Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

For a Handful of Quetzals

Maude wants to send the collected donations to the Guatemalan students of San Pedro school, but the visit by one of the international cooperative’s representatives upsets her plans… Was it truly the right way to help them?



Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Début générique d'ouverture

Titre :
Subito texto

Titre :
Fin générique d'ouverture


MAUDE marche dans les couloirs de l'école lorsque FRANK l'interpelle.


FRANK

Maude, j'ai un message

d'Odile Nadeau-Gariépy

dans ma boîte vocale.


MAUDE

Ah! Génial!

Elle va venir quand?


FRANK

Elle doit passer aujourd'hui

pour me donner de l'information

sur la coopération

internationale.

Faut que je la rappelle

pour confirmer à quelle heure.


MAUDE

Tu lui as rien dit?


FRANK

Non. C'est ton idée,

c'est toi qui vas lui en parler.


MAUDE

J'arrivais pas

à m'endormir, hier soir.

J'ai passé la nuit

à compter les perroquets.


FRANK

Tu veux dire les moutons?


MAUDE

Je pense qu'il y a

pas mal plus

de perroquets que de moutons

au Guatemala, Frank!


STÉPHANIE arrive près d'eux.


STÉPHANIE

On dirait que vous préparez

un mauvais coup, vous deux.


FRANK

J'ai l'impression

qu'il y a un gros don

qui va partir

pour le Guatemala très bientôt.


MAUDE

Aujourd'hui!


STÉPHANIE

Non!

Je suis tellement

contente pour toi!


MAUDE

Moi, je suis contente

pour les élèves

de l'école

San Pedro!


STÉPHANIE

Bravo!


FRANK

S'ils vont recevoir l'aide

de Victoire-Desmarais,

c'est grâce à toi, Maude.

Bravo!


MAUDE les quitte pour aller à son casier. Elle soupire de satisfaction. MAUDE se retrouve plus tard dans le local du journal. JENNIFER est assise à une table, un portable ouvert devant elle.


MAUDE

Tout est placé n'importe

comment dans le local, ici.

On dirait que c'est ici

qu'il y a eu

un tremblement de terre,

pas au Guatemala!

Il faut tout arranger ça

pour que ce soit vraiment beau.


JENNIFER

Faut pas que ce soit

une exposition

d'art moderne non plus.


MAUDE

On pourrait faire

du « don staging ».


JENNIFER

Un peu comme

du home staging, genre?


MAUDE

Oui! Au lieu d'arranger

une maison pour mieux la vendre,

on place nos dons

pour qu'on voie en premier

ceux qui sont les plus utiles.


JENNIFER

Oui, mais avant, veux-tu juste

venir voir ce que j'ai écrit?


FRANK passe la tête dans le local.


FRANK

Maude? Madame Nadeau-Gariépy

va venir tout de suite

après le premier cours,

finalement.


MAUDE

Quoi? Ç'a pas d'allure!


FRANK

Ben, sinon, ça va aller

à dans trois semaines.

Elle part

pour le Guatemala demain.

Veux-tu que je lui dise

d'attendre?


MAUDE

Non, non, non,

on va y arriver.


FRANK

OK, à tantôt!


FRANK repart aussi vite.


MAUDE

As-tu entendu ça, Jen?


JENNIFER

C'est qui, madame chose?

Une prof de

home staging?


MAUDE

Ha!


FÉLICIE marche dans les couloirs de l'école. Elle reçoit un message texte.


BRANDON-LEE

(Par message texte)

Indisse : Regarde à terre tu vas

crié victoire.


FÉLICIE avance tout en examinant les alentours. Elle regarde dans les bacs de récupération.


BRANDON-LEE

(Par message texte)

Brrr... tu refroidit!!!


Elle avance et regarde sous un banc.


BRANDON-LEE

(Par message texte)

Tu gèlle..hahaha!


FÉLÉCIE s'arrête pour répondre.


FÉLICIE

(Par message texte)

C'est où???


Dans le local du journal, MAUDE explique à JENNIFER.


MAUDE

Odile Nadeau-Gariépy, c'est

elle qui travaille pour l'AHU.


JENNIFER

« Lachu »? C'est quoi?

Une maladie tropicale?


MAUDE

A-H-U:

action humanitaire d'urgence.

Elle va ramasser aujourd'hui

nos dons pour le Guatemala,

mais elle le sait pas encore.


JENNIFER

Comment ça?


MAUDE

Je vais lui faire

une surprise.

Elle a rendez-vous

aujourd'hui avec Frank.

Après, il va l'amener ici.


JENNIFER

Hein!

Mais tu sais, moi aussi,

j'ai besoin de toi.

Faut que je mette en ligne

le site des savons de ma mère

dès ce soir; elle revient de

Vancouver la semaine prochaine.


MAUDE

Ah, mais c'est cool,

mais tu devrais

vraiment pas demander à moi.

Je suis pourrie en informatique.

Ça va être

n'importe quoi.


JENNIFER

Non, non, c'est pas ça.

C'est parce que

j'ai besoin d'aide

pour écrire des descriptions

de savons originales.

J'y arrive pas. Je veux

que quand ma mère revienne,

elle ait plein de commandes

et qu'elle ait

juste à les expédier.


MAUDE déplace des boîtes, JENNIFER l'aide tout en parlant.


MAUDE

Va porter ça

dans le local d'arts plastiques.

Ces choses-là

ont vraiment pas leur place

dans notre beau décor.


