Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Parental Interference

Brigitte has decided to make Fatima accept Jennifer and Sami’s relationship. Can Jennifer prevent her from ruining everything?



Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Début générique d'ouverture


Subito texto


Fin générique d'ouverture


C'est le soir à la maison Beaucage. JENNIFER est au téléphone.


JENNIFER

Je sais que tu pars

juste pour une journée,

mais je sais pas, on dirait

que je vais m'ennuyer pareil.

Ha! ha! Hum...

Hé, tu pourrais venir ici

avant de partir.

Il y a personne chez nous.

Oui. Bien oui, monsieur le

président est encore à l'école.

Oui, on va être tranquilles,

ma mère est encore à Vancouver.


BRIGITTE entre à la maison.


VOIX DE BRIGITTE

Allo, il y a quelqu'un?


JENNIFER

(Au téléphone)

Attends deux secondes.

BRIGITTE)

Maman?


BRIGITTE

Surprise!


JENNIFER

Allo!


BRIGITTE

Ah! Je suis tellement

contente de te voir!


JENNIFER

Moi aussi!

Attends deux secondes.


BRIGITTE

Ah! OK.


JENNIFER

(Au téléphone)

Bon, bien, ç'a l'air que ma

mère est arrivée de Vancouver.

On va devoir remettre ça

pour ce soir.

Oui, moi aussi! Bye!


BRIGITTE

Est-ce que c'était

le beau Sami?

Ah! Je veux tout savoir!


BRIGITTE prend JENNIFER dans ses bras.


BRIGITTE

Allo!


Pendant ce temps, au casse-croûte de l'aréna, BENJAMIN décolle des gommes sous les tables. BRANDON-LEE vient à sa rencontre.


BRANDON-LEE

Ouais, mon Ben!

Finalement, t'es meilleur

pour décoller les gommes

que pour gagner

des pools au hockey.

Je dis ça parce que j'ai regardé

le classement du pool ce matin.

Je l'ai même fait imprimer.

Tu vois, t'es dernier,

et c'est Félicie

qui est première.


BENJAMIN

Calme-toi, là!

Inquiète-toi pas,

mon affaire est toute calculée.

J'ai choisi des joueurs

qui commencent faibles,

mais qui vont finir

très forts!


BRANDON-LEE

Ah! Ça serait pas

plus simple

de choisir des joueurs

qui sont tout le temps forts?

Je sais pas,

par exemple, moi?


BENJAMIN

Pfft!


BRANDON-LEE

Félicie a compris, elle.

Savais-tu que je suis

en train de battre

un record vieux de 25 ans?

75 points en 15 matchs.


BENJAMIN

Ça serait difficile

de pas le savoir.

Ça fait une semaine

que tu laisses traîner

des journaux régionaux partout

avec les trois lignes

écrites sur toi.

J'arrête pas de les ramasser.


BRANDON-LEE

C'est pas juste

trois lignes, là.

C'est trois lignes et demie.


DONALD entre au casse-croûte avec une pile de journaux dans les mains.


DONALD

Ç'a pas de saint bon sens,

encore des tabarouette

de journaux partout

dans les toilettes!

BRANDON-LEE)

Je le sais

que c'est toi.


BRANDON-LEE

Quoi? Je me fais juste

un peu de publicité.


DONALD

Ta publicité est en train

de transformer

mon aréna en soue à cochons

et je commence à en avoir plein

mon tabarouette

de casque à palette!


BRANDON-LEE

À mon avis, c'est plus

l'odeur de décomposition

qui donne un petit air

de soue à cochons, hum?


DONALD

Je vais t'en faire,

toi, décomposition!


BENJAMIN

C'est vrai que ça sent

un peu bizarre, papa.


DONALD

(Lâchant prise)

OK, c'est beau!


DONALD s'en va derrière le comptoir.


BRANDON-LEE

BENJAMIN)

Il est donc bien

stressé, lui, aujourd'hui!


BENJAMIN

C'est parce que

ça swingue en masse

vient tourner ici

en fin de semaine.


BRANDON-LEE

L'émission de sports?


BENJAMIN

Oui.


BRANDON-LEE

Wow!

Ils ont dû entendre parler

de mon record au hockey.


DONALD

Pantoute! Ils s'en viennent

faire un reportage

sur l'aiguisage de patins.

J'ai l'intention

que mon aréna

soit Spic and Span

pour les recevoir.


BRANDON-LEE

Je vais être là pareil.


DONALD

Je penserais pas, moi.


BRANDON-LEE s'accote à une table. Le dessus de la table se détache et tombe par terre.


Chez les Beaucage, BRIGITTE et JENNIFER parlent de Sami.


BRIGITTE

Bien là, tu m'as même pas

raconté comment est-ce que Sami

t'a fait

sa grande déclaration d'amour.


JENNIFER

Je sais pas, c'est personnel,

ces affaires-là.


BRIGITTE

Je sais pas, moi,

c'était plus du genre officiel

ou plus style spontané?


JENNIFER

Je sais pas, je te dis, là.

