Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Three Candidates, Two Dancers, One Tunnel

Audrey is campaigning to be school president, but Hugo gets carried away and derails her electoral campaign. Vincent, who is unfairly treated by Mona, decides to reveal the abuse. How will the rigid supervisor react?



Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Début générique d'ouverture

Titre :
Subito texto

Titre :
Fin générique d'ouverture


VINCENT court jusqu'à son casier. MONA l'aperçoit et l'interpelle.


MONA

Eille, eille, eille!

Pas de couraillage dans l'école!


VINCENT

Je suis en retard.


MONA

Sois en retard plus lentement.


VINCENT

C'est pas logique,

votre affaire.

Vous voulez absolument

qu'on arrive à l'heure,

mais vous nous empêchez

de nous dépêcher

quand on arrive en retard.


MONA

(Regardant les pieds de VINCENT)

C'est quoi, ça?


VINCENT

Euh... Des souliers?


Chez les Beaucage, ALAIN parle au téléphone assis au comptoir et MARIE regarde sa tablette. Ils sont en robe de chambre tous les deux.


ALAIN

Oui, je sais

que vous pouviez pas prévoir

que monsieur Thibaut allait

avoir une pneumonie.

C'est ça.

Dites au premier ministre

qu'il y a pas de problème.

OK. C'est ça. Au revoir.


MARIE

Bon... J'imagine

que notre journée en amoureux

est remise à plus tard?


ALAIN

Non, même qu'il faudrait

vraiment la faire aujourd'hui.


MARIE

Comment ça? Tu pars pour plus

que cinq jours consécutifs?

Pas pour deux semaines?


ALAIN

Je dirais plus... un mois.


MARIE

Un mois?


Près des casiers à l'école, MONA mesure les lacets sur les chaussures de VINCENT.


MONA

Oh...

Tes boucles de lacets

sont trop longues.


VINCENT

C'est une joke?


MONA se relève et prend des notes sur un calepin.


MONA

Mais non. Tu contreviens

à l'article 23 du code de vie.

Ça te vaut

un avertissement de plus.


VINCENT

De plus que quoi?


MONA

De plus que ton avertissement

pour ton retard.


VINCENT

Mais là! La deuxième cloche

n'a même pas encore sonné!


La cloche sonne à ce moment-là.


MONA

(Souriant)

Oh!


VINCENT soupire.


MONA

Puis comme t'avais déjà

un avertissement pour avoir

collé une gomme sur l'abreuvoir

la semaine dernière...


MONA

C'est pas vrai! Vous allez pas

me donner une retenue, en plus!


MONA

Le règlement, c'est

le règlement, Vincent.

Après trois avertissements...


VINCENT

Non, s'il vous plaît, Mona.

Je comprends pour la gomme

sur l'abreuvoir,

je le méritais, mais...


MONA

Je t'attends au local

de récup ce soir.


MONA lui remet un papier et s'éloigne en chantonnant. Dans la cuisine des Beaucage, MARIE est consternée par la nouvelle.


MARIE

Comment ça, tu viendras pas

les fins de semaine?


ALAIN

La première fin de semaine,

c'est le tournoi

de Vincent à Rouyn-Noranda.

La deuxième, c'est

mon comité ministériel

sur l'emploi à Rimouski...


MARIE

Puis le troisième week-end,

c'est le 35e anniversaire

de mariage

de ton oncle Bertrand.


ALAIN

C'est ça. C'est mon parrain.

Je peux pas le rater.


MARIE

Tu vas vraiment être absent

de la maison pendant un mois?


ALAIN

Je sais que c'est long,

mais je peux pas dire non.


MARIE

Non, j'imagine.


ALAIN

En plus, on m'offre de siéger

sur une commission

parlementaire.

C'est super important...


MARIE

C'est correct, Alain.

Je comprends.

Pas besoin de te justifier.


ALAIN

Quand le premier

ministre t'appelle,

tu prends pas trois jours

pour y réfléchir.

C'est quand même

mon devoir de dire oui.


MARIE

Mais oui.


ALAIN

C'est sûr qu'un mois

à Québec, c'est long...


MARIE

Ça, pour être long,

c'est long!


ALAIN

En plus, on venait

de commencer nos cours de tango.


MARIE

C'est plate,

mais c'est la vie.


ALAIN

Les enfants... Qu'est-ce

que je vais dire aux enfants?


MARIE

Ils sont...


ALAIN

Tu sais ce que

je pourrais faire?

Organiser un beau

souper ce soir.

Même... J'ai une bonne idée!

Demain, on va se lever tôt,

on va faire

mes valises ensemble,

puis ça va nous laisser

toute la journée aujourd'hui,

pour... Je sais pas...


MARIE

Pratiquer notre tango?


ALAIN

C'est exactement

ce que j'allais dire!


