Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Writing, Writing

Maude got a new that shakes her writing confidence, and unfortunately Jennifer has a plan to put her back on her feet!



Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Début générique d'ouverture

Titre :
Subito texto

Titre :
Fin générique d'ouverture


MAUDE est assise sur son lit, ses effets scolaires devant elle. Elle lit une lettre qu'elle tient dans sa main. Soudain, JENNIFER entre dans la chambre et s'assoit sur le lit de MAUDE.


JENNIFER

Ah, après la grosse journée

que j'ai eue, l'examen de math,

finir un dessin,

ranger ma chambre

et courir jusqu'ici, ah, je suis

trop contente de te retrouver.


MAUDE

Parce que tu comptes

sur moi

pour le travail d'étape

en français?


JENNIFER s'étend de tout son long et pose sa tête sur les genoux de MAUDE.


JENNIFER

Ah, tu vois, c'est pour ça

qu'on fait une bonne équipe,

on se complète tellement.

J'espère

que tu es inspirée

parce que moi,

j'ai rien préparé.


MAUDE

Moi non plus.


JENNIFER

Tu vas trouver,

j'ai pas peur.

Après tout, c'est toi la pro

de l'écriture dans l'équipe.

(S'assoyant)

Ça va pas?


MAUDE

Non,

c'est rien de grave.


JENNIFER

Bien, non, mais dis-le-moi,

tu m'inquiètes.

Et notre projet aussi,

si tu es pas en forme...


MAUDE

Ça va.


JULIEN AF appelle sa sœur du premier étage.


JULIEN AF

Maude!

Je peux pas descendre

du comptoir! Viens m'aider!


MAUDE se lève en soupirant.


JENNIFER

Maude! Tu me le dirais

si ça allait pas?


MAUDE se retourne vers JENNIFER, mais n'a pas le temps de répondre.


JULIEN AF

Maude!


MAUDE descend voir son frère. JENNIFER la regarde sortir, un peu inquiète. Sur le lit, elle trouve une lettre dissimulée sous un des cartables de MAUDE et la lit. Dans les couloirs de l'école, les élèves se rendent à leurs occupations. JACQUES se tient contre le mur et aperçoit AUDREY.


JACQUES

Hé, Audrey,

tu dis pas bonjour à ton père?


AUDREY

(S'adressant aux filles qui l'accompagnaient)

Allez-y,

je vous rejoins plus tard.

Si tu es à mon école,

c'est parce qu'il y a

quelque chose de grave.


JACQUES

Grave? Non, non,

À moins que

tu trouves ça grave de me revoir

de demain après-midi.

Il faut que je revienne

pour mes études.


AUDREY

Hein?


Dans la chambre de MAUDE, JENNIFER poursuit la lecture de la lettre qu'elle a trouvée.


JENNIFER

« Mademoiselle

Allard-Fraser,

nous avons le regret

de vous informer

que votre manuscrit

n'a pas été sélectionné.

Nous avons aimé

la façon dont vous écrivez,

mais nous avons constaté que

les personnages n'étaient pas

suffisamment développés et que

l'intrigue tournait en rond.

... ne correspondait pas

À ce que nous recherchons

pour nos collections.

Continuez à passer...

de l'écriture

de votre prochain roman.

Avec nos regrets,

nous vous prions d'agréer,

mademoiselle, l'expression

de nos meilleures salutations. »

(Soupirant)

Pauvre Maude.


Dans le couloir de l'école, AUDREY interroge son père.


AUDREY

Es-tu en train de m'avouer

que tu as même pas

ton diplôme

d'études secondaires?

Et tu as choisi

l'école de tes filles

pour te rattraper?

Hé, déjà que

maman travaille ici, là.


JACQUES

Regarde, Audrey,

laisse-moi...


GEORGES sort de son bureau et interpelle JACQUES.


GEORGES

Monsieur Fraser.

C'est bien beau,

tout est réglé pour demain.

Votre stage va commencer

sur l'heure du lunch,

donc, peut-être

juste arriver un peu avant.


GEORGES tend un papier à JACQUES.


JACQUES

Parfait.


AUDREY

C'est un stage

que tu viens faire ici.


JACQUES

C'est ce que je t'aurais dit

si tu m'avais laissé parler.


JACQUES et GEORGES se sourient.


AUDREY

Ah... Bien,

tu vas pas porter ton costume

de gentleman réparateur devant

mes amies quand même, hein?


JACQUES

Non, non, promis.


AUDREY

Et c'est un stage

de quoi, au juste?


GEORGES

Supervision et révision

des appareils électroménagers.


JACQUES

Et là où il en a le plus

dans l'école, à la cafétéria.


GEORGES

Oui. Sous la supervision

de madame Danielle, évidemment.


AUDREY

Hein? Madame Café?


JACQUES

(Interrogeant GEORGES du regard)

C'est pas vraiment ça

son nom de famille?


AUDREY

Non, mais c'est

la pire idée au monde.

Tu vas jamais le réussir.


JACQUES

Ah, elle est

si pire que ça?


AUDREY

Je suis certaine

que si tu tapes sur Google

« jamais contente »,

tu tombes sur elle.

