Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Sami Chill and Brandon Star

Sami and Brandon-Lee have crazy stage fright ahead of their audition for the Dead Poitras, the school’s famous music band… Can Hugo, their new manager, help them rise up to the challenge?



Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Début générique d'ouverture


Subito texto


Fin générique d'ouverture


C'est le matin à la maison Beaucage. JENNIFER descend à la cuisine, où VINCENT s'y trouve déjà.


VINCENT

Ouin...


JENNIFER

Quoi?


VINCENT

J'espère que ça a valu la

peine de rester tard hier soir.


JENNIFER

Pourquoi?


VINCENT

Bien, là...

Moi, il fallait que

je rentre à 8 h, mais toi,

je t'ai entendue rentrer

il était passé 10 h.


JENNIFER

Ah... Oui...

Oui, ça a été vraiment difficile

avec ma mère, là.

Je ne peux plus sortir

jusqu'à la fin de l'année

et elle m'a coupé

mon allocation.


VINCENT

Non?


JENNIFER

(À la blague)

Oui, et je ne pourrai plus

manger de dessert

jusqu'à la fin

de la prochaine

année bissextile

et je vais devoir faire

mes devoirs

assise sur

une planche de clous.


VINCENT

Qu'est-ce que tu as eu

comme conséquence?


JENNIFER

J'ai été capable de négocier

mon couvre-feu.

Je peux rentrer

À 10 h maintenant.


VINCENT

Hé! Mais moi aussi,

je veux faire ça!

Maman? Maman,

as-tu deux secondes?


MARIE entre dans la cuisine.


MARIE

Oh, écoute, je rencontre

une cliente pour le déjeuner.

Je n'ai pas le temps,

mais on peut se prendre plus

tard si tu veux.

Hein? Bonne journée,

les amours. Bye!


MARIE s'en va.


VINCENT

C'est comme

si c'était déjà réglé.


JENNIFER

Oui, je te trouve

un peu trop confiant.


Plus tard, à l'école, SAMI est dans un local vide avec sa guitare et une batterie. JENNIFER vient le rejoindre.


SAMI

Ah, c'est toi.


JENNIFER

Quoi? Tu n'es pas content

de me voir?

Je ne vous entendais pas,

je pensais qu'il y avait

un problème.


SAMI

Je ne trouve pas

Brandon-Lee.

On était censés pratiquer, on

n'aura pas une deuxième chance

d'auditionner

pour les Dead Poitras.


JENNIFER

Appelle-le.


SAMI

Il ne répond pas à son cell.

Je lui ai envoyé

au moins 200 textos.

J'irai bien le chercher,

mais j'ai peur qu'il vienne ici

et que je sois parti.


JENNIFER

Je vais aller

te le trouver.


SAMI

Ah! Merci.


JENNIFER quitte le local au même moment où HUGO y entre.


HUGO

Salut, man!

Je t'ai vu rentrer

avec ta guitare tantôt.

Je voulais entendre ça,

ce beau talent-là.


SAMI

(Maussade)

Oui, oui, mais là,

ce n'est pas le temps.


HUGO

Voyons!

Qu'est-ce que tu as?

As-tu trouvé une mouche

dans ton pudding?

(Riant)

Mouche, pudding. Hein?


De son côté, JENNIFER aperçoit VINCENT à la salle de pas perdus.


JENNIFER

Ah, Vincent! Est-ce que

tu as vu Brandon-Lee?

Sami le cherche partout.


VINCENT

Ah, non. Je l'ai vu

aux toilettes tantôt,

mais ça fait longtemps,

je ne pense pas qu'il est là.


JENNIFER va pour partir.


VINCENT

Euh, Jenn!


Au local, SAMI explique à HUGO les raisons de sa mauvaise humeur.


SAMI

Brandon-Lee fait toujours

ce qu'il veut,

mais là,

il y a des limites.


HUGO

Ça vous prend un gérant.

Et un bon.


SAMI

Pour quoi faire?

On fait juste commencer.


HUGO

Justement, c'est là que vous

en avez le plus besoin.

Sans gérant,

vous ne décollerez jamais.

Vous ne serez même pas capables

d'organiser une pratique.

Ah, et en plus de ça,

ça va vous prendre

une fan page pour Facebook.

Des commandites et euh...

une chaîne Youtube.

Et ça, ce n'est pas compliqué.

J'ai exactement

ce qu'il vous faut.

Oui...


SAMI

Hugo, si on ne pratique pas,

tout ça, ça ne sert à rien.


HUGO

Écoute bien ça,

vous pourriez devenir

des porte-paroles

des sprays Hugo Magic.

Dans le fond,

il y a quatre sortes:

super luisant,

semi-luisant...

luisant et pas luisant pantoute.


SAMI

En tout cas, bien, ça,

on n'en a pas besoin non plus.


HUGO

Qui est-ce

qui va vous protéger

quand vous allez être

dans les Dead Poitras, hein?


BRANDON-LEE entre au local.


BRANDON-LEE

Euh... nous protéger

contre qui?


SAMI

Bon, enfin!

Ça va?


BRANDON-LEE

Euh...

Non, non,

ça ne va pas.


