Universe image Tales from the Cryptkeeper Universe image Tales from the Cryptkeeper

Tales from the Cryptkeeper

Ghosts, goblins, and ghouls are ready to creep out kids who commit foul deeds. Whether they´ve lied, cheated, or stolen, the Cryptkeeper is always on hand to cackle as these kids learn the error of their ways from his frightening friends.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Grounds for Horror

Petey and the rest of the guys are looking forward to a week of summer R and R at Camp Rockbotom – until flat-topped Counselor Bill call them to attention and informs then that there will be no time for fun.


Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Titre :
Crypte Show


Dans la crypte, le GARDIEN se tient près d'une tente et d'un monticule de bois. Il s'adresse au public de l'émission.


GARDIEN

Salut, les filles et les

garçons.

Le grand avantage du camping

c'est qu'on n'a pas le plafond

qui nous tombe sur la tête.

Comme vous l'avez sûrement

deviné, l'épisode d'aujourd'hui

va traiter des colonies de

vacances et des joies de la vie

au grand air.

Quand j'y repense, c'était

vraiment une aventure

formidable.

Oh!

Les marécages, les ampoules aux

pieds, les piqûres de

moustiques.

Les ronces, les orties et-

- les

mauvaises herbes et le lierre.


Des lianes entourent les jambes puis le corps du GARDIEN. Il rit.


GARDIEN

Mais, pour en revenir à notre

histoire, lorsque vous avez un

moniteur de colonie de vacances

qui se prend pour un

sergent-chef, votre séjour

tourne vite au cauchemar.

Alors, installez-vous dans votre

sac de couchage, fermez vos

petits yeux, l'aventure va

commencer.

Elle s'intitule: Interdiction

de s'amuser.


Titre :
Interdiction de s'amuser


Un autobus arrive dans un camp de vacances.


Dans un dortoir, des garçons s'installent sur des lits. PETER arrive dans le dortoir.


PETER

Salut, je m'appelle Peter.


PETER reçoit un oreiller sur la figure. Il rit et frappe les autres garçons avec l'oreiller. Des plumes s'envolent tandis que les garçons se frappent avec des oreillers.


BILL arrive et souffle dans un sifflet.


BILL

(En criant)

Un peu de tenu, soldats.

Mettez-vous en rang.


PETER

Ce type n'a pas l'air très

cool.


BILL

(Sévère)

Exécution.


Les garçons se mettent en rang.


BILL

Je suis le moniteur-chef: Bill

Magrit, et vous devez m'appeler

monsieur le moniteur chef.

Autant vous prévenir tout de

suite, ce camp de vacances n'est

pas un lieu de distraction.

Vous n'êtes pas ici pour vous

amuser.


BILL regarde sur une planchette.


BILL

D'après ce programme, vous êtes

ici pour en baver et devenir des

hommes.

Oui, messieurs, des hommes.

Dans mon vocabulaire personnel,

le verbe s'amuser n'existe pas.

Je vais vous en faire sortir,

moi de l'enfance et vous

transformer en adulte.

Autrement dit, vous n'être plus

des gamins, désormais.

Mais des grandes personnes et

vous allez travailler dur.

Je vais vous dresser, vous

mâter, vous dompter et vous

façonner.

Quand vous partirez d'ici, vous

serez des adultes modèles.


BILL se penche vers PETER.


BILL

Est-ce que c'est clair?


Les garçons restent silencieux.


BILL

Donc, il va falloir vous

débarrasser de vos bombes de

peinture, de vos pistolets à eau

et autre grenade à eau.


Les garçons déposent des armes à eau devant BILL.


BILL

Et également de tous vos animaux

en caoutchouc: serpents,

araignées, cafards et ver de

terre.


Les garçons déposent des animaux en caoutchouc devant BILL.


BILL

Interdiction aussi de consommer

des gâteaux, des bonbons, des

friandises et des chips.


Les garçons déposent de la nourriture devant BILL.


BILL

Quelqu'un a une question?


Les cinq garçons lèvent les mains.


BILL

Mettez-les par écrit et pas de

faute d'orthographe ou de

ponctuation.

Soyez les bienvenues dans notre

camp de vacances.

