manquera pas.


VINCENT

Hein? Papa sera pas là?


MARIE

Non, mais il va avoir

la vidéo

de notre champion,

par exemple. Hum?


VINCENT

Bien, il sera pas déçu.

Ça fait mille ans que

j'ai pas joué et je suis en feu!


MARIE

Yes!


Le téléphone de SAMI sonne.


SAMI

C'est mon père.


Chez les Mazarie, NADYA admire le contenu d'une malle que FATIMA vient de recevoir. À côté d'elle, FATIMA regarde un livre.


NADYA

Elle est

vraiment pleine, hein?

Tu viens de recevoir

un gros trésor!


FATIMA

Ah! Rien d'une grosse

valeur monétaire,

mais ce sont tous des souvenirs

de famille ou de ma tante Selma.


NADYA

Est-ce que

je peux fouiller?


FATIMA

Mais bien sûr!


NADYA fouille dans la malle.


NADYA

Regarde, maman!

Un beau tajine!


FATIMA

(Prenant le tajine)

Ah...

C'est celui de ma

tétah,

ton arrière-grand-mère.


NADYA

(Prenant un autre objet dans la malle)

Ah, wow...


FATIMA

Le couteau de mon

gedo,

ton arrière-grand-père!

Il fendait la peau

des moutons avec ça.

Hum!


NADYA remet le couteau dans la malle avec dégoût.


FATIMA

Ah! Ah!

Ha! ha! ha! Ah!

(Prenant une grande assiette)

Ha! ha! ha!

L'assiette à loukoums!

Ah... Ça me rappelle

des souvenirs...


NADYA met ses mains dans la malle pour fouiller, mais les retire aussitôt en poussant un cri.


Chez les Beaucage, SAMI termine son appel.


SAMI

Oui, bye.


VINCENT

Mais qu'est-ce qu'il y a?


SAMI

C'est mon père,

il est encore

à Toronto;

son vol a été annulé.

Il va prendre un autre avion,

mais il pourra pas être ici

à temps pour le match.


VINCENT

T'es sérieux?

Qui va le remplacer?


SAMI

Il a pas encore

trouvé de remplaçant.


Chez les Mazari, FATIMA retire une figurine de la malle.


NADYA

C'est quoi, ça?


FATIMA

C'est Mustafa.

Le pantin guerrier

de ma tante Selma.


NADYA

Mustafa?


FATIMA

Oui.

Elle me racontait

les légendes de Mustafa.

Il me faisait terriblement peur.


NADYA

Ah oui?


FATIMA

Il ne fallait surtout pas

croiser le regard

du guerrier.


NADYA

Pourquoi?


FATIMA

Parce que, disait-elle,

quiconque croise le regard

du guerrier...

connaîtra la fatalité.


NADYA

C'est quoi, maman,

la... la fatalité?


FATIMA

C'est un peu

comme la malchance

apportée par le destin. Ha!

Et moi, petite sotte

que j'étais,

je croyais

toutes ces histoires!


NADYA

Ah... C'est vrai

que c'est niaiseux, hein?


FATIMA

Ha! ha!

J'adore me remémorer

tous ces souvenirs...

Ah!


NADYA prend craintivement le pantin et le dépose sur la table de la salle à manger.


Chez les Beaucage, JENNIFER ouvre la porte à BRANDON-LEE.


BRANDON-LEE

Yo!


JENNIFER

Brandon-Lee,

qu'est-ce que tu fais ici?


BRANDON-LEE

Bien, c'est

pour notre travail.

Le prof t'a écrit

un courriel pour te dire

que j'allais

être en équipe avec toi.

Ça fait que je suis prêt!

Envoie, « shoote »!


JENNIFER

Euh... notre travail?

Quel travail?


BRANDON-LEE

Le projet en art.

T'étais pas là hier,

mais le prof a décidé

qu'on allait faire ça ensemble.


JENNIFER et BRANDON-LEE se dirigent vers la salle à manger. JENNIFER prend son téléphone pour regarder ses courriels. MARIE est derrière le comptoir dans la cuisine.


MARIE

Salut!


BRANDON-LEE

Ah! Bonjour, Mme Pichette!


JENNIFER

Ah, chnoute!


BRANDON-LEE

Je sens déjà

que ça motive, hein?


JENNIFER

Regarde, t'as raison,

on n'a pas le choix.

On va le faire en équipe,

notre projet d'art, hein?


BRANDON-LEE

(Chuchotant)

On peut faire ça vite?

Parce que j'ai une partie

de hockey cet après-midi. Hum?


Chez les Mazari, SAMI tente de trouver un remplaçant.


SAMI

(Fermant son téléphone)

Merci quand même.

Bonne journée.

(S'adressant à VINCENT)

Ah! Qu'est-ce

qu'on va faire?


FATIMA

Il y a personne

pour remplacer ton père?


SAMI

Non. J'ai vraiment fait le

tour de tous les autres pères.


VINCENT

Je peux le faire, moi!

Je suis le capitaine.

Je peux bien être le coach

pour une fois.