À la salle des pas perdus, VINCENT explique son problème à JENNIFER.


VINCENT

Je viens juste de parler

à ma mère au téléphone.

Et elle ne veut rien savoir

de changer mon heure de rentrée

pendant que mon père

est encore à Québec.


JENNIFER

Tu sais, des fois, Vincent,

il faut utiliser

un petit peu de...

psychologie avec les parents.


VINCENT

Qu'est-ce que

tu veux dire par là?


JENNIFER

Bien, j'ai un peu arrangé

la réalité avec ma mère.


VINCENT

OK. Et comment

tu as fait ça?


JENNIFER

Je lui ai dit que j'allais

au casse-croûte

pour faire... un travail

d'équipe pour l'école.


VINCENT

Elle a vraiment cru ça?


JENNIFER

Bien, oui.

Elle est occupée ces temps-ci,

elle n'ira pas vérifier.


VINCENT

Jennifer Blais,

tu es une inspiration.


Au local, BRANDON-LEE s'explique à SAMI.


BRANDON-LEE

Il y avait un restant de bacon

qui traînait à la cafétéria

Et... j'ai tout mangé.

Ça ne passe pas.


HUGO

Voyons donc! Du bacon, ça n'a

jamais fait de mal à personne.

C'est du caviar

de cochon, ça.


SAMI

Assieds-toi, là,

on va pratiquer.


BRANDON-LEE

HUGO)

Tu veux nous protéger

contre qui?


HUGO

Le monde de la musique,

là, ce n'est pas facile.

Il y a des requins,

des gens qui vont exploiter

votre talent.


BRANDON-LEE

Hein?


HUGO

Ne vous inquiétez pas,

j'ai regardé

une couple de modèles de contrat

sur Internet,

je vous arrange quelque chose,

OK, les boys?


SAMI

Salut.


HUGO

Salut!


HUGO s'en va. SAMI ferme la porte derrière lui.


SAMI

Bon. OK.

J'ai pratiqué

le solo de la toune

La société des vidanges,

on commence par ça.

C'est quand tu veux.

Trois, quatre.


SAMI joue une note de guitare et BRANDON-LEE échappe aussitôt sa baguette de batterie.


BRANDON-LEE

Ayoye! Ayoye!


SAMI

Voyons, quoi?


BRANDON-LEE

Ma main est coincée,

je ne suis plus capable

de la bouger.


SAMI

Tu me niaises?


BRANDON-LEE

Non, touche,

c'est dur

comme de la roche.


BRANDON-LEE gémit de douleur. SAMI roule ses yeux.


Pendant ce temps, VINCENT et JENNIFER discutent à la salle des pas perdus.


VINCENT

Moi, si je dis à ma mère

que je vais là

pour un travail d'équipe,

elle ne me croira pas.

Surtout que je viens de lui

demander d'arriver plus tard.


JENNIFER

Ouin... Bien, tu sais,

de toute façon, là,

après que tu sois parti

du casse-croûte hier soir,

ce n'était pas

si le fun que ça.

Même que c'était un peu

ennuyant.


VINCENT

Ce n'est pas vrai!

J'ai vu plein de photos

sur le Facebook de Ben.

Tout le monde était mort de rire

pendant que Ben se mettait

un trente-deuxième jujube

dans la bouche.


JENNIFER

Oui, j'avoue,

c'était vraiment drôle.

Hé, même que Benjamin va essayer

de battre son record ce soir.


VINCENT

Ce soir? Non, mais là, Jenn,

tu ne peux pas me faire ça.


JENNIFER

Bien, là, ce n'est pas

ma faute si tu n'es pas capable

de négocier tes heures

de rentrée comme du monde, là.


VINCENT

Attends, même si je ne suis

pas capable de convaincre

ma mère, je te garantis

que je vais y aller pareil.

Mais il faut juste que tu me

promettes de garder le secret.


JENNIFER

Promis,

en autant que

ça ne nuise pas

à mon travail d'équipe.


De son côté, SAMI a de la difficulté à croire BRANDON-LEE.


SAMI

Bon, OK,

je ne dis pas que tu mens,

mais il me semble que

tu as souvent mal à la main

quand quelque chose

ne fait pas ton affaire.


BRANDON-LEE

Ça ne fait pas mal,

c'est juste coincé.


SAMI

Bien, va voir

l'infirmière.


BRANDON-LEE

Les infirmières

ne m'aiment pas tellement.

L'autre jour,

j'ai renversé un mélange

de jus de pruneau

et de gruau sur le plancher

pour faire croire

que j'avais la gastro.


SAMI

Bon, OK,

depuis ce matin,

tu digères mal ton bacon,

ta main s'est coincée,

ce n'est pas enflé

et ça ne fait pas mal.


JENNIFER entre au local.


JENNIFER

Ah, Brandon-Lee.

Tu es là, enfin.

Hé, pourquoi

vous ne jouez pas?

J'aurais aimé ça

entendre un bout.


SAMI

(Sarcastique)

Mais non, on ne peut pas.

C'est un cauchemar.


JENNIFER

Qu'est-ce qui se passe?


SAMI

Sa main est bloquée.

Et il ne peut pas aller voir

l'infirmière à cause

du gruau et du jus de pruneau.