Et ramassez-moi toutes ces

plumes d'oreillers sinon, ça va

barder!


BILL sort avec les objets des garçons. Des garçons se couchent sur des lits, découragés.


SCABS

Ne vous prenez pas la tête,

les mecs.

Dans une semaine, il viendra

nous demander grâce.

J'en ai vu des plus vachards que

lui.

Ils finissent tous par craquer.


PETER

Je suis d'accord.

On ne va quand même pas se

laisser gâcher nos vacances par

cette espèce de débile mental

bodybuildé.


SCABS

La gratouille.


LA GRATOUILLE

Il a raison.


SCABS

La grenouille.


LA GRENOUILLE

Je suis avec vous, les gars.


SCABS

Double 6.


DOUBLE 6

On l'aura.


PETER

Monsieur le moniteur-chef,

fait ta prière, ta vie va être

un enfer.


EN CHOEUR

Ouais!


À l'aube, un clairon résonne et réveille les garçons. BILL entre dans le dortoir.


BILL

Aller, hop!

Debout, on se lève, les bébés

roses.

Et que ça saute.

On enfile ses vêtements et on

court se brosser les dents.


PETER

(Endormi)

Oh non.

Il ne fait même pas jour.

Il est dingue.


À l'extérieur, les garçons courent autour de BILL.


BILL

Plus vite, bande de lard.

Plus vite.

Remuez vos carcasses.

Si vous voulez votre petit

déjeuner, il va falloir le

mériter.


SCABS

C'est pas vrai.

Il n'y a que le jour de Noël où

je me lève aussi tôt.


LA GRATOUILLE

C'est plus des vacances,

c'est bringue.


LA GRENOUILLE

Oh, j'en peux plus, je vais

m'écrouler.


PETER

Je donnerais deux mois

d'argent de poche pour un lit

bien douillet.


BILL

Le dernier arrivé,

corvée de vaisselle.


PETER et SCABS aident DOUBLE 6 à courir.


PETER

C'est moi qui laverai la

vaisselle.


SCABS

C'est moi qui la sécherai.


Dans la cafétéria, les garçons dorment sur leurs plateaux de nourriture. BILL entre.


BILL

(En criant)

Dehors tout le monde et

au trot.


Les garçons se réveillent en sursaut.


Sur un terrain d'exercice, les garçons franchissent des obstacles. LA GRENOUILLE est monté sur le dessus d'un mur en bois.


LA GRENOUILLE

À l'aide, je ne peux pas

descendre.


LA GRATOUILLE trébuche sur un pneu. BILL souffle dans son sifflet. SCABS trébuche sur un billot. PETER se balance à une corde et tombe dans de la boue.


BILL

Du nerf, les gars.

Où est-ce que vous vous croyez?

En vacances?

Vous n'êtes pas là pour vous

amuser.


KATIE arrive avec des campeuses.


KATIE

Laisse les souffler, Bill.

Ça t'avance à quoi de les

épuiser comme ça?

Tu sembles oublier que ce ne

sont encore que des gamins.

Les vacances, c'est fait pour

prendre du bon temps.


SCABS

On devrait peut-être aller

dans le camp des filles.


Les garçons s'exclament de joie.


BILL

Katie, tu es moniteur en chef

second, alors, met la en

veilleuse.

Que ça te plaise ou non, les

jeunes doivent apprendre à se

conduire comme des adultes.

Jamais je ne me suis conduit

comme un gamin quand j'étais

enfant.

J'avais autre chose à faire que

jouer.

Si j'avais passé tout mon temps

à m'amuser et à faire l'idiot,

je ne serais pas ce que je suis

aujourd'hui.


LA GRENOUILLE

Oh, non, je ne le crois pas.


KATIE

Écoute, nous, on va faire du

canoë après le déjeuner.

Si les garçons et toi vous

voulez venir, y'a pas de

problèmes.

Monsieur le moniteur-chef.


BILL

Ça m'étonnerait, leur

après-midi va être bien rempli.


BILL souffle dans son sifflet.


BILL

Le dernier arrivé pour le

déjeuner, corvée de vaisselle.


Dans la forêt, les garçons portent un canot sur leurs têtes.


BILL

Les vrais hommes des bois

parcouraient trente kilomètres

par jour de cette façon.