SAMI

Non. Capitaine plus coach,

c'est pas une bonne idée.

Les autres gars vont dire

que tu te prends pour le boss.


VINCENT

Ouais... t'as raison.


FATIMA

Je vais le faire, moi!

Ça va me changer les idées.


VINCENT et SAMI éclatent de rire.


SAMI

Merci, maman,

c'est super cool

que tu t'inquiètes

pour nous.


FATIMA

Je suis

très sérieuse,

bolbol.

Je vais remplacer

ton père pour aujourd'hui.


SAMI

Bien non.


FATIMA

Hum! Hum hum!


VINCENT

Pour être coach, il faut

connaître le hockey, Mme Mazari.


FATIMA

Depuis le temps que je vais

voir les matchs, je connais ça!

Et puis, lancer une balle

dans un filet

pour compter des points,

il y a rien de plus simple

comme jeu!


SAMI

C'est pas une balle,

c'est une rondelle.


FATIMA

Bon! Ne jouons pas

sur les mots,

bolbol.

Vous êtes mal pris,

ça va me faire plaisir d'aider.

N'en parlons plus!

Ah! Fatima Mazari,

coach d'un jour!

Ha! ha! ha!

On va bien s'amuser,

bolbol!

Ha! ha! ha!


FATIMA s'éloigne en riant.


VINCENT

(S'approchant de SAMI)

Tu vas pas

nous faire ça, là!


SAMI

Quoi? C'est elle qui s'impose.

Moi, je peux rien faire.


VINCENT

Désolé, c'est ta mère, mais...

mais comme coach,

c'est la honte.


SAMI

Je sais.


Chez les Beaucage, BRANDON-LEE s'impatiente.


BRANDON-LEE

Bon! On commence?


JENNIFER

Oui. Euh...


Le téléphone de BRANDON-LEE sonne.


BRANDON-LEE

Bon... Excuse.


BRANDON-LEE se lève et s'éloigne pour prendre l'appel.


JENNIFER

(S'approchant de MARIE)

à cause de mon prof,

je suis pognée avec lui.


MARIE

Ça va bien aller.

Deux têtes valent mieux qu'une!


JENNIFER

Là, c'est plutôt

une tête et demie.


MARIE

Tu vas voir; des fois,

travailler en équipe,

ça peut être stimulant.


JENNIFER

Oui... Là, c'est plus

un boulet.


MARIE

Ha! ha! ha!

Bon, il faut que j'aille.

J'ai une maison à faire visiter

dans une heure, moi.


JENNIFER

Hum...


MARIE

(Chuchotant)

Bonne chance!


JENNIFER

Pfft!


MARIE quitte la pièce. JENNIFER retourne à la table de la salle à manger. BRANDON-LEE a terminé son appel.


JENNIFER

Bon! Euh...

J'ai une idée.

On pourrait faire

une toile abstraite avec...

des couleurs

qui nous représentent

et on pourrait

les mélanger aussi.


BRANDON-LEE

Hum hum!


JENNIFER

Hum hum!


BRANDON-LEE

Vincent vient de m'appeler

pour me dire qu'il y avait

une période de réchauffement

avant la partie.

Ça fait

que je me disais que...

Si je te donne 10 $,

tu peux t'arranger pour

qu'on ait une bonne note, hum?


JENNIFER

Ha! Hé, laisse faire, hein!

Si tu penses que tu peux

m'acheter de même!


BRANDON-LEE

Je pensais que t'aimais mieux

le faire toute seule.


JENNIFER

Mais il est pas question que

je te vende quoi que ce soit!

Si tu veux ta note,

bien, travaille.


BRANDON-LEE

Ah!


JENNIFER saisit le bras de BRANDON-LEE et l'entraîne vers la porte.


BRANDON-LEE

Oh! On va où, là?


Chez les Mazari, VINCENT et SAMI discutent dans la cuisine. NADYA est dans le salon et jette craintivement des regards au pantin Mustafa déposé sur la table de la salle à manger derrière elle.


VINCENT

Personne m'a vu sur la glace

depuis des semaines.

Je suis censé

être la vedette du match.

Toute l'attention sera

sur ta mère qui va

agir comme une mère

au lieu d'agir

comme un coach.


SAMI

Arrête.

J'ai mal au cœur.


VINCENT

Ah! Puis... je jouerai pas.

Je vais retarder le jour

de mon retour au match.


SAMI

Hein? Tu peux pas

nous faire ça!

Vincent,

t'es notre capitaine!

Tu peux pas nous laisser

nous ridiculiser tout seuls!


VINCENT

T'as raison.

Il faut que je sois solidaire

dans l'humiliation.


SAMI

Ça serait mieux.


NADYA se lève.


NADYA

J'ai l'impression

que Mustafa me regarde.


SAMI

Nadya, c'est juste

une marionnette.


NADYA

Moi, je pense qu'il est

méchant et qu'il me surveille.

Et que si je croise son regard,

je vais attraper la fatalité!


