Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Comfy Cozy

Stuck at school in her pyjamas (all because of Hugo), Mélanie holds her head high by pretending to be the leader of a Californian movement: the pyjsters!



Réalisateur: Sylvain Roy
Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Début générique d'ouverture


Subito texto


Fin générique d'ouverture


MÉLANIE se promène dans les corridors de l'école en pyjama en prenant soin de regarder autour d'elle. Elle traîne une valise à roulettes et porte de grosses pantoufles roses à ses pieds. Elle s'arrête devant les casiers et cherche HUGO du regard. HUGO est caché derrière une rangée de casiers et tente d'éviter MÉLANIE.


MÉLANIE

Voyons! Il est où, lui?


Des élèves regardent MÉLANIE d'un drôle d'air.


MÉLANIE

(Aux élèves)

Y a-t-il un problème, hein?

Parce que moi, j'en vois pas,

de problème.


MÉLANIE consulte son téléphone.


MÉLANIE

Ha! ha! ha!

Oh! my God!

Il y en a

qui sont vites, hein?

(Lisant à voix haute)

"Le nouveau look de Mélanie:

j'aime ou j'aime pas?"

Avec ma photo!

Non, j'aime pas.

J'aime pas du tout!


MÉLANIE s'en va, furieuse.


Pendant ce temps, chez les Beaucage, FRANCIS et BASTIEN discutent au salon.


BASTIEN

Un autre mystère.

Je te dis que l'univers,

c'est compliqué.


FRANCIS

C'est pour ça qu'on existe,

nous, les scientifiques:

c'est pour venir

à bout des mystères.


BASTIEN

Explique-moi

donc ça, là.

Comment ça se fait que j'ai reçu

un courriel du Camp Larochelle

me disant qu'ils avaient

bel et bien reçu mon message,

leur annonçant que je voulais

pas travailler là cet été?


FRANCIS

C'est tout

à fait logique.


BASTIEN

J'ai jamais dit

que je ne voulais plus

travailler là!


FRANCIS

Oui, Bastien, c'est que--


BASTIEN

C'est sûr

qu'il y a une explication!

Faut juste trouver c'est quoi.


FRANCIS

Oui, j'ai la réponse

à ta question.

C'est moi qui leur ai dit

qu'on travaillerait jamais là.


BASTIEN

Ha! C'est logique!

C'est... Mais t'as dit quoi?


Pendant ce temps, HUGO est toujours caché derrière la rangée de cases. Il épie MADAME CARDINAL, qui s'en rend compte et s'approche de lui.


MADAME CARDINAL

Est-ce qu'il faut

que je compte jusqu'à 50?


HUGO

Ah non, non,

je joue pas à la cachette.

HUGO

(Menteur)

Je fais comme des...

des exercices d'assouplissement

pour me détendre.


MADAME CARDINAL

Ah! C'est vrai!

Vous êtes en stage,

les 2e cycle, aujourd'hui.

Quelle belle initiative

de l'école,

vous préparer

pour vos jobs d'été.

Mais t'as pas besoin

de te stresser pour ça.


HUGO

Moi, stressé?

Voyons donc!

C'est pas comme si

j'avais un problème.


MADAME CARDINAL

Bon, tant mieux.


HUGO

J'en ai pas,

de problème.

Avec personne.


La voix de MÉLANIE résonne dans l'interphone.


VOIX DE MÉLANIE

Hugo Charlebois,

si je te vois pas

d'ici cinq minutes,

tu vas avoir affaire à moi!


MADAME CARDINAL

Je pense que Mélanie,

elle en a un,

problème, avec toi.


HUGO

Oui, oui,

c'est que j'ai comme...

un peu aidé

à son déménagement, hier.

Pis... il y a rien

de stressant, mais...


VOIX DE MÉLANIE

Viens me voir, pis ça presse!


Chez les Beaucage, FRANCIS et BASTIEN poursuivent leur discussion.


FRANCIS

J'ai fait une demande spéciale

à la madame

qui organise les stages.

Ce qu'il nous faut-


BASTIEN

La NASA.


FRANCIS

Non, c'est beaucoup

trop loin, mais...

L'Agence spatiale canadienne,

par contre.

Ou un centre

d'aéronautique.

Ça, c'est plus cool.


BASTIEN

Hé, c'est fou...

On va faire notre stage

dans la même place

que plein d'autres génies.

C'est tellement hot!


FRANCIS reçoit un message sur son téléphone.


FRANCIS

C'est justement la madame

des stages qui m'écrit.


BASTIEN

Hé...

Notre avenir commence

aujourd'hui.

Qu'est-ce qu'elle dit,

la madame?


FRANCIS

Ouais.

Ben... je pense qu'elle pis moi,

on s'est mal compris.


De son côté, MÉLANIE retrouve HUGO au local du journal.


MÉLANIE

Bon! T'es là, toi!

Pourquoi?!


HUGO

(Mal à l'aise)

Je faisais

du rangement.