JENNIFER

Quoi?


BRANDON-LEE

Ce n'est pas ma faute,

c'est le caviar de bacon.

Et ça a l'air

que ça prend un contrat

pour les requins

dans la musique.


SAMI

C'est le stress,

c'est juste le stress.

Je suis sûr

que c'est juste du stress.

Il faut relaxer.

Il faut relaxer.


JENNIFER

OK. Ma mère, elle est bonne

pour faire relaxer,

elle va vous donner

plein de trucs, OK?


SAMI veut toucher la main de BRANDON-LEE.


BRANDON-LEE

Ayoye!


Un peu plus tard, VINCENT et HUGO discutent aux casiers.


VINCENT

(Sarcastique)

Tu as l'air sérieux.


HUGO

Tu sais, quand tu sens que tu

joues avec l'avenir de

quelqu'un.

Tu vas comprendre

que la vie

n'est pas facile quand

tu vas être plus vieux.


VINCENT

Au contraire, j'ai hâte d'être

plus vieux parce que là...


HUGO

Ça a l'air le fun,

de même, avec

toutes les responsabilités

qui viennent avec,

mais c'est lourd

à porter, des fois.


VINCENT

Oui, mais je suis sûr

que tes parents

ne t'obligent pas

À rentrer à 8 h le soir, toi.


HUGO

(Riant)

Je comprends.

Laisse-moi

te donner un conseil.


VINCENT

Non, ça ne sera pas

nécessaire--


HUGO

Connais-tu le proverbe:

"On a toujours besoin

de plus vieux que soi"?


VINCENT

Ce n'est pas: "On a toujours

besoin d'un plus petit que soi"?


HUGO

C'est vrai que

tu as l'air jeune pas mal.

Si tu veux que tes parents

te prennent au sérieux,

il va falloir que tu fasses un

petit effort pour te vieillir.


VINCENT

OK, c'est beau, là...

Je peux y aller?


HUGO

La façon dont tu parles,

ça ne marche pas.

Essaye donc de prendre

une voix plus grave.

(D'une voix grave)

J'ai l'air plus

vieux quand je parle de même?


VINCENT

Pantoute.


HUGO

Ah, et dans le contrat

de Brandon-Lee et Sami

que j'ai trouvé sur Internet

tantôt, il y avait le mot...

"Nonobstant".


VINCENT

Ça veut dire quoi ça?


HUGO

Aucune idée.

Mais je suis sûr qu'il n'y a

personne qui le sait.

Si tu utilises ce mot-là,

tu vas avoir l'air plus mature.


VINCENT

C'est ridicule.


HUGO

As-tu déjà vu

quelqu'un utiliser

le mot "nonobstant"

et se faire dire

de rentrer

à 8 h le soir? Hein?


VINCENT

Ça n'a pas rapport.


HUGO

Ah, et dernier point.

As-tu pensé à ton look?


VINCENT

Qu'est-ce qu'il a,

mon look?


HUGO remet une bouteille de vaporisateur à VINCENT.


HUGO

Tiens.

Ça, c'est le spray

Hugo Magic extra-luisant.

Avec ça, il n'y a pas personne

qui va pouvoir te dire non.

Ça donnerait l'air cool

même à la moppe du concierge.


De leur côté, SAMI et BRANDON-LEE discutent sur Skype avec BRIGITTE.


BRIGITTE

Allo, Brandon-Lee.

Es-tu prêt à te relaxer?

Tu vas voir, ça va faire

des miracles, je te le jure.


BRANDON-LEE

(Peu convaincu)

Oui, OK.


BRIGITTE

Mmm... OK, alors.

Commence par prendre

de grandes respirations, hein?

Inspire... Expire....

Là, imagine-toi que tu es dans

un endroit où tu te sens bien.

Ce serait où,

ça, admettons?


BRANDON-LEE

Euh... Sur un cheval

au bord de la mer.


SAMI

(Riant)

Un cheval?


BRANDON-LEE

Hé, les nerfs, j'ai le droit

de dire ce que je veux.


SAMI

Hé, woh,

ne me parle pas comme ça.


BRIGITTE

Bon, les gars, on se relaxe.

Hein? OK.

Là, Brandon-Lee,

tu vas sentir

que tes paupières

deviennent très lourdes.


BRANDON-LEE

Bien, elles sont lourdes, là.

Elles sont lourdes,

mais ma main ne bouge pas plus.


BRIGITTE

OK. Est-ce que vous avez

de l'huile à massage?


SAMI

Ah, j'ai trouvé juste

de l'huile à patates frites.

Est-ce que ça fait pareil?


BRIGITTE

Ah... Ah, bien,

je ne sais pas.

Bien, sûrement.

Bon, OK, alors...

Là, Sami, tu vas masser

le bras de Brandon-Lee

avec l'huile à massage

pour le détendre.


BRANDON-LEE

Hein?


SAMI

Quoi?


BRIGITTE

Les gars...

Moi, je fais ça pour vous aider.

Voulez-vous la faire

votre audition, oui ou non?


BRANDON-LEE

Ark, ça sent

la vieille poutine.


BRIGITTE

OK, il faut masser

assez fort

pour décoincer

sa main, OK?