VINCENT

En tout cas, il faut pas

qu'on perde la partie.

Ça serait trop

pour mon amour-propre.

C'est mon retour au jeu!

Je peux pas croire

que ça m'arrive à moi!


NADYA prend un chiffon et couvre le pantin avant de retourner dans le salon.


SAMI

Compte-toi chanceux.

Si je compte un but,

c'est certain que ma mère

va piétiner mon amour-propre

en me donnant un bisou.


VINCENT

D'abord, promets-moi

de pas compter de but.


SAMI

Tu veux qu'on gagne

la partie,

mais tu veux pas

que je compte de but?


VINCENT

J'aime mieux perdre la partie

que perdre la face, finalement.


Malgré le chiffon, NADYA regarde craintivement en direction du pantin.


SAMI

Hum...


VINCENT

Si ta mère te donne

un seul bec, là,

on va se faire ridiculiser

jusqu'à la fin des temps

par la ligue au complet.


SAMI

Clairement!


NADYA se lève pour parler à son frère.


NADYA

Il me regarde

à travers le chiffon!


SAMI

Nadya, arrête

de faire ton bébé.


VINCENT

Je pense à ça, là;

est-ce que ta mère connaît

les règles de base

au hockey, au moins?


NADYA retire le chiffon et tente de trouver un endroit pour cacher le pantin.


SAMI

Elle mélange les règlements

de tous les sports;

hockey, soccer,

nage synchronisée,

pétanque, curling!


VINCENT

Bon, il faudrait commencer

par ça.


SAMI

Tu veux qu'on donne

un cours de hockey à ma mère?

Ça va prendre 1000 heures,

Vincent, on n'a pas le temps.


VINCENT

En accéléré!

As-tu une meilleure idée?


NADYA place le pantin dans le sac de hockey de VINCENT et retourne dans le salon en souriant. Chez les Beaucage, JENNIFER et BRANDON-LEE entrent dans la salle à manger. MARIE les aperçoit.


MARIE

Hé! Vous faites pas

votre travail?


BRANDON-LEE

Professeur Jennifer

m'a amené voir

une expo d'art contemporain

au centre communautaire.


JENNIFER

C'est sûr,

il faut que je m'occupe

de ta culture artistique si je

veux qu'on fasse un bon travail.


MARIE

C'est une bonne idée, ça!

Puis, te sens-tu inspiré?


BRANDON-LEE

Moi,

les barbouillages d'enfants,

c'est pas mon genre.


MARIE

Des fois, c'est pas aussi

innocent que ça en a l'air.


JENNIFER

Marie, gaspille pas

ta salive.

Je lui ai déjà

tout expliqué ça

et il veut rien comprendre.


MARIE

OK! Bon, on se voit

avant le match? Bye!


MARIE quitte la maison. JENNIFER et BRANDON-LEE s'installent devant la toile déposée sur la table de la salle à manger. JENNIFER place son portable devant elle.


JENNIFER

Si tu savais c'était quoi

l'art abstrait,

tu saurais

que ç'a une grande valeur.


BRANDON-LEE

Oui, pour ceux

qui ont pas de goût.


JENNIFER

Ah! Hé, tu me décourages.

Ça aurait été bien plus simple

de se mettre en équipe

avec une grenouille.


BRANDON-LEE

Tu te prends pas pour de

la chnoute, madame l'artiste.


JENNIFER

Moi, au moins,

je sais de quoi je parle.


JENNIFER tape au clavier et montre l'écran à BRANDON-LEE.


JENNIFER

Regarde.

Cette toile-là,

sais-tu elle vaut combien?


BRANDON-LEE

Hum! Il faudrait me payer

pour que je la mette

sur mon mur.


JENNIFER

C'est un « Pocassi »!

Ça vaut des millions!


BRANDON-LEE

Ça, ça vaut des millions?

Bien là, je serais capable

de faire pareil,

puis même mieux.

Moi, au moins, je lui mettrais

les yeux à la bonne place.


JENNIFER

Bien, vas-y fort,

mon grand.


BRANDON-LEE

OK. Laisse-moi juste prendre

une affaire dans mon sac.


JENNIFER

Dans ton sac de hockey?


Chez les Mazari, VINCENT tente d'expliquer les règlements de hockey à FATIMA à l'aide d'un tableau.


FATIMA

Je comprends pas

pourquoi ça s'appelle

l'attaque à cinq

s'ils sont six.


SAMI se frappe la tête sur le mur derrière FATIMA.


VINCENT

Ils sont pas six,

on compte pas le gardien.


FATIMA

Ah! Il est quand même

dans l'équipe!

C'est pas très délicat

de pas en tenir compte.


SAMI

Maman, il garde les buts,

il attaque pas.


FATIMA

Ah...


VINCENT

Si on parlait

du dégagement interdit?


FATIMA

Tu veux dire qu'on peut pas

se dégager des autres joueurs?


VINCENT

Non. Je veux dire que l'équipe

en défense n'a pas le droit

de dégager la rondelle

dans le territoire ennemi

quand elle est derrière

la ligne rouge.