MARIE

Non, t'es sérieux?


ALAIN

Oui!


MARIE

Toute la journée?


ALAIN

Toute la journée.


MARIE crie de joie.


MARIE

Je vais aller mettre ma robe!


MARIE s'approche d'ALAIN et l'embrasse.


MARIE

Tu vas aller

te changer, toi aussi?


ALAIN

Mais oui!


MARIE s'éloigne en riant.


ALAIN

(Se parlant à lui-même)

Qu'est-ce que je vais dire

aux enfants, moi?


Dans la salle des pas perdus, AUDREY fait un discours devant plusieurs étudiants. MÉLANIE est assise avec elle la table. Au-dessus d'elles, une banderole annonce : « Team Audrey ». [AUDREY

Je pense que pour être

une bonne présidente

du conseil des élèves

de l'école,

ça prend quelqu'un

qui connaît bien l'école.


MÉLANIE

Mais encore?


HUGO

Quossé, mais encore?


AUDREY

C'est beau, Hugo.

Je peux répondre.

(S'adressant au public)

Je vous présente

Hugo Charlebois,

mon organisateur

officiel de campagne.


HUGO

Let's go, teamAudrey!

Hou, hou, hou!


MONA, lève les yeux au ciel.


MÉLANIE

Hou! Pourquoi avoir choisi

un slogan en anglais?


HUGO

Mais non, un

team, c'est pas

anglais! C'est un mot bilingue.


VINCENT, qui écoute le discours lui aussi, cache un sourire.


AUDREY

Pour revenir

à ta question, Mélanie,

c'est ça, je pense

que je connais bien l'école.


MÉLANIE

OK. Mais qu'est-ce que

tu comptes changer concrètement,

si tu es élue présidente

du conseil des élèves?


AUDREY

Conc... Concrètement...

Concrètement, là?


MÉLANIE

Oui, concrètement.


AUDREY ne sait quoi répondre et regarde HUGO. Le public est silencieux.


MÉLANIE

Est-ce que tu voudrais

que je répète la question?


AUDREY

Euh... Non. C'est correct.


MÉLANIE

Mais est-ce que t'en as,

des projets, ou...


AUDREY

Mais oui.

Oui, c'est juste que...

j'en ai pas un en particulier.


MÉLANIE

Ah, OK! Pourrais-tu nous

en nommer au moins un, d'abord?


AUDREY

Oui...


HUGO

(Chuchotant à AUDREY)

Le projet du tunnel.


AUDREY

Euh... Oui.


MÉLANIE

Un tunnel?


HUGO

Oui, madame! Ça, ce serait

pour relier l'école à l'aréna.


MONA est éberluée.


MÉLANIE

C'est fascinant! C'est

tellement intéressant.

Pourrais-tu nous en parler

un peu, développer le sujet?


AUDREY regarde HUGO et MÉLANIE et semble dépassée.


HUGO

Écoute, c'est une idée

que j'ai eue l'hiver passé.

Quand il faisait

à peu près - 1000.

Je trouvais ça bien plate

qu'Audrey soit obligée

de sortir dehors pour aller

à ses pratiques de patinage.

Je me suis dit qu'un tunnel,

ce serait pratique

pour tous les élèves de VD.

Ce serait pas si compliqué

que ça à bâtir.


Plusieurs personnes rient. VINCENT regarde son téléphone.


VINCENT

Ah, non!


Peu après, VINCENT marche avec MONA dans le couloir. Elle lui remet son téléphone.


MONA

OK. Et puis?


VINCENT

Mais là! L'avez-vous lu ou...


MONA

Mais oui. Ton père dit

qu'il s'en va pour un mois.

C'est votre dernière soirée

en famille. Ça change quoi?


VINCENT

Eh bien! Ça change

que je peux pas passer

la moitié de ma soirée

en retenue, peut-être?


MONA

Vincent! Une soirée

en famille,

c'est pas une excuse valable

pour échapper à une retenue.


VINCENT

Comment ça, c'est pas

une excuse valable?

C'est pas à vous de décider ça!


MONA

Wow! Jeune homme!

Modère ton petit ton!


VINCENT

Quel ton?


MONA

Ton ton

d'insubordination.


VINCENT

C'est quoi, ça?

« L'inscurbordination »?


MONA

Insubordination.

C'est quand on manque de respect

aux personnes en autorité.


VINCENT

J'ai fait ça, moi?


MONA

Certainement.


VINCENT

Quand ça?


MONA

Il y a exactement

4 secondes 1/4 quand tu as pris

ton petit ton d'ado frustré

qui envoie promener

son grand frère.


VINCENT

Franchement!


MONA

Eille! Je vais

t'en faire un, franchement, moi!


VINCENT

J'ai pas manqué de respect,

j'étais juste pas d'accord.