Ce que tu vas vivre demain,

ça s'appelle monstageraté.com.


GEORGES rentre dans son bureau et JACQUES s'éloigne.


AUDREY

(Soupirant)

Madame Café!


JULIEN AF entre dans la chambre de MAUDE, un sac de biscuits à la main.


JENNIFER

Elle est où, Maude?


JULIEN AF

Elle ramasse

la farine qu'elle a fait tomber

en m'aidant

À descendre du comptoir.


JENNIFER

Et tu l'aides pas?


JULIEN AF

Non.

Elle dit que je nuis

au lieu de l'aider.

(S'approchant de JENNIFER)

C'est quoi?


JENNIFER

(Cachant la lettre)

C'est rien.

C'est rien.


JULIEN AF

OK, bien d'abord, je vais dire

À Maude que tu fouilles.


JENNIFER

Non, non, non.

C'est...

C'est des lettres des éditeurs

À qui elle a envoyé

son roman

pour le faire publier.

Et ils ont tous refusé.


JULIEN s'assoit sur l'autre lit.


JULIEN AF

Ah, c'est poche. Moi,

je le trouvais bon, son roman.

Bien, le premier paragraphe,

c'est ça que j'ai lu.


JENNIFER

Bien, ça, là,

il faut pas lui dire, OK?

Parce que ça va la rendre

encore plus déprimée.


JULIEN AF

J'avais compris.


JENNIFER

On va rien lui dire et on va

être super fins avec elle

pour lui faire plaisir, OK?


JULIEN AF

Je suis toujours fin, moi.

(Offrant un biscuit)

Tu en veux?


MAUDE revient dans la chambre.


MAUDE

Il y avait

de la farine jusqu'au plafond!

Merci Julien

pour le dégât.


JULIEN AF

De rien...

Tu es tellement super.


MAUDE

De quoi vous parliez?


JULIEN AF

Hum... de toi.

Tu es tellement...


En tentant de faire taire JULIEN AF, JENNIFER échappe les lettres par terre. MAUDE se penche pour les ramasser en vitesse. Dans la cuisine, AUDREY tente de dissuader son père. JACQUES préparer le repas et tente de se défendre.


AUDREY

Non, je maintiens ce que

j'ai dit, ça a pas d'allure!


JACQUES

Bien, voyons, c'est une super

opportunité pour moi, ce stage.

Maude, défends-moi.


MAUDE arrive près d'eux et s'assoit au comptoir. JENNIFER arrive peu après.


MAUDE

Je prends pour papa.


AUDREY

Non, papa a décidé

de faire son stage

à la café

de Victoire-Desmarais.

Avec une patronne qui risque

de le transformer

en pâté et de le mettre

au four à broil.


JENNIFER s'approche du plat préparé par JACQUES.


JENNIFER

Est-ce que c'est votre fameux

macaroni, ça, monsieur Fraser?


JACQUES

Mmm hmm.


JENNIFER

Si j'étais impolie, je

m'inviterais quasiment à souper.


JENNIFER s'assoit au comptoir à côté de MAUDE.


JACQUES

Tu es la bienvenue,

Jennifer.

(S'adressant à AUDREY)

Dis-toi que ce stage-là,

c'est la dernière étape

avant de voir

ton père diplômé. Regarde.

Meilleur technicien

en électroménagers en ville.


JENNIFER

Moi, je pense juste

que c'est important

que chacun soit reconnu

pour ses talents.

Hein, comme Maude,

par exemple.


AUDREY

Hé, je pense que

vous comprenez pas l'enjeu ici.

Mon père pourrait rater

son stage à mon école.


JACQUES

Euh, tu oublies

que je suis

quand même

capable de me défendre.


JENNIFER

C'est de famille, jamais

se laisser faire. Hein, Maude?


MAUDE ne répond rien.


JACQUES

Euh, ça va,

cocotte?


MAUDE

Bien, même si ça allait pas,

j'ai une amie distributrice

de pensées positives.


JENNIFER

Bien, quoi,

je trouve que c'est important

d'avoir le soutien

de ses proches.


JACQUES

Ah, bien, voilà.

Écoute ça, Audrey.


AUDREY

Quoi, tu veux dire qu'il va

falloir que je t'aide, c'est ça?


JENNIFER

Bien, non,

ce que je veux dire,

c'est que quand

tu as un talent,

bien, tu sais, comme Maude,

par exemple, avec l'écriture...


JACQUES

Ça, ça date pas d'hier,

cette affaire-là.

Non, non, ça remonte à loin.

Tu te souviens, Audrey?


AUDREY

Comment

je pourrais oublier?

On a vu passer au moins 15 000

textes sur tous les sujets

possibles depuis

que Maude sait tenir un crayon.


JACQUES

Elle nous donnait des contes

comme cadeaux à Noël

quand elle était petite.


JENNIFER

Ah, c'est bien tripant.


JACQUES

Mon préféré, c'est

Le pingouin

qui a perdu sa banquise.


AUDREY

Oui, ou

Un bouton à quatre

trous amoureux d'un dé à coudre.


MAUDE

Vous êtes mieux de

vous accrocher à ces textes-là

parce que vous en aurez pas

d'autres à Noël.