FATIMA

Ah...


VINCENT

On pourrait parler

des expressions

qu'on utilise au hockey.


FATIMA

Comme

snapchat!


SAMI

Maman...


FATIMA

Slingshot!


VINCENT

Slap shot.


FATIMA

Exactement!

Tope là! Allez!


VINCENT

Vous savez c'est quoi,

un slap shot?


FATIMA

Pas du tout, mais j'ai

souvent entendu ce mot.


SAMI

(Exaspéré)

Comme tu l'as dit tantôt,

avec toutes les fois

où t'es venue me voir jouer,

tu devrais savoir

c'est quoi un slap shot.


VINCENT sort le bâton et une balle de son sac.


FATIMA

Bolbol, tu restes calme.

Tu commences à être

un petit peu agressif.


VINCENT

Mme Mazari?


FATIMA

Hum?


VINCENT

C'est ça, un

slap shot.


VINCENT frappe la balle. La balle fait tomber le pot de crayons par terre.


FATIMA

Attention, Vincent!

J'avais oublié à quel point

le hockey c'est un sport

très dangereux. Ah!


VINCENT

Désolé, Mme Mazari.

(Chuchotant à SAMI)

On laisse faire les règlements

avec ta mère, ça donne rien.


FATIMA ramasse les crayons.


SAMI

Qu'est-ce que

je t'avais dit?


VINCENT

Je vais convoquer

une réunion avant la partie

pour préparer les gars

à ce qui les attend.


SAMI

C'est bon, ça.


FATIMA se relève et se dirige vers le réfrigérateur.


FATIMA

Une chance que j'avais congelé

des baklavas! Ha! ha! ha!

Je vais en avoir besoin

pour motiver mes petits gars

cet après-midi!


SAMI

On n'est plus

en maternelle, maman.


VINCENT

D'ailleurs,

quand on est coach,

on doit absolument

oublier qu'on est un parent.


SAMI

Oui, oui.


FATIMA

Comment je vais

faire ça, moi?


VINCENT

J'ai une idée, mais il faut

que je passe chez nous avant.

Donc, rejoignez-moi

à l'aréna.


VINCENT quitte la pièce.


FATIMA

Attends! Je suis

pas du tout présentable.

Je suis pas

même pas coiffée.

(S'adressant à SAMI)

Mets les baklavas dans ton sac,

je vais m'arranger un petit peu.


SAMI met les baklavas dans son sac et aperçoit le sac de VINCENT.


SAMI

(Chuchotant)

Ah! Vincent, ton sac...


SAMI prend son téléphone pour aviser VINCENT. Chez les Beaucage, BRANDON-LEE est debout devant la toile posée sur un chevalet, une roulette de ruban de hockey dans la bouche et une autre dans la main. JENNIFER attend assise à la table.


JENNIFER

C'est long.


VINCENT arrive dans la salle à manger.


VINCENT

Qu'est-ce que tu fais,

man?


BRANDON-LEE

Je t'expliquerai.


VINCENT

En tout cas, oublie pas

notre période d'échauffement.


BRANDON-LEE

Inquiète-toi pas.


JENNIFER

Est-ce que

je peux voir, là? Hum!


BRANDON-LEE prend le chevalet et le tourne de manière à ce que JENNIFER puisse voir la toile.


JENNIFER

C'est quoi, ça?


Sur la toile, BRANDON-LEE a fait un gribouillage en utilisant des rubans de hockey de différentes couleurs.


BRANDON-LEE

C'est de l'art abstrait.

Je te dis, cette toile-là

va me rendre millionnaire.


JENNIFER

Ha! Ça?


BRANDON-LEE

Ça m'a pris environ

15 minutes la faire.

Ça veut dire

que si je la vends...

1 M$ parce que c'est

ma première,

ça veut dire que je fais...

... 4 M$ de l'heure!

C'est fou, hein?


JENNIFER

Hum!


BRANDON-LEE

Avoue que je t'impressionne.


JENNIFER

Disons que

c'est un bel effort,

mais pour notre projet,

ça va prendre

beaucoup plus que ça.


BRANDON-LEE

Tu veux que j'ajoute du

tape?


JENNIFER

Non, garde ton

tape.


BRANDON-LEE

T'es sûre?

Même pas un petit « motton » ici?

Il me semble que ça ajouterait

de l'émotion.


JENNIFER

De quoi tu parles?


BRANDON-LEE

Je te parle d'art artistique

avec un grand « A ».


JENNIFER

Regarde. Moi, j'avais pensé

faire un grand collage.


BRANDON-LEE

Un collage?


JENNIFER

Hum!


BRANDON-LEE

C'est quoi,

cette affaire de bébé là?


JENNIFER

Fais-moi donc confiance,

c'est moi la meilleure en art.

Hum? Bon! Là,

tu vas découper des images,

n'importe lesquelles.

Le plus important dans

une œuvre, c'est le message.

C'est ça

que t'as pas compris.

Nous, on va dénoncer

la surconsommation

chez les jeunes.


