Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

The Allard-Fraser-Prud'hommes

As a joke, Maude and Mélanie organize a date between Jean-Pierre and Stéphanie. But unexpectedly, the two parents fall in love! The girls are horrified: He who laughs last…



Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Début générique d'ouverture

Titre :
Subito texto

Titre :
Fin générique d'ouverture


MAUDE marche dans les couloirs de l'école en regardant l'écran de son téléphone. MÉLANIE s'approche d'elle et lit par-dessus son épaule.


MÉLANIE

Qu'est-ce que tu fais là?


MAUDE

(Sursautant)

Ah! Arrête de m'espionner!


MÉLANIE

Qu'est-ce que tu fais

sur un site de rencontres?


MAUDE

C'est pas de tes affaires.


MÉLANIE

Tu veux te trouver un chum?

C'est juste des vieux croûtons

sur ce site!

Ferme ça tout de suite!


Dans le salon étudiant, SAMI joue du piano. BENJAMIN arrive près de lui.


BENJAMIN

Salut! Veux-tu un pogo?


SAMI

Un pogo le matin?


BENJAMIN

C'est une saucisse

avec de la pâte.

C'est comme un déjeuner

crêpe saucisse.


SAMI

Non, merci. Mais tu le sais,

je mange pas de porc.


BENJAMIN

Pas de trouble,

ils sont 100 % bœuf!

Ils sont encore très chauds

et très délicieux.

Vas-y, goûte!


SAMI prend une bouchée du pogo.


BENJAMIN

Bon, tu vois!


SAMI

Où t'as pris tout ça?

As-tu planté

un arbre à pogos?


BENJAMIN

Bien non! Ils étaient dans

la poubelle du casse-croûte.


SAMI

(Grimaçant)

Quoi? C'est dégueu!


BENJAMIN

Non, pas exactement dans

la poubelle du casse-croûte.

La compagnie a demandé

À ma mère

de les jeter parce qu'il

y aurait peut-être eu

un problème de fabrication

À l'usine.


SAMI

Mais là, c'est pas mieux.

Ils sont peut-être avariés!

Veux-tu m'empoisonner?


SAMI remet le pogo dans le sac de BENJAMIN avec dégoût.


BENJAMIN

Ah! Quand ils ont demandé

À ma mère de les jeter,

on avait déjà vendu

la moitié d'une boîte.

On a jamais eu de problème.

Même moi, j'en ai mangé

et j'ai pas été malade.


SAMI

Mais si la compagnie

demande de les jeter...


BENJAMIN

Je te jure qu'il y a

aucun problème, OK?

Je vais même te le prouver.


BENJAMIN prend deux pogos et les met dans sa bouche.


SAMI

Hein?


BENJAMIN

(Parlant la bouche pleine)

Ah!

Ah! Ah... Tu vois?


SAMI

Ha! ha! ha!


BENJAMIN

Je suis même pas mort!


SAMI

T'es con!

Attends, bouge pas.


SAMI prend une photo de BENJAMIN avec son téléphone. MONA entre à ce moment-là dans le salon.


MONA

Jeune homme!

Tu me donnes ce cellulaire.


BENJAMIN retire les pogos de sa bouche. SAMI est dépité.


BENJAMIN

Buah!


Dans la salle des pas perdus, MÉLANIE cherche à savoir ce que MAUDE fait.


MAUDE

Je me cherche pas de chum!


MÉLANIE

Que fais-tu

sur Sport et compagnie, d'abord?

C'est un site de rencontre.


MAUDE

Arrête de crier!


MÉLANIE

Si tu veux te magasiner

du linge,

je t'annonce que t'es pas

sur le bon site.


MAUDE

J'ai su que ma mère

fréquentait ce site-là.


MÉLANIE

Mon père aussi.


MAUDE

Je sais; moi,

ma mère, c'est nouveau,

et je voulais voir quel genre

d'homme elle pouvait rencontrer.


MÉLANIE

Si ça se passe

comme avec mon père,

je te garantis qu'elle est pas

près de rencontrer quelqu'un.


MAUDE

Tant mieux! Je suis vraiment

pas certaine que ça me tente

d'avoir un beau-père, beurk!


MÉLANIE

Ah bon? Moi,

j'aimerais

full ça,

avoir une belle-mère,

mais une cool.

On irait magasiner ensemble

toutes les semaines,

on s'échangerait du maquillage

et on irait voir des shows

électro-pop hip-hop.


MAUDE

Sauf que c'est pas toi

qui choisis.


MÉLANIE

Hum... Je pense à ça...

Ta mère, est-ce qu'elle a mis sa

photo sur le site de rencontre?


MAUDE

Non, pourquoi?


MÉLANIE

Mon père non plus.

Il a enlevé

celle du mont Everest,

et il n'en a pas mis

une autre depuis.

Puis... je connais

son mot de passe.


Les deux filles se regardent d'un air entendu. Dans le salon étudiant, SAMI tente de se défendre.


SAMI

Qu'est-ce que

j'ai fait de mal?


MONA

Bien là! Tu connais

le règlement.

Il est interdit de prendre

des photos dans l'école.


SAMI

J'ai pas pris de photo.


MONA

Ah non?