J'ai droit à ma liberté

d'expression, quand même.


MONA

Ah! Tu veux t'exprimer?


VINCENT

Oui.


MONA

Copie-moi 100 fois:

« Je ne ferai plus

preuve d'insubordination »

pour demain matin.


MONA donne la feuille de son calepin à VINCENT et s'éloigne. VINCENT met la feuille en boule et la met dans sa bouche. AUDREY entre dans le local du journal. MÉLANIE écrit sur son portable.


AUDREY

Mélanie?


MÉLANIE

Hum-hum?


AUDREY

Il faut que je te parle.


MÉLANIE

J'ai pas vraiment le temps,

je suis en train d'écrire

mon article sur ton projet

de tunnel.


AUDREY

Justement. Il n'y en a pas,

de projet de tunnel.

C'est Hugo qui a inventé ça

pour pas que je me ridiculise.


MÉLANIE

Mais là, je vais écrire

quoi dans mon article?

Que tu te présentes

pour être présidente

mais que tu as zéro idée?


AUDREY

Mais non! Peux-tu

me laisser la journée

pour que je réfléchisse

à mon programme électoral?


MÉLANIE

Je te donne

jusqu'à 4 h, pas plus.

C'est ma date de tombée.


AUDREY

Merci!


VINCENT arrive dans le local.


VINCENT

Bonjour, madame la future

présidente de l'école!

Est-ce que je peux vous parler?


AUDREY

Pas du tunnel, j'espère.


VINCENT

Mais non. Je voulais juste

savoir si tu pensais faire

quelque chose contre les abus

de Mona quand tu vas être élue.


AUDREY

Quels abus de Mona?


VINCENT

Comme un avertissement

qui finit en retenue pour...

des lacets trop longs?


MÉLANIE

Oui! Ou pour une bretelle

de camisole

qui n'est pas de la largeur

d'une pâte à lasagnes?


AUDREY

Oui, j'avoue que ça mérite

une certaine réflexion.

Il va falloir

que je vérifie si ça cadre

avec mes ordres de priorité.


VINCENT

Wow!

Ça fait juste deux heures

que tu as lancé ta campagne

puis tu parles comme

une vraie politicienne.


AUDREY

Eh bien, merci.


VINCENT

C'est pas toujours

un compliment.


MÉLANIE rit.


AUDREY

Arrange-toi donc tout seul

avec tes abus de Mona!


AUDREY quitte le local.


MÉLANIE

Moi aussi, je trouve

que Mona exagère, des fois.

J'en ai même déjà

parlé à mon père.


VINCENT

Ouin? Qu'est-ce qu'il a dit?


MÉLANIE

« Ma princesse,

si Mona était pas là,

les trois quarts des élèves

se présenteraient à l'école

en maillot de bain! »


MÉLANIE rit d'un rire forcé.


VINCENT

OK... On oublie

ton père comme allié.


MÉLANIE

Hum-hum.


VINCENT

Eh! Pourquoi t'écrirais pas

un article sur les élèves

victimes des abus de Mona?

Tu pourrais m'interviewer.


MÉLANIE

Franchement, Vincent!

Madame Cardinal

n'acceptera jamais

que j'écrive un article

contre Mona.


VINCENT

Ouais, mais mettons

que c'est pas un article...

Mettons que c'est un sondage...

sur les règlements de l'école?


MÉLANIE

Genre: « trouvez-vous que

les règlements sont pas assez,

assez ou trop sévères

à Victoire-Desmarais? »


VINCENT

Genre.


Chez les Beaucage, MARIE et ALAIN sont vêtus de leurs habits pour danser le tango. Les meubles du salon sont déplacés et ils dansent le tango au milieu de la pièce.


La sonnette d'entrée retentit.


MARIE

Bon... C'était

trop beau pour être vrai.


ALAIN

Ça doit juste être le facteur.


ALAIN sort pour aller à la porte. MARIE éteint la musique avec la télécommande.


MARIE

J'espère.

ALAIN

(Ouvrant la porte)

Audrey?


AUDREY

Pfiou! Vous êtes là!

Il faut absolument

que je vous parle

avant la fin de la journée.


ALAIN

C'est à quel sujet?


AUDREY

C'est concernant la campagne

électorale de l'école.

Je n'ai pas d'idée de projet.


MARIE remet la musique.


AUDREY

Oh! Bonjour, madame Pichette!


MARIE

Oh! Bonjour, Audrey!


AUDREY s'approche de MARIE pour lui serrer la main.


AUDREY

(Regardant la robe de MARIE)

Euh... Vous êtes certains

que je dérange pas?


ALAIN

Non, mais non. Hein, Marie?


MARIE

Non, mais non.

Mais non, voyons.


Dans le local du journal, VINCENT est assis devant l'ordinateur. Il mange son lunch tout en cliquant sur la souris. MÉLANIE est assise non loin et mange une salade.