Il faut

que l'énergie circule.

Allez-y, les gars,

il n'y a rien là.


BRANDON-LEE gémit de douleur avant même que SAMI n'ait le temps de toucher sa main.


BRANDON-LEE

Ayoye, ayoye!

Ouch, ouch!


BRIGITTE

Sami, est-ce que

tu y vas avec vigueur?


SAMI

Je ne peux pas

y aller plus fort.


BRANDON-LEE

Aïe! Aïe! Aïe!

Ayoye! Ayoye!


JENNIFER rejoint SAMI et BRANDON-LEE.


JENNIFER

Ouin, je suis jalouse

du massage.


SAMI

BRANDON-LEE)

Arrête!


JENNIFER

C'est moi ou ça sent

la patate frite?


BRANDON-LEE

Ouache! J'ai le goût de bacon

qui me remonte dans la gorge.


SAMI

Non, non, attends.

Pense à la place où tu te sens

bien. Relaxe, ça presse.


BRANDON-LEE

Bien, oui,

mais là, la place

où je me sentirais bien,

c'est les toilettes.


BRANDON-LEE quitte le local en courant.


SAMI

Vas-y vite.


JENNIFER

Allo, maman.


BRIGITTE

Allo, ma chouette.


SAMI

Euh...

Merci de nous avoir aidés.


BRIGITTE

Ah, ça m'a fait plaisir.


En début de soirée, chez les Beaucage, MARIE parle au téléphone.


JENNIFER

MARIE)

Ah, dis-lui un beau bonsoir

de ma part et un gros bisou.


MARIE

(Au téléphone)

Jenn te donne

des gros bisous.

Oui, et on a hâte

de te voir mon amour.

Je t'embrasse.

Je t'aime.


VINCENT se dirige discrètement vers la porte. Il porte un veston de cuir et du gel dans les cheveux.


MARIE

Tu t'en vas où, toi?


VINCENT

Bien... je sors.


MARIE

OK, mais n'oublie pas, il faut

que tu sois rentré pour 8 h.


VINCENT

Mais là, il est déjà 7 h 30.

Je n'aurai pas le temps

d'y aller et de revenir.


MARIE

Avec toutes tes...


MARIE rit en apercevant le look de VINCENT.


MARIE

Avec toutes tes pratiques

de hockey

qui te font rentrer tard,

il faut que tu te gardes

du temps de libre

pour faire tes devoirs.


VINCENT

Ce n'est pas juste.

Jenn a le droit de sortir, elle.


JENNIFER

Oui, mais tu ne pourrais pas

faire une exception?


MARIE

Je comprends

que tu veuilles le défendre,

mais ici, on a des règlements

un peu différents

de ceux de ta mère,

c'est tout.


VINCENT

Je trouve que c'est...

(D'une voix grave)

Je trouve que

c'est injuste en nonobstant.


MARIE

Quoi?


VINCENT

(D'une voix grave)

Tu as très bien

compris. En nonobstant.


MARIE

En nonobstant, toi?

Pour moi, tu ne sais pas

ce que ça veut dire ce mot-là.

Et qu'est-ce qui arrive

avec ta voix, là?


VINCENT

(D'une voix grave)

Bien, rien, ça

doit être parce que justement,

je deviens de plus en plus

mature, hein?

Ma voix baisse.


MARIE

Non, pour moi, toi,

tu dois me couvrir un rhume.

Viens ici, viens.


MARIE touche le front de VINCENT.


MARIE

Ah, non, pourtant.

Et les cheveux, là, c'est...

C'est quoi?

Ils sont tellement gras,

ça n'a pas de bon sens.

As-tu pris ta douche,

toi, ce matin?


VINCENT

Bien, comme d'habitude.


MARIE

Bien, on dirait que tu as mis

de la margarine dedans.

Va prendre ta douche,

mets-toi en pyjama

et surtout,

couche-toi de bonne heure.


JENNIFER

Bon, bien.

Moi, je vais y aller.


MARIE

Tu t'en vas où?


JENNIFER

Au casse-croûte.

Un travail d'équipe.

Ma mère est au courant.


MARIE

OK.


JENNIFER

Bye.


MARIE

Bye!


VINCENT

Je n'en reviens pas.


MARIE

En passant, là,

"nonobstant", ça veut dire

la même chose que "malgré".

Comme dans...

"Je t'envoie te coucher,

nonobstant

ton désir de rentrer

plus tard..."


VINCENT monte dans sa chambre en boudant.


MARIE

(Riant)

Nonobstant.


Plus tard, SAMI et BRANDON-LEE sont au salon de SAMI.


BRANDON-LEE

Je devrais peut-être

retourner chez nous.

Ça ne donne rien

que je reste ici.


SAMI

Pas question.


BRANDON-LEE

Je ne peux même pas

pratiquer.

Peut-être que si je relaxais

dans mon lit-


SAMI

Non, on ne sort pas d'ici

tant qu'on n'a pas trouvé

une solution à ton problème.


SAMI envoie un message sur son téléphone.


BRANDON-LEE

Tu fais quoi?


SAMI

J'envoie un texto

aux Dead Poitras

pour savoir si

on ne pourrait pas auditionner

un autre jour,

quand tu vas aller mieux.