JENNIFER

OK, mais c'est quand

que tu vas m'aider?


MAUDE

Après la visite de madame

Nadeau-Gariépy, promis!


JENNIFER

(Soupirant)

OK...


MAUDE

Yé! Allez, allez,

hou! hou! Vite!

Bon...


JENNIFER part avec les bras chargés de boîtes. Dans le couloir, FÉLICIE est toujours à la recherche de quelque chose.


BRANDON-LEE

(Par message texte)

Tu réchof!!


FÉLICIE poursuit sa recherche et ne regarde pas devant elle. Elle entre en collision avec JENNIFER.


FÉLICIE

Désolée!


JENNIFER

Pourquoi tu regardes pas

où tu marches?


FÉLICIE

Mon chum me donne des indices

pour mon cadeau.

(Lisant le message texte à voix haute)

« Tu es proche

de la victoire. »

Tu vois, c'est un indice.

Même s'il fait plein de fautes!


JENNIFER dépose les boîtes et réfléchit.


JENNIFER

Oh! Victoire-Desmarais.


FÉLICIE

Oui!


FÉLICIE et JENNIFER s'approchent du buste de Victoire-Desmarais. Derrière la colonne sur laquelle il est déposé se cache un sac cadeau.


FÉLICIE

Ah, regarde!


FÉLICIE prend le sac et regarde à l'intérieur.


FÉLICIE

Elles sont trop belles!

Et regarde, c'est

des pantoufles lumineuses!


JENNIFER

Ben voyons!

La semaine passée,

il t'a donné une tuque

avec des écouteurs intégrés.

L'autre fois, il t'a donné

un t-shirt avec sa face dessus.

T'as pas l'impression

qu'il essaie...

d'acheter ton amour?


FÉLICIE

Brandon-Lee est généreux,

c'est tout.


JENNIFER

Pas tant que ça: il a rien

donné pour le Guatemala.


FÉLICIE

Il m'a justement dit hier

qu'il allait faire un don.

Un gros don, là. Bientôt.


JENNIFER

Va falloir qu'il se dépêche,

parce que l'AHU

vient chercher les dons

après la première période.


FÉLICIE

Lachu? C'est qui, ça?


JENNIFER

Ah, je t'expliquerai tantôt.

Faut que j'aille porter ça

au local d'arts plastiques.


JENNIFER s'éloigne. BRANDON-LEE arrive près de FÉLICIE.


BRANDON-LEE

Pis, ma blonde,

tu les aimes?


FÉLICIE

Tu dépenses beaucoup trop

d'argent pour moi.


BRANDON-LEE

C'est normal, j'ai vendu

ma guit » à Sami.


FÉLICIE

Il y a pas

juste moi dans le monde.

Il y a le Guatemala aussi.

Ça te tenterait pas

de faire un don?


BRANDON-LEE

J'ai peut-être

un bout d'efface qui traîne

ou une couple

de feuilles chiffonnées.


FÉLICIE

Moi, je le sais que

t'as un cœur gros comme...

le congélateur

de la cafétéria.

Mais c'est plate, tout le monde

pense que t'es pas généreux.


BRANDON-LEE

Congélateur?

OK, je sais

ce que je vais faire.

Fais-moi confiance,

je vais mettre le Guatemala

sans connaissance.


FÉLICIE

Pas trop, quand même, hein?


JENNIFER et MAUDE admirent la disposition des dons dans le local du journal. Les boîtes sont identifiées et les objets sont placés en ordre sur la table.


MAUDE

C'est complètement parfait!


JENNIFER

Comme ça, c'est encore

plus spectaculaire.


MAUDE

Oui!


STÉPHANIE entre dans le local.


STÉPHANIE

Maude?

Allez, place-toi là.

Ça va te faire

un beau souvenir.


MAUDE

Maman, j'ai pas

la tête à ça.


STÉPHANIE

Tu vas me remercier

plus tard

quand tu vas

voir la photo.


STÉPHANIE prend MAUDE devant tous les objets donnés. FRANK arrive à ce moment, accompagné d'une dame.


FRANK

Mme Nadeau-Gariépy,

je vous présente Maude,

l'étudiante qui a une surprise

à vous présenter.


MME NADEAU-GARIÉPY

Ça me fait plaisir.

J'aime ça, les surprises.


MME NADEAU-GARIÉPY s'approche pour serrer la main de MAUDE.


MAUDE

J'avais vraiment hâte

de vous rencontrer.

Regardez, on a tout ça

pour l'école du Guatemala.


MME NADEAU-GARIÉPY

Hein? Une toilette!

J'en ai déjà une chez moi!


Tout le monde rit.


MAUDE

Non, mais il y a pas

juste une toilette!

Tout ce qu'il y a

dans le local.


MME NADEAU-GARIÉPY

T'as le sens de l'humour, toi.

J'aime ça, ma grande.

Non, Frank m'a dit

que t'avais un don à remettre

pour l'école San Pedro?

Ben, pas des bébelles

pour rénover un chalet.


MAUDE

Ha... c'est pas juste

des bébelles, là.


MME NADEAU-GARIÉPY

C'est parce que

je pars pour là-bas demain.

Ça va me faire plaisir

de remettre un chèque

au nom de votre école.


FRANK

Les élèves font pas

un don en argent.


MAUDE

Non, vous comprenez pas?


JENNIFER

Tout ça, c'est

pour l'école San Pedro.