MÉLANIE

Vincent! Arrête ça.

Tes clics clics de souris,

c'est tellement gossant

que ça perturbe mon rythme

de mastication.


VINCENT

Mais les résultats

rentrent pas.


MÉLANIE

Ils rentreront pas plus vite

si tu rafraichis la page

aux demi-secondes.


VINCENT

Mais là... Ton sondage est

en ligne depuis une heure,

il y a juste trois répondants.


MÉLANIE

Relaxe. Dans une heure,

on va en avoir une centaine.


VINCENT

Tu penses?


MÉLANIE

Mais oui.

L'heure du dîner,

c'est le moment où il y a

le plus de fréquentations

sur le site web du journal.


VINCENT clique sur la souris à nouveau. MÉLANIE le regarde d'un air mauvais.


VINCENT

OK, OK. J'arrête.


MONA entre dans le local. VINCENT se dépêche de cacher la page du sondage à l'écran.


MONA

Ah! Il me semblait bien,

aussi.


MÉLANIE

Bonjour, Mona.

Comment ça va?


MONA

Moi, ça va. Vous deux?


VINCENT

Oui.


MÉLANIE

Comme ça peut aller.


MONA

OK.

Est-ce que vous sauriez

par hasard qui sont les auteurs

du sondage sur les abus

de pouvoir des représentants

de l'autorité

de Victoire-Desmarais?


MÉLANIE

Ah? Non. Ça me dit rien.


VINCENT

Moi non plus.


MONA

Eille, arrêtez-moi ça.

Vous êtes aussi subtils

qu'un bras dans le front.


Dans le salon des Beaucage, AUDREY explique sa situation. MARIE décide de remettre la musique et de reprendre la danse avec ALAIN.


AUDREY

C'est en donnant une entrevue

pour le journal

que je me suis rendu compte

que j'avais pas

de programme électoral.


ALAIN

Ça commence bien mal

une campagne, hein?


AUDREY

Vous êtes certains

que je dérange pas?


MARIE

Pas du tout.

On est capable de danser

puis mâcher de la gomme

en même temps. Hein, Alain?


ALAIN

Mais oui, mais oui.


AUDREY

Ça fait que ce que je veux

savoir, c'est comment on fait

pour se bâtir

un programme électoral.


ALAIN

Tu veux dire un programme

électoral complet?


AUDREY

Exactement.


ALAIN

Je te dirais que premièrement,

tu devrais te trouver un beau

projet rassembleur.


AUDREY

C'est bon, ça!

Mais quel genre de projet

rassembleur?


MARIE

Mais oui, quel genre

de projet rassembleur?


ALAIN

Ça, c'est à toi

de le trouver, par exemple.

Mais il faudrait que tu trouves

quelque chose qui te ressemble,

qui te tient à cœur.


AUDREY

Comme...

Oh! Les murs des toilettes

des filles du deuxième étage

qui sont jaune vomi de chat

avec des rayures turquoise?


ALAIN

Ça, je suis pas sûr

que c'est assez rassembleur.


AUDREY

Je suis pourrie

pour trouver des idées.


La porte d'entrée s'ouvre à nouveau. MARIE arrête de danser et ferme la musique. HUGO entre dans le salon.


MARIE

Je pense que je vais commencer

à charger un prix d'entrée.


HUGO

Bébéchat, il faut absolument

que tu reviennes à l'école.

Tout le monde

veut voter pour toi.


AUDREY

Comment ça?


HUGO

Pose pas de question:

viens-t'en! Envoye!


AUDREY

Je peux pas: monsieur Beaucage

est en train de me donner

des conseils pour ma campagne.


ALAIN

Non, j'avais

comme pas mal fini.


HUGO

Laisse faire les conseils,

tu n'en as plus besoin.

Envoye! Viens-t'en!


HUGO prend AUDREY par la main et l'entraîne hors de la maison.


AUDREY

Euh... Merci!


ALAIN

C'est ça, salut!


MARIE

Bye!


ALAIN

Enfin un petit peu d'intimité.


MARIE

Pourquoi, tu es gêné

de danser en public?


ALAIN

Non, mais non.


MARIE

On est tous seuls, maintenant.


ALAIN

Ouais, mais avant

de recommencer à danser,

on pourrait peut-être dîner.

J'ai comme un petit

creux, moi, là.


MARIE

« J'ai comme un petit

creux, moi, là »?


ALAIN

Je pourrais peut-être même

te faire des pâtes carbonara.


MARIE

Extra bacon?

Un dessert avec ça?


MARIE enlace ALAIN avec sa jambe. Il rit. Dans le local du journal, MÉLANIE tente de convaincre MONA.


MÉLANIE

Mais je vous jure

qu'on est au courant de rien.