MÉLANIE

Non, pourquoi t'as enfermé

mon linge préféré dans ma valise

avec ton gros

cadenas de gars?


La valise que traîne MÉLANIE est fermée par un gros cadenas à combinaison.


HUGO

Pour voyager

sécuritairement.


MÉLANIE

Oui, ça, ça l'est,

sécuritaire. Ça s'ouvre pas!

Pourquoi t'as mis

des kilomètres de

tape sur mes boîtes

de déménagement?


HUGO

Pour pas que

ça s'ouvre pendant le voyage.


MÉLANIE

Mais il est fini, le voyage!

Et ça s'ouvre toujours pas.

(Sarcastique)

Bravo, monsieur

le déménageur!

Si au moins t'avais

tout identifié au marqueur,

je saurais quoi est où.

Mais non, même pas!


HUGO

Je le trouvais pas.

Je l'ai mis dans une boîte.


MÉLANIE

Ouvre-moi cette valise-là

au plus vite

que je puisse mettre

autre chose que mon pyjama.

Il y a quand même des limites

à avoir l'air fou!


SIERRA entre au local.


SIERRA

Hé! Mélanie!

As-tu vu la photo de toi

que j'ai mise sur Facebook?


MÉLANIE

Un problème à la fois,

s'il te plaît.

C'est toi qui me niaises

sur Facebook?


SIERRA

Non, je te niaise pas.


HUGO

C'est ben

ce que je pensais.

Je trouve pas

la combinaison.


MÉLANIE

Pète le cadenas!

Grouille!

Il y a mon maquillage,

aussi, là-dedans.

Et ma brosse

à cheveux!


MÉLANIE prend une petite lampe et va pour l'écraser contre le cadenas.


HUGO

Non, non, non!

C'est... c'est le vieux cadenas

de mon arrière-grand-père!

C'est sentimental,

un cadenas, tu sauras.


MÉLANIE

Ma valise

vaut une fortune.

C'est ma mère

qui me l'a rapportée de L.A.

Ça fait qu'il est

hors de question

qu'on la découpe avec une scie!

Tu proposes quoi, champion?


HUGO

Faut que je retrouve

la combinaison

que j'ai mise

quelque part.

Faut que je trouve c'est où,

quelque part.

Mais d'ici la fin

de la journée,

je vais

m'en souvenir.


MÉLANIE

Là, t'es en train de me dire

qu'en attendant,

faut que j'aille

à mes cours de même.


SIERRA

Oui, d'ailleurs, Mélanie, si

t'as du temps aujourd'hui, je--


MÉLANIE

Demande-moi rien!

Je fais une dépression.


Furieuse, MÉLANIE quitte le local.


SIERRA

Intense!

HUGO)

Ouais, il a l'air

pas mal neuf, ton cadenas,

pour être une antiquité.


HUGO

Hum-hum.


SIERRA

Mélanie le sait

peut-être pas,

mais du temps

de ton arrière-grand-père,

c'étaient des cadenas

avec des clés.

C'était plus pratique

pour la mémoire!


HUGO

Je sais c'est quoi la combinaison.

C'est la date de fête d'Audrey!


SIERRA

Pourquoi tu l'as pas dit

à Mélanie, d'abord?


HUGO

Parce que je veux pas

qu'elle l'ouvre, sa valise!


HUGO s'empare d'un sac à ordures dans le placard du local et s'en va.


SIERRA

Intense.


Un peu plus tard, DONALD est au casse-croûte de l'aréna et tente de replacer une tuile de plafond. FRANCIS et BASTIEN vont à sa rencontre.


DONALD

Euh, excusez,

j'ai pas le temps.

J'attends les deux boys

pour leur stage.


FRANCIS

C'est nous.


DONALD

Vous êtes sûrs que l'école

s'est pas trompée?


BASTIEN

Oui, c'est parce que

l'Agence spatiale canadienne

prenait pas de stagiaires,

aujourd'hui.


FRANCIS

(Sévère)

Bastien!

DONALD)

Ouais, ben... vous vouliez

deux hommes à tout faire?

Justement:

Bastien et moi,

on peut tout faire.


BASTIEN

En autant que ce soit

le moindrement scientifique.


FRANCIS

Il y a des sciences partout,

même dans un aréna.


BASTIEN

Oui! Le contrôle

de la qualité de l'air,

l'évacuation des odeurs

de swing, et j'en passe!


FRANCIS

Oui, pis après tout, ça sert

à ça, une journée de stage.

Ça sert à élargir

nos horizons.


BASTIEN

Oui, c'est ça

qu'ils disent.


DONALD

Ouais, vos horizons vont être

élargis aujourd'hui, les boys!

Ha! ha! ha!

Rentrez, rentrez. Bienvenue.

J'ai de l'ouvrage en masse,

mais du vrai, là!

Hé... On est ben, hein?


FRANCIS

"On est ben"...?


BASTIEN

Mais ça sent

un peu l'oignon, là.