SAMI

Bien non!

J'allais prendre une photo.

Vous m'avez pas laissé le temps,

donc j'ai rien fait de mal.


MONA

T'as pas pris de photo, hein?

Je vais vérifier ça.


SAMI

Non, c'est correct,

pas besoin de vérifier.

Je... J'avoue,

j'ai pris une photo.


MONA

Bon! Je suis contente de voir

que la mémoire te revient.


SAMI

C'est une photo de Benjamin,

et il était d'accord.


MONA

Pas moi!


BENJAMIN

Come on! Si je vous donne

un pogo,

acceptez-vous de nous donner

le cellulaire, hein?


MONA

Hum... Vous voulez

m'acheter? Ha!

Ça s'appelle tentative de

corruption à l'aide d'un pogo.


MONA prend le pogo et le place dans un sac de plastique.


MONA

Vous améliorez pas

votre cas!


MAUDE et MÉLANIE sont assises à une table dans la salle des pas perdus. MÉLANIE lit le message qu'elle vient de composer en se faisant passer pour son père.


MÉLANIE

« Bonjour, Steph47.

« On dit de moi que je suis

bel homme, musclé... »

(S'adressant à MAUDE)

Ta mère aime ça,

les gars musclés?


MAUDE

Je sais pas, moi!

De toute façon, écris pas ça.

Ton père

est pas vraiment musclé.


MÉLANIE

Non, mais si on veut

que ta mère

accepte l'invitation

de mon père...

Tu sais, d'habitude,

quand tu mets pas ta photo

sur un site de rencontre,

c'est parce que tu fais peur.


MAUDE

Ouais...

Tu penses vraiment

que ça va marcher, ton plan?


MÉLANIE

Bien oui! C'est sûr!

Quand ils vont se rencontrer,

ils vont se rendre compte

que ce site-là

est vraiment pas pour eux.

En plus, c'est drôle.


MAUDE

Hum! Oui.

C'est vrai que j'aimerais ça,

être un petit oiseau

pour voir leur face

quand ils vont se rendre compte

qu'ils ont rendez-vous ensemble.


Elles rient toutes les deux. SAMI et BENJAMIN sont à l'aréna près des trophées.


BENJAMIN

Merci de m'aider.

Ça fait un mois que ma mère

me demande de faire ça.


SAMI prend un des trophées sur une tablette.


SAMI

Ayoye! Gagnant

du tournoi de peewee de 1984!

C'est vieux, ça!

Je parie que dans ce temps-là,

ils jouaient encore au hockey

avec des bouses

de vache gelées!


BENJAMIN

Presque aussi vieux

que ton cell! Ha! ha! ha!


SAMI

Merci de m'en parler,

j'essayais de pas y penser.


BENJAMIN

Come on, Sami! Relaxe avec ça,

il est pas perdu.

Tu vas le ravoir,

c'est sûr.


SAMI

Tu comprends pas;

si Mona fouille dedans,

elle va voir les photos

de moi et Jen.

D'un coup qu'elle va raconter

À tout le monde

qu'on sort ensemble!


BENJAMIN

Non, elle fera pas ça.


SAMI

On parle de Mona,

quand même.


BENJAMIN

Regarde. Mange un pogo,

ça va te changer les idées.


SAMI

Non, j'ai pas

vraiment faim.


BENJAMIN

Depuis quand pas avoir faim,

c'est une excuse

pour pas manger de pogo?


SAMI

Si t'en as trop, pourquoi

t'essaies pas de les vendre?


BENJAMIN

C'est une bonne idée, ça!

J'y avais pas pensé...

Hein!


M. PRUD'HOMME arrive avec son sac de sport sur l'épaule.


M. PRUD'HOMME

Bonsoir, les gars!


BENJAMIN

M. Prud'homme,

voulez-vous un pogo?

Je vous le vends 50 cennes,

je vous fais un spécial.


M. PRUD'HOMME

Non, merci,

je vais manger plus tard.

Je suis venu jouer au badminton

avec une dame.


BENJAMIN

Ouh!


M. PRUD'HOMME

Non, j'ai dit jouer

au badminton, hein.

D'ailleurs, vous auriez pas vu

une dame de taille moyenne,

poids proportionnel à sa taille,

avec une raquette de badminton?


BENJAMIN

Non.


M. PRUD'HOMME

Non?

En fait, si vous en voyez une

qui cherche un homme

de taille moyenne poids

proportionnel à sa taille

avec une raquette

de badminton,

dites-lui que je l'attends

À l'entrée.


BENJAMIN

Ah, M. Prud'homme!

Si vous voulez,

je peux vous faire un spécial

si vous voulez manger des pogos

en tête à tête après!

Deux pour 75 cennes.


M. PRUD'HOMME

Ha! Non...


M. PRUD'HOMME s'éloigne.


BENJAMIN

Ha! ha! ha!

Avoue qu'elle est bonne!


SAMI

Elle va être meilleure

quand Mona va m'avoir

redonné mon cell.

Bon! Ça fait que tout ça,

c'est pour jeter?


BENJAMIN

Bien oui!


SAMI prend un tissu rouge qui traîne sur la table.


SAMI

C'est quoi, ça?