MONA

Tu me le jures?


MÉLANIE

Jurer, c'est un grand mot...


MONA

Ah! Vous devriez

vous voir la face!

Voyons, relaxez! Je suis pas

venue pour vous chicaner.


VINCENT

Vous êtes ici pourquoi,

d'abord?


MONA

Je suis venue vous dire

que votre petit sondage

est pas mal inutile.


MÉLANIE

Mais de quel sondage

vous parlez?


MONA

OK.... On va dire que vous

êtes pas au courant.

Mais si jamais

vous croisez les génies

qui ont eu l'idée de le rédiger,

dites-leur que ma job à moi,

c'est pas de me faire

aimer des élèves,

c'est de faire respecter

les règlements. OK?


VINCENT

Euh, OK. On va leur dire.


MONA

Ah, merci!

Oh!

Dites-leur aussi que leur petite

tentative de révolte,

elle m'encourage

fortement à continuer

à appliquer le code

de vie à la lettre!

OK? Merci, bye!


MONA quitte le local en riant. MÉLANIE et VINCENT l'imitent.


MÉLANIE

« OK »?


VINCENT

« Merci, mère ».


MÉLANIE imite le rire de Mona. Un son d'alerte se fait entendre de l'ordinateur. HUGO mène AUDREY dans la salle des pas perdus en lui bouchant les yeux.


AUDREY

OK! On est où, là?


HUGO

On est presque arrivés.

OK. Tourne-toi un peu...

Tadam!


AUDREY voit que les mots sur la banderole de sa campagne sont modifiés. Il maintenant écrit : « Tunnel Audrey ». [AUDREY

Quossé ça?

« Tunnel Audrey »?


HUGO

Ton nouveau slogan.


AUDREY

Voyons, Hugo!

C'est pas un slogan, ça!


HUGO

C'est toi qui m'as demandé

de trouver un autre mot

parce que « team » ça faisait pas

assez français.

Regarde ça.


HUGO lui montre une liste de noms.


AUDREY

(Lisant la feuille)

« Pétition pour un tunnel ».

T'as parti une pétition?


HUGO

Oui! On est déjà rendus

à 93 signatures

puis ça fait juste

une demi-heure.

C'est clair que tu vas

gagner, bébéchat!


AUDREY

OK, premièrement, pétition

s'écrit avec un « t », pas un « c ».

Là, il va falloir

qu'on se parle.

Je sais que tu tiens

beaucoup à ton projet...


HUGO

Attends, attends.

J'ai calculé ça. Avec l'argent

qui resterait pour le financer,

On pourrait ajouter

un plancher chauffant

puis l'Internet sans fil.


AUDREY

Dans le tunnel?


HUGO

Ouais!

C'est malade, hein!


AUDREY

Non, non, pas pantoute!

Je m'excuse, mais...

Ton idée de tunnel est ridicule,

puis je l'appuierai pas, OK?


HUGO

Comment ça, ridicule?

Voyons, un tunnel tout chaud

avec l'Internet?

C'est pour toi

que je fais ça, en plus.


AUDREY

Mais arrête de vouloir

m'aider! Tu m'écoutes pas,

tu prends des décisions

à ma place, puis tu me nuis.


HUGO

C'est correct.

J'ai compris.


AUDREY

(Soupirant)

Hugo! Va-t'en pas!


HUGO

(Triste)

Laisse faire, le Hugo. OK?


HUGO s'éloigne, blessé. Chez les Beaucage, MARIE lèche son assiette.


ALAIN

Puis? Les pâtes?


MARIE

Hallucinantes,

comme d'habitude.


ALAIN

Attends de voir le dessert.


MARIE

C'est quoi?


ALAIN s'approche avec une boîte.


MARIE

Non! Pas des cannoli

au chocolat?

Il en restait?


ALAIN

Je les ai cachés.


MARIE

Alain Beaucage!

Tu caches des cannoli

au chocolat dans ma maison?


ALAIN

Eh bien, quin! Avec trois gars

en pleine croissance,

le risque de disparition

est bien trop élevé.


MARIE

Coquin!


ALAIN

De toute façon,

les cannoli, c'est à nous.


MARIE

T'as raison. C'est notre

plaisir coupable. Je peux?


ALAIN

Oh, oui. Allez-y, madame.

Je vous en prie.


MARIE prend un cannoli et l'approche de la bouche d'ALAIN.


MARIE

(En riant)

Ouvrez grand.


ALAIN prend une bouchée.


ALAIN

C'est bon!


VINCENT

Salut!


Soudain, VINCENT entre dans la maison. MARIE et ALAIN tentent de cacher leur dessert avant que VINCENT n'entre dans la salle à manger.


MARIE

(S'adressant à ALAIN)

Cache-moi ça, vite!

Vincent, qu'est-ce

que tu fais là?