STÉPHANIE

Ça peut leur être utile,

tout ça, non?


MAUDE

Ça fait des semaines

que les élèves

de l'école

Victoire-Desmarais

ramassent ces dons-là,

pour les envoyer au Guatemala,

à cause

du tremblement de terre.


MME NADEAU-GARIÉPY

Oui, je sais.

Il y a

des grands besoins, là-bas.

Mais... comment tu veux

leur envoyer tout ça?


MAUDE

Ben, par avion,

par bateau.

Je sais pas, moi, je pensais

que vous vous en occuperiez!


MME NADEAU-GARIÉPY

Vous auriez dû

vous informer avant!

On peut pas expédier tout ça

par bateau au Guatemala.

Ça coûterait

beaucoup trop cher!


STÉPHANIE

On va trouver une solution.

Il faut juste y réfléchir.


MAUDE

Je vais aller porter tout ça

en pédalo, s'il faut.


MME NADEAU-GARIÉPY

Non, ce qu'il faut,

c'est envoyer de l'argent

pour acheter

tout ça sur place.

Comme ça, ça aide

pas mal plus

les commerçants

et les habitants du Guatemala.


FRANK

On n'a quand même pas amassé

tout ça pour rien.


STÉPHANIE

Il y a sûrement quelque chose

qu'on peut faire.


BRANDON-LEE arrive en portant une boîte.


BRANDON-LEE

Livraison spéciale!


MAUDE

C'est quoi, ça?


BRANDON-LEE

C'est du cheddar.


MAUDE

Pour quoi faire?


BRANDON-LEE

Pour le Guatemala,

c't'affaire!

Il est super bon.

C'est celui-là qu'on met

dans les cheeseburgers

de la café ».


MME NADEAU-GARIÉPY

Ha! ha! ha!

Du cheddar!


MAUDE

J'ai... j'ai jamais demandé

des dons en fromage.


MME NADEAU-GARIÉPY

Non, parce qu'en plus,

ton fromage, il est périmé.


JENNIFER

Mais madame, le fromage,

c'est pas de sa faute.


STÉPHANIE

Elle a travaillé

tellement fort.


MME NADEAU-GARIÉPY

Je comprends que

tu veux aider. Lâche pas.

Mais la prochaine fois,

ça prendrait des dons en argent.

Et oublie tout

ce qui peut avoir une odeur.

OK, ma grande?

Excusez-moi.


MME NADEAU-GARIÉPY quitte le local sous le regard consterné de tous. STÉPHANIE et FRANK quittent le local peu après. MAUDE regarde tous les dons avec dépit. BRANDON-LEE rejoint FÉLICIE dans le couloir.


BRANDON-LEE

C'est réglé. J'ai fait mon don

pour le Guatemala.

Maude avait

tellement l'air surprise,

ç'avait pas de bon sens.


FÉLICIE

C'est super!

T'as donné quoi?


BRANDON-LEE

Imagine-toi donc que j'ai

trouvé, à la cafétéria,

une caisse de cheddar.


FÉLICIE

T'as pu la prendre

juste comme ça?


BRANDON-LEE

Euh, non, elle était

dans les poubelles,

mais elle était pas

encore ouverte.


FÉLICIE

Tu me niaises, là?


BRANDON-LEE

Inquiète-toi pas, j'y ai goûté

avant de le donner.

Il était expiré, mais il est

encore full bon.

Il était tout emballé

dans du plastique.


FÉLICIE

Hein?!


BRANDON-LEE

J'ai déjà vu du monde manger

du cheddar vieilli 10 ans!

Si en 10 ans la caisse

se rend pas au Guatemala,

il y a quelqu'un

à quelque part

qui fait pas son travail

comme il faut.

Je suis tellement content

d'avoir fait un don.

C'est vraiment cool.


Dans le local du journal, MAUDE est découragée.


MAUDE

Je vais devoir

dire à tout le monde

qu'on a ramassé tout ça

pour rien.

Je n'oserai plus jamais sortir

du local de ma vie.


JENNIFER

Bien non!

La gang de l'école

va comprendre,

personne va être fâché

contre toi.


MAUDE

À moins que je change d'école?


JENNIFER

Maude, faut pas

que tu changes d'école.

Ce qu'il faut

que tu fasses,

c'est qu'il faut

que tu te changes les idées.

(Prenant un emballage de savon)

Regarde, sens ça.

Mmmm! Ça sent la lavande.

C'est sûr que ça va te détendre.


MAUDE

Hum! Ç'a un parfum d'échec!

Oui!

Un arôme de désastre,

une senteur de déprime totale.

Une odeur

de trou noir cosmique.


JENNIFER

OK, c'était peut-être pas

la meilleure idée.


FRANK et STÉPHANIE entrent dans le local.


FRANK

(En soupirant)

Odile vient de partir.

Elle dit de pas

t'en faire avec ça.


STÉPHANIE

Maude...

T'as pris ça où,

l'idée de ramasser

des dons matériels

au lieu de l'argent?


FRANK

C'est moi.

Quand j'étais au cégep,

j'ai ramassé

des dons pour Haïti,

et ç'a très

bien fonctionné.

Je pensais pas que ça serait

différent pour le Guatemala.


MAUDE

Bon, venez m'aider,

on va aller porter tout ça

à l'écocentre, enfin.

Maman, j'aimerais ça que

t'effaces la photo de tantôt.

Je ne veux plus

jamais la voir.