DONALD

Non, je parle

de la température.


FRANCIS

Ah!


DONALD

On est bien.

À cause de ça!


DONALD pointe le panneau de contrôle de son système de chauffage.


DONALD

Ça, c'est relié directement

à la nouvelle thermopompe.

Je l'ai installée

moi-même, hier.

Quand le modèle

s'appelle Confo plus plus,

ç'a intérêt à être confo

sur un temps rare!

Avec ça, on est confo

dans le casse-croûte,

et juste assez confo

côté patinoire.


FRANCIS

Pour ma part, je trouve

qu'il fait un petit peu froid.


DONALD

Non, on est bien.

Je vais aller chercher

vos outils de travail.


BASTIEN

Mais qu'est-ce

que c'est, ça?


BASTIEN pointe la tuile de plafond que DONALD tient toujours dans sa main.


DONALD

Ça, c'est la tuile du plafond.

Elle veut pas tenir.

Je vais

m'en occuper, de ça.


DONALD quitte le casse-croûte. FRANCIS et BASTIEN examinent la tuile.


FRANCIS

Intéressant...

T'en penses quoi?


BASTIEN

Je dirais phénomène

de brunissement des arêtes.

Odeur non identifiée,

possiblement alcaline.


FRANCIS

Peut-être

des champignons, regarde!


BASTIEN

Peut-être,

peut-être pas.

Faudrait faire

une analyse de bactéries.


DONALD

Hé, les petits gars!

Moi, je voudrais

vous en proposer une,

analyse de bactéries.


FRANCIS

Ah oui? Ça tombe bien,

on attendait rien que ça.


DONALD

Allez donc nettoyer

les toilettes des gars.


À Victoire-Desmarais, SIERRA ouvre la porte des toilettes et tombe face à face avec MÉLANIE.


SIERRA

Ah! Je te cherchais!


MÉLANIE

Ferme la porte!


SIERRA

Quoi? T'as pas fini

ta dépression?


MÉLANIE

Euh, allô, je suis en pyjama

et je suis même pas maquillée!


SIERRA

C'est ça qui est cool!


MÉLANIE

Rappelle-moi

de te passer un dictionnaire,

OK, pour que tu cherches

la définition du mot "cool".


SIERRA

Bon, tu sais que

je suis rédactrice en chef

de La Victoire

depuis hier?


MÉLANIE

Oui, je sais.


SIERRA

J'aimerais ça faire

une entrevue avec toi

au sujet

de ton nouveau look.


MÉLANIE

Sierra, est-ce que

j'ai l'air de quelqu'un

qui aime ça,

se faire niaiser?


SIERRA

Il y a personne

qui va te niaiser, voyons!

T'es une pyjster!


MÉLANIE

Une pyj quoi?


SIERRA

Pyjster! C'est genre

le mouvement alternatif

le plus hot

de la Californie.

Il y a juste toi ici

qui peux connaître ça.

T'es toujours plus informée que

tout le monde, sur la mode!


MÉLANIE

Californie,

United States?


SIERRA

Oui, je trouve ça vraiment

le fun que tu les suives.

Moi, je les adore.


MÉLANIE

Parce qu'ils

s'habillent en pyjama?


SIERRA

Entre autres, mais c'est

tout un style de vie,

être pyjster.

Ils sont vraiment en avance

sur tout le monde,

les Californiens,

c'est fou!


MÉLANIE

Ben oui, là!

C'est moi, la pyjster!

Le pyjster,

j'adore ça!


MÉLANIE sort des toilettes et s'adresse aux élèves dans le corridor.


MÉLANIE

OK... Il est pas drôle,

mon look, gang:

il est

californian.


À la salle des pas perdus, HUGO est assis à un kiosque, à côté d'une pancarte sur laquelle il est écrit : «Hugo, Conseillé professionnel. Partez voutre bizness!».


MADAME CARDINAL

Hé!

T'es pas à ton stage

d'un jour, toi?


HUGO

J'ai pas besoin

d'une job:

je suis déjà

professionnel dans tout.

On m'a nommé conseiller

pour les autres.


MADAME CARDINAL

Ç'a pas l'air

à marcher fort, fort, hein?

Oh, pis t'as une faute

dans "conseillé".


HUGO

Je dis à mon monde qu'avant

de partir une business,

de peinture, de clôture

ou de lavage de vitres,

ça leur prenait des clients.

Je les ai envoyé

faire du porte-à-porte

pour qu'ils se pratiquent

à en trouver.

Comme ça, ça me laisse du temps

pour régler mes affaires.


MADAME CARDINAL

Ah! Avec Mélanie?


HUGO

Oui.

Avez-vous une grand-mère?


MADAME CARDINAL

Ben oui.


HUGO

Connaissez-vous

ses trucs de lavage?

La mienne répond pas

à mes messages sur Facebook.

Elle doit être

à son bridge.


MADAME CARDINAL

La mienne,

c'est une vraie pro du lavage.

Qu'est-ce que tu veux laver?