LA GRATOUILLE

Ouais, et un jour, ils en ont

eu marre de transporter le canoë

et ils ont décidé de se laisser

transporter par lui.


PETER

Où est-ce qu'on va?

J'y vois rien.


Les garçons foncent contre un arbre. Le canot tombe.


PETER

C'est trop.


Les garçons aperçoivent un petit lac.


LA GRENOUILLE

Wow!


EN CHOEUR

Génial!


LA GRENOUILLE

Venez, on va se baigner.


Les garçons se déshabillent et se dirigent vers le lac. On entend un sifflet. BILL arrive.


BILL

Et dites donc, vous là-bas,

où est-ce que vous allez comme

ça?


DOUBLE 6

On voulait juste nager un

peu.


PETER

Après tous les efforts qu'on

a faits, on a bien mérité un

petit break.

On a attrapé des coups de

soleil.

On ne tient plus sur nos cannes.

On n'a pas arrêté de se faire

piquer par des insectes de tous

poils, on a soif, on a faim et

on crève de chaleur.


BILL

C'est pareil pour moi, bande

de mauviette, mais moi, je ne

pleurniche pas.


PETER

On n'a pas votre résistance,

on est encore des enfants,

monsieur.


BILL

Mais c'est un monde, à la

fin.

Combien de fois devrais-je vous

répéter que vous devez

absolument vous comporter en

homme?

Vous devez suivre mon exemple.

Autrement dit, vous devez faire

tout ce que je fais.

Je répète, vous devez faire tout...


BILL s'élève mystérieusement dans les airs et flotte jusqu'au-dessus du lac dans lequel il tombe.


BILL

Hé, mais qu'est-ce qui se passe

là?

Qu'est-ce qui m'arrive?

Mais c'est pas vrai!


BILL se débat dans l'eau.


BILL

Au secours, à moi.

Mon Dieu!

À moi!


LA GRENOUILLE

Ça alors, qu'est-ce qui s'est

passé?


PETER

Va savoir-

- mais tout ce que

je vois c'est qu'il nous a dit

de faire tout ce qu'il faisait.


SCABS

Bon alors, en avant.


LES GARÇONS

Ouais!

Youhou!


Les garçons sautent dans l'eau.


Au camp, KATIE empile des bûches. BILL et les campeurs arrivent.


KATIE

Tiens tiens tiens.

Ils sont allés se baigner.

Est-ce que Bill a changé d'avis?


Les vêtements de BILL sont mouillés.


BILL

Tu t'es baigné tout habillé?

T'es un vrai gamin, Bill.


BILL se tourne vers les garçons.


BILL

Je vous laisse une dernière

chance.

Quel est celui d'entre vous qui

m'a lâchement poussé dans l'eau?

Que le coupable se dénonce.


SCABS

Vous êtes tombé tout seul.


LA GRATOUILLE

Ouais, vous avez sauté en

l'air et après vous êtes sauté

dans l'eau.


SCABS

Absolument et on est tous

témoin.


BILL

D'accord.

Puisque vous me prenez pour un

âne, corvée générale de

ramassage de bois.


LES GARÇONS

(Déçus)

Oh!


BILL

Et attention, je vous

préviens, pas juste deux ou

trois branches, mais de quoi

alimenter un feu pendant deux

ans.


DOUBLE 6

Vous n'êtes pas sérieux,

j'espère.


La nuit dans le dortoir, DOUBLE 6 pleure. PETER se réveille.


PETER

Double 6, qu'est-ce qui ne va

pas?


DOUBLE 6

Je veux rentrer à la maison.


PETER

Allons, ça va s'arranger.


DOUBLE 6

Je suis tellement malheureux.

Comment ai-je fait pour le

perdre.


PETER

Perdre quoi, double 6.


DOUBLE 6

Le canif de mon grand-père.

Il me l'avait offert à Noël.

Je lui avais promis que jamais

je ne le perdrais et -

- oh.


PETER

Tu l'as perdu où?


DOUBLE 6

Dans les bois en trébuchant

contre un tronc d'arbre.


PETER

Aller, t'inquiète pas, je

vais te le retrouver.


DOUBLE 6

Tu es sérieux?