BRANDON-LEE

Oui, bonne idée.

Hé, j'ai faim, là.


SAMI

Tu n'avais pas

mal au coeur?


BRANDON-LEE

Oui, mais je n'ai rien mangé

depuis le bacon de ce matin.

Là, j'ai faim.


SAMI

Bien, prends ton orange.


BRANDON-LEE

Bien, oui, mais il faudrait

que tu me l'épluches, hein?


SAMI prend l'orange de BRANDON-LEE pour l'éplucher.


BRANDON-LEE

(Propos en anglais)

Thanks, man.


SAMI reçoit un message sur son téléphone.


SAMI

Ah... Ils ne peuvent pas

reporter l'audition.

Ils ont un concert

la semaine prochaine.

Et il y a d'autres candidats

en audition.

Pourquoi tu ne m'avais pas dit

ça qu'il y avait d'autre monde?


BRANDON-LEE

OK, arrête, arrête. Aïe!

Aïe! Aïe! Tu me stresses.

Ça empire, là... C'est tout

mon bras qui ne peut pas bouger.

Et aïe! Mon cou aussi...

Ayoye! Ayoye!


SAMI

Je t'avertis tout de suite,

il n'est pas question

que je te masse le cou

avec le restant

d'huile à patates frites.


Chez les Beaucage, VINCENT écoute discrètement à la porte de la chambre de sa mère. BRIGITTE vient à sa rencontre.


BRIGITTE

Allo, Vincent.


VINCENT

(Chuchotant)

Chut, moins fort.


BRIGITTE

Qu'est-ce qu'il y a?


VINCENT

Je m'en vais rejoindre Jenn

au casse-croûte.


BRIGITTE

Ah. Est-ce que ta mère

est au courant?


VINCENT

Bien, oui, là.

C'est sûr.


BRIGITTE

Pourquoi tu chuchotes

d'abord?


VINCENT

Bien, je trouve que ça fait

une belle complicité

entre nous deux

quand on se parle doucement.


BRIGITTE

Euh... Vincent.


VINCENT

OK, là... Mais es-tu capable

de garder un secret?


BRIGITTE hésite.


VINCENT

Ma mère pense

que je suis en train

de faire mes devoirs

dans ma chambre.


BRIGITTE

Ah... Je ne suis pas sûre

d'aimer ça comme secret...


VINCENT

Ce n'est pas grave,

l'important, c'est que

ça reste entre nous deux, OK?


BRIGITTE

Hé, minute,

jeune homme!

Je ne peux pas mentir

à ta mère, moi.


VINCENT

Il faut que tu m'aides,

je sais que toi aussi,

ça t'énerve les injustices

dans la maison.

Si tu pouvais aller lui parler,

s'il te plaît.


BRIGITTE

Mais Jennifer

est partie faire

un travail d'équipe,

ce n'est pas pareil.


VINCENT

Mais avoue que ça n'a pas de

bon sens mon heure de rentrée.


BRIGITTE

Bon, je peux essayer

d'en glisser un mot

demain à Marie,

mais je ne te promets rien.


VINCENT

Je le savais qu'on avait

une belle complicité, nous deux.

De toute façon,

j'ai une composition de français

à finir pour demain,

ça fait que...


Pendant ce temps, SAMI et BRANDON-LEE discutent entre eux.


SAMI

Bon, si on n'est pas

capable de pratiquer

la toune

La société

des vidanges,on va l'écouter

et va se rentrer la toune

dans la tête bien comme il faut.


SAMI fait jouer la chanson sur son téléphone.


SAMI

Voilà.

Je vais aller

chercher les partitions,

comme ça, je vais pouvoir

t'aider à suivre.


SAMI se lève du divan.


BRANDON-LEE

Ah, c'est tellement bon.


Se croyant seul, BRANDON-LEE fait comme s'il jouait énergiquement sur une batterie invisible. Derrière lui, SAMI le voit faire.


SAMI

Je ne trouve pas

les partitions, là.

Hé, j'ai reçu

un texto de Brigitte.

Connais-tu ça, toi,

l’acupuncture?


BRANDON-LEE

Euh... Les aiguilles, là?


SAMI

Oui!

Brigitte, elle dit

qu'on devrait essayer ça.

Mais... je n'ai pas trouvé

d'aiguille.

Le seul truc que j'ai trouvé,

c'est des fourchettes à fondue.

Penses-tu que

ça va faire pareil?


BRANDON-LEE

(Nerveux)

Bien, ça va

être dur à rentrer...


SAMI

C'est pour ça que

je suis allé chercher

un marteau à viande aussi,

pour être sûr que ça rentre

bien comme du monde.

Ah, mais il ne faut pas

t'inquiéter,

si je les rentre

sur les bons points,

tu ne vas rien sentir.


BRANDON-LEE

(Nerveux)

Tu me niaises,

là, hein?


SAMI

Bien, non.

Je suis prêt à tout pour qu'on

ait une belle audition demain.

Ah, Brigitte, elle dit qu'il ne

faut pas que tu t'inquiètes.

Tu as juste à mettre

ta main à plat sur la table.