C'est sûrement pas

un chandail de hockey.


BENJAMIN

Non, Ça, c'est le chandail

d'un joueur de ping-pong,

Patrick Chen.


SAMI

Est-ce que je peux

le prendre?


BENJAMIN

Oui, pour quoi faire?


SAMI

Récupérer mon cell.


BENJAMIN

Ah...


Le soir venu, MÉLANIE et MAUDE sont assises à la table de la cuisine chez les Allard-Fraser pour faire leurs devoirs.


MÉLANIE

J'ai tellement hâte de voir

la face de ta mère

quand elle va rentrer!


MAUDE

Oui, j'espère

qu'elle va quand même pas

trop être déçue

de sa soirée.


MÉLANIE

Maude, c'est ça, le but!

Il faut qu'elle rentre ici

en se disant:

« Moi, les sites de rencontre,

plus jamais. »


STÉPHANIE arrive à la maison à ce moment-là.


STÉPHANIE

Allo, allo!


MAUDE

Chut!


STÉPHANIE s'approche.


STÉPHANIE

Salut, les filles! Ça va?


MAUDE

Oui, toi?

Comment ça s'est passé,

le badminton?


STÉPHANIE

Bien... je suis

un peu rouillée, mais...

je me suis

beaucoup amusée, vraiment!


MAUDE

Ah oui?


STÉPHANIE

Hum, hum.


MAUDE

Tant mieux...


STÉPHANIE

Excuse-moi d'arriver

plus tard que prévu,

on est allés

prendre un verre après.


MÉLANIE

Avec mon père?


STÉPHANIE

Ouais. Mais comment tu savais

que je jouais au badminton

avec ton père?


MAUDE soupire.


MÉLANIE

Euh... je savais pas,

c'est juste que...

mon père aussi allait

jouer au badminton ce soir,

je me suis dit que ça devait

forcément être avec vous.


STÉPHANIE

(En riant)

Bien oui! On était sûrement

les deux seules personnes

qui jouent

au badminton ce soir!


MÉLANIE

Je sais pas, je connais

tellement pas ça, le badminton.


MAUDE

Hum! Ça fait que là,

si je comprends bien,

t'es comme genre sortie avec

M. Prud'homme? Ha! ha! ha!


STÉPHANIE

Oui, pourquoi?

Ça cause un problème?


MAUDE

Non, non, c'était juste

pour savoir.


STÉPHANIE

J'avoue que c'est quand même

un drôle de hasard

qu'on se soit retrouvés

À jouer ensemble.


MÉLANIE

Bien oui, hein!

Le monde est petit.


STÉPHANIE

Oui... Ça m'a permis

de le découvrir

en dehors du travail, puis...

franchement...

j'ai pas été déçue!

Même qu'on a prévu se revoir.

C'est le fun, hein?


MÉLANIE ET MAUDE

(Découragées)

Bien oui...


Le lendemain, MAUDE dit sa façon de penser à MÉLANIE alors qu'elles sont aux casiers.


MAUDE

Toi et tes idées! J'aurais dû

me douter que ça virerait mal!


MÉLANIE

Je pouvais pas savoir!

D'habitude, chaque fois

que mon père

rencontre une femme,

ça marche pas.

C'est peut-être ta mère qui

est un peu trop désespérée!


MAUDE

Franchement!


MÉLANIE

C'est la première femme

qui s'intéresse à lui

depuis 100 ans!


MAUDE

Bon! Là, on va arrêter

de paniquer.

Elle a dit qu'elle a passé

une belle soirée,

mais ça veut pas dire

qu'elle est en amour!


MÉLANIE

Mon père, il était vraiment

bizarre quand je suis arrivée.

Il était

comme trop content!

Il chantait

Comme j'ai

toujours envie d'aimer.


MAUDE

C'est peut-être pas relié.

Il est peut-être de bonne humeur

pour autre chose.


MÉLANIE

Maude, ce matin,

il m'a appelée Stéphanie.


MAUDE

(Horrifiée)

Non... Ça se peut pas!

Nos parents peuvent pas

sortir ensemble!


MÉLANIE

Imagine s'ils décident

de vivre ensemble...


MÉLANIE et MAUDE s'imaginent un scénario plutôt malheureux qui est présenté dans la scène imaginaire suivante : M. PRUD'HOMME et STÉPHANIE dégustent un repas à la table de la cuisine STÉPHANIE présente une bouchée à M. PRUD'HOMME avec sa fourchette. Ce dernier l'avale avec plaisir. À genoux par terre, MÉLANIE frotte le plancher avec une brosse et un seau.


M. PRUD'HOMME

Mmm...


STÉPHANIE

Mmm...


MÉLANIE

Ah... Ah! Je suis

tellement fatiguée!

Je ne sens plus mes bras

À force de frotter!


STÉPHANIE

(S'adressant à MÉLANIE)

Une grande famille,

ça salit.

Tu vas t'habituer.


MÉLANIE

Avant, au moins,

quand je faisais des tâches,

mon papa, il me donnait

une allocation.


STÉPHANIE et M. PRUD'HOMME se regardent en riant aux éclats.


M. PRUD'HOMME

Non, mais maintenant qu'on

forme une famille,

il faut que tout le monde

soit égal.