BRANDON-LEE

C'est pas vraiment original,

ton affaire.


JENNIFER

Tu connais rien là-dedans.


VINCENT arrive dans la pièce.


VINCENT

Viens-t'en,

Sami nous attend!


Le téléphone de VINCENT fait un bip. Il lit sur l'écran.


VINCENT

Ah! J'ai oublié mon sac

chez eux.


JENNIFER

Vous partez tout de suite?


VINCENT

Oui, on a une petite urgence

à régler avant le match.


JENNIFER

Mais on n'a pas fini!


BRANDON-LEE

Stresse pas, l'artiste.

C'est pour lundi, OK?

Bon!


VINCENT et BRANDON-LEE quittent la maison. JENNIFER se couvre le visage des mains, découragée.


Pendant ce temps, SAMI et FATIMA sont dans le vestiaire de l'aréna.


SAMI

Bon! Maman, Vincent dit

qu'il est pas loin.


FATIMA

(Grimaçant)

Il est pas très propre,

votre vestiaire.

Je vais en profiter

pour passer un chiffon.


SAMI

Maman, fais pas

du ménage ici.


FATIMA

C'est pour vous

que je le fais,

bolbol.

Vous allez mieux récupérer

dans un vestiaire propre.


VINCENT arrive dans le vestiaire, suivi par BRANDON-LEE.


SAMI

Enfin!


VINCENT

(Lui offrant une veste)

Mme Mazari,

vous pouvez mettre ça.

C'était à mon père

quand il coachait.


BRANDON-LEE

(Chuchotant à VINCENT)

C'était pas une joke?

C'est vraiment Mme Mazari

qui va coacher?


FATIMA

Pourquoi tu veux que je mette

ça, Vincent?


SAMI

Fais pas ta coquette, maman,

c'est pas le temps.


MARIE revient chez elle et regarde la toile placée devant JENNIFER.


MARIE

Hé, wow!

Vous êtes bien avancés.


JENNIFER

Aimes-tu ça?


MARIE

Bien oui!

Sais-tu à quoi

ça me fait penser?


JENNIFER

Hum?


MARIE

Tu sais, le panneau

publicitaire du Carrefour 2000?


JENNIFER

La grosse pub dehors?


MARIE

Oui, c'est ça!

Bien oui, ça me fait

penser à ça.


JENNIFER

Hein, t'as raison,

elle est vraiment pareille!


MARIE

Je dirais pas

que c'est pareil,

c'est un peu dans le même style;

c'est un peu comme un pastiche.


JENNIFER

Je passe devant tous les

matins, j'ai pas fait le lien.

J'étais sûre d'avoir

une full bonne idée.


MARIE

C'est pas grave,

ça, Jennifer.


JENNIFER

Je peux pas montrer ça

à ma prof,

elle va dire

que c'est du plagiat.


MARIE

Ah oui, c'est vrai...

Hum... c'est plate.

Je suis désolée.

Ton ami l'artiste,

il n'est plus là?


JENNIFER

C'est pas mon ami.


MARIE

OK. Ton collègue, d'abord.


JENNIFER

Il est parti

au match.

Mais bon,

c'est pas grave,

j'ai le temps

de faire autre chose.


MARIE

Penses-tu que t'aurais

le temps demain?


JENNIFER

Je pensais plus faire ça

tout de suite, pourquoi?


MARIE

J'aurais comme

un petit service à te demander.

Les gens qui ont visité

la maison tantôt

veulent faire

une offre d'achat,

mais j'ai promis à Vincent

de filmer le match.


JENNIFER

Tu veux que moi,

je filme?


MARIE

S'il te plaît...

C'est le retour au jeu

de ton cousin,

c'est hyper important pour lui.

Alain et moi, on veut pas

manquer ça non plus.

S'il vous plaît!

Tu sais qu'en voyant

jouer ton collègue,

ça va peut-être te donner

des idées pour votre projet?

Hum? Hum?


JENNIFER

Hum... ouais, OK.


MARIE

Yes! Je savais que je pouvais

compter sur toi!

Merci!

Je vais chercher la caméra!

Merci, merci, Jennifer! Merci!


MARIE sort de la pièce.


JENNIFER

Je hais le hockey.


Dans le vestiaire de l'aréna, FATIMA a revêtu la veste et porte la casquette assortie.


FATIMA

C'est un peu grand, hein?

Mais il faut ce qu'il faut.


SAMI

C'est bien correct.


VINCENT

(Demandant de l'aide à BRANDON-LEE)

Hé...


Les deux garçons prennent un des bancs et l'approchent.


VINCENT

Hum! Bon! Mme Mazari, vous allez

être derrière le banc.

Sami et Brandon-Lee,

vous vous assoyez.

On va faire comme si on était

pendant le match.

Là, Mme Mazari, vous allez

marcher de long en large

derrière le banc.

Pas de sourire.

Avec... des grands pas lourds.


BRANDON-LEE

Il faut que vous regardiez

le coach de l'autre équipe

avec des yeux méchants aussi.