VINCENT arrive près d'eux.


MARIE

(Un peu embarrassée)

T'as pas... T'as pas fait

ton lunch ce matin?


VINCENT

Ouais, mais j'ai pogné

une retenue ce soir.

J'ai décidé de venir dîner à

la maison pour voir un peu p'pa.


MARIE

Oh, c'est pas vrai.


ALAIN

Notre souper...


VINCENT

À cause de la « mmh » de Mona.

Je sais pas

ce qu'elle a aujourd'hui...

Elle me lâche pas.


VINCENT s'assoit à la table.


MARIE

Mais tu as sûrement fait

quelque chose, quand même.


VINCENT

Eille! Elle m'a donné

un avertissement

parce que mes boucles de lacets

sont trop longues.


MARIE

Ah ouin?


VINCENT

Après m'en avoir donné un

pour être arrivé en retard,

parce que... fallait surtout pas

que je marche vite

dans les corridors.

Elle exagère.

Elle cherche

des problèmes partout

et se prend pour un dictateur.


MARIE

Un dictateur, franchement!


ALAIN et MARIE rient.


VINCENT

Non, c'est vrai!

Elle a même donné une retenue

à Mélanie parce que

ses bretelles de camisole

étaient pas assez larges.


ALAIN

Vincent, même si tu chialais

jusqu'à demain matin,

ça changera rien.


VINCENT

Je sais, mais c'est

vraiment injuste.

On dirait que tout

ce qu'elle veut,

c'est nous prendre en défaut.


ALAIN

Si tu veux faire

bouger les choses,

il faut que tu agisses,

pas que tu cries au scandale.


VINCENT

Agir? Mais qu'est-ce

que tu veux que je fasse?

Je peux quand même pas

la forcer à démissionner.


ALAIN

Sais-tu ce que John F. Kennedy

a dit quand il a été élu

président des États-Unis?


MARIE

Eh, boy!


VINCENT

Quoi? Qu'est-ce qu'il a dit?


ALAIN

Il a dit: « ne vous demandez

pas ce que votre pays

peut faire pour vous... »


VINCENT termine la phrase dans la salle des pas perdus devant quelques élèves.


VINCENT

« Mais bien ce que vous, vous

pouvez faire pour votre pays ».

En entendant ça, je me suis dit:

si je veux que les choses

bougent, je dois m'impliquer.


MÉLANIE

Donc, tu as décidé

de te lancer dans la course

à la présidence du conseil.


MONA écoute le discours de VINCENT de loin.


VINCENT

Je suis un peu jeune

pour être un candidat,

mais je sais ce que je veux.


MÉLANIE

Et pourquoi est-ce qu'on

devrait voter pour toi, Vincent?


VINCENT

Ah! Parce que j'ai

un super bon projet.

Je veux donner

le droit aux élèves

de contester leurs retenues.


Plusieurs élèves applaudissent.


VINCENT

Je veux qu'une personne neutre

puisse trancher

si on pense avoir été

traité injustement.


Plusieurs élèves applaudissent.


MÉLANIE

Est-ce que tu penses

que ça arrive souvent, ça?


VINCENT

Oui, puis je pense que je suis

pas le seul. Hein?


MÉLANIE

En effet.

D'après les premiers résultats

d'un sondage que le journal

a mis en ligne aujourd'hui,

pas moins de 89 %

des élèves trouvent

que certains règlements

sont appliqués trop sévèrement.


VINCENT

Mes amis! Il est temps

que ça change!


Plusieurs élèves applaudissent. AUDREY et HUGO ont aussi écouté VINCENT. AUDREY s'approche d'HUGO.


AUDREY

Hugo, c'est pas

le temps d'être fru.

Il faut que je fasse

comme Vincent,

il faut que je trouve une idée.


HUGO

T'en avais un, de beau projet.

Tu l'as jeté

du rebord de la main.


AUDREY

Tu vas pas recommencer

avec ton histoire de tunnel, là!

Oublie ça, c'est trop fou,

comme idée!


HUGO

Penses-tu que le gars

qui voulait construire

la Tour Eiffel...

Comment il s'appelle, lui?


AUDREY

Eiffel.


HUGO

Ah ouin?

En tout cas, ton monsieur

Tour Eiffel, penses-tu

qu'il se faisait pas

traiter de fou au début, lui?

C'est ça.


Dans le local du journal, AUDREY tente de convaincre MÉLANIE.


AUDREY

Come on, Mélanie! Je te

demande juste une heure de plus.


MÉLANIE

Je peux pas.

Madame Cardinal

attend mon texte.


AUDREY

Elle va pas capoter

pour une petite heure!

Veux-tu que j'aille lui parler?


MÉLANIE

J'ai pas juste ça à faire,

attendre que tu pondes

un programme électoral.