Mais toi, parle-moi donc

de ton voyage!


BRIGITTE

Est-ce que vous

avez déjà eu

votre premier

souper aux chandelles?


JENNIFER

Non, maman.

Hé! Pour les savons de fortune,

j'ai eu une idée.

On pourrait les traduire

en plusieurs langues étrangères

comme, je sais pas, l'espagnol,

le portugais

ou le français de France.


BRIGITTE

Essaie pas

de changer de sujet.

On dirait que tu me caches

quelque chose.


VINCENT entre à la maison.


VINCENT

Allo!


JENNIFER

Ah! C'est Vincent.

VINCENT)

Allo!


BRIGITTE

Allo, Vincent!


JENNIFER

Maman, je te présente

le nouveau président de l'école.

Il a été élu hier.


BRIGITTE

Oh! Bravo, mon neveu!

Tu dois être content!


VINCENT

Oui, mais j'avoue que ça fait

bizarre de savoir que je suis

genre le boss de l'école.


JENNIFER

Mais là, exagère pas!


VINCENT

Président égale boss,

c'est vraiment du travail!

Et comme ils disent

dans Spider-Man:

à grand pouvoir correspond

une grande responsabilité.


BRIGITTE

C'est vrai

que c'est bon, Superman,

mais viendrais-tu avec moi,

ma belle Jen?

On va finir notre conversation

dans le sous-sol

pendant que je range

mon linge.


JENNIFER

Oui, j'arrive.


BRIGITTE descend au sous-sol.


VINCENT

Elle est bien bizarre,

ma tante!


JENNIFER

Oui, je sais.

Elle est beaucoup trop obsédée

par mon histoire avec Sami.


VINCENT

Ah! OK, c'est ça!


JENNIFER

Elle est comme une coche

trop enthousiaste.


VINCENT

Si je comprends bien,

c'est comme l'opposé

des parents de Sami.


JENNIFER

Il faut pas que tu le dises à

ma mère que les parents de Sami

sont toujours au courant

de rien.


BRIGITTE revient au rez-de-chaussée.


BRIGITTE

Les parents de Sami

sont toujours au courant

de rien?


Pendant ce temps, au casse-croûte de l'aréna, DONALD constate les dégâts de BRANDON-LEE.


DONALD

Tabarnan de sirop

de casseau de...

de tabarnan!


BRANDON-LEE

J'étais à peine

accoté dessus,

c'était juste

une vieille table

cheap.


DONALD

Hé! Vieille table

cheap?

On vient de tout rénover!

Elle est flambant neuve!


BRANDON-LEE

C'était une nouvelle

table cheap,d'abord.


DONALD

Je vais t'en faire, toi,

une nouvelle table

cheap!


BENJAMIN

Tu pourrais t'excuser!


BRANDON-LEE

Je m'excuse.


DONALD

Oui? Tes excuses,

ça suffit pas ce coup-ci.

T'es barré de la place...

pour un mois.


BRANDON-LEE

Voyons donc!

Vous pouvez pas faire ça.

Je joue au hockey ici.


DONALD

Tu joueras au hockey

tant que tu veux, mais pas ici.


BRANDON-LEE

Mais, mon record!

On joue demain!


DONALD

Mon petit gars,

la prochaine fois,

tu y penseras comme il faut

avant de faire le sauvage, hum?


BRANDON-LEE

C'est bien pas juste!


Chez les Beaucage, BRIGITTE s'indigne.


BRIGITTE

Mais c'est bien

pas juste!


JENNIFER

Qu'est-ce qui est pas juste?


BRIGITTE

C'est pas juste

que vous puissiez pas

vous aimer au grand jour

à cause des parents de Sami.


VINCENT

Si vous voulez,

je peux leur parler, moi.


JENNIFER

Mêle-toi pas de ça, là.


VINCENT

Hé, ça fait super longtemps

que je les connais,

les parents de Sami,

et en tant que président,

c'est mon devoir

d'aider les étudiants

qui sont victimes d'injustice.


JENNIFER

Ç'a même pas rapport

avec l'école.


VINCENT

Mais c'est

une injustice pareil.

En tant que président, je...


JENNIFER lance un regard sévère à VINCENT.


VINCENT

OK, c'est beau,

j'ai compris.

Arrange-toi toute seule.


JENNIFER

Oui...


VINCENT monte dans sa chambre.


BRIGITTE

Non, mais si tu veux,

ma chouette, moi,

je pourrais peut-être lâcher un

petit coup de fil à Fatima et-


JENNIFER

Maman, non.


BRANDON-LEE entre chez les Beaucage.


BRANDON-LEE

C'est vraiment pas juste!


JENNIFER

Bon, un autre!


BRANDON-LEE

Il est où, Vincent?

Il faut que je lui parle.


JENNIFER

Monsieur est parti

dans sa chambre présidentielle.

Ça tombe bien, hein, il a l'air

d'être assoiffé d'injustice!


BRANDON-LEE monte voir VINCENT.