STÉPHANIE

Attends,

attends un peu!


FÉLICIE et BRANDON-LEE marchent dans le couloir.


FÉLICIE

Je veux rien enlever au geste

que t'as fait, mais...


BRANDON-LEE

Mais quoi?


FÉLICIE

Premièrement, quand tu veux

faire quelque chose de généreux,

tu vas pas fouiller

dans les poubelles.

Deuxièmement, il faut

que tu donnes quelque chose

qui te tient à cœur.


BRANDON-LEE

C'est tout?


FÉLICIE

Troisièmement,

il faut que tu te demandes

si l'autre personne

a vraiment besoin

de ce que tu veux donner.


BRANDON-LEE

C'est exactement ça

que j'ai fait.


FÉLICIE

Ah oui?

D'après toi, qu'est-ce

que des élèves guatémaltèques

vont pouvoir faire avec

une caisse de fromage expiré?


BRANDON-LEE

Des cheeseburgers.


FÉLICIE

Ah! Tu fais exprès!


BRANDON-LEE

OK, OK, c'est beau, Félicie.

J'ai compris.

Si c'est si

important que ça pour toi,

c'est important

pour moi aussi.


FÉLICIE s'éloigne.


BRANDON-LEE

Ben là, je peux

avoir une autre chance?


Dans le local du journal, STÉPHANIE tente de convaincre MAUDE.


STÉPHANIE

Maude, as-tu entendu?

Les élèves de San Pedro

ont vraiment besoin d'aide.

Il faut pas

les laisser tomber.


FRANK

Il faut réfléchir un peu

avant de jeter tout ça.


MAUDE

Il y a rien à réfléchir.


STÉPHANIE

Chaque dollar doit compter

pour les écoles

qui ont été détruites

par le tremblement de terre.


MAUDE

Non, pas chaque dollar.


FRANK

Ben oui, vraiment.

Madame Nadeau-Gariépy

me l'a répété avant de partir.

Ils en ont

besoin pour vrai.


MAUDE

Vous comprenez pas.

C'est pas chaque

dollar qui compte.

C'est chaque quetzal.


JENNIFER

Hein? Chaque quoi?


FÉLICIE s'assoit à une table de la salle des pas perdus. BRANDON-LEE arrive près d'elle avec un gros sac de poubelles.


BRANDON-LEE

T'en reviendras pas.


FÉLICIE

Tu manges pas?


BRANDON-LEE

J'ai oublié mon lunch,

mais c'est pas grave,

parce que ça m'a fait penser

à quelque chose d'autre.


BRANDON-LEE ouvre le sac et FÉLICIE regarde à l'intérieur. Elle en retire une boîte à lunch.


FÉLICIE

Ça vient d'où, ça?


BRANDON-LEE

C'est toutes

les boîtes à lunch

que j'ai ramassées

depuis le début de l'année.

Je les gardais dans le fond

d'une armoire à la café ».


FÉLICIE

Ramassées...?

Ça veut dire quoi, ça?


BRANDON-LEE

Ramassées, ça veut dire

ramassées, là.


FÉLICIE

(Chuchotant)

Tu veux dire

que tu les as volées?


BRANDON-LEE

(Chuchotant)

Euh, oui.

Chaque fois que j'oublie

mon lunch chez nous,

je prends le lunch

de quelqu'un d'autre.


FÉLICIE

(Stupéfaite)

Quoi?!


BRANDON-LEE

(Chuchotant)

Faut ben que je mange!


FÉLICIE

(Chuchotant)

Ceux à qui tu voles

les boîtes à lunch aussi!


BRANDON-LEE

Oui.

Inquiète-toi pas,

je voulais les remettre

à leur propriétaire

avant la fin de l'année.

Sauf que je me suis dit que

ce serait mieux de les donner

pour le Guatemala!


FÉLICIE

Tu peux pas donner ça.


BRANDON-LEE

Pourquoi?

C'est toi qui as dit

que c'est quelque chose

dont je veux me débarrasser

et que les élèves du Guatemala

vont en avoir besoin.


FÉLICIE

C'est ça, hein.

C'est de ma faute.

J'aurais dû dire: faut pas

que ce soit des objets volés.


BRANDON-LEE

Pourquoi tu vois

juste toujours

le côté négatif

de ce que je fais?

As-tu pensé aux élèves

du Guatemala qui vont pouvoir

apporter leur lunch

à cause de moi?


FÉLICIE

T'as pas d'allure, des fois.

Je vais aller mettre ça

aux objets perdus.


FÉLICIE prend le sac et s'éloigne. BRANDON-LEE aperçoit un sac à lunch sur la table voisine. Il le prend et en retire un sandwich en souriant. Il se lève et replace le sac sur la table. Sans le local du journal, JENNIFER prend des photos des emballages de savons qu'elle a disposés sur un drap blanc. FÉLICIE entre dans le local.


FÉLICIE

Maude est où?


JENNIFER

Euh, elle est en train

de faire de quoi

de vraiment spécial

pour le Guatemala,

mais elle a pas voulu

me donner d'autres détails.

(Apercevant le sac vert qu'apporte FÉLICIE)

En passant,

ça ne vaut plus la peine

de chercher pour des dons,

parce qu'ils acceptent

juste l'argent.


FÉLICIE

Ah oui? De toute façon,

c'est pas un don.

C'est un sac d'objets perdus.


JENNIFER

Tout ça?