HUGO

Des petits bouts de linge

avec de la dentelle

pis des froufrous.

J'ai essayé l'eau de Javel

et le savon à vaisselle,

mais ça laisse

comme des petites taches.


MADAME CARDINAL

T'as pas l'air du gars

qui porte

de la dentelle

et des froufrous.


HUGO

Non, c'est pas moi.

C'est Mélanie.

Hier, j'aidais à son

déménagement, je nettoyais

la place, je frottais même

les crottes noires

dans le fond du four.


MADAME CARDINAL

Comme un vrai

professionnel!


HUGO

Exactement.

Sauf que ce que je prenais

pour des petites guenilles,

c'était son linge

de Lady Pirate.


MADAME CARDINAL

Oh!

OK, OK, je comprends pourquoi

tu te cachais, tantôt.

Euh, bon,

essaie du vinaigre.

Ma grand-mère dit

que ça marche à tout coup.

Faut que j'y aille,

mais à plus tard.


HUGO

Super!

Dites rien à Mélanie, hein?


MADAME CARDINAL

Non, non!


Au local du journal, MÉLANIE essaie d'ouvrir le cadenas sur sa valise, sans succès. MÉLANIE abandonne, puis se prend en photo avec son téléphone. SIERRA entre au local.


SIERRA

Oh! On dirait que tu l'assumes

un peu plus, ton pyj.


MÉLANIE

Ouais. C'est vrai

que ç'a l'air pas mal cool,

le mouvement pyjster.

Je suis allée

sur leur site.


SIERRA

OK, c'est quoi que t'aimes

le plus, dans leur philosophie?


MÉLANIE

Euh... bonne question.

Déjà, le fait

qu'ils soient

californians,

ils sont comme bronzés!


SIERRA

Ouais...


MÉLANIE

Pis...

Pis le reste aussi,

toutes les autres affaires

qu'il y a d'écrit sur leur site.


SIERRA

OK... Euh...

Tu penses pouvoir faire

l'entrevue quand?


MÉLANIE

(Vague)

À un moment donné.


MÉLANIE reçoit une alerte sur son téléphone.


MÉLANIE

Hein? C'est qui ça?

"Fiona, blogueuse de mode."

Elle me demande

comme amie sur Facebook!


SIERRA

Parce qu'elle t'a vue

en pyjster sur Facebook?


MÉLANIE

Ben voyons! Non, non!

Parce que je suis

toujours à la mode.

"Allô. J'aime ton côté

avant-gardiste.

"Surtout ton audace de pyjster.

J'en suis une, moi aussi."

OK, c'est vraiment hot,

ce mouvement-là.


SIERRA

Ben oui! De plus en plus!


MÉLANIE

Ben voyons donc!

J'ai genre 40

likes sur ma page Facebook!

C'est fou!

Il y en a même

qui disent qu'ils vont aller

chercher

leur pyjama ce midi

pour faire

pareil comme moi!


SIERRA

Une vraie chef de file,

hein, Mélanie?


MÉLANIE

Tu sais quoi?

On va la faire, ton entrevue.

Aujourd'hui.


SIERRA

(Enthousiaste)

Hiii!


Au casse-croûte de l'aréna, FRANCIS et BASTIEN examinent la dalle de plafond. Ils sont entourés de matériel scientifique et finissent d'enfiler des sarraus.


FRANCIS

Bon. Avec ça, on va pouvoir

être plus au chaud.

OK.

Ça dit quoi,

l'échantillon?


BASTIEN

Dur à dire, parce que le pH

est assez équilibré.

Va falloir faire des études

un peu plus poussées.


DONALD entre au casse-croûte.


DONALD

Ah! Vous avez survécu

aux toilettes!


BASTIEN

Oui, oui, oui!

D'ailleurs,

on a remarqué

qu'il y a un dépôt de calcaire

sur le rebord de la cuvette.


FRANCIS

Oui, pis on avait pensé

analyser le taux

de microparticules,

parce qu'on n'est pas

encore rendu

à l'invasion

multimicrobienne,

mais il y a pas de chance

à prendre avec ça.


BASTIEN

Ça m'amène

à vous parler

de votre problème

de tuiles ici présent.

Parce que

d'après mon étude

de la petite tache

humide ici-


DONALD

Savez-vous quoi?

C'est super intéressant

de jaser avec vous autres,

mais c'est pas fini, hein?

C'est pas votre margoulette

qui va mopper mes vestiaires.


FRANCIS

Margoulette?


DONALD

Ouais, ça fait que fini,

la jasette.

C'est le temps d'aller mopper.

Tiens, vas-y par là,

pis va jusque dans les coins,

mon champion.

Ça va élargir tes horizons.


FRANCIS

Oui, OK, mais si

je peux me permettre

juste un tout

petit commentaire,

la température, ici...


DONALD

On est ben.


FRANCIS

Hum. On est pas pire.


À la salle des pas perdus, SIERRA rencontre MÉLANIE. Elle est vêtue d'un pyjama.