BRIGITTE

Dis-moi, est-ce que les Mazari

habitent toujours dans le coin?


JENNIFER

Maman...


BRIGITTE

Je m'informe, beuh!


Dans la chambre de VINCENT, BRANDON-LEE raconte sa mésaventure à ce dernier.


BRANDON-LEE

Un meuble de qualité, ça pète

pas au premier coup de vent!


VINCENT

Peut-être qu'ils l'ont

mal assemblée, la table.


BRANDON-LEE

Peut-être que c'est pas

mon problème, ça!

En plus, M. Laramée devrait

commencer par s'arranger

pour que son aréna

sente pas le cadavre

s'il veut impressionner

le monde de la TV.


VINCENT

C'est vrai, ça pue

dans l'aréna depuis un bout.


BRANDON-LEE

Bien oui!


VINCENT

Tu peux arrêter

de t'en faire

parce que je vais traiter

ton dossier en priorité.


BRANDON-LEE

On va aller lancer des oeufs

sur l'aréna?


VINCENT

Non, non. Je vais m'entretenir

avec M. Laramée.


BRANDON-LEE

J'ai déjà essayé,

il y a rien à faire.


VINCENT

Oui, mais t'as pas essayé

de lui parler

avec ton président d'école.


BRANDON-LEE

Et qu'est-ce que

tu vas lui dire?


VINCENT

Laisse faire ton président.


De leur côté, BRIGITTE et JENNIFER discutent au salon.


JENNIFER

Je m'excuse

d'avoir été raide tantôt.

C'est juste que je deviens

pas mal stressée

quand il est question

des parents de Sami.


BRIGITTE

Mais non, ma chouette.

Il y a rien là, je comprends ça.

Puis je trouve

que c'est une excellente idée

de traduire nos savons

dans toutes les langues.


JENNIFER

Avoue, hein! On pourrait en

vendre partout dans le monde!


BRIGITTE

Hum, hum!

Et je sais même

par quelle langue

on pourrait commencer.


JENNIFER

Par laquelle?


BRIGITTE reçoit un message sur son téléphone.


BRIGITTE

Ah!

Ah! C'est justement

notre première traductrice

qui vient de répondre

à mon courriel.

C'est super,

elle est disponible demain!


JENNIFER

Hum... Dis-moi pas que tu vas

commencer avec l'arabe, là!


BRIGITTE

Fatima va nous aider, hein,

qu'est-ce que tu en penses?


Le lendemain matin, VINCENT se fait réveiller par JENNIFER.


JENNIFER

OK, Vincent, réveille-toi!

Il faut que tu m'aides!


VINCENT

Quoi? Qu'est-ce qu'il y a?


JENNIFER

Ma mère

veut rien comprendre.

Elle arrête pas de dire

qu'elle va rien répéter.

Je suis sûre qu'elle va

tout faire "scrapper".


VINCENT

Bon, bon. Hier, j'étais pas

assez bon pour toi,

puis là, tu veux

que je te sauve la vie.


JENNIFER

Hier aussi, tu voulais

aller parler à Mme Mazari.


VINCENT

Oui... OK, tu veux

que je fasse quoi, au juste?


JENNIFER

Que t'ailles chez Mme Mazari

avec ma mère

pour être certain

qu'elle ouvre pas sa trappe.


VINCENT

Pourquoi tu y vas pas

toi-même?


JENNIFER

J'irai pas me jeter

dans la gueule du loup!


VINCENT

Ah! Tu sais, dans le fond,

c'est peut-être une bonne idée

que ta mère aille jaser

avec Mme Mazari.

Ça pourrait préparer

le terrain.


JENNIFER

On n'est pas prêts, là!


VINCENT

Sérieux, vous capotez

un petit peu trop, là!

De toute façon, c'est même pas

de leurs affaires.


JENNIFER

Arrêtez de me dire ça!

Je sais bien qu'ils ont pas

d'affaire à s'en mêler!

Mais là, c'est juste

parce qu'il y a des chances

qu'ils s'en mêlent.

S'ils s'en mêlent, ça se peut

qu'ils soient pas d'accord

et que ça gâche tout.


VINCENT reçoit un message sur son téléphone.


VINCENT

De toute façon,

je peux pas.

Il faut que j'aille rejoindre

Brandon-Lee à l'aréna.


JENNIFER

Non, s'il te plaît!

S'il te plaît! S'il te plaît!

Mmmh!


VINCENT

OK, puis si on fait

un compromis?

Je descends voir ta mère

pour essayer de la convaincre

de pas y aller.


JENNIFER

Ça marchera pas.


VINCENT

Je pense que tu sous-estimes

le pouvoir du président.


JENNIFER

Hum! Tu sous-estimes

la tête de cochon de ma mère.

Elle est déjà partie

chez les Mazari. Hum!


Chez les Mazari, BRIGITTE et FATIMA discutent en rigolant.


BRIGITTE

(Riant)

Jennifer est exactement

comme ça elle aussi!


On cogne à la porte.


FATIMA

(Riant)

Excuse-moi, Brigitte!