FÉLICIE

Euh, oui, oui.

Je sais, ç'a l'air bizarre,

mais c'est un sac d'objets

perdus qui avait été perdu,

mais que j'ai retrouvé.


JENNIFER regarde dans le sac.


JENNIFER

Hein!

Hé, c'est ma boîte à lunch!

J'étais sûre

qu'on me l'avait volée!


FÉLICIE voit les savons sur la table.


FÉLICIE

Ça sent bon!

Je peux en prendre un?


JENNIFER

Ah! Ben oui!

Il faut que je trouve

des phrases originales

pour les savons de ma mère.


FÉLICIE

Je peux t'aider

à en trouver, si tu veux.


JENNIFER

OK. Celui-là

t'inspire quoi?


FÉLICIE

(Humant le savon)

Hum...

Mmmm! Je sais pas.

Ça sent bon!


JENNIFER

OK. Il faudrait que tu sois

un petit peu plus originale.

(Lui tendant un autre savon)

Celui-là?


FÉLICIE

Celui-là...

Hé! Ça matche avec mon chandail!


JENNIFER

Ah...


Le téléphone de JENNIFER fait un bip.


JENNIFER

Ah! C'est Maude!

Elle dit qu'il faut

que j'aille la rejoindre

le plus vite

possible chez elle.

Merci pour...

ben, pour ton aide.


Peu après, JENNIFER arrive à la maison de MAUDE et entre dans la cuisine.


JENNIFER

Maude, c'était quoi,

ton affaire qui urgeait?


MAUDE

Après l'école, on va

vendre les dons ramassés

pour six quetzales chacun.


JENNIFER

Six quoi?


MAUDE

Les quetzales.

C'est la monnaie du Guatemala.


JENNIFER

OK, ça fait qu'on fait

une vente à un quetzal?


MAUDE

Non, non, non.

À six, parce que ça en prend six

pour faire un dollar.


JENNIFER

Mais là, il y a

personne qui se promène

avec des quetzales

dans ses poches, voyons donc.


MAUDE

On va inscrire

le prix en quetzal,

mais le monde

va payer en dollar.


JENNIFER

Oh! Ben oui!

Ça va faire mieux comprendre que

c'est pour aider le Guatemala.


MAUDE

Oui. Et on va avoir

de l'argent à remettre

à l'école San Pedro.


JENNIFER

Oui, et ça va faire vider

le local du journal, aussi.


MAUDE sort un mélangeur de l'armoire et le dépose sur le comptoir.


JENNIFER

C'est pourquoi, ça?


MAUDE

Pour ajouter à la vente.

Ma mère s'en sert jamais,

ça fait que...


JENNIFER

Mais même à six quetzales,

il y a pas un élève

qui va pouvoir acheter ça.


MAUDE

Ouais...

Oh! J'ai des miniromans

dans ma chambre.

J'ai toute la collection

de Catherine La Praline.


JENNIFER

Moi, je pourrais

apporter des savons.

Il m'en reste des super beaux.

Il faudrait juste

aller passer chez nous

pour aller les chercher.


MAUDE

Il faudrait écrire

à tout le monde

d'apporter quelque chose

de vraiment cool pour la vente.

Comme ça,

ça attirerait du monde,

et ça aiderait

à vendre les autres dons.


JENNIFER

Ah! T'as retrouvé ta bonne

humeur, depuis ce matin, toi.


MAUDE

Ça doit être

grâce à tes savons.


JENNIFER

Comment ça?


MAUDE

(Se raclant la gorge)

« Parce qu'ils apportent

une grande douceur,

et leur parfum vivifiant

chasse la mauvaise humeur. »


JENNIFER

C'est vraiment bon!

As-tu un papier et un crayon?

Je vais noter ça!


MAUDE

Tantôt.

Il faut se dépêcher

à aller chercher tes savons

pour pas arriver en retard.


JENNIFER

Un dernier!


De retour dans le local du journal, JENNIFER publie la version finale du site de savons. BRANDON-LEE et FÉLICIE se tiennent près d'elle.


JENNIFER

Ça y est. Le site

Brigitte et fille est en ligne.

Il reste juste

à attendre les commandes.


FÉLICIE

(S'adressant à BRANDON-LEE)

Je vais mettre

mes pantoufles lumineuses

dans la vente

à six quetzales,

et ma tuque

avec des écouteurs intégrés.


BRANDON-LEE

Si tu veux.


FÉLICIE

C'est des objets

auxquels je tiens

que je sais qu'ils vont faire

plaisir à quelqu'un pis...

(Chuchotant)

que j'ai pas volés.


BRANDON-LEE

J'ai quelque chose

d'encore plus hot que ça.


BRANDON-LEE montre à FÉLICIE ce qu'il tient dans sa main.


FÉLICIE

Le CD L'œil qui tue,

de Steve Cyborg?


BRANDON-LEE

Autographié.


FÉLICIE et JENNIFER s'écrient de surprise.


FÉLICIE

T'es pas sérieux?!

Wow!


BRANDON-LEE

Oh, pas touche.

C'est précieux.


JENNIFER

Attends, c'est le CD

autographié de Steve Cyborg.

C'est rare!

Il est mort

il y a comme deux,

trois ans, en motoneige.


BRANDON-LEE

Oui, pis je vais

le donner pour la vente.

Là, on touche pas.

C'est précieux, OK?


BRANDON-LEE quitte le local.


JENNIFER

Je me suis vraiment trompée.