SIERRA

Tadam!

Hé!


MÉLANIE

Voyons!

Pas toi aussi?


SIERRA

Ben oui! Ben oui,

je veux t'encourager!

On est pareilles!


MÉLANIE

Ah ben, oui,

ça, je vois ça!


SIERRA

J'ai rapporté

plein de choses de chez nous.

On peut être encore plus

pyjster, si tu veux.


SIERRA sort une bouteille remplie d'un liquide vert.


SIERRA

Tiens, regarde, on peut

partager ça, si tu veux.


MÉLANIE

Qu'est-ce que c'est ça?!

Du vomi de plante?


SIERRA

Non! C'est un smoothie

aux algues.

Tu le sais, les pyjsters,

boivent tout le temps ça.

J'aimerais ça qu'on parle

de la philosophie des pyjsters,

dans ton entrevue.

C'est pas juste un look.

Leurs actions

pour l'environnement,

les animaux...


MÉLANIE

Oui, non, Sierra,

finalement, je suis--


SIERRA

Ha! ha! ha! Et comme je sais

que t'es vraiment coquette,

alors, je t'ai rapporté

de chez nous...


SIERRA sort deux capteurs de rêves de son sac.


MÉLANIE

(Hypocrite)

Wow...

Les beaux capteurs de rêves!


SIERRA

Oui!

L'accessoire pyjster

par excellence.

T'aimes mieux le jaune

ou le bleu?


MÉLANIE

(Menteuse)

J'hésite.

J'hésite vraiment.


SIERRA

Bon, es-tu prête,

qu'on fasse l'entrevue, là?


MÉLANIE

Oui, est-ce qu'on pourrait

remettre ça à plus tard?

Parce que...


SIERRA

Plus tard?


MÉLANIE

Attends,

je veux juste...


MÉLANIE sort son cellulaire et envoie un texto à quelqu'un.


MÉLANIE (Par message texte)

911. T'es où?


Au casse-croûte, FRANCIS et BASTIEN s'occupent de la tuile de plafond. BASTIEN installe la tuile, tandis que FRANCIS la fait sécher avec un gros ventilateur.


FRANCIS

En tout cas, s'il est pas

impressionné avec ça,

notre patron d'un jour...


DONALD

Impressionné par quoi?

Votre allergie à l'efficacité?


FRANCIS se retourne et pointe accidentellement son ventilateur vers les serviettes de table sur le comptoir. Les serviettes s'envolent et tombent par terre.


DONALD

Hé! Oh!


FRANCIS

Excusez, excusez.


BASTIEN

On s'est dit

que vous seriez content

qu'on règle les problèmes

de votre aréna

et qu'on vous serve pas

juste de concierges.


FRANCIS

Grâce à nous, vous n'en aurez

plus, de problème d'humidité.


BASTIEN

Oui! Et on a même calculé

le niveau de colle nécessaire

pour faire en sorte que la tuile

reste collée, collée.

Les champignons,

il y en aura pas grâce à nous!


DONALD

Vous deux, là,

vous pouvez

vous compter chanceux

que je sois là

pour vous botter le derrière.

Il y a pas un patron

qui va endurer

vos placotages

pis vos patentes.


FRANCIS

Mais--


DONALD

S'il y a une leçon

à retirer de votre stage,

c'est ça.


FRANCIS

Monsieur Donald,

croyez-le ou non,

on est efficaces.


BASTIEN

Efficaces

à notre façon.


HUGO entre au casse-croûte avec un panier de vêtements sales.


HUGO

Donald! Vous êtes

ben smatte de me prêter

votre laveuse industrielle

pis le vinaigre à patate frite.

J'en ai profité pour passer

un petit coup de balai

dans la salle de lavage.

J'ai changé le néon du corridor,

aussi: on voyait rien.


DONALD

(En regardant FRANCIS et BASTIEN)

Parle-moi de ça,

un homme efficace.


HUGO

J'aurais juste besoin

d'étendre mon linge,

et j'ai peur qu'il se brise

dans la grosse sécheuse.

Je peux me patenter

quelque chose quelque part?


DONALD

Prends toute la place

que t'as besoin, mon Hugo.

FRANCIS et BASTIEN)

Pis vous autres, j'imagine que

vous allez frotter ailleurs?


BASTIEN

Je bougerai pas d'ici tant que

c'est pas sec, sec, sec, sec!


La tuile tombe sur la tête de FRANCIS.


DONALD

Sais-tu quoi?

T'as raison: bougez pas.


FRANCIS

Mais monsieur Donald,

on avait pensé

analyser avec vous

le problème de la thermopompe.

Comme c'est frisquet

un petit peu, ici-


DONALD

Comment, frisquet?

Trouves-tu que c'est frisquet,

ici dedans, toi, Hugo?


HUGO

Non, on est ben.


DONALD

HUGO)

Hé, je vais aller

te montrer ça.