Ni jamais, d'ailleurs.

J'arrête l'écriture.


JACQUES

Bien, voyons!


JENNIFER

Bien, non!


JACQUES

Tu arrêteras

jamais d'écrire,

ça se peut pas,

cette affaire-là, voyons donc!

OK, tout le monde à table,

c'est prêt.

Go, go, go.


JENNIFER

Maude. Es-tu sûre

que tu veux arrêter ça?


MAUDE

Bien, oui. J'ai envie

d'essayer de nouvelles affaires.


JACQUES

Ustensiles!


Le lendemain à l'école, AUDREY aperçoit MME DANIELLE et s'approche pour lui parler.


AUDREY

Bonjour, madame Danielle.

Belle journée, hein?


MME DANIELLE ramasse les cabarets de la cafétéria laissés sur les tables de la salle des pas perdus.


MME DANIELLE

Des guenillous!

Des sans-desseins!

C'est avec ça

que je suis pognée, moi.


AUDREY

Bien, il y a des gens

corrects, aussi.

Comme moi,

comme mon père.


MME DANIELLE

Ah, oui,

mon nouveau stagiaire.

Il a besoin

d'être efficace, lui.

Plus que celui

que j'avais l'année passée.


AUDREY

Je suis certaine

qu'il est prêt

et que vous allez

le trouver super bon.


MME DANIELLE

Je te dirai ça quand

il aura fait ses preuves.


AUDREY

Vous allez pas trop

le faire suer, quand même?


MME DANIELLE

Est-ce qu'il est ici

pour se tourner les pouces

À ton avis? Non.


AUDREY

Non, mais il a

vraiment besoin

de réussir ce stage-là

pour avoir son diplôme.


MME DANIELLE

Bien, raison de plus

pour qu'il fasse des efforts.


AUDREY

Laissez ça,

je vais le faire.


AUDREY s'empare du linge pour nettoyer la table.


MME DANIELLE

Je t'aime bien, toi.

Bien, il y a Brandon-Lee

qui m'aide d'habitude,

mais il est malade

aujourd'hui.


AUDREY

Ah, une indigestion?


MME DANIELLE

Non, un gros rhume.

Mais si j'avais

une bénévole pour m'aider, là,

et jeter un œil

sur mon stagiaire, hum?


GEORGES lit un poème dans la pénombre du salon étudiant.


GEORGES

De mes yeux, la prunelle.

Tu me donnes des ailes.


JENNIFER le fait sursauter en entrant sans avertir.


JENNIFER

C'est ça

qu'il lui faut!


GEORGES

Ah! Je me pensais tout seul.

Ah, oui, tu trouves?

Moi,

je trouve pas ça évident

d'écrire un poème surprise

À mon chum.


JENNIFER

Ah, non, non,

il est correct, votre poème.

C'est juste que je me disais

que c'est le fun d'entendre

des textes à voix haute,

ça a comme plus d'impact.


GEORGES

Oui, bien,

c'est un peu ça le but.

On dirait que tu as

une idée derrière la tête, toi.


JENNIFER

Ah, oui, c'est pour Maude.

Elle a comme une baisse

de motivation,

ces temps-ci à cause

de son écriture.

Et... bien,

avant que ça baisse trop,

je veux lui prouver

qu'elle a du talent.

J'ai un plan!


GEORGES

Mais quand tu dis

qu'elle a une baisse

de motivation,

qu'est-ce que tu veux dire?


MAUDE arrive près d'eux précipitamment.


MAUDE

Ah, Georges,

il me faudrait la liste

des activités parascolaires

où il y a encore de la place!


GEORGES

Ah, oui? Pour un article

que tu veux écrire?


MAUDE

Non, non, pour moi. Parce que

maintenant, j'ai plein de temps!


JENNIFER

Bien, là, woh,

plus de temps,

on a quand même notre projet

de français à faire.


MAUDE

Oui, oui,

hé, d'ailleurs, j'espère

que tu as avancé de ton bord,

parce que moi,

je n'ai comme plus trop

le goût d'y penser.


GEORGES

Bon, bon, bon.

Euh, bien...

Les activités encore ouvertes,

selon la liste de Frank, c'est:

Confrérie médiévale,

club de magie et ballon-balai.


MAUDE

Hum. Oui...

Je vais m'inscrire à tout.


JENNIFER

Bien, là,

tout quoi?


MAUDE

Bien, tout ça.

Ça va être le fun.


JENNIFER

Maude?

Si je te dis que tu as tort

de te laisser abattre

et que je peux

te le prouver?


MAUDE

Bien, je te dirais

que mon idée

est pas mal faite et que tu vas

juste gaspiller ton énergie.

Bye!


MAUDE quitte le salon.


JENNIFER

Je voulais plus dire

une grosse baisse de motivation.


GEORGES

Oui, oui, le genre

de baisse de motivation

qui mériterait

une surprise pleine d'amour

avec plein, plein,

plein de monde?


JENNIFER

Oui, je vais créer

un évènement sur Facebook.


GEORGES

Moi, je vais remettre le poème

de mon chum à plus tard.


JENNIFER prend son téléphone et fait un appel.


JENNIFER

Allo, Audrey?