Allez.


BRANDON-LEE place sa main sur la table du salon.


BRANDON-LEE

Aïe! Aïe!


SAMI place une fourchette à fondue vis-à-vis la main de BRANDON-LEE.


SAMI

Bon. Tu es prêt? OK.

Ne bouge pas. Trois...

Deux... Un...


BRANDON-LEE retire sa main en criant.


BRANDON-LEE

Tu allais vraiment me planter

ça dans la main, toi?


SAMI

Bien, non!

Les partitions

étaient restées sur la table.

Je suis revenu

et je t'ai vu bouger ta main.


BRANDON-LEE

Ah...


SAMI

Je ne comprends pas, là.

Tu ne veux pas jouer

pour les Dead Poitras?


Pendant ce temps, VINCENT est dans son salon. On cogne à la porte. VINCENT fait entrer JENNIFER.


JENNIFER

J'avais oublié mes clés.


VINCENT

Tu as vu un fantôme

ou pire, genre...

Madame Préfontaine

en train de danser le limbo

avec un pyjama à pattes?


JENNIFER

Euh... Non, non,

ce n'est pas ça, non.


JENNIFER regarde nerveusement par la fenêtre.


VINCENT

C'était le fun

au moins?

Hé, pour ton information,

j'ai réussi

à rentrer 38 jujubes

dans ma bouche ce soir.


JENNIFER

Ah, c'est pas pire.


VINCENT

Ça ne t'impressionne pas

plus que ça?


JENNIFER

C'est parce que quand

je revenais, il faisait

super noir et il y avait

un lampadaire qui était brûlé

et il y avait

des chiens qui jappaient,

ils avaient

l'air super agressifs.


VINCENT

Oui, mais ils devaient

être attachés.

Ce n'est pas bien,

bien grave.


JENNIFER

Non, mais attends,

j'ai couru un peu et là,

j'ai entendu... je ne sais pas

comment décrire ça, c'est comme

le pire cri que j'ai entendu

de ma vie, c'est comme si

quelqu'un se faisait arracher

la tête, c'était épouvantable.


VINCENT

Et ça venait d'où?


JENNIFER

Je ne sais pas.

J'haïs ça,

revenir toute seule.


VINCENT

Ah, oui...

Oui, c'est vrai...

C'est vraiment,

vraiment vrai.

Bien, oui, on...

On ne sait jamais ce qui peut

arriver quand on est seuls.

Oui, tu as dû

avoir peur, hein?


JENNIFER

Là, c'est toi

qui as l'air bizarre.


Chez les Mazari, BRANDON-LEE donne des explications à SAMI.


BRANDON-LEE

J'ai trop peur

de me planter.

Tu sais, les Dead Poitras,

c'est un peu comme mes idoles

et je pense que j'aimerais plus

ne pas faire l'audition

qu'avoir l'air fou

devant eux autres.


SAMI

Bien, on n'aura pas

l'air fou.

On est super bons.

Tu as un

beat écoeurant.


BRANDON-LEE

Sur Youtube, là...

Il y a un gars

qui a vomi sur sa batterie

tellement il était nerveux.


SAMI

Ça n'arrivera pas.

Il faut juste

qu'on pratique un peu.


BRANDON-LEE

Tu es sûr?


SAMI

Bien, oui.


On sonne à la porte. SAMI va ouvrir.


HUGO

BRANDON-LEE)

Ah... Sami m'a dit

que tu étais guéri.

J'ai fait imprimer

un contrat.


SAMI

Oh, attends,

il faut que je le lise.

Je ne veux pas signer

n'importe quoi.


HUGO

Il faut que tout

soit réglé avant

que vous soyez

dans les Dead Poitras.

Sinon,

ça ne fait pas sérieux.

Mettez vos initiales

sur chaque page.


SAMI

Hein? C'est quoi ça?

Page 2, il faut

changer nos noms?


BRANDON-LEE

Ah, c'est bien

hot,ça!

Sami Chill

et Brandon-Star! Wow!


SAMI

OK, regarde, je ne veux pas

être bête, Hugo,

mais il faut qu'on pratique.


HUGO

Dernière affaire...

Je vous ai apporté un

spray Hugo Magic semi-luisant.

Mettez ça avant l'audition.

Avec ça et vos nouveaux noms,

les Dead Poitras seraient caves

de ne pas vous engager.


BRANDON-LEE

Hé, moi,

je te suis à 100%.


SAMI

Mes parents et ma soeur

arrivent dans même pas

dix minutes,on n'aura pas

le temps de pratiquer.


HUGO

All right,on va être en

pleine forme pour demain.


BRANDON-LEE

Yes!


HUGO

(Propos en anglais)

Come on.

SAMI)

Et toi aussi,

couche-toi de bonne heure.


Le lendemain, SAMI, BRANDON-LEE et JENNIFER discutent dans les corridors de l'école.


BRANDON-LEE

Je suis en feu, là,

j'ai super bien dormi.

J'ai écouté toutes les tounes

de relaxation de la mère

de Jenn et honnêtement,

le fait qu'Hugo s'occupe

de notre carrière,

ça me rassure bien gros.


Les trois amis entrent au local, où un piano s'est ajouté.