VINCENT

Exact, là; il faut que

vous ayez l'air sûre de vous.


FATIMA

Il faut

que je joue la comédie!


VINCENT

En plein ça!


FATIMA

(Prenant une pose défiante)

Ah! Hum, hum!


SAMI

Le mieux possible.


VINCENT

OK... peut-être

que ça vous aiderait

de pouvoir mâcher de la gomme.


FATIMA

Ah...

Oui.


BRANDON-LEE

Mâchez la bouche ouverte,

en faisant du bruit.


FATIMA

Ah non.

Ça, c'est très impoli.


VINCENT

Justement, l'important,

c'est l'attitude.

Il faut pas vous en laisser

imposer par les autres joueurs.

C'est vous, le chef!


FATIMA

Ouais...


VINCENT

Mais il faut pas

se laisser attendrir non plus

parce qu'un joueur

qui joue mal reste sur le banc.

Hein, les gars?


BRANDON-LEE et SAMI

Oui, capitaine.


FATIMA

Je tâcherai

de m'en souvenir.


VINCENT

Et surtout...


SAMI et VINCENT

... pas de bisou.


FATIMA

Même si mon petit

bolbol

compte un but?


SAMI et VINCENT

Surtout pas.


BRANDON-LEE

(Ricanant)

Mon petit bolbol...


FATIMA

Ah! C'est dur, le hockey.


D'autres joueurs entrent dans le vestiaire.


BRANDON-LEE

Bon, bien,

ça va être l'heure.


FATIMA garde la pose en machant la gomme. SAMI se tourne vers elle.


SAMI

On va se changer, maman.


FATIMA

Ah! Oui! Alors, je sors.


FATIMA se penche pour embrasser SAMI, mais se ravise à temps.


SAMI

Hé!


FATIMA

Bien oui.

Mais... tu peux...

un petit peu... D'accord.


FATIMA quitte le vestiaire. VINCENT ouvre son sac et découvre le pantin Mustafa.


VINCENT

Qu'est-ce que ça fait là, ça?


SAMI

Hé, c'est Mustafa!


BRANDON-LEE

Hein?

Ark!

C'est Mustafa.


BRANDON-LEE se lève et prend le pantin. Il le suspend à un des crochets.


BRANDON-LEE

(S'adressant au pantin)

Regarde-moi pas de même,

toi, là!


BRANDON-LEE se détourne, mais trébuche sur un sac de hockey.


BRANDON-LEE

Bien, voyons!


SAMI

Ha! ha! ha!


Peu après, la partie commence. FATIMA ne cesse de crier des encouragements, au désespoir des joueurs.


FATIMA

Allez, mon beau

bolbol! T'es capable!

T'es capable!

J'ai confiance en toi!

Tu regardes la rondelle!

Tu restes concentré, Vincent!

Tu es le chef des Castors!

Le castor, c'est un animal

très, très intelligent

et très ambitieux,

qui construit

des barrages, Vincent!

Tu es sur une rivière, Vincent!

Tu vas les guider

vers la victoire!

Tu vas construire un barrage

de la victoire, Vincent!

Allez, reste concentré!

Reste concentré, Vincent!


Dans les estrades, plusieurs personnes s'interrogent en souriant. BRANDON-LEE hoche la tête, assis sur le banc des joueurs. Les joueurs et le coach de l'équipe adverse rient. Plus haut dans les estrades, JENNIFER filme la partie.


JENNIFER

(Lui envoyant la main)

Sami!


FATIMA

Go, go, Vincent!

Allez, Vincent!

Allez! Je vous aime,

les Castors!


La mise au jeu s'effectue entre VINCENT et un joueur de l'équipe adverse.


FATIMA

Tu frappes avec la crosse!

Cours vers la rondelle,

Vincent, cours!


VINCENT est déconcentré, le joueur adverse gagne la mise au jeu. Le jeu se dirige vers la zone des Castors.


FATIMA

Tu es capable!

Tu es capable, Vincent!

Allez!


VINCENT se retrouve coincé dans le coin avec la rondelle.


FATIMA

Dégage, Vincent, dégage!

Allez, va vers le filet!

Vers le filet, Vincent!

Vincent, vas-y! Vite!


Un joueur adverse s'empare de la rondelle, file vers les buts et compte.


L'arbitre donne un coup de sifflet. SAMI s'approche de VINCENT.


SAMI

Vincent, qu'est-ce

que tu fais?


VINCENT

J'arrive pas à me concentrer

avec ta mère.


FATIMA

Vincent!


VINCENT et SAMI s'approchent de FATIMA.


FATIMA

(S'adressant à VINCENT)

Sur le banc.


VINCENT

Quoi?


FATIMA

Tu vas sur le banc, Vincent.

(Ouvrant la barrière)

Ah! Tiens, viens. Allez!


SAMI s'approche pour aller aussi sur le banc, mais FATIMA le repousse.


FATIMA

Non, non, non.

Toi, tu vas jouer.

Tu es capable,

bolbol!