C'est Jennifer.

J'ai besoin de ton aide pour

une opération « On aime Maude ».


Chez les Allard-Fraser, JACQUES arrive du sous-sol avec son coffre à outils. JULIEN AF est assis devant l'ordinateur près de la porte menant au sous-sol.


JACQUES

Hé, petit pit, je veux surtout

pas te déconcentrer...


JULIEN AF

Je suis occupé, là!

J'aide Maude.


JACQUES

Ton dîner, deux minutes

au micro-ondes, pas plus. OK?

Il faut que j'aille

À mon stage.


JULIEN AF

Bonne journée!


JACQUES regarde l'écran de l'ordinateur.


JACQUES

Hé! C'est qui ça,

monsieur Fréchette?


JULIEN AF

Ah, c'est un monsieur

qui publie des livres.


JACQUES

Ah, bon.


JULIEN AF

Oui! Et il aime beaucoup

ce que Maude écrit.

Il veut tout publier.

Tout, tout, tout.


JACQUES

C'est bien merveilleux!

Mais pourquoi

il te dit ça à toi?


JULIEN AF

Ah, parce

qu'il existe pas.

Oui, bien,

je l'ai inventé

pour que Maude aille mieux

et qu'elle écrive encore.

Je sais, je suis

un frère trop génial.


JACQUES

Oui, mais super pour monsieur

Fréchette, mais il existe pas.

Maude pourrait déçue, au final,

s'il publie rien. Hein?


JULIEN AF

Ah, bien, oui.


JACQUES

Je suis peut-être pas

génial comme toi,

mais j'ai peut-être

un autre moyen.

Lui dire directement

À ta sœur

que tu les trouves bons,

ses livres.


JULIEN AF

Ça fait trop têteux.


JACQUES

Je suis sûr

que monsieur Fréchette

serait d'accord avec moi.


JULIEN AF

OK, papa, je vais trouver

une autre idée.


JACQUES

Tu lui as pas déjà envoyé,

À Maude, le message?


JULIEN AF

Bien, non!


JACQUES

Non. OK!

Bye, mon gars.


JACQUES sort de la maison. JULIEN AF se tient la tête.


JULIEN AF

(Découragé)

Bye! Ah!


Un peu plus tard à l'école, MME DANIELLE explique à JACQUES ce qu'elle attend de lui. AUDREY les observe de loin tout en nettoyant les tables de la salle des pas perdus.


MME DANIELLE

Je m'attends à ce que

tout soit vérifié, supervisé

et en état de marche

À la fin de la journée.

Et pas de traces de doigts sales

après ton passage.


JACQUES

Promis,

madame Duplessis.


MME DANIELLE s'éloigne. AUDREY s'approche de son père.


AUDREY

En tout cas, tu pourras pas

dire que je t'avais pas averti.


JACQUES

Ah... C'est pour ça

que tu es déguisée.

Tu veux pas qu'on voit

que tu es la fifille à ton papa.


AUDREY

Hum. Très drôle.


JACQUES

Non, mais je le dirai pas

À personne que je suis fier

que ma fille fasse

du bénévolat comme ça.


AUDREY

Moins fort!

Et un petit conseil

avec madame Café,

il faut jamais

que tu la contredises.


JACQUES aperçoit les cabarets que AUDREY a ramassés.


JACQUES

Ah, c'est quoi ça?

On dirait du ragoût de brun de...


MME DANIELLE arrive derrière JACQUES.


MME DANIELLE

C'est du bortsch

aux boulettes, ça, monsieur.

Et c'est un vrai délice!

(S'adressant à AUDREY)

Tiens, ma bénévole préférée.

Va donc me ramasse

le plateau plein de pouding

renversé là-bas.


JACQUES

En tout cas, mon passage ici

fera pas de tort.

Regardez-moi ça comme

c'est encrassé, ce filtre-là.


MME DANIELLE

Hé, c'est pas un petit

stagiaire qui va venir

me dire que nos machines

sont sales

et comment m'occuper

de mon entreprise!


AUDREY revient près d'eux.


AUDREY

Non, c'est pas ça

que mon père voulait dire.

Il voulait juste dire

qu'il allait tout faire

pour que votre entreprise

soit au top, hein?


MME DANIELLE

Si le père était aussi

brillant que la fille.


MME DANIELLE s'éloigne.


AUDREY

OK, tu as compris le principe?

Jamais la critiquer.


JACQUES

Elle a un bon fond,

j'en suis sûr.


AUDREY

Bien, continue

de gratter si tu veux

le trouver et réussir

ton stage.


Le téléphone d'AUDREY sonne. Elle prend l'appel.


AUDREY

Allo?


JENNIFER

Allo, Audrey? C'est Jennifer.

Oui, je suis dans ta chambre

pour ma mission.


JENNIFER est dans la chambre des deux sœurs.


AUDREY

Ah, oui, oui, pour les textes

de Maude que tu cherchais.

Regarde en dessous

de son lit, dans un bac.


JENNIFER

OK...

Ah, oui!

OK... Puis, hé, tu vas être là

ce soir pour mon évènement?

Pour ta sœur

qui en a vraiment besoin.