Il est super généreux.

Si ça continue,

on va l'appeler

Brandon-Gandhi.


FÉLICIE

Ha! ha! ha!

Oui, c'est mon rapadou, ça.


JENNIFER

C'est quoi, rapadou?


FÉLICIE

C'est du sucre brun.

C'est mon Brandon-Lee en sucre.


JENNIFER

Oh!


FRANK passe la tête dans la porte du local.


FRANK

Vous auriez pas vu Maude?


FÉLICIE

Oui, elle est allée porter

des dons pas vendables

au local d'arts plastiques.


FRANK

Dites-lui que

madame Nadeau-Gariépy

est disponible pour la vente

de cet après-midi.


FÉLICIE

Hein!


JENNIFER

Hein! Elle va être

super contente!


Le portable de JENNIFER émet une alarme sonore.


JENNIFER

Oui!


FÉLICIE

Quoi?


JENNIFER

Oui, ça marche!


FÉLICIE

Quoi?


JENNIFER

J'ai reçu

ma première commande.

C'est ma tante de Rimouski

qui veut nous encourager.


FÉLICIE

Je suis bien fière d'avoir pu

t'aider avec les descriptions.

J'étais vraiment inspirée!


JENNIFER rit d'un rire forcé.


JENNIFER

Oui, t'as vraiment fait

une grande différence.


MAUDE place des boîtes et différents objets sur les tables de la salle des pas perdus. STÉPHANIE arrive avec MME NADEAU-GARIÉPY.


MME NADEAU-GARIÉPY

Oui!

T'as pas les deux doigts

dans le nez, ma grande!


MAUDE

À la fin de la journée,

on va avoir plein d'argent

à remettre à l'école San Pedro.


STÉPHANIE

Maude a toujours été

très débrouillarde.

Quand elle était

petite, elle...


MAUDE

(L'interrompant)

Maman, ça va aller, OK?


MME NADEAU-GARIÉPY

Oh! Des pantoufles

qui font de la lumière!

J'ai mon voyage!

Oh! Oh! Pour pas

se perdre la nuit

quand on va aux toilettes,

j'imagine!


STÉPHANIE rit.


MAUDE

Même la toilette

est à un dollar,

si ça vous intéresse.


MME NADEAU-GARIÉPY et STÉPHANIE rient. FÉLICIE arrive avec une boîte. MME NADEAU-GARIÉPY aperçoit le CD sur le dessus de la boîte.


MME NADEAU-GARIÉPY

Non, mais...

Mais ça, par exemple.

Vous vendez un CD autographié

de Steve Cyborg

pour une piastre?

C'est le groupe préféré

de mon fils.

Non, mais...

Vous êtes sûrs?

Ça doit valoir

ben plus cher que ça.


MAUDE

C'est pour vous,

si vous le voulez.


MME NADEAU-GARIÉPY

C'est sa fête bientôt.

Ça va être son plus beau cadeau!

L'œil qui tue, je pense

que c'est son meilleur album.


STÉPHANIE

Il y a plein de belles

trouvailles à faire

dans cette vente-là,

je suis sûre.


MME NADEAU-GARIÉPY

(S'adressant à MAUDE)

Tu sais que Steve Cyborg,

il est mort ça fait trois ans?


MAUDE

Euh, oui, ça me dit

quelque chose. Pourquoi?


MME NADEAU-GARIÉPY

Parce que dans ce cas-là,

tu vas m'expliquer

quelque chose, ma grande.

Comment ça se fait

que l'encre d'une signature

qui a supposément été faite

il y a trois ans

vient de me tacher les doigts?


MAUDE

Ben... Non, non, non,

je sais pas, là.

Peut-être que le crayon

était pas permanent?


MME NADEAU-GARIÉPY

Ça, c'est une blague

de très, très mauvais goût.

Tu me déçois, Maude.

En tout cas, il est où,

votre responsable des activités?

Il faut que je lui parle.


MAUDE

Dans le local du journal,

mais c'est pas de ma faute.

Je savais pas!


MME NADEAU-GARIÉPY s'éloigne. MAUDE est désemparée. À côté d'elle, FÉLICIE est sans voix.


MME NADEAU-GARIÉPY

Je suis désolée, ma grande.


STÉPHANIE

C'est quoi,

cette histoire-là?


MAUDE

Je sais pas, moi!

Je te le jure!

(S'adressant à FÉLICIE)

Le sais-tu, toi, c'est qui

qui a apporté ce CD-là?


FÉLICIE

C'est Brandon-Lee.


MAUDE

Ah!

Ah! Je vais l'étriper!


FÉLICIE

Rattrape madame Nadeau-Gariépy

avant qu'elle parte.

Moi, je vais

retrouver mon chum.

Il va voir c'est quoi,

un œil qui tue.


MAUDE crie de frustration et part rattraper MME NADEAU-GARIÉPY. FÉLICIE par de son côté.


MME NADEAU-GARIÉPY parle avec FRANK dans le local du journal.


MME NADEAU-GARIÉPY

J'ai le sens de l'humour,

mais je trouve ça exagéré,

un coup comme ça.


FRANK

Je suis sûr

qu'il y a une explication.


MME NADEAU-GARIÉPY

J'ai vraiment

pas de temps à perdre

avec les enfantillages.


MAUDE arrive près d'eux.


MAUDE

Je peux vous parler

une minute?