PETER

Ouais, mais tu vas me

promettre de tenir le coup

encore quelques jours.


DOUBLE 6

Ça marche, je viens avec toi.


PETER

Non.

Si Bill te choppe, il te fera

couper du bois pendant une

semaine.


DOUBLE 6

Près du tronc d'arbre, Peter.


PETER sort du dortoir.


PETER court dans la forêt la nuit. Il semble avoir peur et s'adresse à la forêt.


PETER

Hé, je ne sais pas qui vous

êtes, mais, heu, soyez

tranquille.

Je ne fais que passer.

Je cherche le canif de mon

copain.

Et je repartirai quand je

l'aurai trouvé.


Des buissons s'agitent à proximité. PETER trébuche sur une racine. Il ramasse un canif sur le sol.


PETER

Oh!

Ça alors, quelle veine.


Un grognement fait peur à PETER.


Dans dortoir, DOUBLE 6 entend PETER qui hurle.


DOUBLE 6

Hein?


Le matin, les garçons sont réunis dans la cafétéria.


SCABS

Double 6 m'a dit qu'il se

passe des trucs bizarres dans

les bois.

C'est vrai, Peter.


BILL entre.


BILL

Ne croyez surtout pas

que j'oublierai ce que vous

m'avez fait.

Je trouverai celui qui m'a

poussé, je vous le promets.


BILL sort.


LA GRATOUILLE

Ce type est complètement

malade.


LA GRENOUILLE

Ouais, personne ne l'a

poussé.


PETER

Si.


SCABS

C'est toi, Peter?


PETER fait « non » de la tête.


DOUBLE 6

C'est qui alors?


PETER

C'est Ozir.


SCABS, LA GRATOUILLE, LA GRENOUILLE et DOUBLE 6

Qui c'est, Ozir?


PETER

Vous le saurez ce soir et je

peux déjà vous dire que vous

n'allez pas en croire vos yeux.


La nuit, les garçons sortent du dortoir par une trappe.


PETER

Dépêchons.

Vite.

Ne faites pas de bruits.


Dans une cabane, KATIE discute avec BILL.


KATIE

Tu enlèves à ces

gamins les trois choses

indispensables à leur équilibre

et à leur bonheur.

À savoir: la liberté, le jeu et

la découverte du monde.


BILL

Rien n'est plus important que

d'en faire des adultes

responsable et évolué.

Notre devoir est de les modeler

et e les façonner.


KATIE

Non, Bill, notre devoir

consiste simplement à les guider

dans la voie qu'eux, on choisit.


BILL

La discussion est close.

Tu peux te retirer.


KATIE

À vos ordres, monsieur le

moniteur-chef.


KATIE sort.


BILL

J'aime autant.


On entend un grondement. BILL a peur.


BILL

Katie, c'est toi?


BILL sort de la cabane. On entend des grognements.


BILL

Oh non, mon pauvre Bill.

Voilà que tu te conduis comme un

gosse apeuré.

J'ai pigé.

Ça doit être ces sales gamins qui

essaient encore de me faire une

blague.

Rira bien qui rira le dernier.


Dans le dortoir, BILL soulève des draps et découvre que les garçons sont partis. Il entend des ricanements provenir de l'extérieur. BILL est fâché.


Au matin, BILL entre dans le dortoir et souffle dans son sifflet.


DOUBLE 6

Hein?


BILL

(En criant)

Debout et dehors, fainéants!


À l'extérieur, BILL se tient devant les garçons.


BILL

Alors, on a passé la nuit

dehors, hein?


PETER

On avait envie de s'amuser,

monsieur.


BILL

Eh bien, ça va vous coûter

cher, mes lascars.

Pour commencer, vous aller-


BILL est soulevé de terre.


BILL

Oh!

Hé, mais qu'est-ce que--

Oh!


PETER

C'est Ozir.


BILL tourne dans le vide et est projeté dans un lac.


BILL

Au secours!


BILL sort du lac, dégoulinant d'eau.


BILL

Je ne sais pas comment vous

faites, mais c'est la deuxième

fois que vous me poussez à

l'eau.


PETER

C'est pas nous, monsieur.


BILL

Garde-à-vous!