Nouvelle thermopompe,

une Confo plus plus, monsieur!

FRANCIS et BASTIEN)

Vous autres, vous pouvez prendre

un balai pis une moppe,

à un moment donné,

si ça vous tente, hein?

HUGO)

Viens voir ça,

belle machine!


HUGO

Ah oui?


DONALD

Oui, oui!


HUGO et DONALD quittent le casse-croûte de l'aréna.


BASTIEN

On a l'air de quoi,

là, nous autres?


FRANCIS

C'est le moment

où jamais.

Faut montrer

à notre patron d'un jour

qu'on est meilleurs

que ce qu'il pense.


De son côté, MÉLANIE fouille dans son casier en rageant.


MÉLANIE

Argh!

J'en avais un,

j'en avais un!


MÉLANIE trouve un tube de rouge à lèvres dans son sac à dos.


MÉLANIE

Oh! Ha! ha! ha!

Juste une goutte,

juste une goutte.


MADAME CARDINAL

Hiii! Ç'a pas l'air facile!


SIERRA retrouve MÉLANIE.


SIERRA

Oh! Bonne idée, Mélanie!

Faut aller jusqu'au bout.

Donne, je vais aller le jeter.


MÉLANIE donne à contrecoeur son rouge à lèvres à SIERRA.


SIERRA

Tiens!


Au casse-croûte, FRANCIS et BASTIEN examinent le plan de la thermopompe. Tout près d'eux, HUGO étend les vêtements de MÉLANIE.


BASTIEN

Ça fait trois fois

que j'essaie d'augmenter

la chaleur

de la thermopompe,

et on dirait qu'il fait

de plus en plus frette!


FRANCIS

Je pense que j'ai trouvé

qu'est-ce

qu'il fonctionnait pas.


HUGO

C'est vrai que c'est pas

chaud chaud, ici, hein?


DONALD entre au casse-croûte.


DONALD

FRANCIS et BASTIEN)

Bon, encore en train

de vous tourner les pouces

pis de placoter,

vous autres?


HUGO

Donald, votre laveuse

a donc ben du

power!

Avez-vous du fil

pis des aiguilles?

Va falloir

que je raccommode tout ça.

Une chance

que je suis un pro.


FRANCIS

BASTIEN)

Ha! Hugo dit que c'est

un pro du raccommodage.


HUGO

Ouais, comme

ma grand-mère.


DONALD

C'est un vrai homme

à tout faire, ça, Hugo!


BASTIEN

Hein?


DONALD

HUGO)

Regarde:

il y a une trousse de couture

dans l'armoire

au-dessus de la laveuse.


HUGO

Attaboy.


HUGO quitte le casse-croûte.


BASTIEN

Ouais, hein, on n'est plus

aussi bien que ça.


DONALD

Non, il y a juste

une petite fraîche.

Je suis ben.

Vous autres?


FRANCIS

Nous, on s'est penchés

sur un autre problème

de l'aréna.


DONALD

Bon, quoi encore?


FRANCIS

Le graphique ici va pouvoir

vous aider à comprendre.

Je veux pas dire que vous avez

mal travaillé, surtout pas.

Je pense seulement

que votre thermopompe,

vous l'avez branchée

à l'envers.


DONALD

C'est pour ça...

C'est pour ça qu'il ferait plus

frais dans le casse-croûte?


BASTIEN

FRANCIS)

Est-ce que tu penses

à ce que je pense?


Pendant ce temps, à l'école, SIERRA et MÉLANIE poursuivent leur discussion.


SIERRA

Mélanie,

comment veux-tu

parler des pyjsters

si tu fais pas exactement

comme une pyjster?


MÉLANIE

(Mal à l'aise)

Qu'est-ce que tu veux dire?


SIERRA

Hé...


Au casse-croûte, HUGO réagit à l'annonce de FRANCIS et BASTIEN.


HUGO

Mais faut faire quelque chose,

si la glace

est en train de fondre.


DONALD

FRANCIS)

À l'envers,

tu dis, hein?


FRANCIS

Oui.

Mais suivez

notre schéma, vous-


DONALD

Donne-moi ça!

Je vais m'en occuper moi-même,

si ça te dérange pas.


HUGO

FRANCIS et BASTIEN)

Si vous pouviez

me faire un schéma

pour me montrer

comment ça marche,

les affaires de filles

en dentelle,

ça m'aiderait!


À Victoire-Desmarais, SIERRA donne des explications à MÉLANIE.


SIERRA

Les pyjsters sont

contre le maquillage!


MÉLANIE

Comment? Pardon?


SIERRA

Oui! C'est contre

leurs principes!

C'est des ultra-écolos,

tu le sais!


MADAME CARDINAL

C'est vrai. C'est pas

très naturel, le maquillage.

Produits chimiques,

parfum, colorant...


MÉLANIE

Ben voyons donc!

C'est pas un tout

petit peu de

gloss qui va détruire

la couche d'ozone!


SIERRA

Indirectement, oui.