AUDREY

Oui, oui, disons que c'est

ma journée solidarité familiale.


JENNIFER

OK. Bye.


JENNIFER place le bac sur le lit de MAUDE et regarde les papiers qui s'y trouvent. JULIEN AF arrive dans la chambre.


JULIEN AF

Je dirai pas à ma sœur

que tu fouilles encore,

mais à une condition.


MME DANIELLE arrive dans la salle des pas perdus.


MME DANIELLE

Normal que ça avance

tout croche.

J'en ai une sur son téléphone

et l'autre qui sifflote

comme dans un champ de fraises.


AUDREY

J'ai terminé mon appel,

madame Danielle.


MME DANIELLE

(S'adressant à JACQUES)

Va siffloter

dans la cuisine, toi.

Il y a trois frigidaires

À vérifier.


JACQUES

Parfait,

madame Duplessis.


JACQUES s'éloigne.


MME DANIELLE

Moi, là,

j'ai trop bon caractère.

C'est ça

qui va me perdre.


AUDREY

Mais je suis certaine

qu'il fait son possible.

Et regardez, j'ai nettoyé

toutes ces tables-là.


MME DANIELLE

Toi, là, tu es

une fine dans mon genre.

Pour m'excuser

de m'être un peu emportée...

Tiens. Gratis.


MME DANIELLE tend l'assiette qu'elle s'apprêtait à manger à AUDREY.


AUDREY

Ah... votre fameux bortsch

aux boulettes.


MME DANIELLE

Tu dois avoir faim,

tu te démènes depuis le matin.


AUDREY

Oui, bien,

peut-être tantôt.


MME DANIELLE

Hé! C'est l'heure

de ta pause. Mange.


Dans la chambre de MAUDE, JULIEN AF est désespéré. Il tient un ordinateur portable dans ses bras.


JENNIFER

Le mot de passe de Maude.

Juste ça?


JULIEN AF

Bien, là, vite!

Il faut effacer le message

avant qu'elle le lise.

J'ai essayé plein de mots

et ça marche pas.


JENNIFER

Mais je l'ai pas, moi,

son mot de passe.


JULIEN AF regarde JENNIFER en gémissant.


JENNIFER

OK, je pourrais essayer,

parce qu'après tout,

le faux éditeur,

c'est vraiment pas fort.

Ça peut juste la rendre

encore plus triste.


JULIEN AF

Bien, là, c'est difficile

d'être un génie tout le temps.

Tu sais, des fois,

je fais des petites erreurs.


JENNIFER installe le portable sur le lit et tente de trouver le mot de passe.


JENNIFER

Oui, des fois...

Bon, euh...

Journal.

Allardfraser.


MAUDE arrive dans la chambre sur l'entrefaite.


MAUDE

Je vais commencer à croire

que c'est Julien, ton ami.


JENNIFER et JULIEN AF se lèvent d'un bond.


JULIEN AF

Allo, Maude, ma sœur.

Tu es tellement super.


JULIEN AF enlace MAUDE.


JENNIFER

J'avais oublié

mon agenda ici hier

et Julien m'aidait

À le retrouver.

Tu dînais pas

À l'école?


MAUDE

Je te cherchais

pour qu'on mange ensemble,

mais je t'ai pas trouvée.

Maintenant

que j'ai du temps, tu sais,

on devrait s'organiser plus

d'activités ensemble.


JENNIFER

Après l'école, on pourrait

se rejoindre au salon étudiant.


MAUDE

Oui, bien,

après mon cours de magie.


JULIEN AF

Ah, trop cool!

De la magie!


JENNIFER

Tu me niaises?


MAUDE

Quoi? Ça va être le fun!

(S'adressant à JULIEN AF)

Veux-tu me passer ton kit?

Je vais en avoir besoin.


JENNIFER

Maude, on dirait

que je te crois pas.

De la magie?

Franchement.


MAUDE

Bien, quoi?

Depuis que je suis

toute petite, je pense juste

À une affaire,

écrire, écrire, écrire.

J'essaie juste

de me laisser surprendre.

D'ailleurs, il y a

un gars du club de magie

qui est censé

m'avoir envoyé un courriel.


JULIEN AF

Ah, mais il faut

que tu viennes m'aider

À trouver mon kit

parce que Jennifer

est full occupée.


MAUDE

Tu trouves vraiment pas

ton agenda?


JULIEN AF

Non, c'est ça.

Viens, Maude.


JENNIFER s'assoit par terre et ouvre le portable. Elle entend les voix de MAUDE et JULIEN AF provenant de la chambre de JULIEN AF.


JULIEN AF

Coudonc, où est-ce

que j'ai pu mettre ça, moi?


MAUDE

Si tu ramassais

tes affaires, aussi.


Assise à une table dans la salle des pas perdus, AUDREY mange les boulettes de MME DANIELLE pendant que celle-ci la regarde, assise à côté d'elle.


MME DANIELLE

Si tu as encore faim

après ça,

je te rajouterai

d'autres boulettes.

Mais dis-le pas

À personne, ma chanceuse.


MME DANIELLE se lève et s'éloigne. AUDREY grimace et prend de grandes gorgées d'eau. Dans la chambre de MAUDE, JENNIFER tente toujours de trouver le mot de passe.