BRIGITTE

Oui, oui. Ha! ha!


FATIMA va ouvrir et fait entrer JENNIFER.


FATIMA

Ah, tiens!

En parlant du loup!


JENNIFER

Euh... maman,

tu m'as pas attendue.


BRIGITTE

FATIMA)

Tu vois, c'est exactement

comme ce que je te disais

tantôt, tu te souviens?


FATIMA

C'est préférable qu'on garde

ça pour nous, hein?


BRIGITTE et FATIMA rient.


BRIGITTE

De quoi vous parlez?


BRIGITTE

Excuse-moi, ma chouette,

je savais pas que tu voulais

venir avec moi.


JENNIFER

C'est moi

qui ai eu l'idée

de traduire les messages

dans les savons.

Vous allez avoir

besoin de mon aide.


FATIMA

Mais tu es

la bienvenue, Jennifer.


BRIGITTE

Je disais justement à Fatima

à quel point tu es créative

et intelligente.


JENNIFER

(Gênée)

Mais voyons...


BRIGITTE

Mais elle a

des défauts aussi, hein!


FATIMA

D'après ce que j'ai entendu,

je suis prête à parier qu'elle

en a moins que la moyenne!


BRIGITTE et FATIMA rient.


FATIMA

Bon! Je vais aller mettre

mon linge à sécher,

et ensuite, je nous prépare

un petit thé pour nous inspirer!


BRIGITTE

Oh! Hum!


FATIMA se lève et s'éloigne.


JENNIFER

Qu'est-ce que

tu lui as dit?


BRIGITTE

Juste des bonnes choses.


JENNIFER

Qu'est-ce que

ça veut dire, ça?


BRIGITTE

Fatima?


VOIX DE FATIMA

Oui?


BRIGITTE

Jennifer aimerait ça

t'aider avec le thé.

Elle le fait super bien!

Elle est où, ta bouilloire?


VOIX DE FATIMA

Ah! Comme c'est gentil!

Elle est sur le comptoir!


BRIGITTE

Ah!


JENNIFER rejoint BRIGITTE à la cuisine.


JENNIFER

Maman, j'aime pas ça,

le thé.

J'en ai jamais fait

de ma vie.


BRIGITTE

C'est super facile!

Tu mets de l'eau chaude, du thé,

et le tour est joué, hein!

Euh... Fatima, du sucre?


VOIX DE FATIMA

Oui, oui!

À côté de la cuisinière!

J'ai toujours dit que quelqu'un

qui savait préparer le thé

gagne à être connu!


Pendant ce temps, VINCENT et BRANDON-LEE entrent au casse-croûte de l'aréna. VINCENT porte un veston et une cravate.


BRANDON-LEE

Pourquoi t'as amené

une valise?


VINCENT

C'est pas une valise,

c'est une mallette.

Mon père dit que ça donne

de la crédibilité

quand on a une cause

à défendre.


BRANDON-LEE

On dirait plus

que tu t'en vas en voyage.


VINCENT

Pantoute! J'ai l'air

de quelqu'un

qui a des preuves secrètes

pour appuyer ce qu'il va dire.


BRANDON-LEE

Ah! Puis qu'est-ce

que tu vas dire, déjà?


VINCENT

Tu vas voir.

Ça pue donc bien, ici!


BRANDON-LEE

Oui, ça sent les vieilles

couches de bébé.


VINCENT et BRANDON-LEE s'approchent de DONALD, qui est occupé à réparer la table brisée.


VINCENT

M. Laramée?


DONALD

Eh bien!

Dis-moi pas que t'as décidé

de t'engager un avocat!


VINCENT

Non, je suis pas avocat,

je suis président.

Premièrement,

peut-être que vous devriez

tourner la table à l'envers,

ça serait plus facile.


DONALD

Peut-être que tu devrais

te mêler de tes affaires.


VINCENT

D'accord, bien...

on est venus

pour vous parler.


DONALD

J'ai pas le temps,

il faut que je répare

le vandalisme de monsieur.


VINCENT

Ah bien,

ça sera pas long.

Je sais pas si vous le savez,

mais j'ai été élu président

de l'école Victoire-Desmarais.


DONALD

Ah! Tu l'as déjà dit, ça.


VINCENT

Bien, c'est ça, là.

Je suis venu pour vous dire

que l'histoire de la table,

c'est un accident

et que Brandon-Lee

est innocent.


DONALD

Écoute-moi bien,

mon petit gars.

Sais-tu combien de coups

il a faits, monsieur innocent,

depuis qu'il vient ici?


VINCENT

Bien... non.


DONALD

Ça adonne bien,

parce que vois-tu,

hier soir,

j'étais pas capable de dormir,

j'ai fait une liste.

On va regarder ça

ensemble, OK?


DONALD sort une feuille de sa poche et en lit le contenu à voix haute.


DONALD

Euh... bon!

T'as enlevé

le papier de toilette

des cabines des hommes.

Dans les toilettes

des femmes,

t'as remplacé le savon à main

par de la colle blanche.