Tiens, je t'ai

imprimé ça.


MÉLANIE

C'est quoi?


SIERRA

Le serment des pyjsters.

J'aimerais ça qu'on le lise

pendant l'entrevue.


MÉLANIE

(Lisant à voix haute)

"À bas le magasinage,

à bas la mode.

"À bas le maquillage.

Pyjama forever.

"Du linge mou

pour la vie."


SIERRA

Oui!


MÉLANIE est étourdie.


SIERRA

Ça va?


MADAME CARDINAL

Es-tu correcte?


MÉLANIE

Je veux juste...

Je veux juste arriver

à ouvrir ma valise.

C'est... C'est tout

ce que je demande.


MÉLANIE s'en va sans fermer son casier.


MADAME CARDINAL

Mélanie? Voyons?

Ta case, Méla...


Au casse-croûte, HUGO a de la difficulté à recoudre les vêtements de MÉLANIE.


FRANCIS

Il me semblait que t'étais

un pro du raccommodage, toi.


HUGO

Des affaires de gars, surtout.


Les lumières du casse-croûte s'éteignent.


BASTIEN

Euh...

C'était quoi, ça?


DONALD

Tord-vis de géritol

de bonyenne de sacripant!


FRANCIS

Est-ce qu'il y a un problème,

monsieur Donald?


DONALD

Un court-circuit!

Il n'y a plus rien qui marche!

C'était n'importe quoi,

ce dessin-là!

(Pleurant)

J'aurais

jamais dû vous écouter.

Innocent de tarla...


BASTIEN

Ben, c'est parce

qu'on est des génies.


FRANCIS

Oui, on est surtout

des génies incompris.


DONALD pleurniche.


Au local du journal, MÉLANIE n'arrive toujours pas à défaire le cadenas sur sa valise.


MÉLANIE

Argh! C'est quoi, la coche

au-dessus de la dépression?


SIERRA

T'avais juste

à me la demander,

la combinaison:

c'est la date

de fête d'Audrey.


MÉLANIE

Hugo pas de cerveau

avait oublié ça?!

J'espère qu'Audrey l'a mise

sur son Facebook!


SIERRA

Pourquoi tu tiens tant

à récupérer

ce qu'il y a là-dedans?

On a une entrevue à faire.


MÉLANIE

Penses-tu vraiment que

je tripe à porter un pyjama?


SIERRA

Je commence

à me poser la question.


MÉLANIE

Je veux rien savoir de ça,

moi, les pyjsters!

Tout ce que je veux,

c'est être moi,

habillée comme du monde

pis ma-qui-llée!


SIERRA

Me semblait que c'était

trop beau pour être vrai,

Mélanie qui veut ressembler

à autre chose qu'à une revue.


MÉLANIE

Je connais des revues qui sont

pas mal plus intéressantes

que ta gang

de pyjama party écolo!


SIERRA

Bon...

Je fais quoi,

pour le journal?

Et je dis quoi

à Fiona la blogueuse?


MÉLANIE

Je sais pas,

tu t'arranges.


MÉLANIE réussit à ouvrir le cadenas.


MÉLANIE

Ah! Ha! ha! ha!

J'ai réussi!


SIERRA quitte le local. MÉLANIE ouvre sa valise et fouille dedans et ne trouve que des taies d'oreillers. HUGO entre au local en parlant au téléphone.


HUGO

T'as trouvé 30 clients,

t'es capable d'en trouver 40.

Je suis occupé, là.

Bye.


MÉLANIE

Hum... Hugo...

C'est quoi, ça?


HUGO

Je sais que ça peut

te paraître bizarre, OK?

Mais je voulais

te faire une surprise.


MÉLANIE

Ah oui?

Je suis très surprise.

Il est où, mon linge?


HUGO

Ben... en tant que

professionnel en tout,

je me suis dit que le mieux,

ce serait de le nettoyer

avant de le ranger.

Des recettes de grand-mère,

il y a pas mieux!


MÉLANIE

Pis pourquoi mon linge avait

besoin d'être nettoyé, au juste?


HUGO

Ah, ça, c'est parce que dans

le brouhaha du déménagement,

il y a comme eu une ou deux

petites taches dessus,

et c'était déchiré

à 2-3 places.

Mais grâce à moi,

rien de tout ça ne se voit.

EH que je suis un pro, hein?


HUGO redonne les vêtements à MÉLANIE. Chacun des morceaux est soit décoloré ou décousu.


MÉLANIE

(Catastrophée)

Ah...


HUGO

Tiens!


MÉLANIE

Oh...


HUGO

Tiens!


MÉLANIE

(Propos en anglais)

Oh...

Oh! my God!

Oh! my God!


HUGO

Mélanie, tu me feras pas

une vraie dépression, là?

Respire.

Tranquillement.


MÉLANIE s'évanouit.


HUGO

Mélanie?!


Au casse-croûte, DONALD est au téléphone.


DONALD

OK, ça fait que le réparateur

pourrait passer dans la soirée?