SAMI

Hein? Il y a un piano ici?


JENNIFER

C'est quelqu'un qui l'avait

apporté pour le Guatemala,

Il n'y avait plus de place

dans le local du journal,

ça fait qu'on l'a mis ici.


BRANDON-LEE

Bon, je vais aller

me préparer pour la pratique.


SAMI

OK, fais ça vite.

OK...


SAMI joue une mélodie au piano.


JENNIFER

Hé, tu es

vraiment bon.


SAMI

Merci.

J'ai étudié le piano

pendant cinq ans

quand j'étais plus jeune.


JENNIFER

Non, non, mais tu es...

Tu es comme...

Tu es vraiment bon, là.


SAMI

Tu ne m'as jamais dit

que j'étais vraiment bon

à la guitare.


JENNIFER

(Gêné)

Bien... Bien, oui, là.

Il me semble...


SAMI

OK. Mais je trouve ça bizarre

que tu me dises ça

deux heures avant mon audition.


JENNIFER

Mais je n'ai jamais dit

que tu n'étais pas bon

À la guitare,

je dis juste qu'au piano-


VINCENT entre au local.


VINCENT

Wow! C'est bien hot!

SAMI)

C'est toi qui joues de même?

Hein? Tu devrais t'y remettre,

tu as un gros talent.


SAMI

Je pense que

vous ne comprenez pas

que mon audition, c'est

à la guitare, pas au piano.


VINCENT

Calme-toi.


BRANDON-LEE revient avec du gel dans les cheveux.


BRANDON-LEE

Bon.

Est-ce qu'on pratique?

Grouillez-vous, là, mon linge

ne sera plus à la mode.


SAMI

(Riant)

OK.

VINCENT et JENNIFER)

Laissez-nous tranquilles.


VINCENT

Euh, tu ne m'oublies pas

ce midi, hein, Jenn?


JENNIFER

Non, promis.

Tu sais, Sami,

c'est juste une audition, là.

Ce n'est pas si grave si ça

ne se passe pas si bien que ça.


SAMI

Parce que tu penses que

ça ne se passera pas bien?


JENNIFER

Bien, non, mais je disais

juste ça pour t'encourager.


SAMI

(Soupirant)

Ne dis plus rien,

s'il te plaît, OK?


JENNIFER

OK. Désolée.


JENNIFER quitte le local.


SAMI

Trois, quatre,

cinq, six--


SAMI et BRANDON-LEE jouent quelques notes et la cloche du début des cours sonne.


SAMI

(Découragé)

Non...


Plus tard, SAMI et BRANDON-LEE mangent à la salle des pas perdus.


BRANDON-LEE

Ah, ça chauffe,

ça chauffe.

C'est écoeurant.


SAMI

Comment ça?


BRANDON-LEE

J'ai du

spray d'Hugo

dans l'oeil.


SAMI

Contrôle-toi, notre audition

est dans quelques minutes.


BRANDON-LEE

Voyons, c'est moi

où il y a des taches noires

qui se promènent partout?


SAMI entend de la musique provenant d'un autre local.


SAMI

C'est quoi ça?

C'est la radio?


BRANDON-LEE

Non, non, c'est les gars qui

passent l'audition avant nous.


SAMI

Non, je ne file pas, il faut

que j'aille aux toilettes.


HUGO

Bon. Êtes-vous prêts,

les gars?

BRANDON-LEE)

Pas obligé de me faire un clin

d'oeil, je suis de ton bord.


BRANDON-LEE

Hein? Bien, non,

j'ai du

spray dans les yeux.


HUGO

Oh, boy... Il ne faut pas.

Ça brûle, hein?

Ce n'est pas bien grave,

ça se peut que tu vois

des points noirs,

mais ça ne dure pas plus

que deux, trois jours.


BRANDON-LEE

Hein?


HUGO

C'est à votre tour.

Come on, let's go.


SAMI

Non, on va laisser faire.


BRANDON-LEE

Oui, oui.


Chez les Beaucage, VINCENT et JENNIFER discutent avec MARIE et BRIGITTE. Distraite, JENNIFER écrit dans un cahier.


VINCENT

Et je trouve que c'est

une question de justice sociale.


MARIE

Hum! De justice sociale?

Explique-moi ça.


VINCENT

Mais pourquoi il y aurait

deux règlements différents pour

des enfants presque du même âge

qui vivent dans la même maison?


MARIE

Parce que vous n'avez pas

les mêmes parents?


JENNIFER

Moi non plus, hein,

je ne trouve pas ça juste.


VINCENT

Et le plus important,

autant pour Jenn

que pour moi, c'est que...

Bien, si on arrive

en même temps, on va être

beaucoup plus en sécurité, hein!

À deux, il ne peut rien arriver.


BRIGITTE

Ah, bien, je trouve

que tu as raison là-dessus.


MARIE

C'est vrai.


JENNIFER

Jenn, qu'est-ce

que tu fais?


JENNIFER

Un travail à remettre

pour cet après-midi.


BRIGITTE

Tu as l'air de faire ça

pas mal vite, je trouve.


JENNIFER

Bien, non. Bien, non.