Non, pas d'allocation

pour personne.

Prends exemple sur ta demi-

sœur; elle se plaint pas, elle.


MAUDE est derrière le comptoir et dépose de lourds chaudrons.


MAUDE

C'est parce que je suis

trop occupée pour me plaindre!


STÉPHANIE

Une grande famille,

ça salit.

Tu vas t'habituer.


MAUDE est épuisée. Elle tente de se retenir au comptoir, mais elle s'effondre. MÉLANIE l'attrape alors qu'elle tombe.


MÉLANIE

Maude...

Maude, ça va?


MAUDE

(Gémissant)

Ah... Je suis tellement tannée

de dormir dans le garage

avec ma sœur

et ma demi-sœur.


STÉPHANIE

Comment expliquer?

On avait besoin de votre chambre

pour entreposer la collection

de roches de Jean-Pierre.


MAUDE

Vous pouvez bien avoir

une roche à la place du cœur!


STÉPHANIE

Sois donc pas si égoïste!

Il aime tellement ça, Jean-Pierre,

les petits cailloux.

Hein, mon petit caillou?

T'aimes ça, hein?


M. PRUD'HOMME

Oui, j'aime ça.

Toi et les roches,

vous êtes

mes deux grands amours.


STÉPHANIE

Oh!


MÉLANIE

Puis nous?

On ne compte plus?


STÉPHANIE et M. PRUD'HOMME rient aux éclats.


MÉLANIE ET MAUDE

(Criant de désespoir)

Non!


MÉLANIE et MAUDE sortent de la rêverie. Elles reviennent à la réalité devant les casiers.


MÉLANIE

Il faut absolument les

empêcher de tomber en amour!


MAUDE

Ils sont pas en amour,

c'est un juste un cauchemar.


STÉPHANIE arrive près d'elles.


STÉPHANIE

Bonjour, les filles!


MAUDE

Maman!


STÉPHANIE

Comment va

ton père, Mélanie?


MÉLANIE

Bien. Pourquoi?


STÉPHANIE

Pour savoir!

Je pense

que j'ai un petit faible

pour les hommes

qui me font rire.

Tu dois pas

t'ennuyer avec lui, hein?


MÉLANIE

Ça dépend,

parce que la plupart

du temps, là,

il est pas drôle pantoute.


STÉPHANIE

Je te crois pas!


MÉLANIE

Vous le connaissez pas assez.

Souvent, à la maison,

il... pète dans le salon,

puis à table!


STÉPHANIE

Oh oui?

Bah! Comme on dit,

on ne sent bien

qu'avec le nez du cœur!


MÉLANIE ET MAUDE

(Interloquées)

Hein?


STÉPHANIE

Il faut que j'y aille,

j'ai justement

rendez-vous avec Jean...

M. Prud'homme!

Ha! ha! ha! Bye!


STÉPHANIE s'éloigne.


MÉLANIE

Ark!

Ils sont vraiment en amour.


MAUDE

T'as raison.

Il faut absolument empêcher

que ça aille plus loin.


Dans la salle des pas perdus, BENJAMIN vend des pogos.


BENJAMIN

Et voilà!

Ça va faire 50 sous.

Merci.

(S'adressant à SAMI)

Ton idée de vendre mes pogos

était vraiment bonne.

J'en ai déjà vendu au moins 20.


SAMI

Justement,

est-ce que je t'ai dit

que je prenais

50 % des profits?


BENJAMIN

Quoi?


SAMI

Ha! ha! ha!

Mais sérieusement,

c'est moi qui t'en dois une

pour l'idée du chandail

de ping-pong.


SAMI tient une boîte cadeau dans ses mains.


BENJAMIN

Que veux-tu faire

exactement avec ça?


SAMI

Je vais le donner à Mona.

Elle tripe tellement

sur le ping-pong!

Elle va vraiment

être contente,

elle va me donner mon cell

tout de suite.


BENJAMIN

Hum... Pas fou!


SAMI entre dans le salon étudiant dans lequel se trouve également le bureau de MONA. Il se racle la gorge pour l'aviser de sa présence. MONA mange un pogo et s'en cache.


MONA

Oh! C'est pas

ce que vous pensez.


BENJAMIN

Ah! C'est le pogo

que je vous ai donné hier, ça!

Si vous voulez,

je peux vous en donner un

qui est encore chaud, hein.


MONA

Oh non, pas besoin!

Je prenais juste

une petite bouchée

pour m'assurer

de la fraîcheur.


SAMI

Est-ce que je peux

vous parler?


MONA

Bien sûr. Hum!


SAMI fait signe à BENJAMIN de s'éloigner. Il dépose ensuite sa boîte cadeau sur le bureau de MONA.


SAMI

J'ai... J'ai un

petit cadeau pour vous.


MONA

Un cadeau pour moi?

Mais en quel honneur?


SAMI

Bof! Pour...

Mettons que je me suis dit

que ça pourrait

vous faire plaisir.


MONA

Bien là!

C'était pas nécessaire, c'est...

c'est trop!

T'aurais pas dû!


SAMI

Ouvrez-le

pour commencer.