AUDREY

En tout cas, tu t'es pas gênée

pour aider Vincent.


MÉLANIE

De quoi tu parles?


AUDREY

Le sondage dans le journal,

votre super bonne entrevue.

On dirait presque que vous

vous étiez pratiqués.


MÉLANIE

OK. Je te donne 15 minutes.

Mais si t'es pas là

dans 15 minutes pile,

j'écris que t'as absolument

rien à proposer.


AUDREY

Mais là!


MÉLANIE

C'est ça ou c'est rien.


AUDREY

Tu sais quoi? Écris ce que

tu veux dans ton petit article.

J'ai pas besoin de toi

pour être élue:

je suis la plus connue

de toute l'école.


MÉLANIE

Ah oui?

Tu sauras que tes appuis

commencent à baisser.

Même ton chum a rejoint

l'équipe de Vincent.


AUDREY

Tu me niaises.


AUDREY sort du local en soupirant d'exaspération. Elle interpelle HUGO dans le couloir.


AUDREY

Hugo!

Dis-moi que c'est pas vrai,

tu m'as pas lâchée

pour aider Vincent?


HUGO

Non.


AUDREY

Il me semblait aussi

que ça se pouvait pas.


HUGO

Je l'ai approché, mais

mon tunnel l'intéressait pas.


AUDREY

Quoi? Tu l'as approché?


HUGO

Mais quoi? Tu voulais

rien savoir...


AUDREY

Voyons, Hugo! Ça se fait pas!

Tu peux pas me trahir

en aidant l'ennemi!


HUGO

Je t'ai pas trahie!

J'ai juste pris une bonne

idée que tu voulais pas

puis j'ai essayé

de la vendre à un autre.


AUDREY

Hugo! Je suis ta blonde!

Si t'aides quelqu'un, c'est moi!

Sinon, t'aides personne.


HUGO

Pourquoi?


AUDREY

Parce que tu m'aimes

puis que t'es solidaire?

(Soupirant)

Regarde, si tu veux

me lâcher, c'est correct.

Je vais être déçue,

mais je vais comprendre.


HUGO

Es-tu sûre de ça

que tu vas être déçue?


AUDREY

Mais oui, voyons. T'as tout

le temps plein d'idées.

OK, je les aime pas, toutes,

toutes, mais je veux surtout pas

qu'elles servent

à aider Vincent.


HUGO

Je comprends.


AUDREY

Puis... Il me reste

juste 15 minutes

pour trouver une idée de projet.

Ça fait que si tes idées

veulent m'aider,

ça me ferait vraiment plaisir.

Tu me plais...


HUGO

OK!


HUGO et AUDREY s'enlacent.


AUDREY

Merci!


MONA se cache avant de se diriger près de VINCENT qui est à son casier.


VINCENT

Pas besoin

de venir me chercher,

je suis capable de marcher

jusqu'au local de récup.


MONA

Je l'ai peut-être

sous-estimé, finalement.


VINCENT

Qui ça?


MONA

Votre sondage!

Je le vois bien, ce qui se

passe. Ça s'entend, ça gronde.


VINCENT

Qu'est-ce qui gronde?


MONA

La colère que tu as réveillée

avec ton discours électoral.

Je la sens dans les corridors,

puis ça m'énerve.


VINCENT

OK...


MONA

Je comprends

que vous me trouviez intense,

des fois, avec le code de vie,

mais le problème,

c'est que c'est pas moi

qui les écris, les règlements.


VINCENT

Oui, je sais...


MONA

Pourquoi il y a juste moi

qui suis pointée du doigt

dans votre sondage?


VINCENT

Parce que c'est vous qui

les appliquez, les règlements.


MONA

Oui, mais je les applique

parce qu'ils existent.

S'ils existent, il doit bien

y avoir une bonne raison.

Même si je la comprends pas

tout le temps.


VINCENT

Qu'est-ce que vous êtes

en train de me dire là?


MONA

Je veux te proposer un marché.

Tu retires ton sondage

du site web du journal puis...

J'oublie ta retenue.


MÉLANIE et AUDREY entrent dans le local du journal.


MÉLANIE

Laisse-moi juste faire

un petit peu de place

pour qu'on puisse

finir l'entrevue,

c'est tellement le bordel ici...


MÉLANIE déplace des boîtes.


AUDREY

Regarde, oublie ça,

pour l'entrevue...


MÉLANIE

(L'interrompant)

Pourrais-tu m'aider

s'il te plaît à juste déplacer

ces livres pour faire un peu

de place puis libérer la chaise?


AUDREY

Tu veux que je les mette où,

les livres?


MÉLANIE

Je sais pas!

Je suis tellement tannée

qu'on n'ait pas assez de place!


AUDREY

De toute façon, je suis

venue pour te dire de...

Eille! Un salon étudiant!