BRANDON-LEE

Je voulais juste vous aider,

je me suis trompé de pot.


BENJAMIN rejoint son père.


BENJAMIN

Salut, les gars!

Papa, j'ai vidé les poubelles

et j'ai mis du "push-push",

mais ça sent encore.


DONALD

BENJAMIN)

Oui, mais on verra ça tantôt.

VINCENT)

Il a même embarré un raton

laveur dans le placard à balais.

Il a fait jouer du heavy metal

pendant la soirée bingo

des aînés.


BRANDON-LEE

C'était pour mettre

de l'ambiance!


DONALD

Et la fois où t'as mis

du ruban adhésif

sur les lames

des patineuses artistiques

avant la pratique, ça...


Chez les Mazari, FATIMA goûte au thé de JENNIFER. Elle le recrache discrètement dans la tasse.


FATIMA

Très spécial comme thé.


JENNIFER

L'eau est pas

assez chaude?


BRIGITTE goûte au thé de JENNIFER et grimace aussitôt.


JENNIFER

Euh...Ah!

OK, c'est trop sucré?


FATIMA

Trop salé!


JENNIFER

Oh! Oh, désolée,

je voulais mettre du sucre,

mais j'ai...


BRIGITTE

Mais c'est vrai que ça se

ressemble quand on le sait pas.


FATIMA

J'aurais dû mieux t'indiquer.

Non, c'est de ma faute!


BRIGITTE

Elle est distraite, mais elle

a d'autres qualités, hein?


FATIMA

Ha! ha! C'est sûr!


BRIGITTE et FATIMA rient.


BRIGITTE

Hon, la danse!

Oh oui! Quand elle était petite,

elle était tellement bonne

qu'on l'a inscrite

à des cours de ballet!


FATIMA

Oh! Comme c'est mignon!


JENNIFER

J'avais 5 ans, là.

C'était pas vraiment

des cours de ballet,

c'était plus

du n'importe quoi.


BRIGITTE

Trop modeste! Oh!

D'ailleurs, tu devrais

montrer à Fatima

le numéro où tu danses

la reine des crocodiles!


FATIMA

Ah oui!


JENNIFER

Non.


BRIGITTE

Ah!


FATIMA

Hum...

Bon, peut-être qu'on devrait

se remettre au travail.


BRIGITTE

Hein, quel travail?


FATIMA

Euh... les savons?


BRIGITTE

Oh oui! Les savons!

Oh! D'ailleurs,

j'ai pensé

à des nouveaux messages

qui pourraient

s'adresser spécialement

aux amoureux.


JENNIFER

T'as composé

des nouveaux messages?


BRIGITTE

Hum!


JENNIFER

Je voulais traduire

ceux qu'on avait déjà.


BRIGITTE

C'est bien plus drôle

des nouveaux messages!

Qu'est-ce que tu penses,

par exemple,

de "je t'aime, et je veux

le dire au monder entier"?


JENNIFER

Hé, peut-être

que dans le fond,

il faudrait que je vous montre

ma danse.


FATIMA

Oui!


BRIGITTE

Ah!


Pendant ce temps, au casse-croûte de l'aréna, DONALD continue de lire sa liste.


DONALD

Et quand t'as mis le sapin

de Noël aux poubelles

avec les lumières dedans,

et quand t'as dégonflé

les pneus de la Zamboni.

Et tout ça s'est terminé

avec la destruction

d'une table de cantine

de grande qualité!


BRANDON-LEE

Ça, je vous jure

que c'était un accident.


DONALD

Hé, une table

de cette qualité,

ça s'effouaire pas tout seul,

il faut y mettre un effort!


VINCENT

On comprend

votre point de vue, là, mais...


On sonne à l'entrée de l'aréna. DONALD quitte le casse-croûte.


BENJAMIN

Ha! ha!


BRANDON-LEE

Pourquoi tu m'aides pas

à le convaincre

au lieu de sourire

comme un épais?


BENJAMIN

Parce que ça va

faire du bien

de pas te voir

pendant un petit bout.


BRANDON-LEE

(Sarcastique)

C'est fin, merci.


BENJAMIN

Quand t'es là,

c'est moi qui ramasse

tes niaiseries

les trois quarts du temps.


BRANDON-LEE

VINCENT)

Toi, ça te tentait pas

de montrer les preuves

que t'as dans ta valise

au lieu d'en parler?


VINCENT

J'allais le faire,

mais j'ai juste pas eu le temps.

Puis c'est pas une valise,

c'est une mallette!


La mallette de VINCENT s'ouvre et fait tomber des vêtements sur le sol.


BENJAMIN

Ha! ha! ha!


VINCENT

(Gêné)

Une mallette que...

mes parents se servent

comme valise de voyage.


BENJAMIN

Méchantes belles preuves!


VINCENT

Hé...


BRANDON-LEE

BENJAMIN)

Ah, OK!

Je viens de comprendre.

Dans le fond, ça fait ton

affaire que je puisse pas jouer

vu que tu m'as pas choisi

dans ton pool poche.