Vous resterez dans cette

position jusqu'à ce que le

coupable se soit dénoncé.


BILL s'approche de LA GRATOUILLE et de DOUBLE 6.


BILL

Est-ce que c'est toi ou bien

toi?


PETER

C'est pas double 6 le

coupable.

Ni aucun d'entre nous.

Le coupable, c'est-

- c'est Ozir.


BILL

Hein?


LA GRATOUILLE

Ouais, c'est une sorte de--

comment dire--


LA GRENOUILLE

Il a l'air méchant, mais en

fait, il ne l'est pas.


DOUBLE 6

On dirait un grand enfant.


PETER

C'est notre copain.

Il vit dans la forêt, il ne peut

pas supporter les adultes.


BILL

Et pourquoi je ne l'ai pas vu

ce-

- ce Visir.


LA GRATOUILLE

Ozir.


PETER

Il n'y a que les enfants qui

peuvent le voir.


BILL

Rasoir, hein?


LA GRATOUILLE

Ozir.


BILL

Oui, enfin, c'est exactement

ce que j'ai dit.

Vous me prenez vraiment pour un

imbécile, hein?

Au lieu d'admettre que c'est

vous qui m'avez poussé à l'eau,

vous accusez une créature

imaginaire.


LA GRENOUILLE

Ozir est bien réelle.


BILL

J'en ai par-dessus la tête de

votre comportement infantile.

Je vous briserai, mes gaillards.

Je vous briserai.

Alors, pour commencer, vous me

ferez une demi-heure de course à

cloche-pied.


PETER

Ozir veut que tous les

enfants du monde s'amusent

autant que lui et il déteste

quand on est cruel avec eux.


BILL

Arrête avec ce satané Ozir.

(En criant)

Il n'existe pas!


BILL se rase dans une toilette. La cabane explose.


BILL

Hein?


Dans la cafétéria, BILL mange une soupe. Son bol se renverse sur sa tête.


Entre deux arbres, BILL dort sur un hamac. Le hamac s'entortille.


La nuit, une bête casse un pilotis de la cabane de BILL. Le lit de BILL glisse jusqu'au lac.


PETER

Il ne peut pas dire

qu'on ne l'avait pas prévenu.


Le matin, BILL se tient devant les garçons.


BILL

C'est Payzor, hein?


PETER

Ozir.


BILL

Oh!

Ça suffit.

Cette plaisanterie a assez duré.

Ce soir, je vais prendre ma

tente et je vais camper dans la

forêt.

Dites à votre ami imaginaire que

je l'attends de pied ferme.

S'il ne vient pas, eh bien cela

prouvera que vous avez menti.


LA GRATOUILLE

Je ne crois pas que ce soit

une très bonne idée.


SCABS

Jusqu'ici, Ozir ne vous a

fait que des blagues.


LA GRENOUILLE

Allez savoir ce qu'il fera si

vous le défiez.


DOUBLE 6

Il va le prendre mal.


PETER

Il risque de se mettre

vraiment en pétard et de vous

terroriser.


BILL

Il ne m'arrivera rien.

Parce que je vais prouver à

votre ami imaginaire qu'il

n'existe pas et qu'il n'a jamais

existé.

Et lorsque je reviendrai, je ne

veux plus entendre son nom.

C'est bien enregistré.

Plus jamais.

Si jamais j'entends l'un d'entre

vous ne serait-ce que murmurer

le nom d'Ozir, je le renverrai

chez ses parents sans le moindre

regret.

C'est clair?


La nuit, BILL s'enfonce dans la forêt avec de l'équipement de camping. Les garçons l'observent.


PETER

Il faut qu'on l'en empêche.


Les garçons viennent pour sortir de leur dortoir, mais KATIE les en empêche.


KATIE

Désolé, les gars.

Je lui ai donné ma parole.


BILL marche joyeusement dans la forêt.


BILL

L'ambiance idéale pour mourir

de peur.


BILL est assis près d'un feu et d'une tente dans la forêt. Le feu s'éteint.


BILL

Oh!


On entend des craquements de branches. BILL a peur.


BILL

Oh, je suis ridicule.

Oh, je retombe en enfance.

Conduis-toi en adulte, Bill.