MME NADEAU-GARIÉPY

Écoute, ma grande,

ça se peut,

jouer des petits tours.

C'est correct, ça arrive.

Mais la coopération

internationale,

c'est quelque chose

de sérieux.

MAUDE

Je sais!

Ça fait des semaines

qu'on ramasse tout ça.

C'est un projet qui est super

important pour tout le monde,

à Victoire-Desmarais.


MME NADEAU-GARIÉPY

Ouf... je peux pas

associer l'AHU

avec une levée de fonds qui met

en vente des objets frauduleux.


MAUDE

Mais il y a juste un élève

qui a fait une mauvaise blague!

Rien qu'un!


MME NADEAU-GARIÉPY

Désolée, ma grande.


MAUDE

Attendez!


Pendant ce temps, FÉLICIE confronte BRANDON-LEE dans le couloir.


FÉLICIE

Qu'est-ce qui t'a pris?


BRANDON-LEE

Je te jure,

la signature était pareille.

Un vrai chef-d’œuvre.

Ça m'aurait juste pris

quelques minutes de plus

pour que l'encre soit sèche.

J'avais pas de crayon permanent.


FÉLICIE

Tu vois aucun problème

avec ce que t'as fait?


BRANDON-LEE

Ben non.

Je pense pas, là.

Que la signature soit

vraie ou pas, on s'en fout.

L'important,

c'est que ça se vende.


FÉLICIE

Non, on s'en fout pas.

À cause de toi,

toute la vente va être annulée.


BRANDON-LEE

Ah.


FÉLICIE

C'est tout ce que t'as à dire?


BRANDON-LEE

Je pouvais pas savoir.

La prochaine fois,

je vais prendre un meilleur

crayon, c'est promis.


FÉLICIE

Je te comprends pas.

Ça ne marche plus, là.

Je pense qu'on est peut-être

trop différents

pour être ensemble.


BRANDON-LEE

Qu'est-ce que tu veux dire?


FÉLICIE

On serait peut-être mieux

de casser.


BRANDON-LEE

Hein?!


Ils s'assoient tous les deux sur un banc. MME NADEAU-GARIÉPY revient dans le local pour entendre MAUDE.


MAUDE

Vous avez dit

vous-même ce matin

que San Pedro a

des grands besoins.


MME NADEAU-GARIÉPY

Ça, c'est pas une blague.


MAUDE

Vous pouvez pas partir sans

notre chèque, ç'a pas d'allure!


MME NADEAU-GARIÉPY

Ça dépend toujours

de la façon...


MAUDE

(L'interrompant)

Avec notre argent, ils vont

pouvoir acheter des toilettes

et payer des plombiers sur place

pour les installer.


MME NADEAU-GARIÉPY

Je veux bien, mais..


MAUDE

(L'interrompant)

Il faut qu'ils achètent des

briques pour les murs détruits,

et qu'ils engagent

des menuisiers pour les réparer.

Et tout le reste!

Pour eux, chaque quetzal

doit compter, non?


MME NADEAU-GARIÉPY

Ben...


FRANK

Je peux vous

assurer que Maude

a jamais eu de mauvaises

intentions là-dedans,

pas une seconde.


MAUDE

Il y a un farceur qui a fait

une mauvaise blague.

Mais nous autres,

à Victoire-Desmarais,

on rêve de faire une différence.

On veut aider une autre école.


MME NADEAU-GARIÉPY

OK, ma grande. Je pense

que je me suis peut-être énervée

un petit peu trop vite.


MAUDE

C'est vrai?!


MME NADEAU-GARIÉPY

OK, ça suffit!

On a une toilette

et ben d'autres affaires

à vendre, nous autres, je pense.


FRANK

Bon, allez!


MME NADEAU-GARIÉPY

Allez!


Dans le couloir, BRANDON-LEE tente de s'expliquer.


BRANDON-LEE

Dans mes affaires, il y avait

rien d'assez cool pour la vente.


FÉLICIE

Juste le CD sans signature,

c'était ben assez.


BRANDON-LEE

Je trouvais ça trop plate.

Je voulais que ça soit plus hot.

Je savais que c'était

important pour toi.


FÉLICIE

T'as fait ça pour moi?


BRANDON-LEE

Oui.

Et en passant,

je suis pas le seul

qui a fait

des affaires plates.


FÉLICIE

Comment ça?


BRANDON-LEE

Ça m'a fait de la peine

que tu vendes mes cadeaux.


FÉLICIE

Rapadou...


BRANDON-LEE

Pis j'avais aussi une autre

surprise du jour pour toi.


FÉLICIE

Je pensais que

c'était fini, les cadeaux.


BRANDON-LEE tend à FÉLICIE une clé USB identifiée à son nom.


BRANDON-LEE

Ça, ça compte pas.

Je l'avais déjà acheté.


FÉLICIE

T'es fin.


Dans la salle des pas perdus, la vente attire beaucoup de monde.


MAUDE

Six quetzales,

seulement six quetzales.

Ben, un dollar. Merci!


FRANK arrive près de MAUDE en tenant BRANDON-LEE par l'épaule.


FRANK

Pour s'excuser,

j'ai proposé à Brandon-Lee

de faire à tous les jours

le ménage des nouveaux dons

dans le local du journal.


BRANDON-LEE

Maude, je pensais

que j'avais une bonne idée.

Je voulais juste

donner un coup de main.


MAUDE

Bon, c'est correct.