MONA ouvre la boîte et en retire le t-shirt. Elle tient le t-shirt devant elle pendant un moment.


MONA

Ha! Oh! Oh!


SAMI

Ah! Je le savais,

que ça vous ferait plaisir!


MONA

J'imagine que tu te trouves

drôle, là, hein?


SAMI

Quoi? Vous l'aimez pas?


MONA

D'après toi?


SAMI

Moi, je sais pas.

Mais votre face a pas l'air

de l'aimer, elle.


MONA

T'as voulu te venger parce que

j'ai confisqué ton cellulaire!

C'est ça, hein?


SAMI

Mais Mona, je voulais

vous faire un cadeau.


MONA

(Hors d'elle)

T'appelles ça un cadeau, toi?

Un chandail de Patrick Chen?


SAMI

C'est pas un joueur

de ping-pong?


MONA

Oh! Patrick Chen,

c'est le joueur de ping-pong

que je déteste le plus!

C'est un arrogant,

un tricheur...

Ah! Tout le contraire

de mon beau Xu Xin.


SAMI

Zou qui?


MONA

Tu connais pas Xu Xin?

Qu'est-ce qu'ils vous apprennent

À l'école? Ah!

Je me rappelle, en 1992,

lors de la finale

de la coupe du monde

de ping-pong

quand Patrick Chen

a fait semblant

d'échapper sa raquette

et que Xu Xin

l'a reçue en plein front!

Il a été obligé

de déclarer forfait.

C'est le tricheur à Patrick Chen

qui a gagné!


SAMI

Je savais pas ça.


MONA

T'aurais dû!

Là, j'espère que t'es content

parce qu'à cause de toi

et ton chandail,

je vais passer

une très mauvaise journée!


SAMI

Si vous voulez, je peux vous

en débarrasser tout de suite

et on fait comme si de rien...


MONA

(Mettant la main sur la boîte)

Non! Trop tard.


STÉPHANIE et M. PRUD'HOMME sont assis dans le bureau du directeur.


STÉPHANIE

Vous auriez dû voir la face

qu'elles ont faite

quand je leur ai dit: On ne sent

bien qu'avec le nez du cœur.


Ils rient.


M. PRUD'HOMME

J'imagine que ça,

ç'a dû les surprendre!

Mais... pour en revenir

À ce que Mélanie a dit...

c'est pas vrai, hein.

Non, je pète

quasiment jamais.

Sauf une fois, au chalet

du lac aux Brûlots,

mais c'est parce que

j'avais mangé du chou.


STÉPHANIE

C'est beau, M. Prud'homme,

je vous crois.


M. PRUD'HOMME

Bon!

En tout cas, les filles

vont avoir leur leçon.


STÉPHANIE

Bien... je pense qu'elles

l'ont suffisamment eue, hein?


M. PRUD'HOMME

Hein? Non, non!

On va pas arrêter ça là!

Non, la prochaine étape,

c'est celle que je préfère.


STÉPHANIE

Ah! Peut-être,

mais peut-être que c'est

pas nécessaire non plus.


M. PRUD'HOMME

Non, non, non!

J'y tiens!

On va pas déjà avoir notre

première chicane de couple!


STÉPHANIE

Ha! ha! ha!

OK, d'abord!


M. PRUD'HOMME

Yes!


Ils rient ensemble. MÉLANIE arrive à ce moment-là.


MÉLANIE

Bonjour. Je peux savoir

ce que vous faites, là?


M. PRUD'HOMME

Ah bien, on discutait,

mais on avait terminé, là.


STÉPHANIE

Oui.


M. PRUD'HOMME

Bon! Bien...

Bonne journée, Steph.


M. PRUD'HOMME s'approche pour embrasser STÉPHANIE. Celle-ci l'arrête aussitôt.


STÉPHANIE

Ha! ha! ha!

M. Prud'homme!

Pas à l'école.


M. PRUD'HOMME

Bien non, excuse-moi.

Je sais pas ce qui m'a pris.


M. PRUD'HOMME regarde STÉPHANIE s'éloigner. Il se tourne ensuite vers MÉLANIE.


M. PRUD'HOMME

Oui, tu voulais

me voir, Mélanie?


MÉLANIE

Non. Ça va.

J'en ai assez vu.


MÉLANIE quitte le bureau en colère. M. PRUD'HOMME se tape dans les mains et rit. Plus loin, SAMI tente de calmer MONA.


SAMI

Bonjour! Est-ce que

ça va mieux?


MONA répond par un grognement tout en triturant le t-shirt de Patrick Chen.


SAMI

J'imagine que ça veut dire oui

en langage d'ours!

Je voulais juste savoir quand je

pourrais ravoir mon cellulaire.


MONA

J'ai pas eu le temps

d'y penser.

Je suis trop occupée

À penser

au petit fendant

À Patrick Chen!


SAMI

Non, mais s'il vous plaît,

Mona, j'en ai absolument besoin.

J'ai un appel

super important aujourd'hui.


MONA

T'avais juste

À y penser avant!


SAMI

Vous pourriez pas

me le donner aujourd'hui

et je vous le rends demain?


MONA

No. Si j'étais à ta place,

j'insisterais pas trop.