JENNIFER

Ah, oui! Je sais.

Victoire.


JENNIFER ferme le portable et se lève en entendant des pas. MAUDE arrive dans la chambre. Elle porte une cape et un chapeau de magicien.


MAUDE

Tu as trouvé

ce que tu cherchais?


JENNIFER

Oui. Et promis,

on se rejoint ce soir?

Si tu veux des surprises,

tu seras pas déçue!


MAUDE

Oui, mais juste

si j'ai pas disparu...

après mon cours de magie.


Dans le salon étudiant, GEORGES et JENNIFER préparent la surprise.


JENNIFER

C'est sûr qu'elle se doute

de rien.

Elle est trop occupée

À se trouver des passe-temps.


GEORGES

Hé, tu vas me trouver bon.

Je lui ai fait croire que le

club de magie se réunissait ici.

Elle va être tellement surprise

quand elle va voir

qu'on est tous là

pour lui rendre hommage, là.


JENNIFER

Oui!


GEORGES

As-tu trouvé

du monde?


JENNIFER

Oui, plein et j'ai même trouvé

plein de textes

super cutes dans sa boîte

de souvenirs chez elle.

Il y a comme

La girafe qui a pas de cou,

Le Bonhomme Sept Heures est en

retard, il y a même des poèmes.


GEORGES

Et moi, je vais inviter

quelques profs de l'école.

Je vais les inviter

À l'évènement sur Facebook.


JENNIFER

Bonne idée.


MAUDE arrive dans le salon étudiant.


MAUDE

Georges! Avez-vous vu Frank?


GEORGES

Euh...

Pour quoi faire?


MAUDE

OK, bien,

changement de programme,

j'ai décidé que le club de

magie, ça me parlait pas trop,

je vais commencer

par le ballon-balai.


GEORGES

Ah, mais ça, ça va aller juste

À la semaine prochaine.


MAUDE

Non, ils s'entraînent

dans 15 minutes.

J'ai juste

le temps de m'inscrire.


JENNIFER

Maude, tu m'avais dit qu'on

passerait du temps ensemble.


MAUDE

On va en passer demain.

Je te l'ai dit,

j'ai plein de temps.

On va se voir demain soir,

promis. OK?


MAUDE quitte le local.


JENNIFER

Bon, bien, tant pis pour

la surprise, je lui dis tout.


GEORGES

Oui, tant pis pour la surprise

si jamais il y a une surprise.

Parce que tout le monde

est en train d'annuler

sa présence

À l'évènement sur Facebook.


GEORGES tend son téléphone à JENNIFER.


JENNIFER

Hein?

Ah, non!

Il y a un match

d'impro spécial

À la même heure

À Saint-Placide.


GEORGES

Bien, oui.


JENNIFER

Ah, non...


GEORGES

On oublie ça et je retourne

au poème de mon chum?


JENNIFER

Non, Non, pendant que moi,

je cherche du monde,

vous, vous convainquez Maude

de lâcher

le ballon-balai

et de revenir ici, OK?


GEORGES

Oui...


À la résidence des Allard-Fraser, JULIEN AF est assis à la table d'ordinateur et fouille dans des livres. Le téléphone sonne, mais JULIEN AF ne répond pas. La sonnerie de Skype se fait alors entendre. JULIEN AF lâche les livres et répond à l'appel vidéo. Le visage de son père apparaît à l'écran.


JULIEN AF

Allo, papa.


JACQUES

Bien, oui, allo. Enfin!

Je m'inquiétais,

tu me répondais pas!


JULIEN AF

Je suis occupé, là.


JACQUES

Bien, là, j'ai vraiment raison

de m'inquiéter,

mon fils Julien

qui lit des livres.


JULIEN répond par un rire sarcastique.


JULIEN AF

Dis-moi, papa,

crois-tu

que l'éditeur de Victor Hugo,

c'est un bon?


JACQUES

Bien, à mon avis,

il doit être pas pire, oui.

Pourquoi tu me demandes ça?


JULIEN AF

Inquiète-toi pas, papa,

je me ferai pas passer

pour personne cette fois-ci.

Bye!


JACQUES

Hé, non, Julien...


JULIEN AF coupe la communication. Il tape sur le clavier du portable de MAUDE.


JULIEN AF

Cher monsieur

l'éditeur.


JACQUES est assis à une table de la salle des pas perdus.


JACQUES

(Se parlant à lui-même)

Julien qui lit

du Victor Hugo.


AUDREY l'aperçoit et s'approche.


AUDREY

À ta place,

je rangerais mon téléphone.

C'est pas

le genre de distractions

que notre patronne

apprécie.


JACQUES

Ah, elle est pas

si pire que ça.


AUDREY

Parce que j'étais là

pour la mettre de bonne humeur.

Sinon, je sais pas

ce qu'il aurait pu t'arriver.


JACQUES

Audrey,

tu es pas obligée de...


AUDREY

Bien, oui,

je suis obligée!

Maintenant, mes amies

savent que tu es mon père.

Et je porte

un filet à cheveux ridicule.

On va essayer de pas perdre

la face encore plus.