BRANDON-LEE

Mais j'ai pensé à quelque

chose pour aider la vente.

Tu vas voir,

ça va être écœurant!


BRANDON-LEE s'éloigne.


MME NADEAU-GARIÉPY

Ta vente, ça va être

un grand succès, ma grande.

Tu me fais penser à moi

quand j'ai commencé

à faire des missions

en Afrique!


MAUDE

Merci!


STÉPHANIE fait la promotion des objets à vendre à une autre table. MAUDE la regarde.


STÉPHANIE

C'est juste un dollar,

pour une bonne cause.

Allez, fouillez dans vos poches,

un dollar!


MME NADEAU-GARIÉPY

(S'adressant à MAUDE)

Ta mère,

elle est vraiment super.


MAUDE

Ouais, c'est moi

qui l'ai élevée!


FRANK s'approche.

Maude? J'ai une

bonne nouvelle pour toi.

Je viens de parler

à monsieur Prud'homme:

l'école va t'acheter tout le

matériel scolaire que tu vends.

On va pouvoir le donner à des

élèves dans le besoin à l'école.


MAUDE

Hein! J'en reviens pas!

Même ici,

il y a du monde

que ça peut aider.

J'avais pas pensé.


BRANDON-LEE arrive en portant un plateau de fromages.


FÉLICIE

T'es sûre

qu'il est encore bon?


BRANDON-LEE

Je te l'ai dit,

il est ben correct.


FÉLICIE

J'ai vu quelque chose

qui me tentait, dans la vente.


BRANDON-LEE

Ah oui, quoi?


FÉLICIE

Oh! C'est des pantoufles.

Elles font de la lumière.

Je les ai achetées.


BRANDON-LEE

Pis pourquoi

tu les as achetées?


FÉLICIE

Je les trouvais

pas mal belles, finalement.


MAUDE vend plusieurs objets à une même personne.


MAUDE

Oui, donc 6, 12,

18, 24, 30 quetzales.

Ça fait 5 $.


BRANDON-LEE s'approche de MME NADEAU-GARIÉPY avec son plateau de fromages.


MME NADEAU-GARIÉPY

Non, je te remercie.


JENNIFER arrive près de MAUDE.


JENNIFER

Maude, j'ai reçu

une autre commande de savons.


MAUDE

Ah oui? De qui?


JENNIFER

C'est fou, c'est même pas

quelqu'un de ma famille.

Ma mère va tellement

être contente!


MAUDE

Je pense à ça:

serais-tu capable de faire

un autre site comme le tien?


JENNIFER

Ben oui. C'est pas compliqué,

c'est fait à partir d'un modèle

qu'on a juste à modifier.

Pourquoi?


MAUDE

J'ai eu une idée, tantôt.


Le téléphone de JENNIFER émet un bip. Elle regarde l'écran.


JENNIFER

Oh! Une autre

commande de savons!

Je capote!


Plus tard, MAUDE revient chez elle. STÉPHANIE coupe des légumes dans la cuisine.


STÉPHANIE

Hé! Hé!


MAUDE

Salut, maman!


STÉPHANIE

Et puis? Comment ça

s'est fini, la vente?


MAUDE s'assoit au comptoir avec un soupir de soulagement.


MAUDE

Ça s'est passé vraiment mieux

que ce que je pensais.

On a ramassé

au moins 500 $!


STÉPHANIE

Hein?


MAUDE

C'est malade!

C'est presque 3 000 quetzales!


STÉPHANIE

Eh bien!

On va pouvoir dire

que tu vas avoir fait ta part

pour l'école San Pedro.


MAUDE

Oui. On va continuer

à ramasser des dons.

Mais là, cette fois-ci,

ça va être des objets

qui valent un peu plus cher.


STÉPHANIE

Comment vous allez faire

pour les vendre?


MAUDE

Jennifer va nous faire un site

pour les vendre en ligne.


STÉPHANIE

Hum! Je me demande

de qui tu retiens

pour être brillante

de même, toi.


MAUDE

Ouais, moi aussi,

je me le demande.


STÉPHANIE

Oh!

Regarde ce que je t'ai imprimé

comme souvenir.


STÉPHANIE prend une photo encadrée sur le comptoir et la tend à MAUDE.


MAUDE

Ah...


STÉPHANIE

Heureusement que

je l'ai pas effacée, hein?


MAUDE

J'en reviens pas, maman.

Il ne restait plus rien

dans le local.

Rien! C'est comme si

on s'était fait dévaliser.


STÉPHANIE

C'est complètement vide?


MAUDE

Hum!

Il y a une exception.


STÉPHANIE

Ah oui? Laquelle?


MAUDE

La toilette!

Il y a personne qui a voulu

acheter la toilette,

même à un dollar!


STÉPHANIE

(En riant)

Peut-être que Jennifer

va pouvoir

la vendre par Internet.


MAUDE

Oui. Je pourrais lui faire

une super belle description.

Hum!

« Super toilette n'ayant servi

qu'une seule fois,

qui dégage

un parfum vivifiant,

un véritable

tourbillon de plaisir,

qui nous remplit de bonheur

et d'allégresse! »


STÉPHANIE

(En riant)

Ha! En tout cas,

si vous la vendez pas avec ça,

je pense que je vais

l'acheter, moi!


Fin de l'épisode


MAUDE

Des jeux, des défis

et des missions

t'attendent sur notre site!


Texte informatif :
tfo.org/subitotexto


Générique de fermeture



Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par