Je vais d'abord parler

de ton cas au directeur

et je t'en donnerai

des nouvelles après.


SAMI

Comment ça,

parler au directeur?


Le ventre de MONA se met à faire du bruit.


MONA

(Mettant la main sur son ventre)

Hum! Oh!


SAMI

Ça va?


MONA

Oui.


M. PRUD'HOMME arrive dans le local.


M. PRUD'HOMME

Mona, tu voulais me parler?


MONA

(S'adressant à SAMI)

Je te ferai signe quand tu

pourras récupérer ton téléphone.


SAMI s'éloigne. MONA se tient le ventre à deux mains.


M. PRUD'HOMME

Euh... ça va?


SAMI s'assoit plus loin, mais entend la conversation.


MONA

Un petit mal de ventre,

j'ai dû manger quelque chose.


M. PRUD'HOMME

Tu peux prendre congé,

si tu veux.


MONA

Non, ça va aller!

J'ai su de source sûre

que des nouveaux couples

se forment à l'école.


M. PRUD'HOMME

Tu veux parler

de qui, exactement?


MONA aperçoit SAMI qui leur prête oreille.


MONA

Sami? Je peux t'aider?


SAMI

Non. Non,

je m'en allais, justement.


MONA

J'ai su que vous avez

joué au badminton,

et que vous êtes allé prendre

une consommation avec Stéphanie.


M. PRUD'HOMME

Ah bon?

Comment ça, tu sais ça?


MONA

J'ai des yeux partout!

Je vois tout!


M. PRUD'HOMME

Ah bon. Si ça te rassure,

il y a absolument

rien de sérieux entre nous.


MONA

Ah!


M. PRUD'HOMME

Mais si jamais

ça le devient,

je vais fermer la porte

de mon bureau

quand on va s'embrasser,

ça te va?


MONA

Vous avez raison,

c'est pas de mes affaires.


Près des casiers, MÉLANIE raconte ce qui s'est passé à MAUDE.


MAUDE

(Hors d'elle)

Ils se sont embrassés

dans l'école?


MÉLANIE

Chut! Je te jure.


MAUDE

Ça se peut pas.


MÉLANIE

Je les ai vus!


MAUDE

Ils se sont embrassés comment?

Pas un gros

french, j'espère?


MÉLANIE

Non, plus comme...

En fait, mon père a essayé

d'embrasser ta mère,

mais elle était gênée

et elle a reculé.


MAUDE

OK! Donc, ils se sont

comme pas vraiment embrassés.


MÉLANIE

Juste parce que

j'étais là!

Sinon, c'est sûr

qu'ils s'embrassaient.


MAUDE

C'est quand même

moins pire.


MÉLANIE

Ils se cachent,

c'est pas mieux!

Chaque fois que la porte

du bureau de mon père

sera fermée, que penses-tu

que je vais m'imaginer?


MAUDE

Ark, arrête!


Non loin, SAMI marche dans le couloir avec BENJAMIN. Tout à coup, le ventre de SAMI se met à faire des gargouillis.


BENJAMIN

Il me reste cinq pogos,

je vais tous les avoir vendus.


SAMI

(Se tenant le ventre)

Tu devrais peut-être arrêter,

j'ai vraiment mal au ventre.


BENJAMIN

C'est quoi, le rapport?


SAMI

Mona aussi a mal au ventre.

Elle pense que c'est

quelque chose qu'elle a mangé.


BENJAMIN

Tu penses que c'est à cause

de mes pogos?


SAMI

Je sais pas, mais tous

les deux, on a mal au ventre

et on a mangé des pogos

peut-être avariés.


BENJAMIN

Ah! Moi,

je suis pas malade.


SAMI

Peut-être que ton estomac est

plus fort. Je sais pas, regarde.

Tout ce que je sais,

c'est que j'ai mal au ventre.


BENJAMIN

Hé, là, ça veut dire que tout

le monde à qui j'en ai vendu

va peut-être être malade?

Je vais être

dans le trouble, moi!


SAMI a de plus en plus mal au ventre et s'arrête de marcher.


BENJAMIN

Dis quelque chose! C'était ton

idée, de vendre les pogos!


SAMI

Oui, mais c'est tes pogos

qui rendent malade!

Mona a trouvé les photos

de moi et Jen

et elle en a parlé au directeur.


BENJAMIN

Ah oui?


SAMI

Ça se pourrait bien qu'elle

lui ait parlé des pogos aussi.

Elle est super fru »

À cause du chandail.


M. PRUD'HOMME passe près des casiers et salue MAUDE et MÉLANIE.


M. PRUD'HOMME

Salut, les filles!

À tantôt, hein?


MAUDE

(L'interpellant)

Comment ça,

« À tantôt »?


M. PRUD'HOMME

Quoi? Ta mère

t'a pas avisée?

Mélanie et moi,

on va souper chez vous ce soir.


MÉLANIE

Je le savais pas

moi non plus.


M. PRUD'HOMME

Ah! Bien là, tu le sais.


MAUDE

Il y a

une occasion spéciale?


M. PRUD'HOMME

Bien, on peut

dire ça, oui.

Ta mère et moi, on a une

grande nouvelle à vous annoncer.