C'est ça que ça prend,

à Victoire-Desmarais!


MÉLANIE

Un salon étudiant...

C'est pas pire, ça,

comme idée de projet!


AUDREY

Pas pire? C'est génial!

Comment ça se fait

que j'ai pas pensé à ça avant?

C'est tellement moi, en plus.


MÉLANIE

Veux-tu toujours

qu'on annule ton entrevue?


AUDREY

Mais non! Go! Je suis prête.


MÉLANIE

OK, alors... Un crayon...


HUGO entre dans le local à ce moment-là.


HUGO

Euh, excusez. Mélanie?

Comment ça marche

pour les entrevues

avec les candidats durant

la campagne électorale?


MÉLANIE

Tu veux dire,

un nouveau candidat?


HUGO

Oui, mettons.


AUDREY

Hugo! Tu m'as promis d'aider

personne d'autre que moi!


HUGO

Oui. C'est pour moi, aussi.

Je me lance dans la course.


Près des casiers, VINCENT doute de ce que vient dire MONA.


VINCENT

Vous êtes pas en train

de me niaiser?


MONA

Je te niaise pas.


VINCENT

Vous êtes sérieuse?


MONA

Oui, très.


VINCENT

Sérieuse, sérieuse?


MONA

Voyons! J'ai l'air d'être

de faire un show d'humour?


VINCENT

Vous avez surtout

l'air de vouloir m'acheter.

Je suis pas super

à l'aise avec ça.


MONA

Non, je veux pas t'acheter,

je veux garder

le calme dans l'école.


VINCENT

Mais ce que vous me proposez,

c'est comme une sorte

de pot de vin.


MONA

Voyons donc! Pas du tout!


VINCENT

Mais oui!

Ce que vous voulez, c'est faire

taire la colère qui gronde

dans les corridors parce qu'elle

est dirigée contre vous,

puis c'est mauvais

pour votre image.

Vous utilisez mon point faible,

le souper avec p'pa,

puis vous essayez de m'amadouer.


MONA

Eh bien...


Chez les Beaucage, la musique de tango joue. ALAIN et MARIE dansent dans le salon.


MARIE

On est rendu

vraiment pas pire.


ALAIN

Comment ça, pas pire?

On est rendus vraiment bons.


MARIE

Il est 4 h 30.

On va être obligé d'arrêter:

les enfants reviennent

dans 10 minutes de l'école.


ALAIN

Je pense qu'on a deux heures

devant nous autres.


MARIE

Comment ça?


ALAIN

Julien est chez Julien A.

Francis est chez Bastien.

Vincent est en retenue.

J'ai tout arrangé.


MARIE

Tu sais que je t'aime, toi...


VINCENT entre dans la maison, faisant sursauter ses parents.


VINCENT

Surprise!


VINCENT rit.


ALAIN

Eille!


MARIE

Fais-moi plus jamais ça,

Vincent Beaucage.


VINCENT

Excuse-moi,

c'était trop tentant.

Savez-vous quoi?

Je me présente

comme président d'école.


ALAIN

Hé, bravo!


MARIE

C'est toute une nouvelle, ça.


VINCENT

Mais c'est grâce à toi, p'pa.

Je me suis qu'il fallait

que j'utilise ma frustration

envers Mona pour faire

bouger les affaires.


ALAIN

Puis? Ça bouge un peu?


VINCENT

Mets-en! Mona a vraiment eu

peur de mes revendications.

Elle a essayé de m'acheter

en annulant ma retenue,

mais j'ai bien

trop d'éthique pour ça.

J'ai changé ma retenue

de ce soir pour deux demain.

Je vais pouvoir souper

avec vous autres!


ALAIN et MARIE se regardent et tentent de cacher leur déception.


ALAIN

Ah? C'est... Je suis bien

content d'entendre ça,

mais je suis bien fier

de toi, mon gars.


MARIE

Moi, je suis fière

de mon chum qui danse

aussi bien qu'il est

un bon papa.


ALAIN

Ah!


ALAIN et MARIE s'embrassent. VINCENT quitte le salon.


ALAIN

On pourra danser après.


MARIE

Mais oui.


VINCENT revient avec un cannoli à la main.


VINCENT

Eh! Le cannoli qui traîne

sur la table, je peux le manger?


Avant que ses parents répondent, VINCENT porte le cannoli à sa bouche.


MARIE

Tu les as pas resserrés?


MARIE et ALAIN s'élancent pour arrêter VINCENT.


MARIE et ALAIN

Hé, non!

Vincent, non!


VINCENT s'enfuit en riant et ses parents lui courent après.


Fin de l'épisode


VINCENT

Eh, salut! Viens créer ton

propre univers de

Subito Texto!


Texte informatif :
tfo.org/subitotexto


Générique de fermeture



Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par