Oh!


On entend des grognements.


BILL

Trêve d'enfantillage, Bill.

Ah!


BILL éclaire la forêt avec une lampe.


Dans le dortoir, KATIE et les garçons entendent des hurlements.


KATIE

C'est juste le vent.


BILL se réfugie dans sa tente. Une ombre de monstre s'avance et déchire la tente.


BILL

Non!

Au secours!


BILL hurle.


Dans le dortoir, LA GRENOUILLE renverse la chaise de KATIE.


LA GRENOUILLE

Allez-y.


KATIE

Hein?

Mais qu'est-ce que vous faites?


PETER sort du dortoir.


KATIE

Peter!


Dans la forêt, PETER court jusqu'au campement de BILL qui est recroquevillé dans sa tente déchirée.


BILL

(Terrorisé)

Maman!

Maman!


PETER

Calmez-vous, Bill.

C'est terminé.


PETER pose sa main sur l'épaule de BILL.


PETER

Là.

Je crois que, comment dire--

Je crois qu'Ozir voulait juste

réveiller en vous quelques-uns

de vos souvenirs d'enfance.

Je parie que vous aviez peur

du noir quand vous étiez petit.

Et que vous aviez parfois

l'impression qu'un monstre se

cachait sous votre lit.


BILL

Pas sous le lit, mais à

l'intérieur de l'armoire.


PETER

Ouais.

C'est vraiment terrifiant, ce

genre de sensation.


BILL

Je vivais dans un monde

peuplé de monstres et de

magiciens et de super héros.

Et aussi d'amis.

Un monde où tout pouvait

arriver.


PETER

Ce monde existe.

Venez.

Je vais vous présenter un ami.

Aller, venez.

Vous n'avez plus rien à

craindre, maintenant.


PETER et BILL s'approchent de l'ombre d'OZIR.


PETER

Tenez, regardez-le, est-ce qu'il

n'est pas cool?

Hein, qu'est-ce que vous en

dites?


BILL

Si, il est très cool.


PETER

Je crois qu'il a envie de

jouer.


PETER sort deux petits fusils à eau de ses poches. Il en donne un à BILL.


PETER, BILL et OZIR jouent ensemble.


Le jour, KATIE s'approche d'une petite fille et de ses parents.


KATIE

Ne vous en faites pas, votre

fille ne s'ennuiera pas avec

nous.

Ici, nous passons tout notre

temps à rire et à nous amuser.


BILL est sur le quai du lac avec les garçons.


BILL

Le dernier dans l'eau

et un adulte.


PETER

Je fais la bombe.

Yah!


PETER saute dans l'eau.


BILL

Haha!

Tu appelles ça faire la bombe?

Regarde un peu.

Attention, chaud devant.

Yah!


BILL fait une énorme bombe dans l'eau.


KATIE

C'est Bill Magrit, notre

moniteur-chef.


BILL

Qui a envie d'une bonne

petite glace?


LES GARÇONS

Ouais!


KATIE

Il est l'illustration

parfaite du vieux proverbe: un

grand homme est celui qui a

gardé son âme d'enfant.


BILL pose DOUBLE 6 sur ses épaules.


DOUBLE 6

Haha!


Dans la crypte, le GARDIEN est dans un sac de couchage. Il tient un bâton avec une saucisse au-dessus d'un monticule de bois.


GARDIEN

Ainsi donc, se termine cette

sombre histoire dont la morale

pourrait être: si vous vous

sentez vieux, achetez-vous une

tétine.

Notre ami Bill avait ce qu'on

appelle un problème de

communication.

Il avait la fâcheuse habitude de

crier.

Et en plus, il ne croyait ni aux

monstres, ni aux esprits.

Très grave erreur.

Aussi grave que de passer sous

une échelle un vendredi 13.

En attendant notre prochain

rendez-vous, dormez bien.

Faites de merveilleux petits

cauchemars et-


Le sac de couchage du GARDIEN s'agite.


GARDIEN

Couchez le sac!

Couchez!

Couchez ou je te mets au piquet

le sac.


Le GARDIEN se bat avec son sac.


Générique de fermeture

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Age
  • Category Season
  • Category Fiction

Résultats filtrés par