Et finir ton stage

avec une réussite. OK?


MME DANIELLE

Bon, où est-ce

qu'il est, le sans-génie?

Il n'y a plus rien

qui marche dans ma cuisine!

J'ai beau pitonner partout pour

allumer, et tout est kapout.


JACQUES

Ah, on va aller vérifier ça,

madame Duplessis.


AUDREY

Non, mais c'est pas

de sa faute, c'est moi.


MME DANIELLE

Comment ça, toi?


AUDREY

Je sais pas, j'ai...

J'ai dû débrancher quelque chose

en passant la moppe.


MME DANIELLE

Ah, bien, si c'est

de ta faute, c'est sûrement pas

intentionnel,

ma belle oursonne en jujube.

Va finir ta vaisselle,

je m'occupe de son cas.


AUDREY

La vaisselle?


MME DANIELLE

Oui.


AUDREY

Non, non, je pourrai pas,

j'ai promis à Jennifer

d'aller la rejoindre

pour une lecture de poésie.


MME DANIELLE

De poésie?


AUDREY

Oui, ma sœur, elle écrit

des poèmes super

cutes

et Jennifer a décidé

de lui rendre hommage.


MME DANIELLE

Mais...

Je veux y aller, moi!


JACQUES

Ah, oui?


AUDREY

Bien...

Oui, oui, on va vous trouver

un texte à lire vous aussi.


MME DANIELLE

(Contente)

Ah...


GEORGES accompagne MAUDE jusqu'au salon étudiant.


MAUDE

Pourquoi il faut

passer par ici?


GEORGES

Parce que c'est ici

qu'a lieu...


JENNIFER

... la grande soirée

Maude Allard-Fraser,

la plus grande écrivaine

de l'école

depuis Victoire-Desmarais.


Les personnes présentes applaudissent. MAUDE est surprise.


MAUDE

C'est ça que tu tramais

depuis ce matin?


JENNIFER

Oui, tout le monde ici

a choisi

un texte de toi

qui lui parle.

Tout ce que tu as à faire,

c'est de t'asseoir

et de te laisser convaincre d'en

écrire des centaines d'autres.


GEORGES

Alors, j'avais pensé

commencer la soirée

avec un magnifique poème

qui s'intitule:

Les yeux verts

de la terre.


MAUDE

J'avais écrit ça

pour mon prof de deuxième année.

(S'adressant à JENNIFER)

Tu es bien allée

chercher loin!


JENNIFER

Déjà à huit ans,

tu étais une vraie écrivaine.


GEORGES

Donc...


GEORGES se racle la gorge et s'apprête à lire le poème, mais il est interrompu par MME DANIELLE qui entre dans le salon en déclamant. JACQUES l'accompagne.


MME DANIELLE

« Vague vague de la mer,

“Sur le long rivage

‘Vague vague de mon cœur

‘Caché dans les coquillages

‘Reviens reviens le chercher

‘Le coquillage bien-aimé.’


Tout le monde applaudit poliment.


JACQUES

Bravo! Bravo, bravo.

C'est ma fille qui a écrit ça.


MME DANIELLE

C'est beau ça...

c'est tellement beau.

Ça, là, ma belle Maude,

avoue que c'est un hommage

À ma gibelotte de l'océan.


JENNIFER

Euh... Bien, en fait,

c'était pas vraiment ça,

le thème du poème,

là, mais...


MME DANIELLE

Bien, voyons donc!

Pour moi, c'est clair

comme de l'eau de roche,

ça parle de fruits de mer.

‘Caché dans les coquillages.’


MAUDE

(S'adressant à JENNIFER)

Tu sais quoi,

c'est peut-être pour ça

que ça marche pas

mes affaires.

Personne comprend

mes textes.


MAUDE se lève pour partir, mais JENNIFER la retient.


JENNIFER

Non, Maude,

attends!


GEORGES

Alors, on enchaîne...

avec mon poème.


MME DANIELLE

Aussi beau

de mon hommage?


GEORGES

Bien.... Différent.


JENNIFER

(S'adressant à MAUDE)

Reste, OK?

(L'obligeant à se rasseoir)

Vas-y.


Peu après, JACQUES et MME DANIELLE rient ensemble dans la salle des pas perdus. Ils s'arrêtent et reprennent un air sérieux lorsqu'ils aperçoivent AUDREY qui s'approche.


MME DANIELLE

Tu as déjà fini

la vaisselle,

ma girafonne

au sucre à la crème?

Hé, ça te fait tard après

notre belle soirée de poésie.


AUDREY

Tout a l'air

de fonctionner dans la cuisine.

Ça veut dire que mon père

a réussi son stage?


MME DANIELLE

Je sais pas.

Tu lui donnerais combien,

toi, comme note?


AUDREY

Bien...

malgré ses petites erreurs,

il a pas été trop pire,

il me semble.


MME DANIELLE

Pas trop pire?

Je lui donne 100 %.


AUDREY

Hein? Vous n'êtes plus

fâchée contre lui?

Mon père a réussi

son stage?


MME DANIELLE

Bien, comment

tu veux être fâché

contre cette belle

petite face-là?