BRIGITTE

Ce n'est pas quelque chose que

tu aurais dû faire hier soir?


JENNIFER

Bien, non...

Bien, non.

Parce que ce n'était pas

mon travail d'équipe.


BRIGITTE

Ah... Ça fait que si je comprends

bien, Vincent fait tout ça

pour pouvoir aller faire

des travaux d'équipe le soir?


JENNIFER

Euh...


À la salle des pas perdus, HUGO essaie d'encourager SAMI et BRANDON-LEE.


HUGO

Là, là, les gars, c'est

votre gérant qui vous parle.

Je le sais que vous avez Dead

Poitras de tatoué sur le coeur.


SAMI

Je ne peux pas y aller,

même ma voix tremble.


HUGO

Tu ne vas pas là pour chanter.


BRANDON-LEE

Moi, je ne vois plus rien.


HUGO

Non, les gars,

vous n'êtes pas des lâcheurs.

Sami Chill, Brandon-Star,

moi, là, je le sais

que vous êtes les meilleurs.

Vous allez montrer

aux Dead Poitras que...

que vous pouvez aussi être

des Dead Poitras.

Et des écoeurants

de Dead Poitras.


SAMI

Euh, Hugo--


HUGO

Tut, tut!

Je veux vous entendre

jouer la toune

La société des vidanges

mieux que cette toune-là

n'a jamais été jouée

auparavant, OK? OK?


BRANDON-LEE

OK...


HUGO

Come on, let's go.

C'est à votre tour,

let's go. Yes, sir!


SAMI et BRANDON-LEE se dirigent avec confiance vers le local.


Chez les Beaucage, JENNIFER se confesse auprès de sa mère.


JENNIFER

OK, là, j'avoue,

je ne vais pas

au casse-croûte pour faire

un travail d'équipe.


BRIGITTE

Ah...

Bien, je commence

à comprendre bien

des affaires, moi, là.


JENNIFER

Même si j'étais restée

À la maison,

ça n'aurait rien changé.

Je l'avais complètement oublié,

ce travail-là.


VINCENT

Bien, oui. Elle avait oublié,

ce n'est pas sa faute.


JENNIFER

J'avais trop de choses

en tête.


MARIE

Vous avez raison,

il faut qu'on fasse

quelque chose avec

votre heure de rentrée.


BRIGITTE

Et je trouve que c'est

un bon argument quand tu dis

que tu ne veux pas rentrer

toute seule le soir.


JENNIFER

Ah, oui?


MARIE

C'est une bonne idée que

vous reveniez en même temps,

mais on va ajuster

un peu

l'heure pour les soirs

de semaine.

Qu'est-ce que tu en penses?


BRIGITTE

Moi, je pense que 8 h 30,

ce serait bien raisonnable.

Même heure pour les deux.


VINCENT

Maman!


JENNIFER

C'est trop chien.


MARIE

C'est une question

de justice sociale.


À la salle des pas perdus, HUGO attend nerveusement le retour de SAMI et de BRANDON-LEE. Ils finissent par arriver.


HUGO

Hé, les gars,

je vous ai entendus jouer,

c'était écoeurant,

c'était écoeurant.


SAMI

Je suis vraiment content.

Je suis soulagé

qu'on l'ait fait.


BRANDON-LEE

On n'a jamais joué bien

de même. Tu étais écoeurant.


SAMI

Toi aussi!

Tu es Monsieur Beat!


HUGO

Et vous êtes dedans?

Vous êtes des Dead Poitras?


SAMI

Ah, non, ça n'a pas marché.


BRANDON-LEE

Mais ils nous ont laissé jouer

la toune au complet et ça,

c'est pas pire pantoute.


SAMI

Ils ont dit que si on continue

à pratiquer, on va être

d'un bon calibre

dans quelques années.


HUGO

Ah, j'aime ça, les gars.

Chaque grand musicien a déjà

connu des échecs.

Ça fait qu'il y a

au moins ça de réglé.

Il reste juste

les succès à venir.


SAMI

Et moi, je devrais peut-être

recommencer le piano.

J'ai vraiment aimé ça

en jouer tantôt.


HUGO

Tu pourrais jouer

du clavier aussi.


SAMI

Ah, oui! Dans un groupe

qu'on ferait nous même.


BRANDON-LEE

Mets-en!


HUGO

Moi, je suis

avec vous autres à 200%.

Je vais refaire

un nouveau contrat,

je vais organiser

votre tournée

(Propos en anglais)

international.

(Propos en français)

Je vais vous aider

À choisir vos tounes

pour votre album de Noël.


BRANDON-LEE

(Propos en anglais)

International?


SAMI

Noël?


BRANDON-LEE

Tu veux dire

dans d'autres pays?


HUGO

Pas nécessairement,

mais écoute, toute est possible.

Le monde va triper,

ça va être écoeurant!


BRANDON-LEE

Le monde?


HUGO

Oui, le monde.

Lui, lui, lui. Et elle.


BRANDON-LEE

Ah, oui, oui.


Fin de l'épisode


SAMI

Envie de t'amuser?

Les personnages

de Subito texto t'attendent

sur le site web

de l'émission.


Texte informatif :
tfo.org/subitotexto


Générique de fermeture


Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par