VINCENT

C'est parce que

je suis dans son pool.


BRANDON-LEE

Ah oui, excuse.

Mais c'est ça pareil.


BENJAMIN

Trop pas!

Ç'a même pas rapport.


Chez les Mazari, JENNIFER fait des étirements. BRIGITTE et FATIMA s'impatientent.


BRIGITTE

Ma chouette... est-ce que t'as

fini bientôt de t'étirer?


JENNIFER

Mais c'est très important

de s'étirer comme il faut!

Il faut juste

que je m'étire encore un peu.


BRIGITTE

Ah oui...

Ah, ah.


JENNIFER

OK!


JENNIFER se lève.


JENNIFER

J'y vais.


JENNIFER commence un premier mouvement, puis se tord la cheville et tombe par terre.


JENNIFER

Ah!


BRIGITTE

Jennifer! Bien, voyons!


FATIMA

Est-ce que ça va?


JENNIFER

Aïe... Aïe...

Ah, ça fait vraiment mal.

Je pense que j'étais pas

assez étirée.

Ah... Je pense que ça vient

de réveiller

une vieille blessure

à la cheville que j'avais.


FATIMA

Je t'apporte de la glace?


JENNIFER

Non, non, je pense

que ça va être mieux

si je vais me reposer chez moi.


FATIMA

Mais ça va enfler!


JENNIFER

Non, mais...

j'ai vu un reportage

qui disait que... aïe!

ça enflait plus avec la glace.


BRIGITTE

Fatima, je vais aller

la reconduire à la maison

et je vais revenir après.


JENNIFER

Maman, j'aimerais

que tu viennes avec moi,

s'il te plaît,

ça fait vraiment mal. Aïe!


FATIMA

On peut se reprendre

la semaine prochaine!

Il y a pas de problème!


JENNIFER

Bonne idée!


BRIGITTE

On s'appelle!


JENNIFER

Bye! Merci pour tout, là!


Au casse-croûte de l'aréna, DONALD fait des mots croisés.


DONALD

Euh... "Manquer la surprise."

Oh... Oh! Oh...


BRANDON-LEE entre au casse-croûte avec des gants de vaisselle et une longue pince. DONALD se lève pour le gronder.


BRANDON-LEE

Attendez, attendez!

Je sais pourquoi

ça pue dans l'aréna.


DONALD

Répète donc ça

pour voir, toi!


BRANDON-LEE

Je sais pourquoi

ça pue dans l'aréna,

je peux régler

votre problème.

Attendez deux secondes.


BRANDON-LEE se rend derrière le comptoir et utilise sa pince pour atteindre quelque chose au fond d'une armoire au-dessus du micro-ondes.


DONALD

Oh!


BRANDON-LEE dépose un sandwich moisi sur le comptoir.


BRANDON-LEE

Ta-dam!


DONALD

Bonyenne, que c'est ça?


BRANDON-LEE

Un vieux sandwich

qui pourrissait

dans un conduit d'aération.


DONALD

Qui c'est qui aurait

bien pu déposer ça là?


BRANDON-LEE

Ah, je sais pas.


DONALD

Dégage.


BRANDON-LEE

Hein?


DONALD

Et amène ton petit ami.


BRANDON-LEE prend le sandwich avec la pince et s'en va.


Plus tard, chez les Beaucage, BRANDON-LEE raconte son histoire à VINCENT.


BRANDON-LEE

Il a même pas de preuve que

c'est moi qui ai mis le sandwich

dans le conduit d'aération!


VINCENT

Bien, c'est un peu évident!


BRANDON-LEE

Ça, c'est la faute

de son émission de télé poche.

Il capote pas de même,

d'habitude!


VINCENT

Peut-être qu'une fois

que le tournage de l'émission

va être passé,

il va se calmer.


BRANDON-LEE

Une fois que l'émission

va être passée,

il va être trop tard

pour mon record.

Ce qu'il faut, c'est que

l'émission vienne pas pantoute.

J'ai pensé à quelque chose.

Tu vas m'aider

avec ta voix de président.


VINCENT

Quelle voix de président?


BRANDON-LEE

Quand tu joues

au président,

tu prends une voix

super sérieuse.


VINCENT

Woh, woh! Hé! Je joue pas

au président...

(D'une voix grave)

... je suis président.


BRANDON-LEE

C'est ça.

Je suis président.


BRANDON-LEE rit et compose un numéro sur son téléphone.


BRANDON-LEE

Bon! J'ai composé

le numéro de l'aréna,

t'as juste à lire ce qui

est écrit sur le papier, OK?


VINCENT

Là, on se pratique pas

un peu avant?


BRANDON-LEE

Non, non, il faut

que ça soit spontané. Ah!


BRANDON-LEE passe le téléphone à VINCENT.


VINCENT

(Au téléphone, d'une grosse voix)

Ah! Euh... Oui, bonjour,

est-ce que je parle

À M. Donald Laramée?

Oui, ici, c'est le producteur de

l'émission

Ça swingue en masse.