AUDREY

C'est pas ça que vous disiez

toute la journée.


JACQUES

J'ai peut-être oublié de te

dire que madame Danielle et moi,

on se connaît

depuis longtemps.


MME DANIELLE

Bien, oui, je l'ai gardé

quand il était petit.

Hé, ça a été nourri

aux boulettes, ce bedon-là.


AUDREY

Et c'est pour ça

que vous lui pardonnez tout?

Même la panne

de tantôt?


JACQUES

La panne?


MME DANIELLE

Quelle panne?

Il y a pas eu de panne.


JACQUES

Danielle

a fait semblant d'être

une patronne

hyper exigeante aujourd'hui

pour que je sois mieux préparé

au dur monde du travail.


MME DANIELLE

J'ai jamais mauvais caractère

de même, moi, voyons donc!


JACQUES

Bien, non!


JACQUES

Oui.


AUDREY

Tu voulais pas

me dire ça avant pour que

j'aie pas peur de même

que tu rates ton stage?


JACQUES

Bien, j'avoue

que j'haïssais pas ça

te voir essayer

de m'aider.


JACQUES et MME DANIELLE éclatent de rire. Plus tard, MAUDE est assise devant son portable dans la cuisine chez elle. Elle écoute GEORGES qui lui parle par vidéo.


GEORGES

Je voulais te parler,

Maude, parce que...

tu sais, le poème

que j'ai lu tantôt,

eh bien, j'aimerais ça avoir

la permission

de m'en servir

pour une occasion spéciale.


MAUDE

Spéciale comment?


GEORGES

J'aimerais demander mon chum

Bruno en mariage avec ça.


MAUDE

(Surprise)

Ah, mais c'est pas exactement

pour ça que je l'ai écrit.


GEORGES

(Lisant le poème)

‘Te voir chaque matin,

c'est le bonheur

‘Apprendre de toi,

c'est un honneur.’

Tu as écrit exactement tout

ce que je voulais lui écrire,

mais tellement mieux

que je l'aurais fait.


JENNIFER arrive près de MAUDE.


JENNIFER

Mais tu vas dire oui?

Elle dit oui!

Elle dit oui.


GEORGES

Oui? C'est vrai, Maude?


MAUDE fait signe que oui avec la tête.


GEORGES

Bien, merci!

Merci beaucoup.

Tu as beaucoup de talent.

Et j'espère

que tu le sais. Bye.


JENNIFER

Georges a raison,

ce serait tellement plate

d'abandonner l'écriture.


MAUDE

(Soupirant)

Oui, bien,

merci de t'en faire pour moi,

mais je suis

pas mal découragée.


JENNIFER

Tu sais, des textes,

ça parle à chacun différemment.

Hé, tu as été capable d'émouvoir

madame Café à sa façon.

Elle est les autres.


MAUDE

Oui, mais mon roman,

ça m'a servi à quoi

de l'écrire si aucune maison

d'édition en veut?


Le son d'un message entrant se fait entendre. MAUDE regarde sur l'écran de son portable.


JENNIFER

Tu sais, moi,

des fois, je dessine

et c'est pas tout le monde

qui comprend mes dessins,

mais ça m'empêchera jamais

de dessiner.

M'écoutes-tu?


MAUDE

Oui, oui, c'est juste que

je viens de recevoir un

email,

ça vient d'une autre maison

d'édition.


JENNIFER

Minute, minute, non,

lis pas ça tout de suite!

Julien, viens ici!


JENNIFER s'empare du portable.


MAUDE

Tu fais quoi?


JENNIFER

Passe-moi ça.

Il faut que tu le supprimes.

Le message,

c'est un faux.


MAUDE

Bien, non. Bien, non.

C'est Éditions Pile Poil.

C'est une maison d'édition

française.


JULIEN AF arrive dans la cuisine près des filles.


JULIEN AF

Qu'est-ce qu'il y va?


JENNIFER

Peux-tu

nous expliquer ça?


MAUDE

(Lisant le courriel)

‘Chère mademoiselle,

nous avons bien reçu

‘le premier chapitre

de votre roman...


JULIEN AF

C'est moi qui l'ai envoyé!

Il a répondu?


MAUDE

(Poursuivant la lecture du courriel)

‘Nous aimerions grandement

lire la suite.’


JULIEN AF

Je le savais! Je suis vraiment

le meilleur frère!

Est-ce que ça te donne

le goût d'encore écrire?


MAUDE

Bien, c'est sûr qu'avec

une amie qui y croit autant

que Jennifer

et ce message-là,

ça me recrinque pas mal.


JULIEN AF crie de joie.


JENNIFER

Bien, tant mieux,

parce que je serai pas pognée

pour faire le travail

de français toute seule.


MAUDE

Attends,

tu as fait tout ça

juste pour

le travail de français?


JENNIFER

Bien, oui.

Et c'est mieux d'être bon.


MAUDE

C'est sûr que ça va être bon,

j'ai plein d'idées.


JENNIFER et MAUDE rient.


Fin de l'épisode


MAUDE

Pour jouer ou revoir des

émissions, rejoins-nous

sur le web.


Texte informatif :
tfo.org/subitotexto


Générique de fermeture




Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par