Le public crie et applaudit. Après la première période, FATIMA parle à ses joueurs dans le vestiaire.


FATIMA

C'est 1-0 pour les Marabouts,

mais ce n'est pas fini.


BRANDON-LEE

Caribous, Mme Mazari,

pas Marabouts.


FATIMA

Oui, c'est ce que

je voulais dire.


VINCENT

Je veux savoir pourquoi

vous m'avez mis sur le banc.


FATIMA

Ah! Vincent,

je sais reconnaître

un bon joueur

d'un mauvais joueur.

Et lors

de la première période,

tu ne valais pas

une tape dans le dos.

C'est toi-même

qui me l'as dit:

si un joueur joue mal,

le mettre sur le banc.

C'est ce que j'ai fait:

Vincent, au banc!


BRANDON-LEE rit.


FATIMA

Ah non, non, non,

Brandon-Lee.

Il ne faut pas rire

de ses coéquipiers.

Vincent était sur le banc,

mais ça aurait pu

être n'importe qui.

Hein? Vous êtes une équipe!

Si vous voulez gagner

contre les Marabouts, Caribous,

on s'en fout,

il faut jouer en équipe.

Et si vous perdez contre eux,

c'est parce que vous n'aurez pas

assez joué en équipe.

Ne l'oubliez pas!


VINCENT

Coach Fatima a raison.


FATIMA

Oui!


VINCENT

Je méritais le banc

et je promets de donner mon 110 %

en deuxième période.


Tous les joueurs applaudissent.


FATIMA

Bravo, Vincent!

Et vous devez

tous donner votre 106 %!

Ha! ha! ha!

Et... je sais pas ce que Mustafa

fait ici, hein.

Mais il va nous aider à gagner.

Je mets Brandon-Lee en charge

de l'amener avec lui sur le banc

pour jeter un sort

sur nos compétiteurs! Ha! ha!


SAMI

Maman!


FATIMA

Et ce n'est pas tout!

J'ai une potion magique

pour vous, mes petits gars!

Oui!


FATIMA prend le contenant baklavas et retire le couvercle. Les garçons s'approchent pour prendre un baklava, mais FATIMA les éloigne d'eux.


FATIMA

Ah! Ah! Ah!

Tut! Tut! Tut!

Il faut les mériter:

pas de but,

pas de

baklavas. Allez!


Les joueurs crient pour s'encourager.


VINCENT

Oui, on est capables!


Ils retournent sur la glace. VINCENT est à la mise au jeu.


FATIMA

(Criant)

Tu prends la rondelle,

Vincent, comme un grand!

Allez, Vincent!


Sur le banc, BRANDON-LEE prend Mustafa et menace les joueurs de l'équipe adverse assis sur le banc.


BRANDON-LEE

Ouh... Ouh!

Ouh!

Ouh ouh ouh!

Ouh ouh ouh!

Ouh!


FATIMA

Prends la rondelle, Vincent!


VINCENT gagne la mise.


FATIMA

Bien, c'est ça!


Le jeu se dirige vers la zone adverse.


FATIMA

Allez, Vincent!

Attrape la rondelle! Attrape!

Allez, allez, allez!

À droite, à droite, à droite!

Bolbol! La rondelle!

Fais un but!

Fais un but! Fais un but!


BRANDON-LEE poursuit les menaces avec Mustafa. Il brandit le pantin vers les joueurs et le coach de l'équipe adverse.


BRANDON-LEE

Ouh!


VINCENT s'empare de la rondelle et marque un but. La foule crie de joie.


BRANDON-LEE

(Regardant le pantin dans sa main)

Ç'a marché!


FATIMA rit et sort les baklavas.


FATIMA

Bravo, les gars!


Yes!


Les joueurs viennent à tour de rôle frapper dans la main de FATIMA.


FATIMA

Je suis fière de vous,

les garçons!


BRANDON-LEE brandit le pantin vers l'équipe adverse.


BRANDON-LEE

Wouh!


FATIMA distribue les baklavas.


FATIMA

Un baklava pour Vincent!

Tiens, tiens, tiens.

Prends, bolbol.

Habibi, prends un.

(Insistant)

Prends, habibi!

Tant pis pour toi.


SAMI ne prend pas de baklava. BRANDON-LEE brandit le pantin devant la caméra de JENNIFER.


BRANDON-LEE

Ouh ouh!


JENNIFER

Arrête!


BRANDON-LEE

Ouh ouh!


JENNIFER

Arrête!


BRANDON-LEE

OK, OK...


BRANDON-LEE s'éloigne, mais JENNIFER le retient.


JENNIFER

Ah! Attends.


FATIMA distribue des baklavas à ses joueurs sur le banc.


FATIMA

Vous aussi, vous avez bien

fait ça, les garçons!

Je suis fière de vous!


JENNIFER

(S'adressant à BRANDON-LEE)

Continue ce que tu faisais,

prends mon cellulaire,

allume le flash et mets-le

en dessous de son flash.


Un joueur de l'équipe adverse s'approche de FATIMA pour avoir un baklava.