MÉLANIE

Ah oui?

Quelle grande nouvelle?


M. PRUD'HOMME

Non, je préfère

en faire l'annonce

quand Stéphanie va être là,

étant donné que ça concerne

nos deux familles, hein?

À tantôt!


M. PRUD'HOMME s'éloigne. MAUDE et MÉLANIE sont atterrées.


MÉLANIE

Dis-moi que tu penses pas

la même chose que moi...


MAUDE

Je pense que je peux dire

adieu à ma chambre.


MÉLANIE

Et moi,

À ma grosse allocation.


MÉLANIE ET MAUDE

Non!


Dans le couloir, BENJAMIN tente de convaincre SAMI.


BENJAMIN

Il faut faire disparaître

les preuves rapidement.

Je vais tous les manger,

il m'en reste juste cinq.


SAMI

Pourquoi tu les jettes pas,

s'ils ne sont plus bons?


BENJAMIN

C'est vraiment une meilleure

idée, j'y avais pas pensé.


BENJAMIN met le sac de pogos dans la poubelle.


SAMI

Si j'étais toi,

je ferais le tour de l'école

pour voir s'il y a pas d'autres

personnes qui sont malades.


BENJAMIN

Pourquoi?

Je suis pas médecin!


Ils entendent MONA pousser un cri dans le salon étudiant.


SAMI

Mona a pas l'air

d'aller mieux.


BENJAMIN

Je vais y aller,

je pense.


MONA les aperçoit et les arrête.


MONA

Statue! Sami, à mon bureau!

Benjamin, tu t'éloignes pas,

j'ai affaire à toi après.


MÉLANIE et MAUDE arrivent à la maison des Allard-Fraser. MAUDE vide son sac sur la table de la cuisine.


MAUDE

Tiens! Puis toi,

vide ton sac sur le comptoir.

Ma mère haït ça quand on se

laisse traîner dans la cuisine.


MÉLANIE

Mon père aussi.


MAUDE

Et tes vêtements aussi!

Il faut se laisser traîner

le plus possible,

ma mère déteste ça.


MÉLANIE

Mon père aussi.

Finalement, c'est vrai

qu'ils s'entendent bien.


MAUDE

Dis pas ça!


MÉLANIE

Ah oui...


MAUDE et MÉLANIE laissent traîner leur manteau. Pendant ce temps, MONA parle à SAMI à son bureau.


MONA

Sami! Je sais tout.


SAMI

S'il vous plaît,

parlez-en à personne.


MONA

Trop tard! Tout le monde

sait que tu participes

À un réseau de vente

clandestine de pogos.


SAMI

Des pogos?


MONA

Ah! Si t'as oublié,

je peux

te rafraîchir la mémoire.

J'ai sûrement une photo

de ton ami Benjamin

la bouche pleine de pogos.


SAMI

Non, non! C'est correct,

je m'en souviens très bien.


MONA

Avoue que c'est Benjamin,

la tête dirigeante

du trafic de pogos!


SAMI

Euh... oui, mais...


MONA

Je le savais! Ah!

Hé, vous êtes chanceux, hein?

J'ai vérifié

avec le directeur,

et il y a aucun règlement

qui interdit le trafic de pogos.


SAMI

Pourquoi vous faites toute une

histoire si c'est pas interdit?


MONA

Pour l'entraînement!

Un surveillant d'école

doit toujours être aux aguets,

À l'affût, aiguiser ses réflexes

d'enquêteur, tu comprends?


SAMI

Oui...


MONA

Mais bon! Je veux

surtout te parler

du chandail

que tu m'as donné. Bon!

J'avoue qu'au début,

ça m'a choquée.

Je le hais tellement,

Patrick Chen!


SAMI

Ça paraissait pas

tant que ça.


MONA

Mais je me suis fait plaisir!

Je te jure,

je me suis lâchée lousse!


MONA sort le chandail tout tailladé de son tiroir et le montre à SAMI.


SAMI

Oh... C'était ça,

les cris, tantôt?


MONA

Hé! Si tu savais le bien

que ça m'a fait!


SAMI

Tant mieux, hein!


MAUDE et MÉLANIE se préparent le fameux souper.


MAUDE

OK, ils vont sûrement

vouloir nous annoncer

leur grande nouvelle

pendant le dessert.

Ça veut dire que pendant

le repas, il faut qu'on aie

une méga dispute

pour qu'ils changent d'idée.


MÉLANIE

OK. Euh... On pourrait

se lancer de la bouffe.


MAUDE

Je vais t'arroser

de ketchup.

Oui! Toi, tu vas me lancer

ton verre de lait!


MÉLANIE

OK. Attends un peu.

C'est vraiment pas juste.

Tu sauras que c'est beaucoup

plus difficile

de laver du ketchup

que du lait.


MAUDE

Mais le but, c'est juste

pour que nos parents voient

que c'est impossible, vivre

ensemble; on se lavera après.


MÉLANIE

OK.

Ah! On pourrait

se lancer des assiettes!


MAUDE

Oui, oui. Mais on va commencer

par la bouffe, OK?

Si ça marche pas, je te ferai

signe pour les assiettes.


MÉLANIE

OK!