Je vais l'attendre.

OK, merci beaucoup! Salut.


BASTIEN

Et c'est ici que se termine

notre première journée de stage.


FRANCIS

Ben, ça s'est pas mal...

Ça s'est pas mal passé,

en gros, là.


DONALD

Disons que j'espère éviter

une grosse catastrophe.

Le gars dit qu'il peut réparer.

J'ai pas les moyens d'acheter

une autre thermopompe.


FRANCIS

On se demandait,

Bastien pis moi,

vu que c'est vrai

qu'on a vraiment

élargi nos horizons en

travaillant ici aujourd'hui...


BASTIEN

On est rendus

larges, larges!


FRANCIS

Oui!

On se demandait

si c'était possible

qu'on travaille ici,

cet été, tous les deux?


DONALD

Ouais, c'est

parce que le problème,

c'est que la job

d'homme à tout faire,

j'avais prévu

juste un salaire pour ça.

Si je vous engage tous les deux,

faudrait le séparer.


FRANCIS

Donc...

Une moitié

de salaire chacun.


DONALD

Ouais.


BASTIEN

En tout cas, c'est pas qu'on

n'a pas eu une bonne journée...


FRANCIS

Non, c'est ça,

c'est juste que je pense

qu'il y a deux postes

d'animateurs de camp de jour

au Camp Larochelle,

pis ça va être mieux pour nous,

comme job d'été.


DONALD

Oui, c'est ça

que je me disais.

Ça serait peut-être

mieux pour vous.


FRANCIS

On est...

On est désolés,

pis on va revenir

vous dire bonjour.

C'est bon?


DONALD

Je vais survivre, je pense.


FRANCIS

Bonne journée! Merci!


À Victoire-Desmarais, SIERRA est au téléphone.


SIERRA

Ha! 200$ pour faire

partie du mouvement?

Ben voyons donc!

C'est pas

ce que je pensais.

OK, on oublie ça. Désolée.


SIERRA raccroche.


SIERRA

200$...


MÉLANIE se promène avec une grosse paire de ciseaux. MADAME CARDINAL l'aperçoit.


MADAME CARDINAL

Hé! Fais attention

avec ça, toi!


MÉLANIE

J'ai demandé

au concierge de me les passer.

Comme ça, je vais pouvoir ouvrir

mes boîtes pleines de

duct tape

et récupérer mes affaires.


SIERRA

Tu vas être contente:

j'ai réussi

à calmer Fiona la blogueuse,

qui attendait

après notre vidéo.

Oui, elle était

un peu rushante.

Elle voulait que je paye

une carte de membre

pour être

officiellement pyjster.


MÉLANIE

Tu pourrais

en profiter pour ôter

tes jolis capteurs de rêves!


SIERRA

Ouais... C'est

peut-être le fun

quand t'habites

en Californie, mais ici,

je pense que je vais garder

mon pyjama pour chez nous.


MÉLANIE

Et moi donc!

Je ne suis plus capable

de voir un pyjama,

même en photo!


HUGO retrouve MÉLANIE. Il tient un sac dans ses mains.


HUGO

Mélanie, regarde

le pro des pros!


MADAME CARDINAL

T'es là, toi! Tes stagiaires

sont revenus de leur journée

très fatigués,

tu devrais aller les voir.


HUGO

Dites-leur que j'arrive.

Un vrai professionnel sait

reconnaître ses erreurs.

J'ai trouvé

plein de linge pour toi,

super à la mode,

au Carrefour 2000.

Une grosse vente.


MÉLANIE regarde les vêtements dans le sac d'HUGO.


MÉLANIE

Hugo...

Pourrais-tu rajouter quelque

chose à ta liste de tâches?

T'acheter des lunettes!

Ça ressemble pas du tout

à mon linge, ça!


HUGO

Ben oui, il y a des froufrous

dessus pis tout!


MÉLANIE

Bon, Sierra,

veux-tu passer chez nous?

Je fais un party

d'ouverture de boîtes.

Après ça, je vais convaincre

mon père d'aller magasiner.


SIERRA

Oui, pourquoi pas?

Je vais t'aider

à déballer,

si tu m'aides à trouver

un autre sujet

pour le journal.


MÉLANIE accepte et les deux filles partent ensemble.


HUGO

Oui, mais je fais quoi

avec tout ce linge-là?

C'est une vente finale!


MADAME CARDINAL

Ah! Tu pourrais toujours

t'en servir comme guenille?

Ha! ha! ha! Ben non!

Tu iras les porter

au comptoir d'entraide.


HUGO

Ouais.


MADAME CARDINAL

Allez! Tes stagiaires

t'attendent,

monsieur "le professionnel

dans tout".


Fin épisode


HUGO

(S'adressant au public de l'émission)

Pour jouer ou revoir

des émissions,

visite le site web

de Subito texto.


L'adresse internet suivante apparaît: «tfo.org/subitotexto».


Générique de fermeture

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par