Non, ça ne va pas très bien.

Un jeune qui fréquente

votre aréna nous a appelés

pour nous dire que vous

l'empêchiez de jouer au hockey.

Ah! Eh bien, désolé,

mais ça ne "fitte" pas vraiment

avec la philosophie

de notre émission.

Oui, nous allons devoir

annuler le tournage.

Oui, bye.


VINCENT raccroche.


VINCENT

Puis, c'était correct?


BRANDON-LEE

C'est probablement

l'affaire la moins crédible

de l'histoire des affaires

pas crédibles.


VINCENT

Je te l'avais dit que j'avais

pas de voix de président!


BRANDON-LEE

T'en as une, mais là,

t'étais juste poche.


VINCENT

J'ai fait mon possible,

c'était ton texte

qui était poche.


BRANDON-LEE

T'as même pas tout lu!

Il fallait que tu lui demandes

s'il a changé d'idée

pour la punition.


VINCENT

Je veux pas

te faire de peine,

mais je pense pas

qu'on réussisse.


BRANDON-LEE

Si Benjamin m'avait repêché

pour son pool,

je suis certain

qu'il serait prêt à tout faire

pour que je joue.


VINCENT

Pourquoi t'appelles pas

ta blonde?


BRANDON-LEE

Mais oui! Ah!


BRANDON-LEE fait un appel sur son téléphone.


BRANDON-LEE

Allo, Félicie?

C'est moi. Ça va?

Qu'est-ce que tu dirais si

je te demandais de m'échanger?

Bien oui, mais non!

Je te parle du pool, là. Ha!


Pendant ce temps, au salon, BRIGITTE et JENNIFER discutent.


JENNIFER

OK. Là, maman, sérieusement,

je te trouve pas drôle.


BRIGITTE

Ah! Bon, d'accord, je sais.

Encore une fois, je suis allée

un petit peu trop loin.

Mais Fatima

s'est rendu compte de rien.


JENNIFER

Hum! Qu'est-ce qui

te fait dire ça?


BRIGITTE

J'ai vérifié, je l'ai appelée.

Mais j'ai été

très, très subtile!


On cogne à la porte. JENNIFER va ouvrir.


JENNIFER

Ah! Mme Mazari!


FATIMA

Bonjour, Jennifer!


JENNIFER

Entrez.


FATIMA

Ha!


BRIGITTE

Ah! Bonjour, Fatima!


FATIMA

Bonjour, Brigitte!

JENNIFER)

Hum! Ta cheville va mieux?


JENNIFER

Ah... Oui, oui, oui.

Ç'a... Ç'a passé.


BRIGITTE

Oui. Ha! ha! ha!

Mais qu'est-ce

qui t'amène?


FATIMA

C'est un petit peu délicat,

mais on pourrait

se parler, Jennifer?


JENNIFER

Euh...


BRIGITTE

Oh! En privé, j'imagine.


FATIMA

Non, non, Brigitte,

tu peux rester.


JENNIFER

Quelque chose de grave?


FATIMA

J'ai tout compris!


Pendant ce temps, au casse-croûte de l'aréna, DONALD rédige une liste d'épicerie.


DONALD

Un litre de lait de soya...

puis... saucisses tofu.


BRANDON-LEE entre au casse-croûte.


BRANDON-LEE

Euh, M. Laramée?

Je vous jure

que c'est la dernière fois

que vous me voyez ici, OK?

Est-ce que Benjamin

est dans le coin?


DONALD

Sûrement, il était là

il y a deux minutes.


BRANDON-LEE

OK, si vous le voyez,

vous lui direz que...

que j'aimerais lui parler.

Je vais attendre dehors.


DONALD

Mais attends, attends!

Assis-toi,

il faut qu'on jase.


BRANDON-LEE

Est-ce que

vous voulez jaser

parce que vous avez reçu l'appel

d'un producteur de télé?


DONALD

Oui puis non.


BRANDON-LEE

Puis, est-ce que

vous l'avez cru?


DONALD

Pantoute!

Mais ça m'a fait réfléchir.


Chez les Beaucage, JENNIFER interroge FATIMA.


JENNIFER

Euh... Hum! Quand vous dites

que vous avez...

tout compris,

vous avez vraiment tout compris?


FATIMA

Tout!

Je sais que vous dites que c'est

peut-être pas de mes affaires,

mais j'ai tout compris

de la dynamique

qui existe entre vous deux.


BRIGITTE

Hein? Euh...

qu'est-ce que tu veux dire?


FATIMA

Mais j'ai bien vu, Jennifer,

que ta mère se mêlait

de ton projet de traduction

et que ça t'agaçait.


JENNIFER

Ah ouais, ouais, un peu.


FATIMA

Mais ta maman ne veut

que t'aider, Jennifer, hein.

Je te comprends, Brigitte.

Je suis exactement comme toi!


BRIGITTE

Avec Sami?


FATIMA

Avec Didi, avec

bolbol...