Elles se tapent dans les mains.


MÉLANIE

Ils ont voulu la guerre...

ils vont l'avoir.


MAUDE

Ils vont tellement l'avoir!


MÉLANIE

Ça va faire boum!


MAUDE

Boum!


Pendant ce temps à l'école, MONA remet le cellulaire à SAMI.


MONA

Tiens! 24 heures,

c'est suffisant

pour une première offense.


SAMI

Mais, merci!


MONA

Hé! C'est pas mêlant!

J'avais des crampes

À force de rager

contre le petit fendant

À Patrick Chen,

mais là, c'est disparu.

Hé, je me sens

vraiment en paix...


SAMI

C'est drôle,

on dirait que moi non plus,

je n'ai plus mal au ventre.


MONA

Ah! Le stress et la colère,

c'est terrible

pour le corps.


SAMI

Ça veut dire que c'était pas

les pogos.


MONA

Pourquoi les pogos auraient

quelque chose à voir là-dedans?


SAMI

Pour rien, pour rien.

Je disais ça comme ça.


Chez les Allard-Fraser, M. PRUD'HOMME verse du pétillant dans des coupes.


M. PRUD'HOMME

Et voilà! Tiens.

En voulez-vous, les filles?

C'est un moût de pomme,

c'est sans alcool.


MAUDE

Merci, mais je vais prendre

un verre de lait.


STÉPHANIE

Euh... je pense

qu'il n'en reste plus.


MÉLANIE

Avez-vous du ketchup?


STÉPHANIE

Comme apéro?


STÉPHANIE et M. PRUD'HOMME se regardent en riant.


M. PRUD'HOMME

Alors, Stéphanie...


STÉPHANIE

Jean-Pierre...


M. PRUD'HOMME

À l'amour et à la famille.


STÉPHANIE

À l'amour

et à la famille.


STÉPHANIE et M. PRUD'HOMME croisent leur verre et prennent une gorgée. MÉLANIE fait un signe à MAUDE pour lui parler à l'écart.


MÉLANIE

Pas fort, ton plan!

T'as même pas vérifié

s'il y avait du lait.


MAUDE

D'habitude, il y en a

tout le temps.


M. PRUD'HOMME et STÉPHANIE s'approchent d'elles.


M. PRUD'HOMME

Bon, bien, les filles,

on vous fera pas languir

trop longtemps.

On va vous annoncer

la grande nouvelle.


MÉLANIE

Déjà? Non, mais attendez!

On n'a même pas encore mis

la table, les assiettes...


STÉPHANIE

Ça sera pas compliqué.

Je suis allée acheter des choses

chez le traiteur

et on va manger dans des

assiettes en carton. Ça vous va?


MÉLANIE

Mais du carton,

ça se casse pas.


STÉPHANIE

Je croirais pas, non.

Pourquoi?


MÉLANIE

Pour rien.


STÉPHANIE

Ah! Je peux mettre ça

au four tout de suite,

si vous avez faim.


M. PRUD'HOMME

Je te donne

un coup de main.

Les filles, hein,

ramassez vos affaires.


MÉLANIE

Il est vraiment poche,

ton plan!


MAUDE

Si t'es pas contente,

t'avais juste à trouver

quelque chose de mieux.


MÉLANIE

Ça aurait pas

été très dur!


MAUDE

Hum, hum!


M. PRUD'HOMME

Hum! Qu'est-ce qui se passe,

les filles?


MÉLANIE

Je t'avertis, papa.

Il est hors de question

que je vienne vivre ici.


STÉPHANIE

Je pense qu'il est temps

qu'on leur annonce

notre grande nouvelle,

hein, Jean-Pierre?


M. PRUD'HOMME

Hum, hum!


STÉPHANIE

Les filles,

on vous a fait marcher.


MAUDE

Marcher?


M. PRUD'HOMME

Mélanie,

je sais que c'est toi

qui a utilisé mon compte

pour inviter Stéphanie.

T'es la seule qui connaît

mon mot de passe. Ah!


STÉPHANIE

Comme on trouvait

que vous vous mêliez

pas mal trop de nos affaires,

on a décidé de vous faire

marcher un petit peu.


M. PRUD'HOMME

On est amis!

On n'est pas en amour,

on le sera jamais.


MÉLANIE est fâchée, mais MAUDE est soulagée et sourit. Elles s'approchent chacune de leur parent et les enlacent.


MÉLANIE

Vous aviez pas le droit

de faire ça.


MAUDE

Il me semblait aussi

que ça se pouvait pas!


MÉLANIE

On a l'air

pas mal nounounes, là,

mais je préfère ça à devenir

une famille reconstituée.


MAUDE

Moi aussi.


STÉPHANIE leur donne un verre de pétillant.


MÉLANIE

Merci.


M. PRUD'HOMME

Mme Allard...


STÉPHANIE

M. Prud'homme...


M. PRUD'HOMME

Alors, aux amis.


TOUS

Aux amis!


Ils lèvent leur verre en riant.


Fin de l'épisode


MÉLANIE

Pour jouer

ou revoir des émissions,

rejoins-nous sur le Web.


Texte informatif :
tfo.org/subitotexto


Générique de fermeture


Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par