FATIMA

Non, non, pas pour toi!

Pas pour les Marabouts, va-t'en!


JENNIFER pointe sa caméra vers Mustafa.


JENNIFER

Oui. Ah, c'est bon.


JENNIFER et BRANDON-LEE

Ouh...


Plus tard, MARIE est dans sa cuisine et regarde la vidéo de la partie sur son portable.


MARIE

Vas-y, mon grand.

Vas-y! Wouh!

Wouh! Et le but!

Wouh ouh!

Yeah!

Ha! ha! ha!


Assis à la table de la salle à manger, JENNIFER et BRANDON-LEE regardent l'écran du portable de JENNIFER.


JENNIFER

Avec toutes les vidéos qu'on a

tournées à l'aréna aujourd'hui,

on va avoir le meilleur

vine jamais vu.


BRANDON-LEE

Le meilleur quoi?


JENNIFER

Un vine.

Un vine, c'est ce qu'on a fait:

c'est une vidéo

qui dure pas longtemps

et qui recommence sans fin.

C'est comme

une œuvre d'art infinie.


BRANDON-LEE

Hum! Comme je disais,

l'art, c'est n'importe quoi.


JENNIFER

Bon! Là, il faut choisir

la musique de fin.


BRANDON-LEE

Prends une musique

vraiment malade mentale.


JENNIFER

Hum... Ah! Comme celle-là?


JENNIFER appuie sur une touche et une musique lugubre joue.


BRANDON-LEE

Bon! Ça, c'est de l'art

comme j'aime.


JENNIFER

Oui, j'avoue que...

c'est une super bonne idée.

Ha! ha! ha!


BRANDON-LEE

Avec le montage et la musique,

c'est vraiment hot!


JENNIFER

Hum! Je suis vraiment fière

de notre projet.

Je pensais jamais dire ça,

mais je pense qu'on va avoir

une super note.


JENNIFER appuie sur une touche pour arrêter la vidéo.


JENNIFER

Hé, Marie, viens-tu voir?


MARIE

Bien sûr, bien sûr.

(S'approchant)

Montre-moi ça.


BRANDON-LEE

J'avoue que j'ai

du talent, hein?

Pensez-vous que c'est payant,

marionnettiste?


JENNIFER et MARIE

Ha!


Chez les Mazari, NADYA, SAMI et VINCENT sont assis à la table de la salle à manger et terminent leur repas. FATIMA est dans la cuisine.


VINCENT

Merci, coach,

c'était délicieux.


NADYA et SAMI

Merci, maman!


FATIMA

Ça fait plaisir,

les enfants.

Après avoir travaillé si fort,

vous avez mérité un bon repas!


VINCENT

Vous aussi, vous avez

travaillé fort.

Vous avez été

un bon coach, finalement!


SAMI

Oui, c'est vrai.

Les gars t'ont aimée.


NADYA

Je pense qu'ils ont

surtout aimé tes baklavas.

Il en restait

même pas un pour moi.


FATIMA

Habibi, je vais

t'en refaire.

Mais c'est pas

tous les jours

que l'équipe de ton frère

gagne 6 à 1!


VINCENT

La face du gardien quand

j'ai compté le sixième but,

ça valait 100 piastres!


SAMI

Je pense surtout

qu'ils ont pas aimé Mustafa.


NADYA jette un regard craintif vers Mustafa, placé derrière elle sur le buffet.


VINCENT

Ils voudront plus jamais jouer

contre nous, ils ont trop peur.

On les a achevés bien raide!


SAMI

Hum!


VINCENT

Bon, bien,

moi, je vais y aller.

Merci beaucoup, Mme Mazari,

pour le souper

et pour mon beau retour au jeu.


FATIMA

Ça fait plaisir, Vincent.


Le téléphone de SAMI sonne.


NADYA

Bye!


SAMI

Salut, Vincent.


VINCENT

Salut, là!


SAMI lit le message texte qu'il vient de recevoir.


JENNIFER

(Par message texte)

Va voir tes mails.


NADYA

Je vais

t'aider, maman.


NADYA se lève pour rejoindre sa mère dans la cuisine. SAMI ferme son téléphone et ouvre la tablette pour prendre le courriel. Sur l'écran de la tablette, le visage de Mustafa se déplace de l'avant à l'arrière, sur un fond de musique lugubre et les sons de BRANDON-LEE.


BRANDON-LEE

Ouh... Ouh...

Ouh...


SAMI referme rapidement la tablette. Il aperçoit alors le pantin déposé sur le buffet devant lui et se lève précipitamment. Il s'approche de la figurine et la couche face contre terre pour qu'on ne lui voit plus les yeux.


SAMI

Bon! Avez-vous besoin d'aide?


FATIMA

Oui, viens!

Tu peux faire la vaisselle.

Ha! ha! ha!


Fin de l'épisode


VINCENT

Hé, salut!

Viens créer ton propre univers

de Subito texto.


Texte informatif :
tfo.org/subitotexto


Générique de fermeture



Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par