J'ai tendance à me mêler

un petit peu

de ce qui me regarde pas,

mais c'est l'inquiétude!

Je pense que tu as

peut-être un petit peu

le même défaut que moi.


BRIGITTE

Euh...


FATIMA

Désolée,

je voulais pas t'insulter.


BRIGITTE

Non!


JENNIFER

Bien non,

vous avez raison!

Vous êtes exactement pareilles.


JENNIFER

C'est parce qu'on

vous aime tellement!


BRIGITTE

Mais là, pareilles...


FATIMA

Ha! ha! Deux vraies plaies!

N'ayons pas peur des mots!

Ha! ha! ha!

Je suis contente que tu penses

comme moi, Brigitte!

Bon! Alors,

on se donne des nouvelles.

Tu m'appelles quand tu veux

pour la traduction,

tu as mon numéro, d'accord?

J'attends de vos nouvelles!


BRIGITTE

D'accord! OK, bye!


FATIMA s'en va.


BRIGITTE

Ah oui! Bon... Ih!


Pendant ce temps, DONALD et BRANDON-LEE discutent au casse-croûte de l'aréna.


DONALD

Écoute, tout ce que

t'as fait aujourd'hui,

ça m'a fait réaliser que...

que t'aimes cette place-là

quasiment autant que moi.


BRANDON-LEE

Je... Je m'excuse

pour tous les mauvais coups

que j'ai faits.

Mais je vous jure que pour

la table, j'ai pas fait exprès.


DONALD

Mon gars, je te pardonne

tous tes mauvais coups,

mais la table, je te jure

que je vais tenir mon bout.

Je sais que tu trouves ça dur,

mais il va falloir

que t'apprennes à respecter

ce qui t'appartient pas.


BRANDON-LEE

Je la respecte,

votre table!

J'étais à peine

accoté dessus!


DONALD

Non, une table, tu peux

normalement t'accoter dessus.

Regarde. Ça, c'est accoté...


DONALD s'accote sur la table et le dessus décolle aussitôt.


DONALD

Coudonc, c'est bien

cheap,

ces tables-là!


BRANDON-LEE

Je veux pas avoir l'air

d'un gars qui dit

"je vous l'avais dit", mais...

je vous l'avais dit, hein?


DONALD

OK!


DONALD se lève.


BRANDON-LEE

Vous allez où?


DONALD

Je m'en vais chercher

mes outils.


DONALD parti, BENJAMIN se lève de derrière le comptoir.


BENJAMIN

Ha! ha!


BRANDON-LEE

Qu'est-ce que tu fais là?


BENJAMIN

Tu devrais peut-être

me remercier.

Disons que j'ai donné

un petit coup de pouce

à la table

pour qu'elle s'écroule.


BRANDON-LEE

C'est pas toi que je vais

remercier, c'est ma blonde.


BENJAMIN

Comment ça?


BRANDON-LEE

C'est elle qui a accepté

de m'échanger

à ton équipe

de pool de hockey.

Je savais

que tu pouvais pas résister.


BENJAMIN

C'est pas juste pour ça

que je t'ai aidé.

Je veux dire...

Je veux dire que je trouvais

que c'était injuste,

ce qu'il t'arrivait.


DONALD revient avec ses outils.


DONALD

Bon...


BRANDON-LEE

M. Laramée?


DONALD

Hum?


BRANDON-LEE

Est-ce que ça veut dire

que c'est pardonné

pour la table aussi?


DONALD

Bien, on va dire.


BRANDON-LEE

C'est ce que

je me disais.

Puis merci d'avoir été

aussi prévisible.


BRANDON-LEE s'en va.


DONALD

De quoi il parle, là?


BENJAMIN

(Menteur)

Ah... je sais pas.


DONALD

Bon!


Chez les Beaucage, BRIGITTE et JENNIFER discutent.


BRIGITTE

Bon! Peut-être

qu'on se ressemble

un petit peu.


JENNIFER

Se mêler des affaires

de sa fille

pour la forcer à dire

qu'elle a un chum,

c'est pas bien mieux

que de se mêler des affaires

de son fils pour l'empêcher

d'avoir une blonde.


BRIGITTE

D'accord, mais je continue de

penser que c'est une bonne idée

de traduire les savons en arabe,

c'est un gros marché!


JENNIFER

Oui, c'est vrai.


BRIGITTE

Avec Fatima comme traductrice?


JENNIFER

OK!

Mais je t'avertis, je suis

l'unique responsable du projet.


BRIGITTE

Je ne m'en mêlerai plus,

juré, craché!

Mais j'aimerais ça

que tu me promettes

d'en profiter pour commencer

à tâter le terrain avec elle,

à ton rythme.


JENNIFER

Maman!


BRIGITTE

Ah! C'est une blague, là!


JENNIFER

Ha! ha!


BRIGITTE

Ah... Hum!


Fin de l'épisode


JENNIFER

Viens sur le site Web

de l'émission,

il y a un jeu super cool

à découvrir.


Texte informatif :
tfo.org/subitotexto


Générique de fermeture


Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par